AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]   Sam 27 Avr 2013 - 19:31



Un bourrasque fouetta le visage de la Nonne sans ménagement, mais ni cela, ni la pluie battante ne pouvait ralentir sa progression. Elle devait rester droite et digne, montrer aux pèlerins qu'elle avait la foi et qu'elle croyait encore qu'ils retrouvaient Katalina. Et pourtant, l'épreuve était rude. Comment pouvait elle le faire croire à ce en quoi elle commençait à douter? Cela faisait presque une Ennéade qu'ils avaient retrouvé le convoi attaqué. Et des quelques hommes qu'ils avaient tenté de soigner... Qu'elle avait tenté de soigné, seuls deux avait échappé au repos de Tari.

C'était un coup dur pour Ithe qui avait failli perdre connaissance en essayant de soigner ses plaies si profonde. Mais elle avait fini par se résigner. C'était toujours la phase avec laquelle elle avait eu le plus de mal. Se dire que tout était fini, qu'elle avait fait tout son possible mais que ça n'avait pas suffit. Elle aurait tant voulu faire plus. Mais elle supposait que sans ces mésaventures, la voilée ne régnerait sur rien et le monde s'écroulerait sous le poids de la vie. Il devait forcément exister un accord tacite, une loi, un équilibre qui forçait Néera à abandonner ses enfants, ou plutôt, non, à les céder à la protection de la déesse des morts.

Ce soir-là, Ithe avait prié Tari. Ce qui lui arrivait rarement, mais elle avait apprécié. Au fur et à mesure des épreuves, la Soeur appréciait autant la compagnie de la Voilée que celle de la Dame-Dieu. Mais elle préférait toujours prier cette dernière, car des Cinq s'était Elle qui l'avait séduite, Elle qui s'était révélée à elle. Et de plus, c'était par Elle qu'elle avait eu la chance de rencontrer la Pèlerine. Avec un peu de chance, peut-être Sa volonté lui permettrait de la retrouver?

Finallement, Pierre ordonna la halte. Et il fit fort bien. Les disciples n'en pouvaient plus. Ils avaient tenté tant bien que mal d'avancer sur les chemins boueux sous le courroux des intempérie. Désormais, il leur fallait encore monté leur camp, dans l'humidité et le froid de cet automne qui s'annonçait bien long. Ithe n'eut aucun mal à monter sa petite tente. Au départ, ça n'avait pas été le cas. Habituée à dormir dans les hôpitaux de campagne au pire, dans les dortoirs pour le clergé au mieux, elle avait d'abord montré certaines difficultés à installer son campement. Mais ça faisait longtemps que cet épisode était passé et elle avait même appris à dormir dans un espace relativement sec.

Ce qui l'inquiétait bien plus par contre que l'humidité de son logis lorsqu'elle parti chercher de l'eau à un ruisseau proche, fut surtout la toux qu'elle décelait de ci de là dans le camp. Ce n'était pas le moment pour attraper une maladie. Un rhume pouvait encore passer, mais une grippe ou pire tuerait assurément celui qui la contracterait. Elle et les quelques autres membres du culte de la Déesse avaient déjà commencé à envisager ce cas de figure. Aussi, les deux derniers jours, et autant que faire se put, ils ramassèrent des herbes médicinales le long des routes et firent de leur mieux pour les conserver.

C'est donc l'esprit tout occupé que Ithe enleva ses chausses pour pénétrer un peu plus loin dans le ruisseau, à la fois pour puiser de l'eau et pour soulager ses pieds douloureux. Elle était de toute façon déjà trempée jusqu'aux os et espérait que les hommes arriveraient à démarrer les feux de camp. Elle frissonna au contact de l'eau froide et trouble sur ses chevilles et ses pieds, à moitié de froid, à moitié de soulagement. Elle alla jusqu'à un endroit où l'eau semblait moins souillée par la boue entraînée par les intempéries des derniers jours et commença à y puiser de l'eau.

Elle revenait vers le bord lorsque ce qu'elle aperçu la figea sur place. Une femme habillée comme un soldat était sur la rive. Avec ce qui s'était produit ces derniers jours, Ithe ne se sentit pas du tout rassurée. Elle se prépara déjà à un assaut. Son seau d'eau serait une parfaite diversion pour qu'elle ai le temps de saisir sa dague accrochée à sa cheville. Mais une fois arrivée là, que ferait-elle? Manier les armes devait être le métier de cette femme, et elle savait seulement se servir d'un couteau pour couper de la viande. Aussi, la Nonne resta immobile dans l'attente d'un geste de l'inconnue.

HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Kallian Burrel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Âge : 28
Date d'inscription : 11/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]   Mer 1 Mai 2013 - 3:07

Sa mission terminée, Kallian faisait maintenant route vers Diantra afin de continuer son devoir de Garde de la Ville. La jeune Claire était bien arrivée à Sainte Berthilde pour s'unir à ce noble de la cour. Quel titre? Quel nom? Claire lui avait bien dit avec son air hautain, mais Kallian n'a jamais été passionnée de politique, ni même de mariage à vrai dire et surtout pas de l'histoire de la future mariée... Quoiqu'il en soit, sa mission est terminée et elle ne désire maintenant que de retourner à son foyer.

Déjà presque deux semaines que Kallian avait quitté Diantra, depuis son arrivée désastreuse à la capitale à l'âge de neuf ans, jamais elle n'avait quitté les rues tumultueuses de la cité. Sans cette petite bourgeoise qu'elle a du escorter jusqu'à Sainte Berthilde, l'extérieur lui aurait sans aucun doute encore été inconnu. Elle se rappelle encore les quelques semaines auparavant, où on lui avait "proposé" sa mission: escorter une future mariée à un noble de Sainte Berthilde. Son futur époux refusant de la laisser seule avec un autre chien avide de voler sa virginité, avait exigé de confier sa garde à Kallian, l'une des rares gardes de sexe féminin. Sortir de la ville? Jamais elle n'y avait pensé et l'idée ne lui plaisait guère, les souvenirs du meurtre de ses parents ressurgissaient à chaque fois même qu'on lui parlait des routes en dehors de la ville. Cependant, elle savait très bien que cette proposition, n'acceptait pas de refus... Au matin même, elle parti avec la demoiselle Claire, petite bourgeoise habituée aux services de ses gens, n'ayant aucune considération pour les personnes de classe plus modeste.

"Aussi mauvaise compagnie fut-elle, elle m'aura quand même permit de constater les beautés du monde extérieur" pensa-t-elle, marchant plein Sud. Le monde en dehors de Diantra n'était pas aussi terrible que ce qu'elle avait cru penser... Si l'on exclue la boue, le vent et la dure épreuve consistant à marcher sous une pluie battante!! Pas de pavés bien consistants, mais de la boue glissante. Pas de taverne où se réchauffer, ni même de petits abris en extérieur pour se protéger de la pluie... Kallian avait bien essayé de se réfugier sous un arbre, mais les gouttes ruisselantes sur les feuilles finissaient malgré tout par tomber sur son visage et ses cheveux, et malgré le fait que les goutelettes étaient moins nombreuses, elles demeuraient quand même plus consistantes... Elle s'était donc résignée à marcher contre vents et marées, espérant trouver refuge dans le premier hameau venu. Elle arriva finalement à un cours d'eau, qu'elle devrait malencontreusement traverser.

"STOP! J'en ai marre!" hurla-t-elle. "Comme si la pluie ne suffisait pas, voilà qu'il faille que je traverse ce foutu cours d'eau!!"

Kallian laissa tomber son sac par terre et s'assit sur l'herbe mouillée, sans aucune délicatesse bien entendu. Elle fouilla dans son sac, en sorti une couverture et s'en couvrit. Elle écouta les clapotis des gouttes de pluie sur l'eau. Ce son l'avait toujours bercée, et continuait à faire son effet même après une overdose d'humidité, ça la calmait. Elle sorti une carte de son sac, priant qu'une ville, un village, un hameau ou même une ferme (même si elle doutait fortement qu'une ferme soit marquée sur la carte) soit à proximité. Malheureusement, la carte était trempée et elle ne pouvait "lire" que des traits dégoulinants sur un parchemin moite. Ce qui ne changeait pas d'habitude notez, Kallian n'a jamais apprit à lire, c'était généralement les symboles des villes qui la guidaient... Dépitée, elle remis sa carte dans son sac et regarda au loin (ce qui se résumait à quelques dizaines mètres à cause de la pluie torentielle).

Elle aperçut alors, ce qui était pour elle une bonne femme qui barbotait dans l'eau du ruisseau.

"Par ce temps? Qu'elle drôle d'idée." pensa-t-elle.

Elle se mit à l'observer curieusement, à se demander si elle finirait par s'immerger totalement dans les quelques centimètres d'eau du ruisseau. Elle constata, déçue, qu'elle puisait simplement dans l'eau. L'inconnue entama enfin son retour vers la rive, puis s'arrêta immobile après quelques pas, elle avait aperçu Kallian.

Elles restèrent immobiles quelques temps, Kallian en profita pour l'observer d'avantage. Une très jeune femme, franchement petite, ayant à peine atteint sa maturité à première vue. Vu ses vêtements, nul doute qu'il s'agit d'une religieuse avec sa robe blanche et tout le tralala... Kallian regardait sa cape avec envie, ça devait sûrement tenir plus chaud que la couverture trouée dans laquelle elle était emmitouflée.

Cette attente interminable à se fixer l'un et l'autre rendait Kallian mal à l'aise. Elle mit finalement un terme au silence en espérant que son initiative ne fasse pas fuir la demoiselle déjà apeurée.

"Hola demoiselle!! Euh... Bon temps pour puiser de l'eau, n'est-ce pas?" lança-t-elle.

"Mais qu'est-ce que je raconte??" pensa-t-elle paniquée.

"Je voulais dire, que pouvez-vous donc bien faire seule ici? Puis-je vous être d'une quelconque aide?" demanda-t-elle, pensant néanmoins qu'elle-même était plus dans le besoin que cette jeune femme barbotant dans un ruisseau par un temps de pluie... Au moins elle avait l'air d'une habituée de l'humidité, et au pire ses vêtements étaient beaucoup plus adaptés à la situation que ceux de Kallian...
Revenir en haut Aller en bas
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]   Jeu 9 Mai 2013 - 12:41



"Hola demoiselle!! Euh... Bon temps pour puiser de l'eau, n'est-ce pas?"

Sans le vouloir, Ithe pouffa un peu à cette phrase et se détendit. La voyageuse était étrange en effet, mais drôle. La nonne se détendit en entendant la suite. La femme ne semblait pas être une menace. Et, au pire, elle avait toujours sa dague à sa cheville et son seau plein d'eau dans la main. Lentement elle revint vers le bord. Pas tant par méfiance que pour éviter de marcher sur des cailloux tranchants ou parce que le seau était lourd et entravait ses mouvements. Une fois au bord du ruisseau, elle le déposa et répondit à la voyageuse avec toute la courtoisie et la chaleur dont doit faire preuve une Sœur au service de la Dame-Dieu.

"Bonjour à vous voyageuse. Je suis Sœur Ithe de Cantharel. Et rassurez vous, je ne suis pas tout à fait seule, j'ai juste quitté mon groupe pour venir puiser un peu d'eau. Je ne pense pas avoir besoin d'aide pour cela. Par contre, vous m'avez l'air perdue et bien peu préparée aux rigueurs de l'automne."

Et c'était le moins qu'elle puisse dire, au vu de la couverture dont la voyageuse s'était enveloppée comme d'une cape de fortune. A son léger accent, Ithe reconnut quelque chose du Sud. Elle avait déjà été dans le Sud, à Ysari, pendant son noviciat. Mais ce n'était pas le même que là bas. Un accent du sud, oui, mais plus au nord que cela... Elle se demanda où elle aurait bien pu entendre ce timbre et puis se dit qu'il était aussi facile de demander.

"Mais dites-moi, d'où venez-vous et où allez-vous par ces temps rudes? Vous pourriez peut-être vous joindre à nous le temps d'une soirée ou pendant quelques jours si nos routes se voient courir ensemble. Je ne vous promet pas le grand luxe, mais la Dame-Dieu nous apprend à accueillir et une tente et un feu, si tant est que les hommes aient su en allumer un, vaut mieux qu'une simple couverture. Vous ne croyez pas?"

En son for intérieur, elle se dit aussi que la visiteuse pourrait peut-être divertir un peu les pèlerins de l'absence de Katalina. C'était une bien maigre diversion. Mais dans ce temps maussade et au vu de la monotonie du voyage et de ces derniers jours, un petit imprévu, si mince soit-il, aurait un petit goût de fête. Et puis, peut-être que les récits de la voyageuse pourraient faire briller l’œil des quelques enfants qui les accompagnaient...
Revenir en haut Aller en bas
Kallian Burrel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Âge : 28
Date d'inscription : 11/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]   Lun 13 Mai 2013 - 1:01

"Je voulais dire, que pouvez-vous donc bien faire seule ici? Puis-je vous être d'une quelconque aide?"

Kallian attendait une réponse immédiate, mais l'étrangère ne répondit pas... Elle semblait néanmoins plus calme et avait quitté sa posture droite et immobile pour revenir vers le rivage. Plutôt lentement et maladroitement d'après Kallian qui ne la quittait pas des yeux. L'intérêt qu'elle portait pour cette inconnue l'empêchait de détourner le regard. Enfin évidemment, cet intérêt se résumait plutôt à ces murmures : "Un éventuel compagnon de voyage, faites qu'elle soit pas comme Claire! Faites qu'elle soit pas comme Claire!!"
La jeune fille arriva enfin sur le rivage, posa son seau et prit enfin la parole :

"Bonjour à vous voyageuse. Je suis Sœur Ithe de Cantharel. Et rassurez vous, je ne suis pas tout à fait seule, j'ai juste quitté mon groupe pour venir puiser un peu d'eau. Je ne pense pas avoir besoin d'aide pour cela. Par contre, vous m'avez l'air perdue et bien peu préparée aux rigueurs de l'automne."

"Comment ça perdue et pas préparée? tu t'es vue toi, à galérer dans l'eau??" pensa Kallian. Elle eu à peine d'ouvrir la bouche pour répondre que la nonne renchérit :

"Mais dites-moi, d'où venez-vous et où allez-vous par ces temps rudes? Vous pourriez peut-être vous joindre à nous le temps d'une soirée ou pendant quelques jours si nos routes se voient courir ensemble. Je ne vous promet pas le grand luxe, mais la Dame-Dieu nous apprend à accueillir et une tente et un feu, si tant est que les hommes aient su en allumer un, vaut mieux qu'une simple couverture. Vous ne croyez pas?"

"Une tente? Un feu?" Kallian se leva avec une prestesse inouïe. "Je m'appelle Kallian Burrel et je serai plus qu'enchantée de faire un bout de chemin à vos côtés"

"Enfin un minimum de confort!! Quelle sotte j'ai été d'oublier d'acheter une tente... si leur voyage peut me rapprocher de Diantra un minimum..."

Kallian reprit d'un air hautain: "Je viens de Sainte-Berthilde et je voyage vers Diantra, j'étais en mission d'escorte et je rentre maintenant à ma caserne. J'ai encore une longue route à faire, c'est pour cela que j'ai décidé de voyager léger, une tente pèse lourd et me ralentirait, je préfère dormir à la belle étoile, être en communion avec la nature..."
Kallian se rendit compte que, de par sa rhétorique, elle refusait l'offre de la nonne, elle se corrigea alors sur un niveau sonore élevé du à son stress soudain : "Mais j'accepte volontiers une tente!!" Elle se calma aussitôt et repris son souffle. "Sinon, vous dites que vous faites partie d'un groupe c'est ça? Vous êtes nombreux? Et vers où vous dirigez-vous? Même si vous ne faites pas route vers Diantra, ça me plairait d'avoir un peu de compagnie." Enfin surtout une tente... Pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]   Mer 22 Mai 2013 - 14:19



Ithe sortit de l'eau et remis ses chaussures sans se soucier outre mesure de l'eau qui dégoulinait de ses pieds. Ses chaussures étaient au moins autant mouillée, si pas plus. Elle entrepris de remonter le talus pour se placer à la hauteur de la voyageuse. Suite aux événement de Cantharel et du Berthildois, elle n'avait plus la confiance naïve qu'elle plaçait habituellement en tout un chacun. Mais être sur ses gardes ne signifiait pas être impoli ou désagréable pour autant.

"Vous venez également de Cantharel? Vous y avez certainement demeuré alors que j'avais déjà quitté la cité. Comment vont les choses là bas? Je veux dire, depuis l'agitation qui y a fait rage il y a de cela une ou deux ennéades?"

Et soudain, la soeur se rendit compte que dans l'enthousiasme provoqué par la mention de sa ville natale, elle en avait oublié la politesse. Et laissait en suspend les questions de son interlocutrice. Elle rougit légèrement, un peu honteuse de n'avoir pu observer un principe aussi simple. Et se repris avant que la dénommée Kallian ne puisse répondre à ses questions empressées. Et cela tout en priant mentalement la Dame-Dieu pour qu'elle lui pardonne son impétuosité.

"Excusez-moi, je manque à toutes les convenances et je laisse vos interrogation sans réponse. Nous sommes un groupe de quelques dizaines de Pèlerins, nous suivions Katalina, appelée justement la Pèlerine, vers Versmilla, mais il semblerait que son convois soit tombé dans une embuscade. Depuis, nous cherchons désespérément où notre guide a été emmenée. Cela fait longtemps maintenant, et la foi commence hélas à faiblir, mais pour moi, nous finirons par la retrouver.

Nous ne faisons donc pas vraiment route vers Diantra, et pour tout vous dire, ce n'est pas vraiment par ici que se trouve la route. Pour l'heure, nous nous rendons à Tertre, faute de réel objectif, en essayant de capter une ou l'autre rumeur à propos de la Pèlerine. Vous pouvez nous accompagner jusque là et de là rejoindre la route qui mène au Sud et à Diantra. Je pense que la pluie vous a abusée, mais une fois là bas, le chemin se fait plus aisé et vous ne devriez pas avoir de problème à retrouver vos pénates."

Sa foi avait naturellement transpiré dans son ton, un rien exalté peut-être, au moment où elle avait parlé de Katalina. Mais lorsqu'elle du se rappeler la géographie du Berthildois, la ferveur sembla faiblir. Katalina était loin maintenant et elle ne savait même pas comment se portait la Pèlerine, si il lui était arrivé malheur ou si sa santé était menacée, ou pire encore. Mais, le sourire qui avait manqué de vaciller et de s'éteindre sur ses lèvres s'affermit à nouveau. Il ne fallait pas qu'elle pense ainsi, qu'elle laisse filtrer ses doutes et ses angoisses. Elle devait être forte pour les pèlerins et pour tous ceux qui demandaient son aide.

"Mais suivez moi donc! rien ne sert de vous faire patienter plus longtemps dans l'humidité et le froid. Si vous voulez mon avis, ce n'était pas très sage de se passer de tente en cette saison. Mais peut-être pourrons-nous vous en confier une petite pour la suite de votre voyage. Et pendant que nous marcherons vers le camp, vous pourrez me donner des nouvelles de la belle Cantharel, si vous le voulez bien, bien sûr."

La soeur attendit que la voyageuse se mette en route et commença à rentrer vers le campement. Un sourire heureux s'affichait sur ses lèvres, le même depuis plusieurs semaine. Elle s'était rendu compte que ce n'était pas si compliqué de sourire dans l'adversité, c'était un peu comme revêtir le masque de constance des guérisseurs. Mais son sourire avait de plus en plus de mal à se communiquer dans ses yeux, et pourtant, il fallait qu'elle se montre forte et réconfortante pour tous les gens qui l'accompagnaient, surtout les enfants...
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kallian Burrel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Âge : 28
Date d'inscription : 11/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]   Lun 27 Mai 2013 - 22:51

La nonne sorti finalement de l'eau pour se rapprocher de Kallian. Cet dernière esquissa un léger sourire en voyant la religieuse remettre ses pieds trempés et dégoulinants dans les chaussures qu'elle avait pourtant pris tant de mal à garder au sec. Le "schplouish schplouish", bruit mélodieux des pas trempés de la nonne venant vers elle manquaient de peu de la faire éclater de rire. Cependant le souvenir de ces bruits rythmés qui l'accompagnaient moins de 10 minutes auparavant lui fit ravaler son sourire...

"Vous venez également de Cantharel? Vous y avez certainement demeuré alors que j'avais déjà quitté la cité. Comment vont les choses là bas? Je veux dire, depuis l'agitation qui y a fait rage il y a de cela une ou deux ennéades?"

"Excusez-moi, je manque à toutes les convenances et je laisse vos interrogation sans réponse. Nous sommes un groupe de quelques dizaines de Pèlerins, nous suivions Katalina, appelée justement la Pèlerine, vers Versmilla, mais il semblerait que son convois soit tombé dans une embuscade. Depuis, nous cherchons désespérément où notre guide a été emmenée. Cela fait longtemps maintenant, et la foi commence hélas à faiblir, mais pour moi, nous finirons par la retrouver.

Nous ne faisons donc pas vraiment route vers Diantra, et pour tout vous dire, ce n'est pas vraiment par ici que se trouve la route. Pour l'heure, nous nous rendons à Tertre, faute de réel objectif, en essayant de capter une ou l'autre rumeur à propos de la Pèlerine. Vous pouvez nous accompagner jusque là et de là rejoindre la route qui mène au Sud et à Diantra. Je pense que la pluie vous a abusée, mais une fois là bas, le chemin se fait plus aisé et vous ne devriez pas avoir de problème à retrouver vos pénates."

"Mais suivez moi donc! rien ne sert de vous faire patienter plus longtemps dans l'humidité et le froid. Si vous voulez mon avis, ce n'était pas très sage de se passer de tente en cette saison. Mais peut-être pourrons-nous vous en confier une petite pour la suite de votre voyage. Et pendant que nous marcherons vers le camp, vous pourrez me donner des nouvelles de la belle Cantharel, si vous le voulez bien, bien sûr."


Kallian se leva lentement, tout en restant couverte de sa cape improvisée. Elle fronça les sourcils, intriguée. "Katalina la pèlerine? J'ai cru comprendre qu'elle était accusée d'hérésie? Aux dernières nouvelles, elle était dans les geôles de Cantharel... Que s'est-il passé?"

Kallian, n'avait entendu que quelques rumeurs sur Katalina, noble dame, parlant à la déesse. Enfermée à Cantharel, il s'en suivit plusieurs échanges plus ou moins intenses entre la milice et les partisans de la pèlerine, avait-elle compris.

Elle prit son lourd sac et le mit sur son dos, prête à suivre la nonne. "Vous n'allez peut-être pas à Diantra, mais votre histoire m'intéresse grandement. Soit, je vous suivrait jusqu'à Tertre, puis nos routes se sépareront. Jusque là, racontez moi tout sur la pèlerine, et qui sait? Si vous me convainquez qu'elle n'est nullement sujette à l'hérésie et que sa parole est la vrai parole de la Dame-Dieu, je serai plus qu'honorée de vous aider dans votre quête."

Kallian se dit que dire ça en face d'une religieuse n'était peut-être pas approprié... Après tout elle remettait en cause sa foi... Elle regarda au loin gênée, incapable de regarder la nonne dans les yeux, de peur d'affronter son courroux, ou quelque gêne ou frustration... Elle ajouta, les yeux baissés : "Pardonnez mon scepticisme, j'espère ne pas vous avoir offensée. Comprenez que j'aimerai suivre la voie qui me semble être la plus juste. Je suis juste confuse. J'aimerai en savoir plus... Aussi j'aimerais vous remercier de cet accueil chaleureux que vous me faites."
Revenir en haut Aller en bas
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]   Dim 7 Juil 2013 - 21:14



Ithe s'arrêta un instant et repensa à tout ce qu'elle avait vécu ces dernière semaines. Elle évitait en général de reparler de ce qu'avait vécu le Berthildois, comme à peu près tous les autres Pèlerins. Mais elle ne pouvait pas en vouloir à la jeune Diantraise de vouloir se renseigner sur ces faits. Et mieux valait que ce soit par sa bouche qui avait fait vœux de vérité que par celle d'autres manants sans scrupule.

"Et bien, pour reprendre l'histoire depuis son origine... enfin, plus ou moins. Dame Katalina, que l'on appelle la Pèlerine, a été pendant un certains temps la Gardienne de la Voilée. Elle a accompli sa mission longtemps, pendant le Voile notamment. Et un jour, Tari lui a permis apparemment de se reposer et lui a enlevé la charge de Gardienne. Par un curieux hasard, elle ne retrouva pas la vue, mais ça, c'est une autre histoire.

Suite donc à cela, elle aurait pu aller finir ses jours paisiblement dans son pays natal où j'ai cru comprendre que sa famille détenait encore nombre de richesse. Mais au lieu de cela, la Pèlerine a préféré divulguer le message que lui aurait semble-t-il inspiré la déesse de la mort pendant son service. Elle nous propose en effet un rapport avec le divin beaucoup moins pompeux et plus accessible qu'il n'est actuellement prôné par les différents clergés. Je ne suis pas vraiment la plus apte à te parler de son message, le mieux serait qu'une fois au camp tu ailles trouver Pierre, qui guide les pèlerins, il saura mieux t'expliquer je pense.

Hors donc, tu peux comprendre que cette nouvelle vision du culte des Cinq n'a pas plu à tout le monde. Il se trouve que Dame Katalina s'est vue emprisonnée à Cantharel. Cela n'a pas été sans conséquence. La foule de ceux qui l'avait suivie s'est dispersée et son message s'est répandu, se déformant également par malheur. Il est donc arrivé un moment où sa capture a affecté beaucoup plus de monde qu'on aurait pu le penser et que plus encore ont décidé d'en profiter.

Ca a mené au chaos qu'à connu le Berthildois. Les agitateurs ont utilisé le message de la Pèlerine pour déstabiliser la contrée et pour faire se révolter les foules. Résultat, le message de notre guide s'est vue affaiblit et sa rétention est devenue dangereuse. Les Puissants ont donc décidé qu'il fallait la libérer mais surtout l'envoyer nuire ailleurs. Nous suivions le convoi qui devait la mener au Nord, à Versmilla lorsque nous sommes tombés sur les restes de celui-ci. La Pèlerine avait disparu et les hommes qui l'escortaient ont presque tous été massacrés. Aujourd'hui encore nous sommes sans nouvelles d'elles, nous ne savons pas si elle..."

En se remémorant tout cela, la voix de Ithe, pourtant résolument ferme au début, avait commencé à vaciller jusqu'à ce qu'une boule d'angoisse se coince dans sa gorge et n'éteigne sa dernière phrase avant qu'elle ne puisse l'achever. A force de parler, les deux femmes avaient fini par arriver aux abords du camp. Elle espérait que cela lui fournirait une distraction suffisante que pour ne pas craquer. Il ne fallait pas que ça arrive. Pas maintenant...
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kallian Burrel
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Âge : 28
Date d'inscription : 11/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]   Jeu 5 Sep 2013 - 1:09

Tout en marchant vers le camp, Kallian essaya de suivre d'un air perplexe les explication de la nonne. Il faut dire qu'en tant que simple garde, elle avait plutôt l'habitude de phrases assez courtes, généralement terminées par un point d'exclamation et surtout exprimées avec une tonalité de voix nettement plus haute, que cela lui vienne d'un supérieur, d'un camarade ou tout simplement de citoyens généralement mécontents.
Elle essayait de visualiser, avec quelques difficultés, les propos de la jeune femme qui lui "semblaient" intéressants :

Grosso-modo ce qu'elle me raconte, c'est qu'une sorte de prophète aveugle a reçu une sorte de révélation divine, qu'elle a préféré sortir au monde alors qu'elle aurait pu se la couler douce...

Elles continuaient de marcher, Kallian, tellement concentrée pour pouvoir comprendre l'histoire, trébucha de nombreuses fois.

Puis la nonne, vint finalement aborder le sujet de la disparition de la pèlerine. Kallian remarqua son angoisse croissante allant crescendo (un mot que, je vous assure, Kallian ne connait pas). La nonne ne pu finir sa phrase. Kallian, embarrassée ne sut trop quoi dire...

"Je crois comprendre que vous avez beaucoup d'affection pour Katalina... Je comprends votre détresse... J'ai perdu ma famille il y a longtemps... Certes, le "suspense" n'aura pas duré trop longtemps, mais pour moi ces courtes minutes où leurs vies ne tenaient qu'à un fil m'ont paru duré une éternité. Je peux imaginer la douleur de ne pas savoir ce qu'il advient de ceux que l'on aime."

Kallian était tellement prise par cette discussion, qu'elle ne c'était même pas aperçue qu'elles étaient arrivées au camp...

"Comment j'ai pu rater ça moi??" pensa-t-elle d'un air perturbé... "Pour une garde, le manque de vigilance, ça craint..."

Elle regarda la nonne, elle semblait si pensive, si perdue... Kallian lui dit :

"Vous m'accueillez, vous me logez et me nourrissez, enfin vous allez si j'ai bien compris... J'ai une dette envers vous, sans vous je serais encore a chercher mon chemin sur une carte que je suis même incapable de lire... De plus, je ne peux que compatir à votre douleur, j'aimerai beaucoup vous accompagner et vous aider à retrouver votre prophétesse, si je peux l'appeler ainsi. Accepteriez-vous mon aide?"
Revenir en haut Aller en bas
Ithe
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Âge : 24
Date d'inscription : 22/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans (987 du 10ième cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]   Dim 20 Oct 2013 - 13:21



Ithe fut sincèrement surprise par la remarque de la garde. Elle n'avait jamais vraiment songé que l'hospitalité nécessitait un paiement. Dans le dogme de Néera, c'était chose normale et le fait d'offrir un toit, un feu et un repas n'avait jamais été remis en cause. Cependant, une proposition d'aide et la reconnaissance se devaient d'être toujours entendue. Elle n'avait aucunement le pouvoir ou le droit d'aller contre une manifestation de gratitude. Gratitude qui était presque toujours inspirée par la Dame-Dieu elle-même.

"Si vous souhaitez réellement nous aider, je ne peux pas m'y opposer. J'avoue qu'une paire de bras supplémentaire ne nous feraient pas de mal. Il faut bien dire que nous sommes fort nombreux et que certains d'entre nous ne peuvent se débrouiller seuls. Sans compter que cela prend du temps de rechercher les plantes nécessaires à l'élaboration des remèdes... Je pense que je peux accepter au nom de notre communauté que vous vous joignez à nous pour le temps que vous souhaitez."

Elle sourit à la Diantraise. Elle se dirigea vers sa tente pour aller faire bouillir l'eau et montrer à la voyageuse l'endroit où elle dormirait. Ithe ne dormirait pas cette nuit là. Mais ça ne la dérangeait pas, elle pourrait se concentrer sur la prière et la concoction de remèdes pour les malades et pour la vente. C'était là en effet un des maigres moyens de subsistance qu'avaient les pèlerins pour se nourrir.

"Vous dormirez dans ma tente cette nuit. Je vais vous donner de quoi vous changer, vous devez être glacée. Quand tout cela sera fait on pourra essayer de vous trouver de quoi manger et un feu pour vous réchauffer un peu. Mais, je parle je parle, racontez moi un peu votre voyage et vos péripéties, j'ai toujours aimé les histoires."

La nonne sourit chaleureusement à la garde. Rencontrer une personne extérieure au groupe était toujours un enchantement. Cela lui permettait d'oublier un peu les vicissitudes de cette nouvelle vie qu'elle avait choisie et qui semblait commencer si mal. Elle espérait de tout son coeur que les choses finiraient par s'arranger. Katalina, où es tu?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Fer et l'Air [Kallian Burrel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: