Partagez | 
 

 Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Jeu 6 Mar 2014 - 10:16

Oui il y'aurait toujours du vent. Marion n'avait pas tort. Le vent serait toujours la, mais c'est sur quelqu'un d'autre qu'il tournerait bientôt et Ange essayait de se convaincre que cela était pour le mieux. Haize Sepida était bien plus que le vent, bien autre chose qu'une petite brise venue soufflait sur sa vie, il était une tempête qui avait dévasté son cœur. Et comme toutes les tempêtes, après avoir fait son œuvre il était parti laissant derrière lui un paysage ravagé et ayant besoin d’être reconstruit. C'était la ou elle devrait en être aujourd'hui .. En reconstruction. Mais l'amour n'était pas un sage conseiller, c'était un fait bien connu .. Tout ce qu'elle avait fait, c'était courir après la tempête et en elle eu seulement compris le prix lorsque qu'elle l'eut rattrapé, quand Haize Sepida lui avait fait a nouveau face.

Merci.

C'est la tout ce qu'elle peut dire après la liste des conseils et recommandations que lui fait Marion. Elle lui est reconnaissante, elle prendra bien son remède et cette fièvre ne la tuera pas mais quand au reste .. Elle ne pouvait tout de même pas lui mentir. La douleur aidante, elle ne pouvait pas lui garantir que dans les jours a venir, elle n'irait pas faire ce qu'elle faisait toujours. Il n' y'avait qu'une chose qui pouvait vous faire oubliée un cœur meurtri, la douleur physique mêlé a la satisfaction d'avoir aidé quelqu'un. Elle savait qu'il n'y'a avait rien de bon la dedans. Mais c'était comme avoir une pomme dans sa poche, la toute dernière et plus un sous. Vous croisez un enfant qui ne s'est pas nourri depuis de nombreux jours. Que faites vous ? La question ne se poser pas, la réponse était évidente. Et bien c'était pareil pour le don / la malédiction d'Ange. Elle s'en servait par ce qu'elle le pouvait .. Puis venait ensuite les conséquences.

Elle regarde Marion s'éloigner et lui obéit. Elle fermes les yeux pour donner l'illusion qu'elle dort. Oh pas qu'elle croit en la nécessité de faire croire qu'elle est inconsciente. Non, il est juste que c'est elle qui ne peut pas se permettre d’apercevoir le capitaine. Ce serait sa perte assurée. Il suffirait qu'elle croise son regard pour que tout envie de fuite ou courage de le faire ne l'abandonne. Cela, elle ne pouvait pas se le permettre, c'est pour ça qu'elle devait fuir au plus vite. Oh oui car plus question de se raconter des histoires, tout ça c'était finie. C’était une fuite dans les règles de l'art. Comme quoi, il y'avait encore des combats pour lesquels elle était encore assez lucide pour savoir qu'il fallait les éviter ... Les éviter ou succomber.

Ses yeux sont toujours fermés, elle entend la voix de Marion au loin et aussi celle d'Haize .. Et ça c'est plus douloureux que tout ce que vous pourriez imaginé. Être si prés sans pouvoir le toucher, était une torture d'un autre genre que celle d’être privé de sa présence. Quand il était loin, elle pouvait se mentir, se raconter des histoires et parfois même arrêter de penser. Mais le sachant juste a quelques mètres, c'était juste impossible de ne pas penser a lui, de ne pas désiré sa présence ... Ses pensées prenaient une bien dangereuse tournure, elle le savait. Pourtant elle en fut vite distraite. Un brouhaha s'éleva, des pas, un choc, la porte qui se ferme, la serrure ..

Qui y'avait il de se précipiter pour que Marion, la rejoigne a si grande hâte. Ange ouvre les yeux et la c'est le choc. Mais un tout autre choc que celui qui a frappé la porte un instant plus tôt. Haize est la. Il ne la regardait pas, trop occupé a retenir la porte. Mais il était bel et bien la. Elle était maudite .. Oui ça elle le savait deja .. Mais encore. Elle se redresse, se tortille tant bien que mal pour s'enrouler dans le drap, elle resserre la châle sur ses épaules et .... Et rien, par ce qu'alors qu'elle aurait aimée lui demander de quitter les lieux au plus vite et pas forcément de la plus calme des façons, un brouhaha immense s’élève derrière la porte, un bien pire que le précédent.

Marion ! Non, c'était impossible. La dame adorable et bienveillante qui avait pris soin d'elle s'était en l'espace d'une seconde transformée en véritable furie .. Une fois encore, elle avait bien plus de points communs avec la dame que ce qu'elle aurait crue. Hurlements, menaces, tout un tas de truc qui la détourne un instant du fait que Haize Sepida est la, prés, tout prés ... Trop prés. Mais bientôt le calme se fait et elle ne peut plus l'ignoré.

Haize délaisse la porte et toute son attention se concentre sur elle. Son regard croise le sien et cette fois elle sait qu'il n' y a pas de fièvre, pas de taverne bondée, pas de malaise bienvenue pour la sauver. Il allait falloir faire front et bien qu'elle est vue et fait bien des choses dans sa vie, celle la s’annonçait comme l'une des plus dure. En d'autres circonstances la situation aurait pu être singulièrement différente, ils sont tout les deux dans une chambre, il y'a un lit et elle est pratiquement nue ... Elle s'empourpre. Heureusement pour elle la scène qui allait se jouer serait tout autre.

-Mon Ange...

Elle grimace légèrement, par ce que le Mon Ange fait plus mal que toute autre chose. Cela réveil tout un tas de choses dont elle ne veut pas se souvenir. Se rappeler signifierait sa perte, elle le savait. Ils avaient deja joués cette scène mais en bien d'autres circonstances et a l'époque, elle ne savait pas tout ce qu'elle sait aujourd'hui. Elle ne se laisserait pas avoir par un sourire Haizien, quelques courbettes et des mon Ange a profusion.

- Vous n'êtes plus fiévreuse. C'est merveilleux

Elle inspire doucement, elle devait restée calme. Toute forme de colère, d'agitations ou de quoi que ce soit d'autres l'entrainement inévitablement vers les souvenirs, la peine, la douleur .. Et il n'était absolument pas question que le genre d'incident s'étant déroulée a la taverne se déroule ici .. Dans une chambre ou elle était seule avec le capitaine. Elle aperçoit son sac. L'objet du choc probablement, une légère bénédiction dans tout ça. Au moins une. Enfin y'avait aussi le fait de revoir le capitaine, mais ça elle se l'avouer pas bien sur.

Il n'y'a plus de mon Ange depuis bien longtemps Mr. Je me porte mieux en effet. En d'autres circonstances, je vous aurais demandée de sortir, mais il semble bien qu'il me faille attendre que Marion se calme .. A moins que moi même je n'en veuille après votre vie.

Tout le long son regard échappe a celui du capitaine. Pas qu'elle le fuit, bien sur que non, c'est juste qu'elle regarde ailleurs et puis c'est tout.

Ce qui pour votre chance n'est pas le cas. Vous pouvez dont resté jusqu'a ce qu'elle se calme, si tenter qu'elle se calme. Qu'avez vous bien pue lui faire pour la mettre dans un état pareil ?

Pas qu'elle n'est nul doute sur le fait que Haize Sepida puisse mettre n'importe qui en colère en moins de temps qu'il n'en faut pour cligner des yeux mais la tout de même. Son regard fuit ... humm évite toujours le sien, ses mains se tordent et se détordent sous les draps .. Ses mains. Oh cela aussi est un fichu problème, décidément cela ne s’arrêterait jamais.

Si vous comptez resté un moment ici, je vous serais gré de me donner mon sac, de vous retourner le temps que je me vêtisse convenablement et ensuite de garder vos distances. Le reste elle le dit a peine dans un souffle, tout au plus un murmure mais parfaitement audible. Sachez que je vous remercie, Marion m'a dit que c'est vous qui m'aviez amené ici. J'ai une dette envers vous.

Elle tremble légèrement et plus question de mettre cela sur le compte de la fièvre. Il fallait qu'il s'éloigne. Il fallait mettre des distances entre elle et lui. Oui les distances, c'était primordial. Ce qui s’avérer fort cruel après avoir 8 ans a le chercher. Mais la si il s'approchait, si elle croisait son regard .. Stop, elle ne devait pas penser a ça, d'ailleurs elle ne devait penser a rien du tout. Le quitter après ça serait tout simplement insupportable et pourtant elle le ferait alors pas question d'en rajouter a sa douleur. Il suffisait qu'elle se calme, qu'elle attende que Marion se calme .. le plus vite possible et qu'elle ignore sa présence. Ce qui ça, elle le savait lui serait juste tout bonnement impossible. Car quand Haize Sepida était dans les parages, être proche de lui était aussi nécessaire que respirer.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Jeu 6 Mar 2014 - 13:38



Plus de mon Ange ? Monsieur ? Elle l'avait appelé monsieur ? Non, non, non. À moins qu'elle le lui interdise, elle serait et sera toujours son Ange. Et même si elle le lui interdit, c'est pas sûr qu'il obéira. Dans la foule, peut-être, pour la frime, mais... en particulier... d'un autre côté, y aurait-il encore du particulier ? Son sourire s'efface et son visage devient grave. Marion est un bon prétexte pour ne pas devoir faire demi-tour. Marion a de quoi faire peur et si la situation n'avait pas été si grave, il n'aurait pas provoqué la colère de la guérisseuse. Mais le sort que Marion peut lui réserver lui importe peu, encore faudra-t-il qu'elle réussisse à le tuer. Oh, elle y arriverait, sans doute, mais il ne se laisserait pas faire. Haize Sepiida ne se laisserait pas tuer. Pas sans bonnes raisons. Il croyait qu'elle dormait, mais ce n'est pas le cas. Il voulait juste s'assurer qu'elle allait bien et c'est le cas. Qu'elle soit réveiller n'était qu'une question de conscience après tout et pourtant, c'était tout à fait divin de se retrouver dans la même pièce qu'elle. Il aurait voulu effacer ces dernières années et il l'aurait fait s'il avait pu.

- Je ne vous le reprocherais pas, note-t-il lorsqu'elle suppose vouloir attenter à sa vie.

Elle ajoute pourtant que ce n'est pas le cas. Ah bon ? Lui, il s'en voudrait probablement à mort et c'est sans doute le cas. Rester jusqu'à ce que Marion se calme pouvait lui laisser des heures et des heures. C'est bien sur ça qu'il comptait lorsqu'il est entré. Des heure à veiller sur son Ange. C'est ce sur quoi il comptait. Il voulait attendre qu'elle se réveille, pour s'assurer qu'elle allait bien. Le temps qu'elle se réveille lui devait aussi lui permettre de trouver ce qu'il pourrait bien lui dire à son réveil. Il aurait peut-être eu le temps d'y réfléchir si ne pas la voir ne l'avait pas empêché de réfléchir. Tout se bousculait, tout lui revenait par vagues successive, les secondes balayant les premières. Mais elle est réveillée. Il doit rapidement trouver... ou non, il ne doit pas trouver. Il doit le faire, c'est tout.

- Oh, elle peut hurler comme ça durant des heures, elle a un caractère de harpie. Ce que j'ai fait ? J'ai outrepasser une de ses interdictions. J'ai déjoué sa vigilance et je suis entré, bien qu'elle me l'ait formellement interdit, sur ma vie, dit-il, sérieux, avant de sourire. Et j'ai d'énormes dettes envers elle.

Et c'étaient toutes, enfin, presque toutes des dettes de vie. La sienne, presque tout le temps. Ange demande son sac, pour qu'elle puisse se vêtir. Il baisse les yeux de son visage pour les poser sur l'épais châle et les autres couvertures. Son visage s'éclaire, un instant. C'est vrai, pour qu'elle ne soit pas déjà debout, quelque chose a du la retenir. Et la seule chose qui pourrait la retenir c'est qu'elle... oh bon sang. Docile, il va chercher son sac et ce serait grossier de le lui balancer. Non, il préfère tenter la moindre chance pour se rapprocher, encore et encore, bien qu'elle lui ait ordonné de garder ses distance, elle lui a quand même demandé son sac. Il peut jouer là-dessus. S'il peut avoir la moindre chance... il lui tend donc son sac de manière à ce qu'elle soit dans la nécessité de tendre les bras pour le prendre.

- Je suis obligé de me retourner ? Du Haize tout craché. De toute évidence, il n'a pas vraiment changé. La réponse est catégorique. Il lâche le sac et se retourne donc, mais ne s'éloigne pas du lit, pas plus qu'il ne l'était. Je peux tricher ? Là encore une question tout à fait dans son genre, suivi d'une réponse toute aussi catégorique.

Tourner le dos à un potentiel assaillant n'a jamais été le genre du pirate. Il ne tourne jamais le dos à qui que ce soit. Pas du temps qu'il était pirate et encore moins maintenant qu'il ne l'est plus. Et pourtant, c'est avec une docilité étonnante qu'il lui tourne soigneusement le dos et qu'il ne triche même pas, même si c'est pas l'envie qui lui manque. Et l'entendre se mouvoir, juste derrière lui n'est pas pour lui faciliter la tâche. Il se fait violence pour ne surtout pas se retourner, du moins pas avant qu'elle ne le lui permette.

- Vous m'avez manqué... dit-il, les yeux rivés au mur en face de lui, s'efforçant de fixer une fissure sans intérêt pour ne pas se retourner. J'ai... j'ai l'habitude du manque.... on... je le supporte, jusqu'au retour, dit-il.

L'ex-pirate avait encore ses vieilles habitudes de pirates. comme jadis, il partait en mission, il restait stoïque, il manquait de tout, il menait à terme sa mission, jusqu'à ce que le capitaine lui remette sa solde. Alors là, il ne se privait de rien et Finn devait lui en prélever la moitié ou plus pour qu'il ne dépense pas tout. Pirate, il rentrait au port et passait les trois premiers jours dans un état éthylique avancé. Une fois à terre il devait se réhabituer à ce qui ne lui avait manqué et compenser la houle par un artifice. Jamais il n'avait "prit la mer" aussi longtemps. Jamais il ne s'était privé de quelque chose, quelqu'un, son Ange en l’occurrence, aussi longtemps. Ses réflexes, son instinct, tout ce qu'il était bataillait pour le faire plonger jusqu'à satisfaction de son manque. Mais il restait docilement tourné, face au mur, parce qu'elle le lui avait demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Jeu 6 Mar 2014 - 14:18

- Oh, elle peut hurler comme ça durant des heures, elle a un caractère de harpie. Ce que j'ai fait ? J'ai outrepasser une de ses interdictions. J'ai déjoué sa vigilance et je suis entré, bien qu'elle me l'ait formellement interdit, sur ma vie. Et j'ai d'énormes dettes envers elle.

Un caractère de Harpie, pourtant ce n'était pas ce qu'elle avait montrée a Ange. Mais les apparences ne sont t'elles pas trompeuses ? Si parfaitement, Ange est bien placée pour le savoir. Puis tous, même la plus douce ou docile des créatures peut se transformer en harpie au besoin lorsque sa patience atteint son terme. Ange avait ses propres moments de harpie, mais pour elle c'était plus une manière d'auto protection qu'une conséquence du bout de sa patience. Car sa patience était grande, mais sa peur d’être blessée plus encore. Elle était comme la chaton qui sort ses griffes avant de savoir si oui ou non on lui veut du mal.

Elle m'est pourtant apparue tout a fait charmante. Agréable, douce et bienveillance. Mais probablement que vous feriez perdre patience a toute chose ou tout être entre terre et mer.

Il ne s'était dont pas réfugié ici après avoir tenté la furie de le tuer. Il avait transformé Marion en furie pour entré ici et le pourquoi échappé totalement a Ange. Que voulait il de plus que ce qu'il lui avait deja pris ? Elle n'avait plus rien qu'il puisse lui dérober. Aurait il un quelquonque remords. Stupide. Elle avait été une mission parmi tant d'autres et les hommes comme Haize ne s'encombrent pas de regrets. Qu'importe qu'il soit entré ici au final. Elle ne veut rien en savoir. Du moins parvient elle a s'en convaincre. Et c'est mieux ainsi, son esprit aurait pu s'égarer bien ailleurs. Des dettes. Peut être croyait il encore lui soutiré un peu d'argent en comptant sur son sourire Haizien. Mais elle ne pensait pas a ça, pas qu'elle ne voulait pas y penser mais juste par ce qu'elle l'aimait encore trop pour croire qu'il pourrait lui faire plus de mal qu'il ne lui en avait deja fait.

Ange note avec soulagement qu'il s’exécute pour lui donner son sac, bien qu'il en profite pour se rapprocher d'un peu trop près. Par chance pas encore trop prés mais de par la force des choses l'obligeant, elle a tendre le bras vers lui. Elle sort le bras droit de sous le drap, veillant a ne rien dénudée de sa personne. Elle se saisit du sac du bout des doigts veillant a ne pas effleuré le capitaine. Pas même du bout des doigts. Le toucher, ne serait ce que l’effleurer serait prendre le risque de ressentir tout ce qu'elle s'évertuait a étouffé depuis qu'il était entré dans cette chambre.

- Je suis obligé de me retourner ?

Elle lève les yeux au ciel, elle ne peu s'en empêcher. Il n'a absolument pas changer. Elle garde son calme, par ce que lui tenir tête ou montré quelques signes de sentiments serait fatal avec lui. Il prendrait ça comme un défi, comme une invitation. Puis il tient toujours le sac. En cet instant a vrai dire, il n'y'a qu'un sac entre elle et lui et ça la rend fichtrement nerveuse.

Vous y êtes obliger, sans quoi vous pouvez toujours sortir.

Il lâche le sac, enfin. Elle respire un peu mieux mais il ne recule toujours pas. Elle se force a rester impassible. Et surtout elle veille bien a ne pas croiser son regard. Avoir l'air de glace était une chose, empêchée son regard de trahir son émoi en était une autre.

-Je peux tricher ?

Bon sang, il mettait sa patience a rude épreuve, il l'avait toujours fait. Et jadis elle se serait deja enflammé. Mais la c'était tout sauf le moment de s'enflammer. Cela l'était d'autant plus qu'ils étaient dans une chambre et qu'elle n'était toujours pas vêtue avec décence. Si elle s'enflammait elle savait que lui le ferait aussi et d'une toute autre manière. Il avait toujours aimée qu'elle le défi et il avait sa propre façon d'y répondre. Pas question donc qu'elle le tente en quoi que ce soit.

Si vous trichez, je crains fort que mes non envies de voir votre mort arrivée ne vous sauveront pas ! J'ouvrirais la porte a Marion. Elle ajoute a cette phrase l'ombre d'un sourire. Il a peur de cette femme, c'est une évidence et elle compte bien en jouer. Rester a savoir pourquoi il en avait peur.

Quand il se tourne enfin, elle se permet de soupirer doucement. Elle le regarde un moment et pas seulement pour s'assurer qu'il ne triche pas. Non, juste pour profiter du fait qu'il est  la. Elle le détaille a loisir jusqu’à se rendre compte a quel point il lui a manqué et a quel point ajouté a ses souvenirs est dangereux. Elle détourne ses yeux a regret et ouvre son sac. Il aurait été plus simple de le vider sur le lit pour sur. Mais le sac contenait des choses qu'il ne devait pas voir, dont une précieuse redingote. Elle laisse ses mains s'égarés dessus un instant, rêvant précisément de s'y glisser sur le moment ayant précieusement besoin du réconfort qu'elle lui avait toujours apportée. Elle sait le bien que ça lui ferait, mais c'est juste hors de question. Le moment viendrait mais a ce moment la, elle aurait sans doute besoin de bien plus que la redingote pour réconforter son cœur meurtri.

Elle se saisie d'une ample chemise blanche qu'elle enfile rapidement, elle n'a guère le temps de mettre plusieurs couches ou de se bander comme a l'habitude. Après tout il peut se retourner a tout moment. C'est donc anxieusement en lui jetant des coup d’œil de tant a autres qu'elle enfile le vêtement, prenant garde a ne pas retrousser ses manches afin qu'il lui couvre parfaitement les mains. Vient le pantalon, noir et large qu'elle sert délicatement a la taille. Elle aimerait faire quelque chose pour ses cheveux, mais ce n'est guère le moment, ils resteraient dont a tomber librement, ondulant légèrement au creux de ses reins. Elle referme le sac, repousse les couvertures et s’apprête a lui dire de se retourner quand il dit la phrase qui entre toute fait que l'air s'embrase dans la pièce.

- Vous m'avez manqué...J'ai... j'ai l'habitude du manque.... on... je le supporte, jusqu'au retour

Elle retient son souffle tout comme son cœur qui manque d'explosé tant il cogne fort dans sa poitrine. Il n'avait pas le droit de lui dire ça, pas maintenant, pas après tout ce temps, pas après qu'elle l'ai tant espéré. Si il était revenu de lui même, qu'importe le nombres de mois ou d'années et lui avait dit de telles paroles, elle se savait assez stupide pour l'avoir crue, se laisser directement aller dans ses bras et ne plus jamais le laisser partir. Mais aujourd'hui, dans ces conditions alors qu'il l'avait abandonné sans un regard en arrière, il n'avait pas le droit.

Vous pouvez vous retournez.

Sa voix est stable, elle y veille. Elle lutte contre la boule qui lui glace le cœur. Elle éloigne soigneusement ses yeux des siens. Des yeux qui menacent de laisser couler quelques larmes si elle n'y prend pas garde, elle le sait. Elle reste de glace, elle ne peut pas laisser ça la toucher, si elle le faisait elle sombrerait et il pourrait faire tout ce qu'il voudrait d'elle. Pas question de faire deux fois la même erreur. Impassible voila ce qu'elle est, indifférente. Du moins en extérieur et elle espérait que cela suffirait a le tenir éloigné. Il y'avait du bon a avoir passé 8 ans a repousser les gens. Elle était devenue très bonne a ce jeu la. Même si avec lui cela faisait mal, terriblement mal. Car a la vérité, elle ne désirait rien de plus que le laisser approcher jusqu’à oublier tout ce qui n'était pas elle et lui.

Il n'y'a retour que lorsque l'on revient. Ce n'est pas ce que vous avez fait. Quand au manque, quand quelque chose vous manque vous revenez le chercher, ou tout du moins vous le cherchez jusqu’à le retrouver ..Ou alors vous l'emmenez avec vous. Vous n'avez rien fait de tout ça. Elle inspire doucement, son cœur s'embrase mais sa voix doit restée calme, neutre. Elle se veut de glace. Indifférente et il la laissera tranquille. Du moins s’efforce t'elle d'y croire. Vous êtes juste parti pour ne jamais revenir pour la simple et bonne raison qu'il n'y'avait plus rien de moi que vous ne pouviez ou vouliez prendre.

Elle se force a planté son regard dans le sien, elle l'espère glaciale et dénudé de toute trace des émotions bouillonnantes qui l'agitent. Elle continue sur sa lancée par ce que ceci doit être dit et par ce qu'elle ne peut lui laisser le moindre espoir de se rapprocher d'elle une fois encore.

Après tout vous aviez ce pourquoi, vous, vous étiez encombrez de ma présence, les cartes. Ce qui m’amène a vous demander ce que vous faites ici dans cette chambre avec moi ? Que pouvez vous bien espéré encore me prendre. Sachez qu'il n'y'a plus rien Mr que je ne puisse ou ne veuille vous donner.

Terrible mensonge. Si il était resté voila 8 ans, elle lui aurait tout donner et une part d'elle même en rêver encore cruellement. Mais lui et elle n'avaient jamais voulus la même chose. Il se moquait bien de ce qu'elle avait encore a lui offrir 8 ans auparavant. Comme il devait aujourd'hui se moquait de ce qu'elle pourrait vouloir encore lui offrir. Il avait eu ce qu'il voulait tout ce qu'il voulait. Et c'était mieux ainsi, il aurait eu vite fait de disparaitre et elle pourrait tentée de panser son cœur meurtri. Et si elle se berçait d'un peu d'illusions, elle pourrait même se convaincre d'espéré l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Ven 7 Mar 2014 - 5:21



Douce ? Bienveillante ? Agréable ? Marion ? Charmant ? La matrone ? De toute évidence, ils ne parlent pas de la même personne. Il fronce les sourcils. Ouais, peut-être qu'elle a ses qualités lorsqu'elle soigne. Mais Haize n'a jamais eu ce genre de soins. Oh, si, elle a usé de ses talents de guérisseuses à quelques reprise lorsqu'il était gamin, mais il n'a jamais eu droit à la douce ni à la bienveillante Marion. De toute évidence, elle garde ça pour ceux à qui elle n'a pas promis de tuer. Il se contente d'hocher la tête et il ne commente pas, prudent. Mais il hoche la tête quand elle affirme que de toute manière, il arrive à faire perdre patience à n'importe qui... et à n'importe quoi, mais il se demande bien quel intérêt il aurait de faire perdre patience à une roche par exemple.

Haize Sepiida a toujours été du genre à parler sans réfléchir et, la plupart du temps, déblatérer sur des inepties. Souvent, ça lui laisse le temps de réfléchir aux actions à poser parce que la vie d'un pirate est pleine de choix de vie ou de mort. Celle d'un mercenaire aussi. Probablement que s'il avait réfléchit, il n'aurait pas demandé à Ange s'il pouvait tricher. Mais c'était plus fort que lui, comme un réflexe vital, aussi naturel pour lui que de respirer. Mais il ne s'attendait pas à une autre réponse de la part de son Ange. Même qu'une fois retourné, il sourit. L'entendre se mouvoir et répliquer, dans son dos, c'est tout à fait inespéré et ô combien plaisant. Il avait cru que le manque pouvait exacerber ses souvenirs de certains événements et la béatitude dans laquelle il avait été plongé, mais il se rend bien compte que même ce qu'il croyait exacerbé n'était en fait qu'une pâle impression.

Il lui avoue qu'elle lui a manqué. C'est vrai. Il le savait depuis longtemps, elle lui manquait depuis si longtemps, mais de la savoir là, tout près, il constatait à quel point elle lui avait cruellement manqué. Et pourtant, lui qui fonçait tête baissé, peu importe la situation, se retenait par crainte de la voir se rebeller et lui tourner le dos, bien que pour le moment, ce soit lui qui lui tourne le dos. Et il s'impatiente, il trépigne un peu, pressé de se retourner, mais en aucun cas il ne tourne la tête. Il ne triche même pas, ce qui dans ce genre de situation, est un fait assez rare. Et puis, elle dit la phrase pour mettre un terme à cette torture. Il peut se retourner, ce qu'il fait sans attendre et il en pousse presque un soupire de soulagement.

- Enfin, j'ai cru que vous m'obligeriez à fixer de mur jusqu'à ce que Marion se calme, dit-il, tout sourire.

Et puis elle le saisit avec sa réplique sur la question du retour. Le genre de choc qui fait pression sur la nuque, serre les tempes et parfois cette désagréable impression de chute. Les mots qu'elle prononcent et les phrases que ces mots forment effacent peu à peu le sourire si propre à l'ex-pirate. C'est donc ainsi qu'elle avait prit la chose. Forcément, puisque personne ne lui avait dit qu'il n'était pas vraiment parti par choix. Il était revenu, à Soltariel, mais elle n'y était pas. Mademoiselle voyageait, lui avait-on dit. Évidemment, il n'était pas allé là-bas en se présentant comme Ekaitz Teleostei, il se serait fait jeté, puisque c'est sous ce nom qu'il avait disparu. Et déjà il se doutait que sa disparition n'avait probablement pas fait plaisir. Enfin, pas à tous. Et il était hors de question qu'il se présente pour qui il était, Haize Sepiida, il se serait fait arrêter ou il aurait du batailler ferme pour repartir en vie. Il s'était fait discret, posé quelques question faussement hasardeuse sur qui vivait ici, jouant le vagabond. Il avait passé deux semaines entières à camper au pied de Soltariel, avant de devoir retrouver la compagnie. Mais Mademoiselle était en voyage lui avait-on répété. Évidemment, c'était presque 4 ans après son départ forcé, mais comment aurait-il pu revenir avant ? Il ouvre la bouche pour répliquer, mais il ne dit rien. Il se contente de regarder son Ange l'assassiner à coup de fausses croyances. Mais il ne peut quand même pas lui en vouloir.

- Les cartes ? interroge-t-il, comme s'il était surpris que ça revienne sur le tapis. Mais en même temps, oui, c'était en bonne partie à cause des cartes. Vous croyez depuis tout ce temps que mon seul intérêt, c'était les cartes... dit-il, d'un ton lugubre, avant d'émettre un rire qui n'a rien de joyeux. C'est plutôt un rire empreint d'amertume. De toute évidence, ces foutues cartes auront causé ma perte.

N'était-ce pas avec ces mêmes cartes que Madame Ingrid avait réussit à le piéger pour le ramener sur Meca ? Ça avait fonctionné, puis la Marine Marchande avait implosé et il avait du fuir. Il lui avait par la suite été impossible de revenir sur la péninsule avant de trop longues années. Puis il y avait eu Finnegan.

- Si j'avais pu vous prendre avec moi, je l'aurais fait, mon Ange, mais j'ai été contraint de partir très rapidement. Contraint comme dans assommé et ligoté. Et non, ils n'avaient pas prit le temps de laisser un mot pour Ange. "Désolé, l'Ange, mais on récupère Sepiida". Et on m'a dit que vous étiez en voyage. Il avait pourtant laissé une carte à son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Ven 7 Mar 2014 - 8:24

- Les cartes ?Vous croyez depuis tout ce temps que mon seul intérêt, c'était les cartes...De toute évidence, ces foutues cartes auront causé ma perte.

Elle serre les dents tant bien que mal, elle s'oblige a lui faire face, a ne pas bouger. Mais quand il rigole, même si c'est d'un rire sans joie, elle ne peut s’empêcher de tressaillir. Oh non ces foutues cartes comme il disait n'avait pas causé sa perte. Elles en avaient étés juste l'instrument. Il était un peu facile qu'il remette le poids de sa trahison sur ce pour quoi il avait trahi. Personne ne l'avait obligé a copier ses fichues cartes. Il avait fait ça de son plein gré. Pendant qu'elle lui accordé toute confiance, qu'elle lui donnait son amour et envisageait de lui donner plus. Il n'avait fait que mentir jour après jour ... Par omission, certes mais aller expliqué ça a un cœur brisé. Non, le comment du pourquoi n'avait pas d’espèces d'importance. Il l'avait abandonné les cartes sous le bras et au final, les détails n'étaient que ça et ne changeait rien a sa douleur ni a ce qui s'était passé.

- Si j'avais pu vous prendre avec moi, je l'aurais fait, mon Ange, mais j'ai été contraint de partir très rapidement. Et on m'a dit que vous étiez en voyage.

Un mensonge, un de plus et celui la fait fichtrement mal. Partir très rapidement, mais pas assez pour se priver de copier ses maudites cartes. Écouter tout cela était la pire des folies. La douleur, la rancœur et la colère commençaient a drôlement s'agitaient en elle et c'était extrêmement mauvais. Si elle n'y prenait pas garde tout ça allait la submerger et elle n'avait pas envie de voir ou cela les conduirait. Elle devait d'abord s'éloigner de lui. Sa présence lui couper le souffle, l’empêchant tout bonnement de respirer. Elle descendit donc du lit, se retrouvant l'espace d'un court instant tout près de lui, vraiment tout prés. Trop prés. Au point de sentir son souffle courir sur elle et ça c'était la pire des tortures. Mais elle tient bon, car elle ne fit pas l’erreur de le regarder. C'est sans doute ce qui la sauve, un regard de lui et ...

Elle le contourne, se réfugie a l'autre bout de la pièce et passe un certain temps a fixer la porte. Peut être croit il qu'elle va ouvrir a Marion. Ce serait en effet si simple. Mais elle ne l’abandonnerait pas. Elle ne ferait pas ce que lui avait fait, la laisser derrière. Et il pouvait bien se bercer d'excuses pour s'endormir le soir. Il l'avait trahi, il avait brisé son cœur. Elle se retourne vers lui, se maitrisant tant bien que mal par ce qu'il le faut et ceci malgré la colère qui gronde au portes de son cœur et la douleur qui menace de déborder aux portes de ses yeux.

Un voyage qui a duré prés de 8 ans et qui prend fin aujourd'hui. Une quête stupide que maintenant je comprends inutile. Ses cartes Mr n'ont pas causés votre perte, elles n'ont étés que l'instrument de votre trahison.

Elle se rapproche de lui, ses yeux s'accrochent au sien,chaque mot lui arrache un peu plus le cœur. Mais elle tient bon. Elle tient bon par ce qu'il le faut. Elle tient bon par ce qu'elle en a besoin. Et aussi par ce que ces 8 dernières gâchés a pleurer un homme qui n'avait eu que faire d'elle ne pouvaient pas n'avoir servie a rien. Il fallait qu'elle puisse donnée un sens a tout ça, enfin !!

Quelqu'un vous a t'il obligé a faire ses cartes ? Quelqu'un vous a t'il obligé a ne jamais me dire les mots que j'attendais tant ? Qu'aurais je due croire quand après avoir retournée tout Soltariel dans un état de peur terrifiante a l'idée qu'il vous soit arrivé du mal, j'ai découvert que vous n'aviez pas été qu'un invité a Soltariel. Et que ces longues heures que vous passiez dans le bureau de votre père avait été pour bien autre chose que le besoin de solitude que je vous attribuais ?

Elle poursuis son chemin, son dangereux chemin. Elle est bientôt face a lui, quelques centimètres les séparent. Elle coince son regard dans le sien. Elle ne veut pas craqué, mais au fond elle ne veut pas non plus lui cacher a quel point il lui a fait du mal, a quel point elle a souffert par sa faute. Elle doute que cela change quoi que ce soit, non elle sait que cela ne changera rien, mais si elle pouvait lui apporter quelques remords, cela ne serait que justice. Lui il avait tout eu, son cœur, sa confiance et ces maudites cartes. Au point ou elle en était dans les méandres de sa douleur, c'était plus que suffisant pour vouloir laisser exploser la colère plus que les larmes. Mais elle ne fit ni l'un ni l'autre.

Dites moi Mr au bout de combien de temps êtes vous revenu ? Vous êtes vous demandez une seule seconde comment j'aurais pue partir en voyage, vous laissant tout le loisir d'utilisé ces cartes contre Soltariel ? Me connaissiez vous dont mal a ce point ? Étiez vous si occupé a copier ces cartes que vous n'avez rien retenue de celle que j'étais ?

Elle est vraiment très très près, dangereusement près pour tout dire. Elle inspire profondément, s'humecte doucement les lèvres et mets toute sa volonté pour ne pas se précipiter dans ses bras en feignant d'avoir oubliée le mal qu'il lui a fait. Mais elle tient bon et elle asséne d'autres vérités. Des vérités nécessaires, des vérités qu'elle n'a plus envie de taire.

J'ai fais ce que je devais, car la était mon devoir. J'étais celle qui avait mit Soltariel en danger par ce que je vous avais naïvement crue. J'ai mit un sac sur mon dos, j'ai envoyée une lettre au roi et je vous ai laissé me prendre tout ce qui rester de moi en volontairement abandonnant tout ce qui était ma vie pour partir a votre recherche. Voila ce qu'était mon voyage Mr.

Ses yeux brillent dangereusement, sa voix est un peu plus rauque qu'elle ne le voudrait. Mais dans le fond, elle sait qu'il n'est pas dupe. Elle le voudrait. Mais il sait sans doute parfaitement qu'elle emprise il a toujours eu sur elle, sans quoi jamais il n'aurait pue dérober ces cartes. Une larme roule sur sa joue, mais elle ne bouge pas, elle ne fait pas un pas. Elle continue simplement a le fixer par ce qu'elle ne peut tout simplement pas détourner ses yeux.

Le seul regret que j'ai dans tout ça, c'est d'avoir compris que le voyage n'en valait pas la peine seulement quand j'en suis arrivée a terme. Au bout de tout ce temps, qu'est ce que cela peut bien faire que je vous retrouve enfin ?

Un sourire sans joie, désabusé se dessine sur ses lèvres. Dans ce qu'elle disait tout était vrai. C'était la douleur qui parlait certes. Mais c'était aussi son cœur qui se jouait d'elle. 8 années d'errance a se convaincre d'une colère soit disant justifiée lui faisant mission d'une quête sans fin. Alors que tout cela n'avait été guider que par un cœur meurtri qui n'avait trouvé seul rempart a la douleur que cette pseudo colère qui finalement n'était rien quand a la peine qu'elle avait ressentie a l'époque et qu'elle ressentait d'autant plus maintenant qu'il était la, si prés d'elle .. Trop près d'elle. Dangereusement prés d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Ven 7 Mar 2014 - 13:42



Trahison ? Peut-être. Mais pas celle à laquelle elle croit. Enfin, si, en un sens. tout ça devenait tordu, les intentions, ses intentions n'étaient pas mauvaises en soi. Enfin, il était pirate, du point de vue pirate, c'était pas mauvais, ça leur donnait une ouverture sur les terres, au cas où. Le Voile de la fin du cycle approchait et les pirates devaient trouver quelques moyens de subsistance, eux qui vivent habituellement du pillage des côtes. Parce qu'il n'avait pas copié, que la cartes de Soltariel, mais celle de toutes les cités, il permettait aux pirates de pouvoir s'enfoncer dans les terres pour piller. Une seule de ses cartes avait été utilisées. Celle de Soltariel, mais elle l'avait été pour venir le prendre, lui.

Il ne dit pas un mot tandis qu'elle parle, ce qui en y réfléchissant est assez surprenant. Il a l'habitude de tout commenter, mais il n'en fait rien. En fait son Ange est bien la seule à pouvoir se vanter d'être capable de faire taire Sickert. Et même jadis, Sepiida. Il la laisse parler, comprenant toute l'ampleur de ce qui s'était passé là où il n'était pas. Parce qu'il ne pouvait pas y être. Parce qu'il n'avait pas pu y être. Il avait été évincé de toutes les décisions parce qu'il avait décidé de rester à Soltariel. Il avait été contraint de retourner sur Meca, pour reprendre en main la survie mécane, mais les choses ne s'étaient pas déroulées comme prévu. Il semblerait que l'influence de Madame Ingrid et et sa bonne aventure n'avaient pas eu raison du nouvel amiral.

- Mais où avez-vous bien pu chercher pour croire que ces cartes pouvaient être une menace ? Je n'ai jamais mis Soltareil en danger. La carte de Soltariel était pour moi. C'était une protection. D'accord, j'ai un peu profité pour copier aussi des cartes des côtes et même plus en avant dans les terres et ça c'était dans un but intéressé. Elles ont toujours été en sécurité. Je les ai toujours. Enfin, pas sur moi... elles sont en sécurité.

Elles sont dans le marais, dans les Wandres, dans un endroit que même Madame Ingrid ne connait pas. Enfin, si, elle le connait, forcément, mais elle ne sait rien pour les cartes.

- Je n'ai pas quitté Soltariel de mon plein gré. J'y ai été contraint et si rapidement... et si brusquement que je n'ai pas été en mesure de vous en informer.

Il se souvient quand même assez bien de la manière dont la sorcière s'y est prise. Il semble furieux un instant, il fixe on ne sait trop où en y repensant, puis il revient sur son Ange. Comment a-t-elle pu croire qu'il avait eu l'intention de mettre Soltariel en danger.

- Je n'ai jamais eu l'intention de quitter Soltariel. Pas sans vous, pas de cette manière. Savez-vous ce qui s'est passé sur Meca ? Avez-vous la moindre idée des événements qui s'y sont produit ?

Il semble contrarié, il est tendu et chacun de ses bref silence lui donne l'occasion de serrer la mâchoire. Puis sa mâchoire se détend. Oui, c'était de sa faute. Tout ça c'était de sa faute. Il avait choisit de rester sur Soltariel. C'est ce qui avait causé sa perte et celle de tas de pirates innocents. Sa disparition avait permis à de vils comploteurs de corrompre la chute de la Marine Marchande. Du moins ce qu'ils prévoyaient en faire.

- La Marine Marchande devait tomber, nous n'avions plus besoin de nous cacher sous cet étendard, mais c'est pas comme ça que ça devait se produire. L'amiral a éliminer tout ce qui pouvait lui faire de l'ombre, tout ce qui pouvait compromettre son projet. Et cet amiral, ce n'était pas moi. Mais mon retour lui a fait de l'ombre...

Il fronce les sourcils, pensif. S'il n'avait pas disparu à Soltariel, il aurait peut-être pu faire les choses autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Ven 7 Mar 2014 - 14:22

- Mais où avez-vous bien pu chercher pour croire que ces cartes pouvaient être une menace ? Je n'ai jamais mis Soltareil en danger. La carte de Soltariel était pour moi. C'était une protection. D'accord, j'ai un peu profité pour copier aussi des cartes des côtes et même plus en avant dans les terres et ça c'était dans un but intéressé. Elles ont toujours été en sécurité. Je les ai toujours. Enfin, pas sur moi... elles sont en sécurité.

Elle inspire profondément, c'était dit après toutes ces années il avouait. Bien sur elle avait toujours su qu'il avait vraiment copié ces maudites cartes, que tout n'était pas que coïncidences. Mais une part naïve d'elle même, la part amoureuse avait espérée jusqu'au bout qu'il serait capable de lui donner une bonne raison et ça, ça n'en était pas une. Pire que ça il avouait en avoir copié d'autres, pas que celles de Soltariel. Une protection, de qu'elle protection aurait il bien pu avoir besoin si il était resté prés d'elle, la ou il le voulait comme il le lui avait prétendu pendant tout ces moments passés prés d'elle. Il n'en a pas conscience, mais ces mots font plus de mal que de bien. Ils sont destructeurs, ils la blessent ... Par ce qu'elle ne peut pas comprendre. Tout ce qu'elle peut saisir en l'instant, c'est la douleur qui la broie de l'intérieur.

- Je n'ai pas quitté Soltariel de mon plein gré. J'y ai été contraint et si rapidement... et si brusquement que je n'ai pas été en mesure de vous en informer.

Contraint ... Mais il était libre aujourd'hui et depuis visiblement un certains nombres d'années, alors pourquoi n'était il pas revenue. D'ailleurs ces question la restent en suspend, car il ne lui a pas répondu quand elle a demandée au bout de combien de temps il était revenu. Ce qu'il ne comprend pas, ce n'est pas que c'est tant l'abandon qui fait mal. Oh si bien sur, ça la détruite mais la vrai blessure vient de la trahison. Elle lui avait ouvert le manoir et ses secrets et il l'avait trahi. Ne s'était il jamais dit qu'elle aurait pue lui donner ces maudites cartes si il les avait demander en gagnant sa confiance. Non, bien sur que non. Secrets, cachoteries, mensonges alors que elle, elle lui avait accordée sa pleine confiance. Alors qu'est ce que ça pouvait bien changer qu'il ne soit pas parti de son plein gré. Rien, fichtrement rien. Enfin si sans doute beaucoup de choses. Mais quand la douleur et la colère vous habite depuis si longtemps, il est parfois dure de faire la part des choses.

- Je n'ai jamais eu l'intention de quitter Soltariel. Pas sans vous, pas de cette manière. Savez-vous ce qui s'est passé sur Meca ? Avez-vous la moindre idée des événements qui s'y sont produit ?

A mesure qu'il parle, il semble en colère mais elle aussi, elle est en colère. Croit il qu'elle est restée planquer dans une bulle dorée non loin de Soltariel envoyant d'autres a sa recherche. Bien sur que non, elle était allée a Meca, elle avait vue et subie des choses qu'elle n’oublierait jamais et ces 8 dernières années sur les routes avaient étés bien pire que tout ce qu'il pourrait croire. Mais qu'elle importance, il ne voyait pas qu'elle avait mal. Non, il ne voulait pas le voir. Il ne comprenait pas a quel point sa trahison l'avait détruite. Par ce qu'il avait été le seul a qui elle eu fait confiance depuis fort longtemps et qu'il avait tout balayé comme si tout cela n'avait pas la moindre importance. Qu'il l'ai fait volontairement, ou pour quoi que ce soit d'autres, il n'en était pas moins vrai que la ou elle lui avait fait confiance, il l'avait trahi.

- La Marine Marchande devait tomber, nous n'avions plus besoin de nous cacher sous cet étendard, mais c'est pas comme ça que ça devait se produire. L'amiral a éliminer tout ce qui pouvait lui faire de l'ombre, tout ce qui pouvait compromettre son projet. Et cet amiral, ce n'était pas moi. Mais mon retour lui a fait de l'ombre...

Elle s'écarte de lui, de plusieurs pas. La colère gronde et menace de la faire, faire un truc irréfléchi. Elle ne peut pas se le permettre. Et puis a quoi ça servirait de toute façon. Cette discutions qu'elle avait crue nécessaire ne servait fichtrement a rien si ce n'est a ravivé de vielles blessures.

En vérité, que vous soyez partie volontairement ou non sans moi n’ôte rien au fait que vous avez profiter de l'amour que je vous portée pour copier ces maudites cartes. Vous avez retourné la confiance que j'avais en vous pour me trahir. Quelques soient vos raisons, quelques soient vos justifications. Comment osez vous prétendre que vous n'avez pas mit Soltariel en danger ?

Une dangereuse lueur brule dans ses yeux. Sa voit se fait un peu plus haute, elle arpente la chambre d'un bout a l'autre tout en veillant a rester éloigné de lui. Cette conversation menaçait de leur exploser au visage a tout instant.

Quoi que vous puissiez croire, vous n’êtes pas infaillible. A tout moments les cartes auraient pus tomber en d'autres mains et alors la avez vous seulement pensé a ce qui aurait pu arrivé a Soltariel ? Non pas plus que vous n'avez du vous demander ce qu'il était advenue de moi après votre départ, volontaire ou non.

Elle se rapproche a nouveau de lui et cette fois elle ne cache rien de sa colère, de ses yeux qui brillent. Que croyait il que les bonnes raisons pouvaient tout effacer, qu'il était le seul a avoir du faire des choix. A vivre des moments douloureux. Il avait perdu son bateau, son titre d'Amiral de ce qu'elle comprenait au travers de ses phrases, mais voyait il seulement ce qu'elle, elle avait perdue ? Au elle ne parler pas d'un titre, d'un rang, d'un manoir ou quoi que ce soit du même style, elle parlait du fait d'avoir perdue la seule personne qui comptait pour elle, la seule personne dont elle avait besoin. Alors que lui ne voyait que la fin de la Marine Marchande, elle, elle ne voyait que sa perte de lui. C'était lui qu'elle avait perdue et c'était bien plus important et plus douloureux que quoi que ce soit d'autres.

Ne vous en déplaise, oui je sais ce qui c'est passé a Meca, je sais aussi ce qui sait passé sur terre pendant que vous étiez caché je ne sais ou. Car vous étiez caché, c'est une évidence vu que malgré tout mes efforts entre Diantra et Meca, je n'ai pue mettre la main sur vous.

Elle pose un doigt sur son torse l'agitant nerveusement, maintenant franchement nerveuse et au bord d'une colère qu'elle freine tant bien que mal. Ses yeux lancent des éclairs et brillent de larmes mal contenues. Des yeux qu'elle pose sur ceux du capitaine, ne les relâchant pas, même quand elle parle.

La vérité Mr c'est que vous n'avez pensé qu'a vous. Vous n'avez pensé qu'a vous en copiant ces cartes qui ont envoyés aux quatre vents la confiance que je vous avez accordé. Vous n'avez encore pensé qu'a vous en préférant croire qu'a votre retour, qu'importe quand il eu lieu, que j'étais en voyage, heureuse et bien portante plutôt que malade de douleur et arpentant Meca sans espoir de vous retrouver. Mais quel reproche puis je vous faire, qu'avais je d'autre a attendre d'un pirate ?

Les larmes coulent franchement sur ses joues maintenant, elles sont un mélange de colère et de douleur. Elles sont l'amertume de mots retenus trop longtemps. Elles sont le résultat de sa trahison, mais elles sont aussi sa faute a elle. Personne ne l'avait contrainte a l'aimer, personne ne l'avait contrainte a lui faire confiance et personne ne l'avait contrainte a tout abandonner pour partir a sa recherche.

Dans le fond je ne vous reproche rien, personne ne m'a obligé a faire tout cela si ce n'est moi même mais ayez la décence de ne pas me faire croire que vous vous êtes souciez de moi. Si cela avait été le cas, alors comme moi vous auriez retourné terre et mer pour me retrouver.

Son doigt cesse de s'agiter sur le torse du capitaine, elle y pose sa main, la ou elle sait que repose son tatouage. Le symbole d'une autre vie. Son regard quitte le sien. Que ne donnerait elle pas pour se laisser allée contre son torse, pour puisait en lui le réconfort que lui seul pouvait lui donner. Mais elle ne le fit pas, car cruellement le seul qui pouvait lui donner un quelquonque réconfort était aussi celui qui l'avait trahi, le responsable de sa douleur.

Croyez bien que je suis navré de tout ce que vous avez perdu, de tout ce qui a pu être dans votre vie et auquel je n'ai pue assistée. Chaque mot était vrai, sincère. Il n'imaginait pas a quel point son cœur saignait pour cela.Mais je vous en conjure n'ayez pas la lâcheté de vous cacher derrière de quelconques raisons pour vous lavez de tout remords ou de tout regrets. Le capitaine Haize Sepida que je connaissais était tout sauf un lâche.

Elle avoue cela dans un souffle. La tête baissée, les yeux sur sa main posée sur le torse du capitaine, son capitaine. Et l'espace d'un instant elle oublie tout ce qui n'est pas le doux cognement qu'elle sent contre sa paume. Son cœur. Que n'aurait elle pas donnée pour qu'il lui ai appartenu. Elle lève finalement un regard timide sur lui. Incertain, tremblant et brillant d'une peine mal contenue.

Mon seul regret a moi, au delà de ceux que j'ai pour ce voyage inutile qu'a été ma vie ces 8 dernières années, c'est de ne pas avoir été capable de faire que vous m'aimiez autant que moi je vous ai aimée.

Et que je vous aime encore. Mais ça elle se garde bien de le dire. Il y'a tant de douleurs entre eux, d'incompréhensions, de vérités cachées, de moments ratés. A quoi pourrait il bien servir qu'elle l'aime toujours. A rien et c'est bien pour ça que cet amour lui est devenu si douloureux. Cet amour est désormais inutile. Tout au plus un fragment du passé auquel son cœur continu de se raccrocher, car a la vérité c'est la désormais tout ce qu'il lui reste et si elle perd cela, elle perd tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Finnegan Sidhe
Humain
avatar

Nombre de messages : 168
Âge : 28
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Sam 8 Mar 2014 - 5:14

Qu’est-ce qu’il peut bien leur faire pour qu’elles veuillent toute le tuer? Pense l’adolescent qui se tient en retrait. Un mélange d’ironie et de sarcasme s’exprime sur sa figure alors qu’il reste silencieux. À quoi bon passer des commentaires désobligeant, il n’a l’attention de personne. Diligemment, en silence, il prête une main secourable à la Dame sans s’imposer. Il va poser ses bottes près de l’âtre et suspend sa cape et ses vêtements mouillés. Il fait aussi sortir le chat qu’il laisse libre dans la pièce… Se laisse éconduire docilement.

Il était superflu de lui indiquer de ne rien voler. Finnegan n’était pas un voleur. Le butin ne l’avait jamais intéressé… La seule chose qui avait de la valeur lui avait été volé par Sickert et détruit par Daoine Ingrid.

Il observe Sickert mettre l’eau à chauffer, laissant ses yeux errer sur l’intérieur de Marion. Merveilles. Des murs solides, des portes, des fenêtres, la chaleur de l’âtre, des réserves d’eau, de nourriture et d’herbe. Finn avait déjà vécu dans un tel confort. Il avait laissé tout ça derrière lui. Volontairement. Et les années de campagne, le mercenariat avait rendu ce sacrifice cuisant. Il avait ignoré la vraie valeur de ce qu’il avait abandonné. S’y retrouver, même si c’était l’intérieur de quelqu’un d’autre, lui était difficile.

Il posa les yeux sur le seau d’eau chaude à ses pieds, et se laissa mettre le savon dans la main. C’était un savon de suif astringent. Il le renifla avec un plaisir évident puis le tourna et le retourna dans ses mains, comme indécis… Finn vieillissait. Il pourrait de moins en moins passer pour un adolescent imberbe et boutonneux. Derrière les oreilles, certainement, mais pas devant. Il fit une toilette de chat, se débarbouillant d’entre les omoplates, au tour du nombril jusqu’en arrière des genoux et entre les orteils. Partout. Il se brossa les ongles et gratta la crasse incrustée dans les cals de ses mains. Il brossa ses vêtements sales et les endossa parce qu’il n’avait rien d’autre. Il alla finalement se tenir près de l’âtre pour se sécher. Il en résultat un gamin fleurant le savon, ayant strictement la même apparence. Les apparences étaient très importante pour Finn. Il ne s’était lavé ni les cheveux, ni la figure.

Témoins de l’altercation entre leur hôte et son frère, le gamin adopta un profil bas, se fondant presque dans le décor, il pressent ce qui va se passer. Oui… Sickert le mettait lui aussi dans des états pareils de temps à autre. La différence c’est que Haize semblait vraiment la croire lorsqu’elle disait qu’elle allait le tuer. Pire, dans une situation aussi périlleuse que la sienne, il pensait à garantir son petit frère d’une vengeance. Immobile, Finn garda la table entre eux, attentif à ses moindres gestes, habitué à toujours chercher une position de replis. Lorsque Marion eu fini de hurler, Finn choisi un verre sur la table, l’examina pour être bien certain qu’il était vide et propre, et versa un verre d’eau. Il le reposa sur la table massive et le poussa dans sa direction. Il ne chercha pas à engager la conversation. Hurler après Haize lui irritait toujours la gorge…
Revenir en haut Aller en bas
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Sam 8 Mar 2014 - 7:35



Mis Soltariel en danger ? Pourquoi aurait-il fait ça ? Il y était. Il comptait y rester, du moins tant qu'elle y serait. Après, il n'avait rien à faire de Soltariel. Fils bâtard de l'ancien duc, il aurait pu réclamer son dû, ou peut-être le conquérir par la force s'il y avait trouvé le moindre intérêt. Mais son seul intérêt pour le duché était un quelque chose d'hilarant à savoir que ça aurait pu lui appartenir, et son Ange. Non, Soltariel lui semblait quelque chose de contraignant. Et pourtant, ces cartes auraient été bien utile si on avait voulu, un jour ou l'autre, contester son appartenance à son Ange. En dernier recours, il aurait pu agiter sa légitimité, tout aussi bâtarde soit-elle, et prendre Soltariel de force pour, pourquoi pas, l'offrir à son Ange. Bizarrement, en fait, non, pas du tout bizarrement, c'était même tout à fait le contraire. Il se doutait qu'elle n'aurait pas apprécié le principe, mais c'était quelque chose à se garder sous la main. Mais les circonstances avaient été autres. Il n'avait pu faire rien de tout cela, puisque plus il se rapprochait de l'Eris, et en plus, puisque sa tête avait été mise à prix plus on se rapprochait de l'Eris, il avait du se cacher et ça uniquement pour rester en vie, même si ça impliquait de rester loin de son Ange et loin de l'Eris.

Ange est furieuse et malgré les paroles assassines qu'elle lui assène, il ne l'a jamais trouvé plus magnifique qu'à cet instant. Il ne dit rien, parce que ne pas parler est le seul moyen qu'il connait pour que son Ange déballe tout. Et après huit ans, il avait besoin qu'elle lui déballe tout, question de savoir ce qu'elle en pensait, parce que lui, il n'aurait jamais avoué quoique ce soit sans savoir si elle allait le rembarrer ensuite. Orgueil mal placé, peut-être, mais c'était comme ça. Il n'aurait pas supporté de se faire rejeter et même si c'était presque le cas, il savait que ce n'était pas le cas. Il le savait parce que ça ne pouvait pas l'être. Pas après huit ans de séparation. Elle l'avait cherché huit ans, à la mauvaise place, certes, mais elle l'avait cherché, quand lui ne pouvait pas se retrouvé là où elle le cherchait. Et, par hasard, ou peut-être par la force des choses, peut-être parce que le contraire était improbable, ils s'étaient retrouvés, à Diantra, un endroit tout à fait incongru. Depuis qu'il suivait Finnegan, le plus près qu'il s'était avancé dans la péninsule était l'Oësgard. La nécessité les avait fait s'enfoncer dans la péninsule, jusqu'à Diantra et il était hors de question pour Sickert de s'y enfoncer d'avantage. Plus il se rapprochait de l'Eris, plus il entendait l'appel des vagues et l'odeur irrésistiblement iodée de l'océan. Ça devenait insupportable.

- Je me fiche pas mal de Soltariel. Soltariel peut bien s'effondrer et bruler, tant que vous n'y êtes pas, affirme-t-il, impitoyable. Je n'essaie pas de me cacher et encore moins de me laver de regrets ou de remords, surtout pas devant vous. Mais je refuse de vous laisser croire que mes intentions à votre égard aient pu être malveillantes. Sa main se referne sur celle d'Ange, tout contre sa rose des vents. Je refuse également de vous laisser croire que je me suis volontairement caché de vous. Si j'avais eu la possibilité de me dresser sur votre chemin, je l'aurais fait, sans hésiter. Je ne vous laisserai pas non plus croire que pour rester vivant, je me serais simplement caché exactement là où tout le monde s'attendait à me trouver, entre la terre et la mer. Je ne suis pas un lâche, souffle-t-il, presque menaçant.

Non, il ne s'était pas terrer quelque part entre la terre et la mer. Il ne s'était pas non plus caché en mer, on l'aurait aisément retrouvé. Non, il s'était caché là où personne ne penserait trouver un pirate, très loin dans les terres. Et son choix avait été le bon, puisqu'il était toujours vivant.

- J'ai beaucoup de regrets et encore plus de remords, mais je ne me pardonnerai jamais de vous avoir laissé croire au pirate et pas en moi.

Qu'avait-elle d'autre à attendre d'un pirate ? Rien. Personne n'attendais jamais rien d'un pirate, si ce n'est pillage, mort et naufrage. Et parfois, avec de la chance, un trésor. Non, elle n'avait pas cru en lui, mais elle avait cru au pirate. Le pirate pillant et s'enfuyant en emportant son butin. Si elle avait cru en lui, elle aurait su que le seul butin qu'il aurait assurément emporté, c'était elle. Si elle avait cru en lui, elle aurait su que si elle n'était pas en mesure de le retrouver, c'est qu'il n'était pas où elle cherchait. Peut-être avait-il sous-estimé, par contre, l'acharnement de son Ange à le croire encore vivant, bien portant, malveillant et insouciant de son état.

____________________________________________________________


Marion criait encore, et frappait encore contre la porte, de longues minutes après que Sickert n'eut plus répondu à ses menaces. Puis elle cessa de hurler de et frapper contre la porte. Elle pesta tout de même encore, pour la forme, avant de retourner vers sa table de travail. Bizarrement, elle n'avait pas l'air si hystérique qu'elle en avait eu l'air quelques minutes plus tôt. Elle semblait même plutôt satisfaite. Elle s'installe devant son plan de travail et se remet à l'ouvrage, reprenant là où elle était avant de répondre à la porte. Préparer quelques herbes, elle les hache finement, durant quelques minutes de silence bénéfique. Haize était du genre à parler sans cesse et à étourdir de paroles. Et, en temps normal, tout ce que racontait l'ex-pirate était loin d'être particulièrement intéressant. Si le capitaine de la cie prétendait qu'il parlait pour ne rien dire, Marion avait a version toute personnelle. Si Haize Sepiida parlait sans arrêt pour ne rien dire, c'était surtout parce qu'il aimait le son de sa propre voix.

- Ce n'est pas parce qu'il parle tellement que vous n'avez pas le temps d'en placer une que vous devez garder le silence, dit-elle, s'adressant au garçon accompagnant l'ex-pirate.

Sans cesse de hacher menu les herbes, elle lève les yeux de son plan de travail et observe l'adolescent. L'apprenti de Sepiida ? Son protégé ? Le regard acajou de la guérisseuse se pose sur Finnegan, inquisiteur. Un dernier coup de couteau et elle pousse les herbes hachées de la lame du couteau avant de prendre une aute portion d'Herbes et de recommencer à hacher et sans jamais quitter le gamin des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Sam 8 Mar 2014 - 8:43

Elle ne sait pas vraiment ce qu'il la met le plus en colère qu'il soit la en face d'elle après tout ce temps, menaçant de détruire la faible résistance qu'elle s'est construite. Le fait qu'il n'ait pas d'excuses pour le fait d'avoir voler ces maudites cartes. Le fait qu'il parle si peu ou le fait qu'il reste si distant. Ah non, ce n'était certainement pas ce dernier point, elle voulait qu'il reste distant. Il le fallait. C'était une nécessité pour tout les deux .. Enfin surtout pour elle, même si elle se garde bien de se l'avouer.

- Je me fiche pas mal de Soltariel. Soltariel peut bien s'effondrer et bruler, tant que vous n'y êtes pas.Je n'essaie pas de me cacher et encore moins de me laver de regrets ou de remords, surtout pas devant vous. Mais je refuse de vous laisser croire que mes intentions à votre égard aient pu être malveillantes.

Elle respire avec difficultés, elle sent la tension montée dans la pièce et dans son propre corps. Quand il pose la main sur la sienne s'en est presque trop. Elle ne peut que rester la a fixer un bon moment cette main enveloppant la sienne. Ce contact qu'elle avait tant attendue, ce contact qui la retournait toute entière. Ce contact qui menaçait tout bonnement de l'engloutir. Elle ne pouvait contrôlée les délicieux frissons que ce contact lui procurait et pourtant la terre lui était témoin qu'elle essayait de le faire .. Mais pouvait elle se convaincre qu'elle essayait suffisamment de le faire ? Cela était précisément le genre de question qu'elle évitait de se poser .. Pour son propre bien, la elle en convenait. Quand aux paroles du capitaine, elles étaient délices et tortures a la fois. Une partie de Ange les chérissait, triomphait. Il tenait donc a elle. Une autre partie, celle blesser et trahie lui criait de s'enfuir, que ce n'était la qu'une parade de plus. Enfin il y'avait la partie qui s'insurgeait, qui bouillonnait, comment pouvait il parlé ainsi de Soltariel, de ces habitants, de son propre héritage a lui et qui restait le seul souvenir tangible d'Ambre... Ambre, il était si difficile de penser a elle encore aujourd'hui et peut être plus par ce qu'elle avait été incapable de la retrouver que par ce que sa cousine lui avait été arrachée.

- Je refuse également de vous laisser croire que je me suis volontairement caché de vous. Si j'avais eu la possibilité de me dresser sur votre chemin, je l'aurais fait, sans hésiter. Je ne vous laisserai pas non plus croire que pour rester vivant, je me serais simplement caché exactement là où tout le monde s'attendait à me trouver, entre la terre et la mer. Je ne suis pas un lâche.

Son cœur cogne si vite et si fort dans sa poitrine que s'en est presque insupportable, elle voudrait pouvoir ne plus l'entendre mais elle n'entend que lui. Elle voudrait ignoré la paume qui repose sur la sienne, mais elle n'a conscience que de ça. Comment un simple petit contact pouvait il réveillé tant de choses en elle. Elle se maudissait pour cela, mais pourtant elle était incapable de s’éloigner. Comment l'aurait elle pue après 8 années passés a ne chercher que lui, a ne rêver a rien d'autres que son contact et qu'importe ce qu'elle avait bien pue se raconter pour couvrir cela. Colère, vengeance et tout un tas d'autres trucs qui s'avéraient maintenant parfaitement inutile. Inutile, maintenant qu'elle était devant lui. Il est difficile de se mentir a soit même quand l'incarnation du dit mensonge se trouve devant vous. Vous parle .. Vous touche. Et vous dit des choses que vous avez espérés si longtemps que leurs pensées vous en sont devenues douloureuses.

- J'ai beaucoup de regrets et encore plus de remords, mais je ne me pardonnerai jamais de vous avoir laissé croire au pirate et pas en moi.

Cette fois, elle parvient a lâchée des yeux le contact qui unit leurs deux corps pour se focaliser sur lui. Puis elle réalise qu'il n'a pas compris. A vrai dire, il n'a strictement rien compris. Les paroles sur ce qu'elle pouvait attendre d'un pirate avaient fait mouche, écran de fumée, protection nécessaire qu'elle avait balancée sous le coup de la colère plus que sous celui d'une quelquonque vérité. Si elle ne lui avait pas fait confiance, lui aurait elle laissée libre accès au document du manoir ? Jamais ! Lui aurait t'elle dévoilée a lui plus que ce qu'aucun autre ne savait. Jamais ! Aurait elle mit des jours avant de refuser de croire en sa trahison. Certes non. Et enfin aurait elle passée 8 ans a le chercher espérant par delà les mensonges qu'il aurait une bonne raison a tout cela. Non, fichtrement non. Ce que lui n'a pas compris, elle, elle la toujours sue, mais ce n'est pas par ce que vous savez quelques chose que vous, vous l'admettez ou que vous acceptez d'y croire, surtout quand ce quelque chose vous rend faible et vulnérable.

Vous vous trompez capitaine. Ce n'est pas en vous que je n'ai pas crue, ce n'est pas en vous que je n'ai pas eu confiance. Ma confiance en vous était telle que j'aurais volontiers mit ma vie entre vos mains.. Probable que je le ferais encore.. Autant au pirate qu'a l'homme.

Sa voix se fait a peine audible, tout au plus un murmure qui court entre elle et lui. Ses yeux sont accrochés au sien, anxieux, timide et un brin craintif. Sa main palpite sous celle du capitaine tandis que l'autre les recouvre, serrant juste un peu pour se donner contenance.

La vérité c'est que c'est en moi que je n'avais pas confiance. En moi que je ne croyais pas. Bien que cela n’ôte rien aux faits de l'époque, votre trahison ou vos cachoteries, appelons ça comme vous le voudrez, n'ont étés que le réceptacle de mes craintes. Je n'ai jamais pue croire que je pouvais représentée quoi que ce soit pour vous. Pas par ce que je n'avais pas fois en vous, mais par ce que je n'avais pas fois en moi. Qu'avais je a vous offrir si ce n'est mes doutes, mes craintes, un cœur deja meurtri par bien des épreuves. Je ne pouvais être a vos yeux que la pauvre petite fille noble qui pleine de principe se refusait a vous. Comment pouvais je croire en la possibilité de rivaliser avec une Azadeth ou toutes les autres créatures qui se seraient volontiers pendu a votre cou .. C'est en moi que je n'avais pas confiance capitaine et la vérité c'est qu'il était plus facile de croire a votre trahison que d'accepter le fait que vous ayez pu réellement tenir a moi.

Les paroles sont sorties comme un flot, toutes seules sans interruption sans qu'elle n'est pu ou voulue les arrêter. Et elles sont finalement un grand soulagement. Tout comme le mot capitaine qui venait de remplacé les Mr froids qui gardaient une distance de sécurité entre eux depuis le début de leurs retrouvailles. Elle repousse doucement les mains du capitaine, essuie les larmes qui perlent a ses yeux et tente de se dérober a son contact. Maintenant tout ce qu'elle aimerait c'est qu'il disparaisse ou plutôt que elle puisse disparaitre. Maintenant il ne devait plus voir en elle que ce qu'elle avait toujours redoutée qu'il voit, la jeune femme qui sous des airs bravaches et un tempérament de feu était bien plus fragile émotionnellement que la faible brindille du printemps .. Ou en son cas la pauvre branche usée par trop d'hivers douloureux. Maintenant il allait pouvoir tourné les talons, sans regrets, sans remords. Après tout elle le pensait quand elle lui avait dit ne pas lui en vouloir. Cela avait été le cas jadis, il y'a de nombreuses années, mais ce n'était plus le cas depuis un moment deja. Bien qu'elle ait refusé de se le l'avouer jusqu’à ce que l'univers l'oblige a voir cette vérité en le remettant lui sur son chemin. Maintenant, il allait partir de son plein gré comme elle avait toujours sue qu'il le ferait et tout ça serait entièrement sa faute. Mais c'était mieux ainsi. Quel avenir pourrait il bien avoir pour eux ? Après tout ça ? Après tout ce qu'il y'avait eu alors qu'a l'époque c'était deja si incertain ? Ces pensées la, elle ne sait pas si elles lui sont inspirées par la crainte, le besoin de se protéger ou si c'est simplement une vérité longtemps refoulée qui fait son bout de chemin jusqu’à elle. Quoi que ce soit c'est douloureux mais sans doute pas autant que d'essayer de fuir son contact .. De le fuir lui !
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Finnegan Sidhe
Humain
avatar

Nombre de messages : 168
Âge : 28
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Sam 8 Mar 2014 - 23:16

Elle se trompait parfaitement. Sickert parlait tout le temps et c’était très bien ainsi. Il parlait pour deux. Il parlait à sa place. Il attirait toute l’attention sur son verbiage et personne ne faisait attention à lui. Personne ne faisait attention à eux. Écran et fumée. Finnegan qui connaissait bien son frère s’en tenait à cette version. Parce qu’il ne le sous-estimait pas. Parce qu’il avait vécus sous l’influence de Daoine Ingrid, lui aussi.

Finn prit une longue minute pour réfléchir. Ce que Haize ne faisait jamais en apparence. Parce qu’il ne pouvait pas blablater sans vergogne pour se donner le temps de trouver ce qu’il allait dire. Finalement, il haussa silencieusement les épaules, fataliste, et tira une chaise pour faire face à la dame. Il en retira le coussin qu’il posa sur une autre chaise et s’installa posément. Quelque part, à la limite de son esprit, un instinct lui soufflait que s’obstiner à se taire serrait tout aussi dangereux que risquer une réponse. Il planta son regard dans le sien et lui fit une démonstration éloquente :

« .. ……… : ........ …… .. …. … …..! » Je m’appelle : Finnegan Sidhe et je suis son frère, énonça-t-il en désigna d’un geste de la main quelque chose qui se trouvait du côté de la chambre. Il fit une pause. Non, elle ne savait pas lire sur les lèvres. Après tout, c’est un talent que la plupart des gens n’acquièrent que poussé par la nécessité. Il la regarda utiliser le hachoir à herbe. Est-ce qu’on pouvait faire du mal à quelqu’un avec une lame circulaire? Certainement. Avec de l’imagination, on le pouvait avec n’importe quoi. Ainsi Finn chercha-t-il à se montrer particulièrement poli. D’un autre geste, il désigna le savon, la brosse, et le seau vide qu’il avait utilisé pour se débarbouiller, avant de reposer sa main droite sur son cœur et de s’incliner dans une courbette ironique « .. ….. …. .. …..! » Et merci pour le savon!

Qui pouvait-elle bien être. Une femme. D’un certain âge. Une guérisseuse. Douée. Daoine Ingrid aussi avait été ainsi. L’odeur des herbes fraichement coupée embaumait l’endroit. Entre une guerisseuse et une sorcière, il n’y avait qu’un pas. « …. …. ……… .. ………? » Vous êtes bénéfique ou maléfique? N’avait-il pas pu s’empêcher de demander… Après tout, Finn était un gamin des Wandres et il avait vécu toute sa vie en sachant qu’un jour il userait du pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Dim 9 Mar 2014 - 4:08



Autant au pirate qu'à l'homme ? Il en doute, personne ne fait confiance au pirate et encore moins à l'homme, parce que l'homme est beaucoup plus sournois que le pirate. En y réfléchissant bien c'et ce qui lui avait permis de survivre jusqu'à maintenant. Il a un léger froncement de sourcils. Non, mettre sa vie entre les mains de quelqu'un d'autre que soi-même, c'est dangereux. Et même s,il s'agissait de son Ange et que son Ange n'était pas du genre à vraiment prendre soin à sa vie, contrairement à sa vertu, ce qu'il n'avait jamais compris d'ailleurs, il n'avait quand même pas espérer avoir la vie de son Ange entre ses mains. C'était quand même quelque chose de terrifiant d'avoir la vie de quelqu'un entre les mains... une responsabilité que que Sickert ne voulait pas avoir. Il avait déjà la sienne entre ses propres mains, et c'était bien assez. Ok, il n'était pas du genre à balancer celle des autres par-dessus son épaule... enfin, si, il est mercenaire... mais... errr, tout est est bien difficile à gérer.

- Je ne suis pas certain que ce soit sage de me confier votre vie. Pas entièrement. C'est plus prudent que vous vous assuriez de rester en vie.

Mais de toute manière, Sickert est un frimeur, il l'a toujours été. Ça lui avait presque toujours sauvé la vie et encore plus souvent permis d'obtenir ce qu'il désirait. Et il savait bien qu'elle ne pouvait pas avoir confiance en lui. Mais pourtant, il aurait bien voulu. Tout aurait été bien plus facile si elle avait pu avoir confiance en lui. Lui, il avait confiance en elle. Elle n'avait rien d'une frimeuse. Bon, ok, elle n'était pas toujours honnête, mais c'était pour se protéger. Lui aussi, mais... non, tout ça est bien compliqué. La seule chose qu'il y comprenait et qui lui semblait limpide comme l'air c'était que son Ange était devant lui, somme toute bien portante et de toute évidence, tout aussi terrifiée et ravie que lui de se revoir après tant de temps. Il savait que de l'avoir perdue une fois et de la revoir maintenant, allait chambouler son petit monde. Il était aussi un peu étonné de se rendre compte que malgré toutes les années passées, il avait tout autant envie que jadis, sinon plus, de la savoir tout contre lui.

- Mais je n'aurais pas du vous laisser croire tout ça. Vous n'auriez pas du avoir de doutes.

Haize Sepiida n'avait jamais caché ses envies de son Ange, surtout pas à elle. Et elle avait dit quelque chose qui était tout à fait vrai. Elle s'était toujours refusé à lui. Et aussi que des nombreuses créatures s'étaient pendue à son cou, mais il n'allait pas relever ce détail. Oui, ce n'était qu'un détail futile et sans importance si lancé et sans être prit en considération. Délicatement, ses doigts rugueux viennent caresser sa joue. Heureusement, ils sont propres, puisque Marion a insisté. Enfin, non, elle a ordonné et il s'est exécuté. Il ne s'était même pas obstiné à la contrarié, ce qu'il faisait avec tous les autres. Un sourire se dessine, malicieux.

- Et c'est vrai que vous êtes une petite noble pleine de principe qui s'est toujours refusée à moi, dit-il.

Et justement pour cette raison, parce qu'elle s'est toujours refusée à lui, il raffermit sa prise sur sa nuque et l'attire vivement à lui, dérobe un baiser et la garde serrée contre lui, le temps qu'il pourra. Oh il sait qu'elle va le repousser. Elle va peut-être même brusquement le repousser, assez pour lui faire mal, mais ces quelques secondes vaudront bien toutes les douleurs du monde.
______________________________________________

Marion observait le garçon, tout en hachant ses herbes. De toute évidence, c'était des gestes répétés inlassablement depuis longtemps. Très longtemps. De plus, ses mains volaient avec tant d'aisance d'un point à l'autre qu'elle devait se retrouver très souvent dans cet environnement, trop souvent sans doute. Et il semble que de bavarder et hacher des herbes ne sont pas incompatible. Elle hoche la tête, acquiesçant lorsqu'il retire le coussin de la chaise avant de s’y asseoir. Pourtant, lorsque l'absence de voix de Finnegan se fait entendre, le débit du hachoir ralentit de manière audible.

- Vous dites ?

Elle fronce les sourcils et dévisage ouvertement le garçon. Elle pose les yeux brièvement sur le seau et le savon, regarde le visage poussiéreux de Finnegan et hoche la tête.

- Oh, oui, vous pouvez vous servir, dit-elle, se méprenant sur la signification, s'était fier au geste plus qu'aux lèvres.

Elle esquisse un bref sourire, mais revient rapidement à son observation. C'est fascinant de voir à quel point ce gamin lui fait penser, d,une certaine manière, à Sepiida lorsqu'il était gamin. Pas tout, quoiqu'un peu des manières. Les cheveux ? Rien à voir. Les yeux ? Pas la couleur en tout cas. La forme peut-être... en fait tout lui semble bizarre chez ce gamin. Malingre, de toute évidence pas mal jeune, mais il s'est assis devant elle et il soutien son regard avec une assurance mature, qui tranche avec le reste. A-t-elle bien compris ce qu'il a dit ?

- Bénéfique ou maléfique ? Tu veux savoir si je suis bénéfique ou maléfique ? Je soigne les gens, dit-elle, comme si ça expliquait tout. Mais faut pas me chercher, non plus. Elle jette un coup d'oeil vers la porte close de la chambre. Je suppose que tu veux savoir ça parce que j'ai dit que j'allais tuer Haize ? Elle hausse les épaules. Peut-être, mais ici, à Diantra, ce serait mauvais pour les affaires.


[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Dim 9 Mar 2014 - 9:45

- Mais je n'aurais pas du vous laisser croire tout ça. Vous n'auriez pas du avoir de doutes.

Ses yeux se perdent dans ceux du capitaine alors qu'elle même se perd dans ses pensées. Les choses auraient t'elles pus êtres différentes ? Si il lui avait dit l'aimer, si il lui avait promis de rester pour toujours, si il avait pris des engagements. Ce serait t'elle sentie plus en sécurité ? oui, une évidence. Mais est ce que les choses en auraient forcément étés différentes, elle n'y croit pas réellement. Quand deux mondes, deux façons de vivres, de penser, se rencontrent, se heurtent, soit l'un englouti l'autre, soit aucun ne se soumet et ils se détruisent mutuellement. Lui il était le vent qui souffle la liberté, elle, elle était les racines d'un arbre qui ploie sous les responsabilités mais qui jamais n'abaissera ses branches. Il est agréable que le vent vienne souffler dans ses feuilles, mais même si il s'y plait un moment et de façon sincère, ne finira t'il pas par partir ? Après tout il est le vent.

Elle aurait pue rester un moment prisonnière de ses pensées a débattre de ce que le passé aurait pu être ou non si les choses avaient étés différentes, mais il lui en fait momentanément perdre le cours en venant posé la main sur sa joue. C'est rugueux, mais aussi terriblement doux. C'est la brise après la tempêté. C'est une sensation qu'elle n'a pas oubliée... Pas plus que son corps ne l'a oublié.

- Et c'est vrai que vous êtes une petite noble pleine de principe qui s'est toujours refusée à moi.

Le vent vient de méchamment lui secouer les branches la ramenant brutalement a la réalité. La réplique fait mouche ... Un peu trop, l'agacement gronde d'une colère facile et durement maitrisable. Une de celle qu'Haize Sepiida avait toujours eu le secret pour déclencher en elle en y prenant a son sens bien trop de plaisir. Mais avant qu'elle n'est le temps de répliquer quoi que ce soit, il fait le truc le plus stupide qui soit, le plus idiot, le plus impensable ... Le plus merveilleux. Il l'attire a elle, son corps allant étroitement se mouler contre celui du capitaine, comme si il n'avait pas oublié sa place.

Puis vint le baiser, rapide, possessif de ceux qui vous laisse un arrière gout de pas assez, qui vous ravage toute entière par ce qu'il est tout et trop peu a la fois. Ses lèvres sur les siennes sont un gout qu'elle n'a pas oubliée, une sensation qui l'a toujours agrippé comme un manque terrible qui la tenaillait les longues nuits qu'elle passait seule loin de lui. Ce baiser est une torture, ce baiser est un délice. Un baiser qui se termine aussi vite qu'il a commencé, son corps s'en agace mais son esprit en est soulagé. Un peu plus et elle lui aurait sans doute répondu, délivrant un message clair sur la façon dont il lui avait manqué.

Que ce soit une seconde ou une éternité qui passe, elle met ce qu'elle croit un temps infini a rester coincé la contre lui et le pire c'est que c'est un moment oh combien chéri. Mais un temps beaucoup trop long dans ses bras est un risque. Un temps qui fait que si elle n'y prends pas garde, elle désirera un autre baiser .. N'est ce pas deja le cas ? Elle se secoue mentalement assez violemment et fait la seule la chose que ferait Angelina Dawson en un instant pareil. La seule chose qui le tiendrait a distance .. Du moins pour le moment. Elle lève son genou et le projette dans l'entre jambe du capitaine, qu'elle est atteint ou non sa cible, elle s'en moque bien. L'effet voulu est la, coup de la douleur ou de la surprise il s'écarte un instant juste ce qu'il faut pour qu'elle le repousse et lui assène une gifle magistrale.

Et vous savez quoi capitaine je suis toujours une petite noble pleine de principes qui se refuse a vous. N'allez pas croire que 8 années passés a vous cherchez vont faire que je vous tombe dans les bras. Je ne suis pas de ces femmes faciles que vous aimez fréquentés et qui n'ont pas du vous manquez pendant 8 ans.

La réplique est cinglante, facile, dite sur un ton clairement agacé. Réplique qui est le couvert d'une demoiselle qui intérieurement peine a reprendre contenance, ne pouvant oubliée ce bref moment passé contre le corps du capitaine et toutes les sensations que ça a réveillé en elle. Sensations qu'elle croyait éteintes depuis fort longtemps. Pourtant il suffisait qu'il la touche pour qu'a nouveau le feu menace de faire fondre la glace.

Il y'a 8 ans, nous, nous connaissions autant qu'il était possible de le faire par delà les secrets, les craintes et le peu de temps qui nous avait été accordés. Mais aujourd'hui nous sommes tous au plus deux vielles connaissances qui ne se sont pas vus depuis longtemps. Deux étrangers qui ne savent plus rien de l'autre.

Demie vérité, demie mensonge. Parade pour oublier son baiser. Il n'en est pas moins que l'évocation des femmes qu'il a pu côtoyé ses 8 dernières années ont eu vite fait de la ramener sur terre, les pieds ancrés solidement dans le sol bien loin des sensations que lui avait procuré le baiser du capitaine. Et que ce soit vérités ou mensonges, douleurs ou protection, il est réel que elle comme lui ne savent plus rien de l'autre. Pas des personnes qu'il comme elle sont devenues a ce jour. 8 années, c'était beaucoup, il pouvait se passait tout un tas d’événements, des bons comme des mauvais et cela vous changer forcément. Et elle, elle avait changée, son univers s'était écroulée et elle s'était adaptée. Bien que chaque seconde passée en compagnie du capitaine lui rappelait celle qu'elle avait été jadis. Il lui fallait reprendre le contrôle de la situation est vite, elle n'était pas sans le savoir.

Et ne vous en déplaise capitaine, aussi seule que j'ai pu être ces dernières années, je n'ai nul envie d’être un numéro de plus parmi les nombreuses femmes qui ont dus passées entre vos bras depuis la dernière fois que nous nous sommes vus.

Penser et dire ce genre de choses lui fait fichtrement mal et elle ne préfère pas laisser son esprit s'attarder sur les nombreuses femmes qui avaient dus habiter les bras du capitaine pendant ces 8 dernières années ou elle, elle avait refusé tout autre présence que sa propre douleur et son manque de lui. Mais ces pensées la, bien que douloureuses avaient l'effet voulu, elle l'éloigné sans mal de son besoin de se rapprocher du capitaine, de son envie qu'il l'embrasse a nouveau. Le mur était levé, pas bien solide, pas bien épais, mais il ferait l'affaire ... Pour le moment du moins. Savoir combien de temps il tiendrait bon fasse au regard bleu océan du capitaine et a son sourire Haizien, ça c'était une question qu'elle préférait ne pas se poser.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Finnegan Sidhe
Humain
avatar

Nombre de messages : 168
Âge : 28
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Lun 10 Mar 2014 - 1:49

ARGL! Elle parvenait à lire sur les lèvres, tout compte fait. L’adolescent rougit violemment, même sous la crasse. Il n’avait pas eu l’intention de se montrer si effronté. « .. …….!! .. .. ……. … …. ……….. … …. ………… …. ………… .. … …… . ……….. … … ………. … …. …. …. …. ….. … ….. » Je m’excuse! Je ne voulais pas vous insulter… J’ai subi l’influence d’une personne et j’ai appris depuis à m’interroger sur les intentions des gens… Même s’ils vous ont aidé… Fit-il très vite, rendu nerveux par ce qu’il avait osé demander. Il n’était pas comme son frère. Il était digne et probe, il se montrait respectueux dans sa méfiance. Il ne pouvait pas être un gamin de 15ans. Il s’était à moitié levé de sa chaise, appuyant ce qu’il disait de geste apaisant. « .. …. …. ….. …. .. ….. …. … …… … ….. …… ……. …… .. .. ….. » Et puis vous savez tout le monde fini par avoir une bonne raison d’avoir envie de le tuer. Ce qui sous-entendait qu’il en avait lui-même et qu’il avait également choisi de le côtoyer et de l’aider. Comme elle…

Finn pianotait sur la table, impatient. Ils étaient en retard pour le rendez-vous. Le capitaine leur laissait habituellement peu d’instruction. Des éclaireurs, des messagers, des espions ont besoin de liberté et d’initiative. Être en retard n’était pas un problème. Ils étaient assez systématiquement en retard. Sickert était un dieu des excuses vaseuses. Seulement habituellement, ils avaient des résultats. Cette fois, ils n’avaient rien à proposer. La compagnie n’avait pas besoin de membre inutile…

Il y eut du bruit de l’autre côté. Quelque chose qui ponctua le brouhaha assourdit des voix. Un genre de claquement. Finn se leva de sa chaise et ramassa le chat qui trottait du côté de la porte de chambre. C’était légitime. Il se pencha sur la porte et y appuya les jointures en hésitant. Marion? La dame semblait s’être sensiblement calmée et puis elle avait admis que le tuer maintenant serait mauvais pour les affaires.

Il ne pouvait pas appeler. Il cogna un coup, fit une pause et cogna deux autres coups. Puis, il colla son oreille au panneau de bois indiscret parce qu’après tout, ce n’était pas pour le tenir lui à l’écart que cette porte avait été fermée.
Revenir en haut Aller en bas
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Lun 10 Mar 2014 - 3:12




Et le gamin semble confus qu'elle ait compris, enfin, croit-elle, ce qu'il venait de dire. Mais ce qu'il dit ensuite lui est incompréhensible. Ses lèvres bougent trop rapidement et la confusion n'aide pas trop à se concentrer. Marion suspend son geste, elle ne hache plus rien. Elle réussit peut-être à saisir quelques mots, ais la réponse générale, bien qu'elle semble être... des excuses ? Elle n'en sait rien. Elle fronce les sourcils et secoue la tête. Elle a l'habitude de devoir lire sur les lèvres, certains patients n'ont pas la force d'autres choses.

- [coor=#66cccc]J'ai rien compris... tu parles trop vite... j'ai beau avoir l'oeil vif et l'oreille fine, laisse-moi au moins une chance de pouvoir lire[/color], dit-elle, amusée par la situation. Et elle observe attentivement les lèvres de Finnegan lorsqu'il se remet à parler. Cette fois, elle rigole, ouvertement. Eh oui, de bonnes raisons. C'est principalement la seule chose qu'il nous laisse, des raisons de le tuer, dit-elle, sans amertume apparente.

Elle semble même s'en amuser. Elle tourne la tête lorsqu'elle entends un brouhaha dans la chambre, mais elle fait la sourde oreille. Elle n'a aucune crainte ni pour Haize, ni de la part d'Haize. elle suit pourtant le gamin du regard, lorsqu'il se dirige vers la chambre. Elle reste tranquille, derrière son comptoir.

_____________________________________


Il aurait bien aimé que ce baiser n'ait jamais de fin, mais il savait très bien qu'une fin, il devait y en avoir une et il se doutait même du comment de cette fin. Et ça se passe à peu près comme il l'avait pensé. Si ça c'était passé autrement, il aurait probablement été déçu. Il aurait été déçu de la voir si peu combative et surtout si docile. Elle faisait systématiquement ce qu'il lui disait de faire. Elle s'acharnait à se montrer forte, indépendante, et elle l'était, mais en même temps elle était si délicate et si pleine de principes. Elle est toujours aussi désirable, constate-t-il lorsqu'elle se dégage. Il s'attendait à un coup sournois comme ça. Pas tant de la part de son Ange qu'il s'attend toujours à un coup sournois. Grand bien puisque le genoux si délicat de son Ange lui frappe l'intérieur de la cuisse. C'est douloureux, vexant, mais rien pour le tuer ni lui faire perdre le souffle et le mettre KO. Il recule et encaisse la gifle, sans broncher. Évidemment, la barbe absorbe un peu le coup ce qui atténue la douleur cuisante, mais pas le coup en lui-même. Il recule et se frotte la mâchoire, souriant, ravi de la voir si combative, si elle-même, mais en même temps contrarié qu'elle n'en ait pas profité encore un instant. Elle en avait envie, il le sait, sinon elle aurait cogné bien avant.

Eh oui elle a encore et toujours ces principes et elle n'est pas près de laisser tomber ses principes de nobles. Et de toute évidence, elle aura toujours, par principe, l'arrière pensée qu'à la moindre occasion, il ira voir ailleurs. On ne se défait pas si facilement de l'étiquette de pirate sans attaches, tout comme celle de mercenaire sans attache. Et parce que toute la vie de Sickert tourne autour de sa survie, les étiquettes sont très importantes, elles sont même vitales, en particulier pour les attaches. Il a un froncement du nez, contrarié, lorsqu'elle insinue la quantité de femmes ayant eu la chance, le plaisir et le bonheur de se retrouver dans ses bras. Il soupire. Il n'est quand même pas un dépravé... enfin, comment dire... oui, en un certain sens... par le passé... faut bien que jeunesse se fasse... mais bon, actuellement, il était plus souvent sur les routes ou en train de péter des gueules plus souvent que de caresser des femmes et ce même lorsqu'il cherchait des infos dans les bordels. Il a toujours eu une capacité étonnante à attirer les bagarres.

- Qu'avez-vous de si changé pour que nous soyons maintenant des étrangers ? Je me suis déplacé, mais je ne crois pas avoir tant changé...

Il hoche la tête, se demandant si effectivement, il a changé ou non. Peut-être. Probablement, mais pas au point de devenir un étranger. Elle se trompe, on ne peut pas changer à ce point, pas lui du moins. Elle ? Peut-être... mais non, il a réussit à revoir chez elle son Ange de jadis, elle n'a pas tant changé. Non, ils ne sont pas des étrangers. Il refuse de croire à cette idée. Si son Ange essayait de le choquer, de le blesser, elle réussit fort bien. Il la fixe un instant, incrédule, incertain d'avoir vraiment compris ce qu'il vient d'entendre. Quand il est certain d'avoir bien entendu et surtout bien compris, la moindre trace d'amusement, qu'il aurait pu avoir sur le visage se décompose. Croit-elle vraiment ce qu'elle vient de dire où est-ce de la pure mesquinerie ? Ne vient-elle pas de prétendre qu'il lui est plus facile de croire en sa trahison qu'en son amour ? C'est encore ce qu'elle essaie de faire non ? Pourquoi avouer cette idée si c'est pour dire le contraire quelques minutes plus tard ? Il accuse le coup, mais encaisse très mal l'information.

- Est-ce vraiment si impossible de croire que je puisse vraiment tenir à vous ? gronde-t-il, au moment ou il entend cogner à la porte.

Il fixe encore son Ange, et de toute évidence, il prend très mal les parles de son Ange. C'est Finnegan, il le sait. Il ne sait plus trop depuis combien de temps ils sont ici, mais le capitaine doit être arrivé maintenant. Finnegan est beaucoup moins enclin que lui à s'attirer les foudres du capitaine. Il y a quelques minutes, il aurait probablement fait la sourde d'oreille, mais insulté et contrarié que son Ange puisse être aussi mesquine, il recule, puis se détourne de son Ange, déverrouille la porte et se retrouve face à Finnegan.

- Quoi ? dit-il, sèchement, avant de se mettre à avancer, forçant son petit à battre en retraite. On s'en va.

Dans l’autre pièce, Marion les dévisage les voit débouler et constate l'agitation de Sepiida.

- Vous partez ? demande-t-elle, incertaine de savoir si c'est le moment de lui balancer une vanne ou se taire. Sickert ne lui adresse aucun regard et il se dirige vers ses maigres bagages et ses bottes. C'est comme ça que tu me remercie de mon hospitalité ?
- Je te rappelle que tu as menacé de me tuer de manière très douloureuse, c'est pas très hospitalier.
- Et tu veux qu'on règle ça de quelle manière ?

Il inspire pour répliquer, mais non, il ne dit rien. Il se contente de prendre le poignard à sa ceinture, la sort du fourreau et la balance sur le comptoir où Marion travaillait.

- Ça devrait faire le compte pour cette fois-ci, non ?

L'effet sur la guérisseuse est instantané. Pareil que lorsque Sepiida a réussit à la doubler pour entrer dans la chambre, Finnegan la voit s'empourprer et se tendre, comme la corde d'un arc. Elle lui balance son couteau courbé, qui frappe dans le mur juste à côté de la tête de l'ex-pirate et tombe sur le sol, puis avec une agilité étonnante et avec une efficacité incroyable pour une femme portant une robe, elle bondit par-dessus son comptoir et atterrit de l'autre côté, avant de s'élancer sur le mercenaire, non sans d'abord avoir récupéré le poignard d'Haize, mais il y en a un autre, dans sa main, tout à fait semblable. Il ne bouge même pas, il la laisse approcher, mais attrape le poignard qu'elle vient de lui relancer et les triples lames de déploient et s'entremêlent avec celles de la guérisseuse, tout à fait semblable.

- Je t'interdis de me refiler Marion en paiement, je peux quand même pas porter une lame qui se nomme comme moi. Tout comme toi tu ne pourrais pas porter Suffisance, ce serait absurde.
- T'as qu'à la revendre ?
- Absurde !
- Ce serait pas le premier truc absurde que j'entends aujourd'hui, lance-t-il, amer.
- Tu parles toujours beaucoup trop de toute manière.
- Qui a les moyens de s'attirer des ennuis à Diantra ?

Marion pince les lèvres et appuie un peu plus sur les lames. Elle semble forte, de toute évidence. D'une torsion, elle reprend possession des deux lames. Haize secoue ses doigts, malmenés par le geste et elle lui redonne la lame nommée Marion, par le manche, après avoir rétractée les lames en une seule.

- Blaise de Mortelente. Un genre de prince Marchand, dit-elle en repliant ses propres lames. Certains ont décidé qu'il devait être ruiné. Ses caravanes sont pillées à répétition. Je ne connais pas ses finances actuelle, mais ça pourrait rapporter gros. Haize hoche le tête et reprend la lame nommée Marion, avant de la repasser à sa taille. Ils descend souvent à Ydrill, dit-elle en observant la réaction.
- Je ne descend jamais au sud-est, dit-il en enfilant son manteau à grands gestes brusques.
- Je remonte au nord dans trois jours.
- Et alors ? Tu veux que je me cache en plus ?

Marion observe Haize, puis recule, capitulant dignement pour quelqu'un qui capitule.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Lun 10 Mar 2014 - 10:17

- Est-ce vraiment si impossible de croire que je puisse vraiment tenir à vous ?

Ses paroles avaient fait mouche semblent t'il, pourtant il n'était pas le genre du capitaine de s'emporter quand il s'agissait de parler de ses conquêtes. Il prenait toujours ça avec ce que Ange qualifierait d'un brin de fierté, comme si les conquêtes avaient été avec le fait d’être pirate et qu'il n'en était pas peu fier. Du moins ne les renier t'il jamais, ne se cachant pas de ce qu'avait été sa vie, en paradant même parfois. Haise Sepiida plaisait au femmes et ne s'en cachait pas .. Du moins pas a l'époque.Au final, il peut bien dire ce qu'il veut, il a changer ou tout du moins en ce point. Et alors quoi, elle n'allait pas s'excuser de dire la vérité, il était évident que Haize ne s'était pas privé de compagnie pendant 8 ans. La prenait il pour une idiote ?

Cela l’irrite un peu qu'il prenne mal ce genre de choses alors que débarquant dans sa vie après 8 ans sans nouvelles, il se soit permis tout un tas de truc. Vouloir décider a sa place ou l'embrasser entre autres choses. Et quoi, elle se permet une réflexion sur la vie amoureuse de Mr et il se braque. Elle en lève les yeux au ciel mais n'a guère le temps de répliquer puisqu'un coup puis deux se font entendre a la porte.

Le pirate se détourne rapidement et ouvre la porte, un jeune homme déguindé l'y attends. Ange se souvient vaguement de l'avoir vue a la taverne et aussi de par ses soins, s’être prise du jus de cape détrempé sur la tête. Elle écoute distraitement ce qu'ils se disent, ou plutôt ce que le capitaine dit.La conversation est brève et sans appel. Ils partaient. Son cœur se brise un instant, pour ne pas dire que c'est tout son être qui menace de partir en miettes. Elle sert les poings, se détourne et fixe le mur face a elle, a l'opposé de la porte jusqu’à ce qu'ils quittent la pièce. Cela faisait mal, plus qu'elle n'aurait pu s'y attendre, mais ne devait t'elle pas y être habituée ? Après tout, n'était ce pas la deuxième fois qu'il l'abandonné, bien qu'il clame que la première n'était pas de son fait. Belle preuve de cela mon capitaine.

Elle s'autorise une larme, puis deux les laissant couler silencieusement le long de ses joues. L'avoir retrouvé et tout ça pour ça ? Il fuyait pour une petite remarque sur ses mœurs amoureuses sans même lui avoir expliquer quoi que ce soit. Certes elle le savait vivant, certes elle avait confirmation au sujet des cartes, mais si ce n'est ça qu'avait elle si ce n'est plus de questions que de réponses ? 8 longues années sans répits, 8 longues années a pleurer son nom toutes les nuits et voila que tel le vent qu'il était, il s'en allait loin avec la première bourrasque qui passait. Il serait facile de se laisser aller, de se rouler en boule et d'acceptée que le chagrin prenne le pas sur le reste. Le chagrin, la déception et la colère. Mais elle ne le fit pas, par ce qu'elle avait encore sa fierté, par ce qu'elle avait passée trop de temps a cela... Mais aussi par ce que cela ferait bien trop mal et qu'elle ne pouvait pas affrontée ça alors qu'il était dans la piece a coté. Elle l'avait retrouvée, la quête était finie, si il partait, cette fois elle ne lui courait pas après .. 8 ans  n'étais ce deja pas bien suffisant ? Si cette fois si quelqu'un devrait courir après l'autre ce serait lui .. Mais visiblement il ne le ferait pas et ça, ça fait mal, terriblement mal plus que que ce qu'elle s'avouerait jamais. Une fois encore qu'il y'a t'il de nouveau la dedans ?

Au-revoir capitaine, prenez bien garde a vous .. Murmure t'elle dans un souffle a peine audible.

Elle inspire profondément, se redresse et chasse toute sa peine dans un coté sombre de son être. Une place parfaite, le parfait refuge de ses douleurs depuis 8 ans. Cela resterait la jusqu'a ce qu'elle soit a nouveau seule, vulnérable, prisonnière d'un mal qui ne serait pas le sien, les seuls instants ou trop faible pour combattre, elle se laissait allée a son chagrin. Mais pour l'heure, elle ne laisserait pas les larmes gagner, ni même les regrets, ni même le manque de ce fichu capitaine qui avait repris bien trop d'importance en bien peu de temps. Il avait toujours eu une telle emprise sur elle, qu'il était douloureux de constater qu'après tout ce temps, ce soit toujours vrai. Mais tout ça était fini, elle s'en fit la promesse et qu'elle est besoin ou non de croire qu'elle se tiendrait a cette promesse n'était pas important. L’important était que ça lui donner le courage de se reprendre, même si ça ne devait être qu’éphémère .. et ça le serait forcément.

Tel un automate, elle essuie ses larmes du revers de la main, puis termine de se préparer convenablement. Elle s’enserre la poitrine comme a son habitude, enfile ses bottes, passe une nouvelle paire de gant .. Pour la cape rien a faire pour le moment. Elle est toujours humide et ne ressemble plus franchement a rien. Elle emprisonne ses cheveux dans un chignon strict a l'aide de silex fin qui ressemblent a s'y méprendre a des artifices de beauté, mais les prendre pour cela sera grave erreur, ceux qui y avaient gouter pouvaient en témoigner. Fin prête, elle termine de ranger son sac et s’arrête un instant sur la redingote. Elle la caresse un instant, savourant son contact familier et si précieux, mais s’interdit vite de trop s'y attarder. Il serait facile de la laisser sur le lit, de tourner les talons et d'oublier. Son passé resterait la prisonnier de cette redingote et elle pourrait reprendre son chemin. Mais elle savait que tout n'était pas si simple et qu'elle aurait des regrets. Elle ne pouvait tout simplement pas l'abandonner la, c'était désormais une partie d'elle tout comme le capitaine Haize Sepiida .. A vrai dire tout aurait été bien plus simple si elle avait pu tout deux les oublier la: La redingote et le capitaine.

Elle ne prends pas garde au brouhaha qui se fait entendre, Marion a peut être finalement décidée de passer a l'acte. Elle se convainc que ça ne la regarde pas. Elle se saisie de son sac, avance d'un pas prudent mais déterminé vers l'autre pièce, elle ne sait pas vraiment si ils sont deja partis. Mais qu'importe, elle ferait face. Elle n'allait pas fuir. Pas question elle devait pouvoir regarder en arrière sans ne plus rien avoir a se reprocher. Cette fois ce serait diffèrent. Et qui avait clamé un peu plus tôt qu'il n'était pas un lâche ? Agacement, colère, exaspération. Excellent tout ça valait bien mieux que la douleur, c'était aussi beaucoup plus facile a ressentir et cela faisait nettement moins mal ... Enfin en apparence, car au final la colère sitôt retombée amenait toujours a d'autres sentiments.

Marion, je tiens a nouveau a vous exprimé ma gratitude pour tout ce que vous avez fait. Il est temps pour moi de reprendre mon chemin .. Êtes vous sur qu'avant de partir, je ne puis vous dédommager en rien pour votre temps et vos soins ?

Si le capitaine est encore la, elle ne lui adresse pas le moindre regard mais n'a pas pour autant le regard fuyant. La voix est neutre, le regard impassible. Difficile de s'imaginer que la demoiselle a pleurer quelques instants plus tôt. 8 Ans a vous forger une carapace, 8 ans a fuir vos propres émotions cela vous aidez a passer maitre en matière de faux semblant. Oui vu de l’extérieur, elle avait l'air parfaitement maitresse de ses émotions, sur d'elle et prête a poursuivre son chemin. Intérieurement .. Et bien intérieurement c'était une autre histoire. Une histoire qu'elle ne voulait pas raconter.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Finnegan Sidhe
Humain
avatar

Nombre de messages : 168
Âge : 28
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Lun 10 Mar 2014 - 18:16

Finn ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais Haize l’avait déjà dépassé pour entrer dans la pièce. Il avait rabroué son frère d’une interjection. Bousculé par une syllabe. C’était cruel. C’était mesquin. Sale type va!

Sans voix pour se faire entendre, personne ne fait attention à vous. C’est ce qui manquait le plus à Finnegan. Le pouvoir d’attirer l’attention par sa voix, en exprimant ses idées. Le pouvoir de fasciner, de séduire, de complètement submerger la volonté d’autrui pour se l’approprier et le pousser à le suivre. Pendant que Sickert et Marion ‘discute’ de l’absurdité de leur position respective et de leur dette réciproque, Finn, lui, observe ce qui se passe dans la chambre.

Elle pleure? Oh non! C’est pas vrai!!! Elle ne va pas leur faire ce coup-là? On ne pleure pas pour ça! Pas pour une bouderie de Haize Sepiida! On pleure pour une dague enfoncée dans le flanc, pour une fracture ouverte, pour le sort de l’humanité, pour le destin funeste d’un enfant malade ou la mort d’un frère d’arme. Pas pour un égo malmené et une fierté bafouée! ARGL! Malgré son jeune âge, Finn savait reconnaitre une passion d’un véritable amour. Eh meeeerde…

Finnegan poussa un profond soupir et chercha un peu de support dans le regard du chat. Sauf qu’on peut toujours compter sur un chat pour agir comme un chat. Indifférence et désintérêt. Lui aussi. Bon sang, même le chat! Allez minet, après tout, nous sommes tous des instruments. Il enfoui l’animal dans sa chemise, reboutonna son gilet par-dessus et croisa son écharpe dans son col. Convaincu d’être le seul à agir raisonnablement, il ramassa son paquetage et fouina dans la pièce principale. Sans gêne, il chercha quelque chose pour écrire… De toute manière, personne ne s’occupait de lui alors pourquoi se serait-il occupé d’eux? De l’encre et du papier? S’il y en avait ici, ils n’étaient pas à vue. Finn choisi finalement un pot contenant quelque chose qui ressemblait à un condiment puis chercha une surface bien visible pour son message. Faute de mieux, il choisit la porte.

Son message terminé, il se torcha les doigts sur un linge qui trainait là et s’imagina que Marion allait probablement maintenant vouloir le tuer lui aussi. Ensuite, il franchit le seuil et s’enfonça dans la ville. Sur la porte, il avait écrit d'une écriture hésitante à l'orthographe créative :

Merci, désolé pour la porte.
À la taverne.
J’ai le chat.


Un gamin redoutable. Il avait l'habitude d'être suivi. Il employait seulement de nouvelles méthodes pour convaincre... C'était clairement un défi.

****

La taverne était bondée de figures lugubres. On ne leur avait pas versé leur dernière solde : bris de contrat. En outre, les combat avait été rude et la campagne difficile. Ils avaient perdu des hommes. Certain avait été laissé en arrière le temps de se refaire; des trainards qui rejoindrait la compagnie plus tard. Leur troupe était réduite mais ils occupaient tout l’espace.

Le capitaine occupait une place près du feu. Le lieutenant près de la porte… En franchissant la porte, Finn s’immobilisa. Elow était le lieutenant le plus vachard. Sans Sickert, Finn n’essayerait pas de traverser la pièce. Pas parce qu’il n’était pas capable de se faufiler mais parce qu’il préférait qu’on le croit trop timoré pour essayer.

« Elow! Laisse-le passer! Murmure, amène ton cul par ici… »

Finn lui sourit et se fendit d’une courbette ironique. Quelque chose à mi-chemin entre le respect et le défi de son autorité. Irréprochable. Finn ne s’entendait pas bien avec le lieutenant, contrairement aux gradés qui étaient dispersé dans la pièce. Avec des gestes, il essaya d’expliquer que Sickert viendrait… Et se fit rapidement ‘couper la parole’. « Oh! Assied-toi! On ne comprend rien à ce que tu dis… Ton frère arrive? » Finnegan hocha positivement de la tête. « Bien! »
Revenir en haut Aller en bas
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Mar 11 Mar 2014 - 3:14



Il aurait du ficher le camp aussitôt son Ange déposée chez Marion. Ça lui aurait épargné bien des contrariétés dont il n'avait pas besoin. Il était déjà à cran, la compagnie comptait sur lui et sur Finn pour leur dégoter rapidement du boulot, payant si possible, et il suffisait que son Ange apparaisse et il lâchait tout pour elle. Et tout ça pour finir avec rien du tout. Il avait tiré parti de ce que Marion savait pour tenter quelque chose, mais c'était du va-vite, rien de soigné somme à son habitude. En temps normal, il rapportait tout. Les noms, les lieux, les périodes, les sbires, qui on pouvait approcher et à qui il fallait graisser la patte si besoin est. Évidemment, il s'était surtout contrarié tout seul. Il savait bien qu'elle n'avait balancé ça que pour le provoquer et ça avait fait mouche. Un peu trop, peut-être. N'était-il pas le premier à prétendre ? Évidemment, il prétendait beaucoup plus que la réalité, mais ça servait son image de tête à claques qu'il affectionnait tout particulièrement. C'était utile de faire croire qu'on est une tête à claque. En tout cas, ça lui avait sauvé la vie souvent. Et tout ce qu'il possédait, c'était sa vie. Et comme Finn ne possédait que sa vie, avec en moins la parole, alors il parlait pour deux et s'assurait que Finn reste en vie, en dépit de la sienne s'il le fallait. C'était sa vie depuis qu'il s'était exilé avec son frère. Ça lui avait donné une bonne raison de ne pas croupir le reste de sa vie dans le marécage de sa mère. Non, il n'avait rien à se reprocher et il n'avait rien à regretter. Enfin, si, mais c'était pas le moment d'y penser. Il devait trouver un moyen d'apporter un peu plus consistant au capitaine. il devait mentir, gagner un peu de temps. Il avait usé de tout son temps pour s'assurer que son Ange allait bien. Et maintenant, elle allait bien, enfin, mieux... de toute évidence, parce qu'elle vient de demander son congé à Marion. Pas sûre qu'elle le lui accorde, Marion est stricte sur la posologie de ses médecines et le temps de repos nécessaire.

- J'ai pas dit que vous pouviez partir, mademoiselle, coupe Marion en regardant la patiente.

De son côté, Haize sourit. Marion est si facile à deviner. Elle est certes terrifiante, mais quand on arrive à déterminer ses priorités, on peut tout avoir d'elle. D'accord, faut y mettre le prix, mais quand même. Il sait qu'entre les mains de Marion, Ange sera en sécurité, du moins le temps qu'elle se rétablisse totalement. C'est tout ce qui compte, non ? Qu'elle ne risque plus rien ? Oui, c'est tout ce qui comte et Marion est la meilleure guérisseuse. Il n'y a pas que Marion qui ait des priorités, Finnegan également. Et ça se reflétait sur son message gribouillé avec il ne sait quoi sur la porte. 1. Message à l'hôte. 2. Message pour lui. 3. Encore pour lui. Un sourire à peine esquissé se dessine, avant qu,il ne pousse la dite porte et sorte de la maison de Marion, sans un regard derrière, ni pour Marion, ni pour son Ange. Et pourtant, il dut se faire violence pour éviter de le faire. À grands pas, il s'éloigne, souhaitant mettre le plus de distance possible entre son Ange et lui, puis il s'arrête. Bon sang.

La porte se referme sur Haize et Marion dévisage toujours Angelina. Si elle avait gardé un sérieux de guérisseuse tandis qu'elle lui affirmait qu'elle n'avait pas dit qu'elle pouvait partir, maintenant, elle sourit.

- Enfin, il est parti. Je pensais jamais y arriver. Enfin, c'est vous qui y êtes arrivées toute seule. Je sais pas comment vous avez fait, mais c'était du grand art, mettre Haize Sepiida dans cet état pour vous débarrasser de lui, c'est un véritable coup de génie ! J'ai jamais réussit à l'estourbir de la sorte ! J'ai essayé pourtant ! Mais il s'est toujours contenté de jouer au con, rien ne l'atteint jamais. La seule manière que j'ai trouvé c'était de menacer de le tuer et c'est uniquement parce que je sais qu'il ne veut surtout pas mourir que je sais que j'ai du pouvoir sur lui, parce qu'autrement, il joue encore au con. Mais vous, je suis certaine que vous n'avez pas menacé de le tuer ! Trouver un point faible à Haize Sepiida et le détester au point d'en jouer, c'est du grand art ! Je vous félicite ma jolie, lance-t-elle, joyeuse, enthousiaste et en applaudissant. Elle balaie l'air de sa main. Non seulement vous ne me devez rien, mais en plus, je vous refourgue tout à fait gratuitement, et avec mes compliments, la médecine que je vous ai vanté tout à l'heure, dit-elle en trottinant presque vers son armoire, l'ouvrir et en sortir un flacon, elle tend à l'Ange, de toute évidence ravie de la tournure des événements.

Une centaine de mètres plus loin, dehors, l'ex-pirate s'est arrêté. Il fixe la rue devant lui, grise de saleté, mais aussi par le mauvais temps, et il hésite. S'il ne pleut plus abondamment, il bruine toujours et la pluie mêlée à la fraîcheur de ce début de soirée refroidit sa contrariété bouillante. S'il arrivait si aisément à passer pour une tête à claques, c'est peut-être parce qu'il l'était un peu. Il tente raisonnablement de peser le pour et le contre, mais la seule idée qui s'impose à son esprit, c'est que son Ange est derrière lui et qu'il était de toute évidence en train de s'éloigner d'elle. Non. Non, ce n'est pas lui ça. Il n'a absolument aucune idée de ce qu'il compte lui dire, ni même faire. Si ça se trouve, il va tout simplement resté bêtement planté devant elle. S'il était le moindrement raisonnable, il rejoindrait probablement la compagnie, Fin et il leur donnerait les infos. Mais il n'a jamais été très raisonnable. La preuve, il avait tourné le dos à la piraterie pour tenter le coup dnas la duchesserie. Ça n'avait rien de raisonnable. Il ne refera pas le coup deux fois, mais tout de même... il fait brusquement demi tour et retourne en direction de la maison de Marion. Non, rien ni personne ne lui dictera quoi faire et surement pas la raison.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Mar 11 Mar 2014 - 8:31

- J'ai pas dit que vous pouviez partir, mademoiselle, coupe Marion en regardant la patiente.

Ange ne réponds rien a cela, au pas que la guérisseuse lui fasse peur en quoi que soit, de plus n'avaient elles pas deja convenue de leur départ ? Non, si elle ne dit rien c'est juste qu'il lui faut un moment pour ne pas que sa peine lui échappe et devienne incontrôlable. Il partait, il allait vraiment partir comme ça .. Et c'est ce qu'il fit ... Il était parti. Parti sans un  mot, sans adieux, sans explications, sans même un fichu regard ! Parti pour la deuxième fois. D'accord, cette fois elle l'avait vue partir, mais il venait quand même fichtrement de l'abandonner une seconde fois. Et au delà de la douleur, elle était tout bonnement en colère, oh oui du genre hors d'elle. Comment pouvait il lui avoir fait le coup deux fois tout en ayant le toupet et avec classe je vous pris de lui dire qu'elle avait comptait jadis ...

- Enfin, il est parti. Je pensais jamais y arriver. Enfin, c'est vous qui y êtes arrivées toute seule. Je sais pas comment vous avez fait, mais c'était du grand art, mettre Haize Sepiida dans cet état pour vous débarrasser de lui, c'est un véritable coup de génie ! J'ai jamais réussit à l'estourbir de la sorte ! J'ai essayé pourtant ! Mais il s'est toujours contenté de jouer au con, rien ne l'atteint jamais. La seule manière que j'ai trouvé c'était de menacer de le tuer et c'est uniquement parce que je sais qu'il ne veut surtout pas mourir que je sais que j'ai du pouvoir sur lui, parce qu'autrement, il joue encore au con. Mais vous, je suis certaine que vous n'avez pas menacé de le tuer ! Trouver un point faible à Haize Sepiida et le détester au point d'en jouer, c'est du grand art ! Je vous félicite ma jolie. Non seulement vous ne me devez rien, mais en plus, je vous refourgue tout à fait gratuitement, et avec mes compliments, la médecine que je vous ai vanté tout à l'heure,

Elle reste abasourdie un moment ? Quoi ? Qu'est ce que Marion venait de lui déballer ? Euh y'avait comme un malentendu ou c'était elle qui encore aux grippes des fièvres ne comprenait rien a la situation. Détester, point faible, du grand art ... Bon sang mais qu'est ce que Marion allait s'imaginée ? Ah oui bien sur elle affichait son apparence sur d'elle qui ne ressent rien pour ne pas dire distante voir froide. Les apparences sont trompeuses, il est sans doute préférable de les laisser comme ça .. Enfin de la a laisser quelqu'un croire qu'elle détestait le capitaine...

Le détester est un bien grand mot ...

D'accord il lui tapé sur les nerfs. D'accord il avait le don de la faire se mettre en colère comme personne. D'accord y'avait eu quelques nuits ou elle s'était convainc qu'elle le détester, mais ça c'était juste par ce que ces nuits la c'était plus facile que d'avoir mal. Elle est en colère aujourd'hui comme jadis, par ce que c'est la bon sang de deuxième fois qu'il l'abandonne quoi qu'il en dise. Mais elle ne le déteste pas, c'est plutôt elle qu'elle déteste pour ce qu'elle ressent pour lui et surtout sur l'emprise qu'elle lui a toujours laissé prendre sur sa vie .. Le truc qu'elle n'avait jamais fait avec personne ... Et pour sur vu ce que ça lui avait rapporté, elle ne le ferait plus jamais. Non, avec personne. Bien sur, tout ça elle se garde bien de le dire a Marion, elle en reste a cette vague phrase qu'elle a lui balancé puis en retourne aux remerciements d'usage.

Une fois encore merci pour vos soins et merci pour votre médecine. Prenez soin de vous et n'hésitez pas a continuer de le menacer régulièrement, je suis certaine que cela ne fait de mal qu'a son égo qu'une femme lui donne un peu de résistance !

Elle sourie a la guérisseuse tant bien que mal, mais rien ne transparait car cette dernière pourrait attribuée ça a la maladie et la remettre au lit. Et alors ça c'était juste hors de question. Dormir et s'offrir a ses cauchemar, la maintenant ? Ce serait pure masochisme. Par alors qu'il venait de l'abandonner une seconde fois. Et quand elle dit "il", pas besoin  de préciser car y'a toujours eu qu'un seul homme pour lui faire cet effet la .. Le bon comme le mauvais. Elle sourie a Marion, prends ce qu'elle lui remet et se dirige vers la sortie. Elle est tellement occupée a ne pas penser qu'elle ne prends pas garde a ce qu'il y' écrit sur la porte. A vrai dire le voit elle seulement ? C'est le regard absent qu'elle quitte la maison de Marion. Pour Sur Marion, elle le verrait le message et si Ange l'avait vu, elle aurait peut être bien eu peur pour le jeune home qui l'avait trempé avec le jus de sa propre cape .. Quoi que !

Une bouffée d'air lui fait du bien, enfin du moins se plait elle a le croire. Il lui fallait juste trouver une raison d'avancer, quelque chose qui ferait qu'elle oublie la douleur qui menaçait de la submerger. Certes il y'avait le moyen habituel mais après avoir revue le capitaine, elle comprenait que ses 8 années avait étés pire qu'un gâchis et que se cacher derrière la douleur physique pour ne pas penser a la douleur émotionnelle faisait plus de bien que de mal .. Dans tout les sens du terme d'ailleurs. Ces cicatrices le prouvaient pour le coté physique et coté cœur, on peut bien esquiver les douleurs, elles n'en sont pas moins toujours la.

Mais elle ne veut pas pensée a ça, pas maintenant, pas au milieu de la rue alors que les larmes pourraient couler. Elle va juste ranger ça dans un coin de son cœur et de sa tête et l’affronté en temps voulue. Il vaut mieux en l'instant qu'elle se concentre sur sa colère. Et c'est franchement pas dure. PARTI. Il était parti, ce bougre de pirate était parti et ça osé chanter tout un tas de trucs comme quoi ça avait pas était sa faute la première fois et ...

Elle se stop nette, il est la devant elle .. Il s'est trompé de chemin ou il a oublié un truc ? Par ce que la pour sur, il retournait vers chez Marion. Alors quoi ? Mais alors rien, rien de censer du moins par ce que la elle est juste très en colère. Enfin si elle fait quelque chose de tout a fait censer par rapport a sa colère, elle lui claque une gifle magistrale .. La seconde .. Enfin aujourd'hui !!!

Vous êtes parti. Assène t'elle durement. C'est la deuxième fois que vous me laissez derrière pirate. Conclut t'elle un peu moins franchement.

Oh mais pas de quoi niè qu'elle est en colère ou carrément tout bonnement hors d'elle. C'est pas de la petite contrarié juste par ce qu'il l'a embrassé sans permission. Ses yeux étincellent, ses lèvres sont pincés et c'est limite si sa main ne se porte pas vers ses silex pour lui laisser une petite cicatrice que elle il ne pourra pas laisser derrière.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Mar 11 Mar 2014 - 12:46



Il avait presque atteint la maison de Marion lorsqu'il la vit sortir de la dite maison. Il s'arrête, quelques instants, le temps d'une hésitation, puis il secoue la tête et fonce. Non, pas question. Il doit avancer, il doit foncer et si ça tourne mal, au moins il sera fixé. De toute manière, c'est pas son genre de foncer sans savoir si ça risque de mal se passer ou non. Mais cette fois, dans les deux cas, il ne sait pas du tout si ce sera pire ensuite si ça se passe mal ou non. Tant pis. Il la laisse approcher, question de savoir de quel côté elle se dirigera, puis il sourit en la voyant tourner dans sa direction. Il se remet donc en marche, jusqu'à ce qu'elle le voit. Elle se fige et il mettrait sa main au feu qu'elle a cherché une issue, brièvement, mais elle l'a fait. Il marche vers elle, sans ralentir, sans hésiter, avec une détermination possessive. Et il reçoit sa seconde... non, sa troisième claque de la journée. La première étant lorsqu'il a vu son Ange à la taverne.

- Oow, souffle-t-il, après un bref recul. Pour la seconde fois, il porte la main à sa joue, mais il semble tout aussi amusé, ou peut-être plutôt ravi de la situation. Ça m'avait terriblement manqué, ça aussi ! claironne-t-il.

Elle l'informe qu'il est parti. Il hoche la tête. Oui, bien sûr qu,il est parti. C'est pas la première fois et il doute que ce soit la dernière. De toute manière, elle n'est pas non plus toute innocente à ce sujet. Un rapide calcul des événements passés et on voit bien qu'ils ne sont innocent ni l'un ni l'autre.

- Non, en fait, c'est la troisième, mais la première fois, je ne suis pas parti longtemps. La seconde, c'était pas par choix, annonce-t-il, sans la moindre hésitation, ans le moindre remords, sauf peut-être quand il énonce le départ qu'il n'a pas choisit. Mais vous êtes partie également, mon Ange. Mais ça n'a rien d'un reproche, c'est une simple constatation, il n'y a aucun doute à avoir. Vous voulez le récapitulatif ? Je me souviens de tout. Enfin, je crois, je suis certain que vous saurez me rappeler si j'oublie quoique ce soit. Il prend une seconde ou deux pour réfléchir, puis il compte sur ses doigts. D'abord, vous m'avez cherché, mais je ne suis pas certain que ça compte, parce que vous ne saviez pas mais c'est bon, je vous l'accord. Ensuite, vous êtes partie, et c'est la seconde fois que je vous récupère fiévreuse, mon Ange, faudrait y faire attention. Après, nous nous sommes retrouvés par hasard et si je me souviens bien, ça ne vous a pas particulièrement plut... mais passons. Encore une fois, c'est vous qui êtes parti, mais cette fois, je vous ai retrouvée, mais je suis reparti aussitôt, mais j'hésite à le compter celui-là, parce que c'était pas un vrai départ. Bref, je suis revenu et je ne serais pas parti si je n'avais eu cet épineux problèmes de pirates... et ensuite, vous m'avez cherché, je suis resté introuvable, mais je vous accorde le point pour cet après-midi, à la taverne. Après, je suis parti, j'étais vexé, mais j'ai rebroussé chemin, termine-t-il, espérant ne rien avoir oublié. D'accord, j'avoue nous ne sommes pas à égalité. J'ai un peu de retard, mais j'en ai tout le temps, sinon à quoi ça sert d'avoir des dettes, n'est-ce pas ?

Et il sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Mar 11 Mar 2014 - 13:20

- Oow,Ça m'avait terriblement manqué, ça aussi !

Elle hausse un sourcil puis l'autre, elle ne peut empêchée de lever les yeux au ciel. Les gifles lui avaient manqués ? D'accord il n'avait jamais mal pris ses gifles, il s'en amusait même parfois ce qui l'agaçait elle au plus au point .. Puis y'avait les fois ou il avait de dangereuses réactions face a ses gifles .. Mais ça elle ne veut pas y penser. Bref de la a lui dire qu'elles lui avaient manquer ? Puis que voulait il dire par aussi ? Qu'est ce qu'il lui avait manqué d'autres ? Pas elle ! Pour sur ! Sans quoi il l'aurait cherchée et surtout il ne l'aurait pas a nouveau planté la.

Elle est coupée nette dans ses pensées quand il lui fait un petit récapitulatif de leur histoire. D'accord c'était abrégée, d'accord c'était dit a sa façon très cavalière, mais les faits étaient la et il s'en souvenait. Bon sang il se souvenait, plaisir manifeste ! Y'a pas que des bons souvenirs, la façon dont il en parle la met un peu plus en colère .. Quoi que c'est possible ça ? Malgré tout il parvient a lui arraché l'ombre d'un sourire. Du moins le croit elle, c'est fou comme sourire ne lui est plus du tout naturel. En fin de compte, Haize Sepiida n'avait pas changé. Il était toujours tout aussi sur de lui et tout aussi charmant .. Dangereusement charmant !

Une foule de souvenirs se déverse dans son esprits, des qui font briller les yeux, d'autres qui brisent le cœur. Certains pleins de sourires, d'autres pleins de larmes. Des départs avec explications, des départs sans explications. Des baisers, des gifles. L'amas de souvenir qui la frappe est une vraie tempête. Elle se secoue mentalement pour s'en sortir. Il ne croyait tout de même pas s'en sortir comme ça ? Pas question qu'elle oublie a quel point elle était en colère en cet instant. Cette fois son charme de pirate et ses sourires Haizien ne le sauveraient pas. Hors de question, elle aussi se souvenait.

Rectification, la seule fois ou moi je vous ai quittée, je l'ai fait de par une lettre et nous n'en étions absolument pas ou nous en étions quand vous, vous m'avez quitté .. Était elle clair ? Pas sur, mais tout ça était fichtrement compliqué et ramenait  tout un tas de souvenirs qu'elle était pas sur de pouvoir géré, surtout avec lui souriant juste sous ses yeux et a moins d'un mètre d'elle. La fois ou je suis partie sur le Fossoyeur, je ne vous quittée pas spécialement vous, trop occupé avec Votre Azadeth, mais une traversée qui fut un véritable enfer ! Cette fois la ne compte pas donc. Et puis d'abord, il ne se passait strictement rien entre eux a cette époque, enfin si de son coté .. Enfin bref, il ne pouvait pas compté cette fois la.

Elle se rapproche un peu de lui, fixe ses yeux toujours au combien étincelant de fureur dans les siens, tout en agitant un doigt sur sa poitrine. La colère c'est bien, par ce que curieusement c'est le seul truc qui arrive a repoussé les souvenirs douloureux et ça tombait bien car Haize Sepiida avait toujours été très douée pour la mettre en colère.

Je ne compte pas la première fois ou vous êtes partie, car d'une c'est ce qui vous a ramené a moi de façon plus permanente et de deux, vous aviez laissé un mot, Court, bref, précis mais un mot tout de même. vous n’êtes pas juste PARTI. Son ton hausse sur ce dernier mot, elle est vraiment en colère, le capitaine ne peut tout bonnement pas l'ignoré. Celle que vous appelez la deuxième fois vous avez fait plus que partir, vous m'avez abandonné sans un mot, sans une explication. Quand a ses problèmes épineux de pirates qu'ils soient la vérité ou votre excuse vous ne m'en avez rien expliqué et vous alliez m'abandonner a nouveau sans l'avoir fait !

Son regard se fait plus menaçant, son doigts cesse de tambouriner sur le torse du capitaine mais ses yeux sont toujours braqués sur lui. Un regard qui en ferait fuir plus d'un. Pas difficile de voir qu'elle ferait volontiers bien plus que le gifler en l'instant. Pourtant elle se contient, physiquement et dans ces gestes du moins. Les mots qui sortent de sa bouche, eux sont mal contenus, ils sont le résultat de la colère qui bouillonne en elle.

Vous êtes vexé ? Bon sang, j'ai passée 8 ans .. 8 longues années a vous chercher et jamais vous ne pourrais imaginé ce que ça a été et c'est vous qui êtes vexé. Car quoi ? Car je vous dis ce qui est une certitude que pendant que moi je ne faisais qu'attendre que vous, d'autres ont dus passer entre vos bras. Grands dieu si vous, vous êtes vexé alors moi dans quel état croyez vous que je suis ?

Pas a égalité, un peu en retard. Bon sang a égalité ils ne le seraient jamais, pas après que elle l'ait cherchée en vain 8 ans pendant que lui était occupée a faire .. Et bien quoi qu'il est fait, vu qu'elle n'en sait rien et qu'il avait faillie a nouveau l'abandonné sans rien lui en dire. Ses yeux se posent sur son sourire, diantre ce maudit sourire qui ferait perdre contenance a n'importe qu'elle créature alors a elle pour qui il représentait plus qu'elle n'avouait .. Mais elle tenait bon. 8 ans a vous souvenir de ce sourire, ça vous aide a apprendre a y résisté .. mais quand même !

Ôtez ce maudit sourire de vos lèvres capitaine ou je jure que je vous gifle a nouveau.

Dans l'état de colère qui l'habite, une partie d'elle serait tout a fait prête a prendre le risque qu'il continu de sourire juste pour avoir le plaisir de le gifler a nouveau et ça .. ça la fait sourire elle !
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Mar 11 Mar 2014 - 23:40



C'est une discussion sérieuse, il le sait et il écoute sérieusement, mais il reste tout sourire. Et ça n'a rien d'un sourire forcé. C'est un sourire vrai et d'une sincérité qui pourrait être malvenue si on fait abstraction qu'il s'agit du sourire de Sepiida, peu importe le nom qu'il porte. elle a raison, toutes ses explications sont rigoureusement vraie et véritable, elle a bien raison, mais si on se sert de l,évolution de leur.. de leur quoi au juste, de leur relation ? Ouais, quelque chose comme ça. Eh bien c'est certain que plus c'et près du moment présent, plus c'est... accablant. Mais de toute manière, ce n'est absolument pas ce genre de détails qui risque de lui faire perdre sa bonne humeur. De toute évidence, le choc de revoir son Ange après toutes ces années est passé et ne compte plus pour lui que le bonheur de la revoir.

- C'est vrai, nous n'en étions pas là. À l'époque, je n'aurais quitté l'Eris pour rien au monde, dit-il, sans la moindre reproche dans sa voix. Vous exagérez avec " Votre Azadeh " ça n'a été que d'agréables moment, ça n'a rien à voir, assure-t-il d'un ton tout à fait neutre, comme si c'était des banalités.

En fait pour lui, ce sont des banalités, rien de plus qu'un bon moment avec un compagnon temporaire. Et il en parle exactement de cette manière. Il se souvient, parce que Haize Sepiida se souvient de presque tout ses compagnons, bien qu'il feigne souvent le contraire. Son sourire s'efface un peu lorsqu'elle dit qu'il avait laissé un mot la fois précédente. En effet, ce n'était pas vraiment un départ, c'était qu'une astuce pour mieux revenir. Oui, il était parti, mais ça n'avait rien de décidé. Ni rien de sa propre décision d'ailleurs.

- La première fois, j'avais laissé un mot, oui, alors pourquoi croyez-vous que je ne l'aurais pas fait cette fois-là également ? Il sourit toujours, peut-être un sourire moins rayonnant, mais tout de même il sourit. Si j'avais pu vous laisser un mot, mon Ange, je l'aurais fait. Mais dans la situation où je me trouvais, c'était impossible. Enfin, peut-être que ça aurait pu être possible, mais j'ai craint que ça ne vous attire des ennuis. Je vous raconterai. Il hoche la tête, un peu troublé. Je suppose que de ne pas avoir pu vous en laisser un vous a causé sous autant de soucis... j'en suis désolé... dit-il, sincèrement désolé.

Oui, il avait été vexé. Vexé qu'elle croit sincèrement que ce genre de contact charnel, avant et après, quand il croyait ne plus jamais la revoir, comptent pour quelque chose. Et puis ce n'est pas tant que ça puisse compter qu'elle l'ait affirmé comme un truc ignoble et méprisable. Est-ce méprisable ? Non, il ne le croit pas. Et personne n'arrivera à le convaincre que ça l'est.

- Oui, votre situation a du être frustrante, mais ce n'est pas une raison pour prétendre que que vous puissiez compter comme faisant parti d'un lot innombrable. Ça n'a jamais été le cas et ça ne le sera jamais. Jamais je ne vous ai considéré comme étant une parmi d'autres. Et entre nous, les affirmations à ce sujet sont bien au-dessus de la réalité...

Oui, depuis qu'il la connaissait, il n'y avait que deux femmes dans sa vie. Son Ange et toutes les autres. Évidemment, sa mère et Finnegan étaient une classe à part. Et son Ange était maintenant devant lui. À cette pensée, son sourire de pur émerveillement lui revient, dès qu'il pose les yeux sur elle. sourire qu'elle remarque aussitôt et dont elle réagit à sa manière si délicieuse de le menacer d'une gifle. Contre toute attente, c'est par un éclat de rire qu'il répond.

- Même une gifle ne me fera pas cesser de sourire, mon Ange. Si vos gifles me permettent de rester près de vous, je veux bien que vous me gifliez jusqu'à ce que vous en ayez marre ou que vos paumes soient à vif, la provoque-t-il. Et je veux bien que vous me gifliez à mort, si ça peut vous permettre de me pardonner...

Il avait ses raisons de ne pas avoir pu chercher son Ange. Mais il ne voulait pas brandir son kidnapping, littéralement, comme un bouclier pour le protéger. Il ne pense pas avoir tous les torts et il ne pense pas que son Ange puisse en avoir, alors c'est effectivement à lui de se faire pardonner.

Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Mer 12 Mar 2014 - 0:12

- C'est vrai, nous n'en étions pas là. À l'époque, je n'aurais quitté l'Eris pour rien au monde.Vous exagérez avec " Votre Azadeh " ça n'a été que d'agréables moment, ça n'a rien à voir.

A ce moment la, elle se retient forcément de le gifler. Une évidence sans quoi il aurait comptait une gifle de plus a sa journée. Mais elle ne le gifle pas, donc elle s'est retenue. Comment ? Foutu mystère. Sans doute trop occuper a digérer ses paroles pour réagir. Comment pouvait il lui dire ça comme si il parlait du temps qu'il faisait. Un fait anodin pour lui. Juste d'agréables moments. Ah oui vraiment et c'était censer devoir la rassurer ou se suffir comme explications. Non, ce qui se suffisait comme explications c'était que c'était non pas un bougre de pirate, mais un bougre d'homme et qu'il ne verrait jamais le mal a prendre un peu de plaisir sans plus de conséquences. Sauf que cette fois la, il y'avait eu des conséquences, il l'avait blessée elle et pour son malheur a lui, elle avait très bonne mémoire.

Sa réplique sur l'iris, par contre elle fait mouche. Il avait quitté l'Iris ensuite, pour elle et bien qu'elle en ait toujours éprouvée une grande joie de par sa présence, elle s'était toujours aussi sentie fautive et craintive de cela. En effet elle avait toujours redoutait soit qu'un jour il reparte, soit qu'il reste prés d'elle mais qu'il en soit malheureux de par son manque de l'Iris. C'est aussi de ce fait qu'elle n'avait pas eu grand mal a croire en son abandon. Il lui avait lui même avoué combien l'Iris était une maitresse possessive et combien elle avait de pouvoir sur lui. Cela non plus, elle ne l'avait pas oubliée.

- La première fois, j'avais laissé un mot, oui, alors pourquoi croyez-vous que je ne l'aurais pas fait cette fois-là également ? Si j'avais pu vous laisser un mot, mon Ange, je l'aurais fait. Mais dans la situation où je me trouvais, c'était impossible. Enfin, peut-être que ça aurait pu être possible, mais j'ai craint que ça ne vous attire des ennuis. Je vous raconterai.Je suppose que de ne pas avoir pu vous en laisser un vous a causé sous autant de soucis... j'en suis désolé...

Il a l'air désolé, il a l'air sincère et tout ça ne rend que la situation que plus compliquée. Pourquoi n'avait elle pas doutée de son départ volontaire quand elle n'avait pas trouvée de mots ? Mon dieu pour tant de choses alors pourquoi en venait elle a se sentir coupable aujourd'hui. Non, elle ne ne le devait pas, la culpabilité était deja bien assez grande pour bien des choses. Mais a l'époque, elle ne pouvait pensée autrement. Il avait disparu, les cartes avaient disparu. Rien ne laissait penser qu'il soit parti autrement que volontairement et puis il y'avait ses craintes. Ses craintes sur le fait qu'il ne pouvait pas l'aimer elle et ses craintes sur le fait que l'Iris lui manquer a lui. Puis l'Abandon, la fuite n'avaient étés ses premières pensées, alors non elle ne pouvait pas se reprocher cela, ça n’arrangerait rien.

Des soucis ... Cela m'a causé plus de douleurs que de soucis capitaine. Mais qu'importe laissons le passé a ce qu'il est le passé ! Néanmoins j'attends un peu plus de vous qu'un simple je vous raconterais. Ces années ont étés particulièrement difficiles et si cela a une cause, quoi que ce soit qui pourrait donner un sens a ces 8 années, je vous serais gré de me le dire et d'abrégé au plus vite les douleurs que me causent les questions qui me hantent.

Elle se contenterait d'un résumé, de quelques phrases. A vrai dire de tout ce qu'il voudrait bien lui donner tant soit peu que cela donne un peu de sens a tout ce gâchis. A la douleur, a l'abandon, a la culpabilité et toutes ces choses qu'avaient étés sa vie ses huit dernières années. Même si leurs retrouvailles ne devaient servir qu'a cela, il lui fallait au moins ses réponses.

- Oui, votre situation a du être frustrante, mais ce n'est pas une raison pour prétendre que que vous puissiez compter comme faisant parti d'un lot innombrable. Ça n'a jamais été le cas et ça ne le sera jamais. Jamais je ne vous ai considéré comme étant une parmi d'autres. Et entre nous, les affirmations à ce sujet sont bien au-dessus de la réalité...

Cela est facile a dire, plus dure a prouver. Leur relation avait été brève, elle ne l'avait jamais disons contenté comme d'autres l'avaient fait et avaient du le faire depuis. Les paroles son plaisantes a entendre pour sur, elles bercent son cœur d'une manière fort agréable mais de la a se convaincre qu'elles sont vrai, c'est la une toute autre histoire. Surtout quand il s'agit d'une demoiselle se prénommant Ange ayant bien peu de confiance en ses charmes et ayant vécue les 8 années qu'elle venait de vivre.

Quand il se met a rire, cela sonne une toute autre musique a ses oreilles. Bon sang comment pouvait il s'amuser de ses menaces, de la situation et du fait évident qu'il avait eu bien des conquêtes ces 8 dernières années .. Après tout il avait beau l'exclure de ce lot comme il disait, il n'en avait pas moins nié les faits. Et pourquoi cela faisait il si mal ? Il ne lui avait rien promis, ils étaient séparés, enfin géographiquement car de séparation en tout termes il n'y en avait pas eu. Alors pourquoi ? Sans doute par ce que de son coté, elle avait été incapable de laisser quiconque s'approcher. La seule personne qu'elle voulait n'était plus et elle n'avait pas la force a l'époque de faire autre chose que de le chercher.

- Même une gifle ne me fera pas cesser de sourire, mon Ange. Si vos gifles me permettent de rester près de vous, je veux bien que vous me gifliez jusqu'à ce que vous en ayez marre ou que vos paumes soient à vif. Et je veux bien que vous me gifliez à mort, si ça peut vous permettre de me pardonner...

Elle accroche son regard a celui du capitaine. Il est devenu maitre dans l'art de manié ses mots lui aussi. Cela allié a son sourire faisait de lui un adversaire redoutable .. Ou alors étais ce juste elle qui était incapable de lui résister. Qu'importe elle ne peut s’empêcher de sourire, ses yeux brillent. Elle est amusée, elle a envie d'y croire et cela fait bien longtemps que ça ne lui ai plus arrivée. Prés de 8 ans très exactement.

Méfiez vous capitaine, je pourrais faire bien plus que vous giflez. Menace manifeste, voilée d'humour mais un brin sérieuse. Après tout ses silex n'étaient pas loin. Quand a vous pardonnez, si je parviens a me pardonner moi, vous pardonnez vous, sera comme un printemps après l'hiver. Naturel.

De cela ils en étaient bien loin, elle le savait, elle n'en ignorait rien et se pardonner elle serait bien plus dure que lui pardonner a lui .. Il était si simple de l'aimer, c'était comme respirer. De ce fait, elle savait que quand il lui aurait tout raconter, elle le pardonnerait de tout son cœur. Mais a savoir si cela changerait quoi que ce soit a ce que leurs vies étaient devenues, cela était une toute autre histoire. Pourraient ils êtres encore ce qu'ils avaient étés l'un pour l'autre ? Après tout ce temps ? Après toute cette douleur ? Oh comme elle aimerait y croire. Mais le chemin s'annonçait long et semé d'embuches.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
avatar

Nombre de messages : 1301
Âge : 118
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Mer 12 Mar 2014 - 5:09




- Des soucis ... Cela m'a causé plus de douleurs que de soucis capitaine.
- Sickert... J'en suis navré...

Constatation douloureuse.  Il n'était plus grand chose en fait. Du moins hiérarchiquement. Ses talents de bagarreur, de cartographe et de soutireur d'info sans torturer faisaient de lui un type à garder sous la main, mais il était tout en bas de la hiérarchie, lui qui a toujours pourtant frôler les sommets.

- Ou comptiez-vous dormir cette nuit ? À part chez Marion, je veux dire. Quoique vous pouvez toujours y retourner, elle rajoutera ça à ma note, dit-il en y ajoutant un autre sourire.
- Mais qu'importe laissons le passé a ce qu'il est le passé ! Néanmoins j'attends un peu plus de vous qu'un simple je vous raconterais. Ces années ont étés particulièrement difficiles et si cela a une cause, quoi que ce soit qui pourrait donner un sens a ces 8 années, je vous serais gré de me le dire et d'abrégé au plus vite les douleurs que me causent les questions qui me hantent.

Raconter tout ça ne lui tente pas vraiment. Et ce sera nécessairement de l'abrégé, parce que les détails, c'est pour le moment au-dessus de ses forces. Et puis, il faut bien trouver quoi raconter pour égayer les nuits de veilles ou de solitude avec Finn, non ?

- Méfiez vous capitaine, je pourrais faire bien plus que vous giflez.
- Jameson Sickert... oui, une nouvelle identité. C'est comme ça quand on fuit, quand on ne doit surtout pas être reconnu. On se créé une nouvelle identité, on falsifie quelques papiers, rien de difficile pour un cartographe et un faussaire, puis on essaie de ne croiser personne relié à son passé. Je ne suis plus capitaine...
- Quand a vous pardonnez, si je parviens a me pardonner moi, vous pardonnez vous, sera comme un printemps après l'hiver. Naturel.
- Que pourriez-vous bien avoir à vous pardonner ? demande-t-il en lui jetant un regard de biais. Marchons, autrement, les soins de Marion auront été vain. Elle ne me le pardonnerait pas.

Il s se mettent en marche, silencieusement durant quelques secondes, en fait, il ne sait même pas trop vers où ils marchent. Il la suit, mais bizarrement, ça semble être en direction de la taverne. Tant mieux, il doit s'y rendre. Il doit y retrouver Finnegan.

- Oui, si vous y tenez... je peux vous raconter... brièvement. Ça n'a pourtant rien de flatteur, ni d'honorable. Disons qu si j'ai tourné le dos à Meca, certains aspect de Meca ont tôt eut fait de me ramener en mer. Je me suis littéralement fait enlever, dit-il en grimaçant à ce souvenir. Si y'avait pas eu cette fichue sorcière... et là je parle pas que de ma mère, note-t-il. Bizarre, non ? Ils s'entendaient pourtant comme deux complices sa mère et lui, non ? J'ai presque réussit à m'échapper, mais ils m'ont rattrapé et après, ça été impossible, du moins, c'était trop risqué, j'ai donc du accepter de retourner sur Meca. J'avais l'intention de tout régler et revenir ensuite, dit-il, sincèrement navré, mais rien ne s'est déroulé comme prévu... murmure-t-il, le regard momentanément douloureux. J'ai du fuir, encore, avec Madame Ingrid, puisque nous n'étions plus que tous les deux. Nous étions dans les Wandres... dans les marécages... elle y est tout aussi à l'aise que sur Meca d'ailleurs. Elle y est originaire, j'en savais rien... après y a eu Finn, puis nous nous sommes exilés... enfin, Finn a choisit l'exil et je l'ai suivi... nous avons rejoint la compagnie. Je suis descendu jusqu'en Soltariel, il y a quatre ans, mais j'ai pas pu rester... je pouvais pas vraiment m'y risquer plus longtemps, puisque ma tête était mise à prix. Si j'avais pu me manifester sans trop craindre, je l'aurais fait, mais vous n'étiez pas là, alors je suis reparti. Je suis pas revenu depuis. En fait j'étais pas redescendu si loin dans la péninsule depuis. En fait j'avais pas mis un pied dans la péninsule depuis.

Il n'a vu ni l'Eris, ni l'Océan depuis 7 ans. Les quelques jours passés en Soltariel avaient été pénibles, douloureux et néfaste. Son retour dnas les Wandres avait été désastreux et il avait bien faillit ne pas s'en rétablir tant il avait été malade. Mais Madame Ingrid avait prit soin de son fils chéri et il s'était rétablit.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
avatar

Nombre de messages : 1018
Âge : 33
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   Mer 12 Mar 2014 - 9:10

(Hrp: J'ai fais en sorte que nous arrivions rapidement a la taverne pour Fin, mais il nous faudra revenir a cette discutions, plus tard !!! )

- Ou comptiez-vous dormir cette nuit ? À part chez Marion, je veux dire. Quoique vous pouvez toujours y retourner, elle rajoutera ça à ma note.

Comptait il détourné la discutions pour lui parler de ça tout d'un coup ? Probable que non, ou alors bien essayer mais rater. Ou alors il était juste égale a lui même comme toujours, changeant comme le vent se faisant pi des sujets importants comme des plus légers et n'en faisant quoi qu'il arrive qu'a sa tête. Néanmoins, elle avait besoin de réponse et ne se laissa pas distraire. Elle poursuivit encore et encore jusqu’à ce qu'il parle, par bride au début du moins.

- Jameson Sickert... Je ne suis plus capitaine...

Le nouveau nom, bien sur Marion lui en avait touché un mot ! Il faut dire qu'avec tout ça, cela lui était complètement sorti de la tête. Et pourquoi un nouveau nom ? Qu'avait il bien pue faire pour devoir renoncé a son autre identité. D'ailleurs Haize Sepiida, était elle la vraie ? Qu'importe, la réponse viendrait en tant voulue. Si elle avait bien appris une chose avec Haize .. Jameson Sickert c'est que le meilleur moyen d'avoir des réponses était de ne pas le brusquer. Haize .. Jameson Sickert .. Non, vraiment, elle ne se ferait jamais a ce nom ? D'ailleurs d’où il venait ce nom ?  Plus capitaine ? Donc plus pirate ? Il était vrai, qu'il n'était plus aussi soigné qu'avant .. Toujours aussi charmant certes , mais pas aussi soigné. Il n'y'avait qu'a voir cette horrible barbe qu'elle lui couperait bien volontiers.... Que pouvait il bien faire maintenant ? La encore, elle s'abstient de toute question. Pour le moment du moins.

- Que pourriez-vous bien avoir à vous pardonner ?Marchons, autrement, les soins de Marion auront été vain. Elle ne me le pardonnerait pas.

Techniquement, elle était guérie et pas que grâce aux soins de Marion, nul soucis a se faire la dessus .. Après tout cette fièvre ne lui avait pas été destiné de base. Mais ça il avait pas vraiment pas besoin de le savoir. Elle ne se rappelait que trop bien se qu'il pensait du fait qu'elle se serve de son don .. sa malédiction. Bref. Elle lui emboite le pas, sans guère répondre a ses questions, après tout le fait il lui ? Elle en a deja dis plus que nécessaire, pour le reste cela viendrait en temps voulu... Peut être ! Elle prends la direction de la taverne, oh pas qu'elle compte y dormir. Hors de question, elle a de tout autre projets. Mais il lui faut chercher Haize .. Le chat. Lui au moins il n'allait pas changer de nom. Remarque sarcastique qui lui arrache un sourire mental. Il devait toujours être la bas, elle ne l'avait pas revue depuis son.."malaise". Avec un peu de chance, il était tout bonnement un train de l’attendre la bas, a flairé quelques souris grassouillettes qu'il n'attraperait jamais. Pauvre bête, il avait vraiment besoin que quelqu'un prenne soin de lui, il ne s'en sortirait probablement pas tout seul .. Il n'était peut être pas le seul. Le silence est rompu par le capitaine .. Enfin Haize .. Enfin Sickert .. Bref il fini par parler. Comme elle l'avait espérée la patience avait été bénéfique... En faites plus que bénéfique au vu du flot de parole qui déferle sur elle.

- Oui, si vous y tenez... je peux vous raconter... brièvement. Ça n'a pourtant rien de flatteur, ni d'honorable. Disons qu si j'ai tourné le dos à Meca, certains aspect de Meca ont tôt eut fait de me ramener en mer. Je me suis littéralement fait enlever. Si y'avait pas eu cette fichue sorcière... et là je parle pas que de ma mère. J'ai presque réussit à m'échapper, mais ils m'ont rattrapé et après, ça été impossible, du moins, c'était trop risqué, j'ai donc du accepter de retourner sur Meca. J'avais l'intention de tout régler et revenir ensuite, mais rien ne s'est déroulé comme prévu...J'ai du fuir, encore, avec Madame Ingrid, puisque nous n'étions plus que tous les deux. Nous étions dans les Wandres... dans les marécages... elle y est tout aussi à l'aise que sur Meca d'ailleurs. Elle y est originaire, j'en savais rien... après y a eu Finn, puis nous nous sommes exilés... enfin, Finn a choisit l'exil et je l'ai suivi... nous avons rejoint la compagnie. Je suis descendu jusqu'en Soltariel, il y a quatre ans, mais j'ai pas pu rester... je pouvais pas vraiment m'y risquer plus longtemps, puisque ma tête était mise à prix. Si j'avais pu me manifester sans trop craindre, je l'aurais fait, mais vous n'étiez pas là, alors je suis reparti. Je suis pas revenu depuis. En fait j'étais pas redescendu si loin dans la péninsule depuis. En fait j'avais pas mis un pied dans la péninsule depuis.

Ils sont arrivés devant la taverne. Elle stop ne sachant pas vraiment ou il va lui. Fichtre, ce qu'il venait de lui déballer ça c'était de l'information, des réponses .. Un sacré fouillis certes, mais des réponses tout de même. Lui avait il vraiment tout dit juste comme ça ? Cela fait beaucoup d'informations a assimilé, beaucoup de choses a trier, a comprendre, a détailler mais pour le moment le seul fichu truc qui lui vient aux lèvres, hormis l'envie de lui crier que elle, elle n'avait pas mit 4 ans pour partir a sa recherche c'est ...

Votre tête a été mise a prix ? Pardonnez moi capitaine .. La force de l'habitude, puis pour elle, il serait toujours son capitaine. Je viens de passer près de 8 ans a vous chercher, si votre tête avait été mise a prix, croyez bien que je l'aurais sue.

Elle le regarde un long moment, il est sincère pour sur ou tout du moins y croit il sincèrement, car ce fait la est tout bonnement impossible. Les autres, il allait falloir qu'elle s'y fasse, qu'elle les comprenne, après avoir posé tout un tas d'autres questions pour sur, mais alors ça c'était juste impossible. Ce fait la au moins, elle pouvait le réfuté sans sourciller. Par ce que quand vous passez 8 ans a chercher quelqu'un dans les moindres recoins du territoire, c'est exactement le genre de trucs qui ne peut pas vous échapper. Elle attends sa réponse plus curieuse qu'en colère maintenant se laissant emportée par ses pensées. Des pensées pleines de questions. Questions amenant beaucoup de ... Et bien de plus de questions. Des questions qu'elle mourrait d'envie de poser et c'est ce qu'elle ferait .. Au plus vite. Enfin du moins si il ne disparaissait pas avant ça ou si tout simplement leurs chemins ne se séparaient pas a nouveau .... En attendant une seule chose lui apparaissant réelle .. Il ne l'avait pas abandonné. Enfin pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Haize peut en cacher un autre .. (PV)
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une lettre peut en cacher une autre... [Vik]
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Un train peut en cacher un autre
» Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}
» Une menace peut en cacher une autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: