AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'attrape-coquin à ressorts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oriabel
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 21
Âge : 446
Date d'inscription : 29/06/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: L'attrape-coquin à ressorts   Mer 14 Mai 2014 - 18:46

"Crève le cet enculé!" rugit un marin au torse couvert de motifs criards.

En contrebas, dans la fosse, un géant comme seules les Wandres savaient en produire faisait tournoyer au-dessus de sa tête un immense parpaing de roche, qu'une chaîne permettait de manier comme un fléau, en poussant de féroces hurlements. Face à lui, un genou sanguinolent déjà dans le sable, un demi-drow à la senestre gantée de fer et la dextre dotée d'un petit cimeterre observait, interdit, l'angle improbable pris par sa jambe suite au choc. Depuis les balustrades, une furieuse clameur s'élevait jusqu'au sommet de l'entrepôt pour y former une odieuse cacophonies d'insultes originaires des quatre coins de Miradelphia. Les injures n'étaient d'ailleurs pas les seules à pleuvoir : sur le sable de l'arène, bière rance, crachats et brocs menaçaient sans cesse les deux gladiateurs.

L'affrontement était inégal, le noiraud avait certes rivalisé d'adresse, multipliant pirouettes et parades, l'attribution des armes ne l'avait guère favorisé. Réduire l'écart s'était révélé extrêmement périlleux. Bien que des balafres sur le poitrail du géant témoignaient de la hargne de l'elfe, chaque assaut avait semblé se heurter à davantage de résistance, jusqu'à cette dernière attaque qui avait viré au fiasco. Désormais la foule en voulait pour son argent.

Les pieds négligemment jetés sur la rambarde, un bock de méchante bière à la main, la Bastre n'était pas la dernière à hurler des insanités bien senties. Depuis qu'elle et ses coquillards avaient pris leur congé de la maison Argyros, ils s'étaient tournés vers le lucratif marché de la traque. Les arènes de Thaar, tout particulièrement celles des bas-fonds, étaient gourmandes en vies. Ainsi, les Orphelins battaient la campagne pareils à une nuée de sauterelles dans le but de faire main-basse sur des hommes vigoureux à réduire en captivité. Ne restait plus alors qu'à les mener à des lanistas fortunés qui, après un entraînement sommaire, faisaient de ces pécores des dieux de l'arène! Tout du moins, pour les plus doués d'entre eux. Pour les autres...

Un rugissement éclata lorsque le parpaing enfonça la tête du demi-drow entre ses épaules d'un bon pied et demi, éclaboussant au passage les spectateurs du premier rang.

"Tsah! Je me souviens qu'il nous avait pareillement emmerdé lors de sa capture, l'Anguille!" éclata Oriabel avant d'acclamer le nouveau champion avec le reste de la foule. A l'opposé de l'entrepôt, sur le troisième niveau de balcons, elle aperçut Le Mignard, son grand rival dans la chasse à l'homme. Le bougre avait une allure de Beau Brummell, toujours tiré à quatre épingles, et ponctuait couramment ses phrase de citations poétiques. Un sacré connard, en somme.

Toutefois, la Bastre s'était laissée conter qu'il possédait une arme révolutionnaire qui facilitait grandement ses expéditions : un attrape-coquin à ressorts. Tout du moins, ça en jetait drôlement lorsqu'il revenait avec un prisonnier. Il allait sans dire que la sauvageonne, à force de pugnacité, s'était procurée les plans de l'engin. Ne lui restait plus désormais qu'à trouver un maître artisan. Il en allait de sa crédibilité, tonnerre! Tous les bons traqueurs en possédait un. La drôlesse se refusait à passer pour un béjaune!

Ainsi, et non sans avoir craché dans la direction générale du Mignard au préalable, l'aventurière intima à Dentelin et l'inénarrable Triple-Quintal l'ordre de la suivre, séance tenante, chez un forgeron nain dont elle avait ouï l'existence.

Après un interlude dans les tortilles populeuses thaaries dont l'honorable lecteur sera gracié, Oriabel poussa la porte de l'échoppe de la ferronnerie et clama : "Ho-là, petit père! Prends-tu commande? Des langues bien pendues m'ont bavé que tu n'aurais pas deux mains gauches. Ce serait pour le mieux car je souhaite ordonner la construction de cinq engins de ce type" Là-dessus, elle agita un rouleau de vélin qui, quoique taché de graisse, dépeignait encore de manière compréhensible l'engin. "Bien sûr, je te présente ici une version simplifiée. A toi ensuite de transcender cela. Je ne vais pas faire le travail à ta place non plus, heh!"
Revenir en haut Aller en bas
Kazadröm Marteau-de-Fer
Nain
avatar

Nombre de messages : 252
Âge : 20
Date d'inscription : 02/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  104 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'attrape-coquin à ressorts   Dim 18 Mai 2014 - 0:49

L'échoppe était ouverte et accueillait tout le monde à cette heure de la journée, dans cette ferronnerie se trouvait tout type d'armure allant de la simple armure en fer au plus bas prix, à l'armure orné de diamant qui coutait deux bras, pauvre petit manchot. D'ailleurs les attrapes-coquins était placé au centre avec tous les arsenaux en vente. Le nain était d'ailleurs à sa forge, il avait l'avant de sa tête recouverte d'un « protège-face » ce forgeron l'avait baptisé ainsi, car ça lui protégeait son minois d'éventuels débris lorsqu'il pratiquait son métier.


Lorsque la cloche de la porte sonna ce dernier s'hâta de regarder cette sang-mêlée arrivait vers lui, ce marchand d'arme était assez confiant en lui. L'habitude de nouveaux clients, ça ne faisait qu'arrivé pendant l'ouverture de l'armurerie. Kazadröm se plaça alors devant son comptoir écoutant attentivement la dame, qui était la première demi-drow.


«Bonjour ma grande dame. Dis-donc le bouche-à-oreille à Thaar est très rapide, heureux d'avoir une cliente comme vous. »


Lorsque cette dame montra attentivement ce schéma d'un attrape-coquin, cet armurier prit le schéma puis le lit attentivement admirant alors chaque parcelle de cette arme fabuleuse, ce commerçant nain avança alors vers l'endroit où se trouvait les attrapes-coquins il positionna alors un escabeau devant puis prit l'attrape-coquin en question, l'arme en question était en fer, il avait un collier avec plein de pic ce qui faisait qu'à peine la cible essayait de se sauver elle se faisait piquer.


«Une arme coquine pour une femme coquine, c'est une arme qui possède une résistance inouïe, autant si cette cible sera lente elle se fera piquer, mais le pire qui se passera seront des saignements, elle essaye de se sauver elle sera réellement blessée, ça peut servir aussi à refaire son minois pour se rendre plus laid avec de longues griffures sur toute la face. Dans ce cas, pourquoi pas, une arme coquine pour une femme sublime, je vous réduis son prix de vingt-cinq pour cent et oui, je suis un nain et je réduis les prix, ça fera mille pièces. »
Revenir en haut Aller en bas
Oriabel
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 21
Âge : 446
Date d'inscription : 29/06/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'attrape-coquin à ressorts   Lun 19 Mai 2014 - 22:25

"Plaît-il, demi-chiure?"

On aurait pu noyer un empire dans l'océan de silence qui suivit ces mots. Passait d'être qualifiée de coquine par un pue-la-bière, quoiqu'il était arrivé à la sauvageonne de s'emporter pour moins que ça, mais se voir enfler comme une bleue ça non! Tout en glissant le volumen contenant les plans dans son étui, Oriabel fusilla le nain du regard. Ce dernier, après n'avoir accordé qu'une faible attention aux documents de la demi-elfe, essayait de lui refourguer des articles qui prenaient la poussière dans son réduit. Ah! Comme si la drôlesse ne savait pas que les forgerons, ces fripons, tâchaient toujours de vous vendre leur mauvais fer en lieu et place de ce qu'on leur commandait!

Reniflant avec dédain les articles présentés par le nain, la mercenaire interrogea l'artisan d'une voix vénéneuse : "Me prendrais-tu pour Sainte-Berthilde? T'imaginerais-tu que je chie des rotins et ne sache pas distinguer une pomme d'un navet? Je te demande un porc au miel et tu me sers du gruau?". D'un air mauvais - et manifestement affamée - la Bastre fit claquer sa langue, pareille à un prédateur s'apprêtant à dévorer sa proie. Provocante, elle effectua alors quelques pas dans l'échoppe, laissant ses doigts courir sur les surfaces boisées, souriant lorsqu'elles étaient nombreuses, comme un pyromane préparerait sa future œuvre. Puis, paraissant se détourner de l'architecture et de Kazadröm, elle prit ses compagnons à partie : "Mille pièces pour un peu de fer sur une branche! Tsah, je crois que le Croquant lui-même n'a jamais essayé de me baiser de façon aussi vulgaire!" pesta-t-elle.

D'un geste ample, elle saisit l'un des attrape-coquins à ressorts que, en toute innocence, elle pointa dangereusement vers le vendeur. Après l'avoir soupesé, lancé d'une main à l'autre et en avoir éprouvé les dards, elle proposa : "Ce jouet pour cagous ne vaut pas la moitié du prix que tu réclames, petit père. Voila plutôt l'offre que je te fais : nous te donnons la moitié de cette somme aujourd'hui, l'autre viendra au retour de notre prochaine chasse. Hors de question que je t'avance un bras sur ce matériel moins fiable encore qu'un Boniverdois! S'agirait d'abord de voir si son fer est solide. Si tu as dit vrai, alors la chance ne pourra que nous sourire et nous reviendrons les bourses pleines. Par contre, si d'aventure tu m'avais menti...alors prie pour que nous ne revenions pas."

La donzelle n'était pas du genre à s'en laisser compter et il fallait plus que quelques salmigondis et une faconde de joueur de bonneteau pour espérer l'embabouiner.
Revenir en haut Aller en bas
Kazadröm Marteau-de-Fer
Nain
avatar

Nombre de messages : 252
Âge : 20
Date d'inscription : 02/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  104 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'attrape-coquin à ressorts   Jeu 22 Mai 2014 - 21:44

Le nain resta ferme sur ses paroles même s'il n'avait pas peur de cette arme qui pointait vers lui comme un signe "toi, tu me trahis je te bute le petit". Kazadröm fixait toujours cette dame puis poussa l'arme puis fit dit alors sur des paroles à en faire pâlir un Bearog, le forgeron monta le ton d'un air assez râleur puis dit.

« Ecoutez-moi ma petite dame ! Vous ne me croyez pas ? Alors, je viens avec vous et croyez-moi que vous allez me croire, vous voyez ces armes, je les ai fabriquées de mes propres mains, de mes propres doigts et vous croyez encore que la clientèle qui se trouve devant moi ne croirez pas en mes dextres ! Dans ce cas ! Moi, Kazadröm Marteau-de-fer ira sur-le-champ de bataille pour vous en prouvez le contraire ! »

Sur la fin de sa phrase il finit en poussant une gueulante à en faire trembler les murs, l'armurier prit un attrape-coquin agrippa l'épée baptisait Ma, l'épéiste partit alors vers la porte puis regarda l'acheteuse d'un air furieux, il ouvrit la porte, rengaina son épée, il dit alors sur un ton calme et décontracté.

« Aller ! On y va ! »
Revenir en haut Aller en bas
Oriabel
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 21
Âge : 446
Date d'inscription : 29/06/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 45 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'attrape-coquin à ressorts   Sam 24 Mai 2014 - 19:01

La drôlesse éclata du rire le plus franc dont elle était capable aux paroles insensées de messire courtaud. Voila que cézigue, confiant comme pas deux, s'offrait d'accompagner les Bastres lors de l'une de leurs rafles. Que croyait-il, que les mercenaires partaient à la chasse aux champignons? C'est une chose que de tailler un pal, ça en est un autre de voir l'usage qui en est fait! L'espace d'un instant, la sicaire se demanda si ses croquants attendraient seulement qu'ils soient hors de vue des murs de la cité pour trancher la gorge du fanfaron. "Allons allons petit coq, nul besoin de s'emporter pareillement! Tu m'amuses, tiens!".

D'un sourire canaille que les Wandres avaient appris à redouter, la sauvageonne invita plutôt le nain à venir partager un verre avec  les Orphelins, on n'allait pas non plus faire de la route comme ça, à brûle pourpoint, pas vrai? Tonnerre c'est que ça s'organise, tout cela! Tenez, pas trop loin, au détour d'une tortille, se trouvait justement un mastroquet sans prétention mais fort agréable! Certes, si on voulait faire sa fine bouche l'établissement ressemblait à un gourbi mais c'est ce qui faisait son charme. Pas de chichi mais d'honnêtes tables pour lesquelles personne ne s'offusquait si l'on y reposait ses petons. Ca ne donnait pas envie rien que d'en parler, hein? Ho, qu'on prenne les attrape-coquins, histoire de les présenter au reste de la bande, cela s'entend.

Avant que Kazadröm n'eut pu peser le pour et le contre, le voila qui ressortait de son échoppe, encadré par Triple-Quintal et Oriabel, Dentelin s'étant éclipsé pour aller prévenir les autres. Put-il seulement le remarquer? C'est que les deux compères dégoisaient à qui mieux mieux, égarant le forgeron sous un flot de paroles, d'anecdotes truculentes et d'interrogations pour lesquelles on n'attendait aucune réponse. Bientôt, ils jouèrent du coude dans une artère populeuse de Thaar où se mêlaient les odeurs de fauves et d'épices, puis ils bifurquèrent dans une venelle qui les mena droit sous des arcades. Là, des tables et des chaises d'osier étaient jetées, pêle-mêle, dans un splendide désordre au sein duquel péninsulaires et noirauds devisaient. La bande ne s'y éternisa pas et remonta plutôt une petite rue en escaliers, encadrée de façades aveugles, où ils finirent par débusquer le troquet dont il avait été question.

Là, une douzaines de bastres les attendait déjà. On se présenta dans ce qui semble être davantage de patois qu'il n'y avait d'intervenants avant de mettre un fût en perce. Pendant que certains inspectaient les instruments, les autres demi-elfes, tour à tour, venaient s'envoyer une lampée avec Kazadröm "c'est la tradition, sinon ils se sentiraient insultés, un verre avec chacun d'eux!" lui expliqua-t-on.

En léger retrait, Oriabel observait la scène de l'œil d'une louve qui juge sa portée, un sourire carnassier aux lèvres. Finalement, après que d'autres bâtards furent arrivés dans l'établissement et aient tous trinqué avec le nain, elle prit place auprès du forgeron, lui remplissant son verre d'une boisson qu'elle qualifia de revigorante et lui demanda, d'un air innocent : "Dis-moi, l'ami, depuis combien de temps fais-tu commerce à Thaar? Ta famille s'est-elle également établie ici?"
Revenir en haut Aller en bas
Kazadröm Marteau-de-Fer
Nain
avatar

Nombre de messages : 252
Âge : 20
Date d'inscription : 02/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  104 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'attrape-coquin à ressorts   Dim 29 Juin 2014 - 19:00

Il est vrai que le nain s'était emballé sur ses paroles très attife de partir combattre la bête en son coeur, il ne faut pas acheter la peau de l'ours avant de l'avoir tué, cette carcasse de pierre armé regarda alors Oriabel d'un oeil attendrit puis déclara d'un léger air arrogant avec le sourire au coin « sympathique cette femme, » par la suite le forgeron se laissa traîner par cette drow.

« Où m'emmènes tu à nouveau, je ne suis pas ce torchon qu'on emmène pour essuyer un comptoir, si tu m'emmènes pour me tuer mon frère mercenaire te feras ta peau donc fais très attention, sang-mêlée, »

Le marchand d'armure se fit traîner jusqu'au bas-fond de Thaar où il buvait, un puis deux, jusqu'à minimum une vingtaine de bières en compagnie de ces mercenaires qui lui donnaient un sentiment de protection et de convivialité, ce nain était heureux d'être avec des gens comme ça, cet alcoolique but alors chaque pinte avec goûts,

« Et une et deux et trois et quatre et cinq, oh ! Doucement les gars j'ai bientôt pus de place, »

Lorsque l'elfe vint s'asseoir en face de lui, ce tas de pierre la regardait souriant puis répondit à chacune de ces questions. « Je suis venu ici avec mon frère mercenaire qui tient une taverne pas loin d'ici, là plupart des mercenaires sont ici, mais il y en a certain à Thanor qui s'occupe des affaires là-bas, je ne suis venu qu'avec lui comme mes parents sont décédés et toi, pourquoi m'avoir emmené ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'attrape-coquin à ressorts   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'attrape-coquin à ressorts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: