Partagez | 
 

 A la découverte du monde [PV Aurah P'ëilh]

Aller en bas 
AuteurMessage
Al' Rhéa Léys
Elfe
avatar

Nombre de messages : 46
Âge : 22
Date d'inscription : 28/07/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  200 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: A la découverte du monde [PV Aurah P'ëilh]   Sam 25 Mai 2013 - 12:12


Un long voyage. Al’ Rhéa Léys, Prêtresse aveugle de Kÿria entama un long voyage à la découverte du monde Humain. Cette décision fut des plus sérieuses. Cette décision fut des plus difficiles. Car cela voulait dire quitter la Forêt protectrice d’Anaëh. Pour un temps. Mais… Qui… Al’ pourrait très bien mourir dans son voyage. Qu’est-ce qui l’a décidé à partir maintenant ? Les temps sont troubles, ce n’est une nouvelle pour personne, et pourtant elle décidait de faire cette sorte de pèlerinage aux risques de mourir ou d’être blesser. Serait-ce sa rencontre avec ce jeune Delnwë qui l’a convainquit ? Le jeune était un homme de guerre. Et la Prêtresse était loin d’être une guerrière. Cependant, elle avait sentit… Quelque chose. Lors de sa discussion (longue discussion) avec le jeune homme. Comme si… Comme si tout d’un coup, elle avait eut la certitude qu’il était temps. Pas nécessairement de convertir les Humains à sa religion. Mais d’apprendre, et de comprendre. Al’ n’était pas rassurée de faire un si long voyage seule et sans repère, mais elle le devait. Si elle voulait un jour contribuer à rassembler les Hommes sous la seule lumière de Kÿria, alors elle devait d’abord apprendre à les connaître.

Elle n’emporta rien. Rien mise à part son sceptre majestueux et une longue cape noire qui masquait ses traits. Elle se doutait que les Elfes ne seraient pas accueillit à bras ouvert. Alors il valait mieux ne pas se faire remarquer. Bien qu’elle se doutait de ne pas être très discrète. Un Elfe était facilement remarquable, avec ces grandes oreilles et sa manière de marcher, si fluette et silencieuse. Le fait même qu’elle n’emporte rien renseignait sur sa nature : les Elfes avaient tendance à voyager léger. Bref. Comment allait-elle manger ? Elle prendrait ce que la Nature veut lui donner. Végétarienne, elle ne mangerait que des fruits et des herbes comestibles. Quant à l’eau, il y en a toujours, quelque part. Ainsi, c’est en se disant que seule Kÿria est maîtresse de sa marche et de sa survie qu’Al’ Rhéa se mit en marche.

Cela dura plusieurs longs jours. Pour ne pas dire des semaines. Al’ marchait à travers forêts et villages sans peine. Il semblait presque que la Nature s’écartait à son passage pour lui facilité la marche. Elle ne dormait que deux ou trois heures la nuit, marchait sans discontinuer sauf pour se restaurer, boire et se purifier. Elle n’avait plus le temps d’adresser une prière à sa Déesse. Mais elle s’en fichait. Elle savait que Kÿria était avec elle. Que Kÿria la suivait et la soutenait. Pas de besoin de prières superflues. Pas alors qu’elle était entourée par sa Déesse. Se sentait-elle épuisée ? Quelques fois seulement. Et alors, elle arrêtait sa marche pour se reposer plusieurs heures. Rencontra-t-elle des inconnus ? Seulement en de rares fois, principalement des Elfes. Ceux-ci s’inclinaient dès qu’elle annonça son grade. Les autres, de rares humains s’aventurant dans les terres des Elfes, ne faisaient qu’ignorer la présence de la Prêtresse si celle-ci ne faisait aucuns signes belliqueux. Ce qui ne risquait pas !

Après plusieurs jours interminables, Al’ arriva dans les territoires des Humains. Elle ne connaissait… Rien. Elle ne savait même pas dans quel territoire elle se trouvait. Elle ne savait même pas si ce territoire était en guerre ou non. Elle était comme un petit nourrisson découvrant un monde froid et dur. De plus, son infirmité lui causait plus d’obstacles qu’elle ne le pensait. Elle devait trouver un endroit où elle pourra se restaurer et se reposer. Car bien sûr, elle avait apporté de l’argent avec elle, étant donné que les Humains n’entendaient que cela. Comme si l’argent était un signe de puissance… Ridicule. C’est une chose qu’elle tentera assurément de changer, si jamais elle arrivait à en convertir certains. Un petit sourire narquois creusa ses joues. Oui. Bien sûr qu’elle changerait tout cela. Mais elle savait très bien que les Humains ne pouvaient être des Elfes. Elle ne pourra pas tout changer. Malheureusement.

Entendant des rires joyeux et des hommes parlant fort, Al’ sut qu’elle était passée à côté de ce qu’ils appellent : une auberge. C’était là que les voyageurs venaient demander le gîte et le couvert. Un endroit parfait. Parfait pour n’importe quel vagabond. Al’, quant à elle, répugnait à y entrer. Les hommes étaient réputés pour leur perversité et leur brutalité. Même si ses traits sont masqués, ses formes étaient tout de même voyantes. Et elle espérait grandement ne pas être accostée par un ivrogne. Mais elle n’avait pas trop le choix… Elle avait marché à travers les forêts, et à travers des villages d’Humains, elle se devait maintenant de prendre racine quelque part, se reposer aussi. Retournant sur ses pas, la Prêtresse entra dans l’auberge…

Une bonne odeur vint immédiatement chatouiller ses narines, tandis qu’à ses oreilles lui parvenaient les discussions de diverses personnes. Certains parlaient de la guerre en rigolant, d’autres évoquaient les femmes qu’ils avaient eut dans leur couche, d’autres encore discutaient d’anecdotes passées. La joie et la bonne humeur régnaient dans la salle, la chaleur, la nourriture et l’alcool aussi. Marchant à pas tranquille dans l’allée centrale, le bruit rassurant de son bâton martelant le sol lui intimait de continuer. Mais, plus elle avançait et plus elle avait envie de fuir, de retourner dans sa forêt. Mais elle n’était pas lâche, non. Et elle avait besoin d’apprendre. Elle ne pouvait pas rester dans la noirceur.

Marchant droit vers le comptoir (car elle se doutait qu’il était au fond de la salle, en face de la porte d’entrée), Al’ fit en sorte de marcher comme les Humains, mais c’était peine perdue : son pas était beaucoup trop léger. Ses manières trop douces, trop discrètes. Elle attirait déjà l’attention de certains, elle pouvait sentir leur regard. Mais elle garda son dos droit, son allure fière. Elle était une Elfe, oui, et elle n’avait pas à en avoir honte, ni à devoir le cacher. Touchant du bout des doigts le comptoir en bois, Al’ s’arrêta et héla l’aubergiste.

« Que voulez-vous ma p’tite dame ? »

« Une chambre, et un repas chaud, » répondit-elle en lui donnant la somme nécessaire.

Un silence suivit ses paroles. Elle savait que l’homme se demandait s’il devait l’accepter ou non. Avait-il deviné l’appartenance sylvestre de son interlocutrice ? Cependant, après ce court instant de silence, elle l’entendit ramasser les pièces et poser les clefs de sa chambre sur le comptoir. Les prenant rapidement, elle se tourna ensuite vers une table (ou là où il devrait y en avoir) et marcha jusqu’à ce que ses doigts rencontre du bois. Ne sachant pas s’il y avait des personnes (mais étant donné que personne ne protestait c’était que soit il n’y en avait pas, soit il ne devait pas y en avoir beaucoup), Al’ s’assit tout de même et attendit que son plat arrive. Bon, tout se passait bien pour le moment. Pour le moment…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aurah P'ëilh
Elfe
avatar

Nombre de messages : 192
Âge : 26
Date d'inscription : 06/03/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 349 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A la découverte du monde [PV Aurah P'ëilh]   Dim 26 Mai 2013 - 13:52

Assise dans un coin de la salle principale, Aurah observait tour à tour les clients de l'auberge. A moitié dissimulée dans l'ombre, elle profitait de ces quelques instants en territoire humain. Bientôt, son devoir la rappellerait. Il y avait longtemps qu'elle n'avait plus franchi les frontières elfiques. La guerre l'avait soigneusement gardée isolée, cloîtrée près de ses devoirs de Capitaine des Eperviers. Mais à présent, elle se délectait du spectacle vivant que lui offrait cette petite auberge. Il lui restait encore un bon nombre de lieues à parcourir avant d'atteindre son objectif cependant. Elle ne pourrait demeurer qu'une nuit, tout au plus.

La porte s'ouvrit sur une nouvelle silhouette. Haute et longiligne, il s'agissait d'une grande femme. Le visage dissimulé, elle se dirigea vers l'aubergiste commandant repas et chambre. Elle se tenait bien droite. Elle avait des allures des dignes et une élégance presque palpable. Attirée par cette nouvelle venue, Aurah l'observait à la dérobée. Ce fut cependant une grande surprise lorsqu'elle tenta de croiser son regard. Mort. Mais plus troublant encore, c'était sa nature réelle et profonde. Une elfe, comme elle.

Et le hasard fit bien les choses. Aimantée peut-être par une force inexplicable, indicible, la nouvelle venue se dirigea d'un pas sûr vers elle. Ses doigts filaient le long de la table. Elle caressa rapidement le dossier de la chaise qui se trouvait en face d'elle et la tira pour s'y assoir. Ses gestes étaient incroyablement assurés. Aurah profita de ce bref instant pour détailler l'inconnue. Elle ne pouvait s'y méprendre, c'était une elfe.

- Bonsoir, fit la voix douce d'Aurah.

Ses yeux pétillaient d'une lueur curieuse et amusée.

- Peut-être cherchiez-vous une table libre. Dans le cas contraire, je me ferais une joie de vous accueillir à la mienne.

Aurah s'était exprimée clairement mais sans hausser trop le ton afin que l'elfe puisse la repérer. Détendue, bien enfoncée dans le dossier de sa chaise, la jeune elfe tentait quant à elle de ne pas trop détailler intensément l'inconnue.

- C'est chose curieuse de voir comment le destin parvient à créer une telle rencontre en territoire humain. Quelle était seulement la probabilité pour que cela se produise ? Ajouta-t-elle en langue elfique cette fois-ci.

La surprise courbait les traits de cette inconnue d'une belle façon. Aurah en fut touchée. Immédiatement, sans l'expliquer, elle appréciait cette elfe qui dégageait à la fois grâce et mystère.

- Enchantée, je me nomme Aurah P'ëilh.

Ce fut l'aubergiste lui-même qui vint servir le repas, attiré certainement par l'échange entre les deux elfes. Aurah le remercia d'un signe de la tête et lui sourit doucement tandis que son regard azur se plantait dans le sien. Troublé par le contact, il se détourna aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
http://reve-inverness.forumactif.com/
 
A la découverte du monde [PV Aurah P'ëilh]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la découverte du monde féerique et rocambolesque des contes...
» Partons à la découverte du monde! [Nuage Angélique et Petit Rêve ]
» Elfe à la découverte du monde croise compagnie de nains
» À la découverte du monde humain [Sheela,Shiki] - FINI
» Documentaire : A la découverte du vrai monde Harry Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Royaume de Naelis-
Sauter vers: