AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Lun 27 Oct 2014 - 10:52

Cinquième ennéade, Favrius de l'an 8

Les derniers jours écoulés n’avaient pas été les plus simples, alors qu’il préparait son départ. Il allait et venait, sur les quais et les tavernes où les marins profitaient de leurs permissions, les étales et les places où s’affairaient les marchands traitant avec les ports de la Péninsule. Au détour de conversations, autour d’une choppe où à l’occasion de parties, de cartes ou de dés, il recueillait des informations, relevait des rumeurs, des on-dit… Mais tout cela avait-il réellement un sens ? Il se distrayait de la sorte, entre deux préparatifs… Il focalisait son attention le plus possible sur d’autres choses… Car c’est contre la seule pensée d’une séparation qui serait au combien douloureuse, et de la solitude profonde qui suivrait qu’il se battait.
Il repartirait vers la Péninsule, par voie de terre, vers Alonna… De cela, il était certain… Comme du fait qu’il se refusait à voir Monarth l’accompagner cette fois. Il allait au devant d’un péril probable, et avec Itarillë, son compagnon avait une occasion de reprendre pleinement son existence en main… Au pire, s’ils devaient survivre, l’un et l’autre, peut-être se retrouveront-ils à l’avenir, mais pour l’heure, ce qu’il devait accomplir, il le devait seul.

C’est à la recherche des dernières fournitures qu’il arpenta les rues de Thaar, ce jour là, portant un jaque sombre malgré la température, l’épée et la dague en évidence, à la taille, vigilant et attentif. On l’avait averti des risques, à fréquenter régulièrement ces derniers temps la Princesse-Marchande, à bénéficier de son hospitalité, il pouvait être prit pour cible d’une action d’un des ennemis qu’elle possédait, visant à éliminer un porte-glaive isolé. C’est pourquoi il demeurait sur ses gardes, appuyé par son compagnon aérien qui, survolant les allées, se montrait aussi prudent que lui.
Et c’est dans une modeste herboristerie qu’il fit halte, tenant la porte quelques instants, non sans oublier de faire un petit geste distrait pour saluer, le temps de voir le dräke passer la porte à son tour pour finalement venir se poser sur son épaule, enroulant sa queue le long de la nuque, jusqu’au cou, pour se stabiliser complètement.

Les deux compères jetèrent un coup d’œil à la boutique, à son atmosphère particulière et trouvèrent là un espace plus serein et plus calme que la rue à quelques mètres à peine. Mais c’est surtout, à cet instant, l’absence de d’une gérante qui attirèrent leurs attentions… Il semblait qu’il ait salué une salle vide, il se détourna du comptoir quand le dräke se permit une petite remarque.

Te voila distrait.

« La faute à qui ? A la prochaine boutique, je te la claque au museau ! »

Tu n’oserais pas ! C’est pour toi que j’volette si haut, tu me dois ce délai ! Sans cela, je flânerais entre les gens, piochant quelques succulents fruits sur les étales !

« Heureusement que tu es si haut alors, à la menace se serait ajoutée la grogne des commerçants. »

Il avait conscience, sans y prêter attention réellement, qu’il pourrait paraître parler tout seul, mais dans le pire des cas, il s’en expliquerait, il avait pris l’habitude depuis ces presque huit années qu’il partageait ce lien et son esprit avec le reptile. Et puis, le bruit attirerait la gérante.
Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Lun 27 Oct 2014 - 22:10

Jenalie se tenait dans l'arrière-boutique lorsqu'elle entendit s'ouvrir la porte. Puisqu'elle était occupée à doser les ingrédients d'un baume complexe à réaliser, elle ne se montra pas immédiatement. La quadragénaire n'était pas du genre à laisser de côté l'essentiel. De plus, il lui semblait que son futur client avait de quoi patienter quelques instants puisqu'il semblait en grande discussion avec personne...

Elle finit néanmoins par obtenir le résultat qu'elle souhaitait, et, attrapant un torchon pour s'essuyer les mains, finit par se montrer tout en observant son visiteur. Un homme bien fait, soldat sans l'ombre d'un doute et tailladé d'une balafre qui fit sourire l'herboriste.

- Si tu t'étais adressé à moi, cette vilaine cicatrice ne se trouverait pas là où elle est aujourd'hui... Que puis-je faire pour toi ?

Jenalie ne s'était jamais embarrassée des politesses et courbettes d'usage. Elle était familière du tutoiement et l'employait avec qui elle l'entendait. Des plus nobles aux plus humbles. Du haut de son mètre soixante-dix, cette femme ressemblait tout à la fois à une bohémienne et à une érudite. Sa physionomie inspirait rapidement confiance et respect, et elle gardait encore les traces d'une ancienne beauté de jeunesse, de par le vert éclatant de ses yeux et le feux de sa chevelure rousse striée de quelques fils grisâtres.

La porte s'ouvrit alors, coupant en plein vol la réponse de l'étranger ou l'empêchant de la débuter. C'est une autre représentante de la gente féminine qui faisait son entrée. Et quelle entrée. Visiblement en pleine course alors qu'elle pénétrait dans la boutique, la demoiselle s'était figée en se rendant compte qu'un visiteur s'y trouvait déjà. Du moins avait-elle tenté de le faire, car emportée par son élan, elle avait trébuché et il s'en était fallu de peu pour qu'elle ne heurte le chevalier.

Celle-ci était blonde, et ses cheveux épars cascadaient longuement dans son dos. Elle n'avait visiblement pas vingt ans et planta son regard azur sur les deux intrus tandis que Jenalie levait les yeux au ciel.

- Navrée...
- Seigneur... Où en étions-nous ?

Tandis que la gérante en revenait à son client, la blonde elle, fixait le compagnon de ce dernier. Littéralement fascinée.

Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Lun 3 Nov 2014 - 18:29

En toute honnêteté, le tutoiement surprit Arthur, comme il ne s’y attendait guère… Et au delà de ce dernier, c’était la manière de saluer de cette femme, si l’on pouvait appeler ça un salut. Elle était une invitation sinon à la confiance, au moins à l’amabilité, à un contact au delà du simple “commercant-client”, rompant la glace d’entrée de jeu. Et au chevalier de reconnaître que la femme n’était pas déplaisante à regarder, malgré quelques marques d’une jeunesse à présent derrière elle… Et puis, à l’émeraude de son propre regard se confrontait le vert éclatant de la gérante… C’était… Oui, il ne se montrerait pas formel, c’était une évidence, il n’y avait pas lieu de l’être face à ce genre de personne.

« Mais si elle n’était pas là, je ne pourrais pas raconter quelques histoires à son sujet, bien que la vérité elle-même vaille de nombreuses fables. »

Il s’apprêtait à tirer d’une petite sacoche attachée à sa ceinture un morceau de papiers quand entra brusquement et assez brutalement la jeune fille blonde qui manqua de le heurter, si bien que sans pleinement les sentirent, il avait perçu les petites griffes affûtées du dräke s’enfoncer dans le cuir, la queue légèrement se contracter autour de son cou, comme pour s’agripper et anticiper une mise à mal de son équilibre. Mais le choc n’eut pas lieu, fort heureusement, et dès que l’équilibre d’Arthur fut assuré, son compagnon détendit sa prise.

Eh bien ! Heureusement que tu n’as pas une queue plus longue, je finirais étrangler !

Mais la remarque était dénuée de reproche, plus amusé qu’autre chose, aussi pour seule réponse, le dräke détourna la tête, comme pour feindre d’ignorer la pensée qui lui était adressé, avant de planter son regard dont les yeux possédaient plusieurs facettes colorés sur la jeune fille fascinée. Il en avait conscience et s’en flattait toujours, ignorant la moquerie qu’elle perçut un instant de la part de l’humain.
Arthur en revint à la gérante, après avoir gratifié la jeune fille d’un “Mademoiselle” courtois accompagné d’un léger mouvement de la tête, remettant de l’ordre dans ses idées, et achevant de récupérer le morceau de papier qu’il s’apprêtait à sortir avant que déboule la jeune fille, pour le poser sur le comptoir.
C’était une liste des plus claires, énumérant plusieurs herbes accompagnés de la quantité qu’il désirait… Certaines étaient communes, d’autres plus rares et propres à la région. Il y avait là de quoi faire des infusions et tisanes de toutes sortes, remontant comme somnifère pour quelques temps. Mais avant de retirer sa main, il se permit une petite remarque, rendant de fait son sourire amusé à la gérante, et non sans y ajouter une petite courbette.

« Voila une bien curieuse manière de s’adresser à quelqu’un, ma Dame dont j’ignore le nom, Souveraine incontestée de Kementari, il insista là-dessus, comme un écho au seigneur, non sans décider, par jeu, d’en mettre encore plusieurs couches, mimant le sérieux et le très solennel, mais il me faut être honnête, je ne suis seigneur d’aucune terre, ne possède aucun sujet, et nulle épée, sinon la mienne, ne me sert plus aujourd’hui, je le crains… Aussi et devant vous, dame en votre château parfumé aux mille et une flagrances naturelle, ne suis-je que le plus humble des visiteurs. »

Il en faisait surement des tonnes, mais il se sentait curieusement et soudainement d’humeur… joueuse. Aussi se prit-il à désirer poursuivre, au moins jusqu’à ce qu’on exige de lui la normalité. Mais en attendant…

« Et c’est comme le plus humble des visiteurs que je vous prie, ma Dame, d’accéder à cet requête, relâchant là le morceau de papier, à laquelle j’offrirais les remerciements appropriés et m’acquitterais de ma dette envers vous. »

En espèce sonnante et trébuchante, cela va s’en dire, mais la formule exigeait qu’on n’en vienne pas à parler de chose aussi basse que l’argent lorsqu’il est question de reconnaissance.
Et pendant qu’Arthur jouait avec la gérante, Monarth ne lâchait pas du regard la jeune fille, tout autant curieux qu’appréciant la fascination qu’il exerçait sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Mar 4 Nov 2014 - 11:09

Le Dräke n'eut pas le loisir de profiter longuement de la fascination qu'il exerçait sur la jeune fille. Si elle n'avait relevé que très distraitement le « Mademoiselle » dont l'avait affublée le client de Jenalie, en n'y répondant que d'un bref signe de tête, elle n'avait pas manqué les yeux levés au ciel de son professeur. Voilà une chose qu'elle détestait. Enju sortit donc de sa contemplation pour démarrer son office sans que Jenalie n'aie quoi que ce soit à exiger, disparaissant dans l'arrière-boutique.

De son côté l'herboriste reprenait ses transactions, ne jetant qu'un coup d'oeil discrètement amusé à son apprentie avant d'écouter sobrement les envolées solennelles de ce curieux visiteur. Au moins, la journée pourrait se targuer de n'avoir pas été ennuyeuse. Sa bouche s'étendit en un petit sourire d'apparence pincée et elle se plia au jeu de bonne grâce, esquissant un noble salut de tête en direction du jeune-homme tandis qu'elle récupérait la liste posée sur le comptoir.

- Concernant le nom Monsieur, il me semble que nous sommes sur un pied d'égalité. Et la politesse exige que l'homme soit le premier à décliner son identité.

Enju s'était envolée rapidement, mais elle reparaissait régulièrement, les mains chargées de l'un ou l'autre flacon, et adressant à chaque fois un regard à la créature qui le lui rendait bien. Arriva néanmoins un moment où il n'y eut plus rien à replacer en boutique, et où elle ne pourrait donc plus justifier sa présence.

Jenalie étudiait le morceau de papier avec attention tout en adressant quelques regards en coin à son élève et en continuant à prêter une oreille tout aussi attentive à ce que pourrait lui raconter Arthur. Ce n'était pas une mauvaise femme, et bien qu'elle s'amusait de la situation, elle décida d'y mettre un terme en s'adressant à nouveau à son visiteur.

- Je suis navrée, mais je ne vais pas être en mesure de m'occuper de cette commande...

La déclaration fut laissée en suspend pendant quelques secondes durant lesquelles, la petite blonde désœuvrée s'était décidée à disparaître tout de bon. Mais avant cela, elle s'était approchée suffisamment pour être en mesure d'effleurer le Dräke. Du moins, c'était l'intention jusqu'à ce que la voix de Jenalie ne retentisse à nouveau, sévère, et audible, arrachant un sursaut à la jeune fille qui ôta prestement sa main.

- Enju. C'est toi qui va t'en charger. Il est temps que tu apprennes à te débrouiller seule, sans ça tu ne me seras pas d'une grande utilité.

Attrapant une capeline posée sur le comptoir, la dame de Kementari prit la direction de la sortie non sans s'adresser une dernière fois à Arthur.

- Si le service te convient et que tu ne te fais pas tuer d'ici là... N'hésite pas à revenir.

Ce qu'il ne fallait pas faire pour contenter une apprentie sans avoir l'air d'y toucher. Car il s'agissait bien de cela, même si elle n'en disait rien. Elle s'éclipsa donc non sans étouffer un léger rire, laissant là les derniers protagonistes.

Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Mar 4 Nov 2014 - 14:45

« Pardonnez cette impolitesse, ma Dame, il semble que les Terres Stériles aient eu raison de mon éducation. Je suis Arthur. »

Son nom de famille était inutile dans cette partie du monde, aussi n’avait-il pas besoin de le donner, et la « Dame du Kementari » ne s’en soucia d’ailleurs pas plus que cela, se contentant de lui offrir un sourire en réponse, déjà semble t-il absorber par ses idées. Il nota qu’elle ne lui rendit pas la pareille mais ne prit pas la chose pour insulte, non. Peut-être plus tard, mais sans sérieux.
Pour l’heure, elle était toute affairée à étudier la liste qu’il venait de lui remettre, aussi ne se permit-il pas de la déranger pendant qu’elle y réfléchissait… En lieu et place de ceci, il tendit son esprit vers le dräke, tout occupé, lui, a observé l’autre protagoniste féminin de cette curieuse scène. La jeune fille n’échappait pas à la vigilance des deux compères, malgré sa tendance, semble t-il, à vouloir se faire toute petite après une entrée fracassante.
Et le verdict tomba, et pendant quelques instants, Arthur s’interrogea sur les motifs de cette première réponse, mais il fut d’abord occupé par le mouvement et l’approche de la jeune fille semble t-il toujours fixé sur la curiosité vissé à son épaule. Mais celle-ci fut stoppée et Arthur obtint ses éclaircissements, bien qu’une bonne part d’interrogations subsiste, pour celui qui aimait savoir et comprendre.
Et lorsque la gérante s’apprêta prestement pour sortir, lui glissant un dernier mot, il lui offrit une réponse avant qu’elle n’ait franchi la porte, ne doutant pas qu’elle l’ait entendu.

« Je n’y manquerais pas… »

Et là-dessus, ils se retrouvèrent seuls avec la jeune fille… Et la chose lui parut en parti irréaliste… Il aurait pu être moins honnête et respectable qu’il ne l’était… Abuser de la jeunesse et de la probable inexpérience de l’apprentie, de sa faiblesse… Être un être ignoble et aller jusqu’à abuser d’elle, dans le pire sens qu’on pouvait prêter à ces mots. Et pourtant, malgré cela, la gérante était tout de même sortie. Soit elle savait lire dans les gens, peut-être avait-elle perçu qu’il avait un bon fond, soit, eh bien… Elle voulait former à la dure son apprentie. Dans tous les cas, il se montrerait honnête, et qui sait, à l’avenir reviendrait-il ici, réclamer ce nom qu’elle lui devait à présent.
A présent, il se retrouvait à présent seul avec… Enju, c’était ainsi qu’elle l’avait appelé. La jeune apprentie un peu brusque et attirée par Monarth comme un papillon par une source de lumière.

« Eh bien, jeune fille… Hum… Enju… Il semble que cela soit à toi que je doive m’adresser à présent. Ton professeur avait raison, j’en ai oublié ma politesse, comme je l’ai dis, je suis Arthur, et voici Monarth.»

Dit-il en désignant de la tête un dräke qui en réponse déploya ses ailes, pour quitter l’épaule d’Arthur, battant quelques instants pour finalement se laisser planer mollement jusqu’à atterrir comme un chef sur le comptoir, s’installant et fixant à nouveau son regard sur la jeune fille.

« Excuse moi cette curiosité mais… Cette « Dame du Kementari », elle ne craint pas de te laisser seule dans cette boutique avec un étranger ? Non pas que je conteste tes compétences hein, que cela soit dit entre nous, mais je crois savoir qu’il y a autant ici que là d’où je viens des personnes malintentionnés qui pourraient saisir une telle occasion... »

Il y avait bien longtemps qu’il ne s’était pas trouvé dans une telle situation.
Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Mar 4 Nov 2014 - 15:34

La jeune fille avait été surprise par la soudaine décision de son professeur, mais elle savait que cette dernière avait ses raisons. Comme toujours d'ailleurs. Elle se contenta donc d'acquiescer sans dire un mot. Néanmoins, tandis qu'un certain silence s'installait, Enju décida qu'il était temps de se laisser aller à son plus gros travers. L'empathie. Les craintes d'Arthur étaient aussi les siennes après tout. Peut-être n'était-il pas aussi honnête qu'il y paraissait... Ou plutôt non. Elle savait d'ors et déjà que ce n'était qu'une vulgaire excuse pour ne pas culpabiliser.

L'empathie donc, se libéra. Lentement, comme des centaines de petits filaments qui viendraient tisser une toile autour de leur proie. Heureusement, cette toile n'avait rien de dangereux. Elle s'insinua jusqu'à son terrain de jeu favori. L'esprit. Et dans cet esprit-là, rien de néfaste. Du calme, et de la surprise. Elle s'autorisa un léger sourire, un brin ironique, mais dénué de toute méchanceté, vite effacé par la fascination qu'exerçait l'animal sur elle tandis qu'il déployait ses ailes pour se poser sur le comptoir.

Ce sont les déclarations d'Arthur qui la ramenèrent à la réalité, et elle en revint à lui assez rapidement, le regard rieur.

- Ne soyez pas si surpris Messire, vous n'avez rien d'un loup dont il faille se méfier... Qui plus est, si votre apparence pouvait être trompeuse, la mienne peut l'être aussi... La « Dame de Kementari » sait toujours ce qu'elle fait...

Encore une fois, aucune méchanceté dans ces déclarations, pas plus que dans le sourire qui s'adoucit également. Elle s'amusait, simplement. Et son regard se posa à nouveau sur le Dräke.

- Monarth... Un curieux nom pour une curieuse créature...

La demoiselle secoua légèrement la tête, et finit par retrouver le statut que lui imposait à présent l'absence de Jenalie. Une herboriste, face à un client. Elle s'empara donc de la liste abandonnée et entreprit de la parcourir à son tour.

- Ne vous faut-il rien d'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Mer 5 Nov 2014 - 13:51

Tu ne l’as pas senti ?

Quoi donc ?

Cette humaine… Elle a touché à ton esprit… Effleurer serait plus exact.

Dois-je y voir une menace d’après toi ?

Non, mais je me montrerais plus vigilant, si d’aventure elle devait… insister davantage.

Merci, mais dissuadons la en lui montrant qu’on a percé à jour son manège.


Ce court échange n’aurait semblé duré qu’un instant, mais Arthur considéra aussitôt d’une autre manière la jeune fille qui se tenait face à elle. Elle ne lisait pas dans ses pensées, de cela, il pouvait être certain, car avec Monarth, il possédait une défense que seul un dragon pouvait espérer surpasser dans cet exercice, et celui-ci s’était contenté d’observer et de lui rapporter l’évènement, sans intervenir… Aussi devait-il conclure qu’elle n’avait pas été trop… curieuse et intrusive.

« Eh bien, jeune fille, il semble que nous soyons tout deux des malpolis… C’est déplacé que de toucher à l’esprit de quelqu’un sans y avoir été autorisé, on ne te l’a jamais dit ? »

Il ne se montrait pas agressif, au contraire, il était calme, amusé même, confiant dans le fait qu’elle n’était pas en mesure de lui faire du tord… Pas sans perdre la raison quand le dräke répliquerait à l’agression. Et il doutait qu’elle en ait eu l’intention… Une façon de se protéger peut-être…

« Et c’est sûr ce que tu as pioché que tu bases ton assurance…? Mais tu as raison, je ne suis pas un mauvais bougre et je ne te ferais pas de mal. Quant à savoir si ton apparence est trompeuse… Je crois Monarth capable de me prémunir contre ce qui constitue ton grand atout, aussi n’es-tu qu’une simple jeune fille un peu trop… curieuse. »

L’avertissement se devait d’être présent, si elle était capable de se contrôler, elle devait savoir qu’un excès entrainerait une sanction, sans pour autant qu’il ait la moindre animosité envers elle. Et comme un écho à l’avertissement, c’est Monarth qui offrit la réplique, s’insinuant avec aisance dans l’esprit, se contentant d’y toucher juste ce qu’il fallait pour transmettre une pensée, de la jeune fille.

Enju…Un curieux nom pour une curieuse jeune humaine…

Et il se retira, laissant flotter une vague sensation de bien-être, de jeu, une impression rassurante.
Et à Arthur, immédiatement averti de sa démarche par le dräke de répondre enfin à la question qu’elle posa.

« Eh bien, je ne connais pas toutes les propriétés des plantes et herbes locales, aussi, et si vous en possédez ayant des effets relativement similaire, je suis preneur… C’est toi qui doit le savoir, mademoiselle l’apprentie. »

Ainsi servait-il, d’une façon ou d’une autre, les intérêts tant de la jeune fille que de la Dame du Kementari, puisque mettant à l’épreuve sa formation et ses connaissances acquises.
Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Jeu 6 Nov 2014 - 10:29

Nouvelle surprise, le changement d'attitude du client. Comme s'il savait... Et il savait, elle en était certaine. Il n'y avait même pas besoin d'empathie pour s'en rendre compte. Néanmoins, la demoiselle ne se démonta pas, pas même lorsque, prenant la parole, Arthur lui reprocha son acte. Au contraire, son visage se fendit d'une petite moue relativement contrariée. Culpabiliser ? Quelle drôle d'idée.

Elle écouta néanmoins la petite leçon de morale sans l'interrompre, consciente que l'intrusion, étant découverte, pouvait parfaitement ne pas plaire. Ce que son orgueil à elle n'appréciait pas par contre, c'était la mise en garde visant à ce qu'elle ne recommence plus. Qui était-il pour lui interdire quoique ce soit ? Non ce n'était pas ce qu'il avait fait, et elle le savait, mais il fallait bien justifier sa contrariété.

- Ce n'est pas comme si... !

La voix résonnant soudainement dans sa tête l'empêcha au bout de sa déclaration. Non, ce n'était pas agréable, et sa moue se fit plus prononcée tandis qu'elle réprimait un sursaut. Son regard accusateur se posa sur le Dräke, puis elle soupira.

- D'accord, d'accord... Je suis désolée. Et mon nom n'est pas étrange...

Les yeux levés au ciel et le ton employé par la jeune fille montraient bien qu'elle ne regrettait pas vraiment, mais n'étant pas totalement dénuée de réflexion, elle savait que Jenalie n'apprécierait pas vraiment de perdre un client. La dernière remarque servait uniquement à ne pas perdre la face.

- Il y a des dizaines de plantes dont les effets sont similaires... Mais encore faudrait-il que tu puisses les payer...

La demoiselle risqua le tutoiement, comme la réponse à une attaque dont elle seule avait conscience, et qui l'avait blessée dans sa fierté. Il était rare qu'elle se fasse surprendre après tout... Mais visiblement, cette réponse n'eut pas l'effet escompté. Et après avoir attendu la réponse d'Arthur, Enju s'éclipsa dans l'arrière-boutique en ruminant pour y récupérer les produits listés. Pestant d'avantage, et de façon bien audible, lorsque sa maladresse lui faisait heurter l'un ou l'autre obstacle sur son chemin.

Elle ruminait encore, et l'envie d'outrepasser la mise en garde se faisait plus pressante que jamais tandis qu'elle rassemblait les diverses plantes dont pouvait avoir besoin le chevalier. Et finalement, au diable l'avertissement. C'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait pas s'en empêcher. Cette fois néanmoins, la cible ne serait pas la même. Jamais Enju n'avait imaginé pouvoir s'insinuer dans l'esprit d'une créature telle que le Dräke, et qui sait si elle en aurait encore l'occasion un jour.

Peu à peu, la jeune fille laissa donc son empathie s'échapper à nouveau, et atteindre la nouvelle cible qu'elle s'était fixée. Comme la première fois, comme si la toile se tissait pour s'imprégner des émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Mar 11 Nov 2014 - 19:50

La jeune fille avait son petit caractère, et cela plaisait au chevalier qui considéra finalement l’aubaine de cette emplette, et le petit jeu qui pouvait prendre place dans cette boutique. Aussi, et dans un élan de sympathie autant que de gentillesse qui pouvait lui faire défaut, il avait choisi, bien qu’il n’en avait pas le besoin, puisque tout ce qu’il y avait sur la liste était des produits dont il avait éprouvé l’efficacité durant des années, de mettre à l’épreuve la jeune fille ainsi que ses connaissances et son apprentissage… Et qui sait, lui donnerait-il des petits conseils si il découvrait des lacunes… Ce qui ne tarderait pas à avoir lieu.
Il sourit à sa moue contrariée, à la gestuelle, aux phrases interrompues dans leurs cours. Il l’appréciait, cette jeune fille, même si elle lui restait totalement inconnue.

Et alors qu’elle eut lancé sa dernière remarque, il feint de prendre une moue songeuse et le silence, et celle-ci après avoir attendu un instant se rendit dans l’arrière boutique… Il y avait là matière à répondre beaucoup, mais peu serait consacré à la seule transaction en cours… Son caractère, ou peut-être le fait qu’il soit parvenu, grâce à Monarth, à la prendre sur le fait d’un tour qu’elle avait l’habitude de jouer sans qu’on ne la surprenne à procéder de la sorte. Il retrouva son sourire lorsqu’il l’entendit s’agiter au delà de sa vue. Elle était naturelle et agréable, jusque dans sa maladresse… Mais cela pouvait lui porter préjudice, et le chevalier allait entamer une petite leçon lorsque Monarth l’averti que la jeune fille tentait à présent son tour sur lui.

Sois doux, elle n’est pas méchante.

Mais le dräke s’en détourna pour s’occuper de la gamine, “doucement”, car il était d’accord, elle était pas méchante, juste aussi curieuse et tenter qu’il pouvait l’être, et ignorante de l’habileté supérieure autant que du fait qu’un dräke, si il se plaisait à farfouiller dans quelques esprits qu’il croise, se refuse à voir les rôles s’inverser et à voir un autre trifouiller dans sa tête, d’autant que la demoiselle lui semblait assez brute et maladroite… Ignorante peut-être des dommages qu’elle pouvait causer avec son absence de doigté dans la manoeuvre.
Aussi la bloqua t-il alors qu’elle n’esquissait que la surface, et si il était petit dans le monde physique, son esprit lui ne manquait pas de force, aussi l’empêcha t-il de se détacher… Elle se retrouvait comme ligoté contre un mur qui semblait imperméable à ses tentatives de le percer.

Petite fouineuse ! On ne trouble pas l’esprit d’un des miens, encore moins sans y avoir été invité ! Et puis… Cette façon de faire… Aussi maladroite et brusque que ton corps ! Je vais le dire à l’autre humaine !

Et il attacha à cette idée l’image de Jenalie, de son petit regard en coin qu’elle avait précédemment employé sur son élève. Mais pour ne pas non plus l’effrayer, il accompagna la chose d’une touche d’amusement comme flottant dans l’air, à l’instar des senteurs de la boutique. Et là, il la détacha, l’écarta sans brusquer de sa propre conscience, se murant davantage pour lui faire comprendre qu’elle ne devait pas insister.
Et quand elle reprit ses esprits, avec un synchronisme qui n’avait rien d’hasardeux, c’est la voix d’Arthur qui put la surprendre.

“Eh bien jeune fille, il semble qu’il y ait encore de nombreuses lacunes… Sans parler de ce manque d’assiduité dans la tâche.” Il était inutile de préciser davantage à quoi il faisait référence. “C’est ton manque de professionnalisme qui peut te causer du tord. Voyons, chère Enju ! Je t’offre là une occasion de me faire des suggestions, et donc de glisser ça et là, pourquoi pas, un article plus intéressant pour ton propre intérêt pécunier, et tu rejettes l’occasion en remettant en cause mes ressources financières ! Ça n’est pas ainsi que tu feras fortune, ma chère ! Saisis l’occasion, vante moi les mérites et les propriétés de telles plantes comparés à l’une de celle qui se trouve sur la liste, afin que j’y cède, je suis ouvert à toute suggestion, mais n’essaie néanmoins pas de me tromper. Alors marchande, ou bien attends toi à ce que je laisse un petit mot à l’adresse de ton professeur, qui a encore fort à faire en la matière !”

Il n’y avait pas de reproche véritable dans le son de sa voix, il l’encourageait, même si il ne la connaissait pas, il voulait voir ce dont elle était capable, mais aussi et surtout, il voulait qu’elle même en prenne la pleine mesure, tant de ce dont elle aurait besoin que de ce qu’elle était en mesure de fournir. Aussi attendait-il, à présent, qu’elle se comporte en marchande davantage qu’en fouineuse maladroite.
Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Mer 12 Nov 2014 - 13:22

C'était une mauvaise idée, et elle en avait conscience. Néanmoins, Enju ne pouvait s'empêcher de procéder de la sorte. Cette magie, ce pouvoir... Cette force que lui avait inculquée le vieux prêtre était une véritable source de dépendance. En réalité, elle la détestait autant qu'elle s'en délectait. C'était un besoin vital, une envie viscérale, et en réalité, la demoiselle avait même oublié comment l'on décodait les gens sans faire usage d'empathie. Sans cette dernière, elle était misérablement vulnérable.

Si elle s'attendait à rencontrer une résistance de la part du Dräke, elle ne s'attendait pas pour autant à ne pas pouvoir faire marche-arrière si les choses ne prenaient pas le tournant qu'elle espérait. La surprise lui fit lâcher la fiole qu'elle tenait à cet instant, et elle pesta en percevant le discours et l'image qui l'accompagnait. Elle semblait tellement réelle... Et Enju se sentait toujours coupable face à ce regard faussement sévère.

- Ca va... Ca va ! J'ai compris...

Elle avait parlé de façon suffisamment audible pour être entendue dans l'autre salle, et fut royalement soulagée lorsque Monarth la libéra enfin... Jusqu'à ce que l'autre prenne la relève. Ca c'était un comble. De quel droit se permettait-il de remettre ses compétences en doute ? Qu'en savait-il lui, de son assiduité ? Non. Il fallait arrêter là les frais. Le jeu n'avait que trop duré et l'irritabilité de la demoiselle fondit comme neige au soleil. Ne pas se laisser aller. Plus jamais. Les conséquences pouvaient être désastreuses. À la place, c'est une légère mélancolie qui s'insinua tandis qu'elle se baissait pour ramasser les débris en s'entaillant la paume au passage et en étouffant un juron. Jenalie avait raison, il fallait qu'elle apprenne à se contrôler. Et qu'elle cesse de se faire passer pour plus arrogante qu'elle ne l'était en réalité. Parce-que lui aussi, il avait raison au final. Du moins en partie.

Se redressant, elle prit quelques secondes pour se remettre d'aplomb. Un petit sourire se peignit sur ses lèvres, et elle laissa échapper un soupire.

- En scène...

Elle fut rapidement de retour dans la boutique, ayant uniquement pris la peine d'entourer sa main d'un chiffon. Là, elle dépose diverses petites bourses, fioles ou boites scellées sur le comptoir.

- J'ai pris le loisir de remplacer les plantes que tu me demandais par d'autres. Elles sont pour la plupart plus efficaces ou le sont au moins tout autant. Tu as là une infusion à base de Ginseng aux propriétés bénéfiques pour tes muscles. La Griffe du Diable te permettra d'anesthésier les douleurs, qu'elles soient liées à des blessures ou à tes articulations vieillissantes... Du Millepertuis pour combattre le mal du pays... De la Passiflore et de la Valériane pour t'aider à trouver le sommeil, et finalement, de la Menthe Poivrée.

La liste établie, elle prit également le temps d'en décrire les différentes posologies et utilisations recommandées. Quand, où, comment, en quelle quantité... Toutes ces choses que doivent savoir les guérisseuses. Ca sonnait même comme un petit défi, gentillet, mais présent. Enju avait sa fierté, et elle supportait rarement sans broncher que l'on mette en doute son assiduité.

- Quand à mon intérêt pécuniaire... À vrai dire, je ne vois pas de réel intérêt à essayer de t'extorquer quoi que ce soit. Pourquoi te vendre des choses onéreuses alors que je peux t'offrir la même qualité à moindre prix en te poussant à revenir par la suite ? De plus... J'estime que tout le monde mérite d'être soigné de la même façon. Riche ou moins riche. Je ne profiterai pas de ton aisance pour écouler une marchandise coûteuse, à moins que tu ne me la réclames expressément. C'est ainsi que je fonctionne, et c'est ce que tu peux écrire sur ta petite note si tu le souhaites...

Le discours avait été franc, sérieux, mais s'était finalement soldé par un petit sourire amusé. Non, il ne s'agissait pas d'un affrontement, juste d'une mise au clair. Sans négliger Arthur pour autant, et restant toujours aussi attentive à la conversation, Enju prit le parti de tout de même vaquer à ses occupations. S'emparant d'un désinfectant quelconque et d'un nouveau morceau de tissus propre, elle s'affaira simplement à désinfecter la plaie de sa paume.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Lun 17 Nov 2014 - 8:29

Il avait souhaité une réaction et n’en était pas déçu, bien au contraire. La jeune fille avait du caractère, mais surtout, elle avait des principes, et des bons. Tout du moins, à son regard, mais il ignorait ce qu’ils valaient réellement dans ce monde qu’était Thaar, qu’il n’avait considéré qu’en surface, loin de se préoccuper de l’apprendre réellement, davantage tourné vers l’Est et le Sud ainsi que le passé lointain de cette partie du continent.
Mais elle savait se montrer rigoureuse, méticuleuse et précise autant qu’elle était honnête dans sa démarche et son approche de sa profession. Et si il s’interrogeait sur la réelle pertinence d’un raisonnement aussi juste, dénué du sens du profit à tout prix, ici, il ne pouvait qu’apprécier le contempler lui qui avait si souvent évolué dans un monde de faux semblant et de profit souverain.

Il écouta la liste des changements qu’elle avait porté à sa liste, prenant sur lui de ne pas réagir à la remarque sur ses articulations « vieillissantes ».

Tu n’es plus un tout jeune humain, en même temps…

Ca n’était pas totalement faux, et pourtant… Il considérait sa vie actuelle plus au regard des dix dernières années écoulés, de sa mort à Diantra à sa renaissance sous les talents et l’influence de Roxane, et si il avait semblé tenir l’allure même après avoir du fuir l’Ancenois, jusqu’à s’égarer loin dans les Terres Stériles et au-delà même des ruines de l’antique capitale nisétienne… Le fait d’avoir du accepter la disparition de celle qui l’avait fait renaître, et se retrouver devant le fait accompli d’une vie qui ne lui laissait véritablement rien de concret, finalement, l’avait probablement fait vieillir, malgré qu’il demeure vif et toujours aussi combattif dans l’effort et l’exercice de ses talents divers.
Mais de là à lui lancer ça comme ça ! Mais il l’avait probablement cherché.

Il retint également les recommandations sur les usages qu’il devrait en faire, rien de tout ceci ne lui était totalement étranger, mais il demeura attentif jusqu’à la fin, non sans avoir tiré d’une sacoche à sa ceinture un petit carnet et une pointe en graphite, y inscrivant sur une page vierge l’ensemble des éléments qu’elle lui indiquait.
Quand elle eut terminé sa réponse à sa remarque, il n’avait pas perdu son sourire, il appréciait ce qu’il entendait. Mais il se permit tout de même une petite réplique.

« Nombreux sont ceux qui verraient l’intérêt d’une telle démarche… Tu ne peux être certaine que je revienne, et agitant doucement le carnet qu’il avait en main, j’ai là-dedans toutes les informations qu’il me faut pour reproduire cette commande auprès d’un autre, là où j’en serais lorsque je viendrais à manquer de ressources.
Mais n’y voit pas là de reproche, tes principes sont tout à ton honneur, et il m’est plaisant de contempler une jeune fille honnête et droite, je n’en ai pas forcément l’habitude dans le monde que j’avais l’habitude d’arpenter. »


Mais il gratta une nouvelle petite chose et arracha délicatement la nouvelle page, rangea le carnet et la plia.

« Tu seras libre de la lire, si ta curiosité te ronge à ce point. »

Mais il la garda encore en main, détaillant un peu plus la jeune fille de son regard d’émeraude, même si il semblait s’intéresser à un point plus lointain qu’elle-même. Elle l’intéressait… Son talent, même si Monarth la considérait maladroite, l’intéressait, et il avait sa propre curiosité.

« Mais j’ai la mienne propre qui me titille, avant cela… Quel est ce petit tour que tu as tenté, sur moi comme sur Monarth ? Tu n’as fait qu’effleurer mon esprit, semble t-il, aussi n’était-ce pas à mes pensées ou à mes secrets que tu t’intéressais, alors dis-moi… Qu’est-ce qui intéressait ce curieux talent couplé à ton caractère de petite fouineuse ? Disant cela avec affection et légèreté, je m’engage sur mon honneur de chevalier à préserver ce secret, si il en est un, aussi longtemps que tu exigeras de moi de le conserver à l’abri… Ou bien à le troquer contre l’un des miens, celui que tu choisiras. »

Les plus précieux étaient suffisamment improbable pour que l’engagement ne les concernent pas, mais il avait prit un air un peu… joueur, de nouveau. Elle pouvait le repousser, il s’y attendait en réalité, sans qu’il en prenne ombrage… Sur sa faim, certes, au sujet du curieux phénomène qu’elle incarnait à ses yeux, mais respectueux de son droit à le garder pour elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Dim 23 Nov 2014 - 15:04

Effectivement, il pouvait utiliser auprès d'autres les informations qu'elle lui avait confiées. Cette idée lui arracha un léger sourire. Elle était bien plus amusée que dépitée. En réalité, la réaction d'Arthur était à prévoir, et il n'y avait guère besoin d'empathie pour cela. Pas plus qu'il n'y en avait besoin pour savoir que cet homme n'était pas un mauvais bougre.

Terminant de soigner sa coupure, et n'ayant pas relevé les yeux sur l'homme durant toute la durée de l'opération, la demoiselle lui adressa finalement un regard.

- Je ne peux être certaine que tu reviendras, mais je pense que tu le feras. Premièrement, tu as prévu de connaître le nom de la propriétaire. Deuxièmement, tu te rendrais vite compte que les autres guérisseurs, ceux que tu pourrais trouver à la hâte dans l'une ou l'autre ville éloignée, essayeront de te rouler. Les hommes sont comme ça, ils ne recherchent souvent que le profit. Ils tenteront de te vendre d'autres choses en vantant leurs qualités supérieures, mais comme tu ne te laisseras plus rouler, ils seront déçus. Et te vendront au même prix que moi des articles dont l'efficacité aura été amoindrie par le temps. Ou abîmées... Ainsi ils se débarrasseront de leurs surplus pour un prix trop élevé.

Enju voyait bien, avant même qu'il n le lui signale, qu'Arthur était au moins aussi curieux qu'elle. Et la situation lui plaisait. Elle attendit donc sagement que le chevalier finisse de griffonner et de plier son petit bout de papier, et s'autorisa un léger rire.

- En vrai, tu es tellement curieux que si tu disposais des même capacités que moi, tu ne les utiliserais pas différemment.

Secouant la tête, et malgré qu'elle raffole des secrets, elle déclina sa proposition d'un petit geste de la main.

- Je ne marchande pas les secrets. Par contre, je peux te proposer un petit jeu... À chaque fois que tu reviendras faire tes achats ici, je te donnerai un indice sur cette capacité qui t'intéresse tant.... Qu'est-ce que tu en dis ?

Tout en discutant, la petite blonde entama l'empaquetage des différents achats, histoire de ne pas être surprise à flemmarder si Jenalie venait à rentrer plus tôt que prévu. Néanmoins, elle restait intéressée par Monarth, et décida d'assouvir franchement sa curiosité. Elle désigna le Dräke d'un petit mouvement de tête.

- Où l'as-tu trouvé ?
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Lun 24 Nov 2014 - 9:09

« Il est vrai pour le nom… Tu as raison, je reviendrais au moins une fois ici pour réclamer à la Dame du Kementari cette chose qu’elle me doit… Mais pour le reste… Cela suppose que tu sois l’unique guérisseuse honnête… Ce qui serait surprenant. Et puis, même en admettant… Considérons les choses… Je m’en retourne chez moi, dans le Royaume de Diantra, à plusieurs ennéades d’ici à pied, bien moins par la mer, certes… Un tel voyage, par l’une ou l’autre des manières exigent des frais, que ce soit pour les provisions ou pour payer le capitaine qui me permettra la traversée.
Je me demande si, sur le seul aspect pécuniaire, je n’y gagnerais pas à payer plus cher au malhonnête qu’à revenir ici à chaque fois, dans l’unique boutique du continent honnête en la matière. »


La réponse était évidente, mais elle ne pouvait pas le savoir. Et il avait dit cela sans chercher à mal, mais la démonstration était faite, et puis… Il s’était engagé à revenir au moins une fois. Mais il ne voulait pas la laisser là-dessus, après tout…

« Mais assurément, si les choses ne devaient pas avoir lieu comme je le voulais là-bas, que je sois contraint de revenir sur mes pas… Eh bien, c’est ici exclusivement que je me fournirais, sois en certaine, puisque le service est honnête et juste et les tenancières charmantes et d’agréable compagnie. »

Puis il s’attaqua à satisfaire sa curiosité sur le don, ou tout du moins, la capacité dont usait la jeune fille, voulant s’engager dans un jeu d’échange dont il sortirait probablement vainqueur.

« En vrai, je possède un compagnon susceptible de faire autant et bien plus encore que ce dont je te pense actuellement capable… Et pourtant…»

Et pourtant, il lui était arrivé plus d’une fois de s’en servir, peut-être pas de la même manière qu’elle usait de ses propres dons, quelque soit leur visée, et d’une foule d’autre manière, tant qu’il en allait du consentement du dräke. Mais il n’en avait jamais fait un usage excessif, que Monarth ne lui aurait de toute manière pas permit.
Il fit une moue déçue quand elle rejeta le petit jeu dans lequel il aurait souhaité l’attirer, mais ne renonçait pas. Le sien, à elle, lui semblait moins attrayant… Trop déséquilibré. Il serait soumis à sa décision autant qu’au fait qu’elle distillerait les indices d’une telle façon qu’il lui faudrait bien trop longtemps pour en obtenir suffisamment, et à supposer que le jeu en vaille la chandelle.

Il se donna le temps de réfléchir sa réponse, alors même qu’il observait toujours le manège de la jeune fille, et sa fascination pour le dräke. Et avant qu’il n’ait formulé une réponse qui tardait à venir, elle tendait une perche qui lui permettrait de reprendre la main. Une simple question, bien que celle-ci, si il voulait être honnête, exige d’en révéler beaucoup. Voila donc une réponse à monnayer, et il n’y manquerait pas.

« Qu’es-tu prête à m’offrir pour avoir la réponse ? Celle-ci implique que je te révèle plusieurs choses sur moi-même… Des choses que je cache depuis que je suis arrivé à Thaar, je pourrais tout te dire. A moins que tu ne veuilles que l’on joue selon tes règles… A chacune de mes venues, et en échange d’un de tes indices, je t’en donnerais un sur cette histoire, et sur lui… Comme à toi, il m’appartiendra de décider de l’importance et du contenu. Qu’est-ce que tu en dis ? »

Comme pour l’imiter, avec un amusement qu’il ne dissimulait qu’à peine. S’il savait à présent à quoi s’en tenir de la curiosité de la jeune fille, qu’en serait-il de sa patience ? Serait-elle prête à se soumettre à ses règles, à devoir espérer un nouveau passage pour un indice éventuellement évasif… Et comment se figurait-elle la force de sa propre curiosité, et donc, de la fréquence de ses venues ici. Il la voulait prise à son propre piège, souffrant de ses propres règles…
Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Lun 1 Déc 2014 - 11:36

Effectivement, peut-être avait-elle poussé un peu trop loin la plaisanterie dans ses déclarations. Mais quel mal y avait-il à cela ? Au moins c'était distrayant. Néanmoins, et cette idée la fit sourire, elle semblait être tombée sur aussi coriace qu'elle.

Durant le petit discours, la demoiselle avait continué à empaqueter les achats, pour se donner contenance, mais bientôt, il n'y eut plus rien à emballer. Qu'à cela ne tienne, la compagnie était effectivement agréable. Ainsi il comptait employer le même marchandage qu'elle ? Cela promettait d'être intéressant. Elle tenait tout de même à reposer le pied dans la réalité sur un sujet.

- Il faudrait être incroyablement présomptueuse pour prétendre être la seule marchande honnête du royaume...

Oui, il était probable que Monarth dispose de capacité supérieures aux siennes. Après tout, il y avait bien longtemps qu'elle n'avait plus cherché à développer et étendre le don qu'elle avait acquis. Depuis... Pendant un bref instant, Enju se perdit dans ses souvenirs. Les images défilèrent, sombres, tragiques... Non. Un tressaillement la secoua, et elle se reprit avant de perdre pied, ce n'était pas le moment.

Que pouvait-elle offrir à cet homme en échange de ses secrets ? Pas grand-chose en vérité. Arthur n'étant visiblement pas d'ici, cela réduisait considérablement les possibilités de marchandage. Et cette pratique ne faisait véritablement pas partie de ses habitudes.

- Bien négocié, Sir chevalier... Mais je n'exige aucun secret qui puisse te mettre dans l'embarras. Nous voici donc dans une impasse... N'as-tu pas honte de déjouer toutes mes tentatives pour t'inciter à revenir ? Tu pourrais faire un effort pour me faciliter la tâche...

La jeune fille avait volontairement employé un ton enjôleur, mais encore une fois, il s'agissait surtout de plaisanterie. Elle manquait cruellement de crédibilité, et ne cherchait pas à en faire preuve. S'autorisant un soupir, elle sourit en secouant la tête.

- Bien. Tes secrets contre les miens... Mais tu ouvriras le bal, et j'enchérirais. Moi je n'ai... Rien à cacher.

Presque rien. Mais de toute façon, les choses à cacher ne sont pas celle qui intéressaient Arthur à cet instant.

- Et j'ajoute une condition... Si j'arrive à te prouver que ce don n'est ni néfaste, ni dangereux pour toi, tu me laisseras l'employer à ma guise...
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Lun 1 Déc 2014 - 21:21

“Penses-tu réellement qu’il faille tant en faire pour m’inciter à revenir..?”

Il laissa là la question, en suspend avec un petit sourire… Il n’y avait pas de réelle réponse, mais peut-être essayerait elle d’en trouver une… Il savait déjà qu’il y reviendrait, aussi souvent que lui permettrait les évènements et l’avenir, mais que la jeune fille s’entête à trouver le bon levier, en attendant, il avait un secret à découvrir, et un jeu à initier, car l’Enju semblait vouloir garder la main en lui laissant l’initiative - raisonnement pouvant paraître contraire, mais dans ce jeu là, le second possédait finalement, en théorie, plus d’informations que celui qui ouvrait… Quoique présentement…

“La galanterie aurait probablement exigé de laisser la primeur à la demoiselle… Mais soit ! Puisque celle-ci souhaite les choses ainsi, je ne peux que m’incliner devant son désir.”

Il ferait exception, car après tout, qui était-il pour contrarier le voeu formulé par une si charmante jeune fille ? En attendant, il lui fallait aussi réagir à la condition qu’elle entendait ajouter, et il ferait de même ! Le voila à marchander avec une marchande, à pinailler sur du détail, certes non négligeable, sur la manière de procéder à une pareille discussion. Mais il voulait aussi lui rappeler n’avoir jamais considéré qu’elle avait un talent néfaste… Il lui avait dit qu’elle s’était montrée malpoli en entrant dans la tête de quelqu’un sans y être invité… Nullement néfaste, pas plus que dangereuse…

“Et ai-je seulement laissé supposer que ton talent l’était ? Je ne te pense, ni ne le pense mauvais, et puis, au besoin, j’ai la meilleure des protections… Et tu peux me croire quand j’affirme qu’il m’a sauvegardé de bien pire.” Il y avait une franche assurance sur ce point… Mais pouvait-il en être autrement alors même que c’était ce lien qui l’avait sauvegardé des effets d’une Déesse ? “Malgré tout, je ne m’engagerais pas sur un ‘tu es libre de faire comme il te plait’… Si ton talent est de lire dans l’esprit, il te sera interdit certaines choses… Des secrets qui ne m’appartiennent pas et que je me suis engagé à taire autant qu’à protéger.”

Il avait beau vouloir connaître les secrets, il n’était pas homme à les divulguer… C’était sa façon de voir et de concevoir les choses… Tous les secrets qu’il connaissait ne lui appartenait pas… Il y avait les siens propres, qui le concernaient, ceux qu’il avait volé, bien qu’il s’agisse d’une pratique depuis longtemps écarté, et la masse de ceux qu’on lui avait confié… Ceux là, il n’estimait pas lui appartenir d’en dire quoique ce soit, sinon avec l’autorisation de celui qui le lui avait partagé, et c’est ceux là qu’il tairait et protégerait du talent d’Enju, quel qu’il soit…

“Pour répondre à ta question… C’est lui qui m’a trouvé et m’a choisit… Mais se serait triché que de dire cela… Et puisque je te veux franche, je vais l’être, use de ton talent tant qu’il te plaira, Monarth me garantira que tu n’excèdes pas ce que je te permets…” Il laissa un temps où il la laissa éventuellement procéder à quelques préparatifs, non sans espérer y détecter quelques indices supplémentaires… Il eut été aisé de demander à Monarth, mais le jeu en aurait été moins intéressant. “Notre rencontre s’est faite en pays Ancenois, dans les jardins de Vielmot, le siège baronnial, près d’un mûrier, il y a des années de cela, peu de temps avant que le Voile ne s’installe pendant un mois.”

Il n’y avait pas de mensonge, mais il restait des éléments manquants… De son titre d’alors, surtout, et donc, de sa complète identité. Mais plus que de tester son talent, il laissait là le terrain idéal pour voir se multiplier les questions, et pour chacune d’elle, il disposerait d’élément pour en apprendre plus sur la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Sam 27 Déc 2014 - 17:28

La demoiselle sourit légèrement. Cet homme semblait porté sur la plaisanterie, mais pas toujours de façon aussi poussée qu'elle. Ce qui pouvait être à la fois frustrant et amusant.

En tout cas, il avait beau se défendre d'avoir insinué que son pouvoir pouvait être dangereux, il n'en restait pas moins méfiant. Qui pourrait l'en blâmer néanmoins... Elle-même n'aimerait pas forcément goûter à sa propre médecine. Les sentiments sont des choses bien trop personnelles. Il arrive beaucoup trop fréquemment que l'on perçoive des choses que l'on voudrait ignorer. Et pourtant... Sans doute ne se résoudrait-elle jamais à museler son empathie.

La petite victoire était là néanmoins puisque Arthur semblait prêt à se prêter au jeu, et Enju la savoura en s'installant sur le comptoir, l'air aussi détaché que faire se peut, prête à en entendre d'avantage. Le chevalier pouvait aisément prendre place sur l'un ou l'autre siège présents dans la pièce s'il voulait se trouver plus à l'aise.

Le voile... Non, la blondinette n'aimait pas vraiment cet événement, et rien que sa mention lui arracha un légère grimace. Cette dernière fut vite réprimée néanmoins, ce n'était pas le sujet le plus intéressant après tout.

- Il t'a choisi ? Comment ça ?

Poser des questions, c'était le premier de ses réflexes, mais pour autant, Enju n'oubliait pas le marché. Aussi, secoua-t-elle presque immédiatement la tête, pour signaler à Arthur d'attendre.

- Cette histoire a l'air passionnante, et j'ai hâte d'en entendre la suite... Mais je vais te donner le premier indice avant de te laisser poursuivre ton récit.

Elle marqua une pause au cas où le chevalier souhaiterait lui répondre, et reprit ensuite la parole.

- Je ne lis pas tes pensées. Je ne serai capable de connaître tes secrets, que si je suis capable de te pousser à me les révéler... Mais tu ne peux pas me mentir.

Elle l'avait fixé en disant cela, un petit sourire vissé sur le visage, et d'un signe de tête, l'invita à reprendre. Qu'il s'agisse de questions ou de révélations, elle restait toute ouïe.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Mar 13 Jan 2015 - 18:24

Elle réagissait précisément comme il l’espérait, et même si il continuerait de lui raconter ce récit, sans mensonge, tout en ommettant les choses, soit parce qu’il ne désirait pas les révéler, ou parce qu’il voulait qu’elle creuse d’elle-même, lui offrant des questions supplémentaires. Il avait probablement l’avantage de posséder plus de secrets qu’elle, mais il n’avait pas l’intention d’en abuser.

“Les dräkes sont des esprits libres, entiers, Enju… Surtout lorsque la rencontre s’opère alors qu’ils sont adulte, peut-être même plus vieux que je ne le suis. On ne peut les forcer à établir des liens, les contraindre ou les asservir. Ils font car ils choisissent de faire. Il traînait autour de ma personne pour une raison qui lui appartient, des ennéades durant, et lorsque j’ai manqué de perdre la raison, il a décidé d’intervenir, il s’est lié à moi et m’a sauvé la vie.”

Ce n’était pas pleinement la vérité, il doutait être le véritable centre d’intérêt du dräke à l’époque, considérant plutôt Leirn, la dragonne, comme une curiosité tout à fait capable de fixer longuement l’attention de son compagnon, mais cela, il ne pouvait le dire. Et cette certitude lui épargna finalement une remarque du dräke dont il perçu faiblement la déception de ne pas avoir pu le reprendre mentalement, ce coup-ci, ce qui ne manqua pas de faire sourire un instant le chevalier
Il se pencha ensuite sur la part du marché de la jeune femme, réfléchissant quelques instants… Elle en disait beaucoup, du moins, d’après lui. Et ce qu’elle lui dit lui inspiration l’intention, la volonté ou le désir de faire ou de ne pas faire, d’ailleurs. Et bien au delà du fait de mentir ou non, cela devait comprendre le fait d’agir ou non. Elle était donc en mesure de prévenir ou de savoir, pas précisément, mais suffisamment pour décider de l’attitude à avoir.
Mais il devait être certain de son intuition.

“Tu ne peux pas lire les pensées, mais tu détectes les mensonges… Tu toucherais donc aux intentions ? L’intention de te mentir, l’intention de te nuire… C’est en leur absence que tu as eu l’assurance que je ne te ferais aucun tord, c’est ça ?”

SI il voyait juste, cela faisait de ce talent tout de même une chose des plus intéressante, fascinante, du moins, tant que c’était contrôlé, concentré sur un individu… Dans une foule, et à supposer que cela affecte tout ou partie de cette dernière, cela deviendrait vite chaotique et incertain… Et si elle devait le percevoir sans interruption, ce qui devait avoir été le cas, pour ce qu’il savait de la magie, ce dut être une épreuve à surmonter pour quelqu’un d’aussi jeune.

“Donc tu ne pourras pas les connaître, pas les plus importants… C’est dommage pour toi… Quoiqu’il aurait été plus triste de te voir rendu folle par Monarth de t’être hasardée à une telle recherche.” Il dit cela sans sérieux, et à présent qu’il savait, du moins, considérait savoir, il n’avait pas besoin d’en rajouter, elle savait la menace creuse, elle en ignorait la raison toutefois, que ce soit son absence de désir de nuire, de toute façon, et le fait que Monarth lui refuserait une telle horreur, situation qui ne se posait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Mer 4 Fév 2015 - 13:27

Tandis qu'Arthur racontait, Enju, et c'était là une chose bien rare, ne pipait mot. Si elle paraissait attentive, en réalité elle était littéralement pendue aux lèvres du chevalier. Tant et si bien, qu'elle en oubliait de faire usage de son empathie. Ou du moins, cela ne restait que très superficiel.

- Il me semble que tous les êtres vivants ont un esprit à part entière, adultes ou non, magiques ou non... Mais je comprends ce que tu veux dire...

Elle reporta son regard sur Monarth en disant cela, car si le récit était intéressant, la créature restait cependant fascinante à ses yeux. Une question la taraudait dans ce que venait de lui apprendre le conteur, mais elle prit le parti de ne pas la poser de suite. Un échange... Un échange, il fallait le garder à l'esprit. Une réponse pour une réponse.

Pourtant, la demoiselle se rendait bien compte que son secret était moins vaste que celui d'Arthur, et qu'elle arriverait bientôt au terme des indices qu'elle pourrait fournir. Qu'à cela ne tienne, un marché était un marché. Elle soupira un instant, et reporta son attention sur le chevalier. Il touchait juste, malheureusement. Elle avait été bien trop précise dés le départ, c'était bien elle ça, trop pressée de découvrir pour préserver... Elle acquiesça donc à l'hypothèse avancée.

- Il y a de l'idée... Mais ce n'est pas encore tout à fait cela.

Se levant, elle fit quelques pas pour se dégourdir les jambes... Et accessoirement, guetter l'éventuel retour de Jenalie. Cette dernière n'apprécierait sans doute pas de la surprendre à fainéanter aussi ouvertement. Même si aux yeux de la blonde, c'était une occasion exceptionnelle.

- Qu'est-ce qui motive tes intentions ?

Et finalement, Enju décida d'embrayer sur la question qu'elle avait tue jusque là.

- Pourquoi tu as frôlé la folie... ?

Enju s'était assombrie au moment où les mots avaient franchi ses lèvres. Ce sujet-là était plus sensible à ses yeux qu'elle ne souhaitait l'admettre, et elle prit d'ailleurs soin de ne pas croiser le regard d'Arthur, entortillant simplement l'une de ses longues mèches blondes pour se donner contenance.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Mer 18 Mar 2015 - 10:36

Était-ce vraiment ça sa question, ou avait-elle simplement réagit à son hypothèse ?
C'était une question finalement bien plus actuelle pour lui que ses évocations de sa rencontre avec Monarth, et du moment où le lien fut établi. A celui qui était mort une fois pour renaître, se consacrant à la chose la plus importante à ses yeux, se battant, vivant et survivant pour elle, malgré les dangers traversés, quelle intention reste t-il une fois cette chose disparut…
Les souvenirs de promesses, pour parti, l'idée toutefois difficile à tenir que l'autre voudrait qu'on continue de vivre, et se forcer à avancer alors qu'on voudrait tout lâcher, s'arrêter pour ne pas s'éloigner d'elle.

« Ce qui motive mes intentions… De façon générale tu veux dire, ou dans l'instant ? De la première, j'aurais autrefois dit le devoir, mais je ne saurais répondre à présent, c'est sans doute là le lot de ceux qui n'ont plus de cause à servir ou défendre, j'imagine. Dans l'instant, la curiosité et le plaisir du jeu. »

« Mais cela fait deux questions… Mais je crois posséder davantage de ressources que toi, alors faisons comme si la précédente ne comptait pas. »


Ainsi ne la sanctionnerait-il pas pour son excès de curiosité et sa réaction vive sur le sujet des intentions, pour reprendre son récit. Puisqu'il avait plus de matières, il prit la décision de lui fournir davantage que ce qu'il aurait pu lui donner. Elle aurait ainsi sa réponse mais aussi les éléments qui menèrent à cette situation.

« J'y ai fais mention, mais le passage au nouveau cycle… Ce voile qui perdura un mois entier, pour ce que l'on en sait, tout du moins, apporta son lot d’événements d'une ampleur sans pareille, de mémoire d'hommes. En Péninsule, dans la région de Diantra s'installa une brume dégageant une lueur, si bien que dans le sud d'Ancenis, ce ne fut pas réellement l'obscurité, mais un temps passé à la lueur de ce curieux phénomène. »

« Mais bien vite en sorti des hommes, des femmes, des enfants, de temps à autre. Ils se comportaient curieusement, perdus, confus. Seigneur alors, j'ai pris le parti d'en recueillir autant qu'il m'était possible, de les prendre sous ma protection et de les interroger, malgré le caractère insensé de leur propos… La folie pouvait cacher une part de vérité, des petites miettes qui m'auraient permis de comprendre le phénomène.
Après cela… Eh bien, j'ai pris la décision de me rendre là-bas, malgré les risques… Les prêtres y voyaient une manifestation de Néera, la folie était une épreuve, ou peut-être le témoignage de l'échec à cette dernière, cela tenait du détail. Et dans cette brume, j'ai manqué de m'égarer, de finir comme toutes ces personnes… Mais c'était sans compter sur la manifestation louable de celui-là. »


Désignant de la tête le drâke qui afficha pour le coup une tête haute, prenant une posture très fier… Presque ridicule – pensée immédiatement sanctionné par un tirage de langue mentale de la part de ce dernier, d'ailleurs.

« A mon tour, donc… Ce ne sont pas les intentions, mais pas loin… Tu ne peux pas lire les pensées mais tu détectes le mensonge… Peut-être devrais-je jouer sur la nuance… Mais plus tard. Dis-moi, ce don te fait-il, ou t'a t-il déjà fait frôler la folie ? »

Il avait déceller un changement, elle s'était comme éteinte alors qu'elle semblait jusqu'à lors si… joyeuse, excitée et curieuse. La folie, la mention même de cette dernière lui semblait en être la responsable, et plutôt que de jouer sur la nuance, de demander si il s'agissait de désir, ou autre, il lui apparut plus… important de creuser cette impression.
Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Dim 29 Mar 2015 - 11:03

En réalité, la demoiselle se rendit compte qu'elle et le chevalier s'étaient mal compris concernant ce qu'il considérait comme une petite tricherie. Mais elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même, puisqu'elle n'avait pas réussi à s'exprimer clairement. Et puis après tout, pourquoi l'empêcher de se confier... ? Bien que pour l'heure, cet argument ne lui avait même pas effleuré l'esprit.

De toute façon, toutes les informations étaient bonnes à prendre. Aussi Enju se garda-t-elle de lui signaler sa méprise. Ces quelques instants supplémentaires lui permettraient également de retrouver une certaine contenance.

Ainsi il se sentait désoeuvré. Rien d'étonnant. Il n'y avait pas besoin d'empathie pour comprendre que cet homme avait traversé au moins une épreuve lourde de conséquences... Plusieurs même, qui sait. Il n'y avait qu'à observer l'expression de son visage. Pas toujours si joyeuse... Elle aurait donné cher pour savoir de quoi il s'agissait, à cet instant. Mais ça ne faisait pas partie du marché et c'était tout aussi bien. De quel droit exigerait-elle d'un étranger qu'il lui raconte des choses aussi personnelles ?

Le voile... Ce maudit voile. Rien que son évocation arracha une grimace à Enju. Oh oui, elle ne savait que trop à quel point son influence avait peu être néfaste pour beaucoup de gens. Mais elle ignorait par contre la façon dont elle l'avait été, ailleurs qu'à Thaar. La fillette qu'elle était alors avait eu fort à faire, et son professeur n'avait pas jugé bon de l'informer plus, jugeant que pour l'équilibre de l'enfant, il valait mieux qu'elle oublie le plus rapidement possible. Malheureusement, elle n'avait pas oublié.


Elle n'avait pas oublié, et son malaise ne s'en trouva que renforcé. La mèche entortillée ne ressemblait plus à rien tant elle avait été enroulée, tournée, retournée. De plus en plus rapidement, de plus en plus nerveusement. Jusqu'à ce que la dernière question d'Arthur ne tombe comme un couperet. La blonde délaissa son activité et resta simplement plantée là, les yeux rivés au sol, silencieuse. Forcément, ils en arriveraient là.

Quelques instants s'écoulèrent, et finalement, Enju se détourna. Peut-être un peu vivement, comme pour fuir, mais en restant là. Et puis non, ce n'était pas de la fuite. Il y avait une fiole à replacer sur le comptoir, voilà tout...

- Eh bien... Souffla-t-elle en cherchant ses mots. Disons que le voile a été très éprouvant, ici aussi... Il y avait ces chants qui résonnaient jours et nuits, sans interruption... Ils prenaient... Énormément de place. Arcam n'avait jamais été aussi présent, du moins pour moi. J'étais jeune à l'époque, je ne me souviens plus réellement de tout ce qui s'était passé. Mais je sais que j'ai eu besoin de beaucoup d'aide...

Bien sûr, tout cela concernait son don. Mais à quoi bon le mentionner clairement ? Le chevalier n'était pas stupide, et s'il connaissait les « attributions » d'Arcam, il comprendrait rapidement. L'indice donné étant de taille, le jeu prendrait peut-être même fin très rapidement.

- Ca, c'était la première fois. Il y en a eu d'autres, et elles ne se sont pas toujours aussi bien terminées.

Depuis quelques instants, la jeune fille s'affairait à replacer les fioles qui n'en n'avaient pas besoin. Droite, gauche, plus en avant, plus en arrière... Boum. Deuxième casse de la journée. Ca, il faudrait le justifier plus tard.

- Je ne l'ai pas... Seulement frôlée.

Enju secoua légèrement la tête, et s'agenouilla pour ramasser les nouveaux débris.

- C'est donc Monarth qui t'a guidé à travers la brume... On peut dire que tu as eu de la chance, qu'importe ses raisons. Comment t'a-t-il aidé ?

Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Sam 18 Avr 2015 - 19:41

Il n'avait eu qu'un vague écho des événements ailleurs qu'en Péninsule, et c'était des Nains dont les répercussions avaient été les plus lourdes, dont il avait le plus entendu parlé. Des événements qu'on attribuait à Arcam, il n'avait relevé que la vague de dévotion que cela avait suscité à l'attention du Prisonnier après coup.
De fait, il devenait certain de la nature du don, grâce à ces derniers éléments, mais les propos n'allaient pas l'inciter à en finir, d'autant qu'il avait du mal à concevoir la manière dont le don s'exprimait, si c'était bel et bien une empathie qu'il imaginait amplifiée et pour partie maîtrisée. La plupart des êtres était doué d'empathie, bien que cela diverge d'un individu à l'autre, mais c'était une chose instinctive, sur lequel il n'y avait aucun contrôle.

Dans tout les cas, elle semblait d'autant plus distraite à mesure qu'il touchait à la folie, c'était un sujet de forte préoccupation, de crainte même, si bien qu'elle tentait de se distraire d'une façon ou d'une autre, mais dans ce genre de situation, les accidents ont tôt fait d'arriver.

« Tu feras disparaître les traces de cette fiole et la mettras sur ma note, j'en aurais fais l'acquisition, d'accord ? »

Après tout, c'était lui qui la distrayait et la menait sur des terrains propices à sa déstabilisation, ce qui ne devait pas aider la jeune fille qui semblait quelque peu maladroite et distraite de nature. Il avait les moyens et cela épargnerait d'éventuels désagréments, même si ce qu'il avait ressenti de Jenalie ne lui suggérait aucune crainte à se faire.
Dans tout les cas, même si le ton demeurait aimable, il fit en sorte que son attitude ne souffre d'aucune contestation sur ce point.

« Tu ne l'as pas frôlée, dis-tu… Alors tu en es revenue, car tu me sembles saine d'esprit, un peu distraite, parfois ailleurs, mais c'est le lot de très nombreuses personnes. Puisque je vais te dire comment il m'a ramené, dis-moi donc comment tu es revenue à toi, si vraiment tu t'es laissée submergé par la folie ? »

Peut-être que cela l'aidera à confirmer son impression, et à concevoir avec plus de justesse la façon dont s'exprimait ce « don » qui lui semblait apparaître par moment comme une malédiction, tant la jeune fille semblait effrayé par ce couperet permanent que semblait la folie.

« Pour ce qui me concerne… C'est difficile à expliquer, mais pour donner une image simple, dans cette brume, il y avait des voix, innombrables et confuses, qui m'ont paru me tirer en tout sens, me mettant en morceau, me dispersant. Monarth a rassemblé tout ce qui me constituait, il y a remit bon ordre avant de se lier à moi, si bien que sa présence s'imposait au dessus de toutes les voix, m'empêchant de m'égarer à nouveau. »

Même si il ne pouvait la citer sans se rapprocher d'un secret bien plus grand, les mots de Leirn rapporté par Roxane, mais même elle avait semblé s'éloigner de sa dragonne, malgré le lien, avant que celle-ci ne la ramène à elle. A bien y réfléchir… Il n'avait jamais vraiment saisi le but de tout ceci… A supposer que ce soit une épreuve, il ne concevait pas qu'une personne puisse s'en sortir sans aide, à part un esprit brisé à la base, à supposer qu'il soit capable de se concentrer sur son objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Mer 20 Mai 2015 - 13:10

Rassembler les débris prit plus de temps qu'il n'en n'aurait réellement fallut. La jeune fille étant beaucoup plus ébranlée qu'elle n'aurait voulu l'admettre par la tournure que prenait la conversation. Mais elle y parvint finalement en évitant de se blesser à nouveau.

Depuis quand se confiait-elle ainsi à de parfaits étrangers, même dans le but d'obtenir de quoi satisfaire sa propre curiosité ? Jenalie elle-même n'osait aborder ce sujet... Mais cet homme, il lui semblait qu'il pourrait parvenir à comprendre. Ou du moins, qu'il ne prendrait pas forcément peur. Et peut-être était-ce de cela qu'elle avait réellement besoin. Un besoin fort hypocrite d'ailleurs, alors qu'elle s'évertuait corps et âme à tenir les autres éloignés d'elle autant que faire se peut... Mais il était peut-être temps de se rendre à l'évidence. Un humain, aussi mauvais ou dangereux soit-il ne peut vivre seul. Du moins, jamais tout à fait.

Aux prises avec ses pensées, Enju ne perdait pourtant pas une miette des révélations que lui faisait Arthur. Son histoire étant encore plus passionnante qu'elle ne l'avait escompté. Cette sensation qu'il décrivait à présent, de se trouver tiraillé et mis en morceau, c'était cela. Tout à fait cela.

Une grimace tordit les traits de la jeune-fille à mesure qu'il décrivait ce qu'avait été son calvaire, elle ne pouvait pas l'empêcher. Des brides de souvenirs se frayaient un chemin jusqu'à son esprit. Cris, coups, mort... Fardeau. Elle n'y échapperait jamais...

Mais cela ne voulait pas dire qu'il faille se laisser envahir maintenant. Machinalement, l'adolescente se rapprocha du comptoir qu'elle avait quitté afin de se débarrasser des éclats de verre. Sa main se posa, ses ongles se plantèrent dans le bois comme s'il s'agissait d'un rocher au milieu d'une mer déchaînée. Peut-être que la manoeuvre passerait inaperçue, mais c'est ce qui lui permit de reprendre pied. Elle acquiesça ensuite en direction d'Arthur.

- La folie est une chose dont on ne revient jamais réellement... Tu sembles bien placé pour le comprendre. Je suis là, mais je ne serai jamais plus totalement là.

La demoiselle s'autorisa une inspiration avant de poursuivre sans plus le regarder.

- Tu l'as parfaitement décrite, cette sensation d'être tiraillé à tel point que l'on finit en morceau et que l'on s'éparpille sans être certain de se retrouver un jour... Parce-qu'il y a trop de voix pour que l'on puisse se défendre... Lorsqu'elles se taisent, on cherche les morceaux... Mais on ne les retrouve jamais tous. Et à chaque fois, on comprend un peu plus que bientôt il n'en restera plus aucun.

Pendant quelques secondes, Enju laissa planer le silence. Et finalement, les réflexes reprirent le dessus. Un sourire jovial se greffa sur son visage, et elle recroisa le regard du chevalier.

- Tu as de la chance d'avoir rencontré ton ami, dit-elle en désignant Monarth du menton. Et je te souhaite de ne plus jamais avoir besoin de son aide. Mais je suppose que c'est pour cette raison que tu es à ce point attaché à lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Lun 1 Juin 2015 - 17:23

La folie est une chose dont on ne revient jamais réellement… Assurément, oui, il comprenait, de la Brume, il était revenu différent, même sauvé par Monarth, il avait le souvenir de cette curieuse sensation de déchirement, de dispersion, de distance avec tout ce qu'il avait cru savoir être lui-même, et il y avait ce bruit, ce tumulte, mais ce dernier était peut-être propre à la situation d'alors.
Il ne resta pas de marbre face à ce qu'elle disait, mais curieusement, il trouva dans cette jeune fille un écho à ses propres impressions, parfois.
Ainsi n'était-il pas indifférent, soucieux à présent de son sort, il voulait pouvoir l'aider, même si il doutait d'en être vraiment capable, on touchait à un don auquel il ne savait rien, et de toute façon, il lui faudrait bientôt partir…

Mais il reviendrait, plus seulement pour exiger de la propriétaire qu'elle paie sa dette, il viendrait pour cette jeune fille, et si lui ou Monarth était capable de l'aider à faire face à ses propres démons, il lui offrirait cette aide.

« En cela, la folie n'est guère différente de la vie, Enju… Tel que tu me vois aujourd'hui, je n'ai rien à voir avec celui que j'étais hier, et l'homme que je fus ne sera jamais plus qu'un souvenir vague que je ne retrouverais jamais, à supposer que je le désire, de même que celui que je suis, tôt ou tard, s'effacera pour ne plus revenir de cet instant dans lequel il s'inscrit. »

C'était une comparaison qui possédait peut-être quelques maladresses, pourtant, il ne la pensait pas totalement dénué de sens. Lorsque le courtisan qu'il fut s'était éteint pour sauver son roi… Lorsqu'il avait perdu ce même roi, son épouse, tout ce qui faisait sa vie et son confort, n'avait-il pas lui-même eu l'impression d'être mis en pièce, essayant de sauver ce qui pouvait l'être, regrettant chacune des pièces qu'il ne parvenait pas à récupérer.

« La folie œuvre comme le temps, sinon qu'elle fait les choses bien plus brutalement et rapidement, nous conduisant sur des sentiers que nous n'aurions peut-être pas naturellement emprunter. »

Très brutalement, et de façon incontrôlable, mais la jeune fille continuait d'avoir conscience d'elle-même, et même si c'était douloureux, elle avait quelque part conscience de ce qu'elle avait perdu, et il se demanda un instant si au fond, il n'y avait pas quelque part un moyen de l'aider à retrouver des morceaux, il faudrait qu'il voit la chose avec Monarth, et avec elle bien évidemment.

« Mais je me demande… Tu n'as jamais considéré l'idée apprendre à le contrôler, à te prémunir contre ces voix, ou tout au moins renforcé celle que tu es, afin de garder la conscience que tu as de toi-même et donc, de ce qui est étranger ? »

Cela lui venait de nombreux échanges qu'il avait eu avec Monarth… De cette quête qu'il semblait mener pour lui-même, se baladant depuis des décennies à travers le monde, si il fallait le croire, explorant ou effleurant des esprits, dont il était devenu de plus en plus délicat d'en trouver qui soit digne d'un véritable intérêt, une curiosité au milieu d'une foule de banalité, un diamant se perdant au milieu d'un champ de vulgaire cailloux.

« Et pour te répondre, non, ça n'est pas pour cela que je suis attaché à lui… C'est un compagnon, même si nous ne fonctionnons pas de la même manière, nous nous comprenons et nous entendons, je ne sais pas si il ressent les choses comme ça, mais par moment, je me dis qu'il est devenu une part de moi-même. »
Revenir en haut Aller en bas
Enju
Humain
avatar

Nombre de messages : 62
Âge : 28
Date d'inscription : 11/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  17 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Jeu 13 Aoû 2015 - 9:08

« Mais je me demande… Tu n'as jamais considéré l'idée apprendre à le contrôler, à te prémunir contre ces voix, ou tout au moins renforcé celle que tu es, afin de garder la conscience que tu as de toi-même et donc, de ce qui est étranger ? »

Plantée au centre de cette salle qui semblait soudainement trop étroite, l'adolescente accusait le coup. Arthur continuait à parler, et pourtant elle ne l'entendait déjà plus réellement. Quel jeu stupide... Quelle idée stupide de répondre à ces stupides questions.

Pâlissant à vue d'oeil, elle les reçut à nouveau de plein fouet toutes ces images qu'elle cherchait désespérément à fuir. Alors, l'avait-elle fait ? Avait-elle envie de répondre à cette question ? Ne pas perdre la face. Ne pas perdre le contrôle. Inspirer... Expirer... Et sourire. Alors la jeune fille sourit, d'un de ces sourires acides et plus tranchants que des lames de rasoir.

Peut-être Arthur comprendrait-il enfin à quel point son cas était désespéré. Elle était incapable de le regarder en face, et elle espérait presque qu'il s'enfuie, là, tout de suite.

- C'est drôle... Pendant un instant j'ai cru...

Qu'avait-elle cru exactement ? Qu'elle pourrait oublier ? Quelle arrogance. Quelle idée risible. Tellement risible qu'elle en rit, réellement. Ce n'était pas un rire joyeux. Il était d'ailleurs presque imperceptible. Étouffé, douloureux.

Finalement, Enju se décida à bouger. Elle contourna le comptoir et se réfugia derrière lui comme pour mettre une barrière supplémentaire entre elle et ce chevalier un peu trop curieux. Ce n'est que là, qu'elle posa finalement à nouveau les yeux sur lui. Mais son regard n'avait plus rien d'amical. La demoiselle était à présent plus fermée qu'une huitre.

- Non. Je n'ai jamais essayé.

Si elle avait voulu être totalement honnête, elle aurait également ajouté qu'elle avait aimé ce don. Qu'elle l'avait employé à outrance, maladivement même, à tel point qu'elle était aujourd'hui incapable de s'en passer. Et finalement, elle aurait parlé de celui qui avait perdu la vie à vouloir l'aider. Mais elle n'avait plus envie d'être honnête.

- Il vaut mieux s'arrêter là, pour toi comme pour moi. Je n'ai pas besoin d'aide.

À mesure qu'elle avait parlé, Monarth avait sans doute pu sentir que l'empathie s'était muselée peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1356
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   Mar 25 Aoû 2015 - 6:01

Il lui sembla que la partie venait de se terminer, tout au moins, pour aujourd'hui. Cette jeune fille avait un lourd passé, et tout ce qui à présent l'amenait à se murer et à le repousser aussi nettement gravitait autour de ce don qu'elle possédait.
Il observa son manège, dont le sens était des plus clair, à l'abri de l'incompréhension qui pouvait pointer son nez, elle décidait de mettre une barrière entre elle et lui, la complicité et la relative intimité installée lors du jeu s'effondrait soudainement. Bien qu'il ait voulu comprendre, quoique le déclencheur offrait quelques indices quant à la nature des drames qui minaient Enju, ça n'était plus le moment.

« Soit, mettons un terme à ce jeu… »

Mais il avait une petite précision à apporter, et probablement une dernière suggestion à lui faire.

« Mais c'est parce que cela semble le mieux pour toi… Pour ce qui est de ma personne, je ne crois pas avoir été un seul instant menacé par toi, par ce don, et sans vouloir t'offenser, je reste convaincu qu'avec Monarth à mes côtés, quand bien même tu en perdrais le contrôle, j'aurais toutes les raisons de rester serein. »

C'était dit en toute honnêteté, Monarth lui avait permit de se remettre d'une influence divine, il était totalement confiant en ce dernier quant à sa capacité à prévenir et à réparer d'éventuelle menace contre son esprit… Et quand bien même il n'en était pas capable, il doutait que la jeune fille ici présente puisse le mettre en plus piteuse état qu'il l'était, au fond de lui.

« Mais si je puis me permettre un dernier conseil… Trouves un mage, un compétent, pas nécessairement dans ton domaine, à défaut de t'aider précisément pour la maîtrise de ton don propre, peut-être pourra t-il te faire bénéficier de sa propre expérience pour surmonter ce que tu vis. »

C'était une aide qu'il ne pouvait apporter, pas suffisamment, mais il espérait qu'à terme, l'idée fasse son bonhomme de chemin. Il était convaincu qu'elle n'était pas la seule, son don favorisait peut-être l'apparition d'une pareille pente, mais il avait si souvent entendu parlé de la folie des mages que la chose devait être assez… commune.

« Veux-tu que je me retire, pour que tu puisses souffler et reprendre un peu tes esprits avant le retour de la Dame du Kementari? »

C'était peut-être le mieux, et il se souciait plus de cette jeune fille que de ses propres envies, il aurait pu rester, insister, mais elle était pour l'heure bloqué, il le savait, et rien ne viendrait plus, alors autant lui permettre de reprendre un peu de consistance.

« Dans tout les cas, ne crois pas te débarrasser de moi aussi facilement, Enju… Nos routes se recroiseront, tu peux me faire confiance là-dessus. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dernières emplettes avant le grand départ. [PV Enju]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le grand départ...
» L'heure du grand départ...[Rp Voyage libre]
» Le grand départ !
» (septembre 1991) le grand départ
» Calme plat avant Grand Line

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: