Partagez | 
 

 La naissance d'un Arlequin | Asdrubal

Aller en bas 
AuteurMessage
Nilah
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 88
Âge : 28
Date d'inscription : 24/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 16 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: La naissance d'un Arlequin | Asdrubal   Jeu 19 Déc 2013 - 23:35

Jamais la cave de la Lame Royale n’avait vu scène si étrange : face à un homme, les poings liés, assis sur une chaise et la tête recouverte d’un sac de toile, se tenait fièrement une silhouette menue drapée d’une grande cape noire. Son visage était partiellement recouvert par un masque en fer en forme à l’effigie d’un corbeau. Seuls son menton et sa bouche demeuraient visibles et cette dernière abordait un sourire satisfait. Tout s’était déroulé à la perfection. L’attaque avait été rapide et parfaitement exécutée, concluant de manière grandiose plusieurs ennéades de préparations.


De sa main gauche, Nilah repoussa sa capuche avant de dénouer le cordon de cuir qui maintenait le métal sur son visage. Elle prit plusieurs secondes pour admirer le travail d’orfèvre, laissant un doigt pensif parcourir l’arrête du bec. Un gémissement impatient la tira néanmoins de sa rêverie et elle posa un regard amusé sur la silhouette un brin pathétique qui lui faisait face. Elle n’était pour rien dans sa triste mise, il avait seulement pâti de sa réputation. Ses geôliers avaient seulement voulu s’assurer d’un trajet paisible, de sa cellule au plaid qui devait décider de son sort. D’un habile coup de poignet, la sang-mêlé fit apparaître une dague dans sa main. Elle libéra d’abord ses mains puis lui rendit la vue. Le malheureux dut prendre une profonde inspiration qui en disait long sur les difficultés qu’on pouvait avoir à respirer avec de la toile sur la tête.


Ainsi Asdrubal, grand thaumaturge du Souffle du Saphir et duc de Soltariel, recouvrit la liberté, le visage rougi et les cheveux en bataille. « Monseigneur, le salua Nilah en s’inclinant respectueusement, je suis désolée pour cette évasion fort peu confortable. » Le pauvre mage l’avait passée en grande partie négligemment jeté sur l’épaule d’un colosse qui n’avait pas semblé dérangé par son gabarit, aussi long que fin. « J’imagine que vous ne me reconnaissez pas, je suis Nilah. Une mage du Souffle. »



Revenir en haut Aller en bas
Asdrubal de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 91
Âge : 24
Date d'inscription : 16/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 37 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: La naissance d'un Arlequin | Asdrubal   Sam 21 Déc 2013 - 1:23

Asdrubal n'avait pas vraiment compris ce qui s'était passé. On l'avait fait sortir de la cellule où il était reclus, menotté et coiffé d'un épais sac de toile qui le gênait affreusement pour respirer. Il commençait à avoir l'habitude de ce genre de précaution et sa gaussait de la peur qu'il inspirait par sa seule nature. Et puis, une grande agitation avait saisit ses geôliers et il s'était retrouvé brinquebalé sans aucune douceur à travers ce qui semblait une course effrénée. Et finalement on avait pénétré quelque bâtiment -l'air y était plus stable, il le sentait- et on l'avait installé sur une chaise. Il avait attendus là plusieurs minutes avant que quelqu'un ne tranche ses liens et ne retire la toile qui lui bouchait la vue.
Il cligna des yeux pour faire la mise au point. Il avait en face de lui une jeune fille, dont le visage lui était inconnu. Il se demandait s'il s'agissait là d'une nouvelle stratégie pour obtenir quoi que ce soit de lui de la part de la régente, mais il en doutait fort. Elle manquait trop d'imagination pour cela. Il écouta la jeune fille, étonnamment grande maintenant qu'il le remarquait, qui le saluait respectueusement, enfin autant qu'on est en droit de l'espérer de quelqu'un de son genre. C'était une mage de sa cabale donc. Il était curieux qu'il n'en ait pas de souvenirs. Quoique de vagues réminiscences à propos d'une gamine prometteuse lui revenaient en mémoire, mais il n'y avait pas vraiment prêté attention. C'était il y a déjà longtemps, qui plus est. Il resta quand même perplexe, on ne devient pas Grand Thaumaturge en faisant confiance à ses collègues. Il avait sus se rendre assez indispensable, mais il était en prison depuis plus d'un mois, pour ce qu'il avait réussit à mesurer de l'écoulement du temps. Il pouvait s'être passé bien des choses à Soltariel.

« Bien. Nous sommes toujours à Diantra, je suppose, donc quand partons-nous ? »

Ni remerciements ni salutations, ce n'était pas exactement son genre. Il lui semblait évident qu'on lui devait ce service qu'elle lui offrait. Non pas, du reste, qu'il fut avare en récompense, simplement en politesses. A dire vrai, il était déjà en train d'estimer quelle somme pourrait attiser la fidélité sans pour autant que cette mage se croit trop importante.
Revenir en haut Aller en bas
Nilah
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 88
Âge : 28
Date d'inscription : 24/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 16 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: La naissance d'un Arlequin | Asdrubal   Dim 22 Déc 2013 - 20:07

« Mon seigneur suppose parfaitement bien, » répondit Nilah en retenant avec peine un sourire sardonique, légèrement refroidie par la réaction du Thaumaturge. Bien entendu, avec la réputation du bougre, elle ne s’était pas franchement attendue à des effusions à n’en plus finir. Un petit sourire et quelques mots encourageants n’auraient pas fait de mal, cependant.


Bah ! Cela ne rendrait que plus facile la suite des événements.


« Nous nous mettrons en route cette nuit, un ami à moi nous aidera à passer les murailles sans difficulté. Diantra est en ébullition, je crois qu’ils espèrent encore vous mettre la main dessus. En attendant le grand départ, il vaut mieux que vous restiez ici. » Elle se permit un petit rire en ajoutant : « Croyez-moi, il ne fait pas bon d’être roux aujourd’hui. » Elle marqua une légère pause qu’elle mit à profit pour observer un peu plus l’arcaniste. Pour quelqu’un qui venait de passer plus d’un mois en geôle, il ne s’en sortait pas mal. Il était certes un peu pâle, mais de ce qu’elle avait compris, la Couronne avait fait montre de beaucoup de prudence pour son invité ducal.


« Je ne sais pas dans quel état vous allez retrouver votre duché, monseigneur, » ajouta-t-elle finalement sans malice cette fois. « Les choses bougent un peu partout dans le sud, d’Ydril à Soltariel en passant par Sybrondil. Surtout à Sybrondil. »


L’air de la cave était étouffant et sa longue cape noire n’aidait en rien. Nilah entreprit donc de la retirer sans le moindre gêne, sans un regard pour son interlocuteur. Jetant la lourde pièce d’étoffe sur un tonneau de vin. Elle était vêtue d’un simple pantalon de toile et d’une légère tunique en lin. Se remettant en place sa crinière aile de corbeau, elle sourit à Asdrubal avec une simplicité assez désarmante. « Alors, une envie particulière pour fêter votre liberté retrouvée ? »



Revenir en haut Aller en bas
Asdrubal de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 91
Âge : 24
Date d'inscription : 16/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 37 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: La naissance d'un Arlequin | Asdrubal   Dim 22 Déc 2013 - 21:54

Asdrubal se laissa aller contre le dossier de sa chaise en apprenant qu'ils ne pourraient pas quitter les lieux avant la nuit. C'était en fait relativement évident, il avait simplement espéré qu'ils n'en étaient pas loin. Il avait hâte de retrouver l'air libre, sa résidence précédente n'avait pas même une fenêtre. Comme s'il avait pus s'envoler par celle-ci. Bon, de fait, il en aurait peut-être été capable. Il avait une trop grande réputation semblait-il. Et cette ville craignait les mages plus que n'importe qui d'autre dans le monde, sous prétexte d'un seul incident. Les ignorants étaient définitivement des imbéciles.

« J'escompte que vous êtes certaine de la fiabilité de notre hôte ? »

Il n'avait pas grand chose d'autre à faire que de s'inquiéter, même s'il ne doutait pas qu'elle se soit assuré de ce genre de choses. Si elle était réellement ce qu'elle prétendait, et il ne voyait pas plus d'une demi-douzaine de raisons d'en douter, elle avait forcément l'expérience : à Soltariel, la trahison était une véritable façon de vivre. En parlant de Soltariel, elle dit à demi-mot que la situation là-bas n'était pas enviable. Ça ne l'étonnait pas, ils devaient être en plein complot pour gagner en pouvoir, jusqu'à en oublier qu'une guerre se préparait. Lui, au moins, n'avait pas eu à penser à grand chose d'autre qu'à ce qu'ils pourraient tenter de faire pour la gagner. Il hésita à lui demander plus de détails mais son esprit était trop fatigué pour cela dans l'immédiat.
Il fut assez surpris par le naturel avec lequel elle se comporta par la suite. Et à quel point elle était jeune, s'aperçut-il lorsqu'elle retira sa cape. Soit elle était effronté, soit elle avait l'habitude de côtoyer d'autres personnages comme lui. Mais dans ce cas, qui ? Il écarta temporairement cette pensée et consentit à un sourire.

« N'importe quelle vinasse sera parfaite, tant qu'elle a le goût de la liberté. Prendre l'air ne serait pas des plus prudents, non ? »

C'était incontestablement ce qui lui manquait le plus depuis son isolement. Les mets exquis, il pouvait s'en passer, les boissons raffinés idem. Mais le plaisir simple de se mettre face au vent océanique et de se laisser bercer par les embruns lui avait cruellement peser sur le cœur. Il suffit parfois de peu de choses.

« Sinon, je suis assez surpris, je ne pensais pas que nous avions dans nos rang quelqu'un capable d'organiser ainsi une telle évasion. Vous avez été recruté il n'y a pas très longtemps, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nilah
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 88
Âge : 28
Date d'inscription : 24/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 16 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: La naissance d'un Arlequin | Asdrubal   Mer 1 Jan 2014 - 11:01

Nilah esquissa malgré elle un léger sourire lorsqu’Asdrubal évoqua la « fiabilité » de leur hôte. « N’ayez crainte, monseigneur. Cette cave est plus sûre que sûre. »


Joueuse, elle laissa planer le mystère, désireuse de préserver ses secrets même à son duc et thaumaturge. Surtout à lui, en réalité. Nilah la mage Soltarie n’était pas Nilah de Diantra, les deux personnages ne se mélangeaient pas aisément et la sang-mêlé préférait ne rien y changer. Question de survie.


« Encore un peu de patience. La nuit est à une poignée d’heures, tout au plus. Ensuite, à vous le grand bol d’air pur. »


Semblant se satisfaire de cette réponse, le duc ne s’attarda pas plus sur la question. Il préféra interroger l’air de rien la responsable apparente de son sauvetage ; responsable qui ne put retenir un sourire ravi et se fendit même d’une révérence gracieuse comme pour accepter des remerciements qui n’avaient pourtant jamais été prononcés. « Tout dépend de ce que vous appelez “récemment.” J’ai été cordialement invitée à commencer mes études à Soltariel voilà près de sept ans, mais je suis officiellement une mage confirmé du Souffle depuis un an tout au plus. »


Accaparer ainsi tous les mérites de leur petite expédition n’était pas rendre justice à ses vaillants camarades ; elle leur ferait néanmoins cet outrage tant qu’Asdrubal vivrait. Moins le mage en savait, plus la suite serait facile. Sans qu’il en devinât rien, sans aucun doute persuadé d’être entre de bonnes mains, le Soltari négocierait pour sa vie. L’employeur de Nilah s’était révélé diablement généreux pour s’assurer de sa coopération, mais sa puissance ne se comparait en rien avec celle d’un personnage ducal. Peut-être, s’il se montrait assez prodigue, le brave survivrait-il à la nuit qui l’attendait. En prime, la sang-mêlé pourrait lui fournir plus d’informations qu’il n’en avait véritablement besoin pour débusquer tous les traîtres qui avaient voulu sa tête sur une pique. Enfin, au sens littéral du terme, il avait plutôt été question de l’abandonner dans un fossé.


« Savez-vous ce que vous allez faire une fois de retour sur votre trône ? » demanda-t-elle, l’air de rien.



Revenir en haut Aller en bas
Asdrubal de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 91
Âge : 24
Date d'inscription : 16/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 37 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: La naissance d'un Arlequin | Asdrubal   Mer 8 Jan 2014 - 22:19

« Un an ? Ceci explique cela. »

Il était très probablement en plein prise du pouvoir lorsqu'elle fut élevée, il était donc normal qu'il n'y ai pas prêtée la plus grande attention. Elle était incontestablement intéressante, on ne devenait pas mage si jeune d'habitude. Lui-même avait effectué une ascension rapide et pourtant il devait être bien plus vieux que celle qui se tenait en face de lui lorsqu'il atteint le rang de mage à part entière.

« A quelles tâches êtes-vous habituellement occupée ? » Puisque 'sauver ses miches ducales' n'était pas une tâche vraiment habituelle, et il aimait autant que ça ne change pas. « Je ne savais pas que nous possédions des contacts à Diantra. »

Diantra était habituellement plus le terrain de l'Arcanum. Il était arrivé que des cabales soltarii, souvent à l'occasion de brèves alliances, damnent le pion à l'organisation royale, ou l'inverse, mais de manière globale on évitait de trop jouer sur le terrain de l'autre, et on ne s'y risquait qu'avec prudence. Un incident diplomatique était toujours fâcheux, en particulier pour certaines cabales qui n'avaient pas des soutiens politiques aussi solides que ceux de l'Arcanum. Enfin, les dernières années n'avaient pas été très profitables à ces derniers, certains pouvaient en avoir profiter et Asdrubal n'avait pas eu l'occasion de s'occuper de tous les détails de sa cabale.

« Ce que je ferais une fois de retour sur le trône ? Un bon bain en bonne compagnie me semble primordial, après cela il me faudra m'occuper des vipères qui ont sans doute complotés dans mon dos, de ma belle-famille qui aura à coup sûr essayer de prendre plus encore de pouvoir pour ne me laisser qu'un rôle de pion, de vos chers collègues qui n'auront pas manquer de briguer le poste de Thaumaturge... Et une fois cela fait, j'aurais peut-être le temps de me concentrer sur la guerre qui s'annonce avant que les compagnies royales ne débarquent. Si ce ne sont pas les armées de quelque vassal mécontent.
Je prévois que des têtes vont tomber, dans tous les cas. »


L'ironie de la situation survola complètement le duc, qui devant ce sauvetage imprévus avait un peu laissé tomber sa paranoïa habituelle. D'autant qu'il lui avait semblé apercevoir une silhouette vaporeuse familière, aux grands yeux émeraudes.

« Pourquoi, vous avez des suggestions ? »

Le ton narquois et hautain était difficile à ignorer.
Revenir en haut Aller en bas
Nilah
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 88
Âge : 28
Date d'inscription : 24/06/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 16 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: La naissance d'un Arlequin | Asdrubal   Jeu 13 Fév 2014 - 1:07

« Mon Maître, déçu que je n’eusse pas plus de talent dans l’aéromancie, m’a encouragé à parcourir les routes. » Nilah esquissa un sourire retors à l’idée qu’elle n’avait pas vu le bougre qui avait pris en charge une grande partie de son éducation depuis plus d’un an. Pas qu’il lui manquât, c’était même tout le contraire. L’envie de lui rendre un juste retour de bâtons la démangeait néanmoins depuis plusieurs ennéades déjà et elle ne doutait plus, désormais, que sa route la conduirait très bientôt dans le palais soltari. « Il espérait sans doute que l’air de la campagne m’ouvre aux mystères de son art. En attendant, j'aide à trouver de jeunes talents et j'entretiens le réseau. »


Bien entendu, la cabale ne s’appelait pas le Souffle du Saphir pour rien. Si le recrutement restait ouvert à tout pratiquant capable de manier l’art à peu près correctement, les hautes sphères demeuraient fermées à ceux qui ne savaient pas toucher avec grâce le zéphyr de Néera. Nilah avait du potentiel, tous ses professeurs en convenaient. Avec le temps, elle pourrait appréhender les bases. Mais jamais, juraient-ils, elle ne parviendrait à un niveau de maîtrise réellement satisfaisant. Elle était trop influencée par la terre, sa lourdeur, sa disgrâce.


Elle les ferait mentir. Un jour, ils seraient bien obligés d’avouer leurs erreurs de jugement, dussent-ils le faire sur leur lit de mort. À Soltariel, Nilah avait appris deux choses : l’amour de l’argent et l’arrogance. L’enfant des rues n’aurait pensé qu’à trouver un repas pour ne pas s’affamer. La magicienne Soltarie avait échappé aux griffes de la famine depuis si longtemps qu’elle en avait jusqu’oublié la sensation.


« Je ne suis qu’une humble servante, monseigneur, tirée des rues sales et nauséabondes des petites gens. J’ai beau avoir vécu sept ans sous la protection de votre cabale, j’étais trop occupée à retenir les fondamentaux des arcanes pour penser m’initier au jeu dangereux de la noblesse. » Ses lèvres s’étirèrent lentement, soulignant discrètement son mensonge. Elle avait été fascinée par ce monde retors et cruel, tout au contraire. À la place du duc, elle aurait eu une ou deux idées valables, mais ses propres préoccupations étaient bien éloignées de la survie du trône soltar.


Il n’avait pas mordu à l’hameçon. Sans doute le temps des récompenses viendrait-il plus tard, quand ils seraient à l’abri là-bas dans le Sud. Nilah ne pouvait décemment pas le presser d’annoncer la couleur dès maintenant sans éveiller sa suspicion, pas plus qu’elle ne pouvait lui permettre de quitter la capitale sans être certaine d’y trouver son compte. Ces deux objectifs n’étant pas compatibles, elle allait devoir faire un choix. Un pari. Laisser le duc vivre et espérer que sa générosité dépasserait celle, déjà fort grande, de son employeur… ou le tuer et perdre la chance de compter parmi ses proches alliés un puissant.


Un coup d’œil vers la trappe résolut son dilemme. Eût-elle été seule, elle aurait pris le risque. Seulement, il n’était pas question qu’elle se mît à dos ses compagnons d’armes. Elle avait trop besoin de leur amitié et de leur confiance ; deux mots qui, dans les bas-fonds de Diantra, n’auraient rien voulu dire s’il n’y avait pas eu le vieux monsieur pour leur donner un sens.
« Je vais devoir vous laisser quelque temps, monseigneur. Plusieurs détails doivent être vérifiés afin de s’assurer que les choses se passent au mieux ce soir. Une dernière volonté ? »


Elle l’exaucerait. Elle lui devait bien ça.



Revenir en haut Aller en bas
Asdrubal de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 91
Âge : 24
Date d'inscription : 16/02/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 37 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: La naissance d'un Arlequin | Asdrubal   Dim 16 Fév 2014 - 19:54

Asdrubal n'écoutait déjà plus vraiment la gamine, n'envisageant pas réellement que ses connaissances ou ses avis puissent être intéressant à prendre en compte. Sa reconnaissance avait des limites temporelles très étroites, et il oubliait déjà de considérer qu'elle lui avait probablement sauvé la vie. Seule restait une dette en or noté dans un coin de son esprit, qu'il satisferait dès qu'il en aurait la possibilité. On disait souvent des Soltarii qu'ils étaient tête en l'air, la vérité était que les comptes de leurs crédits et de leur dettes prenaient bien trop de place pour accorder attention au reste.
Il n'entendit que la dernière question, sans relever que la formule était, en vérité, bien étrange. Il se laissa aller contre le dossier de sa chaise en soupirant et réfléchit à ce qui pourrait lui faire plaisir à l'instant présent. Rien ne lui vint à l'esprit, si ce n'est l'envie de regagner Soltariel au plus vite. C'est donc tout naturellement qu'il répondit :

« Faites ce que vous avez à faire le plus vite possible, je suis pressé de quitter cette ville désagréable. »

Et puisqu'elle avait à faire, le duc décida de se reposer autant que possible, après tout être trimballer comme une marchandise n'était pas de tout repos. Dépliant ses jambes, il posa ses pieds sur la table devant lui et ferma les yeux, essayant de trouver une posture confortable. Il ne mit pas longtemps è rêvasser. Tout au moins en voyait-il pas ce que cela pouvait-il être d'autre. Elle se tenait devant lui, pareil à la première fois qu'il l'avait aperçus des années auparavant. Dans sa robe vaporeuse et le fixant de ses yeux émeraudes. Mais pour la première fois elle s'approcha de lui, à pas gracieux. Son visage, vus de près, témoignait d'un âge qu'on qualifiait sans hésiter de mûr, mais ses lèvres pulpeuses captèrent toute l'attention du duc en plein délire.

« C'est l'heure, mon seigneur. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La naissance d'un Arlequin | Asdrubal   

Revenir en haut Aller en bas
 
La naissance d'un Arlequin | Asdrubal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: