AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Jeu 13 Mar 2014 - 7:55

Ange ne s'était guère attardée a la taverne, elle ce qu'elle y avait vue lui ayant amplement suffit. Elle avait préférée partir sans avoir a se forcer de faire semblant ou pire de se forcer a se contenir. Sil y'avait des choses la bas qui seraient amenés a ne pas lui faire plaisir, elle préférait les entendre directement de la bouche de son capitaine, plutôt que de le constater par elle même.

Elle n'était pas partie en douce ou quoi que ce soit du même genre, ils avaient tout deux passés bien assez de temps a se courir après. Après 8 ans de séparation, Ange réalisait peu a peu qu'il était tant de faire ça, il y'avait une discutions qu'ils devaient avoir, qu'importe ou elle les conduirait. L'heure n'était plus a la fuite. Elle avait dont laissée un message au tavernier, disant brièvement qu'elle les attendrait a son ancien dispensaire et les indications pour l'y rejoindre. Elle n'avait guère pue emmenée le chat, mais elle l'avait laissée entre deux bonnes mains. Elle avait aperçue sa tête sortant de la chemise de Finn. Finn avait l'air d'un bon gars, enfin si vous oubliez qu'il a fait vous a douché avec du jus de cape.Elle avait vérifiée que le tavernier délivrait bien le message pris son sac et elle s'était enfoncée dans les rues de Diantra. Dans un quartier qu'elle n'avait pas revue depuis bien longtemps et qu'elle avait pensée ne jamais revoir.

Pourtant voila que bien des années plus tard, elle faisait face a ce qui avait été jadis sa maison. Momentanément du moins. Une pancarte manquant de peu de s'écrouler pend lamentablement a un toit qui tient encore par on ne sait quel miracle. Les chaines sont encore sur la porte, mais cette dernière délabrée n’empêche plus personne de rentrer. Les carreaux aux fenêtres sont tous brisés ou presque. Elle fixe ce bien triste tableau un moment se remémorant l'espace d'un instant ce qu'il fut si longtemps auparavant. Sa maison, le berceau de tant de projets, d'espoirs. Il avait été son nouveau départ. Mais tout cela c'était bien avant que ne la rattrape ce qu'elle était.

Elle entre en veillant a ne pas d'avantage abimée ce qu'il reste de la porte, le constat intérieur n'est guère plus réjouissant. Mais n'est il pas deja pas un miracle que le dispensaire soit la, toujours debout après tant d'années alors que lorsqu'elle avait investie la première fois, elle lui avait deja offert sa seconde vie. Le sol est maculé de poussière, les meubles sont retournées. Il y'a des preuves multiples que de nombreux vagabonds on du séjourner ici mais pour l'heure le lieu est désert si ce n'est hanté par quelques souvenirs. Les siens.

Cet endroit était le berceau de bien des souvenirs, beaucoup lui rappelant Ambre, c'était ici qu'elles s'étaient retrouvées la première fois après bien des années de séparation. Voila pourquoi depuis la disparition de sa chère cousine, elle avait toujours refusée de remettre les pieds ici. Mais finalement elle ne sue pas si c'est le temps ou autre chose qui était a l’œuvre, mais se retrouvait ici lui faisait du bien. Il y'a des souvenirs douloureux certes, car elle lui manque oh combien terriblement. Mais aussi le lieu de beaucoup de bons souvenirs et c'est l'une des premières fois ou elle peut se souvenir d'Ambre sans que les larmes ne lui montent aux yeux.

Elle avait réconfortée sa cousine ici, elle l'avait conseillée, elles avaient ries, pleurées et dansées sous ce toit. C'était ici que Ambre l'avait convaincue de rentrer a Soltariel et c'était ici encore qu'elle s'était moquée d'elle en lui promettant que si elle ne prenait pas gardes a ses inclinaisons masculines de jeunesse, elle finirait avec un pirate. Un sourire se dessine doucement sur ces lèvres.

Oh Ambre si tu savais comme tu as eu raison ... Si seulement tu avait pue être la pour voir tout ça

Dehors la nuit tombe, elle ne sait pas exactement combien de temps elle est restée ainsi dans ses souvenirs mais mieux valait se secouer si ils voulaient pouvoir passés la nuit ici dans d'un peu prés bonnes conditions. Elle ôta autant de poussière qu'elle le put, redressa quelques meubles puis monta a l'étage. Les chambres n'étaient pas en trop mauvais état, les lits tenaient toujours debout du moins. Elle réussie même a trouver quelques draps sous une armoire couché au sol. Ce n'était plus très blanc, mais c'était suffisamment propre. De toute façon, il faudrait s'en contenter. Elle avait dormi dans bien pires endroits et le capitaine et Fin aussi pour sur.

Quand elle fut assez satisfaite du maigre résultat qu'elle avait pue obtenir des lieux, elle se rendit dans le petit jardin derrière le bâtiment. C'était la qu'avait été son lieu de méditation et d'entrainements jadis. Le petit banc de pierre qu'elle affectionnait tant était toujours la, elle s'y pose et se perd dans la contemplation du ciel comme elle le faisait autrefois. Elle entends rapidement des bruits, preuve que le capitaine et Fin son arrivés, pourtant elle reste la sans bouger. Si il voulait parlé, il la trouverait. D'un sens elle était fatigué de lui courir après, mais surtout elle ne désirait pas le forcer a venir a elle si tel n'était pas son choix. Cette discutions devrait avoir lieu tôt ou tard et impliquerait beaucoup pour leur avenir a tout les deux, que ce soit en bien ou en mal. Cette discutions, ils devaient la vouloir tout les deux. Pas question de lui imposer. Elle attendrait donc et c'est ce qu'elle fit les yeux perdus dans les étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Ven 14 Mar 2014 - 3:04



Des bruits. Oui, des bruits. Il fit un peu de bruit après avoir inspecter les lieux. C'était facile de voir là où son Ange était passée, il y avait ses traces de pas dans la poussière et les débris. Il se demande bien ce que son Ange peut bien faire ici. Pourquoi avait-elle indiquer qu'ils devaient la rejoindre ici ? Il n'avait pas prit le temps de vraiment détailler les lieux, Il s'était contenté, avec Finn, de s'assurer qu'il n'y avait personne d'autre que son Ange. Et un type lourdement endormi dans un coin, sous un amas de détritus. De toute évidence, il avait bu assez pour ne pas se réveiller avant qu'il soit plein soleil. Sickert avait ricane, Finn n'avait rien dit. Comme d'habitude.

- Wa ! Des lits. Bon sang. C'est du luxe ici ! constate-t-il quand il entre dans l'une des chambres. Son Ange s'est attardée ici, les lits sont faits et il semble qu'on ait nettoyé l'endroit. De plus, son sac y est. Choisis ton lit. Dors. Je vais tenter de retrouver mon Ange, dit-il en posant son sac.

C'est à ce moment qu'il fit le plus de bruit. Même si ça n'en était pas beaucoup. Il refit le tour du bâtiment, parce que depuis longtemps, il ne pouvait pas compter sur les autres pour le faire. On avait compté sur lui pour s'assurer que les lieux étaient surs, puis il avait compté sur certains pour faire de même. Maintenant, il ne comptait que sur lui-même, ou sur Finnegan. De toute évidence, elle n'est pas dans le bâtiment, mais elle ne doit pas être loin, son sac est dans la chambre. Il fait le tour, par dehors, petite ronde de reconnaissance extérieur du même coup. Il a cessé de pleuvoir, ce qui est bien. Contrairement à tout l'après-midi et le début de soirée, le ciel est dégagé. Un soir de printemps, après la pluie.

Il retrouve son Ange assise sur un banc de pierre, dehors. Qu'est-ce qu'elle fait dehors ? Après sa fièvre, ne devrait-elle pas se tenir au chaud ? Oui, elle devrait, mais le suggérer ne ferait que la pousser à ne pas rentrer. Il manifeste sa présence, mais il ne parle pas. Il approche, sans se dissimuler, mais il ne dit pas un mot. Pas tout de suite. Elle fixe le ciel, elle ne bouge pas. Lui, il s'assoit également sur le banc de pierre et lève aussi les yeux vers les étoiles. Ce sont les mêmes, ici, sur l'Eris, dans les Wandres, sur la route. Toujours les mêmes étoiles. Il garde le parfait silence durant quelques minutes. Enfin, des secondes, mais elles lui apparaissent comme des minutes. Mais il parle.

- Vous m'aviez habitué à bien davantage de luxe, mon Ange, plaisante-t-il. C'est quoi cet endroit ? Il baisse les yeux du ciel et tourne la tête, pour la regarder. Il fait sombre, mais il détaille son profil. Vous auriez dû passer la nuit chez Marion, vous auriez été au chaud et soignée, dit-il d'un ton délicat. Ce n'est pas un reproche, c'est une constatation, un fait établit. J'ai ramené votre chat. Enfin, non, Fin a ramené votre chat.


Dernière édition par Sickert le Dim 16 Mar 2014 - 4:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Ven 14 Mar 2014 - 8:03

Il met ce qui lui semble être une éternité avant de la rejoindre. Pourtant, elle ne bougea pas. Son regard est dans les étoiles, l'esprit semble ailleurs mais ce n'est qu'une illusion. Elle a conscience de chaque pas qu'il fait non loin d'elle. Elle l'attend simplement. Quand il parvient enfin dans l’arrière cours, elle ne s'autorise pas un regards vers lui, il ne manquerait plus qu'il file .. Un pirate cela s'éffrait comme un rien vous savez .. Enfin dés qu'il s'agit de parler de sentiments ou pire d'engagements. Quand il s’assoit prés d'elle, elle retient son souffle, pourtant il ne parle pas. Elle non plus.

- Vous m'aviez habitué à bien davantage de luxe, mon Ange.C'est quoi cet endroit ?

Elle sait qu'il plaisante mais cela la pousse dans des pensées dérangeantes. C'est vrai, lui l'avait connue d'avantage dans le luxe de Soltariel que dans des quartiers pauvres et poussiéreux. Pourtant le dispensaire n'avait pas toujours été dans cet état. Certes il n'avait jamais eu le luxe du manoir mais tout de même. Elle évite soigneusement a son esprit des s'égaré dans les souvenirs de Soltariel .. Cet endroit que pendant une époque elle avait tant détestée et qu'elle avait finie par considérée comme se maison avant de le perdre pour toujours. Mais pensez a cela, ne servirait a rien, alors elle ne le fit pas. Aussi tenter soit il qu'elle contrôle ses pensées.

Cet endroit m'appartenait .. En plus ranger et avec moins de poussière bien sur.C'était mon dispensaire. C'était dans une autre vie, avant le retour d'Ambre .. Avant vous.

Oui, tout cela semblait vraiment appartenir a une autre vie maintenant. En considérant tout ce qui s'était passé depuis, elle n'avait passée que bien peu de temps en ces lieux et pourtant elle en garder des souvenirs des plus heureux. Il restait ici une trace d'un passé plus joyeux, pas plus simple non car sa vie ne l'avait jamais tout a fait été .. Mais moins compliqué. En l'instant, elle serait sans doute pleine de regrets, si il n'y'avait pas l'homme assit près d'elle. Son pirate, son capitaine. Haize Sepiida, Ekaiz teleostei, Sickert Jemerson ou qu'importe le nom qu'il se donnait ces derniers temps. Il n'y'avait pas que des bons souvenirs dans leur histoire, mais ses souvenirs de lui elle ne les échangerait pourtant pour rien au monde.

Vous auriez dû passer la nuit chez Marion, vous auriez été au chaud et soignée.

Sentant son regard sur elle, elle se tourne vers lui, ses yeux rencontrent les siens. Le genre de scène ou toutes les jeunes filles qui se laissent un peu trop contés fleurette s'attendent a recevoir un baiser. Mais pas elle, puis ce n'était guère le moment pour ça. Il y'avait tant a se dire sans savoir par ou commençait. Heureusement comme toujours, le capitaine semblait avoir des préoccupations plus légères que la discutions qui ne manquerait pas de suivre.

Marion a deja fait beaucoup pour moi, je n'aurais sue l’encombré d'avantage de ma présence. Et puis si je suis venue a Diantra, c'était pour venir ici. Vous savez fort bien que ce n'est pas une petite fièvre qui pourrait m’arrêter .. puis je me sens bien mieux. Tranquillisez vous.

Une petite fièvre ne l’arrêterait pas pour sur, encore moins quand elle n'avait pas vraiment été malade mais juste victime des soins qu'elle avait prodigué. Mais cela, elle se garde bien de le dire. Elle n'avait pas l'intention que la discutions parte en cette direction. Il le faudrait peut être a un moment donné, mais pas maintenant. Quand elle le voudrait, si tenter qu'elle le veuille un jour .. Pourtant un jour, il verrait les cicatrices .. Enfin si ils en arrivaient la, c'est que ces 8 années passés et la souffrance les accompagnant n'auraient plus aucune espèce d'importance.

J'ai ramené votre chat. Enfin, non, Fin a ramené votre chat.

Fin, bien sur, sur lui aussi elle avait de nombreuses questions. Elle n'avait rien oubliée du mystérieux jeune homme et du lien qu'il pourrait avoir avec le capitaine. Elle avait forte envie de trouver réponses a ses interrogations, mais elle ne demanderait rien. Pas encore. Pas avant qu'il ne se sente prêt a lui en parler... Ou qu'elle se sente prête a entendre ses réponses.

Ce chat s'en sort toujours quoi qu'il arrive .. Il porte bien son nom.

Haize, c'est comme ça qu'elle avait appelé le chat. Pourquoi ? Rien de commun entre un matou et un pirate. Entre ces deux la pourtant si. Ou alors c'est vraiment que les grands yeux bleu du capitaine et ses sourires de matou lui avaient trop manquer. Sans doute un peu des deux.

Hormis les banalités qui feraient fureur dans une des discutions des dames insipides de la cour, dites moi capitaine qu'est ce qui fait que 8 ans plus tard nous en sommes la et pas ailleurs ?

La question était franche, directe, sans détours. Mais elle n'avait pas passée 8 ans a attendre cette discutions pour parler de la pluie et du beau temps. Le bref discours qu'il lui avait tenu plus tôt dans la journée avait remplie de maigres cases, tentant a donner de l'espoir pour l'avenir, pour eux,. Tentant a prouver qu'il ne l'avait pas abandonner. Mais il restait de nombreux blancs et le bref rapport du capitaine sur la situation avait en faite soulevé plus de question qu'il n'en avait résolu. Elle espérait juste qu'il ne se défilerait pas par une des pirouettes dont il avait le secret.

Elle avait besoin de savoir, de comprendre tout ce qui avait pu arrivé de ce jour maudit jusqu'a aujourd'hui près de 8 longues années plus tard. Elle devait découvrir ce qui les avait séparé, ce qu'il avait fait de sa vie, pourquoi il n'était pas revenu. Bien que l'idée générale soit la, elle avait besoin des détails pour avancer. Le passé n'était pas l'avenir, mais restait coincé dans le passé ne les aiderait pas non plus pour l'avenir. Ils devaient se libérer de tout ça et voir ou ça les conduirait. Tout ne serait sans doute pas facile a entendre, il y'aurait peut être de la colère, des larmes, de la douleur pour sur, mais cela amènerait peut être l'espoir. Il était tant que tombe les masques. Elle y était prête, elle espérait que lui aussi, car si elle quittait cet endroit sans réponses, ce serait pour ne jamais revenir. Tout aussi charmant que soit le capitaine Haize Sepiida, tout aussi doué qu'il soit pour se sortir des situations périlleuses. Il ne sortirait pas de celle la. Il n’échapperait pas a cette discutions. Plus d'entourloupes, plus de ruses, plus d’échappatoire, plus d'interruptions... Ils étaient seuls. Enfin presque, seul avec les fantômes de 8 années flottant autour d'eux. Il y'avait plus romantique certes, mais c'était a eux de remédié a cela. Et elle espèrait sincèrement que c'est que le capitaine désirerait autant qu'elle ....
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Dim 16 Mar 2014 - 2:10



Alors cet endroit lui appartenait. Pourquoi l'avoir abandonné ? Avant de rencontrer Ambre. Oui, cet endroit ressemblait à son Ange. Enfin, pas l'endroit, du oins pas actuellement, mais un dispensaire, c'était tout à fait le genre de son Ange. Mais en même temps, c'était sans doute le pire lieux pour elle, pour sa santé, vu son aptitude particulière. D'un autre côté, vu son passé d'ex-pirate, être si loin de l'Eris est le pire lieu où il puisse être. Et pourtant, il y est, et il n'a pas vu l'Eris depuis près de 8 ans. C'est, pour lui, enfin, pour lui, avant, c'était une chose impensable. Maintenant, il s'assure de ne pas trop y penser. C'est facile avec la compagnie, ils sont occupés ailleurs. Il se demande bien que que Ambre, sa demi-soeur si on y réfléchit bien, lui a dit pour qu'elle abandonne son dispensaire. Elle a du lui demander un truc vraiment gros. Ou que son Ange ne pouvait refuser.

- Pourquoi ne l'avez-vous jamais repris ?

En même temps, il n'avait jamais reprit la mer non plus. Enfin, pour le moment. Peut-être y retournerait-il un jour. Mais c'était peu probable. Enfin, il l'avait cru jusqu'à ce que son Ange lui affirme que sa tête n'avait jamais été mise à prix. Une infime possibilité s'ouvrait devant lui. Et cette possibilité était fichtrement attirante, même si elle était tout aussi terrifiante. Il avait le choix entre attirant et terrifiant, tandis qu'avant, c'était entre vivant et probablement mort.

Il se doutait bien qu'elle trouverait n'importe quel prétexte pour ne pas rester à l'abri et soignée avec Marion. Mais ces raisons étaient totalement bidon. Encombrer Marion quand on est malade ? Non, jamais. Elle a du lui promettre des tas de trucs pour pouvoir partir. Elle a du lui refiler un tas de remèdes. Enfin, peut-être un seul. Mais son Ange a raison, elle doit être assez remise, autrement Marion l'aurait séquestrée. Si Sickert a apprit quelque chose de Marion, c'est bien de lui obéir, surtout quand elle parle remèdes. Enfin, ce sont les seuls conseils qu'elle aurait du retenir d'elle. Le reste lui compliquait la vie.

- Je suis certain que Marion vous a remis un remède quelconque. Vous allez le prendre, n'est-ce pas ? Comme Marion a dit. Vous savez que la fois que j'ai refusé de lui obéir, elle m'a séquestré trois jours. Si vous avez prit le remède qu'elle vous a remis, c'est une acceptation, faudra le faire, sinon elle va revenir vous hanter le reste de vos jours... dit-il en rentrant sa tête dans ses épaules, comme si Marion pouvait soudainement apparaître.

Ce serait d'ailleurs terrible si Marion apparaissait maintenant. Et ils passent au chat. Le chat qui s'en sort toujours. Ouais, c,est vrai, il s'en sort toujours. Mais en même temps, il refuse de mourir, alors il n'a pas trop le choix. Il doute que le chat pousse la réflexion plus en avant que "Miaou, ça fait peur, je file" un chat ne pense pas bien plus loin. Lui et ce chat ? Rien à voir, sauf peut-être qu'ils soient tous les deux mal léchés et malgré tout d'une élégance remarquable.

- Ce n'est pas son nom, c'est le mien, vous lui avez donner mon nom. Je doute que maman chat lui ait dit " Toi, tu vas t'appeler Haize " ça devait plutôt ressembler à " Miaou " ou quelque chose du genre, dit-il, amusé.

Mais la conversation revient sur plus sérieux, son sourire s'efface un peu, mais il en reste toujours des traces, parce que Haize Sepiida, ou Jameson Sickert, conserve toujours ce petit sourire que beaucoup juge insolent. Mais pourtant, il sait qu'il devrait être sérieux. Mais sa question est tout à fait impossible à répondre.

- Je n'aurais aucune histoire à raconter qui puisse être assez banal pour ces Dames de la cours. Par contre, si elles veulent entendre ce qui n'a rien de banal, je pourrais raconter des tas de trucs, dit-il, son sourire revenu, le sourire moqueur de celui qui sait que ça doit être assez ennuyant d'être une Dame à la cours. Il jette un regard autour, de toue évidence plus méfiant et plus alerte que jadis.

Mais il sait également qu'il doit répondre à la question, tout de même. Mais il ne trouve aucune réponse qui lui semble adéquate. Enfin, une réponse à la grande question sur la vie, l'univers et le reste. Mais il n'en a aucune, hormis 42, mais ça ne signifie pas grand chose pour le moment. Il n'a aucune idée de quelle genre de réponse elle attend, sans doute une grande explication sur les aléas de la vie et tout, mais il n'a jamais été du genre à se questionner. Il n'a jamais été non plus très raisonnable et surtout, il n'a jamais vraiment cherché de réponses à toutes ses interrogations sur la vie et le reste.  

- Je vous ai résumé ma vie ces huit dernières années et je n'ai absolument aucune idée de ce qui fait que nous sommes ici et pas ailleurs. Il est sincère, c'est pas le genre de questions qu'il se pose. Habituellement, ses interrogations sont plus vitales et à prendre à très court terme. Mais je dois vous avouer que dans tout ce qui s'est passé depuis 8 ans, je voudrais être nul part ailleurs en ce moment, annonce-t-il, avant de tourner la tête et la regarder. Ça lui semble un peu confus comme réponse, il a un bref froncement de sourcils pensif, avant d'hocher la tête. Enfin, je sais pas si c'est ce que vous vouliez entendre, mais nous sommes ici, tous les deux, je sais pas si c'est le hasard, le destin, de toute manière je m'en fiche. Ici, maintenant c'est tout ce qui m'intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Dim 16 Mar 2014 - 11:27

Si elle est tendue, elle n'en laisse rien paraitre .. Si ce n'est probablement par le fait de tordre ses mains en tout sens. Qui pourrait lui reprocher cette nervosité. Cette discutions serait probablement le pont qui les conduirait vers leur avenir commun .. Ou non. Que cela les unissent ou les séparent a nouveau, n'étaient pas les seuls enjeux. Elle se devait de croire que cette discutions donnerait un sens a tout ça. Oh pas a ces 8 années gâchées, rien ne pourrait rattraper cela. Mais donné un sens, une raison au fait que leur chance de bonheur leur avait été arraché voila 8 ans.  Oui, elle voulait savoir qui était responsable de cela, elle en avait besoin.

- Pourquoi ne l'avez-vous jamais repris ?

Pourquoi n'avoir jamais repris le dispensaire ? Ce n'était pas par choix, cela était certain. Il y'avait eu tant de bons moments ici, elle avait aidée tant de monde. Non, cela n'avait pas été par choix, ce fut un enchainement d'événements qui firent qu'elle n'était jamais revenue avant ce jour. Ambre, un capitaine pirate au sourire irrésistible, des cartes qui disparaissent et un pirate qui s'envole, un long voyage, Meca .. Elle préféra arrêtait la ses pensées avant qu'elles ne deviennent trop douloureuses voir gênantes.

Quand je suis partie, je n'ai pas dis adieu a cet endroit. Je comptais rapidement y revenir. Il est juste que la vie en a décidé autrement .. Pas moi.

Que ce serait il passé si elle avait eu l'opportunité de revenir ? Si elle n'avait jamais quittée Diantra pour retournée a Soltariel auprès d'Ambre. Non, elle ne voulait pas imaginée cela. Si elle avait fait cela, elle n'aurait jamais rencontrée l'homme qui faisait battre son cœur depuis l'instant ou leurs regards s'étaient croisés. Certes cela aurait épargné bien des malheurs, bien des pleurs, mais cela l'aurait privé aussi de tant de bonheur. Tout ce qu'il y'avait eu n'était finalement qu'un bien faible tribu a payé pour avoir la chance d'aimé et d’être aimé .. Bien que lui n'est jamais dit ces mots la. Une fois encore, elle préfère elle même stopper l'élan de ses pensées. Mettre ses inquiétudes concernant les sentiments du capitaine sur le tapis n'aiderait pas pour le moment.

- Je suis certain que Marion vous a remis un remède quelconque. Vous allez le prendre, n'est-ce pas ? Comme Marion a dit. Vous savez que la fois que j'ai refusé de lui obéir, elle m'a séquestré trois jours. Si vous avez prit le remède qu'elle vous a remis, c'est une acceptation, faudra le faire, sinon elle va revenir vous hanter le reste de vos jours...

Elle ne peut s’empêcher de sourire en le voyant rentré sa tête dans ses épaules. Cela aussi, elle l'avait oubliée. Il était l'un des seuls ou presque a avoir la faculté de la faire sourire. Il était le seul qui parfois sans même  le vouloir chassé la mélancolie de ses yeux et de son cœur pour y allumé les feux de l'allégresse.

Je vais prendre son remède ne vous en faites pas. Je me suis remise de bien pire que cela vous savez. Et j'aurais probablement a me remettre de pire a l'avenir. Pensa t'elle en se gardant bien de le dire a voix haute. Un jour vous devrez m'expliquez pourquoi une femme aussi adorable que Marion vous terrifie a ce point Mr le pirate.

Elle se moque de lui et ouvertement avec ça. Mais avouons que c'est fort comique de découvrir qu'un homme de la carrure de Haize Sepiida qui a affronté bien des tempêtes et des marins en colères soit si terrifiés par une simple guérisseuse. Quelque chose devait lui échappé dans tout ça, en plus bien sur du lien qui lié ces deux la. Mais ce dernier point était probablement dans son intérêt. Elle préférait continuée de voir Marion comme une femme bienveillante plutôt que comme une des anciennes conquêtes du capitaine. Pas que cela ne soit pas compatibles .. En faites si en son cœur c'était parfaitement incompatible. Que voulez vous la jalousie ne laisse point de place a la logique.

- Ce n'est pas son nom, c'est le mien, vous lui avez donner mon nom. Je doute que maman chat lui ait dit " Toi, tu vas t'appeler Haize " ça devait plutôt ressembler à " Miaou " ou quelque chose du genre

Cette fois, elle rit franchement. Bon sang, cela ne lui était plus arrivé depuis si longtemps. Elle prend alors  la pleine mesure d'a quel point il a pu lui manqué. En 8 ans, elle avait pleurée sa présence, son toucher, le manque de ses regards mais elle avait oubliée a quel point être prés de lui changer tout. On dit que vous ne réalisez la valeur des choses que quand vous les avez perdues, cela était vraie mais c'était pire encore quand vous les retrouviez et que vous vous rendiez compte, qu'elles vous ont manquées encore plus que vous ne l'imaginiez.

Et qu'est ce qui vous dit que ce Miaou ne voulait pas dire Haize hein ? Moi je trouve que sa mère aurait été aussi inspirée que la votre, il porte bien son nom. Haize .. Le vent. Insaisissable. Quoi que vous puissiez faire, il vous échappera toujours .. C'est dans la nature du vent.

Pour sur, elle ne parle plus vraiment de leurs prénoms, pas plus qu'elle ne parle encore du chat. La mélancolie est tenace, les souvenirs aussi. Le sourire s'estompe un peu puis s'en vient un sujet plus épineux et pourtant la encore le capitaine sait mettre du baume a son cœur. Mais bien malgré lui.

- Je vous ai résumé ma vie ces huit dernières années et je n'ai absolument aucune idée de ce qui fait que nous sommes ici et pas ailleurs.Mais je dois vous avouer que dans tout ce qui s'est passé depuis 8 ans, je voudrais être nul part ailleurs en ce moment.Enfin, je sais pas si c'est ce que vous vouliez entendre, mais nous sommes ici, tous les deux, je sais pas si c'est le hasard, le destin, de toute manière je m'en fiche. Ici, maintenant c'est tout ce qui m'intéresse.

Elle ne s'était pas du tout attendue a ce genre de réponses, il s'était mépris sur sa question. Il l'avait pris plus profonde qu'elle ne l'était en réalité et ma fois il était assez amusant de voir ce fringuant pirate toujours a l'affut de la légèreté se débattre dans un tel sujet épineux. Grands dieux avait il vraiment crue qu'elle lui demandait une espèce de réponse sur le sens de la vie ou ce genre de choses ? Bon sang, il ne lui serait jamais venue a l’esprit de débattre de cela avec le capitaine, mais le résultat n'était pas sans intérêts.

J'aimerais pouvoir dire que pour ma part aussi tout ce qui compte c'est ici et maintenant, mais je croies ne pas avoir encore le recul nécessaire pour cela .. Cela viendra .. Je l'espère. Elle glisse sa main sur le visage du capitaine, le caressant doucement du pouce alors que leurs yeux se croisent. Ce que je peux dire néanmoins sans le moindre doute, c'est que moi non plus je ne souhaiterais pas être ailleurs qu'ici.

Les mots sont venue naturellement par ce qu'il n'y a pas plus simple vérité que celle la. Peu importe ce qu'il y'a pue avoir. Peu importe ces 8 années et peu importe l'avenir. Seul compte en l'instant le plaisir de sa compagnie et cela elle ne l'aurait échangée contre rien au monde. Et l'entendre lui, lui dire la même chose, c'est un plaisir infini. Un de ce qui vous réchauffe le cœur en vous inondant de bonheur. Oui sa présence avait beau parfois être un mal, elle était aussi ce qu'elle désirait le plus au monde et ce depuis aussi loin qu'elle s'en souvienne.

Mais en faites capitaine, je n'attendais pas de vous de réponses aussi profondes, je vous l'avouerais. Bien que je ne regrette en rien les réponses que cette question m'ont données, vous vous êtes mépris sur le sens de mes paroles. Tout ce que je voulais c'était que vous m'expliquiez a cause de qui, de quoi nous nous trouvions ici aujourd'hui. J'aimerais que vous me racontiez en détail ce qui s'est passé ce fameux jour voila 8 ans de cela. Qui vous a enlevé et pourquoi ?

Sa main quitte le visage du capitaine, descend doucement le long de son bras avant de se poser sur sa main et de la garder prisonnière. Elle ne savait pas si ses souvenirs seraient douloureux pour lui, mais elle tenait a lui donner son soutien. Et puis elle savait que pour elle ses souvenirs la seraient douloureux, ils avaient étaient le début d'un périple douloureux et la fin du seul bonheur qu'elle ait jamais connue .. Elle, elle aurait besoin de son soutien. Sa main sur la sienne, yeux dans les yeux, elle attend les réponses qui vont peut êtres tout changer.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Finnegan Sidhe
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 117
Âge : 27
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Dim 16 Mar 2014 - 14:23

Des lits? Pas seulement des paillasses mais des vrais lits avec des draps? Des draps, bon sang! Avoir des murs c’était déjà bien. Un mur, même un seul, vous abrite du vent, vous évite d’être vu, et peut vous servir de réflecteur pour vous mettre au chaud en cas d’intempérie. Mais il y avait également un toit… Et à première vue il ne risquait pas de vous tomber sur la tête. Un vrai de vrai toit! Assorti d’un plancher! Une pièce authentique avec tous ses éléments… Mais le plus beau, ce n’était pas tant les draps et le lit, c’était la porte. Cette chambre avait une porte… Elle ne fermait pas, mais elle garantissait quand même une grande intimité… Si Finn s’était fait tirer l’oreille pour quitter la taverne, il n’avait plus le moindre regret.

Sans un regard pour Sickert, Finn s’avança dans la chambre et y posa le chat et son paquetage. C’était une journée faste… Il avait mangé à sa faim, avait bénéficié d’un coup de torchon, avait adopté un chat et se trouvait maintenant sur le point de dormir dans un lit, avec des draps, dans une pièce fermée. Leur rencontre avec la mangeuse de chat semblait avoir singulièrement amélioré leur ordinaire. Ce genre de chose remontait à l’époque où ils vivaient encore dans les Wandres… Et encore, est-ce que les draps et les portes étaient si courants que ça dans les Wandres? Pas tout à fait. C’était il y a longtemps… C’était avant qu’il ait choisi de s’exiler.

Dans la pénombre de la chambre, Finnegan enleva ses bottes et les laissa tomber par terre en s’asseyant sur le lit. Penser à ce qu’il avait quitté lui était difficile. Il ne l’aurait pas facilement admis, surtout devant son frère mais il avait le mal du pays. À tâtons, il défie les liens qui fermaient son paquetage et en extirpa sa couverture la plus propre. Il s’y enroula et jeta un regard à la fenêtre, examinant le ciel nocturne dans l’expectative de retrouver bientôt sa voix. Est-ce que c’était pour cette nuit? Le ciel était clair, sans nuage, la lune ne s’était pas encore levée, mais elle serait bientôt pleine… Curieusement il n’attendait plus ce moment avec autant d’impatience. Il s’était adapté, s’était habitué à se taire. Ses doigts trouvèrent ce qu’il cherchait dans son paquetage; la couronne.

Son peuple était en sécurité, loin de son influence néfaste, lui qu’ils avaient pourtant choisi. Du bout des doigts il chercha l’ébréchure et la trouva. Ce n’était pas une jolie chose comme s’en coiffe les régents des grandes citées. L’objet était fait d’acier poli. Son lustre était bleuté, son poids massif exigeait de la finesse et de l’humilité. Il avait choisi de se retirer plutôt que de laisser Daoine Ingrid accomplir son dessein. Elle s’était montrée si habile. Elle ne lui avait laissé aucun choix sauf un : se perdre en la dénonçant. Il ne pouvait pas la blâmer sans admettre ses fautes. Et elle n’aurait jamais cru qu’il le ferait.

Finn pressant la couronne brisée entre ses bras s’étendit sur le lit et repêcha le chat pour le poser près de lui. Sickert lui avait proposé de dormir. Autant en profiter. Le sommeil altéra légèrement ses traits délicats, gommant son air renfrogné. Sa silhouette s’affaissa alors que ses muscles se détendait…
Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Lun 17 Mar 2014 - 1:10



- Quand je suis partie, je n'ai pas dis adieu a cet endroit. Je comptais rapidement y revenir. Il est juste que la vie en a décidé autrement.. Pas moi.

Elle n'a pas besoin d'expliquer. Il sait exactement ce que c'est. C'est exactement ce qui s'est passé avec elle. Il ne lui a jamais dit adieu. Il comptait revenir rapidement, que le temps de s'échapper et faire le trajet inverse. La vie en avait décidé autrement. Pas lui. Il ne dit rien, pourtant, il l'avait fait, quelques heures plus tôt, lorsqu'il lui avait expliqué qu'il n'avait pas pu revenir. Il n'allait quand même pas insister, ce n'est pas son genre, sauf si vraiment son Ange l'avait cherché, il l'aurait noté, juste pour le plaisir de la contrarier, mais ce n'était ni le moment et il n'en avait aucune envie. Il se contente de soutenir son regard, un instant, avant de regarder ailleurs. Pour Finnegan aussi, la vie en avait décidé autrement. En fait, la vie, incarnée par Daoine Ingrid en avait décidé autrement. Enfin, un peu à cause de lui aussi, mais il préférait ne pas y penser, la plupart du temps.

Il n'en croit pas ses oreilles. Marin, adorable ? Marion est beaucoup de choses, mais surement pas adorable. D'ailleurs, elle cognerait sans doute quiconque oserait le dire devant elle, à moins que ces ce genre de commentaire lui permette d'en tirer quelques avantages plus tard. Marion est sans doute la créature la plus perfide qu'il ait eu le loisir de côtoyer. Excepté peut-être sa mère. Il n'a pas encore digéré l'information transmise par con Ange, alors il ne sait plus trop dans quelle catégorie classer sa mère. Il avait tant confiance en elle... trop sans doute. En fait, non, il n'a jamais eu confiance en elle, mais il pensait qu'elle agissait dans leur intérêt. De toute évidence, elle n'agissait que dans le sien.

- Marion n'a rien, absolument rien d'adorable. Le prétendre est pour elle un insulte. Marion est terrifiante parce qu'elle a promis de me tuer et elle a eu des tas d'occasion, mais elle ne l'a pas encore fait. Alors je m'attends à ce qu'elle accomplisse sa promesse au pire moment, juste pour être désagréable. Vous savez, elle ne sucre jamais ses remèdes, elle n'essaie même pas de rendre ses remèdes moins horrible, juste par pur sadisme, déclare-t-il avec véhémence.

Il garde en mémoire quelques souvenirs cuisants avec Marion. Comme la fois où elle est morte de la fièvre. Ou la fois où elle l'a épinglé à un mur avec Suffisance et Marion, qui à l'époque se nommaient Fil et Aiguille... va savoir pourquoi. Mais il est rassuré parce que son Ange lui affirme qu'elle prendra bien le remède. La pauvre quand même, ils sont tous plus horrible au goût les uns que les autres.

- Et qu'est ce qui vous dit que ce Miaou ne voulait pas dire Haize hein ? Moi je trouve que sa mère aurait été aussi inspirée que la votre, dit-elle. Lui, il grimace. Sa mère... Il porte bien son nom. Haize .. Le vent. Insaisissable. Quoi que vous puissiez faire, il vous échappera toujours .. C'est dans la nature du vent.
- Ma mère... je doute que quelqu'un puisse être aussi inspirée qu'elle... ronchonne-t-il avant d'hausser les épaules. Qui aurait idée de saisir le vent de toute manière. Une fois saisit, il ne souffle plus, ce n'est plus du vent. Il n'y a que trois manière d'user du vent. Se laisser porter, y résister ou voltiger, dit-il, comme une leçon bien apprise. C'est effectivement le cas, une leçon bien apprise. Les marins ont besoin du vent. Il est vital pour voguer, on ne peut pas toujours compter sur notre propre force. Mais oui, les chats sont insaisissable... mais ça n'a rien à voir avec le vent, ce sont des chats. Les chats sont comme ça.

Il continue de regarder son Ange, attendant de voir comment elle va réagir à sa réponse. Elle semble surprise sur le coup, mais elle se ressaisit bravement. Elle n'a pas encore le recul nécessaire ? il ne comprend pas trop, ce qu'elle veut dire, lui, il ne s'est toujours soucié que du ici et maintenant. Le reste a toujours été soit de l'expérience pour ce qui est passé, soit le résultat à venir du ici et maintenant actuel. Lorsqu'elle approche sa main, il évite un mouvement de recul, pour parer à une gifle. Elle lui en a quand même balancé deux depuis qu'ils se sont revu. Mais cette fois, elle pose une main délicatement sur sa joue, ce qui est nettement plus agréable. Ah, la dernière question est bien plus claire et précise. Elle aurait du commencer par celle-là. Il plisse pourtant le nez, non pas parce qu,il ne veut pas raconter, mais parce qu'il doute qu'elle puisse y comprendre quelque chose, ou du moins elle ne saisira peut-être pas tout ce que ça pouvait signifier à l'époque, pour lui, pour les pirates. Mais maintenant, avec ce qu'il venait tout juste de découvrir, c'est d'autant plus perfide.

- Qui ? Madame Ingrid, informe-t-il en enroulant ses doigts à ceux de son Ange. Par le biais de Bélair et du reste de l'équipage du Fossoyeur avec une sorcière comme arme. Si ce n'était de cette fichue sorcière, ils n'auraient pas réussit. Je ne sais pas où ils l'ont déniché celle-là, mais c'est une calamité, déclare-t-il avec encore plein de ressentiment dans la voix, avant de changer de ton. Pourquoi ? Parce que Madame Ingrid a toujours été très inspirée et elle a toujours vu de très grandes choses dnas mon avenir. Mais ses visions ont de toute évidences été faussées. Rien ne s'est déroulé comme elle le souhaitait. Rien de son plan machiavélique n'a fonctionné. Rien du tout, termine-t-il, contrarié. J'ai tenté de sauver Meca... enfin, de sauver ce que je croyais être Meca. Mais j'ai échoué. J'ai du fuir et je n'ai pas pu revenir.

En fait, il aurait pu si on ne l'avait pas assuré que sa tête était mise à prix et qu'il serait pourchassé s'il y retournait.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Lun 17 Mar 2014 - 8:08

- Marion n'a rien, absolument rien d'adorable. Le prétendre est pour elle un insulte. Marion est terrifiante parce qu'elle a promis de me tuer et elle a eu des tas d'occasion, mais elle ne l'a pas encore fait. Alors je m'attends à ce qu'elle accomplisse sa promesse au pire moment, juste pour être désagréable. Vous savez, elle ne sucre jamais ses remèdes, elle n'essaie même pas de rendre ses remèdes moins horrible, juste par pur sadisme

Elle le regarde souriante, oubliant comme il était si difficile de sourire il y'a encore quelques heures. Son contact faisait des miracles. Il l'avait toujours fait. Mais il pouvait bien dire ce qu'il voulait, il paraissait impossible a Ange que la femme qu'il l'avait soignée un peu plus tôt, soit celle la même qu'il décrivait comme terrifiante. A moins qu'elle ne se mette dans cet état la justement a cause du capitaine, ce qui n'aurait rien d’étonnant en soit. Bien que le capitaine soit plus que charmant a ces heures, il avait aussi la fâcheuse tendance a mettre les gens proprement hors d'eux aussi facilement qu'il savait les séduire.

Bien sur vous n'avez jamais pensée que si elle avait ce comportement avec vous vous l'aviez peut être mérité ? Pic manifeste ponctué d'un sourire. Pour sur, il allait nié, il se croyait juste irrésistible .. Et il l'était. Pour ma part, je ne peux croire qu'une guérisseuse qui se soucis des maux d’autrui puisse être en a coté la personne que vous décrivez. Quand aux remèdes, sachez que parfois le sucre en altère l’efficacité .. Ce que vous appelez sadisme est probablement un trait bienveillant de sa personnalité.

Il ne serait sans doute pas d'accord avec ça, Haize Sepiida aimait avoir raison et trouvé d'ailleurs le moyen d'avoir raison même quand il avait tord. Qu'importe a moins qu'il ne lui donne une raison valable, elle continuerais de voir Marion tout a fait autrement que de la façon dont lui la dépeignait. Puis, elle s'accrochait a l'idée que peut être il lui dirait exactement quel lien le lié a Marion et en qu'elle circonstance, elle avait décidée de le tuer .. Bien qu'elle ne soit pas sur  qu'après coup, elle apprécierait d'avoir voulue le savoir.

Bref, elle se sort rapidement de ses préoccupations amoureuses sur la vie du capitaine, pas vraiment que cela n'est pas sa place dans la discutions c'est plutôt a propos, mais elle se fixe sur ce qu'il dit au sujet de sa mère, des chats et du vent .. Drôles de combinaison et pourtant rien de plus sérieux dans cette discutions.

- Ma mère... je doute que quelqu'un puisse être aussi inspirée qu'elle...Qui aurait idée de saisir le vent de toute manière. Une fois saisit, il ne souffle plus, ce n'est plus du vent. Il n'y a que trois manière d'user du vent. Se laisser porter, y résister ou voltiger.Mais oui, les chats sont insaisissable... mais ça n'a rien à voir avec le vent, ce sont des chats. Les chats sont comme ça.

Les trois manières d'user du vent, elle avait deja entendue cela et a peine quelques heures plus tôt. C'était maintenant indéniable, ces deux la se connaissaient bien. C'était Marion elle même qui avait usée de ses paroles un peu plus tôt dans la journée. Si l'information la contrarie, elle n'en laisse rien paraitre. Elle commençait clairement a comprendre le sens de ces mots et elle savait bien que nul ne pouvait risquer d’attraper le vent sans le risque que justement il ne soit plus le vent .. Pour sa part, elle n'avait toujours pas décidée de qu'elle façon elle "userait" du vent. Elle y 'avait résister, elle en avait voltiger pendant 8 ans, elle lui résistait a nouveau, parviendrait elle un jour a se laisser porter ? Rien n'était moins sur. Mais la conversation qui allait suivre serait sans doute décisive. Elle laisse dont le sujet en suspend et ne répond rien.

Elle caresse doucement la main du capitaine, savourant le fait que rapidement ses doigts s'enroulent autour des siens. Ce simple contact est pure délice. Quand vous avez été privé si longtemps de quelqu'un le moindre effleurement devient comme l’accalmie après la tempête, un verre d'eau après une traversée dans le désert .. Cela devient nécessaire. Pour l'heure elle ne comptait pas s'en priver a moins d'y être obligée. Elle l'écoute parlée tout en veillant a ne pas l'interrompre, ses yeux ne le quittant pas.

Ses sourcils se foncent par moment, son cœur se serre a d'autres. C'est aussi l’incompréhension totale face a celle a qui ils doivent leurs malheurs. La mère du capitaine. C'est un drôle de coup que joue le destin, elle ne s'attendait pas vraiment a ça. D'autant qu'elle ne se rappelait pas que la mère du capitaine ait été aussi redoutable .. Elle avait bien cachée son jeu visiblement. Et dans quel but ? Visiblement un plan diabolique qui avait pour couronné le tout échoué. C'est la ce qui devait faire le plus mal .. Tout ça pour rien ? Pas que si ça avait donné quoi que ce soit, cela aurait rendue moins douloureuses ces 8 années, mais avoir une justification c'était toujours mieux .. La a part un énorme gâchis rien ne venait justifié ces 8 années. C'est étrange, douloureux et apaisant de vivre cette journée d'un autre point de vue que le sien, de voir au delà de ce qu'elle avait ressentie. Au delà de la peur, de la douleur et de l'acceptation qu'avait été ce jour. Leur journée avait été si différente qu'il était difficile de se dire qu'ils contaient tout deux la même histoire et pourtant.

Votre mère .. J'ai tant de mal a croire que votre mère est pue être perfide a ce point. Elle qui semblait tant vous aimez .. Comment vit elle avec le fait qu'elle vous ai privé de l'Eris ?

C'était sans doute la, la pire des choses pour le capitaine. Elle l'avait privée de sa capricieuse maitresse comme il l’appelait si bien. Elle n'avait jamais crue que le capitaine puisse resté loin de l'Iris sur le long terme .. Pas sans y être malheureux du moins.

Nous lui devons aussi le fait que vous vous êtes cru rechercher je présume ? Voulait  elle dont vous gardé prés d'elle a ce point ? Et a quel but ?

Rechercher. Grossier mensonge qui avait fait qu'il s'était terré loin d'elle toutes ses années. Elle ne dit pas que si ça avait été elle, elle aurait risquée sa vie pour le rejoindre .. Ne l'avait elle pas fait ? Et d'ailleurs bien plus encore. Mais elle, elle avait toujours placée les gens qu'elle aimait avant toute chose, elle ne pouvait demander a ce que les autres fassent pareil. Particulièrement lui. Le capitaine, son capitaine était un survivant, il l'avait toujours été. On ne survit pas sans quelques fuites. Elle ne veut pas lui en vouloir et elle s'en veut de lui en vouloir .. Mais bon sang elle avait retournée ce fichu monde pendant 8 ans, elle. Qu'importe, elle ne laisse rien paraitre, elle est la pour avoir des réponses non pour l'accuser de quoi que ce soit pour finir par se retrouver seule avec son amertume. Elle avait eu bien assez de temps pour cela.

J'ai vue la fin de la marine marchande .. De Meca .. J'y étais, je vous cherchée. Elle dit ça rapidement dans un souffle comme pour ne pas revenir sur un paquet de souvenirs douloureux et il y'en avaient beaucoup de cette période, particulièrement la bas, plus qu'elle ne lui dirait jamais. Les recherches n'ont rien donnés bien sur, tout ce que j'ai pu apprendre c'est que vous étiez soit mort, soit que vous ne vouliez pas qu'on vous retrouve .. J'ai préférée croire en la deuxième option, la première m'étant juste intolérable.

A cette époque pourtant il aurait été si facile de croire qu'il était mort, d'en rester la avec ces sois disant envie de vengeance et rentrée au duché, reprendre sa place et recommencée a vivre. Sauf qu'acceptée de croire a sa mort, renoncée a sa colère aurait été a l'époque la pire des choses. Si elle avait du le perdre lui sans quelquonque espoir de le retrouver alors qu'elle avait deja fraichement perdue Ambre, elle doutait du fait qu'elle aurait pue se remettre .. Non, elle était certaine du contraire, cela l'aurait anéantie.

Cela a du être dure pour vous .. Vous y avez perdue vos amis, votre bateau, l'Eris. La chose que vous aimiez le plus en ce monde. Elle ne sait que trop bien a quel point il a du en souffrir car elle aussi, elle a perdu la personne qu'elle aimait le plus au monde ce jour la. Mais au contraire du capitaine, cette chose était maintenant assise juste a coté d'elle. Lui. Qu'avez vous fait ensuite, j'ai tellement de mal a vous imaginez restant si longtemps loin des vagues, loin de votre bateau .. Le Fossoyeur ... Qu'est il arrivé au fossoyeur ? Le Fossoyeur, un bateau, celui de l'amiral de la marine marchande. Celui qui faisait la fierté de son propriétaire. Celui du capitaine Haize Sepiida. Elle ne pouvait imaginée qu'il soit perdu a jamais, ce serait comme perdre une partie du capitaine.

Elle sait qu'elle pose beaucoup de questions, sans doute trop pour lui qui n'a jamais été bien bavard le concernant mais maintenant que la boite est ouverte, elle peut difficilement la refermée. Son but n'est pas de lui rappeler de mauvais souvenirs ou de le blesser, elle espère qu'il le comprend. Elle a juste besoin de savoir, de tout savoir .. De rattraper ces 8 années perdues si possibles. Certes elles resteraient perdues mais combler les blanc l'aiderait a se tourner vers l'avenir .. Quelque soit le projet que vous souhaitez entreprendre mieux vaut en avoir une vision large et complète .. C'est ce qu'elle voulait aussi. C'est ce don elle avait besoin, alors peut être qu'elle pourrait avancée .. Qu'ils pourraient avancés .. Peut être même dans la même direction.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Lun 17 Mar 2014 - 16:48



Non, de toute évidence, ils n'ont pas la même opinion sur Marion. Et pourtant, il doit nécessairement avoir la bonne, elle ne la connait pas. Elle a fait sa connaissance qu'il y a quelques heures à peine et elle était fiévreuse. Non, il ne se trompe pas. Certes, elle agit ainsi avec lui, probablement par sa faute, mais si elle n'était pas comme il la décrivait, ça ne se serait pas passé ainsi. Et pourtant, c'était bien ce qui c'était passé. Il dévisage son Ange, sceptique. Il envisage pourtant cette idée, avant de la balayer d'une secousse de la tête. Non, Marion est telle qu'il la décrit. Il la connaît, et elle est effrayante. Douée en matièrede guérison, pas de doutes, mais elle est effrayante.

- C'est bien ça le problème, mais aussi ce qui fait qu'elle est si douée. Elle ne se soucie pas des maux d'autrui. Elle ne se soucie de rien. Elle prend les maux comme des adversaires à éliminer et c'est tout ce qui lui importe. Mais elle est douée. C'est la meilleure guérisseuse que je connaisse, elle a sauvé des tas de vie et permis à des tas de gens de se remettre de blessures qui les auraient rendu beaucoup plus handicapés si ce n'avait été d'elle. Mais elle n'a rien d'adorable, mais je peux comprendre que vous y croyiez, ajoute-t-il avec un sourire.

Oui, Madame Ingrid est perfide, elle l'a toujours été et il l'a toujours su. Elle a toujours été d'une ambition inébranlable et elle a toujours prétendu que c'était pour lui. S'il ne doute de presque rien au sujet de sa mère, il doute maintenant que tout ça était pour lui. D'accord, tout ses efforts le mettaient, lui ou Finnegan en tête, mais ce n'était pas pour eux. C'était pour elle. Madame Ingrid a toujours mentit à tout le monde. C'est normal, tout le monde ment. Mais il n'arrive pas à accepter qu'elle lui ait affirmé de ne pas retourner dnas la péninsule, parce que sa tête était mise à prix, alors qu'elle n'y était pas. Elle n'avait pas à lui mentir. Certes, il serait redescendu dans la péninsule, il aurait retrouvé son Ange, mais il n'aurait pas abandonné Madame Ingrid. Tout ne se serait peut-être pas passé ainsi, mais si elle ne lui avait pas menti, les choses auraient été différente et peut-être différente pour Madame Ingrid. Il a un sourire amer.

- J'ai toujours été l'instrument de l'ambition de Madame Ingrid. Mais j'ai découvert récemment à quel point ses ambitions étaient malsaines, dit-il en jetant un coup d'oeil autour, puis vers l'endroit où Finnegan doit dormir. Finnegan. Je ne crois pas qu'elle se soucie de l'Eris, ni de ce que je peux en penser. Je ne crois plus.

Finnegan avait tout balancé pour dénoncer les malveillances de Daoine Ingrid. Et Madame Ingrid lui avait demandé de ramener Finnegan. Il ne l'avait pas fait encore. Il le lui avait même dit. Un jour ou l'autre, ils devraient faire face tous les deux à Madame Ingrid. Et ce jour là il y aura un dénouement malheureux.

- Mais vous aviez raison, mourir aurait été intolérable. Pour moi d'abord, dit-il, avec un sourire amusé. La suite est plus sérieuse, alors il quitte sa position côté à côté avec son Ange, parce que cette discussion implique un face à face et il n'a pas l'intention de se bousiller le cou. Il passe la jambe par-dessus le banc de pierre, le chevauchant. En ce qui concerne Meca, j'étais surtout ailleurs, loin de tout ça. Je ne pouvais pas changer les choses et les nouveaux dirigeants de Meca étaient trop forts et ils avaient déjà trop bousillé ce que j'avais fait par le passé.

Oui, qu'il ait disparu si longtemps avait permis à un nouveau pouvoir de prendre la place. D'accord, il avait approuvé ce nouveau pouvoir, mais les choses ne devaient pas se passer comme ça. Les marins ne devaient pas être éliminés. Lui, il aurait réussit à réunir tous ces marins et ces pirates. Mais pendant ce temps, il était à Soltariel. Mais il ne le précise pas. Ce serait bête et inutile. Il n'a surtout pas à accabler son Ange pour ça. Il avait fait des choix et ces choix avaient eu des conséquences. Il avait été le seul à décider, pour lui-même, de rester à Solaria.

Oui, l'Eris avait été la toile de fond de sa vie, jusqu'à il y a huit ans. Il avait cru ne jamais se remettre, mais bien qu'il ne croit pas s'en être remis, il y a quelque chose qu'il aime plus que tout. Il en avait souffert, su début, puis il s'était trouvé d'autres raisons de vivre. Il y avait eu Madame Ingrid, puis Finnegan et maintenant, si son frère était toujours la raison principale, son Ange venait de refaire surface. Il avait maintenant deux raisons de vivre, ce qui était tout de même pas mal si on y réfléchit bien.

- Vous vous trompez, la chose que j'aime le plus au monde, c'est ma vie. La preuve, je suis toujours vivant ! N'est-ce pas merveilleux ? interroge-t-il, enthousiaste, avant d'hocher la tête et de plisser le nez. Je vous ai dit ce que j'ai fait. J'étais dans les Wandres, dans les marécages, avec Madame Ingrid, jusqu'à ce que Finnigan choisisse l'exil, ensuite, je l'ai suivi, nous avons intégré la compagnie et maintenant, je suis ici, dit-il en haussant les épaules, parce qu'il n'y a rien d'autre à en tirer. Délicatement, retenant toujours la mains de son Ange dans la sienne, il pose sa main sur son épaule, l'approchant ainsi plus près de lui, puis il relâche sa main. Le Fossoyeur est perdu, personne ne le retrouvera jamais. Comme le Capitaine Haize Sepiida, ajoute-t-il, avec un faible sourire, avant d'enrouler son bras autour de la taille de son Ange et de la serrer tout contre lui. Évidemment, il ne dira pas qu'il a, tout comme lui-même, été le dernier à voir voguer le Fossoyeur. C'est une information qu'il compte garder pour lui seul. Cessez de m'appeler capitaine... le Capitaine serait furieux s'il l'apprenait, raille-t-il. Je suis Jameson Sickert maintenant. Vous vous étiez faite à Ekaitz Teleostei, vous vous ferez à Sickert, dit-il, tout près. Vous devrez vous y faire.


Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Lun 17 Mar 2014 - 17:33

- C'est bien ça le problème, mais aussi ce qui fait qu'elle est si douée. Elle ne se soucie pas des maux d'autrui. Elle ne se soucie de rien. Elle prend les maux comme des adversaires à éliminer et c'est tout ce qui lui importe. Mais elle est douée. C'est la meilleure guérisseuse que je connaisse, elle a sauvé des tas de vie et permis à des tas de gens de se remettre de blessures qui les auraient rendu beaucoup plus handicapés si ce n'avait été d'elle. Mais elle n'a rien d'adorable, mais je peux comprendre que vous y croyiez

Elle le fixe un moment, il a l'air convaincu de ce qu'il dit. En même temps Haize Sepida a toujours l'air convaincu de ce qu'il dit au point de pouvoir faire croire n'importe quoi a n'importe qui. Du moins c'est ainsi qu'il a tendance a se présenter et probable qu'il n'a pas tort. Une paire de grands yeux bleu, un sourire Haizien, voila de quoi en embobiné plus d'un et surtout plus d'une. Pourtant avec Ange, ça ne prends pas, ça n'avait jamais pris .. Enfin quoi que. Mais la n'est pas le propos, il peut bien dire ce qu'il veut, elle doute qu'une personne se vouant a aider les autres puisse être le monstre qu'il semble décrire.

Il n'en change rien qu'une guérisseuse ne peut l’être sans le but évident d'aider les autres. Puis si terrifiante soit elle, vous semblez avoir un profond respect pour elle .. Elle n'a pas toujours du être si terrifiante avec vous. Ce qui me ramène au fait que vous le méritez probablement.

Elle lui sourie, il ne lâchera pas, elle le sait, mais elle non plus. Ils avaient deja joués a ce jeu la. Aussi têtu l'un que l'autre avec chacun sa propre méthode pour faire accepté a l'autre ses désirs .. Le résultat, jusqu'alors aucun n'avait réussi a obtenir quoi que ce soit. Elle s'était souvent demandée ce qu'ils seraient advenus d'eux si ils avaient eu une chance. Avec deux caractères aussi forts, des principes fort différents des deux cotés, que l'avenir leur aurait il réservé .. C'était resté une question sans réponse, mais elle ne le serait peut être plus pour longtemps. Pour le meilleur ou pour le pire. Dans la douceur ou avec perte et fracas. Ce qui était sur c'est que ce serait tout ou rien, l'un comme l'autre refusant de se contenter de trop peu .. Mais peut on vraiment tout avoir quand on ne veut pas la même chose ?

Elle chasse les nombreuses pensées encombrantes qui viennent ternir son esprit pour se concentrer a nouveau sur la discutions. Haize est soucieux, elle le voit bien. Ce n'est pas la ce qu'elle avait voulue, pas plus que lui causer une quelquonque peine. Mais elle ne voyait pas vers quoi ils auraient pus aller sans combler le blanc qu'était ces 8 dernières années .. Lui en revanche ne semblait pas curieux de cela. Rien d'étonnant au final, il avait toujours eu la faculté de vivre pleinement le présent sans se soucier du passé et sans se projeter dans l'avenir. D'une certaine façon une part d'elle même lui envié cela.

- J'ai toujours été l'instrument de l'ambition de Madame Ingrid. Mais j'ai découvert récemment à quel point ses ambitions étaient malsaines. Je ne crois pas qu'elle se soucie de l'Eris, ni de ce que je peux en penser. Je ne crois plus.

Les paroles font mal, il a beau laissé paraitre bien peu de choses. Elle sent qu'il a changé, plus qu'il ne veut le dire. Il a été blessé .. Peut être ne l’avouerait  t'il pas, mais ce genre de blessures laisse des marques. La plus grande devant être celle du a sa privation de l'Eris. Mme Ingrid a beau être la mère du capitaine, elle a beau paraitre plus redoutable que Ange ne le pensait, elle se jure que si un jour elle se trouve a nouveau face a elle, elle lui fera payée cela. Pas pour ses douleurs a elle, mais pour ces douleurs a lui. Savoir qu'il a souffert, impuissant face aux pertes dus aux manigances de sa mère est juste intolérable. Et c'est bien plus douloureux que toutes les souffrances qu'elle même a pue connaitre .. Souffrir est une chose, voir l’être que vous aimez le plus au monde souffrir en est une autre.

Si elle aime un tant soit peu son fils alors elle doit se soucié de L'Eris, je n'ai pas oubliée ce que ça représentait pour vous et je suis pourtant peu de chose dans votre vie, alors votre mère ne peut l'ignoré.

Elle maitrise au mieux le ton de sa voix, mais rien qu'a ses yeux, elle le sait, il doit voir la colère qui l'agite. Une colère non dirigée contre lui, mais contre celle qui pour de fichues ambitions leur a tout pris. A lui, son but, sa passion, l'Eris, son bateau. A elle, le seul homme qu'elle ai jamais aimée et 8 années de sa vie.

- Mais vous aviez raison, mourir aurait été intolérable. En ce qui concerne Meca, j'étais surtout ailleurs, loin de tout ça. Je ne pouvais pas changer les choses et les nouveaux dirigeants de Meca étaient trop forts et ils avaient déjà trop bousillé ce que j'avais fait par le passé.

Elle le regarde changer de position, se demandant un instant si il ne va pas se lever, se détourné d'elle pour poursuivre. Mais non, il n'en fait rien, bien au contraire. Il se retrouve bientôt a califourchon sur le banc de pierre. Elle se met de coté afin de bien lui faire face, plongeant ses yeux dans les siens. Des yeux qui ne voient que lui. Des yeux débordant de plus de sentiments que les mots ne pourraient en exprimer.

- Vous vous trompez, la chose que j'aime le plus au monde, c'est ma vie. La preuve, je suis toujours vivant ! N'est-ce pas merveilleux ?Je vous ai dit ce que j'ai fait. J'étais dans les Wandres, dans les marécages, avec Madame Ingrid, jusqu'à ce que Finnigan choisisse l'exil, ensuite, je l'ai suivi, nous avons intégré la compagnie et maintenant, je suis ici.Le Fossoyeur est perdu, personne ne le retrouvera jamais. Comme le Capitaine Haize Sepiida.Cessez de m'appeler capitaine... le Capitaine serait furieux s'il l'apprenait. Je suis Jameson Sickert maintenant. Vous vous étiez faite à Ekaitz Teleostei, vous vous ferez à Sicker. Vous devrez vous y faire.

Quand la main du capitaine s'empare de la sienne pour la poser sur son épaule, elle retient son souffle. Il est prés, tout prés. Mais bientôt il est encore plus prés. Il pose ses mains autour de sa taille. Les fourmillements habituels s'emparent d'elle. Il y'avait si longtemps qu'elle n'avait pas ressentie cela. Le désir de vouloir se fondre dans les bras de l'autre, de n'appartenir qu'a lui. Elle manque presque un battement de cœur pour contrôler les sensations qu'il fait déferlé en elle. Elle avait eu beau se raconter tout un tas de choses en 8 ans, elle n'avait rien oublié. Surtout pas lui, surtout pas comment son corps réagissait a celui du capitaine. C'était une torture délicieuse, autant qu'un plaisir manifeste. Elle n'a pas de mouvement de recul, pas un seul. Il lui a juste tellement manqué. Elle laisse reposée sa main sur l'épaule du capitaine pendant que l'autre va se posé délicatement sur sa joue. Ses yeux eux se perdent dans ceux du capitaine .. Ils sont seuls au monde, enfin presque. C'est sans compté le jeune homme qui dort a l'étage et une conversation qui est loin d’être terminée.

Vous voir vivant est merveilleux en effet, je ne pouvais souhaitée d'avantage que cela en ce monde. Elle n'ajoute pas qu'elle aurait aimée qu'il dise autre chose. Qu'il dise que la chose qu'il aimait le plus au monde c'était elle. A quoi bon, le capitaine n'avait jamais rien dit de tel. C'était douloureux, mais pas nouveau. Puis elle est vraiment sincère, rien ne compte plus que de le savoir en vie.

Les Wandres, les marécages, oui il l'avait dit mais une fois de plus il semblait resté bien mystérieux sur tout cela. Y'avait il des choses qu'il refusait qu'elle sache ? Que pouvait il bien caché de plus que ce que l'on s'attend a ce qu'un pirate cache. Et puis il y'a Finn. Finn et les nombreuses questions qu'elle se pose sur le jeune homme.

Qui est Finnigan pour vous ? Voila elle l'avait dit, fort bien elle n'avait pas exactement posé la question qui trottait dans sa tête, mais c'était dit. Elle lui faisait ainsi part du minimum de ces questions sur lui. La question semblait innocente mais elle pouvait résoudre l'énigme. Était il son fils ? C'est la première fois que je vous voies si proche de quelqu'un, hormis votre mère.

Quand il parle du Fossoyeur, elle ne peut se résoudre au fait qu'il soit perdu pour toujours. Il doit y'avoir plus, elle ne concevait pas que le capitaine puisse l'avoir laisser derrière. Pourtant elle n'en dit rien, sa perte a du être suffisamment douloureuse comme ça. Un jour peut être il lui en parlera. Pour le reste, elle ne saisie pas tout..De quel capitaine parle t'il ?

J'ai peur de ne pas comprendre de quel capitaine parlez vous ? Qu'avez vous fait de votre vie après les Wandres ? Qui est exactement Jameson Sickert ? Elle se rapproche de lui, plus que nécessaire a tel point que son nez touche celui du capitaine .. Car quoi qu'il en dise il restait son capitaine. A mes yeux vous serez toujours capitaine, vous serez toujours Haize Sepiida, le seul dont je sois jamais tombée amoureuse.

Elle se rapproche très légèrement , car plus prés serait impossible. Ses lèvres se posent sur celles d'Haize dans un baiser rapide et fugace. Aussi léger que le vent et d'une infinie tendresse. Juste par ce qu'elle en avait envie. Ce n'est pas Haize Sepiida qu'elle embrasse, pas plus qu'Ekaiz Teleostei ou Jameson Sickert .. Non elle embrasse l'homme qu'elle aime, qu'elle n'a jamais cessée d'aimer et qu'elle aimera probablement toujours.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Lun 17 Mar 2014 - 19:23



Oui, embobiner les autres, pour survivre, pour voler, pour piller, pour arriver à ses fins, c'est vrai qu'il est doué pour le faire. C'est aussi naturel pour lui que de respirer. Pour lui, ça toujours été une question de survie, mais il n'use jamais, pu presque, de tel stratagèmes envers ceux à qui il tient. Il n'a jamais embobiné sa mère... enfin, si une seule fois, quand il a décidé de ne pas lui ramener Finnegan. Il n'a jamais embobiné son Ange. Enfin, peut-être au début, quand il croyait qu'elle était une simple petite noble sans intérêt, mais il avait rapidement constaté qu'elle était loin d'être sans intérêt. Mais en ce moment, il a l'intention d'embobiner personne.

- Je la respecte comme je pouvais respecter l'Eris, Madame Ingrid, ou LeNoir. N'en reste pas moins qu'ils sont tous aussi dangereux les uns des autres. Enfin, plus LeNoir, il es mort, dit-il, avec un sourire qui vacille entre le penaud et l'assurance du devoir accomplis.

Il n'avait pas tué LeNoir de gaieté de coeur. LeNoir était un bon marin, un excellent pirate, mais il était dangereux. Et surtout, il avait poussé trop loin la patience et ses mesquineries envers Haize. Il avait du l'éliminer. Ça avait été une mort rapide, douloureuse, mais sans souffrance inutile. Rarement il avait fait souffrir les gens inutilement. Il savait tuer rapidement, sans bavures. Il savait ou frapper pour tuer. Il n'a jamais su apprécier la souffrance comme LeNoir. Comme Madame Ingrid semble-t-il.

- Madame Ingrid sait surtout que j'ai l'âme du survivant et que je reste vivant, peu importe où je suis, sur terre comme en mer. Elle se fiche de l'Eris, ce qui lui importe, c'est le pouvoir. L'Eris lui en procurait, mais son marécages tout autant. L'Eris m'importe beaucoup moins maintenant. Je sais que je peux vivre sans Elle, maintenant, j'ai du le faire. Et ça Madame Ingrid le savait aussi.

Être si proche de son Ange, c'est presque trop incroyable pour être réel. S'il ne la sentait pas serrée conte lui, il pourrait encore croire à un rêve. Mais ce n'était pas un rêve, puisqu'il la serrait étroitement contre lui. Il sent sa chaleur et, mieux, elle ne tente même pas de s'éloigner. C'est presque trop beau pour être vrai. Il a espérer la chance que ça se reproduise si souvent. Il en a rêvé presque toutes les nuits, du moins quand il dormait.

- Vous voir vivant est merveilleux en effet, je ne pouvais souhaitée d'avantage que cela en ce monde.
- Oh, moi j'ai souhaité bien d'avantage que de rester vivant, dit-il en appuyant sa joue contre la main de son Ange. Et cet instant n'est que le début de ce que j'ai pu souhaiter. Et sans gifle, c'est au-dessus de mes espérances, se moque-t-il, mais sans méchanceté, mais parce qu'il a toujours un commentaire presque déplacé en toute circonstances.

Oh, il avait souhaité bien plus encore. Il avait souhaité se retrouver bien plus près de son Ange qu'en ce moment. Il s'était promis, lui qui ne fait jamais de promesses, que si jamais il retrouvait son Ange, il ne la laisserait plus jamais partir. Il savait qu'on ne pouvait pas avoir tant de chance plus d'une fois. Avoir trouvé son Ange, dans tous les sens du terme était déjà une chance inouïe. Il avait tenté de ne pas la perdre, mais on ne lui avait pas laissé le choix. Maintenant, la revoir et espérer une seconde chance était presque incroyable, mais il n'allait pas la laisser passer.

- Qui est Finnigan pour vous ? Finnegan ? Finnegan. Comment expliquer qui est Finnegan. Finnegan est tellement pour lui. C'est la première fois que vous vois si proche de quelqu'un, hormis votre mère.

C'est vrai, il avait été proche de sa mère. Il pouvait compter sur elle, du moins il l'avait cru longtemps, mais en même temps, c'est vrai qu'il avait pu compter sur elle. Ils étaient complice, tellement complice. Elle savait tout, mais lui si peu d'elle au final. La confiance n'avait été qu'à sens unique. Jusqu'à ce que Finnegan éblouisse tout le monde en dévoilant toutes les malversation de Daoine Ingrid. C'est à ce moment qu'il avait saisit toutes les machinations de Madame Ingrid. Mais encore là, il n'avait pas vu à quel point elle était malsaine, avant qu'elle ne prive Finnegan de tout ce qu'elle avait, en plus de sa voix. Voix qu'elle avait de fort éloquente.

- Finnegan a eu affaire à Daoine Ingrid, tout comme moi avec Madame Ingrid. Même Ingrid, même ambitions, même trahison pour ses enfants. Il a un sourire contrit. Finnegan est mon frère. Je ne le savais pas, avant de me retrouver dans les Wandres. Je ne savais même pas que Madame Ingrid venait des Wandres... Finnegan a vu plus clair dans son jeu. Il est doué.

Oui, Finnegan est doué. Mais de toute évidence, trop honnête pour profiter des malversation de Daoine Ingrid. C'était tout à son honneur, mais il s'était rendu compte de tout ça trop tard. Trop tard pour que Finnegan n'en perde pas la voix. Trop tard aussi opur ne pas se lancer à as poursuite, mais assez tôt pour ne pas le ramener à Daoine Ingrid.

- J'ai peur de ne pas comprendre de quel capitaine parlez vous ?
- Du capitaine de la compagnie, dit-il d'un ton léger, comme si c'était peu important.
- Qu'avez vous fait de votre vie après les Wandres ?
- Finnegan et moi, on a du se débrouiller pour survivre. On a fait un arrangement, je lui apprend à lire, les mots et les cartes, et il chasse.
- Qui est exactement Jameson Sickert ?
- Jameson Sickert, c'est un moi terrestre. Il fait la même chose que Sepiida, mais sur terre.
- A mes yeux vous serez toujours capitaine, vous serez toujours Haize Sepiida, le seul dont je sois jamais tombée amoureuse.

Le regard bleu nocturne du mercenaire détaille son Ange. Il est presque surpris lorsqu'elle pose sur ses lèvres un baiser qu'il aurait tant souhaité être plus long. Il resserre ses bras autour d'elle et se dessine après le passage du baiser de son Ange, le sourire du voleur de baiser.

- Sickert est tout aussi irrémédiablement fou de vous que Sepiida, dit-il, ronronnant presque, sauf que Sickert n'est pas capitaine... il se contente d'obéir aux ordres et de faire l'imbécile. C'est ce dans quoi j'ai toujours excellé de toute manière, lance-t-il sur le ton de la plaisanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Lun 17 Mar 2014 - 21:03

- Je la respecte comme je pouvais respecter l'Eris, Madame Ingrid, ou LeNoir. N'en reste pas moins qu'ils sont tous aussi dangereux les uns des autres. Enfin, plus LeNoir, il es mort.

Respecter L'Eris fort bien et plutôt logique pour un pirate, comme le fait de la craindre. Respecter Mme Ingrid, pour sur c'est un respect non mérité a ce jour .. Mais c'est sa mère alors quoi de plus normal. Mais respecter LeNoir. non, cela elle ne pouvait le concevoir, le peu qu'elle avait vue de cette homme n'avait été que cruauté et violence, rein en lui ne pouvait incité le respect .. Alors un pseudo respect entre pirates ? Et encore même ça, elle ne peut pas le comprendre, mais elle n'est pas pirate. Qu'est ce que ça change ? Beaucoup sans doute.

Être dangereux ne veut pas forcément dire être mauvais. L'Iris est dangereuse mais pas mauvaise. Votre mère .. D'accord disons que pour votre mère, je ne me prononce pas. LeNoir lui était mauvais. Suffisamment pour que parfois encore elle en fasse des cauchemars bien que la plupart du temps, ce n'était plus lui qui hanté ses nuits, mais un autre pirate. Marion est peut être dangereuse, dangereuse pour vous mais pas forcément mauvaise .. Ce qui nous en amène au fait que vous l'avez probablement chercher.

Les faits étaient bel et bien la, l'un et l'autre n'en démordrait pas. Chacun avait sa vision des choses et refusait de plier .. Dans le fond peut être bien juste pour ennuyer l'autre ou pour le plaisir de s’affronter. Il n'en était pas moins que la discutions tournait en rond.

- Madame Ingrid sait surtout que j'ai l'âme du survivant et que je reste vivant, peu importe où je suis, sur terre comme en mer. Elle se fiche de l'Eris, ce qui lui importe, c'est le pouvoir. L'Eris lui en procurait, mais son marécages tout autant. L'Eris m'importe beaucoup moins maintenant. Je sais que je peux vivre sans Elle, maintenant, j'ai du le faire. Et ça Madame Ingrid le savait aussi.

Il a l'air convaincu, elle, elle ne l'est pas. Oh pas par ce qu'il dit sur sa mère. Et encore moins sur le fait que c'est un survivant avant toute chose. Non ça c'est une vérité absolue. Elle émet de profond doute sur ce qu'il dit sur l'Iris. Il avait du vivre sans elle en effet mais de la a dire qu'il pouvait définitivement vivre sans elle ou même qualifiée cette vie loin d'elle comme vivre .. Non. Il se voile la face voila tout. Elle connait le sentiment. Elle connait l'illusion. Elle vient d'en vivre pendant 8 ans.

Vous n’êtes plus obligé de vivre sans L'Eris maintenant. Vous n’êtes pas rechercher, vous ne l'avait jamais été. Vous être libre de faire ce que bon vous semble ...

Elle ne l'encourage pas a redevenir pirate, loin de la. Ce choix de vie avait toujours était un problème entre eux. Mais elle sait aussi que c'est la ce qui le rendait heureux. Et dusse telle le perdre pour cela, elle l'aimait au point de lui conseiller de faire le mieux pour lui qu'importe a quel point cela pourrait être douloureux de le perdre a nouveau. Elle lui conseillait simplement d’être libre et de faire ce qu'il aimait .. C'est ce qu'aurais fait l'ancien Haize Sepiida. Et voir qu'il n'y pensait même pas prouver a quel point il avait changer .. Quoi qu'il en dise.

- Oh, moi j'ai souhaité bien d'avantage que de rester vivant. Et cet instant n'est que le début de ce que j'ai pu souhaiter. Et sans gifle, c'est au-dessus de mes espérances

Elle sourie, même dans les instant les plus sérieux, il ne peut s’empêcher de plaisanter. Mais au delà de ça, les paroles qu'ils prononcent et qui lui sont visiblement destinées, sont un cadeau inestimable. C'était sa présence a elle qu'il avait souhaité. Bien que son attitude depuis le début de la conversation ai été sans équivoque du moins par ces gestes, mettre des mots la dessus, les entendre, c'était tellement plus. Il était tout pour elle, mais elle saurait se contenté d’être dans ses souhaits. Car elle, elle avait fait plus que souhaité cela, elle l'avait espérée de tout son cœur pendant 8 ans et même avant ça.

Si les gifles vous manquent a ce point .. Je peux toujours en glisser une au moment ou vous ne vous y attendrez pas .. Le taquine t'elle le regard brillant, une moue comique se dessinant sur son visage. Dans le fond j'ai toujours sue que vous étiez un grand masochiste capitaine.

Elle ponctue ses paroles d'une infime petite tape sur sa joue, le regard brillant. Ce qu'elle se sentait bien ainsi prés de lui. C'est comme si l'univers avait repris sa place et que tout tournait enfin a nouveau rond.

- Finnegan a eu affaire à Daoine Ingrid, tout comme moi avec Madame Ingrid. Même Ingrid, même ambitions, même trahison pour ses enfants. Finnegan est mon frère. Je ne le savais pas, avant de me retrouver dans les Wandres. Je ne savais même pas que Madame Ingrid venait des Wandres... Finnegan a vu plus clair dans son jeu. Il est doué.

Elle en perd la voix, pendant une seconde, peut être deux .. Voir plus. Son frère ? Bon sang, elle s'en veut elle même de sa propre stupidité. Mais en même temps quand vous connaissez Haize Sepiida, croire qu'il a un fils n'est pas un bien grand crime.  Elle s'était attendue a tout sauf a ça. Elle le regarde quelque peu rougissante.

Je vous avoue a ma grande honte que j'ai crue .. Enfin que vous et lui .. Je pensais qu'il était votre fils. Lache t'elle finalement dans un souffle. Il faut dire que vous .. Les femmes .. Enfin il vous ressemble .. Bref votre frère tout s’explique. Elle s'agite un brin mal a l'aise. Cela a du vous faire un choc .. Bien sur vous y avait été habituée avec Ambre et ..

Silence. Ses yeux se voilent. Elle ne peut allée au delà. Ambre, sa chère Ambre. La sœur du capitaine et c'est par la que tout avait commencé. Aujourd'hui Ambre n'était plus la. Elle n'avait même pas eu le temps de connaitre son frère. Elle avait disparue depuis voila plus de 8 ans et Ange savait qu'il été tant de dire aurevoir et d'acceptée qu'elle ne reviendrait jamais, mais cela n'en faisait pas pour autant moins mal.

Ce qu'il lui dit ensuite est un amas d'informations qui bout a bout donne lieu a une réalité qu'elle ne veut pas voir. Capitaine. Compagnie. Faire ce qu'il faut pour survivre. Un pirate mais sur terre. Non pas possible. Elle ne veut pas comprendre alors elle fait mine de ne pas comprendre, elle se concentre sur le reste. Puis c'est si facile de tout oublié quand il est si prés.

- Sickert est tout aussi irrémédiablement fou de vous que Sepiida, sauf que Sickert n'est pas capitaine... il se contente d'obéir aux ordres et de faire l'imbécile. C'est ce dans quoi j'ai toujours excellé de toute manière.

Il était fou d'elle .. Vraiment ? Elle se secoue mentalement. Ce n'était pas le moment. D'accord les mots font plaisir a entendre, d'accord c'est plus que ce qu'elle avait espérée entendre de lui. D'accord c'est un plaisir manifeste mais le reste c'est aussi comme un sceau d'eau froide. Un rappel a l'ordre. Elle ne peut pas ignorée que les pièces se sont mises bout a bout dans son esprit. Et que ce que le tout lui a révélé fait naitre en elle bien autre chose que de la tendresse ou le désir de l'embrasser. Elle connait bien la sensation. C'est la colère qui gronde. Elle s'écarte. Mieux vaut ça que le gifler. Elle se lève, tord ses mains en tout sens puis se décide enfin a le regarder.

Dites moi exactement ce que vous faites depuis votre départ des Wandres capitaine. Donnez un nom a votre activité et je pris pour qu'il ne soit pas celui que je croies.

Ses yeux étincellent, le ton est resté calme. Mais la légèreté est passée pour sur, comme le temps des câlins et des sourires. Elle peut pas croire qu'il soit passé de pirate a ... Non, mais dans le fond ce serait plausible non ? Puis le destin n'avait il pas été un peu trop clément de le remettre sur son chemin. La discutions n'avait elle pas été trop douce ? Ou étaient les obstacles qui caractérisaient tant leur relation. Oui, espéré avait peut être été une mauvaise idée. Elle aurait du attendre d'avoir toutes les cartes en mains, car maintenant c'était autour de ce traitre de destin de jouer et il risquait fort bien de sortir de sa manche un atout de poids ..
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Mar 18 Mar 2014 - 4:02



- LeNoir était perfide, mesquin et retors, mais il n'était pas plus mauvais que la plupart des pirates. Peut-être un peu trop impitoyable, mais il était un bon marin et un excellent pirate. La piraterie est un monde hostile, le moindre faux pas vous coûte la vie. LeNoir l'avait comprit. Marion c'est une autre histoire. Elle n'est pas mauvaise, mais elle est loin d'être innocente. Mais bon, c'est justement ce genre de discours qui a causé ma perte.

Oui, c'était en effet une discussion sur le bien et le mal qui avait provoqué des menaces de mort de la part de Marion. Il était jeune, innocent... évidemment, il se croyait très malin à l'époque. Mais on apprend de ses erreurs et il avait cessé ensuite de faire des promesses. Ça impliquait beaucoup trop de choses ensuite pour le tenir. Mieux vaut ne pas faire de promesses et suivre ses valeurs. Sickert était fidèle à lui-même, tout simplement. tout comme cette nouvelle perspective sur l'Eris. Il avait cessé d'y penser, ou presque. Loin de l'océan, son attraction s'affaiblissait, mais il redoutait par contre que ça redevienne insupportable plus il s'en approchait. C'est un peu pour cette raison qu'il avait refusé, jusqu'à maintenant, de se retrouver dans la péninsule.

J'ai toujours été libre de choisir. J'avais déjà choisit de vivre loin de l'Eris avant d'y être obligé. Enfin, Soltariel c'était pas si loin, mais beaucoup plus loin qu'à mon habitude, dit-il, dubitatif.

Il avait déjà choisit de quitter l'Eris, avant de devoir y retourner de force. Puis ensuite, il n'avait pas eu le choix. Maintenant, il était de nouveau libre de choisir. Et il n'était pas certain de vouloir y retourner. Ça impliquait tant de choses. Non, il n'était plus obligé de se priver de l'Eris. Il avait le choix de ne pas vouloir y retourner. Et ce choix, c'était une liberté absolue. Il y a une différence entre ne pas pouvoir et avoir le choix de ne pas y aller, même si au final le résultat était le même. Sickert aimait avoir le choix. C'était pour lui la totale liberté, pouvoir choisir. Et pour l'Eris, il avait fait son choix huit ans auparavant. Si ce n'était des autres choix de survie qu'il avait fait, il serait retourné à Soltariel.

- Mon fils ?Une seconde surpris, il finit par éclater de rire. Oh non, je ne suis pas si vieux, dit-il, amusé, avant de reprendre juste un peu de sérieux. Habitué avec Ambre ? Je n'ai jamais eu la chance de rencontrer Ambre. Avant que vous apparaissiez, ma mère prétendait que mon père était mort avant ma naissance, ça m'était donc plutôt étranger. Mais j'étais loin de me douter que ma mère menait une double vie dans les Wandres.

Aussitôt qu'il termine sa phrase, il sait qu'il a dit quelque chose qu'elle n'a pas prit, mais il ne sait pas trop quoi. Qu'il est fou d'elle ? Qu'il obéit aux ordres ? Qu'il fait sans arrêt l'imbécile ? Il l'observe un moment, le temps qu'elle se lève, marche un peu, se torde les mains, puis enfin, elle se met à parler. Mettre un nom sur ce qu'il est ? N'a-t-il pas été assez précis ? Non, en fait, il n'a pas été précis du tout, mais elle a deviné, il n'en doute pas. Et de toute évidence, ça la trouble, voir ça la met en rogne. Et voilà, l'instant de bonheur infini est terminé. Il referme ses mains sur le vide et il ferme les yeux. Bon sang. Lui, il ne se lève pas. Il reste assis à califourchon sur le banc de pierre.

- C'était pas un instant agréable ? Ça frôlait le parfait bonheur ! Et pffft, envolé, dit-il, de toute évidence navré. Il détaille son Ange et secoue la tête. C'est exactement ce que vous pensez, mon Ange. Je vend mes talents. Et comme mes talents se résument à piller, dérober, extorquer, affronter, tuer, faire des cartes, écrire et protéger, et bien le mercenariat est tout ce que je pouvais offrir. J'aurais pu devenir soldat, mais je n'ai aucune discipline et je fais à ma tête trop souvent, informe-t-il avec une honnêteté évidente.

Il ne tente pas de cacher quoique ce soit à son ange. Il est peut-être même trop franc, lui qui dissimule pourtant son identité et son passé à tout le monde. Il sourit.

- Qu'est-ce que j'aurais bien pu faire d'autre ? Je suppose que mercenaire ce n'est pas assez honorable ?

Il est un brin contrarié. Enfin, il est pas mal contrarié, et ça s'entend au ton tranchant qu'il utilise, mais il aurait pu tout aussi bien changer de sujet ou lui raconter n,importe quoi. Mais non, il lui avait raconté la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Mar 18 Mar 2014 - 8:14

- LeNoir était perfide, mesquin et retors, mais il n'était pas plus mauvais que la plupart des pirates. Peut-être un peu trop impitoyable, mais il était un bon marin et un excellent pirate. La piraterie est un monde hostile, le moindre faux pas vous coûte la vie. LeNoir l'avait comprit. Marion c'est une autre histoire. Elle n'est pas mauvaise, mais elle est loin d'être innocente. Mais bon, c'est justement ce genre de discours qui a causé ma perte.

Pas plus mauvais que la plupart des pirates ? Le terrain devient glissant. Le sujet bifurque vers un autre bien moins contrôlable. Haize n'était pas perfide ... Mesquin et retord probablement, mais perfide? Non, il ne l'avait jamais été, pas en sa présence du moins. Et si il l'avait réellement était, elle ne veut pas le savoir. Pas maintenant, pas alors que tout va bien ... Mieux. Il y'a des choses qui se doivent de rester au passé et valait mieux y laisser celle la. La piraterie avait toujours été un sujet de discorde entre eux.

Je pense que nous ne serons jamais d'accord sur ce qu'est le bien ou ce qu'est le mal. L'innocence et la culpabilité. Alors a moins que vous ne désiriez recevoir de nouvelles menaces de mort, je propose que nous en restions la.

La phrase est dite d'un ton léger, ponctuée d'un sourire. Elle ne cherche pas querelle, car en l'instant, elle est bien, tout va bien .. Et cela fait si longtemps que ce n'est pas arrivé que rien ne pourrait gâchè cet instant .. Du moins le croit elle encore a ce moment la.

J'ai toujours été libre de choisir. J'avais déjà choisit de vivre loin de l'Eris avant d'y être obligé. Enfin, Soltariel c'était pas si loin, mais beaucoup plus loin qu'à mon habitude.

C'est vrai il avait fait ce choix pour rester près d'elle .. Et occasionnellement copié quelques cartes, mais ce n'était pas le moment de penser a ça. A l'époque, elle avait été persuadé que ce n'était que passager, que tôt ou tard le capitaine retournerait a l'Eris. Il avait dit lui même tant de fois qu'il n'y renoncerait jamais. Aujourd'hui il est difficile de croire qu'il souhaite y renoncé pour de bon. Mais peut être est ce plus facile de croire que c'est son choix plutôt que d’affronté le fait que quelqu'un d'autre ait pris la décision a sa place.

Vous aviez choisie de le faire temporairement .. Vous ne m'aviez jamais caché que le jour ou cela deviendrait trop dure, vous seriez susceptible de partir .. Vous étiez la ou vous le vouliez a ce moment la .. C'était la vos propres mots.

Comment aurait elle pue les oublier. Déjà a l'époque ils la hantaient, la laissant dans le doute le plus total. Mais après la disparition d'Haize et des cartes, ces mots avaient pris un sens terrifiant et ne l'avaient plus quitter pendant 8 ans. Aujourd'hui elle comprenait que ces mots n'avaient pas était une annonciation du malheur qui les avait frapper, mais il n'en restait pas moins que c'était la ses mots de l'époque et que pour sur, il les avait penser .. Le capitaine aimait être libre et avoir l'impression d'avoir toujours le choix. Mais la plupart du temps ce ne pouvait être que ça une impression .. La vie décide souvent a votre place que vous le vouliez ou non. Se convaincre du contraire ne servait pas grand chose. Du moins pour elle .. Pour lui c'était différent. Il en avait besoin, c'était la ce qu'elle c'était toujours dit.

- Mon fils ?Habitué avec Ambre ? Je n'ai jamais eu la chance de rencontrer Ambre. Avant que vous apparaissiez, ma mère prétendait que mon père était mort avant ma naissance, ça m'était donc plutôt étranger. Mais j'étais loin de me douter que ma mère menait une double vie dans les Wandres.

Il rit le bougre, il se moque ouvertement d'elle .. Oui son fils et bien quoi connaissant le capitaine, il n'y aurait franchement rien eu d'étonnant a cela. Pourtant elle n'a guère le temps de s'offusquer de cela. Ambre .. Elle ne sait que trop bien qu'il n'a pas eu le temps de la connaitre. Il est d'ailleurs douloureux de se dire que c'est la disparition de sa chère cousine qui avait ramené le capitaine a Soltariel. Il était venu lui apporté son soutien .. Il n'aurait pas du venir .. Mais il l'avait fait .. La suite était ce qu'elle était, mais il était venu.

Vous auriez adoré Ambre si seulement j'avais été en mesure de la retrouver. Regard mélancolique. Elle avait échouée en cela. Elle avait eu beau retournée le monde en tout sens, Ambre était restée perdue .. Perdue a jamais. Votre mère est une femme pleine de surprise, je le crains .. Allez savoir ce qu'elle vous réserve encore.

Ce serait quoi le prochaine fois ? Un autre frère ? Une sœur ? Le ferait elle a nouveau kidnappé pour servir ses plans et ses ambitions. Pas de doute, plus ça allait, moins elle appréciait cette femme. Pour tout dire, elle commençait sérieusement a se demander ce qu'avait pu lui trouver le père d'Ambre, mais il était malvenu de se poser ce genre de questions .. Puis aller savoir ce que l'amour voit et ce que les yeux ignorent.

De toute façon le retour a la réalité prouve cela, l'instant merveilleux vole en un éclat. Elle est debout, terriblement loin de lui maintenant. Cela laisse un froid terrible dans son être qui réclame de toutes ses forces la chaleur du capitaine. Mais elle ne cédera pas. Pas difficile de refoulé cela quand la colère gronde .. Pas tant qu'elle soit tant en colère contre lui .. Enfin si .. Mais pas seulement.

- C'était pas un instant agréable ? Ça frôlait le parfait bonheur ! Et pffft, envolé.

Oh si l'instant avait été agréable, plus qu'il ne saurait l'imaginé. Tout avait été parfait, trop parfait. Elle ne s'était pas méfié, elle n'avait rien vue venir. Il était la aussi irrésistible qu'avant. Il lui avait tant manqué. Il avait été si facile de se laisser séduire, de savourer sa présence sans penser au fait que forcément tout ne pouvait pas être si simple .. Pourquoi cela l'aurait été ? Cela ne l'avait jamais été entre eux.

C'est exactement ce que vous pensez, mon Ange. Je vend mes talents. Et comme mes talents se résument à piller, dérober, extorquer, affronter, tuer, faire des cartes, écrire et protéger, et bien le mercenariat est tout ce que je pouvais offrir. J'aurais pu devenir soldat, mais je n'ai aucune discipline et je fais à ma tête trop souvent.

Voila plus aucune possibilités de faire machine arrière. Les paroles étaient dites et constituées a présent une terrible barrière entre eux. Pourquoi avait il fallut qu'elle veuille le savoir .. Par ce que les années avaient beau avoir passées, elle était toujours elle et lui toujours lui. Deux contraires qui s'attirent, deux mondes qui se heurtent, deux personnalités qui s’affrontent au delà de l'amour qui les unit.

Elle est en colère certes, mais surtout contre ce fichu destin qui se met toujours en travers d'eux. Elle est en colère aussi par ce qu'il prend toujours de fichues mauvaises décisions. Elle est en colère aussi pour ce que ça implique pour eux, mais elle est aussi en colère par ce qu'il la déçoit. Oh pas par le fait d’être mercenaire .. Enfin si, mais il avait été pirate après tout. Non, il la déçoit car il se sous estime toujours si cruellement quand a ses possibilités et pourtant c'est pas le genre du bonhomme loin de la. Elle glisse ses yeux dans les siens, puis reprend la parole d'une voix calme, teintée d'amertume et de quelque chose de plus .. De la tristesse .. Des regrets .. Beaucoup de regrets.

Vous me décevez capitaine, vous valez bien mieux que cela. Vos talents auraient pu vous offrir tout autre chose. Elle baisse la tête. Pourquoi faut il que vos buts, vos aspirations divergent toujours des miennes. Cela elle l'ajoute pour elle même.

Elle laisse finalement retombée ses mains, elle retourne prés de lui. Non pas sur le banc mais s'agenouille devant . Ce qu'elle a, a dire est douloureux, fichtrement douloureux .. C'est comme si une deuxième fois on lui arrachait le cœur. Mais cette fois c'est pire, elle doit accomplir cela elle même.  Ses yeux sont brillants. La colère laisse bientôt place a quelque chose de beaucoup plus dérangeant .. Quelque chose devenue habituel et qui ne l'aura finalement pas quitté bien longtemps. La tristesse.

- Qu'est-ce que j'aurais bien pu faire d'autre ? Je suppose que mercenaire ce n'est pas assez honorable ?

D'un sens, il se trompait, d'un sens il disait vrai. Pirate n'était guère plus honorable. Mais il y'avait son bateau, son équipage et surtout il y'avait l'Eris .. La piraterie n'était aux yeux d'Ange qu'un moyen pour lui de vivre sa passion. Elle avait respectée cela, refusant de s'en accommoder certes, car ce n'était pas compatible avec ce qu'elle était elle, mais elle avait sue le respecter malgré tout. Il n'y'avait malheureusement rien a respecter dans le fait d’être mercenaire .. Conduire des gens a leur pertes en échange de quelques pièces .. Comment pouvait il accepté cela .. Et elle comment était elle censé l'accepter. Quand elle reprend la parole c'est d'une voix, calme, éteinte, a peine audible pendant que sa main se saisie d'une du capitaine et s'y accroche désespéramment.

Comment voulez vous que je trouve cela honorable ? Je me bats chaque jour pour aider les autres, je vais jusqu’à prendre leurs propres maux pour rendre leurs vies meilleures et vous .. Vous faites tout le contraire de cela. Vous vous vendez comme un objet de destruction, de chaos et tout ça pour quelques pièces.

Elle se redresse, lâche a regret la main du capitaine pour finalement venir caressée sa joue. Une larme discrète et silencieuse roule sur la sienne. Elle prends toute l'ampleur des mots qu'elle va dire mais elle n'a pas le choix et ce malgré le fait que le perdre a nouveau la terrifie.

Il y'a des années, c'est moi qui était partie. Je savais que nos deux façons de vivre, de penser étaient incompatibles. Cela avait été dure mais ce n'était rien par rapport a maintenant. La vérité c'est que j'ai peur et je n'en ai pas honte. Comment voudriez vous concilié nos deux façons de voir le monde ? Nos deux façons de vivre ? Comment pourrais je me battre pour aider les autres et savoir que l'homme que j'aime fait le contraire. Elle soupire doucement, essuie ses larmes, qui ont doublées, du revers de sa main. Je ne veux pas souffrir, pas plus que je ne veux que vous souffriez, ne l'avons nous pas deja assez fait pendant 8 ans ? Mais en ces conditions, je ne voies pas trop ce que l'avenir pourrez nous réservé d'autre .

Elle baisse les yeux, sa main retombe le long de son corps. C'était dit et cela avait beau faire mal, elle ne regrettait rien. Elle regrettait que la situation soit ainsi, mais elle ne regrettait pas ses mots. Ils étaient le reflet de la réalité et elle refusait de se voiler la face. Le retrouver pour en arrivé la était terrible, mais elle refusait de recommencer quelque chose avec lui pour le perdre a nouveau plus tard. Ce serait trop dure, elle ne s'en remettrait probablement pas. Elle ne veut pas renoncée a lui .. Bon sang, elle venait de passer 8 ans a essayer de le retrouver mais elle refusait que leur amour, leur histoire soit une lutte perpétuelle entrainant conflits, disputes, larmes et douleurs .. Elle ne voulait plus souffrir .. Mais elle ne voulait pas le faire souffrir non plus. C'était un dilemme de taille et l'issue en serait probablement tout sauf heureuse, car elle ne pouvait lui demander de renoncé a ce qu'il était .. Elle ne le voulait pas, pas plus qu'elle ne voulait ou ne pourrait renoncée a ce qu'elle était elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Mer 19 Mar 2014 - 3:54



- C'est peut-être mieux d'en rester là, en effet, dit-il, tout sourire.

De toute manière, parler de Marion lui tapait sur les nerfs, surtout quand on s'obstinait à la croire adorable et gentille comme tout. C'était quand même inconcevable que cette mégère arrive à faire croire ça à tout le monde. Elle a raison, mieux vaut changer de sujet. Il ne prononcera plus jamais le nom de Marion en sa présence. j-a-m-a-i-s.

Non, il n'a jamais connu Ambre. Il ne le dira pas, mais ça ne lui manque pas. Tout ça aurait été bien compliqué, les plans auraient été beaucoup trop compliqués, les responsabilités trop grandes, les problèmes encore pire qu'actuellement. Il n'a pas les capacités de sa mère à voir l'avenir, mais il sait que tout ça aurait très mal finit. Il a toujours été hors la loi. Mais quand même, elle devait être quelqu'un d'assez exceptionnel pour tenter de retrouver le grand frère bâtard.

- Je suis navré pour Ambre. Elle devait être exceptionnelle, dit-il, sincère. Puis il se renfrogne. J'espère que la mise à prix était sa dernière surprise... vu son grand âge, mieux vaut qu'elle ne se risque pas à d'autres surprises, du moins en ce qui concerne Finn ou moi....

Le ton est étonnamment menaçant. Vient-il de menacer sa mère ? Oh que oui. Il arrivait à pardonner des tas de trucs ou du moins passer outre ou les surmonter, mais tout ça, ça devenait trop pour sa patience et sa capacité à encaisser les trahison. Pourtant, il est pirate, mercenaire, il devrait y être habitué, non ? Non, parce qu'il ne fait habituellement confiance à personne, parce que justement, il sait que c'est pas dans les habitudes de son entourage d'être digne de confiance. Mais tout le monde le sait, alors ce n'est pas la peine de trahir tout le monde. Mais il y a quand même certaines personnes à qui on accepte de faire confiance, parce qu'on sait qu'ils peuvent aussi nous faire confiance sur certains sujets, événements, aspect de la vie ou de la mort. Madame Ingrid avait totalement corrompus cette confiance.

Du pur bonheur, ou du moins, bien au-dessus de tous ses espoirs, il arrivait à peine à accepter le fait que ce soit réel et pas un rêve, malgré les gifles, et voilà que tous vole en éclat. Pourquoi est-ce que tout ce qu'il faisait lui donnait autant de fil à retordre. Oh, il se doutait bien que ça n'allait pas lui plaire, mais c'était pas pire que la piraterie. Et non seulement elle n'acceptait pas, mais il ne s'y attendait pas non plus, mais en plus, il la décevait. Sickert accuse le choc et dès qu'elle prononce la conjugaison de déception, toute trace de sourire ou de quoique ce soit de plaisant ou de joyeux disparaît, cédant la place à une mâchoire serrée et les sourcils froncés.

- Je vous déçois, dit-il d'un ton lugubre.

Elle essaie bien d'expliquer ce qui la déçoit, mais bien qu'il entende chacune de ses paroles, ce qu'il retient, en particulier, c'est qu'il la déçoit. Et il le prend très mal. Vraiment très mal. Il aurait probablement mieux accepté un coup de poignard en plein coeur, au moins la douleur et l'agonie auraient été brève. Non, il n'est pas content. Et il hésite un moment à tout simplement ficher le camp, mais il se ressaisit. Non, il ne va pas partir. Ce serait trop facile et ce serait grotesque. Mais quand même, tout ça c'est dur à encaisser, parce que ça vient froisser... distordre tout ce qui fait que Sickert a toujours été un type bien qui a parfois du faire de terribles choses. Mais il a toujours estimé, l'un comme dans l'autre, qu'il n'était pas un parfait salaud, ni même trop malsain.

- Destruction et chaos, contre quelques pièces, répète-t-il, essayant de se convaincre que ça ne s'adresse pas à lui.

Non, ce n'est pas une description du métier de mercenaire, c'est une description d'un faible pourcentage qui fait n'importe quoi pour des pièces. Et en même temps, elle pense quoi ? Que les mercenaires sont des monstres qui ne s'attaquent qu'à des gens sans défenses et innocents, de dos, durant leur sommeil ? Elle pose la main sur sa joue et contrairement à ce qui se passe normalement, son regard bleu, au lieux de devenir aussi clair que du cristal, s'assombrit. Elle ne sait pas grand chose des mercenaires, de toute évidence. D'accord, ils ne sont pas non plus des enfants de choeur, mais ils ne sont pas des monstres non plus.

- Mais qu'est-ce que vous croyez ? Que partout où nous passons nous semons la mort et la désolation ? C'est faux. Vous n'avez en tête que l'image d'une groupe armée qui fond sur un village pour l'anéantir, mais ce n'est que le pire des côtés, ça n'arrive presque jamais. Les armées le font sur les royaumes ennemis, mais les mercenaires le font rarement, dit-il d'un ton calme mais laissant entendre une sourde colère. En fait il leur arrivait de piller un village, mais ils ne tuaient personne la plupart du temps. Et ils ne prenaient que ce qu'ils pouvaient. Il y a beaucoup plus que tout ce que vous croyez, mon Ange. Les mercenaires ne sont pas des monstres, ce sont d'anciens soldats, des professionnels, des vétérans qui offrent leurs services à qui veut bien les payer. Il n'y a pas que des tueries. Ils protègent qui veut les payer, ils forment parfois le guet d'une ville, escortent les employeurs dans leurs déplacements, servent de messagers entre deux lieux, d'espions entre deux adversaires. Ils ont la possibilité de choisir leurs causes, contrairement aux soldats qui sont liés à leur armée et à leurs dirigeants, dit-il, avec de plus en plus de contrariété dans la voix. De toute évidence, plus il parle, plus il s'énerve. Quelques pièces ? Vous croyez vraiment qu'ils ne valent que quelques pièces ? Très peu de mercenaire sont aussi indépendant de fortune que vous l'êtes. Croyez-vous être la seule à payer de votre chair, de votre sang et vous battre pour aider les autres ? Comment croyez-vous faire un monde meilleur, en ne vous souciant que de soigner les innocents ? Comment savez-vous qui est innocent et qui ne l'est pas ? Les mercenaires affrontent des adversaires qui n'ont rien d'innocents, même s'il y a parfois des dommages collatéraux. La seule différence c'est que les mercenaires sont payés pour le faire. Et plus le coût en vie est élevé, plus le nombre de pièces l'est aussi. Ils n'ont pas votre fortune, ils ne peuvent pas se permettre de distribuer leurs aptitudes sans être rémunérés, dit-il en levant le ton. Il se lève et s'éloigne du banc de pierre, de toute évidence tiraillé entre l'envie de frapper quelque chose et de ne surtout pas le faire. Chaos et destruction, c'est vraiment ce que vous pensez de moi ?

Non, en fait, il est partagé entre la colère qu'elle puisse penser chaos et destruction à son égard et l'amertume qu'elle le pense effectivement. C'est un peu trop d'insultes et de mépris à digérer d'un coup. Il la déçoit ! Elle ne l'a pas vu depuis huit ans et tout ce qu'elle trouve à dire c'est qu'il sème le chaos et la destruction ! Non, mais vraiment, il est du genre à aller poignarder un enfant ? Un innocent durant son sommeil ? À égorger une famille durant l'heure du souper ? Non ! Il est blessé, il ne pensait pas qu'elle avait de lui une si mauvaise opinion.

- Je vais dormir ! lance-t-il, de fort mauvaise humeur Demain, j'ai à aller proposer nos services à un marchand, qui se fait piller sur la route menant à Ydrill. Il perd des centaines de pièces, parfois des hommes, chaque fois qu'on anéanti une de ses cargaisons et je vais voir jusqu'à combien il est prêt à nous offrir pour sauver ses marchandises et pour que ces pilleurs y pensent à deux fois avant de retenter le coup, explique-t-il sèchement, tout en s'engouffrant dans le dispensaire délaissé. Chaos et destruction ! Et en plus je la déçois ! De toute évidence, il a très mal prit les choses. Si c'était dur pour son Ange de les dire, c'est dur de les entendre semble-t-il. Il se retourne et fait face à son Ange. Il est toujours aussi furieux et insulté. Vous avez raison sur un point, tonne-t-il, l'écho de sa voix se répercutant sur les murs du dispensaire, je suis sous payé pour mes talents.

Finnegan dort, mais il ne fait rien pour être silencieux. Il retourne à la chambre d'un pas lourd et furieux. Il pousse la porte de la chambre, sans ménagement. Il retire son manteau et le jette sur l'un des deux lit vide, le troisième étant occupé par Finnegan. Il s'y assoit ensuite, avant de retirer ses bottes, sans faire le moindre effort pour être discret.

- Chaos et destruction, grommelle-t-il.

Il fouille dans son sac et en sort sa couverture de laine, épaisse, rugueuse. Ce n'est pas dans l'un de lit libre qu'il s'assoit, c'est dans celui où dort... ou du moins où s'est endormit Finnegan.

- Elle a dit que je la déçois, répète-t-il, refusant d'y croire, mais devant de toute évidence s'y résoudre.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Mer 19 Mar 2014 - 8:59

Elle ne s'était pas attendue a ce que tout cela finisse de la sorte, après tout, elle, elle avait réussie a se contenir. Tant bien que mal certes mais elle avait réussie et voila que celui qui perdait maintenant son sang froid, c'était lui .. C'était un piège sans fin. A croire que tout entre deux devait toujours se finir dans les cris ou dans les larmes. Elle encaisse chaque mot, par ce qu'elle sait par expérience que parfois les choses doivent sortir. Elle grimace, ça fait mal et avec ça il n'a pas compris une grande partie de ses paroles. Mais elle ne dit rien, pas plus qu'elle ne pleure, une bonne chose, il la guérit de ses larmes .. Pas de la façon dont au aurait pue l’espérer, mais il l'a fait.  A vrai dire, elle se trouve étrangement calme pour l'heure.

Tout ça ne présage rien de bon. Elle lui avait confiée ses peurs et ce en toute sincérité et elle avait récolté .. Et bien ce qu'elle avait craint. Cette dispute ne faisait que venir illustrée ses propos .. Ils commençaient deja a se déchirer alors qu'ils ne s'étaient même pas encore réellement donnés de nouvelle chance ... Alors qu'adviendrait il a l'avenir. Pourquoi fallait il que la situation vienne lui donnée raison .. Si vite. Elle le regarde sans un mot, il ne crie pas mais ses mots déversent toute sa colère et sans doute sa déception .. Fort bien, déçus, ils le sont tout les deux, bien que pas pour les mêmes raisons.

Elle ne bouge pas, pas une fois, pas même quand il s'en va puis qu'il revient. Il allait dormir et bien qu'il y aille, il avait de la chance de pouvoir le faire sans cauchemars .. Une fois qu'il est définitivement parti, ou du moins parti dormir, elle reste un moment a regarder la porte puis va finalement s'asseoir sur le banc. Elle y reste sans bouger paupières closes et définitivement secs. Elle n'est même pas encore colère .. Ce qui couve est bien pire .. Ce qui vient, c'est rien. Finalement le mur faisant barrage a ses émotions n'avait pas étés si dure a redresser, il avait suffit de menacer de se laisser engloutir a nouveau par ses sentiments et il était a nouveau la. Faisant couler sur elle toutes les émotions, bonnes ou mauvaises. C'était tout aussi bien, voila qui lui permettrait de réfléchir. Si tenter qu'elle en est envie, elle était lasse de tout cela, fatiguée de ce que devait constamment être sa vie.

Il avait répéter plusieurs fois le fait qu'il la décevait, mais il n'avait rien compris. Ce n'est pas lui ou le fait d’être mercenaire qui la décevait, c'était le fait qu'il se sous estime, qu'il ne voit pas son potentiel .. Mais ils ne s'étaient pas compris .. Ils ne se comprenaient jamais. Il avait beau dire ce qu'il voulait, elle l'avait toujours respectée, lui pas visiblement .. Du moins pas de la même manière, y'avait cas voir leurs disputes. Pendant celles ci elle restaient toujours aux yeux du capitaine une noble ou tout du moins quelqu'un avec des moyens, fortunée et toutes ses opinions avaient forcément un rapport avec le fait qu'elle soit noble ou tout du moins pas sans le sous. Combien de fois lui avait il jeté cela alors qu'elle exprimait une de ses opinions dans une discutions houleuse .. Aujourd'hui encore il lui avait jetée sa richesse au visage. Ainsi dont, elle ne pouvait pas pensée par elle même ? Être ce qu'elle était autrement que par ce qu'elle avait du sang noble dans les veines ou des moyens dans ses coffres .. Après toutes ces années, le fait qu'il puisse encore penser ça alors qu'il sait comment elle a vécue, fait terriblement mal .. Probablement pour ça qu'elle repousse encore plus fort ses sentiments.

Elle en vient a se demander si il la connait vraiment .. Cela n'est pas bon et la réponse pas meilleure. Le capitaine ne pose jamais de question. Il n'est curieux de rien .. Pas même de ces 8 ans alors probable que non, il ne la connait pas vraiment et sans doute qu'elle ne lui en donnera plu le loisir. A quoi bon n'est ce pas ? Ils ne se comprennent pas .. Toujours pas. Elle encaisse. Encore.

Combien de temps reste t'elle la sans bouger, un long moment probablement ou peut être pas, elle est aux prises avec les paroles du capitaine. Pas de tueries, pas des monstres .. Lui non certes, elle n'en avait jamais doutée, mais pour sur, les hommes qu'elle avait aperçue a la taverne eux étaient tout sauf de gentils garçons et il faisait parti de cela. C'est la tout ce qu'elle avait dit. Puis comment a t'il pu balancer qu'elle n'aidait que les innocents, bon sang elle n'avait jamais fait la moindre distinctions dans ses soins .. Elle soignait d'abord et poser les questions ensuite. Puis y'a l'excuse quelque peu limite qui insinue que sa joyeuse troupe ne tue que des "méchants", ah oui vraiment elle pourrait lui retourné ses mots, quand ils avaient un contrat pour quelques pièces, pour sur ils n'allaient sans doute pas vérifié qui était coupable ou qui était innocent .. Et de toute façon, jamais personne n'était tout blanc ou tout noir. Quand a choisir ses contrats, protéger, oui elle serait d'accord avec ça .. Si il n'y'avait que ça dans le travail de mercenaire .. Ce qui n'est pas le cas. A dire vrai c'était étonnant qu'il est ainsi voulut démontré les bons cotés de ce qu'il faisait .. Était il honteux de l'autre partie .. Non ce n'était clairement pas son genre. Il s'était juste énervé et puis tout avait tourné comme elle avait sue que ça tournerait .. Elle était blessée, il était blessé .. Le temps passe .. les choses ne changent pas. Il finissent toujours par souffrir.

Il allait partir, demain. Il allait allé faire son travail de mercenaire, heureusement une partie honorable de ce travail .. Du moins pour cette fois. Une qu'elle pouvait respectée du moins dans le but, pas dans les méthodes.De toute façon, il ne lui a pas laissée le temps de s'expliquer. De dire ce qu'elle pensait sur le coté plus "honorable" qu'il revendiquait dans le fait d’être mercenaire. Elle pourrait pleurée a l'idée de le perdre a nouveau, mais elle ne le fait pas .. A quoi bon ? Elle aussi allait partir. A quoi bon aller le détromper, elle n'était qu'une noble avec des moyens financiers n'est ce pas ? Elle ne pouvait pas comprendre, pas plus qu'elle ne valait la peine d’être réconfortée ou de faire des projets avec elle .. Une bouffée de colère se dessine, elle l'étouffe rapidement.

Elle inspire profondément, se lève, monte les escaliers, pénètre dans la chambre. Finalement elle n'est peut être pas restée si longtemps dehors. Le capitaine est assis sur un lit .. Le lit de Finn .. Il ne dort pas. C'est mieux ainsi, elle n'aurait pas a lui écrire une longue lettre douloureuse et a nouveau avoir l'air de prendre la fuite. Elle passe devant lui sans le regarder, se saisie de son sac puis retourne vers la porte. Avant de la franchir, elle s'adresse a lui, toujours sans le regarder par ce que c'est pas le moment que ses fichues émotions se réveillent et elles le font toujours en sa présence. Donc elle est calme, détachée, trop sans doute .. Froide est le mot .. Probablement.

Je vous souhaite bon voyage .. Je pars moi aussi et pas plus tard que maintenant. Je rentre a Soltariel.. Je retourne chez nous au manoir. Finn peut garder le chat, ils ont l'air de bien s'entendre. Il n'a jamais été vraiment a moi, je l'ai trouvée, je m'en suis occupée mais j'ai toujours sur qu'un jour il partirait. Parle t'elle toujours vraiment du chat ? Pas sur.

Finalement elle se tourne enfin vers lui en évitant soigneusement son regard. Le sien reste de glace.

Je retourne me prélassez dans ma richesse, mais si jamais vous décidiez que cette discutions vaut la peine d’être terminée et ce sans qu'elle finisse de la même manière que ce soir, je vous attendrais la bas.

Cela faisait juste 8 ans qu'elle l'attendait et elle allait remettre ça vraiment ? L'amour est stupide. Pour l'heure elle se félicite de réfuter ses sentiments. Sans quoi elle serait fortement en colère .. Contre elle.

Si vous ne venez pas, ce sera terminée ... Pas de sentiments, pas d'émotions, une constatation, s'en tenir la. Je vous l'ai dis je ne veux plus souffrir. Nous avons épuisés notre stock de chance et parfois il faut juste admettre la réalité .. Je le ferais si vous m'y contraignez .. Et pour votre information, vous ne m'avez pas comprise, mais ça n'a pas d'espèces d'importance, je ne suis qu'une noble fortunée n'est ce pas ...

Cela sent les sentiments qui ressurgissent. L’anesthésie semble passé. Y'a un peu trop d'émotions dans les mots qu'elle prononce. Les mots noble fortunée font un peu trop mal. Mais comment pourrait il en être autrement si au bout de 8 ans, il ne voyait toujours que ses origines ou tout du moins son argent, elle ne pouvait rien pour lui. Qu'importe elle ne veut pas pensée a ça. Elle doit juste partir. Rentrée au manoir, mettre de l'ordre dans ses affaires, puis elle a une visite a rendre.

Il y'a quelqu'un qui mérite de savoir qu'elle est de retour, que cette année il n'y'aura pas de lettre. Quelqu’un a qui elle a fait une promesse. Une promesse qui l'a maintenue en vie pendant près de 8 ans. Une visite délicate pour sur, car la solitude aidant et avec un simple bout de papier comme ami et une seule fois par an avec ça, vous commencez a dire tout un tas de trucs stupide que vous n'auriez pas dit en d'autres circonstances .. Oui, Oschide d'Anoszia en savait maintenant un peu trop sur elle .. Sur le capitaine .. Sur  eux et surtout sur ce qu'avait été pour elle ses 8 années. Mais aussi gênant que cela puisse être, il était aussi le seul ami qu'il lui reste et si Haize ne la rejoignait pas a Soltariel, les dieux étaient témoins qu'elle aurait grand besoin d'un ami. A vrai dire, elle aurait sans doute même besoin de bien plus que cela pour retrouvé le gout d'avancer mais cela, elle ne veut pas y penser, pas encore... Pas a moins d'y être obliger.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Finnegan Sidhe
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 117
Âge : 27
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Mer 19 Mar 2014 - 21:08

Finn était muet… Pas sourd… Malheureusement. Les carreaux étaient cassés. Les murs pas si épais. Les bruits ambiants, outre le ronronnement du chat, inexistant. Aussi, si Finnegan perd parfois le détail de la conversation qui se tient dans les jardins, il ne peut en ignorer le sens. L’adolescent se retourna sur le matelas, plaquant ses bras contre ses oreilles. ARGL!! Trop de détail! Il ne veut pas connaître les détails intimes de la relation que son frère entretient avec cette femme! Cette femme? Non se ravisa-t-il en soupirant à fendre l’âme, ce n’est pas une femme, c’est une princesse!

Il y avait de quoi grincer des dents. Parce que Finnegan portait un jugement dur et défavorable tout en étant conscient qu’il provenait d’un même milieu. Pire, si les raisons qui l’avait jeté sur les routes étaient certainement différentes, il n’en restait pas moins qu’il avait choisi un cheminement semblable. Se trouver des points en commun avec elle? Au-delà de la présence de Sickert dans leurs vies? Qu’on le préserve de ne jamais devenir aussi susceptible et déraisonnable… Il ne voulait pas lui coller d’étiquette, il voulait ressentir de l’empathie pour elle, il voulait la comprendre, être sensible à sa situation… Mais il n’en était incapable. Qu’est-ce qu’elle voulait à la fin?

Le ton monta sérieusement alors que Sickert se fâche, expliquant les subtilités du métier de mercenaire. Ils se disputent? Mais pourquoi se disputent-ils? Ils ont déjà perdu 8ans à se chercher… À quoi servent ces laborieuses explications? Tombez-vous dans les bras l’un de l’autre et qu’on en finisse!! Ils auront ensuite le reste de leur vie pour trouver le pourquoi du comment de leur passé et de leur futur! Et il n’y en a pas un pour racheter l’autre!

Finn fit semblant de dormir aussi longtemps qu’il le pu… C’est-à-dire jusqu’à ce que son frère s’assoit dans le lit. Eh merde… Son intuition lui souffla qu’ils ne profiteraient pas longtemps de la chambre… Il se tourna pour lui faire face. Un interlocuteur qui ne peut vous répondre est doté d’une écoute extraordinaire qui incite tout le monde à s’épancher; pirate et mercenaire sanguinaire également. Il s’apprêtait à recueillir les confidences de son frère quand il se vit forcer d’être également témoins de celles de la donzelle. NON! NON!!! Mais pourquoi personne ne tenait compte de sa présence? Il n’était pas un élément du décor… Préservez votre dignité! Ne déballez pas tout devant moi!!

Finn se rejeta dans le lit en gémissant et se couvrit la tête de son bras. Oh non… Agressivité passive, manipulation, menace et guilt trip. Si elle ne voulait pas être considérée pour une noble avec des mœurs de noble, elle ne s’y prenait pas de la même manière. Est-ce qu’elle venait de lui poser un ultimatum? Noooooon! Mademoiselle, dans la vie, quand on veut quelque chose, on prend les moyens pour l’avoir ou on le prend! On ne menace pas un foutu pirate d’être encore plus détestable avec lui s’il ne fait pas ce qu’on veut!

Finnegan était contrarié. Sickert était contrarié. Pas pour les mêmes raisons!

Au moment où son frère allait réagir à la dernière tirade de cette enfant gâtée, Finn posa une main fine sur son avant-bras, l’interrompant. « …….! » Attend! fit-il en se redressant pour se placer face à son frère dans la pénombre. Pourquoi on ne l’embarquerais pas? Tu la veux? Prend-la! Elle peut difficilement t’en vouloir d’avantage. Les situations désespérées demandent des actes désespérés. On la ramasse et on va la reconduire à Soltariel. C’est sur le chemin d’Ydril. Pragmatique, l’esprit des Wandres. Elle aura le temps de faire connaissance avec les hommes de la compagnie et si tu arrives à tenir Elow à l’écart, elle verra que le métier de mercenaire n’est pas si mal… Finn pointa l’ange du doigt. Elle ne sera pas bien difficile à circonvenir; il n’y a personne ici pour prendre sa défense. Il n’y a que nous… Même pas de témoins.
Revenir en haut Aller en bas
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Jeu 20 Mar 2014 - 1:18


Des tas d'idées agitent les pensées de Sickert. Il s'est encore tiré. La deuxième fois qu'il doit s'éloigner un moment, parce qu'elle le rend furieux. Comment fait-elle pour réussir à planter si profondément ses griffes dans son coeur et son âme ? Tout ce quelle dit, tout ce qu'elle affirme vient le chercher plus surement que n'importe qui. Il est habitude à ce qu,on l'apostrophe, l'insulte, qu'on tente de le blesser, mais il est habituellement insensible à ce genre de blessure. La seconde fois qu'il se vexe et qu'il doit aller voir ailleurs s'il y est. Et c'est aussi la seconde fois qu'il se dit que maintenant que son Ange est près de lu, il est hors de question de rester loin d'elle. C'est pas son genre de se détourner comme ça. comment elle fait pour le virer à l'envers comme ça ? Pourvu que ce secret ne soit jamais révélé, ça lui serait fatal. Heureusement, il a fichu le camp au seul endroit ou son Ange devait nécessairement revenir. Peut-être était-ce involontairement planifier.

Il sait qu'il a réveiller Finn et il s'en veut. Il lui avait dit de dormir et il ne l'a même las laissé prendre un peu de repos. Il s'en veut aussi d'avoir si mal prit les critiques de son Ange et encore plus de les lui avoir retourné comme ça. Il n'aurait pas du s'emporter. Mais il a toujours été vif et réactif et en temps normal, ça lui sauve la vie. Mais face à son Ange, c'était le contraire. Il avait l'impression que plus ses réactions étaient vives, plus elles étaient néfaste. Elle finit par remonter, mais son arrivée n'est pas des plus joyeuse. Peut-être aurait-il du descendre avant qu'elle ne monte ? Est-ce que ça aurait démontré de la bonne volonté de sa part ?

Elle passe devant lui, comme s'il n'existait pas, lui, il lève la tête vers elle, cherchant à accrocher son regard, mais elle l'évite. D'accord, qu'elle l'évite c'est moins douloureux qu'elle l'ignore, mais c'est quand même dur à accepter. Elle prend ses affaires et il l,observe, pas très certain de ce qu'elle fait. Elle va dormir dans la pièce d'à côté parce qu'elle est contrariée ? Non, ce n'est pas ça. Elle s'arrête juste avant de sortir de la pièce et sans se retourner, elle lui annonce qu'elle part vers Soltariel, maintenant. Sans bouger et sans rien dire, il détaille son arrière, qu'elle a fort joli d'ailleurs, puisqu'elle lui tourne le dos. Voyage ? Maintenant ? Mais il fait nuit ?

- Voyager de nuit ? Près de Diantra ? C'est imprudent... dit-il, avant de se taire, par crainte de la froisser ou il ne sait quoi.

Elle se retourne et évite encore son regard. Il n'as pas vraiment bougé, parce qu'il hésite. C'est pas son genre d'hésiter. Il n'hésite presque jamais. Du moins pas si longtemps. Il hésite habituellement uniquement pour prendre le temps de calculer le meilleur angle pour foncer, pas parce qu'il ne sait plus sur quel pied danser. Si au moins c'était une danse. Si, il a dit qu'elle avait une fortune et qu'elle pouvait compter dessus pour pouvoir faire le bien sans être rémunérée, mais que ce n'était pas le cas pour tout le monde. Il ne voulait insinuer rien d'autre. Elle ne la de toute évidence pas prit dans ce sens. Elle croit qu'il s'est moqué de sa fortune ? Ou qu'il le lui reproche ? Non, pas du tout. Et elle s'acharne à l'éviter du regard. C'est bien mal le connaître de croire qu'il ne fera pas le trajet jusqu'à Soltariel. Oh oui il compte bien le faire. Il l'aurait fait bien avant s'il n'avait pas été persuadé que sa tête avait été mise à prix. Quelle horrible mensonge. Pourquoi voudrait-elle souffrir ? Qui veut réellement souffrir ? Personne. Et qu'est-ce qu'elle insinue par admettre la réalité ? Ce qu'il entrevoit comme une possible réalité, du moins dans le sens ou son Ange semble le sous-entendre le terrifie. Admettre une telle réalité ? J-A-M-A-I-S. C,est totalement insensé. Non, ce n'est pas le genre de truc que peut admettre Sickert. Et quand Sickert ne peut admettre quelque chose, il fait en sorte que ça ne se produise pas. Son air blessé disparaît, pour céder la place à un air résolu. Pas question d'admettre ce genre de réalité comme une possibilité.

Il se penche en avant pour se relever quand Finnegan pose la main sur lui. Il dévisage son frère et écoute ses explications, silencieux, vaguement troublé par ces propos, mais c'est tout à fait dans le sens de ce qu'il s'apprêtait à faire. D'accord, Finnegan semble avoir poussé plus loin que lui la réflexion, parce que la sienne ne dépassait pas le stade de l'empêcher de partir avant le jour, se donnant justement jusqu'au matin pour envisager un plan ou quoi que ce soit d'autre. Finnegan avait trouver un plan qui était tout à fait dnas leur cordes et qui risquait de marcher. Il n'était pourtant pas certain de pouvoir supporter qu'elle lui en veuille encore plus que maintenant, mais il était impensable qu'il envisage même de la laisser partir d'ici avant l'aube. Et l'aube était encore loin. Sickert fixe son frère, un instant, puis le doute fait place à à beaucoup de volonté. Trop peut-être. Il pose brièvement la main sur l'épaule de Finn, puis il se lève et, déterminé, se dirige vers son Ange, pieds nu. Il ne lui laisse aucun temps de réaction, il l’attrape par le bras et la tire dans la chambre, avant de se mettre entre la porte et elle. Il secoue la tête.

- Il est hors de question que je vous laisse partir en pleine nuit, comme ça. C'est dangereux dehors et même si je sais que vous êtes parfaitement apte à vous défendre toute seule, dit-il en levant la main et en coupant court toute tentative de réplique, je ne vous laisserai pas entreprendre un départ en pleine nuit. Si vous voulez partir, vous partirez à l'aube. Mais j'aimerais mieux que vous ne partiez pas. Pas sans nous, dit-il en désignant Finn de la main. Pas sans moi, dit-il, résolu. Nous allons à Ydrill, sans doute demain et Soltariel est sur notre route, dit-il, bien que ce soit un court détour, il s'en fiche. Venez avec nous, demande-t-il, doucement en lui tendant la main.

Il commence par la manière douce. Il sera toujours possible d'en venir à la manière forte si jamais ça dégénérait. Pas la peine de tenter de s'échapper, il ne la laissera pas passer. Du moins pas avant l'aube.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Jeu 20 Mar 2014 - 8:43

- Voyager de nuit ? Près de Diantra ? C'est imprudent...

Quoi sérieusement ? Elle serait presque tenter de planter son regard dans le sien, histoire de vérifier qu'il ne plaisante pas. Bien sur elle ne le fait pas. Croiser son regard voudrait dire risquer de perdre a nouveau le contrôle et l'un comme l'autre l'avait deja bien assez fait pour la journée .. Voir pour toute une vie. Mais que croit il ? Que pendant 8 ans, elle l'a uniquement cherchée dans des endroits calmes, que la nuit elle se reposait bien tranquillement dans un lit confortable a l'abri de tout les dangers. Bon sang ... Elle lui en veut de pouvoir dire des choses pareilles alors qu'il ne sait rien de ces 8 dernières années. Elle lui en veut de se montrer si protecteur par ce que justement il n'a pas été la pour la protéger pendant 8 ans. Puis elle s'en veut que lui en vouloir fasse si mal.

Mais a vrai dire elle lui en veut bien plus que tout ça quand un instant plus tard, il la tire sans ménagement dans la chambre avant de se glisser entre la porte et elle. Vraiment ? Il allait vouloir joué la partie en " Grand homme dominant". Fort bien, elle, elle ne jouerait pas a ce petit jeu. Qu'il reste devant la porte si il le veut, a un moment ou a un autre lui aussi devrait bien sortir. Pas la peine de s'énerver, de s'agiter, en somme de lui donner exactement ce a quoi il s'attend.

- Il est hors de question que je vous laisse partir en pleine nuit, comme ça. C'est dangereux dehors et même si je sais que vous êtes parfaitement apte à vous défendre toute seule, je ne vous laisserai pas entreprendre un départ en pleine nuit.

D'accord décider de rester calme est une chose, le rester en est une autre. Pourtant elle ne va pas s'énerver, en tout cas pas de son plein gré. Elle soupire doucement. Il croyait dont pouvoir régenté sa vie ainsi ? 8 ans qu'il n'en faisait plus partie, 24 heures qu'il était de retour et il pensait réellement qu'elle allait lui laissé prendre les décisions a sa place. Si elle avait été du genre cynique, elle se serait probablement dit que 8 années seule au final, c'est rien comparé a la compagnie d'un mâle arrogant. Mais elle se le dit pas, car par chance pour le dit mâle arrogant, cynique elle ne l'est pas.

Premièrement ce n'est pas a vous de décider de ce que je peux faire ou non. Vous ne pouvez pas débarqué dans ma vie après 8 ans et croire que je vais vous laissez la chambouler sans sourciller. Je n'en suis pas a mon premier voyage de nuits, et je peux vous assurée que Diantra est bien plus sure que la plupart des endroits ou je vous ai cherchée. Elle daigne finalement lever son regard vers lui, mais juste le temps d'un battement de cœur. Veuillez me laisser passer je vous pris.

Elle fait mine de s'avancer pour le contourner. C'est peine perdue, il ne bouge pas. Elle finie par lâcher son sac sur le sol. Jette un regard a Finn, visiblement ce dernier ne l'aidera pas. Quoi de bien étonnant a cela. Il est le frère du capitaine après tout. Puis franchement elle le plaint de tout cœur, Haize l'a coincé la avec eux deux et une fichue tension, enfermés dans une chambre .. Brillante idée capitaine vraiment. Pour sur son frère devait apprécié. Elle finie par croisée les bras, accordant a nouveau toute son attention au capitaine sans pour autant permettre a ses yeux de croiser les siens.

Si vous voulez partir, vous partirez à l'aube. Mais j'aimerais mieux que vous ne partiez pas. Pas sans nous.Pas sans moi

Et maintenant quoi ? Il voulait la prendre par les sentiments ? Après ce qu'il y'avait eu un instant plus tôt ? Vraiment ? Oui, elle est en colère, extérieurement elle n'en laisse rien paraitre mais a l'intérieur ça bouillonne. Le problème avec les fichues émotions c'est que quand vous les laissez vous atteindre, plus moyen de faire machine arrière ensuite et ce peu importe a quel point vous essayez fort. Mais pas question de se laisser attendrir, pas cette fois .. Il suffisait d'évité ses grands yeux bleu et tout irait bien.

Il y'a 8 ans, je vous aurais suivie au bout du monde capitaine. D'ailleurs je l'ai fais mais seule. Totalement seule. Cela sonne sans doute comme un reproche, mais cela n'en est pourtant pas un. Simple constatation. Tout le monde n'a pas la faculté d'oublié le passé qu'il date de 8 ans ou d'il y'a quelques minutes. Si vous pouvez faire cela, je vous l'envie. Moi, je ne peux pas. Je n'oublie rien. Elle secoue doucement la tête. Elle aimerait bien que ce soit aussi facile pour elle que ça l'est pour lui. Mais ça n'est pas le cas.

Elle, elle porte en son cœur et en ses souvenirs le poids de 8 longues années plus pénibles qu'elle ne saurait l'avouée et elle ne veut pas oubliée. Ces 8 années ont fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui. Ces 8 années ont existées et ne peuvent êtres effacées. Ces 8 années font parties de sa vie. Elle ne veut pas les oublier. Elle doit juste les accepter. Et pour ça très ironiquement, comme un bon vieux coup du destin, elle a besoin de temps.

Ce que je vais dire va semblait pure folie après 8 ans passés a vous chercher. Pourtant j'ai besoin de temps. Besoin de temps pour permettre a mon cœur d'accepté a nouveau l'emprise que vous avez toujours eu sur lui. Finalement elle pose enfin son regard dans le sien. Son regard lui demande sa compréhension. Elle a besoin qu'il comprenne. Comprenez moi, j'ai passée 8 ans seule a ne compter que sur moi même. La encore c'est une constatation pas un reproche. Pour le moment, je ne suis pas prête a ce qu'il en soit autrement. Je ne le serais pas avant d'avoir acceptée de faire le deuil de ces 8 années. Vous retrouvez m'a ouvert la voie, pour le reste j'ai besoin de temps. Sa voix se fait plus basse, a peine audible, comme si elle désirait que lui seul puisse l'entendre. J'ai sue pardonner tant de choses, ne saurez vous pas me pardonner celle la ?

Elle détourne son regard, elle a mit son cœur a nue devant lui et comme toute personne prête a sortir les griffes pour se défendre plutôt qu'acceptée de souffrir, c'est fichtrement gênant et ça fait mal aussi. Mal a l'idée que finalement il choisira peut être de n'en faire qu'a sa tête comme toujours, faisant fis de ses sentiments. Et cela serait terrible. Elle a beau l'aimée bien plus que ce que des mots pourraient exprimés, si être avec lui signifier plus de douleur que celle causée par son absence, alors elle préférait être seule. Par ce que quand il était la, elle était incapable de contrôler ses sentiments, ses émotions. Quand tout allait bien c'était merveilleux, mais quand tout allait mal c'était dévastateur et qu'elle que soit l'image qu'elle pouvait bien donner d'elle, elle n'était plus sur d'avoir assez de force pour affronter ça.

Nous allons à Ydrill, sans doute demain et Soltariel est sur notre route.Venez avec nous.

Elle regarde la main que lui tends le capitaine, c'est une torture que de ne pas s'en saisir. Mais si elle le faisait, elle sait ce qui arriverait. Elle s'y accrocherait, puis elle irait s'abandonnée contre le torse du capitaine, se pensant en sécurité de toute chose et elle oublierait tout ce qui ne serait pas lui et elle. Ce serait merveilleux .. Mais seulement un court instant, car la réalité viendrait les rattraper, elle le faisait toujours et c'était chaque fois plus douloureux. Non, elle ne peut pas faire ça, pas cette fois pas si elle veut croire au faible espoir qu'il lui reste, de penser qu'ils ont encore une chance, que c'est encore possible. Elle ne veut pas renoncée, mais elle ne cédera pas a la facilité .. La facilité finie toujours par se payé.

Elle s'approche de lui, sert brièvement sa main dans la sienne, puis lui referme doucement avant de s'éloigner a nouveau sans que son regard ne quitte le sien. Elle espère qu'il y lit a quel point cela fait mal, a quel point elle l'aime, a quel point elle est déterminée, mais aussi a quel point c'est nécessaire.

Je partirais a l'aube .. Seule. Nous devons chacun faire le point sur nos vies, sur ce qu'elles ont étés, sur ce qu'elles pourraient être. Et comme je l'ai dis si ensuite vous voulez finir cette discutions, vous savez ou me trouver. Je vous attendrais ...

Et elle l'attendrait probablement toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Sam 22 Mar 2014 - 1:24



Il savait que c'est ce qu'elle allait dire. Aussitôt qu,il dit que ça peut être dangereux, elle réplique qu'elle peut le faire ou que ce n'est pas à lui de le décider. C'était ainsi il a huit ans, il ne voit pas pourquoi ça aurait changé. Il soupire et ferme brièvement les yeux. Chambouler sa vie ? Y a pas que la sienne qui l'est. Mais il ne relève pas, ce n'est pas le moment. D'un autre côté, sa propre vie a toujours été sujette à chamboulement. Un navire, ça chamboule. Une grosse vague, encore. Chacune des décision qu'il a prit a toujours chamboulé sa vie. Son train de vie est instable et incertain. C'est un défi quotidien. À l'instant même, il prend une décision qui va sans aucun doute chambouler sa vie, encore. Il ne la laisse pas passer. Si elle veut partir maintenant, faudra qu'elle lui passe sur le corps. L'idée qu'elle tente le coup lui plait. Il secoue la tête. Les voyages de nuit ne sont jamais sûrs, sinon tout le monde voyagerait de nuit. Ce qui en y réfléchissant bien serait encore plus terrible.

C'est faux, elle ne l'a pas suivi au bout du monde, sinon elle serait montée bien plus haut que Diantra. Mais ça s'expliquait parce qu'elle croyait qu'il l'avait tout simplement planté là. En fait, elle le cherchait pour lui foutre une raclée, mais c'est compréhensible quand on se met de son point de vue. Et du point de vue de son Ange, il a le mauvais rôle... Oui, sans doute que ça chamboulait tout ce qu'elle avait cru pendant huit ans. Mais il ne comprenait pas vraiment comment on pouvait devoir prendre du temps pour se remettre d'avoir cru que l'autre était un salaud de traître ? Il n'a rien oublié non plus, mais il n'a rien à oublier de toute manière. Il n'éprouve pas de rancoeur, ni de colère. C'est vrai qu'il n'a pas passé huit ans à la maudire, croyant qu'elle l'avait trahit. Il ne l'avait pas trahi. Il a le mauvais rôle, de toute évidence. Il n'a rien oublié, mais il ne laisse rien entraver sa route, sauf peut-être son Ange, tout compte fait. Lui, il l'avait suivi jusqu'au bout de son monde. Il avait quitté l'Eris. Il n'avait jamais caché qu'il y retournerait un jour, mais ça ne signifiait pas qu'il n'en reviendrait plus.

Finnegan avait eu une bonne idée, c'était même une idée qui l'avait vraiment séduite. Sans doute son passé de pirate qui prend ce qui passe, sans demander. Mais il savait aussi que si l'idée était bonne, excellente même, puisqu'elle aurait sans doute fonctionné pour n'importe qui d'autre, il sait qu'avec son Ange, juste parce qu'elle est butée et que ça doit fonctionner comme elle l'entend, ce serait un fiasco. Mais il lui arrive parfois d'avoir de petites victoires, comme celle-ci, elle accepte, peut-être à contre coeur, de ne pas partir avant l'aube. Il aura peut-être la chance de la faire changer d'idée, mas il en doute. Elle est butée et si elle dit quelque chose, elle s'y tient, même si pour lui ça n'a aucun sens. D'ailleurs, tout ça n'a aucun sens pour lui. Du temps ? Du temps pourquoi ? L'a-t-elle détesté au point de devoir revoir tout ses sentiments et ses pensées pour voir si elle lui accorde... il ne sait trop quoi. La chance ? Non, la chance c'était de se retrouver au même endroit en même temps. Mais il n'aime pas cette idée de prendre du temps. Il n'a pas besoin de temps pour prendre ce genre de décisions. De toute manière, il ne voit pas quelle autre décision pourrait-il prendre que celle qu'il prend en ce moment. Il n'a pas besoin d'y réfléchir, parce qu'il n'y a jamais eu d'autres décisions possible dans cette situation. Et même dans n'importe laquelle des situations, il prendrait la même décision.

- En fait, c'est un peu comme si on découvrait le trésor de Footwater et on se rendrait compte que c'est tellement colossal qu'on hésite à l'emporter, par crainte que le Fossoyeur ne prenne l'eau, dit-il avec un quelque chose dans la voix qui sonne comme un fait vécu plutôt que comme une hypothèse. Il prend un air pensif, quelques secondes, avant de fixer son regard sur son Ange. Et il fait un pas en avant, puis un autre, vers son Ange, sans la quitter des yeux. Vous n'avez rien à vous faire pardonner, mon Ange. Si vous devez prendre du temps eh bien soit, dit-il, sans cesser d'avancer, à pas lents et mesurés, toujours vers son Ange et sans la quitter des yeux. Sachez que pour ma part, je n'ai pas besoin de temps de réflexion pour mettre mon coeur et mon âme sous votre emprise, dit-il, un fin sourire glisse sur ses lèvres. Il continue son avancée lente, si elle recule, il continue d'avancer. Je n'ai pas non plus besoin de temps pour réfléchir à ce qu'était ma vie et ce qu'est ma vie, parce que je le sais. Et pour ce qui est de ce qu'elle pourrait être, eh bien, je verrai en temps et lieux, je n'ai pas besoin d'y réfléchir, parce que je sais ce que je veux. Et il fixe sans ciller ce qu'il veut, aucun doute à avoir. Vous n'avez pas à m'attendre, parce que je suis là. Mais si vous désirez toujours faire le trajet seule, soit. Vous aurez deux ou trois jours d'avance. Je vous retrouverai à Soltariel. Je sais comment y entrer sans attirer l'attention.

Et il sourit, rayonnant. Changeant comme le vent.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Sam 22 Mar 2014 - 2:16

- En fait, c'est un peu comme si on découvrait le trésor de Footwater et on se rendrait compte que c'est tellement colossal qu'on hésite à l'emporter, par crainte que le Fossoyeur ne prenne l'eau.

Quoi ? Ah oui forcément, comparaison de pirate. Et dans le fond c'est un peu ça. Haize est un trésor mais elle n'a pas peur qu'il prenne trop de place dans sa vie en faisant coulé le navire pour continué avec les comparaisons façon pirate. Bien au contraire, elle a peur qu'il n'en prenne pas assez. Il y'a 8 ans, elle acceptait le peu qu'il voulait bien donner. Aujourd'hui après 8 longues années perdues a le rechercher, elle souhaitait plus. Elle voulait un avenir, des promesses, des engagements et ce qui la terrifiait ce n'était pas de vouloir tout ça, c'est que lui ne veuille pas tout ça. Oh elle savait bien ce que lui il désirait, quelque chose qu'elle ne pouvait pas lui donnait, mais lui soupçonnait t'il ce que elle, elle désirait ? Probable que non. Et quand il le saurait qu'adviendraient ils d'eux ? Si elle a peur d'une chose c'est bien de celle la.

Il avance vers elle, Elle jette un coup d’œil a Finn. Il ne bouge pas, fort bien. Connaissant Haize, elle se serait presque attendue a ce qu'il la jette sur son épaule pour la contraindre a sa volonté et avec un complice qui plus est. Mais il n'en n'est rien. Il est raisonnable... Enfin si tenter est de le trouver raisonnable alors qu'il avance un pas après l'autre vers elle sans la quitter des yeux. Elle se fait violence pour ne pas reculer.

Vous n'avez rien à vous faire pardonner, mon Ange. Si vous devez prendre du temps eh bien soit.

Il va dont la laissez partir ? Bien, c'est un soulagement, c'est mieux ainsi. Enfin ... Si, il lui faut absolument pouvoir mettre de l'ordre dans ses pensées, réfléchir a ce que pourrait être leurs vies a deux alors que tout les séparent. Leurs opinions divergent en tant de point. Elle l'aime mais cela peut il suffire ? Elle retient son souffle, si il compte vraiment lui laisser du temps, pourquoi continu t'il de se rapprocher dangereusement d'elle, la forçant malgré elle a reculer de quelques pas, elle sait qu'elle se retrouvera bientôt bloqué par un mur. Elle se force a ne pas plier. Son regard accroche celui du capitaine.

Sachez que pour ma part, je n'ai pas besoin de temps de réflexion pour mettre mon cœur et mon âme sous votre emprise

Son regard accroche toujours celui du capitaine, elle se concentre la dessus plutôt que sur les frissons qui la chamboule des pieds a la tête. Bon sang ces paroles la dans sa bouche a lui, c'est plus que ce qu'elle avait toujours espérée entendre. Mais pourquoi faut il qu'il lui dise maintenant quand tout est devenue si compliqué ... Quand elle est si vulnérable. Pourtant le moment a beau ne pas être idéal, ses paroles ont un effet dévastateur sur elle. Si elle ne mettait pas toute sa volonté a repousser ce que lui inspiraient ses mots, elle se serait probablement deja volontairement livrée a ses bras avant de capturée ses lèvres en un baiser ... Stop. Parfaite illustration de la perte de contrôle. En pensées du moins, mais c'était deja bien trop. Elle prends sur elle, mais il continue d'avancer et dangereusement avec ça et la voila prise au piège entre lui et ce maudit mur .. Qu'est ce qu'il fait la d'abord ce mur .. D'accords intérieurement elle devient légèrement hystérique, mais elle n'aime pas les sensations que lui procure la proximité du capitaine alors qu'ils prononcent de telles paroles .. C'est dangereux .. Agréablement dangereux. Non, juste dangereux. Bon sang !!!

Je n'ai pas non plus besoin de temps pour réfléchir à ce qu'était ma vie et ce qu'est ma vie, parce que je le sais. Et pour ce qui est de ce qu'elle pourrait être, eh bien, je verrai en temps et lieux, je n'ai pas besoin d'y réfléchir, parce que je sais ce que je veux.

Cette fois, elle a le souffle court, ce regard qu'il lui lance aucun doute sur ce qu'il veut. Bon sang si il n'y'avait pas ses paroles précédentes, elle aurait probablement été irrémédiablement perdue .. vaincue et prête a a lui tomber dans les bras. Il serait si tentant et si simple a la fois de succomber aux sentiments qu'il lui inspire .. Qu'il lui a toujours inspiré. Sauf que certains de ces mots, et heureusement n'est ce pas, la ramenè directement vers ses propres craintes. Il ne va pas faire de projets, il ne va pas envisagé l'avenir .. Alors lui parler d'engagements et de promesses semble inenvisageable n'est ce pas ? Mais si c'est réellement le cas, comment espéré un avenir pour eux deux .. Ensemble.  Car pour elle, elle ne peut envisagée leur relation sans penser a l'avenir. Il a en toujours été ainsi, mais c'est probablement encore d'avantage le cas après ces 8 années perdues.

Vous n'avez pas à m'attendre, parce que je suis là. Mais si vous désirez toujours faire le trajet seule, soit. Vous aurez deux ou trois jours d'avance. Je vous retrouverai à Soltariel. Je sais comment y entrer sans attirer l'attention.

Il est la. Au ça elle en a bien conscience, tout comme elle a cruellement conscience de la présence de son corps non loin du sien et de son regard qui ne la quitte pas. Deux ou trois jours d'avance ? C'était mieux que rien. Elle en avait besoin. En faites elle avait besoin de bien plus .. Deux ou trois jours, comment allait elle pouvoir envisagée leur avenir en deux ou trois jours ? Il allait la rendre folle, a vrai dire il le faisait deja .. Il lui avait toujours fait cet effet la. Mais il y'avait des folies plus douces que d'autres et celle qu'il lui procurait .. Rien du tout. Elle s'interdit de penser a cela. Elle ne permettra pas qu'il la déstabilise si facilement. Tout séducteur qu'il est, elle ne lui cédera pas.

Je désire toujours faire le trajet seule. Demie vérité, demie mensonge .. Elle est sincère, dans le fond c'est ce qui compte. Enfin humm ! Et je n'ai pas oubliée que vous savez entré au manoir sans y attiré l'attention.

Elle lutte contre l'envie de détournée le regard, de peur qu'il n'y  aperçoive l’éclat particulier de ses yeux. Oh non elle n'avait rien oubliée de cette nuit ou il s'était introduit au manoir et ou ils avaient échangés un baiser passionné ..  Le premier d'une série ou ils avaient crues que l'avenir leur appartenait. Sensation très étrange, il commençait a faire drôlement chaud dans cette chambre et rien avoir avec la proximité du capitaine bien entendu.

Moi aussi je sais ce que je veux. Et croyez bien que en haut de la liste se trouve le fait de vous donnez a nouveau mon cœur, bien que je n'ai jamais pue me résignée a vous le reprendre, le fait que vous n'étiez plus dans ma vie ne changeant rien a cela. Sa voix se fait plus discrète, son regard plus hésitant. Si j'ai besoin de temps, c'est par ce que je crains que ne voulions pas la même chose vous et moi et je dois me préparée a vous perdre a nouveau.. Cela elle le prononce d'une voix a peine audible.

Que pouvait il bien répondre a cela ? Sur le fond ils voulaient la même chose certes. Ils avaient étés séparés bien trop longtemps et il si serait simple de se jeter dans les bras l'un de l'autre, mais qu'arriverait il ensuite alors que tant de divergences faisaient barrage entre eux , ça et le fait qu'ils n'avaient clairement pas les mêmes aspirations pour l'avenir .. Le choix était cruel et portait a de grandes réflexions. Mais aussi douloureux que ce soit, elle préférait le perdre maintenant que plus tard .. Plus tard, elle n'aurait plus la force de le perdre a nouveau sans se perdre elle même.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Sam 22 Mar 2014 - 5:08



Il savait qu'il déstabilisait son petit monde pleine de principes. À son avis, c'était pour le mieux, elle était beaucoup trop accrochée à ses principes. Tellement qu'elle croyait pouvoir tout faire toute seule. Sickert avait toujours vécu en groupe. Il savait qu'on ne pouvait pas survivre bien longtemps tout seul, même s'il savait parfaitement se débrouiller seul. Contrairement à elle, le petit monde de Sickert était instable, mouvant et aussi précis qu'une boussole qui ne pointe pas le nord. Pourtant, il sait d'où vient le vent et la rose des vents qu'il a de tatoué sur la poitrine lui permet de ne pas perdre le cap. Mais pour lui, perdre le cap signifie de ne plus savoir qui il est. Mais il sait très bien qui il est, même s'il change de noms fréquemment. La seule chose qu'il n'ait jamais choisit, encore, c'était un point d'ancrage. La maisonnette de sa mère, sur Meca, était le seul endroit d'où il partait pour revenir, des mois plus tard. Mais maintenant, c'était différent. Il s'était choisit un nouveau point d'ancrage et celui-ci n'avait rien d'un lieu. Même que du lieu, il s'en fichait.

Il sourit à l'évocation de son entrée discrète dans le manoir de son Ange, à Soltariel. D'agréables souvenirs et cette fois-là, il avait agit sur un coup de tête, avec l'impression qu'il devait le faire et que le contraire était tout à fait impensable. Il le croyait toujours. Si ce n'était des projets de Madame Ingrid et des pirates, il y serait probablement encore. Enfin, peut-être pas, tout dépend si son Ange s'y trouverait encore. Oui, parce que son point d'ancrage n'a rien d'un lieu. Il le sait, parce que si ça avait été un lieu, il y serait resté.

- C'est pas là que j'entrerai et je vous surprendrai à peu près de la même manière, dit-il comme s'il connaissait l'avenir.

L'idée lui plait assez. C'est défiant, puisqu'elle va nécessairement s'y attendre. La surprendre sera d'autant plus amusant. Pourvu qu'elle y soit. Mais si elle n'y est pas, il trouvera bien un autre moyen de la surprendre. Peu importe où ça se trouvera. Oui, évidemment, instable et mouvant comme il est, son point d'ancrage ne peut qu'être aussi mobile que lui. Et son Ange est plutôt mobile. Il la trouvera et la retrouvera, peu importe où elle se trouve. Sickert n'est jamais sérieux bien longtemps ou du moins, il en donne l'impression.

- Si au haut de votre liste se trouve le fait de me donner votre coeur, plutôt que de prendre le mien, c'est parce que vous savez qu'il est déjà vôtre ? dit-il d'un ton un peu railleur, mais la question est pleine de sens. il continue sur sa lancée, un brin moqueur, mais dont le fond est tout à fait sérieux. Et il n'y a toujours rien de raisonnable. Vous devez vous préparer à me perdre mon Ange, mieux vaut me tuer tout de site. Mais je vous préviens, je n'ai pas l'intention de me laisser faire. Je n'ai pas l'intention de mourir de si tôt. Il tourne brièvement les yeux vers Finnegan. Si jamais tu dis que tu peux t'en charger pour elle, Finn, je te retourne dans les Wandres, menace-t-il.

Fausse menace bien sûr, il ne le ferait pas. Mais quelque heures plutôt, Finnegan avait galamment proposé à son Ange de lui péter la gueule. Il revient sur son Ange, content de sa menace.

- Et que voulez-vous, mon Ange ?

Lui, il sait ce qu'il veut. C'est elle qu'il veut, rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Sam 22 Mar 2014 - 8:16

C'est pas là que j'entrerai et je vous surprendrai à peu près de la même manière.

Son pouls est il en train d' accéléré légèrement, sa température corporelle montée en flèche ? Il serait si aisé de mettre cela sur un retour opportun de la fièvre, mais il n'en est rien. Elle le sait. Oh elle ne le sait que trop bien. Il est proche, il lui murmure des mots terriblement désirés et avec ça, ils ramène une foule de souvenirs qu'elle s'était efforcée tant bien que mal de chasser de sa mémoire. Peine perdue bien sur. La dernière fois, il l'avait surprise en pleine nuit, alors que victime d'une insomnie, elle errait dans les couloirs. Elle avait eu une surprise de taille, mais lui aussi, en découvrant que la nuit elle était bien plus femme qu'elle ne l'était le jour. Elle espère ne pas s’empourprer en pensant aux choses qu'elles portaient pour dormir a l'époque. De jolis petits morceaux de satins. Aujourd'hui la situation serait tout autre. Ce qu'elle porte pour dormir c'est une redingote qu'elle traine dans son sac comme le plus précieux des trésors depuis prés de 8 ans deja. Bien sur cela n'avait jamais remplacé son propriétaire, mais cela lui avait donné parfois l'impression brève et illusoire qu'elle n'avait pas totalement tout perdue.

Si en haut de votre liste se trouve le fait de me donner votre cœur, plutôt que de prendre le mien, c'est parce que vous savez qu'il est déjà vôtre ?

Ses grands yeux troublées, toujours accrochés a ceux du capitaine se font étonnés. Elle se demande un instant si il est vraiment sincère ou il si il se moque ? C'est le capitaine Haize Sepiida, alors probable qu'il fait les deux. C'est souvent dans sa légèreté qu'il cache ses plus grands secrets. Pour le coup pourtant, elle s'imagine mal comment elle pourrait croire possédée son cœur. Rien avoir avec ces 8 années perdues, rien avoir non plus avec le fait qu'il eu été toujours avare en matière de déclaration ,non rien avoir avec tout ça mais plutôt tout avoir avec le fait, qu'elle ne s'était jamais crue capable non pas de lui prendre son cœur, mais de le gagner.

Je ne sais rien de tel. Je n'ai jamais eu la prétention de croire pouvoir capturée votre cœur pour le faire mien. Je l'ai toujours imaginée tout aussi insaisissable que son propriétaire.

Son regard descend un instant sur le torse du capitaine, bien que totalement recouvert de sa chemise, elle voit au delà, elle sait ou se trouve le cœur du capitaine, tout comme elle sait ou se trouve la rose des vents. Mais ce n'est pas par ce que vous savez ou se trouve une chose, que vous la pensez accessible. Tout aussi réel que métaphorique, bien des choses la séparée du cœur du capitaine. Un torse musclè, bien dessiné pour le coté terre a terre de la chose et de l'autre pour le coté moins tangible, mais tout a fait réel, il y'avait ses doutes a elle. Non, elle n'avait jamais eu la prétention de croire que son cœur pourrait lui appartenir un jour. C'était peut être la qu'était une part du problème d'ailleurs.

Si vous devez vous préparer à me perdre mon Ange, mieux vaut me tuer tout de suite. Mais je vous préviens, je n'ai pas l'intention de me laisser faire. Je n'ai pas l'intention de mourir de si tôt.Si jamais tu dis que tu peux t'en charger pour elle, Finn, je te retourne dans les Wandres.

Il lui arrache un sourire, par ce que même dans la pire des situations, il a toujours su le faire. Il est si terrible de constater que ceux qui vous apportent les plus grands bonheurs sont aussi ceux qui vous apportent les plus grandes douleurs. Le tout allant proportionnellement avec les sentiments que vous ressentez. Hors les siens pour le capitaine était d'un immensité incommensurable. Elle avait toujours sue que si elle n'y prenait pas garde, elle se perdrait toute entière pour lui .. D'ailleurs elle l'avait pratiquement fait. Pourtant hormis la légèreté de ses propos et le fait que sourire fasse du bien, elle reprend vite une mine sérieuse. Ce n'est pas sa mort qui l’effrayait, enfin si bien sur mais pas sur le court terme, par ce que le capitaine était un survivant et il lui survivrait probablement. Non, elle n'avait pas peur de le perdre de cette façon la.

Je ne m'attendais pas a vous perdre emportez par la mort. Je m'attendais a vous perdre de votre plein gré. S'entend qu'il l'abandonne a nouveau. Bien que finalement la première fois n'avait pas été de son fait, maintenant c'est précisément cela qu'elle redoute, qu'il la quitte car ce serait la son choix.

Elle porte un instant son regard sur Finn, elle s'avoue un peu honteusement que ce sont les mots du capitaine qui lui on rappelés sa présence. Quand vous êtes prisonnière du regard de Haize Sepiida vous avez un peu tendance a oublié le reste du monde. Elle se dit qu'ils peuvent bien plaisanter tant qu'ils veulent que sans doute ni lui, ni le capitaine ne se feront jamais de mal. Elle envierait presque leur relation, tant elle a l'air simple. Elle porte a nouveau son regard sur le capitaine, mais elle n'oublie pas Finn, a vrai dire elle a a nouveau une conscience absolue de se présence et il est assez dérangeant d'avoir ce genre de conversations devant lui .. Il n'est deja pas facile de mettre son cœur a nue devant le capitaine alors devant lui ...

Et que voulez-vous, mon Ange ?

Tellement de choses. Elle voulait se blottir dans ses bras et oublier tout ce qui n'était pas lui et elle. Elle voulait pouvoir se réfugier contre lui chaque fois qu'elle serait mal. Elle voulait qu'il soit a nouveau son point d'ancrage. Elle voulait se sentir a nouveau en sécurité juste par ce qu'il serait dans la même pièce. Elle voulait se perdre dans son regard encore et encore .. Elle voulait tout ça et tellement plus. Mais il était hors de questions qu'ils aient ce genre de conversations dans cette chambre, d'autant plus qu'ils n'étaient pas seul et pas alors qu'elle était si troublée par la présence du corps du capitaine non loin du sien. Elle se force a garder contenance, encore un petit moment a tenir et elle pourrait se laisser a allée a ses sentiments .. Quand elle serait loin de lui.

Je pense qu'il nous vaudrait mieux abordés ce genre de sujets en privé. Elle jette un regard vers les lits, les désignant d'un vague geste de la main. Puis vu que nous devons chacun prendre la route a l'aube, je propose que nous dormions un peu. C'est un peu facile, mais ce n'est pas une fuite, juste un doux échappatoire.

Bien sur pour elle pas question de dormir et de se livrer a ses habituels cauchemars avec Finn et le capitaine dans la pièce. Surtout avec le capitaine, bien sur il connaissait ses cauchemars mais il ne savait pas a quel point ils avaient gagnés en intensité ces 8 dernières années. Puis qu'elle dorme ou non, le fait que eux le fasse lui permettrait de réfléchir .. Réfléchir et se préparer a la séparation du lendemain. Bien que cette fois, elle soit de sa volonté, elle n'en est pas moins douloureuse .. Au contraire, elle en est même terrifiante. Qu'est ce qui peut vous faire croire au retour de l'homme que vous aimez quand vous vous croyez incapable de gagner ou pire de garder son cœur ? 2 a 3 jours pouvaient êtres très longs en de telles circonstances, mais ce n'était rien comparés a prés de 8 longues années. Puis si après réflexion, il venait a elle de son plein gré, elle aurait deja un début de réponse et cela valait bien la peine d'enduré ces quelques jours sans lui. Cette fois ils se séparaient de leurs pleins grès, il ne serait dont pas difficile de se retrouvés si tel étaient leurs choix. Elle connaissait deja le sien ..  Mais tout ne dépendait pas d'elle, elle n'avait pas toutes les cartes en main et puis surtout elle n'était pas sur que tout deux "joueraient au même jeu."
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Sickert
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1246
Âge : 117
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Sam 22 Mar 2014 - 19:58



Sickert semblait d'un calme olympien et comme toujours, enfin, comme toujours quand il était sérieux, il dégageait une assurance inébranlable. Évidemment, ça ne lui arrivait presque jamais en présence des autres types de la compagnie. Ce n'état pas dans son intérêt. Mais il était beaucoup moins sur que lui qu'il en a l'air. Malgré les blagues, malgré son apparente assurance, il restait terrifié à l'idée que la réflexion de son Ange n'aboutisse à un revers. Cette possibilité lui était tout à fait insupportable. Pas après huit ans. Pas maintenant qu'elle sait qu'il n'a jamais eu la moindre intention de partir et encore moins de ne pas revenir. Pas après avoir découvert que tout aurait pu se faire beaucoup plus tôt si Madame Ingrid ne lui avait pas menti. Pas après avoir dit ces choses qu'il n'aurait même jamais envisagé dire à quelqu'un d'autre que son Ange. Pas après avoir dit ces choses et constaté ensuite qu'elles étaient tout à fait sincères et qu'il n'avait aucun doute.

- Ça n'a rien d'une capture, dit-il, rapidement, trop rapidement pour que ce soit réfléchit. Une capture impliquerait une possibilité de résistance. Haize n'avait jamais résisté à son Ange, jamais. Il s'était toujours librement offert et ça son Ange ne pouvait le nier. Vous sous estimez l'emprise que vous pouvez avoir sur moi, souffle-t-il, comme un aveu.

Ce qui est exactement le cas en fait. Un petite victoire, elle a un bref sourire. Bref, mais qui semble sincère. Elle n'a pas non plus oublié que Finnegan l'a défendue quelques heures plus tôt. Et il sait à quel point Finnegan était sérieux à ce sujet. Il lui aurait effectivement botté les fesses. Mais il l'aurait encaissé avec vaillance, juste pour que son Ange se défoule et passe à autre chose. Mais elle avait refusé le support de Finnegan. Et c'était bien comme ça. C'est toujours mal à l'aise qu'il devait se défendre contre Finnegan, au départ. Maintenant, ça c'était replacé.  

Son sourire s'efface un peu lorsqu'elle dit que ce n'est pas par la mort, mais par sa volonté, qu'elle s'attends à le perdre. Son regard bleu pâle vacille un moment, cherchant à comprendre ce qui peut lui faire croire une chose pareille. En fait, il le sait, ou du moins il en a une bonne idée. Un pli soucieux se dessine sur son front, brièvement.

- Mon Ange, si vous pouviez seulement essayer d'envisager que vous ne me perdrez pas de mon plein gré...

Il ne dit pas qu'il ne partira jamais, mais elle ne le perdra pas, parce qu'il reviendra. De son plein gré, il reviendra toujours. Et il sait que c'est comme ça parce que c'est ce qu'il veut. Évidemment, si elle ne veut plus jamais le revoir après ses quelques jours de réflexion et si c'est de toute évidence ce qu'elle veut, il n'ira pas à son encontre... par contre, s'il la le moindre doute, elle n'arrivera jamais à se débarrasser de lui, jusqu'à ce qu'il n'ait plus le moindre doute.

Il lui demande ce qu'elle veut, mais elle ne répond pas, préférant parler de tout cela en privé. La présence de Finnegan n'est pas un obstacle pour Sickert. Il vivait actuellement dans une telle proximité et complicité avec son jeune frère que de savoir qu'il a tout entendu de ce qu'il a pu dire à son Ange ne le trouble même pas. Il ne serait même pas troublé de le répéter devant le monde entier si elle lui demandait. Bon, ça ne serait pas très prudent actuellement par contre. Elle propose aussi d'aller dormir, puisqu'ils doivent se réveiller à l'aube. Il hoche la tête, elle a raison, mais il n'est pas si tard encore. Ils n'ont pas besoin tant d'heures de sommeil, même si plus ne leur ferait pas de mal, pour une fois.

- Si vous voulez, dit-il, conciliant, bien que ça ne soit pas du tout de son plein gré.

Tout comme cette histoire de se séparer maintenant et de faire le même trajet, chacun de leur côté n'est pas non plus de son plein gré. Mais si elle en avait besoin, pour ensuite faire l'unique choix qu'il a déjà lui-même fait, alors Il n'a pas reculé d'un pouce, même s'il a cessé d'avancé quand son Ange s'est retrouvée dans l’impossibilité de faire de même. Délicatement, sans un mouvement brusque, par crainte de l'effarouché, il retire un à un les deux fines armes qui retiennent les cheveux de son Ange.

- Moi, je vais vous dire ce que je veux, comme ça vous aurez matière à réflexion, dit-il en enroulant une mèche de ses cheveux sombres autour de son doigts, tandis que de l'autre main, il lui tend ses fines lames, pointées vers lui. Non, je vais vous montrer ce que je veux.

Et il pose sur ses lèvres un baiser qui n'a rien à voir avec celui qu'il a pu lui voler quelques heures plus tôt. Celui-ci est déterminé et dénué de tout doutes possible sur ce qu'il veut. C'est elle qu'il veut et il ne s'en cache pas. S'en est-il déjà caché d'ailleurs ? Il sait qu'il ne lui laisse aucune chance parce qu'il n'a aucunement l'intention de lui laisser la chance de pouvoir choisir autrement que de le choisir lui. Il est hors de question de lui laisser la moindre chance de ne pas le choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina de Solaria
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 900
Âge : 32
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  30
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   Sam 22 Mar 2014 - 20:28

Ça n'a rien d'une capture. Vous sous estimez l'emprise que vous pouvez avoir sur moi.

Une emprise ? Qu'elle emprise, elle doute que qui que ce soit puisse avoir une quelquonque emprise sur lui. Il est le vent et le vent ne se capture pas. Bien que les paroles soient des plus agréables a entendre, elle n'ose y croire. Pas qu'elle ne veut pas le croire, pas qu'elle le croit capable de mentir, non juste elle ne peut pas y croire. Il est impensable quel est un pouvoir de ce genre sur qui que ce soit et encore moins sur lui .. D'ailleurs, elle n'avait jamais fait quoi que ce soit en ce sens .. Pourtant les paroles lui réchauffent le cœur et pas que le cœur, mais ça elle évite d'y penser.

Je ne sous estime rien, je n'imagine juste pas qu'un homme tel que vous ayant eu tant de conquêtes dans sa vie puisse être sous l'emprise d'une femme quel qu'elle soit.

Elle dit ça d'une voix neutre, calme, presque douce. Sans railleries aucune, cela n'a rien d'un reproche. Si elle ne connait pas en nombres les femmes qui ont traversées la vie du capitaine, elle sait qu'elles ont étés nombreuses et toutes sans doute bien différentes d'elle, tout du moins beaucoup plus entreprenante qu'elle ne l'avait jamais été et qu'elle ne le serait jamais. Alors non, elle ne pense pas pouvoir avoir une quelquonque emprise sur le cœur du capitaine .. Si c'était le cas, elle le serait non ? Oui bien sur que oui, c'était évident .. Enfin c'est ce qui semble le plus facile a croire.

Mon Ange, si vous pouviez seulement essayer d'envisager que vous ne me perdrez pas de mon plein gré...

L'envisager ? Oh mais elle ne désirait que ça. Elle voulait faire bien plus que l'envisager, elle voulait y croire de tout son cœur, de toute son âme. Si cela lui était possible, tout serait tellement plus simple. Mais comment pourrait elle croire en cela alors que leurs aspirations pour le futur semblent tellement différentes. Sur le court terme, cela n'a pas d'importance sans doute, mais sur le long terme, il finirait probablement par partir .. Elle savait qu'il ne lui donnerait pas ce qu'elle attendait, il n'était pas ce genre d'homme. Ne n'avait t'elle pas toujours sue ? De ce fait elle ne pourrait jamais se laissait allée a lui donner ce que lui voulait .. En ces conditions il semblait inévitable qu'il finisse par partir. On ne peut plus logique alors qui y'a t'il a envisager de plus ?

J'envisage beaucoup de choses. Mais je m’abstiens toujours d'envisagée ce qui n'est que douces rêveries.

Elle n'en dit pas plus, par ce que contrairement a lui, elle, elle ne peut tout simplement pas oubliée la présence de Fin a l'autre bout de la pièce. Le pauvre, il ne doit pas manqué une miette de tout ça et ce bien malgré lui. Elle s'en trouvait tout simplement mortifié. Qu'il entende une dispute était une chose, rien de gênant la dedans .. Mais une discutions aussi intime que celle la .. Bon sang, elle espère juste que le rouge ne lui monte pas au joues.

Il accepte qu'ils aillent se coucher, fort bien voila qui allait clôturer cette discutions et lui permettre de reprendre ses esprits. Et elle en avait fichtrement besoin, entre la présence du corps du capitaine si proche du sien et les paroles ensorcelantes qu'il avait prononcées encore et encore jusqu’à menacé de lui faire perdre la raison .. Des paroles qu'elle avait attendue 8 longues années et même avant ça. Elle était plus que chambouler. Elle n'avait aucun mal a s'avouer qu' il suffirait qu'il prononce quelques mots de plus pour qu'elle ne jure plus de rien. C'était un fait. Si elle doutait d'avoir une quelquonque emprise sur lui, ce dont elle ne doutait pas en revanche c'est de l'emprise totale que lui avait sur elle. Il en avait toujours été ainsi et il en serait toujours probablement de même.

Pourtant il semble qu'elle se soit réjouie un peu trop vite, il ne fait pas mine d’aller se coucher. A dire vrai, il ne fait pas un pas, il reste dangereusement prés d'elle. Quand il retire un a un les silex qui ornent sa chevelure la laissant retomber en cascade, elle ne fait pas un geste, prisonnière des sensations qu'il fait déferlait en elle. Elle perd conscience de toute chose a tel point qu'elle se ne rend même pas compte qu'il lui tends ses silex .. Pourtant sans eux elle devrait se sentir en danger , mais il n'en est rien, pas avec lui .. Enfin il n'en n'est rien et tout a la fois. Car si elle n'a pas peur de lui, ce n'est pas pour ça qu'il ne représente pas un danger pour elle ... Bien au contraire. Un danger des plus séduisants, le seul dans lequel vous vous jetez volontairement. En tout cas c'est ce que la folie qui souffle en elle lui dicte de faire. Une folie dont lui seul est responsable. Mais elle a beau se secouer mentalement, rien n'y fait, elle reste la, prisonnière de son regard. Elle voudrait bien se dire qu'elle ne souhaite rien d'autre que fuir .. Mais c'est faux. C'est on ne peut plus loin de la vérité. Pas la peine de se voilé la face. Ce qu'elle veut est tout autre ...

Moi, je vais vous dire ce que je veux, comme ça vous aurez matière à réflexion. Non, je vais vous montrer ce que je veux.

Pendant qu'il s'empare d'une mèche de ses cheveux, son cœur manque un battement, voir deux, sa respiration se fait laborieuse. Elle sait très bien ce qu'il a en tête, elle le voit dans ses yeux. Elle se dit qu'elle devrait le repousser. Elle aurait probablement eu le temps de le repousser et pourtant elle n'en fait rien. Si il y'a bien une chose qu'elle sait en plus que tout le reste c'est que ce baiser, elle le désire. Elle le désire probablement bien plus qu'elle ne le devrait .. Mais elle n'a pas de temps de penser a cela.

Quand les lèvres du capitaine se posent sur les siennes, c'est comme si son corps entier s'embrasait. C'est un baiser possessif, dévastateur, un de ceux qui ne laissent aucun doutes.  Un baiser qui réveille en elle des sensations qu'elle s'était efforcée d'oublier .. Des sensations qui maintenant menaçaient de l'engloutir toute entière. Alors que ses bras se lèvent en un mouvement instinctif pour s'emparer de la nuque du capitaine, elle frisonne .. Pourtant elle n'a pas froid, c'est tout le contraire .. C'est comme si des flammes invisibles partaient de ses lèvres pour allaient courir partout de ses veines jusqu’à chaque parcelle de son corps. Alors que ses lèvres répondent au baiser du capitaine, les emportant tout les deux dans un souffle de pure passion, une chose douce et miaulante vient soudain se dresser entre leurs corps enlacés.

Un chat .. Le chat .. Finn .. Grands dieux.

Simplement mortifié, quelque peu a bout de souffle et maitrisant bien mal les sensations qui l'habitent toujours, elle repousse assez brutalement le capitaine. Elle s'écarte, laissant un grand froid en son être qui lui fait violence, qui s'insurge contre le manque que cause sa fuite loin du corps du capitaine. Mais elle résiste, elle en a besoin. Il le faut, elle doit reprendre contenance. Elle fait quelques pas, évite son regard, car ce serait juste suicidaire en l'instant. Elle ne sait que trop bien ce qu'elle risque d'y trouver, ce qui se reflète aussi probablement dans le sien. Elle ramasse son sac, le glisse au pied d'un lit et s'y assoit avant de murmuré d'une voix confuse et a peine audible.

Dormir .. Nous devrions dormir maintenant.

Plus elle passerait de temps avec lui, moins elle aurait les idées claires .. Alors pourquoi cela ressemblait il a s'y méprendre a la plus douce des tortures ... Pour sur l'aube n'arriverait jamais assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand un pas vers le passé amène un pas vers l'avenir. (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» Ne laisse pas la tristesse du passé ou la crainte de l’avenir te voler le bonheur du présent. [PV Rose des Vents.]
» Yvendil ou la Sonate du Diable
» Aller vers le passé [PV Chad, Mick]
» Quand les fantômes du passé reviennent à la surface (Pv Derek)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Diantra-
Sauter vers: