AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un silence si pesant qu'on en puisse plus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Un silence si pesant qu'on en puisse plus.    Sam 19 Avr 2014 - 21:29





Blanche d’Ancenis, Grande Dame du Val, Comtesse de Velteroc et Baronne de Hautval,

A sa Seigneurie et son Honneur Aemon d’Ancenis, Baron d’Ancenis, Maitre de l’Ordre du Roc, Protecteur du Saint Sanctuaire de la DameDieu et bien aimé cousin, frère de mon sang.



Aujourd’hui n’est pas un jour où je t’écris en tant que Comtesse et Baronne du Val mais bien en tant que cousine, amie, frère de mon sang. En effet, voilà cela fait déjà des ennéades que je t’attends, cela fait bien des mois que j’espère une présence ou même me contenterais-je d’une lettre. Depuis mon mariage, tu n’es plus et mon cœur s’assèche encore et encore à cette pensée. Je n’ai même pas eu un mot de réconfort lorsque la Couronne, quoique tu en penses, à tenter d’assassiner l’époux que tu m’as choisi, ni même une joie de ta part lorsque j’ai donné de nouveaux héritiers à la famille Ancenis pour perpétuer notre grand nom. Pourtant sache que ma grossesse fut difficile, je me suis de nombreuses fois évanouie, j’ai perdue des litres de mon sang, notre sang et depuis leur naissance, ma santé est quelque peu affaiblie. A cela s’ajoute, l’état maladif de mon époux et chaque jour en ce monde, je prie pour son rétablissement, je prie pour que Tyra ne m’ôte pas une nouvelle fois un époux car voilà déjà par deux fois qu’elle me les a ravi. Elle a même failli venir à bout de mon bien aimé cousin, toi. Sache que lorsque ta vie était menacée par Celle-par-qui-tout-retourne, je passais de nombreuses heures à prier pour toi et plusieurs fois, je t’ai rendu visite mais Tyra t’accablait tant qu’elle te gardait les yeux clos et jamais, tu ne pus me voir ou peut-être as-tu oublié. J’aurais tant voulu garder ton chevet mais malheureusement Hautval requérait ma présence.

Depuis ce triste jour, où ton propre frère fut ton bourreau et où tu protégeas ma modeste personne, je ne peux m’empêcher de penser que tu as changé. En effet, il fut un temps, nous étions complices. Mon cœur battait la chamade à chaque fois que je te voyais et le simple fait que tu m’effleures d’un geste fraternel m’embaumait le cœur du plus chaleureux bonheur et bien-être. Mais ce temps est révolu. J’ai l’impression que tu me hais, que tu me tiens responsable de je ne sais quels faits. Alors, si c’est le cas, si tu ne me considères plus comme un être cher à ton cœur, dis le moi ! Je n’en puis plus. Je souffre. J’accepterais ton choix quel qu’il soit mais dis-moi la vérité. Je t’en supplie, dis-moi ton ressenti, ce qui se passe au sein de ton esprit, montre-moi ton âme. Je veux savoir si je peux encore compter sur ma famille, je veux savoir si tu me hais ou si tu m’aimes, je veux savoir pourquoi….Simplement pourquoi ce silence…



Une simple femme en peine priant pour la félicité de sa famille bien aimée.



Revenir en haut Aller en bas
 
Un silence si pesant qu'on en puisse plus.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Avant que l'on puisse se retrouver... [Libre]
» Bien que le temps puisse sécher les larmes de mes yeux, le temps ne t'effacera pas de mon cœur || LIAM ?
» Zeït. « Mourir c'est revivre, alors je te tuerai jusqu'à la fin, pour que tu puisse voir un autre lendemain. »
» Ambre Andreis - Aussi contradictoire que ça puisse paraître, si j'y reste tu partiras avec moi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Baronnie d'Ancenis-
Sauter vers: