AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des onguents surprenants [Johann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Des onguents surprenants [Johann]   Lun 30 Sep 2013 - 11:42


     « Tu es bientôt arrivée à ta première étape. Le voyage est encore long mais tu peux te reposer ici. La rumeur s’est répandue depuis ton départ de Velteroc, ici ils savent, mais ils doutent. Montre leur qui tu es, Gardienne. »
     
    Je ne répondis rien. Elle ne me parlait pas souvent, juste de temps en temps dans la journée. Souvent durant mes méditations le soir, mais je sentais sa présence constamment autour de moi. Comme si elle m’enveloppait de ses bras. La sensation était étrange, désagréable au début, mais maintenant je m’y habituais.
    La vie d’aveugle était particulièrement éprouvante. J’entendais les sons amplifiés, je sentais les odeurs plus finement et je « voyais » différemment. Je m’étais attendue à du noir total et les premiers jours ce fut exactement ça, mais au fur et à mesure j’appris à voir autrement. Je sentais plus que je ne voyais les différents obstacles, j’étais capable d’avancer sans hésitation, sans bâton même mais Nazaref m’en avait fabriqué un avant mon départ de Renhanda et je le gardais précieusement avec moi. Une femme enceinte, aveugle, sur un cheval, avançant sans la moindre hésitation avait suscité pas mal de remarque sur mon passage, mais je ne m’étais arrêtée que lorsque c’était nécessaire. Le soir pour dormir au chaud dans une auberge et de temps en temps le long de la route pour reposer mes reins et mes fesses endoloris. Je voyageais seule et c’était sûrement le manque de compagnie qui me pesait le plus.
     
    « - Je suis là moi ! », raisonna la voix au intonation enfantine.
     
    Un sourire se dessina sur mes lèvres, légèrement amusée par sa remarque. Elle me fit alors remarquer qu’elle me préférait souriante plutôt que renfrognée. Elle comprenait ma douleur des premiers jours, quitter ma famille était un sacrifice que je pensais impossible, mais elle ne voulait pas d’une gardienne malheureuse, aussi m’envoyait-elle de temps à autres des images de mes enfants jouant ou se disputant dans leur chambre.  Aux pincements de cœur succédèrent bientôt de francs sourires lorsque je pouvais les apercevoir quelques secondes.
     
    Je descendis de cheval en sachant que je me trouvais au pied du temple de Néera. Dans quelle ville ? Je n’en avais aucune certitude, peut-être à ….Non aucune idée... vraiment... Quoi qu’il en soit j’avais atteint la première étape de mon voyage. Pourquoi devais-je séjourner ici quelques jours ? Seule Néera le savait et elle n’était visiblement pas prête à me le dire.
    Un homme s’approcha de moi, je vis en lui un moine à la mine sévère. Il prit la bride de mon cheval puis, constatant mon statut de femme enceinte il me fixa d’un air désapprobateur.

     
    « - Vous devez être épuisée… Mais que faites-vous sur un cheval dans votre état hein ? Par Néera, seriez-vous inconsciente… Allons venez à l’intérieur vous réchauffer vous avez l’air frigorifié. On vous servira une soupe. Vous savez où aller dormir ? »
     
    L’homme avança en continuant à maugréer sur mon inconscience, il m’annonça qu’un prêtre pourrait sûrement m’administrer quelques soins et que je pouvais m’estimer chanceuse. Un sourire étendit mes lèvres alors que je décrochais de la selle mon bâton. Je fis plusieurs pas vers lui et lorsqu’il se tourna vers moi il resta figé.
     

    « - Je n’ai besoin d’aucun soin mais je vous remercie pour votre attention. Je ne dirais pas non en revanche à cette soupe dont vous m’avez parlé. Je la dégusterai pendant que vous irez trouver le Grand Prêtre. Dites-lui que je souhaite le rencontrer dès qu’il aura du temps à m’accorder. Je me nomme Jena Kastelord et j’ai voyagé depuis Velteroc pour le rencontrer. »

    Sans pouvoir voir son visage je sus qu’il était bouche bée. Il hocha la tête rapidement, confia les rênes à un gamin à qui il commanda de conduire le cheval dans les écuries près du temple puis il m’aida à gravir les marches en silence et m’accompagna jusqu’à la salle qui servait de réfectoire. Il m’installa à une table, me fit servir un bol de soupe et s’éclipsa presque en courant.
     
    « - Ton nom est déjà parvenu en Erac visiblement ! J’ai hâte de voir comment ils vont te traiter ? Peut-être qu’ils te feront passer un test ? Ce serait amusant ça ! »
     
    Je ne partageais pas le même enthousiasme que la Déesse, aussi mangeais-je en silence ma soupe en attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2086
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des onguents surprenants [Johann]   Lun 30 Sep 2013 - 16:10

Aider sans arrière pensées ? Elle ? Non mais après tout ce qu'on lui avait fait subir dans cette péninsule, c'était se foutre le doigt dans l'oeil jusqu'à la cornée ! L'hiver débutant, les premières maladies de cette saison faisaient leur apparition, grippes, rhumes et tout ce qui allait avec, c'est à dire son lot de malades et de morts pour les plus faibles qui se précipitaient aux portes des temples de Néera pour espérer y trouver un peu de réconfort et potentiellement une soupe bien chaude.

La dragonne d'Or avait finit par lui forcer la main, après tout elle n'avait pas été nommée Néra pour rien, déformation du nom de la déesse avec laquelle ses pouvoirs avaient un lieu. Forcer la main, pourquoi ? Comment ? Simplement en lui cassant les pieds et en faisant partager sa culpabilité de ne rien faire pour ceux qui mourraient... Chaque hiver c'était pareil, mais le temps ou il fallait se cacher désespérément était révolu depuis les derniers évènements et permettaient à la dragonnière d'essayer "d'offrir" des éléments rares sans que les gens ne se posent trop de questions. Enfin... Quand Néra avait compris la signification du mot offrir "en échange de services" elle avait bien évidemment montré son désaccord. Mais elle n'avait pas le choix.

Une bled paumé, avec un petit temple érigé pour une communauté de ce petit bourg fortifié, voilà sa cible du jour pour y "échanger" de la matière première pouvant servir à préparer des onguents et pour les plus courageux à avaler directement pour aider à la guérison des maladies courantes et des blessures physiques. Et par dessus tout, le produit n'avait pas besoin d'être préparé ! Enfin... Essayez de faire comprendre ça à un prêtre méfiant, surtout avec la sale odeur du produit digne de la bave de chien.

"... Et mon poing dans la gueule vous allez voir s'il ment lui !"

La voix rocailleuse d'une femme qui avait haussé le ton avait résonné dans le mausolée ou les malades et autres mendiants s'étaient réunis pour manger et qui servait maintenant de réfectoire en cette saison froide, emmenant le silence. Des promesses de violence dans ce lieu paisible ? Seul une impie pouvait faire des menaces de cette manière ce qui n'avait pas manqué soulever une vague de désapprobation dans l’assemblée, qui si n'avait pas été dans la bâtisse l'auraient caillassés jusqu'à ce que mort s'ensuive. En tendant l'oreille, ce que la plupart des curieux firent, pour occuper le temps on pouvait entendre l'interlocuteur s'offusquer d'un tel comportement alors qu'il n'avait aucune preuve que ce liquide gluant pouvait fonctionner et qu'il ne voulait pas mettre en danger la vie de ses gens. Il incitait également cette femme qui s'énervait de garder son calme et de baisser le ton pour ne pas déranger le repos des malades.

La dispute avait lieu non loin du dispensaire, on pouvait même apercevoir les deux belligérants de là ou s'était installée la nouvelle Gardienne. Ce que les gens pouvaient voir ? Le grand prêtre se disputer avec une femme encapuchonnée qui portait l'épée, le Grand Prêtre tenant une sorte de pot qui contenait certainement la substance responsable de la dispute. Il fallait comprendre la méfiance du prêtre qui pouvait très bien être justifiée et la femme ne semblait pas être très encline à la diplomatie ni à la négociation.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Des onguents surprenants [Johann]   Mar 1 Oct 2013 - 10:38


    Des éclats de voix troublèrent la quiétude du réfectoire, j’entendis les murmures surpris de plusieurs fidèles rassemblés dans la pièce puis leur désapprobation lorsqu’ils virent l’objet de tout ce raffut. « Une femme avec une épée…. Une épée dans un lieu sacré ! Mais où se croit-elle » murmurèrent certains. D’autres s’amusèrent de la colère du Grand Prêtre : « Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas été un peu bousculé ! ». Je fixais mon assiette et continuais à déguster ma soupe en tendant l’oreille. La femme souhaitait visiblement « vendre » un produit capable de guérir les malades et le Grand Prêtre ne semblait pas la croire. Il l’incitait au calme pour ne pas troubler le repos des malades du dispensaire, mais la femme en face de lui semblait avoir caractère de feu. Je tournais la tête dans leur direction. Je ne pouvais pas les voir, ni l’un ni l’autre, en revanche je percevais une chose étrange émanant de la femme. Une aura différente du commun des mortels. Elle semblait entourée de magie et cette magie ne m’était pas inconnue. Du moins j’en avais la sensation. Je quittais mon ban, pris mon bâton et avançait sans la moindre hésitation vers la porte de la grande salle.
    Les moines me regardaient passer sans un mot, j’étais certaine que si je n’avais pas eu mon bâton aucun d’eux ne se serait douté de ma cécité. Après tout ma fille m’avait dit que la seule chose différente chez moi c’était que mes yeux n’étaient plus bleus, mais gris clair… J’étais incapable de m’imaginer à quoi cela pouvait bien ressembler mais je m’en fichais totalement. Mais yeux étaient gris, mais yeux ne voyaient plus...
    Je me retrouvais bientôt à quelques pas du Grand Prêtre et de l’inconnue. Je posais mais yeux sur elle, et même si je ne pouvais pas la voir, on aurait pu penser que je l’observais. Il y avait quelque chose de familier chez elle, mais je n’aurais su dire quoi. Et puis cette aura surnaturelle qui l’entourait…


    « - Je ne veux pas de ça ici, allez-vous en ? Vous êtes comme tous ces charlatans qui se font de l’argent sur la souffrance des malades. Ces gens ont besoin de vrais soins et de repos, pas de cette chose puante. Vous devriez avoir honte de vous, si Néera vous voyez elle… »

    « - Néera nous voit tous Grand Prêtre. Avant de refuser son aide lui avez-vous au moins demandé d’où proviens cet étrange remède ? »

    Surpris d’avoir été interrompu, le Grand Prêtre se tourna vers moi et je fixais son regard sans ciller. C’était étonnant cette capacité à savoir où regarder exactement…. Je ne m’habituerai jamais à savoir ou regarder et à ne jamais pouvoir voir…
    Il allait rétorquer que cette affaire ne me concernait en rien mais il fronça les sourcils en me détaillant. Je lui adressais un fin sourire et baissais enfin mon regard vers la mixture étrange qu’il tenait dans ses mains. Il fallait reconnaitre que ça ne sentait pas la rose… Mais le pouvoir magique de cet onguent était… indéniable.


    «  - Ce que vous vendez là ? De quoi s’agit-il exactement ? Que peut-on soigner avec votre préparation ? »

    Des questions banales, prononçaient d’une voix calme, voilà qui devait suffirent à refroidir les ardeurs. En tout cas le Grand Prêtre semblait calmé, en fait il me détaillait toujours comme s’il cherchait une réponse sur mon visage.

    « - Il doute. C’est normal, je n’ai jamais dit que ce serait facile. »

    La Voix me fit froncer les sourcils une seconde, je savais qu’elle n’interviendrait pas dans cette affaire, mais elle ne pouvait tout de même pas s’empêcher de me glisser une phrase de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2086
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des onguents surprenants [Johann]   Mar 1 Oct 2013 - 19:14

Bon bah tant pis pour le lieu saint ! Ce sale type se faisait insultant ? L'envie de lui péter le nez et lui faire bouffer toutes ses dents en prime de ses mots la démangeait de plus en plus. Il n'y aurait pas eut cette personne qui serait intervenue elle l'aurait fait sans la moindre hésitation, ce n'était pas parce qu'on était grand prêtre que l'on pouvait se permettre de traiter, à tort qui plus est, les gens de "charlatant". Après tout casser la figure à un grand prêtre c'était quoi comparé à ce qui lui pendait au nez même si on la pensait morte depuis le temps ?

Elle dévisagea la nouvelle arrivante, le temps de reprendre ses esprits et d'identifier la dite personne... Son visage lui rappelait quelque chose, mais quoi ? Fallait-il encore le remettre dans son contexte pour que ça revienne. cette dernière s'intéressa au "produit" ce qu'il permettait de faire mais surtout qu'elle était son origine pour qu'il sente cette odeur.

"Ca permet de soigner à peu près tout, que ce soit maladies ou blessures. Je vous laisse le loisir d'imaginer comment l'utiliser autrement que comme un onguent. Après ne dit-on pas que plus c'est dégueulasse, plus c'est efficace ?" Elle sourit "Je peux vous en faire une démonstration ! Je lui refais le portrait à coup de tabouret et vous faites l'essai sur lui !"

L'image lui plaisait bien, offrir à ce type un rencard avec un tabouret de bois pour lui faire comprendre qu'elle ne vendait pas n'importe quoi ! D'ailleurs ce qu'elle vendait était assez unique et n'avait pas d'autres sources que celle qu'elle "avait" mais bon il n'était pas bon ton de la révéler. Elle essayait juste de vendre quelques-unes de ses possibilités pour passer l'hiver, car l'or passait encore mais ça n'avait rien de bien discret, surtout quand il était pur.

"A coup de tabouret" lui ramena un souvenir ou elle avait démoli un pauvre petit sergent d'arme à coup de tabouret dans une taverne et qu'elle avait finit au cachot avec une guérisseuse qui avait désespérément essayé de s'occuper d'elle malgré le fait qu'elle lui répète que c'était inutile. Voilà ou elle l'avait vue ! Elle se figea quelques instants... L'avait-elle reconnue ? Non on n'aurait pas dit... Quelque chose était étrange dans le regard de la Baronne. Comme si elle était... Aveugle ? Elle sembla hésiter quelques secondes, comme par exemple prendre la poudre d'escampette sans demander son reste, mais ca serait certainement trop suspect.

"Ou alors je trouverai certainement preneur ailleurs." finit-elle avec un faux air innocent en haussant les épaules. "Si vous voulez bien me le rendre."

Elle accompagna le geste de tendre la main vers le pot et récupérer son bien.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Des onguents surprenants [Johann]   Mer 2 Oct 2013 - 11:31


    L’inconnue avait un humour particulier et à chacune de ses petites remarques je me sentis sourire, j’émis même un rire lorsqu’elle proposa de faire une démonstration sur le Grand Prêtre qu’elle consentait à démolir à coup de tabouret. L’image m’amusa…Ce qui ne fut pas vraiment le cas du Grand Prêtre. Il se renfrogna un peu plus et se mit à bougonner dans sa barbe pendant que la femme achevait en expliquant qu’elle pouvait très bien aller le vendre ailleurs. Son ton avait changé, comme si elle souhaitait partir prestement. Le Grand Prêtre fut plus rapide que moi pour répondre, mais il s’adressa à moi cette fois.

    « - On m’a annoncé votre arrivée je serais à vous dès que j’aurais réglé ce problème, car je vous le dis, cette affaire ne vous concerne en rien et il est hors de question de tester sur un malade ou même moi cette chose dégoutante. Pour moi il s’agit d’une arnaque ni plus ni moins. Rendez-lui cette chose qu’on en finisse. »

    Je tenais le pot dans ma main libre et sans écouter la dernière remarque du Grand Prêtre, je l’approchais de mes narines. Oui ça ne sentait pas la rose, mais je ne doutais absolument plus de ses propriétés magiques et son origine m’intriguait d’autant plus. Mon regard glissa vers l’inconnue et je lui adressais un fin sourire.

    « -J’aimerai bien avoir une démonstration en effet. Mais peut-être que… le coup du tabouret est un peu exagéré ! »

    « - Mais pour qui vous prenez vous ! J’ai dit que je ne voulais pas de ça dans mon temple. Néera m’en est témoin vous ne testerez pas cette chose puante sur mes malades. »

    Cette fois j’adressais un regard sévère au Grand Prêtre. Pourquoi s’obstinait-il à repousser l’aide de cette jeune femme. Certes il ne pouvait pas voir comme moi cette aura mystique qui l’entourait mais était-ce une raison pour lui parler ainsi ?

    « - Ne prenez pas Néera à témoin pour des choses aussi futile, Grand Prêtre, elle est occupée par des choses autrement plus importantes.

     « -Pas vraiment en fait, mais tu l’as bien mouché ! Tu te débrouilles plutôt bien ! »

    « - Cette femme possède peut-être un remède qui pourrait guérir bien des maux et vous ne lui laissez aucune chance. S’il est aussi efficace qu’elle le prétend alors je veux vois une démonstration. Et pas forcément sur le des malades du dispensaire. Cet onguent serait capable de soigner… une coupure par exemple ?

    Ma dernière question était adressée à la jeune femme. Je tenais toujours le pot de son onguent mystérieux et je plantais mes yeux gris dans son regard que je ne pouvais pas voir. Je lui tendis son bien et présentais mon poignet pour que le Grand Prêtre et elle comprennent parfaitement que ce que je proposais, était un test tout bête sur moi. [/i]
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2086
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des onguents surprenants [Johann]   Jeu 3 Oct 2013 - 5:47

Qui disait que c'était de l'humour ? Elle lui aurait réellement démonté un tabouret sur la tête - pauvre tabouret - et y aurait certainement pris du plaisir de lui faire passer son comportement "odieux", bien qu'à ses yeux il devait l'être moins que celui de Johann qui avait refusée de se séparer de son arme en entrant dans le temple. Enfin, ce n'était pas le fond de l'histoire ! Elle n'était pas non plus "humaine" donc ca posait certainement aussi quelques soucis au grand prêtre, ou tout du moins c'était ce que Joh pouvait s'imaginer ! Jamais elle n'aurait cru un jour avoir à subir le racisme et pourtant... Si ca la pourchassait jusqu'ici !

La Baronne d'Alonna, puisque c'était sous ce nom qu'elle l'avait connue essayait de tempérer les ardeurs du Grand Prêtre mais également de Joh en déclinant l'invitation de rendez-vous pas très galant avec un tabouret au nom de l'homme en face d'elles. Pourtant ça aurait été si drôle...

"Si ca peut le soigner après qu'il ait rencontré le tabouret, alors une simple coupure... "

Oui c'était du gaspillage, un peu comme filer du caviar aux cochons, enfin... Elle ne savait pas ce qu'était du caviar alors la question ne se posait même pas !
La Baronne lui rendit le pot, que Joh s'empressa d'ailleurs de récupérer et de fermer, mais également son avant bras, comme pour lui faire tester le produit... Elle la fixait avec un sourire mais le regard avait quelque chose de... d'aveugle ?! Elle la fixa intensément sans dire un mot, ne prêtant pas attention à l'avant bras plus que ça. Voilà pourquoi elle ne l'avait pas reconnue et pourquoi elle se déplaçait étrangement avec ce bâton comme pour la guider à travers les obstacles.

"Je ne pense pas que ça puisse fonctionner sur vos yeux par contre... Je ne l'ai jamais essayé sur ce genre de choses. J'aurais peut-être quelque chose de plus puissant, mais le remède pourrait être pire que le mal."

Elle n'était pas guérisseuse mais elle savait que ça marchait au moins dans une application basique que le premier des imbéciles était capable de faire, elle savait également que le second remède en trop grande quantité pouvait causer une réaction de rejet chez l'homme ou l'animal, ces connaissances ayant été partagées par la dragonne d'or pour tenter de convaincre sa tueuse de dragonnière d'aider les autres sans trop de difficulté mais surtout de ne pas les tuer en essayant d'en faire trop. Par contre s'occuper de choses plus sensibles telles que les yeux... C'était en dehors de ses connaissances qui se limitaient à étaler la substance sur un bandage et de placer le bandage sur la blessure.

Après tout, elle lui devait bien ça. Même si son époux l'avait faite enfermée, elle avait essayée de la soigner que ce soit d'une manière intéressée ou non pour la faire parler à l'époque l'attention l'avait tout de même touchée.

"Et je n'ai pas de raison de vous blesser gratuitement, Baronne. Si cet homme est trop raciste ou stupide pour me croire c'est dommage, mais ce n'est plus mon problème." Puis au grand prêtre, en guise de dernière provocation "Et puis utiliser le nom d'une des cinq, si vous espériez qu'elle regarde par ici comme la Baronne vient de le dire, des soit-disant êtres aussi puissants ont certainement d'autres choses à faire que de regarder l'équivalent de nos fourmis s'agiter sous leurs bottes."

Ce qu'elle venait de dire avait de quoi rendre vert de rage le grand prêtre. Mais n'avait-il pas fait vœux de non violence ? De quoi le faire mentir au moins une bonne centaine de fois ! Ah oui ! Impie, hérétique, etc avaient de quoi correspondre à ses propos. Ne croyait-elle pas ? Ou alors plutôt avait-elle plutôt une fausse image des dieux sur le regard qu'ils portaient sur les peuples de miradelphia ?

Il fallait qu'elle parte, elle commença donc à tourner les talons suite à son ultime provocation, il lui avait manqué de respect : elle faisait de même, ici elle ne le vendrait pas et la Baronne finirait par appeler la garde. Malgré tout elle sortirait tranquillement, pour ne pas attirer l'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Des onguents surprenants [Johann]   Jeu 3 Oct 2013 - 11:33


    Baronne ? Elle m’avait appelé Baronne ? C’est qu’elle devait m’avoir connu lorsque je vivais à Alonna… Je fronçais légèrement les sourcils tandis que l’inconnue envoyait une dernière pique au Grand Prêtre. Elle avait déjà tourné les talons pour quitter le lieu saint quand je réagis enfin. Cette femme m’intriguait encore plus maintenant que je savais qu’elle me connaissait.

    « - Ne pouvez-vous pas me dire de qui il s’agit ? » Pensais-je.

    Le silence me répondit. Néera était certainement en train de s’amuser de cette situation alors que moi je trouvais encore plus énervant de ne plus pouvoir voir. Le Grand Prêtre bougonna quelques choses et se tourna vers moi pour me dire qu’il en voyait tous les jours et qu’il ne fallait pas que je me laisse berner. Il rajouta une chose sur ma visite et les rumeurs qu’il circulait à mon sujet mais je ne l’écoutais déjà plus. J’avais moi-même tourné le dos au saint homme et je suivis l’inconnue jusqu’à l’extérieur du temple. Ma cécité ne m’empêchait nullement d’avancer avec aisance, aussi la rattrapais-je au moment où elle mettait les pieds dehors.


    «  - Attendez, je vous assure que votre produit m’intrigue. Mais pas pour soigner mes yeux. Ce n’est pas une maladie ni une blessure, juste une charge de plus à porte, un fardeau dont je dois m’accommoder hélas. En revanche si ce que vous dites est vrai, votre onguent pourrait être une réelle bénédiction pour tous ces malades. »

    Ma main indiqua le dispensaire derrière moi. Je savais sans le voir qu’elle ne s’était pas éclipsée, elle était toujours là silencieuse. Quand je regardais dans sa direction j’avais toujours cette sensation étrange de déjà vu et je savais maintenant que j’avais croisé cette femme à un moment ou un autre à Alonna. Mais sans voir son visage je pouvais difficilement me douter de qui j’avais en face. Je posais ma main sur mon ventre, et poussais un soupir. J’avais voyagé longtemps aujourd’hui et je n’aspirais qu’à du repos pourtant je savais qu’il fallait d’abord que je parle avec cette femme, elle pouvait être le remède à tant de maux …

    « - Je suis navrée pour l’accueil qui vous a été fait ici, mais je suis sincère quand je vous dis que je veux réellement voir de quoi est capable cet onguent. Et je ne vous demande pas de me blesser, je peux très bien m’entailler moi-même la main ou nous pouvons trouver un miséreux dans les rues de cette ville. Les malades ne vont pas tous dans les dispensaires, trouvons-en un qui accepte votre soin. »

    Voilà qui était parfaitement envisageable, nous n’aurions pas à froisser une nouvelle fois l’égo du Grand Prêtre et malheureusement j’étais persuadée que le malade en question ne serait pas difficile à trouver. Les premiers jours de l’hiver avaient été féroces, le dispensaire du temple était plein, nous n’aurions aucune difficulté à trouver quelqu’un désespéré au point de prendre cette préparation puante. En revanche il me fallait d’abord éclaircir un point.
    Mes yeux fixèrent un point dans le noir et je savais pertinemment que c’était le regard de l’inconnue.


    « - A l’intérieur vous m’avez appelé Baronne. Voilà de bien nombreuses ennéades que je ne le suis plus. Si vous m’avez reconnu, vous vous doutez bien que je n’ai pas pu en faire autant. Puis-je savoir qui vous êtes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2086
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des onguents surprenants [Johann]   Ven 4 Oct 2013 - 6:05

Le bon côté de la chose était qu'au moins la dragonne avait eut exactement ce qu'elle voulait : la preuve que sa bave puante reboutait les gens "de bien" et qu'elle ne pourrait aider le plus grand nombre de cette manière. Au moins elle foutrait certainement la paix à Joh à ce sujet qu'elle n'avait pas laché ces dernières années et seule l'errance avait forcé Joh à l'écouter pour pouvoir survivre et se procurer de l'argent d'une manière plus discrète.
La Baronne l'avait suivie, peut-être un peu trop facilement pour une aveugle... Elle devait certainement ne pas l'être complètement malgré le fait que Joh ressente une présence magique importante chez elle, créant un certain malaise chez la Dragonnière. Peut-être était-ce lié, quoi qu'il en soit, maintenant qu'elle était seule avec cette femme elle en avait déduit l'origine et ca ne lui disait rien qui vaille !

"Vous n'avez pas à être navrée de quelque chose dont vous n'êtes pas responsable."

Joh posa sa main sur l'épaule de la Gardienne pendant quelques secondes comme pour la rassurer alors que celle-ci ne démordait pas. Elle voulait prouver l'efficacité de la substance, chose qui était inutile si elle n'arrivait pas à la vendre elle la jetterait de toute manière, ca ne se conservait pas bien longtemps avant de perdre ses propriétés, quelques jours tout au plus, juste le temps de le vendre et que le client puisse l'utiliser sans crainte.

"Je suis désolée de vous décevoir, mais je ne suis pas ici pour aider les miséreux. Je suis loin d'être une guérisseuse ou autre." Elle fit une pause, au moins elle avait l'air franche cette brave Joh. "Soyons claires, j'ai besoin d'argent comme tout le monde."

Bien qu'elle n'ait plus à craindre de mourir d'une maladie ou du froid, la sensation de celui-ci était toujours présente et elle avait également besoin de se nourrir ! Aux belles saisons il était plus simple de trouver du petit gibier, ou encore des fruits et parfois même voler quelques œufs, mais à la mauvaise saison les choses étaient bien différentes... Seules les villes fournissaient des vivres et chez les hommes seul l'argent avait cours. C'était la première fois qu'elle essayait de vendre ce genre de choses pour en récupérer et finalement ca ne marchait pas, autant rester à l'or avec lequel elle pouvait directement payer bien que les commerçant l'acceptant directement de cette manière étaient rares et que seuls certains négociants acceptaient de le racheter, ils restaient bien moins regardants sur les origines.

Joh semblait peut-être égoïste, mais au moins elle était honnête et elle avait le sens de la dette, cette femme avait essayé de l'aider et s'était révélée attentionnée envers elle, une inconnue qui l'avait menacée de mort si elle s'approchait trop. Elle attrapa doucement le poignet de la Baronne, pour atteindre la main et y reposer le pot de la substance.

"Utilisez le rapidement, sous deux - trois jours et ça n'aura quasiment plus d'effet et sentira de plus en plus mauvais. Et inutile de fouiner, personne ne saura ce que c'est exactement, à moins de vous adresser directement à Nééra, peut-être qu'elle vous répondra ou vous éclairera plus qu'elle ne l'a fait avec ce prêtre !"

Le ton employé sur cette dernière phrase laissait entendre une certaine dose de moquerie, plus particulièrement envers ces croyants complètements aveuglés qui font et ne jurent que par leurs dieux. Mais également pour se débarrasser de cette curiosité de savoir à qui elle s'adressait, et pour la pauvre Joh le mensonge n'était pas encore totalement naturel sur certains sujets. Et l’omission n'était pas un mensonge hein ?
Et puis bon, la mettre un peu en rogne couperait court au questionnement : elle lui avait donné un os à ronger, un peu de provocation pour qu'elle se braque et aille fouetter d'autres chats, et à moins qu'elle ait un éclair de génie et découvre ce qui était derrière cette substance l'affaire serait enterrée.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: Des onguents surprenants [Johann]   Jeu 17 Oct 2013 - 10:49


    Une main se posa sur mon épaule et l’espace de quelques secondes je sentis encore plus clairement cette aura étrange. C’était une sensation particulièrement perturbante, je ne l’avais rencontré chez personne encore. Comme si… Comme si la personne en face de moi était… deux. C’était loin d’être clair pour moi, mais j’avais l’impression qu’en m’adressant à elle, je m’adressais également à quelqu’un d’autre. J’entendis alors un gloussement raisonner à mes oreilles, chaque jour un peu plus je comprenais d’avantage pourquoi on nommait Néera la Déesse-enfant. Par moment elle pouvait être particulièrement irritante. Me priver de la vue et ensuite se moquer de ma cécité… Ce n’était pas franchement faire preuve de compassion là.
    La main de l’inconnue quitta mon épaule et attrapa quelques instants plus tard la mienne pour y placer le fameux onguent. Là encore je ressentis toute la puissance de sa magie… Et elle m’était étrangement familière. Les paroles de la femme me firent froncer légèrement les sourcils. Qu’elle ait besoin d’argent cela ne m’étonnait pas le moins du monde, en revanche qu’elle me fasse don de son produit me surprenait beaucoup étant donné ce qu’il venait de se passer à l’intérieur.


    « - Vous avez besoin d’argent, j’ai de l’argent, je vais surement avoir à nouveau besoin de cet onguent et vous êtes la seule à en connaitre l’origine. Il me semble que nous pouvons nous entendre en tout point. »

    Les dernières paroles qu’elle m’adressa me firent légèrement tiquer. Fouiner ? Pourquoi me rabaisser à cela. Si elle ne voulait pas partager son secret, je n’irais pas à l’encontre de son souhait.

    « - T’éclairer ? En effet, je pourrais le faire. »

    Ah ! La remarque cinglante de l’inconnue avait au moins eu pour effet de faire réagir la Déesse. Je me sentis sourire en entendant sa voix cristalline résonnait dans ma tête. Là encore je ne m’étais pas tout à fait habituer à entendre une voix que personne d’autre ne pouvait entendre.

    « - Dis-lui que tu payeras le prix qu’elle souhaitera pour qu’elle te fournisse encore un peu de cette bave. »
    « De la bave ? répondis-je mentalement, surprise par ce mot.
    « - Ton amie est liée à une étonnante créature vois-tu,  et il se trouve que sa bave est empreinte de ma magie. »

    Levant la tête, mon regard vide fixa le regard de l’inconnue. Encore une fois je savais où regarder sans pouvoir voir ce qu’il y avait à voir. Je lui adressais un sourire amusée.


    « - Comme je vous l’ai dit, j’ai de l’argent et je peux faire en sorte que les temples achètent la bave de celle avec qui tu partages un lien privilégié. La magie qu’il y a dans ce pot est la même que celle que j’utilise mais elle est plus puissante, plus efficace. L’hiver approche et avec lui son lot de maladie. Les temples auront besoin de ça, si vous acceptiez de leur apprendre à l’utiliser je suis certaine que chacun y trouverez son compte. »

    Je n’avais toujours pas de réponse quant à l’identité de cette femme que j’avais semble-t-il déjà croisé mais je ne voulais pas reposer ma question, visiblement cette dernière ne souhaitait pas être reconnue et ma cécité devait l’arranger.

    « - L’ai-je rencontré dans des circonstances si grave qu’elle ne veut pas que je la reconnaisse ? »

    J’osais cette interrogation sans grand espoir que Néera me réponde mais une fois de plus la voix murmura à mon oreille.

     « - La dernière fois, elle ne se tenait pas si fièrement debout devant toi. »
    Voilà qui était loin de m’aider à y voir plus clair…
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2086
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des onguents surprenants [Johann]   Mar 29 Oct 2013 - 6:48

Relever, ou ne pas relever ? Le premier réflexe fut de porter la main à son arme, pour s'en servir sans autre forme de procès en empalant l'individue un peu trop curieuse. Sa cécité devant l'aider avec la mis en avant d'autres sens liés à sa magie avaient du l'aider à deviner une partie de l'origine de l'objet des convoitises. Était-ce là un motif suffisant ? Tout le corps de l'humaine lui disait oui, de réagir de manière à protéger ce secret et cette intimité sans autre forme de procès, la raison commune quant à elle disait de ne pas le faire car c'était justement le meilleurs moyen d'attirer l'attention et d'être traquée. Dans tous les cas elle ne pouvait pas avoir confiance de toute manière il n'avait jamais été question de confiance, et certainement il ne le serait jamais...

Néanmoins elle ne s'était pas attardée sur la source, mais sur l'utilisation, comme si seul le résultat importait. Tant qu'elle ne cherchait pas plus il n'y aurait pas de raison de la faire taire.

"Certains choses n'ont pas à être connues, et d'autres ont besoin d'être oubliée." le ton était sec, et ne laissait paraitre qu'un avertissement dissimulé dans ces quelques mots. "On ne gagne pas à être connu, mis à part un chemin pavé de sang en guise d'avenir."

Un avertissement on ne pouvait plus clair, et tant que ça en restait aux mots au moins tout irait très bien. Elle l'avait bien sentis, ca serait celui qui frapperait en premier qui gagnerait ce combat, une magie transpirait de cette Ex-Baronne d'Alonna, plus que dans ses souvenirs et surtout lui rappelant cette étrange sensation qui disait maintenant à tout son être qu'elle connaissait déjà et que ca n'avait strictement rien de bon pour elle. Lui rappelant ce puit sans fin de magie qui transpirait de l'autre folle psychotique qui se prétendait Gardienne de la déesse de la mort qui avait eut le don de la torturer à chacune de leurs rencontres et ce même bien avant que sa cervelle ne fonde.
Pour notre cas ici présent les choses étaient déjà différentes, cette femme avait essayé de s'occuper d'elle sans arrière pensée malgré les menaces. Le seul hic était qu'elle avait déjà utilisé sa magie sur elle pour tenter de la contrôler discrètement en faisant d'elle un être potentiellement plus vicieux que l'autre qui au moins avait eut le mérite d'y aller directement ramenant à la surface cette peur irrationnelle de l'incontrôlable et de l'inconnu contre lequel on ne peut rien faire qu'elle n'avait plus côtoyé depuis quasiment une année d'exil en Nisetis.

De plus ses relations avec les êtres humains étaient plutôt inexistantes, et ses mots ne concernaient réellement que les êtres humains, être lié à une créature légendaire ne permettait plus de rentrer dans cette petite case de son esprit.

"Et je n'ai rien d'une guérisseuse, ni même l'envie de le devenir."

Ah ça non, c'était hors de question. Elle avait dédié sa vie à quelqu'un d'autre, et l’égoïsme de ses ennemis l'avait conduit à son statut actuel de vagabonde, ce qui ramenait au plus bas statut de l'échelle sociale. Alors dédier sa vie à quelque chose au service des autres ? Non hors de question ! Et contente ou pas, la Dragonne pourrait faire ce qu'elle veut ça ne bougerait pas d'un iota. Elle pouvait faire ce qu'elle voulait mais sans mêler Joh à ces histoires qui lui couteraient la peau.

"Libre à vous d'essayer de me coller aux bottes pendant le cycle à venir pour essayer de me faire changer d'avis mais je prédis déjà le résultat."

Que cette mage essaye de lui coller aux bottes d'ailleurs ! Elle lui collerait cette même botte au cul, à grand renfort de coup de pieds pour lui faire passer l'envie. Tendre la main et l'on vous prends le bras hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des onguents surprenants [Johann]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des onguents surprenants [Johann]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Officiel] Johann Le Surin.
» Commande Death at Koten
» Johann Reihart - Fugitive & Dragonnier
» Résultats surprenants [ft. Gabriel Hudson]
» Houvanders Johann [Formation de Langue de Plomb]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: