AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Cité]Une Epine d'Or hors du pied [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Timérion Adantar
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 378
Âge : 24
Date d'inscription : 25/12/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1718 ans. (290 du 9ième cycle)
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: [Cité]Une Epine d'Or hors du pied [Solo]   Mer 10 Juil 2013 - 17:41



Favrius touchait lentement à sa fin et pour le Seigneur Protecteur de Malereg, il était temps de faire le point. Dans moins d'une heure, le conseil se réunirait à nouveau. Un conseil neuf, il fallait bien l'avouer. Le Prêtre de Kyria avait été en quelque sorte muté quelques énnéades plus tôt et se trouvait désormais dans le grand temple d'Aléandir. Neglendir n'avait toujours pas été rendu et ils doutaient tous d'un jour le revoir vivant. Et enfin, Norédrion avait disparu sans laisser de trace lors de leur visite dans le Sud.

Trois nouveau membre venait prendre leur place. Deux jeunes elfes enthousiastes pour les guérisseurs et les forgerons, et un vieux moine des plus expérimentés qui avait accepté d'abandonner son ermitage pour s'occuper de la cité. Il fondait de réels espoir sur ces nouveaux arrivants. Si les relations internes du conseil s'étaient améliorées suite à la visite de la Gardienne, il était préférable que ses effectifs soient également en partie renouvelés.

Mais ces disparitions successives avait fait prendre conscience de sa vulnérabilité. Il avait vécu longtemps, très longtemps, trop peut-être. Au point que beaucoup le considérait comme éternel. L'ennui, c'est que du jour au lendemain il pouvait tout aussi bien suivre l'un ou l'autre destin tragique.

Il avait également pu observer les dégâts perpétrés par les Sombres à Wyslena et à Eraison. Il avait revu Yutar également. La place forte s'était grandement accrue et les rapports des éclaireurs n'étaient pas très engageants quant aux forces ennemie. L'armée royale était fort heureusement arrivé en Ardamir à son tour, et les armées du protectorat s'étaient désormais remises de la surprise et s'étaient vues efficacement réorganisées. Ses cavaliers avaient également rééquilibrés les chances.

Mais il ne se voilait pas la face, la chute de Yutar était hors de leur portée. La seule optique qu'il leur restait était une guerre de sapement. Un front constant, long et douloureux. Il n'avait pas reçu d'autre nouvelles de la part de la Quatrième Saison et d'Eterniril, à croire que l'Anaëh avait du mal à ouvrir ses paupières. Il n'avait pas de nouvelles non plus des clans avec lesquels il devait s'entretenir quand à la défense de leurs frontières.

Le Monde avait changé et Timérion était resté le même. Parce que pour lui, les jours avaient cessé de compter depuis la mort de Nimuë. Il lui apparaissait aujourd'hui qu'il ne pouvait plus viablement faire face seul. Il lui fallait des alliés et il savait où en chercher. Et c'était lors de ce conseil qu'il mettrai en oeuvre cette nouvelle partie de son plan. Un membre du conseil allait devenir ses yeux et se oreilles à Malereg pendant son absence.

Un à un les conseillers prirent place. Comme le voulait la coutume, les trois nouveaux membres s'avançèrent en dernier lieu et restèrent debout au centre la salle, bien droit face au trône d'Ebène. La séance commença. On intronisa les trois nouveaux et on leur assigna leurs postes. On en profita pour renommer chacun et ses attributions, anciennes mais également nouvelles puisqu'il avait fallu tout revoir suite aux récents départs et disparitions.

A sa gauche se plaçait désormais Ernedril, le Grand Prêtre de Tyra, qui était devenu le sténographe du conseil suite à l'absence inexpliquée mais non moins lourde de suspicions de Norédrion. Venait ensuite Aranden, elle représentait les Elfes éleveurs de chevaux. Puis, il y avait Evelyn, la capitaine de la Garde et par extension des armées de l'Epine Dorée. Dorégil, Minarion et Eliomë représentaient à eux trois les cultes de Calimenthar, Elenwe et Arcamenel. La prêtresse de ce dernier était encore plus provocante qu'à l'accoutumé dans sa robe rouge un peu trop aérée au goût du protecteur.

Finalement, du coté droit de la salle, les trois intendants des autres protectorats qui composaient la Terre de l'Epine Dorée siégeait également aujourd'hui. Il y aurait de nombreuses tractations et certaines d'entre elles demandaient leurs avis. De plus, leurs conseils avaient toujours été écoutés et appréciés, d'autant plus en temps de crise. C'était eux qui tempérait un conseil parfois un peu trop échauffé par ses affaires internes.

Au milieu de la salle, face à lui, aligné perpendiculairement à la table où siégeait le reste des conseillers, se tenait de gauche à droite Ethyline, maîtresse des plantes, Tivion, moine au service de la Mère, et Enimë Tindanen, représentant les forgerons et artisans de la cité.


Enimë Tindanen
La première était assez petite, un mètre soixante, c'était de nouveau une surdouée dans son domaine, à croire que Malereg foisonnait de ce genre d'exception. A l'âge de deux cents ans, elle maîtrisait la plupart des plantes médicinales de la région et attaquait désormais l'étude de celle de contrée plus lointaine. Elle était capable de grande prouesse alchimique dans la confection de remède, et de poison susurrait-on dans son dos. Un ego trop grand que pour se laisser former.

Le second était plus agé, 732 ans plus ou moins, de taille immense, un mètre nonante, il avait fait son apprentissage au temple d'Ondolaurë avant de partir sur les sentiers de la Prime Forêt pendant près d'un demi cycle, il était de retour depuis un siècle et sa sagesse était reconnue comme grande au sein du temple. Cependant, son choix comme remplaçant auprès du conseil par le Grand Prêtre était pour le moins inattendu. Trop vieux, plus assez malléable et avec des idées sans doute trop arrêtées.

Enfin, Enimë était entre les deux, un mètre quatre-vingt tout au plus, l'oeil vif, cheveux d'or foncés, les yeux comme du métal en fusion. Il n'était pas particulièrement doué, mais il était estimé par ses paires comme ayant un grand potentiel. Sans compter que son père était un des orfèvre les plus influent de la cité. Descendant de l'illustre famille des Tindanen, aussi vieil que la lignée des Adantar, avec lesquels elle était un jour entrée en conflit pour l'obtention du poste d'Intendant de la cité. A voir comme il regardait le Seigneur Protecteur, il y avait fort à parier qu'il était impressionner plus que rebuter par sa personne, contrairement aux deux autres qui arboraient un masque indéchiffrable. Lui conviendrait parfaitement.

Les introduction et présentation finie, la séance put débuter. A sa droite, la place vacante de Neglendir attirait comme un aimant le regard de Timérion, mais sa volonté restait la plus forte et il se concentra sur les intervenants. Le début de la session concernait des affaires d'importance mineure ou aux conséquences peu étendues. Finalement vint le sujet le plus important de la journée, les troupes dont la cité de l'Epine d'Or pourrait se passer pour soutenir Ardamir.

De nouveau, comme lors de chaque conseil depuis la venue de Taurë, les débats demeurèrent courtois. Tous furent entendus, les objections furent patientes et posées, lui se contenta d'écouter. Après avoir vu la situation en Ardamir, il était arrivé à la conclusion que peu importait la puissance de la force envoyée par Malereg. Celle-ci ne pouvait faire la différence dans le conflit. Aussi, lorsqu'il dut trancher sur les nombres, il exposa calmement son point de vue sur la chose.

"Il est vrai que nous ne pouvons abandonner Ardamir, et nous l'avons déjà prouvé par l'envoi de nos cavaliers. Sera-ce suffisant? Honnêtement, j'en doute. Mais il n'est pas en notre pouvoir je pense de changer le cours de cette guerre par notre seule armée. Aussi, je pense plus convenable d'envoyer ce qui sera essentiel sur place. Nous déléguerons donc des forgerons, des artisans et des guérisseurs principalement. Je ne suis pas en droit de refuser aux cultes l'envoi de leurs propres effectifs, mais je les enjoins à songer que laisser le Nord sans danger alors que la Nanie est ainsi incertaine n'est pas une sage décision. Cependant, n'amener aucun guerrier serait une faute grave tant stratégiquement qu'en terme de courtoisie. Aussi, je prône fortement les chiffres suivants..."

Il y eut encore un certain nombre de discussion sur les chiffres qu'il proposait. Il était évident qu'ils ne plaisaient à personne. Certaines rectification furent apportées et quelques corrections quant à des nombres incorrectes durent également être notées. A la fin, les compte convenus correspondaient déjà beaucoup plus aux attentes des différents partis. Ils attendirent ensuite qu'Ernedril achève de consigner la décision du conseil.

Lorsque ce dernier reposa sa plume, personne ne bougea d'un cil. Ils avaient pris l'habitude d'attendre un signe de sa part avant de quitter la salle, tant il avait été courant qu'il ajoute un nouveau point inattendu ou une remarque quelconque à la fin des séances. Les nouveaux nominés semblaient assez mal à l'aise dans ce climat d'attente qui leur paraissait fort peu naturel. Estimant que le suspens avait assez duré, Timérion finit par s'éclaircir la voix. La Prêtresse d'Arcamenel hocha la tête, marquant de ce geste qu'elle s'attendait à ce qu'il prenne la parole. C'était une Elfe intelligente... Intelligente et dangereuse.

"Conseillers, je voudrais tout d'abords vous remercier pour le travail accompli en ce mois de Favrius, malgré les crises qui nous ont opposé, je constate que nous avons fini par arriver à un équilibre. J'en suis heureux.

Cependant, je me dois d'aborder un sujet des plus délicats avec vous. Les récents événements me font envisager l'avenir différemment. Une idée est venue à mon esprit, pas tant qu'elle n'y fut jamais présente mais aujourd'hui elle s'impose comme une réalité des plus concrète. Il est possible que dans les années à venir je vienne à décéder."

Une vague de murmures monta alors de l'assemblée accompagnée de plusieurs froncement de sourcils et de quelques hochements de tête entendus. Il patienta jusqu'à ce que le calme revint.

"C'est une réalité que vous pouvez concevoir comme moi, naturellement, mais je vous prie de considérer désormais cette option que se produisant. Il a toujours été assez commun de me considérer comme présent et ce de manière relativement éternelle. J'ai vu naître la plupart d'entre vous, aucun ici ne m'a connu sans que je n'occupe un siège à ce Conseil et pour ceux qui sont nés pendant ma retraite indésirée, je suis presque revenu des profondeurs de l'oubli. Aussi, je tenais à ce que ce soit bien clair que je pourrai tomber indépendamment de ma volonté.

Aussi, j'aimerais soumettre une proposition à ce conseil. Une suggestion qui n'a pas d'équivalent historique auquel se raccrocher. Mes prédécesseurs n'ont en effet pas vraiment pris en compte leur propre mortalité lors de leurs mandats. Aussi, je souhaiterais vous demander l'autorisation de nommer un potentiel successeur et de m'assurer de son éducation dans l'avenir qui s'offrira éventuellement à lui."

Il leva la main pour faire taire les murmures avant qu'ils ne s'élèvent et poursuivit tant qu'il était possible de le faire.

"Rassurez vous, je ne parle pas d'amener une nouvelle pièce sur l'échiquier politique de Malereg. Je pensais pas non plus à outrepasser mes droits en me passant de l'avis du conseil quant à la nomination du prochain Seigneur Protecteur. Je soulève juste la nécessité d'assurer la continuité. Il faut éviter qu'avec moi ne se perde une partie inestimable de notre histoire. L'absence d'Intendant est également extrêmement dérangeante, parce qu'elle empêche cette pérennité des savoirs.

Aussi, je vous propose d'élire, ici et maintenant notre nouvel intendant que je prendrai sous mon aile, si je puis dire, en lui faisant part des diverses connaissances qu'il lui sera nécessaire, soit de détenir, soit de transmettre à son tour lorsque le moment de mon trépas sera venu. Et pour que mon avis soit déjà posé je mets en avant Enimë du clan Tindanen. Les raisons de ce choix sont clairs et évidentes pour vous tous, si nécessaire, je peux vous les rappeler. Accepter vous ma requête?"

Le soleil était depuis longtemps coucher et la lune avait fait du chemin avant que le conseil ne se mette d'accord. Et il faudrait sans doute plus de temps encore au jeune Enimë pour se remettre du choc de cette première session en tant que conseiller. Parce qu'à la fin, ce fut bien l'avis du Seigneur Adantar qui prévalut et au levé du soleil le lendemain, le jeune héritier de la Maison Tindanen serait investi de la mission d'Intendant de Malereg. Cette nuit là, Timérion ne rêva ni de tourments, ni de son épouse, il revit seulement le visage pétillant d'admiration et de reconnaissance d'un jeune Elfe qui serait appelé à devenir bien plus que ce qu'il ne l'aurait imaginé en entrant dans la salle du trône ce matin là.
Note à l'attention du Staff:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reve-emotion.be/
 
[Cité]Une Epine d'Or hors du pied [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un entrainement hors norme [FB - Solo]
» Une épine dans le pied [ Asmodé Barenthon, Balthazar Bel ]
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Le ministre des Haitiens hors-Haiti visite la diaspora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres de l'Epine Dorée :: Malereg (Cité)-
Sauter vers: