AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tractations sous le regard des Cinq

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jasuhin le Humble
Humain
avatar

Nombre de messages : 50
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 51
Niveau Magique :
MessageSujet: Tractations sous le regard des Cinq   Mer 17 Avr 2013 - 9:52



Chroniques du monastère de Sahl, Folio 128.


Récit de l'entrevue entre le Grand Prêtre Jasuhin le Humble et le comte de Velteroc, Nimmio, à propos de la fondation de notre monastère en ses terres.
Elenwënas de la sixième ennéade, mois de Favriüs d'Automne de l'an 7du XI Cycle.

« Par ici, mon Père. Voici la chapelle privée de notre Seigneur. »

Jasuhin hocha la tête tout en entrant dans la pièce, suite à l'invitation de son guide. Il avait beau lui avoir répété qu'il n'était qu'un simple religieux et qu'il ne méritait pas tant d'égard, le jeune homme se montrait toujours aussi attentionné, un peu trop même. Aile voleta derrière le prêtre, avant de prendre son envol sous la haute voûte de la salle, faite de pierre brute.
Située sur une des ailes annexes du château, la chapelle n'était pas dénuée de charme malgré la lourdeur de l'architecture, obligatoire dans les constructions fortifiées. En entrant dans l'allée centrale, Jasuhin porta son regard sur l'ensemble de la pièce. De forme pentagonale, chacun de ses murs accueillaient une niche, dans lesquelles on trouvait une statue d'un des Cinq. Ces niches étaient encadrées d'étroites et hautes fenêtres vitrées, qui apportaient une douce lumière. Colorés avec des teintes douches, les vitraux rappelaient les symboles des divinités. Aile se posa non loin de la statue de Néera, éclairée par la lumière traversant le symbole de son frère Mogar, le Marteau.

La chapelle était suffisamment spacieuse pour accueillir une quarantaine de personnes. Des sièges en bois massif étaient répartis en cercle jusqu'à l'autel, situé au centre de la pièce. A proximité de celui-ci, isolé par rapport aux autres, se dressait un trône massif en bois sculpté, réservé au seigneur de Velteroc. Jasuhin s'approcha de l'autel, toujours silencieux. Il admira la rambarde, puis les motifs de l'autel pentagonal, ciselés avec délicatesse. Des scènes religieuses se détachaient avec netteté de la lourdeur du marbre sur la base de l'autel. Jasuhin trouvait qu'il y avait une élégance certaine dans ses dessins. Un grand artiste avait du travailler à sa réalisation.
Il regardait avec attention une scène représentant la création des Elfes par Néera lorsqu'une voix l'interrompit.

« - Avez-vous encore besoin de moi ? Messire le Comte a été informé de votre arrivée, il ne devrait plus tarder.
- Non, je vous remercie. Vous pouvez retourner à vos occupations. Que Néera bénisse chacun de vos pas et chaque jour de votre vie, jeune homme

Un geste de la main accompagna ses paroles, tandis que le guide s'éclipsait de la pièce, en faisant pivoter la lourde porte de bois. Aile descendit de la niche et vint sautiller jusqu'au pied de son maitre. Jasuhin tendit sa main noire et l'oiseau vint se poser sur le dos de celle-ci. Il se laissa caresser pendant que son maître réfléchissait, tout en regardant la statue de Néera.

J'espère que ce Seigneur accédera à ma requête. En traversant une partie des royaumes humains pour mes missions, j'ai pu rencontrer et voir de mes yeux de nombreuses régions dévastées par la guerre et la maladie. Les gens ont besoin de l'aide de nos divinités pour pouvoir vivre dans la Foi et le droit chemin. Mais nous pouvons également apporter la Connaissance, la Technique à la population. En créant un nouveau monastère en ces terres, il y a la possibilité de réorganiser le terroir et d'offrir ces ressources aux populations. Avec l'appui des Cinq, de la Damedieu, tout est possible.

Il pivota doucement et regarda un à un les Cinq. Un sourire sur ses lèvres, il finit par s'agenouiller difficilement devant l'autel, dans la poussière. Sa tenue, déjà sale, supporterait bien encore un peu de poussière.

Prions. Que les divinités nous entendent.

Il susurra avec douceur d'antiques prières, prononcées par de nombreux prêtres avant lui. Jasuhin souhaitait l'intercession des divinités dans son projet, qu'il mûrissait déjà depuis de nombreuses années. Il espérait que le Comte de Velteroc serait sensible à ses arguments et appuierait son projet.

« Kyrio eléison, vous qui nous donnez la Foi, prenez pitié de vos Serviteurs,
Kyrio eléosin, vous qui nous donnez la Vie, prenez pitié de vos Créations,
Kyrio eléosin, vous qui nous donnez la Mort, prenez pitié de nos Ames,
Kyrio eléosin, vous qui nous donnez la Force, donnez-nous la Paix.

Kyrio eléosin, vous qui nous donnez la Foi, prenez pitié de vos Serviteurs
[...]*»

* Prière mélangeant le Kyrie Eleison, Seigneur prend pitié et la prière de l'Agnus.
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Jeu 18 Avr 2013 - 7:27

Le Comte répondit d'un hochement de tête, sans pour autant lever les yeux de l'imposant manuscrit qui se déroulait devant lui. Le sergent qui venait de lui apporter l'information selon laquelle un Haut Prêtre de Néera en personne avait fait le déplacement et demandait audience, s'en trouva légèrement déstabilisé. Cependant, il ne se permit pas de relancer le seigneur dont on pouvait douter qu'il eut pleinement saisi l'information qui venait de lui être donnée.

Néanmoins, après quelques secondes de lecture supplémentaire, il leva enfin le regard vers l'homme qui venait d'interrompre son important travail d'inventaire. En effet, l'expédition prochaine en direction des Wandres nécessitait beaucoup de prévoyance et de concentration. Il était en effet fort rare que l'on s'éloigne de son domaine de cette manière et aussi fortement accompagné. D'ailleurs le visiteur qui semblait l'attendre dans le temps des cinq devait certainement s'être rendu compte des préparatifs tandis que les hommes de la cour s'affairaient à remplir les chariots de victuailles et que la Garde Velterienne rassemblait ses hommes.

Prévenez Darius et dites-lui de me rejoindre au temple. Précise-lui la fonction de notre invité.

Ce sera fait votre Grandeur !

L'homme salua son seigneur avant de tourner les talons et de disparaitre par l'une des nombreuses portes que recelait la sale du conseil. Le Comte se leva alors lentement et s'étira légèrement. Cela faisait à présent plusieurs heurs qu'il était ainsi affaissé sur son document et son corps avait grand besoin d'exercice afin de se réveiller. Réajustant sa cape, tandis qu'il se demandait pour quelle raison un personnage aussi important du culte de Néera avait bien pu faire le déplacement afin de le rencontrer.

Traversant rapidement les quelques couloirs qui le séparaient du temple des cinq, le Seigneur de Velteroc déboucha sur le fond de l'édifice où il avait l'habitude de venir prier chaque matin avant de vaquer au remplissage des taches qui lui étaient dévolues. A son arrivée,un curieux personnage lui faisait face, agenouillé qu'il était et psalmodiant quelque prière à sa déesse. Ne se laissant pas surprendre par ce spectacle quelque peut surprenant, le Comte avança jusqu'au trône dans lequel il prit place tout en saluant son invité.

Bienvenue en ces lieux votre Éminence . Que me vaut le plaisir de votre venue ?

Tandis qu'il prononçait ces mots, Darius, Haut Prêtre de Mogar fit son entrée par une porte dérobée. Tentant d'être aussi discret que son imposante carrure le lui permettait, il s'approchât lentement du trône à côté duquel il prit place sans dire un mot. Les signes distinctifs de la religion Mogarite ne laissaient désormais aucun doute au haut Prêtre de Néera sur le culte qui s'avérait majoritaire en ces lieux. Néanmoins, la courtoisie de son accueil laissait-elle percevoir une grande ouverture de la part de ses hôtes.
Revenir en haut Aller en bas
Jasuhin le Humble
Humain
avatar

Nombre de messages : 50
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 51
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Ven 19 Avr 2013 - 13:17


Répétant inlassablement sa litanie religieuse, Jasuhin ne voyait pas le temps passer. Il ne priait pas uniquement pour Néera, mais pour les Cinq. Un lien fraternel unissait les Cinq, ce qui incitait à pratiquer la prière pour l'ensemble des Dieux. Néera l'avait choisi, mais comme lui avait expliqué son ancien tuteur il y a de nombreuses années, il ne faut pas négliger les autres divinités. Elles sont également présentes à nos côtés, au quotidien, dans nos moindres gestes. Elles sont un tout qu'il faut quotidiennement honorer. Une leçon que n'avait pas oublié Jasuhin.

Soudain, Aile décolla de la main brulée de Jasuhin. Cependant, il n'interrompit pas sa psalmodie. Il tendit l'oreille, dans l'attente d'un bruit ou d'une parole. Une fois le loquet de la porte fermée, le bruit lourd et régulier de bottes se fit entendre sur le sol marbré de la chapelle. Il y eut quelques secondes de silence, perturbées par la respiration des deux hommes. Une voix vint finalement rompre cette atmosphère bien silencieuse.

« - Bienvenue en ces lieux votre Éminence. Que me vaut le plaisir de votre venue ? »

Le craquement du bois accompagna les propos du comte, lorsqu'il s'assit sur son trône. Enfin, un pas léger vint accompagner le silence qui renaissait. A l'inverse de l'entrée du comte, des sandales se faisaient entendre sur le sol de la chapelle.

Jasuhin se releva péniblement, inclina la tête en direction des cinq divinités, puis il épousseta sa tunique et son scapulaire, tout en restant de dos face au Comte. Le ton de la voix était plutôt froid, au contraire des propos prononcés. Avec un sourire malicieux, Jasuhin se demandait si le comte était tel qu'on l'avait décrit : un homme de guerre, de taille moyenne, au visage froid et distant. Il s'interrogea sur la présence de l'autre personne dans la pièce.

Finalement, il se retourna et découvrit le dirigeant de Velteroc, accompagné d'un prêtre de Mogar à l'apparence féroce. D'apparence frêle, Nimmio était encore un jeune homme, mais dans son visage trahissait une grande maturité. Sur ses pupilles se lisaient à la fois l'impatience, mais aussi la curiosité.

Ma présence doit le questionner ; il est vrai qu'un Grand Prêtre ne prend pas la route si souvent en ces temps troublés. Sa présence ici est une petite victoire. Pourtant, je sens que je l'ai dérangé. Tous ces soldats, ces gardes sur la route présagent de nouvelles batailles et de nouvelles velléités ... D'ailleurs, ce prêtre de Mogar montre la divinité tutélaire de la maison. Comme si le Royaume avait besoin de nouveau trouble en cette saison.
Bref, présentons nous et ayons l'air civilisé ... Et espérons qu'il n'a pas oublié ses leçons sur les Cinq.


« - Je vous remercie de m’accorder un peu de votre temps, votre Excellence. Puisse les Cinq vous procurer Vie, Victoire et Prospérité.
Il se tourna vers le prêtre de Mogar.
Que la bénédiction de Néera accompagne les pas des disciples de son frère, Mogar, dieu des Cinq.
Il se tourna de nouveau vers le Comte.
Je me nomme Jasuhin, dit le Humble ; je suis un Grand Prêtre de la Petite Déesse, Néera.
Pour appuyer ses propos, il leva sa main calcinée afin de montrer la cicatrice en forme d’aile, symbole de la Déesse enfant.
Je dirige, officie et prêche le culte de Néera dans une humble province du duché voisin d’Erac.
Il se redressa un peu avant de siffler légèrement. Aile, son moineau, vint de nouveau se poser dans le creux de sa main, avec un petit piaillement.
Je vous présente mon familier, Aile, un moineau envoyé par la Déesse qui n’a cessé de m’accompagner au cours de mes pérégrinations.
L’oiseau fit un semblant de révérence, en baissant plusieurs fois sa petite tête, avant de rejoindre l’épaule de son maître.
Je suis présent devant vous afin de vous demander votre aide pour la réalisation d’un projet religieux, qui apporterait grandeur à la religion Pentienne, mais aussi au Comté de Velteroc. Est-il possible de vous exposer mes propos ? »

Il espérait avoir attiré la curiosité du jeune comte. Un grand prêtre avec une main carbonisée et un moineau, c’était une chose guère banale. Avec un projet pour les Cinq et parlant de développement de son Comté encore moins. Reste à savoir si Nimmio écoutera la suite des propos du Grand Prêtre. Jasuhin était stressé, un stress qu'Aile vint contrebalancer, en se collant à la base du cou du prêtre. La douce chaleur des plumes vint réconforter le Grand Prêtre, en attendant la réponse de Nimmio.
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Lun 22 Avr 2013 - 7:24

Si Nimmio fut interloqué par la présence du prêtre de Nééra en ces lieux et en ces temps, les propos de ce dernier le laissaient franchement décontenancé. Lui qui avait cru un instant que le clergé de la déesse avait envoyé cet homme afin de vérifier son allégeance aux cinq, se réjouissait à présent que l'objectif de la rencontre fut tout autre. Ainsi, le vieil homme qui lui faisait face était-il venu afin de lui faire part d'une demande au nom des cinq. Un « projet religieux » - C'est ainsi qu'il le nommait – qui apporterait quelque Grandeur au Comté de Velteroc. S'il eu voulu attirer la curiosité du Seigneur qui lui faisait face, le Haut Prêtre avait parfaitement réussi son artifice.

Eh bien votre Éminence, vous avez toute notre attention. Le Comté de Velteroc serait fort honoré de pouvoir apporter son soutien, aussi modeste soit-il à la gloire de cinq.

Néanmoins, quelque chose lui paraissait étrange dans la présence de cet intéressant personnage. Il ne savait pas exactement de quelle manière définir la sensation que l'homme de religion lui inspirait. Ses manières étaient fort inhabituelles pour un homme de sa stature et de sa fonction. Cet oiseau fort bien dressé qui l'accompagnait semblait irradier d'une aura surnaturelle... Et puis, il venait de le qualifier d'Excellence, un titre plus religieux que noble. Étais-ce à dessein ? Pouvait-il lire d'une quelconque manière que ce fut dans les pensées où dans l'avenir ? S'était-il tout simplement trompé ? Où cherchait-il à déstabiliser le Comte ?

Darius avait présenti les interrogations du jeune seigneur, bien qu'elles fussent invisibles à l'œil nu pour la plupart des êtres normalement constitués. Il fallait un certain degré de connaissance et de proximité avec le jeune homme pour se rendre compte des infimes signaux qui accompagnaient un changement d'humeur. Il fit un pas en avant, réaffirmant sa présence aux côtés de son disciple et seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Jasuhin le Humble
Humain
avatar

Nombre de messages : 50
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 51
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Lun 22 Avr 2013 - 11:35

Jasuhin sourit à la réponse positive du Comte. Le stress commença à diminuer. Il avait réussi à provoquer l'intérêt de son interlocuteur. Le stress quitta peu à peu le coeur du religieux. Aile se détendit également ; il piailla de contentement. Inclinant légèrement la tête, il regarda de nouveau les deux hommes. Si le comte ne laissait rien transparaître de son pâle visage, il n'en était pas de même du gigantesque colosse qui l'accompagnait. Celui-ci jeta quelques coups d'oeil interrogatif à son seigneur, avant de s'avancer d'un pas en direction de Jasuhin.

J'ai dû éveiller une certaine curiosité chez notre noble. Si son regard est aussi inexpressif que la glace, ses proches témoignent de son attitude. Ce prêtre doit bien le connaître, car il ne laisse rien transparaître. Profitons de ce signe. Ma présence l'interroge, mon projet également. Il est temps de ferrer le poisson.

« - Je vous remercie de votre attention. Bien que réputée fidèle au culte de Mogar, la maison de Velteroc montre son attachement et un intérêt certain au culte des Cinq, comme en témoigne ce magnifique lieu.. »

Si le décor environnant Jasuhin était magnifique, le prêtre avait remarqué que l'autel et la statue de Mogar étaient très richement ornés, au contraire des autres divinités. Le prêtre de Néera ne pouvait en vouloir au comte et il était même plutôt satisfait. Dans certains lieux, il n'existait qu'un seul culte, dédié à une seule et unique divinité. Et il souhaitait changer cela.

« - Le projet que je porte avec ma communauté concerne la création d'un nouveau monastère, qui prônerait le Culte aux Cinq, mais surtout l'aide aux populations. Mes pérégrinations à travers le Royaume m'ont amené à découvrir des simples gens qui méritent une attention toute particulière. La Peste, les divisions et les difficultés saisonnières amènent une grande pauvreté pour les populations. D'où l'inspiration de créer un nouveau type de monastère. Il s'agirait d'un essai, qui serait autorisé par vous, sur vos terres. »

Il passa sa main gauche dans la manche de sa main droite et il en sortit un vélin usé. Aile s'envola et vint alors se poser sur la statue de Néera. Il s'aida avec difficulté de sa main estropiée pour tendre le document, afin de le présenter au comte. N'y arrivant pas, il héla le prêtre de Mogar afin de l'aider. Une fois fait, le document montrait sa nature : il s'agissait d'une carte de la péninsule.

« - Regardez ce vélin. Elle répond à une question que vous vous posez : quel est l'intérêt de cette fondation ?
Je présume que vous connaissez les grands monastères religieux qui furent fondés sur les terres de notre royaume.
Primeprestre à Ancenis. Le Tertre à Sainte Berthilde ... Et le plus récent, le sanctuaire de Néera, par le Régent, Aetius d'Ivrey, sur le lieu d'arrivée de la déesse lors du Voile.


Il montrait avec sa main brûlée les différents points sur la carte.

Ces fondations apportent une certaine prospérité et un prestige certain à leur fondateur et au souverain sur lesquels ces bastions religieux sont installés.
Prenez le cas du sanctuaire de Notre-Dame-La-Bien-Venue et de l'aura qu'il procure à notre Régent. Pensez à l'arrivée des pèlerins qui rendent hommage à notre Régent. Pensez à la multiplication du commerce et des échanges, et aux taxes que récupèrent le souverain
Votre Comté ne pourrait sortir que grandi d'un tel projet, au nom des Cinq. Notre communauté ne cherche pas la richesse : nous ne cherchons qu'à mettre en valeur les terres laissées à l'abandon ou hostile, afin de nourrir et d'aider les populations les plus pauvres. La Déesse m'a donné le choix d'aider l'Humanité. C'est ce que je souhaite faire, tout en vous laissant les honneurs et la prospérité induite par cette fondation
. »

Les yeux de Jasuhin se portèrent sur le comte. Il ne craignait pas son regard froid. Il cherchait juste à percer ce que pensait ce jeune homme, que le temps n'avait pas encore eu le temps d'émousser. Jasuhin voulait créer ce monastère, en ces terres. Elles n'étaient pas loin de son lieu de naissance, mais surtout, elle permettait au Comté d'en ressortir grandi.

Le but était d'amener les populations vers un quotidien plus heureux et moins pénible. Lieu d'écoute et de formation, les monastères sont également des points où irradie la puissance protectrice d'un Dieu. Comme on lui avait enseigné et comme il le pratiquait, il n'y a qu'une chose qui compte pour Néera : le Bien de tous, la finalité. Peu importe les moyens pour y arriver. Jasuhin était prêt à taire son nom ; à renoncer à une grande partie de l'argent ; tant qu'il pouvait amener soin, nourriture et travail aux populations environnantes.


Dernière édition par Jasuhin le Humble le Jeu 2 Mai 2013 - 8:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Jeu 25 Avr 2013 - 7:27

Ce religieux était décidément bien étrange. Si la maison des Velteroc s'était effectivement convertie où plutôt orientée vers le culte de Mogar, ce fait était tout sauf de notoriété publique. L'homme qui se tenait devant le Comte devait ainsi avoir bon nombre d'informateurs zélés. De plus, exposer cet état de fait, ainsi que son niveau de connaissance en ce lieu, à cet instant témoignait d'une certaine franchise entendant également une grande assurance. Décidément, ce haut prêtre vallait bien une rencontre.

Les cinq ont toujours étés vénérés en Velteroc. Ne vous fiez pas à la pauvreté de nos lieux de cultes, qui résulté d'avantage du peu de richesse de notre Comté que d'une volonté délibéré de museler les cultes.

Le jeune homme venait presque de se surprendre par cet excès de franchise. Il ne convenait que peu, dans ces sphères politique et religieuse d'exposer de quelconques difficultés à un inconnu, même s'il s'agissait d'un prêtre puritain de Nééra. Suite à cet échange formel, le prêtre entreprit de présenter son projet pour le Comté. Ainsi souhaitait-il y développer un monastère afin d'y implanter de nombreux moines semblait-il, sans distinction de dieu aucune et dans le seul intérêt des habitants vivants à proximité et pour valoriser la richesse du territoire... Quelle étrange et intéressante idée. Ainsi, un Haut prêtre était-il en capacité de s'intéresser aux simple gens, au point de monter une telle entreprise pour leur venir en aide. Idée fort intéressante, surtout si elle s'accompagnait de richesse supplémentaires pour le Comté.

Eh bien, je vois à la précision de vos arguments et des détails que vous nous servez que vous avez fort bien réfléchit à la situation. Ainsi, votre monastère n'aurait pour seul souci que d'apporter la prospérité en Velteroc et de venir en aide aux gens simples. Idée fort louable s'il en est et que l'on ne peut que saluer lorsque l'on est dans ma position. Néanmoins, je suis quelque peu inquiet du pouvoir que vous confèrerait un tel établissement en mes terres. Les gens continueront-ils de servir leur seigneur si d'aventure un monastère semblait leur apporter plus grand bonheur ? Ce monastère ne deviendrait-il pas lieu de discorde en un pareil cas, plutôt qu'un lieu d'apaisement et de soutien ?

Le jeune Seigneur parlait sur un ton presque monocorde tandis que le colossal prêtre de Mogar écoutait en hochant la tête. Son œil valide ne quittait jamais le prêtre de Nééra dont il semblait sonder les tréfonds de l'âme en vue de discerner une éventuelle duperie. Le compte, quand à lui, reprit d'un ton placide.

Vous imaginez bien votre Éminence, que si d'aventure je venais à accepter ce projet, il me faudrait des garanties quand à la préservation de l'intégrité territoriale de Velteroc et l'allégeance de mes gens. Si le culte que vous y développez est dévoué aux cinq tel que vous le prétendez, je demanderais à ce que la présidence en soit confiée à Darius, Haut Prêtre de Mogar ici présent et dont l'unique mission sera de veiller à ce que les décisions d'un éventuel conseil des cinq cultes ne heurtent jamais les intérêt du Comté. Cela vous conviendrait-il ?

La demande semblait logique pour le Comte et il fallait bien avouer qu'un président exerçant un simple rôle de surveillance n'était certainement pas une mainmise noble sur les affaires religieuses. Néanmois, un refus du Haut Prêtre de Nééra était possible. Afin de proposer une contrepartie à cette demande, en vue de la rendre plus acceptable, il reprit rapidement.

Pour ce qui est de l'implantation, votre Éminence, je connais un territoire fort déshérité à proximité de la ville de Belthrod. Autrefois peuplé de paysans et de pisciculteurs, il se retrouve aujourd'hui presque à l'abandon suite à une série de catastrophe que seuls les cinq peuvent avoir produites. Un tel acharnement de nuisances ne peut qu'être un signe du destin... ce même destin qui vous envoi. Le territoire dont je vous parle est fort vaste et je suis persuadé que votre foie vous permettra d'y développer un monastère dont la taille fera pâlir les plus grand édifices construits au sein du royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Jasuhin le Humble
Humain
avatar

Nombre de messages : 50
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 51
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Jeu 2 Mai 2013 - 10:04

Le regard de Jasuhin ne se détachait pas de l’œil unique du prêtre de Mogar. La curiosité et l’étonnement se mêlait dans l’esprit du Grand Prêtre. Il essayait de réfléchir rapidement à l’influence de ce curieux prêtre. Le Comte avait beau se défendre de tout favoritisme religieux, la présence de ce dernier montrait bien vers qui les prières de Nimmio se tournait.
Il ne baissa pas le regard devant lui, le fixant également. Un combat silencieux de quelques secondes commença entre les deux hommes, que Jasuhin finit par rompre en repliant péniblement son précieux plan. Cette astuce lui permettait également de réfléchir avant de répondre au Comte.

Il est intéressé par ce projet, comme tout animal politique. Tout projet qui peut permettre au royaume de sortir de l’ombre est toujours vu d’un œil avide par les dirigeants. Cependant, je ne peux permettre une contrepartie aussi forte. Que craint-il de la part du Culte des Cinq ? Et ce prêtre de Mogar, toujours à ses côtés, que cela cache-t-il ?

Il continua à ruminer ses pensées pendant une ou deux secondes, puis il chercha du regard son oiseau. Dès qu’il le vit, le moineau vint tout de suite se rapprocher de son maître, sur son épaule. Il se sentit rasséréné par la présence de l’animal, par ce lien avec Néera. Seule la finalité, peu importe le moyen emprunté pour y arriver se remémora-t-il. Commence déjà par évoquer le point positif, puis, tu viendras sur le point de conflit.

« Vous devez vous en douter mais ni la Déesse, ni moi, n’avons pour but de construire le plus grand et le plus beau sanctuaire de tout le royaume. Je souhaite juste apporter bien-être et bonheur à la population, tout en servant les Cinq du mieux possible. Les Cinq apportent l’équilibre aux Hommes, et je souhaite, à mon humble niveau, recréer de nouveau cet équilibre en un lieu défavorisé. Ce lieu près de Berthold peut correspondre à nos attentes. Votre offre est très généreuse et les Cinq sauront s’en souvenir. »

Il s’inclina humblement devant le Comte, avant de reprendre. C’était dorénavant la partie la plus difficile de la négociation. Jasuhin ne recherchait pas les honneurs. Il se moquait bien que son nom soit associé à la fondation de l’édifice pour la postérité. Ce qu’il voulait, c’est que son projet puisse prendre l’ampleur nécessaire pour atteindre son but. Et le parcours s’annonçait des plus difficiles face à Nimmio de Velteroc.

« Je peux comprendre vos doutes et vos réticences sur ce projet. Cependant, je me dois de vous rappeler que le Culte des Cinq n’a pas pour but d’inciter à la révolte et à retourner contre vous vos gens ; le projet sera initié par vous-même, au sein de votre Etat. Vos gens associeront votre nom au développement de ce monastère et des évolutions positives qui peuvent en résulter. De plus, mon but n’est pas de créer un Etat dans votre Etat, mais bel et bien un support permettant le développement de celui-ci, qui est, comme vous l’avez rappelé, en grande difficulté.

Enfin, pour vous rassurer, laissez-moi vous expliquer le fonctionnement probable de cette structure. Chaque activité serait dirigée par un Père. Il y en aurait ainsi quinze en tout. Un s’occuperait du Scriptorium, un autre gérerait l’Hôtel, l’un du Culte des Morts, un dernier de la Culture … Au total, ce sont quinze Père qui seraient présents. Chacun ayant une voix au Chapitre du monastère. Ses quinze se réuniront en un collège, qui prendra les décisions essentielles à la bonne tenue de l’établissement.

J’ai pensé, pour rassurer votre Excellence, qu’une personne pourrait assister à ses débats, sans toutefois intervenir. Un laïc peut difficilement s’immiscer dans les problèmes cléricaux. Toutefois, cette personne serait votre représentant. Il ne pourrait pas débattre mais disposer d’un droit de véto contre les résolutions et les propositions de l’abbaye.

Enfin, pour finir de vous convaincre, votre prêtre de Mogar ainsi que deux autres de ses collègues peuvent-être représentés au sein de ce conseil. Ainsi, vous disposerez de personnes de confiance au sein de notre établissement, tout en ayant un droit de véto sur les décisions qui semblent contradictoire avec les intérêts de Velteroc. Qu’en pensez-vous ?
»

Jasuhin attendit la réponse du Comte, Aile piaffant sur son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Mar 7 Mai 2013 - 8:19

Le prêtre de Nééra semblait quelque peu déboussolé par la réponse du Comte. Il ne s'attendait visiblement pas à éveiller certaines inquiétudes et la tension qu'il venait de ressentir apparaissait aux yeux du jeune homme malgré une incroyable capacité de rétention émotionnelle. De plus, la présence de Darius semblait le questionner profondément. Néanmoins, il ne fit pas marche arrière et apporta un nouveau verset à la négociation.

Contre toute attente cependant, son offre paraissait plus avantageuse en terme de garanties que ce que le Comte avait demandé. Ainsi se voyait-il en possibilité d'avoir non pas une, mais quatres soupapes de sécurités en cas de dérives inquisitrice de ce lieu de culte. Il s'en voyait ravis, mais légèrement surpris. L'homme dénonçait une volonté de mainmise potentielle avant de proposer une solution qui la permettait d'avantage qu'une simple présidence.

Vos conditions m'apparaissent plus que respectable votre éminence. Quinze prêtres, cela laisse présager une grande organisation et un grand nombre de moines à accueillir afin d'accomplir les différents offices. Pouvez-vous m'en dire plus sur le nombre global de personnes que vous souhaiteriez pouvoir accueillir en ces lieux ? Cela me donnera une idée de ce que le projet représentera pour les terres velteriennes.

Vous dites ne pas vouloir construire le plus grand et le plus beau des sanctuaires. Je reconnais ici toute l'humilité de Nééra et de ses adorateurs. Néanmoins, la tâche à accomplir en ces lieux est colossale. Je dois avouer que si ce n'est la providence qui vous envoie, je me demande bien qui cela peut être d'autre. Aussi accorderais-je tout mon soutien à l'édification de ce lieu et à ses agrandissements futurs. Je réfléchis également à lui adjoindre une commanderie afin d'en assurer la protection. Qu'en pensez-vous votre éminence ?


Ces derniers mots revêtaient une importance particulière dans le discours du jeune seigneur. Cette commanderie serait une première, au moins dans le médian et pourrait servir de laboratoire d'essai pour l'avenir. Un lieu rassemblant des Prêtres et des chevaliers dédiés à Mogar et rattachés à l'autorité de ce lieu en vue d'en assurer la protection était une certaine prise de risque de la part du seigneur de Velteroc. Mais ce Jasuhin lui inspirait confiance et sa proposition d'organisation lui assurait une situation sans danger.
Revenir en haut Aller en bas
Jasuhin le Humble
Humain
avatar

Nombre de messages : 50
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 51
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Mar 7 Mai 2013 - 12:40


Il ne s’attendait pas à ce que le Comte accepte son offre. En interdisant une présidence et en autorisant un Chapitre, il voyait sa position réduite. Ses intermédiaires mogarites ne représentaient qu’un cinquième des voix du Chapitre ; ils ne pouvaient donc bloquer totalement les décisions de la communauté.
De plus, son représentant extérieur ne pourrait intervenir que sur des décisions politiques majeures, contrevenant la vision du Comte de Velteroc. Autrement, le Chapitre gardait la main sur les décisions mineures, liées à la vie de la communauté, mais aussi sur les questions religieuses, ce qui était finalement le plus important pour Jasuhin.

Toutefois, l'allusion à une protection militaire laissa Jasuhin sceptique. S'il n'était pas un antimilitariste convaincu, il n'appréciait guère le mélange de la guerre et de la religion. La Déesse prônait le Choix et le respect de l'Autre avant tout. Si les religieux pouvaient accompagner les militaires, Jasuhin jugeait que ce n'était pas du ressort de la religion de mener les campagnes militaires.
De plus, le comté de Velteroc ne semblait pas en sédition et la population ne connaissait pas de tensions. Le Culte était également bien accepté au sein de la population et rare était les bandits qui osaient s'attaquer au lieu de Culte, de peur des prêtres et des moines qui pouvaient invoquer les « bizarreries » des Cinq.
Interloqué, Jahusin commença à répondre au Comte.

« - Le projet que j'ai déjà évoqué au sein de mon monastère d'origine prévoit le départ d'une cinquantaine de membre. J'espère également attirer de nouveaux prêtres et moines au fur et à mesure de son développement. Je pense que deux cents à trois cents religieux seraient déjà un excellent début.
Avec l'aide de vos gens et le travail de mes confrères, nous espérons pouvoir subvenir au besoin et aider des centaines de personnes. Tout dépend de l'état du travail et de la bénédiction que les Cinq voudront accorder à nos travaux.
Je tenais à vous remercier également de l'aide financière que vous consentez à nous accorder. Votre générosité et votre bonté envers ce projet seront signalées dès l'entrée de notre futur monastère. Je me permettrais également d'intercéder auprès de la Déesse en votre faveur, pour vous remercier.


Il fit une pause de quelques secondes. Il se mordit la langue, s'excusa auprès de la Déesse, mais il ne put s'empêcher de poser cette question au seigneur qui était devant lui.

Cependant, je dois avouer que je ne comprends guère l'intérêt d'établir une commanderie pour protéger notre abbaye. Je ne prévoyais qu'un portier ainsi qu'une poignée de gardes, guère plus pour l'ensemble du monastère.
Le territoire de Velteroc est pacifique et ne connaît pas de troubles majeurs. De plus, la population respecte le Culte des Cinq et peu de personnes ose attaquer ses membres.
Puis-je donc vous demander l'intérêt d'une telle démarche ? Craignez-vous pour la sécurité de notre projet, ou bien avez-vous des informations sur un danger potentiel ? Ou bien souhaitez-vous apporter une amélioration à ce projet ?
»
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Ven 17 Mai 2013 - 7:41

La prêtre de Nééra sembla un instant surpris par l'acceptation de ces nouveaux termes par le Comte. Pourtant, il s'agissait là d'une proposition honnête où chacun trouverait son dû sans craindre une quelconque fourberie de la part de l'autre. S'il daignait à laisser la présidence de l'établissement libre aussi facilement, c'est simplement parce qu'il n'avait pas un instant pensé à la possibilité d'une mainmise de sa part sur l'édifice religieux. En effet, il voyait cette présidence comme un empêchement de pouvoir plutôt que comme une réelle présidence de plein exercice. Cette stratégie, d'occuper un poste afin d'empêcher un quelconque arriviste de le récupérer était courante dans la péninsule et cela n'étonnait personne.

Le vieil homme présenta la suite du projet. Il s'annonçait fort intéressant et important par ses mensurations. Le nombre de clercs accueillis et le nombre de places pour les extérieurs ferraient de ce lieu, à terme, l'un des plus fréquentés de la région. Cette idée fit sourire le Comte qui cherchait à redonner vie à un territoire en perte de puissance depuis de nombreuses décennies.

Venait à présent le point sur la commanderie. Jasuhin semblait chagriné par l'idée qu'une commanderie Mogarite soit adjointe à son projet, craignant sans doute qu'il ne s'agisse d'un acte d'autorité déguisé et cherchant à récupérer militairement ce qu'il avait accordé politiquement. Il n'en était pourtant rien et le jeune Comte escomptait bien le lui prouver.

Votre éminence, votre projet me plis d'avantage à chaque nouvelle explication que vous me faites quant-à son fonctionnement. S'il réussit aussi bien que vous me le vendez, il se pourrait que je vous propose d'autres terres tout aussi déshéritées afin de les réhabiliter et d'apaiser les souffrances d'un peuple que le destin n'a que trop malmené.

Pour ce qui est de la commanderie, n'ayez crainte, il ne s'agit pas d'une tentative déguisée de vous surveiller, ni-même de vous demander d'assurer une quelconque protection où activité guerrière. Non, en réalité, cette commanderie aurait à mes yeux un seul et unique intérêt : celui de discipliner une partie des combattants de Velteroc en leur inculquant des valeurs plus nobles que l'appât du gain et la recherche du pouvoir. Voyez-vous, dans le médian, nous sommes dans une situation compliquée.

Nos liens vassaliques se distendent et les grand principes de la chevalerie se perdent petit à petit. Le sud de la Péneinsule a dors et déjà presque systématiquement recours aux compagnies d'ordonnances pour ses conflits et nous voyons bien ce que ces brigands font courir comme danger à nos peuples. Je ne peux donc me permettre de laisser encore les choses se dégrader en mon domaine et je pense que ces commanderies et leurs proximités avec vos offices, permettront de réincarner cette âme que la chevalerie semble perdre de nos jours...
Revenir en haut Aller en bas
Jasuhin le Humble
Humain
avatar

Nombre de messages : 50
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 51
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Mer 22 Mai 2013 - 9:43

Jasuhin écouta avec attention la réponse du Comte. Aile, qui, quelques secondes auparavant, embêtait le prêtre en lui picorant le lobe de l’oreille, s’arrêta et sembla écouter l’explication du suzerain du lieu. Le prêtre hocha la tête à certain moment, mais resta silencieux jusqu’à la fin du monologue de son interlocuteur.

Alors il ne s’agirait que d’une simple remise à niveau de ses chevaliers ? J’ai du mal à y croire tout de même. Pourtant, je sens que c’est un point du projet qui lui tient particulièrement à cœur. Il y a quelque chose d’autre derrière cette simple volonté. Il faudra que je surveille attentivement cet élément dans l’enceinte du temple. Je ne pense pas qu’ils feront du mal aux prêtres ou aux populations des lieux mais ...

L’esprit de Jasuhin le mettait en garde contre cette partie du projet. Une méfiance, insidieuse et persistante, s’était immiscée dans son esprit vis à vis du comte. Il tenta d’élaborer une réponse, lui permettant de garder un oeil sur cet enseignement. Il ne montra toutefois rien de son agitation intérieure devant le comte, et il répondit d’un ton naturel.

« - Je vous remercie pour votre sollicitude. Vous me rassurez également sur les buts de cette commanderie. Si vous me permettez, je pense qu’un enseignement des Cinq cultes envers vos hommes serait plus que bénéfique. Après tout, ne doivent-ils pas aussi bien manier l’épée que protéger la Vie en combattant ? Ne doivent-ils pas respecter la Nature qui nous entoure tout en honorant la Mort qui les attend ? Enfin, l’Amour de leur prochain et leur défense ne devrait-il pas être la base de leur action ?

Je pense qu’un enseignement dispensé par les Cinq envers vos hommes devrait les aider à reconsidérer leur rôle et le respect de leur suzerain. Je vous laisse le soin de leur apprendre le maniement des armes.

Outre ce point, j’ai la sincère impression que nous nous entendons sur l’essentiel du projet. Comme je vous l’ai précédemment expliqué, j’aimerai que ...
»

La discussion se poursuivit avec Nimmio de Velteroc sur des détails du projet. Le jeune homme, malgré son air distant, s’impliqua et proposa quelques corrections, qui cette fois allaient dans le sens de Jasuhin. Il y eut également quelques concessions de Jasuhin. Après plusieurs heures de discussion, Nimmio de Velteroc fit appeler un de ses secrétaires ; il lui demanda d’apporter parchemin et cire, afin de coucher par écrit les termes de l’accord qui s’étaient dessinés. Le secrétaire, surpris de cette demande dans une chapelle, se retira. Il ordonna également d’allumer les cierges et les chandelles de la chapelle, afin d’apporter un peu de lumière à l’obscurité grandissante.
Revenir en haut Aller en bas
Jasuhin le Humble
Humain
avatar

Nombre de messages : 50
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 51
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Lun 3 Juin 2013 - 13:15

Jasuhin proposa au comte de réciter une prière, durant l’absence du secrétaire. Le jeune homme hocha la tête d’un air pensif, et Jasuhin invita Darius à la rejoindre au centre de la pièce. Le colosse dépassait Jasuhin de plusieurs centimètres et se tourna vers la statue d'Othar. Le vieux prêtre et l’invita à se tourner vers Néera, tandis que lui-même réciterait une prière à l’intention d'Othar. Le géant toisa le vieil homme quelques secondes avant d’approuver d’un hochement de tête. Jasuhin n’était pas hostile aux autres divinités, bien au contraire. Néera avait certes la prédominance dans son cœur, mais Elle était liée à tout un panthéon, et seule, elle ne pouvait exister. Alors qu’il regardait la belle statue finement ouvragée du guerrier au marteau, il entendit Darius réciter une prière en l'honneur de la Belle et Douce Déesse. Jasuhin se laissa perdre dans les tréfonds de la voix rocailleuse, et y mêla sa voix.

Le bruit de la porte tira les deux prêtres de leur litanie. Le secrétaire était revenu et s’approcha de son maître. Il déplia un grand rouleau de parchemin, trempa son encre, et commença à écrire de manière cursive. Nimmio lui fit remarquer qu’il ne désirait pas qu’il prenne des notes mais qu’il écrive la déclaration officielle. Surpris, le secrétaire s’exécuta tout de même. Avec l’aide d’une pointe d’acier fine, il découpa le haut du parchemin, puis recommença avec une écriture fine et souple.

Nimmio dicta ses propos pendant près d’une heure. Jasuhin sentait qu’il pesait chacun des mots qu’il dictait au secrétaire. Le comte s’interrompit quelques fois, permettant au scribe de projeter une fine sciure, évitant à l’encre de baver. La dictée une fois finie, Jasuhin s’approcha du parchemin, demanda l’autorisation de le lire à haute voix.

Citation :
Le comte Nimmio de Velteroc notifie à l’ensemble de ses sujets et aux autres populations des royaumes humaines les faits suivants.

Il est de mon devoir de défendre et de proclamer la vertu et l’honneur des Hommes à travers la charité et la dévotion envers les Cinq. Il est donc nécessaire de se préoccuper avec force, de protéger et de promouvoir notre religion à travers nos terres.

Au nom de la Grâce des Cinq et des royaumes humains, moi, Nimmio, comte de Velteroc, vassal du trône de Diantra et défenseur de la liberté des Hommes, tant présents que futurs, à perpétuité, notifie les éléments suivants.

En raison de sa proximité avec le culte des Cinq, moi, Nimmio, décrète la cession à perpétuité de terres pour la fondation et le fonctionnement d’un temple en l’honneur de notre religion. Ces terres seront prélevées sur le domaine seigneurial du Comté, au-delà de la ville de Beltrod. Il comprend les terres situées sur la rive droite du Melian, du village fortifié de Belleau jusqu’à celui de Laval, de la rive du Melian jusqu’au plaine du nord. Un arpenteur royal exécutera et vérifiera cette demande, et procédera à la délimitation exacte de ces terres, en la présence de prêtres du culte et d’envoyés du Comté ;

 décrète que l’exploitation des sols, les revenus de cette exploitation, le travail et l’obéissance de la population vivant sur ce domaine dépendent du futur monastère et de son organisation. Le Comté ne pourra réclamer aucun impôt envers ce temple. Le Comté bénéficiera toutefois des taxes sur les marchandises et sur le commerce qui transitera par le temple et sa région. Le Comté prélèvera également un dixième des productions agricoles et piscicoles lors des saisons creuses, et jusqu’à un cinquième lors de la belle saison, afin de préparer et remplir les greniers royaux ;

 décrète que la gestion du temple et son organisation est une question liée à l’essence même des Cinq. Le gouvernement du temple et de ses territoires est donc laissé à la totale appréciation des religieux présents sur le site. L’organisation de l’abbaye sera donc confiée à un chapitre de quinze membres, composé de trois membres de chaque culte.
Cependant, le comte se réserve le droit de nommer parmi ce conseil les membres du culte de Mogar, ainsi qu’un homme supplémentaire. Il n’aura aucun droit d’intervention directe sur les décisions religieuses, mais il pourra s’opposer à toute décision politique nuisant les intérêts du Comté de Velteroc ;

 décrète qu’il fera tout pour appuyer l’évolution et le futur de ce temple. En échange, le culte des Cinq s’engage à respecter l’autorité du suzerain et à ne pas faire acte de malveillance envers le Comte. Les terres dédiées au culte des Cinq échappent à la justice comtale pour les affaires mineures et courantes. En revanche, pour les affaires les plus graves, un conseil de justice mixte sera mis en place. Le temple a le droit d’édicter ses propres lois, tant qu’elle n’entre pas en contradiction avec les lois du Comté.

 décrète qu’il confie la mise en place et la première gestion de ce culte à Jasuhin le Humble, grand prêtre de Néera. Ce dernier s’engage par la présente à faire prospérer ce temple en l’honneur des Cinq ; le Comté le dote de tous les moyens nécessaires pour remplir sa tâche. Quiconque vivant en Velteroc devra s’engager à lui apporter son aide s’il le demande, sous peine de se voir convoquer devant la cour comtale. Il s’engage également à se destituer de ses prérogatives dès la mise en place du Chapitre du Temple, afin de laisser la gestion pleine et entière au culte des Cinq.

 décrète qu’adjacent à ce temple devra être instituée une école qui devra professer et enseigner le respect des Cinq et de la religion au soldat du Comté. Une commanderie, placée sous contrôle de l’abbaye, sera créée. Le culte des Cinq se verra chargé de la bonne dotation de cette dernière, de l’éducation des hommes envoyés et de leur logement. En revanche, le culte des Cinq se refuse de toute formation militaire et martiale au sein de ses murs.

Rédigé en Elenwënas de la sixième ennéade, mois de Favriüs d'Automne de l'an 7du XI Cycle.

Ce capitulaire prendra et aura effet dès l’apposition du sceau et l’accord de la chancellerie comtale. Il ne pourra souffrir d’aucune contestation ni envers les Ordres religieux, ni envers le suzerain du Comté.

De par le présent engagement, les comtes de Velteroc présent et à venir s’engage à ne pas revenir, ni contester la mise en place de cette organisation. Tout manquement à cet engagement se verra punit par la violence divine des Cinq et par la confiscation pure et simple des terres adjacentes pour le développement de l’Ordre.

Ayant été témoin de la rédaction de cet acte et prouvant la vérité de sa rédaction et de son sens, Nimmio de Velteroc, comte de Velteroc, Jasuhin le Humble, Grand Prêtre de Néera, Darius, prêtre de Mogar, Pancenath, grand officier du Comté de Velteroc.

Avec un sourire, il se tourna vers le comte, lui fit un signe de tête positif et pris la lampe dans laquelle la cire avait fondue. Il laissa couler un long filet et Jasuhin appliqua son sceau, gravé sur le manche en bois de son marteau. Il s’agissait de deux ailes de Néera qui encadrait une enclume. Il attendit quelques instants avant de retirer son sceau, laissant une belle marque rouge en bas du document.

« A votre tour, mon seigneur. »


Dernière édition par Jasuhin le Humble le Mer 26 Juin 2013 - 9:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Sam 8 Juin 2013 - 13:18

Décidément, ce prêtre de Nééra était bien étrange. Profitant du peu de temps laissé par l'arrivée du scribe pour adresse une prière aux cinq et proposer à ses ôtes d'en faire de même. S'exécutant sans trop se faire prier, Darius le suivit dans ses prières tandis que Nimmio prit un instant avant des les imiter. La voix mélodieuse du vieil homme lui paraissait bien étrange... presque hypnotique, tout en gardant un effet apaisant indéniable. Sans doute s'agissait-il d'un individu promis a une bien grande destinée. Seuls les individus guidés par les dieux pouvaient laisser émaner de leur être une telle aura de sainteté.

Le scribe arrivant, tous s’interrompirent, afin de commencer le long et fastidieux travail de rédaction qui succédait à tout accord important. Bien que l'intuition du Comte lui disait de faire confiance à cette homme, un tel papier s'avérait incontournable pour lui permettre d'obtenir les terres en toute tranquillité et pour assurer au seigneur que ses successeurs en ces lieux ne puissent pas lui poser problème une fois son temps passé.

Une heure s'écoula ainsi, avant que le vieil homme n'appose son sceau au bas du parchemin, attestant ainsi de son accord et de celui de l'église qu'il participait à diriger. Sans avoir à réfléchir, le comte en fit de même, laissant couler la cire sur le parchemin et y apposant son sceau, gravé d'un phœnix, symbole des Velteroc, aussi loin que l'on put remonter la lignée immémoriale qu'ils possédaient.

La tractation ainsi validée, le jeune Comte se retourna vers Darius, lui faisant signe d'approcher quelque peu. La longue heure de diction avait épuisées ses cordes vocales et il souhaitait à présent économiser ses forces en évitant d'avoir à hausser la voix.

Darius, veille à ce que notre invité bénéficie de tout le confort prévu pour les invités de marque. Se retournant vers Jasuhin. Quand comptes vous prendre possession de vos nouvelles terres votre grandeur ?

Revenir en haut Aller en bas
Jasuhin le Humble
Humain
avatar

Nombre de messages : 50
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 51
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Mar 18 Juin 2013 - 7:59


« - Je vous remercie de votre générosité et de votre accueil, Messire Comte, mais je ne pense pas abuser de votre hospitalité. La soirée étant bien avancée, c’est donc avec plaisir que j’accepte votre invitation. Toutefois, nul besoin de préparer une chambre trop confortable, je me repose dans des conditions bien simple. Et je ne resterai que cette nuit, car j’ai encore de nombreuses personnes à rencontrer dans les jours qui viennent.
 Pour répondre à votre seconde question, je n’escomptais pas obtenir autant de votre part en une après-midi. Je suis honoré de votre sollicitude et de l’intérêt que vous portez sur ce projet. Il est vrai que je n’avais pas prévu de date pour procéder à la transmission de pouvoir de ce territoire. J’ai cru comprendre que votre temps était précieux dans les prochains jours … Officieusement, il est possible que je puisse déléguer à un de mes frères ou une de mes sœurs, mais je crois que je ne serais présent qu’à partir du mois de Barkios, au tout début de celui-ci. Qu’en est-il pour vous ? »
 Aile virevolta parmi les volutes de fumées dégagées par les chandelles de la chapelle, avant d’atterrir sur la manche de Jasuhin. Le volatile planta ses petites serres dans le tissu du vêtement, afin de s’accrocher et de résister au saccade du bras du prêtre. Jasuhin sentit que son âme sœur était fatiguée, tout comme le seigneur en face de lui. Sa voix n’était plus qu’un murmure et nul doute qu’il réclamait dorénavant la proximité de son lit.

En écoutant la réponse du maître des lieux, Jasuhin hocha la tête et proposa d’en parler le lendemain, après une nuit de sommeil. Le prêtre de Néera lui proposa de se retrouver peu de temps après le lever du soleil : cela permettrait au jeune homme de se reposer et de pouvoir vaquer à ses occupations le reste de la journée. En remerciant une nouvelle fois le jeune noble de sa générosité, Jasuhin fut accompagné par Darius jusqu’à sa chambre. Portant un chandelier à sept branches, le géant éclairait le chemin parmi les couloirs de pierres nues.

Jahusin était intrigué par ce colosse qui servait d’aide au jeune prince. Il était curieux de savoir d’où il venait, quelles étaient ses origines, ainsi que ses buts. Car même en ayant un dieu différent, il devait être similaire sur bien des points ... Notamment sur le fait de vouloir faire prospérer son dieu et sa pensée. Le prêtre de Néera osa poser plusieurs questions, qui ne montra aucun signe d’attention, ni de réponse.

 « - D’où êtes-vous originaire, Frère otharite ? Il y a bien longtemps que je n’avais pas croisé un pratiquant d'Othar avec une telle influence dans les royaumes humains. Où avez-vous suivi votre formation et votre expérience ? Quelque chose me dit que vous n’êtes pas originaire du duché, je me trompe ? »
Tout en marchant derrière lui Jasuhin essayait de s’imaginer son regard. Etait-il surpris qu’il s’intéresse à lui ? Ou souhaitait-il garder le silence ? Darius s’arrêta brusquement, provoquant la surprise de Jasuhin. Apparemment, il allait avoir une réponse à ses questions



Dernière édition par Jasuhin le Humble le Mer 26 Juin 2013 - 9:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Ven 21 Juin 2013 - 7:31


Le Velterien écouta les remerciements du Grands prêtre d'un air distrait. Ce dernier ne comptait pas sur autant de générosité de sa part, mais lui cherchait depuis longtemps une institution capable de redresser les territoires déshérités de son Comté. Cet accord n'était donc pas un cadeau offert, mais un contrat réciproquement profitable.

Comme vous le savez, mes disponibilités vont décroissantes. Aussi serrais-je sans doute représenté par un de mes ambassadeur. Le Sieur Garulan de Riveruin, voisin du territoire que je vous lègue, sera sans doute le plus à même de répondre aux questions de vos frères et sœurs sur le territoire où ils désinstalleront progressivement.

Après les salutations d'usages et la proposition acceptée du vieil homme, de reprendre les discussions le lendemains matin, le Grand prêtre s'en alla, accompagné de Darius, tandis que le Comte de Velteroc regagnait ses appartements en vue de se reposer. Les événements approchants nécessitant sans nul doute, de sa part, des efforts importants, il convenait de se reposer tant que le confort le permettait pleinement. Pendant ce temps, déambulant dans les couloirs, je vieil homme en profita pour interpeller son homologue d'Othar avec de singulières questions... Sans doute dignes du clergé de Nééra. Faisant dans un premier temps la moue devant la soudaineté de la demande, le colosse finit néanmoins par y répondre.

Je suis originaire du Médian... Des monts Veltres pour être précis...côté baronnie d'Ancenis. J'ai grandi sur les routes lorsque ma famille fut contrainte à l'exil suite à une révolte. J'ai rencontré Othar lors de mon périple et ais ressentis toute la véracité de ses desseins pour la race humaine. Je n'ai intégré le clergé Otharite que fort tard... nombre de mes « compétences » étaient déjà fort développées lorsque j'ai compris que les choses que je voyais devaient être partagées. Mon destin de prêtre à basculé lorsque que j'ai rencontre le jeune homme qui allait devenir Comte de Velteroc. Sa présence resplendissait dans les desseins de notre dieu et celui-ci m'a alors demandé de suivre son protégé afin de lui apporter toute l'aide nécessaire à l'accomplissement de sa destinée. Il m'a alors été donné le pouvoir de le ramener d'entre les morts lorsqu'il fut terrassé au cours du siège de Diantra... Et depuis, je l'accompagne afin de lui inculquer les valeurs de son Dieu... Afin que le jours venu, il puisse nous apporter le salut.

Et vous Frère Néérien, d'où venez-vous ? Qu'est-ce qui vous a amené sur ces terres où fort peu des vôtres s'attardent ?

Il devait être surprenant pour Jasuhin que son homologue se livrât à de telles explications. Néanmoins, il paraissait sincère, comme si le partage de son savoir, l'explication de son rôle et de la destinée de son seigneur s'avérait être une de ses missions premières.


Dernière édition par Nimmio de Velteroc le Lun 1 Juil 2013 - 13:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jasuhin le Humble
Humain
avatar

Nombre de messages : 50
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 51
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Mer 26 Juin 2013 - 8:59


Le colosse n'était pas un monstre impassible comme l'avait pensé dans un premier temps Jasuhin. Le prêtre de Néera et son oiseau furent étonnés de l'arrêt subit de Darius et de ses propos. La curiosité avait poussé le vieil homme à poser une question, mais il ne s'attendait pas avoir une réponse. Il ne pensait pas obtenir autant de réponses également. Il évoqua ainsi son parcours, le regard perdu dans le vague de ses pensées.

Jasuhin écouta avec attention les propos de son interlocuteur, par habitude mais aussi par intérêt. La question finale le surpris. En effet, il savait que le culte d'Othar était courant sur les terres eraciennes, mais pas encore au point d'effacer le culte de Néera ! Le temple de Primeprestre à Ancennis était d'une grandeur remarquable et d'une influence considérable sur la péninsule. Étonnant qu'il n'en fisse pas mention et demande sa présence ici ...

Le serviteur d'Othar était rentré au service de Nimmio par la volonté de son supérieur. Une histoire bien curieuse mais finalement peu différente de la sienne. Les Dieux avaient un rôle à jouer au sein de la vie des Hommes, bien plus que ne le pense certain. Et c'était à Jasuhin, Darius et autres religieux de le rappeler. Il s'éclaircit un peu sa gorge fatiguée par l'entretien, cracha une glaire par la meurtrière adjacente et répondit à Darius.


« - Comme vous, je suis originaire de ce duché, de ces terres. Comme vous, j’ai vécu une rencontre avec ma Déesse, celle qui guide mon chemin et mes pas. A ceci-prêt que nous n’avons pas les mêmes compagnons. »

Il jeta un regard vers le moineau qui s’était lové au coin de son épaule, un sourire au coin des lèvres. Il reprit son discours, la voix éraillée, mais toujours son regard planté dans celui de Darius.

« - Ni les mêmes buts apparents. Bien que nous soyons différent, nous servons un tout, un même ensemble. La Vie, la Mort, la Guerre, la Nature et l’Amour ne sont qu’une seule et même facette d’un diamant. Néera et Othar n’ont pas les mêmes intérêts, ni les mêmes prêtres. Regardez-nous ! Vous êtes un jeune homme fort et puissant, taillé pour l’enfer des combats. Je ne suis qu’un simple prêtre qui tente comme il peut d’aider les populations dans leur souffrance et d’accompagner leur quotidien, de leur redonner un peu de baume au coeur. D'où ma présence ici, en Erac.

Nous sommes différents, je ne le nie pas. Mais nous servons un seul et unique but : celui de faire resplendir les êtres vivants de cette Terre sous le regard des Cinq, ce seul et même diamant. Nous sommes les simples serviteurs d’une volonté qui dépasse le commun des mortels, et qui nous a été légèrement révélé à nous, religieux.

Vous, Othar vous a montré le besoin et la nécessité de soutenir Nimmio. Moi, Néera me soutient et accompagne chacun de mes pas envers les plus nécessiteux. Mais nous avons un même but : servir nos Dieux, les mêmes Dieux. J’espère que je peux avoir confiance en vous, Darius ? Puis-je donner ma confiance en un de mes Frères ? J’aurai besoin de votre aide pour que mon projet se réalise. Pour Velteroc, pour Erac, mais aussi pour Othar et Néera. Serez-vous un des miens ?
»

Jasuhin déglutit difficilement. La gorge irritée, parler lui faisait assez mal. Toutefois, il sentait la douce chaleur et la respiration régulière d’Aile coincé dans un des plis de son cou. Il savait que demain matin, cette douleur aurait disparu de son corps. Grâce à l’aide de sa Déesse et de son soutien.
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Lun 1 Juil 2013 - 13:09


Le prêtre de Nééra se lança, au fil de leur voyage, dans une longue diatribe au cours de laquelle il présenta sa vision pentienne des cultes péninsulaires.  Il était aisé de parler d'un seul et unique culte, d'une seule réelle entité tutélaire, d'un culte à plusieurs facette, lorsque l'on faisait partie de la branche majoritaire de ce dernier. Néanmoins, si par le passé, Darius s'était montré peu courtois vis-à-vis des prêcheurs s'aventurant sur le chemin du même but, de la même mission et du travail en commun, il ne rejouerait pas ce couplet avec Jasuhin. En effet, ce prêtre de Nééra semblait différent des autres. Il ne présentait pas les choses de cette manières afin de saper, in finé, un peu plus, un culte mineur. Non, il semblait réellement s'attacher à réunifier les cultes autour d'une seul et même tâche... faire resplendir l'humanité.

A cet égard, Darius ne pouvait qu'acquiescer, lui qui était persuadé qu'à terme, les hommes règneraient sans partage sur le monde, tandis que les autres race auxquelles ils étaient confrontés continueraient leur lente, mais certaine, décadence. L'homme était l'avenir et les dieux le savaient sans doute. Leur faible espérance de vie et la temporalité de cette dernière en faisait des êtres valeureux, des êtres courageux, bien loin des Elfs où des Drows dont l'existence semblait être infinie en dehors des conflits... où encore des Nains dont on ne connait pas l'espérance de vie. La mort étant commune, l'homme n'a que peu à perdre ... Et fonde beaucoup d'espoirs vers l'après vie, qu'il espère aux côtés de ses dieux.


Votre éminence, votre clairvoyance et votre esprit sont tout à votre honneur. Il semblerait que nos visions du culte des cinq soient concordantes. Je ne vous cache pas l'avoir déjà entendue de la part de prêtre aux desseins peu louables, mais quelque chose me dit que vous n'êtes pas de ceux qui ne parle que par intérêt. Vous défendez une vision que mon dieu approuve. Ici, dans la péninsule, il est temps que nos cultes prennent la place qui leur revient de droit sur la destinée des hommes. Je pense qu'il nous faut nous implanter durablement, sur les terres et dans les institutions afin d'y diffuser nos savoirs pour aider nos frères dans la recherche d'un avenir glorieux et prospère. Si tel est votre dessein, il est évident que vous pouvez me faire toute confiance.... mais avant que je vous donne un accord définitif, présentez moi votre projet dans son ensemble.


Ainsi parlait Darius d'Ancenis, grand prêtre d'Othar, détenteur de l'autorité du culte sur le médian. La conversations entre les deux religieux prenait une tournure des plus intéressantes et le borgne au marteau éprouvait un intérêt de plus en plus important pour son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Jasuhin le Humble
Humain
avatar

Nombre de messages : 50
Âge : 29
Date d'inscription : 06/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 51
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   Lun 22 Juil 2013 - 20:05


« Mon projet dans son ensemble ? Eh bien, je peux vous réexpliquer en partie ce que j’ai déjà dit à votre maître, si c’est cela que vous désirez. Peut-être pourrions-nous le faire autour d’un verre de vin, dans la chambre qui m’est réservé ? Il se fait tard et je commence à fatiguer. Mes vieilles jambes ne sont plus comme les votres, Darius. »

Jasuhin scruta le visage du guerrier qu’il avait en face de lui. Ce dernier hocha la tête et l’invita à le suivre, dans le silence le plus total. Au détour d’un couloir, il finit par ouvrir une porte, qui menait vers une chambre, assez simple. Un lit réhaussé de paille et complété par une table et une chaise. Il n’en fallait pas plus pour Jasuhin, ce confort lui suffisait amplement. Il se laissa tomber sur le lit et invita Darius à s’installer sur la chaise présente. Jasuhin farfouilla dans ses manches quelques instants avant d’en sortir un autre parchemin, moins abîmé que celui qu’il avait présenté au comte de Velteroc.

Darius le saisit délicatement et le déroula sur la table. Jasuhin fit une grimace, soupira et réussit à se relever, difficilement toutefois. Aile se dirigea vers l’oreiller improvisé du lit, se pelotonna et se mit à dormir rapidement. Jasuhin lui resta un long moment éveillé, à expliquer avec Darius ses projets, ses attentes. Plusieurs fois, il fut surpris par la vivacité d’esprit du colosse et sa grande patience. Il eut également quelques réticences, notamment lorsque ce dernier évoqua l’importance future de son Dieu dans les années à venir. Jasuhin défendait sa déesse coûte que coûte, mais il savait qu’il ne pourrait convertir Darius. Il devrait composer avec ce dernier, s’allier aux autres religieux pour monter un projet qui dérangerait beaucoup de monde au sein de son ordre, il le savait.

La nuit s’avançait. Les étoiles tournaient dans le Ciel et la Mère allait bientôt quitter le monde terrestre pour celui de la Nuit. Jasuhin se détourna de la fenêtre et interpella Darius. Le géant était plongé sur le parchemin que le vieil homme avait sorti. Il annotait et complétait les données rédigées il y a déjà quelques ennéades. La plume était minuscule au creux de cette immense main. Jasuhin se racla la gorge, afin d’attirer son attention.


« Darius, il se fait très tard. Le sommeil est en train de me rattraper et je n’ai plus la vigueur de mes jeunes années. Toutefois, je ne veux pas vous mettre à la porte. Si vous jugez encore nécessaire de ... »

Le géant se leva, raide, regarda le frêle vieillard, lui décocha un de ses rares sourires et lui répondit qu’il comprenait et qu’il avait eu les réponses qu’il désirait. Il se retrouverait dans quelques heures, avec le comte, pour finaliser la dotation. Jasuhin ne sut que dire ; il lui rendit son sourire, hocha la tête et le laissa partir en fermant la lourde porte de chêne. Il se jeta alors sur son lit, ce qui provoqua le réveil d’Aile. Cette dernière, toute ébouriffée, piailla de mécontentement avant de gagner le bord de fenêtre. Jasuhin l’ignora, enleva ses chausses et se déshabilla tant bien que mal. Le sommeil vint le cueillir très rapidement. Le prêtre eut juste le temps de remercier Néera pour son aide. Une déesse qui vint lui baiser le front, dans ses rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tractations sous le regard des Cinq   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tractations sous le regard des Cinq
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada]
» Sous le regard des Astres [Pv-Chen] -épreuve2-
» Sous le pont Mirabeau coule la Seine...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Duché du Médian-
Sauter vers: