Partagez
 

 Où il faut parfois savoir composer [Aymeric]

Aller en bas 
AuteurMessage
Flourens de Nulhadon
Humain
Flourens de Nulhadon

Nombre de messages : 87
Âge : 30
Date d'inscription : 19/02/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] Empty
MessageSujet: Où il faut parfois savoir composer [Aymeric]   Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] I_icon_minitimeDim 5 Oct 2014 - 15:59

1er jour de la 8ème énéade de Favriüs, 8ème année du 11ème cycle.


Le messager qui porta la missive du Primat Imbert galopa diligemment jusqu'aux portes d'Hasseroy. D'autant plus diligemment qu'il n'eut point à traverser un pays entier infesté d'ennemis.

Citation :
"À Messire Aymeric, Marquis de Serramire et seigneur de Brochant, Salut.

Il nous a été rapporté par notre serviteur Flourens, seigneur suzerain de Nulhadon et d'Erbay, chevalier du Roy et connétable de Sgarde, que vous déteniez la fille et héritière du Heinster et que doux mariage proposiez entre la dite-pucelle et notre vaillant sire. Ainsi donc sachez, l'hommage est chose possible, tout comme le mariage, mais renoncer à la couronne de Sgarde serait déchoir. Si vous voulez régner sur la Sgarde en tant que notre suzerain, acceptez l'un et l'autre et notre niep le jeune roy, prêtera serment de fidélité à la maison de Brochant, pour devenir son plus loyal et dévoué féal.
Arrivé à ce point, monseigneur, une question demeure...
La Sgarde subit les assaut du félon de Clairssac, auquel la mère du roy Bohémond a impunément promit la chevance de notre terre. Une fois l'hommage prêté par notre doux sire à vostre personne, qu'adviendra-t-il de la Sgarde et de notre roy ? Débouterez-vous le fat de ses prétentions ?
Notre royaume et ses gens ne sauroient reconnaitre un si vil seigneur à la tête de quelque seigneurie que se soit en Sgarde.
Et le Félon ne saurait s'avouer vaincu tant qu'il n'aura pas pris possession de son dû...
Si vous êtes digne d'être notre suzerain alors chassez ces envahisseurs de nos terres, alors vous nous aurez prouver votre valeur et moi le premier, je me rallierai à votre bannière.


Imbert le Pieux, Régent de Sgarde."

Revenir en haut Aller en bas
Aymeric de Brochant
Humain
Aymeric de Brochant

Nombre de messages : 714
Âge : 28
Date d'inscription : 22/02/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] Empty
MessageSujet: Re: Où il faut parfois savoir composer [Aymeric]   Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] I_icon_minitimeJeu 8 Jan 2015 - 19:32

5ème jour de la 2ème énéade de Bàrkios, 8ème année du 11ème cycle.

Après plusieurs journées passées à arpenter la campagne oesgardienne, rôdant autour des forteresses de l'ennemi, observant ses patrouilles, sondant la populace, les cavaliers de Serramire avaient finalement reparu. Tous reportaient l'information identique : des places fortes peu défendues, dont les murs trahissaient l'usure, et les dégâts des guerres précédentes. Les garnisons, autrefois fort populeuses, avaient été réduites à peau de chagrin, pour garnir les défenses d'Amblère en prévision d'un assaut du Maréchal qui n'était jamais venu.

En lieu et place dudit Maréchal, ce n'étaient pas moins que des séides vomis tout droit de la bouche distordue du Puy d'Elda qui s'étaient pressés contre les murs du bourg. On racontait ainsi que depuis deux jours, la cité de Goar subissaient les assauts noirelfiques en tout temps, que les pierres pleuvaient sur ses tuiles par averses entières. Aymeric jugea alors opportun de répondre à la proposition du Primat, qu'il avait ignoré pendant longtemps, à dessein.

Citation :
À Imbert, dit le vieux, de la maison d'Amblère, Primat d'Oesgard,

Au 5ème jour de la 2ème énéade de Favrius, à la 8ème année de notre cycle,

Monsieur, je fus transporté d'allégresse en apprenant vos dispositions. Il m'est fort agréable de savoir ainsi le bon Roy d'Oesgard prêt à me rendre hommage, sitôt que lui et l'héritière des Heinster seront fiancés. Adonc, puisqu'étant résolument attaché à la prospérité de des marches de la Péninsule, dans l'union de ses plus prestigieuses familles, et sous la bienveillante suzeraineté de Serramire, je propose que nous fiançons céans ces deux enfants prodigues, et que vous rendiez l'hommage dû sans attendre.

Par égard envers vos craintes à l'encontre du Maréchal de Clairssac, je puis vous rassurer de mes intentions : l'homme sera soumis, ou chassé du pays. Toutefois, s'il est de mes devoirs de suzerain de vous garder des mauvaise gens, il est du vôtre, en tant que vassal, de concourir à cette noble quête. Aussi, je vous presse de lever une armée, et de m'accompagner à la guerre dans le Sud de l'Oesgardie, une fois les fiançailles entérinées. Quelques trois mil hommes de vos forts seraient une contribution modeste à titre de ban ; nous porterons le tumulte sous les murs de Dormmel, qui s'est bien mal acquitté de ses devoirs à votre encontre.

Que la Damedieu vous garde,

Aymeric de Brochant, Marquis de Serramire.

Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1384
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] Empty
MessageSujet: Re: Où il faut parfois savoir composer [Aymeric]   Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] I_icon_minitimeVen 16 Jan 2015 - 16:55



8ème jour de la 2ème ennéade de Bàrkios, 8ème année du 11ème cycle.
 
« Messire, le Marquis de Brochant daigne enfin nous répondre. »
 
A la bonne heure pensa tout haut le Primat entouré de ses proches collaborateurs et ce qui restait de la famille royale. Voilà plusieurs ennéades qu’il attendait une réponse du marquis, voilà plusieurs ennéades que le royaume de son petit-neveu s’émiettait. Les cités du Nord avaient rejoint Brochant, les cités du Sud conquises par Clairssac. Et pire encore, le cauchemar de la sgarde était devenu réalité. Voilà quelques jours déjà que les drows étaient aux portes d’Amblère, cette ville était plus qu’un symbole pour les Falkenberg. Là, où les armées du Roy Goar avaient terrassées par la ruse celle de Norman le Terrible. Là, où on avait posé les premières pierres du tout nouveau Royaume de Sgarde. Perdre cette ville, signerais la défaite, la débandade. Si en soit, jurer allégeance à Serramire était une défaite, la chute d’Amblère serait une humiliation.  
 
« Ecris mon petit sur ce vélin, ceci.
 

A Messire, Aymeric, Marquis de Serramire et seigneur de Brochant, salut.
 

Le temps écoulé entre notre missive et votre réponse nous a laissé songeur quant à vos réelles motivations, de Clairssac étant toujours chez nous, pis encore, avec Dormmel à ses côtés.
Mais vos mots ont su effacer nos doutes. La situation politique a toutefois évolué entre la huitième ennéade de Favrius et cette deuxième ennéade de Barkios. Dormmel s’est retiré, et notre royaume se bat contre les drows à Amblère. Nos hommes défendent cette place corps et âme car si Amblère venait à tomber, ce sont les portes du marquisat qui seront ouvertes à ces insectes de l’Elda.
 

Maudite soit cette croisade… Non non, n’écris pas ceci petit. Reprenons donc.
 

Si le Roy de Sgarde accepte de devenir votre vassal, en bon suzerain vous lui devez protection. Si vous acceptez de rejoindre nos armées à Amblère pour repousser les drows, une fois ces derniers repoussés, notre roy vous délivrera le serment que vous êtes venu chercher.      

Que les Cinq vous conseillent.
Imbert le Pieux, Régent de Sgarde. »
 
La petite assemblée applaudit à ces mots, et la page, ayant fini de recopier ce qu’Imbert le dictait lui donner le vélin pour que celui-ci puisse le sceller. Un cavalier quitta aussitôt la capitale pour retrouver le marquis.   

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Aymeric de Brochant
Humain
Aymeric de Brochant

Nombre de messages : 714
Âge : 28
Date d'inscription : 22/02/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] Empty
MessageSujet: Re: Où il faut parfois savoir composer [Aymeric]   Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] I_icon_minitimeSam 17 Jan 2015 - 13:28

9ème jour de la 2ème énéade de Bàrkios, 8ème année du 11ème cycle.

Le réponse du primat, ouverte et lue sans attendre, devant un parterre restreint de vassaux, sut attiser le bellicisme des hommes et faire bouillir leur sang bleu. "Ce maraud traitre avec vous comme un maquignon, messire, lança d'emblée le seigneur de Clairséant
- Il marchandait son hommage en échange de la tête de Jérôme, mais celui-ci loin, demande la tête des drows, reprit Nestor, l'héritier de Versmilia
- Ce ladre exige de vous les devoirs d'un suzerain, tout en vous refusant l'hommage, emboita Roland, son paternel
- C'est un pourceau vil et couard, juste bon à se conchier dessus", conclut gratuitement le frère du marquis Evrard, sans que la chose eut beaucoup apporté à la discussion, certes, mais avait le mérite d'être franche.

La ladrerie du drôle apparut en effet comme foutrement patente aux yeux d'Aymeric. Ce vieillard sénile, bien que menacé sur deux fronts, avait déjà refusé de céder cette babiole qu'était la couronne d'Oesgardie. Aujourd'hui, attaqué par un nouvel assaillant venu de l'Est, il espérait commander au marquis. Ne comprenait il que ce dernier n'avait qu'à attendre, et se baisser pour ramasser la couronne sur son cadavre encore tiède ? Aymeric, qui jusque là s'était tenu à des offres généreuses, décida, devant tant d'impudence, de durcir sa position. Il fit mander du vélin, et quelques instants plus tard, un messager quittait précipitamment la tente.

Citation :
À Imbert, dit le vieux, de la maison d'Amblère, Primat d'Oesgard,

Au 5ème jour de la 2ème énéade de Favrius, à la 8ème année de notre cycle,

Monsieur, sachez qu'il m'est fort désagréable d'entendre un commandement dans la bouche d'un vassal. Nombreux sont les miens en faveur d'un chevauchée sur vos fiefs, afin de vous rappeler qui est maître au Nord. Louez cependant que malgré la justesse de cette entreprise, je ne souhaite m'y adjoindre céans. Je suis prêt, et ce malgré la félonie de votre parent Goar, à vous aider dans la lutte contre les puysards, dont la méchanceté commande aux hommes de s'unir, au delà de leur différends.

Comprenez toutefois qu'en raison de la distance qui me sépare d'Amblère, et des embuches qui se dressent sur cette route, je ne peux en l'état mettre en marche mes armées. Aussi je vous adresse mon ultime offre : cédez moi les châteaux de Krahof, Aatenach et Essenburg, dont les garnisons pourront gagner Amblère, et d'où, une fois mes troupes installées là-bas, je pourrais frapper l'ennemi avec toute ma force. Vous avez ma parole qu'une fois l’engeance noirelfique chassée et l'hommage rendu, je restituerais lesdits châteaux aux hommes d'Oesgard.

Que la Damedieu vous garde,

Aymeric de Brochant, Marquis de Serramire.

Avant de partir, il fut signifié au courrier que la réponse du primat ne saurait souffrir du délai. Après trois jours sans nouvelles, on la considérerait comme un refus.

Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
Entité

Nombre de messages : 1384
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] Empty
MessageSujet: Re: Où il faut parfois savoir composer [Aymeric]   Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] I_icon_minitimeLun 2 Fév 2015 - 18:24


L’entrée des noirelfes à Amblère avait changé les plans du primat qui sentait la situation lui échappait. Il avait donc rappelé le premier coursier, puis écrit une deuxième missive qu’il empressa le second de mener à bonne destination.

Citation :
1er jour de la 3ème ennéade de Barkios, an 8
A Messire, Aymeric, Marquis de Serramire et seigneur de Brochant, salut.

Le Nord souffre d’un manque d’hommes de parole Messire, et je crains me tromper à votre sujet. Permettez-moi de douter de vos bonnes intentions, le chemin à Amblère est assez court depuis Hasseroi où vos armées ont prit la cité.

Toutefois nous sommes prêts à démontrer nos bonnes intentions. Krahof n’était pas sur votre chemin, ne vous sera pas donné, Aetenach et Essenburg vous ouvriront donc les portes si vous marchiez aussitôt après sur Amblère où nos armées combattent vaillamment. Il n’y aura pas d’autres propositions.

Que les Cinq vous conseillent.
Imbert le Pieux, Régent de Sgarde.  

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] Empty
MessageSujet: Re: Où il faut parfois savoir composer [Aymeric]   Où il faut parfois savoir composer [Aymeric] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Où il faut parfois savoir composer [Aymeric]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut parfois savoir dire au revoir ...
» A défaut de savoir dessiner, je sais écrire ! (Si si, j'vous promet !)
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» Les Démons, tout ce que vous devez savoir
» Il faut savoir parfois oser l'impossible [LACEY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Serramire :: Baronnie d'Oësgard-
Sauter vers: