Partagez
 

 Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeMar 15 Oct 2013 - 21:53

Dans la forêt l'être courait, les arbres et plantes défilant devant lui sans qu'il n'y fasse attention, sans réellement les voir même. Son épée ensanglantée à la main, l'Elfe se perdait. Pourquoi courait-elle ainsi ? Que s'était-il passé ? Elle-même ne connaissait la réponse ou, du moins, ne la connaissait qu'en partie. Et c'était justement pour cela qu'elle se perdait dans l'Anaëh, pour ne pas se perdre elle-même ; ce qui semblait tout aussi ironique que logique : elle ne savait plus où elle était, ni où elle en était. Il lui semblait juste qu'elle et des frères d'arme avaient été affectés quelques part sur le front - mais où ? -, qu'ils y avaient été et qu'ils s'étaient confrontés à des Drows... Seulement quelques images lui revenaient en tête, sans pour autant qu'elle se souvienne de ses actes. Alors elle ne pouvait en conclure qu'une chose, fort déplorable : elle avait refait une crise, ou du moins avait failli - sinon elle ne serait pas là à réagir de la sorte. Et cette fois-ci, elle avait peut-être bien tué un Sylvain.

Au bout d'un moment, son corps cessa de courir, s'arrêtant presque directement. L'Elfe jeta son épée dans un amas de végétations, ne faisant aucunement attention à ce qui l'entourait, et se laissa tomber sur le sol, hurlant sa douleur morale et sa peur. Mais pas seulement ; elle hurlait aussi pour ne pas se sentir sombrer dans l'inconscience, pour se sentir exister. Ce n'est qu'une fois son cri éteint qu'elle s'assit fébrilement sur le manteau blanc que formait la neige de ce début d'hiver, tremblante, les genoux repliés. Alors que quelques larmes se frayèrent un chemin sur ses joues rendues pâles par le froid, Glinaina porta les mains à ses oreilles pour ne pas entendre. En effet, le fait de savoir que ce qui la mutilait ces dernières était ce que les Sombres eux-mêmes appelaient les "murmures de Kiel" lui donnait l'impression que cette fichue déesse essayait de lui dire ce qu'elle devait faire, de la rendre hors d'elle, en passant à travers les frondaisons puis en franchissant sans grand mal la sorte de barrière magique que lui prodiguait l'Ul'nusst qu'elle portait au cou. Aussi l'Elfe ne voulait pas entendre, même si elle savait en son fort intérieur que sa réaction était des plus absurdes.

Se ressaisissant avec peine, l'archère finit par décoller ses mains de ses oreilles et finit par s'allonger à moitié sur le sol froid. Elle ne savait toujours pas si elle avait commis l'irréparable malgré elle, mais savait que le moment où elle s’autodétruirait ne tarderait plus trop à arriver, du moins le pressentait-elle. Alors quoi ? A cette question, la jeune femme n'eut pour seule envie que d'appeler à l'aide, tant son cœur le demandait. Elle n'y arriverait pas seule, non... Alors demander à qui, à quoi ? A Kÿria, dont la Gardienne l'avait "presque" rejetée ? Peut-être. Son regard se porta sur les arbres qui se dressaient au-dessus d'elle, ce qui lui rappela ceux de la salle dépourvue de magie de l’Épine Dorée représentant des Eälas. Alors sa prière prit naissance, mais seulement quelques mots elfiques s'échappèrent de ses lèvres.

"S'il-vous-plaît..."


Dernière édition par Glinaina le Sam 27 Déc 2014 - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeDim 27 Oct 2013 - 11:06

L'Hiver était revenu, apportant avec lui le manteau neigeux qui couvrirait bientôt la Première Fille, lui offrant un portrait aussi triste qu'envoûtant, une mélodie plus lente et moins présente, et une atmosphère par endroit comme figé dans le temps.
La guerre continuait de gronder vers les Ruines du Géant Ellyrion, mais l'Esprit s'en détournait sans totalement s'en éloigner, veillant sans souhaiter intervenir. Elle était Celle qui se Souvient, Ecoute et Guide, ceux des Êtres qui s'égarent en des sentiers dont ils ne pourraient revenir seuls, poussés par des forces qui semblent les dépasser.  Elle n'était plus réellement Celle qui se Bat depuis qu'elle s'était épanouie comme un bourgeon – sinon en quelques exceptionnelles occasions - lorsque vient le Printemps et fondent les neiges, il y a plus d'un millénaire de cela.

La Blanche, qui n'usurpait plus ce titre à présent que son pelage avait cessé d'être roux, pour la couvrir et la fondre dans cette forêt à demi-endormie, s'égayait à nouveau, retrouvant le plaisir des pattes dans cette couche, même encore trop fine pour lui plaisir complètement, et le museau y pénétrant à chaque rongeur qu'elle chassait et prenait entre ses crocs.
Mais cette relative sérénité qu'on ne connaît véritablement que lorsqu'on est une Bête, qu'on vit chaque jour, sans se soucier du prochain, fut perturbée par cette Fille singulière... Et l'Hiver venant, ses Frères semblaient bien moins réactif, si bien que c'est une lame jetée négligemment qui averti et mit la renarde sur sa piste. Ainsi, avec tristesse, elle cessa de jouer la Bête et reprit les traits de l'Esprit, ramassant l'objet meurtrier qui aurait pu coûter si cher, à elles, ainsi qu'à l'Anaëh, et marchant sans se presser, sa Brume se répandant comme toujours aux alentours, elle vint au niveau de la Folie-même, allant auprès de ses Frères cueillir les quelques fruits que cette Fille avait semé dans sa course démente, et ce qu'elle comprit la ramena à d'antiques souvenirs... Même pour l'Esprit, d'anciens chants datant du moment où la Symphonie se brisa...

Lorsque la Brume fut assez étendue pour égarer le voyageur, et l'écarterait de la Fille en prise avec la Folie et d'elle-même, elle rompit les quelques mètres qui les séparaient encore, apparaissant fantomatique, sans un bruit du fait de sa magie et de ses perturbations.

« Tu as effrayé la Blanche, Fille, à jeter sans te soucier des conséquences l'outil de mort que tu détenais. Mais nous sentons que tu n'es pas toi-même... Un maléfice te ronge... Aussi te pardonne-t-elle, à la condition que tu sois plus prudente à l'avenir. »

Et malgré les mots, il n'y avait aucune forme de réprimande. Elle savait, d'une façon ou d'une autre, elle savait... Celle qui fut Aerlinn avait elle-même un jour cédé le pas à la Folie quand elle s'était égarée dans l'Aduram et perçu, avec sa sensibilité, le Chant Brisé. Elle failli perdre totalement l'esprit, la vie même.

« Tu en appelles à nos Frères et Soeurs, plutôt qu'en la Mère elle-même... Et bien que ce soit la Blanche qui m'envoie, nous sommes Esprit, Celle qui Guide, et nous voyons là une enfant égarée, bien davantage que tant de celles et ceux à qui nous avons tendu la main par le passé.
Alors parles, Fille, nous t'écoutons. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeJeu 31 Oct 2013 - 0:14

L'Elfe avait fermé les yeux suite à sa demande presque silencieuse, essayant de se calmer au mieux malgré l'étrange sensation liée aux murmures de Kiel qui la prenait, lancinante à souhaits. Alors commença à se former une brume autour d'elle, qu'elle ne perçut aucunement au départ, que ce soit parce que son esprit était concentré dans son esprit quelque peu fermé à ce qui l'entourait directement ou bien par l'Ul'nusst qui était toujours pendue à son cou, pierre qui l'empêchait de ressentir la majorité des variations magiques l'entourant. Ce n'est qu'une fois qu'elle ouvrit les yeux qu'elle se rendit compte de cela et sa première réaction fut d'avoir peur ou plus exactement de paniquer. L'Elfe se remis subitement en position assise tout en dégainant un poignard, se demandant jusqu'à ce qu'une voix intervienne quelle était cette nouvelle magie qui voulait elle aussi reposer sur ses épaules. La voix était calme et ferme et celle qui énonçait ces paroles paraissait aux yeux de la jeune immortelle plus comme un spectre qu'autre chose.

"Tu as effrayé la Blanche, Fille, à jeter sans te soucier des conséquences l'outil de mort que tu détenais. Mais nous sentons que tu n'es pas toi-même... Un maléfice te ronge... Aussi te pardonne-t-elle, à la condition que tu sois plus prudente à l'avenir.

L'esprit n'eut pour seule et unique réponse qu'un regard intrigué. En effet, Glinaina ne savait à l'instant même où se mettre, sa main droite toujours serrée sur le manche de la petite arme, l'autre appuyée sur la neige et son esprit voguant entre la réalité et le reste.

-Tu en appelles à nos Frères et Soeurs, plutôt qu'en la Mère elle-même... Et bien que ce soit la Blanche qui m'envoie, nous sommes Esprit, Celle qui Guide, et nous voyons là une enfant égarée, bien davantage que tant de celles et ceux à qui nous avons tendu la main par le passé.
Alors parles, Fille, nous t'écoutons.


Le bras droit de l'Elfe s'abaissa, lentement, jusqu'à ce que l'arme vienne se poser sur le sol. La respiration de la jeune femme devint plus profonde alors qu'elle comprenait qui ou du moins quel type de personnes lui faisait face : un esprit de la forêt, peut-être une Eäla ? Elle n'en savait rien, n'en avait jamais vu et n'était pas à même de vraiment se dire qu'une telle chose se produisait. Quoi qu'il en soit, la femme qui se présentait à elle, tenant sa propre épée entre les mains, lui demandait de parler. Pour dire quoi ? Quel était l'objet de sa prière ? Pourquoi avait-elle jeté son épée ? Son esprit perdu n'en savait rien.

-Je... Que dois-je dire à Celle qui Guide, hormis que l'Egarée ne sait plus ce qu'elle fait ni ne sait à qui s'adresser ?

Glinaina baissa les yeux, se rendant alors seulement compte que ses membres tremblaient.

-Que voulez-vous que je vous dise, si ce n'est qu'il se pourrait que ce soit le sang d'un Sylvain qui se trouve sur l'épée que vous tenez entre vos mains ?"



HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeMer 6 Nov 2013 - 0:17

Et l'Esprit ne sembla pas réagir à la vue du poignard tiré de son fourreau. Elle ne ressentait pas l'agressivité d'une créature prête à frapper chez l'Egarée, seulement de la surprise et de la frayeur, et c'était là une chose des plus compréhensibles.
Un instant, elle s'interrogea... Était-ce l'effet d'une telle rencontre qui avait retiré à la Fille ses mots, car réclamant de l'aide, elle devait forcément avoir à dire... Mais peut-être n'espérait-elle plus la moindre réponse, en réalité. L'Esprit voulait comprendre, et cette Fille l'intriguait, de bien des façons.

« Elle pourrait commencer par raconter une histoire… Son histoire. Ou bien dire ce qu’elle sait de ce qui l’égare, car elle n’en ignore pas tout, n’est-ce pas ? L’Egarée ne devrait pas non plus continuer de se poser des questions qui ont déjà trouvé leurs réponses. Tu ignorais à qui t’adresser, tu étais désespérée… pour ne pas t’être tournée vers la Mère, tu dois avoir connu une expérience qui t’en a écarté… alors tu t’es tournée vers les Esprits, les Eäla, nos Frères et Sœurs, et répondant à ta prière, nous voici devant toi… A présent, l’Egarée doit savoir qu’elle peut s’adresser à nous… Nous l’écouterons, et la guiderons, ainsi que nous l’avons toujours fait avec les Filles et les Fils qui se perdent sur des sentiers dont ils ne peuvent s’échapper seuls. »

Ainsi l'invitation était faite et la main était tendue, afin qu'elle puisse s'exprimer. Qu'elle parle et se soulage, l'Esprit écouterait. Et cette dernière s'exprima sur le supposé meurtre d'un Fils. Elle comprenait le trouble que cela pouvait causer à l'Egarée, sans toutefois y accorder une réelle importance. Ce qui est fait est fait, on ne pouvait revenir en arrière... Et elle ne voulait pas juger celle qui n'était pas elle-même à tout instant... Elle était venue l'aider, non la punir.

« En ce qui concerne cette arme, et le sang qui pourrait couler dessus… Nous ne nous en soucions pas. Nous sommes Celle qui Guide, mais ici, nous ne serons pas Celle qui Juge et Condamne. Et si tu as réellement tué l’un de tes Frères, ou l’une de tes Sœurs, sans en être pleinement conscient, alors considère qu’il te faudra apprendre à contrôler ce qui t’y a poussé, ainsi seulement, cette mort n’aura pas été inutile. »

Et cette page a ses yeux définitivement close, s'approchant et tendant une main afin de l'aider à se relever, les mots se joignirent au geste. Il appartiendrait désormais à la Fille de choisir, et l'Esprit lui offrirait son aide sans réserve, ou bien accepterait son refus.

« Maintenant qu’un Esprit a répondu à tes prières, qu’il se présente devant toi et te propose de t’aider… Que décides-tu ? Acceptes-tu la main tendue, ou souhaites-tu repartir, pour te perdre davantage et risquer de causer plus de tords ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeJeu 7 Nov 2013 - 21:20

Déjà quelque peu perdue à cause de ce qu'il venait et était en train de se passer, l'Egarée le fut encore plus lorsque l'Entité répondit à ses questions ; Celle qui Guide semblait lire en elle comme dans un livre ouvert, ayant vrai dans ses affirmations comme dans ses supositions et c'en était fort déroutant. Les yeux de celle qui n'était encore qu'une jeunette pour son peuple s'abaissèrent de nouveau, ne fixant plus l'étrange femme qui lui faisait face. Elle lui demandait de lui raconter sa vie, ou du moins de lui parler de son mal, tout comme le noble humain l'avait fait lorsqu'elle s'était rendue à la justice naelisienne il y a de cela quelques mois et ce pour la même raison : l'aider. C'était un autre jour... mais les choses semblaient se répéter à nouveau, comme une mélodie dont le même air revenait régulièrement ; et il était à l'Egarée d'interpréter cet air, de la nuit donner un ton qui ne viendrait que d'elle. Chose bien moins facile qu'il n'y parraît, surtout lorsqu'il s'agit de laisser son passé entre les mains d'une inconnue qui a visiblement le don de lire entre les lignes. Elle l'avait déjà fait, elle s'en rappelait, et commençait à ne plus douter. Celle qui guide avait raison sur bien des points...

"Maintenant qu’un Esprit a répondu à tes prières, qu’il se présente devant toi et te propose de t’aider… Que décides-tu ? Acceptes-tu la main tendue, ou souhaites-tu repartir, pour te perdre davantage et risquer de causer plus de tords ?

Glinaina leva les yeux vers le visage fin de celle qui lui offrait son aide, essayant d'adopter une respiration normale. La femme s'était avancée vers elle et lui tendait désormais la main que la jeune Elfe se devait d'accepter. Se devait ? Pas forcément, elle avait le choix, c'était clair... mais elle savait que si elle refusait, que les murmures se feraient encore plus intenses et que là... Elle ne préférait pas y penser. Il vallait mieux qu'elle mette le maximum de chances de son côté, aussi leva-t-elle son bras droit maintenant désarmé pour serrer la main de la Guide.

-Je l'accepte.

Trois mots, c'était tout. Que dire maintenant ? Par où commencer ? Raconter sa vie si particulière pour une enfant de la forêt ou bien aller directement au problème de la malédiction ? Elle n'en savait rien. Il fallait qu'elle se retrouve, encore. Alors qu'elle réorganisait ses pensées, sa main droite glissa de celle de l'Eäla pour venir se poser de sorte à ce que son bras soit mis en travers de ses jambes repliées. Ses yeux s'étaient à nouveau égarés, fait qui pourtant ne lui arrivait que très rarement d'ordinaire. Etait-elle si mal en point que cela ?

-Disons que j'ai eu le malheur de croiser à plusieurs reprises la route d'un Sombre et que la dernière fois j'en suis revenue avec d'étranges marques sur le bras. Elle défit la manche de ce bras afin que Celle qui Guide puisse voir cela de ses propres yeux. En plusieurs années elles ont grandi, le mal qui avait commencé à m'affecter avec, faisant que je perdais de plus en plus le contrôle de mon être... Puis on a fini par trouver ce à quoi cela correspondait, enfin correspond...

Elle hésita un instant, se demandant quelques secondes s'il fallait vraiment qu'elle le dise. Elle avait caché la dure réalité à sa mère ainsi qu'à Delnwë, fallait-il qu'elle la dévoile maintenant ? Et dire qu'il le fallait pour son propre bien...

-C'est une malédiction liée à une déesse sombre, que les Drows appellent eux-même les "murmures de Kiel". Il parraît que cela me fait connaître la Première Colère, celle qui a affecté les Elfes qui se sont plus tard transformés en Sombres."

Voilà, c'était tout, elle ne se voyait en dire plus pour l'instant. Elle se força juste à relever les yeux vers l'Eäla, que ce soit pour se ressaisir elle-même ou bien pour voir quelle serait sa réaction. Elle craignait qu'elle réagisse comme la Gardienne et ne pouvait qu'espérer que ce ne serait pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeLun 25 Nov 2013 - 14:41

L’Esprit écouta, et bien qu’elle n’en éprouverait pas de gêne pour aider l’Egarée, elle fut confrontée à son ignorance face à quelques éléments et connaissances venant d’un autre monde que le sien. Elle était un Être des Bois, et l’avait toujours été… Les souvenirs qu’elle avait d’au-delà de la Lisière d’Anaëh n’était que l’écho lointain de souvenirs d’une autre existence, de quelques rumeurs, mais jamais ses pas ne l’avait conduit à l’Est… L’Aduram et son Chant Brisé était un premier obstacle, insurmontable pour elle, mais le pire était au-delà, une terre désolée, sans vie et sans bruit, où l’œuvre de la Mère, si elle avait existé un jour, avait été balayé par son Frère et par le temps.
Mais il était une chose certaine… Ici, les Dieux Sombres, quelque fut leur nature réelle, n’existaient pas, et ne pouvaient réellement œuvrer… Et l’Esprit étoufferait les murmures avec la symphonie de ses Frères, que la Fille en fut conscient, ou non.

« Les Egarés d’au-delà des Terres Stériles le sont bien davantage que nous l’aurions cru, offrant prières et attentions à une déesse leur rappelant l’instant le plus douloureux qu’eut vécu leurs ancêtres. Mais sois rassurée, si loin de la Lisière, ces dieux n’existent pas, et leurs murmures se taisent à mesure que s’impose le Chant de nos Frères… »

« Mais tu es jeune, et tu as vécut au-delà de la protection de la Première Fille, tu ne l’entends pas… N’est-ce pas ? »

Il n’y avait pas de véritable critique, seulement l’énonciation d’un fait, mais cela pouvait être blessant, elle en avait conscience… La mise en évidence d’un manque, d’une possible faiblesse. Mais l’Egarée devrait la surmonter, comme d’autres exigences qu’imposeraient Celle qui Guide

« Nous ne pouvons rompre un tel sort, là n’est pas notre pouvoir, ni la nature de la magie qu’est la notre… Mais nous pouvons t’offrir un savoir qui te permettra de faire taire ces murmures. Nous t’apprendrons le secours de nos Frères, et si nous doutons de jamais pouvoir te permettre d’entendre, nous devrions pouvoir t’offrir la conscience de leur présence et l’abri qu’ils pourront t’apporter. »

C’était déjà un vaste programme au résultat incertain… Il était délicat d’enseigner ce genre de choses aux Filles et Fils qui n’avaient jamais entendu le Chant, de leur faire prendre conscience de sa présence, d’en faire comprendre la nature et le sens. Il avait toujours fait parti de son existence, autant que de celle de Celle qui fut Aerlinn, et ne parvenait pas à imaginer le silence dans lequel vivait tant d’individus, sinon comme une très grande souffrance et un vide insupportable.

« Mais toi qui a partagé le quotidien des Enfants d’Elenwë et le rythme effréné de leurs existences éphémères, à présent partagé même par nombre de tes Frères et Sœurs, il te faudra ralentir ta course… Car nous ne négligerons pas l’enseignement que nous t’offrirons pour nous presser inutilement, et cela prend du temps… »

Et à l’Esprit à présent de présenter ses conditions. Si la Fille voulait apprendre, il lui faudrait se comporter en ignorant le temps et ses effets pendant les instants qu’elle lui confiera. Si elle ne surmontait pas ce besoin de se presser, de toujours courir sans jamais contempler le monde dans son entier, leur collaboration s’arrêterait nette ici-même.

« Nous savons toutefois que les Filles et Fils, même les plus vieux d’entre eux, sont à présent emportés dans la folle course du Temps, aussi, quand il te sera insupportable de ne plus lui courir après… Dis le, la leçon sera terminée, jusqu’à ce que tu puisses revenir, ou bien que tu en ais le besoin. Mais aussi longtemps que tu recevras notre enseignement, il te faudra te soumettre au rythme que nous estimerons nécessaire. Est-ce clair ? »

Et sur ces mots, sans attendre de réponses, elle se détourna de l’Egarée et entreprit de reprendre la marche à travers une Brume devenue moins dense, afin que la Fille puisse y voir un peu plus loin, et ne la perde pas de vue.
Il lui fallait trouver l’endroit qui conviendrait, chose peu aisée en cette saison nouvelle… Mais il était des lieux, plus profondément enfouie, où se trouvaient des Frères plus anciens, et toujours bavard, sauf au cœur de l’Hiver. Eux sauraient l’aider dans sa tâche délicate… Apprendre à une sourde à écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeSam 30 Nov 2013 - 22:13

La réaction de l'Eäla fut loin d'être la même que celle de la Gardienne suite aux propos de l'Egarée : elle n'entra pas dans une colère froide, ne laissa pas son regard se durcir, ne prit tout simplement pas mal ses propos. Elle parla juste des Sombres et de leur déesse, semblant plus triste du constat qu'autre chose. L'Eäla savait quelque chose que l'Elfe semblait ignorer, mais quoi ? Elle n'en savait rien. Le fait qu'elle fasse comprendre à l'Egarée que la force des dieux sombres ne traversait pas les murs végétaux de cette forêt pouvait rassurer celle-ci, ne serait-ce qu'un peu dans toute la perdition qui semblait vouloir la prendre en otage, mais cela relevait un autre problème que la jeune Elfe avait de naissance.

"Mais tu es jeune, et tu as vécut au-delà de la protection de la Première Fille, tu ne l’entends pas… N’est-ce pas ?

Les yeux de Glinaina semblèrent se figer, s'ancrant dans le regard de l'entité lui faisant face ; c'était tout à fait ça, elle le savait elle-même. Aucun mot ne sortit de sa bouche, pour une raison qu'elle ignorait. Cependant, elle se doutait que son regard était assez expressif pour faire comprendre à l'Eäla qu'elle avait touché droit au but. L'Eäla reprit alors la parole, proposant à l'Egarée de l'ouvrir à la Symphonie des Arbres, du moins de tenter de le faire, chose qui prendrait du temps, certainement plus à ce à quoi l'Elfe était habituée... c'était là sa première condition, si Glinaina acceptait la main tendue plus qu'en la prenant simplement : accepter de laisser le temps s'écouler à la manière de celle qui serait sa tutrice, son nouveau maître en un sens, et trouver la patience en elle pour ce faire. Combien de temps cela durerait ? Plus que l'hiver tout entier ? Serait-elle revenue du côté de Naelis d'ici le début du printemps ? Et concernant l'armée elfique, si elle part loin des autres ainsi, ne deviendrait-elle pas une déserteuse ? Tant de questions auquelles elle devrait ne plus penser pendant un temps, elle le craignait... Elle craignait plus de devoir manquer à ses devoirs plus qu'autre chose, en fait. Mais là il se pourrait bien qu'elle doive faire son égoïste pour son propre bien, se mettre en avant avant de mettre en avant ces devoirs qui lui tenaient à coeur.

-Nous savons toutefois que les Filles et Fils, même les plus vieux d’entre eux, sont à présent emportés dans la folle course du Temps, aussi, quand il te sera insupportable de ne plus lui courir après… Dis le, la leçon sera terminée, jusqu’à ce que tu puisses revenir, ou bien que tu en ais le besoin. Mais aussi longtemps que tu recevras notre enseignement, il te faudra te soumettre au rythme que nous estimerons nécessaire. Est-ce clair ?

L'Eäla se retourna alors, n'attendant aucunement la réponse de l'Egarée, laissant cette dernière sujette aux diverses questions qui l'assaillaient encore sans pour autant lui laisser le temps de vraiment peser le pour et le contre de ce tournant que risquait de prendre sa vie. La femme s'éloigna, devenant presque invisible dans la brume qui se refermait petit à petit sur elle lorsque Glinaina sortit enfin de la torpeur qui l'avait laissée indécise. Ne se préoccupant que peu de ses armes, se contentant donc de ramasser hâtivement son poignard tout en se relevant - pur réflexe de guerrière - avec difficulté, manquant en premier de retomber sur le sol blanc.

-Attendez !

Le poignard maintenant rengainé, Lina courut dans la direction qu'avait prise l'Eäla, la retrouvant quelques secondes plus tard. Elle laissa une distance de quelques pas entre elle, ne sachant exactement ce que la femme souhaitait, puis la suivit un temps indéfini, aussi long que rapide, pendant lequel elle eut tout loisir de réfléchir et de voir défiler la végétation se trouvant près d'elle. Enfin arrivèrent-elles à un endroit calme que l'Elfe n'avait jamais vu auparavant, lieu où se dressaient des arbres devant être centenaires, voire même plus. L'Eäla s'étant arrêtée, la jeune femme se permis alors de la rejoindre sans faire de bruit.

-Une question m'est venue à l'esprit toute à l'heure... Puis-je vous demander si Celle qui Guide aurait un nom par lequel je pourrais l'appeler ? En ce qui me concerne... Glinaina."
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeMar 17 Déc 2013 - 0:04

Quand cessa la marche de l’Esprit, elles se trouvaient en un lieu qu’elle affectionnait, pour les Frères qu’elle trouvait là tout d’abord, qu’elle avait connu à l’état de glands, dont elle avait apprécié les premiers sursauts dans la Symphonie et constaté aux cours des ans et des siècles la croissance. Mais c’était surtout pour le souvenir et l’émotion qu’elle avait laissé là, qu’ils évoquaient à chacune de ses venues, car c’est en ce lieu qu’elle avait trouvé la Blanche, et dont elle observa les derniers instants de sa vie, avant qu’elle ne rejoigne l’Esprit et s’égaye à nouveau. Ici, elle savait trouver des soutiens assurés pour ce qu’elle s’apprêtait à faire, et ce malgré le froid hivernal.
Et quand l’Egarée, qui revint à son niveau après avoir laissé une distance sur le long trajet qui les avait conduit ici, lui demanda un nom, c’est naturellement qu’elle lui répondit.

“ Tu peux nous appeler Aerlinn Merileryn, si cela t’est plus agréable que nos autres “noms”, telle était la façon de nous désigner quand nous étions encore Fille. ”

Et tandis qu’elle s’avançait, sa main frôlant ou l’apposant sur certains troncs, saluant ses Frères, quelques part dans son esprit, l’évocation nouvelle du nom appela d’autres souvenirs, d’autres pièces d’un puzzle démesuré, et eut un effet inédit. Là, un bourgeon jusqu’à lors plongé dans l’obscurité d’épais feuillage vit un rayon de lumière l’atteindre, le réchauffant, lui offrant cet énergie qui lui permettrait de croître.

“ C’était ici qu’elle nous attendit, à bout de force, si loin de son territoire de chasse… Elle avait senti sa vie lui échapper, et elle avait puisé dans une volonté presque folle pour parvenir en ce lieu, et elle s’accrocha, sentant qu’il lui fallait tenir jusqu’à notre venue. Quand nous sommes arrivées, il était presque trop tard, mais elle s’était accrochée assez longtemps pour que nous procédions, pour que nous puissions nous unir. ”

Les mots semblaient être dit sans s’adresser à quiconque en particuliers, elle se souvenait avec détails, comme à chacune de ses venues, et cela semblait l’imprégner d’un bouillon d’émotions aussi diverses qu’opposées… Tant la tristesse et la douleur que la joie. Ce souvenir était gravé aussi bien dans sa mémoire que dans celles de ses Frères, dans le Chant de ce lieu qui autrement, n’avait rien d’extraordinaire. Elle n’insista pas davantage, sans prêter plus attention au souvenir qu’elle venait d’offrir à l’Egarée, et lui faisant face, s’assied avant d’inviter la Fille à l’imiter.
Et en l’Esprit grandissait le bourgeon, dont la scène présente rappelait d’autres souvenirs, tant qu’il lui était plus aisé de n’offrir aux autres êtres un visage flou. Elle se tenait là, assit de la même manière, en un lieu qui en représentait tant, et face à elle, des enfants et des jeunes aux visages indistincts, fille, garçon, c’était sans importance. Et le bourgeon qui s’épanouit sait qu’en se concentrant davantage, il pourrait retrouver des visages et des noms, des anecdotes même… Des caractères aussi variés qu’ils étaient agréables ou son contraire. Elle se souvenait avoir donné pareille leçon, longtemps et souvent, dans une autre des vies qu’elle connu… Elle avait déjà ouvert et initié à la Symphonie et sa compréhension.

Et le bourgeon continuait de croître, avec vitesse mais sans précipitation malvenue...

“ Il nous faut donc t’ouvrir à la Symphonie, te permettre de prendre conscience de nos Frères, de ce qu’ils peuvent t’offrir, comme protection ou apaisement pour le mal qui te ronge. Cela demandera du travail et du temps, de l’effort et de l’engagement de ta part. Si nous sommes séparées, il te faudra pratiquer et appliquer rigoureusement et aussi régulièrement que possible ce que nous t’enseignerons. Alors il te sera possible d’avoir conscience du lien que tu possèdes avec la Première Fille, et peut-être même réussiras tu à entendre son chant. ”

C’était une chose délicate, et un objectif qui exigerait de la patience… Elle se souvenait de ses leçons, de ses observations, elle avait constaté déjà alors que les elfes, progressivement, perdaient l’affinité, à mesure que s’écoulaient les siècles, que se succédaient les générations. Et bien que l’Egarée vécut une partie de sa vie hors de ses bois, et qu’elle n’eut jamais apprit à écouter, un lien existait, même si il était aussi fin qu’un cheveu tant il était inutilisé, oublié. Mais il prendrait de l’ampleur à mesure qu’elle prendrait le temps de l’employer.

Et commença la première leçon… Celle d’une méditation telle qu’elle était pratiquée autrefois, avant que les Filles et les Fils ne s’emballent et se précipitent, poursuivant trop souvent le rythme des créatures sensibles au Temps. Il fallait à Glinainia apprendre à s’isoler, à se replier sur soi, à n’écouter que de loin la voix de l’Esprit et à se détacher du reste. A sonder, à fouiller, d’abord à tâtons, à prendre conscience de cet espace et à se familiariser avec cette pratique… Plus tard viendra le temps de chercher le maigre lien.
Et tandis qu’elle récitait sa leçon, n’offrant qu’une vague attention aux éventuelles questionnements de l’Elfe, se reposant sur ses souvenirs, elle médita elle aussi, s’éloignant de ses Frères, elle contempla cette espace si étroitement lié à la Symphonie et à l’Anaëh que partout se répandait les épaisses racines, affectant les souvenirs, mêlant et mélangeant ceux de la Fille à ceux de ses Frères, tant qu’il lui paraissait impossible de dissocier les uns des autres. Tel était le monde de l’Esprit, de cet être singulier, Arbre aux traits elfiques et Fille non plus de Kÿria, mais d’Anaëh.

Elle revint à elle, ouvrant les yeux pour les poser sur la Fille qui avait cessé de s’exercer sans qu’elle ne puisse dire depuis combien de temps. Le temps lui échappait plus encore quand elle parvenait à cet état. Et décrétant que la séance était terminée, elle décida de satisfaire sa curiosité.

“ Bien… Nous recommencerons demain, pour l’heure, parlons, et considères pouvoir nous poser toi aussi des questions… Dis nous, pourquoi ce choix de vivre en dehors de ces bois ? Comment est-ce, là-bas… au delà des Lisières de la Première Fille ? ”

Elle avait souvenir de l’extérieur… Celle que fut Aerlinn s’y était aventurée, alors si jeune, durant l’une des premières vies qu’elle connut, mais c’était en un temps si éloigné qu’elle doutait qu’il demeure grand chose de cette époque. Elle demeurait curieuse de ce monde, bien que le considérant peu, et n’y existant pas, car elle était Arbre, et ses racines se trouvaient en Anaëh, au delà, il n’y avait rien que la fin de son existence, à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeLun 30 Déc 2013 - 16:39

Aerlinn Merileryn... Ainsi était le nom de Celle qui Guide, celle qui allait aider Glinaina à échapper aux murmures de Kiel grâce à la Symphonie des Arbres. Enfin essayer, du moins, parce que ce ne serait pas une tâche des plus faciles. En effet, la jeune Elfe avait beau avoir été élevée dans un village fait de bois et non de pierre, les gens de ce village pouvaient être considérés plus comme des Elfes de Pierre que comme des Elfes de Bois et Glinaina ne faisait pas exception à la règle. Au contraire même, durant toute son enfance elle avait été insensible à la Symphonie, certainement aussi sourde que la plupart des Humains, fait qui avait peut-être aidé à ce qu'elle s'entende bien avec les gens de ce peuple. Il avait fallu que la malédiction qui pesait sur elle depuis de nombreuses années la déchire pour que son corps devienne réceptif à la magie et, par extesion bienvenue, à la Symphonie. Malheureusement cela n'avait duré que trop peu de temps... En ce jour elle était complètement sourde, comme avant, si ce n'est qu'elle était toujours réceptive à la sorcellerie.

Elle s'arrêta, laissant l'Eäla se déplacer doucement parmi les arbres, caressant ou apposant sur leur tronc sa main tout en révélant une partie de son passé aux oreilles de l'Egarée, se laissant prendre par ces souvenirs liés à ce lieu. Il devait certainement s'agir de la fin de l'animal totem d'Aerlinn - si elle était une druide, ce qui ne l'étonnerait pas - et de la rencontre entre l'Elfe et celui-ci. Mais, perdue dans ces pensée, elle continuait à dire ce "nous" si peu commun aux Elfes, laissant supposer qu'à l'époque il se trouvait déjà plusieurs esprits dans le corps d'Aerlinn, à moins que... Non, vraiment, l'Eäla était une entité bien étrange aux yeux de Glinaina, entité cependant qu'elle se devait de respecter de par son statut et de par l'aide qu'elle se proposait de lui apporter.


"Il nous faut donc t’ouvrir à la Symphonie, te permettre de prendre conscience de nos Frères, de ce qu’ils peuvent t’offrir, comme protection ou apaisement pour le mal qui te ronge. Cela demandera du travail et du temps, de l’effort et de l’engagement de ta part. Si nous sommes séparées, il te faudra pratiquer et appliquer rigoureusement et aussi régulièrement que possible ce que nous t’enseignerons. Alors il te sera possible d’avoir conscience du lien que tu possèdes avec la Première Fille, et peut-être même réussiras tu à entendre son chant.

Alors débuta la première leçon, les deux êtres s'assayant dans la neige froide, l'une écoutant, l'autre parlant. Il allait falloir à Glinaina s'idoler, se concentrer sur soi-même et cela hors du temps qui passe, arrêter de courir alors que jusque là la guerre l'avait toujours appelée, son sentiment de devoir prenant parfois le pas sur ses envies diverses. S'isoler, l'Egarée avait appris à le faire il y a de cela de nombreuses années afin d'être bien concentrée pour tirer à l'arc ou bien se battre à l'épée, donc cela ne poserait normalement pas trop de problèmes. Cependant, la peur était encore installée en elle et ne se décidérait pas vraiment à la quitter avant un temps, qu'elle soit peur de ne plus se contrôler ou peur de se retrouver intégralement, avec son "côté sombre", quoiqu'il semblerait qu'elle s'assombrisse petit à petit toute entière... Mais dans ce cas, comment se faisait-il qu'elle ne soit pas consciente lorsqu'elle attaque ses alliés, ses propres amis même ?

Le temps d'entraînement passa, l'Elfe n'osant aller trop loin mais étant assez calmée par la précédente marche ainsi que par le discours d'Aerlinn, il ne se passa rien de mauvais. Pendant ce temps que Glinaina dut prendre pour elle, Glinaina ne put s'empêcher de penser aux différentes personnes qui l'avaient plus ou moins aidée avec son problème de malédiction, de même que celles qu'elle pouvait considérer comme importantes dans sa vie. S'ils savaient tout, s'ils savaient où elle en était... Nakor mettrait certainement sa main à sa barbe tout en prenant son air de vieux papi gâteux, Glenn entrerait dans une bonne colère, Delnwë lui regagnerait peut-être espoir... Elle ne pouvait pas imaginer quelle serait la réaction de son tourmenteur drow, par contre. Sur cette pensée elle rouvrit les yeux, les posant sur la belle femme qu'était l'Eäla. Il se passa quelques instants avant que sa maîtresse ne fasse de même, interrompant la première leçon.


-Bien… Nous recommencerons demain, pour l’heure, parlons, et considères pouvoir nous poser toi aussi des questions… Dis nous, pourquoi ce choix de vivre en dehors de ces bois ? Comment est-ce, là-bas… au delà des Lisières de la Première Fille ?

Glinaina fut surprise par les questions d'Aerlinn, se rendant seulement compte que l'Eäla avait dû rester dans la forêt d'Anaëh pendant longtemps, ne s'ouvrant pas spécialement au reste du monde.

-Hé bien... Disons qu'au départ je n'avais pas choisi de sortir de la forêt. Je souhaitais juste entrer dans l'armée de Wyslena à la suite de mes parents mais les choses ont fait que j'ai été emmenée dans les terres humaines. En fait, je me suis très entendue avec des Humains, au final, si bien que j'ai choisi de rester auprès d'eux. Je n'étais pas prête à retourner dans la forêt d'Anaëh et à me confronter à ma famille.

Glinaina soupira, un petit sourire venant s'immiscer sur ses fines lèvres. Elle commençait à avoir l'habitude de raconter sa vie, même si elle n'aimait pas spécialement cela, et là c'était la première fois qu'elle avait l'envie de le faire, elle en avait presque le besoin, certainement à cause du fait de sa faiblesse suite à sa perte de contrôle.

-En ce qui concerne l'extérieur, cela dépend vraiment des zones. J'ai pu voir le nord de la Péninsule, lieu où il y a des endroits qui ne sont que d'immenses plaines plus ou moins agricoles alors que dans d'autres on retrouve la forêt. Celle-ci est beaucoup moins dense qu'ici et ces endroits sont bien plus restreints. Les Humains comme les autres races vivent dans des grandes villes de pierre et pour beaucoup loin des arbres, même s'ils aiment bien leur compagnie. En Ithri'Vaan les gens sont assez méfiants de la forêt d'Aduram, ils préfèrent de loin rester sur les côtes, que ce soient les Humains ou les Drows. Dans certaines ville il y a une sorte de cohabitation, dans d'autres l'une des deux races n'est aucunement acceptée... Je ne sais pas vraiment quoi dire en fait, y ayant vécu pendant près de dix ans bien des choses me paraissent habituelles alors que pour une personne étant restée dans l'Anaëh ça ne doit pas être le cas.

Elle eut un sourire franc à l'adresse d'Aerlinn.

-Que souhaiteriez-vous savoir exactement ? Je crains de ne pas avoir répondu à votre question."
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeMar 14 Jan 2014 - 17:31

Le monde avait par certains aspects changés, assurément. Mais des mots de la Fille, seuls ceux qui évoquèrent l’Ithri’Vaan titillèrent ses interrogations concrètes… Où était-ce ? Elle supposa les rivages est de l’Olienne, mais ses seuls souvenirs de la région lui évoquaient quelques hameaux naissant de colons désireux de s’approprier la terre, de se donner une chance nouvelle, quel qu’ait été leurs foyers d’origines. Concevoir en un tel lieu un monde où cohabitaient des humains et des drows… Sachant ce qu’elle savait des deux races, et des sentiers où ils s’étaient croisés, c’était difficile. Que les humains aient oubliés ne la surprenaient pas, leurs vies ne duraient qu’un souffle, et ils la passaient à courir, alors imaginer se retourner, contempler le passé… Quant aux drows, peut-être avaient-ils simplement décidé d’oublier ce qui les avait conduit par delà les Terres Stériles…

« Nous ne pourrions t’offrir de réponses qui te conviennent, car alors, nous te dirions « tout », et il te serait impossible de nous satisfaire. Le seul reproche que nous aurions à te faire, c’est d’y mettre une telle distance, de nous apprendre sans y apporter la moindre part. »

Ou du moins, si peu qu’elle n’avait pas perçu même un frisson de quoique ce soit.

« Ce que nous voulons, Fille, c’est savoir comment le monde a évolué, car nous savons qu’au-delà de la Lisière, le Temps file, et les êtres et leurs créations qu’on y trouve sont entrainés dans son sillage. Nous avons quitté l’Anaëh, autrefois, durant l’une des premières vies que nous connûmes, tandis que la jeunesse nous portait autant que l’envie de contempler plus que les bois dans lesquels nous étions née et dans lesquels nous avions grandi.

Nous nous souvenons être partie vers le Sud après avoir contourné l’Aduram et le danger que représentait son Chant, jusqu’à contempler l’horizon et l’espace infini qu’offraient le Ciel et la Mer en Olienne. Nous nous souvenons d’y avoir trouvé une cité différente de tout ce que nous avions connu jusqu’à lors, assez jeune, un bourgeon plein d’énergie qui n’aspirait qu’à grandir et à étendre son feuillage partout, à dompter une nature hostile à sa présence et à susciter l’envie du reste du monde devant son éclat futur. Nous nous souvenons leurs dieux-dragons, le culte que leur vouait les habitants, et leurs venues, parfois, et si ils ne possédaient pas à nos yeux la nature divine qu’on leur attribuait, il nous fallait admettre la puissance qu’ils dégageaient et la sagesse que certains détenaient.

Nous nous souvenons avoir contemplé l’horizon, à l’Ouest, nous figurant ce qu’il s’y trouvait… Une civilisation dangereuse, méprisable en tout aspect, et barbare… Auteur du plus effroyable des crimes, du plus horrible et douloureux moment que connurent tant l’Anaëh que les Elfes. Nous nous souvenons ensuite avoir contemplé l’Est, et ce monde dans lequel se sont installé les Elfes qui fuirent l’Aduram, sans nous y aventurer… L’œuvre de la Déesse semblait déjà en ces temps ne pas pouvoir exister au-delà, aussi rien ne pouvait justifier le risque que nous aurions pris à nous y égarer.  

Nous nous souvenons nous être trouvées à la lisière des bois bordant les montagnes du nord, où demeurent les nains… Avoir contemplé avec un soupçon de curiosité ce monde si différent du notre, mais alors, et bien que la guerre n’était plus à l’œuvre depuis longtemps, nos peuples n’en étaient pas amis pour autant.  

Nous avons regardé la Mer Nordique, un monde de glace, en sachant que nous ne pourrions aller très loin, par ici non plus. Ceux qui naviguaient en ces eaux ne prenaient pas le risque de s’éloigner trop de la côte, car la glace était traitresse, se dissimulant pour ne laisser qu’une petite part d’elle-même percer la surface, ou bien piégeant les navires, les encerclant et les bloquant là, jusqu’à ce que le froid ou la faim ne dévorent les équipages. »


Elle s’arrêta là, avant de conclure simplement.

« Nous n’avons jamais plus recommencé, car alors, le silence dans lequel nous aurions baigné aurait été insupportable, insurmontable. »

Des souvenirs éparses… En se concentrant, elle aurait pu se souvenir plus précisément, mais elle redoutait de se plonger si profondément en elle-même, dans les souvenirs de cette Fille sur et au sein de laquelle reposait ses racines. Cela devrait suffire à faire comprendre à la Fille ce qu’elle voulait savoir, et surtout, entendre, mais elle précisa toutefois ce qui, d’une conversation “banale” devait se transformer en un exercice pratique.

« Alors ne nous apprend pas avec exactitude, raconte nous le monde tel qu’il vibre à tes sens et pour ton être. »

A la curiosité sans bornes de l’Esprit se joindrait l’exercice d’apprendre à conter, à exprimer davantage le ressenti que le fait. Le Chant se tisse avec l’émotion plus qu’avec la vérité et l’exactitude froide. Que la Fille apprenne à s’ouvrir, à s’exprimer en ce sens, comme elle l’avait fait en proie au désespoir avant de croiser sa route, et elle saurait communiquer avec ses Frères à travers la Symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeMar 21 Jan 2014 - 14:41

"Nous ne pourrions t’offrir de réponses qui te conviennent, car alors, nous te dirions « tout », et il te serait impossible de nous satisfaire. Le seul reproche que nous aurions à te faire, c’est d’y mettre une telle distance, de nous apprendre sans y apporter la moindre part.

La jeune fille fronça les sourcils, ne s'attendant pas vraiment à une telle réponse de la part de son interlocutrice. Y mettre de la distance ? Elle ne s'était pas spécialement rendue compte qu'elle l'avait fait... En tout cas, si elle comprenait bien qu'elle allait devoir mettre "du cœur" dans son récit, ce qui ne serait peut-être pas si simple que cela à ce qu'elle pouvait connaître d'elle. Elle écouta donc l'Eäla lui expliquer ce qu'elle entendait par sa première phrase avant de lui conter un voyage qu'elle avait jadis entrepris en dehors de la Prime Forêt, jeune et souhaitant connaître le monde, comme Glinaina avait pu l'être il y a de cela huit ans sans pour autant ne l'avoir jamais exprimé avant qu'elle ne rencontre Casoair. A entendre la femme parler des dieux-dragons et d'une cité florissante et assez jeune, Lina se demanda quel âge pouvait bien avoir Celle qui Guide : de ce qu'elle avait pu lire et entendre à Naelis, surtout avec les recherches de Glenn sur la cité, la grande cité qui avait longtemps illuminé la région d'Ithri'Vaan et dont ses gens croyaient fermement en la puissance des dragons jusqu'à les vénérer comme des dieux était l'ancienne cité de Nisetis, désormais ruines dans un désert humain depuis de nombreuses années - était-elle seulement née lorsque les Sombres ont rasé cette ville ? - alors à quand devait remonter sa construction ? A très longtemps en tout cas, aussi n'osa-t-elle pas essayer de lui donner un âge, ce qui de toute façon ne se faisait pas vraiment...

L’Égarée écoutait donc les récits d'Aerlinn, essayant de voir ou du moins d'imaginer la chose à partir de ce qu'elle avait pu connaître en allant en terres humaines ou bien en ayant dû faire un long détour par Sol'Dorn, ville essentiellement drow. Elle imaginait bien les ancêtres de ceux avec qui elle vivait voyager en terre inconnue, apposer leur marque à chaque tournant puis, une fois installés, commencer à défricher la forêt environnante sans faire attention. Elle se souvenait très bien avoir mis un point d'honneur à intervenir auprès des Naelisiens partis pour le sud de la Prime Forêt, leur apprendre ce qu'elle avait appris pendant son enfance pour éviter au maximum qu'Elfes et Humains ne se tirent dessus pour le moindre fait ne correspondant pas aux mœurs de l'un. Et dire que ceux qu'elle avait choisis pour rentrer plus tard à Naelis étaient tous morts aux mains des Sombres au début de la bataille de Ruven, contrairement à elle... Ah ça, elle avait beau avoir changé bon gré mal gré depuis, elle l'avait toujours en travers de la gorge.

Elle éloigna ces mauvais souvenirs de la tête pour en revenir à la demande d'Aerlinn ; raconter le monde tel qu'il "vibre" pour elle, de la façon dont elle l'appréhende ? Fallait-il déjà qu'il vibre en elle... ce n'était pas comme si elle pouvait vraiment ressentir la différence entre les chants de la forêt d'Anaëh, celui d'Aduram ou encore un quelconque existant ailleurs, ou bien même le manque qu'il occasionne. Elle passa donc un long moment à réfléchir, se demandant qu'est-ce qu'elle pourrait bien raconter et par où commencer - s'il y avait bien quelque chose. Les souvenirs défilaient dans son esprit, passant d'un lieu géographique à un autre, remontant le temps comme le suivant dans le sens du courant. Alors lui revint une image qui était liée à un sentiment mêlant curiosité et bien-être : la Mer Olienne bordant Naelis, illuminée par un soleil couchant des plus roses, tantôt calme, tantôt mouvementée... C'était un élément qu'elle avait apprécié retrouver à Malereg lorsque Nakor l'avait emmenée voir le Seigneur Protecteur Adantar pour qu'il l'aide à découvrir la cause et surmonter cette colère qui était déjà en elle. Ne sachant que dire d'autre, elle partit donc sur ce sujet, prenant les quelques sentiments liés à cette image pour rendre son récit vivant.


-Je n'avais jamais vu la mer avant de descendre dans les terres humaines... J'habitais dans le protectorat de Mera et je n'en étais jamais vraiment sortie, hormis pour aller jusqu'à la capitale. C'est un élément de la nature que j'ai toujours apprécié voir et écouter depuis. C'est l'une des rares choses qui puissent me permettre de me calmer, enfin de ce que j'ai pu constater.

Elle ne savait pas où aller, sur quel pan de son histoire partir, aussi regardait-elle l'Eäla un instant sans plus rien dire, comme si elle cherchait une aide dans cette tâche quelque peu fastidieuse qu'elle lui demandait. Devant visiblement reprendre la parole, elle se lança donc sur les Humains, n'étant pas très sûre d'elle-même.

-Je ne vois pas vraiment quoi dire, Aerlinn, si ce n'est qu'une partie de moi s'est liée aux Humains, du moins à certains d'entre eux, quoi qu'on puisse en dire. Pas que je les trouve meilleurs que les Elfes ou que leur mortalité me touche, non. Je me suis liée d'amitié avec eux et au final je me sens plus à l'aise avec ces gens que j'ai pu le l'être à un moment avec ceux de la forêt. Certains d'entre eux m'ont appris à me battre en-dehors du cocon familial et m'ont fait découvrir le monde autre que la forêt et, surtout, certains m'ont vue grandir. Là où j'ai vraiment grandi n'est pas dans la Prime Forêt mais chez les Humains, dans les vastes plaines puis près de l'Olienne.

Pour tout ce qui est géographique... Non je ne vois pas, les choses n'arrivent pas à vibrer en moi comme peut le faire la Symphonie des Arbres dans le cœur des Elfes. Seule la magie arrive à me faire changer d'état sans que grand chose ne se produise, si je puis dire."
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeJeu 10 Avr 2014 - 21:50

« Ce n'est pas grave, Fille, ce que tu nous as offert suffira amplement, n’aies pas d'inquiétude à ce sujet. Cela ne s'improvise pas, cela n'est pas un exercice naturel, mais cela valait la peine d'essayer. »

Elle n'était pas déçue. La Fille avait fait l'effort d'une tentative, mais s'ouvrir, partager ce qui est naturellement privé n'est pas chose aisée, même pour ceux qui ont toujours entendu. Elle ne jugerait pas non plus ses sentiments à l'égard des Filles et Fils d'Elenwë, leurs chemins, mais surtout les temps qu'elles avaient connus différaient trop pour comparer l'impression que pouvait graver ces êtres.

Elle se releva finalement après quelques instants, avant de s'adresser à son élève, alors que le jour commençait à décliner.

« Nous en resterons là pour aujourd'hui. A demain, Fille. »

Et elle se détourna, s’éclipsant à travers les bois pour ne revenir que sous les traits de la Blanche, à l'aube, reprenant là ses traits elfiques.

Et durant les jours qui suivirent vit la répétition de ce jour, à quelques changements près. Le support de la Symphonie viendra, un jour... Mais elle voulait comprendre, et désirait que la Fille elle-même en ait une conscience accrue, la véritable nature du trouble qui occupait son élève. Ainsi seulement pourrait-elle offrir un remède approprié, et obtenir l'amélioration souhaitée... Voir un contrôle sur le phénomène.
Ainsi les méditations ne furent plus tournées vers la Forêt et l'idée de prendre conscience de la Symphonie, la chose viendrait en son temps, mais sur elle-même. Plus d'une fois, pour illustrer son propos, elle usa de l'un de ses élèves... Ou d'elle-même, en certain point, c'était comparable. Ainsi offrit-elle à la Fille le tableau d'une forêt ancienne, aux arbres élevés, aux racines profondes, et à la renarde qui s'y égayait. Le récit de ce jeune Fils qui se débattait avec une Bête pour un corps... La violence sauvage dont il pouvait faire preuve, s'exprimer d'abord sans contrôle, et finalement canaliser... L'harmonie même naissant d'une telle situation, où le Fils et la Bête c'était entendu sur le rôle attribuer à chacun.
Qu'importe l'origine du trouble, de ce qui faisait cette forme de division, elle devait prendre conscience qu'il était d'autres êtres pour avoir connu une telle situation. Et qu'une forme de contrôle était possible, ou tout au moins, qu'on pouvait la stabiliser, bien que l'équilibre soit un état délicat à maintenir. Le druide, qu'importe son âge, devait gérer ses instincts bestiaux, la liberté, et la tentation qu'ils représentaient et offraient... C'est le parallèle qu'elle offrit à la Fille... Une double personnalité n'était finalement pas si différente, sinon dans la façon d'être du rapport de force. Si les druides savaient vivre de telles existences, elle saurait faire de même, à sa façon...

Parfois la leçon se tenait en ce lieu, parfois, les temps consacrés à la méditation était séparé par de longue marche dans les bois, où s'égayait parfois la Blanche. Si Glinaina avait du paraître surprise de cette découverte, la chose devait désormais lui être suffisamment familière. Mais si elle marchait près d'elle, le plus souvent, elle semblait parfaitement sauvage, simplement peu impressionnée ou effrayée par les Êtres, préférant mettre une certaine distance, disparaissant quelques temps pour réapparaître plus tard, sans se soucier du devenir de la Fille, comme si l'Eäla et la Blanche était deux êtres totalement distinct, sans prise, l'une sur l'autre.

Et en l'Esprit, les jours écoulés avaient apporté eux aussi des changements... Une révolte prenant naissance du plus profond, de cette terre dans laquelle elle avait prit racine et qu'elle avait envahit... Sans encore le savoir, Celle qui se Souvient perdait la mémoire.

Le jour suivant se déroula au même rythme que les précédents, elles marchèrent, sans véritable but, sinon celui de l'évasion, cessèrent pour méditer un temps, puis finalement, dans ce qui était devenu une habitude, l'Esprit entama une nouvelle discussion. Si les jours précédents, elle s'était relativement tenue éloigné du problème qu'elle devait s'employer à résoudre, se contentant d'introduire la chose par le récit de ces druides capable de vivre, s'épanouir et contrôler de façon relative une telle situation, désirant introduire l'idée que ce qu'elle vivait n'était pas unique, et surtout, qu'elle pouvait s'en sortir. De son côté, la Fille s'était montrée curieuse au sujet de la Symphonie et des Eäla. Des souvenirs incomplets lui vinrent sans qu'elle n'y prête encore trop d'intentions, plus attaché au fait qu'une Fille qui s'était tenu à l'écart de cette culture qu'était celle des Noss, y prête un intérêt certain et sincère.
Mais aujourd'hui, elle voulait en apprendre davantage sur cette autre facette.

« Dis-nous, Glinainia... Que sais-tu de cet autre qui t'habite ? Ressens-tu sa présence à certains instants davantage qu'à d'autres ? Partages-tu des pensées avec, ou êtes vous parfaitement dissocier ? Comprends-nous, Fille, nous t'avons conté des histoires, et il ne nous appartient pas de le chasser, comme il ne nous appartenait pas de chasser le Loup qui habitait le Fils, mais de vous trouver, à l'un et l'autre, une façon de cohabiter... Il est peut-être des moments où il serait plus adapté que toi, et inversement... A défaut de pouvoir lui parler, nous avons besoin de savoir ce que tu sais, ce que tu penses savoir et ce que tu ressens. »
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeDim 20 Avr 2014 - 23:35

Les informations de l'elfe lui satisfaisant, l'Eäla clôtura la séance en l'invitant à revenir au même lieu de lendemain. Puis elle partit, laissant Glinaina être complètement indépendante pour le reste de la journée. Ce qui n'était pas le plus rassurant pour la jeune femme qui, si le temps qu'elle avait pu passer avec Aerlinn avait réussi à quelque peu la calmer, ne se sentait pas encore sûre d'elle quant au fait de se maîtriser... ou plutôt de contrôler ce qui s'était inséré en elle. Elle avait peur oui, une peur qui arrivait à lui ronger les entrailles, d'autant plus que le peu d'images qui parvenaient à son esprit n'étaient pas pour la rassurer. Elle n'aimait pas l'avouer. Et comme elle ne savait pas où elle se trouvait exactement, elle préféra positionner trois pierres d'une certaine façon pour mieux repérer l'endroit le lendemain et n'alla pas trop loin pour la nuit. Une nuit qui fut longue, très longue, et pendant laquelle elle essaya de jongler entre les enseignements de Celle qui Guide et de Nakor. La peur de se laisser à nouveau dépasser par ce qui était en elle et de tuer un innocent n'était pas encore prête à la quitter...

Le lendemain, elle se présenta comme demandé au lieu où les deux femmes s'étaient quittées. Ainsi commença une série de journées similaires où l'Eäla lui parla régulièrement des druides et de plusieurs de ses anciens élèves dont un elfe qui avait lutté intérieurement contre une bête ; une histoire qui ressemblait de loin à la sienne, son côté sombre ayant essayé à de nombreuses reprises de prendre possession de son être - soit disant de son corps. Lorsque Glinaina retrouvait Aerlinn le matin, surtout au début, l'Esprit pouvait remarquer que son élève ne semblait pas tranquille, que quelque chose la rongeait. Au fur et à mesure des jours et du temps passé à marcher sans but et à discuter la crainte qui habitait l'elfe finissait par se dissiper et alors l'elfe commençait à s'ouvrir, à réfléchir plus posément et à questionner. Au fil des jours, l'élève commençait à regagner confiance. Au fil du temps, l'elfe commençait à comprendre où voulait en venir son professeur et commençait à l'intégrer dans son esprit. Et l'Eäla se transformant en La Blanche, les deux esprits semblant être distincts, était un exemple sur lequel l'elfe avait à réfléchir.

Puis, un jour, la routine installée visant à faire voir les possibilités existantes à l’Égarée s'arrêta pour laisser place à un jour où le sujet principal serait traité : elle et ses deux côtés.

"Dis-nous, Glinainia... Que sais-tu de cet autre qui t'habite ? Ressens-tu sa présence à certains instants davantage qu'à d'autres ? Partages-tu des pensées avec, ou êtes vous parfaitement dissociés ? Comprends-nous, Fille, nous t'avons conté des histoires, et il ne nous appartient pas de le chasser, comme il ne nous appartenait pas de chasser le Loup qui habitait le Fils, mais de vous trouver, à l'un et l'autre, une façon de cohabiter... Il est peut-être des moments où il serait plus adapté que toi, et inversement... A défaut de pouvoir lui parler, nous avons besoin de savoir ce que tu sais, ce que tu penses savoir et ce que tu ressens.

L'archère réfléchit un instant, comprenant bien les pensées de l'Eäla. Dans le fond elle n'aimait pas l'idée de se partager avec cet autre côté empli de colère - à ce qu'elle savait - mais elle devrait bien s'y faire. Cela rejoignait un peu l'une des propositions que lui avait faite la princepts Y'Shahinn du Firmament, voyant comme option de devenir elle-même une sombre pour ne pas finir par être totalement dévorée par les murmures de Kiel et donc s'associer avec cette partie sombre en elle, en quelque sorte. Cette pensée la fit sourire.

-De ce que je sais de "lui" ? Pas grand chose... Je me souviens qu'au tout début, parfois une envie de faire du mal me prenait et le seul moyen que je trouvais pour apaiser cela était de voir du sang, le mien en l'occurrence. Sinon il m'arrivait de perdre totalement connaissance lorsque quelqu'un s'approchait trop de moi - mon corps n'avait pas supporté ce qu'il avait subi par celui qu'on peut appeler mon "tourmenteur" et donc réagissait quand on essayait de me toucher - et là seuls ce que l'on me rapportait pouvait faire foi. Je n'étais plus vraiment elfe et tout ce que j'essayais de faire était de tuer l'importun, ne faisant plus la différence entre l'ami et l'ennemi, jusqu'à ce que l'on me maîtrisait. Alors je m'évanouissais pour de nombreuses heures. Ça a duré pas mal de lois ainsi puis, au bout d'un moment, j'ai été tranquille pendant près de trois années.

Elle souffla longuement avant de reprendre, s'attardant maintenant sur le présent.

-Nous sommes complètements dissociés, quand l'un est conscient l'autre ne l'est pas ; du moins quand c'est lui qui a la possession de mon corps je ne vois rien, n'entends rien et ne ressens rien, comme si j'étais endormie. Lorsque vous m'avez trouvée je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais ce devait être la première fois que je pouvais encore me mouvoir après... cela. Sinon je le sens venir lorsqu'il y a trop de magie ou bien que je suis en danger imminent, que l'on m'accule. Ou lorsque le doute et la colère sont trop présents, peut-être...

Glinaina essaya de sourire mais au fond d'elle-même parler de ce qui était en elle ne lui apportait strictement aucune joie. C'était plutôt quelque chose d'amer, de triste. Elle ne cherchait même pas à essayer de deviner comment l'Eäla allait procéder pour la lier à cette source de peines et de colère. L'elfe ne désirait pas être défaitiste ou autre mais avec cette discussion, elle sentait que son combat allait prendre un nouveau tournant.

-Je suppose que combattre pour rester éveillée n'est pas la meilleure chose à faire ? Et si je venais à m'associer avec cette partie qui est en moi, serais-je encore moi-même ou bien deviendrais-je quelqu'un d'autre ?"

Rester soi-même... Y arrivera-t-elle un jour ?
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeJeu 8 Mai 2014 - 7:53

Elle écouta les fragments que lui offrait sa protégée, relevant avec plus d'intérêt ce qui pourrait lui servir, tout particulièrement cette sensibilité et cette réaction à la magie... C'était là une situation qu'elle pouvait reproduire, quand il lui faudrait rencontrer l'autre facette encore contrainte à l'obscurité, sous Glinaina.
Elle comprit également qu'à l'instar de la Bête qui devint Loup de son précieux élève et partenaire, cet être était de violence et de combat... C'était pas totalement une surprise, mais c'était potentiellement une bonne chose. Il était un domaine où il était peut-être meilleur qu'elle, bien que cela s'exprime sans contrôle.
Enfin, et peut-être plus intéressant que le reste... Cette « première fois ».

Mais c'est aux dernières interrogations que l'Esprit s'employa à répondre.

« Il n'appartient qu'à vous deux de décider de ce que vous deviendrez. Pour l'heure, vous êtes deux se disputant pour être unique, considérant pouvoir le devenir, ou le redevenir, considérant qu'étouffer l'autre est la seule voie pour y parvenir... Mais il n'est là rien de surprenant... Ceux qui ont été deux en un seul sont toujours passés par là, jusqu'à trouver l'équilibre qui leur permettait, d'une façon ou d'une autre, d'être unique, piochant tel trait du premier, et tel autre du second, et d'y trouver là une sérénité qui autrement les aurait mené toujours plus profondément dans la folie, jusqu'à les perdre totalement. »

Et curieusement, même si elle n'y offrit pas l'attention qu'elle aurait du, même à l'Esprit qui pensait avoir trouver l'équilibre depuis bien des siècles, ses propres mots semblaient faire écho en son être... Et toujours plus s'agitait et se débattait la terre, rompant les racines qui l’enchaînent et l'étouffent... Et en cette terre libérée s'épanouit désormais une jeune pousse, dont le chant évoque ce qui fut autrefois autant que ce qui sera demain.

« Nous ignorons la voie que vous choisirez, et ne connaissant pas l'autre, sinon à penser qu'il est un être de violence et de combat, ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose, nous ne pouvons prétendre savoir ce qu'il désire, et ce qu'il acceptera. Nous ne pouvons que vous instruire et vous aidez à vous entendre, pour qu'ensemble, vous décidiez. 
Il vous faut pouvoir communiquer, il vous faut pouvoir vous entendre, il vous faut pouvoir apprendre les qualités de l'un et de l'autre, et en ne plus pensant à ce qui fut ou est, songer à ce qui pourrait être ou sera. Changer, devenir quelqu'un d'autre, ça n'est pas une fatalité, ça n'est pas une mauvaise chose en soi... Tu vivras bien des choses, bien des expériences durant ton existence, et elles t'affecteront tant que tu dévieras du chemin initial, comme c'est déjà le cas... Un jour alors, tu t'arrêteras quelques instants, tu prendras de la hauteur pour constater que tu n'es plus celle qui fut, que tu as changé. »

« Tu devras comprendre qu'il n'est pas qu'un fardeau, l'estimer avec honnêteté, et tirer de lui le meilleur... Il devra faire de même, et prendre conscience qu'il n'est pas que le pantin et l'objet de ce tourmenteur, qu'il a sa propre liberté, qu'il peut choisir, comme chaque enfant qui grandit peut marcher de lui-même et décider, sans avoir besoin toujours d'accepter et de subir la volonté d'un père. »


Cela donnerait matière à réfléchir à Glinaina, et, si jamais ça n'était pas encore le cas, cela le sera pour l'autre, quand ils partageront quelques pensées et souvenirs.

« Bientôt, si tu l'acceptes, nous l'amènerons à nous, si une puissante magie le fait réagir, et nous ferons ce qu'il faut pour en apprendre davantage. Prends le temps d'y réfléchir, ça n'est assurément pas une décision qui le prend facilement. »
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeJeu 15 Mai 2014 - 17:51

La jeune elfe écouta et, quoiqu'elle pouvait être en accord avec l'Eäla, elle ne se voyait pas encore accéder à sa demande ; comme elle venait de le dire, c'était une décision qui devait mûrir, être réfléchie et ne pas être prise à la légère. Et pour ainsi dire, Glinaina ressentait encore trop de peur concernant cette rencontre avec ce qui était en elle. Pas qu'elle craigne de se retrouver face à « cela » mais c'était plutôt l'idée de totalement perdre le contrôle de son corps, de ne plus être maître d'elle-même... aussi fit-elle un signe négatif de la tête pour montrer à Aerlinn qu'elle n'était pas encore prête pour cela. Puis la journée passaa, les autres aussi. Elles se répétèrent, inlassables, pendant de nombreuses ennéades. Les discussions entre les deux êtres aux oreilles pointues se poursuivaient tranquillement, l'une des deux elfes en apprenant chaque jour un peu plus sur l'autre et inversement. Enfin, tout était relatif... arrivées au début du deuxième mois de l'hiver, Glinaina ne pouvait vraiment pas dire qu'elle connaissait vraiment bien sa maître, loin de là.

Puis arriva ce jour sombre, nimbé de terreur, de sang et de cendres. Jour où des fanatiques drows traversèrent le front pour brûler toute trace de la Prime Forêt, abattant tout elfe se trouvant sur leur passage. Ils n'étaient pas bien organisés mais leur nombre donna du mal à l'armée qui finit tout de même par les repousser. Mais parmi ces flammes s'avança dans la forêt d'Anaëh un être que la jeune elfe avait déjà croisé à plusieurs reprises. Un être qu'elle aurait référé ne jamais revoir, bien qu'une partie d'elle-même avait souhaité à un moment le retrouver pour mettre un terme à la malédiction qu'il avait posée sur elle. C'était son Tourmenteur, le haut-prêtre de Kiel. Une retrouvaille qui ne fut pas sans douleurs, au point qu'il fallut par la suite lui administrer des soins magiques.

Après un nouveau sommeil mouvementé Glinaina se réveilla, son attention se fixant sur la première chose qu'elle voyait : les frondaisons des arbres. N'émergeant de ses songes que petit à petit, l'elfe passa tout un temps allongée sur le dos, les yeux grand ouverts, à essayer de réaliser : elle n'était plus là-bas en proie au tourmenteur de son passé mais ailleurs, à l'abri de lui. Elle n'était pas non plus à Naelis où... Instinctivement, elle déglutit. Avait-elle réellement vu la cité être prise et ses amis être empalés à l'entrée ? Ou cela relevait-il de la magie ? Comme chaque matin depuis qu'elle avait retrouvé Bol, elle se posait la question. Malgré toutes les explications qui pouvaient être fournies, le sort du haut-prêtre s'était si bien ancré en elle qu'il la faisait douter si ce n'est plus. Et aussi, des fois, elle se réveillait en ayant l'étrange impression de ne plus savoir lequel des deux esprits elle était : l'elfe ou le sombre ? La réponse se trouvait facilement, étant donné que c'était l'elfe qui se réveillait (presque) à chaque fois. Peut-être était-ce le fait qu'elle ait parlé à son autre côté alors que le sombre se décidait dans une fureur incompréhensible de détruire l'enfant qui grandissait en elle, elle n'en savait rien... mais elle était sûre d'avoir entendu, ressenti même les mots du tourmenteur vibrer en son être lorsqu'il parla d'enfant. L'instinct maternel alors qu'elle ne s'était jusque là aucunement rendue compte qu'elle était enceinte.

Ses esprits repris, Lina se releva à moitié et regarda autour d'elle. Elle n'eut aucun mal à reconnaître Aerlinn, assise non loin d'elle. La jeune femme la regarda un instant sans mot dire avant de prendre enfin la parole d'une voix faible.


« Nous en avons discuté... n'est-ce pas ? Pourtant j'ai l'impression que c'était hier... Et il avait bien raison, je suis bien enceinte ? »

Elle était incapable pour l'instant de dire si elle avait déjà eu cette conversation ou non. Elle se doutait que oui mais ça en restait là.
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeDim 25 Mai 2014 - 22:07

Il y avait bien longtemps que l'Esprit n'avait plus laissé si peu de place à la Blanche, elle avait veillé sur la Fille avec l'attention d'une mère. Elle avait traîné l'Elfe aussi loin de la frontière et du lieu de la rencontre que possible avec sa constitution, afin qu'elle puisse récupérer plus sereinement, à l'abri de représailles, du Tourmenteur en déroute ou de ses fidèles.

Les premiers jours furent délicats, et l'Esprit ne put rien faire sinon s'assurer qu'elle ne pourrait se faire du mal, tandis qu'elle semblait en proie à des délires, usant de sa magie pour l'empêcher de se mouvoir, elle autant que l'autre. Mais tout autant que sa protégée, c'était l'enfant à naître qui semblait l'objet de l'attention de l'Eäla... Aussi abandonna t-elle plusieurs heures durant le chevet pour aller trouver la noss la plus proche, endossant le rôle de druidesse à cette occasion pour y réclamer l'aide du guérisseur, et finalement le conduire à sa protégée.
Il put s'assurer de la bonne santé, tant de l'Elfe que de l'enfant qu'elle portait, confirmant définitivement à cette occasion la découverte du Tourmenteur.

Elle le remercia finalement, et après quelques jours, les mots qui furent échangés devinrent plus sensés, toujours confus, d'un jour sur l'autre, il semblait qu'elle ait du mal à prendre conscience du temps qui passait, si ce qui s'était produit la veille était réel, ou bien si c'était le fruit de son imagination... Et chaque jour, elle répéta et accepta d'entendre les mêmes paroles, le même récit, sans exprimer la moindre lassitude.

Et ce jour semblait suivre les autres tandis que la Fille sortait de sa torpeur et cherchait des repères en se reposant sur l'Esprit.

« Nous en avons discuté, oui... Autant qu'il était possible, dans ton état de confusion. »

« Ton tourmenteur ne mentait pas, tu portes bien un enfant, et celui-ci va bien... Nous avons été trouvé un guérisseur d'une noss locale pour nous en assurer, et nous ne pensons pas qu'il ait lancé le moindre sort sur lui. »


Elle l'aurait su, et il n'avait pas eu le temps de lancer quoique ce soit qui durera, avant qu'elle n'intervienne et ne s'approprie toute l'attention.

« Bien... Même si les choses ne se sont pas faite comme nous aurions pu le vouloir, il semble que nous progressions... Vous êtes entrés en contact, toi et l'autre, d'après ce que tu m'as rapporté. C'est une des raisons de ta confusion, d'ailleurs. Comment te sens-tu aujourd'hui ? Est-ce que tu le ressens, lui ? Est-ce que tu partages davantage, des pensées, des souvenirs ? Prends ton temps pour répondre, ordonnes tes pensées, rassembles tes idées. Rien ne presse, ne l'oublie pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeLun 26 Mai 2014 - 16:02

Alors que l'Eäla lui résumait la situation, c'est-à-dire qu'elles avaient déjà eu une telle discussion, enfin du moins de ce que sa santé mentale pouvait accepter, chose qui n'était pas des plus rassurantes, et qu'elle était bien enceinte. Encore un peu perdue, Glinaina se rattacha aux mots d'Aerlinn, lui accordant sa confiance sur ce qu'il s'était passé jusque là. Elle fut rassurée de savoir que l'Eäla s'était assurée que l'enfant aille bien, que l'engeance de Kiel ne lui avait rien fait...

"Il ne voulait pas lui lancer de sort... il voulait le tuer.

Elle avait prononcé sa phrase doucement, comme presque absente, tout en se remémorant progressivement quelques bribes de ce qu'il s'était passé ce jour-là. C'est alors qu'Aerlinn reprit la parole, informant tout en questionnant le future mère.

-Bien... Même si les choses ne se sont pas faite comme nous aurions pu le vouloir, il semble que nous progressions... Vous êtes entrés en contact, toi et l'autre, d'après ce que tu m'as rapporté. C'est une des raisons de ta confusion, d'ailleurs. Comment te sens-tu aujourd'hui ? Est-ce que tu le ressens, lui ? Est-ce que tu partages davantage, des pensées, des souvenirs ? Prends ton temps pour répondre, ordonnes tes pensées, rassembles tes idées. Rien ne presse, ne l'oublie pas.

Glinaina regarda un instant Celle qui Guide, considérant ses propos, avant de tourner son regard vers la terre pour mieux réfléchir à ses questions. Comment se sentait-elle ? Étrange, vide, un peu comme un radeau qui, après une tempête en pleine mer, était à nouveau au repos. Et le ressentait-elle ? Hé bien... fallait-il déjà qu'elle se sente tout à fait elle-même ! Non elle ne ressentait pas d'entité autre en elle, ou du moins c'était loin d'être aussi prononcé que lorsqu'elle avait été tiraillée entre l'envie de tuer son tourmenteur (qui était sienne) et celle d'être comme heureuse de le retrouver, d'aller jusqu'à lui. Sinon... elle ne voyait rien d'autre pour l'instant, si ce n'était qu'elle avait été guérie physiquement de ce que lui avait infligé son tourmenteur. Le visage aussi fermé qu'à son habitude, les bras croisés autour de ses genoux pliés et les yeux perdus dans la forêt devant elle, elle répondit aux questions de l'Eäla.

-Je ne sais pas... J'ai l'impression d'être à la dérive, incapable de savoir si je suis moi-même ou un mélange de deux personnes. Je me souviens lui avoir parlé, par contre je suis pour l'heure incapable de dire si tous mes souvenirs sont vraiment miens ou pas.

Elle s'en arrêta là par rapport aux questions, ne faisant pas vraiment attention au fait qu'elle n'y avait pas entièrement répondu. Il y eut un temps de silence qu'elle laissa volontairement se prolonger, avant de reprendre.

-Il s'appelle Ust'Kor... Si je ne me trompe pas, cela signifie Première Colère en langage drow. Mais à quoi cela lui aurait servi de tuer l'enfant ? Combien de temps s'est-il passé depuis ? Pourquoi était-il si furieux ? Je... désolée.

Elle avait un peu de mal à ordonner ses pensées, ce qui faisait que les sujets s'enchaînaient de façon plus ou moins logique et elle s'en était rendue compte. Elle passa sa main dans ses longs cheveux blonds et inspira profondément, organisant ses pensées avant de reprendre la parole.

-Veuillez m'excuser, j'ai l'impression d'être perdue entre ici et là où j'ai revu le sombre. Merci beaucoup d'être intervenue, en tout cas. Je ne sais comment il est entré dans la forêt mais s'il est venu jusqu'ici pour me voir, enfin voir Ust'Kor... j'ai peur qu'il ne prépare quelque chose qui ne dépasse ma simple personne."

Il lui semblait vaguement avoir entendu quelque chose à ce sujet lors de "sa" conversation avec lui mais n'arrivait pas à savoir quoi exactement. Y avait-il eu une référence à quelque chose de plus grand et dans ce cas, quelle était-elle ? Cela la dépassait tout en lui laissant supposer qu'elle allait servir de marionnette dans ce jeu... et elle n'aimait pas cela.
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeLun 2 Juin 2014 - 23:31

Elle écouta, silencieuse, sans faire de commentaires, comme à son habitude. Elle n'approfondirait pas aujourd'hui, ça n'était pas encore le moment. Dans quelques jours, peut-être, quand elle serait sûre d'avoir devant elle une Fille qui sortait la tête de l'eau, et reprenait son souffle. Elle se montrerait patiente... Mais elle se demandait tout de même... Combien de temps lui était encore accordé pour préparer la Fille au moment où elle décidera de fermer pour l'heure cette parenthèse, et reprendre sa vie au delà d'Anaëh ?

« Il n'y a pas d'excuses à présenter, tu as vécu quelque chose de terrible, nous n'exigeons pas de toi davantage, tu reprends tes esprits, de jour en jour, tu as encore besoin de te reposer, de te ressourcer, avant que nous ne reprenions les choses. »

Il ne servait à rien de donner des leçons, ni de questionner un esprit aussi perturbé que l'était celui de son élève, tout au moins actuellement, mais elle se remettrait, elle en avait le devoir, pour l'enfant qu'elle portait autant que pour elle-même..

« Mais sois tranquille, il ne reviendra pas... Pas tout de suite en tout cas. Comme toi, ce jour a été pour lui une chose dont il devra se remettre avant de pouvoir reprendre sa route... Et il ne cherchera certainement plus à t'atteindre aussi longtemps que tu viendras trouver refuge au sein de la Première Fille, là où nous existons. »

Non, du moins, l'Esprit ne pensait pas l'y reprendre... Il s'était vu confronté à un Être qui le dépassait en tout point, et dont sa Folie Déifiée n'avait pas su le protéger, là, au sein de la Première Fille, se trouvait sa limite, et les pâles imitations n'avaient pas su faire reculer Celle qui avait autrefois entendu le Chant Brisé d'Aduram.

« Quant aux questions que tu te poses, bien que nous doutions qu'elle trouve un jour une réponse convenable... Nous pensons que l'enfant que tu portes est une chose qu'il n'avait pas prévu, ni désiré. Est-ce qu'il possède une importance ? Un impact ? Sans toutefois connaître sa magie, nous en doutons. »

L'Esprit, aussi loin que remonte sa mémoire ou celle d'Aerlinn, n'avait jamais connu, ni même lu quoique ce soit sur ce genre de magie, elle ne s'y était jamais intéressée. Mais elle ne croyait pas qu'un enfant puisse avoir le moindre véritable impact... C'était une expérience, rien de plus, et cet enfant était une chose imprévue dans un milieu que le Tourmenteur pensait entièrement sous son contrôle... Rien de plus.

« Tu devrais essayer de méditer... D'y trouver calme et quiétude. Nous reprendrons ensuite. »

Et Celle qui Guide désirait en faire autant... Ces derniers jours l'avaient empêché de le faire, mais elle sentait en elle de plus en plus chaque jour le changement... Elle n'ignorait plus avoir perdu la mémoire, elle oubliait tant et plus de ce qui avait été la vie d'Aerlinn Merileryn.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeLun 23 Juin 2014 - 23:23

L'esprit bouleversé d'Aina écouta Celle qui Guide, essayant de retenir tant bien que mal tout ce qu'elle lui expliquait : il fallait qu'elle soit tranquille, qu'elle se calme... Il ne reviendrait pas et l'enfant qu'elle portait en elle ne devait avoir aucune importance pour le haut-prêtre. Mais, sur le coup, elle n'arrivait pas à comprendre. Pourquoi cette réaction si soudaine de sa part ? Et s'il l'avait cherchée, ne réessaierait-il pas au lieu de partir ? La peur restait toujours là, l'envahissant instinctivement tout autant que le doute sur ce qu'elle était à l'instant-même. Elle resserra ses bras autour de ses genoux, les yeux reposant toujours dans le vague, alors que l'Eäla lui prodiguait à nouveau conseil.

"Tu devrais essayer de méditer... D'y trouver calme et quiétude. Nous reprendrons ensuite."

L’Égarée ne répondit rien, ne daignant même pas faire un geste pour acquiescer ou au contraire montrer ce qu'elle pensait. Parce qu'elle ne pensait à rien, en fait, le déséquilibre étant suffisamment grand en elle pour que son esprit ait du mal à naviguer. Alors elle posa son front contre ses genoux, baissant ainsi la tête, et pria intérieurement.


~~~~~~~~


Douze jours plus tard, dans la même forêt.

De cette conversation, Glinaina en avait gardé le souvenir. Elle cherchait encore la stabilité qui l'avait habitée pendant plusieurs années, temps où elle avait pu prendre la charge de lieutenant, et savait qu'elle en était encore très loin. La méditation et les discussions avec Aerlynn m'aidaient à progresser, doucement, et si elle restait encore une Égarée tout ce temps passé avec l'Eäla lui permettait de réussir à avoir assez de patience et de calme pour ne pas se retrouver sur le chemin de la folie. L'idée qu'elle portait un enfant en son sein avait fini par être acceptée par son esprit et, étrangement, le ventre de l'elfe s'était du jour au lendemain quelque peu arrondi, révélant à qui y faisait attention qu'elle était enceinte. Oh cela ne se voyait pas beaucoup encore, mais un œil aguerri devinerait facilement son état.

En ce jour, Aina se trouvait seule face à sa volonté. Son arc et son carquois reposant à terre, tout comme le fourreau de son épée, elle se laissait à se concentrer sur l'épée qu'elle tenait en main, exécutant plusieurs passes d'arme pour éviter de trop perdre dans l'art du maniement des armes. Elle ne faisait pas de gestes trop brusques pour éviter un quelconque incident avec son enfant en devenir. Plus elle passait de temps à effectuer ces quelques mouvements presque machinaux, plus les souvenirs se liaient à ce qu'elle faisait et plus l'absence de sentiments si particulière qui la caractérisait lorsqu'elle et son côté sombre se battaient pour prendre le contrôle du corps qu'ils avaient en commun la reprenait. Des gestes pour des gestes, une concentration remplaçant le déséquilibre.

Ce fut au détour d'un semblant de feinte qu'elle s'arrêta... non, qu'il s'arrêta. Il se passa bien quelques secondes avant qu'il ne baisse sa lame et regarde sa main droite, la détaillant du regard tout en repliant à plusieurs reprises les doigts comme pour bien se rendre compte qu'il manipulait bien son corps. Alors qu'il aurait pu esquisser un sourire de joie quant à la possibilité d'enfin pouvoir se mouvoir comme il le souhaitait, il fronça les sourcils. Qu'est-ce qu'il s'était passé encore ? Il n'avait aucunement forcé pour prendre le contrôle de son corps, ce qui n'était pas normal - du moins pas habituel. Et l'elfe, au fond de lui, ne semblait pas encore s'être rendue compte de ce brusque changement (ou bien ne désirait pas encore reprendre sa place). Il leva alors la tête vers les frondaisons, scrutant chaque parcelle de cette nature qu'il n'aimait guère. Enfin, c'était bien plus cette magie étrange qu'elle dégageait qu'il détestait au plus haut point. La Symphonie, qu'ils l'appelaient... pas bien harmonique tout cela. Enfin bref ! Rabaissant un peu sa tête, il eut un sourire en coin suite à un pressentiment. Était-elle bien là, cette Eäla qui suivait l'elfe, ou bien était-ce cette Symphonie qui le lui faisait croire ? Il n'en savait rien mais se doutait que les fichus arbres de cette maudite forêt rapporteraient directement ses dires à la concernée.


"Ainsi, tu voulais me voir... N'est-ce pas, Aerlinn ?"
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeMar 1 Juil 2014 - 11:17

L’Esprit s’effaçait, sa mémoire seule demeurant, mais la chose qui s’était construite sous ce nom se dissipait… C’était une situation curieuse, une transition délicate pour Celle qui Guide… Elle se savait ainsi, comme elle se savait Aerlinn Merileryn, la Fille qui vécut tant de vies, vit tant d’époques, qui fut Incarnation de la Mère, et qui se retira, épuisée par la tâche, pour s’endormir près d’un Cycle. Il lui fallait conjuguer les deux, s’imprégner, intégrer ce qu’une autre qu’elle avait connu… Ainsi seulement pourrait-elle concevoir une suite à ce curieux processus d’éveil.
Mais son attention restait la plupart concentrée sur son élève… Elle savait qu’elle n’avait guère plus beaucoup de temps avant que son propre monde, son désir d’en revenir aux flots réguliers et rapides du Temps ne l’éloigne de ses conseils et leçons… Elle avait fait des progrès, assurément, et malgré la rencontre de ce Tourmenteur. Mais l’était-elle suffisamment ? Elle désirait toujours parler avec l’être qui avait été créé là, sans doute possible était-il la clé d’une résolution… A supposer qu’il soit véritable conscience et non vulgaire pantin obéissant à son maître, sinon, la tâche deviendrait impossible pour elle.

Quand finalement un jour, l’attitude de la Fille changea, entre autre chose. Elle comprit, enfin Celle qui Guide pourrait rencontrer l’origine de ces ennéades passés avec cette Fille Égarée. Il y avait un soupçon de provocation dans son attitude, peut-être la recherche d’une assurance, dans tout les cas, c’est avec un calme qui lui était habituel qu’elle se présenta face à lui quand elle lui répondit.

“En effet, Fils du Fou qui prétend à plus qu’il ne connaît, puisqu’il serait délicat de te considérer sa chose, à moins que tu ne décides de l’être, de te comporter comme tel.”

De sa réaction à cela dépendait la suite… Et à elle d’appeler à davantage de détails.

“Nous savons à présent bien des choses sur la Fille Glinaina, mais parce que nous pensons à l’entente pour issue, il nous faut pouvoir te comprendre, toi. Comment te définis-tu ? Quels sont tes désirs et aspirations ? Que sais-tu faire ? Comme elle, réfléchis bien, de ta réponse découlera la façon dont pourrait se façonner ton avenir, aussi devrais-tu penser à toi, si tu te considères une conscience propre, et non comme le désirerais ton créateur.”

Elle avait décidé de considérer l’entité comme consciente de la démarche qu’elle avait à l’esprit, comme désireuse de répondre à l’envie qu’avait l’Esprit de le rencontrer, de discuter et d’apprendre directement de lui. Bien sûr, elle saurait rapidement répondre à l’agression, mais elle n’y voyait pas ce qu’il y gagnerait… Elle le maîtriserait, et attendrait jusqu’à ce que Glinaina ne refasse surface, et il aurait perdu sa chance de prendre part à la décision de son devenir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeDim 20 Juil 2014 - 12:15

“En effet, Fils du Fou qui prétend à plus qu’il ne connaît, puisqu’il serait délicat de te considérer sa chose, à moins que tu ne décides de l’être, de te comporter comme tel.

L'épée toujours en main, Ust'Kor s'assit négligemment sur une grosse pierre traînant à côté d'un arbre et eut un sourire que beaucoup auraient qualifié de provocateur... ou de sadique, selon l'angle de vue. Quoi qu'il en soit, il montrait surtout que la création du haut-prêtre de Kiel avait confiance en lui-même et, contrairement à ce que l'on pouvait penser, ce n'était nullement pour cacher une quelconque peur. Parce qu'il n'avait pas de raison de ressentir cette peur, même s'il savait qu'en combat singulier contre cette Aerlinn il n'aurait pas vraiment de chances d'en sortir vainqueur. Vivant oui, parce que ça l'étonnerait trop qu'elle vienne à tuer l'autre elfe qui partageait le même corps que lui, d'autant plus qu'elle était enceinte. Ah que les choses pouvaient s'avérer être compliquées parfois... et lui, en cet instant, en profitait.

Volontairement, il ne répondit pas à la remarque de l'Eäla autrement que par ce premier sourire. Était-il une entité propre ou bien la "chose" de quelqu'un ? Ust'kor en avait déjà sa propre idée, ayant vu son premier éveil il y a déjà quelques temps de cela. Lorsqu'il avait rencontré la si sympathique Gardienne de Kÿria, il se souvenait s'être présenté comme un "essai raté". C'était ce qu'il pensait être au départ mais après de nombreux mois (voire années), enfermé dans une cage intérieure d'où ne filtraient que peu de sons et d'images, il avait eu le temps de mûrir. Pour tout dire, il se voyait aujourd'hui comme l'enfant de quelqu'un et non pas comme une simple expérience. Et un enfant ne peut-il pas penser par lui-même ?


-Nous savons à présent bien des choses sur la Fille Glinaina, mais parce que nous pensons à l’entente pour issue, il nous faut pouvoir te comprendre, toi. Comment te définis-tu ? Quels sont tes désirs et aspirations ? Que sais-tu faire ? Comme elle, réfléchis bien, de ta réponse découlera la façon dont pourrait se façonner ton avenir, aussi devrais-tu penser à toi, si tu te considères une conscience propre, et non comme le désirerais ton créateur.

Le sourire de l'Ust'kor s'accentua à ces paroles et, se délectant intérieurement de pouvoir vraiment diriger son propre corps en toute liberté, sans avoir à se battre en même temps contre l'autre être qui est en lui, cette énervante petite elfe. Il fit tournoyer la pointe de l'épée sur la neige, le pommeau calé contre sa paume, et attendit un bon moment avant de répondre à la "vieille".

-A peine arrivé, déjà tout un tas de questions. Tu souhaites me parler comme si j'étais une conscience propre mais toutes ces questions... c'en sont que l'on pose à une chose, non ? On définit une propriété, pas une personne.

Toujours ce petit sourire et, d'un geste souple, il fit valdinguer l'épée vers le ciel, lui faisant décrire de nombreux cercles alors qu'elle partait vers les branches des arbres et, lorsqu'elle retomba de la même manière, il la rattrapa par la poignée. Dans le fond, cette impression de totale liberté lui faisait étrange... mais c'était quelque chose qu'il appréciait à sa juste valeur. Le seul doute qui persistait en lui était cet échange si soudainement effectué entre son esprit et celui de l'elfe. Que s'était-il donc passé, cette fois ?

-Je pense que tu as déjà des réponses à tes questions, des réponses qui ne viennent pas directement de moi. Alors je vais t'en poser une, même deux, de questions : comment me définis ou vois-tu ? Et... comment toi tu te définis ?

Il posa l'épée à côté de lui, toujours aussi à l'aise dans ce comportement que personne n'aurait osé avoir en face de Celle qui Guide, et commença à jouer avec sa dague. C'était le même corps que lorsque Glinaina était présente, et pourtant rien en lui n'était comme ce qui était en elle. Peut-être que cela faisait étrange à son interlocutrice... peut-être. Il redressa son buste de sorte à avancer sa tête vers l'Eäla.

-Tu devais bien te douter qu'en y allant si directement avec moi que ce ne serait pas si facile, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeJeu 31 Juil 2014 - 8:38

Il s’amusait de la situation… Avait-il été si peu souvent “conscient” ? Mais l’Esprit ne sembla pas réagir particulièrement, ni au temps qu’il prit pour se décider à répondre, ni même à la jonglerie qu’il pratiquait avec son épée. Elle avait ses sens en éveil, bien sûr, prête à déployer en un instant le nécessaire pour se défendre autant que pour neutraliser la menace. Il n’était pas question de sous-estimer une menace. Il voulait jouer… Détournant la conversation, jouant sur les mots, mais elle ne lui offrirait pas la joie de la déstabiliser, elle avait connu tant, et pire que cela.

“L’on ne demanderait pas à une chose de se définir elle-même, nous déciderions pour elle. As-tu jamais demandé à ton épée de se définir ? Et si tu l’as fait, qu’as-tu obtenu comme réponse, sinon celle que tu offris toi-même en t’en servant comme d’une arme meurtrière ?”

Il risquait de se plaire à converser sur le sujet, sans doute, et à s’écarter de l’essentiel, aussi ne s’attarda t-elle pour sa part pas davantage que cela, lui offrant la satisfaction d’une réponse franche. Comment le définir, le voir…

“Nous ne pensons pas que tu sois ce que ton “père” a prétendu créé. Le nom qu’il t’a donné est autant la démonstration de son arrogance que de son ignorance. “La Première Colère, celle qui fit d’Elfes des Sombres”, tels furent les mots de la Fille pour expliquer ton nom. “La Première Colère”… C’est une peine indescriptible et inimaginable, une déchirure si brusque, si nette et profonde qu’elle tua une partie de nos frères et soeurs, Filles et Fils du Linoïn, en rendit folle une autre, et contraint les derniers à la fuir tant le Chant Brisé était insupportable. La Colère, si elle vint, attendit et grandit dans l’ombre de cette douleur, et de la jalousie qui dut germer à l’égard de ceux qui furent épargnés.
J’ignore comment il t’a façonné. Es-tu quelque chose qu’il aurait introduit en elle, ou bien des traits qu’il aurait dissocié et grossit ? Mais tu es une conscience propre, même si tu ne l’étais pas à l’origine… L’es-tu assez pour prendre tes décisions, ou bien continues tu de répondre au commandement de ton créateur, le considérant seul maître de ton existence… C’est à toi d’y répondre.”


Savait-il seulement ce qu’il était ? Elle ne le pensait pas, mais ne jugeait pas la chose véritablement importante, elle l’espérait simplement assez détaché de son créateur, et non simple pantin… Et si c’était le cas, elle pourrait en jouer. Il se sait une chose à l’origine, le flatter, mieux, le pousser à prouver son indépendance en s’opposant à l’ordre d’un créateur comme le ferait une chose… C’était simple, mais en fonction du caractère, c’était une possibilité.
Il voulait également qu’elle se définisse, aussi le fit-elle, avec le souci d’exprimer la façon dont elle définissait un être.

“Quant à nous… Nous sommes l’Eäla issue de la somme d’une multitude, à l’instar de la Première Fille. Si l’on définit un être par ses souvenirs et connaissances, et donc, la somme des expériences qu’il a vécut ou connut, nous sommes les vies et souvenirs de celle qui fut Aerlinn Merileryn, qui s’est éteint pour renaître Fille d’Anaëh, nous sommes les innombrables chants et le savoir qu’ils possèdent dont nous entendîmes l’original ou l’écho lointain partagé par nos Frères, car ils sont émotions et non simple récit, et nous nous souvenons même la Déesse foulant ce sol en un temps où les Elfes n’existaient pas encore. Nous sommes également la Blanche, tel que nous l’avons décidé, indépendante et sauvage, préservant l’intégralité de ses instincts, souvenirs de la vie qui fut offerte autrefois.”

Elle ne prit pas la peine de répondre à la dernière remarque.

“A présent, exprimes toi.”
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeJeu 14 Aoû 2014 - 22:54

« A présent, exprimes toi.

L'Ust'kor la regarda, les yeux désormais braqués sur les siens, une expression indéfinissable sur son visage. Il avait écouté, au départ amusé, les dires de celle qui se dit être un Eäla, Aerlinn Merileryn, la Blanche et somme toute les souvenirs de la forêt. Ainsi, il pouvait déjà avoir confirmation de ce qu'il pressentait : cette elfe avait un fort lien avec cette maudite Symphonie qui commençait à vouloir l'agacer. Il resta un instant ainsi à la regarder, n'éprouvant aucune peur à son égard. Au contraire, il y avait toujours un fond d'amusement : peut-être n'était-il pas cette « première colère » que l'Eäla contait avoir connue, mais de la description qu'elle en avait fait il ne se trouvait pas si différent que cela, la plus grande différence étant l'échelle sur laquelle il agissait. Pour le coup, il ne chamboulait pas tout un peuple ou toute une forêt, mais sa longue naissance s'était évertuée à briser, changer, renverser, amener au bord de la folie et laisser apparaître lorsqu'elle devenait trop faible ou lorsque le besoin s'en faisait ressentir un être sanguinaire dépourvu d'émotions. En ce qui concernait la colère, cette chose bien belle n'était pas qu'en lui, du moins était-ce ce qu'il avait pu remarquer. Mais de là à dire qu'il serait un trait de cette première elfe amplifié ? Pas sûr... il n'avait aucune certitude sur la chose. Tout ce qu'il pouvait dire était que si cette Glinaina ne s'était pas tant battue, il ne serait pas là aujourd'hui dans cette forêt maudite à devoir ressentir cette magie insistante.

Il se passa un temps avant qu'il ne se décide à se lever et à détacher un instant le regard de l'Eäla le temps de faire mine de réfléchir intensément puis de faire tourner quelques fois son arme entre les mains, marchant en même temps un peu au hasard. Enfin... ce n'était pas tant du hasard que cela puisqu'il se retrouva au final juste devant la protectrice de l'elfe qui partageait le même corps que lui. Il afficha un nouveau sourire, toujours aussi peu chaleureux. Enfin seulement il s'exprima.


-Tu dis que mon père ne sait pas de quoi il parle... mais ne s'en approche-t-il pas ? Sais-tu ce que ta protégée a vécu pour me voir naître ? De ce que je me souviens, la description que tu en fais est pas mal. Mais bon, je suppose que tu aimerais que je me définisse précisément, savoir ce que je suis exactement, que je mette mes propres mots là-dessus ?

Tout en riant, il rengaina l'épée et toisa l'elfe. Croyait-elle vraiment qu'il allait accéder à sa requête là, tout de suite, comme il pourrait se confier à un ami ? Oh que non ! S'il acceptait de répondre, ce serait bien contre quelque chose, d'autant plus que... comment dire... il ne faut pas croire, mais malgré ce que pouvait raconter l'Eäla ainsi que la façon dont s'était passée son entrevue avec son créateur, il éprouvait une certaine affection pour le haut-prêtre de Kiel. C'était même amusant, en y repensant : autant il éprouvait une affection certaine pour son père, autant il éprouverait un malin plaisir à lui faire payer la souffrance qu'il avait fait endurer au seul corps pouvant le maintenir en vie par une souffrance bien plus lancinante et douce ainsi qu'à ne pas obéir aveuglément à son créateur.

Cependant, Ust'kor savait que pour sa propre survie il allait falloir qu'il n'en reste pas là. Il ne savait jusqu'où pouvait aller celle qui se trouvait seulement à quelques dizaines de centimètres de lui mais il sentait qu'il ne valait mieux pas qu'il la prenne à la légère. Aussi se décida-t-il à répondre à sa vraie question mais uniquement à une condition.


-J'ai déjà commencé à répondre à ta véritable question, ce que je suis... Fais taire cette foutue magie forestière autour de nous et je répondrai plus en détail à tes questions. Ça vaut le coup, non ? Service contre service, comme qui dirait. »

La balle était dans le camp de l'Eäla, désormais...
Revenir en haut Aller en bas
La Blanche
Ancien
Ancien
La Blanche

Nombre de messages : 165
Âge : 30
Date d'inscription : 13/07/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Millénaires
Niveau Magique : Archimage
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeVen 19 Sep 2014 - 10:25

“Non.”

La réponse était venue interrompre quelques instants de silence, et l’Esprit défia du regard la chose devant elle, pour en jauger la réaction. Elle se doutait dès le départ de la façon dont il se comporterait, bien qu’elle ait espéré y voir une entité plus… accessible. Il ne voulait pas coopérer, il voulait simplement obtenir d’elle tout ce qu’il espérait, sans rien céder au final. Mais il avait offert à l’Esprit un levier… Ce fils appréciait-il autant que son père de souffrir ?

“Nous l’enseignerons à la Fille, Glinaina, et tu pourras apprendre d’elle, si elle choisit de te l’accorder… Nous la savons arpentant l’Aduram, ou retentit l’écho lointain d’une déchirure, et nous l’en préserverons. Mais nous ne t’apprendrons rien, puisque tu rechignes tant à parler de toi, que tu ne sembles pas vouloir changer les choses, que tu n’es, en définitive, qu’un outil de ton père.”

Autour d’eux, la magie semblait s’agiter légèrement, comme un frémissement émanant de l’Esprit. Le chose à présent, pouvait mal réagir, et elle devrait le neutraliser l’instant qui suivra la tentative qui pouvait venir. Mais elle n’allait pas s’arrêter là… Il devait comprendre, il devait apprendre qu’elle ne le laisserait pas jouer, qu’il n’était pas un maître… Et pourquoi pas bluffer, prétendre à plus qu’elle n’est capable… Il ne savait peut-être pas ce qu’il était advenu de son “père”, de la façon dont celle qui se tenait face à lui l’avait mis en pièce et brisé. Mais il apprendrait qu’elle n’est pas que douceur et compréhension.

“Mais si tu t’obstines à te moquer de nous… A prétendre pouvoir obtenir tant et plus sans rien concéder… A supposer que tu saches quoique ce soit… Nous t’étoufferons, nous t’enfermerons, comme il nous est arrivé de faire taire les Bêtes qui se disputaient le corps d’un Fils ou d’une Fille ne désirant pas devenir des Druides. Nous pourrions également, plutôt que tenter d’obtenir d’eux le silence, convaincre nos Frères, dont le chant semble tant te gêner, de te murmurer bien davantage, de concentrer leurs attentions sur toi plus qu’ils ne le feraient naturellement.”

Elle fit silence, un instant, et joua davantage ce jeu, et sur son visage apparut un léger sourire amusé.

“Nous avons vaincu ton Père, Fils du Fou, sans grande difficulté… Lui, sa magie, sa déesse… Nous l’avons condamné à errer, les jambes brisés, le corps mutilé, rampant dans ces bois. Nous désirons que tu vives, car nous n’aimons pas tuer si cela n’est pas nécessaire… Mais si tu t’obstines, si tu ne cherches pas une issue favorable pour vous deux, je rendrais à la Fille l’intégralité de ce qui est sien, et que ton Père prétend lui voler, à travers toi. Est-ce clair ?”

La menace semblait des plus sérieuses, elle espérait qu’il entende raison, autrement… Et bien, il souffrira, jusqu’à devoir se terrer au plus profond de la Fille, priant pour que rien ne l'atteigne ainsi caché.
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Les Pommes Légendaires Salées
Glinaina

Nombre de messages : 2934
Âge : 27
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 136 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.

Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitimeDim 28 Sep 2014 - 16:48

"Non.

La réponse ne lui plut pas. Mais cela lui permit de comprendre que l'Eäla n'était pas si ouverte que cela à la discussion : elle voulait des réponses à ses questions, laissant soit-disant l'opportunité à Ust'kor de mettre sa main à la pâte pour faire en sorte que ça se passe au mieux. Mais elle ne comprenait pas... Était-elle si persuadée que cela qu'il se laisserait aisément prendre par le courant qu'elle créait pour qu'elle change soudainement de ton ? Décevant... Oui, vraiment décevant. Et la menace comme quoi qu'elle demanderait aux arbres de se pencher sur lui afin d'y déverser leur fichue "symphonie", si le "drow" en saisissait toute l'ampleur de l'horreur qui en découlerait, il trouvait que ça n'augmentait aucunement l'estime qu'il pourrait avoir pour l'elfe. Et dire qu'il y avait juste à prendre son marché au premier degré...

Il laissa son interlocutrice déverser ce qui pouvait s'apparenter à une colère, ressentant en même temps cette Symphonie qui le titillait devenir plus forte, le gênant, l'oppressant déjà suffisamment pour qu'Aerlinn observe un dérangement chez lui. Concernant le sort du paternel, les mots de l'Eäla l'atteignaient bien moins que si la nouvelle avait été révélée à un fils ayant appris à réellement aimer son père. Là la préoccupation d'Ust'kor en était réduite encore une fois à survivre, par quelque moyen que ce soit. Aussi avant de reprendre la parole il pencha la tête de côté tout en fixant les yeux de la femme, cette fois-ci sans aucun sourire.


-Tu pensais que j'allais me donner à toi facilement, comme si toute ma confiance se mettrait en toi en seulement quelques minutes. Et comme tu comprends que je ne suis pas qu'un enfant prêt à se loger dans les bras maternels de la première femme qu'il croise et qui n'a de toute façon pas envie de se laisser faire sans bonne raison, alors tu en viens à une extrémité qui est la menace de la souffrance... n'est-ce pas ? Il sourit. Je t'accorde que s'il y a bien un pouvoir que tu as sur moi, là maintenant, c'est ce fichu chant des arbres. Alors tu comptes jouer là-dessus, ce que tu as déjà commencé à faire d'ailleurs. Mais si tu veux que je parle librement et donc donner au moins une partie de ce que tu veux savoir, il te faudra alors arrêter de jouer à ce petit jeu. Je réitère ma proposition. Soit tu l'acceptes, soit tu coupes court à toute discussion. Quelle option souhaites-tu ?"

Folie, ce n'était que pure folie de sa part. Il le savait. Mais il se refusait à obéir à la première personne venue, quelle que soit sa puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} Empty
MessageSujet: Re: Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}   Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé} I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Murmures... (PV Aerlinn) {Terminé}
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ANAËH :: Annon-
Sauter vers: