AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La colère du sept fois maudit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Entité
Staff
Staff
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1053
Âge : 816
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: La colère du sept fois maudit   Lun 8 Avr 2013 - 13:35

    Neuvième ennéade de Verminios , an 6 du 11ème cycle

    Le claquement sec des bottes sur le sol de pierre résonnait à travers les couloirs de Yutar. Il annonçait un groupe d'officiers drows se déplaçant d'un pas vif en direction de Tour Orage, le cœur de l'ancienne forteresse. Flanqué de trois autres sombres dont les longs manteaux flottaient au rythme de leur marche rapide, Xarek Tal'anar tentait de conserver un air calme malgré la colère qui bouillonnait en lui. Le noirelfe portait une armure rouge sang encore marquée par les traces de la bataille. Sa crinière de cheveux noirs et sa barbe de la même couleur contrastaient fortement avec le teint pâle bleuté de sa peau. Et si son œil gauche, labouré par trois cicatrices parallèles, était mort et inexpressif, le droit semblait en cet instant lancer littéralement des éclairs.

    Les soldats qui s'écartèrent prestement du passage pour saluer leurs supérieurs ne reçurent pas même un regard en retour. Impassibles, les quatre sombres traversèrent le grand hall, gravirent les escaliers menant au second étage du donjon, et ne s'arrêtèrent qu'une fois arrivé devant une porte de chêne massive gardée par deux guerriers. Surpris par l'arrivée soudaine du Streea Jabbuk et de ses accompagnateurs, l'un d'entre eux s'avança :
    « Seigneur Tal'anar ? Nous ne vous attendions pas de sitôt... Je crains que vous ne deviez attendre encore un peu, le seigneur commandant a spécifié qu'il ne souhaitait être dérangé sous aucun prétexte... »
    « Tu vas ouvrir cette porte » coupa le drow à l'armure écarlate d'un ton menaçant « ou je le ferai moi-même après avoir répandu tes entrailles sur le seuil. »
    Le soldat resta interdit quelques instants. Puis, avisant les mines sombres qui lui faisaient face, il comprit que l'officier ne plaisantait pas et, après une brève hésitation, s'écarta pour céder le passage.

    La porte s'ouvrit violemment, et les occupants du grand et luxueux bureau levèrent la tête, surpris. S'y trouvaient le veldruk Rizzen des hallebardiers, le commandant Urlryn, ainsi que le second de ce dernier, un certain Nym. Xarek pénétra à l'intérieur suivi de Dorean, son propre aide de camp, et les veldruks Kal'yn et Selenia, respectivement capitaine de la cavalerie et des archers. Avant que quiconque ne puisse dire quoi que ce soit, le Streea Jabbuk tempêtait déjà :

    « Jar'x ! Au nom d'Uriz, que signifie tout cela ? A peine rentré avec l'arrière-garde, j'apprends que non content d'héberger un cirque dans l'enceinte du fort, vous vous êtes fait nommer Senger et installé dans les appartements du commandant, sans même convoquer le conseil de guerre ! Vous pensez vraiment pouvoir vous arroger Yutar et le contrôle de l'ost ainsi, en outrepassant toutes les règles !? »

    La rage de Xarek prenait de l'ampleur au fur et à mesure qu'elle se déversait à travers ses paroles. La ménagerie bariolée qu'il avait découvert stationnant parmi les hommes du troisième passait encore, mais ça ? Ce putsch osé et opportuniste  !? Il avait que que son homologue avait les dents longues, mais pas qu'il était aussi pressé... Seulement dix ans qu'il était devenu Streea Jabbuk, et le voilà qui aspirait déjà au poste de Senger ! L'ost venait de subir une défaite importante, ce n'était nullement le moment pour les confrontations et les jeux de pouvoir au sein de l'état-major.

    « Cela fait presque deux jours que nous nous battons sans répit contre les sylvains pour assurer votre retraite et le rapatriement de vos précieux engins de sièges ! Ces maudits elfes et leurs bêtes sauvages ont harcelé nos lignes jour et nuit, nous infligeant des pertes terribles. Tous les régiments de l'arrière-garde ont donné des centaines de vies pour que vous et le gros de l'armée puissiez effectuer votre repli sans encombre. Et vous, vous en avez profité pour retirer l'anneau du corps encore chaud de notre senger et vous le mettre au doigt !!! »

    Le ton de l'elfe noir redevint soudain calme et froid :
    « Si la cohésion de l'ost n'était pas en jeu, Jar'x, j'aurai déjà planté votre tête sur une pique au sommet des murs, soyez en certain... »


Xarek Tal'anar:
 

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Urlryn Jar'x
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Âge : 29
Date d'inscription : 23/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  867
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La colère du sept fois maudit   Mer 10 Avr 2013 - 20:30

Urlryn contempla une fois de plus l'anneau à son doigt, maussade. Une petite pluie fine battait les carreaux du large bureau, éclairé seulement par quelques bougies, lui donnant un aspect sinistre. Son corps entier n'était qu'une plaie et une douleur lancinante lui arrachait une grimace à chaque respirations. Il avait laissé son armure sur un râtelier dans ses anciens appartements, il ne portait qu'une paires de braies noires, des bottes de cavaliers, sa ceinture et son sabre et une chemise grise. Un mage de l'ost, spécialiste en soins s'était occupé de lui, ressoudant ses cotes, nettoyant ses plaies et les suturant, son visage abordait de nouvelle cicatrices, formant un canevas déjà impressionnant. Son nez cassez, lui, se remettrait, mais lui donnait une respiration sifflante, accentué par sa blessure au flanc, lui donnant une voie rauque, d'outre tombe. Il buvait beaucoup, dans un silence pesant, sous le regard des veldruk rassemblés, pas de vin, juste de l'eau, le vin est réservé aux victoires.

Soudain , il y eu de l'agitation derrière la porte, une voix forte, pleine de colère, le débuts des emmerdes. Elle s'ouvrit avec fracas, révélant le trouble fête.
Xarek, évidemment, il l'avait pieusement espéré mort, mais son homologue avait la peau coriace, du vieux cuir pur drow, pas facile à tuer. D'une certaine manière, il respectait son collègue, et leurs rapports avait toujours été dans l'unique but de porter plus haut l’étendard du troisième ost, c'est tout. Chacun d'eux savait que le moment venu, un jour, il devrait se confronter pour le titre d'Obok Senger. Voilà, le moment était venu, allons y.


«  Jar'x ! Au nom d'Uriz, que signifie tout cela ? A peine rentré avec l'arrière-garde, j'apprends que non content d'héberger un cirque dans l'enceinte du fort, vous vous êtes fait nommer Senger et installé dans les appartements du commandant, sans même convoquer le conseil de guerre ! Vous pensez vraiment pouvoir vous arroger Yutar et le contrôle de l'ost ainsi, en outrepassant toutes les règles !? »

Mais c'est ce qu'il avait toujours fait, outrepasser les règles, sous une obéissance de façade.

« Cela fait presque deux jours que nous nous battons sans répit contre les sylvains pour assurer votre retraite et le rapatriement de vos précieux engins de sièges ! Ces maudits elfes et leurs bêtes sauvages ont harcelé nos lignes jour et nuit, nous infligeant des pertes terribles. Tous les régiments de l'arrière-garde ont donné des centaines de vies pour que vous et le gros de l'armée puissiez effectuer votre repli sans encombre. Et vous, vous en avez profité pour retirer l'anneau du corps encore chaud de notre senger et vous le mettre au doigt !!! »

D'accord, il comprenait la colère de Tal'anar. A sa place, il serait dans le même état.

 « Si la cohésion de l'ost n'était pas en jeu, Jar'x, j'aurai déjà planté votre tête sur une pique au sommet des murs, soyez en certain... »

La colère déformait les traits du drow, un masque de fureur, de rage à peine contenue, et ses phalanges étaient blanches tant il serrait la garde de son épée. Urlryn resta coi dans le fauteuil, il alluma une pipe et tira une longue bouffée pour mettre ses idées au clair. Il était maintenant en pleine possessions de ses moyens intellectuel et rien dans son attitude ne devait trahir sa faiblesse.

« Fermez la porte et prenez un siège, vous tous. » Dit il d'une voix rocailleuse et calme.

Ils s’exécutèrent, Xarek,après une longue hésitations, les imita, tendu comme un serpent prêt à mordre, il s'assit en face d'Urlryn, ne le quittant pas du regard une seule seconde.

« Tal'anar, si vous le permettez, je vais répondre points par points à votre discours. Concernant le « cirque » que j'héberge, il ne s'agit que de vendeurs d'esclaves, nous allons en avoir besoin, grand besoin, dans les mois à venir pour réparez les dégâts que nous avons subit. Dégâts que ni vous ni moi, d'ailleurs, n'avons à porté la responsabilité. Le plan du Senger Ja'afae était stupide, suicidaire. Partir en guerre pour coupez des têtes ? J'ose espérer qu'un commandant comme vous comprenne bien que ce raid à été préparer à la hâte, nous avons foncer tête baisser dans la forêt et nous nous sommes fait aillé en pièces ! Mais nous y sommes allez quand même, parce que nous sommes des drows, et que notre devoir envers notre peuple, envers Uriz et envers nous même nous commande de faire couler le sang de nos cousins ! Ce que vous avez accomplis à l'arrière garde est tout simplement admirable, digne d'éloges, et vous aurez votre nom gravé en lettre d'or sur les murs de ce cette forteresse, vous et tout vos hommes, jusqu'au dernier, personne ne sera oublier.

Maintenant, écoutez attentivement. Si j'admire votre retenue, votre discipline et votre sens du devoir, admettez au moins qu'avec la senger Ja'afae, nous courrions droit à notre perte ! Et notre récente défaite nous la bien prouvez. Il faut un commandement efficace pour tirer le meilleur de cette armée, il faut prendre en compte des centaines de paramètres, de variables. Et les deux seule personnes capable d'une telle chose sont assissent dans ce bureau. Oui, j'ai pris l'anneau des doigts plein de sang du Senger, alors que son corps était encore chaud, et je n'en éprouve ni remords ni culpabilités. J'ai fait ce que j’ai fait dans l'unique but d'offrir au troisième ost un chef digne de lui, ce dont je me sais tout à fait capable !

Regardez autour de vous Tal'anar, nous sommes coincés dans ce rocher, à des centaines de lieux du Puy et du pouvoir, nous faisons le tampon entre les elfes et le reste pour que des nobles puissent continuer de s'engraisser dans des orgies monstrueuses. Nous pillons la forêt et nous gardons les miettes, tandis que le gros de la fortune s'en va. Ou est la gloire ? Ou est la reconnaissance ? Nos chefs sont incompétents, désigner non selon leurs mérites mais par une oligarchie corrompues qui se fout pas mal de qui crève tant que l'or afflue. Je suis revenu depuis peu, j'ai fait ouvrir les greniers, l'alcool va couler à flot, parce que c'est ce dont ils ont besoin tout de suite. Les hommes sont au bord de la rupture, on parle dans les couloirs, dans le mess, la colère gronde. Il faut les galvaniser, les encourager. Il faut leur rendre leur fierté, parce que nous en manquons cruellement.

J'ai combattu presque huit cent ans au sein de cette armée, je connais presque chaque hommes par son nom, je les ai côtoyés, j'ai subit leurs défaites, fêté leurs victoires. Je sais comment ils sont, je les comprends, car j'étais comme eux. J'estime être le mieux placer pour remplacer la senger Ja'afae, de part mon expérience et mon ancienneté, c'est tout. J'ai l'intention de faire de cette armée une arme mortelle et acéré que j’emploierai pour éventrer l'Anaëh et la mettre à feu et à sang, et pour ce faire, j'ai besoin de toute les bonnes volontés.

Je ne vais pas essayé de vous acheter, mais vous serez fortement récompensés pour votre bravoure, tous, j'insiste. Je ne veut pas être votre ennemis, Xarek Tal'anar, soyons partenaires, et nous repartirons bien vites lavez notre honneur dans le sang, mais cette fois, du sang elfique. Soyez à ma droite, vous ne le regretterez pas. Maintenant, comme je vous connais un peu, énoncez vos exigences et finissons en !
»

Il acheva sa tirade et tira une nouvelle fois sur sa pipe. Son corps le faisait souffrir et il n'avait qu'une envie, quittez la pièce pour s’allonger un moment. Il n'en laissa rien paraître et attendis calmement la réponse de son homologue. Plus qu'il ne l'avait cru, il avait parlé avec son cœur. Xarek était loin d'être con et il aurait besoin de ce drow pour légitimer sa position. Si les soldat avait accueillis la nouvelle avec assez d'enthousiasme, voir un état major unis serait le premier pas vers une reconstruction de l'armée, un des nombreux avant la délicieuse vengeance qu'il abattrait tel un marteau sur leurs cousins.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackboxbaby.blogspot.fr/
Entité
Staff
Staff
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1053
Âge : 816
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: La colère du sept fois maudit   Dim 28 Avr 2013 - 13:46


    La tension était quelque peu retombée dans la pièce, ce qui n'empêchait pas les officiers drows présents de se fixer les uns les autres avec antipathie. Xarek écoutait les explication d'Urlryn, un air impassible gravé sur le visage. Ce dernier avait raison sur bien des points, mais là n'était pas le problème. Le protocole n'avait pas été respecté, et l'elfe noir n'aimait pas cela. Mais ce qu'il exécrait réellement, c'est que son homologue le prenait pour un imbécile. D'abord en tentant de s'emparer de l'ost dans son dos, puis maintenant en essayant de l'embobiner avec sa jolie tirade. Il attendit donc que le streea ait terminé avant de répondre posément :

    « Vous avez toujours été habile avec les mots, Jar'x. Cependant, je vous conseille de garder votre beau discours de justification pour d'autres que moi. »

    Ce disant, il jeta sur la table un parchemin décacheté. Le sceau était celui du Kaarlik Glenn.

    « Un messager a apporté ceci tandis que je venais d'arriver. Nous allons avoir de la visite. Le seigneur Malag'eyl en personne daigne venir nous apporter des renforts ! Et il n'est pas seul. Le senger Tebirahc Zaurahel l'accompagne, et ils ont chacun la moitié de leur ost avec eux. Ils seront là avant la nuit. »

    Xarek attendit quelques instants pour voir la réaction de son vis-à-vis. L'expression qui s'afficha sur le visage d'Urlryn ne fut pas pour le décevoir, et il sourit intérieurement en observant la consternation du streea jabbuk.

    « Je ne me méprend pas, Jar'x. Vous prêchez le bien-être de l'ost et l'avenir de la Citadelle, mais dans le fond seul le pouvoir vous intéresse. Autrement vous auriez attendu que l’état-major soit rassemblé pour lui soumettre vos prétentions, au lieu de quoi vous avez choisi de le placer devant le fait accompli. 
    Vous tenez réellement à conserver cet anneau ? Très bien, je vous le laisse. Vous êtes apte à prendre le commandement, ce n'est nullement cela que je remet en cause. Mais par Uriz, vous allez devoir vous en montrer digne ! Quand les membres de l'Olath Blada seront ici, je veux que vous leur en fassiez la demande en bonne et due forme. S'ils vous accordent le rang de senger, alors vous m'aurez à vos côtés. Pas avant. »


    Sur ces mots, le drow se leva et se dirigea vers la porte. Les autres officiers le suivirent sans un mot. Juste avant de sortir, il s'arrêta pour lancer derrière lui :

    « Une dernière chose : votre troupe de vendeurs d'esclaves est en train de transformer la cour en un capharnaüm digne des plus extravagants souks de Thaar, pendant que nos soldats s'enivrent et font ripaille dans tout le fort. A votre place... commandant, je tâcherai de mettre de l'ordre dans tout ça avant l'arrivée des huiles. Je ne pense pas que nos seigneurs soient du genre à apprécier un tel spectacle... »

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Urlryn Jar'x
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 57
Âge : 29
Date d'inscription : 23/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  867
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La colère du sept fois maudit   Dim 28 Avr 2013 - 19:07

La porte fermé, Eöl se donna le droit de grimacer, la douleur de ses côtes et de son corps le laissait faible et amoindris. Il bu à grande gorgé un mélange médicinale qui calmerait ses douleurs sans affecter ses capacités de réflexions, le guérisseur avait été formel, et dans le cas contraire, on l'empalerais au sommet de Yutar pour l'exemple. Il s'avachit dans le confortable fauteuil en respirant bruyamment.

« - Nim...
- Oui ?
- Xarek est un idiot incapable de vivre autrement que part des règlements et des codes. En cela, je le déteste et je le respecte. Il n'a pas tord, cette visite tombe au plus mal. Fais en sorte que la caravane parte au plus vite, ils pourront trouver refuge dans la forêt autour de la forteresse. Il à bien sur raison sur l'Olath Blada, ce sont ses gens qu'il va me falloir convaincre. Cela dit, ça s'est mieux passé que ce à quoi je m'attendais. Occupe toi des préparatifs, les choses sérieuses commence.
- C'est comme si s'était fait. »


Et l'ont fit parcourir la nouvelle rapidement dans l’enceinte de la forteresse, Nim et plusieurs vétérans se chargèrent de faire régner l'ordre à nouveau, distribuant quelques mandales aux plus récalcitrants. La base fut frotté, récuré, les armes et les armures lustrées afin de présenter un visage convenable aux arrivants. Tout les esclaves présents furent mis à contribution. Urlryn se fit voir plusieurs fois pour encourager ou tancer selon la situation, l’anneau à la main.

La caravane d'esclavagiste fut aimablement fais fermement invité à disparaître dans les bois le temps de la visite. Bref, par bien des aspects, on cacha la misère comme on pu. Un écuyer, une jeune drow tout juste adulte, l'aida à revêtir son armure.
Après s'être coiffé puis huilé le corps, il laissa la jeune elfe noire lui bandé le corps et installé les pièces d'armures une par une, dans un silence monacale. Plusieurs question lui occupaient l'esprit. Comment faire avec Xarek ? Ce dernier, bien que fortement réticent, venait d'accepter tacitement sa prise de pouvoir à la condition que le conseil donne son aval, et il ne voyait pas vraiment pourquoi il ne le ferait pas. Xarek était, tout comme lui, un homme dangereux, plein de principes, et ce genre là pouvait poser problème ou bien le servir selon les cas. Le Streaa Jabbuk était très apprécié chez une fraction de l'Ost non négligeable et Urlryn n'avait pas envie de devoir se battre couloirs par couloirs en cas d’insurrection.
Quand bien même, se dit il, s'ils refusent de me nommer, il faudra prendre cet anneaux de mon corps froid et mort. Et c'est d'un pas déterminé qu'il descendit pour passer les troupes en revue.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackboxbaby.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La colère du sept fois maudit   

Revenir en haut Aller en bas
 
La colère du sept fois maudit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» La colère.
» La danse des sept voiles...
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)
» BD Sept Cavaliers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Portes d'Anaëh :: Yutar-
Sauter vers: