Partagez | 
 

 Quand le Cerf ploye genoux

Aller en bas 
AuteurMessage
Théobald de la Courcelle
Humain
avatar

Nombre de messages : 110
Âge : 29
Date d'inscription : 13/10/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 (né en 991)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Quand le Cerf ploye genoux   Mar 25 Nov 2014 - 21:17



Le tournoi c’était déroulé de manière plus que satisfaisante pour Missède. Théobald avait gagné son combat et les chevaliers de missèdois c’étaient montrés plus que vaillants cela même si un langecin avait triomphé en cette journée.  Mais cette victoire n’avait pas obscurcit les relations entre la noblesse des deux puissances, pendant toute la durée des joutes l’entraide et la bonne ambiance était de mise. Chacun aidait son adversaire à se relever, se préoccuper de son état ainsi que son honneur.  Les chevaliers de Missède ayant baignés dans les règles de la chevalerie pendant  toutes leurs vies étaient sensibles à ce sujet.   L’exemple de Dagobert d’Ethin  restera longtemps dans les mémoires. Le fils du seigneur d’Ethin avait fait chuter un chevalier de Langehack. Ce dernier ayant eu bien du mal à se relever Dagobert avait arrêté le combat, c’était précipité auprès  du vaincu. Ce dernier ayant été blessé le sir d’Ethin c’était occupé des soins à lui accorder et c’était promit de prendre comme écuyer l’un des fils de  l’homme meurtri.  Le nouveau duc ne pouvait être qu’heureux de voir les deux noblesses s’entendre à ce point.  Par ailleurs tout observateur aurait put voir la bonne entente entre le nouveau duc et la noblesse locale. Théobald avait d’ailleurs profité de son voyage pour se renseigner de la position d’Oschide d’Anoszia.  La noblesse semblait plutôt l’accepter, la seule inquiétude portait sur la situation en Ydril.  Beaucoup craignaient de devoir aller s’y battre, même si personne n’osait parler de révolte  si cela devait avoir lieu.  

Après le tournoi un banquet était organisé dans le palais de Langehack ainsi que dans les alentours afin que tous profitent des festivités.  Le soir était à la fête et toute la noblesse c’était préparé en conséquence.  Lavés  et vêtus de leurs plus beaux vêtements les seigneurs et les dames  montré toute la puissance et la richesse de leurs terres. On pouvait une fois encore constaté la qualité des tissus de Langehack.  Le duché avait prévu grand pour les festivités, de nombreuses tentures étaient suspendus, des bannières de Missède et Langehack flottaient en de nombreux endroits et les plus belles tapisseries étaient sortis.   Danseurs, jongleurs, troubadours étaient présents en nombres et tous rivalisaient de talents. Par ailleurs Théobald eu le plaisir de constater que nombres de troubadours étaient de Missède,   les talents de ceux-ci étaient reconnus. Missède n’exportait que peu de produits mais toujours de qualités.  Le repas était ainsi joyeux et le vin coulait à flot. Nombreux furent les repas mais toutes les personnes présentes furent éblouis par les 3 cygnes, ils s’agissaient de véritable œuvre d’art chacun paraissant encore vivant.  Le duc rayonnait dans cette assemblée. Vêtu des couleurs de sa maison il parlait à tous  et répondait à toutes les sollicitations.  Le vin aidant, l’ambiance devint de plus en plus joyeuse. On entendit partout dans la salle des rires et des histoires absurdes. Même dans la cours on entendit les écuyers, et autres personnes ne pouvant accéder à la salle du banquet, chanter et rire comme jamais.  Le retour des bonnes relations entre Missède et Langehack était quelque chose de suffisamment important pour être fêté comme il se devait.

Théobald avait comme tous ici consommé du vin, mais installé à la droite du duc il ne pouvait se permettre de se laisser aller.  Cependant il ne pouvait s’empêcher de laisser son regarder s’attarder sur la jeune et jolie Lidwina.  Installée à coté d’une jeune femme de la cours ducale, la probable fiancée du baron était à son aise.  Le jeune homme était revêtu des couleurs de la maison des de la Courcelles la barbe finement taillé et un collier en argent avec un cerf en son centre était suspendu à son cou.  Il ne manquait pas d’allure et espérait ainsi faire bonne impression à la noblesse locale. Il s’agissait maintenant d’établir de bonne relation et de pousser au commerce entre les deux puissances.  Plus les liens seraient forts, plus  le baron serait heureux.  Mais il fallait avant régler quelques points et cela de manière officielle. Des discussions officieuses et sans témoins n’avait que peu de valeur. C’est pourquoi  le baron décida de sa lever, et afin de s’assurer d’avoir l’attention de tous haussa la voix :


MESSEIGNEURS MESSEIGNEURS !  VOTRE ATTENTION ! LE VIN PEUT BIEN ATTENDRE UNE NOUVELLE !


Il fallut une dizaine de seconde pour qu’un silence précaire s’établit dans la salle, la curiosité de lisait sur le visage de beaucoup et Théobald ne pouvait laisser passer l’occasion.

Je suis ici à Langehack pour rendre officiellement hommage à notre duchesse et à son nouvel époux ! Que ce lien profite à tous et soyez tous témoins de mon serment et rappelez le moi si un jours je faillit !


L’assemblé se mit alors à beugler son assentiment et les deux noblesses se mit à trinquer ensemble, Théobald en profita alors pour lever son verre et pousser un cri qui serait reprit par tous, et même par la noblesse de Langehack.

LONGUE VIE AU DUC ! LONGUE VIE AU DUC !!

LONGUE VIE AU DUC ! LONGUE VIE AU DUC !!


Revenir en haut Aller en bas
Oschide d'Anoszia
Humain
avatar

Nombre de messages : 477
Âge : 27
Date d'inscription : 10/02/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29 (Mort)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand le Cerf ploye genoux   Mer 26 Nov 2014 - 11:10


Le retour au palais ducal avait été beaucoup plus rapide qu’à l’aller. Sans doute parce qu’il n’avait eu qu’une idée en tête, revoir sa douce et tendre. Il avait ainsi attendu que le plus gros des joutes soit passé. Il avait salué la prouesse du seigneur d’Ethin qui s’était véritablement démarqué du reste en faisant preuve d’un geste humble et noble après sa victoire. Cela le ravi pour la journée, s’il pouvait compter sur des hommes comme ça à l’avenir, il s’en réjouissait d’avance.

A son retour, il eut donc un long entretien avec son épouse et une fois qu’il eut finit, il demanda au seigneur Clément d’Olille de le rejoindre dans ses appartements afin de lui parler du mariage qu’il comptait entreprendre entre sa fille et le jeune baron du Missédois qui semblait déjà épris d’une fougue pour la belle. L’homme rentra et apparut aux yeux d’Oschide comme un noble du Langecins dans toute sa splendeur. Paré de nombreuses soieries qui faisaient la richesse du duché, Clément d’Olille, bien que moins riche que les grands seigneurs d’Amderran ou de Brevise, n’en était pas moins fier et pugnace en matière d’argent.
Après que le seigneur ait fait sa révérence comme il se le devait, Oschide prit la parole afin d’aller à l’essentiel.

-Sire d’Olille, je suis heureux de pouvoir discuter avec vous, nous n’avions pas encore eu la chance avec tous les événements qui se sont déroulés.

-Altesse, c’est un honneur de me trouver en face de vous, puis-je savoir qu’elle en est la raison ?

-Bien entendu, il l’invita à s’asseoir et lui proposa une coupe de vin, il semblerait que notre voisin, le baron de Missède se soit épris pour votre jeune Lidwina.

-En effet, j’ai cru le remarquer.

-Afin d’unir nos deux maisons, le baron souhaite épouser votre fille. Je vous épargnerais les avantages que vous auriez à y gagner en devenant le beau-père du seigneur de la Courcelle.

L’homme à la barbe grisonnante parut tout d’abord stupéfait par la nouvelle. Celle-là, il ne devait pas s’y attendre et pourtant la chose était vraie.

-Heu…heu…ce serait une joie immense dans mon cœur que de voir une telle union votre altesse, je vous le jure. Mais comment pourrais-je financer une telle dot ? Je n’en ai guère les moyens malheureusement. La Châtellenie d’Olille ne peut entrevoir un tel coût dans ses finances…

-Pour cela, ne vous inquiétez pas, Langehack paiera la totalité de la dot. Vous n’avez plus qu’à en parler à votre fille, mais j’ai la certitude que le baron s’en chargera avant vous.

La joie pouvait se lire dans les yeux de cet homme qui n’avait été jusqu’ici qu’un petit châtelain de Leliande.

-J’accepte avec joie Altesse, il ne fait pas de doute que Lidwina sera elle aussi ravie de cette union, elle qui a toujours rêvé d’un tel mariage.

Oschide leva sa coupe remplie.

-Buvons à cette union qui liera notre duché au Missédois alors !

*******************

Peu de temps après son entrevu avec le seigneur d’Olille, Oschide était parti retrouver tous les seigneurs revenant du tournoi. Ils étaient tous dans la grande salle du banquet et tous les étendards étaient posés sur les murs. Ainsi, on aurait cru que les murs entiers étaient recouverts de tapisseries arborant toutes les héraldiques du Langecins et du Missédois, quel spectacle ! Il retrouva ainsi le baron qui vint se placer à sa droite et il ne se priva pas pour boire à son tour une coupe pleine amplement méritée. Il jeta quelques regards dans les convives et tenta d’entrevoir l’humeur des seigneurs de Tall, de Brevise et d’Amderran. Tous semblaient avoir le cœur à la fête, mais il savait néanmoins qu’à la moindre erreur de sa part, ces seigneurs ne se priveraient pas pour lui rappeler sa place. Néanmions, Théobald surprit tout le monde en se levant et en faisant une déclaration qu’il n’avait que trop attendu.

Comme prévu, aux yeux de tous, le baron prêta allégeance en son autorité et en celui de son épouse. Le silence régnait alors dans la grande salle et Oschide espéra faire de cet événement, un premier symbole de sa légitimité. Car à partir de maintenant, il serait considéré comme celui qui aurait réussi à rallier au Langeçins, la plus belliqueuse des baronnies même s’il en restait encore deux autres à réunifier. C’était en cela qu’il se ferait un nom et une autorité. A partir de ce moment présent, il n’aurait de répits que lorsque Merval et Scylla renouvelleraient leur serment en son duché et à celui de son épouse. Et cela, il voulait que tous ici le sachent bien. En se levant à son tour après que les seigneurs et autres invités aient poussé des « Longue vie au duc », Oschide demanda à nouveau que le silence revienne pour rajouter:

-Et longue vie à la duchesse de Langehack !

Ce que reprirent bientôt les nobles assit aux tables et que saluèrent les grands seigneurs du Langecins.  

-Mes seigneurs ! Ma joie de vous savoir tous ici est incommensurable et Langehack ne peut maintenant que voir dans l’avenir en sachant la baronnie de Missède à ses côtés. Des hourras se firent entendre un peu partout. Néanmoins, il reste encore tant de choses à faire car aujourd’hui nous festoyons et nous buvons à l’alliance qui lie désormais notre pays, mais aucun ici n’est ignorant du fait que le duché reste encore amputé du mervalois et de Scylla. Cette fois-ci, les hourras se firent remplacés par des insultes. Sachez mes seigneurs, que nous nous efforcerons dès à présent de faire tout notre possible pour que le duché soit de nouveau unifié et qu’il récupère sa splendeur d’antan.

Son discours laissait entrevoir qu’une action militaire aurait bientôt lieu, mais il avait rassuré ses seigneurs qu’il emploierait dans un premier temps la diplomatie. La seule chose qu’il espérait provoquer en agissant de la sorte, était de galvaniser les plus petits seigneurs en leur laissant entrevoir l’opportunité de s’enrichir autrement que par le commerce. Pourtant, la noblesse de Langehack n’était pas la plus militarisée de la péninsule, il le savait, mais si c’était le cas pour lui, alors il en était de même pour ceux d’en face. En se rasseyant, il esquissa un rapide sourire au baron avant de trinquer avec lui.

-Messire, le seigneur d’Olille et père de la charmante Lidwina, accepte votre demande en mariage.
Revenir en haut Aller en bas
Théobald de la Courcelle
Humain
avatar

Nombre de messages : 110
Âge : 29
Date d'inscription : 13/10/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 (né en 991)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Quand le Cerf ploye genoux   Sam 13 Déc 2014 - 22:38




Le banquet était un véritable succès, tous riaient et s'amusaient, la noblesse locale semblait accepter son nouveau duc. Mais le baron se souviendrait de ce banquet grâce aux dires d'Oschide. Le seigneur d'Olille venait donc d'accepter le mariage entre sa fille Lidwina et Théobald.  Ce mariage permettait d'unir Missède à Langehack ,  de plus la dot de la jeune femme serait en conséquence, cet argument quoique peu romantique était des plus important.   Heureux, Théobald leva son verre en direction du seigneur de l'Olille qui lui rendit le salut. Se tournant ensuite vers la jeune femme il se rendit compte que le moment des danses étaient venues. D'un geste de la main il l'invita à venir danser avec lui, la jeune femme accepta avec un large et ils se retrouvèrent face au duc. Après l'avoir salué ils dansèrent aux milieux d'autres couples qui c'étaient formés. Hélas pour Théobald Lidwina était une bonne danseuse, trop peut être.  Théobald était certes familier des danses mais n'avait jamais beaucoup pratiqué, les quelques verres de vins échangés avec le duc commençaient aussi à se faire ressentir.

Après quelques rires la jeune mit fin à la torture infligée au baron et lui proposa plutôt de sortir et de profiter des jardins. L'air fait fit du bien à tout deux, mais cette visite dans les jardins leurs permit avant tout de mieux se connaitre. Pendant que le banquet battait son plein ils restèrent dans les jardins à parler et surtout à rire. Il put ainsi connaitre sa future épouse, apprendre sa passion pour la chasse, l'amour courtois, le tir à l'arc ainsi que les agrumes, les tartes aux citrons étant son péché mignon.  Elle ne pouvait que bien s'intégrer à la cours de Missède, point sur lequel elle était inquiète. Théobald s'empressa ainsi à la rassurer, ceci lui permit par la suite de lui faire une cours plus assidue, ce qui ne semblait pas déplaire à  Lidwina.  Mais l'hommage ayant eu lieu le lendemain matin les deux tourtereaux décidèrent de se séparer, car un hommage c'est quelque chose de sérieux et en plus le duc il est gentil.

A l'aube un écuyer le réveilla, il avait donné des ordres afin d'être levé suffisamment tôt afin d'être présentable pour l'hommage. Un bain chaud était déjà prêt et il s'y précipita, les verres de vin de la veille ayant encore de l'effet.  A la sortie du bain il prit un solide repas, à base d'Orange de Missède, de saucisse ainsi que d'œuf. Des domestiques l'aidèrent ensuite à se vêtir convenablement avec de riches vêtements de soies  aux couleurs des de la Courcelles. Un grand cerf couvrait tout le torse.  Avant de partir il prit son épée de cérémonie qui se distinguer par son pommeau d'argent à tête de cerf. Pour la cérémonie il se fit accompagner par 2 gardes d'Ybaen ainsi que 2 gardes de la bibliothèque.  Accompagné de la noblesse Missédoise , Théobald se dirigea vers le temple  de Nera.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le Cerf ploye genoux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le Cerf ploye genoux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MODÈLE DE PRÉSENTATION ? mets toi a genoux quand tu t'adresse à la légende !
» Comment Goupile et le Cerf vendirent les vêtements au prêtre contre un oison
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Rp avec un cerf.
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Marquisat de Langehack :: Marquisat de Langehack-
Sauter vers: