AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les affaires sont les affaires [Cléophas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 803
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Les affaires sont les affaires [Cléophas]   Lun 12 Nov 2012 - 9:34

Suite de mon post dans ce rp : http://miradelphia.forumpro.fr/t17151-jeux-de-pouvoir

C’est fait, maître. Il a reçu la missive.
Parfait, Halystra. Il n’y a plus qu’à attendre.

Congédiant son esclave, le seigneur drow resta seul dans ses appartements, perdu dans ses pensées. Bien que destinée à des marchands aisés, la taverne de la sirène rougissante ne pouvait rivaliser avec le luxe de ses appartements du Puy d’Elda, et il tardait à Haldren Baenfere de rentrer chez lui et d’y retrouver son confort quotidien. Pour la centième fois peut être depuis son arrivée à Thaar, il revit la succession d’évènements qui l’avait amené en ces lieux.

Quelques semaines auparavant, l’Olath Blada avait nommé Malag’eyl, Obok Senger du deuxième ost, au poste de Karliik Glenn. Haldren en savait quelque chose, son soutien ayant été décisif pour cette nomination. Conscient que lui-même ne pouvait que fort difficilement viser le grade suprême de chef des armées drows, l’archimage avait soutenu celui qui lui paraissait le meilleur choix possible… et qui au passage aurait besoin de son soutien pour s’installer puis rester sur le trône. Une alliance d’intérêt constituait le plus solide lien au cœur du royaume drow, surtout après les années de troubles qu’il venait de traverser.

Une fois nommé, Malag’eyl avait immédiatement orienté l’effort de guerre drow en vue de lancer une grande campagne contre leurs cousins honnis de l’Anaëh. Bien qu'il n'ait pas été présent à la bataille de Fort Ellyrion, au contraire d'Haldren, le Karliik Glenn ne pouvait que se ronger les ongles de dépit en voyant que durant les six dernières années, le peuple drow n’avait pas su exploiter sa victoire et pousser plus avant son offensive. Et bien les choses allaient changer ! La présence de l’archimage à Thaar se situait en plein cœur de la préparation de la prochaine campagne militaire contre l’Anaëh. Il venait chercher un atout supplémentaire à jouer dans cette lutte titanesque qui embraserait le royaume elfique, et par ricochet le baron de Merval allait se trouver mêler à cette affaire.

Haldren espérait que la curiosité de Cléophas serait plus forte que le ressentiment ou que la peur. Les humains n’aimaient guère les drows, toutefois il fallait parier sur le fait que le baron saurait voir au-delà de sa haine et du souvenir de la tentative d’invasion drow bloquée une décennie auparavant sous les murailles d’Alonna. Quand à la peur… si les sombres maîtres du Puy d’Elda avaient voulu tuer ou enlever un seigneur humain à Thaar, il existait bien des moyens plus intelligents que l’inviter à venir les voir. Pour autant, Haldren savait ne pas avoir toutes les cartes en main, et c’est donc avec une pointe d’anxiété qu’il attendait de voir si son « invité » allait venir.
Revenir en haut Aller en bas
Cléophas d'Angleroy
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 311
Âge : 32
Date d'inscription : 22/12/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les affaires sont les affaires [Cléophas]   Mer 14 Nov 2012 - 15:30

De bleu.
La taverne rougissante, était-ce bien la chose ? Si c’était le cas, elle ne payait pas de mine, comme la plupart des tavernes qui poussaient sur le continent. Mais Thaar avait cela de particulier, qu’en plus de ne payer de mine, ses tavernes étaient loin de receler quelques trésors mais après tout, il fallait bien se laisser emporter par l’exotisme ambiant. Les deux hommes attendaient devant la porte, jaugeant de l’ambiance au-dedans avant que de se lancer dans l’océan ; regardant au travers des fenêtres poussiéreuses le genre de personnes qui composaient l’assemblée. Assurément l’on ne vit rien que d’ivres et de femmes en bonne chère, quelques Hommes mais surtout des Sombres. Hespérion, s’il avait été là, aurait sans doute proposé de rentrer à la demeure, hors il était absent et alors qu’un homme sortit de l’antre enfumée, les deux rentrèrent, capuche sur la tête et dague à la poitrine.

De rouge.
Sur un carré de tissu, le nom de la missive avait été écrit, mais ni l’un ni l’autre ne maîtrisait vraiment le langage des Sombres, et c’est après plusieurs essais qu’ils parvinrent à prononcer correctement ce nom aux sonorités gutturales. S’approchant du tavernier, ils chuchotèrent le nom à son oreille en même temps qu’ils commandèrent une coupe de vin sec ; mais ils se ravisèrent bien de leur achat lorsque le tavernier hocha brutalement la tête. La lettre avait pourtant précisé qu’il saurait et c’est pour cette raison qu’ils répétèrent le nom accentué de huit manières différentes mais le résultat ne changeait guère. Ils s’échangèrent un regard, puis s’en allèrent et devant la porte inspectèrent l’enseigne...c’était bien la taverne rougissante. Ils étaient bien près de la porte Nord. Mais il n’y avait point à signaler, d’Andrastia, d’Halystra ou quel que soit nom.

De gris.
Une heure entière avait passée avant qu’ils ne se rendissent compte de leur erreur. C’était non loin de la rougissante qu’ils virent une sirène se dessiner sur un fronton de porte et réfléchissant encore plusieurs fois ils se décidèrent à y entrer. Procédant au même rituel qu’auparavant ils furent cette fois souriants lorsque le tavernier leur désigna ladite Halystra. L’un des deux reconnut l’esclave qui était venue la veille porter la missive mystérieuse et vers elle ils se dirigèrent, se présentèrent et apportèrent avec eux la missive, le sceau brisé et la parole de leur maître. C’est peu méfiante quant à leur identité qu’elle les mena vers leur interlocuteur, encore inconnu mais dont il apparaissait certain qu’il était un Sombre. Déambulant entre bancs et tables, ils la suivirent et lorsqu’enfin ils furent devant lui, l’un se présenta comme le valet du Baron tandis que l’autre resta à son côté, guettant l’extérieur, la main sur le cœur. Les bonshommes étaient donc venus, leur curiosité attisée par la plume de leur sombre interlocuteur. S’approchant, le plus grand des deux, d’une voix mi-haute teintée des accents du Sud et dans un drowique approximatif, répondit à la missive.

« Quel commerce venez-vous chercher en Merval ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 803
Âge : 117
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Les affaires sont les affaires [Cléophas]   Ven 16 Nov 2012 - 10:11

Haldren eut un fin sourire de satisfaction lorsqu’Halystra introduisit les envoyés du baron de Merval. Ou le baron lui-même peut être, venu rencontrer le Senger ? Au fond, cela importait peu au drow tant qu’il disposait d’un interlocuteur valable et apte à négocier. Tiquant un peu à la maitrise imparfaite de la langue du Puy dont faisait preuve l’humain, l’archimage proposa :

Nous pouvons utiliser votre langue, je la parle couramment.

La plupart des hauts seigneurs du Puy maitrisaient en effet plusieurs langues. Connaissez vos adversaires, apprenez leurs coutumes, leurs habitudes… telles étaient les bases que de tout temps les stratèges cherchaient à respecter. Et de fait, apprendre l’humain ou le nain au Puy restait bien plus aisé que d’apprendre le drow dans la Péninsule. Les esclaves achetés aux trafiquants de chair humaine de l’Ithri’Vaan constituaient une source précieuse pour de telles formations, alors que les drows ne se trouvaient que fort rarement loin de chez eux.

Les contacts sont rares et peu amicaux entre nos deux royaumes, mais je suis ravi de voir que le baron de Merval est un assez fin politicien pour ne pas laisser son jugement être brouillé par les préjugés.

Haldren invita les deux humains à s’asseoir. Trois fauteuils avaient été installés au coin du feu, et pour un peu on aurait pu croire à une réunion de vieux amis séparés depuis longtemps. La lueur des flammes éclairant la scène, chacun pu mieux voir ses interlocuteurs. Réfléchissant, le drow tenta de rapprocher les visages des humains des portraits du baron de Merval qu’il avait pu voir, mais sans grand succès. Ces humains se ressemblaient tous, avec les traits lourds et épais dénués de toute finesse, les différencier relevait de l’exploit.

Bien évidemment, les drows sont eux d’une beauté à couper le souffle et les humains ne peuvent qu’en rester béats face à des êtres à ce point supérieurs. Tout du moins est-ce l’avis des drows…

Indépendamment de cela, Haldren devait admettre que son visage pouvait surprendre. Ses pupilles laiteuses le faisaient souvent croire aveugle à ses interlocuteurs, et le fin réseau de ride qui lui recouvrait entièrement la peau déroutait ceux qui ignoraient les effets ravageurs d’une magie incontrôlée. De tels « accidents » arrivaient parfois au C’nros parmi ceux qui tentaient de repousser les limites connues de leur art. Parfois les limites acceptaient de se repousser, mais parfois les principes de bases de la magie se rappelaient cruellement à l’imprudent.

D’une voix douce, le Senger en vint au sujet de sa présence à Thaar :


Je désire me porter acquéreur de feu grégeois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les affaires sont les affaires [Cléophas]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les affaires sont les affaires [Cléophas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les affaires sont les affaires [ Gaspard ]
» Les affaires sont les affaires [Cléophas]
» Meurtre et faux procès [PV Oni]
» Un Bernier nommé ministre des affaires étrangères
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: