Partagez
 

 Herbier

Aller en bas 
AuteurMessage
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Herbier   Herbier I_icon_minitimeSam 13 Juil 2013 - 19:03




L'ERBOAS

Herbier 3d899d147a32b121b5b310c8b0028de78f8c98b1



Nom - Nom Elfique : Erboas, dit Terrefeuille - Ërbainiel

Mode de Défense : Aucun.

Milieu naturel : L’Erboas s’habitue à tous les climats et à tous les types de sols durs. Il a simplement besoin de beaucoup de lumière, donc préfère les endroits suffisamment dégagés.

Taille : L’Erboas est un arbre de taille moyenne, si l’on ne considère pas ses racines. Leurs cimes peuvent atteindre les 50 mètres, leurs racines, plus de 30.

Description : L’Erboas, aussi appelé Terrefeuille par les humains, possède une allure très particulière. Il peut pousser sur n’importe quel sol, qu’il soit rocailleux ou mousseux. Cependant, il ne peut grandir sur un sol mou tels que des marécages ou en bordure d’étangs, mers ou océans. En effet, l’Erboas se nourrit exclusivement des rayons du soleil. Ses racines grandissent à la surface, plutôt que de s’enfoncer profondément dans la terre, et vont s’élancer telles des brindilles dans les airs. Le tronc va donc se former à mi-hauteur et les premières branches seront situées à plusieurs mètres de haut. Ses rameaux sont aussi fins que des doigts de squelettes et composés de feuilles grasses, toutes palmatiséquées. À taille adulte, on le reconnaît par sa forme caractéristique, si semblable à un arbre que l’on aurait déraciné, puis posé sur la terre. Les Erboas de l’Anaëh, eux, sont obligés de monter au dessus de la forêt pour chercher la lumière du soleil, tant et si bien que leurs racines montent haut et libèrent un véritable espace évidé à leurs pieds, abrité des vents et des intempéries, où de nombreux elfes élisent domiciles. Même en Péninsule, il existe des Terrefeuille qui font des abris formidables.

Densité dans la nature : Élevé.

Utilisation en Herboristerie / Alchimie : Ses feuilles sont connues pour leurs vertus curatives. Écrasées en purée et appliquée sur une plaie, elle permet une réparation rapide des tissus et sans laisser de cicatrice pour les blessures superficielles. Les extrémités jaunies des racines de l’Erboas sont utilisées pour la confection du ****.

Cultivable : Non.
Comestible : Non.

© Fiche rédigée par : Elandril.


Dernière édition par Sapientia le Dim 17 Déc 2017 - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeSam 13 Juil 2013 - 19:04




LA DREATITE

Herbier 03c68659a0804ffc9759adb7b491634b04e6ea8a



Nom - Nom Elfique : Dreatite - Adreatiël

Mode de Défense : La Dreatite est une plante hautement carnivore. On dit qu’elle peut avaler un homme entier, broyer ses crocs de ses lianes épaisses et dures pour ensuite consommer lentement sa chair en la submergeant d’un acide sécrété par des glandes digestives.

Milieu naturel : Généralement située en Anaëh, la Dreatite s’est néanmoins étalée sur Miradelphia. Elle aime les endroits ombrés, où le soleil n’effleure pas ses feuilles. Elle n’a pas besoin de phosphore comme d’autres plantes. Elle vit de l’humidité et de ses proies, aussi vastes soient-elles.

Taille : La Dreatite est colossale. Son pied peut prendre de 4 à 8 mètres de circonférence et ses plus hautes tiges peuvent atteindre les 12 mètres de haut. La fleur, quant à elle, fait 4 mètres de long et 2 de large.

Description : Qui prétend que la Prime Forêt n’est que fleurs et papillons ? Qui ose dire que c’est un endroit paisible et à l’abri de tout ? La Dreatite est la fleur la plus prédatrice de l’Anaëh. Elle est composée de longues tiges dentelées, d’un vert émeraude, qui s’élancent en hauteur. La couleur de la fleur varie en fonction des espèces, de l’environnement et de son régime alimentaire. Généralement, on la repère par ses pétales tentaculaires allant du violet au bleu. Le pistil, lui, est d’un jaune vif, et hérissé de fines piques, pouvant s'agripper à n’importe quoi. La Dréatite attire ses proies grâce à son suc gastrique, qui dégage une forte odeur et très particulière. En effet, cette saveur varie en fonction des sens olfactifs qui la reçoivent. Aussi, elle peut avoir l’arôme savoureux du pollen pour une abeille errante tout comme un elfe pourrait y sentir la l’effluve frais de baies sauvages. Une fois à proximité de la Dréatite, la proie se fait attraper par son pistil, qui s’agrippe fortement. Attiré à l’intérieur du gosier, elle se fera ensuite broyer les os par le réceptacle, strié de fibres aussi mouvantes que des muscles pour finir dans le Pédoncule, où la proie sera immergée du suc gastrique. Au bout de deux jours, la digestion passée, il ne subsistera rien.

Reproduction : Elle nait d’une graine inoffensive, si légère qu’elle peut s’envoler au grès du vent pour se semer plus loin. Lorsqu’elle élit domicile sur un terrain favorable, elle va plonger ses racines dans la terre pour en capter l’humidité de l’eau. Là, la tige va grandir et se développer de façon exponentielle. Une fois âgée de six ou sept jours, un minuscule bourgeon va apparaître. Ce bourgeon, comme doté d’une intelligence propre, va secréter un suc qui attire les insectes pour les ingérer. Une fois que la plante a commencé à se nourrir, la fleur va grandir, aussi vite que son corps. Au bout de de vingt jours, elle sera assez grande pour avaler un Schrogg. Au bout de trente, elle peut avaler un homme. Lorsqu’elle se nourrit d’insectes pollinisateurs, il arrive que la fleur soit fécondée. Alors, elle sème de nouvelles graines qui se forment au niveau des sépales, perpétuant ainsi son cycle naturel.

Densité dans la nature : Peu nombreuse.

Utilisation en Herboristerie / Alchimie : En Alchimie, son suc gastrique constitue l’ingrédient le plus difficile à dénicher, pour la confection d’un ****

Cultivable : Non.
Comestible : Non.

© Fiche rédigée par : Elandril.
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeSam 13 Juil 2013 - 19:09




LA DROSERA GEANTE

Herbier Img_0-368_dionaea_all_green
Image d'un jeune plant.


Nom - Nom Elfique : Droséra Géante - Drosera Tonn

Mode de Défense : Sucs digestifs, Venin.

Milieu naturel : Plante issue de milieux très humides tels que les marécages dont le sol sera majoritairement composé de tourbe, on les trouve essentiellement dans les marais de Faelia. Elle a également besoin de beaucoup de lumière, qui pourra colorer l'intérieur des feuilles d'une couleur allant du vert orangé au violet.
Elle a quasiment disparut des territoires humains à cause de sa dangerosité, exterminée par les paysans et autres seigneurs locaux pour protéger les bêtes et les populations. De fait de sa ressemblance avec une plante du même genre, seuls les spécimens les plus jeunes y survivent.

Taille : La Droséra Géante peut atteindre la taille de 30cm de haut, sa partie la plus dangereuse, c'est à dire "sa feuille" peut faire jusqu'a 2m d'envergure. Un plan adulte sera composé d'environ 4 feuilles de grandes tailles, et d'une multitude de plus petites pour permettre d'attraper des créatures de toute taille. Les feuilles de grande taille sont parfaitement plates, tel un tapis.

Description : Il s'agit d'une plante carnivore, herbacée et vivace de grande taille, sa forme est caractéristique des chasseurs patients qui attends que sa proie s'approche d'elle, l'ensemble de ses feuilles sont des sortes de "machoires molles" se repliant sur elle même au contact de leur victime.
Leur surface intérieure est recouverte de sucs anesthésiants par contact diffusés par de petites aiguilles extrêmement fines et fragiles de plusieurs centimètres pouvant traverser le cuir peu épais et allant jusqu'à paralyser les fonction respiratoire de la proie. Elles repoussent après la digestion de chaque victime juste avant la réouverture. Elle attire ses proies avec un liquide sucré et odorant détectable seulement par les odorats les plus fins (indétectable par l'odorat humain, cependant les Drows et Elfes connaissant la plante pourront la sentir quand ils seront très près.)
A son jeune age ses cibles sont essentiellement des insectes et peut être facilement confondue avec la Dionée (utilisée dans certains territoires comme attrape mouche), plante de la même espèce qui ne dépassera jamais les quelques centimètres, Elle peut atteindre sa taille maximale en presque 4 années en fonction de ce qu'elle a pu attraper, la taille des victimes augmentant en fonction de la sienne, pouvant aller jusqu'à digérer tout ou partie d'un animal ayant la taille d'un cheval.
Il lui faudra environ deux semaines pour digérer un animal de grande taille, la proie restant généralement vivante et consciente de ce qui lui arrive et sa dernière sensation physique sera d'avoir marché sur un lit de feuille très confortable
Il n'est pas rare de retrouver les restes des animaux sur des feuilles "ouvertes" ou mortes, les os durs n'étant que peu digeste. Chaque feuille ne pourra cependant être utilisées que 4 fois par la plante avant de mourir et d'être remplacée.

Densité dans la nature : dans les zones marécageuses
(Pour une taille adulte) Faible (1/km²) - Marais de Faelia, à Très faible (0,01/km²) en territoires humains
(Pour une taille jeune) moyen (5/km²) - Marais de Faelia, à faible (2/km²) en territoires humains

Utilisation en Herboristerie/Alchimie : Son venin est un anesthésiant très puissant aux usages très divers, allant de l'utilisation en cosmétique (certaines nobles l'utilisant pour dissimuler des rides) en passant par l'anesthésie d'un patient jusqu'à l'assassinat. Il est récupérable seulement sur des spécimens vivants en ponctionnant directement sous les aiguilles. Plus on se rapprochera du centre de la plante et plus les quantités récupérées pourront être importante.

Attention, la récolte ne peut se faire que sur la feuille ouverte et adulte, une récolte sur une ayant attrapé une proie ne donnera que des sucs digestifs inutiles en herboristerie et dont on n'a pas encore découvert les effets potentiels en alchimie.

La récolte peut se faire à l'aide d'un couteau ou toute autre arme tranchante, en récupérant la partie de la feuille autour de l'aiguille. Il faudra ensuite récupérer les liquides issus de cette partie. Le résultat obtenu sera impur, c'est à dire mélangé à des sucs gastriques en attente et à de la sève.
L'utilisation du produit brut en local entrainera une irritation importante de la peau ou des muqueuses en fonction de la quantité de sucs gastrique.
Cet effet secondaire pourra être neutralisé à l'aide d'autres plantes ou de produits basiques par les herboristes, il pourra être aussi purifié par des alchimistes par divers procédés d'extraction (moins de produit mais plus efficace).

Saisonnière : Non - Son activité se ralentis en fonction de la température, devenant nulle sous les 0°c. Le piège ne se refermera également pas si la feuille est recouverte de givre, neige ou glace.
Cultivable : Non.
Comestible : Oui.
En dépit de sa dangerosité, elle peut être une source de liquides sucrés potables dans ces milieux ou l'eau croupie prédomine, cependant pour y accéder il faudra s'aventurer au centre de la feuille ou généralement vous deviendrez le prochain repas de celle-ci. Ce liquide s'évacuera rapidement si vous coupez la feuille à sa base en passant par dessous.

© Fiche rédigée par : Johann.


Dernière édition par Sapientia le Sam 13 Juil 2013 - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeSam 13 Juil 2013 - 19:14






LE BUISSON D'EXCELLENCE

Herbier Asparagus7

Nom - Nom Elfique : Buisson d'excellence - Tussa Quanta Andnassa

Mode de Défense : Il repousse les herbivores et autres individus voulant s'en prendre à ses fruits grâce à des épines de trois à cinq centimètres, enduites de poisons. Celui-ci n'est pas mortel pour les êtres humains à faible dose mais celui qui tombe dans un tel buisson risque de ne jamais en ressortir.

Milieu naturel : Pour pousser, cette plante a besoin d'énormément de soleil et de place pour étendre ses racines. De ce fait, on ne pourra trouver un regroupement de ces buissons. Étant peu gourmande en eau, cette plante sera plus enclinte à pousser dans des terres hostiles à toute forme de vie. On pourra donc la trouver en majorité dans les terres stériles, bien que quelques-unes réussissent à survivre dans la Péninsule.

Taille : Le buisson d'excellence peut atteindre soixante-dix centimètres et un mètre d'envergure après des décennies de pousse. Pour un spécimen de cette taille, il faut prendre en considération un périmètre de trois mètres, zone sur laquelle s'étend ses racines. Celles-ci s'enfonce jusqu'à un mètre sous terre, ce qui rend la déracination extrêmement difficile.

Description : Le buisson d'excellence est une plante rare car convoitée par les herboristes. Jeune pousse, il ressemble à une brindille et aucune feuille ne pousse dessus avant deux ou trois ans. A ce stade, la jeune pousse possède déjà un petit réseau de ramifications et des bourgeons commencent à apparaître. Certains d'entre eux donneront le jour à des épines et les autres dévoileront de jolies feuilles colorées, allant du vert au rouge, en passant par le orange. Ses feuilles mesureront, à la fin de leur pousse, cinq à sept centimètres et recouvreront les épines.
Au premier abord, la personne lambda ne décèlera pas le danger de cette plante. Un herboriste averti saura cependant que la jeune pousse ne possède pas de poison au niveau de ses épines avant dix ans. Puis au bout de vingt ans, il se répand sur les feuilles et rend son extraction plus compliqué encore. En effet, les feuilles recouvrant les épines, il sera difficile d'atteindre les épines sans toucher les feuilles, car on ne peut récolter ce poison qu'en ponctionnant les aiguilles. Plus les aiguilles sont grosses et grandes, soit au centre du buisson, plus la concentration est importante. Pour ce qui est du jus des racines, celui-ci est beaucoup plus facile à obtenir, si on arrive à creuser le sol dans lequel elles se sont implantées. Mais gare à celui qui ne connaît que très peu ce buisson ! Les racines sont elles aussi pourvues d'épines empoisonnées mais beaucoup plus petites (un ou deux centimètres tout au plus).
Au bout de trente ans, le buisson d'excellence fleurit, et ce tous les dix ans. Le fruit qu'il produit suite à cette floraison est emporté par le vent lorsqu'il est mûr et est déposé des dizaines de mètres plus loin. Il ne crée cependant que peu de fruits – cinq à dix par buisson – ce qui explique la faible quantité de ce buisson. Il arrive aussi qu'une jeune pousse ne se soit pas implantée au bon endroit et flétrisse à cause du manque de soleil, au bout deux ans.
L'espérance de vie de cette plante est d'environ deux cents ans dans la nature, tandis qu'elle disparaît au bout d'une dizaine d'années en pot.

Densité dans la nature : Zones arides et désertes
(jeune pousse) Correcte dans les Terres Stériles (10/km²) à Très faible dans la Péninsule (0,01/km²)
(buisson adulte) Moyenne dans le Terres Stériles (7/km²) à Faible dans la Péninsule (0,1/km²) => culture en pot.

Utilisation en Herboristerie/Alchimie : Le buisson d'excellence doit son nom à son utilisation dans diverses préparations et à la difficulté qu'on aura pour en extraire le jus. Ce jus se situe dans les racines de la plante et est utilisé, le plus souvent, pour faire tomber les fortes fièvres et les suées. Son poison est aussi mis à profit car utilisé comme désinfectant. Il arrive qu'un assassin y ait recours, mais cela arrive rarement, étant donné la dangerosité et la difficulté de son extraction.

Saisonnière : Oui – Elle fleurira au printemps et attendra le printemps prochain pour produire ses fruits.

Cultivable : Très difficilement. Certains herboristes y parviennent à cours termes mais la plante finis par manquer de soleil et d'espace. Elle meurt ensuite en peu de temps et son poison et son jus sont alors inutilisables.
Comestible : Non.

© Fiche rédigée par : Eliwa.
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeSam 13 Juil 2013 - 19:22





LA FLEUR D'AURORE

Illustration:
 


Nom - Nom Elfique : Fleur de l'aurore -  Amaure Loth

Mode de Défense :  Aucun hormis le goût infecte de la tige. Mais on ne peut pas réellement parler de mode de défense.

Milieu naturel :  Sa pousse nécessite une terre riche et plutôt sèche, ainsi qu'une proximité avec d'autres plantes et un climat doux. On la trouvera donc dans les forêts et même si elle peut pousser dans chaque aire boisée, elle préférera l'Anaëh.

Taille : Les ramifications de cette plantes atteignent les plus hauts sommets des arbres qu'elle côtoie. La fleur de l'aurore en elle même mesure aux alentours de vingts centimètres avec un diamètre de huit à dix centimètres.

Description : Cette fleur pousse sur un réseau de fines branches, comparable à du lierre. Elle se pare de couleur flamboyantes, espérant ainsi attirer les insectes et être pollinisée. Ces couleurs ont longtemps fasciné les hommes, qui se les offraient pour des évènements particuliers qui pouvaient marquer une renaissance, un nouveau départ dans la vie. Cette tradition s'est perdue depuis mais on continu à l'appeler la Fleur de l'aurore. De plus, ses pétales se ferment à la nuit tombée pour ne s'ouvrir de nouveau qu'au levé du soleil.
Cette plante, bien que la fleur soit considérée comme extrêmement belle, n'a pas longtemps survécu dans le territoire humain car elle est considérée comme indésirable. En effet, ses fines branches se creusent un chemin en surface de l'écorce d'un arbre.
La graine déjà pourvu de « tentacules » se fixe sur une racine à l'air libre et se nourrit directement de l'énergie de l'arbre. Ce qu'elle pompe n'est pas suffisant pour le tuer mais empêche, par exemple, les arbres fruitiers de produire.
Une fois fixée sur un arbre, elle ne le quitte plus et meurt en même temps que lui. On ne peut donc pas donner de précision quand à sa duré de vie, qui varie en fonction de l'arbre choisit. Elle préfère les arbres caducs aux conifères, du fait de la température. Elle a plus de mal à s'adapter en montagne et à partir d'une altitude trop importante, elle disparaît complètement.
Cette espèce, bien qu'appréciée pour ses fleurs et propriétés curatives, n'est pas en voie de disparition car cet attrait est pallié par une forte production de graine par an – une par fleur, sachant qu'un rameau est composé de plusieurs fleurs. Le nombre de fleurs varie selon l'âge et la taille de la base de branchages.

Densité dans la nature : Zones boisées
(jeune pousses) Correcte en forêt (10/km²) à Très Forte en Anaëh (30/km²)
(fleur adulte) Moyenne en forêt (8/km²) à Très Forte en Anaëh (25/km²)

Utilisation en Herboristerie/Alchimie : La fleur est broyée, pour en obtenir une poudre blanche qui sert ensuite à lier les ingrédients dans diverses potions. La tige quand à elle, sert de remède contre les maux de dents. Ayant des propriétés anesthésiantes, la sève extraite par mâchonnements soulage les gencives irritées. Mais le goût infecte qui reste ensuite en bouche est si désagréable que les herboristes essaient d'y trouver un substitut plus goûteux.
Pour en augmenter l'efficacité, il est conseillé de ne sélectionner que les rameaux sans fleurs, étant donné que celle-ci ne pompe pas la sève, qui est entièrement utilisé pour le développement de la branche.

Saisonnière : Oui – Sa floraison a lieu tout les printemps, au bout desquels les fleurs pollinisées deviennent des graines d'environs quatre centimètres de diamètres, rondes, pourvues de « tentacules ». La production de ces graines double durant l'année où la plantes n'arrive plus à puiser autant d'énergie qu'elle voudrait dans la sève de l'arbre.

Comestible : Oui – La branche est comestible mais a très mauvais goût. Elle ne rassasie pas vraiment mais en donne plutôt l'impression, ce qui peut-être assez dérangeant. D'ailleurs, les animaux ne la mangent pas, car elle peut être toxique pour eux.

© Fiche rédigée par : Eliwa.


Dernière édition par Sapientia le Sam 13 Juil 2013 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeSam 13 Juil 2013 - 19:25




LA CHLADOPHORA HIVERNALE

Herbier Montagne+de+mouysse

Nom - Nom Elfique : Chladophora hivernale – Ringchladophora

Mode de Défense : Aucun

Milieu naturel : Elle pousse dans les montagnes, plus particulièrement dans les hautes altitudes. Il arrive qu'on en aperçoive sur les pierres des plaines ou des forêts durant l'hiver mais c'est assez rares. On trouve donc cette espèce dans les montagnes de Nanie, de la Péninsule et d'Aduram. Les territoires drows sont peu propices à son installation.

Taille : Comme Chladophora hivernale est une mousse, elle n'atteint pas, en hauteur, plus de deux ou trois centimètres, juste de quoi constituer un tapis. Elle s'étend cependant sur des kilomètres de roches, rendant celles-ci glissantes les jours de pluie et de neige.

Description : Comme dit ci-dessus, Chladophora hivernale est une mousse particulièrement résistante au froid et ne supporte pas des températures supérieures à -2°C . De ce fait, il est rare de la trouver dans des périodes autres que l'hiver dans les plaines et collines. Elle ressemble à un tapis constitué de milliers de billes, tantôt agrippantes, tantôt glissantes, si bien qu'il est dangereux et fortement déconseillé de marcher dessus.
Les grandes étendues se trouvent dans les plus hautes montagnes, à des hauteurs faramineuses. Elle forme un océan blanc, sans cesse en mouvement. La seule chose qui peut le figer est la glace produite par des averses éparses, et ce seulement à des altitudes moyennes.
Chladophora est entièrement blanche sur le dessus et verte foncée au pied. Cependant, de loin, on prend facilement cette mousse pour de la neige, bien qu'elle ne soit pas forcément à bonne altitude. Car en effet, les plus hauts « plants » poussent au milieux de la neige, et même un œil averti ne pourrait les déceler.
Elle se multiplie grâce à un système de stolons, branches aériennes au ras du sol qui assurent l'étendue couverte par la mousse. La pollinisation existe aussi mais Chladophora hivernale ne produit des fleurs que tout les dix ans et une pour dix mètres carrés.
Son espérance de vie n'a pas été déterminée car il est impossible de savoir quand « meurt » un pied de mousse lorsqu'il fait partie d'une immense étendue. Celle poussant dans les plaines et les collines s'éteignent lorsque la douceur du printemps se fait sentir. Quelques fois, il arrive que certains plants résiste jusqu'à l'arrivée du printemps mais c'est extrêmement rare.

Densité dans la nature : Dans les montagnes
(jeune pousse) Correcte en montagnes (5/km²) à Très faible en plaines et collines (0,1/km²)
(taille adulte) Forte en montagnes (15/k m²) à Très faible en plaines et collines (0,3/km²)

Utilisation en Herboristerie/Alchimie : Chladophora hivernale ne possède pas de très grandes capacités curatives mais elle est appréciée des herboristes pour effectuer un bandage ou un tampon. En effet, elle possède une possibilité d'absorption plus importante que les autres mousses. En outre, elle apaise et répare légèrement les tissus avec lesquels elle est en contact.
Sa cueillette est cependant assez compliquée car il faut savoir escalader une montagne sans descendre plus vite qu'on ne monte. Le fait qu'elle soit confondue avec la neige ne facilite pas les choses et sa stabilité douteuse a fait perdre la vie à plus d'un. Sinon, on peut attendre la venue de celle-ci sur la pierre de son jardin et l'arracher une fois venu.
Mais attention ! Pas question d'abîmer les racines car une fois celles-ci désolidarisées du reste, les effets curatifs sont nuls et l'absorption redevient normale.  
Bien que cette partie soit délicate, elle est ensuite résistante à toutes épreuves tant qu'elle garde ses racines. La partie verte blanchie et on ne peut plus différencier le haut du bas que par les racines.

Saisonnière : Pas dans les montagnes où elle pousse toute l'année, mais dans les pleines et les collines, elle n'apparaît qu'à des températures en dessous de -2°C.

Comestible : Oui – Les animaux montagnards aiment particulièrement le goût de cette mousse qui les nourrit très bien. Chladophora hivernale peut être mangée par les humains mais laisse un goût amer sur la langue. Il est conseillé de ne pas boire juste après ou l'estomac ne supportera pas un tel débordement. Sinon, pour les animaux, c'est une plante idéale qui cale son petit bonhomme et fournit une énergie suffisante pour les chauffer et faire produire du lait aux chèvres, par exemple.

© Fiche rédigée par : Eliwa.
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeSam 13 Juil 2013 - 19:28



L'EPINEUSE DES ROIS

Herbier 8e2daca68a5da4890f00fbfe506b36aa_w693_h328
Herbier 250px-Carduus_defloratus_-_blossom_(aka)



Nom - Nom Elfique : Épineuse des rois ou Épineuse royale - Rëaga Nennilath (son nom est dû à la forme de ses épines rappelant vaguement la forme d'une couronne)

Mode de Défense : Ses épines.

Milieu naturel : Elle pousse généralement en milieu aride ou en altitude et est capable de résister à des températures bien en-dessous du point de congélation. Par conséquent, elle n'a pas besoin de beaucoup d'eau. Cependant, elle nécessite un bon éclairage.

Taille : Une cinquantaine de centimètres de hauteur tout au plus.

Description : L'Épineuse des rois est composé de plusieurs tiges au bout desquelles se trouvent des épines pointant vers l'extérieur. D'autres piquants poussent également autour de la tige en gardant la même forme de couronne.  La tige oscille entre le marron et le jaunâtre mais ses épines sont toujours d'un vert prononcé. Elle fleurit rarement, à plusieurs années d'intervalle normalement, et ses fleurs sont roses. Son fruit est très similaire à celui du chardon et s'accroche souvent au pelage des animaux ou aux vêtements des gens. La plante se reproduit grâce à ce fruit, qui finit par retomber au sol et donne naissance à une nouvelle plante.

Quasiment toutes les parties de l'Épineuse des rois sont comestibles, ont apparemment bon goût et possèdent une utilité en Herboristerie (voir plus bas).

Densité dans la nature :
(Taille jeune) Moyenne (7/km²) - Ithri'Vaan et Vallée de Nerania à Faible (0,1/km²) - Falaises d'Arkan

(Taille adulte) Faible (0,5/km²) - Ithri'Vaan et Vallée de Nerania / Très faible (0,01/km²) - Falaises d'Arkan

Utilisation en Herboristerie/Alchimie : Les racines mangées crues ou bouillies, accommodées avec du lait, facilitent la digestion. Les fleurs et les épines, mélangés à d'autres substances, aident à soulager certains maux chez les femmes enceinte. Une légende dit même qu'elles aideraient la mère à avoir un garçon.

Ces parties de la plante sont faciles a détacher grâce à un simple couteau ou tout autre objet tranchant. Les aiguilles sont récoltées en grattant tout simplement la tige.

Saisonnière : Non. Bien qu'elle soit capable de résister à des froids extrêmes, son activité est toutefois arrêtée ou du moins ralentie jusqu'à ce que les conditions redeviennent favorables. La floraison a lieu lorsque la température augmente subitement, n'importe quel jour de l'année (le plus souvent l'été), une année sur cinq environ.

Cultivable : Non.

Comestible : Oui (toutes les parties excepté la tige).
© Fiche rédigée par Shuru Kaaltur

Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeSam 13 Juil 2013 - 19:30





L'ARMOISE AUX PUCELLES

Herbier 380790armoise

Nom - Nom Elfique : Armoise aux pucelles ou Mère Artémise (le premier terme est plus couramment employé) - Agaïsta Ynuelth

Mode de Défense : Les substances concentrées contenues dans cette herbe éloignent les insectes nuisibles.

Milieu naturel : Elle pousse uniquement dans les Marais de Faélia puisqu'elle nécessite une forte humidité et certains des gaz toxiques qu'on retrouve souvent dans l'air des marécages lui permettent la synthèse la substance qu'elle contient. Elle a aussi besoin d'une source suffisante de lumière ; par conséquent, elle croît presque exclusivement dans les clairières des Marais.

Taille : De trente centimètres à un mètre de hauteur

Description : L'Armoise aux pucelles possède de nombreuses feuilles vertes pennées, ramifiées et dentelées, qui peuvent mesurer jusqu'à dix centimètres de longueur. Elles exhalent un effluve enivrant, très puissant. Son goût est amer et rend la bouche pâteuse.

De par les substances qu'elle contient, la plante est un mets de prédilection des Toxeuroves. Donc gare à celui qui part à sa recherche, car une de ces créatures dangereuses rôde non loin de là.

Il s'agit d'une plante rare, très prisée par les herboristes.

Notez que les substances ne sont parfaitement formées que lorsque la plante atteint sa maturité.

Densité dans la nature :
(Taille jeune) Faible (0,1/km²) - Marais de Faélia à Extrêmement faible (moins de 0,005/km²) - Autres zones marécageuses
(Taille adulte) Très faible (0,01) - Marais de Faélia à Pratiquement inexistant (moins de 0,001/km²) - Autres zones marécageuses

Utilisation en Herboristerie/Alchimie : L'Armoise aux pucelles a des propriété médicinales fort intéressantes chez les jeunes filles et les femmes : on s'en sert notamment pour corriger les problèmes de menstrues. Une autre caractéristique beaucoup moins connue est que, broyées et mélangées à d'autres substances, il s'agit du remède contre un puissant poison.

Les racines, quant à elles, peuvent paradoxalement être un ingrédient essentiel à quelques potions toxiques, causant d'atroces maux de ventre, des vomissements, des problèmes gastriques et parfois même la mort.

Saisonnière : Non.

Cultivable : Non (à moins d'habiter dans les Marais de Faélia).

Comestible : Uniquement les feuilles.
© Fiche rédigée par Shuru Kaaltur
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeSam 13 Juil 2013 - 19:33



L'AVIRINE

Herbier Edelweiss16342


Nom - Nom Elfique : Avirine - Ninim

Mode de Défense : N'étant pas dans un milieu où il y a énormément d'animaux, l'avirine n'a donc pas de grand mode de défense comme le goût. Cependant ses épaisses feuilles et pétales lui permettent de survivre au froid et de ne pas être recouverte par les fines couches de neige malgré sa taille.

Milieu naturel : Cette fleur a besoin de soleil, d'humidité et de températures inférieures à dix degrés. C'est pour cela qu'on les trouve uniquement dans les montagnes et notamment dans les territoires de la Nanie. Elles sont surtout trouvables près de l'eau et au bord des grottes, souvent regroupées.

Taille : L'avirine mesure près de quinze centimètres de hauteur et sa fleur dix centimètres de largeur.

Description : L'avirine est une fleur rare recherchée en cas de maladie qu'on n'arrive pas à guérir ou pour aider à la fécondation. De petite taille et épaisse, cette plante pousse dans des endroits frais et à n'importe quelle saison. Cependant beaucoup de graines ne viennent pas à pousser au bon endroit et viennent donc à mourir, d'où la rareté de cette plante.

Densité dans la nature : Zones montagneuses
Moyenne dans les Falaises d'Arkan (1 à 15 /km²) / Faible dans les autres montagnes (0 à 5 /km²).

Utilisation en Herboristerie/Alchimie :
Extrait par les herboristes, le liquide qui découle de cette fleur a pour propriétés l'aide à la fécondation et la guérison de maladies. Du fait de sa rareté, les gens préfèrent l'utiliser lorsque les plantes habituelles ne suffisent pas. Par ce même fait, les potions à base d'avirine coûtent en général très cher.

Saisonnière :
 Non.

Cultivable : Non.

Comestible : Oui.


Dernière édition par Sapientia le Sam 13 Juil 2013 - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeSam 13 Juil 2013 - 19:35



LA FLEUR DE FEU

Herbier Mandevilla61300640



Nom - Nom Elfique : Fleur de feu – Rîn ruin

Mode de Défense : La fleur de feu, nommée ainsi de par sa couleur rouge éclatante, attire les petits animaux volants tels que les abeilles grâce à sa couleur fort visible et la douce odeur qu'elle dégage. Son nombre élevé est sa défense.

Milieu naturel : La fleur de feu se trouve surtout dans les plaines ensoleillées, comme en Péninsule, mais également en forêt près des clairières, mais bien moins nombreuses.

Taille : La rîn ruin mesure près de vingt centimètres de hauteur et sa fleur un peu moins de quinze centimètres de largeur.

Description : Cette fleur pousse dans les plaines, là où l'espace est propice à avoir un minimum de soleil et se trouve souvent en assez grande quantité. Ne demandant pas beaucoup d'eau, il est facile de faire tout un champ de fleurs de feu : il suffit de planter les graines vers la fin de l'automne pour les laisser germer pendant l'hiver et ainsi avoir des fleurs pendant la majorité du printemps et parfois une deuxième floraison en début d'été lorsqu'il ne fait pas chaud.

Densité dans la nature :
Élevée dans les régions de plaines (15 à 50 /km²) / Moyenne dans les forêts (5 à 15 /km²).

Utilisation en Herboristerie/Alchimie :
Les extraits de cette fleur peuvent servir pour deux choses :
-A faible concentration, cette fleur peut être utilisée pour la cuisine, en colorant alimentaire ou pour parfumer un plat (il est conseillé dans ce cas de mettre une très faible dose). La fleur ayant une odeur très particulière avec la cuisson, elle n'est pas très utilisée pour parfumer.
-A forte concentration, elle est utilisée comme encre d'un rouge très foncé. A cette concentration, toute potion peut devenir un poison.

Saisonnière : Oui, on trouve cette fleur au printemps.

Cultivable : Non.

Comestible : Oui.
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeSam 13 Juil 2013 - 19:41



LE CHENE DORE

Illustration:
 

Nom elfique: Laurenorne
Nom commun: Chêne doré
Densité dans la nature: Extrêmement rare
Localisation: Epine dorée, éventuellement un ou l'autre isolé en Aduram

Description:
Le Laurenorn est devenu extrêmement rare depuis la chute du Linoïn et l'abattage qui s'en suivit. Cette arbre au bois immaculé a la particularité de garder son feuillage toute l'année. D'abord vert clair au printemps, il prend progressivement une couleur or caractéristique qui lui a valu son nom en été et en automne. Elle virera progressivement au Bronze qui est sa robe d'hiver. Son bois est également très prisé pour sa souplesse et sa résistance, à la fois facile à travailler et d'une solidité remarquable une fois le travaille achevé. Son tronc est généralement droit et culmine à presque vingt cinq mètres, d'une circonférence pouvant aller jusqu'à trois mètre cinquante. Il arrive cependant qu'il soit plus tordu ou plus petit, mais ces exceptions n'ont pas vraiment d'explication, on avance généralement l'hypothèse d'un sol mal adapté.
Au printemps, il se couvre de petites fleurs blanches à quatre pétales. Celle-ci sont extrêmement relaxante en infusion légère. Si on en extrait des huiles essentiels, elles donnent un puissant somnifère. Ces feuille donne quant à elle un puissant laxatif qui peut conduire, dans leur état automnale et hivernal, à de violentes coliques à effet presque instantané. Son fruit contient un neurotoxique paradoxalement très efficace sur les elfes et les sombres, mais inefficace sur les humains et extrêmement indigeste pour les nains qui le vomiront. Son écorce a des propriétés méconnues, ou qui ont été oubliées avec le temps. En effet, devenu un des trésors des Elfes, ils ne laisseront jamais quelqu'un en érafler la surface.
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeDim 17 Déc 2017 - 15:31




L'HERTIS

Herbier E7503e41ca0e1102364fab98dbd3afa0edc580b5



Nom - Nom Elfique : Hertis - Flemoïrn

Mode de Défense : Dégagent une odeur de pourriture et de putréfaction.

Milieu naturel : Au creux des arbres, là où l’humidité stagne et où le sang s’est coagulé.

Taille : Les plus gros Hertis peuvent faire 2 mètres de haut et leur chapeau plus de 3 mètres de diamètre.

Description : Les Hertis sont des champignons particuliers. Ils poussent là où des cadavres ont pourri, où leur sang a souillé la terre et où l’humidité a fait le reste. Ils sont enfantés par pourrissement des globules rouges avec l’eau contenue dans les sols. Ils grandissent alors, jusqu’à atteindre une taille raisonnable. Leur couleur varie en fonction de l’origine du sang versé, c’est à dire qu’il ne sera pas le même pour un animal que pour un Humain. Dans certaines civilisations, on les appelle les « tombes baveuses » et ils sont très utilisés dans l’argot populaire pour des insultes dans le genre : « J'vais t’faire pousser ton hertis » ou encore « Avoir l’hertis au nez ».

Densité dans la nature : Moyen.

Utilisation en Herboristerie / Alchimie : Arrivé à taille adulte, ce champignon sécrète un jus, communément appelé « Bave d’Hertis », très utilisée en alchimie, mais peu recommandée de par son odeur nauséabonde.

Cultivable : Non.
Comestible : Déconseillé.

© Fiche rédigée par : Elandril.
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeDim 3 Fév 2019 - 19:17




LE CLATHRE OMBREUX

Herbier Vision10



Nom - Nom Elfique : Clathre ombreux, dit la Vision du Sorcier - Olos’Curun

Mode de Défense : Carpophore et spores vénéneux

Milieu naturel : Espèce à la fois relativement sensible et très compétitive, le développement du clathre ombreux n’est presque conditionné que par les conditions environnementales. Très gourmand en nutriments, il apprécie les climats chauds et humides, favorisant la dégradation des matières organiques.
Les colonies de ces clathres sont communes aux abords des points d’eaux de toutes les régions chaudes de Miradelphia, et sont parfois même croisées hors de ces habitats durant les étés pluvieux Wandrais ou Ardamiris.

Taille : La Vision du Sorcier est un fonge de taille moyenne, dont le chapeau atteint les 5 à 7 centimètres de diamètre au stade climacique de son éclosion.

Description : Ne se présentant que comme un enchevêtrement de filaments mycéliens durant la majeure partie de son cycle de vie, le clathre rouge au moment de sa sporulation prend une apparence des plus singulières parmi la fonge Miradelphienne.
Les hyphes rassemblés en une coque semblable à un œuf protégeront durant leur développement des asques reproducteurs s’organisant en une sphère alvéolée de couleur sombre, qui une fois arrivée à maturité, en briseront la « carapace ». Une fois le champignon éclos, les restes de l’œuf tendront à se réorganiser en des structures semblables à des feuilles végétales ou à des pétales, à l’odeur sucrée, afin d’attirer des animaux vecteurs.

Densité dans la nature : Moyenne

Utilisation en Herboristerie / Alchimie : Si les « pétales » du clathre ombreux sont connus pour leur effet psychotrope, et communément utilisés par certains peuples en tant que calmants dans leurs remèdes, ce sont les asques arrivés à maturité et leurs spores qui sont le véritable pouvoir actif du champignon. À la fois un poison virulent et un puissant stimulant, c’est sa consommation chez les mages et shaman au cours d’intenses rituels qui aura valu au champignon ce fameux surnom.

Cultivable : Oui
Comestible : Non

© Fiche rédigée par : Iurnîn
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 893
Date d'inscription : 10/02/2010

Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitimeLun 20 Mai 2019 - 20:45


ICHTIRIA SAFRANEE

Herbier Xz2d

Nom - Nom Elfique : Ichtiria safranée, surnommée aussi « feuille de biture » en raison de ses effets. Helfêl en elfique.

Mode de Défense : Sa couleur jaune nacrée repousse les parasites sensibles aux reflets du soleil. Bien que ses feuilles soient comestibles dans la mesure du raisonnable, ses fleurs provoquent d’horrible démangeaisons.

Milieu naturel : Ayant besoin d’autant de soleil que d’ombre, il n’est pas surprenant de voir ces plantes proliférer aux abords des villes et villages, entre deux bâtiments convenablement orientés. Le climat Péninsulaire est idéal pour leur assurer une croissance optimale. Ce qui n’empêche la découverte de certains spécimens en Ithri’Vaan.

Taille : Une Ichtiria safranée ayant poussé dans les conditions optimum peut atteindre les quarante-cinq centimètres de hauteur, ses feuilles sont en général larges de cinq à six centimètres et longues d’une quinzaine de centimètres selon les spécimens.

Description : L’Ichtiria safranée est une plante envahissante commune et répandue en Péninsule. Ses fleurs sont jaunes nacrées et ne dégagent aucune odeur particulière. Ses propriétés sont peu connues, ce qui en fait une espèce très peu menacée. Surtout connue pour les substances urticantes qui recouvre ses pétales, elles est souvent utilisée par les enfants afin de faire de mauvaises blagues à leurs petits camarades. Ses feuilles constituent un excellent remède contre les céphalées, particulièrement celles engendrées par une surconsommation d'alcool. Le malade doit donc mâcher quelques feuilles (deux ou trois suffisent généralement), non sans mal car ses dernières sont extrêmement amères.


Densité dans la nature : Zones urbaines et péri-urbaines, climat tempéré.

Utilisation en Herboristerie/Alchimie : Comme l’indique son surnom, l’Ichtiria est utilisée pour les propriétés de ses feuilles. Mâcher une ou deux feuille d’Ichtiria a pour effet de soulager les assauts de la gueule de bois.

Saisonnière : Non, l’Ichtiria fleurit en toute saison

Cultivable : Non, l’Ichtiria est une plante qui pousse de manière totalement désordonnée et imprévisible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Herbier Empty
MessageSujet: Re: Herbier   Herbier I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Herbier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bestiaire et herbier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Créer son personnage :: Savoir commun :: Bestiaire et Herbier-
Sauter vers: