AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une commande particulière [PV Anaëlle Silmarien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
May'Inil Baenrahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1059
Âge : 474
Date d'inscription : 30/04/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  469 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Une commande particulière [PV Anaëlle Silmarien]   Sam 30 Aoû 2014 - 16:37

May'Inil dégustait une coupe de vin dont elle appréciait l'arôme légèrement acide. Allongée sur le flanc dans un sofa particulièrement rembourrée, elle profitait de l'air frais qui arrivaient de l'extérieur. Elle pouvait entendre les cris de la ville. Les plus distincts venaient du manoir voisin, où se déroulait visiblement une petite fête privée. Un peu plus loin lui semblait entendre le bruit d'une troupe de spectacle de rue, à moins qu'il ne s'agisse d'une taverne à ciel ouvert. Puis tout cela se mêlait dans le brouhaha du centre-ville, des places marchandes, du port, des cris des mouettes et du bruit des vagues. Les odeurs étaient riches et fortes, portées par les vents salés, mélanges d'épices, de transpiration, de bêtes et de produits en tout genre. Thaar lui offrait un spectacle plus varié encore que Sol'Dorn.
Elle résidait dans un petit manoir sur l'une des hauteurs nord de la ville, un quartier assez chic où l'on trouvait de nombreux membres de la haute bourgeoisie. Les princes marchands et les autres gros propriétaires possédaient des domaines bien plus grands, qu'elle savait que l'on pouvait apercevoir depuis la terrasse de son appartement. Elle savourait tranquillement sa première victoire dans la cité portuaire et préparait ses autres pièces à jouer lorsque viendrait le moment.

Il lui fallait de quoi s'imposer. Et cela passait entre autre, si ce n'était principalement, par un décorum soigné. Il lui fallait des symboles. A ce titre, elle avait décidée de faire aller chercher une bijoutière des cités elfes. Elle en avait entendue parler grâce à quelques unes de ses créations égarées en Ithri'Vaan. Non pas que les bijoutiers elfes étaient très rares, mais leur société n'exportait guère. Et leur rythme de production était, comme tout ce que faisaient les elfes, des plus lents. C'était d'ailleurs là que risquait de se situer le principal problème, la gardienne d'Arcam n'avait aucune intention d'attendre un siècle.
Mais elle anticipait trop, il lui fallait d'abord rencontrer cette bijoutière. Elle lui avait transmis une invitation à se rendre à Thaar, à venir la rencontrer dans la demeure du grand prêtre d'Arcamenel. Elle avait reçus une réponse positive et s'était dès lors assurée autant que possible que son voyage se déroule bien. Elle avait payé rubis sur l'ongle un batelier pour aller la chercher en Anaëh et la ramener à Thaar et avait engagé spécialement une petite troupe de sang-mêlés elfes pour s'assurer de sa sécurité au long du trajet sur l'Oliya. Elle avait également pris en charge les coûteux pots-de-vins auprès des garnisons drows sur le fleuve. Enfin, pour s'assurer que tout se passerait bien, elle avait envoyé Draven.

C'était donc une somme importante de temps et d'argent qui se retrouvait concrétisée lorsqu'un serviteur lui annonça que la bijoutière était arrivée à Thaar et était conduite jusqu'à elle. Elle se releva et lissa quelque peu sa tenue. Elle portait une longue robe jaune, brodée de fils légèrement plus éclatants qui dessinaient des arabesques à peine visibles. Des gants blancs remontaient jusqu'à ses coudes, de petits éclats de grenats dessinant ses ongles par-dessus. Elle fit signe d'introduire la bijoutière et lorsqu'elle entendit les pas de celle-ci pénétrer la pièce, elle écarta amicalement les bras en guise de salut :

« Bienvenue à Thaar, j'espère que votre voyage s'est déroulé au mieux ? Je voudrais déjà vous remercier d'avoir répondus à mon invitation. Une artiste comme vous doit être souvent occupée ? »

Elle l'invita à s'asseoir en désignant le sofa face à elle, tandis qu'elle reprenait place, assisse cette fois. Lorsque l'elfe fut installée, un domestique s'empressa de lui proposer différentes boissons.
Revenir en haut Aller en bas
Anaëlle Silmarien
Elfe
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 24
Date d'inscription : 30/07/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 800 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une commande particulière [PV Anaëlle Silmarien]   Dim 31 Aoû 2014 - 21:17

8ème année,11ème cycle,Favriüs
___________________________________________________________________________


Anaëlle était assise au bureau de son atelier depuis plusieurs heures. Ses mains pâles et délicates s'acharnaient à redonner son lustre d'antan à une vieille chaîne en or. La fatigue se lisait sur ses traits et son travail devenait de moins en moins appliqué. Lentement, la bijoutière déposa ses outils ainsi que la breloque sur la petite table de bois qui était devant elle. L'elfe passa sa main droite dans son épaisse chevelure sombre. Un soupire franchit ses lèvres, déchirant le silence qui s'était installé autour d'elle. Ses prunelles sombres errèrent un moment avant d'aller se pendre aux ombres que sa chandelle créaient sur la fenêtre. Le soir était tombé depuis un bon moment et le brouhaha quotidien de la ville c'était à nouveau éteint le temps d'une nuit.

Trois petits coups furent donnés sur sa porte d'entrée. L'elfe n'attendait pas de visiteurs. Peut-être étais-ce un nouveau client? Lentement, la jeune femme aux oreilles pointues ouvrit sa demeure aux portes du crépuscule. Un homme se tenait au seuil de l'entrée avec un parchemin en main. Il lui remit la missive, un léger sourire aux lèvres, avant de s'évanouir dans les ténèbres. Anaëlle l'ouvrit, curieuse d'en connaître le contenu. La bijoutière parcourut les mots de cette lettre et releva les yeux, une étincelle dans le regard. Sa réponse allait être positive.

(...)

Une vingtaine de jours plus tard, un elfe vînt la cueillir au seuil de sa porte. Il avait pour mission de la conduire à May'Inil Baenrahel, la potentielle gardienne d'Arcam. Les légendes racontent qu'Arcam ou Arcamenel est le Dieu de l'amour. La plupart de ses adeptes ne sont pas des plus fréquentables. Un bon nombre de ceux-ci utilisent la manipulation ou le charme pour arriver à leur fin. Ces histoires avaient plusieurs centaines d'années, la vérité avait probablement été déformée avec le temps.

Anaëlle grimpa sur sa monture après avoir préalablement installé quelques sacs de provisions à la selle de la bête. Un drow nommé Draven était à la tête de la cohorte qui avait été envoyé a son égard. Cet elfe devait être celui en qui la prêtresse avait le plus confiance. Il lui expliqua qu'ils devraient chevauché approximativement sept jours avant d'atteindre le fleuve Oliya. Celui-ci était le plus grand cours d'eau de Miradelphia. Il débutait sa course dans les montagnes du Nord avant de serpenter entre les frontières elfiques pour finalement se déverser dans la mer olienne à proximité de Thaar. Une fois sur le bâteau, Anaëlle, Draven, le capitaine et les quelques gardes qui les accompagnèrent n'auraient qu'a se laisser porter par les vagues.  Le trajet allait durer une dizaine de jours, la bijoutière aurait donc emplement le temps de dessiner quelques esquisses susceptible de plaire à sa cliente.


(...)

-Bienvenue dame Anaëlle.

Draven lui tendit la main afin de l'aider à descendre de sa monture. L'elfe lui adresse un léger sourire avant de le remercier et de se diriger vers la demeure de May'Inil. Les deux hommes qui étaient postés à l'entrée lui ouvrirent les portes sur un nouveau monde; celui de la richesse. Une jeune femme blonde lui adressa un regard chaleureux avant de la débarrasser gentillement de sa cape. La femme aux oreilles pointues baissa les yeux vers son propre corps. La robe qu'elle avait choisie était couleur neige et elle comportait un décolleté plongeant. Au niveau de sa taille, une grosse ceinture dorée apportait une petite touche supplémentaire au vêtement. Les épaules pâles de la jeune femme étaient mises à nues et complètement dégagées.

Elle releva lentement les yeux et c'est alors qu'elle la vît. Magnifique fût le premier mot qui lui vînt en tête. Anaëlle lui adressa un doux sourire avant d'incliner légèrement la tête vers l'avant. Cette femme était une figure importante de la religion et elle devait lui accorder le respect que son titre inspirait. Son hôte lui indiqua de prendre place, ce qu'elle fît. Le regard brun de l'elfe sylvain parcourut alors la pièce. Celle-ci était décorée avec goût et chaque objet était unique. Si la prêtresse l'observait à cet instant, elle pouvait déceler une certaine admiration au fond de ses prunelles . La domestique qui se pencha devant elle pour lui offrir à boire la tira de ses rêveries. Elle refusa poliment la proposition avant de reporter son attention sur sa cliente.


- Je tiens tout d'abord à vous remercier pour votre hospitalité et pour toutes les précautions que vous avez prise à mon égard dame May'Inil. J'ai fais bon voyage. Sâchez que votre invitation m'a agréablement surprise.

Un sourire se dessina sur ses lèvres, rehaussant légèrement ses pommettes. Elle croisa ensuite les jambes avant de replacer un pli qui s'était glissé sur le morceau de tissus qui recouvrait son corps. Elle prit une sacoche qu'elle avait déposée à sa droite et elle en sorti un vieux cahier à la couverture de cuire. Celui-ci semblait avoir renfermée de nombreuses idées et de nombreux secrets. Pour un artiste, son cahier à croquis pouvait être comparable au journal intime d'une adolescente.  Anaëlle le posa délicatement sur ses genoux avant de reprendre la parole.

- Il est vrai que je suis occupée, mais les jours passés à naviguer m'ont permis de dessiner. J'ai pris la liberté de faire quelques croquis même si je ne savais pas réellement qu'est-ce que vous vouliez.

Elle prit une pause afin de reprendre son souffle et de peser ses mots.

- Arcam est souvent représenté par un miroir d'argent, des roses ou le rouge. J'ai donc tenté de dessiner quelques essais qui réunissaient ces trois éléments. Par contre, mes croquis ont tous un point commun : des rubis.

Son regard se glissa doucement dans le sien.

- J'ai émis des hypothèses, mais je souhaiterais connaître la véritable raison de ma présence ici et ce que vous attendez de moi.

Son visage était toujours aussi serein qu'à son arrivée dans le manoir. Sa bonne humeur semblait être éternel. Le sourire aux lèvres, elle attendait une réponse. Sa main pâle saisit doucement l'anneau qui ne quittait jamais son doigt. Cet anneau en or blanc sur lequel d'étranges inscriptions y étaient gravées. Seul souvenir d'un terrible accident qui la priva de toute capacités magiques.
Revenir en haut Aller en bas
May'Inil Baenrahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1059
Âge : 474
Date d'inscription : 30/04/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  469 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Une commande particulière [PV Anaëlle Silmarien]   Jeu 4 Sep 2014 - 21:46

« Ravie que la situation vous inspire à ce point. Je vais avoir besoin de tout votre talent. »

C'était un peu exagéré, mais il était vrai qu'elle misait beaucoup sur le symbole et que si cette elfe n'était pas la seule à lui permettre d'y parvenir, les prétendants n'étaient pas particulièrement nombreux pour autant.

« Vos croquis sont je n'en doute pas, très intéressants, mais hélas ma vue n'est plus ce qu'elle était. Je n'aurai de fait que peu de possibilité de jauger votre travail mais j'ai toute confiance en vos capacités. »

Elle la brossait un peu dans le sens du poil, ce qui n'était jamais déconseillé quand on souhaitait tirer le maximum des gens. Chacun avait sa petite fierté, la vanité était donc un levier assez universel même si à efficacité variable.

« Des rubis, excellente idée. »

Il était déjà agréable de voir que les idées préparatoires de l'artiste correspondait bien à ses souhaits. Car elle avait en tête un joyau très particulier pour orner son front. Du reste, il était tout à fait temps d'expliquer à l'artisan pourquoi elle était là et ce qu'elle attendait d'elle dans cette histoire :

« J'ai besoin d'un bijou spécial, pour une prochaine cérémonie. Un ornement unique en son genre. Qui représentera au mieux la nature ambigu d'Arcam, comme je vous l'avais évoqué dans ma lettre. Vous n'êtes sans doute pas sans avoir que l'on prête à Arcam l'existence des sang-mêlés. Ce serait le dieu aux milles visages qui, se jouant de la haine entre les peuples y aurait fait fleurir l'amour, et serait de fait à l'origine du premier métissage.
Je souhaite que ce diadème, puisque c'est ce dont il s'agira, représente au mieux cette nature ambiguë. Et quoi de mieux pour cela que de marier ensemble les talents de deux peuples si violemment opposés qu'on a du mal à se souvenir qu'en des temps lointains ils n'étaient qu'un.
Vous, serez l'une des artiste à signer cette pièce, mais vous partagerez cet honneur avec l'un des meilleurs joailliers drows de Sol'Dorn, si ce n'est le meilleur. Je veux que chaque influence soit magnifiée et représentée.
Si je puis me permettre des suggestions, n'oubliez surtout pas que toute rose a ses épines. Les fruits d'Arcam ne sont jamais sans danger, c'est sans doute la leçon qu'il se plaît le plus à enseigner. Je tendrais même à dire qu'il est rare que le bonheur qu'ils apportent surpassent le malheur qu'ils sèment. »


Elle laissa un peu de temps à l'elfe pour mémoriser ce qu'elle venait de lui dire, éventuellement le noter dans son carnet si elle le désirait. Elle prit en main une coupe de vin et porta le breuvage à ses lèvres. Lorsqu'elle sut qu'elle avait de nouveau toute l'attention d'Anaelle, elle reprit :

« Je n'ai pas pour intention de vous imposer, à vous ou à votre confrère, trop de conditions. J'escompte que vous donniez le meilleur de vous même et je n'ai aucune envie de risquer de vous brider. J'aurais néanmoins une exigence : au centre du diadème doit se trouver un support pour une bague. Toutes les informations utiles sur celles-ci : taille, matériaux, décorations... vous seront données, évidemment.
Puis-je espérer comptez sur votre participation à tout ceci ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anaëlle Silmarien
Elfe
avatar

Nombre de messages : 23
Âge : 24
Date d'inscription : 30/07/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 800 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une commande particulière [PV Anaëlle Silmarien]   Mer 10 Sep 2014 - 20:16

Anaëlle resta silencieuse, elle écoutait avec attention les demandes et les souhaits de sa cliente. Les mots que lui soufflaient May'Inil faisaient défiler des images dans son esprit. Plusieurs idées y germaient déjà. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres fines. Oui, ce diadème serait parfait. Son élan fût interrompu lorsque la dame de haut rang lui annonça qu'elle devrait collaborer avec un autre bijoutier. Celui-ci était natif de Sol'Dorn et il appartenait à la race des drows. La jeune femme ne croyait pas connaître l'homme dont il était question. Qui que ce soit, il fallait qu'il accepte son idée puisqu'elle était certaine que c'était ce dont l'adepte d'Arcam avait besoin. L'elfe humecta ses lèvres avant de poser son regard dans celui de la prêtresse.

- Je souhaite simplement connaître l'identité du bijoutier avec qui je devrais coopérer.

Peut-être que le nom de l'homme lui rappellerait quelques souvenirs, mais Anaëlle n'avait jamais vraiment fréquenter les autres joailliers. Mis-à-part les Silmarien bien sûr.

Les mains pâles de la jeune femme s'emparèrent délicatement des parchemins que son interlocutrice avait déposés sur la table. Elle les examina rapidement, sans trop s'y attarder. Les dimensions et les matériaux n'étaient pas d'une réelle importance. Les restrictions ne sont rien pour un esprit créatif, il faut savoir travailler avec ou sans contraintes et ne pas se laisser bloquer par celles-ci.

Son carnet d'esquisses étaient à quelques centimètres de sa cuisse. Les mains d'artistes de la bijoutière étaient attirées par celui-ci. Elle avait envie de commencer maintenant et de mettre ses idées sur papier, mais il fallait attendre. Surtout qu'ils seraient deux cerveaux sur l'opération.

Depuis qu'elle avait reçue cette missive, sa décision était prise. May'Inil attendait une confirmation de sa part même si elle connaissait probablement déjà sa réponse.


- J'accepte de mettre mon talent à votre disposition. Il me faut simplement savoir comment procéder pour aller rejoindre le bijoutier dont vous m'avez parlé. Unir les deux races pour créer cette pièce est une merveilleuse idée. C'est également très représentatif puisque votre commande à un peu pour but de représenter l'union des deux contraires.
Revenir en haut Aller en bas
May'Inil Baenrahel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1059
Âge : 474
Date d'inscription : 30/04/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  469 ans
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Une commande particulière [PV Anaëlle Silmarien]   Mer 10 Sep 2014 - 21:33

« Enchantée de l'apprendre. »

Elle fit tinter légèrement son verre et une servante s'avança.

« Fais entrer maître Vergean. »

La servante s'inclina bas et sortit rapidement de la pièce. Peu de temps après la porte s'ouvrit de nouveau. May'Inil ne pouvait pas le voir mais elle savait qu'il s'agissait de maître Vergean. C'était un drow qui, fait assez exceptionnel, semblait vieux. Son visage, bien qu'encore fin et élancé, possédait plusieurs rides marquées et des sourcils broussailleux qui lui donnaient un regard acéré. Un léger bouc lui poussait sous le menton, ce qui faisait dire à certains qu'il n'était pas un pur drow. May'Inil s'en moquait, mais de toutes façons elle n'y croyait guère compte tenu de l'âge canonique du bijoutier, ayant déjà dépassé les neufs siècles d'existence, ce dont aucun sang-mêlé n'avait jamais pus se targuer à sa connaissance.
Le reste de sa silhouette n'avait rien de vieux, svelte mais encore musclé, bien qu'il se déplaçât sans grande agilité dans ses vêtements simples et fonctionnels. Seuls ses longs doigts un peu trop osseux avaient une dextérité sans pareil, comme elle avait pus personnellement le constater lors de quelques expériences de jeunesse.
Vergean, comme tout drow aussi vieux, était né au Puy, fils de deux artisans sur lesquels il ne s'étendait pas trop mais dont elle supposait qu'ils étaient bijoutiers. Il suivit leur pas à l'âge adulte durant de nombreux siècles mais regretta toujours de n'avoir embrassé l'armée. Alors qu'il était déjà âgé, le conflit contre Nisétis et les autres provinces de l'empire des dracennes réclamait toujours plus de ressources et de main d'oeuvre. En ces temps durs pour un bijoutier, il laissa tomber son commerce et quitta le Puy pour accompagner l'armée. Tour à tour terrassiers, convoyeur, auxiliaire et brièvement éclaireur, il resta en campagne jusqu'à la Bataille des Cendres, et s'installa à Sol'Dorn avec le quatrième. Il y ouvrit rapidement une nouvelle échoppe.
A l'époque la ville était petite et essentiellement militaire, aussi la concurrence entre artisan était-elle rude. Mais Vergean n'avait guère d'ambition et, plutôt que de s'en débarrasser, la mère de la prêtresse décida de s'y associer, vendant avec tout son talent les produits du joaillier et prélevant une coquette part au passage. Vergean n'y trouva rien à redire et s'épanouit dans son art, profitant du mélange avec la population humaine pour découvrir de nouvelles façons de faire et innover.

Il avait acquis ses marques de vieillesse lorsque, bien plus tard, May'Inil et sa mère faillirent torpiller leur affaire à force de concurrence. L'artiste, le plus fameux de leur petite manufacture, était sans cesse tirailler entre des demandes contraires, qui coïncidaient malheureusement avec la mort de sa septième concubine, ayant toujours préféré les sang-mêlées qui malheureusement n'arrivaient pas à suivre son âge. Lorsque la mère de May'Inil disparut et que les tensions s'apaisèrent, les rides arrêtèrent de se creuser mais il garda depuis lors son faciès incongru.
Mais si May'Inil savait qu'il s'agissait de lui ce n'était pas à son apparence mais à sa démarche légèrement claudicante due à une vieille blessure de guerre et surtout à l'atroce odeur d'alcool fermenté qu'il traînait le plus souvent avec lui, grand amateur qu'il était de cette boisson typiquement puysarde et que l'on ne consommait pratiquement plus à Sol'Dorn.

« Dame Anaëlle, voici Maître Vergean, le bijoutier dont je vous ai parlé. Maître Vergean, Dame Anaëlle.
-Ravi de vous rencontrer, je n'ai pas assez souvent eu l'occasion de discuter art avec vos confrères. » dit-il en s'inclinant légèrement avant de venir prendre place aux côtés de la bijoutière, bien qu'à distance respectueuse.

C'était l'une des raisons, se dit la prêtresse, pour lesquelles Vergean était encore en vie contrairement à la majorité de la vieille génération : il s'était merveilleusement adapté au climat tolérant de l'Ithri'Vaan et était plus ouvert que bien des drows pourtant nés à Sol'Dorn. C'était une caractéristique totalement inattendue de la part d'un aussi vieux puysard, ayant grandis pour ainsi dire en pleine guerres nisétiennes, mais le fait était indéniable. C'était aussi la raison qui avait pousser May'Inil à tenter ce projet d’œuvre d'art en duo, plutôt que de simplement commander l'une de ses pièces d'exception à son bijoutier attitré.

« Je vais vous laisser travailler, maître Vergean connaît déjà mes demandes. Notre hôte mettra tout ce qu'il faut à votre disposition, ne vous inquiétez pas pour ça. Je vais devoir regagner Sol'Dorn mais quelques uns de mes gens resteront à votre disposition » et s'assureront que personne ne vient trop fouiner « et me préviendront dès que vous aurez finis. A moins que vous n'ayez d'autres questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une commande particulière [PV Anaëlle Silmarien]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une commande particulière [PV Anaëlle Silmarien]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commande Death at Koten
» Commande Buy 4 Less
» présentation de anaïs granger [validée]
» Précommande Isengard
» La page de pré-commande est disponible!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: