AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katalina Noblegriffon
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3691
Âge : 27
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Jeu 28 Fév 2013 - 11:56

Hérésie,
moments de doute

    Ils avaient renoncé à beaucoup, pour suivre la Pèlerine. Jetés sur les routes du grand monde, ils faisaient le deuil de leur vie en se laissant happer tout entier dans la ferveur du cortège. Si la Pèlerine n'était pas une prêtresse et ne semblait pas goûter aux rituels, il n'en allait pas de même pour ses suivants ; ils s'étaient réunis autour de l'idée de se rapprocher des Dieux et depuis leur naissance, c'était par la prière et les cérémonies cléricales qu'ils exprimaient leur foi. Aussi, sous la houlette de quelques uns s'étaient mis en place des petites routines. Sur la route vers Cantharel, ils avaient organisé, soir après soir, un semblant de message dont le point d'orgue restait toujours la prise de parole de la Pèlerine. Elle avait tenté de raisonner Pierre, un temps, arguant que son but n'était pas là. Rien n'y avait fait et elle avait pris le parti de les laisser agir comme ils l'entendaient. Ils avaient déjà perdu beaucoup en la suivant, elle ne pouvait leur en demander d'avantage.
    Quand, finalement, ils étaient arrivés à Cantharel, l'épineuse question du logement s'était posée ; les uns arguaient que la Pèlerine devait séjourner dans une auberge, qu'il aurait été indigne pour elle de dormir à l'arrière d'une charrette alors qu'un lit lui tendait les bras. Elle avait refusé et une place avait vu fleurir leur campement de fortune.
    Puis, quand la voix de la Pèlerine avait commencé à porter, rompant peu à peu l'inertie de la routine pour enflammer les cœurs et faire naître les vocations, ils étaient venus la cueillir et la jeter dans leurs geôles. Cela n'arrêta pas les diatribes, cependant : après avoir écoutés, les suivants se firent entendre et partout dans la cité, ils relayaient le message de la Pèlerine. Ils le feraient tant qu'elle en serait incapable.
Revenir en haut Aller en bas
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Jeu 28 Fév 2013 - 13:38

Ithe remonta un peu le panier rempli de pains encore chauds pour le caler sur sa hanche. Aujourd'hui, c'était à elle d'aller apporter un peu de réconfort aux âmes égarées des geôles de Cantharel, une des mission caritative parmi tant d'autres prises en charge par le couvent de Sainte Berthe. Elle eut une vague nostalgie empli son coeur à la vue de ces rues qu'elle allait bientôt quitter pour faire face à l'inconnu. Cependant, elle ne ressentait aucune tristesse ni regret, parce que servir la Dame-Dieu valait bien tous les sacrifices.

Elle regarda les enfants joués près d'une fontaine et se souvint qu'elle aussi avait été à leur place un jour, dans les quartiers nobles de la ville de Sainte Berthe. Elle sourit à un cordonnier, qui l'avait connue depuis qu'elle était en âge de marcher, pour lui rendre son salut. Il faisait beau, cela ne durerait pas avec l'arrivé de l'automne mais ce don de Néera n'en était pas moins des plus appréciables.

On avait peine à croire que la guerre avait fait rage quelques mois auparavant, la vie semblait s'écouler comme toujours à l'intérieur des murs. Evidemment, elle savait que ce n'était pas vrai, la misère avait augmenté dans les bas-fond et beaucoup pleuraient encore un fils, un père ou un mari. Et pourtant, la vie avait repris ces droits... Néera avait repris sa cité.

Elle s'arrêta à quelques rues de la prison pour essuyer son front où le sueur avait commencé à perler. Cette petite pose et le courant d'être frais bienvenu qui caressa son visage lui permirent de réfléchir à ce qui avait eu lieu la veille, sur une place devenue campement de fortune près de la porte principale. Là, elle avait rencontré une personne merveilleuse. Une pélerine du doux prénom de Katalina qui parlait des dieux. Elle avait été transportée par son discours si pur et si vrai. Elle ne savait pourquoi mais la vision de cette femme aveugle, dressée seule face à la foule, l'avait réellement subjuguée. Une expérience qui touchait presque au divin s'était elle dit.

Elle secoua la tête pour reprendre ses esprit et laissa s'échapper le petit sourir qui était venu flotter sur ses lèvres. Elle ne connaissait que trop bien ces faux prophètes qui disaient détenir la Bonne Parole et qui, en réalité, ne faisait que ce servir de leur don de bonimenteur pour abuser les foules. Et pourtant, elle n'avait pas l'impression que d'avoir assister à ce genre de supercherie.

Elle haussa les épaules et reprit son chemin. Saluant les gardes quand elle les croisaient, elle s'enfonça progressivement dans les entrailles du donjon. Il y faisait sombre humide et froid, les couinements des rats s'accompagnait du râle des prisonnier, et l'odeur de la vieille urine rivalisait en puissance avec l'odeur rance de la transpiration que dégageaient les égarés. Mais sa volonté ne faiblit pas, par amour pour la Dame-Dieu et pour aider son prochain, jamais elle ne laisserait des choses si futiles l'arrêter dans sa tâche ou même la faire ralentir.

Suite à la guerre, les prisons étaient encore plus peuplées qu'à l'accoutumé, et bien vite le panier de pain vint à s'épuiser. Ithe continua cependant sa visite des pauvres hères égarés. A défaut de leur donner de la nourriture, elle leur donna du temps, une oreille attentive et le cas échéant une petite bénédiction. Ils avaient commis des fautes, c'était indiscutable, mais la Dame-Dieu savait pardonner et puis... tout le monde avait droit à un peu de réconfort de temps en temps.

Elle avait presque fini le tour des geôles lorsque son regard se posa sur elle... Assise bien droite sur un simple tabouret grossièrement taillé, au milieu de la paille souillée et des relents nauséabonds, se tenait la Pélerine. Elle n'avait rien perdu de sa dignité, malgré la condition dans laquelle elle se trouvait. Ithe se demanda un instant quel crime elle avait bien pu commettre? Mais bien vite, tout cela n'eut plus d'importance.

Balayant ses doutes et ses interrogations, la soeur vit la lumière auréolée la femme aveugle. Cette lumière si particulière qu'elle ne pourrait jamais oublier, celle qui l'avait tant fasciné durant le Voile. La lumière de la Dame-Dieu. Elle laissa tomber le panier vide, la bouche ouverte sur un cri muet et les larmes roulants sur ses joues. Et puis, la lumière s'estompa et disparu. Alors, elle su...

Se ressaisissant elle ramassa son panier, essuya ses larmes et s'approcha de Katalina. Elle regretta amèrement de ne plus rien avoir à lui apporter quand elle se souvint qu'il lui restait encore du pain et du fromage sensés constitués son propre repas. Elle ouvrit sa besace, en sortit les vivre et s'approcha de la cellule.

"Tenez, noble dame, ce n'est pas grand chose mais c'est tout ce qu'il me reste..."

Elle se sentit rougir alors qu'elle lui tendait sa maigre pitance. Elle ne savait pas si il était commode de s'adresser ainsi à celle que la Mère de tous venait de désigner dans toute sa splendeur.
Revenir en haut Aller en bas
Katalina Noblegriffon
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3691
Âge : 27
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Ven 1 Mar 2013 - 11:55

    La Pèlerine ne réagit pas tout de suite ; ses yeux morts continuèrent à fixer un point qui n'existait pas, entre elle et les barreaux de sa geôle. Elle semblait presque morte, ainsi adossée au mur, sa poitrine se soulevant à peine au rythme de sa respiration. Il lui fallut plusieurs secondes pour émerger de sa transe ; elle redressa finalement la tête là où elle avait cru deviner la position de sa bienfaitrice. « Noble dame ? » Et malgré son piteux état, c'était comme si sa voix souriait. Elle ne comprit pas tout de suite ce qu'on lui voulait, aussi resta-t-elle immobile. Il fallut que la croûte du pain croustillât pour l'aiguiller et elle hésita un instant avant de se lever. Ses gestes étaient lents et mesurés, témoignant d'une faiblesse réelle après plusieurs jours d'emprisonnement. D'une démarche rendue hésitante par la perte de son bâton — Pierre devait l'avoir récupérer, il le fallait — elle rejoignit finalement ses barreaux et ses doigts fins s'en saisirent. « Qui es-tu ? »
    Elle reçut ensuite ce qui serait sans l'ombre d'un doute son meilleur repas depuis une ennéade ; elle ne sauta pas dessus, cependant, préférant le garder dans ses mains le temps de « jauger » son interlocutrice. Elle inclina légèrement la tête avant d'ajouter, sa voix se faisant soudainement douce : « Je remercie ta générosité, enfant, et crains de devoir en abuser. Porterais-tu un message pour moi ? De ceux qui me suivent, je n'ai aucune nouvelle. J'aimerai que tu ailles les trouver et que tu les rassure quant à mon sort. Dire leur que je ne veux pas les voir agir sans réfléchir. Qu'il y a trop en jeu. »
    Pour l'heure, les inquiétudes de l'ancienne Gardienne restaient infondées. Dans un premier temps déboussolés, les fidèles de la Pèlerine avaient été à deux doigts de simplement se disperser ; il avait fallu plusieurs diatribes enflammées de Pierre pour les garder souder. Depuis quelques jours, ils parcouraient les rues, prêchant la « bonne parole » afin de faire grossir les rangs. Ithe n'aurait aucun mal à les trouver, pas plus qu'elle ne peinerait à leur parler. Mentionner qu'elle avait vu Katalina suffirait à lui ouvrir toutes les portes. Son appartenance au culte pouvait jouer en sa défaveur, nul n'ignorait plus qui se cachait derrière l'intervention des gardes de Cantharel, mais ils pourraient tout aussi bien y voir un puissant symbole. Elle pouvait être la base se détournant du sommet corrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Ven 1 Mar 2013 - 13:47



« Noble dame ? »

En entendant son ton amusé, Ithe se mordit la lèvre inférieur avec angoisse. Avait-elle manqué de respect à une représentante de la Dame-Dieu? S'était elle méprise sur la formulation à emploier? Pendant le silence qui suivit, son malaise grandit. Certaine d'avoir fait une erreur digne d'un péché, elle commença à réciter mentalement une prière pour demander l'absolution. Mais lorsqu'elle se saisit délicatement de la nourriture, le bref contact avec ses mains si douces malgré la crasse qui s'y était déposée suite au séjour en prison, toutes ses peurs s'évanouir.

« Qui es-tu ?

Elle se sentit à nouveau rougir. Elle n'avait pas l'habitude de s'adresser à des puissants et encore moins à un être si important que la Pélerine. Elle avala sa salive pour tenter de faire descendre la boule qui lui nouait la gorge avant de répondre d'une voix timide et incertaine qu'elle s'était oublié posséder.

"Je suis Soeur Ithe... Du couvent de Sainte Berthe de Cantharel, dédié à la Dame-Dieu..."

Elle aurait voulu continuer, lui demander ce qui lui était arrivé, comment avait-on oser la mettre en prison et tant d'autre chose encore. Mais les mots restèrent bloqués et aucun ne pu franchir ses lèvres devenues muettes. Elle observa Katalina qui essayait, pensa-t-elle, de juger de sa sincérité et de sa pureté de ses yeux aveugles. Elle fit une courte prière silencieuse pendant cette instant à la fois merveilleux et angoissant. Tiraillée entre le bonheur d'être si proche de cette femme qu'elle considérait désormais comme sainte, et le doute de savoir si elle était digne d'avoir sa confiance.

« Je remercie ta générosité, enfant, et crains de devoir en abuser. Porterais-tu un message pour moi ? De ceux qui me suivent, je n'ai aucune nouvelle. J'aimerai que tu ailles les trouver et que tu les rassure quant à mon sort. Dire leur que je ne veux pas les voir agir sans réfléchir. Qu'il y a trop en jeu. »

Lorsqu'elle entendit ces paroles, Ithe se figea sur place. Cette stupeur se mua bien vite en un sentiment d'excitation. Elle allait pouvoir servir la Déesse et c'était la personne la plus proche de celle-ci qu'elle eut jamais rencontré qui lui en demandait le service! Avec difficulté, elle réfreina cet enthousiasme déplacé et répondit à la Pélerine.

"Je les trouverai, Dame Pélerine, ils ne feront rien de stupide, j'y veillerai moi-même! Nous allons vous sortir de là, j'en fais le serment devant la Dame-Dieu!"

Elle s'inclina respectueusement devant l'ancienne Gardienne et s'en fut sans attendre de réponse. Le temps pressait, il ne fallait pas qu'une telle personne moisisse plus longtemps dans un cachot si misérable. Au début, elle sentit l'urgence et la joie de se voir confier une mission. Elle déboula dans la rue devant la prison et respira un grand coup... Pour voir se volatiliser toute enthousiasme, submergée par l'incertitude. Quelle sotte elle était! Elle n'était qu'une petite none sans pouvoir ni influence, comment pouvait-elle espérer faire bouger les choses? En plus, en y réfléchissant, c'était sans doute les hautes instances du culte qui l'avait envoyée là, aveuglée par la Dame-Dieu sait quelle diablerie. Elle était l'ennemie des gens qu'elle devait convaincre pour libérer la Pélerine...

Mais ce doute mourru à son tour, quand la foi fit son retour. Elle ne faillirait pas! C'était une demande de Néera et Ithe ne lui refuserait jamais rien. Elle irait les trouver et se ferait entendre, quoi qu'il en coute. Pour Katalina, pour Néera, pour les Cinq, elle repris sa course à travers le dédale de rues. Il fallait qu'elle trouve les fidèles de la Pélerine, c'était vitale.

Dans le cachot, le panier d'osier qui contenait le pain attendait toujours posé contre les barreaux. Mais sa maîtresse ne viendrait jamais le récupérer, ses pensés se trouvaient bien plus loin, bien plus haut qu'un simple panier à pain...
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Lisandre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 06/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Dim 3 Mar 2013 - 19:53

" Un prophète n'est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison. "

    La route, marcher, encore et encore. Depuis qu'il avait embrassé les voix vertueuses de la foi, il avait l'impression d'avoir fait plusieurs fois le tours de Miradelphia. Il fallait avouer qu'il avait toujours été un itinérant, voyageur solitaire amenant le verbe de la foi des justes. Cette tâche, il l'effectuait seul, seul avec les dieux jusqu'à ce qu'il la rencontre, incarnation de la déesse Katalina avait été pour lui une seconde révélation. La jeune femme au visage parfait, à la peau de pèche et à la foi inébranlable avait petit à petit levé une véritable armée, un cortège de pèlerin qui avait érigé la jeune femme presque en Sainte.
    Le groupe d'individu qui composait la cohorte de fidèle était tous différent les un des autre, ensemble hétéroclite de travailleurs qui se sentaient guider par la foi, ensemble d'individu du bas peuple qui ne croyait qu'en elle. Mais tous n'était pas des individus sans histoire, tous n'était pas de simple paysan... Oui, parmi eux par exemple, il y avait Marcus, paladin de Tyra, une machine de guerre voué au dogme de Tyra. Presque deux mètre de muscles et de cicatrice voué à la déesse des Morts, à la chasse des impies, aux "massacres" des hérétiques. Que faisait il donc là? N'allait il pas contre ce qu'on lui avait enseigné? Peut être fallait il lui poser la question, mais pas en ce jours.


    L'homme était tel un loup en cage, tournant en rond dans le petit campement, tout chez lui trahissait une forte colère. Il était en pleine tourment, aliéné par son envie d'aller la libérée, de foncer l'arme au poing, massacrer ceux qui oserait se dresser entre lui et elle. Il était animer d'une passion que même les plus fidèle ne pouvaient avoir, passion interdit qu'il n'osait s'avouer, préférant s'offrir les œillères de la dévotion. Peu oser s'approcher de l'ours surtout qu'il avait pris entre ses mains son épée, la laissant au fourreau il lui fallait tout son self contrôle pour ne pas la retirer de son écrin et aller la chercher.
    Un croassement de charognard ponctué de temps en temps le bruit des pas de Lisandre accompagné du froissement de la bure du paladin ponctué ses mouvements.

    L'ignorance de l'état de la belle aveugle était de plus plus difficile à supporter. Le moine se mit alors à genou, dans le sol poussiéreux, sentant contre sa peau le sable. Prenant une longue inspiration, serrant son épée comme un bâton de prière, s'y appuyant comme pour tenter de supporter le poids de l'absence, il commença à souffler une prière pour celle qui l'inspirait :


    -O Tyra, aide nous dans ces moments de tourment, aide moi je t'en supplie, aide là! Elle est tout pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Lun 4 Mar 2013 - 17:30




Ithe était à bout de souffle et sentait sa patience vacillée. Elle avait fini par trouver le camp des disciples de la Pélerine, mais personne ne voulait l'écouter. Chaque fois qu'elle interpellait quelqu'un, celui-ci regardait son uniforme d'un air dédaigneux avant de passer leur chemin. Quand il ne crachait pas à ses pied comme si elle était une abomination, une damnée. Elle adressa une prière à la Dame-Dieu tout en essuyant le mucus dégoulinant du crachat de la femme qu'elle venait d'interpeler.

"Néera, mère des hommes, sont-ils tous devenu fous?"

Elle s'apprêtait à perdre tout espoir et tout contrôle. La dague à son mollet se faisait de plus en plus pesante et insistante. Elle lui susurrait de l'utiliser au prochain regard torve pour arracher les yeux de l'impudent. Mais Ithe résistait, les chevilles en feu, le bas de sa robe couvert de poussière et le dos dégoulinant de sueur. Et alors, comme en réponse à sa détresse, elle entendit un cri. Ou plutôt une prière. Et celle-ci lui redonna espoir.

-O Tyra, aide nous dans ces moments de tourment, aide moi je t'en supplie, aide là! Elle est tout pour nous. [/list] [/quote]

Elle hâta ses pas malgré ses chevilles douloureuse vers l'origine de cette supplication au divin. Ainsi, la Voilée et la Muette semblait s'être unie pour apporter un peu de réconfort à leur deux serviteurs. Elle s'arrêta un instant, décontenancée et intimidée par le véritable géant prostré dans la poussière. Il ne pouvait être qu'un paladin de Tyra, au vu de ses cicatrices et de son corps taillé pour le combat. Ce qui le rendait d'autant plus impressionnant. Mais elle se souvint du visage de Katalina et la douce chaleur qu'elle avait ressenti à son contact et la foi fut plus forte que l'angoisse.

"Sir Paladin! Je ne sais si ce sont les dieux qui me mènent à vous, mais j'ai réponse à apporter à votre question. La Pélerine va bien, elle est bien traitée et la crasse de la captivité n'a aucune prise sur sa foi."

Son enthousiasme frêmit lorsque le géant se releva. Mais elle décida de poursuivre malgré tout. Elle avait enfin un auditeur, elle ne devait pas laisser filer cette chance. Un croassement de corbeau la fit sursauter, manquant de lui faire perdre le peu d'avantage qu'elle avait. Elle s'empressa donc d'ajouter, d'une voix rendue un peu plus aigue par la nervosité:

"C'est elle qui m'envoie, elle m'a confié un message pour ses fidèles. Je vous en supplie! Il faut me croire!"

Inconsciemment, elle avait joint les mains en signe de prière. Elle sentit également ses yeux brûler à cause des larmes qui ne demandait qu'à tomber. La soeur était à bout. La guerre ne l'avait même pas fait frémir et là, en une journée, la Pélerine avait réussi à faire s'effondrer son masque, indispensable dans le métier de guérisseur. Elle demanda à la Dame-Dieu de lui prêter main forte, de faire entendre raison à cet homme au moins!
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Lisandre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 06/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Lun 4 Mar 2013 - 22:22

    La première réponse que reçu la jeune femme fut un croassement, sorte de prélude à ce qui allait suivre, le volatile qui surveillait, observait, décortiquait les moindres faits et gestes de notre paladin lâcha donc son piaillement impie avant de s'envoler, ses longues ailes noires s'agitant comme un battement de coeur pour le porter plus loin à la recherche d'autres lieux de niches ou bien de charognes sur lesquels il se repaitrait.
    Les yeux de Lisandre se posèrent sur elle comme l'aurait fait un marchand d'esclave tentant d'évaluer une nouvelle venu dans son giron, il y avait dans ce regard l'air qu'on les hommes qui tentent de comprendre, toucher même l'âme de leur interlocuteur.

    La détaillant, dévisageant bien plus que la bienséance le voulait, Marcus montra un air légèrement dubitatif et surpris, pour lui elle se dressait comme une jeune enfant, le regardant d'un regard supplicié.
    Le moire engoncé dans ses autours comme il l'aurait été de son armure se redressa, dominant la fidèle de Néera de toute sa stature d'ancien milicien.
    Se servant de son épée comme d'une canne, il s'appuyait dessus, insufflant ainsi malgré lui à son personnage un air autoritaire de vieux professeur attendant une réponse de l'élève prodige. Ainsi figé, il faisait penser aux status que pouvaient certains lieux, sorte de gardiens éternels aux allures rudes et forte.

    La langue de Marcus passa sur ses lèvres pour retirer la sécheresse de ses dernière. Son coeur s'était mis à battre avec force en évoquant Katalina. Elle allait bien. Il souffla alors d'un ton rauque tentant de marquer l’excitation qui animait son être :


    " Quelle message? Parlez ma soeur, hâtez vous! "

    Oui, il avait reconnu en elle une servante de la Dame-Dieu tout comme elle l'avait identifié comme paladin, bien que cela faisait des années qu'on ne l'avait pas nommé Sir, surtout dans cette accoutrement.
    Mais là n'était pas la question, il était pressé, il n'avait cure de savoir son nom ou pourquoi lui ou autre chose, il n'avait d'yeux que pour les paroles de la Pélerine, il n'attendait qu'a boire à l'obole des mots de l'inconnue pour agir en conséquence. Peut être même allait il savoir où ils la retenait et il pourrait fondre vers le lieu comme les charognards le font sur un cadavre pour enfin la revoir.

    D'autres fidèles, voyant le "moine soldat" comme on disait parfois s'inquiéter des propos de la jeune fille s'approchèrent, semblant également vouloir gouter aux mets de la vérité, déjà un léger murmure s'élevait, se répandait désignant la none vertueuse comme une messagère de la pèlerine. Déjà une rumeur commençait à naître, elle était l'envoyée personnelle de Katalina qui avait "vu" en elle la pureté d'une pieuse, la dévotion d'une fidèle, après tout, elle était si belle et si jeune qu'elle ne pouvait être qu'innocence! Elle était la voix de Katalina qui a travers les méandres de l'injustice appelé ses fidèles, son peuple à se dresser pour aller la sauver.

Revenir en haut Aller en bas
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Mar 5 Mar 2013 - 20:00


" Quelle message? Parlez ma soeur, hâtez vous! "

Ithe battit des paupières pour refouler ses larmes indignes. Le moine par sa simple écoute venait de lui redonner fois. Elle se maudit intérieurement d'être si volatile dans son humeur et se promit de faire pénitence pour son manque de foi. Mais pour l'heure, il fallait qu'elle parle. Vaguement intimidée par la foule qui l'entourait petit à petit, attirée par l'attention dont faisait preuve le paladin à son égard, elle arbora le masque qu'elle s'était façonné pour les opérations difficiles ou particulièrement atroces, comme les fois où elle avait du amputer des soldats pour les sauver de la gangrène.

Elle avait donc leur attention, et bien elle allait en profiter. Elle remercia la Dame-Dieu en silence pour se retournement de situation qui n'avait duré que quelques secondes, même si elle aurait pu jurer que cela avait été une éternité. Et c'est avec ça résolution retrouvée et son apparent calme mortel que la soeur répondit au serviteur de la Voilée, haussant légèrement le ton pour que tous ceux qui s'approchaient puissent l'entendre.


"Dame Katalina m'a envoyé vous donner des nouvelles de sa condition. Aussi, comme je l'ai dit, elle se porte bien. Ou du moins, aussi bien qu'un prisonnier puisse l'être. J'ai fait mon possible pour qu'elle ait un repas digne de ce nom aujourd'hui..."

Les murmures s'intensifièrent et les passant à s'arrêter furent de plus en plus nombreux. Au point que ce qui n'avait été qu'un bruissement fut bientôt une petite cohue. Le soulagement se lisait sur tous les visages. Il était évident que tous avaient connu l'angoisse de ne pas avoir de nouvelle sur le sort de celle pour laquelle ils avaient tout quitté ou presque. Ithe attendit patiemment que la rumeur de la troupe qui l'entourait, nourrie par les badauds qui étaient de plus en plus nombreux à s'arrêter pour étancher leur curiosité, s'éteigne. Et ce malgré les yeux du paladin lui enjoignait de se presser. Ils étaient les suivants de la Pélerine au même titre que lui, il n'avait aucun droit de les priver de ses paroles. Quand une accalmie survint enfin, elle poursuivit, élevant cependant un peu le volume pour être entendue.

"Ecoutez moi! Je vous en prie écoutez! Elle m'a également demandé de vous dire de ne pas agir..."

Elle n'eut même pas l'occasion de finir sa phrase, le bruit des protestations devient assourdissant. Et à celles ci, se joignirent vite des insultes, parfois de la pire espèce. Si il ne s'était pas s'agit de Katalina, Ithe aurait fuit, craignant un lynchage en règle de la part de la troupe qui l'entourait. Mais elle jugula son instinct et fit face. Elle haussa la voix au point d'en crier à se rompre les cordes vocales. Étrangement, elle ne songea à aucun moment à utiliser son pouvoir pour l'amplifier, respectant par cette oubli le dogme qui lui interdisait de faire un usage abusif des dons de la déesse.

"De ne pas agir sans réfléchir! Elle refuse que vous preniez des risques inconsidérés..."

Voyant qu'elle était entrain de perdre le contrôle de son auditoire qui commençait à la regarder avec suspicion comme si elle était de leurs ennemis... Comme si elle était venue pour leur mentir... Comme si... Comme si elle avait pour mission de les tenir au calme pour ne pas qu'ils puissent aider la Pélerine. Elle ajouta donc une ultime phrase. Katalina ne le lui avait pas dit explicitement mais Ithe l'avait interprété comme tel.

"Mais vous ne comprenez donc pas!? Elle refuse que vous vous mettiez en danger pour elle! En plus, vous risquez de compromettre sa possible libération en agissant n'importe comment!"

Ithe voyait les gens se refermer sur elle. Elle ne comprenait pas. Pourquoi ne pouvaient-ils pas lui faire confiance? Pourquoi cette haine dans leur yeux. Elle pria une fois de plus la Dame-Dieu, lui demandant pardon pour avoir échoué dans sa mission divine. A voir leur visage, il risquait fort de mourir ici. Ceux qui avant cela ne lui accordait pas plus qu'un visage semblaient désormais décidés à la démembrer pour avoir eu l'audace de leur demander de réfléchir et pour leur avoir apporté des nouvelles de celle qui comptait tant à leurs yeux. Elle tomba à genou dans l'attente de son sort.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Katalina Noblegriffon
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3691
Âge : 27
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Lun 11 Mar 2013 - 8:17


Pierre
Premier parmi les disciples
      On ne savait plus où donner de la tête, dans les rues sombres de Cantharel. Partout en ville, on en trouvait pour se réclamer de la Pèlerine, cette femme étrange surgie de nulle part, à qui l'on associait désormais le pouvoir d'attirer le regard des Cinq. Parmi cette foule, de moins en moins silencieuse, certains noms revenaient sans cesse ; les premiers à l'avoir suivie depuis Eyroles gagnaient peu à peu en respect et en renommée et déjà, on parlait des Compagnons Éveillés pour les désigner. Parmi eux, il y en avait un qui ne ménageait pas sa peine : Pierre. L'homme avait perdu son fils avant que ce dernier eut atteint sa vingtième année, il avait trouvé dans le discours de la Pèlerine une barque pour éviter son propre naufrage. Sans un regard en arrière, il avait joint ses pas aux siens et tous étaient d'accords pour dire qu'il avait su se faire une place au plus près de la dame emprisonnée.
      Ce fut finalement lui qui sauva la jeune Ithe. Armé du bâton de marche de la Pèlerine — un trésor parmi les plus précieux, à ses yeux, et pour lequel il donnerait sa vie sans la moindre hésitation — il se fraya un chemin parmi les bélîtres en colère. Il n'eut pas à prononcer le moindre mot, sa prestance suffisait et c'était comme si toute sa vie il avait attendu l'occasion de se révéler. Autour de lui, les gens s'apaisaient, oubliant un instant l'objet de leur courroux pour se réjouir de sa présence. Ainsi, quand il parvint jusqu'à la sœur et lui posa une main ferme sur l'épaule, tous se turent et attendirent. Les visages n'étaient pas devenus bienveillants pour autant, mais Pierre faisait figure de parole de la Pèlerine et on l'écoutait. « L'Éveil ne saurait souffrir pareil emportement, mes frères. L'Éveil demande de regarder le monde tel qu'il est, pas tel qu'on voudrait le voir. L'Éveil pousse à tendre l'oreille et à écouter cette enfant, pour pouvoir ensuite discerner le vrai du faux. » Sa main serra plus durement l'épaule de la religieuse, comme un avertissement. Portant son regard sur Marcus, il ajouta : « Marcus, sois mon guide et réponds-moi sans mentir. Crois-tu que nous puissions lui faire confiance ? »
      Après avoir eu sa réponse, il opina légèrement du chef et entraîna Ithe à sa suite, invitant d'un geste le paladin à les suivre. Il les amena jusqu'à une vaste tente, où ils pourraient parler en paix, laissant tout le loisir à la foule de se disperser. Il n'était guère dans leurs intérêts d'attirer trop l'attention de la garde, pas plus qu'ils ne le faisaient déjà. Le visage fermé, Pierre lâcha finalement sa proie et son ton se fit dur. « Dis-moi tout ce que tu crois savoir, enfant. Est-il possible de la faire libérer ? »


Dernière édition par Katalina Noblegriffon le Jeu 4 Avr 2013 - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Lisandre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 06/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Mar 12 Mar 2013 - 18:05

    Ne pas intervenir, ces mots raisonnèrent dans l'esprit de Marcus, son sang ne fit qu'un tours, bouillonnant dans ses veines, provoquant chez lui une ire, une violence qu'il contenta en serra sa lame avec force. Il jeta un regard sur ses mains, ses jointures blanches étaient la preuve de l'énervement. Le paladin pris une profonde inspiration mais la chose ne fut pas aisé, la foule s'agitant, il était difficile de ne pas se laisser aller à la passion.
    La foule s'énervait, une émeute était sur le point de se déclarer, on pouvait déjà s'imaginer la foule en délire se jeter contre les barreaux de la prison, on pouvait déjà sentir le vent de folie qui les agitait, leur sueur souiller leurs vêtements. Ce n'était pas la foi qu'ils avaient en elle, c'était de l'adulation, une véritable adoration!
    Mais, les dévots furent soudainement calmé, le sang bouillonnant de Marcus, cette rage qui s'agitait comme un océan déchaîné se calma soudainement, apaisait par un claire de lune bien connu de tous, Pierre, le premier des disciples, cette pierre infaillible, ce roc. Oui, il était Pierre, la pierre sur-laquelle se construisait les dévots de la pèlerine.
    Le regard enflammé de Marcus s'éteint et se posa sur le compagnon de l'éveillé puis alla se déposé comme un suaire sur la jeune femme qui avait les genoux enfoncés dans la poussière du sol dur.


    « Marcus, sois mon guide et réponds-moi sans mentir. Crois-tu que nous puissions lui faire confiance ? »

    Sans prendre un instant, comme mugie par une volonté propre, les lèvres du paladin cent fois meurtri répondit avec l'assurance de l'homme qui déclare son nom :

    -Oui nous le pouvons.

    Observant celui qui tenait entre ses mains celui que beaucoup prenait pour un saint objet auquel on prêtait des vertus et pouvoirs mystiques. Marcus le suivi sans question, sans même se demander quel nom pouvait porter l'infortuné jeune femme. Le trio s'avança vers une immense tente, lieu calme et de repos. Le paladin se dressa à l'entré comme un garde millénaire, protecteur d'un lieu saint.

    « Dis-moi tout ce que tu crois savoir, enfant. Est-il possible de la faire libérer ? »

    Le moine-guerrier se raidit, il aurait donné trois fois sa vie pour elle, rasant sans hésitation la cité s'il le fallait. Sa dévotion pour elle était gigantesque, titanesque. Dévotion envers elle? Non, il était dévoué envers Tyra, et Katalina était l'incarnation de la déesse des morts, lui voué une dévotion n'était que juste chose.
Revenir en haut Aller en bas
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Jeu 14 Mar 2013 - 10:31



Ithe battit des paupières quand la foule se calma et s'écarta d'elle. Elle ne savait pas très bien ce qui s'était passé. En fait, elle n'avait pas vraiment compris ce qui avait fait dégénérer sa situation à ce point. Et elle ne comprenait pas beaucoup plus comment elle pouvait encore être en un seul morceau. Durant le Voile, elle avait eu l'occasion d'assister à ce genre de lynchage. Des gens hurlant leur haine qui se jetaient tels des loups sur une victime, le plus souvent innocente. Elle savait qu'il n'y avait pas grand chose à faire contre ce genre de meute déchainée. Seulement attendre, regarder le pauvre hère se faire démembrer, ou lapidé et parfois même dévoré vivant... Ou du moins, c'était des bruits qui couraient entre les Novices dans son couvent.

Lorsqu'elle vit l'homme d'âge mûr, un baton à la main, qui écartait les fidèles de la Pélerine du regard, elle n'eut plus aucun doute quant à son sauveur. Pour elle, c'était un autre signe. La Dame-Dieu était venue à son secours en plaçant cet homme, qu'elle reconnu comme le plus proche disciple de Katalina pour l'avoir vu à ses cotés quelques jours auparavant, sur son chemin au moment où elle en avait le plus besoin. Confortée dans cette idée, la soeur trouva la force de se relever et de calmer les battements de son coeur affolé. Depuis sa rencontre avec Katalina, elle ne cessait de passer de la joie au désespoir et de la certitude à l'angoisse. Cela devait s'arrêter, elle était une servante de la Mère des hommes pas et devait se comporter comme tel.


« Marcus, sois mon guide et réponds-moi sans mentir. Crois-tu que nous puissions lui faire confiance ? »

Ithe se redressa encore, et se tourna vers le dénommé Marcus en l'attente de sa réponse. Elle était étrangement sereine, comme si elle ne doutait pas un instant de sa réponse. Elle avait la certitude que Néera veillait sur elle. Et la présence, même fictive, de la déesse suffisait à apaiser ses craintes et ses doutes. Cette sensation lui rappelait celle qu'elle avait eu en voyant la lumière baigner le ciel même en pleine nuit. Et la réponse du paladin ne vint que renforcer ce sentiment de protection divine.

-Oui nous le pouvons.

Elle lui sourit timidement, un sourire empli de gratitude et à peine diminué par l'intimidation du géant qu'il était. Elle se tourna vers l'homme qui l'avait sauvé de l'ire populaire. Elle attendit, le vit peser les mots du paladin et écouta enfin l'aboutissement de son cheminement intérieur.

« Dis-moi tout ce que tu crois savoir, enfant. Est-il possible de la faire libérer ? »

Ithe inspira profondément. Pour elle, sa vraie mission, celle pour laquelle elle s'était et on l'avait préparée toute sa vie, venait enfin de se faire jour et elle allait faire le premier pas vers sa réalisation. Elle comprenait l'Eveil dont avait parlé la Pèlerine, même si elle n'était pas encore capable de l'appréhender dans sa totalité ou d'affirmer l'avoir atteint. Elle entrevoyait cependant la grandeur de cet idéal. Cette prise de conscience se passa en un coup, dans une seconde à peine. Et pourtant, elle se souviendrait de cet instant jusqu'au trépas et peut-être même au-delà.

"Ce que je sais, c'est que Dame Katalina se porte bien, ses jours ne semblent pas en danger. Elle tenait à ce que je vous mette en garde. Il ne faut pas que vous agissiez de manière inconsidérée. Je pense qu'elle a peut-être un plan ou une solution et que des actes immodérés le réduiraient à néant. J'ai confiance en elle, et je ne doute pas de son projet. Mais, pour moi, son avertissement nous enjoint à quand même tenté quelque chose, mais quelque chose de réfléchi."

Les paroles qui venaient de traverser ses lèvres la surprirent elle-même. Elle n'avait jamais pensé qu'elle pouvait faire montre d'une quelconque sagesse. Était-ce la Dame dieu qui lui rendait ce service? Était-ce la présence de se paladin qui la troublait ou de tous ses regards qui avait réveillé un talent caché? Ou alors, le devait-elle à la Pèlerine qui lui avait transmis la force de débuter sa mission? Ithe n'aurait su le dire. Et dans le dite, elle se dit intérieurement que ce devait être un peu des trois, mais beaucoup de la dernière...
Revenir en haut Aller en bas
Katalina Noblegriffon
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3691
Âge : 27
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Sam 16 Mar 2013 - 19:18


Pierre
Premier parmi les disciples
      Pierre demeurait impassible, sous le flot enthousiaste de la sœur. Ce qu'elle pensait savoir des intentions de la Pèlerine ne l'intéressait pas, l'homme était prêt à la sauver malgré elle, s'il le fallait, ne croyant pas une seule seconde qu'elle eut la moindre chance de s'en sortir seule. Les vieux cultes menteurs la tenaient et ne la relâcheraient plus, pas si on ne leur forçait pas la main. Le fidèle parmi les fidèles, le gardien comme l'appelait certains (parce qu'il gardait le bâton de la Pèlerine, comme un véritable Gardien gardait l'artefact de sa déité), ne pardonnerait pas aux clercs leur malveillance. Dans son souvenir, les envoyés de Tyra n'avaient eu pour lui que parole creuse et bourses avides. Combien de fois, alors que son fils se mourait encore, quelques prêtres n'étaient pas venus frapper à sa porte, cherchant à vendre il ne savait quelle cérémonie plus fastueuse que le service minimum offert par le temple à quiconque avait bien vécu sous le regard de Néera ?
      « Ne semblent pas en danger, ma sœur ? » Son regard se fit plus dur et il défia Ithe du regard de se faire plus assurante, avant de s'adresser à Marcus. « Nous ne pouvons pas attendre indéfiniment. Cantharel devient folle, Marcus, ses manants s'agitent. Ils sont inquiets. Il y en a qui n'oublient pas que la Pèlerine fut Gardienne et craignent le courroux des Dieux. D'autres profitent de son aura pour leur propre compte. Qui se soucie encore de l'Eveil ? » Avec un soupir, Pierre se perdit un instant à contempler les gravures du bâton, cet objet du quotidien qui faisait que certains l'appelaient parfois, sans qu'il sut s'ils étaient sérieux ou non, le gardien. Parce que, tels les Gardiens protégeant les artéfacts divins, il portait ce qui pourrait devenir, dans le cas le plus sombre, une relique inestimable. Cette pensée assombrit son visage plus encore que les précédentes. « Pour son bien, il nous faut agir. Et tu nous y aideras, enfant. Tu parleras en son nom, reniant tes maîtres et les accablant de leurs fautes. »
      Les jours à venir s'annonçaient sombres, mais Pierre demeurait résolu. Il avait déjà perdu son fils, il ne pouvait pas la perdre, elle. Pas après qu'elle lui eut offert une nouvelle vie, de nouvelles perspectives et un nouvel espoir. Alors, il se tint droit et digne face à ses deux compagnons d'infortunes. Ses yeux durs ne laissaient planer aucun doute sur ses résolutions, pas plus qu'il n'offrait de portes de sortie à Ithe. Elle était venue, pleines de bonnes intentions, et désormais il ne la laisserait plus partir.


Dernière édition par Katalina Noblegriffon le Jeu 4 Avr 2013 - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Lisandre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 06/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Lun 18 Mar 2013 - 20:10

    Guerre, ces mots étaient gravés dans la chaire de Marcus, elle s'était enfoncé en lui bien plus profondément que les lames qui l'avait assailli, il avait parfois l'impression ne n'être né que pour la lutte, le combat, la rage. Même lorsqu'il avait rejoint les ordres après sa mort si proche il avait par rejoindre les paladins de Tyra, cet ordre guerrier aux méthodes expéditives contre les nécromantes et leurs sbires.
    Oh, Marcus ne regrettait pas ses actes, ses choix, ses combats, cependant, il lui était déjà arrivé de s'imaginer une vie différente, par exemple que se serait il passé s'il était resté un simple paysan, ou même, soyons fou, si les cinq avait eu la bonté de lui offrir la chance d'avoir un sang pur, un sang de noble.
    Peut être même aurait il rencontré Katalina, peut être auraient ils due se marier pour assouvir quelques desseins politiques, peut être que l'amour en serait né et que là, au lieu de craindre pour la vie de l'éveillée, plutôt que de bouillonnait de ne pas agir, il aurait été lové l'un contre l'autre dans une alcôve d'un immense château centenaire sans se soucier d'autre chose que de la bosse de l'enfant un peu turbulent qu'ils auraient mis au monde quelques années plutôt.

    Le dévot de Tary fut soudainement sorti de sa torpeur, douce rêverie qui l'embrassait avec passion pour être ramené par la dur réalité violente et tranchante en la voix du "gardien", ce prétorien des compagnons qui par sa dévotion ne pouvait qu'imposer respect et force.


    « Nous ne pouvons pas attendre indéfiniment. Cantharel devient folle, Marcus, ses manants s'agitent. Ils sont inquiets. Il y en a qui n'oublient pas que la Pèlerine fut Gardienne et craignent le courroux des Dieux. D'autres profitent de son aura pour leur propre compte. Qui se soucie encore de l'Eveil ? »

    Agir, oui, il fallait agir, sans vraiment entendre la deuxième réplique de Pierre qui pourtant allait avoir son impact sur la malheureuse jeune fille pieuse, Marcus sorti son épée de son fourreau comme l'aurait fait un joaillier sortant de son écrin une pierre précieuse, dans ce cas un diamant car la lumière des lieux semblait briller de mille feux sur le reflet acier de la lame.
    Regardant son épée comme l'aurait fait un amant observant la douce qui provoquait tant de trouble durant ses nuits, le paladin souffla comme épris d'une fièvre soudaine :


    -Frappons, regroupons nous et frappons, allons aux geôles et exigeons de la recevoir, menaçons d'émeute, menaçons de révolte! Que ferons ils contre nous! Contre notre force! Contre notre foi!

    Marcus avait tendance à oublier une chose, pas forcément très importante mais qui pourtant pouvait changer beaucoup de chose. Il était l'un des rares à savoir manier les armes et probablement le plus douer de toute la pieuse assemblée.
Revenir en haut Aller en bas
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Mer 20 Mar 2013 - 21:17


« Pour son bien, il nous faut agir. Et tu nous y aideras, enfant. Tu parleras en son nom, reniant tes maîtres et les accablant de leurs fautes. »

La soeur fut très surprise par la déclaration du vieil homme. D'instinct, elle ne l'aima pas beaucoup. Par cette seule phrase, il contrevenait au dogme de la Dame-Dieu et Ithe n'aimait pas que l'on s'oppose à Son enseignement. Mais elle se tut. Il était déjà extraordinaire d'avoir été accepté, plus ou moins, parmi les disciples de la Pèlerine. Pour l'heure, seule Katalina comptait et elle était prête à tout pour libérer celle qui avait été reconnu par Néera sous ses yeux. Même à s'allier et à tolérer cet homme et son autorité. Cependant, elle garda ses remarques pour elle et laissa à Marcus le temps de répondre. Son ton enflammé éveilla d'emblée une flamme dans le coeur de la jeune none.

-Frappons, regroupons nous et frappons, allons aux geôles et exigeons de la recevoir, menaçons d'émeute, menaçons de révolte! Que ferons ils contre nous! Contre notre force! Contre notre foi!

Pendant un instant, Ithe fut tentée de se laisser envahir par l'ivresse d'un affrontement à venir. Son jeune coeur était prompt à s'emporter d'autant plus que la cause était aussi juste que la sienne. Mais la Dame-Dieu souhaitait que ses fidèles tentent toujours d'offrir un choix, une alternative, ce qui lui demandait souvent de se calmer pour réfléchir et prendre patience pour mieux analyser la situation. Et c'est ce qu'elle fit.

Elle avait vu un bel échantillon des disciples de l'Eveil, un mélange assez hétéroclite. Mais elle avait également vu les armées s'affronter dans le Berthildois et elle savait qu'aucun de ses hommes et de ses femmes n'étaient un guerrier, ou peu s'en faut. Prendre la prison par la force serait aussi vain que sanglant. Et cela, elle ne pouvait l'accepter. Ils ne gaspilleraient pas la vie et surtout ne justifieraient pas cette abomination par le nom de Katalina. Mais que faire? Quelle autre solution leur restaient-ils?

Lorsqu'elle prit la parole, elle n'avait encore aucune réponse à cette question. Mais elle savait que si elle se taisait, elle laisserait passer sa seule chance de trouver une échappatoire à cette situation.

"Nous devons garder notre calme. Nous ne pouvons pas provoquer des émeutes pour assouvir nos désirs personnels. Nous ne pouvons pas faire décemment couler le sang au nom de Katalina. C'est totalement contraire à l'enseignement de Néera et surtout de la Pèlerine. Cela la mettrait dans une position plus délicate encore. Les Hauts-Prêtres s'en serviraient pour marquer son discours du sceau de l'hérésie, arguant qu'il n'apporte que haine et douleur. Nous devons la jouer plus finement."

Elle réfléchit un instant et aperçut du coin de l'oeil une lavandière revenant d'un lavoir un peu plus bas dans la cité. Le panier en osier qu'elle portait à la hanche lui rappela son oubli au beau milieu des geôles de Cantharel. Il lui donna par la même une idée... qu'elle écarta de suite. Si elle avait pu s'introduire dans la prison aujourd'hui, cela ne lui servirait plus à rien. Dame Katalina avait du ou devrait être déplacée dans une cellule plus isolée et mieux protégée. Après tout, ne murmurait-on pas qu'il s'agissait d'une Gardienne rendue aux hommes?

"La première chose à faire, c'est trouver où elle a été transférée. Je doute qu'ils l'aient laissée dans les prisons du commun, elle doit certainement avoir été menée en lieu sûr. A partir du moment où nous saurons cela, nous pourrons commencer à réfléchir à une marche à suivre. Il ne nous sert à rien de brûler les étapes. Cela de ne fera qu'amener Dame Katalina au bûcher."

Malgré ces belles paroles sur la patience et le sang-froid, Ithe sentait brûler en elle l'envie d'agir et de le faire vite. Savoir qu'une sainte femme était retenue prisonnière pour d'obscures et vils mensonges la mettait hors d'elle. Mais si elle voulait sortir la Pèlerine de ce piège, il lui faudrait s'astreindre au calme, à la mesure et par dessus tout à la raison.
Revenir en haut Aller en bas
Katalina Noblegriffon
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3691
Âge : 27
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Jeu 4 Avr 2013 - 22:49


Pierre
Premier parmi les disciples
      Pierre ne s'attarda guère sur les propos des uns et des autres. Que Marcus et Ithe s'imaginassent sauver la Pèlerine, qu'y pouvait-il ? Il était en droit d'espérer qu'ils ne tenteraient rien sans son accord et garderait un œil sur eux, mais il ne se sentait pas le courage de les ramener sur terre. Son regard caressa le bois usé du bâton de Katalina et il se surprit à passer un doigt sur les gravures qu'elle avait pu y faire : il n'y avait jamais prêté attention. Qu'est-ce qui avait pu pousser l'ancienne Gardienne à tailler son bâton, alors même qu'elle n'avait aucune chance de jamais voir ses « œuvres »  ? La question demeurerait sans réponse, tout du moins tant qu'il ne pourrait pas lui demander lui-même et cette seule pensée lui arracha un regard dur à destination des deux compères : « La première et la seule chose à faire, ma sœur, c'est de garder la tête sur les épaules. Tu es la bienvenue parmi nous, mais si tu décides de rester, tu ne retourneras voir la Pèlerine que quand nous te le dirons et tu ne feras rien sans nous le demander. » Il s'attarda quelques secondes sur Marcus, lui signifiant ainsi que l'avertissement allait pour lui aussi, puis soupira et les salua finalement de quelques mots avant de les laisser là.
      Les jours passèrent lentement, par la suite, jusqu'à ce qu'ils devinssent des ennéades, puis les choses s'accélérèrent. Cantharel mit à mort deux malandrins qui avaient tenté de libérer la Noblegriffon. À l'idée qu'ils eussent pu réussi, Pierre avait cru devenir fou mais très vite, la réalité l'avait rattrapé. La ville avait semblé devenir folle et il avait vu des gens qui se réclamaient de sa Pèlerine profiter de la situation pour laisser parler leur soif de sang.
      La marquise ne restait d'ailleurs pas stoïque. Bientôt, Pierre le savait, ses soldats viendraient et ils viendraient pour eux, parce qu'ils étaient des fidèles de la première heure. Parce qu'ils avaient apporté la gangrène.
Revenir en haut Aller en bas
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Sam 6 Avr 2013 - 14:44



Une fois la tension de la journée dissipée, Ithe put enfin rassembler ses esprits et analyser d'un oeil critique la situation. Ils ne pourraient pas libérer Katalina. Ou, en tout cas, pas seuls et pas pour le moment. Les deux premiers jours, la soeur avait été un peu patraque. Son départ prématuré du couvent lui avait fait un choc, plus qu'elle n'aurait voulu l'avouer. Désormais, ce n'était plus là qu'était sa place. Cela voulait-il dire que celle-ci se trouvait auprès de la Pèlerine pour autant? Elle n'aurait su le dire, mais au final, quelle importance? Sa mère lui avait toujours enseigner que pour avancer, il fallait faire des choix. Parfois ils étaient bons, d'autres, catastrophiques ou même totalement neutres, sans bien ni mal, ou plutôt, avec à la fois du bien et du mal.

Mais après cette période de relâchement, Ithe affermit sa foi. Elle ne pouvait pas agir, que ce soit par impuissance ou à cause des ordres de Pierre, certes. Mais rien ne lui empêchait de se tenir au courant. Elle écuma à nouveau les rues de Cantharel. Tantôt pour aller visiter la prison et parler avec les gardes, tantôt dans les temples et autres couvents pour demander conseil et, parfois même rallier un ou l'autre représentant du culte à sa cause. Si cela était rare, c'était toujours une grande joie pour Ithe qui progressivement apporta au noyau dur de Pierre une petite auréole de membres des cultes avec l'aide de certains de ses confrères aux obédiences variées. Parce qu'elle n'était pas la seule à écumer les temples et ils étaient de nombreux horizons ceux là qui apercevait la vérité dans les propos de Katalina.

Un jour, elle recroisa une amie d'antan. Domestique au sein du palais de la Marquise elle-même. La jeune fille fut très vite conquise par la foi de la none et bientôt, Ithe eut accès aux cuisines et au château. Voyant en ce genre de manoeuvre un moyen profitable, elle tenta de reprendre contact avec le maximum de petite gens. Ainsi, en peu de temps, un véritable réseau d'information se tissa dans la cité. Il n'était pas toujours fiable et les nouvelles étaient souvent soit répétitives, soit inintéressante. Mais au milieu de tout cela, elle put distinguer plusieurs éléments utiles.

Et puis, vint le jour funeste où la rumeur que la campagne était mise à feu et à sang par des disciples de la Pèlerine vint à entre en Cantharel. Ithe aurait maudit de tel mensonge si cette folie ne s'était pas avérée au sein même de sa chère cité. Lentement mais sûrement. La veille de la purge, elle eut vent par son amie domestique que les fidèles allaient être jetés dehors de force.

Elle accouru naturellement auprès de Pierre qui, après l'avoir fusillée du regard et sermonée pour lui avoir désobéi en entreprenant ces actions, fit évacuer les fidèles. Pas les brigands qui se revendiquaient de Katalina pour accomplir leurs méfaits, certes non. Mais le fameux "noyau dur" des disciples réellement fidèles à la Pèlerine. C'est donc de loin qu'ils purent observer les ravages de la folie qui avait gagné la ville de Sainte-Berthe. Longtemps, Ithe se demanda à quel point les humains pouvaient-ils être sots au point de négliger ainsi l'enseignement de leur Mère. Elle pleura sur leur sort et leur idiotie.

Ses larmes furent de courte durée cependant, parce que la nouvelle de la libération prochaine de Katalina emplit à nouveau son coeur de joie. Cependant "libération", signifiait en réalité transfert et la route était longue, à pied, jusqu'à Versmillia. Une fois de plus, son petit réseau lui servit en bien, permettant aux fidèles de savoir vers où aller et que faire. Et le petit groupe de pèlerins se mit en route pour suivre l'escorte de leur Guide, demeurant malgré tout à bonne distance, il y avait eu suffisamment d'incident comme cela que pour ajouter malheur et sang sur les trace de la Pèlerine. Mais l'allégresse ne se dissiperait pas pour si peu dans le coeur de la none. None qui avait en quelques jours su gagner le coeur de ses compagnons par sa gentillesse mais surtout par ses actes.

Revenir en haut Aller en bas
Marcus Lisandre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Âge : 27
Date d'inscription : 06/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   Jeu 11 Avr 2013 - 17:19


    Marcus se sentait encore une fois délaissé, abandonné. Une fois de plus il était vu comme un simple combattant, sorte d'armure ambulante qui n'avait appris que le maniement de l'épée. Nombreux étaient ceux qui avaient oubliés que Marcus était avant tout un paladin, et les paladins n'était pas qu'un ordre de moine combattant, ils étaient aussi un groupe de religieux, l'apogée de la dévotion. Lisandre aurait put mourir cent fois pour la déesse, et autant pour la gardienne.
    Dès lors, "chassé" ou plutot mis en garde par le premier des pèlerins, le dévot paladin était retourné à ses occupations. Les occupations de Marcus en ces temps troublés étaient simples et totalement en accord avec sa vocation à savoir la prière et l'entrainement. Et, comme tout homme d'arme, sa connaissance et son aptitude à manier la lame attira quelques croyants, au début les plus jeunes, puis petit à petit, la rage s'emparant de la ville comme la gangrène se saisit d'un corps, nombreux furent ceux à vouloir apprendre à manier les armes, à savoir manipuler "l'art", si tant soi peu que tuer était un art, de l'épée.
    Au début, le paladin fut réticent, pour ne pas dire complètement bloqué face à cela, il avait en horreur l'idée de voir se monter un jour une milice privée de fanatique ne lui plaisait pas, mais petit à petit il s'était laissé "séduire", décidant de leur apprendre uniquement la base, les parades. De toutes façon même l'armée la plus entraîné au monde ne saurait se battre sans arme.
    C'est ainsi qu'il commença a entrainer, lentement mais surement, les plus fidèles de l'ancienne gardienne. Cela participa-t-il à la croyance populaire qu'une armée de zélé pèlerins se montaient pour attaquer la prison et libérer leur "chef"? Assurément, mais les rumeurs comme on le sait n'est qu'un bouillon de faits et de mensonges.

    Tout cas est il que le paladin avait agi selon sa foi, et rien n'aurait pu ébrécher sa détermination.

    Le paladin resta avec le noyau dure quand ils furent "chassé" de la ville, il n'en demeurait pas moins toujours aussi taciturne, peut être même plus, les gens commençait à douter de sa santé mental car lorsqu'il ne priait pas, il parlait sel, semblant discuter avec des êtres invisibles. Le périple du groupe fut accompagné par le vol de nombreux corbeaux...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hérésie, moments de doute | Ithe & Marcus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» Moments, citations et dialogues mémorables
» Togoria- L'ombre d'un doute
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» [24/06/11] Vidéo des meilleurs moments de l'E3 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: