AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au mal du bât qui blesse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Au mal du bât qui blesse.   Sam 10 Aoû 2013 - 16:45



    Des héros de légende défaits face à l'horrible vérité. Plus d'un tombèrent face à d'impardonnables menteries. Aussi les contes et autres fables enrobent de miel souvent des faits qui ne vaut pas au delà du pittoresque. Avant tout, les petits gens sont friands de ce genre d'histoire qui font palpiter le cœur et  les aide à s'élever loin de cette vie ingrate où le maître mot est « marche ou crève ». Le temps d'une chanson de geste susurrés par quelques ménestrels parfois payés ou non par un commanditaire, le rêve est permis et les membres douloureux, les tracas face aux maladies, à la faim s'évaporent en quelques instants mais tout comme les vapeurs d'opium, ces rêveries éphémères ont une fin. Sans toute cette aura qu'entoure les chevaliers et la noblesse, le peuple, il faut bien se le dire, ne suivrait point.

    Voilà déjà quelques nouvelles rumeurs flirtaient dans la baronnie Ancenis. De nouvelles épopées avaient conquis quelques paysans mais lorsque certains anciens se penchaient sur le sujet, empreintes des mémoires et souvenirs passés, ils se rappelaient. Les Vercombe n'étaient pas cette famille tombée en disgrâce ? Tant l’infamie de cette famille était elle qu'on en avait confisqué la quasi-totalité des fiefs. Certains disent même que ce nom fut maudit et sa descendance aussi, après ce qu'il en est ou non, seuls les concernés le savent. D'autres plus au fait ne mésestime point leur mot en soulignant leur côté agioteur, jouant par quelques entrechats protocolaires sur les lois de l'hospitalité et quelques vagues lien de sang. Ainsi les avis étaient partagés, certains se laissaient endormir avec de la poudre aux yeux, d'autres considèrent ce nouveau nom avec méfiance.

    Le peuple est attaché à son particularisme et son histoire, ainsi les poèmes épiques favoris des petits-gens demeureront ceux qui sont à l'origine de leur passé avec quelques grands noms Aemon Ier, Aemon le Borgne, Raymond le Brave, Jovlin l'Impétueux, Catherine l'Éclairée, Charles le Bon, Hélène la Pieuse, Philippe le Téméraire et tout autre augustes noms qui a façonné la lignée Ancenis et qui eux resteront à jamais dans le coeur des gens et ne tomberont pas dans l'oubli au bout de quelques ennéades ou mois comme tant d'autres avant
Revenir en haut Aller en bas
 
Au mal du bât qui blesse.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne te blesse pas, je n'aime pas avoir mal
» "En tuant le temps on blesse l'éternité" [Ryujia Dragonstone/Bonnie Flinfletcher] [TERMINE]
» Nuage Brisé - il n'y a que la vérité qui blesse...
» Là où le bât blesse.
» ECHO ? En tuant le temps on blesse l'éternité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Baronnie d'Ancenis-
Sauter vers: