AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A votre bonne discrétion [Ptolémée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amon Alocer
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Âge : 26
Date d'inscription : 30/10/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: A votre bonne discrétion [Ptolémée]   Lun 7 Juil 2014 - 13:53

L'air de la nuit rendait Amon pensif tandis que de petites volutes de fumées provenant de sa pipe se confondaient bien vite avec l'environnement de la citée marchande. Le pirate, suivant son bougon de guide laissait son esprit vagabonder selon son bon vouloir. Son arrivée à Thaar ne se fit pas aussi sereinement que le ladre l'eut espéré, mais il se félicita toutefois du fait que ses cauchemars aient décrus tant du point de vue de la fréquence que de celui de l'intensité. Si entendre la voix d'Eris l'avait amusé lors de leur première rencontre, celle-ci tendait maintenant à le rendre paranoïaque à chaque fois qu'elle résonnait en écho dans ses rêves. Le brigand s'attendant à voir le visage vide de son ancienne gardienne possédée chaque fois qu'il se retournait.

Cette tendance s'était toutefois atténuée à mesure qu'il s'éloignait de Meca, et en ce sens le larron se félicita de sa propension à fuir.

"T'as vraiment une chance de cornu Monte-en-l'air!"

"Une chance que je ne sois pas prisonnier du mariage dans ce cas!"

Le délicieux air nocturne des jardins thaaris ne semblait pas effacer le ressentiment d'Horacio, un grand échalas du cru à la peau tannée ne faisant absolument aucun effort pour cacher sa frustration. Et pour cause: Amon Alocer se tenait en face de lui. Et pire, il vivait encore. Ce qui était bien entendu tout bonnement inadmissible au vu des efforts qu'avait déployé le natif de la principauté pour pincer le pirate aussitôt qu'il posa le pied hors de l'embarcation qui l'amenait de la Péninsule aux territoires de l'Estrévent et le coller dans l'arène pour qu'il y crève, de préférence dans d'atroces souffrances. Pourquoi tant de haine demanderiez-vous? Il se trouve que lors de son dernier séjour à Thaar, Amon eut l'audace de culbuter la favorite de ce petit chef de bande à la rancoeur tenace. Ayant oublié l'affaire depuis le temps, notre malandrin favori ne s'était donc pas méfié lorsque Horcy vint à sa rencontre tout sourire trois jours plus tôt et n'eut le temps que d'étouffer un juron alors qu'un puissant coup de trique l'assomma dans un même temps. Le maître d'arène étant le cousin par alliance du demi-frère de la petit frappe, il ne vit aucun inconvénient à mettre ce pauvre bougre d'Alocer aux fers afin que celui-ci aille courir nu en compagnie de quelque bestiole affamée (et carnivore de surcroit!) le lendemain. S'étant bien vite remit de la honte de s'être fait prendre aussi aisément, Alocer eut l'agréable surprise de se faire libérer par Horacio en personne avant d'avoir pu faire étal de ses capacités à la course en compagnie de fauves.

"Y'a quelqu'un qui veut t'voir..."

C'est avec déconfiture que le bougre s'était adressé à Amon en lui restituant ses biens. Si le pirate offrit son plus beau sourire goguenard à son antagoniste dans le but de le faire sortir outre-mesure de ses gonds, il n'en restait pas moins méfiant. Horacio s'était fait coupé l'herbe sous le pied et n'avait pas osé défier la personne à l'origine de cet état de fait, ainsi il était aisé de conclure que quelqu'un d'apparemment influent désirait la liberté d'Amon. Ce qui sous entendait bien évidemment qu'on attendait quelque chose de lui, la probabilité qu'une personne le libère uniquement pour ses beaux yeux semblant des plus ténues pour le pirate. Enfin, ce dernier ne se sentait pas non plus forcément redevable à son "bienfaiteur" puisqu'un crochet bien dissimulé (nous ne préciserons pas où, afin de préserver l'innocence de l'assistance) s'apprêtait à effectuer la tâche d'une manière tout aussi efficace.

Sans se dépaître de sa désinvolture, un Alocer méfiant attendait donc en compagnie d'Horacio que l'éminence qui le mandait fasse son apparition. Ce qui ne tarda pas car un homme de main vint rapidement chasser "l'escorte" de l'ancien favori d'Eris qui s'eclipsa en marmonnant moult imprécation à l'encontre de ce dernier.

Une silhouette sombre se découpa alors au travers de l'imposante végétation alentours...

Amon posa une main nonchalante sur la garde de sa rapière tout en aspirant une nouvelle bouffée de fumée avant de la recracher sereinement, sa bouche se figeant avec son éternel sourire malicieux.

"Allons bon, tant de mystère est-il vraiment nécessaire? Nous aurions pu faire cela dans une taverne, ou dans un bordel si vous préférez...Je ne juge pas!"
Revenir en haut Aller en bas
Ptolémée de Clary
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 38
Âge : 516
Date d'inscription : 01/07/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A votre bonne discrétion [Ptolémée]   Sam 12 Juil 2014 - 15:15


Qui était cette étrange individu qui attendait dans les jardins et qui venait de l'apostropher comme s'ils avaient pu faire partie du même monde ? Asvig n'en savait rien, mais son seigneur lui avait demandé de récupérer cet individu et de le ramener jusqu'à lui et c'était ce qu'il ferrait. Sa tenue voletant sous l'effet de la brise marine ne laissait néanmoins apparaitre aucun centimètre de peau. Une fois sorti de la pénombre, le jeune Amon ne pouvait plus se tromper, il s'agissait d'un éternel, un vrais, en chaire et en os. S'il n'en avait point rencontré, il ne pouvait pas ne pas en avoir entendu parler.

Spoiler:
 

Ces hommes, au service des Ducs de Clary étaient redoutés dans tout l'estrevent pour leurs capacités martiales, mais également loués pour leur sens tactique, leur éducation, leur richesse et leur sens du devoir. De soie brodée d'or, ses vêtements affichaient ostensiblement son appartenance.

Mon seigneur et maitre souhaite vous rencontrer. Veuillez me suivre et tâchez de vous tenir. Une telle attitude n'est pas tolérable à la cours. L'homme se retourna alors et guida son "invité" au travers d'un dédale de couloirs, de corridors et de cours où aurait aisément pu se perdre un non-initié. La richesse apparente de ces lieux contrastait particulièrement avec les maisons des faubourgs de la ville où se rassemblaient les malfrats venus faire fortune à Thaar.

Après une dizaine de minutes de marche, enfin, l'homme s'écarta après avoir ouvert la porte. De l'autre côté se tenaient une paire d'hommes au même costume et à la mine des plus austères, comme toujours. Derrière eux, un homme était assis, mangeant du raisin, les deux jambes posées sur le bureau qui lui faisait face, tout en parcourant du regard un parchemin visiblement instructif. Un petit homme rabougri et visiblement peu à l'aise se tenait à ses côté, attendant son verdict.

Cet imbécile va avoir un accident malencontreux. Prévenez le capitaine Tonesta. Vous avez bien fait de venir me voir. Cela vous évite bien des ennuis mon bon ami. Le ton de sa voix était glacial et le sourire qui s'affichait sur son visage, carnassier. Repliant le parchemin négligemment, il le jeta dans les bras de son interlocuteur qui le ramassa comme il put avant de s'éclipser comme si les chiens d'Othar étaient à ses trousses.

Le maitre des lieux s'intéressa alors au nouveau venu qui, encadré par ses gardes, attendait son tour. La pièce qui se présentait devant lui était pleine de décorations, de bibelots, d'armes, d'armures et de meuble d'une grande facture. La vente d'un seul de ces objets aurait pu nourrir un roturier pendant des années. Le Duc des Septmont fit signe au jeune homme de s'avancer, sans enlever ses pieds de la table.

Bien, alors c'est toi, Amon dont on parle dans les tavernes. Est-tu aussi intrépide et doué qu'on le dit ? Avalant un raisin, le Magistrat toisa du regard le jeune homme. Le ton de sa voix était à la limite du mépris et son regard confortait son interlocuteur dans cette impression. J'ai peut-être du travail pour toi. Mais peut-on faire confiance à un monte-en-l'air qui a le pied marin ?
Revenir en haut Aller en bas
Amon Alocer
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Âge : 26
Date d'inscription : 30/10/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A votre bonne discrétion [Ptolémée]   Dim 13 Juil 2014 - 12:26

"Très aimable à vous de me prévenir, mon bon!"

La silhouette s'étant découpée de l'obscurité encouragea le pirate à pianoter de plus belle sur la garde de sa rapière, sans non plus montrer de réels signes d'animosité toutefois. Au vu de la mise de l'élégant homme qui le prenait à parti, Alocer ne put en effet pas se tromper: le larron avait assez voyagé en Estrévent pour entendre parler de ces Eternels et même en entre'apercevoir un quelques fois au détour de ses combines. Aussi, le ladre savait pertinemment où allait leur allégeance et sauf surprise l'identité de son bienfaiteur ne risquait plus d'en être une.

Le pressentiment du malandrin se confirma bien vite tandis qu'il fut guidé dans un vrai labyrinthe de riches couloirs qu'il se força à mémoriser du mieux possible dans l'éventualité où il dusse s'éclipser de manière prématurée vis à vis de ses hôtes. Conduit dans l'office du maître des lieux et face à lui Amon était désormais certain de connaître le statut de celui-ci à défaut de son identité, le pirate n'étant pas non plus aussi stupide et frivole qu'il le laissait paraître la plupart du temps.

Lorsque la précédente clientèle du duc fut évacuée, Amon commença à ouvrir la bouche afin de lancer l'un des traits dont il avait le secret. Le regard que lui lança l'Eternel à ce moment là l'en dissuada toutefois et le forban attendit donc poliment qu'on le convoque tout en observant ostensiblement la facture des préciosités que la pièce contenait. Quelques années auparavant, celles-ci auraient sans doute attiré une certaine convoitise de la part d'Amon. Ou au moins l'envie de les dérober pour ennuyer leur propriétaire. Mais les centres d'intérêts du pirate avaient bien évolué entre temps, il ne considéra donc les bibelots que d'un oeil assez morne au final.

Suite à sa propre convocation, Alocer avança donc d'un pas leste vers le nobliau sous l'oeil inquisiteur du ladre de celui-ci. Notre ami ne doutait pas que si le bougre aurait pas décocher un vireton à l'aide de ses mirettes, il aurait dès lors le dos criblé de carreaux...S'intéressant désormais au duc des Septmonts, Amon ne sut si celui-ci peinait à cacher son mépris ou si il en était encore au stade où il oscillait entre le traiter convenablement ou lui cracher dessus. Quoiqu'il en fusse réellement, le boucanier n'en avait réellement cure habitué qu'il était de ce genre d'attitude vis à vis de lui depuis son enfance au bordel. Il retourna donc l'accueil de son hôte avec l'un de ses sourires les plus affables tandis qu'il tira une nouvelle bouffée de sa pipe qu'il n'avait pas éteinte depuis les jardins.

Un parfum d'herbe bleue envahit alors la pièce, rendant l'air bien plus au goût du forban qui adorait envahir l'espace des richissimes propriétaires. L'appartenance de son mécène à une haute caste de Thaar ne faisant plus aucun doute désormais, peu de marchands ayant réellement les moyens d'avoir une telle bicoque en ville. Amon considérait toujours les manières des hautes strates avec un mélange d'exaspération et d'amusement, et celles, tranchantes, de son nouvel interlocuteur ne faisaient nullement exception. Bien que le pirate ait globalement plus d'indulgence vis à vis des marchands de Thaar qu'envers le nobles de la Péninsule. Les premiers ayant au moins un certain sens pratique et un pragmatisme que le pirate comprenait fort bien.

"Oh? Vous connaissez mes deux noms...Vous devez avoir quelques "connaissances" alors! Mais revenons aux politesses d'usages...Il est un peu dommageable que je ne connaisse pas le vôtre, bien qu'au vu de votre laquet votre statut ne fasse pas vraiment débat."


Amon jeta une oeillade vers Asvig, trouvant amusant de jauger sa réaction après avoir été qualifié de laquet. Le forban s'approcha alors du bureau, s'asseyant sur un coin dépourvu de paperasse tout en tirant à nouveau sur sa pipe en se mettant à l'aise histoire de tester un peu la patience de ses interlocuteurs. Manifestement, quelqu'un avait un emploi pour lui. Restait désormais à définir si cela se transformerait en obligation ou non. Dans tous les cas, si le bougre payait aussi bien que sa demeure le laissait suggérer Amon se laisserait peut-être tenter. Un riche mécène étant ce qui lui manquait pour poursuivre ses recherches au delà de la forêt elfe et des territoires nains, seuls lieux où Plume pouvait se trouver désormais. La petite drow, si elle eut été en péninsule, estrévent ou Meca aurait bien vité été retrouvée par Alocer.

"Intrépide hein? Je ne sais pas de qui vous tenez cela, mais il n'y a pas plus couard que moi...C'est pour cela que je suis encore en vie d'ailleurs. Quant à la confiance, je vous suggère en toute amitié de ne pas m'en accorder un once."

Amon sourit de plus belle, dévoilant quelques unes de ses dents et triturant son pendentif serti de la perle d'Eris (lequel valait de fait sans doute plus que tous les bibelots de la pièce réunit) de sa main libre. Il avait mené cette danse des centaines de fois, et même avec une déesse. Quoique celle-ci, contrairement au sieur duc, était doté d'un certain sens de l'humour.

"Que pourrait donc bien faire un coquin de mon espèce pour vous monseigneur?"
Revenir en haut Aller en bas
Ptolémée de Clary
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 38
Âge : 516
Date d'inscription : 01/07/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A votre bonne discrétion [Ptolémée]   Jeu 24 Juil 2014 - 14:42



Un subordonné n'a pas besoin de connaitre mon nom ! Répondit froidement le Polémarque, tout en continuant de manger ses raisins. Mais il me paraitrais bien étrange que vous ne me connaissiez point, ne serrais-ce que par le masque que la vie m'a donné. Alors soit vous jouez une belle comédie, soit vos talents et réseaux ont étés sur-estimés par mes "services".

Il enleva finalement les pieds de la table et rapprocha son siège afin de faire face à son interlocuteur et de pouvoir poser son regard dans le sien. Son positionnement était désormais plus agressif, entrant clairement dans la zone de confort d'Amon. Dans les hautes sphères de Thaar, ce genre de proximité ne manquait pas de créer un malaise chez les personnes qui en étaient les victimes, mais peut-être le forban était-il différent des autres.

Mais en effet, j'ai quelques connaissances et je me demandais si tu ne pouvais pas les élargir par tes propres compétences. Se balançant en arrière, il  fixa un instant le plafond d'un air soudain détaché et ironique. Mais il se pourrait que je vous sur-estime, auquel cas, le prix de vos services s'avèrerait largement au dessus de votre valeur. Non ?

Un sourire carnassier venait de se dessiner sur ses lèvres, une fois de plus, tandis que son regard se fixait à nouveau dans celui d'Alocer. Ce drôle de personnage jouait dans un tout autre registre que le sien, mais l'ambiance pesante et volontairement froide ne semblait pas le gêner le moins du monde. Sans doute était il de ceux qui en avaient trop vu pour être impressionnables, où alors de ceux qui étaient bien trop inconscients pour voir le danger.

Les couards font généralement de bons stratège et c'est même souvent pour cela qu'ils remportent la bataille. Là ou certains pensent à tuer, eux pensent à leur survie et à celles de leurs hommes. Il est amusant de constater que ce genre de savoir puisse exister parmi votre engeance. Les forbans de votre genre sont décidément bien surprenants. Le ton de sa voix s'était soudain réchauffé. Quand à ce que vous pouvez faire pour moi, voyez-vous, j'ai bien ma petite idée. Tout d'abord, quel serrait le prix de votre loyauté la plus totale ? Soyez raisonnable, je n'apprécie pas les plaisantins quand il s'agit d'affaires. Ensuite, que pensez-vous pouvoir m'apporter que je ne maitrise point déjà en terme d'influence et d'information ? Enfin, vous sentez-vous l'âme d'un corsaire et sauriez-vous diriger un équipage pour moi ?Tant de questions en quelques secondes, voici que le Duc en devenait bavard. Néanmoins, une certaine menace semblait planer sur le pirate qui lui faisait face.
Revenir en haut Aller en bas
Amon Alocer
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Âge : 26
Date d'inscription : 30/10/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A votre bonne discrétion [Ptolémée]   Jeu 31 Juil 2014 - 22:35

Amon Alocer élargit son sourire.

"Allons bon, je me pliais juste aux mondanités d'usage."

Le duc des Septmonts approcha sa balafre un peu plus près du visage d'Amon. La manoeuvre aurait sans doute impressionné quelque précieux marchand, mais il se trouvait que le pirate avait vu son compte d'horreur pour quelques vingtaines de vie. Il avait de plus lui-même son lot de vilaines coutures sur le corps et était habitué à en voir chez d'autres personnes. De bien pires estafilades se trouvaient être monnaies courantes dans le monde souterrain.

Si notre bon Alocer n'était en rien impressionnable -une rencontre avec des Wagyls et la déesse de la mort elle même permettant de prendre du recul sur beaucoup de choses- il gardait toutefois un don pour sentir le danger imminent. Et son instinct de survie lui édictait que répondre par la négative ou décevoir son interlocuteur lui vaudrait quelque déconvenue. Toutefois si notre forban favori préférait ici éviter la confrontation, il restait assez confiant quant à sa capacité à prendre la poudre d'escampette au cas où les choses se gâteraient par ici. Bien que l'autre parti semblait de son côté confiant quant à sa propre sécurité puisqu'il lui avait laissé son équipement au pirate et lui avait permit de reconnaitre les lieux durant le trajet.

Le laïus du Polémarque arriva finalement à terme.

"Soyez vous-même raisonnable mon bon duc, vous n'avez pas l'air si naïf...Nous savons tous les deux qu'une loyauté totale n'existe pas dans mon monde, comme dans le vôtre d'ailleurs..."


Amon tira quelques bouffées supplémentaires de sa pipe, les fumerolles qui s'en dégageaient n'avaient pas eut l'air d'incommoder son interlocuteur quelques instants plus tôt. Malgré le couperet qui semblait se dessiner au dessus de sa tête, le pirate ôta sa main gauche de sa garde tandis qu'il se mettait plus à l'aise en ramenant ses jambes sur le bureau pour s'y installer en tailleur faisant face à Ptolémée et tournant le dos à Asvig. Le forban ne semblait plus du tout être sur ses gardes, mais son hôte avait tout intérêt à se méfier de cette attitude: c'était au moment où il ne présentait aucune menace directe que le boucanier devenait le plus dangereux. Le ton léger et de plus en plus amusé d'Alocer contrastait radicalement avec celui de son antagoniste:

"Pour ma part j'apprécie les plaisantins, d'ailleurs je pourrais sans doute vous apporter ma bouffonnerie très cher...Vous semblez en avoir cruellement besoin. Mais puisque vous désirez parler affaires..."


Le monte-en-l'air planta son regard dans celui du sieur de Clary.

"Je peux vous apporter quelques joyeusetés de Meca, on y trouve tout ce qu'un homme peut désirer...Que ce soit des marchandises, des hommes, des mots, de quoi vous surprendre...Si l'on sait y mettre le prix bien sur...Mes "collègues" sont plus organisés qu'il n'y paraissent et s'en faire des alliés est un luxe que peu de personnes songent à s'offrir."

Le pirate disposait de contact sur au sein de l'île, lesquels pouvaient fournir le support nécessaire au duc ou bien officier quelque rapine sur l'eau en Olienne ou sur Eris à son compte...Toutefois, lorsque le Polémarque évoqua un service direct d'Amon et non en tant qu'intermédiaire notre bougre ne cacha pas sa contrariété. Sans toutefois se dépaître de sa bonne humeur et de son sourire.

"Je préfère éviter de prendre la mer personnellement ces derniers temps...J'ai fait du tort aux mauvaises personnes si vous voyez ce que je veux dire, vous-même ne pourriez pas y arranger les choses mon bon duc. Mais je peux vous fournir du personnel compétent, et le coordonner pour vous."


Non pas qu'Amon avait perdu le goût de la mer mais la menace d'Eris pesant en permanence sur ses épaules lorsqu'il naviguait le refroidissait quant au fait de passer du temps au large, qui plus est pour de longs raids. De plus un service direct impliquerait qu'il n'aurait sans doute pas le luxe de vaquer à ses propres affaires en parallèle, lesquelles consistaient justement à calmer la dame des mers. En vint alors la question subsidiaire, qu'Amon éluda avec un ton affable et grand renfort de moulinets avec ses bras:

"Quant à mes honoraires vous m'insultez cher ami, je ne travaille pas pour l'argent! Cependant le vôtre peut me permettre d'acheter quelque information dont je ne dispose pas via mes propres réseaux, à moins que vous ne puissiez m'éclairer directement sur ce que je recherche..."

Le forban vint presque coller son visage sur celui du duc, tandis que son sourire s'élargissait tellement qu'il lui touchait désormais presque les oreilles.

"...puisque l'on vous dit fin connaisseur en matière de drows!"
Revenir en haut Aller en bas
Ptolémée de Clary
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 38
Âge : 516
Date d'inscription : 01/07/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  37 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A votre bonne discrétion [Ptolémée]   Ven 22 Aoû 2014 - 9:28



Le monte-en-l'air qui lui faisait face était finalement parvenu à l'amuser par ses postures et son aplomb. Une vrais tête brulée aux airs débonnaire et candides. Mais il ne fallait pas s'y tromper. Le forban avait du vécu et cela se voyait parfaitement. Il en avait bavé sans doute bien plus que la plupart et, si Ptolémée ne l'impressionnait pas plus que cela, sans doute avait-il rencontré  des personnes tout aussi dangereuses que lui.

Vous savez, tout homme a un prix, que ce soit celui qu'il accepterait pour se soumettre à toute autorité que ce soit... Où celui qu'il convient de payer pour s'en débarrasser. Quand je demande une loyauté absolue, je ne suis pas sot au point de vouloir que la personne ne se ferme a toute autre possibilité pour elle. Cependant, je m'assure de suffisamment la payer, qu'elle que soit la « monnaie » utilisée, pour m'assurer qu'en cas de proposition qui lui serrait faite pour trahir ses engagements envers moi, le refus soit automatique.  

Se reculant jusqu'à atteindre à nouveau le fond de son siège, il continua sur un air détaché. Lorsque je me rends compte qu'une personne a la loyauté fluctuante, il ne faut en général que peu de temps pour que le problème occasionné ne soit résolu.

Le loup de mer semblait se plaire en ces lieux et prenait de plus en plus d'aise et de liberté avec lui, malgré l'écart colossal de légitimité, de pouvoir et de puissance qui les séparait. Cela l'amusait autant que cela l'irritait. Il avait connu ce genre de tempérament lorsqu'il parcourait encore les arènes de sol'dorn pour le bon plaisir de ses maitres. Il avait rencontré des monte-en l'air dans son genre... Et la plupart n'avait pas les capacités de leur arrogance.

Meca me dites vous... voici une terre fort lointaine pour recruter des équipages. Mais si vous me dites qu'il valent quelque chose, je suis près a vous croire.  Avec quelle somme pensez vous pouvoir me ramener de quoi équiper trois navires de guerre de fort tonnage ?

Un point sembla soudain amuser le Magistrat et ce dernier esquissa un sourire. Amon avait froissé les mauvaises personnes et ne pouvait plus s'approcher de la mer. Cela pouvait-il signifier qu'il ait put porter ombrage à la déesse des océans en personne ?  Cela eut été une folie, mais il fallait visiblement s'attendre à tout chez cet énergumène.

Les drows vous dites ? Oui, en effet, je les ais suffisamment pratiqués pour savoir qu'ils sont mieux morts que vivant, mais que voulez-vous savoir à leur sujet de si particulier pour que cela vaille plus que de l'or ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A votre bonne discrétion [Ptolémée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A votre bonne discrétion [Ptolémée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Intrusion et discrétion [Erena / Sayu]
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» Discretion oblige [ PV : Tellan ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: