Partagez
 

 Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor

Aller en bas 
AuteurMessage
Elg'cahl Zaurahel
Drow
Elg'cahl Zaurahel

Nombre de messages : 7
Âge : 26
Date d'inscription : 10/08/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 597 ans
Niveau Magique : Religieux.
Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor Empty
MessageSujet: Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor   Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor I_icon_minitimeSam 10 Aoû 2013 - 21:19

Présentation d’Elg’cahl Zaurahel

Nom & Prénom ~ Elg’cahl Zaurahel.

Âge ~ 597 ans.

Sexe ~ Femme.

Race ~ Drow.

Particularité ~ Descendante de la lignée de Zaurahel et héritière abâtardie des Prima Sanguis, Elg’cahl est parente de Tebirahc, le Premier Feu.

Alignement ~ Chaotique neutre.

Métier ~ Haute-Prêtresse de Leetha Orbb’Tor, déesse des Nuisances.

Classe d'arme ~ Magie.


Équipement ~
      Tu n’as ni l’armure d’airain des guerriers d’Elda, ni les robes vaporeuses des filles d’Isten. Ta défroque à toi est sombre, sale, et sirupeuse : le sang la souille, les vers la rongent, et les fièvres l’empuantissent. A ton cou, quelques colifichets d’os pendent, et à tous ils rappellent le sceau honni de l’Orbb’Tor que tu sers ; et à tes pieds, souvent deux bottes de cuir brunâtre, dans lesquelles se fichent les moignons de tes jambes. Tu ne portes d'autre arme qu'un bâton pour soutenir ton pas mal assuré : une vigne nouée de sarments serpentants, et qui claque chaque fois contre le sol, tandis que tes robes bruissent au rythme de ta marche.
      Tout le reste n’est qu’un amas de capelines moisies, verdies et durcies, déchirées ou racornies, hantées çà et là par quelques cloportes et quelques araignées. Sur le tabard avant s’étale, comme une main, le sceau honni de Leetha.


Description physique ~
      Tu as des seins comme des épaves, et un ventre comme un marais. Leetha a crevassé ta chair, vallonné ton dos, et érigé partout des furoncles comme des montagnes. Au-dessus de ton front blanc comme l’os, la nuée de tes cheveux gras s’écoule comme un nid de vipères crachotantes. Si toute vie n’a pas encore reflué hors de ton corps, c’est qu’un quart de sang des Prima coule dans tes veines maintenant dilatées : car seuls les mieux-nés parmi les Drows, ceux au lignage pur, pourraient endurer la bénédiction mortifère de l’Orbb’Tor.
      Tes cheveux sont parfois tombés, la peau de ton crâne a fléchi sur ton front, et l’os y affleure presque à l’air libre désormais. Autour de tes doigts, les chairs ont fondu, ne laissant que le squelette de tes phalanges, apparent sous une mince dépouille de peau presque liquide. Tes dents pendent à leurs gencives comme au bout d’un gibet, tes yeux se sont forés un recoin plus profond dans leurs orbites.
      Sous ces robes et ces capes qui masquent tout, les nuisibles doivent pulluler par nuées entières : quand un autre de tes organes cède et se dessèche, eux le remplacent et te font vivre.


Description mentale ~
      Tu es cruelle comme une Drow, zélée comme une Haute-Prêtresse, et orgueilleuse comme une Prima Sanguis.
      Cruelle comme une Drow, tu ne méprises rien plus que les Elfes : et parmi ces cousins oubliés, le clergé de Kÿrya concentre toute ta hargne.
      Zélée comme une Haute-Prêtresse, tu as sacrifié ta vie à Leetha, et livré ton corps en pâture à ses rejetons. La douleur et les rêves t’ont portée aux frontières de la folie, et d’étranges mythologies ont pris naissance dans ton esprit malade. Tu ne peux que rêver de voir Anaëh rongée par les miasmes, et les bêtes de Kÿrya submergées sous les essaims de Leetha. Tu n’es que fascination devant la vie et les excroissances que l’Orbb’Tor peut y greffer. Pour que tes yeux puissent apprécier la beauté d’un Lyngre, il te faudrait le voir assailli, ponctionné et noyauté par tes engeances.
      Orgueilleuse comme une Prima Sanguis, enfin, tu n’as pas oublié le quarteron de sang pur qui ruisselle dans tes veines. Tu comptes parmi les dernières branches de la lignée Zaurahel, et tu connais l’honneur de résider dans les niveaux les plus profonds du Puy. Tu règnes sur ton clan de famille comme sur tes nuisances : la piétaille des niveaux supérieurs, les Drows vulgaires, ceux-là n’ont d’autre fonction que de nourrir le cycle sans fin de Leetha.


Histoire ~
      Tu prends tes racines dans cette nuit où Nal’driirn, prêtresse d’Uriz, ouvrit ses cuisses devant l’Obok Senger d’Thalack Ang’afae Zaurahel : et tu devins la première fille bâtarde de Zaurahel, presque trois siècles et demie avant que Val’rahe n’offrît au Senger son deuxième rejeton inavoué, la jeune T’riss.
      Tu fus une Lerg choyée, couvée par sa mère comme par une tarentule, nichée qu’elle était dans l’ombre des demeures profondes du Puy, là d’où les Drows sans ascendance sont bannis. Sur les mamelles de ta nourrice tu étrennas en premier lieu tes dents avides, et à l’aube de tes quarante-six années, ton précepteur inculqua à la jeune Dalharen que tu étais la violence des plaisirs charnels. Tu eus donc une enfance sans histoire parmi le peuple Sombre.

      Tu avais quatre-vingt-huit ans à peine, lorsque le Zaurahel revint envahir la couche de ta génitrice : et Natha ayant dû favoriser Nal’driirn cette nuit-là, tu vis son ventre s’arrondir alors que tu entrais dans ta quatre-vingt-neuvième année. Mais une fille de Prima Sanguis sent qu’un sang dispersé est un sang gaspillé, aussi tu résolus de raboter le ventre de Nal’driirn, et d’en extraire le Lerg qui s’y formait.
      A la faveur de la nuit tu furetas jusqu’à la couche de ta génitrice, et entre ses draps soyeux, tu déversas des poignées d’araignées et de sangsues, récoltées par des serviteurs aux endroits les moins nobles de l’Elda. La nuit étouffa les quelques convulsions et les spasmes qui secouèrent la couche : au matin, Nal’driirn gisait exsangue ; et les engeances avaient si bien foré et creusé le corps de la mère, que le cadavre accoucha d’un avorton, lui-même noyauté par les vers.
      Cette nuit noire a vite coulé hors de ta mémoire, il ne te reste à l’esprit que le doux parfum de la chair nécrosée.

      L’Obok Senger ignorait sa progéniture bâtarde, le clergé d’Uriz épongea sans tumulte la mort de sa Prêtresse ; et toi, devenue une Drow de plein âge, tu rejoignis le culte des nuisances dans le sanctuaire de Leetha. Tu te montras une Prêtresse zélée, noyautant le clergé comme un ver sur une charogne. Ce fut là que tu fis la rencontre de Jivvin Xuil Lil’Elghinn, alors Grand-Prêtre de l’Orbb’Tor, et fils unique de la Haute-Prêtresse de ces temps-là : depuis les entrailles des arcanes jusqu’aux profondeurs de ta couche, en tout point tu te lias avec lui, et tu te nourris de sa puissance et de son âge. Le soir où trépassa la Haute-Prêtresse, parmi les rats décharnés qui maraudèrent dans le sanctuaire en quête de leur pitance, certains y avaient été introduits par ta main.
      Mais Jivvin était un maître exigeant, cruel et fourbe, aussi il enraya ton ascension et laissa les rivaux s’empêtrer dans tes capes, et retarder tes triomphes. Tu étais vieille de cinq siècles lorsqu’enfin, la charge de Grande Prêtresse fut arrachée des mains de la vermine, et déposée sur tes épaules voûtées.

      Voûtées, elles l’étaient, ces épaules : et courbée, comme distordue, ton échine. Leetha avait ponctionné son tribut sur le corps de sa servante, et tes membres gisaient flasques et en lambeaux, déjà. La vie ne te quittait pas, elle s’aiguisait : mais dans tes artères gonflées, le sang presque pur des Prima de Zaurahel battait toujours, et cela seul importait pour toi. Tu devenais le noble foyer des engeances.

      Alors, tu n’avais que rarement quitté la douce étuve du Puy. Tu n’avais ni vu la Bataille des Cendres, ni l’assaut sur Uraal et le siège d’Alëandir la maudite. Mais parvenue au rang de Grande-Prêtresse, et déterminée à faire chuter Jivvin l’antique, tu déployas l’avidité de Leetha hors des frontières d’Elda. L’Aduram et le Linoïn, la forêt maudite, voilà qui attisait tes convoitises : entre les racines pourries de ces bois déchus, tu espérais faire croître des engeances démentes, et que l’Orbb’Tor écrase les rejetons de Kÿrya. Mais cette forêt enténébrée se tenait encore hors de ton atteinte, aussi te plias-tu à déchaîner les appétits de Leetha sur d’autres théâtres.
      Tu avais compris que Jivvin ne serait évincé sans l’appui des éminences noires d’Elda : ton sang pur et ta hargne farouche t’ouvrirent les alcôves des plus puissants parmi les Sombres, tandis que le Dixième Cycle touchait à son terme. Pour Tebryn Rylint'tar tu avais réuni les plus vénéneuses des bêtes, et extrait de leurs abdomens charnus le poison qui fut déversé dans les profondeurs d’Uraal ; et pour le Souverain encore, tu coursas les plus viles espèces vivotant parmi les miasmes, jusqu’à remonter aux humains malades de la peste. A Aetherya enfin, tu soumis le renfort de tes rats, pour qu’ils emportent et répandent le poison jusqu’au cœur du houblon Nain.

      Aussi, comme Jivvin déclinait et que le Onzième Cycle s’ouvrait, tu chassas les vestiges du nom de Lil’Elghinn, et t’emparas de la charge de Haute-Prêtresse parmi les nuisances. Maintenant Leetha avait achevé de couperoser tes chairs, et ton corps tout entier était travaillé par l’Orbb’Tor.
      A présent tu étais digne de guider ce Temple.

HRPComment trouves-tu le forum ? ~ Trop d’humains kikoos. Pour le reste, peut mieux faire, vraiment ; mais pas mal de membres sont réellement appréciables.
Comment as-tu connu le forum ? ~ Un Topsite, il y a trois ans.
Crédit avatar et signature ~ Source malheureusement inconnue.
Compte autorisé par ~ Johann
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4034
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor Empty
MessageSujet: Re: Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor   Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor I_icon_minitimeDim 11 Aoû 2013 - 13:01

La fiche est bien, je ne vois pas vraiment de raisons de refuser la validation. Amuse toi bien parmi nous, petit scarabée pullulant huhu.

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Elg'cahl Zaurahel
Drow
Elg'cahl Zaurahel

Nombre de messages : 7
Âge : 26
Date d'inscription : 10/08/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 597 ans
Niveau Magique : Religieux.
Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor Empty
MessageSujet: Re: Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor   Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor I_icon_minitimeDim 11 Aoû 2013 - 16:31

Spoiler:
 

Merci pour la validation, et surtout merci pour le vava ! ... et à bientôt en RP, hein What a Face


Sorts d’Elg’cahl Zaurahel

Rappel : Les sorts de Jivvin, premier HP de Leetha:
 

1 sort chez les Adeptes :
  • Instinct : La cultiste détecte alentour les effluves des parasites de Leetha : vipères, araignées, cafards, mouches, ... La détection peut être enrayée par divers éléments, depuis un parfum dans l’air jusqu’à une perturbation magique.

3 sorts chez les Prêtres :
  • Vipère : Leetha donne à sa cultiste l’apparence d’une vipère. Son venin n’est pas mortel, et l’incantation ne peut que difficilement être maintenue au-delà de quelques heures.
  • Corruption : La pourriture s’empare plus profondément du corps de la cultiste, et elle charrie alors une odeur nauséabonde, tandis que sa peau se putréfie. Altérer durablement son corps peut se révéler irréversible pour la cultiste, alors tout entière livrée à Leetha.
  • Satiété : La cultiste aspire le poison ou le venin hors d’une bête contaminée. Les poisons les plus nocifs peuvent lui être fatals.

2 sorts chez les Grands-Prêtres :
  • Appel : Leetha envoie ses nuées soutenir la cultiste durant un temps limité. Plus l’invocatrice est puissante, et plus l’appel porte loin et rameute de nombreuses formes de vie. La cultiste subit partiellement la douleur éprouvée par les nuées, et elle ressent leur mort.
  • Pourrissement : La vie dégénère dans les entrailles de l’organisme ciblé, et celui-ci commence à se nécroser. Les animaux faibles et les petits végétaux périssent rapidement. S’attaquer à des créatures plus fortes exige de plus grandes facultés magiques.

1 sort chez les Hauts-Prêtres :
  • Sangsue : Par ses doigts, par sa bouche, comme par les pores de sa peau, la cultiste peut ponctionner le sang d’autres créatures. Tous les sangs ne sont pas au goût de Leetha, et les organismes les plus purs ou les plus coriaces résisteront farouchement à l’aspiration. La cultiste peut transmettre ou recevoir des maladies par cette voie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor Empty
MessageSujet: Re: Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor   Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elg'cahl Zaurahel, Haute-Prêtresse de Leetha Orbb'Tor
» Alyryne Naerth [Haute prêtresse d'Uriz/Calymentar]
» Shyntlara Rilynt'tar Da'Ron de la Haute Prêtresse Dame Elvanshalee
» Hithiel Isylindë - Haute-Prêtresse de Tari
» Wilwarin [Haute Prêtresse de Teysith]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Tabularium :: Limbes :: Drows-
Sauter vers: