AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Glinaina
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2866
Âge : 25
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 130 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)   Ven 28 Juin 2013 - 19:24

Loin de la ville mais toujours aussi près de la mer, Glinaina pouvait écouter sans jamais se lasser les vagues venir enlacer les rocher de toute leur puissance, tout comme sentir le vent fouetter son fin visage elfique, baigné dans une odeur de sel comme on n'en trouve aucunement dans le Sud de l'Anaëh. Il ne faisait pas chaud par rapport au printemps ou encore plus à l'été de cette région, mais il faisait encore assez bon. En haut les nuages s'étaient depuis quelques temps déjà déversés sur la terre, aussi quelques rayons de soleil perçaient de-ci de-là ce qu'il restait de ces bandes grises ornementant le ciel bleu. Ces mêmes bandes grises bougeaient en continu sous l'effet du vent, aussi pouvait-elle s'imaginer que bientôt il pleuvrait de nouveau dans les terres.

Mais elle n'était aucunement venue pour faire une prévention météorologique, loin de là. Non, pour tout dire, elle était venue rendre visite à un ami dans un endroit fort incongru pour elle, profitant de cela pour sortir loin de l'écurie le jeune et fougueux cheval qui avait il y a de cela deux ennéades blessé un Humain, par peur de l'orage. Cette journée de marche était une belle occasion de le prendre à part pour l'habituer à voyager et surtout le confronter à des intempéries ou des événements plus ou moins hasardeux. Encore une chance, ils n'avaient rencontré aucun groupe hostile pendant le trajet. Par contre, pour la longue "épreuve" de la nuit, cela avait été une autre histoire. En effet, au lieu de partir à cheval au petit matin, elle avait décidé de partir en fin d'après-midi pour voir si le jeune animal tiendrait calmement avec tous les bruits des animaux... Au final, il avait pas mal d'heures avant de daigner essayer de dormir, ce qui avait été assez fatiguant. Mais soit, ils étaient arrivés à destination, c'était le principal. Pour le retour ce sera entièrement de jours par contre.

La jeune Elfe remonta sur le dos du cheval et prit la direction de l'Aurore, qui était nettement visible à vue d'Homme depuis l'endroit où elle se situait. Ancien château laissé pendant un temps à l'abandon, les mages du Firmament l'avaient repris avec l'accord du Seigneur de Naelis et l'avaient remis en état pour en faire le quartier de guilde. Enfin, c'est ce qu'elle avait entendu. Mais maintenant, elle pouvait enfin voir les avancées et, de loin, elle pouvait déjà remarquer de sacrés changements au niveau de la façade. Elle avait de quoi être admirative, elle ne pouvait pas en dire autrement. Cependant, une personne ne supportant la magie ne pouvait entrer dans un tel établissement sans en payer un certain prix. Aussi bien, plus elle entrait dans le domaine du Firmament, plus un malaise se fit sentir en elle : elle se sentait pâle, la magie qu'elle pouvait ressentir - à son grand damne - la mettait mal à l'aise... Mais bon, c'était une épreuve comme tant d'autres à passer et au moins cela lui permettrait de voir si elle arrive désormais à assez se maîtriser en territoire "inhospitalier".
Voyant un jeune homme vêtu d'une robe de mage - un apprenti ? - passer à ce moment là, Glinaina l'appela tout en descendant de cheval.


"Je cherche l'archimage Nakor, pouvez-vous me dire où puis-je le trouver s'il-vous-plait ? Il devrait m'attendre normalement."

Vu le teint pâle qu'avait la jeune Elfe, le mage avait de quoi s'amuser...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)   Mar 2 Juil 2013 - 20:46

Nicholas avait vu arriver une étrangère lentement mais surement en direction du château, elle avait traversé le pont et semblait fort pâle, pas très à son aise. Les mages qui tenaient la porte avaient les moyens de se défendre. Nicholas était un sorcier de feu, un apprenti plutôt doué quand il parvenait à rester bien concentré. Elle se présenta et quand il entendit qu'elle voulait voir le Magistère, il allait se mettre à rire, mais la fin de sa phrase l'en empêcha.

"Vous êtes attendu par le Magistère de la guilde? Ne bougez pas, je vais le prévenir sur le champ."

Puis il parti en courant laissant là Glinaina. Nakor était dans son bureau, au sommet de la tour principale du château. Les lourds travaux de réaménagement avaient été terminés : les murs avaient connus de longues années de non rénovation. Ainsi donc, colle, ciment, plâtre, poudre de chaux avaient été utilisés. Tout avait aussi été nettoyé, la magie aidant à faire son œuvre. Les menuiseries reprisent et poncés, les sols frottés, la bibliothèque aménagée. Le Firmament brillait et on commençait à parler de lui. C'est donc en pleine lecture de quelques comptes rendus, que Nakor entendit frapper à sa porte

"Oui entrez!
- Magistère, une femme elfe demande audience auprès de vous. Elle prétend vous connaitre.
- Lui as-tu seulement demandé son nom Nicholas?
- Euuu et bien pas vraiment ...
- Tu le lui as demandé ou tu ne lui as pas demandé, mais il est difficile de demander ce genre de choses à moitié mon enfant! Enfin!
- Non Magistère, je suis venu à vous sur le champs.
- Bien bien bien ... fait là venir, de toutes les façons : pas de magie autour d'elle? Des armes peut-être?
- Non bien sur que non Magistère Nakor.
- Alors va, je te remercie."

Nicholas descendit donc de nouveau quatre par quatre les escaliers et retrouva l'elfe, toujours avec un semblant de mal en point et lui indiqua

"Prenez l'escalier central, que vous voyez au bout du grand couloir. Le Magistère vous attend au sommet de la tour, je vais m'occuper de nourrir votre cheval pendant ce temps."

Puis il tendit la main pour recevoir les reines de la bête de somme et laissa Glinaina avancer dans le château. Quand Nakor vit qui cela été il se leva d'un seul bond

"Glinaina mon enfant!"

Puis il s'approcha avec vivacité pour la prendre dans les bras quand il s'arrêta à quelques mètres

"Ha oui ... la magie ... tu as toujours du mal à la supporter?"

Nakor espérait qu'elle avait prit un peu d'habitude et qu'il aurait droit à une petite accolade au moins et un baiser sur la joue. Il préféra laissa faire la pauvre enfant et une fois l'instant gênant passé, il invita Glinaina à prendre place et prit la parole

"Je suis heureux de te voir ici. Tu as vu un peu ce que l'on a fait du vieux château abandonné de Glenn! Je dois avouer en être plutôt fier. Mais assez parlé de moi et du château! Racontes moi tout, je veux savoir comment tu vas depuis notre dernière rencontre ma chère enfant."

Et le magicien attendit de voir, qu'elle parle d'elle, de ses amis, de ses marques, de son contrôle, de son bien être, enfin bref, Nakor était vraiment heureux de la voir ici, et cela se voyait. Idiot qu'il était, il ne proposa même pas de sortir du château pour qu'elle se sente mieux. Une nouvelle épreuve? Un nouveau test? Ou juste de la vieillerie?
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2866
Âge : 25
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 130 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)   Sam 13 Juil 2013 - 12:18

"Vous êtes attendu par le Magistère de la guilde? Ne bougez pas, je vais le prévenir sur le champ.

L'Elfe hocha juste de la tête, n'ayant ni l'envie de se répéter, ni celle de partir dans une tirade ne servant strictement à rien. De plus, ce n'était pas comme si elle se sentait au meilleur de sa forme... Mais bon, au moins arrivait-elle à tenir debout sans trop de problèmes et à entendre distinctement le jeune mage partir en courant avertir le "Magistère" de la venue de l'Elfe qu'elle était. L'attente sembla assez longue à Glinaina qui se demandait presque aussi bien que le cheval ce qu'elle faisait en ces lieux. Pourquoi n'avait-elle pas demandé à son vieil ami de se rencontrer autre part qu'en cet endroit empli de magie ? Si elle avait pu penser que venir en ces lieux lui permettrait à la fois de voir l'Aurore et de voir si elle était capable de se contenir lorsqu'elle était en présence de magie, malgré ce qu'il s'était passé le soir où elle avait rencontré Këda, malgré sa défaillance devant Delnwë... Mais ce n'était que folie de sa part, elle s'en rendait bien compte désormais.

Revint alors le jeune mage, toujours aussi pressé que lorsqu'il était parti. S'approchant de l'Elfe toujours aussi pâle, il lui indiqua par où aller pour trouver le bureau de l'archimage. Rien de bien compliqué : prendre le couloir et monter les escaliers. Regardant vers le couloir, la jeune femme hocha de nouveau la tête en direction du mage, cette fois-ci pour le remercier, tout en lui laissant les reines du cheval encore en apprentissage. Puis elle s'avança avec un semblant d'aisance vers l'entrée et s'engouffra dans le château.

Le bureau fut en effet facile à trouver et, à peine eut-elle ouvert la porte après invitation, que le vieux fou fut saisi de lui sauter au cou. Fort heureusement il tenu une certaine distance entre elle et lui, se rappelant de l'aversion qu'elle avait pour le contact avec la magie. Un sourire apparut sur les lèvres de la jeune femme lorsqu'il lui demanda si elle était toujours aussi réceptive à la magie. Inutile d'en dire davantage, Nakor avait dû comprendre. Mais il attendait plus qu'un simple sourire répondant à sa question, elle le sentait bien. Alors elle s'approcha de lui et, tout en laissant échapper un "Nakor" respectueux de ses lèvres, elle serra ses mains dans les siennes malgré toute la magie qu'elle pouvait ressentir en lui. Magie qui la fit presque aussitôt lâcher prise.


-Je suis heureux de te voir ici. Tu as vu un peu ce que l'on a fait du vieux château abandonné de Glenn! Je dois avouer en être plutôt fier. Mais assez parlé de moi et du château! Racontes moi tout, je veux savoir comment tu vas depuis notre dernière rencontre ma chère enfant.

Glinaina s'installa dans le fauteuil que le mage lui indiqua, aussi à son aise qu'elle ne l'était pas : d'un côté elle revoyait une personne qu'elle respectait et appréciait, de l'autre la magie la rendait malade, chose fort peu commode. Mais bon, il allait falloir qu'elle fasse avec.

-Je suis également heureuse de vous revoir, Maître Nakor. J'ai en effet pu constater que de nombreux changements ont été apportés ici.

Elle laissa un petit silence s'installer entre eux le temps qu'elle rassemble en mémoire tout ce qu'elle pourrait dire pour répondre à la question du vieil Humain.

-En ce qui me concerne les choses vont plutôt bien, j'ai trouvé un nouveau métier qui me plait et qui fait un ressortir une partie elfe de moi, si je puis dire. J'aide à élever des chevaux. Sinon... j'ai pu faire différentes rencontres, dont celle d'un Elfe d'ailleurs, ce à quoi je ne m'attendais pas. Généralement j'arrive à me contrôler, mais... cela a dérappé une fois, je ne me souviens plus de ce qu'il s'est passé un soir... ou du moins de pas grand chose.

Glinaina n'était pas vraiment à son aise, ce qui se voyait tout autant que cela s'entendait...

-Et vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)   Mar 16 Juil 2013 - 14:42

La pauvre enfant, elle prit sur elle de résister à toute cette magie présente dans la pièce et saisi les mains du vieux fou. Elle ne tint pas longtemps mais c'est plus qu'un bon début, voilà quelques mois, elle ne pouvait pas supporter le contact et perdait pied immédiatement. Cette conclusion amena le mage à sourire grandement en invitant sa jeune amie elfe à prendre place. Elle ne se départait toujours pas de sa grande déférence envers le vieux magicien et il était temps que cela cesse nota mentalement Nakor. Quelle surprise, elle avait quitté l'armée de Glenn. Diantre et pale sang bleu, que c'était-il donc passé entre eux? Mais voilà qu'elle aussi parla d'un jeune elfe, le sorcier se mit à sourire plus encore, d'une oreille à l'autre, un trop grand grain d'espièglerie dans les yeux. Il répondit donc en même temps qu'elle demandait au vieillard comment il allait

"Voyez-vous ça?"

Puis sans savoir pourquoi, il se mit à rire à gorge déployer. Cela durant quelques instants, puis il revint sur terre, cherchant sans doute aussi un peu à lui faire penser à autre chose qu'à l'écrasante dose de magie présente au Firmament.

"Et bien de mon côté je vais très bien Glinaina ... quoi que cela irait sans doute beaucoup mieux, si tu parvenais à me tutoyer. Nous avons vécu bien des choses ensemble, qui fait que ton respect peut autant s'exprimer par le tu que par tout autre chose ... j'ai presque l'impression d'être le vieil oncle qui est venu aider sa jeune nièce."

Puis Nakor ouvrit de grands yeux en souriant et en hochant vigoureusement de la tête.

"Ici les travaux de réaménagement de la forteresse sont terminés, nous attendons Celindel qui doit finaliser le retour de nombreux ouvrages et du mobilier qu'il a laissé en Anaëh. Nous allons doucement nous faire connaître, ce qui est une bonne chose. Mais je suis aussi ... et bien ... surpris! Tu as quitté la troupe armée de Monseigneur Hereon? Je croyais avoir compris que vous vous entendiez bien tous les deux avec Glenn."

Et de nouveau Nakor se mit à rire, mais pas aux éclats, cette fois simplement en gloussant et en bondissant sur son siège

"Sacrée gourgandine de mon cœur! A ce propos, oui je sais que tu as rencontré un elfe, Delnwë Iridwen si je ne m'abuse ... il disait que vous étiez rapidement devenu très proche! Que vous vous entendiez très bien ... Hum!"

Puis Nakor fronça les sourcils, un sourire maléfique sur le visage. Un monstre d'espièglerie trompeuse était là! Puis il continua, un peu plus sérieux cette fois

"Et malgré toutes ces gourgandineries du fond des ages, il m'a fait penser à quelque chose à ton propos ma douce enfant. Je tiens d'abord à souligner tes progrès incroyables, je ne sais pas si c'est de t'être rapprochée des chevaux qui t'as permis de créer en toi des images mentales fortes, de calme et de contrôle mais ... il y a encore quelques mois, tu n'aurais jamais pu pénétrer dans l'Aurore. C'est loin d'être le cas maintenant! Bravo, notre entraînement et mes conseils finissent par porter leurs fruits. Et je pense que tu pourrais sans doute aller encore un peu plus loin ... peut-être grâce à ce Delnwë justement."

Nakor s'arrêta, pour se lever et ouvrir la fenêtre. Il se retourna alors, espérant que l'air frais ferait du bien à sa petite protégée

"Si les conseils d'un humain ont pu te mettre sur la voie du contrôle de la colère, ceux d'un elfe, ceux d'un être de ta propre race seront encore plus percutant que les miens. C'est ce que j'ai fais en t'amenant voir mon ami Timérion. Mais cet elfe que tu as croisé, il fait parti de l'armée d'Anaëh, il a sans doute appris à se contrôler encore plus grandement que tous les elfes qui semblent avoir un naturel peu enclin aux excès. Et disons qu'il a su me montrer qu'il était à peu prés capable de se contrôler ... enfin ... oui!"

Puis Nakor parti dans un fou rire monumentale en repensant à la crise qu'il avait piqué quand le pauvre Magistère avait parlé de drow et de prime sorcière à Delnwë. Une fois calmé, il termina

"Mais il est parti voilà quelques jours, vous avez dû vous croiser et vous rater! Dommage."

Puis le sorcier attendit de voir les réactions de Glinaina à tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2866
Âge : 25
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 130 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)   Dim 28 Juil 2013 - 17:31

La réponse du vieux mage fut un rire des plus enfantins après un "Voyez vous ?" que la jeune Elfe ne comprit pas. Pasplus que son rire, en tout cas. Mais ce type de rires, il lui semblait que cela faisait une éternité qu'elle n'en avait pas connu sortant de sa propre gorge, même si en réalité cela ne faisait que quelques mois. Elle laissa donc le bon vieux mage à son rire heureux, ne pouvant malheureusement être contagieux. Puis, finalement, Nakor revint un peu sur terre etconsentit à bien vouloir répondre à sa question. Oui il allait bien, très bien même, quoi qu'il aurait préféré qu'elle le tutoie vu toutes les aventures qu'ils avaient pu partager depuis le temps. Glinaina émit juste un petit sourire, sans répondre directement à sa demande. Elle allait essayer, mais de là à promettre pareille chose... autant ne rien dire. Par contre, lorsqu'il parla de Glenn et qu'il sous-entendit que son esprit avait comprit qu'elle et le Seigneur de Naelis s'étaient disputés, elle s'autorisa à remettre les choses là où elles devaient se trouver - façon de parler - une fois que l'archimage s'arrêta de rire.

"C'est l'armée que j'ai quittée, Nakor, pas Glenn. Sinon, je ne serais certainement plus ici. Il faut dire que mon retour à Naelis ne s'est pas fait avec grand entrain, pour preuve que j'ai eu droit à la cour martiale. C'est déjà bien beau que j'en sois ressortie vivante et, vu ce qu'il s'était passé, il était normal que je ne sois plus Lieutenant, voire même plus soldat du tout. De toute façon, si on m'avait demandé mon avis, je pense que j'aurais refusé de garder mon grade. Je ne corresponds plus à ce métier, désormais.

Beaucoup auraient certainement eu une mine désolée aux propos de l'Elfe, généralement par hypocrisie ou semblant de compassion, mais Nakor ne fut pas de ceux-là. Il resta lui-même avec sa bonne humeur et se mis à parler d'un dénommé Delnwë Iridwe, ce qui eut le don d'arracher un très légers sourire des lèvres de Lina. Non pas le fait qu'il parle de l'Elfe, non, mais sa sincère bonne humeur uniquement !

Une touche d'espièglerie sur le visage du Magistère. Une réflexion qui ne tenait qu'à lui, simbolisée par un "Hum !" et de nouveau son air sérieux lorsqu'il parlait de magie avec elle. Il la félicita de son progrès à supporter la magie, ce qui ne lui fit naître strictement aucune émotion, puis termina sur le fait qu'elle pourrait aller plus loin grâce à Delnwë. Glinaina ouvrit alors grand ses oreilles, se demandant quelle idée son vieil ami avait bien pu avoir. Allant ouvrir la fenêtre, il introduisit cette fameuse idée par le fait que seul un Elfe pouvait comprendre l'un des siens, ce qui était fort compréhensible au vue des différences de mentalités et de culture entre le peuple sylvain et les Humains ou autres. Une fois qu'il eut fini de parler, il replongea dans l'un de ses fabuleux rires avant de marmoner qu'ils avaient dû se croiser il y a peu...

Glinaina fronça les sourcils et, avec un calme assez froid, elle se leva sans bruit pour aller rejoindre son ami à la fenêtre. Elle s'adossa contre le mur et resta ainsi les bras croisés, sans dire un mot, pendant quelques instants. Ses yeux à la couleur de l'océan se perdaient dans l'horizon vert et bleu, son esprit considérant la proposition de l'homme.

-Ainsi vous... tu me proposerais d'apprendre à me contrôler en ayant pour maître un Elfe non magique, donc sans cette partie que je ne peux supporter ?

Le regard de l'Elfe se posa sur le mage quelques secondes avant d'aller de nouveau vers l'horizon. Cela lui faisait du bien, elle arrivait à ne plus trop avoir l'impression d'être entourée de magie, d'avoir une échappatoire devant elle. Cela, au moins, l'aidait à tenir.

-Cela ne m'étonne pas que Delnwë ait une grande faculté de se contrôler, j'ai pu en avoir la preuve lorsque nous nous sommes rencontrés. Et il serait d'accord pour m'enseigner cela ?

Une pointe d'ironie put s'entendre dans sa question : elle savait très bien qu'il serait capable d'accepter une charge telle que celle-ci, vu la façon dont il avait insisté pour lui venir en aide. Parce qu'elle était l'une de ses "soeurs". Parce qu'il avait besoin de se prouver qu'il pouvait le faire. En réponse à sa propre question, Glinaina soupira par le nez et regarda droit dans les yeux le vieux mage.

-J'ai accepté qu'il m'aide, il serait illogique que je refuse qu'il me donne une formation. Par contre, il va falloir trouver ou et quand. J'ai beau ne plus être dans l'armée, j'ai toujours un travail dans cette région ! D'ailleurs... peut-être avez... as-tu raison par rapport aux chevaux. J'aime bien être auprès d'eux, m'occuper d'eux... parfois, cela me donne l'impression de retourner à mes origines, même si je suis encore loin de me voir revenir chez les Sylvains, encore. La dernière fois ne m'a pas vraiment donné envie, même si j'en garde malgré tout quelques "bons" souvenirs."

Elle n'en dit pas plus, installant un silence entre elle et Nakor, silence que seul le mage pourrait briser. Elle lui en avait beaucoup dit, bien plus qu'à n'importe qui d'autre, signe au fond de la confiance qu'elle lui portait.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)   Lun 29 Juil 2013 - 14:47

Glinaina était légèrement froide, mais surtout parce qu'elle devait subir les assauts de la magie de l'Aurore, elle écoutait, et répondit à la suite du vieux sorcier. Il entendit le mot très fort dans le langage militaire, de cours martial et tiqua en haussant rapidement des sourcils mais une fois qu'elle termina son explication, il répondit en remuant la main

"Hoooo, l'évolution, la vie, le changement, c'est très bien! C'est ce qui fait aller de l'avant!"

Un sourire fort et sincère sur les lèvres! Oui, elle avait quitté l'armée, et alors, elle trouverait sans doute mieux ensuite, d'autant plus qu'il semblait que son contact avec la nature, la rendait sans doute un peu plus elfe. En pensant à cela, Nakor alla ouvrir la fenêtre, afin qu'il y ait de l'air qui entre dans la pièce et que le ciel soit à porté de regard, ainsi Glinaina se sentirait sans doute mieux et en se connectant à elle, elle oublierait un peu la magie. Détourner l'esprit vers autre chose, voilà une des grandes forces du magicien à la longue barbe blanche. Elle s'approcha d'elle même et reprit en discutant avec Nakor, tantôt sans le regarder, tantôt en plantant son regard puissant dans celui du maitre des lieux. Ce dernier se mit à sourire et presque à glousser dans sa barbe en entendant qu'elle tentait de maitriser le tutoiement, avec quelques touchantes difficultés pour le moment. Elle chercha d'abord à se rassurer elle même, à s'assurer qu'elle avait bien entendu.

"Ho oui, il se contrôle très bien oui!"

Puis Nakor regarda quelques instants son bureau et explosa de rire. Il se mit même à danser en donnant quelques coups de pieds en bondissant, un coup avec le pied gauche, un coup le droit, les poings fermés, posés sur ses hanches. Puis s'arrêtant tout net il continua

"Oui, il aimerait t'aider et, comme je le dis souvent, la magie s'occupe de la magie pendant que l'acier s'occupe de l'acier. Il veut t'aider, c'est la seule chose que j'ai trouvé, et je crois que ce n'est pas là une mince idée! Non, c'est même sans doute une des meilleures que j'ai eu de ma vie! Tu ne supporte pas la magie, il n'est pas mage, il sait se contrôler, c'est le but de notre recherche ... quoi donc de mieux qu'un peu d'enseignement de sa part?"

Le vieux fou hocha vigoureusement la tête et garda son sourire franc, oui il croyait profondément à cette solution. Glinaina garda le silence, souffla profondemment et débita sa dernière réponse. Il ne laissa même pas une seconde de silence. Il posa ses deux mains sur son torse et dit tout haut

"Je sais, je sais, je laisse toujours un bon souvenir aux gens avec qui je pars à l'aventure!"

Puis il se mit à rire en gloussant comme le vieux papy gâteau qu'il était. Il redevint un peu sérieux et se perdit lui aussi dans l'observation du ciel.

"Tu as forcément des bons souvenir du monde sylvain Glinaina, c'est pour cela que je t'ai fais rencontrer mon vieil ami Timérion Adantar. Nous vivons tous des heures sombres, des événements qui font que l'on s'écarte ou non de notre voie première et surtout, qui peuvent finir par nous faire croire que nous ne pourrons plus jamais revenir sur cette route. C'est pourtant faux, d'autant plus auprès des gens du peuple immortel. Une longue vie t'attend, une vie qui te permettra non pas un retour en arrière si tu retournes chez les tiens, mais une belle et bien grande avancée. La vie est un combat constant, je peux te le confirmer du haut de mes six cents vingt sept ans Glinaina, j'ai souvent dû quitter ceux qui m'étaient chers, mes racines, mais j'ai fini par y revenir, pour évoluer, grandir, me sentir finalement un peu plus moi même. Jamais il ne pleut toute la journée mon enfant, le chemin est long, mais on sort toujours de la tempête ... certaines sont juste un peu plus longues que d'autres! Mais quand, comme toi, on ne se retrouve pas seule, qu'on reçoit de l'aide et que l'on a de la force, alors oui, la tempête passe forcément!"

Nakor avait envie de remonter le moral de l'elfe, mais il était aussi sincère, il disait toujours uniquement ce qu'il pensait. Lui même avait vécu des jours sombres, très sombres, et cela recommencerait, mais il se battait, toujours et à jamais et c'était cette flamme de motivation que le sorcier voulait voir dans les yeux de sa petite protégée.

"Tu es sur la bonne voie Glinaina, tu vas mieux, beaucoup mieux! Nous sommes proches du but. Il ne faut pas que tu penses que cela n'ira jamais mieux! Promets le moi!"
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2866
Âge : 25
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 130 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)   Mar 6 Aoû 2013 - 20:19

Le vieux fou se mit à rire suite à sa réponse, ce à quoi la jeune Elfe sourit. Oui, il laissait de bons souvenirs derrière lui, c'était une chose qu'elle ne pouvait contredire. Après, elle n'avait pas forcément parlé de ce genre de souvenirs. Pour tout dire même, il lui semblait que l'un de ces souvenirs soit lié à la magie, bizarrement. Elle revoyait très bien la scène : elle assise auprès du Seigneur Protecteur Adantar, une femme faite uniquement de plantes et de magie se tenant devant elle, une rose blanche s'ouvrant dans sa main verte. Elle ne savait pas pourquoi cette image s'était ainsi encrée en elle, mais cela restait un "bon" souvenir. Un ou elle arrivait à supporter la magie, pour une fois. Et comme elle pensait à cet Elfe millénaire, Nakor reprit la parole, nommant également Timérion. Ses paroles furent pleines d'espoir, belles. La jeune femme l'écouta attentivement, prenant note de la leçon qu'il lui faisait. A tout cela, elle ne répondit que ceci :

"J'espère que cette tempête passera vite, Nakor. Le bateau ne s'est pas encore renversé, mais à certaines occasions j'ai l'impression que l'eau de la mer coule à flot sur le pont. Et le problème est que je ne sais pas nager !

Un sourire accompagna cette petite boutade pourtant véridique. Sans avoir l'esprit marin, cette image lui venait assez régulièrement à l'esprit, de même qu'elle n'avait jamais appris à nager. Un inconvénient lorsqu'on n'habite pas très loin de la mer !

-Tu es sur la bonne voie Glinaina, tu vas mieux, beaucoup mieux! Nous sommes proches du but. Il ne faut pas que tu penses que cela n'ira jamais mieux! Promets le moi!

Le sourire de Glinaina s'effaça quelque peu. Tout n'allait pas vraiment pour le mieux, elle avait pu le remarquer il y a de cela plusieurs jours. Aussi son ton redevint sérieux.

-Je te le promet, Nakor, au nom de notre amitié. Je tacherai de rester positive. Par contre, il y a une chose qu'il faut que tu saches : j'ai de nouveau perdu le contrôle de mon corps il y a de cela plusieurs ennéades. J'ai rencontré un Hybride dans la forêt d'Aduram et... je ne me souviens plus de ce qu'il s'est passé, mais il m'a raconté que nous nous sommes battus. Je lui ai lacéré le dos, lui m'a mordue au niveau de l'épaule, au point que je n'ai pas pu vraiment utiliser mon bras pendant quelques jours. Mais si le fait qu'aucun de nous deux ne soit mort m'ait longtemps portée à réflexion, ce qui m'étonne le plus est que les traces n'ont pas changées lors de la crise, comme si le sang qui avait coulé de ma blessure avait suffit à mon "côté sombre". Ce n'est pas pour autant que je suis définitivement tranquille, au contraire.

Elle soupira légèrement avant de reprendre.

-Mais ne parlons pas de cela ! Tu parlais du Seigneur Protecteur Adantar toute à l'heure... As-tu eu des nouvelles de lui ? Je ne me souviens pas l'avoir remercié pour l'aide qu'il m'a apportée. Et, en parlant d'Elfe... Delnwë est prêt à m'aider, voire à de nouveau me rencontrer pour m'enseigner à garder le contrôle de moi-même, mais y a-t-il un moyen de le joindre ? Puisqu'il est de l'Armée Royale, je suppose qu'il se trouvera du côté de la guerre qui se déclare avec les Sombres... sinon, il peut se trouver n'importe où à n'importe quel moment."
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)   Dim 11 Aoû 2013 - 20:53

Voilà bien une chose qui rassurait encore le vieillard après tant de siècles de vie : être capable de redonner le sourire! La jeune elfe le suivait, l'écoutait et avait trouvé en elle la force de répondre à un long discours par une gentille métaphore édulcorée. Il accueillit cela avec un doux sourire de très vieux monsieur sur son visage buriné. Nakor en profita pour lui demander de lui faire une promesse et avec tout le sérieux que pouvait exiger une telle situation, elle prit la parole. Elle le tutoyait et le regardait droit dans les yeux. Le Magistère hochait la tête comme bien souvent, pour simplement encourager son auditoire à continuer et à avancer dans ses pensées et ses dires. Elle se souvenait de situation récentes qui avaient de nouveau étaient laborieuses. C'est donc ce qu'il craignait : malgré la force de son application et les conseils qu'elle avait reçu de plusieurs sages parmi les sages, Glinaina pouvait encore perdre totalement le contrôle. Cela durait moins longtemps, était moins intense et se calmait plus vite mais le soin n'était pas à la hauteur du mal. Nakor se passa machinalement la main sur la barbe, les yeux froncés, se demandant si finalement, il ne faudrait pas finir par essayer la solution extrême dont il avait parlé avec Delnwë. Murmurant dans sa barbe, il se dit plus pour lui même qu'autre chose

"La magie s'occupe de la magie ..."

Puis ses yeux vinrent se planter dans ceux de son amie elfique et il sembla revenir sur terre

"En effet, nous pouvons laisser cela de côté, si les marques ne grandissent plus lors des crises de pertes totales de contrôle, c'est que finalement il y a eu une sacrée évolution. Dommage que la perte de mémoire ne puisse jamais te renseigner sur les raisons réelles de ces pertes de contrôles."

Puis, faisant claquer ses lèvres comme pour laisser tout cela de côté, il continua

"J'ai eu des nouvelles de Timérion en effet, pas directement mais suffisamment pour en déduire des choses sur lui et sa position actuelle mon enfant. La guerre se prépare et bientôt le peuple immortel va se soulever. Oui Glinaina, le peuple immortel tout entier, les sylvains et les drows, de nouveaux réunis, sur le champ de bataille. Yutar semble être plus un prétexte qu'autre chose. Depuis le Voile et la quasi omniprésence de la gardienne de la mère sur les terres elfiques, le peuple sylvain se sort d'une torpeur plus que millénaire. On ne voit comme jamais dans l'Anaëh, des elfes pleins de haine et de rage, de mépris pour le reste du monde. Ils sont devenus belligérants et Timérion en tant que Seigneur Protecteur d'une des régions frontalières de la grande forêt est forcément un des piliers de l'armée qui va être mise en place. Il a de l'influence et de grandes capacités de conseil pour les batailles. Et malgré son appétence pour la paix, il ne pourrait rester longtemps en retrait de son peuple. Il a déjà dû embrasser les décisions du conseil à l'heure qu'il est ... pour des raisons plus que salutaires je te l'accorde."

Puis fit une fois de plus claquer ses lèvres en se perdant quelques peu dans les limbes de son esprit tortueux avant de terminer

"Ce qui nous amène à Delnwë bien évidemment. Ce qui est fortement lié à Timérion tu peux me croire. Nous en avons discuté avec lui lors de son passage, j'ai finalement autant de difficultés à pouvoir prendre rapidement contact avec toi qu'avec lui ... à quoi bon toute cette satanée magie? Nous avons terminé le dressage d'oiseaux de proies, capables de parcourir rapidement de grandes distances, en étant porteur de messages écrits bien sur. Pour ce faire, il faut à ces pauvres bêtes, un point de départ commun ... ici même bien sur, et surtout un point d'arrivée. Si j'en ai quelques uns dans la Péninsule, dans les terres naines du grand nord, sur Lantes, je n'ai que très peu d'amis dans l'Anaëh. A l'heure actuelle je n'en ai même qu'un seul apte à recevoir des messagers ailés : c'est justement Timérion. Je ne peux abuser de son amitié envers moi, mais si le besoin est réel, je peux lui faire parvenir un message. Un seul Glinaina. Mes moyens ne vous permettront pas d'entretenir une relation épistolaire à distance, mais au moins de vous organiser une prochaine rencontre. A vous ensuite de faire en sorte que chacun puisse facilement trouver l'autre ... une sorte de rendez vous régulier, espacé dans le temps et en un point géographique commun. Car pour répondre à ta question ... oui, il a rejoint l'Anaëh, afin de se préparer à la guerre qui avance sur l'ensemble de notre monde ma douce enfant!"

Le vieil homme souffla longuement, puis ferma les yeux en remuant la tête de gauche à droite. Il se désespérait un peu de voir constamment les conflits revenir, avec la régularité du meilleur des métronomes. Il dit tout haut

"Foutu horloge!"

Puis se mit à glousser. Il se leva alors et s'approcha de sa chère petite Glinaina

"Ma douce enfant, je suis très heureux que tu sois venu me voir ici, vraiment! Cela réchauffe mon cœur fatigué. Tu as encore du chemin à faire et des efforts à fournir, mais il y a en toi une flamme puissante, qui finira par éclairer de sa splendeur, la tempête dans laquelle tu te trouves. Et tu n'aura même pas besoin d'apprendre à nager en fait!"

Le vieux fou souriait à pleine dents et enferma sa magie au fond de lui, le plus fermement possible avant de ne plus pouvoir se retenir et déposa un baiser sur le front de Glinaina, se retirant assez rapidement afin qu'elle ne devienne pas folle. Mais le maitre de l'Aurore se disait que, s'il faisait les choses par surprise et rapidement le corps de l'ancienne lieutenant de Naelis n'aurait pas vraiment le temps de fortement réagir à la magie du vieillard déjà bien muselé en lui par son esprit. Il sentait que l'entrevue arrivait à son terme et que la vie demanderait sous peu à chacun des deux protagonistes, de retourner à ses occupations premières. Il reprit donc la parole pour terminer son intervention

"Si tu as donc envie de rapidement entrer en contact avec Delnwë, dis le moi, et tu n'auras plus qu'à lui rédiger une lettre sur le champ que je lui ferai parvenir aussi rapidement que possible. Si par contre tu veux encore prendre un peu de temps pour toi, pour réfléchir et mieux appréhender la situation, alors tu n'auras qu'à revenir me voir quand tu en sentiras l'envie. Et quand bien même, tu sais que ma porte t'es toujours grande ouverte ... satanée gourgandine de mon cœur!"

Puis un sourire amical vint se planter sur les lèvres de ce bon vieux magicien.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2866
Âge : 25
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 130 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)   Mar 20 Aoû 2013 - 17:25

Ainsi donc il lui serait possible de joindre Delnwë par le biais du Seigneur Adantar si besoin, en demandant à Nakor de bien vouloir transmettre au Seigneur Protecteur un message. Cela semblait assez compliqué à mettre en place dans les faits, mais il était vrai que ce serait bien plus simple que de sonder toute la forêt en quête d'une seule personne pouvant se trouver au milieu de tant d'autres.

"Delnwë a pu me parler un peu de la guerre qui s'annonçait en territoire elfique lors de son passage, mais tout ce que j'avais pu entendre sur le sujet depuis n'étaient que des rumeurs de gens n'ayant jamais eu le courage de traverser l'Aduram pour ne serait-ce que s'approcher de l'Anaëh. Au moins m'auras-tu confirmé certains de ces dires.

Le vieux fou soupira avant de parler d'une foutue horloge puis gloussa avant de se lever pour s'approcher de sa jeune protégée. Un grand sourire aux lèvres, il lui dit avec une apparente sincérité ce qu'il pensait de la jeune Elfe, de même qu'il était ravi de la revoir. Ses propos ressemblaient en un sens à ceux de Delnwë, à se demander si l'image qui ressortait d'elle-même était si puissante que cela malgré le fait qu'elle soit affaiblie par ce qui lui arrivait. Une bonne chose donc qui pouvait la rassurer.
Soudainement, le vieux mage déposa un rapide baiser sur le front de l'Elfe, ce qui l'étonna. Elle n'eut pas le temps de réagir qu'il la relâcha, son sourire toujours inscrit sur ses lèvres.


-Si tu as donc envie de rapidement entrer en contact avec Delnwë, dis le moi, et tu n'auras plus qu'à lui rédiger une lettre sur le champ que je lui ferai parvenir aussi rapidement que possible. Si par contre tu veux encore prendre un peu de temps pour toi, pour réfléchir et mieux appréhender la situation, alors tu n'auras qu'à revenir me voir quand tu en sentiras l'envie. Et quand bien même, tu sais que ma porte t'es toujours grande ouverte ... satanée gourgandine de mon cœur!

Un fin sourire se dessina sur le visage de Glinaina, seule réponse au dernier geste du mage.

-Merci pour tout, Nakor. Je pense qu'il vaudrait mieux que je prenne le temps avant de continuer plus avant cette aventure. Il ne faudrait pas que je dérive en voulant aller trop vite !"

Elle s'inclina respectueusement devant le Magistère avant de lui dire aurevoir. Puis elle sortit de la pièce, retrouvant toute la magie de l'habitation du fait qu'elle n'était plus concentrée sur une quelconque conversation. De nouveau elle sentit son corps réagir un minimum à tout cela, aussi se pressa-t-elle à retourner vers la sortie. Enfin pensait-elle pouvoir y arriver...



{RP TERMINE}

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il fallait bien se revoir un jour. (PV Tonton)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il fallait bien la revoir un jour... [PV Beauty]
» Fallait bien que ça arrive un jour...^^
» [CLOS] Fallait bien se croiser un jour. [RILEY]
» Il fallait bien que je le fasse un jour ou l'autre ! || Larmy -> Guerrier ||
» Il fallait bien que ça arrive un jour. - Ft. Batwoman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Royaume de Naelis :: L'Aurore-
Sauter vers: