AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Où l'on offre un sénéchalat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léandre d'Erac
Humain
avatar

Nombre de messages : 9
Âge : 27
Date d'inscription : 24/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  57 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Où l'on offre un sénéchalat.   Sam 27 Sep 2014 - 21:48

8ème année du 11ème cycle
7ème ennéade de Fävrius, premier mois de printemps
Ancenis-la-Cité

Benoist avait pour la première fois le sentiment d'être utile, de participer à quelque chose de grand. Son ambassade et lui, avaient chevauché plusieurs jours durant pour atteindre Ancenis, là où le sieur Raymond séjournait. Une fois arrivé, sans plus de cérémonie, il demanda d'être introduit auprès de l'ancenois, lui l'émissaire eracien. Raymond siégeait dans son petit hôtel jouxtant le château Ancenois. Il aimait se retirer dans sa propre maison qu'il avait fait bâtir avec l'accord de sa famille, quand les temps étaient troubles comme celui-ci. Il pouvait ainsi profiter de la quiétude pour réfléchir et aviser moultes stratégies.
Benoist fut reçu non sans surprise de la part d'un des chambellans constituant sa chambre et après un temps d'attente relativement court mais assez long pour qu'il se restaure et boive, on l'introduit dans la salle commune où l'âtre de la cheminée abritait quelques buches éteintes. Raymond était débout et semblait avoir pénétré au sein de la salle, tout au plus quelques minutes avant lui. La renard ne tarda pas d'afficher son visage avenant journalier avec ses manières familières qu'on lui connaissait, sa réputation en était même péninsulaire.


"Mon ami, as-tu pu boire et manger !?"

Evidemment, il n'oublia pas le salut protocolaire, signe qu'il connaissait les bienséances mais les réinterprétait à sa manière.

" Non mon bon seigneur. Je mangerais après notre entrevue car ce que j'ai à vous dire est de la plus haute importance. "

Excité comme un puceau qu'on emmenait pour la première fois à un bordel, Benoist voulait s'acquitter de sa mission au plus vite. Raymond le jaugea de l'œil pour saisir toute l'ampleur de la situation. Ce Benoist avait l'air si enthousiaste. Il se rapprocha et lui fit une petite tape sur l'épaule.

"Bien, bien, présente toi d'abord, toi-même... Je suis Raymond d'Ancenis et serais  tout ouïe à tes propos... Parle mon ami, raconte moi tout cela."

Tandis qu'il causait, il emmenait ce bon Benoist s'asseoir dans un siège moelleux de cuir où l'on voit lui servir du vin si il en voulut, c'était le cas de Raymond. Le jeune homme sursauta à la frappe sur son épaule, mai afficha un grand sourire en s'installant sur son siège.


" Je suis Benoist du Boisdoux, benjamin de ma famille mais le mieux portant ! Son Altesse le Duc m'a choisit pour vous demander d'ordonner à votre gendre de quitter Erac et d'abandonner ses prétentions sur le trône du Duc."

Raymond l'écoutait attentivement en savourant son vin de Hautval, cela servait d'avoir une fille baronne de cette contrée réputée pour son vin.

" Si son Altesse le Duc Léandre d'Erac t'a fait mander si qu'il a de grands espoirs en toi, mon ami".

Flatter sans ce que son interlocuteur s'en rende compte, la vieille chouette savait le faire. Aux fins mots du cadet, il prit un air grave et songeur, instaurant quelques instants de silence pour analyser la réaction de Benoist.

" Pour sûr mon bon seigneur ! Mon père est l'un de ses plus vieux courtisans. "

"J'ai une question pour toi Benoist, penses-tu réellement que mon gendre désire envahir Erac ? Penses-tu que ma fille, chair de ma chair, serait assez sotte pour laisser son époux faire cela ? Crois-tu que je l'ai elevé en ce sens, Benoist ? "

" Votre fille est connue pour son fort caractère, et sa hargne envers les partisans de la couronne est reconnue. Je ne crois qu'en ce en quoi mon suzerain croit. "

La chouette reprit une gorgée de son vin.

" Un homme loyal, cela se perd."

Il marqua une pause faisant mine de réfléchir.

" Elle tient de son père. Peut-être ma fille a-t-elle des différents justifiés ou non avec la couronne mais en quoi cela concerne Erac ? Mon neveu et ma seconde fille ont prêté serment à la Couronne, pour autant ma fille ne porte aucune grief contre eux malgré le désaccord de point de vue."

" Pardonnez moi sire, je ne rapporte que ce que j'ai entendu à son propos. Mais si vous le dîtes, je vous crois volontiers. "

"Cela me chagrine que le Duc pense pareille chose sur ma fille, j'aurais aimé le voir en personne. Sinon tu viens me demander d'arrêter mon gendre, c'est cela ? "

" Son Altesse Léandre du Lyron aurait apprécié être présent, mais il craint d'avantage de fourberies de son fils. C'est bien cela. "

" Ah son... fils, certes... C'est malheureux qu'un père et un fils se déchire. Et si je vous dis que je pourrais apporter de l'aide à votre Seigneur malgré que le fait que son Altesse n'a pas cru bon de féliciter mon année de service au sein de son duché à attendre que sa place lui revienne. "

" Son Altesse vous offrira le Sénéchalat du duché si vous consentez à chasser Nimmio de Velteroc d'Erac. "

Raymond finit son verre et un serviteur vint lui prendre. Il se leva, les mains dans le dos et reprit.

" Le Comte n'est qu'à vos portes. Malgré l'estime que j'ai pour lui.... Saviez-vous qu'il a triomphé d'un Norkan, beau sire ? ... Enfin nous nous éloignons du sujet, ses prétentions sur le trône d'Erac sont sans fondement.... J'aimerais rencontrer son Altesse Léandre et je suis prêt à partir dés maintenant, si vous le voulez."

" C'est ce qui se raconte. Vous partez avec l'armée de votre fille ? "

" Allons, allons, on ne rend pas visite à son hôte avec une armée à moins que de vouloir quémander exigence. Seulement moi-même et ma garde personnelle coutumière, cela vous va ? J'aurais bien emmené ma femme mais elle me ferait pendre par les bourses si je lui annonçais une chevauchée dans la boue. "

" Mais... mais... comment comptez-vous nous débarrasser de Nimmio dans ce cas ? "

" Une lettre que j'enverrais à ma fille. De toute façon, de quoi avez-vous peur ? Vous savez que vous m'aurez comme otage si ils envahissent votre beau pays."

Idiot ou non, le fait d'annoncer être un otage devrait sans doute mettre Benoist en confiance.

" Rassurez Sire du Boisdoux, personne n'envahira personne. Je vais pouvoir discuter avec votre Altesse au sujet de son fils et puis espérer aussi unir Erac, son altesse a bien trop de vassaux dissident "
Il sembla enfin se détendre.
" Dans ce cas mon suzerain sera honoré de vous rencontrer. "

"Vous aimeriez peut-être vous reposer peut-être ou nous partons tout de suite ? Le temps de faire mes bagages"

" Si une nuit de bon sommeil vous dérange pas doux sire, attendons le lendemain."

" Attendons demain dans ce cas... Vous pourrez boire et manger à n'en plus soif je vais demander à Eugues de vous conduire à votre chambre".
Revenir en haut Aller en bas
 
Où l'on offre un sénéchalat.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pub anglais offre bière et tatouages à ses clients...
» Offre UFA et RFA pour les très long contrats NHL
» Jeu: Offre une rose au numéro 10
» Offre d'emploi pour non-utilisateurs de la Force
» Je vous offre mon coeur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Baronnie d'Ancenis-
Sauter vers: