AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Brodhor Olafsson] De Thanor à Lante (1/2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valya Brisétoile
Nain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Âge : 23
Date d'inscription : 11/03/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [Brodhor Olafsson] De Thanor à Lante (1/2)   Sam 30 Mar 2013 - 16:59

Devant les bottes de Valya Brisétoile, s’étendait le port de Thanor. La Naine se tenait sur les quais marchands de la cité, là où les navires du Sud, ayant remonté le courant du fjord de Boren, venaient accoster et ouvrir leurs flancs pour l’or des montagnes. Son regard passait avec perplexité sur les flots déjà glaciaux à cette époque de l’année. C’était prodigieux que les Nains, qui affichaient une aversion inouïe pour l’eau, se trouvent à présent liés, pour une partie de leur commerce, à tant de navires commerciaux.

Une certaine ébullition courait aujourd’hui sur les docks de commerce : Valya Brisétoile, et des auxiliaires de la Garde, achevaient de compter les vivres qu’ils avaient réclamés. Aux côtés de la Naine, un négociant du port dressait l’inventaire à haute voix :

La cargaison de Soltariel est arrivée hier, Capitaine, avec les provisions suffisantes pour votre trajet. Les marchands du Sud ont accepté la requête de la Garde, grâce à l’intervention du conseiller Olfar Veinebronze, et les ressources que leurs navires apportaient seront entièrement versées à la Garde. Les navires du Sud sont heureux de commercer avec la défense de Thanor.

A entendre ces dernières paroles, Valya afficha une moue maussade qui étira ses joues glabres :

Pour le prix que la Garde de Thanor paye les marchands humains pour leurs provisions, ils peuvent être heureux, c’est certain.

Les paroles sans détour de la Capitaine durent surprendre le négociant portuaire, accoutumé par sa fonction aux compromis. Pourtant Valya ne s’attarda pas sur le spectacle de ces sourcils levés par la surprise, car un soldat de la Garde, officiant dans l’intendance, s’approchait de la Naine.

Capitaine, les champignonnistes ont recueilli les denrées demandées, dont beaucoup de bons frongols. Comme ordonné ils ajouteront un tiers supplémentaire aux vivres, pour parer aux imprévus.

Ces paroles-là furent accueillies avec le sourire de la Naine :

Parfait, alors les provisions ne manqueront pas. Que l’on commence à rassembler les charriots disponibles, que l’on prévienne les éleveurs de la garde pour qu’ils tiennent prêts leurs capridés. Nous prenons la route dans deux jours.

Enfin ne restaient plus que les émissaires des clans guerriers, qui devaient apporter leur réponse à la requête de la Capitaine. Sur les quais apparurent quelques silhouettes trapues, larges d’épaule et de tête, portant une longue barbe pleine d’honneur. Ils étaient autant Nains que Naines, et lorsqu’ils parvinrent à la hauteur de Valya qu’ils toisaient d’une demi-tête, leurs yeux s’égarèrent sur les joues parfaitement rasées de la Brisétoile.
La Capitaine ne fléchit pas devant ces robustes soldats : qu’ils apprécient leurs épouses glabres ou non, ces terribles combattants se révélaient nécessaires lorsque survenait l’échauffourée. Le chef de la bande, l’un des grands noms du clan, parla le premier :

Les sages de mon Clan ont examiné la supplique de Valya, des Brisétoiles, et Capitaine dans la Garde de Thanor. Les Rougehaches contribueront à un tiers de l’expédition de la Garde, mais nous réclamons la moitié de tous les butins.

Les yeux de Valya s’étaient animés d’une petite joie. Dans la Thanor d’après la Malenuit, il fallait composer avec les souhaits de chaque clan, et beaucoup étaient discordants. Mais avec l’appui des Rougehaches, l’odyssée de la Garde s’en trouverait grandement facilitée. Pourtant la Capitaine conserva une tête froide, comme elle avait à présent l’habitude des tractations avec les seigneurs de guerre ralliés :

La Garde de Thanor remercie les sages Rougehaches, les Brisétoiles sont honorés d’être rejoints par ces fiers guerriers. Il n’y aura pas de butin : nous allons restaurer la paix sur la route de Lante, et inviter cette ville enclavée à reprendre le commerce. Mais pour tous les ennemis qui nous surprendront en chemin, qu’ils soient Nains, sauvages, ou d’une race plus curieuse encore, leurs dépouilles et leurs biens seront entièrement donnés aux combattants Rougehaches.

Le seigneur de clan grimaça et se tourna vers ses quelques compagnons pour échanger à voix basse. Valya détourna le regard pour faire mine de ne pas écouter, et elle ne redressa la tête que lorsque le guerrier reprit la parole :

Alors les Rougehaches prendront la route avec les Brisétoiles, mais à la condition que la Garde nous réserve ses chariots pour transporter le butin acquis en chemin.

Ainsi soit-il, répondit Valya en opinant du chef.

Ces négociations étaient usantes, pour qui aurait été étranger à l’armée composite qui défendait à présent Thanor. Mais c’était là le quotidien de la Capitaine de la Garde, et elle s’en accommodait : à présent, à force de jeux d'alliance, elle avait obtenu qu’une force Naine s’élancerait vers l’Est et reprendrait la route de Lante.

Son regard s’égara sur l’agitation de la ville et du port : qui savait quelles bêtes ils rencontreraient, dans deux jours, en marchant vers l’Est ? Quelques guerriers et quelques clans de plus, auraient fait l’affaire de la Capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Brodhor Olafsson
Nain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Âge : 24
Date d'inscription : 21/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Brodhor Olafsson] De Thanor à Lante (1/2)   Mer 10 Avr 2013 - 22:26

Brodhor se promenait dans les rues de Thanor, vue insolite d'un nain plus grand que les autres. Il attirait les regards et cela lui plaisait : si cette attitude le gênait au début il avait appris a jouer avec afin d'obtenir ce qu'il voulait. De plus son pavois aussi grand que lui et bardé de pointes avait de quoi intimider.

Il trouva une taverne qui lui semblait honorable et décida d'y entrer. Il baissa la tête en entrant, sans même y penser, levant immédiatement les yeux pour trouver son but premier : le Sacro Saint Comptoir. Une fois cet objectif en vue, rien ne put l'arrêter, pas même cette tête penchée pour vomir, ce Nain déséquilibré par la mandale qu'il venait de prendre ou encore cette serveuse encore débutante qu'il manqua d'écraser. Rattrapant cette dernière avec au passage un petit clin d’œil et le sourire "qui vont bien", il arriva au comptoir et demanda de l'hydromel.

Une pinte après l'autre, notre aventurier remarqua que la mine de ces nains était grise. Si vous voulez savoir comment va la société naine, n'allez pas dans les forums ou les marchés : écumez les tavernes. Ce peuple est à l'image de la roche et de la Terre : dur et froid en surface, il se réchauffe quand vous vous rapprochez du cœur. L'Ire avait frappé cette partie du territoire Nain plutôt violemment et ça se ressentait plus que ça ne se voyait. Brodhor se demandait vraiment pourquoi le Dieu avait frappé son peuple (déjà en déclin) aussi durement.

L'hydromel (qui était soit dit en passant plus qu'excellent) commençait à chauffer notre stratège en devenir. C'est donc particulièrement éméché qu'il sortit du bar. Il remarqua un attroupement de Nains armés et plutôt belliqueux au premier abord. Ils étaient en train de négocier un quelconque accord avec un petit bout de Naine qui loin de se faire marcher sur les pieds amena les grands et nobles guerriers exactement là où elle le voulait.

Brodhor regarda ce petit manège avec un sourire en demi lune, et s'approcha de ces congénères aventuriers.


- HOLA JEUNE PUCELLE A LA PILOSITE FACIALE FORT PEU PRESENTE, tonna-t-il de sa voix de sentor, oulà j'lai p'tet gueulé un peu fort là. Euh ouais salut grosse bien t'as vu check? déclara-t-il maladroitement en présentant un poing au mois deux fois plus gros que la main de la Naine. Euuuuhh peut être vous avez besoin d'aide?


Dernière édition par Brodhor Olafsson le Dim 14 Avr 2013 - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valya Brisétoile
Nain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Âge : 23
Date d'inscription : 11/03/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Brodhor Olafsson] De Thanor à Lante (1/2)   Dim 14 Avr 2013 - 3:23


Les Rougehaches ne s’étaient pas encore éloignés de dix pas, que devant Valya surgit un étrange Nain. La Capitaine le sentit avant même de le voir : celui-là exhalait le bon parfum des tavernes de la cité. La figure rubiconde de Nain, lorsqu’il vint se planter devant la Brisétoile, confirma ce soupçon olfactif.
D’aucuns se seraient offusqués, qu’un ivrogne importune une Capitaine. Pourtant, Valya préféra en rire de bon cœur. Elle combattait jour après jour pour que Thanor vive en paix : ce Nain imbibé jusque plus soif lui démontrait son grand succès, et comment certains des ses frères pouvaient encore prospérer joyeux et insouciants. Elle se présenta aussitôt :

Capitaine Valya Brisétoile de la Garde de Thanor.

Ce disant, elle salua et frappa son lourd marteau contre l’endroit de son large bouclier : un vaste écho emplit l’air alentour, et sa puissance dut commencer d’éclaircir les idées de Nain plus qu’humidifié.

De l’aide, la Garde en a toujours besoin.

Les yeux de Valya détaillaient le Nain et jaugeaient sa valeur au combat. Il avait la carrure élargie et endurcie de celui qui avait chassé dans les montagnes, et connu les périls hors des murs de Thanor. A deux jours de s’élancer vers l’Est, de tels guerriers auraient pu être d’un grand secours pour les Brisétoiles et les Rougehaches ... si toutefois ils pouvaient tenir debout.
La Capitaine hésita un instant, puis elle retourna son marteau et en présenta la hampe au Nain, l’invitant à s’en saisir. Valya éleva son bouclier devant elle, faisait étinceler le sigle de Rodmin enchâssé dans l’acier et le cuivre.

Prouve-moi ce que tu vaux à la guerre, Nain, attaque-moi. Je saurai si je peux t’employer dans ma campagne.

Valya s’était reculée de deux pas et s’apprêtait, mais avant d’élever tout à fait son bouclier, elle souffla encore au visage de l’autre, un sourire au bord des lèvres :

Ne sous-estime pas la valeur des glabres au combat.
Revenir en haut Aller en bas
Brodhor Olafsson
Nain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Âge : 24
Date d'inscription : 21/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Brodhor Olafsson] De Thanor à Lante (1/2)   Lun 13 Mai 2013 - 16:04

Un défi! Et lequel! Ce petit bout de bonne femme en avait tellement que Brodhor en venait à avoir des doutes quant à sa féminité. Il la dominait de deux bonnes têtes et c'était sans compter la largeur d'épaules. Et même si ils avaient eu la même corpulence et la même technique, physiologiquement elle aurait été en désavantage. Brodhor se doutait qu'elle devait avoir une excellent technique pour le provoquer ainsi en duel, mais surtout pour avoir atteint le grade de Capitaine et se faire respecter par ses Hommes.

De plus le sourire de la Naine laissait entrevoir qu'elle était sûre d'elle, ou du moins le laissait paraître. Pour tout dire Brodhor n'avait pas envie de se battre contre elle mais le challenge était tout de même intéressant. Néanmoins il faisait face a un dilemme : d'un côté l'affront qu'elle venait de lui faire ne pouvait rester "impuni" et de l'autre il ne voulait pas la blesser "trop lourdement".

Il accepta le marteau avec déférence puis le rendit, paumes ouvertes, l'arme posée horizontalement dessus.


- Je ne saurais accepter l'honneur de brandir votre arme Capitaine, déclara-t-il d'une voix parfaitement calme et maîtrisée, et je m'en voudrait de vous blesser de quelque façon par une maladresse ou un mauvais coup. Je relève néanmoins votre défi, à mains nues si vous l'acceptez.

Il lui offrit son plus beau sourire et avant qu'elle ne puisse accepter clairement il attaqua. La surprise était un atout souvent oublié des combattants, car jugé "peu fiable", lesdits combattants se concentrant sur la technique et le physique pour vaincre. le fait est que vous ne pouvez pas vous entraîner à ruser, c'est un état d'esprit : toujours chercher la faille, l’inattention, le point faible sur lequel appuyer. Dû notamment à ce fait Brodhor ne possédait pas de "style" général mais un style propre, basé sur des actions imprévue, à la limite de la conscience.

Il ne vit pas la réaction de la Naine car elle avait levé son bouclier, mais il sentit à l'impact qu'elle avait été peu surprise. Malgré sa bonne garde elle chancela et il profita de cette ouverture et de son élan pour presser l'avantage. Il envoya un uppercut du gauche dans les côtes puis arrêta son geste pour placer un "overhead" (coup parabolique qui est censé s'abattre sur le haut du crâne de votre adversaire) de son poing droit. La Naine se défendit de justesse et le bruit du poing qui s'écrasait contre le bouclier retentit dans le port. Brodhor attaquait par vagues incessantes. Il ne voulait pas que la Naine rentre dans sa grade ou aie même le temps de penser à une contre attaque . Il la touchait parfois aux côtes mais sa cotte de maille et son armure ainsi que d'habiles mouvements évasifs, empêchait le Nain de lui infliger trop de dégâts.

Brodhor arrêta quelques instants son assaut et défia la Naine du regard. Il prit son pavois passa le bras dans les anneaux en cuir servant à l'attacher et frappa le sol.


- A vous maintenant cher Capitaine de me prouver votre vaillance au combat.
Revenir en haut Aller en bas
Valya Brisétoile
Nain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Âge : 23
Date d'inscription : 11/03/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Brodhor Olafsson] De Thanor à Lante (1/2)   Lun 20 Mai 2013 - 22:17

Les poings comme la tempête du Nain avaient cessé à présent leurs assauts, laissant la Capitaine surprise et légèrement essoufflée. Une première goutte de sueur perlait depuis son front, roulait sur ses temps et ses joues glabres. Voilà que cet étranger venu d’au-dehors de Thanor en remontrait à une Brisétoile accomplie. Les yeux clairs de Valya passèrent sur le regard rieur de Brodhor : jamais celui-ci ne perdait son charme, même lorsqu’il bataillait avec une Capitaine sur les docks de la cité de l’Ouest.

Tu m’intéresses, Nain du dehors.

C’allait maintenant être au tour de Valya de mener l’offensive, et déjà Olafsson élevait haut son bouclier pour couvrir son torse et son visage. La Capitaine pourtant ne se prit pas à la rivalité, aucune grêle de coups ne vint s’abattre sur le Nain : sûrement, celui-ci avait fait ses preuves de combattant l’instant d’avant, ce jeu n’avait plus de raison de se poursuivre.
Toutefois une Brisétoile ne laisserait pas filer un Nain inconnu qui avait ainsi déchaîné le tonnerre sur elle, sans au moins lui rétribuer une frappe. Saisissant des deux poignes les lanières de son bouclier d’airain, Valya brandit bien haut le défenseur monté du sigle de Rodmin, puis elle l’abattit avec une grande force contre l’écu de Brodhor. L’entrechoc des deux ouvrages fit retentir un large claquement métallique, qui roula comme un tocsin sur les quais environnants.

Tu tiens bien la boisson, Nain, et tiens encore mieux au cœur d’une bagarre.

Le visage ovale et vif de Valya reparaissait maintenant derrière son bouclier, laissé sur le côté, et ses yeux lumineux jugeaient la gueule barbue qui lui faisait face. C’était certainement un très bon combattant, une telle force aurait été d’un grand secours à l’heure de s’élancer vers l’Est et Lante ; qui savait ce qui avait pullulé en sept années sur ces terres redevenues sauvages ? Cependant, la Brisétoile n’était pas avide de mercenaires d’un jour : elle était Capitaine dans la garde de Thanor, et c’était pour la cité du fjord que son clan avait juré de combattre.

Tu es un guerrier brave et redoutable, Nain, ceux que tu as vaincus ont dû être honorés de périr après une lutte contre toi. Mais l’épaisseur de tes bras ne te suffira pas à marcher parmi les Brisétoiles dans quelques jours. Tu m'apparais comme un Nain sans blason, et sans clan, tu hantes nos tavernes : où va ta loyauté au combat ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Brodhor Olafsson] De Thanor à Lante (1/2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Brodhor Olafsson] De Thanor à Lante (1/2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au dessus de la fosse, Lante.
» Valek Cri-de-Runes - Roi de Lante
» <<Donnez moi de vos nouvelles...>> [libre]
» Kávdan
» Valya Brisétoile - Capitaine de la garde de Thanor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Zagazorn ~ NORD :: Terres de l'Ouest :: Thanor (Cité)-
Sauter vers: