Partagez | 
 

 Le Lion et la Louve

Aller en bas 
AuteurMessage
Aarnis d'Ack
Humain
avatar

Nombre de messages : 146
Âge : 25
Date d'inscription : 10/02/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Le Lion et la Louve   Lun 13 Mai - 13:00

Aarnis flottait littéralement dans le délice. Les substances qu'il avait ingurgitées et fumées (entre autres modes de débauche) le portait et guidaient ses pas. Où? Cela même l'Adonis aux étrons d'airain ne le savait pas. Il lui semblait qu'il arpentait quelque plaine vallonnée, verte de pâturages avec ses petits moutons qui gambadaient gaiement, ses insectes tous plus mignons les uns que les autres et pour finir cette musique entièrement jouée à la flûte qui n'était pas sans rappeler les mélodies de son enfances toutes plus niaises les unes que les autres. Cela ne semblait pas déranger notre désormais ex-châtelain, qu'une musique sorte de nulle part et emplisse l'air de sa mélopée, pas plus que de se trimbaler le sifflet à l'air en pleine campagne.

Il arriva aux abord d'une petite forêt remplie d'arbres sympathiques à qui il fit la conversation des heures durant sautillant entre lesdits arbres pour arriver au paradis : une clairière emplie de lumière, avec en son centre un rocher qui fournirait un abri plus que convenable en cas de pluie et un ruisseau qui lui apporterait son lot d'eau potable. Aarnis se coucha donc à l'ombre bienfaisante du rocher et s'endormit, bercé par le gazouillis de l'eau.

Le réveil fut plus difficile.

En effet L'Apollon de Thaar se retrouvait nu en plein milieu d'une forêt inconnue (et donc potentiellement hostile) sans vivres aucunes. Mais le pire dans tout ça c'était les oiseaux bienheureux qui chantaient leurs sérénades à un volume sonore proche du scandale auditif.

- VOS GUEULES! s'exclama Aarnis avant de conclure dans sa barbe naissante un truc du genre putaind'oiseauxdemesdeuxj'vaism'enfaireuneomelletteilsvontvoir!.

La pensée d'une omelette rappela, à notre noble déchu qu'il avait faim. Petit hic il ne connaissait pas la forêt et ne savait pas (ou peu) comment s'en sortir. Il essaya d'abord de s'orienter en regardant la mousse sur les arbres pour savoir où était le Nord c'était déjà ça. Ensuite il se dit qu'en suivant le cours du ruisseau il finirait bien par tomber sur la civilisation, connaissant la propension des Humains à s'installer naturellement au bord des cours d'eaux. Enfin ce cours d'eau rejoindrait forcément la Mer et il pourrait sorti de cette forêt.

Mais avant de partir il devait se laver : une odeur de pisse et autres relents fort peu agréables le suivait et il en avait horreur.

Il plongea donc dans l'eau claire du ruisseau profitant de sa fraîcheur, utilisant la cascade comme une douche naturelle, et du trou d'eau situé juste dessous comme d'une piscine. Il était si bien qu'il envisagea presque de rester là comme ça, ne faisant qu'un avec la nature. Un mouvement furtif et un bruit feutré le tirèrent de son extase. Instinctivement il plongea dans l'eau et attendit que l'étranger arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1691
Âge : 22
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Lion et la Louve   Dim 2 Juin - 23:17

Eliwa marchait depuis maintenant une bonne demie douzaine d'heure. Elle avait les pieds en feu et n'en pouvait plus de cette cape qui la couvrait presque complètement. Si ce matin elle avait apprécié sa douce chaleur, désormais elle n'avait qu'une envie : l'enlever. Éprouvée par l'effort qu'elle avait fournit, l'elfe soupira de soulagement lorsqu'elle perçu le clapotis de l'eau. Elle ne prit pas la peine de disposer correctement sa cape, la posant juste en travers de la selle de sa monture, elle même fourbue par une certaine distance parcourue au galop.

Se précipitant presque au bord de l'onde, elle enleva précipitamment ses bottes et plongea ses pieds dans l'eau fraîche. D'abord, elle ne ressentit rien, puis le froid s'empara de ses jambes, propageant en elle une satisfaction des plus plaisante. Elle bascula sa tête en arrière et ferma les yeux. Elle faisait craquer son do lorsqu'elle ressentit une présence. Curieuse, l'elfette releva la tête et regarda devant elle, chose qu'elle avait omis de faire avant de soulager ses pieds endoloris.

Un homme se tenait là, entièrement nu, à peu près au milieu de l'étendue d'eau que formait le ruisseau. Elle le regarda un moment, incapable de détacher son regard de ce corps. Parfaitement ciselé, il dégageait une grâce improbable pour un humain. Elle était fasciné par celui qui était en parti immergé devant elle. Puis, réalisant que cette fixation pouvait être pour le moins gênante, elle détourna son regard et ramena ses jambes contre elle.

-  Êl síla erin lû e-govaned vîn. Excusez-moi de vous déranger ainsi, je ne vous avais pas aperçu. N'avez-vous pas froid ainsi ?

Eliwa savait pertinemment qu'il ne parlait pas un traître mot d'elfique, mais elle voulait tout de même le saluer, et elle ne connaissait que cette expression qui était correcte. Gênée, elle ne savait où poser son regard, et encore moins si elle devait partir, rester, ou bien tout simplement se lever. Ses joues avaient du s'empourprer, et de le savoir lui fit encore plus monter le rouge aux joues. Elle n,e savait ce qui lui prenait. Ce n'était pas la première fois qu'elle voyait un homme nu pourtant.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Aarnis d'Ack
Humain
avatar

Nombre de messages : 146
Âge : 25
Date d'inscription : 10/02/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Lion et la Louve   Dim 14 Juil - 23:02

Une elfe. Et une plutôt jolie. Elle lui baragouina un truc en elfique mais notre beau blond n'avait d'yeux que pour la poitrine protubérante de l'elfette qui l'implorait de la toucher ou au moins de la libérer de sa prison de tissu.

L'elfe paraissait apeurée, craintive (et Aarnis n'était même pas complètement hors de l'eau!) si bien que notre étalon se demanda ce qu'il avait pu dire ou faire pour susciter tant de crainte.

Quoiqu'il en soit l'elfe lui faisait l'effet inverse : tout chez elle invitait à s'ouvrir, à parler, à communiquer, une aura semblait l'entourer et affecter les êtres qui se trouvaient près d'elle. Et Aarnis en faisait partie.

Il s'approcha un peu plus et le rouge monta encore plus au joues de la jeune elfe. Enfin il la supposait jeune. D'après ce qu'il avait pu observer elle faisait une escale au beau milieu d'un voyage qu'elle faisait apparemment a pied (chose stupide lorsqu'on tient un cheval par la bride... 'Sont cons ces elfes) et profitait de la fraîcheur du ruisseau pour se soulager.

- L'eau est encore meilleure à l'endroit où je suis, commença-t-il d'un ton badin qui se voulait amical. Et puis cette cascade est des plus fortuite en ce qui concerne les rafraîchissements. Vous semblez au milieu d'un long voyage, continua-t-il sur le même ton tout en faisant l'étoile de mer en recrachant de l'eau par la bouche tel une baleine ou un dauphin, d'où venez vous pour vous perdre dans cette partie de la forêt?

Tout en disant ces mots il s'immergea complètement pour ressortir de l'eau en faisant voler sa chevelure blonde. Le temps se figea alors comme subjugué par la beauté de cet homme, les gouttes perlaient au ralenti, volant dans les airs comme autant de messagères de beauté envoyé par le Dieu de l'élégance qu'il était.

Il lui lança alors son fameux regard "Temps Humides" et l'invita à le rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1691
Âge : 22
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Lion et la Louve   Sam 20 Juil - 20:40


Les pieds dans l'eau et le rouge aux joues, elle n'arrivait pas à détacher son regard du corps de l'humain. Elle avait beau essayer, elle n'y arrivait pas. Elle tenta un temps de se concentrer sur ce qu'il lui disait, mais rien n'y fit, elle n'entendit pas un traître mot et resta là, sans rien dire un moment qui parut... long. Elle se doutait bien qu'il devait attendre une réponse, un geste de sa part, mais quoi, elle n'en avait aucune idée. Pas plus qu'elle ne savait ce qu'elle allait faire, là, de suite, pour se sortir de cette situation des plus gênantes. Parce qu'en plus de rester comme bouche bée devant un homme qu'elle ne connaissait absolument pas, elle restait sans rien dire, comme une pauvre idiote qui n'avait jamais vu quelqu'un de nu durant l'entièreté de sa vie.

Il avait du lui dire un truc à propos de l'eau, comme quoi elle devait être meilleur là où il était, ou quelque chose dans le goût, mais elle n'en était pas sûre. Aussi, pour ne pas répondre complètement à côté de la plaque, elle lui sourit doucement, espérant que ça ne dépareillerait pas trop avec ce qu'il espérait comme réponse. Et oui, il lui avait demandé ce qu'elle faisait là. Elle voyait désormais nettement les mots s'imprimer dans son esprit. « d'où venez vous pour vous perdre dans cette partie de la forêt? »

 - Je ne viens pas de quelque part en particulier, et je suis loin d'être perdue. Voyez-vous, je vais récupérer quelque chose que j'ai laissé depuis trop longtemps sur le rivage. J'espère seulement qu'il sera encore là après tout ce temps.

Il est vrai que ça faisait un moment qu'elle n'était pas revenue en Aduram et qu'elle n'avait pas pensé à son bâtiment. Cette réponse eut pour effet de lui faire reprendre ses esprits, et elle cessa de se comporter en parfaite imbécile, reprenant contenance. Et elle sut ce qu'il lui avait dit avant ça. Il l'avait invité à le rejoindre, avant de le lui intimer par un geste, parce qu'elle ne s'exécutait pas. Chose qu'elle ne se fit pas dire une troisième fois. Elle enleva totalement ses vêtement et entra dans l'eau froide, sans réellement se soucier du regard de l'humain qu'elle sentait peser sur sa peau nue.

Parce que le bien être qu'elle ressentit alors la retira presque entièrement du monde extérieur. Amarthluin s'étant fracturé l'antérieur droit quelques semaines au paravent, elle avait estimé plus judicieux de ne recommencer à le monter que petit à petit, ne voulant pas risquer d’abîmer son os une seconde fois. Parce qu'elle pouvait alors causer des dégâts irréparables. Chose qu'elle ne pensait pas idiote de sa part. Bien que la température de l'eau fut fraîche, même désagréablement froide, elle n'en ressentit que les bienfaits.

S'avançant vers la cascade où se trouvait à peu près l'humain, elle s'immergea complètement et plaqua ses cheveux sur sa tête, usant de ses deux mains. Quand elle fut à distance raisonnable, elle s'avança encore. Et quand elle s'estima assez proche, elle demanda :

 - Ce charmant jeune homme a-t-il un nom ? Ou faudra-t-il que je me passe de cette information ?

Elle lui souriait doucement maintenant et attendait certes une réponse, mais surtout, un signe de sa part qui lui dise complètement « oui ». Et elle n'eut pas à attendre longtemps, même pas à attendre du tout. Elle savait parfaitement ce qui allait se dérouler avant même d'entrer entièrement dans l'eau, avant que le rouge ne lui vienne aux joues et disparaisse ensuite. Oui, elle savait mais ne s'en rendait compte que maintenant. Quand sa louve compris elle aussi, elle s’éclipsa dans les fourrées.

Elle tendit la main vers la joue de celui qui se tenait debout, devant elle, et caressa doucement l'arrête de sa mâchoire. Elle descendit sur la nuque et s'approcha encore un peu plus. Elle le sentit bouger, légèrement. Mais elle interrompit ce mouvement avant son achèvement et chuchota, contre son oreille :

 - Et vous, que faites vous ici ? Seriez vous... perdu ?

Elle mordilla le lobe qu'elle avait contre ses lèvres et revint vers la mâchoire, lentement. Elle sentit une main remonter le long de ses reins, le serrant contre l'humain, encore. Et alors, ils ne pouvaient pas être plus près l'un de l'autre. Enfin, pas tant qu'ils ne le voudraient pas. Quand il tourna la tête, cherchant ses lèvres, elle les lui donna volontiers.
Revenir en haut Aller en bas
Aarnis d'Ack
Humain
avatar

Nombre de messages : 146
Âge : 25
Date d'inscription : 10/02/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Lion et la Louve   Sam 12 Oct - 18:23

La voix de l'elfe lui engourdissait les sens, les enveloppant dans une sorte de crème fouettée à la vanille saupoudrée de "petits-bâtons-en-chocolat-de-toutes-les-couleurs-qui-se-mangent-et-qui-sont-bons". "Taste the rainbow" était le slogan de cette marque réputée pour ses goûts variés, surtout ceux aux fruits. Mais nous divaguons (bien que ce soit la seule image transcrivant parfaitement l'état d'Aarnis). Revenons à nos deux protagonistes occupés à faire "touche-pipi" comme des adolescents innocents se délaissant à leurs désirs incandescents de connaissances indécentes (POPOPOOOO).

Malgré cette allitération du plus bel effet, rien ne pouvait troubler nos deux protagonistes : mains, langues, dents, bouches toutes les parties du corps étaient stimulées d'une façon ou d'une autre dans le seul but de faire plaisir à l'autre. A un moment l'elfe voulut faire un peu de conversation... Ce à quoi L'étalon de Thaar répondit : Ta gueule et suce. L'elfe le regarda alors avec une flamme lubrique dans l’œil comme excitée par la vulgarité du beau blond, et se mit à la tache sans se faire plus prier. Aarnis était assis sur le rebord de la piscine naturelle les jambes dans l'eau, avachi sur ses coudes savourant la caresse buccale prodiguée avec maestria de la part de sa partenaire.

Après un moment qui lui sembla infini, il se releva et fit à l'elfe avec un sourire complice :

- On change?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eliwa
Elfe
avatar

Nombre de messages : 1691
Âge : 22
Date d'inscription : 10/08/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 140 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Lion et la Louve   Dim 12 Avr - 1:05


L'ordre que lui donna l'humain lui fit l'effet d'un coup de fouet. Elle l'avait entendu tant de fois, avec tant d'intonations différentes. Des images défilèrent devant ses yeux, et voilà qu'elle était revenue dans cette maison qu'elle avait fuit. Elle était de nouveau une catin, un objet, qu'on commandait à son aise et qui était dépourvu de toute volonté. Seul comptait le désir de celui qu'elle avait en face d'elle, peu importait ce qu'elle voulait elle. L'elfe eu l'impression, un court instant, d'être de nouveau en enfer. Voire même, de n'en être jamais sortie. Elle eu la sensation que tout ce qu'elle avait vécu jusque là n'avait peut-être été qu'un rêve, et que véritablement, elle n'avait pas eu le courage de s'enfuir et de courir le monde. Mais quand elle reprit contact avec l'homme qui se tenait devant elle, elle sut que tout ceci était bien réel, et qu'elle n'était plus prisonnière de Père. Elle savait avoir une volonté propre, et avoir le droit de la faire respecter. Son instant de faiblesse disparu aussi vite qu'il était arrivé, et elle envoya, sans plus réfléchir, son poing droit dans son foie. Quand il se plia, elle attrapa sa chevelure dorée et tira sa tête vers elle, sans ménagement. Les dents serrées, elle siffla de mécontentement :

 - Ne me dis plus jamais ce que je dois faire. Maintenant fais moi plaisir, comporte toi correctement.

Attrapant sa main, elle le ramena contre lui et joignit à nouveau ses lèvres aux siennes, avec une certaine agressivité. Elle n'hésita pas à lui mordre la lèvre, avant de reprendre ses mains pour les poser sur son corps. Elle avait envie de contact, elle avait envie de se sentir vivante. La chaleur de son corps contre le sien électrisait ses sens, et elle avait clairement besoin de plus. Mais elle refusait d'être l'objet passif qui le satisfaisait lui. Elle avait des besoins et des désirs qu'elle se devait de combler. Quand elle sut qu'elle avait repris le contrôle de la situation, elle descendit lentement sa main vers son vit déjà dressé, appréciant du bout de ses doigts et de sa paume les lignes de son corps. Ses muscles étaient fins, mais fermes, et dessinaient précisément chaque partie de son corps. Elle pouvait sentir les années de travail qui l'avaient ainsi sculpté, et elle fut presque admirative. Sa main trouva alors l'objet de sa désescalade, et plus les mains de l'humain lui faisaient plaisir, plus elle le lui faisait ressentir. Mais comme il n'allait pas assez vite à son goût, et qu'elle n'était pas très patiente, elle lui glissa à l'oreille, d'un ton sarcastique :

 - Alors, est-ce tout ce dont tu es capable ?
Revenir en haut Aller en bas
Aarnis d'Ack
Humain
avatar

Nombre de messages : 146
Âge : 25
Date d'inscription : 10/02/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le Lion et la Louve   Lun 11 Mai - 6:20

Une caresse au foie et de vagues menaces plus tard, l'elfette reprit enfin (emphase sur le "enfin") du service et commença à activer ses mains, les laissant courir sur le corps, avouons le, quasi-parfait (ouais les cicatrices ça le fait moyen quand même), d'Aarnis. Une moue satisfaite, puis impressionnée, passa fugacement sur le visage de la jolie blonde, alors qu'elle s'emparait de "La Lance à Plaisir" (appellation d'origine contrôlée) de notre Apollon. Lequel ne se plaignit pas de la situation qui si elle arrangeait grandement le côté plus félin de sa personnalité (comprenez "fainéant"), titillait quelque peu son côté bestial (comprenez... "bestial") et mâle dominant. Mais ce faisant il se rachetait de sa conduite quelque peu (emphase sur le "quelque peu") cavalière et c'était pas plus mal; non pas que lui la trouvait cavalière mais sa partenaire apparemment si... *soupir* Les Femmes...

Puis l'Elfe fit une remarque, somme toute innocente, mais qui eu un effet "coup de fouet" sur notre Aarnis dopé aux substances diverses et variées. Non pas qu'il n'aurait pas réagi à jeun, mais là les effets furent démultipliés, tout comme sa réponse :


- Est-ce tout ce dont je suis capable? fit-il avec une moue pensive. Ma foi il me semble bien qu'il me reste quelques tours dans mon sac, mais je ne sais pas si tu sauras y résister convenablement et je m'en voudrais de te gâcher ton plaisir en te faisant atteindre l'orgasme si vite.

Evidemment il parlait dans le vide, l'elfette semblait comme en transe, couvrant le corps du beau blond de baisers endiablés, répondant à sa question par de vagues onomatopées.

- Si tu insistes, fit-il, soupirant avec résignation.

Soudainement il prit l'elfette à bras le corps, apprécia ce contact fugitif, la déposa sur le bord du trou d'eau dans lequel il se trouvait, lui écarta les jambes et s'agenouilla devant le temple de sa Féminité auquel il allait offrir son tribut réglementaire et même plus.




- Aujourd'hui mes p'tits Lutins Mutins je m'adresse à tous les Hommes qui souhaitent faire grimper leur partenaire du soir au dessus des rideaux. Oui j'ai bien dit au dessus (emphase sur... bref vous avez compris). Pour ce faire vous allez devoir utiliser deux outils très simples : votre bouche (comprenez, lèvres, langue et dents (sisi un peu) et vos doigts (pas tous mais on y reviendra). Mesdames et Mesdemoiselles installez vous confortablement ça va commencer. Chose importante à noter il faut que ladite partenaire aime les caresses de ce type, et si toutefois elle ne connaît pas c'est une bonne façon de lui faire découvrir.

Messieurs vous êtes donc arrivés à attirer une jeune femme (ou un vieille chacun ses goûts) dans votre piège antre, et vous avez une idée derrière la tête concernant cette fin de soirée. Et techniquement elle aussi. Vous pouvez aussi faire partie de la chanceuse minorité qui possède une partenaire régulière, ça marche aussi ne vous inquiétez pas. Le truc c'est que bien qu'au courant de ce que ce genre d'activité implique, votre ego refuse de passer pour un simple connard qui se vide les couilles avant de renvoyer cette pauvre créature chez elle comme une malpropre (surtout si le "chez elle" est aussi le "chez vous". C'est même pire.). Aussi avez vous décidé décidé de lui offrir un instant dont elle se souviendra. Après la formalité du déshabillage, plus ou moins effréné vous avez entamé les bisous et autres coquineries de ce genre. Lorsque votre partenaire qui "a le feu" (ce qui sera forcément le cas vu votre bogossitude) et vous demande de la chevaucher instantanément, retenez la et promettez lui mieux. Positionnez la ensuite de façon semi-allongée, sur le bord du lit, avec plusieurs coussins sous ses reins afin que cela soit plus confortable. Pourquoi cette position exactement? Eh bien voyez-vous les femmes aiment vous voir à l'oeuvre et vos cheveux sont un endroit où elles aiment mettre leurs mains.
Positionnez vous à genoux par terre, sur un coussin (ça fait moins mal si la séance venait à se prolonger), et présentez votre tête entre ses jambes. Ne restez pas trop longtemps à regarder son antre de l'amour c'est gênant à force, mais ne paniquez pas non plus, là ça le devient pour vous.
Commencez par échauffer vos muscles buccaux par une série d'embrassades sur l'intérieur de ses cuisses et autour de son vagin TOUT EN ESQUIVANT son bouton fragile aka le Clitoris. Faites la se languir de votre action et amenez la dans un état d'attente insupportable. Vos mains se poseront sur son corps, prodiguant des caresses qui participent à la montée lente et progressive de son plaisir. Lorsqu'elle n'en pourra plus (elle vous le fera savoir d'une façon ou d'une autre) commencez à activer votre langue auprès de ce bon Mr. Clito. la langue étant sa meilleure amie, elle et lui s'entendent à merveille. Profitez en pour le mordiller (gentiment hein l'excision ça fait mal, imaginez vous vous faire arracher le gland en pleine fellation... Un vrai "tue l'amour", certains ne s'en remettent même jamais.), le sucer, bref variez les plaisirs et ce sur toute la surface du vagin, voire même quelques incursions furtives à l'intérieur. Là, votre partenaire devrait être chauffée à blanc, c'est le moment du bouquet final. Ramenez votre main préférée (wink, wink) et introduisez dans cette caverne du plaisir qui n'attend que ça, votre majeur et votre annulaire jusqu'à la deuxième phalange environ, paume vers le haut, votre index et votre auriculaire encadrant le lieu de l'action (ouais je sais c'est le "signe" du métal) et remontez les jusqu'à la paroi supérieure. Commencez alors à masser cette paroi. Pourquoi ici me direz-vous? Eh bien parce que c'est environ à cet endroit que se trouve le fameux "Point G". Vous avez, bien entendu effectué cette action en continuant, autant que faire se peut, vos caresses buccales habiles. La fin approche, votre partenaire respire de plus en plus vite, pousse des soupirs (ou des cris) à faire se réveiller les morts, resserre son emprise sur vos cheveux (ignorez la douleur, ce n'est qu'une simple information) et bouge son bassin de façon lascive. Suivez ces mouvements, accompagnez les tout en accélérant la cadence et vous devrez bientôt le corps de votre promise (pour la nuit du moins) se cambrer une dernière fois et se tendre, pour ensuite retomber, des spasmes parcourant ledit corps. Relevez vous et, si elle n'est pas dans les pommes ou en larmes, l'expérience étant assez traumatisante pour le système nerveux, (dans le bon sens du terme) (si c'est le cas allongez vous près d'elle et faites lui un câlin elle devrait recouvrer assez vite ses esprits, ça marche toujours les câlins avec les femmes), observez la vous lancer un regard de braise, prête à tout pour VOUS faire plaisir. Car voyez-vous, grâce à ce "move" vous avez pris l'avantage et elle cherchera à tout prix à vous le reprendre (question de fierté) et déploiera des trésors d'ingéniosité pour vous faire plaisir (ce qui est au final le but recherché), allant même jusqu'à vous surprendre pour votre plus grand bonheur.

La suite? Ce sera pour une autre fois mes petits Lutins Mutins!




Le corps frêle mais néanmoins athlétique de l'elfette était parcouru de spasmes, répliques du séisme qu'avait été cet orgasme. Se relevant de tout son être, bombant un torse fier, Aarnis rugit. La créature émergea, tirée de son monde de plaisir par ce son, et lança un regard digne des plus chaudes fournaises Naines. Ce à quoi Aarnis répondit par un sourire en coin qui annonçait qu'il n'allait pas se laisser faire...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Lion et la Louve   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Lion et la Louve
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» [vente] R armure lion
» Question...(armure lion)
» Un rp avec une louve/sorcelière agile?
» Armure des lion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: La Forêt d'Aduram-
Sauter vers: