Partagez
 

 Retour à Naelis. {Terminé}

Aller en bas 
AuteurMessage
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeMar 23 Avr 2013 - 15:38

Les gouttes d'eau tombaient sur la ville, les champs et la caravane de marchands venant tout droit du Nord de la Péninsule, animant une ambiance qui aurait pu être réjouissante avec le soleil qu'offrait régulièrement l'Ithri'Vaan. Là les gens avaient du mal à ne pas garder la tête baissée tellement leur capuches devenaient lourdes sous l'effet de l'eau, personne n'était d'humeur à se moquer de la boue qui avait sans problème su abîmer bottes et autres chausses pour refroidir les pieds plus ou moins grands des voyageurs. La majorité d'entre eux étaient tout de même renforcés par la pensée de retrouver un bon bain chaud dans l'une des auberges de la ville, voire même pour certains de s'abandonner dans les doux bras d'une belle jouvencelle le temps d'une nuit, mais de telles idées n'effleuraient aucunement l'esprit de l'un de ces voyageurs.

Encapuchonnée et tenant un cheval par l'encolure pour le mener dans la bonne direction, Glinaina était à peine reconnaissable. Son ventre se serrait, elle avait du mal à ne pas crisper son visage à cause de l'angoisse. Oui, elle angoissait de retourner chez elle, là où normalement elle avait encore une place - peut-être le seul endroit d'ailleurs, chose fort ironique pour une Elfe... Mais bon. Dans sa tête les choses étaient à peu près claires, elle savait ce qu'elle avait à faire. Encore fallait-il qu'elle arrive à se contrôler, qu'elle ait le courage d'aller jusqu'au bout. Tout devrait se passer comme prévu, du moins de son côté. Le reste - ou plutôt l'avenir - dépendrait des autres.
Glinaina leva la tête pour regarder la petite caravane dont elle faisait partie depuis plusieurs jours. Il faisait noir à cause des nuages et, de plus, il était l'heure que le soleil se couche. C'en était une chance pour elle, qui n'avait aucune envie que l'on remarque son malaise ou qu'elle soit reconnue trop tôt par ceux qu'elle avait formés ces dernières années. Elle avait rejoint la caravane sur un coup de tête, en dormant au même village que ses gens au Nord-Ouest de l'Ithri'Vaan. Cela avait été un bon moyen de se tester et, ô beau résultat, les seuls qu'elle avait tués étaient des bandits de grands chemins ! Bon d'accord, il y avait un idiot qui était payé pour protéger la caravane (tout comme elle, dans le fond) qui avait malencontreusement péri lors de l'attaque des bandits. Mais il fallait dire qu'il l'avait plus que cherché malgré ses "nombreuses" mises en garde (deux étaient déjà bien suffisant, trois de trop). Sinon, tout s'était bien passé, personne n'avait vécu dans la région de Naelis et donc personne ne l'avait reconnue. Le marchand dirigeant la caravane avait fini par avoir des doutes à ce sujet après quelques jours, alors il avait prit un court temps pour discuter de cette histoire avec elle.


"Sachez que ce qui m'a poussée à déserter ne concerne que moi et que, comme vous l'avez bien deviné, un quelconque marchandage ne marchera pas avec moi. J'ai mes raisons et je préfère trouver ceux à qui vous pensez peut-être donner mon identité qu'à ce qu'ils me trouvent. Vous n'avez rien à savoir de plus. Je vous conseille de réfléchir à ce que vous allez faire et dire, Monsieur Ornwell. Parfois il vaut mieux comprendre que la vie n'a pas à être le sujet d'un marchandage plus bête que bienfaiteur."

Voilà tout ce qu'elle lui avait répondu et, pour l'instant, il n'avait rien dit à son sujet lorsqu'ils avaient rencontré des soldats. Elle espérait qu'il avait compris ce qu'elle avait insinué et qu'il avait réfléchi en conséquences. Mais cela, elle ne le verrait réellement que lorsqu'ils entreront en ville.

La caravane arriva enfin à bon port, sans aucune altercation, et l'Elfe put se séparer des Humains. Tant d'arriver et d'aider à défaire les quelques chariots, la nuit était bien avancée et déjà des badauds plus bourrés qu'ils ne le devraient tentaient avec beaucoup de mal à retrouver leur foyer ou encore leur navire. Glinaina parcourut les ruelles de Naelis, toujours sous la pluie battante, allant en direction de la caserne. Son pas n'était pas pressé, elle n'était pas rassurée par sa propre idée. A un moment elle s'arrêta devant une auberge où une ambiance châleureuse passait à travers les murs, regarda un instant par la fenêtre et reconnut sans problèmes un petit groupe de gardes habillés en civils. Quel jour était-on ? Le dix-septième jour de Favrius, normalement. Thomelin devait être père, sa femme commençant à être bien enceinte lorsqu'elle était partie.
Elle se décala et reprit son chemin ; elle n'était plus très loin de la caserne lorsque...

" 'Vas-tu l'maigre ?
L'Elfe se stoppa net, analysant la courte phrase que l'inconnu venait de sortir. La tonalité de la voix, la "mélodie", ... Un alcolo, tout simplement. Un idiot de service, en gros. L'idée de s'en débarrasser lui traversa en premier l'esprit, mais elle se dit qu'il ne valait mieux pas au vu de la situation dans laquelle elle était (ou allait être, comme vous préférez). Elle se contenta juste de poser la main sur la garde de l'épée de son père, arme qui avait bien plus connu de races en quelques jours qu'en plusieurs centaines d'années.

-Passe ton chemin, gars. Ce n'est pas moi que tu cherches.

Le vin ayant ses effets néfastes sur tout à chacun, l'interlocuteur (si on pouvait l'appeler ainsi...) eut un rire gras et dit quelques mots qui ne plurent pas. Réaction toute à fait normal chez Lina, elle dégaina son arme tout en se retournant avec vivacité vers l'idiot qui la cherchait. Bon réflexe puisqu'il l'attaquait, pauvre sot qu'il était ! Et elle se rendit alors compte qu'il n'était pas seul, ce qui ne l'aiderait pas. D'un revers elle désarma son adversaire puis lui donna un bon coup de pied dans le ventre, le laissant recroquevillé sur lui-même alors qu'elle se préparait déjà à affronter les autres. C'était sans compter sur l'arrivée de tierces personnes.
Le chant des épées sortant de leurs fourreaux se fit entendre, attirant aussi bien le regard de l'Elfe que des autres. Une patrouille de la Garde. Voilà qui tombait bien. Glinaina se recula de quelques pas et rengaina son arme en signe de bonne volonté. Le chef de patrouille leur demanda d'un ton autoritaire ce qu'il se passait, ce à quoi l'Elfe répondit simplement que ceux qui lui faisaient face avaient visiblement trop bu, au point de ne plus savoir contrôler leurs ardeurs. Les badauds étaient en assez mauvaise posture pour dire quoi que ce soit et la situation fut vite réglée. Ils repartirent sans dommages chez eux. Juste un coup de pied dans le ventre. Pour l'Elfe, c'était autre chose. L'entretient avec les gardes n'était pas terminé.


-Hum... J'ai quelque chose à vous dire, ou à vous montrer plutôt.

Glinaina rabbatit son capuchon, dévoilant son visage par-là même. Maintenant, plus de mystères. Certains s'étaient posé des questions quant à sa voix, mais là plus aucun doute : leur Lieutenant était revenue. La jeune Elfe défit d'elle-même la ceinture retenant ses armes et tendit le tout à Annie, l'une de ses soldats avec laquelle elle avait pu se lier d'une amitié des plus simples. Voilà. C'était fait, maintenant elle ne pouvait plus revenir en arrière, folie ou non.

-Lieutenant Glinaina Wylenaryn, en le dix-sept de Favrius, je vous arrête pour désertion."


Dernière édition par Glinaina le Mer 29 Mai 2013 - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2130
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeSam 27 Avr 2013 - 14:45

Je n’avais jamais visité Naelis, bien que cette ville ait fait l’objet de longues discussions à Alonna quelques mois auparavant, lors de l’attaque drow qui s’était soldé dans un effroyable bain de sang à la bataille de Ruven. Les renforts envoyés par la baronnie d’Alonna et le comté d’Ydril avaient permis aux défenseurs de remporter une courte victoire sur leurs assaillants. D’ailleurs, pouvait-on réellement utiliser le terme de victoire ? Souriant tristement, je repensais aux communiqués dithyrambiques que j’avais moi-même ordonnés aux crieurs publics d’annoncer afin de donner à la population l’impression que Ruven demeurerait un triomphe des armées de la lumière sur les vils drows vomis par le puy d’Elda, triomphe destiné à être chanté par les bardes et les troubadours pour les siècles à venir.

Les centaines de cadavres qui avaient jonché le champ de bataille auraient surement eu une autre interprétation des faits. Plus qu’une victoire, Ruven s’était en réalité soldé par un match nul entre deux armées aussi épuisées l’une que l’autre. Loin de leurs bases et tenant à mettre le butin à l’abri, les drows n’avaient pas insistés, laissant les humains maître du terrain. Mais face à la menace du Puy, même un match nul demeurait une victoire morale. Naelis perdurait, avant-poste humain en Ithri’Vaan, et là se situait la leçon à garder de toute cette affaire. En tout cas, le blason d’Alonna sur le tabard de mes gardes attirait les regards des habitants, curieux de savoir ce que la petite troupe en provenance de leur alliée venait faire en ville.

En réalité, et au risque de vous décevoir, rien de bien passionnant. Je me trouvais à Naelis pour des raisons purement privées, mon abdication m’ayant ôté des épaules les charges de la vie publique. Pour autant, la ville se trouvait sous le commandement d’un de mes vieux amis et je ne pouvais pas lui faire l’injure de passer sans aller le voir. Glenn Hereon, le maître des lieux, avait comme moi servi le duc Merwyn Séraphin avant sa disgrâce. De longues années s’étaient écoulées depuis, mais notre amitié forgée dans les troubles qui secouèrent à l’époque le puissant duché ne se démentait pas. En un sens, nous représentions lui et moi une autre époque, lorsque le pouvoir de Diantra et du roi Trystan s’étendait encore solidement sur toute la péninsule. La guerre civile avait marqué la première faille dans ce roc que semblait être le roi aveugle, failles qui s’étaient élargies jusqu’à la chute et à la mort du souverain.


Nous ne resterons pas longtemps à Naelis, mais je vais aller saluer le seigneur Hereon. Glamdring, tu viens avec moi. Après tout, Glenn te connait, non ? Les autres, allez vous installer dans une auberge. Et vérifier que les matelas n’aient pas de puces, je n’ai pas envie de passer les prochains jours à me gratter !

Glamdring, ancien garde royal de Kirgan ayant quitté la nanie suite à la fureur de Mogar durant le Voile, était rentré au service d’Alonna à l’occasion de l’expédition de secours que j’avais envoyé à Naelis. Sous les ordres de mon fidèle Sargril, devenu depuis prêtre de Lirgan, il avait participé en première ligne à la bataille de Ruven et Glenn serait surement ravi de revoir un de ceux qui s’étaient ce jour là tenu face aux hordes drow. Sargril lui-même n’avait hélas pu nous accompagner, retenu par ses fonctions au temple qu’il tentait d’administrer au mieux depuis le départ du facétieux Dun Eyr pour ses terres natales du grand nord.

Lorsque les portes du donjon se présentèrent devant nous, j’ordonnais au garde venu s’enquérir des raisons de notre visite :


Annoncez à votre maître qu’Hanegard Kastelord, seigneur de Val-Néera, souhaite le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeLun 29 Avr 2013 - 14:56

Comme bien des jours, Glenn passait ses journées à lire des tas de papiers, s'entraîner et tout "simplement" diriger sa cité. Il fallait dire que ces temps-ci il y avait fort à faire aussi bien sur le plan politique qu'au niveau des travaux établis. Le chantier naval avançait bien, tout comme la reconstruction du temple d'Arcamenel suite à l'incendie en fin de printemps : les premiers bateaux ne devraient plus tarder à être prêts et le temple, lui, avait pu recevoir assez d'argent pour retrouver de sa superbe, quoi que sa reconstruction était loin d'être terminée... Et malgré l'omniprésence Sombre à Thaar et à Sol'Dorn, pour l'instant Naelis était dans une période que l'on pouvait qualifier de calme.
C'est penché sur une missive que le Seigneur de Naelis entendit frapper à ses appartements. La porte s'ouvrit sur un garde qui s'inclina et le prévint de l'entrée en ville du dénommé Hanegard Kastelord, Seigneur de Val-Néera. Celui-ci souhaitait le voir, disait-il. Glenn reposa la missive qu'il lisait tout en dissimulant son sourire derrière sa main droite puis ordonna au soldat de conduire le noble jusqu'à son logement. Qu'est-ce qui pouvait bien amener ce vieil ami ici ?




"Hanegard Kastelord ! Quel bon vent vous amène ici mon ami ?

Glenn accueillit chaleureusement le Val-Néerien par une accolade avant de se tourner vers le petit être debout auprès de lui. Un Nain. Un Nain oui, mais pas n'importe (pas de jeux de mots hé !) lequel ; Glenn se souvenait très bien du visage de l'unique Nain présent à la bataille de Ruven venu avec l'armée d'Alonna et ce pour plusieurs raisons. Il le salua donc avec respect avant de les inviter à entrer dans ses appartements. Il se doutait bien que le Nain - quel était son nom déjà ? - n'était pas le seul en présence d'Hanegard si celui-ci ne l'avait pas demandé.
Enfin installés dans le séjour, du bon vin servi dans des coupes, les trois purent discuter tranquillement.


-Comment allez-vous ? J'ai appris que vous avez arrêté d'être baron, Hanegard. Comment cela se fait-il ?"

Question toute simple et sans aucune arrière-pensée. L'heure n'était pas encore à se brouiller l'esprit pour ce qu'on appelle l'étiquette...


Dernière édition par Glinaina le Dim 5 Mai 2013 - 10:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2130
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeMar 30 Avr 2013 - 9:41

Cela me faisait sincèrement plaisir de revoir mon vieux compagnon d’armes devenu seigneur de Naelis. Côte à côte, nous avions réussi à maintenu un semblant d’ordre à Serramire suite à la chute du duc Merwyn Séraphin, lors des premiers soubresauts qui continuaient encore aujourd’hui de faire trembler le marquisat sur ses bases. Depuis, l’un comme l’autre nous avions tracé notre route, nous rapprochant ou nous éloignant selon les périodes mais sans jamais totalement perdre le contact. Et voilà qu’à nouveau nous nous retrouvions, comme si l’histoire ne devait être qu’un éternel recommencement. Une fois installé dans des fauteuils confortables, avec un bon verre de vin à la main, Glenn entreprit de m’interroger sur mon abdication.

En effet mon ami, je ne suis plus que le seigneur de Val-Néera, et il appartiendra à d’autres de prendre en main la destinée d’Alonna.

Faisant tourner le verre dans ma main, je me perdis dans la contemplation du divin fruit de la vigne, de la sublime liqueur qui égaye et réchauffe le corps. Naelis ne faisait pas partie des grandes régions viticoles reconnues, toutefois son vin se révélait fort potable. Un peu jeune peut-être, et les tanins en bouche se révélaient encore trop présents, mais les arômes de cuir et d’épices que l’on commençait à deviner me laissaient à penser qu’après quelques années de cave ce vin pourrait devenir un grand cru. Je me promis mentalement d’en vérifier le millésime et de ne pas repartir sans quelques bouteilles dans mes bagages.

Revenant à Glenn, je lui expliquais mon dégout des manigances des nobles de la péninsule, de leur esprit va-t-en-guerre permanent et de leur incapacité crasse à voir au-delà de la pointe de leurs épées. Non sans aigreur, je lui expliquais l’état lamentable de la péninsule, déchirée et traversée par des guerres intestines qui souvent se finissaient pour en revenir à leur point de départ. On pouvait massacrer des centaines de gens, brûler bourgs et villages, peu importait du moment qu’au final de petits lopins de terres ou quelque titre ronflant vienne s’ajouter à son patrimoine. Les yeux perdus dans le vague, j’expliquais à mon vieil ami la décadence constatée chaque jour un peu plus.

Tandis que Glamdring se servait un nouveau verre, ayant déjà sifflé le sien en marmonnant avec satisfaction que le rouquin tabassait, je continuais :


Ni vous ni moi ne sommes de leur monde, Glenn. A leurs yeux, nous resterons des parvenus qui se sont élevés au dessus de leur condition. Du temps du roi Trystan, un simple soldat pouvait devenir baron par sa loyauté et ses succès, mais désormais Diantra est trop faible pour maintenir une telle politique, si tant est-ce qu’Eliam le veuille.

Faisant signe à Glamdring de reverser également un nouveau verre, je le sifflais cul sec avant de reprendre :

Les lignées régnantes peuvent sortir des arbres généalogiques sur quinze générations, et ils se masturberont en les regardant, persuadés que leur talent vient du fait que jamais du sang plébéien ne s’est mêlé à leur héritage. Des décadents, Glenn, voilà ce qu’est devenue la noblesse du royaume : des décadents !

Je savais que mon opinion se montrait trop manichéenne, au fond de moi-même je me doutais que certains barons ou comtes ne correspondaient pas à la définition de la noblesse que je venais de donner, mais me trouver face à quelqu’un qui pouvait me comprendre faisait céder les digues de bonne manière que j’avais péniblement maintenu durant tout ce temps. Glenn comme moi connaissait la vie des feux de camps au milieu des soldats, du parler vrai et de l’absence de manières. Plus d’une fois j’avais regretté la brutale franchise d’autrefois, celle que je pouvais utiliser lorsque je n’étais qu’un simple chef mercenaire.

Je n’étais pas devenu baron par attrait pour le pouvoir mais pour servir le roi Trystan. Il n’y a plus aujourd’hui à Diantra quiconque que je respecte assez pour continuer à assumer cette charge. Des terres ? J’ai Val-Néera, et croyez moi cela me suffit. De l’argent ? J’en ai également, suffisamment pour doter mes enfants quand l’heure sera venue.

Le silence retomba dans la pièce, juste entrecoupé par les slurps approbateurs de Glamdring qui décidemment faisait un sort à la bouteille.

Bah, excusez-moi Glenn, je suis aigri et je me comporte comme un rustre. Parlez moi plutôt de vous, de Naelis. J’ai vu les travaux en traversant la ville, vous faites vraiment du bon travail ici !

Glenn se révéla comme à son habitude un hôte charmant, et tout en passant à table il nous raconta ses efforts pour faire reconstruire le temple d’Arcamenel, l’extension du chantier naval et les milles autres détails qu’impliquait la gestion de sa cité. Les plats comme les vins se succédaient et l’ambiance devenait de plus en plus détendue. De la politique actuelle, nous passâmes aux luttes du passé, évoquant les embuscades de notre jeunesse, les beuveries à Serramire et les filles de joies auprès de qui nous finissions la nuit. La chaleur du feu et l’alcool aidant, nous nous tenions de moins en moins droit sur nos chaises et avions déboutonné nos pourpoints. Glamdring nous chanta d’anciennes gestes naines narrant les exploits des frères de barbes face aux gobelins, avant de dévier vers des chansons plus graveleuses que nous reprenions en chœur.

La nuit était tombée lorsqu’un serviteur blême entra et s’inclina devant son maître. Quoiqu’il ait à annoncer au seigneur de Naelis, son visage indiquait qu’il ne devait pas s’agir d’une bonne nouvelle, et la joyeuse ambiance qui régnait jusque là se refroidit soudainement.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeDim 5 Mai 2013 - 14:46

Glenn écouta son vieil ami pendant que le Nain s'enfilait verre sur verre, vidant la caraffe de vin à une allure digne d'un grand habitué. Hanegard lui donnait des nouvelles de la Péninsule et pas forcément des meilleures ; les guerres s'enchainaient, ne faisant que peu évoluer les choses au final, et la mentalité de la noblesse péninsulaire n'était pas des plus respectables. Cela, Glenn avait déjà sa propre idée sur le sujet. Et s'il y avait bien quelque chose avec laquelle il était d'accord, c'était que pour bon nombre de ces bonnes et belles personnes les gens comme Hanegard et lui ne seraient jamais que des "parvenus" plus ou moins acceptables au sein de leur rang social. Que ce soit ici comme ailleurs, ces bêtises semblaient ne jamais cesser.

"Leur monde est bien trop précieux et fermé sur lui-même pour que nous puissons ne serait-ce qu'un jour être de "vrais nobles", mon ami. Il est bien connu que le pouvoir ne se partage pas et que, lorsqu'une caste la détient, elle retient ce pouvoir à tout prix tout en en demandant encore plus au fil du temps. Les gens oublient bien trop facilement d'où ils viennent ou ce qu'ils pourraient devenir, et je suis heureux que nous ne soyons pas de ceux-là, Hanegard. Parfois il vaut mieux un homme simple mais ayant toutes les compétences pour gérer une cité qu'un noble arrivé là uniquement grâce à son nom.

Glenn sembla réfléchir un instant, se remémorant quelques souvenirs tout en laissant revenir le silence dans la pièce.

-Bah, excusez-moi Glenn, je suis aigri et je me comporte comme un rustre. Parlez moi plutôt de vous, de Naelis. J’ai vu les travaux en traversant la ville, vous faites vraiment du bon travail ici !
-Ne vous inquiétez pas, vous ne semblez pas plus rustre que moi ! Et en ce qui concerne Naelis... Les choses avancent bien oui, très bien même depuis la bataille de Ruven, hormis l'incendie du temple d'Arcam. Si cette victoire ne signifie dans le fond pas grand chose, au moins cela aura donné confiance au peuple. Je ne vous remercierais jamais pour l'aide apportée, je le crains.
Un sourire se dessina sur le visage de Glenn puis il se leva, invitant ses deux invités imprévus à faire de même.
-Allons ! Passons donc à table, ce sera mieux.

Ainsi donc, tous trois purent se restaurer tout en discutant de tout et de rien, prenant juste le temps de partager de bons moments avec diverses anecdotes du passé, des chants nanesques certes peu habituels pour un Humain, mais ayant une beauté qu'on ne pouvait ne pas reconnaître (enfin comme chez tout le monde, cela dépend des chants). C'est pendant ce repas qu'il put voir quel était le gouffre séparant les Elfes des Nains. Chacun exprimait sa joie de vivre fort différemment ! Cela lui refit penser à son Lieutenant elfe, mais il préféra sur la chanson graveleuse que tous trois entonnaient en choeur. Elle était partie dans un état bien étrange et ne reviendra certainement jamais. Il faudrait qu'il passe à autre chose...

Quelqu'un frappa à la porte auquel Glenn répondit en essayant de se remettre à peu près droit sur sa chaise. Un seviteur ouvrit la porte et s'inclina avec maladresse, demandant à parler à son Seigneur. Celui-ci se raidit immédiatement, n'aimant aucunement le teint du nouvel arrivant. Retrouvant sa contenance, il se leva et alla voir le malheureux qui n'était pas si sûr que de la nouvelle qu'il était chargé de transmettre.


-Qu'y a-t-il ?
Il regarda le Nain et l'Humain qu'il ne connaissait pas avant de répondre, assez bas pour que les deux n'entendent pas (quoi qu'il parla un peu trop fort quand même).
-Le Lieutenant Wi... Wylenaryn est revenue, mon Seigneur. Elle s'est rendue à la Garde il y a peu, le Commandant Malfer souhaite savoir si vous allez procéder à un tribunal de guerre.

Le teint du dirigeant de Naelis vira lui aussi au blanc, comprenant très bien ce qu'il se passait. Divers sentiments vinrent se mélanger en lui, dont la colère. Comment... Mais qu'est-ce qu'elle faisait ?!

-Dites-lui que ce sera fait demain en fin de matinée. Allez !"

Le serviteur s'en retourna en courant tandis que Glenn refermait la porte, un air dur sur le visage. Décidément, c'était le jour des retrouvailles...
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2130
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeLun 6 Mai 2013 - 9:17

Il existe tout un code chez les serviteurs quand aux postures à adopter lorsque l’on annonce une nouvelle à son seigneur, code également fonction du caractère et des méthodes de gouvernement dudit seigneur. On se doit d’agir différemment suivant que l’on ait un monarque éclairé conscient que le porteur de la nouvelle n’en est pas l’auteur ou un tyran psychopathe estimant qu’empaler ses sujets constitue une occupation plaisante apte à détendre les nerfs. Personnellement, je pensais avoir plutôt appartenu à la première catégorie, et à ma connaissance Glenn faisait de même. Pour autant, même lorsqu’on se retrouve face à ce genre de personne, le messager se doit de s’adapter suivant qu’il s’agisse d’un glorieux communiqué de victoire, d’une banale missive portant sur la hausse des taxes sur les harengs marinés de Thanor ou sur le fait embarrassant que la fille du seigneur vient de s’enfuir avec une troupe de saltimbanque pour échapper à l’ambiance étouffante de la cour.

En l’occurrence, nous étions face au troisième cas, à savoir celui où le messager cherche à rentrer dans un trou de souris ou à disparaitre sous le tapis. Glenn se leva pour aller prendre connaissance des nouvelles dont je n’entendis que des bouts de phrases, le serviteur parlant trop bas pour être clairement entendu depuis mon fauteuil. Lieutenant… rendue… tribunal, voilà les mots que je saisis au vol et qui me firent comprendre qu’il s’agissait selon toute vraisemblance d’un acte d’indiscipline militaire. Pour autant, quelque chose ne sonnait pas juste dans cette histoire, car annoncer un acte d’indiscipline n’est habituellement en rien un message dramatique à remettre. Moi-même, dans les Légions Noires d’abord, puis au niveau de l’armée d’Alonna, j’avais eu à ordonner des cours martiales et à avaliser l’exécution de mutins ou de déserteurs. Naelis ne devait à ce niveau pas être bien différente de mon ancienne baronnie, et je m’interrogeais donc sur la raison pour laquelle mon vieil ami blanchissait comme s’il venait de voir un fantôme.

Je jetais un coup d’œil à Glamdring pour voir s’il avait mieux entendu que moi et comprenait la cause du trouble de Glenn, mais l’ouïe du nain n’était plus ce qu’elle avait pu être dans sa prime jeunesse et il semblait n’avoir absolument rien capté. De toute façon, fort occupé à finir la bouteille de vin avec de petits fromages de chèvres fort savoureux, il aurait fallu plus qu’un serviteur apportant un message pour éveiller son attention. Une dizaine de prêtresses drows nues passant en dansant avec des plumes d’autruche dans l’entrée des artistes aurait éventuellement réussi à le détourner de son repas, mais guère pendant plus de quelques secondes. « On ne plaisante pas avec la nourriture », me répétait-il régulièrement et malheur à ceux qui tentaient de le déranger en cet instant béni des dieux. Je reportais mon attention sur Glenn, dont le visage s’était encore assombri, sans que j’arrive à en comprendre la cause. En quoi une insubordination d’un de ses hommes justifiait-il ce changement incompréhensible d’attitude ? Comprenant que Glenn souhaitait rester seul, je me levais et fis signe à Glamdring de faire de même.


Je vais vous laisser mon ami, il faut que j’aille vérifier si mes gens sont bien installés à l’auberge. Je ne sais pas si nous pourrons nous revoir avant mon départ car je ne resterai pas longtemps dans vos murs, mais soyez sur que si vous avez besoin de mon aide je répondrai présent.

Ainsi, j’évitais de m’imposer au seigneur de Naelis tout en lui laissant la porte ouverte pour la suite s’il désirait m’en révéler plus. Je n’étais pas chez moi et je ne pouvais agir autrement que sur sa demande. Inutile d’être grand clerc pour comprendre que Glenn se trouvait face à un profond dilemme et qu’il cherchait comment le résoudre.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeMer 8 Mai 2013 - 21:01

"Je vais vous laisser mon ami, il faut que j’aille vérifier si mes gens sont bien installés à l’auberge. Je ne sais pas si nous pourrons nous revoir avant mon départ car je ne resterai pas longtemps dans vos murs, mais soyez sur que si vous avez besoin de mon aide je répondrai présent.
-Vous pouvez rester si vous le souhaiter, Hanegard. Les choses vont et viennent tout comme les gens et il semblerait qu'aujourd'hui soit celui des retrouvailles.

Glenn se rassit sur sa chaise, tout aussi pensif que froid. Il ne savait trop que penser du retour de Glinaina, ce que cela pouvait signifier ou ne serait-ce que comprendre quel sentiment l'emportait le plus sur son coeur. Le doute, la colère, l'amour ? N'importe. Une cour martiale aura lieu le lendemain matin, où il pourra voir et comprendre ce qui la fit revenir, et le sort de l'Elfe sera décidé à la fin de celui-ci. Une mauvaise journée de prévue en somme.
Le Seigneur de Naelis regarda un instant son ami ainsi que le Nain Glamdring qui avait du mal à se séparer de la nourriture servie précédemment à table. Que devait-il faire, les mettre au courant ? Normalement non, mais il préférait avoir l'avis de quelqu'un d'impartial avant de présider le tribunal. Se connaissant, il risquerait d'être uniquement blanc ou noir.


-Pour tout te dire je préfèrerais avoir de tes conseils. L'un de nos Lieutenants a déserté il y a un peu moins d'un mois sans que la raison de son départ ne soit très clair. De la magie tait à l'oeuvre en elle, l'amenant à des comportements anormaux à certains moments. Et là elle vient de se rendre à la Garde. Il y aura donc un procès envers elle demain... Il posa son regard sur le Nain qui avait arrêté de manger. Vous la connaissez ou du moins l'avez déjà vue, Glamdring. C'est l'Elfe que vous avez sauvée lors de la bataille de Ruven. Il se retourna vers l'Alonnien. Que feriez-vous ? Considérer cela comme une désertion quelconque ou ... ?"



Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2130
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeDim 12 Mai 2013 - 10:46

La perche tendue fut rapidement saisie, et je vous prie de ne pas trouver là une quelconque allusion graveleuse. Il s’agit d’une simple métaphore expliquant que Glenn me demanda de rester, et non pas que nous étions mutuellement tenté par les joyeusetés Lirganiques tel eque décrites dans le quatrième verset des mœurs des biquettes de Lante. Bref, je me comprends et cela suffira dans l’immédiat, aussi je vous propose de revenir au sujet qui nous intéresse.

Nous nous rassîmes donc dans les fauteuils au coin du feu, en silence, écoutant le seigneur de Naelis nous expliquer ce qui le troublait. Mes oreilles n’étaient pas totalement encrassées, et il s’agissait donc bien d’un cas de désertion au sein de l’armée. En somme rien que de très classique, il arrive assez fréquemment que des soldats préfèrent travailler en indépendants comme brigands de grand chemin plutôt que de rester dans le cadre stricte des casernes et de la discipline militaire. Toutefois, il ne s’agissait pas exactement de cela, car le déserteur se trouvait être un gradé. Plus étonnant encore, il s’agissait de l’elfe dont Glamdring m’avait parlé suite à la bataille de Ruven.


Glinaina ? Déserter ?

Le nain semblait profondément surpris. Je n’avais pas trop fouillé ses sentiments envers celle qu’il avait sauvée du charnier du champ de bataille au soir de ce jour sanglant, mais je le soupçonnais de ressentir des sentiments presque paternalistes pour la jeune femme. Cela ne manquait pas de me surprendre au vu des relations habituellement tendues entre leurs deux races, mais je savais la mentalité naine plus complexe qu’il ne pouvait y paraitre au premier abord.

Toutefois, je sentais instinctivement autre chose dans cette histoire. Pourquoi me demander mon avis sur un simple cas d’indiscipline ? Certes j’avais à maintes reprises été en charge du commandement d’armées, mais Glenn n’était pas non plus un néophyte en la matière et je doutais qu’un tel cas soit pour lui une première. Non, il fallait qu’il y ait autre chose qui justifie son trouble et son besoin d’un soutien. Me penchant, je lui murmurais à l’oreille :


Dites-moi, Glenn. Entre nous, d’ami à ami… vous et Glinaina… vous êtes ?

Je laissais la question en suspens, mais le regard du seigneur de Naelis valait plus qu’un long discours. Il est certain sentiments impossibles à dissimuler, et je lisais clairement en lui que le sort de Glinaina le préoccupait bien plus qu’il ne faudrait. Je connaissais ce regard, car je devais avoir exactement le même en parlant de Jena : le regard de quelqu’un de follement épris. Si tel était le cas, ce procès pour désertion allait se révéler bien plus complexe qu’il n’y paraissait, car Glenn s’y retrouverait coincé entre ses obligations de seigneur et les élans de son cœur. Mais pour espérer l’aider, il me fallait en apprendre plus.

Avec votre permission, je vais aller l’interroger.

D’un signe de tête, Glenn nous donna la permission. Me levant, et Glamdring sur les talons, je quittais le salon, laissant mon ami perdu dans ses pensées, les yeux dans le vague. Après avoir demandé à un garde de m’indiquer où se trouvaient les cachots, je descendis dans les entrailles du donjon. De tels d’endroits ne sont jamais très agréables, et les cachots de Naelis ne dérogeaient pas à la règle. L’escalier usé par le temps n’était éclairé que de loin en loin par des torches crachotantes, et une désagréable odeur d’humidité flottait dans l’air. S’y mêlaient des effluves de peur et de saleté qui me firent grimacer.

J’arrivais enfin dans une petite salle où se trouvaient trois geôliers forts occupés à se narrer leurs exploits auprès des catins de la ville. Discussion fort imagée qui leur nécessitait des gestes forts explicites déclenchant à chaque fois leur hilarité. D’un ton sec, j’interrompis cette joyeuse assemblée en leur ordonnant de me conduire auprès de la prisonnière. Les cerbères de ce petit enfer hésitèrent un instant avant d’obéir lorsque le chef-geôlier me reconnut comme l’hôte qui avait été reçu le jour même par le seigneur Hereon en personne. Se dandinant comme un canard, sa lourde bedaine tressautant à chaque pas, le bonhomme me conduisit dans un couloir plus sale et plus puant encore que le reste des sous-sols, avant de s’arrêter et de déverrouiller l’une des portes.


Laissez-nous. Glamdring, tu restes ici pour le moment.

Tandis que le nain prenait sa faction dans le couloir, j’entrais dans le cachot. Je n’y vis d’abord rien avant que mes yeux ne s’accommodent à la faible lumière des lieux que donnait un petit soupirail au plafond. J’y vis alors une jeune elfe, assise sur un tas de paille contre un mur, un anneau d’acier encerclant sa cheville et la reliant par une chaine au mur. Me saisissant d’un tabouret branlant, je vins m’asseoir face à elle, à une distance néanmoins trop importante pour que ses entraves lui permettent de me rejoindre. Glamdring m’avait dit grand bien de Glinaina, toutefois je n’oubliais pas les avertissements de Glenn au sujet de ces comportements anormaux.

Lieutenant, nous avons à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeMer 15 Mai 2013 - 11:37

Tic, tac. Tic, tac.
Ainsi tombaient les gouttes d'eau ayant traversé l'épaisse paroi humide de la geôle.

Tic, tac. Tic, tac.
Le temps passait, inexorablement, tout comme les pensées. Elles défilaient les unes les autres dans sa tête, rappelant en grande majorité de mauvais souvenirs, la mettant de mauvaise humeur à certains moments. Il faut dire qu'il n'est pas très agréable de revoir sa vie défiler devant soi alors qu'on sait que la conclusion fort plausible de ce qui allait se jouer ensuite était la mort. Elle avait été folle de faire cela, plus folle que n'importe quel Elfe et tout cela pour ce qui n'était dans le fond qu'un résidu d'espoir : ressentir encore des émotions « saines », adopter encore des valeurs. Celle qui l'avait amenée là était une loyauté jusque là sans failles, ainsi que son devoir de Lieutenant peut-être ; elle avait déserté, désobéissant à son Seigneur par la même occasion. Il était normal qu'elle en subisse les conséquences.
Mais désormais, seules comptaient les secondes ou du moins ce que représentaient ces petites boules d'eau s'écrasant à un rythme régulier sur le sol. Un, deux. Trois, quatre. Combien de gouttes étaient tombées depuis son arrivée ici ? Elle avait arrêté de les compter... Moins qu'il n'avait pu en tomber avant d'arriver à Naelis, en tout cas.


Tic, tac. Tic, tic tac.
Le coeur de Glinaina manqua un battement ; une goutte était tombée trop vite, lui faisant peur, lui donnant l'impression que la lame d'une épée venait de mettre fin à sa vie trop rapidement, sans qu'elle ait pu dire quoi que ce soit, sans qu'elle ne s'y attende. Elle releva sa tête encore mouillée pour observer l'eau recommencer à tomber. Sa respiration redevint calme, mais son esprit ne trouva pas à gagner une quelconque sérénité. Une fois la stupeur passée, ses souvenirs revinrent la rappeler au passer, ces divers événements étant bien trop souvent en adéquation avec ce lieu si sordide dans lequel elle se trouvait. Les Drows, le village, les Drows, la magie, la torture, la Gardienne, l'Elfe, les Sombres... Tous ces souvenirs faisaient passer d'état en état l'Elfe qui semblait être en deux-trois semaines devenue lunatique. A certains moments sa colère remontait d'elle-même, à d'autres la Lieutenant semblait être d'une grande fragilité. C'était ce qu'aurait pu dire un garde s'il aurait pris la peine de la regarder pendant de longs moments, ce qui n'était pas le cas, malgré que la situation particulière dans laquelle Glinaina se trouvait attirait bien des regards et bien des discussions. C'était ce qu'elle imaginait, ce qui lui semblait vrai. Mais l'extérieur n'était pas enfermée, elle, à l'intérieur de la petite salle, contrairement à elle-même.


Les gouttes d'eau s'écrasaient inexorablement sur le sol avec leur rythme habituel, à son grand désespoir. L'Elfe cala sa tête contre le mur et s'obligea à penser à des choses plus heureuses que des souvenirs de carnage, à des moments tout de même importants dans sa courte vie d'Elfe : des rencontres, un petit frère, Glenn...


Schkling !

Schkling ? Glinaina redressa la tête tout en ouvrant ses yeux aux couleurs de la mer et vit grâce à sa nyctalopie que la porte de sa geôle s'ouvrait sur quelque personne. Était-ce déjà l'heure ? Pourtant il ne faisait pas encore jour... Ses sourcils se froncèrent lorsqu'une personne inconnue entra dans la petite salle, s'arrêtant à peine entré afin de s'habituer à la pénombre. Il était vrai que c'était le comble : lui qui avait besoin de la lumière ne pouvait la voir puisque la maigre fenêtre était face à lui alors qu'elle, qui était nyctalope, n'en avait en l'occurrence pas besoin.
Elle essaya de chercher dans sa mémoire qui était cet Homme qui venait la voir, redoutant que ce ne soit un nouveau venu arrivé dans les derniers jours avant sa désertion – puisqu'elle avait un défaut de mémoire sur cette période. Mais non, il ne lui disait strictement rien ; et le fait qu'il portait des vêtements de voyage (mais visiblement de bonne qualité, à ce qu'elle pouvait voir) affirmait la thèse du parfait inconnu connu de quelqu'un d'autre qu'elle. Alors qu'elle se décidait à se lever par convention, l'Humain – elle pouvait s'en douter de par sa carrure – prit un tabouret venant des tréfonds de la pièce et s'assit dessus, gardant une distance respectable entre lui et elle. Ce n'était pas des plus encourageants...


« Lieutenant, nous avons à parler.

Glinaina resta un instant interdite, ses sourcils se fronçant encore plus, avant de se rasseoir, les avants-bras posés sur ses genoux fléchis. Il savait à qui il s'adressait, ce n'était pas une erreur. Mais qu'est-ce que cela pouvait-il signifier ?

-Veuillez m'excuser, mais puis-je savoir qui vous êtes ?

Une question peut-être un peu directe au vue de sa position, mais elle ne se voyait pas parler à un parfait inconnu. Lorsqu'il se fût présenté, l'Elfe acquiesça doucement de la tête comme pour montrer qu'elle commençait à comprendre, même si de nouvelles questions naissaient en son esprit.

-Très bien, je vous écoute. »
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2130
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeMer 15 Mai 2013 - 12:40

L’elfe me regarda m’installer d’un air curieux, comme si elle cherchait à mettre un nom sur mon visage. N’y arrivant apparemment pas, elle me demanda franchement si elle pouvait savoir qui j’étais.

Non, vous ne le pouvez pas. Pas encore du moins.

Inutile de trop lui en révéler à ce stade de notre entrevue. Après tout, j’ignorais si elle était coupable ou non des crimes dont on l’accusait, et je ne comptais donc pas dévoiler trop vite mon identité. D’apprendre que l’ancien baron d’Alonna venait la voir avant son procès risquait de fausser certaines de ses réponses ou de lui apporter de faux espoirs. Nous nous trouvions elle et moi en train de disputer une véritable partie d’échec dont l’enjeu se trouvait être rien de moins que sa vie. Un véritable scénario digne d’une grande tragédie shakespearienne, vous ne trouvez pas ?

Lieutenant, vous savez pourquoi vous êtes ici. Vous êtes accusé de tentative de meurtre sur le commandant de la garde et de désertion. Ce sont là des faits particulièrement graves et qui vont vous valoir la peine de mort. Au matin, vous serez sortie ce cachot, amenée devant un tribunal militaire, jugée et condamnée. Et avant la fin du jour, vous serez pendue.

Un peu brutal, non ? Mais je tenais à lui rappeler crument la réalité de sa situation et l’impasse dans laquelle elle s’était fourvoyée. Pour être ainsi revenue à Naelis tout en sachant parfaitement comment allaient réagir ses anciens camarades, Glinaina ne devait plus guère tenir à la vie. J’avais déjà vu de tels cas de fatalisme dans le passé, mais parfois rappeler à ceux qui en souffraient sans prendre de gants que la mort se trouvait au prochain croisement réveillait en eux l’instinct de survie et la volonté de continuer à lutter. Sans cette volonté, ma présence en ces lieux ne servirait à rien et je ne pourrais qu’assister en spectateur impuissant à la fin du drame qui se nouait sous mes yeux.

A moins que je ne persuade vos juges de votre innocence. Je ne vous connais pas, lieutenant, et je n’ai donc aucun préjugé ou opinion sur vous. Mais un vieil ami m’a demandé de me pencher sur votre affaire et de voir si je peux vous sortir de ce pétrin.

Je ne mentais pas. Certes je cachais à la prisonnière certains éléments en ma possession, mais fondamentalement mes seuls mensonges dans cette conversation seraient par omissions. Était-il nécessaire d’expliquer que le « vieil ami » en question se trouvait être Glenn Hereon en personne ? Pas dans l’immédiat, non. Bien que mon amitié pour Glenn me porte plutôt à tenter de sauver la jeune elfe, je restais l’inquisiteur et elle l’accusée. Il ne s’agissait pas cette nuit là de gagner la sympathie de la jeune femme ayant touché le cœur du seigneur de Naelis, mais bien de trouver les éléments et preuves qui me permettraient de la sauver.

Je suis la dernière personne qui se tient entre vous et la potence, Glinaina. Aussi je vous le demande : que s’est-il passé ? Racontez-moi toute l’histoire, sans rien omettre, et peut-être réussirais-je à vous sauver.

Voilà, je lui donnais l’opportunité de s’expliquer, ce que le tribunal militaire ne ferait sans doute pas le lendemain. Devant de telles instances, les jugements sont déjà rendus avant même de commencer, et le procès n’est guère plus qu’une justification légale à une décision arbitraire. Je doutais que la jeune elfe puisse me faire vraiment confiance au vu des parts d’ombre que je gardais par-devant moi, mais cela même faisait partie de l’épreuve de vérité. Je savais d’expérience qu’il était beaucoup plus difficile de bâtir des mensonges crédibles vis-à-vis d’un inconnu, car on ne peut définir précisément ce qu’il sait ou ce qu’il ignore… et on court le risque de voir un mensonge se retourner contre soi.

Le silence était retombé dans le cachot, juste brisé par le bruit régulier des gouttes tombant d’une fissure au plafond. C’est avec une certaine appréhension que j’attendis la réponse de Glinaina, car de cela allait dépendre ce que je pourrais ensuite faire pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeMer 15 Mai 2013 - 21:58

Glinaina appuya son dos contre le mur, interdite. Qui était-il vraiment ? L'ami de qui ? De Glenn ? Pourquoi, pour la sauver ? Elle avait du mal à y croire, c'était... Elle n'en savait rien. Mais les mots qu'il avait prononcés avaient eu tout leur impact sur l'esprit de la jeune Elfe et, même si elle avait déjà eu l'occasion d'assister à un tribunal militaire suite à la désertion de l'un de ses hommes - ce qui s'était soldé par une condamnation à mort d'ailleurs - et donc savait ce qu'elle encourait, se l'entendre dire par une tierce personne était complètement différent. Cela prenait plus de sens et vous faisait vraiment réaliser quelles actions vous étiez en train de commettre. Glinaina réfléchissait ; elle n'aimait toujours pas l'idée de s'expliquer devant le parfait inconnu qu'était son interlocuteur, de lui raconter sa vie privée. Parce que oui, elle allait devoir la raconter si elle jouait le jeu, depuis le temps que cette histoire avait commencé. Pouvait-elle vraiment faire confiance à cet Homme ?

*Fais-le pour Glenn, au moins... S'il dit vrai, alors il y aura peut-être des chances qu'il n'ait pas à te voir pendre au bout d'une corde. Et au pire, qu'est-ce que ta vie pourrait lui apporter de mal ?*

L'Elfe soupira un coup pour se contraindre à parler même si elle n'en avait vraiment l'envie. Et ce n'était pas parce qu'elle voulait échapper à la mort, elle n'en avait pas peur, s'en fichait même. Non, c'était uniquement parce qu'en décidant de revenir à Naelis, elle s'était jurée d'être sincère, même si cela pouvait la conduire à une mauvaise passe. Elle ne voyait tout simplement pas pourquoi mentir.


« Je ne pense pas que ma petite vie d'Elfe vous importe, mais tout cela a commencé il y a près de huit ans. J'ai... j'ai eu le malheur d'être capturée par des Sombres, non loin de la lisière d'Anaëh. Parmi eux était un mage, ou un sorcier je ne sais pas. Il s'est juste amusé, me laissant vivante avec un bras magiquement tordu et une marque étrange sur l'avant-bras, elle montra celui-ci d'un simple geste, mais rien de très important jusque là. Quoi que je ne supportait plus les contacts physiques, aussi. Mais bon...

Elle fit une pause, peu habituée à ce genre de discussions, peu habituée à ainsi parler de sa vie et de ses mésaventures.

-Très peu de temps après, j'ai eu à m'engager dans une compagnie mercenaire faite d'Humains, où je me suis fait quelques amis. Puis un jour, il y a eu un problème avec l'un d'entre eux et j'étais en charge de le corriger... une soif de sang et de souffrance est née en moi à ce moment-là ; j'ai lutté contre et je me suis évanouie. Lorsque je me suis réveillée, on m'avait fait un bandage au bras. La marque s'était agrandie et dans le sang. Cet « agrandissement » a dû arriver trois ou quatre fois, en sept ans.

La voix de Glinaina s'était légèrement mise à trembler, tout comme le reste de son corps. Si elle passait cette étape assez rapidement, elle se souvenait très bien de cette envie sadique à laquelle elle ne s'était aucunement attendue, de sa propre souffrance, et ressentait encore la peur qu'elle avait éprouvée sur le coup. Elle se demandait si c'était une bonne chose, si elle ne devait pas plutôt s'arrêter là. Un regard à l'inconnu et elle comprit qu'il fallait qu'elle continue son histoire, quitte à faire remonter en elle tous les mauvais souvenirs qu'elle s'était jusque là appliquée à tasser dans un coin de sa mémoire. Ses doigts commencèrent à s'entortiller entre eux, montrant ainsi le malaise qu'elle avait à parler de cela.

-Cette soif de sang... est souvent revenue, pendant quelques mois, jusqu'à ce que j'arrive à dominer ce mal qui était né en moi grâce à l'aide d'un autre Elfe, Aendel. La meilleure solution que j'avais trouvée à l'époque était de faire couler mon propre sang, à défaut de réellement vouloir celui des autres. Cela m'apaisait. Parfois, il m'arrivait de perdre le contrôle de moi-même, notamment lorsqu'on m'approchait de trop ; je sentais la chose arriver mais je n'avais aucunement conscience de ce que je faisais, il fallait que quelqu'un arrive à me contrôler pour que je me réveille. Cela m'a valut de faire un voyage dans la région de Serramire pour m'aérer l'esprit. C'est là-bas que j'ai rencontré pour la première fois Glenn et la compagnie du Centaure, d'ailleurs. Avec un capitaine nous étions tous les deux chargés d'escorter un page jusqu'à la maison d'un noble, qui était en réalité devenue sa prison. Je ne m'imaginais pas le retrouver quelques mois plus tard et le rejoindre par la suite !

Un fin sourire se dessina sur le visage de Lina, sourire que l'Humain ne vit peut-être pas à cause de la pénombre. Elle ne regrettait aucunement ce choix d'entrer dans la compagnie du Centaure, bien au contraire. Ce devait être la meilleure décision qu'elle avait prise durant sa courte vie et n'accepterait pour rien au monde de retourner dans le passer, fut-il possible, pour changer son destin. Enfin elle pouvait passer à une période calme de sa vie.

-Ce devait être quelques mois plus tard, j'avais pu prendre assez de recul pour pouvoir me contrôler et ne plus avoir de problèmes vis-à-vis de ce qui m'arrivait. Mes crises de colère n'ayant plus lieu et les marques à mon bras ne s'agrandissant plus, je n'en ai aucunement parlé à Glenn ; cela n'avait aucune importance à l'époque, d'autant plus que j'espérais et étais persuadée que je n'aurais plus à en pâtir – ce qui fut vrai pendant plusieurs années, jusqu'à il y a un mois.

Glinaina inspira profondément, marquant ainsi une pause dans son récit. Si elle avait eu au départ peur de parler ainsi de son problème magique, au final elle s'était laissée prendre dans ses souvenirs et n'avait donc pas eu trop de mal à arriver jusque là. En regardant de nouveau son interlocuteur qui l'écoutait sans broncher, elle se rendit compte qu'elle était devenue calme, sans pourtant être sereine ou autre.

-Bon, voilà la première partie de mon incroyable vie ! Quoi que... non, j'ai oublié quelque chose. Quelques temps après ma torture par le sorcier drow, avant que je ne rejoigne Glenn... J'ai commencé à être réceptive à la magie, sans savoir pourquoi. Je réagis même à cela, mon corps ne supporte plus la magie. J'ai eu la chance de pouvoir demander conseil au mage Nakor, peut-être le connaissez-vous, qui a conclu que mon corps faisait une réaction à ce que j'avais enduré.

Elle s'arrêta une nouvelle fois et ferma les yeux tout en reposant sa tête contre le mur.

-Vous devez penser que je suis folle, tellement cette histoire semble invraisemblable. Et pourtant, je ne vous ai pas menti, je ne vois pas pourquoi je le ferais. Mais bon, si vous voulez avoir une chance de comprendre, il fallait bien en passer par là. La suite vous intéresse-t-elle toujours ? »




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2130
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeJeu 16 Mai 2013 - 8:35

La cellule demeurait silencieuse tandis que Glinaina réfléchissait. Allait-elle parler ? Se refermer sur elle-même ? Nous ne bougions ni l’un ni l’autre, et seul le bruit des gouttes tombant au sol se faisait entendre. Ces petits « flocs » à intervalles réguliers me sciaient les nerfs, car ils me faisaient penser à une horloge découpant des tranches de vie, en l’occurrence celle de la prisonnière. Je m’étais souvent demandé comment des cachots aussi solidement bâtis pouvaient avoir de telles infiltrations, mais sans doute s’agissait-il d’une volonté des architectes. Peut être qu’à la guilde des bâtisseurs, un obscur code recensait les particularités des prisons et que l’humidité en faisait partie que les barreaux ou les chaînes.

Finalement, Glinaina se mit à parler. Lentement au début, puis un peu plus vite, comme si le barrage mental cédait. Le flot retenu en elle se libérait, et une fois qu’une brèche se créait, la pression ne se relâchait plus avant que tout ne soit sorti. Les pauses qu’elle ménageait rythmaient son récit, mais je savais qu’elle continuerait, obligée de me fournir toute l’histoire pour que je puisse espérer y croire. Je l’écoutais donc sans l’interrompre, essayant de bien graver dans ma mémoire tout ce qu’elle m’expliquait, de trier et d’analyser ces informations au fur et à mesure. Nous n’étions pas dans une simple histoire d’insubordination ou de désertion, car le mal dont elle souffrait remontait à plusieurs années si l’on en croyait ses dires. Lorsqu’elle fit une pause pour me demander si je connaissais Nakor, je répondis :


Oui, je connais Nakor. Sa sagesse et sa probité sont légendaires.

Voilà en tout cas une information des plus intéressantes, car si l’archimage multi-centenaire pouvait confirmer toute ou partie de ce que je venais d’entendre, cela appuierait puissamment la thèse de la bonne foi de Glinaina. La parole de l’ancien maitre de l’Arcanum pèserait lourd, fusse devant un tribunal militaire. Me grattant distraitement la barbe, je repensais à ce que la jeune elfe venait de me dire au sujet de sa malédiction, puisqu’il fallait bien appeler ainsi ce dont elle souffrait.

Je ne suis pas un mage, Glinaina, mais j’ai déjà assisté à des cas où un sortilège modifiait la mentalité d’une personne. Que le drow vous ait laissé vivre est déjà une preuve du maléfice de cette marque, il devait trouver plus amusant d’assister à votre déchéance que de vous tuer tout de suite.

Ilinsar aurait sans doute trouvé une telle idée brillantissime de sadisme, et je ne pouvais que me féliciter de l’absence de capacités magiques de ma défunte Némésis. Il me suffisait de me souvenir des actions de Tinfar et de la subtile manière dont il avait influencé l’esprit de Jena pour me rendre compte à quel point la manipulation mentale pouvait se révéler destructrice entre de mauvaises mains. Dans la quasi-obscurité de la cellule, je ne distinguais guère la marque dont me parlait Glinaina, mais je n’aurais de toute façon pas été apte à y déceler ou non la présence d’un sortilège. Je savais que les shamans zurthans utilisent des tatouages comme vecteur de leur magie, et je me demandais s’il s’agissait d’un cas comme celui-là. Bah, seul Nakor aurait sans doute pu me répondre.

Résumons. Un mage drow vous a capturé, torturé puis ensorcelé. Son sortilège… dont nous ne connaissons pas exactement la nature… a éveillé en vous des instincts sanguinaires, et à chaque fois que vous y cédiez, il renforçait son emprise sur vous. A force de patience, vous avez réussi à contrôler vos pulsions, tout du moins jusqu’à il y a un mois. Que s’est-il passé ?

Un mois ? Cela ne plaçait-il pas le début des problèmes peu de temps après l’invasion drow et la bataille de Ruven ? Fouillant ma mémoire, je me rappelais le récit de Glamdring. D’après le nain, Glinaina avait fait partie des prisonniers torturés, et elle se trouvait en piteux état lorsqu’il l’avait retrouvé. Fallait-il y voir un lien de cause à effet ? Si la souffrance des autres pouvait déclencher des crises que seule apaisait son propre sang, comment le sortilège avait-il réagit à une séance de torture dans les règles de l’art par des bourreaux drows experts ? La suite du récit allait sans doute me l’apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeJeu 16 Mai 2013 - 10:50

Un nouveau sourire. La jeune Elfe appréciait la façon dont l'inconnu venait de parler du vieux mage qu'était Nakor et ne s'en cacha pas. Elle devait bien des choses à Nakor et cela l'Humain ne pouvait pas imaginer que cette personne était bien plus impliquée dans cette histoire que s'il avait fait une simple constatation concernant son "allergie" à la magie.

"Si vous pensez cela de lui alors c'est que vous êtes quelqu'un de bien, Messire.

A nouveau l'inconnu repris la parole, résumant le passé de Glinaina d'une façon toute à fait correcte avant de lui demander qu'est-ce qu'il s'était passé il y a de cela un mois, se mettant une nouvelle fois en position d'écoute. A cela, l'Elfe fut loin de répondre de suite ; non pas parce qu'elle cherchait un moyen de mentir ou autre, juste parce que c'était à partir de ce moment là que sa mémoire lui faisait défaut. Regardant le plafond fissuré dont tombaient les petites gouttes d'eau semblant être des secondes toutes particulières, elle essaya de remettre en ordre ses souvenirs et de combler les trous. Les silence se fit pendant tout ce temps, silence qui dura certainement plusieurs minutes. Enfin, elle regarda de nouveau son interlocuteur et se remis à raconter.

-Il y a un mois... C'était plusieurs ennéades après la bataille de Ruven, une fois que j'eus repris du service - si vous voulez savoir, j'ai été de ceux qui n'ont pas eu la chance de ressortir indemmes de cette rencontre avec les Sombres. Nous avons eu un problème avec un tueur en série qui faisait meurtre sur meurtre de catins de la ville tout en nous narguant à chaque fois. C'était devenu une course contre la montre et tout comme un autre Lieutenant, j'avais remarqué qu'il ne serait pas possible de l'arrêter en continuant de fonctionner par groupes. Alors nous nous sommes convenu qu'il prendrait en charge mes soldats ne serait-ce le temps d'une journée, le temps que je mette la main sur l'assassin ou du moins que je trouve comment faire avancer les choses de la bonne manière. J'avais déjà eu à suivre deux personnes en pleine nuit avec un membre des services secrets, ce qui nous avait mené à nous confronter à des membres de la pègre, ce qui a entraîné l'incendie du temple d'Arcam d'ailleurs. Je savais parfaitement que je me mettais en danger, mais mes qualités d'Elfes faisaient que je pouvait poursuivre la traque de nuit sans problème et que j'étais habituée à grimper aux arbres, et donc cela m'ai aidé à monter sur les toits. Une idée complètement folle dans le fond, mais je préférais me mettre en danger moi-même qu'à ce que l'un de ceux qui m'étaient confiés ne finisse par mourir.

Une pause le temps de reprendre son souffle et de trouver comment aborder le sujet délicat de la perte de mémoire. Glinaina jeta un coup d'oeil sur le bol qui était non loin d'elle et constata avec tristesse qu'il n'y avait plus d'eau dedans. Sa gorge allait finir par être sèche à force de parler et elle n'aurait certainement pas d'autre ration avant le lendemain matin, si on ne l'oubliait pas. Tant pis, elle ferait avec.

-A partir de là... Je n'ai pas de réel souvenir de ce qu'il s'est passé, juste quelques bribes. J'ai l'impression que la traque ne m'a pas laissée indéifférente, que je n'ai plus été tout à fait moi. La proie chassait le prédateur et était trop rentré dans le jeu, si vous voyez ce que je veux dire. Mais je suis incapable de dire si je l'ai bien retrouvé, si nous nous sommes battu, quelle a été la fin de tout cela. Je crois que je l'ai tué, mais je n'en ai vraiment aucun souvenir. Après, ce ne sont plus que des choses de ce genre : je me rappelle que j'étais bandée sur tout le haut du corps allant des épaules au bas du dos et du poignet droit au poignet gauche. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais visiblement elles se sont agrandies une nouvelle fois, et de façon beaucoup plus importante qu'avant, comme si elles avaient voulu rattrapper leur retard sur plusieurs années. Ensuite... Une fois je me suis réveillée un couteau sous la gorge, sans comprendre pourquoi. C'était Trimack qui venait de me maîtriser, j'avais visiblement essayé de le tuer. Après cela... je crois que j'ai dû voir Glenn, mais il faudrait lui demander confirmation ; je ne sais même plus pourquoi. Certainement par rapport à ce que vous appelez une tentative d'assassinat. Il y a juste quelques images qui me reviennent à l'esprit, c'est tout. Et le sentiment que je devais partir, ne plus rester ici. J'étais devenue trop dangereuse pour les miens.

L'Elfe se demanda si elle devait raconter son séjour sur sa terre natale, les rencontres qu'elle y avait faites. Tout n'était pas intéressant, et parler de son entrevue avec la Gardienne de Kÿria ne l'enchantait guère. Même maintenant elle ne ressentait de cela que colère et incompréhension, même après l'avoir revue une deuxième fois. Elle préférait largement se remémorer la longue discussion qu'elle avait eue avec le Seigneur Adantar, discussion qui l'avait aidée à s'accepter telle qu'elle était devenue et à réaliser qu'elle se trompait sur diverses choses. Cette discussion avec l'inconnu était du même ordre, mais en plus calme ; elle lui faisait du bien.

-Je n'ai aucune idée de comment j'ai pu quitter Naelis ni de comment je suis arrivée jusqu'en Anaëh. Mais je n'ai jamais eu autant de chance que d'y retrouver Nakor (enfin c'est plutôt lui qui m'a trouvée). Il a vraiment tout fait pour m'aider et cela, ma mémoire ne l'oubliera jamais. A partir de ce moment je me souviens de tout ce qu'il s'est passé, comme si j'étais redevenue moi-même, enfin presque de tout. Parfois il y a quelques trous de mémoire, et si je ne me trompe pas cela correspond à des moments où le vieux mage a été obligé de me maîtriser avec sa magie. Mon corps n'éppréciant pas cela, ça ne devait pas être trop difficile... Il m'a emmenée voir un Seigneur Protecteur qu'il connaissait bien et qui avait eu le malheur d'avoir lui aussi été capturé par des Drows et tout ce qui va avec. Nous avons pu discuter, cela m'a aidée... puis j'ai décidé de rentrer à Naelis afin d'y être jugée.

L'Elfe soupira et eut un petit rire ironique. Non franchement, elle avait de quoi rire, surtout qu'elle n'était plus à ça près !

-Vous vous demandez peut-être pourquoi j'ai préféré risquer ma vie ici que de rester en sûreté dans la Prime Forêt ? La plus forte raison est que je ne vaux pas plus qu'un autre mais que j'ai accepté de nombreuses responsabilités en devenant Lieutenant. Les subordonnés se doivent de montrer l'exemple ; j'ai déserté, même si c'était pour préserver les autres de moi-même, et il est normal que j'en subisse les conséquences. Sinon, je ne vois pas en quoi un jour on pourrait m'appeler Lieutenant ou dire que je l'ai été. J'aim... Je suis trop loyale envers Naelis pour retourner ma veste ainsi.

L'inconnu avait nettement pu entendre qu'elle avait failli dire "J'aime", ce à quoi elle s'était retenue ; parce qu'on n'aime pas une ville, on aime faire quelque chose ou, bien plus fort que cela, on aime une personne. Glinaina ne savait pas du tout à quel point la personne qui lui faisait face pouvait connaître Glenn ou si seulement c'était lui qu'elle connaissait, donc autant qu'elle n'en dise pas trop, surtout qu'ils avaient fait en sorte que leur amour ne soit pas connu des autres et ce pour bien des raisons. Si seulement les choses avaient été plus faciles...

-Voilà, mon histoire est terminée. Et rassurez-vous, j'arrive à me contrôler maintenant, même si j'ai tendance à rester plus... sombre, j'ai envie de dire. Vous pourrez demander confirmation à Nakor si vous le souhaitez, mais je crains que vous n'en ayez pas le temps. Il doit être en territoire nain en ce moment, ou bien sur le trajet entre là-bas et l'Aurore, un château se trouvant non loin d'ici.

Glinaina eut un nouveau sourire, sereine, mais cette fois-ci directement adressé à son interlocuteur. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas été dans cet état de tranquillité là, un mois entier au moins. Même si sa vie se terminerait bien plus tôt qu'initialement prévu pour un Elfe, au moins elle avait de quoi profiter des derniers instants de sa vie.

-Messire ? Hum... Merci beaucoup de m'avoir écoutée, que cela aboutisse à quelque chose ou non au final. Parler ainsi m'a fait beaucoup de bien. Merci."
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2130
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeJeu 16 Mai 2013 - 13:06

Plus Glinaina parlait, et moins je la croyais coupable. Son récit sonnait juste, à moins que la jeune elfe ne soit une menteuse de tout premier ordre alliée à une manipulatrice extrêmement douée. Et si tel était le cas, alors ses actions passées devenaient totalement illogiques. La seule hypothèse envisageable autre qu’une confession sincère aurait été une tentative pour infiltrer les instances dirigeantes Naelis, mais même cela ne tenait pas. Pourquoi revenir se faire juger alors qu’elle pouvait se douter avec une quasi-certitude qu’elle serait condamnée ? Seule ma présence lui donnait une chance de s’en sortir, et personne de censé n’aurait parié sa vie sur un tel coup du destin.

Lorsque le récit fut fini, je restais quelques instants silencieux, réfléchissant intérieurement sur ce que je venais d’apprendre. Sur un point toutefois, je me trouvais en désaccord avec l’elfe.

Vous arrivez à vous contrôler, mais cela faisait plusieurs années que vous le pensiez également, et cela s’est révélé faux. Que ce soit les tortures drows ou la traque de l’assassin, un de ces évènements à réussi à réveiller vos démons. Et je doute que vous en soyez réellement libérée tant que vous aurez cette marque sur le corps. Si même Nakor n’a pu briser la malédiction du sorcier drow, je vois mal qui y arriverait. La magie divine peut-être ?

Je ne cherchais pas spécialement à savoir ce qu’il s’était passé dans l’Anaëh, ni qui Glinaina avait pu y rencontrer, et encore moins si des essais avaient eu lieu pour annuler la magie du drow. Outre que cela touchait trop à l’intimité de l’elfe, elle ne pouvait en espérer tirer avantage. Du point de vue de la juridiction militaire, ses actions après sa désertion ne concernaient pas Naelis et la cour martiale ne se pencherait donc pas dessus. Sa rencontre avec Nakor ou un protecteur elfe ne pourrait pas l’aider, à moins qu’ils ne puissent venir témoigner. Or tel n’était pas le cas, et il nous faudrait faire sans.


Enfin, là n’est pas le point qui nos intéresse. La question est de savoir si vous étiez responsable de vos actes, et je crois que tel n’est pas le cas. J’ignore si cela suffira, mais je vais essayer d’infléchir le jugement.

Me levant, je repoussais le tabouret contre un mur et saluais poliment la prisonnière.

Nous nous reverrons demain.

Quelques instants plus tard, je quittais les cachots, tandis que dernière moi résonnait le bruit d’un verrou qu’on referme. Je n’avais plus beaucoup de temps avant l’aube, et beaucoup restait à faire.

Chemin faisant vers les étages supérieurs du donjon, j’interrogeais de nouveau Glamdring sur la bataille de Ruven et ce qu’il s’y était passé. Le récit du guerrier confirma ce que je pensais déjà, et lorsque j’arrivais aux appartements privés du seigneur de Naelis, mon opinion était faite. Demandant au nain de me laisser régler cette affaire seul, j’entrais dans le petit salon. Mon vieux compagnon d’armes n’avait pas bougé, et son regard vide m’indiqua qu’il se débattait avec ses propres démons. Lorsqu’il entendit la porte se refermer, il se tourna vivement vers moi, une lueur de curiosité et d’espoir brillant dans ses yeux.


Glenn, mon ami, j’ai vu Glinaina.

M’asseyant au coin du feu dans le fauteuil que j’avais quitté plus tôt dans la soirée, j’entrepris de raconter à Glenn ce que la prisonnière m’avait expliqué. Le sorcier drow… sa capture, sa période de tourments et la marque laissée en « souvenir »… les pulsions meurtrières qui jaillissaient parfois sans qu’elle puisse les contrôler… ses efforts pour prendre le dessus et la longue période apaisée… le réveil de la malédiction après Ruven et la chasse à l’assassin… son exil, sa rencontre avec Nakor… et enfin les raisons de son retour. Lorsque j’arrivais à la conclusion, j’ajoutais :

Je crois son histoire. Nakor pourrait sans doute nous la confirmer, malheureusement il nous est impossible de le joindre d’ici demain. Mais cela importe peu n’est-ce pas ? Car la cour martiale rendra en réalité le jugement que vous aurez ordonné… et que vous cherchez à sauver Glinaina sans que cela ne nuise à votre autorité sur vos troupes.

Ma franchise ne manquait pas d’une certaine brutalité, mais je savais tout comme Glenn que jamais une cour martiale ne rendrait un jugement en opposition aux recommandations du commandant en chef de l’armée. Toutefois, la question se révélait plus complexe qu’on ne pouvait tout d’abord l’imaginer, car acquitter tout simplement Glinaina passerait pour un déni de justice. Quand bien même Glenn se rallierait à mon opinion, il ne pouvait pas se contenter de tirer un trait sur une tentative de meurtre. Alors que faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeJeu 16 Mai 2013 - 15:35

Pendant tout le temps où Hanegard était parti à la rencontre de Glinaina, Glenn n'était pas resté assis sur son fauteuil à ne rien faire... enfin il avait essayé. Il avait eu beau mettre le nez dans des papiers plus ou moins en relation avec l'affaire de la soirée, son esprit n'avait pu se détacher de la condamnation, quelle qu'elle soit, qu'il aurait à donner. Il avait donc ressassé dans son esprit tous les éléments qui pourraient l'aider à prendre une décision et, jusque là, rien ne pourrait apaiser son âme s'il devait voir son aimée pendre au bout d'une corde. De plus, sa dernière entrevue avec l'Elfe n'était pas pour le conforter dans un quelconque choix : il avait pris la décision de la garder au sein de la cité au lieu d'accéder à sa requête qui était de partir en territoire elfique, notamment à cause de l'état dans lequel elle se trouvait ce jour-là - tout comme l'état de son appartement. Conséquences de cela ? La fuite. Et il n'avait aucune envie que cela recommence.

Il se rassit donc sur son fauteuil et se laissa aller, les yeux dans le vide et un verre à la main. Ah ça ! Tout guerrier, aussi bon qu'il soit sur le champ de bataille, a son talon d'Achille. Et le sien, pouvait-il s'en rendre compte lors de cette soirée, était bien son cœur. C'est alors qu'Hanegard revint dans la pièce, faisant se retourner Glenn ; le moment de vérité était arrivé, il allait enfin pouvoir voir plus clair dans cette histoire.


"Glenn, mon ami, j’ai vu Glinaina.


Le Seigneur de Naelis fit signe à son ami de parler et l'écouta sans l'interrompre. Étant loin d'être intéressé par la magie, au contraire même, il ne pouvait savoir si le coup des marques modifiant le caractère d'une personne était vraiment plausible. Mais il n'en dit rien et préféra se fier au jugement de l'Alonnien. Il se souvint alors d'une discussion qu'il avait eue avec Glinaina au sujet de la Tour de Magie et la réaction qu'elle avait eu avait été très claire : elle ne voulait pas y remettre une seconde fois les pieds. C'est alors qu'elle lui avait expliqué qu'elle ne supportait pas la magie et qu'y aller la rendait malade, mais sans donner beaucoup plus de détails. L'Elfe n'avait jamais vraiment parlé de son passé, même après que leur liaison ait commencée, et il se rendait maintenant compte que ni l'un ni l'autre ne se connaissaient réellement. En même temps, il ne pouvait que comprendre qu'elle n'ait pas envie d'étaler sa vie à qui va. C'était d'ailleurs étonnant que Kastelord ait su si facilement obtenir une telle confession.

Une fois la conclusion dite, Glenn se leva et s'approcha du feu de cheminée, réfléchissant à tout ce qu'il venait d'entendre. Il allait de soi que la décision serait en grande partie prise par lui, à moins qu'il ne se décide à laisser le reste de la cour martiale décider seul.


-Il va de soi qu'elle ne pourra pas rester Lieutenant, ne serait-ce de par le fait qu'elle ait déserté, sans prendre en compte qu'elle ait tenté de tuer son Commandant. J'ai déjà vu Trimack à ce propos, il est le premier à s'être penché sur la piste de l'ensorcellement.
Il refléchit un instant avant de reprendre. On pourrait rétrograder Glinaina au rang de simple soldat, mais je me demande s'il serait sage qu'elle reste dans l'armée. Dites-moi Hanegard, qu'avez-vous ressenti d'elle, mis à part qu'elle semble être sincère ?"
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2130
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeVen 17 Mai 2013 - 8:50

Me levant, j’allais jusqu’à la commode et emplis deux verres d’un alcool local au nom un peu bizarre et à la composition l’étant surement encore plus. Vous connaissez ? Ce genre d’alcools qu’on vous présente dans des bouteilles de formes chaotiques laissant à penser que le souffleur de verre était pris d’une violente quinte de toux lors de la fabrication. Le goûtant du bout des lèvres par sécurité, je sentis mes yeux me piquer et ma gorge me brûler. Une boisson d’hommes, pas de doute, même si j’avais connu une polonaise qui en buvait au petit déjeuner. Bref, revenant m’asseoir, je tendis un verre à Glenn, nous aurions encore bien besoin du soutien de l’alcool d’ici à la fin de la soirée.

A part sa sincérité ? Le fait qu’elle ressente un réel attachement envers Naelis. Je ne connais pas beaucoup de déserteurs qui reviennent se faire juger. Glinaina m’a expliqué que sa loyauté envers Naelis l’empêchait de fuir, et qu’elle devait affronter le jugement de ses camarades. Mais je crois que c’est moins le jugement de ses camarades qu’elle voulait affronter que le votre.

Je pris une nouvelle gorgée de tord-boyaux, car j’abordais là des rivages un peu difficiles. Tant qu’il ne s’agissait que des actions de Glinaina, nous pouvions demeurer purement objectifs et factuels. Mais à partir du moment où Glenn m’interrogeait sur les sentiments personnels de l’elfe, il fallait marcher sur des œufs. Heureusement, notre longue amitié et les épreuves affrontées ensemble me permettaient une certaine franchise vis-à-vis du seigneur de Naelis.

Ce n’est bien sur là que mon impression, mais je suis persuadé qu’elle croit avoir failli envers vous, et que cela la hante. Votre jugement compte pour elle plus que je ne l’aurais cru, plus même que cela n’est habituel entre un officier et son supérieur…

Je laissais ma phrase en suspens, car aller au-delà revenait à violer ouvertement la vie privée de Glenn et de Glinaina. Nul besoin d’être grand clerc pour deviner qu’entre eux existait des sentiments n’appartenant pas uniquement au domaine professionnel et à la rigueur militaire, mais je n’avais pas à le dire ouvertement, ignorant jusqu’où ces sentiments les avait amené. Glenn me comprenait surement très bien, la suite sur ce sujet ne me concernait pas et je revins donc sur un terrain plus solide, à savoir le jugement qu’il allait falloir demander le lendemain à la cour martiale de rendre.

Se contenter de la rétrograder au rang de soldat serait un gâchis pour Naelis. Glinaina me parait disposer de compétences qui seraient sous-utilisée à monter des gardes et réguler la circulation des chariots à bestiaux.

Fixant les flammes, je me demandais comment j’aurais agis à la place de Glenn. Il n’est guère aisé que de juger la femme qu’on aime, les sentiments prennent le dessus sur la raison. Ne pas condamner Glinaina à mort serait le minimum à obtenir, mais que faire d’elle ensuite ? Simple soldat, elle serait soumise soit à la pitié de ses anciens subordonnés, soit à leurs moqueries. Au vu du besoin d’expiation que j’avais ressenti lors de ma discussion avec l’elfe, je pensais qu’elle aurait accepté sans discuter une telle punition, mais quel intérêt ? Peu à peu, une idée me vient à l’esprit.

Glinaina ne vous servirait de toute façon à rien dans la hiérarchie militaire standard, ses actions passées là poursuivraient quand bien même elle ne pouvait les contrôler. Renvoyez-là de l’armée ! Que le jugement de la cour la rende non coupable de la tentative de meurtre, et coupable avec circonstances atténuantes de sa désertion.

Finissant mon verre, je le posais sur une table basse avant d’aller jusqu’à une fenêtre. Tout en regardant la cité qui s’endormait doucement, je continuais :

Vous avez surement à Naelis des services… un peu spéciaux. Nous en avons tous, il faut bien savoir ce qu’il se passe chez son voisin et parfois faire passer les bons messages aux bonnes personnes. Mais de tels services nécessitent à leur tête des gens de toute confiance rattachés directement au seigneur. Glinaina serait tout à fait qualifiée pour cela.

Maitre-espionne, voilà le nom du poste que je décrivais à Glenn.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeVen 17 Mai 2013 - 13:29

Glenn écouta avec une attention toute particulière les dires de son ami ; ce qu'il avait pu voir de Glinaina serait certainement ce qui leur permettrait de savoir que faire d'elle, où la caser en quelque sorte. Il fut rassuré qu'il parle de son attachement pour Naelis, c'était une bonne chose sur laquelle il pourrait peut-être jouer. Si elle n'avait pas changé de ce côté là, ce que son retour laissait à penser, elle pourrait toujours être utile autrement. Se retournant à demi de la cheminée, Glenn accepta volontiers le verre bien rempli d'un liquide à l'odeur forte que lui tendait son ami. Une boisson sacrément alcoolisée qui n'était pas pour lui déplaire en des moments pareil. Écoutant toujours attentivement Hanegard qui commençait à partir sur un terrain glissant pour lui, le Seigneur de Naelis s'enfila une grande gorgée de ce liquide avant de faire une grimace par manque d'habitude. Quoi qu'il l'avait déjà un peu prise cette habitude, mais en moins brutale.

« C'est bien possible, mon ami, c'est bien possible... Mais cela m'étonnerait qu'elle ne soit pas revenue parce qu'elle se sente coupable envers Trimack. Après en ce qui me concerne... je pense que vous avez bien compris la situation.

Il adressa un sourire à son congénère avant de reprendre une gorgée d'alcool. L'opinion d'Hanegard par la suite fut la même que celle de Glenn : mettre l'Elfe au rang de simple soldat ne serait pas la meilleure solution, à la fois parce qu'elle avait toutes les compétences pour gérer des soldats – et en avait l'habitude – à la fois parce que les faits de ce dernier mois la suivraient tant qu'elle resterait dans l'armée. La renvoyer de la Garde était une chose toute à fait plausible et compréhensible, même si cela ne plairait aucunement à la concernée.

L'Alonnien finit son verre, le posa sur une table et se dirigea vers la fenêtre, pensif. Glenn, lui, alla plutôt se réinstaller dans son fauteuil pour finir ce qui lui restait de tord-boyaux. Faisant tourner son verre avec sa main droite, l'idée de confier Glinaina à Letwyn lui vint à l'esprit, mais il n'était pas sûr qu'il accepterait. Letwyn ne prenait jamais des gens qu'il ne connaissait pas assez (même par espionnage) et cela l'étonnerait qu'il se soit assez penché sur le cas de la jeune femme pour pouvoir se faire une réelle idée d'elle. Quoi que... Non, il avait dû se renseigner dès le départ, au contraire. Voir une Elfe arriver d'une autre compagnie mercenaire avait dû titiller sa curiosité et le fait qu'elle arrive au grade de Lieutenant avait dû le pousser à vérifier jusqu'à quel point elle serait loyale envers Naelis.


-Vous avez surement à Naelis des services… un peu spéciaux. Nous en avons tous, il faut bien savoir ce qu’il se passe chez son voisin et parfois faire passer les bons messages aux bonnes personnes. Mais de tels services nécessitent à leur tête des gens de toute confiance rattachés directement au seigneur. Glinaina serait tout à fait qualifiée pour cela.
-Tout à fait, Hanegard. C'est une possibilité que je commençais à envisager et je pense que la personne en charge de cette faction ne sera pas contre, même si le métier de soldat n'est pas le même qui celui d'espion.

Des gens de toute confiance rattachés directement au seigneur... En effet, Glinaina avait ces deux qualités, plus que n'importe qui d'ailleurs ! Il posa son verre sur la table basse et invita d'un geste son vieil ami à se décoller de la fenêtre. Finalement, les choses allaient pouvoir se clarifier.

-Tout n'est pas encore gagné, mais au moins avons-nous une solution à notre problème. Je ne vous remercierait que trop peu pour votre aide, Hanegard. Que trop peu... Peut-être devrions-nous profiter de la nuit pour nous reposer avant le procès, à moins que vous préfériez reprendre de ce fameux liquide très alcoolisé ? En ce qui concerne les détails, je m'en occuperai avant demain. A ce propos, vous pouvez loger au donjon cette nuit, il y a des chambres libres non loin. »
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2130
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeDim 19 Mai 2013 - 13:38

HRP : ce post ne se veut pas sérieux, mais constitue une sorte d’hommage aux joueurs qui savent que l’humour est parfois un rempart fort précieux sur ce forum.



Me levant, je fis un signe de dénégation à Glenn lorsqu’il me proposa une resucée de cet alcool « pour hommes » que nous venions de tester.

Non, merci mon ami, mais je crois que je vais m’en tenir là.

Prendre un verre de plus ? Sans façon, mon taux d’alcoolémie devait déjà approcher celui d’un routier sibérien pendant l’hiver ou d’Altiom en temps normal, et j’appréhendais déjà quelque peu la simple idée de devoir descendre un escalier avec mes jambes qui semblaient s’opposer à ma volonté. Ce fut donc d’un pas guère altier que je quittais Glenn, le laissant s’occuper des petits messages à faire passer auprès des juges de la cour maritale martiale prévue le lendemain.

~~~~~
A ce stade, chers téléspectateurs, vu que notre héros sans peur et sans reproche n’est plus guère en état de commenter le récit, nous vous proposons notre super jeu fou-fou-fou ! Ce soir, un lot spécial vous a été préparé par la production si vous répondez correctement à la question que je vais vous poser.

Ce lot est composé d’une biquette de guerre naine élevée dans les bergeries de Lante, avec bien évidemment la sellerie et tout ce qui va bien. Mais pas seulement ! Car pour vous, chers téléspectateurs, nous ajoutons non seulement un robot-mixeur multifonctions des comptoirs Noblegriffon, une photo de la Gardienne de Kÿria en lingerie fine, mais aussi et surtout une tête de Norkan empaillée qui fera le plus bel effet au dessus de la cheminée à côté de celle de votre staffeux détesté ! Et oui chers téléspectateurs, tous ces cadeaux magnifiques sont à vous si vous trouvez la bonne réponse à la question que je vais vous poser !

*Ambiance de plateau de télévision… lumières tamisées… musique stressante*

Nous jouons pour… ce superbe lot, qui je le rappelle est offert par notre sponsor Dun Eyr & Cie. Un indice pour vous, à l’écran.

Fndfngfdjngkjfd

Cet indice vous aidera-t-il ? Nous allons le savoir tout de suite, car voici la question. Le suspens est insoutenable et me rappelle quelque peu ces nuits aux côtés de mes amis légionnaires lorsque nous chassions la gerboise crépue du haut-médoc, mais il s’agit là une autre histoire.

Où Hanegard va-t-il passer la nuit ?

- Dans sa chambre, réponse A
- Dans la chambre de Glenn, réponse B
- A la bergerie, réponse C
- Obi-Wan Kenobi, réponse D

Vous avez le temps d’y réfléchir car la prochaine page de publicité arrive à grands pas, et n’oubliez pas que si vous vous trompez vous aller passer pour des buses devant des millions de téléspectateurs. Vous pouvez aussi appeler un ami via Nakor Free (1,99 écu par minute + prix du SMS*), ami qui lui aussi passera pour une buse s’il vous donne un mauvais conseil.
*Sortilège de Messagerie Standard, Voir conditions particulières auprès de l’Aurore, 4 rue de l’Aurore, cité du Crépuscule.

Vous me dites... réponse ? Tout de suite, une page de pub !

*ting ting ting, pub !*

Les tartes au citron missédiennes sont fabriquées localement, à partir de produit issus de l’agriculture équitable. Un goût onctueux, une pâte craquante… avec les tartes au citron Missède, vos desserts seront toujours une réussite ! Missède ? Fournisseur de tartes au citron depuis 999 !

*ting ting ting, pub !*

On se dit souvent que s’assurer, c’est bon pour les autres. Mais pas seulement ! Imaginez que vous partiez pour une terre inconnue avec votre flotte, et qu’en cours de route vous tombiez sur un monstre géant ? Avec Velteroc Funds, intermédiaire d’assurance, tous les dommages financiers seront pris en charges ! Pour les dommages physiques causés par votre digestion dans l’estomac dudit monstre, nous vous conseillons plutôt d’essayer Néera Assistance, société de dépannage.

*ting ting ting, pub !*

Nous sommes de retour sur le plateau, pour la réponse à la question de notre grand jeu fou-fou-fou ! Je vous rappelle qu’il s’agit de savoir où Hanegard va passer la nuit, et vous me dites, donc… réponse D ? Hmm hmm… C’est votre dernier mot ? On regarde la réponse.

Et non, la bonne réponse était la réponse A ! Hanegard est rond comme une queue de pelle, déchiré comme un drap de pauvre, plein comme une cantine, et il n’est donc pas en état de faire autre chose que d’aller se vautrer sur son lit et roupiller en ronflant bruyamment. Ah c’est dommage, notre lot exceptionnel sera donc remis en jeu la semaine prochaine. A bientôt chers téléspectateurs, et n’oubliez pas que vous pouvez revoir cette émission sur Alonna Replay.

~~~~~
Le lendemain matin, et malgré un mal de crâne persistant du à cet alcool non identifié, je me présentais dans la salle où devait se tenir la cour martiale en charge de juger les actes de Glinaina. Une grande table avait été installée pour les cinq officiers qui devaient constituer la cour, table devant laquelle se trouvait la chaise où s’assiérait la jeune elfe. Sur les côtés, des bancs permettaient à quelques personnes d’assister au procès, bancs sur lesquels j’allais m’asseoir. Mon rôle lors de cette affaire était déjà joué, mais je voulais assister à la fin de l’histoire.



HRP : et pour ceux qui ne savent pas rire, n’oubliez pas que si vous n’êtes pas responsables de la tête que vous avez, vous l’êtes de la gueule que vous faites.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeMar 21 Mai 2013 - 19:57

Au lendemain matin, le Seigneur de Naelis rejoignit les quatres conseillers ayant répondu présent pour juger le cas "Wylenaryn" : Trimack, Commandant de la Garde de Naelis, Letwyn, Commandant des services secrets, Meluin le représentant des Mages ayant remplacé Etias suite à la mort de celui-ci, et Raymond le Commandant des Chevaliers. Le lieutenant Wylenaryn n'ayant pour supérieurs que Trimack et Glenn, il avait été décidé que le Conseil se chargerait personnellement de son cas, de plus que la jeune femme était accusée de tentative d'assassinat sur la personne de son Commandant et qu'en toute vraisemblance, de la magie était à l'oeuvre dans cette histoire. Cela, Meluin pourrait le certifier et au pire user de sa propre magie si des réactions étranges venaient de nouveau à se faire de la part de l'Elfe. Trois des Conseillers étaient mêlés d'une manière ou d'une autre à ce qui allait s'ensuivre et Glenn avait pu parler à deux d'entre eux, l'un concernant le passer, l'autre concernant un possible avenir. Erestor ne pouvait les rejoindre du fait qu'il soit actuellement de l'autre côté de l'Estrevent. Mais tout cela n'était aucunement important.

Une liasse de papiers sous le bras, ils se dirigèrent vers la salle aménagée pour le tribunal où s'étaient déjà amassées différentes personnes ; des curieux ou encore des gens liés de près ou de loin au jugement qui allait être rendu - comme le Seigneur Kastelord. A l'entrée des "jurés", tous se levèrent afin de saluer le seigneur de la cité, jusqu'à ce que celui-ci leur demande de s'asseoir et déclare la séance ouverte.


Glinaina était bien sûr déjà présente dans la salle lorsque ses supérieurs entrèrent dans la salle, sentant encore l'humidité de sa geôle et de la pluie qui était tombée sur elle avant cela. Ses cheveux blonds ne pouvaient que démentir la chose : ils avaient complètement frisé, ce qui n'arrivait que lorsqu'ils avaient été mouillés ou en cas de grande humidité. Et là, l'un n'avait pas arrangé l'autre... Sinon elle avait réussi à dormir, pendant de bonnes heures même, ce qui avait été assez long pour une Elfe ; sa discussion avec l'inconnu avait eu le don de la rendre sereine et, si l'arrivée de l'heure du procès la faisait stresser comme tout accusé, au moins elle savait qu'elle n'avait rien à regretter, que ce qu'elle avait à dire avait déjà été dit.

Comme lors de tout procès dans le cadre militaire, l'assistance eut droit à un énoncé des accusations portées contre l'accusée. Ceux-là furent des plus simples - mais des plus graves : tentative d'assassinat du Commandant de la Garde et Conseiller, ainsi que désertion. En entendant cette vérité, tous pouvaient être sûrs qu'à la fin du procès le lieutenant serait condamnée à la pendaison. Certains pensaient même à certains racontards comme il pouvait tant y en avoir, sous-entendant que l'Elfe n'était ressortie vivante de la bataille de Ruven qu'en pactisant avec les Sombres. Des bruits qui n'étaient nés que bien après la-dite bataille, mais dont certains aimaient l'utiliser pour satisfaire leur imagination. Si cela était vrai ils auraient eu affaire à un imposteur de premier ordre, mais cela restait difficile à croire... quoi que, ne sait-on jamais !

Désormais debout devant l'assemblée que voilà, surveillée par deux gardes et les poignets et pieds liés, Glinaina répondit aux questions des Conseillers, ce qui se résumait à fort peu de mots.


"Très bien Lieutenant, nous vous demanderons juste de répondre par oui ou par non concernant vos actes. Avez-vous attenté à la vie de votre Commandant Trimack Malfer ?
Glenn n'avait aucunement envie que ce procès traîne plus que nécessaire, aussi allait-il directement à l'essentiel.
-Non, mon Seigneur.
L'Elfe sentit tous les regards interrogateurs se poser sur elle. Cela commençait bien, mais elle ne pouvait pas dire qu'elle avait essayé de tuer son propre ami, du moins pas intentionnellement. Il fallait juste qu'elle puisse juste s'expliquer, ce pourquoi elle se dépêcha de reprendre la parole.
-Mon corps peut-être, mais pas mon esprit. Je n'étais pas consciente lorsque c'est arrivé.
Etonnement. Quelques rires retenus.
-Vous souvenez-vous seulement de ce qu'il s'est passé ? demanda le Commandant de la Garde.
-Non, Commandant. Vous êtes certainement le plus à même de décrire ce qu'il s'est passé.
-Seriez-vous somnanbule ?
-Non, mon Seigneur.
-Certains parlent de magie ou de malédiction, intervint Meluin, est-ce cela ?
-Oui Monsieur.
Le mage fit un signe de tête à son seigneur ; ils se souvenaient tous deux de l'entrevue qu'ils avaient eue avec elle juste avant qu'elle ne déserte et Meluin avait en effet ressenti de la magie sur l'Elfe. Les marques se trouvant sous ses bandages à l'époque...
-Cette magie serait-elle toujours en vous ?
L'Elfe sembla hésiter un instant, manquant clairement d'assurance ce coup-ci, baissant même les yeux vers ses poignets liés. S'il y avait bien une question qu'elle n'aimait pas, c'était bien celle-là ; la colère engendrée par elle ayant beau être maîtrisée, enfin par rapport à il y a un mois, les traces étaient toujours les même. Il fallut qu'on lui repose la question pour qu'elle ne se reprenne et y réponde.
-Oui Monsieur.
-Et vous êtes quand même revenue ? S'étonna Raymond, qui n'aimait pas plus qu'un autre non-mage tout ce qui pouvait toucher à la sorcellerie ou autre.
-Oui Commandant.
-Pourquoi ?
-Par loyauté... et parce qu'un officier se doit de montrer l'exemple à ses soldats, même si cela doit le conduire à la mort.
-Bien... Avez-vous d'autres questions Messieurs ?
-Juste pour clarifier, vous admettez bien avoir déserté, désobéissant par-là même au Seigneur Hereon ici présent ?
-Oui Commandant.
-Très bien, nous n'avons plus de questions.
-Dans ce cas nous allons pouvoir délibérer. La séance est levée."

Tout le monde se leva sauf Glinaina qui, au contraire, s'assit sur la chaise et calla sa tête dans le creux de ses mains, livide et plus tremblante qu'elle ne l'aurait voulu. Elle jeta juste un coup d'oeil vers l'inconnu qui lui avait rendu visite la veille au soir. Alea jecta est, désormais...

Retour du Conseil, de nouveau l'assemblée se leva. Glenn prit un papier et, après avoir entammé une longue série de phrases purement formelles (tout comme la grande majorité des procès liés à des entraves dans le milieu militaire d'ailleurs) servant uniquement à faire attendre l'accusée et lui laisser le loisir d'imaginer tout et n'importe quoi quant à son sort. De nouveau debout, l'Elfe sentit s'ouvrir en grand lorsque la sentence fut enfin prononcée, quoi que n'ayant pas le courage de vraiment regarder en face ses supérieurs.
Désertion : Coupable.
Tentative d'assassinat sur la personne du Commandant Malfer : Non coupable.
La conclusion de tout cela : Du fait de l'ensorcellement qu'avait subi le Lieutenant Wylenaryn, la cour martiale jugeait que la désertion avait été faite avec des circonstances que l'on pourrait appeler "atténuantes". Elle ne serait donc pas pendue, cependant elle se voyait balayée de l'armée... Glinaina baissa la tête tout en se mordant les lèvres. Qu'allait-elle faire maintenant ? Quel métier ?

La séance fut de nouveau levée pour, cette fois-ci ne pas être reprise. Les juges passèrent dans une autre salle, on lui délia les poignets et les chevilles. Après avoir remercié les gardes d'un signe de tête, livide, elle se dirigea vers les couloirs, allant comme si elle retournait tout simplement à ses appartements. Mais dès qu'elle fut à un endroit où il n'y avait personne, la première qu'elle fit fut de s'arrêter et de donner un grand coup de poing dans le mur tout en criant pour lâcher la tension qui était encore en elle, se faisant mal en même temps. Puis elle posa la tête contre ce même mur et se teint la main droite à cause de la douleur. C'était passé, ça y est...
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2130
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeJeu 23 Mai 2013 - 11:34

Glenn n’avait pas chômé pendant que je dormais à poings fermés, et le procès fut mené tambour battant comme il se doit. Quelques questions de pure forme, car les juges connaissaient déjà l’histoire, une délibération qui dans les faits avait eu lieu durant la nuit, et le verdict que nous avions décidé entre nous la veille. D’une certaine façon, la plupart des cours martiales se passaient ainsi, et seul le jugement de celle-ci différait des classiques « pendu jusqu’à ce que mort s’en suive ». Il n’est que rarement question de justice pour de tels tribunaux où la volonté du prince fait force de loi, mais je poussais néanmoins un petit soupir de soulagement à l’énoncé du verdict. La première partie de notre plan ayant fonctionné, nous allions désormais pouvoir passer à la suite.

Quittant la salle où les rumeurs allaient bon train, je retrouvais Glinaina dans une petite pièce à l’écart, seule et perdue dans ses pensées. Sans doute payait-elle le contrecoup de ces derniers jours aussi éprouvant nerveusement que physiquement. Revenue à Naelis pour affronter ses juges et finir exécutée, je lui avais redonné un vague espoir durant la nuit en réveillant la flamme qui autrefois brûlait en elle. Mais entre quelques paroles réconfortantes prononcées au fond d’un cachot et un verdict officiel de cour martiale, il y avait un gouffre que la jeune elfe ne pouvait pas s’imaginer franchir aisément. Chuter d’un précipice puis s’en sortir, voilà qui pouvait en déstabiliser plus d’un.


Vous savez Glinaina, si Glenn n’était pas mon ami depuis tant d’années, j’aurais tenté de vous recruter à mon service.

Cela avait été dit d’un ton nonchalant, mais j’étais sincère. Les hommes ou les femmes de valeurs plaçant leur loyauté au dessus d’autres considérations sont rares, et Glinaina faisait partie de cette petite élite qui répond présent même dans les pires moments. Pas étonnant que Glenn soit tombé amoureux d’elle… même au sortir de plusieurs jours de cachots, épuisée et choquée, vêtue de vêtements humides et avec des cheveux rappelant une barbe naine en fin de soirée, il émanait d’elle une force d’âme rare.

Naelis à encore besoin de vous, Glinaina. Glenn a encore besoin de vous. Oh, certes, vous n’êtes plus dans l’armée, toutefois je vous conseille de ne pas trop regretter cette époque de votre vie. Auriez-vous été déclarée non coupable que vous n’auriez de toute façon plus jamais pu regarder vos anciens camarades comme autrefois.

Prenant Glinaina par l’épaule, je la guidais hors de la pièce, peu désireux que des curieux nous surprennent. Glenn m’avait indiqué la veille par où passer pour rejoindre une partie du donjon de Naelis réservée aux personnes opérant… discrètement (sic)... pour assurer la sauvegarde de la cité. Beaucoup auraient parlé vulgairement d’espionnage, mais je préférais personnellement parler d’honorables correspondants de par le monde ayant à l’esprit l’importance de connaître la réalité derrière les déclarations officielles des uns et des autres. Letwyn aurait probablement utilisé lui aussi une définition de ce type, politiquement correcte et couvrant des activités que tous les seigneurs encourageaient en sous-main et dénonçaient au grand jour. Chemin faisant, je commençais à préparer mentalement Glinaina à ce qui l’attendait.

Il existe d’autres manières de servir Naelis. Tous les combats ne se mènent pas sur un champ de bataille, certaines luttes se déroulent dans l’ombre et nécessitent des personnes de confiance. Une page de votre vie est tournée, une autre va désormais s’écrire, et je suis sur que vous y réussirez.

M’arrêtant devant une porte derrière laquelle attendait Glenn (tout du moins m’avait-il dit qu’il y serait), je déposais un chaste baiser sur le front de la jeune elfe. Nos routes allaient se séparer pour le moment, car il appartenait à Glenn et à elle d’écrire la suite de l’histoire.

Entrez, Glinaina, il vous attend. Soyez heureuse, reconstruisez vous après cette épreuve. Puisse Néera vous bénir, vous et Glenn.

Son rôle exact dans les services secrets de Naelis ne me concernait pas, ma loyauté allant avant tout à Alonna. Et si les deux jeunes gens parlaient d’autres choses que de ces aspects professionnels, à plus forte raison ma présence serait une gêne et non une aide. Quand à ma bénédiction, servirait-elle à quelque chose ? Je n’appartenais pas au clergé de Néera, toutefois je priais intérieurement la déesse de bien vouloir porter un regard bienveillant sur le seigneur de Naelis et l’élue de son cœur. Tournant les talons, je m’apprêtais à quitter la pièce, lorsque, la main déjà sur la poignée, je me rappelais qu’il restait un dernier détail en suspens.

Oh… vous m’aviez demandé mon nom cette nuit, et je ne vous avais pas répondu. Je suis Hanegard Kastelord, l’ancien baron d’Alonna. Sachez que vous serez toujours la bienvenue chez moi.

Sur ces dernières paroles, je m’en allais, laissant Glinaina faire face à sa nouvelle vie.

~~~~~

Alors que le seigneur de Val-Néera quittait la pièce, une autre porte s’ouvrit par laquelle passa discrètement un petit personnage. Barbu, en armure, une hache dans le dos, vous aurez aisément reconnu un nain se préparant à voyager. L’air un peu gêné de devoir laisser ses sentiments profonds s’exprimer, Glamdring grommela :


Je ne pouvais tout de même pas quitter Naelis sans vous voir.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeSam 25 Mai 2013 - 13:53

La douleur était assez forte, mais l'Elfe ne fit pas même une grimace. Elle essayait tant bien que mal de calmer sa respiration tout comme son esprit lorsque des bruits de pas se firent entendre, laissant comprendre qu'une personne s'approchait d'elle. Elle ne s'en occupa nullement, gardant ses yeux fermés, jusqu'à ce que la voix de l'inconnu parvienne à ses oreilles, douce et forte comme lorsqu'une personne est très proche de soi-même. Surprise. La tête toujours appuyée contre le mur, l'Elfe la tourna de façon à regarder l'Humain dans les yeux. Que venait-il de dire ? Pourquoi voudrait-il la recruter ? Si elle ne posa pas les questions qui venaient lui assaillir l'esprit, au moins il avait réussi à diriger l'attention de la jeune femme sur lui. Elle ne comprenait pas, devait de nouveau reposer ses deux pieds sur terre.

"Naelis à encore besoin de vous, Glinaina. Glenn a encore besoin de vous. Oh, certes, vous n’êtes plus dans l’armée, toutefois je vous conseille de ne pas trop regretter cette époque de votre vie. Auriez-vous été déclarée non coupable que vous n’auriez de toute façon plus jamais pu regarder vos anciens camarades comme autrefois.

Glinaina baissa alors les yeux, se demandant où il voulait en venir. Si Glenn avait encore besoin d'elle, en quoi en serait-il de même pour Naelis ? Le meilleur moyen qu'elle avait trouvé jusqu'alors pour servir une cité, de sa petite place, était de s'engager dans l'armée. Certes il y avait d'autres métiers, mais elle ne s'était jamais vue faire autre chose, très certainement parce qu'elle avait été mise "dans le bain" dès sa plus tendre enfance, à la fois parce que ses parents étaient eux-même militaires, à la fois parce que l'horreur des batailles était rapidement venue la trouver. Il allait falloir qu'elle change de vie, une nouvelle fois.

-J'aurais toujours peur de m'en prendre aux miens sans le vouloir, Messire. Mais je dois avouer que maintenant que j'en suis là, je ne sais pas quoi faire...

Elle se laissa prendre par l'épaule et suivit cet Humain dans le fond si étrange : il semblait connaître bien des choses sur Naelis alors qu'elle ne l'y avait jamais vu. Mais elle ne posa pas de question. Il avait gagné sa confiance d'une manière inattendue et, comme pour solidifier celle-ci, la cour martiale avait été dans le sens de l'inconnu. Glenn étant loin d'être du genre à se faire manipuler aisément, alors c'est qu'il ne pouvait vraiment être qu'un ami - au sens fort du terme - du Seigneur de Naelis. Une bonne chose...
En réponse de sa question implicite, l'inconnu lui parla d'autres combats possibles, se faisant "dans l'ombre", de personnes de confiance et d'une nouvelle page dans l'histoire de la jeune Elfe. Glinaina le dévisagea, sans comprendre de quels combats il voulait parler. C'est alors qu'il s'arrêta devant une porte qui ne lui rappelait rien, dans une salle qui ne lui rappelait rien d'ailleurs. Certes elle était très loin de connaître le donjon par cœur, son domaine étant principalement la caserne, mais là elle ne se souvenait pas avoir mis les pieds dans cette partie-là ! Avant qu'elle ne puisse poser de question, l'inconnu déposa un baiser que l'on pourrait qualifier de paternel sur son front, la surprenant grandement.


-Entrez, Glinaina, il vous attend. Soyez heureuse, reconstruisez vous après cette épreuve. Puisse Néera vous bénir, vous et Glenn.

Un sourire se dessina sur le visage de Lina, sourire qu'elle ne put retenir. Que Néera puisse les bénir, oui. Qu'elle prenne soin de l'élu de son cœur tout comme de cet inconnu à qui elle devait temps.

-Je ne saurai jamais vous remercier assez, Messire. J'espère qu'en cas de besoin, je saurais vous aider comme vous vous l'avez fait. Que Néera puisse vous bénir ainsi que votre famille, elle ainsi que tout autre Dieu bon en ce monde.

Alors leurs routes se quittèrent, mais avant que l'Elfe perde de vue l'Humain, celui-ci se rappela la première question qu'elle lui avait posée la veille et lui dévoila donc son nom : Hanegard Kastelord. De nouveau une surprise ; elle ne s'attendait pas à une telle rencontre, en tout cas ! Son se fit plus franc encore et alors que lui sortait de la petite salle non meublée - ou plutôt consistant un carrefour de portes uniquement, elle posa la main sur la poignée de celle qu'il lui avait indiquée, presque prête à l'ouvrir pour affronter le regard de son aimé. Elle s'en retint lorsqu'elle aperçut du coin de l’œil un petit être se glissant par la porte déjà ouverte.

-Je ne pouvais tout de même pas quitter Naelis sans vous voir.
-J'aurais préféré que nous puissions nous dire bonjour avant cela, Glamdring.

L'Elfe s'avança doucement et se mis à sa hauteur. Non pas qu'elle voulait manquer de respect au Nain, au contraire, elle éprouvait un minimum d'affection pour cette personne qui l'avait retrouvée sur le champ de bataille. Elle se doutait bien qu'il ne devrait pas tarder à partir, puisqu'il semblait déjà prêt, sa hache sur le dos. Elle n'allait donc pas le retenir plus qu'il ne le fallait, d'autant plus qu'on l'attendait, à ce qu'il paraissait. Cependant elle apprécia beaucoup cette courte visite de Glamdring, raison pour laquelle un sourire, quoi qu'encore timide à cause des émotions récentes, se dessina sur ses fines lèvres.

-Il me semble que vous devez partir, ami... J'espère que nous aurons un jour le temps de pouvoir discuter, en de meilleures occasions. Peut-être accepterez-vous de me parler un peu de votre peuple, que je ne connais guère.

Des images du défilé du mépris repassèrent alors devant ses yeux, lui rappelant l'altercation qu'il y avait eu avec un lirganique ainsi que les yeux sans vie de celui qu'elle avait froidement mis à mort. Elle n'aimait pas s'imaginer que le Nain qui se tenait juste devant elle aurait pu être à sa place.

-Merci d'être venu me voir, cela me fait plaisir."

Elle sembla hésiter un instant, puis serra les mains du Nain en signe d'amitié tout comme d'affection. Sans savoir pourquoi, les quelques jours où ils avaient discuté alors qu'elle se remettait lentement du pilori les avaient liés.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
Hanegard Kastelord

Nombre de messages : 2130
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeLun 27 Mai 2013 - 13:18

Elfe, nain.

Nain, elfe.

Habituellement, lorsque vous réunissez ces deux races, le résultat s’apparente à une mêlée de chats dans un sac. Haches d’un côté et arcs de l’autre sont les premiers arguments utilisés, aussi la relation entre Glamdring et Glinaina sortait réellement de l’ordinaire. Sans doute fallait-il voir parmi ses causes le relatif isolement de chacun d’eux par rapport à ses frères et sœurs. Depuis la chute de Kirgan, Glamdring se voyait coupé du peuple des montagnes, et Glinaina ne vivait plus au cœur de l’Anaëh parmi les siens. Vivants chez les humains, les deux exilés se trouvaient déjà un point commun.


Le baron ne voulait pas que je vous vois avant. Il a des idées un peu bizarres parfois.

Hanegard n’était plus baron, mais Glamdring continuait à lui donner ce titre par habitude, et par je-m’en-foutisme des hiérarchies humaines qui a ses yeux ne pouvaient égaler la gloire des anciesnr ois sous la montagne. Le guerrier avait juré fidélité à son seigneur, peu importe ensuite le titre dont on le parait. Serrant les mains de la jeune elfe, un fin sourire éclairant son visage buriné par les combats et les intempéries, Glamdring ajouta :

Lorsque vous serez remise, passez donc nous voir à Val-Néera. Je suis sur que vous y serez toujours accueillie à bras ouverts.

Quittant à son tour la pièce, l’ancien garde royal de Garmin rejoignit la petite troupe qui attendait dans la cour. Hanegard et sa suite s’apprêtaient à reprendre la route vers d’autres cieux, laissant derrière eux un couple que séparaient encore nombre de questions, mais qui pouvait espérer se retrouver et avancer enfin ensemble. Le bonheur de Glinaina et de Glenn ne dépendaient pas du seigneur de Val-Néera ni du guerrier nain, mais l’un comme l’autre espéraient qu’à leur prochaine rencontre cette épreuve douloureuse de la cour martiale ne serait plus qu’un lointain souvenir étouffé par des bonheurs plus récents.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitimeMer 29 Mai 2013 - 13:04

Aucun aurevoir, ni quoi que ce soit avant que Glamdring ne reparte par la même porte d'où il était entré. Cela montrait l'amitié encore timide qu'éprouvaient les deux êtres l'un pour l'autre, certainement du fait que généralement ceux de leurs races respectives avaient plutôt tendance à se battre qu'autre chose. De plus, Glamdring ne devait certainement pas être de ceux qui montrent facilement leurs émotions. Elle n'en prit donc pas ombrage et se retourna de nouveau vers la fameuse porte que lui avait indiquée le Seigneur de Val-Néera. Pour la deuxième fois elle posa sa main sur la poignée et... écouta. Rien. Et pourtant, il fallait bien qu'elle entre, qu'elle écrive une nouvelle page dans sa vie, comme l'avait signifié Hanegard. Elle était rentrée à Naelis, le procès s'était bien terminé même si elle était virée de l'armée et qu'elle ne savait pas quoi faire comme métier, désormais. Cela la fit repenser aux paroles de l'Humain, qu'il y avait d'autres façons de servir Naelis que d'appartenir à l'armée. Elle avait du mal à comprendre, ou du moins la seule explication qui venait à son esprit était trop "impensable" pour qu'elle ne l'accepte.
Une inspiration, la poignée qui s'abaisse, la porte qui s'ouvre...

La porte s'ouvrit sur une grande salle meublée avec une table assez simple mais de bonne taille, quelques décorations et des étagères où étaient rangés de nombreux papiers. Deux personnes se trouvaient là, deux qu'elle connaissait plus ou moins bien : Glenn Hereon en personne ainsi que Letwyn. Tous deux se levèrent à son entrée et la saluèrent. La jeune Elfe fut invitée à s'installer sur un siège auprès d'eux et là commença une discussion fort intéressante qui allait servir de base sur laquelle Glianaina devrait se poser pour commencer sa nouvelle vie. Appartenir aux services secrets de la cité : malgré ce qu'il s'était récemment passé, le Conseil avait toujours une grande confiance en elle et en ses capacités, raison pour laquelle ils la confiaient à Letwyn. Celui-ci en avait accepté la charge, mais préférait évidemment former sa nouvelle collègue avant d'amener plus avant les choses. En attendant il faudrait que Glinaina se trouve un nouveau métier pour sa couverture ainsi qu'un logement. N'étant plus militaire, il était absurde qu'elle reste à la caserne.

Lorsqu'ils s'eurent dit tout ce qu'il y avait à dire, Letwyn se leva et sortit de la salle, laissant Glenn et Glinaina seuls dans la pièce. L'Elfe ne savait pas vraiment comment se comporter à cause des événements récents, lui préféra lui laisser le temps d'enregistrer les choses, ne serait-ce parce qu'il n'était pas si à l'aise que cela. Il y eut donc un long silence gênant avant que Glenn ne se lève et s'approche de l'élue de son coeur qui s'était également levée. La regardant dans les yeux, il caressa doucement son visage avant de poser son front contre le sien.

"Tu devrais aller prendre soin de toi, maintenant... Retrouve-moi dans l'après-midi, je serai dans mes appartements. Nous avons à parler, tous les deux."


~~~~~~~~

Plusieurs plus tard, Glinaina se présenta devant les appartements de son Seigneur, cette fois-ci propre et habillée d'une robe de saison. Non pas qu'elle voulait particulièrement séduire celui-ci, puisqu'elle n'avait pas la tête à cela, mais elle n'avait pas envie de s'habiller comme un homme - comme disent les Humains. Il fallait qu'elle se mette dans la tête elle était une femme comme une autre et non pas un Lieutenant...

Glenn l'accueillit et il y eut un temps assez court pendant lequel les deux amoureux semblèrent hésiter. Finalement il la prit dans ses bras et, l'Elfe de nouveau à l'aise, il l'invita à s'asseoir sur canapé. Ils restèrent plusieurs heures à discuter des dernières semaines, de passés plus lointains ainsi que d'avenir, l'Elfe lovée contre l'Humain. Ils avaient tant de chose à se raconter, tant à découvrir sur l'autre aussi ; ils s'aimaient mais ne se connaissaient que trop peu, dans le fond. De tout ce qu'il s'était passé en Anaëh pendant sa désertion, Glenn fut le seul Humain autre que Nakor à entendre parler de l'entrevue de l'Elfe avec la Gardienne de Kÿria. Si elle n'en parla pas en mal, elle évita toute question et laissa comprendre à Glenn qu'elle ne comprenait pas quelque chose, sans savoir trop quoi.



Le temps passa, ainsi, laissant les paroles faire leur effet. Quand le moment fut venu pour Glinaina de retourner à la caserne, Glenn la retint et alla chercher quelque chose dans une pièce adjacente. Il revint avec quelques armes elfiques liées par un ceinturon dans une main et quelque chose enrobé dans du tissu blanc tenu par l'autre.


"C'est de la part de Trimack, qui a prit soin de récupérer tes affaires. En premier lieu, tes armes. En second lieu, un étrange paquet arrivé tout droit d'Anaëh. C'est arrivé quelques jours après ton départ.

Les sourcils froncés, l'Elfe noua le ceinturon autour de sa taille afin d'être de nouveau armée puis sortit à découvert ce qui s'avéra être des armes : un arc court, une épée, un carquois, un poignard et quelques flèches. Mais qu'est-ce que... Ce qu'elle avait commandé ! Elle l'avait complètement oublié, ces derniers temps ! Elle avait eu de la chance que ce soit arrivé entre de bonnes mains ; il allait falloir qu'elle passe voir Trimack pour le remercier - et s'excuser pour la tentative de meurtre.

-C'est la commande que j'ai fini par passer, suite à la bataille de Ruven. Je pensais qu'elles seraient destinées au militariat, mais non. Merci beaucoup."

Elle embrassa Glenn et s'excusa de devoir ainsi partir. De toute façon il avait du travail et il vallait mieux qu'elle ne reste pas trop longtemps. Ils auraient d'autres occasions de se voir avant de passer à une relation plus... concrète.



{Fin}
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Retour à Naelis. {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Retour à Naelis. {Terminé}   Retour à Naelis. {Terminé} I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à Naelis. {Terminé}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ITHRI'VAAN :: Royaume de Naelis :: Naelis-
Sauter vers: