AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un mariage eracien [PV Blanche et Aemon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Un mariage eracien [PV Blanche et Aemon]   Lun 18 Mar 2013 - 17:53

Favrius d'Automne ; sixième jour de la quatrième ennéade ; An 7, Cycle XI.


L'air frais soufflant sur sa nuque interrompit momentanément la méditation du Comte. Quelqu'un venait d'entrer dans la chapelle et le léger soupir qu'il venait de ressentir indiquait à coup sûr l'ouverture de la porte dérobée qui la séparait du reste du château. L'aube approchait sans doute et il serait bientôt temps de mettre fin aux prières afin de se préparer pour la longue journée qui s'annonçait. Darius, lui aussi tiré de ses songes fit une pause dans ses invocations sacrées afin de saluer le jeune page qui remplissait sa mission. Les lieux baignaient encore dans la pénombre entretenues par des chandelles placées stratégiquement dans le temple, mais il était certain que dans peu de temps, les vitraux s'illumineraient, alors que les premières lueurs du jour les atteindraient.

Votre Grandeur, le soleil se lève.

Le prêtre lui fit alors signe de sortir d'un simple hochement de tête, avant de se tourner en direction de son disciple et seigneur. Son œil valide se posa sur le visage du jeune homme. Celui-ci paraissait fatigué par la longue veillée, mais irradiait néanmoins de sérénité. Peut-être avait-il obtenu les réponses aux questions qui se bousculaient dans sa tête... Peut-être son dieu avait-il donné son consentement pour cette union. Peut-être y avait-il vu comme la promesse d'un futur favorable à ses desseins. Il s’avança alors vers le Comte, toujours agenouillé et recouvert d'une simple et légère parure en soie de Christabel, comme le voulait la coutume Velterienne. Posant ses énormes mains calleuses sur les épaules du jeune homme, Darius s’agenouilla à son tour. Sa carrure imposante n'était qu'à peine diminuée par cette action et l'ombre que portait le colosse recouvrit intégralement le jeune Seigneur.

Nimmio de Velteroc, Comte de Velteroc, fils de Hubert de Velteroc et de Morganne d'Estaria, ainsi s'achève la veillée de méditation dédiée à Dieu, seigneur de toute chose. A-t-il apporté la réponse que tu attendais ? A-t-il béni ce mariage ? A-t-il reconnu ta futur femme comme digne de porter ta descendance ?

Relevant la tête en direction de son interlocuteur, le jeune Seigneur esquissa un sourire sincère tel qu'il était rare de lui voir afficher. Ses yeux, ne laissant transparaître nulle fatigue à présent, se plongèrent dans celui de son interlocuteur. L'intensité qui se dégagea de cet instant aurait rendu sans doute inutile toute réponse verbale, néanmoins, la coutume l'exigeait-elle. Indiquant à son partenaire d'en faire autant en le soutenant de ses mains, le Comte de Velteroc se redressa solennellement avant d'esquisser une réponse.

Darius premier, prêtre de Mogar et grand zélote de son culte, je suis en mesure de te confirmer que notre maître à tous a daigné répondre à mes questions. J'ai sa bénédiction pour ce mariage. Il y voit une grande opportunité pour ses desseins. Je me dois à présent de prendre congé de vous. La journée ne fait que commencer et bien des choses requièrent ma présence.

Reculant de quelques pas, il lâcha les bras du prêtre tout en se dirigeant vers la porte dérobée par laquelle était arrivé le page quelques minutes plus tôt. Il devait à présent se rendre dans ses appartements ou se pressaient ses serviteurs et son écuyer. L'armure d’apparat Velterienne, après avoir été polie et lustrée n'attendait plus que son porteur. Montant les marches deux à deux, le Comte arriva bientôt à l'étage où il avait pris ses quartiers et où l'on s’affairait à préparer le grand événement que connaîtrait Erac-la-Ville en ce jour. Erion, écuyer du seigneur depuis cinq ans à présent, attendait son maître, plastron à la main et prêt à l’arnacher à son porteur. Cela fut fait promptement et efficacement, comme toujours, alors que les premières lueurs du jour perlaient à l'horizon. Nimmio serait en se jour paré de ses plus beaux atours afin de faire honneur à la dame qui deviendrait sienne et qui aurait la lourde charge de porter sa descendance.

Un brouhaha permanent l'entourait alors que laquais, pages et domestiques s’affairaient à l'ameublement et à la décoration du château d'Erac-la-Ville. Un tel événement n'avait plus eu lieu depuis bien longtemps et l'émoi provoqué par celui-ci était perceptible depuis plusieurs jours déjà dans tous les quartiers de la ville et des alentours. Et puis, il y avait le symbole représenté par ce mariage. Et quel symbole à vrais dire ! Le Comte de Velteroc, épousant la Baronne de Hautval, fille du Régent d'Erac et cousine du Baron d'Ancenis. Une telle unité si elle eut déjà existé fut suffisamment ancienne et poussiéreuse pour que tous dans le médian puissent s'émerveiller d'un tel exploit. Le duché d'Erac, par cette unification réapparaissait sur le devant d'une scène qu'il n'aurait jamais dû quitter.

Une fois équipé pour la cérémonie et tiré de ses rêveries par la tape du gantelet de son écuyer sur sa clavicule afin de fixer une épaulette récalcitrante, Nimmio entreprit de descendre les escaliers qui le mèneraient à la grande salle où le rejoindrait prochainement sa future femme. Les décorations étaient en place et un silence solennel s'était enfin installé. Le prêtre relisait une dernière fois les mots qu'il prononcerait bientôt alors que les étendards flottaient majestueusement le long des murs. Parmi ceux du roi et du duché d'Erac flottaient à présent celui des Ancenis et celui des Velteroc. Ce dernier ressortait nettement par ses couleurs vives. Le Phoenix de cendres et le sang, majestueuse incarnation de sa lignée.

Jamais les couleurs Velteriennes n'avaient flottées en ces lieu et leur présence en ces temps troublés symbolisaient bien des choses à celui qui possédait un œil suffisamment aguerrit pour en saisir toutes les subtilités. Cette idée fit sourit le Comte, qui avançait d'un pas léger en direction de l'autel, contemplant ces lieux où il n'avait jusqu'à ces jours, jamais mis les pieds. Arrivé devant l'hôtel, il s'agenouilla, les mains jointes en attendant que sa promise ne le rejoigne et que les invités ne prennent place à sa suite.


Dernière édition par Nimmio de Velteroc le Dim 21 Avr 2013 - 7:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Un mariage eracien [PV Blanche et Aemon]   Ven 29 Mar 2013 - 13:28

    Le jour était enfin venu. Blanche s’était attelée au cours des dernières semaines à préparer son troisième mariage. Des couturières avaient été nommées pour réaliser sa robe. Elle s’était arrangée avec ses conseillers et intendants pour l’organisation de banquet et tout ce qui ressortait de l’administratif. Ce fut long, fastidieux et éreintant mais elle avait l’habitude après trois « heureux évènements ». L’aspect formaliste était largement rodé. Mais avant tout cela, Blanche avait dû annoncer son union avec le Comte de Velteroc à son père qui n’accueillit pas la nouvelle très chaleureusement dans un premier temps. Selon Raymond, Velteroc avait été absent durant la querelle d’Érac et l’excuse de prétendu conflit interne n’était pas suffisante face à leur absentéisme. Au cours d’une longue argumentation, la Baronne expliqua les différents avantages que la famille Ancenis pourrait soutirer de cette union. Le plus convainquant fut les trois territoires du Duché sous les ordres de leur illustre lignée. Après l’avoir convaincu bien que toujours un peu méfiant et en proie aux doutes, le Régent Ancenois accorda la faveur à sa fille d’user Érac comme lieu du mariage. La ville ne fut pas plus en fête que d’habitude. Les deux promis désiraient que la cérémonie soit intime. Ainsi la plupart des invités étaient les vassaux de Hautval et de Velteroc. Raymond d’Ancenis avait tout de même informé d’une lettre au Régent de la Péninsule annonçant le nouveau mariage de sa fille. Il avait naturellement félicité Aetius pour son héritier et espérait que cette prospérité durerait. C’était l’un des nombreux courriers que son Oncle envoyait au Prince de Sang pour rapporter ce qu’il se passait en Érac. Ceci fait tout était en place.

    La nuit fut paisible pour la Baronne. Aucun tracas ne la consuma si bien qu’elle fut d’une forme exemplaire lors du réveil. Les préparatifs commencèrent. On la lava, brossa, coiffa, l’habilla. Et tout cela prit plusieurs longues heures où Blanche se murait dans un silence intriguant et une docilité étonnante. Lorsqu’elle fut prête, elle demanda à être seule puisqu’il restait encore un peu de temps. La Splendeur Obsidienne put se consacrer aux Dieux, les Cinq, qu’elle pria et loua. Elle implora lors clémence, désirant avoir un mariage réussi sans qu’aucun mauvais évènement n’intervienne.
    Enfin, il était l’heure. Blanche d’Ancenis fut menée jusqu’au Temple d’Arcamenel en carosse où son Père la fit descendre. Elle avait la chance d’être conduite auprès de son époux au bras de son Père. Une long voile recouvrait son minois et dissimulait sa chevelure d’ébène tandis que ses courbes étaient enserrées par la soie et le velours d’un blanc immaculé. La fiancée remonta l’allée centrale du Sanctuaire afin d’être confiée au Comte déjà présent. Le Grand Prêtre put commencer l’office. Les témoins des deux mariés érigèrent un draps pourpre au-dessus de leur tête tandis qu’on remettait les souverains et l’anneau nuptial au Grand Prêtre.

      « Votre consentement est mutuel. Quiconque voudrait s’opposer à cette union se lève dès maintenant ou qu’il se taise à jamais. »


    Quelques longues secondes de silence s’écoulèrent jusqu’à ce que l’assemblée réponde.

      « Nous ne savons que fort bien. »


    Face à cette réponse le Grand Prêtre mit en garde quiconque déciderait désormais de s’opposer à ce mariage, menaçant ce dernier de la fureur des Cinq et de leur malédiction. Il put enfin bénir les souverains et l’anneau nuptial. Nimmio put ainsi remettre la pièce au creux de la main de Blanche en tenant sa main droite. Le Religieux prononça la formule qui devait être repeté.

      « Arcamenel, de mon corps te honneure, et cest argent, ou or, te deu, et de tout quanques jour ai et arai compaigne et loiaus parchonnière te fay et feray. »


    Il attendit que Nimmio répète pour continuer.

      « Et te promec, et ai en convent, chi et devant les Cinq, que foy et loiauté te porterai, haitié et malade, et en tous les poins la u les Cinq te vourrai mestre, aussi loiaument que mi mesmement, te warderai, u ward te ferai. Ne pour autre, quelconques jamais te lairai, tant que tu viveras et que viverai. »


    Il était temps de passer la bague au doigt de sa promise qui patientait et était vouée au silence depuis quelques minutes et de prononcer la fameuse phrase qui les lierait désormais jusqu’à la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un mariage eracien [PV Blanche et Aemon]   Dim 7 Avr 2013 - 9:40

Le drap pourpre voletait légèrement sous l'effet de la brise légère qui s'engouffrait alors que le prêtre récitait les parole tant de fois prononcées et tant de fois répétées. Il revenait à présent au compte de Velteroc de psalmodier les serrements sacrés que l'on venait de lui citer. Il avait vu et revu toute la cérémonie, depuis des jours, dans ses quartiers. Il savait ce qu'il avait à faire, mais le passage à l'acte avait quelque chose de déroutant. Il se prenait désormais à éprouver une étrange sentiment pour la femme qui se tenait à ses côtés. Sa beauté ne semblait plus le laisser indifférent... Cette presque fragilité, illusoire, qui se détachait de ses traits déclenchait en lui quelque chose qu'il n'avait jamais ressenti par le passé.

Arcamenel, de mon corps te honneure, et cest argent, ou or, te deu, et de tout quanques jour ai et arai compaigne et loiaus parchonnière te fay et feray. Prononça-t-il finalement avec une voix profonde et solenelle, avant de poursuivre, à la suite du prêtre. Et te promec, et ai en convent, chi et devant les Cinq, que foy et loiauté te porterai, haitié et malade, et en tous les poins la u les Cinq te vourrai mestre, aussi loiaument que mi mesmement, te warderai, u ward te ferai. Ne pour autre, quelconques jamais te lairai, tant que tu viveras et que viverai.

Réaffirmant son emprise l'anneau nuptial qu'il avait presque oublié alors que son regard était plongé dans celui de sa future épouse, il le passa au doigt de cette dernière, esquissant un sourire sincère qui cherchait sans doute une réponse de même obédience. Une fois l'acte entériné et l'anneau figé à la place qui serait désormais la sienne à jamais, le Comte laissa le prêtre poursuivre en entonnant les versets que Blanche devrait réciter à son tour lors de cette cérémonie.

En ce jour décisif, le Médian se rassemblait au sein d'une seule grande famille. La lignée des Velteroc et des Ancenis ne faisant plus qu'un, une nouvelle puissance émergeait à présent et nul ne savait en cet instant s'il s'agissait d'une grande nouvelle ou d'une catastrophe annoncées. Mais une chose était certaine, la face de la péninsule en était changée pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Un mariage eracien [PV Blanche et Aemon]   Mar 9 Avr 2013 - 15:04

    Ainsi pour la troisième fois, la bague lui fut passée au doigt. Ses perles d’un bleu profond fixèrent le Comte en silence, écoutant attentivement le sacrement qu’il répétait. C’était comme un air de déjà-vu. A son sourire, il n’eut pour réponse qu’un simple écho. Ce genre de cérémonie n’était pas ce qu’elle appréciait. Tout est trop codifié et avait tendance à l’étouffer. Et puis savoir qu’elle serait prisonnière comme elle l’a été lors de ses deux précédents mariages ne la réjouissait pas. Elle espérait qu’il offre un autre aspect de la vie conjugale mais il ne fallait pas trop y compter. Les paupières se fermèrent alors qu’elle s’humectait les lèvres, pensant à la vie qui l’attendait. Puisse Néera la préserver des mauvais auspices. Les cils battirent à nouveau afin d’embrasser ce visage si pâle. A son tour, elle répéta la formule qui lui était destiné et lui remit l’alliance à son doigt. Le moment du baiser était arrivé. Elle attendit que l’Héritier de Velteroc joigne ses lèvres aux siennes pour un contact chaste et léger. Peut-être n’avait-il pas encore gouté à ce genre douceur. Si-là était son premier échange de la sorte, il put s’apercevoir que ce n’était pas comme l’on le racontait. A moins que… Pour Blanche, cela n’évoquait rien en elle si ce n’est bientôt la fin de la cérémonie. Le mariage n’était pas un mariage d’amour, seul l’aspect politique avait joué dans cette union. En fin de compte, elle ne le connaissait pas. Seul les « on dit » peignaient l’ensemble d’un personnage sans savoir dissocier le vrai du faux. Elle le saurait bien assez tôt. Elle espérait juste qu’il la laisse en paix après lui avoir donné un héritier. De toute façon, avec l’expédition au sein des Wandres, ce dernier serait absent un long moment. Cela lui rappelait son précédent époux qui partait régulièrement pour affaire avec ses nouvelles fonctions ou appréciait voir ses Maitresses. A cette pensée, son cœur se serra et elle se dit que la solitude serait sa grande amie. Il n’y avait plus Albérich. Il n’y avait plus ce refuge dans lequel elle aimait s’y blottir.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un mariage eracien [PV Blanche et Aemon]   Jeu 11 Avr 2013 - 15:55

La cérémonie touchait à présent à sa fin. Ses lèvres venaient de toucher pour la première fois celles d'une femme et cela lui laissait une étrange sensation. Etait-il en train d'éprouver quelque sentiment à l’égard de cette femme dont il ne connaissait au final que bien peu de choses ? N'ayant aucun point de comparaison possible, il préféra ne pas s’attarder dans de vaines réflexions et se concentra à nouveau sur les événements qui se déroulaient devant lui. La Comtesse de Velteroc faisait désormais face au Baron de Hautval. La Branche cadette de la famille Ancenis ne faisait désormais plis qu'un avec la branche principale de la famille Velteroc. Le sort en était jeté.

Les convives commençaient dors et déjà à se lever et à saluer les mariés avec tout le respect qui était dû à leur rang. Se retournant afin de leur faire face, le couple Comtal entreprit la traversée de la longue allée centrale du temple. Ici, avant eux s'étaient succédé de riches et puissantes lignées, dont celle du bien aimé roi Trystan. Les couleurs Anceniennes et Velteriennes flottaient le long des balustrades, ondulant sous l'effet de la brise fraîche qui se levait comme pour célébrer cette union.

Dans la cour attendaient de nombreux manants, attroupés devant les gardes dont la vocation était d'éviter tout débordement ou contact inapproprié avec les nobles en ces lieux rassemblés. La curiosité que les Eraciens portaient à ce couple était intense. Des rumeurs courraient sur la nature du compte de Velteroc et les raisons de sa pâleur surnaturelle. Démon pour les uns, envoyé des dieux pour les autres, en tout cas, tous s'accordaient pour dire qu'il n'était en aucun cas dans la norme. Et puis, de par sa position désormais, il était le gendre du Régent d'Erac, premier homme dans la ligne de succession et donc, à terme, potentiel Régent à son tour.

Traversant rapidement, sous quelques vivats isolés, le Comte et la Comtesse parvinrent dans la grande salle de réception du palais Eracien. Tout avait été installé pour recevoir les convives, relativement peu nombreux du fait de la discrétion volontairement de mise pour cet événement. Tout le monde prit place dans la joie et la bonne humeur et les ustensiles ne tardèrent pas à s'entre-choquer dans un joyeux vacarme alors que les hôtes de l'événement prenaient place auprès des mariés, accompagnés de leur famille proche respective.

Quelques toastes furent portés, comme toujours et quelques chevaliers s'étalèrent bruyamment sur leurs prétendus faits d'armes, tandis que d'autres se contentaient d'enfourner leur repas avec avidité, ne s'arrêtant de manger que pour s’humecter le gosier à l'aide de quelques décilitres de vin de Hautval bien mal utilisé pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Un mariage eracien [PV Blanche et Aemon]   Mer 17 Avr 2013 - 12:08

    N’était-ce pas somptueux ? Et délicat ce contact ? Trêve d’élucubration. Elle était Comtesse. Blanche d’Ancenis était désormais Comtesse et d’un sourire en coin, elle accueillait la nouvelle tandis que les convives saluaient et félicitaient les mariés. Le poids Ancenis s’imposerait bientôt un peu partout dans la Péninsule. Lentement mais surement, ils s’investissent, s’insinuent et ondoient pour s’immiscer çà et là avec sans doute un but bien précis, dans un premier temps la Gloire de cette famille ancestrale. D’ailleurs, Raymond hésitait à marier sa fille avec un Vassal direct d’Erac. Les terres appartenaient toujours au Roi et appartiendront toujours au Roi mais pourquoi pas marier la cadette ? Sans parler du prochain prétendant au Comté d’Arétria… Il songeait, analysait, étudiait. Un appui dans le Sud ne serait pas mal non plus.

    L’allée centrale fut remontée jusqu’à l’entrée du Sanctuaire, s’ensuit la célèbre procession jusqu’au Château d’Érac, lieu de réception. C’est à ce genre de banquet que les plus cocasses des histoires se passent. Et Blanche aime s’en délecter surtout lorsque le vin a fait son effet, embrumé les esprits. Des danses folkloriques et aussi protocolaires furent appréciées à leur juste valeur tout comme la nourriture. Les Maitres Cuisiniers avaient redoublés d’effort et le repas, très long repas qui se succéda en de nombreux couverts était excellent. La plupart des plats était en sauce allant du cochon de lait que la Comtesse appréciait particulièrement, à l’agneau, et le sanglier ou le lapin encore. La volaille était aussi un des plats incontournables entre les perdrix, les cailles, les poulardes, et le canard, ils avaient largement le choix, braisé, en croute, en pâté ou rôti et confit, en ragout, etc. Erac étant proche des flots, ils avaient même droit à du poisson et la Dame de Hautval se fit plaisir à ce sujet, raffolant des mets provenant de la mer. Le tout était accompagné de féculent pois et pois-chiche ou encore légumes et fruits de saisons. Et que dire des boissons ? Le vin de Hautval était à l’honneur et coulait à flot, plusieurs tonneaux des plus grands crus avaient été sortis. Pour le moins délicat, il y’ avait la bière car les hommes appréciaient en fin de repas une bonne pinte de bière. Enfin il en y eut pour tous les gouts. Une Kyrielle de dessert vint achever le banquet entre fromages autant de brebis que de vaches, des fruits de saisons en sirop. Des crêpes et beignets succédaient aussi ou encore des gâteaux et custard. Blanche appréciait particulièrement ses crèmes onctueuses saupoudrée de sucre caramélisée tout comme le massepain.

    Lors de la fête, elle retint plusieurs choses, le Seigneur de Carruw tentant maladroitement d’expliquer au Seigneur d’Helderion la fabrication du Vin de Carruw, chose plutôt amusante qui manqua même de terminer en empoignade avant que chacun ne se réconcilie autours d’une bonne rasade de cette même boisson. Le Seigneur d’Ambreval essaya de nouer des contacts avec les Vassaux du Comte Nimmio et cela se termina par une discussion sur la généalogie de leur famille qui manquèrent d’endormir certain. Evidemment, Raymond, grand fêtard, ne manqua pas de rappeler ses faits d’armes d’autrefois et ses chasses couronnées de succès et bien d’autres encore. Raymond animait encore et toujours et sa femme tentait de calmer ses ardeurs comme à chaque fois, la douce Eugénie. L’évènement le plus cocasse fut celui d’Odeline, lieutenant de sa Garde Obsidienne, qui dut porter une robe pour l’occasion et fut allégrement taquinée par ses hommes et son commandant à cet effet, plus encore lorsque divers prétendants tentèrent de la séduire et qu’elle devint aussi rouge qu’une tomate gorgée de soleil. C’était littéralement hilarant. Enfin, avec sa langue acerbe, elle sut se dégager de ce genre de désagrément.

    Vint le moment où les époux devaient rejoindre la chambre conjugale. De coutume, une procession des gens les plus proches des deux mariées devaient les accompagner jusqu’à la chambre afin de bien s’assurer que devoir soit fait. Le Comte fut convié le premier à rejoindre le lit nuptial que le Prêtre de Néera et d’Arcamenel bénirent en chœur. Blanche fut changée dans une pièce adjacente et ses dames de noces la menèrent jusqu’à son nouvel époux. Elle détestait particulièrement cet épisode. La cérémonie au Temple était déjà ennuyeux mais cette tradition était d’un embarras non des moindres. Elle en avait horreur mais s’y pliait malgré tout. Une fois la couche conquise et les dernières prières récitées, l’assemblée quitta la pièce en refermant la porte. La Baronne était pompette, il faut le dire. Le vin avait eu raison de son esprit et rougissait déjà ses joues, qu’il ne se méprenne, elle n’avait là aucune gêne. Lentement, elle se tourna vers son époux à qui elle adressa un sourire. Evidemment, dans l’intimité, Blanche montrait un tout autre visage, qui plus est, emplie d’ivresse, ses manières aristocratiques avaient lacune.

      « Mon Seigneur et Maitre avez-vous déjà gouté aux charmes d’une femme ? N’en rougissez pas si ce n’est pas le cas, je vous ferais découvrir bien des plaisirs. »


    Ses doigts se faufilèrent le long de son torse, remontant, descendant tout du long pour finalement laisser choir sa main sur son épaule et caresser son bras.

      « Rahhh, mon cher époux, vous n’imaginez même pas comme j’ai horreur cette tradition pourtant nécessaire qu’est ce cortège qui nous accompagne jusqu’à notre lit, j’aime l’intimité, vous comprene. »


    Elle se rallongea sur la couche et fixa le plafond en ayant cette réflexion que tout être ivre se fait : pourquoi mon lit tourne-t-il autant.

Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un mariage eracien [PV Blanche et Aemon]   Dim 21 Avr 2013 - 7:38

Alors que la fin du repas approchait à grand pas, le Comte commença à éprouver un certaine appréhension vis-à-vis de la suite des événements. La couche nuptiale attendait ses hôtes et bientôt, l'heure serait venue de se rendre en ces lieux inconnus du jeune seigneur afin de consommer le mariage acté quelques heurs plus tôt devant les cinq. La concentration du velterien était de plus en plus difficile à maintenir, au fur et à mesure que le temps passait, aussi semblait-il légèrement absent et les réponses qu'il donnait à certains de ses convives témoignaient clairement de cet état de fait.

Sa femme quant à elle semblait à son aise et ne laissait transparaître aucune appréhension. Elle profitait pleinement des mets qui lui étaient proposés et semblait particulièrement apprécier les vis qui accompagnaient les plats. Le fait qu'elle ait déjà connu pareilles « réjouissances » dans sa vie la plaçait sur un autre plan que son époux. Sans doute l’appréhension n'était-elle plus la même une fois l'épreuve réussie une première fois.

Lorsque vint le moment de rejoindre la chambre conjugale, toute une procession se mit en place. Les familles des deux mariés et les vassaux les plus proches des deux seigneur les accompagneraient ainsi sur l'ensemble du trajet et attendraient derrière la porte de la chambre une bonne partie de la nuit. Si Nimmio ne pouvait se targuer d'avoir une famille aussi nombreuse que son épouse, le nombre de ses vassaux qui avaient répondus présents faisait chaud au cœur. Même Garulan de Riveruin, à peine revenu de Soltariel, avait fait le déplacement. Et puis, comme toujours, Darius suivait son jeune protégé de près. Au fil des années, une étrange relation s'était nouée autour de ces deux-là et rares étaient les occasions qui les voyaient séparés.

Après quelques minutes de progression des plus silencieuses, la procession arriva enfin jusqu'à la chambre. Les prêtres effectuèrent rapidement leur office, puis, le couple entra et les portes se refermèrent derrière lui. Seul avec sa femme, le Comte devait désormais accomplir son devoir d'époux, comme l'eurent fait ses ancêtres en leur temps, afin de concevoir, si possible, un héritier. Inutile de dire que la situation peut paraître cocasse tant l'écart était grand entre son état d'esprit et celui de sa femme qui semblait particulièrement désinhibée en cet instant oh combien solennel.

En effet, il n’avait jamais goûté aux charmes d'une femme et le fait que la sienne soit aussi entreprenante rajoutait à son malaise. Blanche l'avait senti et semblait essayer de le détendre à sa manière. Son sourire, sincère semblait-il, obtint pour réponse un léger souffle de soulagement et un sourire crispé par le stresse, mais laissant néanmoins transparaître une certaine tendresse pour la baronne désormais comtesse.

Tandis que les doigts de la jeune femme se faufilaient sous les vêtements de son époux, celui-ci se permit-il de porter les siens sur la joue de cette dernière. Les légères rougeurs et la chaleur qui se dégageait n'altéraient néanmoins aucunement la douceur de la peau de sa promise.

Après avoir légèrement pesté contre le cérémonieux de ces mariages nobles, bien trop longs et accompagnés à son goût, elle s'allongea sur le dos dans la couche nuptiale, attendant sans doute que son mari ne la rejoigne. Cette situation laissa le seigneur de Velteroc légèrement décontenancé. Que devait-il faire en pareille situation ? Se glisser entre les cuisses de sa promise ? S'allonger à ses côtés ? La question le taraudait et risquait de le paralyser. Mais son devoir lui incombait de continuer... Et puis, sa femme savait ce qu'il convenait de faire et sans doute prendrait-elle les choses en main lorsqu'elle comprendrait que son époux n'avaient de connaissances que la théorie que lui avait enseigné son précepteur.

Il s'allongea ainsi à ses côtés, entreprenant de poser sa main sur le ventre de sa douce épouse, celui-là même qui enfanterait un jour de leur descendance commune, à la fois Velterienne et Ancenis. La encore, la douceur de sa peau donnait quelques frissons au jeune seigneur dont la main, presque machinalement, remonta jusqu'aux seins de sa femme. Cherchant à trouver un regard complice de cette dernière, il caressa doucement les formes généreuses qui s'offraient à lui, attendant une réponse à ses appels.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Un mariage eracien [PV Blanche et Aemon]   Jeu 18 Juil 2013 - 19:35



    L'alcool aiderait aussi certainement le Comte qui vint rejoindre sa mie. Blanche était toujours vêtue d'une camise. Aussi aventureux soit-il, il avait du faufiler sa main sous cette dernière afin de gagner son grain de peau. Le silence de son Seigneur et Maître l'inquiéta quelque peu. Certes, toutes les femmes n'avaient pas la langue si pendante mais tout de même, Blanche espérait ne pas être tombé sur un homme très réservé qui parlait que peu. Elle aimait converser. Déjà tenté par la marchandise, ses doigts remontèrent jusqu'à son sein et en taquinèrent les rondeurs.

      « Cela vous plait-il ? »


    Les billes cérulées s'ancrèrent dans celles de son époux qu'elle détailla longuement. Sa première nuit avec son premier époux fut agréable. Audouin se montra à la hauteur de ses espérances sans être brute, il fut même plutôt doux et compréhensif. Ses troisièmes noces rappelèrent à la Baronne celles de l'Ivrey. Le Régent d'une réputation sans égard pour ses prouesses avec les femmes avait fait penser à Blanche qu'il se montrerait entreprenant et même brusque or elle découvrit là un agneau apeuré. En effet, le souvenir était encore vivace. Elle avait fait face à un époux n'osant la toucher et muet comme une carpe. Elle dut redoubler d'ardeur ce jour là afin qu'il accomplisse son devoir, non pas la trouvait-il repoussante bien du contraire mais sa cousine fut sa première épouse qu'il divinisa un temps tel un précieux joyau qu'il ne fallait souiller. Lorsqu'il comprit qu'elle était sa Dame mais aussi une femme, il eut beaucoup moins de scrupules à salir son précieux bijou pour le choyer d'une toute autre façon. Enfin, là était un bon début, Nimmio osait s'aventurer jusqu'à sa poitrine. Blanche redressa légèrement son buste en saisissant les mains de son époux des siennes. Elle fit glisser ces dernières jusqu'aux rebords de sa chainse qu'elle entreprit de lui faire ôter. Si il désirait le faire seul, elle relâcha ses doigts. Une fois que cela fut fait, il put découvrir la silhouette nue de son épouse, offerte à lui sans aucune pudeur. La Baronne prit une position plus lascive contre son flanc, laissant sa joue choir contre sa paume, invitation silencieuse si il en est. Elle laissa traîner sensuellement quelques phalanges contre l'un de ses seins qui descendirent bientôt le long de son ventre tel un serpent sinueux avide de croquer le fruit défendu. Ses doigts vinrent tenter un instant la naissance de son entrecuisse et finalement s'échapper en remontant jusqu'au galbe généreux de sa cuisse. Elle battit des cils avec ses yeux de chat, observant dans un premier temps l'attitude de son Seigneur et Maître.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un mariage eracien [PV Blanche et Aemon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un mariage eracien [PV Blanche et Aemon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Mariage des soldats Maya II et nain32
» [RP] Mariage de Myckilem et Naurestel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: