AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Jeu 4 Juil 2013 - 12:18


    Je n’en revenais toujours pas…J’avais dans les mains une lettre d’Hanegard dans laquelle il m’annonçait son prochain retour sur la Péninsule. Le rêve étrange que j’avais fait me revint en mémoire. Depuis ce songe j’avais toujours cru qu’il ne reviendrait pas avant le printemps, d’ailleurs je n’avais eu aucune nouvelle de lui depuis son départ pour les Wandres, je n’avais même pas la certitude qu’il était en bonne santé. Cette lettre m’arracha donc tout naturellement quelques larmes. Depuis la veille nous étions enfin parvenus à Velteroc. Nous étions logés dans la meilleure auberge de la ville et je devais me rendre le jour même auprès de la Comtesse Blanche pour lui présenter mes hommages.  Cette lettre changée évidemment tout. C’était l’un des Prêtres du temple de Néera de la ville qui me l’avait apporté le matin même. Elle datait de plusieurs jours et après un rapide calcul j’estimais l’arrivée de mon époux à deux ou trois jours. Il me fallait donc faire vite pour rejoindre le lieu de rendez-vous : Beltrod. Deux jours de cheval maximum pour gagner la ville serait nécessaires, même si je savais que Kaïn me forcerait au repos le plus souvent possible.

    Installée dans la Grande salle de l’auberge, ma fille ne tarda pas à voir mes joues humides et elle se précipita vers moi pour savoir ce qui me rendait si triste. Sa petite main se posa sur l'arrondi de mon ventre et elle leva ses petits yeux inquiets vers moi.

     
     « - Je ne suis pas triste mon trésor. Au contraire ! Nous reprenons la route demain. Nous sommes attendus à Beltrod. »
     
     Cette phrase prononçait un peu plus fort fit souffler Dastan qui en avait assez du cheval. Kaïn intrigué, s’approcha de moi pour en savoir plus. Je lui tendis la lettre avec un sourire complice. Il masqua à peine sa surprise et m’adressa un sourire ravi. Il devait être ravi de ne plus avoir à me surveiller !
     
    […]
     
    Le voyage depuis Velteroc dura bien deux jours comme prévu… Deux longs jours de calvaire pour moi. Il me tardait d’arriver dans cette fichue auberge et de m’effondrer sur le lit. Il aurait probablement mieux convenu que je fasse le chemin en carrosse, mais cela aurait pris plus de temps et je n’avais qu’une hâte : retrouver mon époux. Et puis Liliana adorait monter à cheval. Dastan aussi, même s’il passait chaque matinée à bouder !
    J’avais laissé Jasuhin derrière moi, lui promettant de revenir le voir très vite à Velteroc. Le vieil homme avait lui aussi besoin de repos. Cette tournée avait été éprouvante pour ses vieux os.
    Lorsque nous fûmes enfin en vue de Beltrod, il faisait presque nuit. Le soleil se couchait plus tôt à mesure que l’hiver approchait. Nous avions eu deux jours cléments mais il n’était pas certain que le ciel serait aussi bleu le lendemain…
    A peine arrivée à l’auberge indiquée, Kaïn vint m’aider à descendre de cheval. Ma légère grimace l’inquiéta mais il ne fit aucun commentaire sur mon état de santé, nous en avions suffisamment parlé les jours précédents.

     
    « - Il semble y avoir beaucoup de monde ici. Je vais aller voir l’aubergiste et lui demander s’il reste une chambre. Attendez-moi ici. »

      « - Maman… J’ai froid… »

    Mon fils vint me tirer la robe et malgré ma fatigue je me penchais pour le prendre dans mes bras. Cette simple phrase suffit à faire changer d’avis le chef de notre petit groupe. Il m’ouvrit la porte et j’entrais dans la grande salle bondée de l’auberge, mon fils dans les bras, ma fille me tenant la main. La suite fut particulièrement étrange. L’aubergiste s’approcha de nous avec un grand sourire et m’invita à me diriger vers la pièce plus petite au fond de la salle. Après un signe de tête de Kaïn, je m’exécutais et pénétrais dans une pièce où crépitait un grand feu. Nous n’étions pas seuls dans cette pièce… et c’est ma fille qui réagit la première :
     
    « - PAPAAAAA »
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Jeu 4 Juil 2013 - 14:54

Le trajet du retour depuis les Wandres avait été des plus éprouvant, mais le comte de Velteroc devait se rendre au plus tôt à Diantra afin d’assister aux funérailles du régent et des enfants de Trystan. Nous n’avions pas pu avoir tous les détails, à moins que Nimmio n’ait gardé pour lui certaines informations sensibles contenues dans la missive, mais on parlait à Fort Norkan d’une histoire à base d’explosion de magie. Étrange fin, bien que je me souvenais de l’intérêt que portait Aetius pour la magie dès l’époque où il était venu mettre son épée à mon service à Serramire. Par les Cinq, que cette époque me paraissait lointaine et floue alors qu’elle ne remontait qu’à un peu plus d’une décennie.

Toujours est-il que la stabilisation du comptoir dans les Wandres passait après ce voyage à Diantra. Nous avions réussi à l’installer, et aucun danger immédiat ne semblait menacer Fort Norkan au point de mettre en péril la survie du projet, aussi nous pouvions en profiter. Et puisque Nimmio revenait dans le royaume, je comptais bien l’accompagner pour découvrir ce fief dont il m’avait doté. Ayant obtenu son accord pour en prendre possession pendant qu’il continuerait son voyage vers la capitale, j’avais aussitôt envoyé une missive à Jena lui demandant de me retrouver à Beltrod. J’ignorais où se trouvait ma femme ces temps-ci, mais je savais qu’elle voyageait avec un grand prêtre de Néera, et j’utilisais donc le clergé comme messagerie. Après tout, ils disposaient pour se faire d’un réseau quadrillant le royaume quasi sans égal.

Bref, je me trouvais dans l’arrière salle de l’auberge où j’avais donné rendez-vous à ma femme, finissant mon dîner tout en réfléchissant à la suite. Arrivé la veille au soir, j’attendais Jena, ne sachant pas vraiment quand ma missive l’atteindra ni à quelle distance de Velteroc elle se trouverait en la lisant. Je prenais donc mon mal en patience en espérant que les prêtres de Néera réussiraient à localiser Jasuhin rapidement, ce qui en ces temps troublés était tout sauf sur. Je profitais donc de cette attente pour me remplir copieusement l’estomac après la frugalité des rations militaires de ces dernières semaines. J’avais du perdre quelques kilos dans les Wandres, lieu moins propice aux petits bedons que la copieuse cuisine alonnienne sur laquelle j’avais tourné ces dernières années.

Le cri de joie de ma fille qui me tira de mon repas fut suivi dans la seconde par ses deux petits bras qui se nouaient autour de mon cou. Dastan ne fut pas en reste, ni d’ailleurs Jena, et si je n’avais pas été préalablement assis je serais surement tombé fesses contre terre. Serrant contre moi ces trois êtres qui comptaient tant, je murmurais, les larmes au bord des yeux :


Vous m’avez manqué. Par Néera, ce que vous m’avez manqué.

Enfin, je les avais retrouvés. Ces semaines passées loin de ma petite famille, dans cette terre hostile des Wandres m’avaient pesé, mais je ne pouvais alors baisser ma garde sans risque. Aucun d’entre nous n’imaginais que nous nous retrouverions en un tel lieu lorsque nous avions quitté Alonna pour Sainte-Berthilde, mais le destin semblait décidemment vouloir jouer avec nous. Leur désignant les sièges autour de la table, je repris d’une voix plus maitrisée :

Installez-vous, l’aubergiste va vous amener à manger, et nous avons tellement à nous raconter.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Jeu 4 Juil 2013 - 19:15


    Il était là, juste devant nous. Un instant j’eus l’impression que mes jambes ne pourraient pas me tenir longtemps et Dastan battit des pieds, réclamant que je le pose par terre et je retrouvais mes esprits. Mon époux était là… Vivant, souriant, amaigri et le ton plus halé qu’à notre séparation mais il allait bien. Liliana s’était déjà jetée à son cou et Dastan suivit, je me contentais pour l’instant du peu de place qu’ils me concédaient. Les larmes qui me montaient aux yeux m’empêchaient de lui répondre, et il me fallut plusieurs secondes pour me reprendre. Il nous convia alors à nous asseoir près de lui en annonçant qu’on aurait bientôt un repas de servi. Dastan, affamé, se précipita sur la chaise à côté de son père, tandis que Liliana refusait tout simplement de descendre de son genou. La fillette avait très mal vécu l’absence de son père et je comprenais parfaitement son désir de rester contre lui. Du moins jusqu’à ce que le repas arrive.
     
    « - Ooh oui Papa, on en a pleins des choses à te raconter. On a voyagé dans pleins d’endroits et on a vu des tas de choses. Jasuhin nous a raconté des tas d’histoire et il a même faillit transformer Dastan en grenouille parce qu’il passait son temps à chouiner. »
    « - Je chouine pas c’est pas vrai… Mamaaaaaaannnn »
    « - Tu vois bien … On était à cheval, même que Kaïn me laissait tenir les rênes des fois. Il faisait froid et s’était long alors pour Jasuhin et maman on s’arrêtait souvent mais moi j’aurais pu chevaucher la journée entière ! On a vu … »

    « - Liliana. Chérie s’il te plait on aura tout le temps de lui raconter nos aventures.. »
     
    [/color]Mais rien n’arrête la tornade Liliana… Elle raconta notre voyage à Olyssea, à Ancenis et Hautval. Elle ajouta chaque fois qu’il était possible que son frère pleurait tout le temps et qu’elle avait été très courageuse. Evidemment Dastan ne tarda pas à venir se réfugier dans mes bras en regardant sa sœur d’un œil noir… Il ne se passait pas une heure sans qu’ils se chamaillent…
     
    L’aubergiste nous interrompit pour apporter un plateau remplit de bonne chose. Je forçais ma fille à s’asseoir tout comme mon fils et fut intransigeante face à ses protestations. Une fois servie et la bouche pleine j’espérais pouvoir enfin glisser un mot à Hanegard mais cette fois ce fut Dastan qui émergea de son silence.

     
    « - C’est pas vrai Papa, je pleurais pas tout le temps. Des fois oui mais Lili aussi…Le cheval s’était bien au début… Et puis après avec le petit il fallait tout le temps s’arrêter pour maman… Il est même pas là et il m’embête pareil que Lili… Et lui on peut même pas le gronder, maman veut pas. »
     
    Dastan se remit à bouder en prenant sa fourchette pour piquer dans son assiette. Bon et bien il fallait reconnaître que mon fils savait me faire gagner du temps. Maintenant il allait juste falloir glisser à son père « oui là comme ça on le voit pas bien mais je suis enceinte chéri ! Surprise !!! ». Je plongeais mon regard dans celui d’Hanegard, ouvrit la bouche pour parler et ….
     
    « - C’est Jasuhin qui l’a dit. Parce que maman était fatiguée. D’ailleurs heureusement que j’étais là pour le conduire le cheval ! Je me suis bien occupée d’elle et Dastan… il chouinait comme d’habitude parce qu’il veut pas du petit. »
    « - C’est pas vrai ! »
    « - Si c’est vrai tu l’as dit… Même qu’il y avait Kaïn »
     
    Et hop la dispute était lancée… Par Néera et dire que bientôt il serait trois…. La fatigue, l’émotion et leurs cris incessants eurent raison de moi. Je me levais et presque aussitôt se fut le silence.
     
    « - J’ai besoin de prendre l’air… Vous deux, finissez vos assiettes. Tu m’accompagnes ? »
     
    Ma fille boudait tandis que mon fils fixait son repas, soudain silencieux. Je fixais mon époux en souriant, attendant qu’il accepte de faire quelques pas dehors avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Mar 9 Juil 2013 - 9:41

Les enfants ne mirent pas longtemps à commencer à se disputer, chacun voulant à tout prix me raconter toutes leurs aventures selon son point de vue, et j’écoutais patiemment leurs petites querelles dont ils étaient coutumiers depuis des années. Même cela m’avait manqué durant mon voyage dans les Wandres, et je me sentais particulièrement patient ce soir là vis-à-vis d’eux. Tout en finissant mon repas, je les écoutais donc avec un sourire aux lèvres jusqu’à ce que… pardon ? Lorsque Dastan parla du bébé, je crus d’abord qu’ils avaient recueilli une jeune mère en détresse, ce qui venant de Jena ou de Jasuhin ne m’aurait guère étonné. Après tout, le clergé de Néera se devait de protéger et d’abriter ceux qui se trouvaient abandonnés, mais je compris bien vite qu’il ne s’agissait absolument pas de cela. Liliana clarifia les propos de son frère, et m’avoua clairement que Jena se trouvait enceinte.

La légère rougeur sur les joues de ma femme me confirma ce point, et sans doute aurait-elle préféré m’en parler seul à seul, mais il fallait compter sur nos petits diablotins pour mettre les pieds dans le plat dès le premier soir. Jetant un discret regard au ventre de Jena, je n’y vis pas de rondeur révélatrice, mais sa robe un peu ample pouvait cacher aisément un début de grossesse. Si cela datait, comme je le supposais, de mon retour de Naelis ou juste avant que nous ne séparions à Sainte Berthilde, il n’y avait en effet rien d’étonnant à ce que cette grossesse ne soit pas encore visible. Pour autant, je ne m’y attendais pas et cette nouvelle ne manquait pas de me surprendre. Depuis la naissance de Dastan et la révélation de Néera, Jena ne s’était plus retrouvée enceinte. Par moments, je m’étais même demandé non sans inquiétude si le difficile accouchement de Dastan n'était pas pour quelque chose dans cette apparente stérilité. Notre fils avait en effet suivi assez rapidement Liliana, mais cela remontait déjà à six ans. Et voilà que la déesse nous accordait à nouveau ce magnifique don de la vie.

Reprenant les choses en main, Jena ramena l’ordre, mis les enfants en demeure de finir leur repas et me demanda d’aller faire quelque pas avec elle. Nous sortîmes donc tous les deux dans la cour arrière de l’auberge, vide à cette heure de la soirée. A peine la porte refermée derrière nous, j’en profitais pour embrasser avec ardeur ces douces lèvres qui m’avaient tant manquées durant ces interminables semaines.


C’est merveilleux.

Parlais-je du baiser ou de la grossesse de Jena ? Moi-même je l’ignorais, sans doute un peu des deux à la fois. J’étais parti pour les Wandres sous d’inquiétants auspices, et je revenais en croyant de nouveau en l’avenir. Me sentant d’humeur particulièrement joyeuse, je voulais faire à Jena la surprise concernant mon hommage-lige envers le comte de Velteroc et ce qui en résultait pour nous. Pour autant, pas question de trop en dire ce soir, il allait falloir jouer subtilement pour l’amener avec moi jusqu’à ce nouveau fief sans qu’elle comprenne qu’il s’agissait des terres où nous allions passer une partie de notre vie désormais.

Si tu te sens d’attaque, je te propose que demain nous fassions une pointe jusqu’à la côte de l’Eris. Il y a là-bas une cité du nom de Renhanda que j’aimerais voir. Oh, c’est plus petit que Beltrod, mais c’est un port dans le delta du fleuve dont on m’a vanté le charme. Ne crois-tu pas que les enfants aimeraient jouer un peu au bord de l’eau avant de rentrer ? Nous avons bien mérité une petite pause et une journée au calme pour nous remettre de nos émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Mer 10 Juil 2013 - 11:02


    La porte s’était à peine refermée derrière nous qu’Hanegard pressait déjà ses lèvres contre les miennes. Ce contact m’avait tellement manqué, et pourtant il me rappelait étrangement celui que j’avais vécu en rêve. Cette fois je ne rêvais pas j’en étais persuadée, il était bel et bien là, tout contre moi. J’étais à nouveau dans ses bras et je ne voulais être nulle part ailleurs. Il murmura que c’était merveilleux. Quoi donc chéri ? Ah oui ma grossesse ! Il parlait sûrement de ça. C’était merveilleux et inattendu également. J’avais toujours pensé que je n’aurais plus d’enfant, que la naissance de Dastan et les évènements qui avaient suivis, avaient brisés quelque chose en moi. Mais voilà que bien des années après, Néera bénissait à nouveau notre union. Tout en restant près de moi, ma main dans la sienne il me parla alors d’un petit détour qu’il aimerait faire avant que l’on rentre chez nous. Il était tout souriant, une petite lueur espiègle brillant dans son regard, cela faisait longtemps que je ne l’avais pas vu si enjoué. Les derniers mois passés à Alonna avaient été quelque peu difficile, surtout au moment de son abdication, finalement cette aventure dans laquelle il s’était embarqué semblait l’avoir comblé au plus haut point.

     
    « - Bien sur chéri, tout ce que tu voudras ! Par contre, comme l’on si bien dit Liliana et Dastan, j’ai tendance à vivre de moins en moins bien les longs trajets à cheval, donc il faudra éviter de force l’allure et te montrer un brin patient ! »
     
    Adressant un sourire à mon époux, je passais mes bras autour de sa taille et me serrais contre lui, la tête posée sur son torse. Je fermais les yeux quelques seconde pour profiter davantage de ce moment de paix et de tendresse. Par Néera qu’il m’avait manqué. Je m’en rendais d’autant plus compte maintenant qu’il était enfin avec moi. J’avais fait bonne figure pendant tout le voyage, j’avais réconforté mes enfants en essayant de les distraire, mais son absence avait été réellement difficile à vivre.
     
    « - Ne repars plus jamais si loin… Ne pas avoir de tes nouvelles… par Néera j’ai cru qu’on m’arrachait le cœur. Et les enfants… Si tu savais comme Liliana t’a pleuré, chaque soir… et Dastan, il est encore trop jeune mais lui aussi il te réclamait souvent. »
     
    Levant la tête vers lui, je croisais son regard plusieurs secondes avant de me dresser sur la pointe des pieds pour presser à nouveau mes lèvres contre les siennes. Tout de lui m’avait manqué, même son caractère de cochon, c’est pour dire ! Mais plus que tout c’est sa présence au quotidien, ses petits moments que nous partagions tous les jours. Un geste, un regard, un rapide baiser…
     
    « - Mais tu es revenu, plus tôt que je ne le supposais d’ailleurs… C’est cet étrange rêve, je croyais que tu ne serais pas de retour avant le printemps.  Enfin. Dis-moi, ce voyage, comment ça s’est passé ? Et le Comte de Velteroc, comment est-il ? Jasuhin m’en a brièvement parlé, mais toi tu l’as côtoyé bien plus longtemps. »
     
    Je redoutais un peu sans oser l’avouer, ce qu’il pouvait me dire sur son séjour dans les Wandres. Il s’agissait tout de même de sa terre natale, de l’endroit où il avait connu sa première épouse. Son fantôme avait toujours été présent bien qu’il ne m’ait jamais embarrassé outre mesure (après tout notre fille porte son prénom). Et puis avec son soudain désir d’aventure, je craignais qu’il ne m’annonce qu’il retournerait là-bas dès que le Comte serait de retour…
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Jeu 11 Juil 2013 - 14:14

Je te le promets, je ne repartirai pas dans des expéditions lointaines aussi dangereuses en vous laissant seul.

Bon, ca vous ira comme promesse ? Non parce que si vous croyez que bibi va poser ses fesses sur la chaise et se mettre aux échecs, vous connaissez mal la bête ! Un esprit de feu dans un corps d’airain, voilà notre Hanegard, aventurier et totalement inconscient du danger ! A son âge, on se refait pas, et rester juste comme taulier de Renhanda, très peu pour lui, il faut de l’action, que ca saute de partout, des femmes à demi-nues et la foule des photographes en délire à la montée des marches ! Bienvenu à Moscou camarade, on va se refaire Die Hard à Velteroc, vous verrez les effets spéciaux monstrueux que Nakor va nous mettre en place et…

[Le rédacteur prend ses pilules de grenouilles séchées pour calmer ses nerfs.]

…on se calme et on respire. Bon, j’avais pas mal négocié ma promesse, je ne me fermais pas toutes les portes, j’éviterai juste à l’avenir de me lancer dans des aventures comme les Wandres sur un coup de tête. Voilà au moins une promesse que j’espérais pouvoir tenir, et Jena ne pourrait guère obtenir plus d’un mari au passé aussi mouvementé. Si le comte me demandait un jour de retourner à Fort Norkan pour finaliser des accords avec les clans, je me voyais mal refuser à mon seigneur de le servir. Après tout, l’avenir même des miens dépendait des bonnes relations que je saurai maintenir avec le puissant comte de Velteroc.

Ma femme m’interrogeant justement à son sujet, je voyais là un excellent moyen de dévier la conversation et de quitter ces histoires de promesses que je ne pouvais laisser m’enchainer sans risque. Aussi je bondis sur l’occasion.


Le comte de Velteroc ? Même après tout ce temps, j’ai parfois du mal à le cerner. Je ne saurais dire si c’est un idéaliste disposant de moyens pour rendre réels ses rêves ou un maître calculateur qui cache admirablement son jeu. En tout cas, c’est un homme d’un courage exceptionnel et qui a gagné mon respect.

Passant mon bras autour des épaules de ma femme, je l’embrassais tendrement. La pente devenait glissante, et je ne souhaitais pas évoquer cette affaire d’hommage-lige avant d’arriver sur nos terres. Dans cette cour d’auberge, je n’aurais pas été en mesure de tout lui expliquer, aussi je préférais en rester là pour ce soir et vivre l’instant présent sans m’inquiéter d’un futur incertain.

Allons dormir. La journée sera longue, demain.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Ven 12 Juil 2013 - 11:06


    Dormir ? Tiens donc, ce voyage aurait changé mon époux à ce point ? En même temps j’étais épuisée par ma journée à cheval et la perspective de m’écrouler dans un lit me convenait parfaitement. Nous regagnâmes le petit salon privé de l’auberge  juste à temps pour voir ne deux bambins en pleine dispute. Liliana pleurait, Dastan pleurait aussi… bref que du très banal en somme. A notre entrée, Dastan fit mine de retenir ses larmes mais ne tarda pas à quitter sa chaise pour se blottir contre moi. Liliana me fit un petit sourire avant de sauter dans les bras de son père. Visiblement elle avait plein de chose à lui raconter et cette image me combla de bonheur. Me donnant sa petite main, Dastan me répéta tout le chemin jusqu’à la chambre qu’il voulait que je gronde Liliana pour qu’elle arrête de dire qu’il pleurait tout le temps. Je dus faire appel à tout mon amour maternel pour ne pas lui répondre qu’en même temps… c’était le cas !

    Je le berçais comme chaque soir, mais cette fois on n’eut pas besoin d’adresser une prière à Néera pour Hanegard. Alors qu’il s’apprêtait à embrasser son fils, Dastan lui demanda brusquement.

     
    « - Dis papa, tu l’as eu l’épée magique ? J’ai demandé à Néera trois soirs qu’elle t’en donne une. J’ai aussi demandé un cheval qui vole et une armée de nain pour t’aider… mais le mieux quand même c’est l’épée non ? »
     
    Amusée j’embrassais ma fille avant de regagner ma chambre, de me débarrasser de cette fichue robe et de m’enfoncer sous les couvertures épaisses.  A peine la tête sur l’oreiller que je dormais déjà.
     
    […]
     
    Je me réveillais en sursaut, couverte de sueur froide, mes doigts fermement serrés sur la poignée d’une dague. Une dague pourquoi donc me direz-vous ?  Et bien j’ai appris la prudence après toutes ses années et j’en garde toujours une près de mon lit. Qu’elle soit dans ma main cela m’étonna et je la lâchais sur le plancher presque aussitôt. Bon sang j’aurais pu me blesser… ou blesser Hanegard… Ces cauchemars étranges, il ressemblait à ces visions particulières qu’il m’arrivait d’avoir, mais tout était plus net, plus clair dans mes cauchemars. Je me souvenais encore maintenant que je venais d’ouvrir les yeux de tous les visages, de tous les cris.
     
    Le bruit du métal sur le plancher me ramena à moi et je restais une poignée de seconde essoufflée. Pourquoi Néera me montrait-elle ces batailles ? J’ignorais même où elles pouvaient avoir lieu… Je sentis le lit remuer à côté de moi, je me tournais et croisais le regard ensommeillait de mon époux. Aussitôt je me sentis sourire. Il était bien là.  Je me blottis dans ses bras et me rendormis quelques minutes après.

     
    […]
     
    Le soleil était levé depuis moins d’une heure et je m’affairais à nouer ma robe. Je commençais sincèrement à m’y sentir à l’étroit. Ma grossesse ne se voyait pas lorsque je portais ma robe de prêtresse mais avec celle-ci on pouvait déjà voir le petit arrondi de mon ventre. Je ne m’étais pas attendue à ce nouvel arrivant mais je souriais largement lorsque je quittais la salle d’eau. C’était la première grossesse que je vivais sans inquiétude. Pour Liliana il y avait eu le passage dans les mines qui m’avait considérablement affaibli et pour Dastan, ses rêves étranges et ma mort quelque peu brutale ! Là pour l’heure, rien à signaler. Tout allait parfaitement bien !
    Je me rendis ensuite dans la chambre des enfants et entrepris de les réveiller en les couvrant de baiser comme chaque matin. Et comme chaque matin j’eus droit à mon lot de bisous moi aussi. Quand ils ne passaient pas leur temps à se battre ils pouvaient être réellement adorables. Il ne manquait plus que leur père qui devait probablement régler les derniers préparatifs avant notre départ.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Lun 15 Juil 2013 - 9:36

La nuit se passa sans souci, et alors qu’un pâle soleil automnal se levait sur Beltrod après avoir dissipé les brumes matinales, nous quittâmes l’auberge en direction de la côte. Le trajet n’était guère long et la route de bonne qualité, un bon cavalier devait pouvoir la parcourir en moins d’une heure et demie, mais il nous en fallut largement deux fois plus car nous n’étions pas pressés. Outre la grossesse de Jena qui nous interdisait de folles chevauchées, nous voulions profiter de ce petit moment de détente et admirer le paysage. Trop d’interminables semaines s’étaient écoulées les uns loin des autres, et je profitais de chaque instant passé en compagnie des miens, tout en souriant intérieurement à l’idée de la surprise que j’allais leur faire et dont ils ne se doutaient absolument pas.

De fait, le plateau de l’Ouest de Velteroc ne manquait pas de charme. Zone agricole depuis toujours, véritable garde-manger du comté si j’en croyais ce que m’avait expliqué l’aubergiste, on y trouvait nombre d’exploitations agricoles et de petits villages entrecoupés par quelques bois ou forêts. Plus surprenant, la présence de lacs et étangs, certains bien trop réguliers de forme pour être naturels, mais je compris vite qu’il s’agissait également d’une région de pisciculture. Au moins la nourriture ne devait pas manquer, et je comprenais aisément que Beltrod ait longtemps été la capitale du comté, tant les zones montagneuses de l’Est devaient être dépendantes de ses approvisionnements. Sur les coteaux le long du fleuve Mélian, je vis aussi quelques vignes, mais le climat ne devait pas se prêter aussi bien à cette culture qu’en Hautval ou Ysari, hauts lieux  reconnus pour la qualité de leurs vins.

Le soleil approchait du zénith lorsqu’enfin notre destination fut en vue. Les deux bras du Mélian qui enserraient Beltrod s’étaient réunis depuis près d’une lieue lorsqu’au détour d’une colline le delta du fleuve et mon nouveau fief s’offrit à nous. Renhanda était sise dans une anse située sur le flanc sud du delta, une pointe protégeant son port des tempêtes venues de l’océan, telle une digue naturelle. Si la cité ne pouvait se targuer de concurrencer Beltrod en terme de taille, j’estimais qu’en terme de beauté sauvage elle demeurerait inégalable. Frontière entre la furie de l’Eris et la calme du Mélian, Renhanda offrait un paysage de contraste saisissant entre ses plages de sable fin dans le delta et la côte rocheuse que l’on devinait au-delà, comme si la nature avait voulu créer un petit lieu protégé avant de lâcher la bride aux flots tumultueux de l’Eris.

Dominant la ville, un château se dressait fièrement, telle une sentinelle protégeant le fleuve. De fait, la position stratégique ne m’avait pas échappé, et je me doutais que depuis ses hautes tours des guetteurs à l’œil perçant devaient pouvoir surveiller aussi bien le trafic du delta que celui longeant la côte. Observant les docks, j’y avisais certes des navires de pêches, mais aussi des cogues ventrus chargés de marchandises. J’appris par la suite que Renhanda servait aux marchands de Beltrod de point de passage pour leurs convois entre le nord et le sud de la péninsule, convois qui ne nécessitaient pas de remonter le Mélian, ou bien de docks de secours lorsque ceux de Beltrod se trouvaient trop encombrés. Pas de doute, mon fief savait profiter de la richesse de sa puissante voisine.

Liliana et Dastan ne se préoccupaient guère des échanges commerciaux ou des intérêts géopolitiques, mais ils sautèrent de joie en voyant la plage que nous dominions, abritée du vent et battue par de petites vaguelettes qui semblaient nous inviter à aller batifoler dans l’eau. Oui, décidément ce lieu me plaisait, et je me tournais vers Jena pour voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Ven 19 Juil 2013 - 10:38


    Le trajet menant au lieu que voulait tant nous montrer Hanegard durant une bonne partie de la matinée. Il était évident qu’on aurait pu effectuer cette distance en bien moins de temps, une heure voire deux tout au plus. Mais je n’allais pas me plaindre, le rythme de croisière que nous avions pris me convenait parfaitement. A vrai dire je ne pense pas que j’aurais supporté d’aller plus vite. Lorsque nous arrivâmes en vue de la ville il fallait reconnaître que le panorama ne manquait pas de charme. La ville semblait animée, pleine d’activité et de vie, le château surplombait les toits et puis le paysage était à couper le souffle. Le fleuve disparaissait plus loin dans les eaux de la mer offrant un spectacle saisissant. Le vent fouettait le visage, apportant avec lui les odeurs marines et rougissait les joues de toute la petite troupe. J’étais encore en train d’observer tous les détails qui s’offraient à moi quand j’entendis les cris de mes enfants décidaient à descendre de cheval immédiatement. Liliana qui montait avec moi me demanda l’autorisation d’un simple regard et mon sourire lui suffit. Je l’aidais à descendre et après lui avoir demandé à elle et son frère de faire attention, je le regardais s’éloigner en courant dans le sable. Cet endroit était très beau, vraiment très beau. Son charme était complètement différent de Val-Néera, ici ce n’était pas le calme et la sérénité, ni le charme enchanteur de la forêt entourant notre seigneurie, ici on sentait la puissance du vent, la force de la mer mais également la douceur de ses vagues. Un jour comme celui-ci, ensoleillé et sans nuage, l’endroit était magnifique.
     
    Je descendis à mon tour de mon cheval et fit quelques pas pour me dégourdir les jambes. Bon cette fois il me faudrait plus d’une nuit de repos avant de reprendre la route. Je n’étais pas du genre à jouer la souffreteuse mais là comme je te l’ai déjà dit : faut pas pousser le bouchon Maurice non mais Oh ! Un peu plus loin je voyais déjà mes enfants se rouler dans le sable, s’élancer vers les vagues et revenir  en courant sur la plage avant que l’eau ne les touche. Leurs rires me faisaient sourire. Oui c’était une excellente idée d’être venus ici. Je m’avançais lentement sur la plage et fut bientôt rejointe par mon époux qui visiblement attendait une réaction de ma part.

     
    « - Cet endroit est vraiment très beau. J'ai toujours aimé entendre le bruit de la mer. Quand nous étions enfant, Néna, Loïs et moi rêvions d'acheter un bateau. Loïs voulait être le commandant-pirate et Néna la chef de l'équipage. Nous avions l'habitude d'accompagner mon père lorsqu'il se rendait près de la côte pour son commerce, on passait des heures à jouer sur des plages comme celle-ci. Je n'ai plus revu la mer depuis la mort de Loïs. Je suis sûre que cet endroit lui aurait beaucoup plus et c'est un vrai bonheur de voir ces deux là s'amuser autant.»
     
    Je parlais rarement de mon passé. Je n'avais plus revu mes parents depuis l'emprisonnement de mon père, et ma soeur... et bien je n'avais plus de nouvelle non plus. Seule Néera avait l'habitude ne m'entendre parler d'eux dans mes prières. Mon fils revint en courant, tenant dans sa main un morceau de coquillage. Cela faisait de longues semaines que je ne les avais pas vus si joyeux. Revoir leur père avait dissipé toute leur tristesse, maintenant ils pouvaient s’amuser autant qu’ils voulaient. Je fis signe à Hanegard que je voulais m’asseoir un peu. Il s’installa près de moi et pendant un moment ni lui ni moi ne dire un mot. Pas besoin de parler, nous profitions tous les deux de l’endroit, de la tranquillité des lieux, du bruit des vagues et des rires de nos enfants qui nous ramenait chacun leur tour les trésors qu’ils trouvaient.
    Je me tournais bientôt vers Hanegard et lui adressais un sourire amusé.

     
    « - Vas-tu enfin me dire pourquoi tu nous as amené ici ou souhaites-tu encore faire des mystères ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Mer 24 Juil 2013 - 13:06



Tandis que les enfants profitaient de la plage sous l’œil attentif des gardes, je fis quelques pas sur le côté avec Jena. Je crois vous l’avoir déjà dis, ma femme est une petite futée à qui j’ai le plus grand mal à cacher quoi que ce soit, et comme de bien entendu elle sentait que je ne lui disais pas tout à propos de notre venue en ce lieu. Mon excuse de la veille au soir était à tout le moins bancale, mais ma chère et tendre devinait aisément que je lui dirais tout en temps utile et ne m’avait donc pas harcelé de questions. Le moment était venu, et la joie des enfants me prouvait que Renhanda serait un excellent endroit pour y vivre. Enlaçant Jena par la taille, je déposais un baiser sur son front avant de répondre :

Parce que ce petit paradis… est à moi.

Un raidissement de surprise, un regard interrogateur… lorsque l’on se revendique propriétaire d’une terre, à tout le moins il faut le justifier, n’est-ce pas ? Jena devait s’attendre à pas mal de nouvelles, mais je doutais qu’elle puisse avoir deviné que je l’emmenais en réalité sur mon nouveau fief. Dès lors quoi d’étonnant à ce que je veuille jouer la surprise et attendre notre arrivée, le charme de la découverte étant incomparable une fois sur place.

Lors de notre expédition dans les Wandres, j’ai prêté un hommage-lige au comte de Velteroc. En retour, il m’a doté de ce fief.

En contrebas de la dune sur laquelle nous marchions, les enfants sautaient dans les vagues, découvrant toutes les joues de s’éclabousser et de se tremper. Il faudrait les changer avant de repartir, mais au moins ils ne se disputaient pas. Peu habitués au bord de mer, ayant été élevés dans la lointaine Alonna au climat continental, Dastan et Liliana devait réellement profiter de ce changement. J’en avais presque du mal à croire que cette anse sablonneuse abritée et baignée par un doux soleil ne se trouvait qu’à quelques dizaines de lieux de l’endroit où la flotte du comte de Velteroc avait subit les assauts ravageurs d’une tempête précoce.

A Alonna, il n’y a plus rien pour nous. Oh, certes, j’y possède toujours Val-Néera, mais la nouvelle baronne ne me porte guère dans son cœur et je n’ai plus ma place à sa cour. Son pouvoir reste fragile et peut être un jour prochain mes anciens vassaux comprendront leur erreur, mais en attendant je dois penser à l’avenir pour nous et pour les enfants. C’est ici, à Velteroc, que nous écrirons cet avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Lun 5 Aoû 2013 - 11:35


    Médusée, oui c’est ça, j’étais totalement médusée . Je me doutais bien qu’il avait un petit secret, quelque chose qu’il voulait m’avouer ou m’annoncer, bizarrement je m’étais plus attendue à un truc du genre « Bon chérie, hier je t’ai promis que je ne repartirai pas… mais en fait si, j’embarque demain ! » . J’étais donc légèrement sous le choc de cette nouvelle. Mon regard glissa sur la plage, sur nos enfants qui jouaient au bord de l’eau en contrebas puis sur la cité qui se découpait dans le ciel bleu au-dessus de nous. Hanegard venait de dire qu’il s’agissait d’un petit paradis et en un sens il n’avait pas tort. L’endroit était superbe, les enfants adoreraient ces plages ensoleillées mais je n’étais pas encore capable de m’y projeter.
     
    Face à mon silence, Hanegard reprit la parole, m’expliquant un peu plus ce qu’il sous-entendait par « Ce petit paradis est à moi ». Et là choc suivant. Il avait prêté serment au Comte de Velteroc ? Pourquoi ? Quand je lui avais demandé ce qu’il pensait de lui la veille, il avait été plus du genre succinct, il avait peut-être gagné le respect de mon époux mais de là à prêter un hommage-lige…
    Toujours silencieuse je tâchais d’assimiler toutes ses informations et de ne pas précipiter ma réaction… de toute façon je ne savais même pas comment réagir.  Il continua donc, m’expliquant que notre place n’était plus à Alonna, qu’il voulait que nous vivions ensemble ici à Velteroc… Cette fois mon silence s’éternisa et après quelques pas dans le sable je me tournais vers lui et croisais son regard.

     
    « - Je ne sais pas quoi dire… D’ailleurs je ne sais même pas si j’ai mon mot à dire en fait. Tu as pris cette décision tout seul sans même m’en parler, comme lorsque tu as embarqué pour les Wandres. »
     
    Dans ma voix il n’y avait aucune trace de colère, de la déception peut-être. Depuis quand avais-je cessé de compter dans ses prises de décision ? Je n’étais jamais intervenue en Alonna lorsqu’il prenait des décisions en tant que Baron, mais il m’avait toujours consulté lorsqu’il s’agissait de nos enfants, de nos déplacements… de nous. Depuis notre séparation à Sainte Berthilde j’avais presque l’impression d’être marié à un autre homme. Peut-être que maintenant, libéré du point de ses responsabilités de Baron, il voulait goûter à sa toute nouvelle « liberté ».
     
    « - C’est endroit est vraiment magnifique et je suis certaine que nous y serons heureux, déclarais-je pour le rassurer. Mais si tu te sens libéré de toutes tes obligations à Alonna, ce n’est pas la même chose pour moi. Je suis attachée à mes Frères et Sœurs d’Alonna, au Grand Prêtre…. Ma place est là-bas. »
     
    Ma dernière phrase n’était qu’un murmure. Je ressentis un pincement au cœur après avoir prononcé ces quelques mots remplis de certitude. Devais-je me sentir coupable si je quittais mon temple au profit de Velteroc ? Pour moi la question ne se posait même pas… J’avais l’impression que l’on me demandait d’abandonner le peuple d’Alonna une deuxième fois… En avais-je le droit ?
     
    « - Ton serment…. T’oblige-t-il à repartir dans les Wandres si le Comte te le demande ? »
     
    Je connaissais déjà la réponse, je voulais juste qu’il se rende compte que la veille il m’avait menti, par omission certes, mais qu’il m’avait menti tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Lun 12 Aoû 2013 - 8:42

Je n’attendais pas franchement un enthousiasme débordant de la part de Jena, mais je dus admettre que le petit coup de froid qu’elle me servit me surprit. Certes, j’avais pris ma décision tout seul, et je ne voyais pas en quoi cela posait un problème, après tout n’avais-je pas toujours agit ainsi ? Mis à part la période ayant directement suivi mon duel face à Ilinsar et les blessures subies, ma femme ne s’était guère mêlé aux affaires politiques de la baronnie. Me reprocher désormais de ne pas tenir compte de son avis en de tels domaines me blessait quelque peu, tant cela me paraissait injustifié.

Pouvais-je refuser de prêter hommage au comte de Velteroc sans le vexer ? Oh, Nimmio ne faisait pas partie de ces colériques qui voient une insulte dans le moindre petit refus ou la demande de délai, mais j’aurais alors pu tirer un trait sur l’espoir de posséder une terre dans le Médian, avec toute la sécurité que cela entrainait, ainsi que les espoirs pour l’avenir. A l’heure où le royaume tremblait sur ses bases, je ne pouvais regarder la situation uniquement du point de vue d’un culte religieux, aussi important soit-il. Contrairement à Jena, je ne disposais pas de cet atout dans mon jeu.


Tu ne comprends pas mes raisons, n’est-ce pas, Jena ? Tu peux retourner à Alonna sans risque, ta robe de prêtresse te protègera, mais ni moi ni les enfants ne disposons de telles protections. As-tu entendu parler du festin qui a scellé dans le sang l’accession au pouvoir de la nouvelle baronne ? Beaucoup de nobles alonniens qui s’étaient opposés à elle ont péri empoisonné ce jour là, et j’aurais pu faire partie du lot si je ne m’étais pas retiré du jeu politique.

La politique ne respectait pas les codes de Néera, loin s’en fallait. Pour autant, rarement succession aura été aussi meurtrière que la mienne, comme si le Nord souhaitait renouer avec ses vieux démons et prouver à tous son obscurantisme. Quand je repensais au sens de l’honneur des Sicambres, je ressentais une bouffée de satisfaction à l’idée que les wandrais se montraient parfois plus civilisés que les péninsulaires. Le barbarisme ne s’exprime souvent au mieux que parmi les civilisation les plus raffinés, là où la vie humaine compte réellement pour peu comparé au plaisir et au pouvoir.

Je ne compte plus guère à Alonna, et cela me protège de la folie de Constance. Pour autant je lui fais autant confiance qu’à une vipère, et je préfère éviter de me trouver trop fréquemment dans cette région pour laquelle j’ai tant fais et qui désormais sombre dans le chaos. Ici, dans le Médian, j’ai eu l’opportunité de donner un meilleur avenir à toi et aux enfants, et il fallait que je saisisse l’occasion sans hésiter. Et pour répondre à ta question, oui, si le comte me le demandait, mon serment m’imposait de lui obéir. Mais agir ainsi n’est pas son genre, il sait déjà ce que j’ai accompli pour lui dans les Wandres et il souhaite que je me concentre surtout sur mon nouveau fief désormais.

Non, je n’avais pas menti la veille au soir. Ma promesse de ne plus partir aussi loin sur un coup de tête demeurait. S’il devait ma’arriver de retourner à Fort Norkan, ce serait après que les tempêtes d’hiver soient passés, et dans un contexte bien plus apaisés que celui que nous avions trouvé lors de notre première venue. Mais le comptoir semblait désormais bien installé, et rien ne laissait présager que je doive intervenir de nouveau sur cet affaire. Pour autant, je ne fermais pas la porte à l’idée d’emmener un jour Jena et les enfants découvrir le mode de vie des Sicambres, et comprendre que ces terres inconnues du Nord peuvent cacher des trésors d’amitié et d’hospitalité.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Mer 14 Aoû 2013 - 12:00


    « - Ne te méprends pas chéri, j’apprécie ce cadeau que nous offre  le Comte de Velteroc. Je suis même heureuse que ce voyage dans les Wandres t’ai permis de trouver ce que tu souhaitais faire après Alonna... Je suis au fait de tout ce qui se passe là-bas depuis ton abdication, et je sais combien tu as raison de vouloir éloigner notre famille… Ne vois aucun reproche dans mes paroles, mais je trouve tout de même tout cela… précipité. »
     
    Mon regard glissa à nouveau sur le paysage époustouflant qui nous entourait. Non je n’allais pas me montrer ingrate. Cet endroit était réellement un paradis, aucune guerre ne menaçait pour l’heure ce lieu et nos enfants pourraient y grandir en toute sécurité. Il était évident que leur place n’était plus à Alonna… Mais c’était encore là-bas que je me sentais chez moi. Je croisais à nouveau le regard d’Hanegard et lui sourit légèrement. Je ne voulais surtout pas qu’il me croit fâchée ou mécontente. Certes, j’étais déçue de ne pas avoir eu voix au chapitre, mais il avait agi rapidement car la situation l’imposée. Lorsqu’il était Baron, les affaires de la baronnie passées souvent avant tout le reste et j’avais toujours fais en sorte de ne jamais me mêler de politique, ou très peu. C’était son domaine, si en public j’étais toujours d’accord avec la moindre de ses décisions, il arrivait de temps en temps que je lui donne mon avis ou que je lui fasse savoir ma désapprobation. Cela avait été le cas avec le sort qu’il avait réservé aux bandits arrêtés sur les routes d’Alonna. 
    Maintenant il n’était plus Baron, et j’avais pensé qu’un temps il profiterait de la tranquillité de Val-Néera pour se reposer et se donner le temps de réfléchir à ce qu’il voulait pour son avenir… Mais mon époux n’était pas homme à s’asseoir sur un fauteuil une journée entière…  Si nous avions discuté ensemble de l’avenir que l’on souhaitait pour notre famille, pour nous, j’aurais eu le temps de prévenir le Grand Prêtre de Néera, j’aurais eu le temps de préparer mon départ… Mais aujourd’hui je n’avais pas ce temps...

     
    « - Quitter Alonna n’est pas pour me déplaire, surtout dans le contexte actuel…  Je regrette de ne pas avoir le temps de faire les choses comme je l’aurais souhaité, c’est tout. Bien sûr je pourrais toujours apporter mon aide à Jasuhin ici et je pense même qu’il sera ravi de me savoir si près de lui et du monastère. »
     
    Nos enfants revinrent en courant pour nous montrer leurs nouveaux trésors. Ils avaient des coquillages pleins les mains et cherchaient à s’en débarrasser pour pouvoir en ramasser d’autres. Hanegard et moi furent donc mis à contribution pour conserver leurs butins.
    Alors qu’il repartait en courant une sombre pensée vint effacer mon sourire. J’y songeais souvent sans jamais vraiment osé la confier à Hanegard. Peut-être était-ce la cause de mes visions, de mes cauchemars…

     
    «  Hane, nous avons vécu énormément de choses à Alonna. Des bonnes et des mauvaises, je me sens chez moi là-bas, plus que n'importe où ailleurs. Et puis, lorsque tu étais Baron…. Les choses semblaient s’améliorer pour les gens du peuple, la situation s'était arrangée, aucune guerre ne menaçait les alonniens. Mais depuis que tu as abdiqué, la Baronnie semble s’enfoncer dans le chaos. Je vois tant de morts, j'entends tellement de cris de souffrance … je sais, je sens qu’ils viennent de là-bas. Et chaque jour, j'en viens à me demande si tu as pris la bonne décision en abdiquant….Oh Néera sait combien j’ai toujours voulu t’avoir qu’à moi, ne plus avoir à te partager avec les affaires de la baronnie… Mais quand je vois ce qui se passe là-bas, je me demande si je n’ai pas été trop égoïste... Ne regrettes-tu jamais ta décision ? »
     
    Certes ma question pouvait sembler surprenante, mais nous n’en avions jamais discuté auparavant et là que nous étions seuls je pouvais aborder ce sujet sans gêne. D’autant que j’avais sincèrement besoin de connaître le fond de sa pensée. Il ne semblait pas affecté par les conséquences de sa décision, mais ce n’était pas parce qu’il ne le montrait pas qu’il ne l’était pas… en fait, j’avais besoin qu’il me confit ces choses qu’il ne pouvait dire à personne d’autre qu'à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   Jeu 15 Aoû 2013 - 10:04

Est-ce que je regrette d’avoir abdiqué ? Non, pas un seul instant. Je ne recherche pas le pouvoir au point de m’y accrocher quand cela doit m’éloigner de ceux à qui je tiens : toi et les enfants. Mais est-ce que je regrette la façon dont la situation a tourné ? Est-ce que je regrette de ne pas avoir manœuvré pour imposer un candidat à ma succession ? Oui… cela je le regrette.

Jena avait mis le doigt sur un point sensible, un point qui me rongeait à chaque fois que j’apprenais des nouvelles de mon ancienne baronnie. Je n’ignorais rien des massacres iniques et inutiles qui avaient eu lieu, et qui continuaient encore. Pire même, ces massacres venaient d’au-delà de la frontière, de ces brutes oësgardiennes qui ne devaient plus trouver de victimes chez elles après ces années de guerre civile marquées par les épouvantables massacres de la lutte entre Goar et l’ancien baron Norman.

J’ai voulu faire confiance à la noblesse alonnienne, j’ai voulu croire qu’ils avaient évolué. Pendant dix ans je leur ai épargné guerre et souffrance, œuvrant sans relâche pour réparer les erreurs de mes prédécesseurs. Le commerce s’est développé, la prospérité est revenue. Durant mon règne, même aux pires moments du Voile et des raids drows, jamais Alonna n’a subit les violentes famines ou les terribles pertes humaines qui jalonnent son histoire. Malgré cela, beaucoup là-bas ne m’ont jamais accepté, m’ont toujours considéré comme un étranger ou un parvenu.

Contrairement à ma femme, je n’étais pas et ne serai jamais un véritable Péninsulaire. Mon voyage dans les Wandres, mon amitié avec les Sicambres et en particulier avec Siegmund m’avaient fait prendre conscience de cette rude réalité. Je ne devais rien à Alonna, en réalité c’était même le contraire, mais malgré cela je ne pouvais m’empêcher de nourrir quelques regrets pour ceux qui y vivaient.

Je comprends que tu te sentes encore liée à Alonna, au Grand Prêtre et au temple, mais ces liens sont plus faibles chez moi. Je suis wandrais, Jena, pas alonnien, et j’ai trouvé plus d’honneur chez les Sicambres que parmi tous mes anciens vassaux. Si je compte m’occuper de mes terres de Val-Néera, je ne me sens plus responsable de ce qui arrivera ailleurs. Ils ont eu leur chance, ils ont choisi le passé, la soumission à Oësgard et l’affaiblissement. Qu’ils assument désormais !

Il y avait dans mes paroles une certaine aigreur, en partie ressentie, en partie créée. Je me disais qu’il valait mieux voir les choses ainsi, cela m’éviterait de me torturer en pensant à ce que j’aurais pu éviter aux alonniens en restant leur baron. « Le peuple a la noblesse qu’il mérite », dit un ancien dicton, mais je ne croyais pas que les alonniens aient mérité ceux qui aujourd’hui les dirigeaient.

Je ne suis pas un héros, Jena. Je ne peux pas changer le destin d’un peuple. J’ai fais ma part à Alonna, j’ai accompli les dernières volontés du roi Trystan. Désormais, c’est ici, à Velteroc, que je pourrai continuer cette œuvre.

J’étais fatigué de tout cela, fatigué des mesquineries de la noblesse, de l’insouciance du peuple, et cette fatigue perçait dans mes propos. Peut être Trystan avait-il placé une trop lourde charge sur mes épaules ? J’aurais aimé pouvoir en parler à mon ancien suzerain, lui demander si lui aussi avait ressenti cette usure du pouvoir qui me pesait comme une chape de plomb. Après toutes ces épreuves, tous ces sacrifices, était-ce trop demander de pouvoir tout simplement profiter de la vie auprès des miens ?

Est-ce trop demander, Néera ?

Je me rendis compte à cet instant que j’avais murmuré cette dernière phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin d'un voyage - Beltrod [Hanegard]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Duché du Médian-
Sauter vers: