AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thaar raison | Vincente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Hirondelle
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 27
Date d'inscription : 26/04/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Quatre siècle
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Thaar raison | Vincente   Dim 17 Mar 2013 - 13:28

Thaar raison

On dansa aussi la quatrième ennéade du Favrius de l'an VII

      « Avec un regard charmeur, l'Hirondelle remercia son guide qui ne trouva rien de mieux à faire que de s'incliner gauchement. Machette, comme il se faisait appeler, était un mercenaire qui avait bien vécu. A trente-cinq ans révolus, il avait participé à quelques guerres, gagné plus d'une bataille et regardé la mort en face. Mais Machette était resté un homme que le fantastique émerveillait et quoi de plus fantastique d'une elfe gracieuse dont la flûte magique envoûtait les sens ? Il était tombé amoureux. Bien sûr, Machette s'en défendrait toujours, arguant quelques viriles désirs. Mais la vérité était que, depuis leur rencontre, l'Hirondelle lui faisait faire ce qu'elle voulait et y prenait un malin plaisir teinté d'espièglerie et, peut-être, d'un peu de cruauté.
      « Thaar, comme promis, maugréa Machette que les Terres Stériles avaient rendu bougon. J'sais t'jours pas c'que tu vas y foutr'. » Il n'était pas né de la dernière pluie, il avait bien senti l'oiselle se jouer de lui et plus d'une fois. Arcam devait bien rire de ses malheurs, car de fait, si elle s'était offerte quelques fois, jamais il ne lui avait semblé vraiment la posséder. Patience, signèrent les doigts agiles d'une elfe souriante et il haussa les épaules. De la patience, il devrait effectivement en avoir, car comme il le découvrit le soir même, l'Hirondelle pouvait être farceuse et elle disparut sans laisser la moindre trace, laissant derrière elle un coeur brisé.
      Il ne fallut que quelques jours à la danseuse pour prendre ses marques ; Thaar n'avait de fait pas tant changé depuis sa dernière visite et l'elfe était de celles qui s'adaptaient vite et bien. Elle avait fait la renommée de l'auberge la plus accueillante qu'elle avait trouvée. L'aubaine était réelle pour le tenancier, qui répétait à qui voulait l'entendre que l'elfe qui dansait chez lui « avait ravi les mirettes des plus grands d'ce monde, du bout d'la Péninsule aux palais d'l'Anaëh. » Bien entendu, la concernée étant muette, elle n'avait pu lui dire combien il était proche de la vérité. Elle se contentait de danser, de jouer et, le soir venu, d'admirer la tablette qu'elle avait discrètement subtilisé aux érudits langecins. Ils n'allaient pas s'en plaindre ! La belle n'avait demandé nul salaire, accepté aucun or. Son paiement, avait-elle décidé, serait ce morceau de pierre d'un autre âge. Et si elle n'avait nullement demandé l'autorisation, elle ne se sentait ni coupable ni voleuse. Peut-être un brin audacieuse.
      Qu'elle ne fut pas sa surprise quand, une ennéade après son arrivée, elle entendit parler d'une autre danseuse, au tempérament de feu et aux formes aguicheuses. La description la fit sourire, tant elle lui rappelait sa rebelle Fjama, et elle s'approcha discrètement de la tablée. Il se trouva que plus ils parlaient d'elle, plus l'Hirondelle en était persuadée : sa protégée était à Thaar. Ne restait plus qu'à la trouver. Ce qu'elle fit, deux jours plus tard, après n'avoir eu de cesse de fouiner un peu partout, en toquant à une porte qu'elle savait la sienne. »
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Thaar raison | Vincente   Lun 25 Mar 2013 - 19:56

On dit que les voyages forment la jeunesse, était-ce donc cela qui maintenait notre pirate dans une forme olympique malgré les années à moins que ce ne soit les embruns et l’iode qui parcourait ses veines, ou encore, simplement ses exercices quotidien. Le fait était que Vincente voyageait beaucoup ces derniers temps, sans doute " lasser " de sa sédentarité ydrilote, le vicomte s’était remis à parcourir les routes, chevauchant dans la pampa ou simplement voyageant par des moyens de transports moins cavaliers pour aller là où il avait envie à moins de répondre à une éventuelle demande de l’un de ses bons amis. Quittant le climat océanique du berthilois, notre homme décida qu’avant de rentrer administrer ses terres le sud, il goutterait avec joie l’exotisme du levant ainsi qu’à de chaleureuses retrouvailles.

C’est quelques jours voire ennéades plus tard que l’on retrouve Vincente. Ce dernier, alité, égrainait quelques notes de musique sur une mandoline tout en profitant de la fraicheur de la pièce et du climat encore clément du matin. Relevant le chapeau qui couvrait son regard, Manolesti perçut dans un premier temps les rayons du soleil qui forçaient leur entré dans la pièce par l’interstice des volets. Ces traits malicieux traversaient la pièce ondoyant d’abord sur le parquet de la pièce, puis remontant sur la couche. Suivant la piste du regard, Vincente remonta la trace jusqu’à apercevoir les bosses du drap qui gardait captive les formes et les courbes de Fjama. Sous l’émerveillement d’un tel spectacle, la rigidité du bellâtre se fit plus présente, se rallongeant près de sa dulcinée afin de laisser ses mains vagabonder sous les reliefs du tissu. Si la belle danseuse se laissa combler dans un premier temps, son réveil vint stopper le jeu par un roussissement du linge de maison, la danseuse ayant repris un caractère plus sauvage depuis le début de sa grossesse. Car oui, la danseuse était de nouveau enceinte et cette fois-ci du pirate et cette situation la rendait quelque peu irascible, son sang drow la travaillait et si l’agressivité s’en trouvait relevée, les désirs de la belle aussi.

Après une séance " d’amusement " plutôt mouvementée et quelques brûlures au sein de la pièce, le couple descendit dans la pièce principal où chadden, un maitre d’arme semi-elfe s’amusait avec Nério, le bâtard du régent Aetius d’Ivrey, alors que Bash observait la scène dans un coin de la pièce. Cette communauté hétéroclite coulait des jours heureux-surtout quand la future mère ne se mettait pas à tout cramer sur un coup de tête-et la vipère noire appréciait ces instants simples avant de repartir pour Ydril. La perspective d’être père l’avait enjoué et il réfléchissait à la possibilité de se fixer définitivement à Thaar avec le temps, afin de profiter de cette famille. C’est alors qu’ils étaient attablés pour le petit déjeuner avant de partir pour le marché, que la porte s’ouvrit pour laisser passer un petit être tout en finesse contrasté par l’opulente chevelure rousse à l’instar de la maitresse des lieux. A la frimousse de la dame, on pouvait sentir l’elfe à plein nez mais vu qu’on n’était pas sectaire et que malgré ses sauts d’humeur, Fjama accueillit avec joie la nouvelle comparse, on retourna à son assiette après s’être fendu d’un bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
L'Hirondelle
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 27
Date d'inscription : 26/04/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Quatre siècle
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Thaar raison | Vincente   Sam 30 Mar 2013 - 15:35

      « C'était une chose surprenante, que de retrouver Fjama dans une maison thaarie, bien installée et, tout du moins semblait-il, bien entourée. Ce n'était pas vraiment l'environnement auquel se serait attendu l'Hirondelle, qui ne pouvait elle-même se résoudre à pareille vie. Elle avait essayé, quelques fois, s'installant dans quelques château un temps, mais toujours avait retrouvé le chemin du ciel. L'elfe n'en demeurait pas moins une créature curieuse et elle fit la connaissance de la petite coterie qui gravitait autour de la sang mêlé. Elle put donc admirer l'imposant Bash, l'adorable Nério et le mystérieux Vincente. Elle pouvait comprendre pourquoi la danseuse s'était entichée de l'homme, au point de se ranger pour un temps au moins. Il dégageait indubitablement quelque chose qui ne laissait pas indifférent. C'était peut-être le chapeau, mais elle n'en était pas certaine.
      La danseuse découvrit avec surprise que tout ce beau monde connaissait, au moins un peu, son langage des signes. Après avoir passé plusieurs ennéades à tenter de l'apprendre à des mercenaires peu amènes, c'était comme un soulagement et même si Fjama devait parfois lui demander de ralentir en riant, les conversations allèrent bon train... jusqu'à ce qu'on en vînt à la raison de la présence de l'oiselle dans l'Ithrii'Vaan et alors, le spectacle put commencer. Se redressant avec un large sourire, les doigts de l'elfe pianotèrent tour à tour l'air — pour ranconter — et le bois de la flûte.
      Quand elle eut terminé, elle sortit de ses bagages la fameuse tablette, qu'elle avait entouré de quelques linges. La posant délicatement sur la table, elle expliqua qu'un érudit l'avait examinée et s'il n'avait pas su la traduire, il avait pu lui expliquer qu'elle concernait certains artefacts religieux de l'Empire Nisétien. Parmi les gravures, on pouvait discerner une sorte de calice... »
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Thaar raison | Vincente   Mar 2 Avr 2013 - 18:01

Il était rare de voir Fjama aussi détendue et souriante malgré les tensions que provoquait sa grossesse, mais la présence de cette jeune femme- enfin jeune on ne savait jamais avec cette race " d’immortels " ça paraissait avoir toujours 20 ans, ça en avait en réalité 200 et ça avait l’age mentale d’un humain de 14 ans-dans la pièce semblait avoir un effet apaisant sur la demi. Lorsque les mains des deux rouquines s’agitèrent, la vipère noire comprit que la sylvaine devait sans doute la mentor dont Fjama lui avait déjà parlé au cours de leurs conversations et que comme elle devait appartenir au cercle d’artistes dont faisait partie la pyromancienne. Il était amusant de voir que cette troupe se composait d’individus de toute évidence assez intéressants et suivant les signes du regard Manolesti essayait de mettre à profit ce langage que l’almée avait tenté de lui enseigner. Ne connaissant que quelques signes cependant il était dur de vraiment comprendre de quoi celles-ci pouvaient bien s’entretenir mais de temps en temps quelques mots surgissaient dans l’esprit du pirate à l’évocation d’un symbole " aventure...rencontre...foret ". On observait la scène plus ou moins de manière distraite en fait, car si Nerio était captivé un temps, il s’en retourna à ses occupations et Vincente finit de prendre sa collation de la matinée.

Lorsque vint la fin de la conversation, Fjama expliqua qu’une représentation spéciale allait commencer et l’on se concentra de nouveau sur l’elfette qui se positionna flûte aux lèvres afin d’offrir un spectacle de trouvère atypique. Suivant la musique et les signes on se laissait à rêver de l’histoire que l’on pouvait nous narrer mais la plupart des gens présent de l’assemblée cherchait surtout finalement à comprendre ce que la conteuse pouvait bien avoir à dire. Ce problème cassant l’immersion vint à être palier par la voix suave de la demi qui " traduisait " les signes dans le langage oral. Vincente plutôt bon public se laissa captivait par ce récit qui parlait d’une expédition langecine-cela lui fit penser au collège et ses mystères-dont le but était d’aller fouiller les vestiges de la puissante Nisétis et pourquoi pas de trouver la trace d’éventuel dragons. Regardant sa compagne il pouvait voir celle-ci frémir à la mention de ses êtres légendaires qui subjuguait la belle. Plus intéressait par la suite du récit-encore que manger un cœur de dragon était assurément un fantasme culinaire de l’aéromancien-il fut bien vite intrigué par la tablette que celle que l’on prénommait l’Hirondelle présentait à la petite assistance. Les inscriptions ne parlèrent pas vraiment à Manolesti encore que certains glyphes ressemblaient à quelques termes zurthans, Bash semblait le confirmait, mais la représentation du calice était beaucoup plus intrigante. Celui-ci représentait-il un artefact religieux ? Quelque chose de cérémoniel ou bien simplement la description d’un trésor ? Cependant le pirate se mettait déjà a repenser à un vieux rêve, alors qu’une chaleur vive vint à le prendre sur son bras droit à l’endroit de son tatouage le plus marquant.

" Il faut trouver quelqu’un capable de déchiffrer la tablette, peut-être qu’un spécialiste Thaari aura les réponses que nous cherchons sur cette étrange gravure. "
Revenir en haut Aller en bas
L'Hirondelle
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 27
Date d'inscription : 26/04/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Quatre siècle
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Thaar raison | Vincente   Sam 6 Avr 2013 - 0:29

      « Des réponses, l'Hirondelle en avait déjà glané quelques unes, aussi sourit-il à Vincente quand ce dernier fit montre d'une curiosité certaine à l'égard de son trésor ; la tablette, qui avait traversé les âges et les terres stériles, n'était pas exempte de mystères cependant et elle brûlait elle aussi d'en connaître les secrets. Enchaînant quelques gestes, elle expliqua à Fjama que l'érudit langecin lui avait affirmé qu'une poignée d'êtres seulement pouvaient la lire. Nakor en faisait parti et la sylvaine avait caressé l'idée de lui soumettre la trouvaille, mais elle s'était finalement abstenue. Que le mage trouvât quelque chose d'intéressant et il emporterait son trésor, tout du moins l'avait-elle craint. Considérant qu'elle avait tout son temps, la danseuse avait préféré s'élancer à l'assaut du désert avec pour seul guide un brave mercenaire.
      Vie avait le regard posé sur ses enfants, murmurèrent les doigts de l'Hirondelle. Son calice est connu, dans la Péninsule... Et là bas ? Pendant que Fjama répétait ses propos, l'elfe observa Vincente. Puis elle redevint elle-même et délaissant la seule chose qu'elle avait retiré de l'expédition du Collège, elle se saisit des mains de la sang-sombre avant de l'entraîner à sa suite, plongeant la petite chaumière dans une ambiance festive faite de musique et de danse. On rit beaucoup, cette nuit là, l'Hirondelle prenant un malin plaisir à jouer du bout de ses doigts les airs fétiches de son ancienne protégée.
      On alla se coucher tard, bien après le jeune Nério, et pour mieux vérifier un doute, l'elfe prit le parti de laisser la tablette nisétienne sur la table. Le lendemain matin, elle se leva tôt et elle trouva sans réelle surprise un Vincente encore marqué par les tribulations de la veille, penché sur un mystère vieux d'au moins mille ans. Avec un sourire, la belle alla s'installer en face de lui et tapota la gravure du calice. Artéfact de Vie ? interrogèrent ses doigts, usant volontairement de mots simples pour augmenter ses chances de se faire comprendre. Elle avait appris par Fjama, la veille, que la sang-sombre avait appris quelques rudiments à son entourage, « au cas où. » Une bonne nouvelle, pour l'elfe, qui se voyait déjà compléter cet enseignement durant son séjour... dont elle n'avait encore prévu aucunement la durée. Tu le veux ? demanda-t-elle ensuite, sans la moindre gène. »
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Thaar raison | Vincente   Mer 8 Mai 2013 - 22:05

Les propos que la sa belle traductrice lui translatait laissait le pirate songeur. Sceptique sur l’interprétation que l’elfe pouvait avoir de la tablette, l’ancien prêtre ne pouvait s’empêcher cependant de se demander si lui, un religieux défroqué qui avait caressé un temps le rêve d’acquérir l’immortalité, tombe par hasard sur une piste menant à la relique la plus sacrée de vie. Et puis l’artefact existait-il vraiment, même si les derniers événements avaient prouvé l’existence des dieux, leurs objets mythiques étaient-ils réalités ou simples légendes. Un combat interne pouvait se jouait dans la tête de Vincente, les années commençaient à se lire sur cet homme, le temps laissant son empreinte sur l’homme au chapeau. Qu’allait-il advenir de son fils, de Fjama une fois que la vipère noire irait rejoindre Tyra ? S’il n’avait pas pris le temps de réfléchir à tous ses tenants et aboutissants lors de sa vie, il y a un temps où tout individu se pose ce genre de questions. Sans entrer plus loin dans des considérations aussi pesantes, l’idée de partir à la recherche d’un artefact divin et en prime d’obtenir l’immortalité valait aisément son pesant de souverains.

" Nous verrons bien. " Se contenta de dire Manolesti avec un sourire énigmatique, comme si quelques idées malicieuses avaient germé en lui. Puis on laissa ce mystère de côté alors que la pièce s’emplissait de danses, de bonne humeur et de rires. Le spectacle de ces deux danseuses faisant virevolter leurs corps ainsi que leur crinières de feu était vraiment une prestation magnifique et sans doute que n’importe quels nobles auraient payés pour avoir le droit de fantasmer sur une telle représentation. Mais c’était dans une simple bicoque Thaari que cette fantaisie se produisait devant cette compagnie intime que ce petit groupe hétéroclite. Si la soirée avait été excellente, Vincente eut le sommeil agité, il revécut son rêve avec le Wagyl mais Katalina était là cette fois là. Cependant aucuns des deux ne lui dirent quel serait son avenir, son destin ou sa fin. Se réveillant à côté de son amante qui se lovait autour de lui, le pirate essuya les quelques gouttes de sueur qui perlaient sur son front. On ne pouvait pas dire que l’on avait froid dans le lit de la pyromancienne et le climat de thaar n’arrangeait rien à l’affaire.

Délaissant la couche, Manolesti sortit de la chambre pour rejoindre la pièce principale. S’asseyant à la table, il put voir que la tablette était restée là, posée simplement sur le bois mais après tout qui l’aurait volé ? S’en saisissant, il regarda l’objet essayant de percer son secret, espérant trouver une révélation, n’était-il pas le fils prodigue de la déesse ? L’Hirondelle qui semblait bien matinale vint à le rejoindre et avec une simplicité déconcertante, lui demanda si le pirate désirait l’artefact. Peut-être que le langage était simpliste afin que Vincente comprenne ce que l’elfe voulait lui faire comprendre car effectivement il n’aurait pas forcément compris une phrase plus subtil ou mieux élaborer. Encore trop tôt pour s’essayer au langage des signes, il préféra parler :

" Peut-être qu’il s’agit de ce dernier. Je ne sais pas ce que ce que représente pour toi cet artefact ni quelle place possède Néera pour les elfes ou simplement pour toi, mais j’avoue que je trouverais tout à fait intéressant d’examiner de plus près ce fameux calice. " Son index tapota son tatouage preferé " Je pense connaitre une personne susceptible de nous aider si bien sur l’idée de résoudre cette énigme ensemble t’intéresses. "

L’elfe acquiesça par un petit sourire. Vincente remonta dans la chambre afin d’aller enfiler sa chemise et récupérer le reste de ses affaires et ainsi après avoir dit au revoir à Fjama, le duo sortit de la maison pour sinuer dans les rues de la citée portuaire. Le soleil commençait à peine sa course dans le ciel que la chaleur se faisait présente. Heureusement les étroites venelles de la citée offrait sa part d’ombres et de fraicheur le tout à grand renfort d’auvents placés de chaque côté de la rue. La citée semblait s’éveiller et déjà les commerçants ouvraient leurs échoppes alors que nombres de gens se rendaient vers le port à la recherche d’une bonne affaire : poissons, étoffes fines, épices, esclaves, etc…Manolesti marchait tranquillement fredonnant un petit air mécan alors que la rouquine au pas léger le suivait. Semblant se promener dans les rues, le pirate s’arrêta finalement devant une petite porte à la couleur écarlate et dégageant l’un de ses bras qu’il avait dans le dos poussa la lourde avant d’inviter sa comparse à entrer.

Un homme de taille moyenne habillé à la mode thaari se présenta devant elle " Oh que vois-je de mes yeux si ce n’est une magnifique jeune femme. " Dit-il s’inclinant légèrement. Relevant la tête, un sourire vint à apparaitre dans sa barbe noirâtre, sourire presque inquiétant, la dentition de l’homme étant composée exclusivement d’or. Un Air sournois traversa les yeux de l’homme mais la surprise puis la peur vinrent rapidement faire place lorsqu’il reconnu l’homme au chapeau qui se trouvait derrière l’hirondelle.

" Manolesti mon ami, que les cinq soient loués de te voir ici, j’ai souvent prié pour toi mon ami et espérer te voir de nouveau passer la porte de ma modeste boutique.

- J’en suis sur Vizix, j’en suis sur. Quel dommage que la garde est mis rapidement fin à notre dernière entrevue. Mais aujourd’hui nous avons tout notre temps. " Le boutiquier devint livide " Mais je ne suis pas là, pour solder de vieux compte, si tu m’aides avec mon affaire peut-être que j’envisagerais une issue plus " profitable " pour nos deux parties.

- Bien sur mon ami, je suis ton très humble serviteur. " Dit Vizix essayant de contenir son anxiété.

Manolesti se tourna vers Hirondelle s’essayant à faire le signe montre à cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
L'Hirondelle
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Âge : 27
Date d'inscription : 26/04/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Quatre siècle
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Thaar raison | Vincente   Jeu 16 Mai 2013 - 16:37

      « Le sourire de l'Hirondelle valait les milles discours qui, jamais, ne franchiraient ses lèvres. Opinant cependant du chef, dans l'hypothèse n'eut pas été assez claire, elle talonna le pirate quand ce dernier sortit de la petite maisonnette, sans un regard en arrière. La soirée de la veille avait été des plus agréables, l'elfe ne pouvait en disconvenir, mais elle et son complice étaient sur le point de se lancer — elle le pressentait — sur un énorme jeu de piste. Retrouver l'artefact de Vie ? C'était là une belle quête, de celles qui faisaient les meilleures chansons, de celles qui inspiraient les meilleures danses. Alors, oui, l'Hirondelle voulait le retrouver. Pas pour l'utiliser, non, car elle était de ces êtres qui n'en avaient pas l'utilité. Seulement pour le retrouver. Vivre était comme jouer à un jeu immense dont les règles se réinventaient à un permanence ; mais quand le jeu de la vie devenait le jeu de Vie... L'excitation de la saltimbanque ne connaissait aucune limite.
      Les ruelles étaient bruyantes et sales, comme il se devait dans n'importe quelle ville civilisée. Les passants les regardaient à peine, n'y aurait-il pas eu la chevelure de feu de l'elfe que leurs regards n'auraient pas même accrochés le — pourtant fort beau — chapeau de Vincente. Ils ne savaient pas, les pauvre, ce qui était en train de se passer. Le pas léger, l'Hirondelle se contentait de suivre, la tablette précieusement enroulée par plusieurs couches de lin et gardée, dans un sac, contre sa poitrine. Dans cette position, elle était comme muette, réduite à l'état de simple suivante. Qui s'en souciait ? Pas elle.
      Il se trouva que leur objectif était un homme au sourire jaune et brillant ; la vision était à la fois cocasse et impressionnante et l'Hirondelle se demanda comment, dans le monde des hommes, se faisait-il qu'il n'y en eut pas un plus avares que les autres pour lui arracher une à une les pièces en puissance qui lui servaient à lui à mastiquer sa nourriture. Elle ne fit aucun commentaire, cependant, habituée désormais à l'excentricité et l'imprévisibilité des fils de Vie. Tout juste se permit-elle un léger sourire ironique quand il la flatta d'une révérence et de quelques paroles gratifiante. Finalement, elle coula un regard de côté à un pirate sûr de lui avant de s'exécuter, débarrassant tout doucement son trésor comme s'il eut s'agit de la chose la plus importante qu'elle eut jamais fait. Elle vit l'incompréhension, la surprise et l'envie s'allumer tour à tour dans le regard vicié du marchand. Quand il tendit les mains, avide, elle hésita avant de finalement s'exécuter. Vincente semblait avoir les choses bien en main et si, au pire, leur voyage s'arrêtait ici... elle s'en trouverait un autre. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thaar raison | Vincente   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thaar raison | Vincente
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débat: Et si Marx avait raison?
» Vraie Raison du Départ de Batista
» l'âge de raison
» Les hormones ont leurs raisons que la raison ignore ... {Sovahnn}
» Critique de la raison pure [essai]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: