AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En prévision de l'Hiver... [Dyarque]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Timérion Adantar
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 378
Âge : 24
Date d'inscription : 25/12/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1718 ans. (290 du 9ième cycle)
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   Ven 18 Jan 2013 - 14:22

C'était le premier jour de l'automne, Timérion avait eu tout le loisir d'interroger la Bibliothèque d'Aléandir et de passer au Sanctuaire se recueillir. La situation était plus grave qu'il ne l'avait cru, et pourtant, il s'attendait déjà à beaucoup. Les débats entre Elfes de Pierre et Elfe de Bois ne cessaient de s'intensifier un peu partout dans la forêt. Il était temps d'agir et vite, il fallait à tout prix éviter un schisme dans la population, la protecttion et, par conséquent, la survie de l'Anaëh en dépendait.

Mais ce n'était pas à lui de s'occuper de ce problème, même si il en avait eu le temps, il n'en avait nullement le pouvoir, comme le lui avait si gentillement rappelé le Vaisseau. C'était au Trône Blanc de régler ces contentieux. Et pour l'heure, le Trône Blanc semblait plus à un fantôme qu'à un symbole d'union et de puissance. Depuis la mort de sa femme, de sa fille ainée et la disparition de sa cadette, Dyarque était tombé dans une apathie inquiétante. Ces cheveux blanchissait disait-on, et ce genre de chose n'était jamais bon signe.

De plus, peu importe à qui il avait posé la question, tout le monde s'accordait à dire que Linderel, le conseiller du roi, était le véritable Régent. Si certains s'en offusquaient, arguant qu'il était honteux de profiter ainsi de la faiblesse du Roi. Le Seigneur Protecteur ne le voyait pas de cet œil-là. Pour lui, Linderel avait eu le cran de prendre dans l'ombre des initiatives pour pallier à l'absence de son maître. Mais il était tout de même temps que cela cesse. Le vieil Elfe avait beau avoir toutes les bonnes intentions de Miradelphia, il n'avait pas plus le pouvoir et l'influence du Trône Blanc que Timérion.

Et tous ces Seigneurs Protecteurs qui manquaient à l'appel en un moment si critique! A croire que le destin s'acharnait sur la Prime Forêt. Le Destin ou... autre chose... Il avait relevé un fait intéressant en se penchant sur la mort de Rhîn Rhiwhiril d'Holimion. L'enquête avait été bien mené, cela il ne pouvait pas le nier. Et tout semblait montrer qu'il s'agissait d'un assassinat perpétré par les Drows... Et c'était justement ça le problème, c'était tellement évident que ça en était dérangeant. Il soupçonnait que les Drows n'étaient pas les seuls à être impliqués. Selon lui, il devait y avoir au moins un Elfe dans l'affaire. Sinon comment expliquer qu'ils se trouvaient juste à l'endroit, tenu secret, où s'était retirée la Dame Protectrice et au moment même où elle y était arrivé?

Mais ces doutes devraient attendre. Parce que s’il était ici, c'était avant tout pour un objectif, une ombre qui le hantait depuis son réveil: Yutar. Tant que l'avant-poste Drows serait en place, les siens ne connaîtraient pas la paix. Avec la sécession de l'Ithri'vaan vis à vis de la politique du Puy, la forteresse restait le principal point d'appui des forces sombres dans le Nord. Et cela faisait trop longtemps que ces galeries narguaient le peuple sylvain. Il savait déjà que la Gardienne avait en projet de soulever l'Anaeh, et elle le ferait. Les Clans et les Protectorats ne s'opposeraient pas à elle. Cependant, le malaise se répercuterait sur le débat bois-pierres. Mieux valait les préparer à l'avance et instiller l'idée de ce soulévement avant qu'il n'ai lieu. Et cela, ce serait son rôle, en tout cas pour Holimion, Eterniril et la Quatrième Saison. Mais si il pouvait obtenir le soutien du Roi dans cette entreprise, cela lui faciliterait franchement la tâche.

En chemin, il s'était arrêté un instant devant l'Estel. Le cadeau de Kyrïa qui avait transformé son ancienne Gardienne en arbre. Après toutes les horreurs du Voile, elle avait donné aux Elfes l'Espoir... Ce qui ne laissait rien présager de bon. Cependant, ce message signifiait peut-être qu'au bout de l'ombre, enfin reviendrait la lumière pour ses Enfants. Mais qui peut dire ce que signifie un acte de la Mère? Distraitement il avait caressé l'écorce de l'arbre et murmuré quelques paroles dans le peu de langage des plantes qu'il maîtrisait. Cela lui avait rappelé sa rencontre avec Nimuë et, l'espace d'un instant, il avait ressenti le bonheur de ces temps depuis longtemps révolus, mais le poids du chagrin qui acconmpagnait normalement ce genre de réminiscence.

Raffermi, il avait poursuivi sa route jusqu'au Palais et à travers les couloirs pour arriver devant la porte de la salle du trône où il devrait attendre le bon vouloir de son seigneur. Il attendit un peu, à son grand soulagement d'ailleurs, il aimait bien pouvoir écouter la symphonie tranquillement même en des temps troublés. Cela l'apaisait et il avait besoin d'être apaisé avant de se présenter face au Seigneur Protecteur D'Aléandir. Et malgré les murs, il pouvait encore en discerner les notes... Qui lui portèrent une étrange nouvelle. "Ranhina Tul Ata..."* C'était étrange qu'une telle rumeur parvienne aussi uniformément de la Symphonie... Fait étrange pour des temps étranges.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reve-emotion.be/
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 524
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   Mar 29 Jan 2013 - 21:05

    Il fallait réapprendre à vivre. Tout n'était pas résolu, pour le Seigneur Protecteur d'Alëandir, mais la présence d'Elya ajoutait à sa morne existence un étrange mélange d'étrangeté et d'espoir, de joie et de peur. On ne tournait pas une page aussi lourde sans s'y prendre à plusieurs fois, il lui arrivait encore de passer de longues heures parfaitement immobiles à simplement se remémorer les temps passés, mais alors, il suffisait qu'Elya s'approchât pour le voir oublier tout le reste. Sous le regard pâle et détaché de sa fille, il pouvait redevenir père, il retrouvait un but et grâce à ce but, il se souvenait. Il se souvenait ce que c'était de regarder l'avenir sans le craindre.
    La salle du trône se repeuplait doucement ; les plus téméraires étaient revenus dès l'annonce du retour d'Elya proclamée — les elfes avaient besoin d'espoir et cet espoir là, le Dyarque était ravi de le partager — sentant le vent tourner, d'autres mettraient plus de temps. Qu'importait, malgré « l'urgence de la situation » clamée par plusieurs elfes, le vieux mage savait qu'il fallait laisser du temps au temps. La situation était certes préoccupante, Ardamir semblait tour à tour perdue et menacée, parfois les deux à la fois. Mais pour la première fois depuis des années, Dyarque sentait la confiance revenir. Il voyait le chemin à parcourir et se demandait désormais comment l'arpenter alors que beaucoup ne voyait pas les choses de la même façon.
    Un matin, Linderel vint le voir en lui annonçant la présence d'une personnalité que beaucoup avaient oublié. Le mage proposa au Seigneur Protecteur de le recevoir mais Dyarque le surprit en refusant ; une heure plus tard, il observait, assis sur son trône et entouré des conseillers d'Alëandir, Timérion Adantar passer les lourdes portes. L'heure était à la solennité, tant la chose n'était pas arrivée depuis longtemps. « Le Trône Blanc vous salue, Timérion, annonça calmement un Dyarque semblait-il apaisé, sinon détendu. Approchez, Seigneur Protecteur. » Après les cérémonies d'usage, ils pourraient tous se diriger vers une salle plus confortable. Mais Dyarque tenait à respecter des traditions qu'il avait trop souvent négligé, ces derniers temps.
Revenir en haut Aller en bas
Timérion Adantar
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 378
Âge : 24
Date d'inscription : 25/12/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1718 ans. (290 du 9ième cycle)
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   Mar 29 Jan 2013 - 21:59

Il fut agréablement surpris de voir le souverain le recevoir immédiatement et en personne. On lui avait dit qu'il ne respectait plus les traditions, qu'il ne montrait plus d'intérêt à ses visiteurs, qu'il se murait dans la solitude. Pourtant, ce qu'il voyait lui susurait le contraire. Lentement les "mots" de la symphonie firent leur chemin dans son esprit... Etait-il possible que... Il ne formula pas cette pensée. Ou plutôt se refusa à la laisser s'imposer. Il refusait de souffrir de faux espoirs, il avait déjà suffisamment enduré ces derniers siècles.

"Malereg réponds à votre salut, Seigneur des Protecteurs." Répondit-il sur un ton froid en s'inclinant du plus profondément qu'il put.

Les nuits avaient été épouvantable et ce qu'il avait appris ne l'avait pas aidé. Il pria silencieusement la Mère pour qu'elle lui évite le fléau qu'était les images de son passé qui parfois surgissaient sans coup de semonce. Il n'était pas temps de perdre pied. Pas maintenant. Pas dans la salle du trône.

« Approchez, Seigneur Protecteur. »

Il se redressa en s'appuyant sur sa canne. L'émeraude qui avait représenté sa fonction jusqu'à ce qu'il se perde avec lui dans l'oubli tinta contre la broche de son manteau. Dyarque ne laissait jamais rien transparaître face à son infirmité ou à sa diformité. Même si les deux Elfes ne s'étaient que peu cotoyer, il l'appréciait au moins pour cela. Il commença à aller plus avant dans la salle, sa démarche claudicante accompagnée par le rythme régulier de sa canne martelant le sol.

"Je me vois contraint de vous offrir mes plus sincères condoléances, seigneur. Si je peux d'une quelconque manière vous apportez mon soutient, sachez qu'il vous est acquis..."

Il se souvint avec amertume que ces mêmes paroles lui avait été prononcées à lui quelques siècle plus tôt. Elles avaient beau être dite selon l'usage, l'usage les faisaient sonner creux. Et pourtant, il compatissait réellement. Cependant, son visage resta de marbre. La cours n'était l'endroit pour cela. Normalement, ils se retireraient bientôt dans une pièce plus privée où s'entretenir. A moins bien sûr que son roi ne désire que la séance ne soit publique. Mais ce serait assez mal venu au vu du long voyage qu'avait fait Timérion.

"Mais je ne viens pas que pour cela, même si il s'agirait en soi d'une raison plus que convenable à ma venue. Je viens me présentez à vous en tant que Seigneur Protecteur de l'Epine Dorée et Protecteur de Malereg. La feuille d'or sur l'ondée flotte à nouveau au somment de l'ile d'or. Et sa loyauté vous est acquise."

Il arrêta sa marche à quelques mètres du Trône Blanc, il connaissait les distances à respecter sur le bout des doigts. Et même si il les avait oubliées, ses jambes s'en seraient souvenue pour lui. De telles habitudes ne mourrait sans doute jamais. Il rafermit sa prise sur sa canne, s'éclaircit la gorge et poursuivi.

"En ma qualité de Seigneur Protecteur, j'ai également fait le déplacement pour m'entretenir avec vous, mon roi. De sombres rumeurs sont parvenues à mes oreilles. Des rumeurs de feu et de discorde. Et je souhaitais vivement m'entretenir avec vous concernant l'attitude que vous comptiez adopter sur ces sujets..."

L'habitude du parler politique, elle, avait été beaucoup plus lente à revenir. Il espérait quand même ne pas faire de fausses notes, ce n'était pas le moment. Cela dit, il était assez satisfait de sa phrase. Il restait vague, tout en laissant clairement entendre qu'il avait déjà son propre point de vue sur la question. Maintenant, il n'était pas dit que le Seigneur Protecteur d'Aléandir saisirait cette subtilité. C'était le danger qui menaçait constamment avec cette art que sont les mots.

Il se redressa imperceptiblement et fixa Dyarques de son seul oeil. Et il réalisa à quel point tous deux étaient vieux et aigris. C'était un véritable malheur que la jeunesse ait déserté le conseil d'Aléandir...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reve-emotion.be/
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 524
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   Mar 12 Fév 2013 - 20:36

    « Je saurai m'en souvenir, commenta sobrement Dyarque lorsque Timérion lui offrit son soutien. Le temps est, nous le savons tous deux, le meilleur des baumes ; sans être toujours le plus agréable. »
    Dyarque n'était pas du genre expansif. Il n'avait pas glissé l'allusion aux disparus de son aîné pour se montrer affable ou se montrer compatissant à son tour pour les malheurs de son interlocuteur. Il n'avait pas non plus évoqué la chose par vice, dans l'unique but de blesser. Non, ses mots n'étaient guidés que par le besoin de faire savoir à l'elfe qui lui faisait face que le vieux roi — qui n'était plus si vieux, quand il lui parlait — savait à qui il avait à faire. Timérion y fut sensible ou la remarque passa inaperçu, ce n'était guère important au final. La conversation reprit simplement son cours. Adantar n'était pas venu par hasard et Dyarque sut que ses doutes étaient fondés : la salle du trône ne serait guère agréable pour ce qui s'annonçait. Aussi le laissa-t-il introduire les raisons de sa venue sans jamais l'interrompre, même s'il put en avoir envie parfois, et quand il fut certain que l'elfe en face de lui en avait fini, il se leva. « Le Seigneur Adantar et moi-même allons marcher un peu. Je ne vois aucune raison de différer sa demande. » Acquiesçant à l'unisson, l'assemblée réduite qui entourait le roi se dispersa lentement. Certains elfes prirent le temps de saluer Timérion un peu plus formellement, pour l'avoir connu du temps de son premier « mandat », mais très vite ils se retrouvèrent seuls et sans un geste, le mage entama la marche promise.
    Contrairement à ce qu'avait sans doute espéré Timérion, la conversation ne commença pas directement. S'il essaya de parler, Dyarque lui fit comprendre d'un regard qu'il devrait attendre et ils errèrent quelques minutes dans les longs couloirs du Palais Blanc. Finalement, ils s'arrêtèrent à un petit jardin dans lequel poussait deux chênes. « Je vous en prie, dites moi le fond de votre pensée, ordonna calmement Dyarque. Comment devrait réagir le Trône Blanc, selon vous ? Car c'est bien pour cela que vous êtes venu, non ? Me faire agir. » Il n'y avait pas forcément d'accusation dans la voix du mage ; mais Dyarque était Dyarque et c'était dur à savoir de façon certaine.
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 162
Âge : 28
Date d'inscription : 12/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   Mer 13 Fév 2013 - 10:43

Si le retour de la Fille de Celui qui Protège avait fait grand bruit, la venue de l’Esprit se fit dans la plus grande discrétion. Il était un temps et une manière d’amener la chose, mais surtout, elle avait besoin de se réhabituer à une vie qu’elle n’avait plus connu depuis bien des siècles avant d’affronter une foule qu’elle s’évertuait à éviter, préférant l’intimité.
Ainsi, à l’exception de quelques murmures de serviteurs du Palais sur l’arrivée d’une mystérieuse invitée, elle demeurait encore cachée, à l’affut.

Elle prit ses quartiers dans le feuillage d’un chêne, dans les Jardins, rejetant l’abri des pierres et y préférant le chaleureux et rassurant contact d’un Frère, et la compagnie de tant d’autres. Et les journées qui s’écoulèrent, tout d’abord, elle demeura là, méditant, s’élevant parfois dans les plus hautes cimes avec la souplesse d’un félin pour contempler le panorama qui s’offrait à elle.
A l’horizon, ce monde de pierre, et au-delà, le sien… Elle savait être au cœur de la Première Fille, et pourtant, elle s’y sentait là, si éloigné. Un sentiment atténué par les chants qui lui parvenaient.

Ce jour, à dessein ou non, la question ne demeura qu’un furtif moment avant qu’elle ne s’en désintéresse, Celui qui Protège accompagné de l’un des « Protecteurs », un individu singulier au cœur d’une mélodie qui fit sourire l’Esprit… Voila un Fils qui vécut bien plus d’un siècle auprès d’un de ses Frères, soucieux de retrouver les liens que tant perdirent avec le temps.

Agilement, elle passa rapidement de branche en branche jusqu’à se laisser tomber en souplesse non loin des deux Fils. Là, elle alla auprès d’eux, posant un instant ses yeux d’un étonnant violet d’abord sur Dyarque avant d’en venir à l’invité.

« Voici que ce présente à nos yeux celui qui offrit plus d’un siècle sa compagnie à l’un de nos Frères… Enchantée. »

Elle était à présent curieuse de découvrir la réaction qu’elle susciterait… Elle savait des rumeurs autant que des légendes courir sur elle, sur son identité, sur sa sagesse autant que sur sa beauté paraissant surnaturelle aux yeux de certains… Mais depuis mille ans que courait le bruit de l’Esprit, tous s’accordaient à dire qu’elle évitait avec soin les Cités de Pierre.
Et puis… Cet Elfe ne l’avait jamais croisé, et elle disposait de la complicité de ses Frères pour troubler son esprit, il ne pourrait que soupçonner sans vraiment croire ni savoir.

Voila comment les choses commenceraient… Ainsi vint le moment où elle se sentit prête, réellement prête, à quitter la Brume.
Revenir en haut Aller en bas
Timérion Adantar
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 378
Âge : 24
Date d'inscription : 25/12/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1718 ans. (290 du 9ième cycle)
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   Mer 13 Fév 2013 - 13:56

« Le Seigneur Adantar et moi-même allons marcher un peu. Je ne vois aucune raison de différer sa demande. »

Timérion inclina légèrement la tête pour montrer sa reconnaissance au roi de ne pas le faire attendre plus longtemps. L'idée de marcher par contre ne l'enchantait qu'à moitié. Si, jusque là, il se sentait dans un des bons jours où il aurait tout aussi bien pu se passer de sa canne, il ne pouvait jamais prévoir quand ces moments de rémission, où il retrouvait en partie son autonomie d'antan, se déliteraient pour voir planer à nouveau la menace d'une crise. Mais il ne dit rien à ce sujet, il refusait par dessus tout de se montrer faible. Son épouse avait été et serait à jamais la seule à avoir jamais pu voir cette faiblesse.

Ils commencèrent à marcher. Bien qu'il n'en eut pas vraiment besoin, il continua à s'appuyer un peu sur sa canne pour se déplacer, mieux valait être trop prudent. Il pensa un instant commencer la conversation dans les couloires mais un regard de Dyarque lui fit clairement comprendre qu'il préférait attendre qu'ils aient rallier une autre destination.

Il marcha donc au coté du roi, légèrement en retrait dans un silence religieux. Finallement, ils arrivèrent dans un petit jardin, intime, calme et apaisant. Ecoutant un instant le chant mélodieux des deux chênes. Ils murmuraient doucement, comme pour se faire des confidence. Timérion fronça un sourcil en entendant des bribe de leur conversation. Il y avait quelque chose d'inhabituel mais il était incapable de saisir ce que c'était tant les arbres chantaient faiblement. Il reporta son attention sur le roi, il n'était pas venu pour discuter de la Symphonie.

« Je vous en prie, dites moi le fond de votre pensée... Comment devrait réagir le Trône Blanc, selon vous ? Car c'est bien pour cela que vous êtes venu, non ? Me faire agir. »

Il allait répondre quand une Elfe atterrit souplement à quelque mètre de là. On ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait été surpris, au fil des siècles, la surprise et l'étonnement se peignant de moins en moins sur le visage des immortels. Le début de sa phrase mourut dans sa gorge. Instinctivement, il se prépara à utiliser sa magie. Mais ravisa bien vite cette première pulsion, réalisant que les récits qu'il avait lu concernant la mort de la Protectrice d'Holimion le rendait beaucoup trop à cran. Il n'en restait pas moins circonspect quant à cette invitée surprise.

« Voici que ce présente à nos yeux celui qui offrit plus d’un siècle sa compagnie à l’un de nos Frères… Enchantée. »

Il s'inclina légèrement. Il ne la connaissait pas, mais à en juger par son apparence et sa manière de s'exprimer, il s'agissait certainement d'une druidesse, peut-être une chef de clan. Même en son temps, il était loin d'avoir eu connaissance de tous les chefs de clans qui sillonnaient l'Anaeh, il ne connaissait même pas tous les clans majeurs, sa connaissance à ce sujet n'étant plus ou moins complète que sur son propre Protectorat. Alors aujourd'hui, il était claire que son ignorance sur le sujet n'avait fait que se renforcer.

Dans le doute, il préféra éviter une erreur diplomatique, il s'inclina à moitié, une marque de respect pas vraiment superflue si elle avait été une "simple" druidesse, et suffisante dans le cas où elle aurait été d'un rang élevé, son handicape gommant aisément la demi-mesure.

"Êl síla erin lû e-govaned vîn, Amilwen.* J'aimerais pouvoir en dire autant, mais j'ai bien peur de ne point vous connaître, aussi m'est-il difficile de juger de mon enchantement. Mais, cela m'interpelle de voir une des fille de la forêt ainsi cachée au milieu d'une citée aussi vaste qu'Aléandir..."

Il resserra sa poigne sur sa canne pour se donner une constance. Il avait l'impression qu'il aurait du connaître cette Elfe. Et ce n'était pas les deux chênes qui l'aideraient à y voir plus clair avec leur chuchotement sans queue ni tête. La seule chose dont il pouvait juger c'est qu'elle était très belle, une beauté sauvage. A la regardé, on voyait à la fois les crocs étincelant et le pelage soyeux, un subtile mélange de torrent et de rivière. Mais aux yeux du protecteur, cela n'avait aucune importance. La seule beauté qui avait jamais importé pour lui reposait désormais au fond du lac entourant la cité de Malereg.

Il tenta de déchiffrer l'identité de l'inconnue de son seul oeil valide. Mais rien ne pouvait vraiment lui apporter d'information probante, ce qui ne faisait qu'ajouter à sa perplexité...

Spoiler:
 

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reve-emotion.be/
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 524
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   Dim 17 Fév 2013 - 21:42

    Un fin sourire ourla les lèvres du vieux mage qui observa la Blanche faire une entrée surprenante. Il n'avait pas choisi l'endroit par hasard ; il savait qu'elle y passait beaucoup de son temps. Il peinait encore à croire qu'elle l'avait suivi jusqu'en Alëandir et, d'une certaine façon, lui en était incroyablement reconnaissante. Elle lui avait rendu sa fille, bien évidemment, mais au delà de cette première merveille, elle avait fait ce qui constituait à ses yeux un incroyable sacrifice pour lui apporter son soutien. Il ne savait pas pourquoi elle agissait ainsi, il doutait que ce fut pour lui seul et ne cherchait pas à deviner ses desseins. Peut-être ses motivations se limitaient-elles réellement à ce qu'elle lui avait annoncé — montrer aux elfes que l'union entre bois et pierre demeurait possible — mais il ne pouvait écarter l'idée que les choses ne fussent sans doute pas aussi simple.
    Toujours était-il que son invité semblait avoir été désarçonné. Oubliant presque la présence du mage, le Seigneur Protecteur de l'Épine salua respectueusement la Blanche avant de faire montre de sa curiosité. Le visage de Dyarque s'était à nouveau fermé et il observait désormais la scène sans rien laisser paraître de ses émotions. Le fait que ses questions eussent été ignorées n'était guère important : il aurait tout le loisir de l'interroger à nouveau après que la druide se fut présentée à sa manière.

Désolé pour la longueur, mais n'ayant pas grand chose à dire, je fais acte de présence plus qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 162
Âge : 28
Date d'inscription : 12/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   Mar 19 Fév 2013 - 10:53

Se présenter…

« L’on nous a attribué bien des noms, tant ceux que nous avons offert aux oreilles de ceux à qui nous avons tendu la main, que ceux qu’ils nous ont donné. Nous sommes Celle qui se Souvient aussi bien que Celle qui Guide, nous sommes l’Esprit, tant de la Brume que de la Première Fille, nous sommes la Blanche.
Les Arbres nous désignent comme Sœur. Tes Sœurs et Frères, les Elfes, nous considèrent comme Eäla, d’autres encore disent que nous sommes Aduram. »


« Nous possédons un dernier nom, du moins, fut-il le notre tandis que nous arpentions ces bois comme une Fille, avant de renaître Esprit. Nous étions Aerlinn Merileryn. »

Et comme un premier écho, les deux chênes offrirent à qui pouvaient l’entendre un petit pan de son histoire. Et comme second écho, elle s’adressa directement à Dyarque, conscient de son défaut à ce sujet, et considérant qu’il était en droit d’apprendre et de comprendre plus encore ce qui la poussait à croire que son nom d’antan possédait une force.

« Nous étions Aerlinn Merileryn. Nous sommes nées Fille en des temps aujourd’hui fort éloignés. Nous avons médité, parfois des siècles durant, pour comprendre le Chant de nos Frères, appréciant le premier son d’un bourgeon jusqu’à la mélodie sage du centenaire. Nous avons vu venir les Enfants du Sud, usant tant du fer que du feu contre nos Frères. Nous avons perçu le déchirement autant que son écho, tandis que tant de voix disparaissaient de nos sens. Nous avons souffert du chant douloureux, déchirant, brisé et chaotique d’Aduram et entendu les rumeurs des Filles et des Fils s’égarant à l’Est, vers ces terres oubliées de leur Mère. Nous sommes devenues Rose, et tandis que nous rencontrions nos Frères de Pierre, sommes devenues aussi aveugle qu’eux à la tâche. Nous avons été choisies par la Mère, et pendant près de la moitié d’un Cycle, nous l’avons servi. Elle nous a libérées, et la Fille que fut Aerlinn Merileryn s’est éteinte. »

Et là s’achevait sa présentation, et sans encore laisser aux Protecteurs le temps d’une question, elle poursuivit. Il n’est nul enseignement dans la vie de celle qu’elle fut… Il faut juste savoir et se souvenir qu’elle a tant vécut et vu.

« Quant à la raison de notre présence en ces lieux, elle sera dévoilée bien assez tôt… Mais reprenez votre conversation, nous y apporterons notre voix lorsque la chose nous paraitra nécessaire. »

Et comme l’autre fois, avec Celui qui Protège, elle se plaça légèrement en retrait pour écouter et laisser les choses se faire, bien que consciente des troubles qu’elle put provoquer.
Revenir en haut Aller en bas
Timérion Adantar
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 378
Âge : 24
Date d'inscription : 25/12/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1718 ans. (290 du 9ième cycle)
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   Mar 19 Fév 2013 - 14:26


« Quant à la raison de notre présence en ces lieux, elle sera dévoilée bien assez tôt… Mais reprenez votre conversation, nous y apporterons notre voix lorsque la chose nous paraitra nécessaire. »

Ainsi il se trouvait devant celle que l'on nommait la Blanche. Aussi étrange que cela put paraître, ils ne s'étaient jamais rencontrés. Et pourtant, il pensa avec amertume que son conseil aurait bien pu lui être précieux à une époque. Il s'inclina respectueusement devant l'Elfe qu'il estimait le plus dans toute la Prime Forêt.

"Je désespérais d'un jour vous rencontrer, Aerlinn, celle qui guide. Mais je suppose que nous aurons tout le loisir de parler lorsque le temps nous en sera donné."

Il jeta un oeil aux deux chênes qui ne semblaient plus vouloir arrêter leur chant. Leurs comportements devenaient beaucoup plus clair désormais. Il avait parfois entendu cette légende comme quoi la Blanche comprenait et savait communiquer avec la Symphonie, au point de la perturber. Il n'avait jamais vraiment douté que cela soit possible, cependant, le voir, ou plutôt l'entendre, lui-même était une expérience pour le moins déconcertante.

Comme elle le suggéra, il revint à des préoccupations plus urgentes. Bien qu'en définitive, il commençait à se demander si ce mot avait encore un sens ici. Au final, pour lui, plus rien n'avait vraiment de sens de toute façon. Mais si il abandonnait ses devoir, son épouse ne le lui pardonnerait jamais.

Aussi il se tourna à nouveau vers Dyarque qui avait patienté durant le cours échange. Il se demanda un instant si cette Elfe savait à quel point l'appui que lui donnait la Blanche était exceptionnel. En fait, de cette union pourrait découler beaucoup de bien pour l'Anaeh... Si on lui laissait l'occasion d'arriver à son terme. Son ton était froid et sérieux quand il prit la parole. En fait, il se demanda depuis quand sa voix ne s'était plus faite chaleureuse...

"Vous m'avez demandé de parler sans détour, Seigneur. Aussi je serai direct: Je viens pour Yutar."

Il prit le temps d'observer la réaction de son interlocuteur avant de poursuivre. Observer celui qui siégait sur le trône blanc, ne lui apprit cependant pas grand chose, à la fois une qualité et un défaut du Seigneur Protecteur d'Aléandir...

"Ces galleries nous narguent depuis trop longtemps et mettent en danger la vie des nôtres, ainsi que celle de nos frères-arbres. Je ne viens pas pour demander une conquête, je viens vous demander de considérer l'idée de lever l'Anaeh pour enterrer cette menace. Les événements récents nous l'ont prouvé, le feu et le fer sont à notre porte et il est impensable qu'ils y demeurent plus longtemps.

Je ne vous blâme pas, la faute est à vos prédécesseurs, qui n'écoutèrent pas quand leur fut soumise la première fois cette requête. Les temps de paix sont parfois pire que la guerre.

Mais aujourd'hui, la guerre est déclarée, et elle n'est pas de notre fait. La partie a commencé et nous avons déjà un coup de retard. Aussi je pense qu'il est temps de reprendre l'avantage... ou tout du moins, l'initiative."


Le vent s'engouffra dans le jardin faisant onduler les branches des chênes et leur arrachant leur premières feuilles. L'automne s'annonçait venteux. Ses robes volèrent autour de ses jambes en claquant comme pour ponctuer ses dernière parole. Son oeil d'or et de vert ne cilla pas tandis qu'il attendait la réponse de son souverain.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reve-emotion.be/
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 524
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   Mar 19 Mar 2013 - 22:44

      Ainsi donc, tous venaient à lui dans le même but, tous s'inquiétaient de son inaction et, en cela, il comprenait son erreur. Il avait cru qu'un trône discret saurait le mieux réveiller les elfes, non pas dans une unité forcément fragile, mais dans l'acceptation de leur diversité. Force était de constater qu'à trop se taire, il n'avait su que diviser et qu'à trop laisser faire, il avait fait perdre de sa superbe au Trône Blanc. Les paroles de Taurë lui revinrent en mémoire et il se demanda, avec le recul, si elle avait été assez dur, finalement.
      Sans un sourire et le regard froid, il leva une main, comme pour demandé le silence. Il se rendait compte, soudainement, qu'il était le plus jeune de l'assemblée, situation peu banale à laquelle il n'était pas habitué. « La guerre est déclarée et si mes prédécesseurs ont fait des erreurs... il m'apparaît désormais que moi aussi. » Son regard accrocha celui de la Blanche et, fait rare, il lui sourit. En réalité, le plissement de lèvres était discret, mais même cette petite manifestation était devenue rare, ces dernières années. Le nouveau cycle ne l'avait pas épargné et il comprenait, désormais, que tout était à refaire. Aussi, quand il reprit la parole, sa voix était-elle devenue dure et résolue et son regard incarnait à nouveau le glacier qu'il avait jadis été. Non, Dyarque ne serait jamais aimé et il ne doutait pas que nombreux seraient ceux qui douteraient, dans les cycles à venir, de ses qualités. Il était un mage, non un protecteur, pensait-il soudainement comprendre et ses actions avaient toujours été en ce sens. Trop « parfaites, » trop raisonnées, elles n'avaient su parler au cœur de ceux qu'il devait protéger. C'était là son plus grand crime. « Je continue de penser que les elfes doivent trouver par eux-mêmes leur voie pour vivre ensemble ; mon erreur aura été de ne pas les rassurer pour les encourager à le faire. Aussi, Timérion, ton Roi te charge d'une mission. Va, parcours nos terres, tant que tu le peux, et annonce le réveil d'Alëandir. La Prime Cité assumera désormais son rôle de protecteur de toute l'Anaëh et son armée descendra au Sud, jusqu'à Ardamir, où elle s'opposera avec nos frères aux sombres. »
      Il marqua une pause, puis reprit : « La Malenuit ne s'est jamais vraiment levée sur l'Anaëh. Il est temps que cela change. »
Revenir en haut Aller en bas
Timérion Adantar
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 378
Âge : 24
Date d'inscription : 25/12/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1718 ans. (290 du 9ième cycle)
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   Jeu 21 Mar 2013 - 14:09

 
« La guerre est déclarée et si mes prédécesseurs ont fait des erreurs... il m'apparaît désormais que moi aussi.»

Dyarque était assurément trop dur avec lui-même. Sa démarche n'était pas si dénuée de sens et son échec était très relatif. Après tout, n'avait-il pas réussi à faire bouger les choses? L'Anaeh ne venait-elle pas de se réveiller? Mais de la part d'un Mage, cette rigueur n'était pas très surprenante,. Timérion se souvenait de Caranthir qui se levait toujours bien avant l'aurore et allait se coucher bien après le crépuscule, pratiquant au moins trois fois par jour la magie et t’astreignant à un régime stricte pour conserver une forme exemplaire. Mais tout cela n'avait pas empêché sa fin tragique sur les rive du lac Uraal...

« Je continue de penser que les elfes doivent trouver par eux-mêmes leur voie pour vivre ensemble ; mon erreur aura été de ne pas les rassurer pour les encourager à le faire. Aussi, Timérion, ton Roi te charge d'une mission. Va, parcours nos terres, tant que tu le peux, et annonce le réveil d'Alëandir. La Prime Cité assumera désormais son rôle de protecteur de toute l'Anaëh et son armée descendra au Sud, jusqu'à Ardamir, où elle s'opposera avec nos frères aux sombres. »

Timérion réfléchit un instant au propos du Protecteur d'Aléandir. La mission qu'il lui confiait lui ferait traverser toute la Prime Forêt de part en part. Il commença à établir un semblant d'itinéraire mentalement. Il partirait pour Eryndolen le lendemain, se recueillerait sur la tombe de son épouse et rallierait Holimion. Il n'y passerait que peu de temps pour se rediriger vers Eterniril puis dans la Quatrième Saison. Finalement, il rentrerait chez lui préparer un premier contingent de cavalier qu'il mènerait à travers Daranovar, en profitant pour annoncer la nouvelle là bas, et finirait sa course en Ardamir. Il pourrait alors se rendre compte lui-même des dégâts provoqués par les Sombres.

« La Malenuit ne s'est jamais vraiment levée sur l'Anaëh. Il est temps que cela change. »

"Je le ferai, Seigneur. D'Holimion à Ardamir, les Elfes seront prévenus de votre décision. La Malenuit sera bientôt du passé, nous oeuvrerons dans ce sens, soyez en sûr.

Mais avant de partir j'aimerais vous parler d'Elfe à Elfe et non de Protecteur à Roi. Lorsque mon épouse était encore de ce monde, je lui ai un jour demandé, dans un de mes moments de doutes, pardon de ne pas avoir pu lui offrir les joies de la maternité. Elle a ri et m'a répondu avec un grand sourire: 'Tu ne trouves pas que nous avons déjà suffisamment d'enfants comme cela?' Depuis lors, j'ai adopté sa vision des choses.

Nous sommes semblables à des parents, Dyarques. Et les enfants de la Mère sont un peu les nôtre. Et ils ont toutes les caractéristiques de l'enfance. Ils sont maladroits, espiègles, parfois agaçant mais surtout, ils leur arrivent de se tromper. Et comme à des enfants, il faut leur apprendre le monde. Nous ne pouvons pas choisir constamment à leur place, en cela vous aviez raison de penser comme vous l'avez fait. Cependant, nous ne pouvons pas non plus les laisser livrer à eux-même, là résidait votre erreur. Nous sommes condamnés à endosser le rôle de guide avec ses avantages et ses inconvénients.

Mais le temps n'est pas à ce genre de considération. J'ai appris dans mes recherches que le dernier Capitaine des Samor avait rendu l'âme lors d'une escarmouche avec Yutar. Le poste restant vacant, je vous propose d'en assurer l'intérim jusqu'à ce qu'un militaire en soit jugé digne. Vous n'êtes pas sans ignorer que j'ai déjà fait mes preuves sur le champs de bataille, au lac Uraal. Faute de meilleure solution, je vous propose donc mon service dans la défense de la porte."


Malgré le fait que le roi était son interlocuteur, son attention se tourna irrémédiablement vers Aerlinn, qui jusqu'à présent s'était tenue à l'écart derrière Dyarque. Il était étrange qu'une Elfe comme elle, même si certain l'aurait plutôt qualifiée d'Eäla, se retrouve ici au beau milieu du palais d'Aléandir, si loin des dédales sauvages et libres de l'Anaeh et pourtant si proche. Pourquoi un tel être s'était-il lui même "emprisonné" dans cette cité? Il y voyait certes un symbole puissant, la Druidesse et le Trône Blanc, mais était-ce juste cela? Sans qu'il ne s'en rende compte, son regard glissa dans celui de la Blanche et une fois qu'il en eut conscience, il ne se détourna pas, il n'avait point honte de soutenir son regard.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reve-emotion.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En prévision de l'Hiver... [Dyarque]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En prévision de l'Hiver... [Dyarque]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos Bureaux!
» prévisions pour l'hiver!
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Developpement touristique: Vision du gouvernement
» Le nouveau thème d'hiver !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir :: Le Trône Blanc-
Sauter vers: