AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les glaives sont de sortie [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maciste de Soltariel
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 201
Âge : 29
Date d'inscription : 21/11/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Les glaives sont de sortie [terminé]   Mer 22 Mai 2013 - 13:43

Rp annulé.


Dernière édition par Maciste de Soltariel le Ven 24 Juil 2015 - 17:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alcide Argyros
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 96
Âge : 29
Date d'inscription : 17/05/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Plutôt vieux.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Les glaives sont de sortie [terminé]   Mer 22 Mai 2013 - 15:02

Les quartiers du guet étaient agités comme un véritable ruche. Les ordres de patrouilles étaient délivrés aux escouades qui partaient au pas de gymnastique vers la rue, tandis que les coupables de petits larcins défilaient dans la cour sous bonne garde. Plusieurs archers s’entraînaient sur des cibles de paille, tandis que le pavé résonnait sous les bottes cloutées des escrimeurs qui s’affrontaient à l’épée, la masse et la hallebarde, armes favorites du Guet de Thaar.

Alcide surveillait ce minutieux ballet depuis le balcon de sa loge. Lorsqu’il retourna dans l’ombre rafraichissante de la pièce, ses lieutenants étaient là pour faire leurs rapports. Le jeune Ariste se porta en avant, son casque sous le bras :

« - Mon capitaine, on signale des attaques fréquentes et redoublées contre les demeures des quelques drows encore présents à Thaar. Ces dignitaires demandent une protection renforcée.»

Alcide étouffa un ricanement sarcastique. Il avait vu son oncle distribuer des bourses bien dodues aux maîtres-artisans des guildes à sa solde. Leurs ordres étaient clairs : faire comprendre que les drows n’étaient plus les bienvenus à Thaar.

« - Les Sombres sont bien assez vieux et armés pour disperser cette petite racaille. Rien qui ne requiert réellement notre attention.
- Mais mon capitaine, depuis la mort de l’ambassadeur Zedey’yr, le peuple s’agite et…
- Assez ! Je n’entendrais pas plus parler de cette affaire
, l’interrompit brutalement le capitaine en frappant de son poing sur la table.

Le lieutenant rentra silencieusement dans le rang. Comme tous les subordonnés d’Alcide, il savait qu’il ne valait mieux pas contester ses vues. Ce dernier reprit plus calmement :

« - De plus, l’heure de ma patrouille est arrivée. Messieurs, à plus tard. »

Le capitaine disparut dans une volée de marche, son épaisse cape purpurine le suivant.

Alcide chevauchait encadré par dix hallebardiers. Le long de sa route, il s’enquit auprès des petits commerçants de leur situation, promettant de répondre au plus vite à leurs requêtes. Sur son passage, les petites gens le saluaient respectueusement sans contrainte d’aucune sorte. De temps à autre, le capitaine lâchait dans son sillage quelques pièces d’argent, pour le plus grand bonheur de la horde d’enfants de rue qui suivait la patrouille à une distance prudente, leurs os ayant en mémoire les rossées à coups de manches de hallebarde.

La patrouille arriva devant une rue relativement déserte. Alcide haussa un sourcil légèrement interloqué. C’était jour de marché et les rues grouillaient de populace normalement. Tout en gardant un œil suspicieux tourné sur la ruelle, il demanda une gourde d’eau à un des gardes. Alcide avalait par petites gorgées l’eau fraîche d’un puit, l’Oliya était bien trop tourbeuse et polluée à Thaar, les habitants y jetant toutes leurs ordures, et aussi leurs cadavres qu’on repêchait aux filets avant le port. Sans compter sur les villes en amont qui déversait aussi leurs déchets.

Son esprit tilta à ce moment. La gourde éclaboussa le pavé alors qu’Alcide dégainait son épée.

« - Orace, prends cinq hommes et va bloquer cette rue de l’autre côté. Les autres, suivez moi. »

Le noble oliyan piqua ses fers dans les flancs du cheval.

« - A moi le Guet, à moi ! »

La monture partit en trombe dans la rue déserte, le pavé claquant sous ses fers. Une échauffourée bien sûr. A Thaar, la loi du silence régnait. Aussi, quand on massacrait quelqu’un dans la rue, les riverains fermaient avec hâte leurs volets, tandis que les passants déguerpissaient sans demander leur reste. L’œil de rapace d’Alcide analysa bien vite la situation : un grand homme blond, sûrement un étranger, se démenait comme un diable avec celui qui devait être son valet à ses côtés pour tenir tête à une demi-douzaine de malandrins. Un homme pissait dru le sang en retrait du combat. Les deux étrangers s’escrimaient férocement, mais le poids du nombre jouait en leur défaveur.

La lame d’Alcide vint décrire un arc de cercle lent et puissant lorsque le plat de sa lame s’abattit sur le crâne d’un spadassin. Le pauvre homme avait à peine eu le temps de se retourner lorsqu’Alcide avait déboulé sur les lieux du combat. Un craquement sinistre retentit. Il avait enfin leur attention.

L’étreinte des spadassins se desserra autour des deux étrangers alors qu’ils jaugeaient le nouvel arrivant. Son uniforme ne laissait que peu de doutes sur son métier. Le casque d’Alcide et sa cuirasse étaient typique du guet de Thaar. La lourde broche en forme de navire qui fermait sa cape renseignait tout véritable Thaari sur son office de capitaine du guet.

« - Au nom du Conseil de Thaar, je vous ordonne de déposer vos armes », rugit-il puissamment en faisant tournoyer dangereusement son épée. Les gardes arrivaient sur ses talons, essoufflés mais menaçants avec leurs lourdes hallebardes. Un des spadassins esquissa un pas dans la direction opposée. Peine perdu, Orace et sa troupe débouchait déjà de l’autre côté de la rue. Un à un, les spadassins déposèrent leurs épées. Les gardes les plaquèrent sans ménagement contre le mur pour les fouiller avant de leur passer des fers. Le blessé fut traité sans plus de ménagement.

Alcide descendit lestement de sa monture. Il jaugea le bel homme blond. Un noble assurément. Ce dernier était encore suant de l’affrontement passé.

« - Bienvenue à Thaar messire. Alcide Argyros, capitaine du guet. »

Il tendit sa main dégantée au Péninsulaire. Alcide savait reconnaître un vrai guerrier à sa mine :

« - Ces malandrins seront punis comme il se doit. Je suis confus que vous ayez eu à souffrir une telle agression. Mais pourriez-vous me dire ce qui s’est réellement passé ici et l'objet de votre visite à Thaar ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Les glaives sont de sortie [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Euphrasie ► ferme les yeux... les plus beaux rêves sont en toi. [Terminée]
» Les playmos sont de sortie
» Les filles sont de sortie !
» 31 octobre : Halloween. Les monstres sont de sortie ... [SOIREE DEGUISEE, OUVERT A TOUS]
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: