AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katalina Noblegriffon
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3691
Âge : 27
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Fin   Ven 12 Déc 2014 - 20:38


Il était gigantesque. Large comme trois châteaux, plus grand que la falaise elle-même, il était né de la tempête. Son corps portait les mêmes vagues tumultueuses qui agitaient l’océan enragé. Elles remontaient le long de son échine en d’infernales spirales avant de se perdre dans sa gueule entrouverte. Son ventre bouillonnait d’écumes qui s’ajoutaient au déluge. Immobile, il dardait ses yeux monstrueux sur une silhouette esseulée, abandonnée au milieu du pont de pierre qui reliait le Rocher au reste de Riv.


Redressant légèrement la tête, Katalina esquissa un maigre sourire et lâcha, dans un murmure aussitôt emporté par une bourrasque : « Cela faisait longtemps, vieil ami. »


Elle était méconnaissable. Ultime cadeau de l’animosité des rivois à son égard, un hématome violacé dévorait la moitié de son visage. Et ce n’était que la marque la plus visible : privée de nourriture depuis presque deux ennéades, elle avait dangereusement maigri. Son crime avait été de s’attirer les faveurs du mauvais homme ; en volant le cœur de Farren, elle l’avait détourné de sa destinée. Les Dieux avaient puni son égarement par la mort et maintenant qu’il n’était plus, c’était contre son fief qu’ils exprimaient leur courroux. La tempête n’était que le premier de leurs tourments, promettaient les prêcheurs. Il y en aurait d’autres.


À moins que…


Ils avaient enchaîné Katalina, liant ses mains et ses chevilles de telle manière qu’elle ne pouvait plus même marcher. Ils l’avaient ensuite portée jusqu’au milieu du pont de pierre et l’avaient abandonnée là, se réfugiant sur le continent. Elle avait cru entendre, malgré les rugissements du vent, les prières scandées de quelques prêtres de Wagyl.


Quelle avait dû être leur surprise, quand il avait répondu à leur appel.


Lève-toi.


La voix fouetta la conscience de la Gardienne déchue plus violemment encore que les poings des guerriers de Riv. Ce n’était pas possible. Ce n’était pas réel. Elle voulut obtempérer, mais ses jambes la trahirent et son menton frappa durement un pavé, s’ouvrant largement sous le choc. Ses bourreaux s’étaient dispersés depuis longtemps. Ils avaient fui la vision dantesque et cauchemardesque d’un Dieu qu’ils n’avaient jamais eu de cesse de craindre. Ignorant la douleur, elle retenta sa chance, plusieurs fois. Quand ce n’était pas le vent, c’était la pierre glissante ; malgré tous ses efforts, elle ne parvint pas à satisfaire cet ultime commandement.


Ce n’est pas grave. Sortant de sa torpeur, le Wagyl se redressa lentement, grandissant encore de plusieurs pieds. Tu m’as bien servi, Katalina.


« On se retrouve de l’autre côté… » murmura-t-elle en guise de réponse.


L’instant d’après, le monstre aquatique s’abattait sur sa proie, emportant avec lui la dernière Noblegriffon, le pont de pierre et le château de Loqriv. Le lendemain, le ciel se dégageait à nouveau, mais de la demeure du trône Rivois, il ne restait qu’un pic escarpé.



À bout de souffle, l’enfant aux très longs cheveux noirs jaillit enfin des tunnels. La grande caverne circulaire qu’elle avait déjà visitée par deux fois n’avait absolument pas changé.


Il était écrit que tu devais me rejoindre une dernière fois. Le cœur de Katalina se serra, tandis qu’elle observait la femme qui lui faisait face. Sa peau sombre et la neige qui cascadait sur ses épaules ne trompaient pas. Tout peut enfin se terminer. Tout peut enfin recommencer.



Revenir en haut Aller en bas
 
Fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: