AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shematt
Hybride
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 37
Date d'inscription : 23/07/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 777 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Un nouveau départ   Ven 24 Oct 2014 - 15:50

Shematt marchait en direction du Firmament, cette guilde qui, d'après ce qu'il avait entendu, accepterait les mages dans ses rangs. Il ne lui restait rien d'autre que la magie aujourd'hui et son but était donc de continuer de parfaire son art jusqu'à ses limites. Cette guilde qui avait fait son apparition était donc une aubaine. Sa décision était donc prise de se rendre sur place et de voir ce que cela donnait et s'il pouvait fonder l'espoir de trouver un nouveau foyer.

Depuis la disparition de son épouse voila une décennie et sa vengeance accomplit, il avait beaucoup marché, parcourant le monde à la recherche de manuscrits et il avait énormément pratiqué sa magie à des fins personnelles et aussi afin de parfaire son talent. Il avait par conséquent amélioré encore et encore ses compétences et apprit de nombreuses choses qu'il voulait mettre oeuvre. Son apparence s'apparentait à celle d'un vagabond aujourd'hui, il n'avait guère prit soin de son accoutrement puisqu'il avait évité le contact et s'était servit de ses talents lorsqu'il avait besoin de rencontrer des gens. Ses cheveux blancs étaient donc relativement long (mi dos) et emmêlés, ses yeux verts étaient éteints pour le moment et ses vêtements, un pantalon et un manteau noir ainsi qu'une chemise pourpre, en piteux état. De même pour ses bottes qui étaient usées au delà du définissable.

Il finit par arriver en vue du fort qui se dressait sur l’îlot. La vue était déjà sympathique, il restait à voir comment il serait reçu. Il continua son périple jusqu'à se trouver devant le seul pont marquant l'accès à la forteresse. Etonnement, lorsque les gardes l'aperçurent, ils virent une homme, humain et habillé richement, avec une canne ornée d'une émeraude et s'avançant vers eux. Ils ne se rendirent pas compte qu'il n'y avait ni monture, ni véhicule allant de pair avec le statut qu'il affichait. Ils l’arrêtèrent naturellement comme leur devoir l'exigeait et ils lui demandèrent ce qu'il désirait.

"Bonjour mes braves, j'ai entendu dire qu'il se trouvait ici des mages et que l'on pouvait leur demander conseil et autres. J'ai donc fais un long chemin afin de recueillir cela. Pouvez vous me laisser passer ou y a t il quelques formalités à remplir ?"

Les gardes se regardèrent, surement peu habitué à ce genre d'énergumène. Toutefois, puisqu'il ne représentait aucun danger, du moins visuellement, ils le laissèrent continuer son chemin, la guilde ne rejetant pas son hospitalité de toute façon. Shematt emprunta donc le pont et il continua son chemin vers la forteresse. Une fois arrivé, il remarqua qu'il y avait du monde qui vaquait à leurs occupations, il se dirigea vers les grandes portes et il interpella le premier passant, ce dernier voyant exactement la même chose que les gardes du pont

"Bonjour, est il possible de voir quelqu'un qui décide par ici ? j'ai fais un long chemin et j'aimerais m'entretenir avec un responsable. Vous pouvez annoncer Melchior"

Il vit l'homme qu'il avait hélé partir et il attendit donc patiemment, se concentrant sur la magie qu'il exerçait
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Lun 27 Oct 2014 - 16:16

Une journée de plus au sommet de sa tour. Voilà une idée qui déplaisait fortement à Nakor, mais il ne pouvait diriger une guilde si innovante sans éplucher pour le moment l'ensemble des comptes-rendus de ses différentes équipes en place. Chacun avait la mission de gérer les éventuels conflits et les inimitiés potentielles entre les différentes races du Firmament. Et il faut dire que les choses se passaient plutôt bien. Avec Y'Shahinn comme exemple constant de présence et d'entente aux côtés de Celindel et de Nakor, on pouvait affirmer que les maitres guidaient sur le chemin à suivre autant que faire se peut. Et puis les membres commençaient à se faire plus nombreux qu'au tout début : les mages venaient à l'Aurore à force que la réputation traverser le monde. Nakor avait joué sur le tableau le plus alléchant pour des sorciers : la connaissance. Tout mage qui se respecte aime le savoir, les nouvelles connaissances et il cherche toujours à en maitriser plus. Par conséquent une telle guilde ne pouvait que donner envie d'au moins venir y faire un tour.

Une fois de plus on frappa à la porte.

"Magistère?
- Oui ... bien sur que c'est moi pauvre imbécile, qui voulez-vous que ce soit hein? Vous savez que ce genre de question m'agace!
- Désolé Magistère ... puis-je entrer?
- Vous me posez enfin la bonne question ... oui bien sur! Bonjour Rodrik, dites-moi ce qui vous amène si haut?
- Un nouveau venu Monseign ... Magistère ... il a l'air doué dans son art, une magie dense et profilé ... ce n'est pas un débutant et il demande à être reçu par quelqu'un qui décide ain...
- Et vous avez pensé à moi parce que ... je suis quelqu'un qui décide? C'est une très bonne déduction Rodrik. Un mage doué et bien voilà qui va changer ma journée de ces éternels maudits papiers infernaux! Je descends le voir, merci."

Nakor ne demanda même pas si l'étranger était un nain, un elfe, un drow, un humain, s'il avait donné son nom ou pas. Peu importait, le vieux fou préférait de très loin découvrir par lui même les nouveaux magiciens qui se présentaient devant les grandes portes du château de l'Aurore. Il se faisait ensuite lui même une idée, rarement erroné, des arrivants. Il fit donc marteler son bâton sur la pierre profonde de la guilde, salua quelques mages au passage et arriva enfin dans le grand hall. Une canne à émeraude et des habits finement brodés. Un riche magicien humain? C'était soit une mascarade soit un déguisement car le métier de mage n'était pas très rémunérateur en Péninsule depuis quelques événements houleux auxquels il avait pris part sans qu'on lui demande son avis. Nakor plissa donc un peu des yeux, tout en se concentrant, il restait encore une trentaine de mètres à parcourir avant d'arriver à hauteur du visiteur.

##Un entourage dense sans être large, très proche et correctement construit, très stable. Puissance, maitrise, habitude, concentration et un certain jeu d'acteur plus qu'à noter ... Rodrik ne s'est pas trompé, c'est un grand arcaniste ou un maitre qui se présente à moi ... mais de quelle race?##

Tout en pensant, le vieux fou avait continué à avancer en silence, un léger sourire sur les lèvres. Enfin parvenu devant le visiteur, Nakor tendit la main, tout en prenant la parole

"Bienvenu à vous visiteur. Je me présente, je suis Nakor, le Magistère du Firmament, je suis ravi de vous accueillir ici à l'Aurore, le quartier général de notre guilde. J'ai pris la fâcheuse habitude de marcher en parlant ... veuillez donc m'accompagner, j'ai besoin d'air frais si vous n'y voyez pas d'inconvénient?"

La question était purement rhétorique, c'était plus qu'une invitation, le pauvre visiteur n'avait pas le choix. Nakor reprit d'ailleurs la parole immédiatement

"Vous avez dû faire une si longue route depuis la Péninsule que vous n'êtes sans doute pas à quelques flexions supplémentaires prés n'est-ce pas?"

Un petit rire s'en suivit puis le vieux magicien décida de cesser la mascarade. D'un ton un peu plus tranchant, avec beaucoup d'espièglerie dans le regard, le maitre des lieux termina ainsi

"Mais trêve de plaisanterie ... je ne sais pas ce que vous avez entendu dire à notre propos mais nous n'avons pas plus de considérations pour les riches héritiers humains que pour des vagabonds en guenille ou des elfes déchus, pas plus que pour des nains survivants de la colère de Mogar ou des drows en quête de connaissance dans le respect de la vie. Vous semblez déployer vos talents pour déformer votre identité et ces même talents semblent plus que non négligeable ... mais je ne vous poserai la question qu'une seule fois ..."

Un silence se fit sentir entre les deux hommes, à ce moment précis, il se dégageait de Nakor une grande aura de sérénité et de force. Le vieillard était un inflexible combattant des forces du bien, il prenait en grande affection des notions comme la droiture et la sincérité et il n'aimait pas les mensonges de façade. La réponse du visiteur serait essentiel quand à la tournure des événements

"Qui êtes-vous? Et que venez-vous chercher au sein de notre congrégation?"

Il n'y avait aucune menace, ni aucune animosité dans le ton, juste l'envie d'aller droit au but, en levant les masques car la magie diffuse qui était en branle autour du nouveau venu ne pouvait être autre que de la magie d'illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Shematt
Hybride
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 37
Date d'inscription : 23/07/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 777 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mer 12 Nov 2014 - 11:31

Durant son attente, Shematt se mit en devoir de regarder tout autour de lui. Les lieux avaient été réaménagés et autant il cherchait les issues pour s'échapper en cas de grabuge (l'on ne chasse pas le naturel facilement), autant il se perdait en contemplation de ce qui se passait ici. Se trouvant dans le hall, il vit passer pas mal de personnes, allant du serviteur qui s'activait dans ses tâches à quelques mages bien reconnaissables pour certain en raison de leur accoutrement. Il se demandait s'il avait fait le bon choix de venir dans cet endroit et quel accueil il recevrait, de même de savoir s'il serait accepté vu ses origines hybrides et son passé houleux chez les drows. C'était pour cette raison également qu'il avait dissimulé son apparence comme il avait l'habitude de le faire, c'était presque comme une seconde peau et cette face de sa magie n'avait plus de secret pour lui et ne lui demandait quasiment rien en énergie.

Il entendit finalement un bâton marteler le sol et il leva son regard vers le nouveau venu. Le premier aperçu aurait pu le paralyser s'il n'avait pas eu l'expérience de l'âge. En effet, l'homme, puisqu'il semble être de cette race, déborde de charisme et d'autorité. Son attention tout entière tournée sur Shematt, le scrutant un peu trop pour ce dernier. Il se livra au jeu et laissa le mage approcher, celui-ci n'était pas de toute jeunesse, le désignant sans doute comme un pilier. Une barbe longue et blanche ainsi qu'un chapeau et une robe violette caricaturales de sa profession comme habillement, il finit par arriver à hauteur de l'hybride. Shematt le dépassait allègrement du haut de ses un mètre quatre vingt.

Les deux protagonistes se jaugèrent alors qu'enfin, le vieil homme prit la parole, se présentant, tout en tendant la main que Shematt saisit. Il s'agissait donc du magister de la guilde, une personne d'importance donc et qui expliquait son maintien et son charisme. Il n'était pas impossible que l'hybride ait entendu son nom quelque part mais si c'était le cas, il ne s'en souvenait pas. Il invita ensuite son "invité" à faire quelques pas. Shematt n'eut pas le temps de répondre que l'humain reprenait, lançant une trait d'humour suivit d'un rire alors qu'ils entamaient leur marche

"Bonjour magister, dois je vous appeler ainsi ? je me nomme Melchior et je viens de loin en effet mais pas de la péninsule. En fait, je me trouvais à Thaar lorsque j'ai entendu parler de votre guilde."

Nakor ne le laissa pas terminer, parlant sur un ton plus acerbe. Il expliqua de quelques mots le fait qu'ils ne faisaient aucun cas de la notoriété, richesse ou race des personnes qui se présentaient. Cela soulagea quelque peu Shematt qui avait encore quelques doutes en pensant à sa particularité raciale. La mage termina en expliquant qu'il ne poserait une question qu'une seule fois, cela lança un froid entre les deux protagonistes, comprenant que le moment allait se montrer crucial, surtout pour Shematt. L'aura qui entourait le magister s'amplifia encore, démontrant la maîtrise qu'il avait de son art ou de sa facilité à employer son charisme pour intimider. Heureusement, Shematt garda la maîtrise de lui même, habitué à cela par des siècles de pratiques mais intérieurement, il sentait que son destin pouvait se jouer en ce moment. La question vint alors, ou plutôt les deux puisqu'elle était doublée.

Shematt hésita un moment, laissant le silence s’appesantir puis il prit sa décision

"Très bien, puisqu'il en est ainsi, jouons franc jeu"

Aussitôt, l'homme richement habillé disparu et à un pas à côté apparu l'hybride alors que le sort qu'il avait maintenu jusque la n'existait plus . Celui qui n'était ni drow, ni elfe, se montra sous sa vrai nature. Ses cheveux s'allongèrent et devinrent blanc tandis que ses yeux verts pleins d'expérience en raison de son âge fixaient l'homme pour voir sa réaction, se préparant à agir s'il était rejeté. Sa taille resta la même mais sa particularité se fit au grand jour, bien entendu pour quelqu'un qui savait faire la différence. Plus grand et plus fin qu'un drow mais plus petit et mieux charpenté qu'un elfe. Des traits fins comme les elfes et une peau sombre mais plus clair qu'un drow entier se tenait devant le magister avec ses oreilles pointues. Une tunique usée d'un ton brun, un manteau léger noir et des bottes noires également constituaient son habillement

"Je me nomme Shematt et comme vous le constatez, je ne suis pas humain. Je suis un mage de l'illusion mais je pense que vous l'avez compris. Aujourd'hui, j'ai perdu tout ce qui me retenait à un endroit ou un autre et la seule chose qui m'intéresse est de parfaire mon art. Si vous êtes ce que j'ai entendu alors, c'est l'endroit idéal pour faire les études que j'aimerais entreprendre."

En effet, même en maîtrisant son art, l'étude de la magie est constante et ne s'arrête jamais. Les limites ne sont que celles des mages qui s'en donnent et il y a toujours de nouvelles choses à découvrir et apprendre. Il était temps maintenant de découvrir si le discours du magister juste avant été réel ou si ce n'était que de la poudre aux yeux. Sa particularité lui barrerait elle encore le chemin et serait il rejeté une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Ven 21 Nov 2014 - 10:54

Le jeune garçon, si tenté que cela en soit un, tendit la main, c'était une poignée ferme et franche. Au moins un point positif pour l'illusion ambulante qu'était ce magicien venu d'on ne savait où. Il demanda d'un ton poli quel usage était nécessaire en ces lieux. Le vieux fou se mit à sourire en répondant avec beaucoup de malice

"Cela dépend de bien des facteurs ... Melchior. Tout comme dans le grand monde, nous avons dans nos rangs des mages obséquieux qui n'oseront pas même croiser mon regard et me donneront du Magistère toute la journée. D'autres me nommeront Maitre jusqu'à ce qu'ils comprennent que je déteste ça car je ne suis le maitre de personne et que j'aimerai au moins qu'ils ajoutent mon prénom après l'appellation de maitre. Enfin certains me nomment Nakor tout simplement, avec tout le respect que cela évoque. Puisque vous n'êtes pas membre de notre guilde, Nakor suffira largement."

Puis ils prirent enfin l'air et marchèrent sous le couvert de la franchise directe du créateur de la guilde. Puissance et habitude de ce genre de rencontre donnaient à Nakor un avantage à ne pas négliger. Un froid notable s'installa entre les deux protagonistes avant qu'il se décide enfin à répondre à la question qui avait été posé. Nakor était une vraie statue de marbre, aucun de ses traits ne bougèrent, pas même un battement de cil, presque pas de respiration à l'annonce du franc jeu qui allait être révélé. Selon les intentions ou les tensions internes de l'illusionniste, Nakor savait qu'un tel comportement pouvait déstabiliser. En effet un manque de réaction était plutôt prit du côté froid, du côté malvenu, du côté ou la surprise n'est pas de celles que l'on apprécie. Mais chez la barbe blanche ce n'était pas le cas. Il attendait juste très patiemment la suite, observant d'un point de vu normal tout autant que magique, ce qui se produisait. Nakor produisit un effort sans précédent pour ne pas hurler et danser devant ce spectacle. Il fallait bien se donner un peu de contenance quand on était le grand dirigeant d'une guilde de sorciers. Se mettre à danser comme un épouvantail en riant aux éclats n’était pas digne de cette position. Il resta donc de marbre, détournant lentement son regard de là où se trouvait le dénommé Melchior pour plonger son regard dans les yeux de Shematt. Nakor avait des yeux bleus perçants et profond, qui scrutaient l'âme disait-on au sein des débutants du Firmament. Il regardait l'ensemble de l'être qui se trouvait devant lui. Nakor avait six cent vingt huit ans, un âge impossible pour un humain, il avait atteint le sommet de son art magique et parlait les quatre langues de ce monde, il avait côtoyé les nains, les elfes, les drows et les humains assez longtemps pour en être sur. Celui qui se disait s'appeler Shematt n'était pas un drow, mais ce n'était pas un elfe non plus. Enfin le visage de Nakor se dérida, il sourit, avec beaucoup de mélancolie, presque un peu de tristesse et de passion. Et derrière une flamme, une force de vie incroyable.

"Shematt ... je dois bien l'avouer, l'histoire du peuple elfique est terrible, les profonds changements, lents mais définitifs qui ont frappé une partie de la population sylvaine d'autrefois ont mené des cousins à se haïr, se battre, s'entre-tuer ... au point que l'on raconte qu'à une certaine période de l'histoire, l'union des drows et des elfes n'était pas féconde. Alors quand je vois quelqu'un comme vous, je finis forcément par me dire que ... tout n'est pas si définitif ni perdu que ça ... un peu comme si le point de non retour n'avait finalement pas été franchi."

Puis Nakor sembla se perdre dans de très vieux souvenirs passés et douloureux. Il se mit alors à marcher encore un peu, tout en partant du fait que Shematt le suivrait forcément. Il reprit donc la parole.

"Vous êtes sans aucun doute au meilleur endroit possible ... pour plus de raisons que vous ne l'imaginez. Nous ne sommes pas qu'un lieu où l'on apprend la magie, c'est bien sur notre raison de vivre, le but de notre existence : la magie, son étude, sa maitrise et sa transmission. Mais nous sommes aussi la seule entité de notre monde à essayer de démontrer que, si nous trouvons une cause commune supérieure, nous pouvons tous vivre ensemble. Peu importe notre race d'origine, le sang n'est jamais porteur ni de vice ni de défaut. Nous sommes ce que nous décidons d'être Shematt ... ici vous pourrez être celui que vous êtes vraiment, sans masque, sans faux-semblants."

Nakor devait expulser de lui toute la féroce force de vie que ces paroles faisaient naitre en son fort intérieur à chaque fois qu'il les prononçait. Il leva les mains au ciel en les faisant d'abord claquer entre elles et hurla dans un torrent de flamme

"Vous pourrez être vous même, dans la magie!"

Les flammes qu'il avait crée s'amplifièrent et s'élevèrent dans les airs au dessus des deux personnages. Nakor faisaient mouvoir ses mains en restant concentré et en libérant sa puissance. Il donna une forme draconnique à ses flammes. Vu de loin on aurait pu croire qu'un dragon de feu venait de prendre son envol non loin du château de l'Aurore. Puis le sorcier fit joindre ses deux mains paumes ouvertes, l'une contre l'autre. Les flammes se rassemblèrent d'un seul coup en une petite sphère puis explosa en devenant une impulsion féroce de vents violents qui balaya les environs, réchauffant un peu l'air ambiant. Puis Nakor se mit à rire et à sautiller nerveusement avant de finir là dessus

"Shematt, mon cher, je vous ouvre les portes de ma guilde! Vous êtes des nôtres maintenant!"

Puis il continua de danser un peu en riant, content comme un enfant à qui on venait d'offrir un beau cadeau. Il se calma alors un peu, comme s'il venait de percuter

"Enfin ... si c'est bien cela qui vous intéresse? Ce n'est pas un engagement éternel, si vous vous posez la question. Mais je crois que le Firmament peut vous offrir au moins un peu de répit et un environnement plus ... agréable. Alors ... qu'en dites-vous?"

Et Nakor tendit de nouveau la main, en attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Shematt
Hybride
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 37
Date d'inscription : 23/07/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 777 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Mer 10 Déc 2014 - 7:58

Le magister était un homme étonnant à bien des titres. Ainsi il expliqua qu'il détestait qu'on le nomme maître, ce qui était une bonne chose pour éviter de perdre la tête ou la réalité des choses en gardant en mémoire la place qui est celle de chacun. Nakor était le nom qu'il désirait qu'on emploi à son égard. Lorsque Shematt baissa les apparences, dévoilant la vérité, il scruta les réactions du mages qui lui faisait face. Fort était de constater qu'il fut déçu car l'homme maîtrisait ses émotions à merveille et il ne démontra aucun signe, quel-qu’il soit, de sa surprise ou de son contentement. Cela aurait pu déstabiliser de nombreuses personnes mais Shematt avait plus d'un millénaire et demi d'expériences et de faux semblant qui lui permirent de garder son calme et d'attendre une réaction. Un duel semblait s'être engagé entre les deux individus, non de violence mais de force de caractère et de concentration alors qu'ils s'observaient. L'hybride ne connaissait pas l'âge insensé de l'homme qui lui faisait face, ni son passé et encore moins ses expériences et son savoir mais il était indéniable qu'il avait une maîtrise approfondie en matière de prestance.

Il finit toutefois par sourire d'une manière étonnante, pleine de mélancolie avant de prendre la parole. Il parla d'un pan de l'histoire elfique, preuve qu'il était des plus cultivé et il démontra qu'il avait reconnu un hybride en Shematt. Ce n'était pas évident de faire la différence pour quelqu'un qui n'avait pas connu les deux races et cela démontrait également que la magister avait du côtoyer celles-ci. Nakor reprit son pas, suivit par le nouveau venu qui ne dit rien, attendant la suite mais avec un espoir après avoir constaté qu'il ne fut pas chassé avec perte et fracas. La suite ne tarda pas à venir alors que le magister annonça à Shematt qu'il était la bienvenue comme il l'avait dit plus tôt dans la conversation. Un énorme poids tomba des épaules du mage d'illusion tandis qu'il écoutait les paroles de son interlocuteur. Les buts de la guilde étaient encore plus vastes et grands qu'il n'était possible d'imaginer. C'était même pure utopie selon certaines personnes et irréalisable selon d'autres, voir une aberration et nul doute qu'ils auraient leur lot d'ennemis s'ils se mettaient à recueillir tant de différence. Pour Shematt, c'était un nouvel espoir et un nouveau but dans sa vie qui n'en avait plus guère. Ainsi, s'il décidait d'épouser la cause de la guilde, il aurait un nouvel objectif et pas des moindres. Il pouvait déjà, dans un premier temps, s'adonner à sa soif de découverte et voir si les mots du magister avaient de la portée ailleurs que sa propre bouche.

Shematt ne put pas répondre que Nakor leva ses mains au ciel et que les vents de magie s'agglutinaient autour de lui. L'hybride fut aussitôt sur ses gardes, attirant également à lui la magie qui lui permettrait de se tirer d'un mauvais pas si le magister avait décidé de le trahir et que ses mots étaient du vent. Les mains de Nakor claquèrent alors qu'un torrent de flamme, preuve de sa maîtrise de la magie élémentaire, s'élevait dans les airs. Nakor dit alors qu'ici la magie n'avait pas à être dissimulée et qu'il pouvait en faire l'usage qu'il souhaitait. La magister démontra tout son pouvoir en façonnant les flammes en forme de dragon, exploit pour un homme qui effaçait toutes les questions sur son potentiel. L'homme était imposant et digne de la place qu'il occupait, surtout pour sa race. Shematt ne fut pas impressionné par le dragon car il avait vu, chez les drows et les elfes, des exploits magiques à couper le souffle mais il devait admettre que de voir un homme le faire n'était pas à la portée de tous et tous les jours. Autant ils n'étaient pas encore ami car ce sentiment était long à forger, autant un respect naquit immédiatement envers cet homme des plus charismatique qui avait des idées étranges mais étonnement en avance sur son temps et un talent immense dans son art. Le dragon de flamme s'évanouit alors que toute la puissance se concentrait dans ses mains en une sphère qui explosa en un souffle chaud et violent autour de Nakor, faisant voler les cheveux de l'hybride qui plissait les yeux. La suite ne fut pas des moindres alors que le magister se mit à sautiller d'un pied sur l'autre en riant et annonçant à Shematt qu'il était le bienvenue et maintenant des leurs. Il termina en expliquant que ce n'était pas un engagement à vie et tendit la main à Shematt, lui demandant ce qu'il en pensait

Inconsciemment, la bonne humeur du vieil homme était communicative et sans s'en être rendu compte, Shematt souriait également, chose qu'il n'avait pas faite depuis bien longtemps. L'hybride semblait avoir rajeunit et ses épaules s'étaient redressées maintenant qu'un fardeau des plus lourd venait de lui être retiré. Il ne le savait pas encore mais au fond de lui, il avait déjà accepté, heureux de trouver un endroit qu'il pourrait dire que c'était "chez lui". Il tendit la main et serra celle du magister alors qu'il lâchait son emprise sur les vents magiques

"Nakor, c'est avec plaisir que j'accepte votre proposition, surtout que c'est moi qui suis venu en tant que demandeur. Je dois avouer que ce que vous venez de dire et faire dépasse toutes mes espérances."

Il devait toutefois assombrir un poil le tableau idyllique des choses, toujours sur ses gardes

"Je serais heureux de mettre mes talents à votre disposition si vos aspirations sont biens celles que vous prétendez."

Et puis, continuant dans la bonne humeur

"Vous paraissez un peu fou, le savez vous ? mais si vous perdurez, je ne doute pas que cet endroit sera un lieu d'espérance. Par contre, je pense qu'il deviendra rapidement trop petit si toutes les personnes en recherche d'asile finissent ici."

Il était aussi temps de savoir les devoirs qui seraient les siens, car il se doutait qu'il ne serait pas logé et nourrit gratuitement

"Quelles sont les règles qui régissent le Firmament et quelles sont les droits et devoirs de ses membres. comment faites vous pour subvenir aux besoins de vos gens ?"
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Lun 22 Déc 2014 - 11:04

Le délire féroce, la puissance, la magie, la folie, la bonne humeur ... bien des choses en un seul et même être donnait bien souvent naissance à cette fulgurance qui caractérisait tant le maitre des lieux. Le vieux timbré s'en été donné à cœur joie et il avait même réussi un exploit fugace : redonner le sourire à un être en quête de refuge, de calme et de quiétude. Un être qui était venu masqué et drapé dans la magie, un être tendu et prêt à déguerpir à la moindre anicroche. Un être qui avait fini par se détendre et sourire, redresser les épaules et donner une poignée de main ferme, solide et franche. Presque chaleureuse. Nakor était très satisfait de tous ses effets et des résultats qu'ils amenaient. C'est donc avec une grande chaleur qu'il serra la main de Shematt et l'entendit accepter, dans l'espoir et le léger doute. Le Magistère relâcha donc, quand il fut le moment de le faire, la main de son nouveau compagnon de route, puis prit son air de malice légendaire

"L'espoir est la clé ultime pour l'accomplissement de bien des choses. Un doux rêveur perdra son temps dans la contemplation d'un idéal sans forme, un terre-à-terre souffrira d'une vie de labeur sans destination précise. Mais un peu d'espoir et beaucoup d'activisme Shematt ... et bien cela peut parfois déplacer des montagnes!"

Ils reprirent leurs marches mais cette fois en direction de l'intérieur du château.

"Vos doute sont plus que légitimes ... j'ai moi même mis, rendez-vous compte, plus de six cents ans à permettre à cette guilde de voir le jour : il a fallu la rêver, faire partager ce rêve, le rendre tangible en le pensant et enfin ... essayer. J'ai six cent vingt huit ans Shematt, ce qui pour un humain n'est pas peu dire. J'ai mes propres petits secrets là dessus mais une chose est certaine : le doute est normale, puisque moi-même j'en ai longtemps douté. Jusqu'à ce que je rencontre les deux autres mages qui ont rendus cela possible, sous la coupe de ma folie douce et de mon espoir sans borne. Celindel de Delebrimir, elfe sylvain reconnu parmi les siens et Y'Shahinn Nehlëan l'ancienne Prime Sorcière drow qui dirigent avec moi cette guilde. J'ai pu les lier à ma cause, pleinement et donner existence tangible à mon vieux rêve. Je lutte maintenant pour le faire vivre. Nous recevons en effet de plus en plus de membres. Des elfes rarissimes, des nains encore plus rares, des humains et des drows plus présent dans cette région du monde et sans doute finalement, un peu plus ouvert aux extravagances que représentent le Firmament."

Nakor, à ce moment là, faisait découvrir les grandeurs du château de l'Aurore, le quartier général de la guilde et les membres qui le constituaient. Il salua par leur prénom, plusieurs membres, qui rendirent très respectueusement leur vœu de bonne journée. Personne ne semblait inquiet de voir un drow, ou un elfe ici aux côtés du Magistère. Ils avancèrent jusqu'à la grande bibliothèque, que l'argent de Celindel avait remplis, ainsi que les prospections de Nakor et les réserves soi-disant personnelles d'Y'Shahinn. La barbe blanche invita l'illusionniste à prendre place dans un fauteuil, au beau milieu des livres et des meubles en bois lourd et chaleureux, dans un endroit plutôt calme.

"Nous sommes ici dans ce qui est sans doute le cœur de notre guilde. Les mages, débutant ou non, viennent souvent lire, entretenir leurs connaissances voir les agrandir. J'aime ce lieu pour tout ce qu'il représente : le voyage, la découverte, le souvenir, l'apprentissage, le travail, le plaisir et ainsi de suite. Nous avons derrière vous, cette alcôve dans laquelle nous affichons l'ensemble des demandes faites par l'extérieur. Cela me mène à votre dernière question : les droits et les devoirs. Nous offrons le gite, le couvert et la formation magique ... même si je considère qu'en formant à la magie, nous formons aussi à bien d'autres choses ... voilà l'essentiel des droits auxquels s'ajoutent : le droit au respect, à la différence, au bien être et à la considération. En échange les devoirs sont au moins aussi important : respect des autres, acceptation de la différence, mise de côté des préjugés, transmission du savoir déjà acquis, aide aux plus faible et enfin, travail! Oui Shematt, nous ne pouvons éternellement subsister sur des fonds que j'ai accumulé pendant six cent ans ainsi que ceux de Celindel ou d'Y'Shahinn les deux Princeps du Firmament. Par conséquent nous mettons nos talents de mage au service du commun. Un paysan qui a besoin de creuser de nombreuses tranchées, une construction navale, une protection de caravane marchande, un chantier quelconque ... nous louons nos services en échange de monnaie sonnante et trébuchante."

Nakor souriait, comme toujours, il avait l'air extrêmement bienveillant sans pour autant être dans la position d'un inconscient ou d'un imbécile heureux. Il ajouta alors, en devançant la question la plus récurrente

"Nous refusons certains types de demandes. Quand je dis nous, je parle de mes deux bras droits et de moi-même, le trium virat de la guilde."

Puis l'archimage devint plutôt sombre et dur

"Des demandes de meurtre, de participation à une guerre qui ne nous regarde pas afin d'en faire pencher la balance ou des demandes de participation à une quelconque milice sont formellement refusées. Le Firmament veut venir en aide aux gens du peuple, voir à les protéger si une guerre éclate, mais jamais faire pencher la balance en tuant ou prenant un parti. En tant que personne, vous serez libre d'agir, mais jamais au nom de la guilde toute entière dans un conflit."

Puis faisant un peu redescendre la dureté de son ton, il termina enfin

"Voici, je crois, un résumé plutôt clair de la situation, de notre façon de vivre et de faire. Si vous en êtes toujours, vous aurez une chambre personnelle s'il en reste à disposition, ou un bon lit chaud dans un dortoir, un "parrain" pour vous présenter le château et les autres membres, répondre à vos éventuelles questions et simplement, pourquoi pas, vous faire des amis, vous confier si l'envie vous en prend. Suis-je clair? Ai-je répondu à vos questions? Profitez-en tant que je suis là. Nous serons évidemment amenés à nous revoir rapidement, à nous croiser, à échanger. Mais j'aime d'abord clairement présenter moi même la guilde à nos potentiels nouveaux membres, ses idéaux et ses occupations."

Nakor prit une longue respiration et attendit la suite. Shematt était là, en train de discuter dans une bibliothèque, entouré d'un humain presque millénaire, de nains, d'humains et d'elfes, tous mages, sans être en danger. Il y avait donc de quoi déconcerter ou attiser les passions. Qu'allait-il donc dire de tout cela? L'archimage allait bientôt le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Shematt
Hybride
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 37
Date d'inscription : 23/07/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 777 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Ven 2 Jan 2015 - 12:45

Bien qu’exerçant sa magie très régulièrement, surtout en ce qui concerne son changement d'aspect, Shematt n'avait guère la possibilité "d'exhiber" ses talents qui étaient bien plus discret que ceux d'un élémentaliste. Toutefois cela ne lui posait pas de problème puisqu'il avait été, de tout temps, dans le genre discret et n'essayant pas d'attirer l'attention sur lui. La maîtrise était l'un de ses talents, surtout après des siècles de pratique et peu de choses pouvaient le surprendre, bien qu'étant tout de même possible. L'homme qui lui faisait face était pourtant une énigme pour lui Nakor se mit en devoir d'apporter certaines réponses

"L'espoir est un moyen de faire avancer bien des choses. Le perdre, et je sais malheureusement de quoi je parle, c'est comme perdre une partie de soit et le gout de la vie."

Il ne savait pas pourquoi il venait de donner un élément de sa personnalité qu'il avait eut par le passé, l'homme en imposait au niveau du charisme et il était difficile de ne pas se confier à lui. Ils recommencèrent à marcher pour revenir à l'intérieur, c'est alors que le magister se mit en devoir d'expliquer comment il avait fondé sa guilde. La surprise fut bien évidemment au rendez vous en entendant l'âge de cet homme, était il un semi ? non alors il était peut être fou ? mais sa sagesse et sa maîtrise démontrait le contraire. Voila une question des plus détonante qui survenait pour savoir comment il avait trompé la mort si son discours était véridique.

"Voila une association des plus rarissime, un elfe, une drow et un humain, ensemble pour un but commun. Il n'y a bien que la magie pour permettre ce genre de situation. La recherche du savoir permet de mettre les préjugés de côté. Il est étonnant de voir que vous êtes parvenu à maintenir la cohésion aussi longtemps par contre, c'est signe de sagesse et cela explique que votre guilde soit de plus en plus connue et qu'elle attire et attirera surement de plus en plus de monde. Il est par contre navrant de constater qu'il n'y a pas de nain, leur "magie" est différente en bien des choses de ce que l'on connait et il serait enrichissant d'apprendre encore plus."

La magister continua de marcher au travers de la forteresse, faisant le tour du propriétaire. La visite était instructive, Shematt regardait tout autour de lui et intérieurement, même sans s'en rendre compte, il notait les endroits ou il était passé et les imprimait dans son esprit pour retrouver son chemin, notant les différents endroits exigus ou offrant une possibilité de fuite. C'était plus fort que lui et il lui faudrait du temps pour se sentir en sécurité, si jamais c'était possible. Ils continuèrent et finirent par arriver dans une salle recouvert de livres. Shematt marqua un temps d'arrêt à l'entrée alors que Nakor pénétrait à l'intérieur. L’illusionniste avait rarement vu autant de savoir regroupé en un seul endroit. Il se doutait que la tour de magie elfique devait en avoir, mais il y en avait une multitude. Ses yeux s'ouvrirent alors qu'il tentait de lire des titres mais il était trop loin pour y parvenir. Shematt se reprit et entra, s'asseyant sur le fauteuil qu'on lui désignait. Le vieux sage lui dicta alors les règles de la guilde. Elles étaient finalement simple et très clair, de même que la façon de survenir aux besoins. Dès lors d'autres questions virent le jour

"Vous avez banalisé la magie ? vous la vendez ?"

L'idée était étonnante

"Je comprends. Lorsque vous avez une demande, vous décidez de la personne qui s'en chargera ? a t elle le droit de refuser ou pas ? ou chaque mage prend sur lui de trouver une occupation qui permettrait de mettre sa pierre à l'édifice pour la subsistance de la guilde ? de même vous dites que nous pouvons, en tant qu'individu, prendre cause et faire comme bon nous semble. Y a t il des limites à cela ? ou avons nous le libre arbitre de faire comme bon nous semble tant que cela n'engage que nous ?"

Voila une première salve de questions qui inquiétait Shematt sur son indépendance et ses devoirs. D'autres arrivèrent rapidement

"Nous pouvons donc faire pencher la balance de notre propre fait, c'est bien cela ? pouvons nous quitter librement la guilde ou faut il demander une permission ? et comment savoir si notre contribution est suffisante ?"

La fin des explications était arrivée, se faire des amis, voila une chose que Shematt avait oublié depuis fort longtemps, enfermé dans sa méfiance éternelle

"Ne vous y trompez pas, vous êtes en train de m'offrir une chose inespérée et toutes mes questions ne sont pas pour remettre en cause vos règles. Je veux juste avoir tous les éléments en main afin de ne pas faire d'erreur. Suis je donc libre d'aller ou bon me semble ou y a t il des zones interdites ? et puis je consulter tous les livres que je le veux et quand je le veux ?"

Les questions étaient purement formelles et ne concernaient que le fonctionnement de la guilde, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Sam 17 Jan 2015 - 18:00

Ainsi le jeune hybride ... était-il seulement jeune d'ailleurs? Le pauvre semblait en tout cas avoir eu une vie difficile, il avait perdu espoir ... mais l'avait-il en partie retrouvé? Le vieux sorcier aurait bien le temps de le lui faire redécouvrir s'il l'avait totalement perdu. Lui même le retrouverait d'ailleurs peut-être seul, à l'aide de la camaraderie qui pourrait naitre entre lui et d'autres membres de la guilde. Ils continuèrent donc de marcher le long du château. Dans un sourire chaleureux, il ajouta

"La magie et soit une grande dose de folie, soit une grande dose de tolérance ... c'est sur ma proposition que Y'Shahinn s'est joint à moi, et qu'ensuite j'ai convaincu Celindel d'embarquer dans notre histoire. J'ai eu le temps de murir mon projet et de ne pas le laisser s'en aller quand l'occasion de le concrétiser s'est présentée à moi. Mais oui, sans la magie, l'ancienne Prime Sorcière n'aurait jamais accepté de quitter ses fonctions pour me rejoindre. L'envie d'en savoir toujours plus et presque viscérale chez les mages qui gagnent lentement mais surement en puissance. Cette quête, qui est d'ailleurs sans fin, peut-être dangereuse si elle est irraisonné ... tout comme peut l'être l'utilisation de la magie de toutes les manières."

Ils s'installèrent, parlèrent des règles et l'esprit brillant et curieux de Shematt se mit à fonctionner à plein régime. C'est donc après chaque question que le sourire de Nakor se mit à grandir. A la fin, son sourire allait d'une oreille à l'autre.

"Vous touchez là le point le plus sensible de la liberté mon cher Shematt ... c'est qu'elle est complexe à conserver. Sans règles elle ne peut exister, mais avec trop de règle, elle n'existe plus. Les choses sont pourtant d'une grande simplicité ici : nous avons en effet banalisé la magie, nous tentons de le faire, je ne veux plus vivre dans un monde où les sorciers font peur voyez-vous. Ainsi, chaque mage qui entre se voit attaché par autant de droits que de devoir. Vous voulez-faire partie de la guilde? Vous avez un potentiel, une spécialité? Et bien alors oui, si nous recevons une demande, qu'elle entre dans les critères dont je vous parlais juste avant et que vous pratiquez la spécialité requise, alors oui vous serez assigné à cette tache. Le gite et le couvert contre le travail demandé lorsqu'il est nécessaire. Libre à vous de refuser si vous êtes occupé à autre chose, auquel cas nous trouverons quelqu'un d'autre. Mais vous ne pourrez pas refuser à chaque fois! Il faudra finir par joindre votre pierre à l'édifice."

Nakor parlait de manière général bien sur, il n'accusait pas Shematt de déjà vouloir juste se la couler douce, manger et boire gratuitement, dormir au chaud, apprendre puis partir. Il continua ensuite

"Votre libre arbitre est entier, si vous joignez une autre cause, si vous prenez une décision, si vous avez envie de défendre la position de votre choix vous le pouvez. Mais si elle entre en opposition avec les règles de base de notre guilde, vous en serez exclu. Je pense au meurtre de sang froid essentiellement. Je refuse qu'au nom d'un seul, la guilde puisse être mise en cause pour des choses qu'elle refuse de défendre ou de promouvoir. Nous défendons une idée de la justice sincère et réelle et pour cela nous savons tous qu'il faut parfois se battre. Mais dans des conditions qui restent acceptables et respectables. Pas pour notre seul profit ou pour le besoin d'augmenter un quelconque pouvoir sur une partie du monde. Vous pouvez bien sur quitter notre guilde, il suffit de m'en informer afin que nous puissions, si ensuite vous commettez des actes répréhensible, indiquer que vous n'êtes pas membre de notre congrégation."

Nakor détourna le regard pour admirer sa belle collection de livres

"Il est interdit de s'introduire dans les chambres qui ne sont pas la votre, par respect pour leurs occupants. Qu'ils soient dirigeants de la guilde ou simples membres. Tout le reste vous est accessible sans problème, vous pouvez prendre les livres que vous voulez, pensez simplement à les ramener pour que d'autres puissent en profiter. Il n'y a qu'une seule porte que vous n'arriverez pas à ouvrir dans ce palais, vous comprendrez donc que vous ne pouvez pas y avoir accès. Cette salle nous est réservée à moi même et aux deux Princeps du Firmament. A part nous trois, personne ne sait ce qui s'y trouve et personne n'a à le savoir. Presque personne ne sait d'ailleurs même où elle se trouve!"

Nakor se mit à rire gentiment, avant de terminer ainsi

"J'aime titiller la curiosité de mes nouveaux venus comme vous pouvez le voir! Ai-je porté réponse à vos questions? Si c'est le cas je n'en aurai plus qu'une : quelle est l'étendue de vos spécialités?"

Voilà qui était clairement demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Shematt
Hybride
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 37
Date d'inscription : 23/07/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 777 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Lun 2 Fév 2015 - 11:27

Shematt se demanda une fois de plus si l'homme qui lui faisait face était complètement aliéné ou s'il était un parangon de sagesse malgré sa race. Peut être un mélange des deux, à voir. Nakor se lança dans une tirade sur la magie et l'édification de guilde, puisqu'il semblait bien que c'était lui l'instigateur de celle-ci.

"Le savoir, c'est le pouvoir, une phrase qui n'est pas réciproque. La soif de pouvoir peut engendrer bien des folies mais celle du savoir peut pousser à certaines extrémités qui dépasse de loin certaines limites"

Shematt avait vu de nombreux excès chez les drows qui n'hésitaient jamais à pervertir leurs pouvoirs et la magie afin de la détourner. Le sourire du magister s'amplifia au fur et à mesure que les questions quittaient la bouche de l'illusionniste, chose qui était déroutant si ce n'était la grande maîtrise acquise par l'expérience et l'âge plus que millénaire de l'hybride qui possédait un contrôle quasi parfait de ses expressions, contrôle qui était plus que mit à l'épreuve ce jour que aucun depuis la fin de sa scolarité. Ils parlèrent donc des règles et de la liberté puisque c'était aussi de cela qu'il était question. Ainsi, Shematt apprit que la banalisation était une façon de voir la magie sous un autre angle pour les néophyte et qu'ils cessent d'avoir peur des mages; Ce n'était pas un mal en regardant les choses de cette façon, Shematt avait déjà eu affaire à des personnes qui avaient peur et cette dernière n'était jamais bonne conseillèrent et même dangereuse pour le bien être des pratiquant. Une preuve supplémentaire de la folie de l'ignorance. Les règles étaient finalement simple, l'on avait libre arbitre tant qu'on respectait la vie privée des autres en ne rentrant pas dans leur chambre, le basique de la bienséance en fait car lui même ne voudrait pas qu'on entre dans la sienne. L'on pouvait aussi faire comme bon nous semble mais dans une certaine limite. L'on pouvait se battre pour se défendre mais interdiction de tuer de sang froid. Shematt frissonna intérieurement car lui même avait déjà tué ainsi mais c'était avant et il ne pensait pas que quelque chose, du moins dans l'immédiat, serait assez grave pour qu'il recommence.

Nakor continuait de parler, sous l'écoute attentive de son nouvel adhérent jusqu'à ce qu'il demande à Shematt l'étendu de ses pouvoirs. L'illusionniste ne pu alors s'empêcher, pour une fois et cela depuis fort longtemps, de rendre la pareil au magister

"J'ai bien compris les règles de votre établissement et je les respecterais si vous m'acceptez parmi vous car oui j'ai l'intention de rester. Vous avez répondu à mes questions et je comprends le pourquoi du comment. Les choses que vous avez entreprises ici même sont énormes et je mets mon bras à votre service pour faire vivre votre rêve et apporter un asile aux mages qui en ont le besoin comme moi aujourd'hui"

Il marqua un bref arrêt alors qu'il passait à sa magie

"Nous avons dis que nous serions franc aussi je le serais, comme je l'ai promis. Je suis un hybride comme vous l'avez constatez, j'ai mille sept cent soixante dix sept ans. J'ai découvert mon don, puisque la magie est innée chez moi, à l'âge de soixante ans. Je vous laisse calculer le nombre d'années que j'ai derrière moi dans la pratique de la magie. Vous avez vu que mon domaine est l'immatériel, j'ai une préférence pour l'illusion mais ce n'est pas la mon seul talent. Voila certaines choses dont je suis capable de faire"

Alors qu'il terminait sa phrase, son aspect changea, redevenant le Melchior du départ sous les yeux du magister. Il changea alors encore, prenant l'apparence de la personne qui l'avait accueillit, puis son visage se déforma de nouveau pour prendre les traits de Nakor. En même temps que les changements opéraient, des tentacules d'ombre apparurent aux pieds du magister, montant jusqu'à ses hanches et bougeant dans tous les sens. De même, des "apparitions" noires, comme des fantômes, ou plutôt des âmes jaillirent des mains de Shematt qui étaient levées au ciel pour déferler ensuite et frôler le visage de Nakor à toute vitesse tout en ricanant un rire funeste, histoire de donner une forte impression. Les ombres des deux protagonistes semblèrent soudain doués d'une vie propre, bougeant indifféremment que leurs corps réel. La silhouette de Shematt devint ensuite flou alors qu'il s'entourait d'un bouclier d'ombre et la lumière sembla soudain absence de la pièce ou ils se trouvaient, deux ronds de lumières à leurs pieds respectifs étant la seule source actuelle.

"J'ai débuté mon apprentissage à l'académie drow ou j'y ai fais toutes mes études avant de me confronter à mes confrères pour apprendre auprès d'eux. Puis j'ai eu la chance de pénétrer l'Anaëh et d'apprendre également auprès des elfes, bien qu'il fut difficile d'avoir leur confiance. Puis, alors que j'avais atteint un haut niveau, j'ai continué seul à développer mes théories et ma magie"

Soudain, aussi vite qu'ils étaient apparu, toutes les illusions et âmes présentes disparurent, le soleil et la lumière refaisant son apparition. Peu de mages pouvaient faire autant de choses simultanément, preuve de l'âge et de l'expérience de Shematt.

"J'espère que vous avez des mages de l'immatériel au sein de votre guilde afin de pouvoir discuter avec eux et de confronter nos techniques"

Et voila que Shematt se laissait envahir par l'euphorie, lui qui n'avait plus connu ce sentiment depuis fort longtemps. Il mettait beaucoup d'espoir dans ce renouveau qui se présentait à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1472
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Dim 22 Fév 2015 - 18:37

Nakor et Shematt semblaient donc enfin sur la même longueur d'onde. Les explications avaient été longues mais nécessaire et toute incertitude, sans doute totalement écartée. La preuve en était la réponse suivant de l'hybride, qui acceptait de donner son bras pour le Firmament et la tache que Nakor s'était donné en fondant cette entité qui petit à petit, le dépassait. Ce fut dans un hochement de tête évident et entendu que le Magistère accepta donc l'offre d'adhésion de Shematt avant que celui ci ne fasse appel à ses forces arcaniques pendant qu'il donnait quelques informations supplémentaires sur sa propre personne. Nakor souffla longuement par le nez, en pensant aux siècles que Shematt avait traversé, en se disant que lui même n'en avait vécu qu'un peu plus de six, et qu'il avait déjà eut si fort affaire, si fort à affronter, si fort à souffrir ... alors prés du triple. Mais les considérations de passage du temps n'étaient absolument pas identiques chez les diverses races de Miradelphia. Mais des choses encore plus intéressantes étaient en train de se produire : la magie de l'immatériel faisait son œuvre. Nakor plongea immédiatement dans ses sensations de mage, il observait les constructs de magie, les énergies et leur mouvement, les effluves et leurs mélanges. Il ne ressentait aucune crainte, car sans faire confiance soi-même, comment pouvoir inspirer ce sentiment? Et puis il avait éventuellement de quoi se défendre si soudainement l'air était devenu malsain, ce qui n'était pas le cas. Le manque de lumière, les ombres, les changements de formes, les âmes volantes.

"Absolument prodigieux Shematt!"

Nakor n'avait pas attendu très longuement pour remarquer l'utilisation multiple du grand panel des mages de l'immatériel. Très peu de sorcier, quelque soit leur art, peuvent l'utiliser à différents niveaux de connaissances et en manipulant plusieurs sortilège en même temps, dans différentes directions arcaniques. La lumière revint et le Magistère fit une moue d'approbation emballé.

"Vos nombreuses années de vie n'ont pas été utilisées en vain mon ami, tout du moins en ce qui concerne votre apprentissage de la magie. Nous avons quelques illusionnistes, mais je crois que dans vos discussions, c'est vous qui apprendrez aux autres mon ami, pas l'inverse!"

Puis Nakor se mit à rire, tout en se relevant. Il tendit de nouveau la main à Shematt avant de prendre la parole pour la dernière fois

"Merci de nous rejoindre. J'espère que vous trouverez ici ce que vous cherchez ... du repos, un lieu à vous, un appuie et du progrès. Si vous voulez me voir, c'est très simple, je suis un peu partout, et si jamais je n'y suis pas, cherchez moi en haut de la tour centrale, mon bureau est au sommet du grand escalier. J'ai beaucoup à faire, surtout en ces périodes troublés. Mais je n'hésiterai pas à faire personnellement appel à vous, si vos talents pourraient m'être nécessaires. Bienvenu dans la guilde du Firmament, ici au château de l'Aurore, où vous êtes désormais chez vous!"

Un grand et chaleureux sourire, sincère et durable, avant de devoir s'en aller pour de nouvelles aventures. Cette journée était forcément une bonne, car la guilde avait une nouvelle recrue prodigieuse, pleine de talents, de différences et d'envie. La raison même d'exister de tout ça!
Revenir en haut Aller en bas
Shematt
Hybride
avatar

Nombre de messages : 33
Âge : 37
Date d'inscription : 23/07/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 777 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Jeu 23 Avr 2015 - 9:13

La magie avait prélevé son dû après une utilisation aussi intense et Shematt sentait la fatigue l'envahir. Ses nombreux siècles d'existence, il avait apprit, patiemment, à maîtriser d'abord un élément puis un autre et encore un autre. Les utiliser presque en même temps n'était pas chose aisée et peux de personnes en étaient capable. Cette débauche d'énergie, bien qu'usante, avait été un véritable baume sur le cœur de l'illusionniste qui n'avait guère eut à faire cela. Il respirait donc profondément pour récupérer ses facultés alors que Nakor le congratulait, expliquant qu'il serait surement le professeur plutôt que l'étudiant. Shematt savait qu'il était doué et que son savoir était grand mais il savait également qu'il y en avait toujours plus à savoir et que de nombreuses facettes avaient disparu ou était en train d'être perdue. Le savoir, c'était ce qui le rattachait aujourd'hui à la volonté de vivre et dans cette guilde, il avait aussi trouvé un endroit ou poser ses valises. Le vieux mage le remercia de les rejoindre alors que c'était le contraire qui était de fait. Il expliqua ensuite ou l'on pouvait le trouver en cas de besoin

"C'est moi qui vous remercie de m'accueillir. Je suis content de vous rejoindre et j'espère que notre entente saura être profitable à tous les deux"

Shematt n'était pas dupe, s'il voulait quelque chose, il était logique de donner en échange. l'on ne pouvait pas profiter de l'autre sans contrepartie.

"Ce sera un plaisir de donner mon savoir et je pense pouvoir trouver ce que je recherche dans votre bibliothèque. Et si ce n'est pas le cas, tant pis, m'offrir un toit est déjà important pour moi."

L'humilité était de circonstance surtout qu'intérieurement, bien que n'ayant pas oublié ses craintes et son renfermement, c'était inespéré que d'être accepté tel qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau départ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau départ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Royaume de Naelis :: L'Aurore-
Sauter vers: