AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olfar Veinebronze
Nain
avatar

Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 31/08/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  180
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   Sam 13 Déc 2014 - 8:59

« TERRE EN VUE ! »

Ainsi était les paroles qui réconfortait le Gormurbarul. Ainsi, lui et les quelques membres de son Clan qui l'accompagnaient ne finiront pas au fond de l'Océan, nourrirent quelques bêtes des profondeurs. Les nains étaient au nombre de quinze et ils se dirigeaient avec un sérieux typiquement nanesque vers la cité cosmopolite qu'est Thaar. Olfar Veinebronze était habillé de ses plus beaux effets personnels, des anneaux d'or serties de pierres précieuses formaient dans sa barbe des tresses et il fumait sa pipe avec une certaine impatience. Le Haut-Conseiller de Thanor sorti une montre à gousset de sa veste, il était pas loin de huit heures du matin, le quatorzième jour du mois de Bàrkios, en l'an huit du cycle onze. Cela faisait plus de quatre-vingt jours qu'ils étaient partis du Bouclier du Nord pour rejoindre la Ville des Milles et un Marchands. Il avait emmener dix guerriers de son Clan avec lui, pour veiller sur sa sécurité personnelle, ainsi que cinq de ses frères claniques qui devront gérer au nom du Clan un des nombreux comptoirs commerciaux que comptait mettre en place le Maître-Marchand tout au long de son périple. Plusieurs jours avant son arrivé, il fît parvenir par pigeon voyageur un message pour quelques habitants la Cité qui était en vu. Il savait qu'il serait attendu. Le Thanoriste retourna dans sa cabine personnelle (qui était en fait la cabine du capitaine qui eût bien l'obligeance de la prêtée le temps de la traversée). Son bureau était recouvert de plusieurs livres ouverts et des parchemins s'étalaient partout. Ses montagnes de papier étaient de la documentation et les prix de tels ou tels articles au cours des trente dernières années, les bénéfices et les déficits, les risques encourus, la géographie … Olfar mettait toute sa patience et sa rigueur naine pour trouver le meilleur moyen d'augmenter ses profits et donc ceux de sa ville.

Il comptait voir principalement deux personnes dans la dernière ville avant l'horreur et la souffrance Drowdique. Il verrait sûrement d'autres personnes, un nain tel que lui attirerait sans aucun doute les marchands de tous horizons. Après tout, le Thane des Barazazgal comptait bien trouver deux ou trois clients particulièrement juteux. Mais le nain était confiant, après tout, les armes qu'il vendaient étaient, sans conteste, les armes les raffinés du Monde Connu. Le travail nain était exemplaire et chaque épée, hache ou marteau qui sortait d'un de ses entrepôts étaient soigneusement triés et si défaut il y avait, il était aussitôt détecté et réparé. La moindre épée était si tranchante qu'elle pouvait couper le bras d'un homme d'un simple mouvement, les haches quant-à elle pouvait abattre un chêne centenaire d'un seul coup et les marteaux, eux, auraient pu écraser et réduire une montagne en sable fin avant qu'ils ne s'abîment. Il était confiant. Il avait ramener avec lui quelques articles, pour montrer la qualité du travail des nains de la Cité du Nord. Il entendit les matelots umgi travaillez, jetant des cordages. Il sentit le navire toucher légèrement quelque chose et surtout, s'arrêter. Ainsi, ils étaient arrivés. Olfar paya grassement le capitaine du navire, qui fût surpris d'être payer en rubis et en joyaux plutôt qu'en or, mais il y en avait suffisamment pour mener le train de vie d'un Prince-Marchand pendant quelques semaines, ce qui était une broutille pour le Maître-Marchand. Lui et son petit groupe se dirigea vers ce qui ressemblait à une auberge, située près du port. Plutôt chic (pour un bâtiment humain), elle était principalement connue pour être un repaire de négociants plutôt que de matelots. La petite troupe entra, voyant de nombreuses races, comme des drows, des elfes, des humains et, surprise, des nains. Loin d'être segmenté, beaucoup avaient pour voisins un membre civilisé d'une autre race. Le tavernier était un nain, son personnel était en majorité des jeunes humaines et son service de sécurité était deux drows à la mine patibulaire. Alors c'était ça, la grande cité du Sud ? Intéressant. Veinebronze se dirigea vers le propriétaire des lieux et après une longue négociation sur les tarifs, il fût décider que la troupe diplomatique de Thanor vivrait à l'étage, dans un salon privé réservé aux clients de marque. Le salon était bien décoré, pour des elfes ou des humains. Pour un nain, cela manquait légèrement de pierre et de colonnes, mais le Marchand n'était pas venu jusqu'ici pour la décoration ou l'architecture. Il avait un travail a faire. Ne prenant même pas le temps de se reposer, il envoya un de ses propres guerriers chercher son premier rendez-vous. Il regarda sa montre à gousset, il était environ treize heures de l'après-midi. Parfait ...


Traduction des termes nains:
 
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   Sam 13 Déc 2014 - 23:19

Margot peinait à faire disparaître les cernes sous ses yeux, malgré l'utilisation presque abusive des maquillages thaaris. Elle dormait encore moins, si cela se pouvait, depuis quelque jours. L'imminence, maintenant, du départ la prenait aux tripes. Elle avait quasiment finis ses préparatifs. Bientôt viendrait le moment d'embarquer sur les bateaux qu'elle avait réussit à trouver et de lever l'ancre vers le soltaar. Elle planifiait déjà la stratégie de ses premiers mouvements. Même si elle n'était pas encore tombé exactement d'accord avec les capitaines mercenaires. Ils avaient favorablement répondu à ses premières missives et accepté la rencontre qui devait s'organiser entre les différents parties prenantes de cette petite armada. Les détails se régleraient à ce moment là : les promesses, les tractations commerciales...
Pour l'heure elle essayait de se concentrer sur la prochaine personne qu'elle devait rencontrer. Olfar Veinebronze. Un nom typiquement nain et un gros bonnet des territoires de Thanor pour ce qu'elle en avait compris. Elle était trop investie dans la politique humaine pour se piquer d'analyses sur la situations naines. Ce qu'elle savait, c'est que la route du nord avait souffert depuis la ''victoire' de Maciste et ses demandes que la Compagnie remette ses comptoirs aux sybronds. Lesquels n'étaient pas préparés à de telles escapade et perdirent rapidement le contrôle -sans compter que le Ponant avait tout fait pour que, s'ils perdaient leur main mise, leurs concurrents ne la récupère pas.

De fait les relations diplomatiques entre Soltariel et Thanor s'était peu à peu gelées. Revenir dans son duché en rétablissant les alliances et rouvrant la voie aux navires de commerce lui attirerait à coup sûr la sympathie de certaines populations tout en facilitant la remise à flot du duché une foi qu'elle en aurait le contrôle. Elle avait donc de nombreuses choses à gagner dans cette affaire, qui allait essentiellement dépendre de la bonne volonté d'un nain. Autant dire que si l'on en croyait les racontars de marins, c'était mal barré. Mais la duchesse était assez confiante : sans les bateaux soltarii, la ville naine était quasiment seule. Il devait bien exister des voies terrestres mais elles étaient risquées et longues. Depuis l'édification par le comte de Velteroc de cet avant-poste dans les Wandres, même la communication entre les deux cités naines était presque plus facile par la mer que par la terre. Elle ne manquait donc pas d'atouts pour elle, elle comptait aussi lui rpoposer une alliance bien plus prononcé qu'auparavant. Peut-être un comptoir nain à Soltariel. Cela pourrait attirer des artisans et des curieux de toute la péninsule et de substantifiques revenus. Inutile de tirer des plans sur la seconde lune, elle verrait bien les dispositions de ce nain.
Et justement, son palanquin arrivait à proximité de l'auberge où elle avait rendez-vous. Sa servante repose le miroir qu'elle lui tenait et entreprit en un instant d'ajuster sa coiffe et son maquillage aussi bien qu'il lui était possible. Valérian écarta le rideau qui la protégeait du soleil et lui tendit une main chevaleresque. Elle déposa la sienne dedans et se laissa guider jusqu'à la porte de l'auberge. L'endroit était plutôt riche, pour sa nature. Elle n'accorda pas un regard aux fiers-à-bras près de l'entrée et se dirigea, impérieuse, vers le gérant. Elle n'en eut pas le temps puisqu'elle fut intercepté à mi-chemin par un nain qui la salua selon les usages, qu'elle lui rendit, avant de la guider à l'étage où résidait son employeur, celui qu'elle devait rencontrer. On la fit entrer dans un salon privé, à la porte duquel s'arrêta Valérian, négligemment appuyé sur une rambarde qui surplombait la salle principale de l'auberge. A l'intérieur l'attendait un nain de fort petite taille mais à l’auguste présence conférée par un ventre bien rebondi. Il était de toute évidence celui qu'elle cherchait, reconnaissable à ses vêtements luxueux et aux divers accessoires, symboles de richesses, qu'il arborait. Ele le salua d'une révérence calculée :

« Enchantée de vous rencontrer, Thane Olfar du clan Barazazgal, Maître-marchand, Haut-conseiller de Thanor, c'est un honneur que de vous voir m'accorder quelques instants de votre temps précieux pour me permettre de m'entretenir avec vous.
Je suis venue à vous dans l'espoir de tisser une alliance mutuellement profitable entre vous, digne représentant de Thanor, et moi, duchesse légitime de Soltariel. »
Revenir en haut Aller en bas
Olfar Veinebronze
Nain
avatar

Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 31/08/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  180
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   Dim 14 Déc 2014 - 11:24

Le regard de bronze du nain se dirigea sur la jeune femme en face de lui. Dans les standards humains, elle était très belle. Magnifique même. Mais Olfar était un nain, les standards de beauté de sa race ne correspondait pas vraiment avec ceux de la Jeune Espèce. Mais l'heure n'était pas aux comparaisons, mais aux échanges et a la diplomatie. Il se leva, se dirigea vers la jeune femme et d'une révérence très élogieuse, il prit la main de la jeune femme et lui-fit un baisemain, sans que ses lèvres n'entre en contact avec la peau de la Duchesse. C'était un geste protocolaire des plus anodins, mais qui faisait toujours son effet auprès de la Noblesse Péninsulaire.

« Duchesse Margot, quel plaisir de vous rencontrez. Sachez que je suis peiné, sincèrement, par ce qui vous arrivent et j'espère que ma Cité et votre pays redeviendront des alliés comme au jour où nous avons signer nos accords commerciaux avec votre prédécesseur, la Duchesse Inès de Soltariel, une de vos lointaines cousines, si je me souviens bien de mes registres généalogiques … Mais je vous en prie, asseyez-vous, une Dame de votre élégance ne devrait nullement rester debout. Voulez-vous prendre le déjeunez en ma compagnie ? Je viens d'arriver en ville et je n'ai nullement eût le temps de manger a ma convenance. »

Ayant toujours la main de la Duchesse dans la sienne, il l'emmena dans un coin du salon privé, pour se retrouver dans ce qui semblait être une sorte de salon de thé miniature. Le nain se posa confortablement dans un des fauteuils, pendant qu'un des guerriers de son Clan reculait respectueusement le fauteuil où devait s’asseoir la Noble Dame. Un des nains de la troupe d'Olfar regarda avec suspicion la théière fourni par l'aubergiste et mit un étrange caillou marqué d'une rune, regardant l'effet. Voyant que rien ne se produisait, il le signala en Khazalid auprès de son Chef. Il servit d'abord l'invitée, puis le Thane et comme le voulait la coutume naine, il bût le premier, montrant ainsi qu'il n'y avait nul poison.

« Ma Dame, si je vous est demander un entretien, c'est pour faire part de notre mécontentement de ma Cité envers notre accord. Il y a exactement neuf ans, trois mois et six jours, nous avons convenu avec votre cousine d'un accord commercial qui était viable à l'époque, nous vous laissions vous installez sur nos terres en échange d'une aide alimentaire particulièrement généreuse, le temps que nous autres, Nains, puissions redressez la barre et vivre décemment. Seulement voilà, nombre de vos gens, plutôt que suivre nos lois, ont préférez faire comme si ils étaient chez eux, appliquant des préceptes qui nous étaient inconnus, comme, je cite ... »

Il fit un léger mouvement et un des nains lui apporta une missive ainsi que des verres correcteurs.

« Prostitutions, agressions, meurtres, refus de payer les différentes taxes applicables à tous les habitants de nos territoires, pillages et profanations de sépultures. »

Il redonna la missive au nain qui lui avait transmis, tout en gardant les verres qu'il portait sur son nez.

« Vous devez comprendre que nous avons été plutôt conciliant avec vos gens, après tout, vous nous étiez d'une grande aide et nous n'avons pas oublier que grâce à votre famille, nombres de familles naines ne sont pas morts de faims. Nous étions prêt à faire une exception dans nos lois pour convenir que les habitants de la Ville de Sardar bénéficiait d'un régime de faveur, notamment en laissant vos gens profitez des richesses de la terre. Mais beaucoup d'entre-eux préféraient pillez les mausolées de nos morts et en cela, c'est impardonnable. Lorsque nous avons appris, il y a maintenant dix mois, que votre trône a été usurpé, nous avons traitez votre Nation comme n'importe quel marchand d'autres nations et nous avons laissez aux habitants de votre comptoir commercial une semaine pour partir pacifiquement, avant que nos guerriers agissent. Plusieurs personnes sont partis, je n'ai pas les comptes précis, mais je peux vous les faire parvenir si vous le souhaitez. Malheureusement, d'autres, ce que votre race appellent des « malandrins » n'ont jamais voulus quittez la ville, nous avons donc dû la raser. Sachez ma Dame que nombres de personnes au Conseil de la Ville considèrent les gens de votre race comme incapable de respecter un contrat et qu'ils sont incroyablement méfiant envers vous. Mais sachez également que contrairement à mes semblables, je sais parfaitement que votre culture est incroyablement différente de la nôtre et que vous ne pouvez être tenu responsable des agissements de vos gens aussi loin de chez vous. Lorsque vous nous avez contactez et décrivant votre souhait de reprendre ce qui vous appartenait, j'ai user de toute mon influence pour dire qu'il était de notre honneur de vous écoutez. Alors maintenant que peut-faire la Cité de Thanor pour vous, Duchesse Margot ? »
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   Dim 14 Déc 2014 - 17:18

Margot doutait très fortement de la vision idyllique que lui servait ce nain de sa patrie, dénuée de crimes, de prostitutions et d'autres choses de cet acabit. Au nom de quoi les nains auraient-ils été plus respectables que les humains ? En revanche elle voulait bien croire que Sardar eut été un véritable repaire de brigands. La Compagnie du Ponant n'avait jamais fait dans le caritatif et les gens voulant s'exiler au Nord ne sont pas très nombreux. Ils avaient pris ceux qui voulaient bien sans chercher à comprendre leurs motivations. Et puis, plus de trésors pillés c'était plus de taxes dans leur poche, aussi.

« Je suis désolé des désagréments qu'ont pu causer certains de nos hommes, croyez-le bien, mais comme vous le faites si justement remarquer il est impossible à un souverrain de garder la main mise sur des sujets aussi éloignés. Si je viens à vous aujourd'hui, toutefois, c'est dans l'espoir de réparer au moins en partie ces erreurs. Je pense qu'un nouveau traité d'alliance pourrait être signé, un traité davantage mutuellement profitable. Ainsi, comme autrefois votre peuple avait accepté de nous laisser établir un comptoir sur vos terres, je serais prête à offrir certains de mes territoires afin que les nains qui le désireraient puissent venir s'y installer comme bon leur semble et ne plus autant dépendre des marchands soltariis.
-Une offre intéressante, Duchesse, mais j'imagine que vous ne voulez pas juste nous rembourser ce que les vôtres ont pillez dans les dernières demeures de nos ancêtres. Que voulez-vous ?
-Bien sûr. D'une certaine manière, ce qui m'intéresse tiens en un mot : le commerce. Nos deux territoires, si éloignés, ont des ressources bien différentes. En échangeant ce que nous produisons en surnombre, nous augmenterons tous deux nos bénéfices. Soltariel serait une porte ouverte pour les vôtres, dont les marchandises si particulières et si réputés sauront trouver acheteurs dans le Sud. »

Elle espérait bien se gorger de taxes. L'orfèvrerie, la métallurgie et d'une certaine manière tout l'artisanat nain était extrêmement réputée. Devenir la principale porte d'entrée de ces petits trésors lui convenait bien. Sans compter les matières plus brutes, comme le minerai dont les sources étaient rares en péninsule. Cela lui permettrait également de ne pas dépendre de fournisseurs soumis aux tensions politiques, elle doutait que ses relations avec Thanor puissent souffrir de ses futurs agissements en Péninsule. Et si l'on couplait ça avec les demandes de Milynéa Lythandas, c'était une véritable route qui se traçait de Thanor jusqu'à Thaar, avec comme passage quasiment obligatoire Soltariel. Une perspective ô combien intéressante.

« Naturellement, naturellement, mais avant de parler plus à même des termes commerciaux, comme de l'endroit où pourrait être le comptoir commercial de mon Clan et des modalités commerciales comme les taxes et autres impératifs administratifs, j'imagine que vous avez besoin de soutien, non ? Sachez néanmoins que ce soutien ne sera que le mien et celui de mon Clan, nullement celui de ma Ville et que, si j'agis favorablement à votre requête, c'est en mon nom propre, nous nous comprenons ?
-Parfaitement. Et pour parler de soutien, en vérité, à moins bien sûr que vous ne souhaitiez prendre part plus active auquel cas j'en serai honorée, je pense que votre nom et une certaine preuve de notre entente suffirait, m'aidant à rallier à moi une bourgeoisie peu convaincue par les agissements de mon adversaires. Bien entendu, si vous avez d'autres propositions je serai ravie de les entendre.
-Je peux vous fournir une aide financière et matériel, de quoi aurez-vous besoin et je vous le fournirais. Sachez toutefois que de mes contrées jusqu'au vôtre, il faut environ tout un mois de voyage et seulement si la Mer n'est pas déchainée. Si vous voulez des armes, je peux vous en trouver rapidement, ou vous les faire-fabriquer et en cela aussi cela prend un certain temps.

C'était tentant, mais elle préférait ne pas se retarder davantage. L'évolution de la situation en Ydril l'obligeait à se précipiter un peu, si elle ne voulait pas se heurter à un duché stabilisé et fort derrière sa dirigeante. Dans ce cas, même sa légitimité ne suffirait peut-être pas à créer la brèche dont elle avait besoin pour récupérer son pouvoir.

« Je ne pense pas avoir autant de temps devant moi. Certains événements se sont précipités en Soltariel et je ne pourrai pas décaler mon départ indéfiniment. Si toutefois vous avez des armes à disposition rapidement, j'ai des mercenaires qui ne demanderaient certainement pas mieux que de recevoir un tel équipement. En vérité la principal aide que vous pourriez me fournir serait une petite délégation naine apte à rassurer mes congénères sur notre alliance, dès que celle-ci aura été conclue. »
Revenir en haut Aller en bas
Olfar Veinebronze
Nain
avatar

Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 31/08/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  180
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   Dim 14 Déc 2014 - 18:47

Le Nain écoutait les demandes de la jeune femme avec une attention toute particulière. Il savait ce qu'il voulait et surtout ne voulait pas. La jeune femme semblait s'excuser du comportement de ses semblables, même s'il savait qu'elle n'était en rien responsable, il était toujours bon de voir une personne de la noblesse se soumettre au bon vouloir d'un marchand. Cela lui rappelait la période du Voile tiens, lorsque les Nobles nains furent incapable de sauver les habitants de l'ancien royaume nain et qu'Alaric et une poignée de braves (notamment lui-même) redressèrent la ville pour en faire la plus prospère de toutes les cités naines. Ils échangèrent jusqu'à ce que la jeune femme concède à dire le pourquoi de sa demande d'audience. Ainsi, elle voulait simplement un appui verbale. Olfar Veinebronze était particulièrement surpris de voir que son nom (mais surtout sa richesse) pouvait avoir autant d'effet sur les nobles péninsulaires. Et bien soit, elle aurait sa délégation …

« Trois de mes nains vont vous accompagner, Ingvar, Gotrek et Birgni représenteront ma ... "délégation". Ingvar veillera à ce que mes termes soient respectés. Maintenant, parlons paiement. Je vous propose cette solution, mon comptoir commercial sera une zone neutre, garanti par votre sceau, aucun de vos seigneurs ni vous-même pourront prétendre à la souveraineté sur les terres que nous délimiterons ensemble." Fait un mouvement de la main pour qu'on apporte une carte de la région de Soltariel " En contrepartie, nous nous honorerons à ne jamais vendre quelconques marchandises à vos ennemis. Naturellement, tous les marchands Soltarii bénéficieront d'un droit privilégié et auront les mêmes taxes que n'importe quel Clan Marchand Nain. Pour l'instant, êtes-vous d'accord ? »

« Pas vraiment. Que mes futurs vassaux n'aient pas leur mot à dire je m'en moque. Mieux, je l'approuve. Mais vous comprendrez sans nul doute qu'avez ma situation, je ne peux me permettre d'offrir purement et simplement tout un territoire en en abandonnant tout contrôle. La noblesse ne l'accepterait pas, fusse pour les meilleures intentions du monde. J'aimerais donc que ce terrtioire soit rattaché au duché de Soltariel, placée sous l'autorité d'un ou plusieurs nains, selon votre convenance et vos choix, qui devront toutefois respecter mon autorité. Bien entendu, ce n'est que dans la théorie, dans la pratique il n'y a pas de raisons qu'un voisinage sain recquiert une quelconque intervention de ma part. »

La jeune Duchesse, même au pied du mur, ne cédait pas à la pression exerçait le Maître-Marchand. C'était peut-être un peu gros, il est vrai, mais qui ne tente rien n'avait rien, non ? Il décida donc d'appliquer son deuxième plan commercial.

« Je peux comprendre votre point de vu. Dans ce cas, vos vassaux ne pourrons réclamez quelconque droit sur cette terre, elle reste votre propriété, à vous et votre lignée, gérer par mon Clan et uniquement par celui ci. Pour signer cet accord fort entre nos deux peuples, un diplomate de votre sang vivra à Thanor et vivra selon son rang parmi les miens et en retour, un diplomate de mon sang vivra parmi les vôtres selon son rang. Concernant les bénéfices, je vous propose environ 15 % des bénéfices et vous pourrez les faire vérifier par vos propres experts. Ce contrat vous arrange ? »

Les termes étaient moins définitifs que le précédent contrat, mais toujours aussi avantageux pour le Marchand Nain. 15 % des bénéfices, cela pouvait représenter une sacrée somme, il est vrai, mais le Maître Nain savait pertinemment qu'il ne ferait pas le plus gros de ses bénéfices dans cette partie du monde. Il visait avant tout Thaar et il voulait un point d'accès beaucoup plus facile. Et si elle acceptait ses termes, il aurait enfin sa route privilégiée vers le Sud.

« Cela me semble davantage acceptable oui. Avez-vous déjà une idée de où vous souhaiteriez situer ce territoire ? »

Bon, il avait sa route Maritime, enfin, depuis tant d'années. Quant-il dira cela a son associé de cette ville, ils feraient sûrement couler la bière a flot. Mais pour l'heure, il fallait rester sérieux. Elle n'avait pas encore signée …

« Et bien il faudrait que ce soit non loin d'une de vos villes, pour faciliter vos marchands à venir jusque au comptoir sans forcément mettre plusieurs jours à cheval pour vendre leurs produits. Je pensais le faire constuire ici, entre quelques une de ses collines, les miens créeront plusieurs embarcadères. Ici, d'après quelques uns de mes marchands, se trouvent une plage, donc un endroit facile d'accès pour commencer les travaux. Nous pourrons facilement l'aménager pour que vos congénères puissent vivre décemment et en harmonie avec votre mode de vie. Les miens creuseront à même les collines, cela nous fait pas peur … »

Il voyait déjà le nombre de nains qu'il devrait contacter pour ce genre d'opération, et c'était loin d'être fini ...
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   Lun 15 Déc 2014 - 12:31

L'idée d'une enclave naine dans le sud semblait plaire au marchand. Peut-être un peu trop. Pour la future duchesse, c'était une aubaine, une chose quasiment unique en péninsule qui ne manquerait pas d'attirer curieux et commerçants. Des taxes de passages supplémentaires qui feraient sans aucun doute le plus grand bien. Et une population d'artisans exceptionnels à portée, si jamais il y avait besoin. Elle envisagerait d'essayer de les employer dans la marine, elle se demandait déjà quelles merveilles l'ingénierie naine pourrait faire allié à l'expérience soltarii. Et comme les bateaux de Soltariel étaient les seuls à réellement naviguer sur l'Eris, les nains auraient toujours besoin de ses services, ne serait-ce que pour acheter les bateaux et les hommes d'expérience qui vont avec.
En plus la région restait sous son autorité et lui reverserait une somme de ses bénéfices. Certes ils n'allaient certainement pas vendre tout à Soltariel, mais rien ne l'empêchait de taxer les bateaux au départ. Même si son duché ne devait devenir qu'une étape, ce serait toujours lucratif pour elle. Tout en ne lui coûtant fondamentalement rien hormis quelques terres. Mieux encore, quand elle regarda sur la carte la région qui semblait l'intéresser : il voulait s'installer dans le Bétis. La zone la plus pauvre de Soltariel. Elle n'aurait aucun mal à récupérer assez de terres pour les leur louer. Par contre ils voulaient leur propre port, ce qu'elle avait plus de mal à accepter. L'autoriser c'était multiplier les risques que certains se dérobent aux taxes. Et puis Boniverdi était une place nettement plus intéressante pour elle, qui préférait centraliser les choses.

« Hum, le Bétis. Les locaux ne seront pas faciles à convaincre mais la région ne manque pas de charmes. On pourra facilement joindre un petit port pour les trajets depuis Boniverdi. Ou tout simplement des caravanes.
-Nous nous chargerons de dédommager largement ceux vivant sur les terres qui nous intéressent, nous sommes des commerçants, non des envahisseurs, ainsi moi et mon espèce auront, je l'espère, la sympathie de votre peuple. Dans un premier temps, nous ferons des caravanes, le temps que les travaux se terminent, ensuite, nous pourront effectivement créer un port plus conséquent, si le commerce marche comme je l'espère, mais il n'y a aucune raison que cela ne devienne pas extrêmement lucratif pour nos deux parties.
-Oh je ne parlais pas forcément de contraintes économiques, plus de problèmes éventuels de voisinage. Ils ne sont pas très accueillants, pour faire simple. Quant au port, il convient je pense de garder à l'esprit que Boniverdi est et restera le port principal de Soltariel, tant par sa position que par sa taille. C'est également là que se dresse le principal phare du duché -sculpté par l'un des vôtres, d'ailleurs.
-Nous autres nains, connaissons les vertus de la patience. Le Vent détruit les Montagnes aussi sûrement que la chaleur fait fondre les glaces, comme on dit par chez nous. Veillez m'excusez, ses vers sonnent mieux dans ma langue natale ... Naturellement, le port de Boniverdi restera incontournable, mais certaines marchandises notamment certains minerais attirent les convoitises les plus folles, même auprès des miens, il serait plus prudent de les faire débarquer dans une Cité où les miens ne rencontreront pas de malandrins. Loin de moi l'idée de dire que votre peuple n'est composé que de voleur, mais il faut également que je rassure mes semblables sur la sécurité de leurs marchandises. »

Margot reste silencieuse un instant, avec un sourire légèrement forcé de toute évidence : elle supportait assez mal les insinuations de ce nain et voyait dans sa réticence à se servir de Boniverdi comme point de chute une volonté de se soustraire à leur équitable marché. Des malandrins à Boniverdi ? Ridicule, la milice y était bien trop encline à user de l'arbalète à la moindre suspicion pour que ce genre de troubles survivent. Et avec tous les marins de Soltariel qui n'étaient pas exactement des tendres, les troubles-fêtes ne traînaient généralement pas leurs guêtres au port.

« Je peux parfaitement comprendre vos inquiétudes, néanmoins, je vous assure que la sécurité au port de Boniverdi est sans reproche. Ou en tout cas le sera. Il n'a jamais été dit que Soltariel manquât à ses devoirs d'hôtes.
-Dans ce cas, je vous ferais parvenir les meilleurs ingénieurs nains pour renforcer votre port. Cela rassurera mes semblables et rendra votre port encore plus imprenable. Certains diront même qu'il s'agit du Bouclier du Sud. »

Le sourire d'Olfar affichait clairement qu'il n'était nullement question de négocier sur ce point. De toute façons la duchesse ne l'aurait pour rien au monde voulue : l'armada soltarii était déjà l'une des plus redoutées, si ce n'était la plus redoutée, si en plus elle se retrouvait abritée par un port construit par les meilleurs ingénieurs de ce monde, cela n'en était que mieux. Elle lui répondit donc avec un sourire enjoué :

« Une excellente idée. Pour en revenir aux taxes, j'imaginais que les marchands affrétés par Thanor seraient exonérés d'impôts pour mouiller et vendre à Soltariel et ne paierait que la moitié des taxes de passage habituellement demandé en cas d'escale. Cela vous conviendrait-il ?
-Bien entendu. Une fois que nos échanges auront une base solide et prouver ainsi aux autres membres du Conseil que les Soltarii sont et seront à jamais nos alliés, nous feront un geste d'ouverture pour vos marchands, il va sans dire. Néanmoins, je ne peux rien vous promettre tant que je n'ai pas soumis cet avis aux autres clans marchands de Thanor. Mais comptez sur mon honneur pour que je vous négocient les meilleures conditions possible.
-Je n'en doute pas une seconde. Et je comprends parfaitement que les écarts passés aient pus entamés la confiance de votre peuple. »

A vrai dire elle en doutait un peu. Mais elle ne manquerait pas de le rappeler à l'ordre en temps et en heures. On disait les nains pointilleux sur leur contrat, elle n'aurait donc sans doute pas grand mal à obtenir gain de cause. L'affaire était donc entendue, ne leur restait plus qu'à signer tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Olfar Veinebronze
Nain
avatar

Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 31/08/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  180
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   Mar 16 Déc 2014 - 15:19

La jeune humaine ne voulait pas que le nain construisent un port d'importance sur son territoire. Elle était rusée. Elle avait compris rapidement où voulait en venir le Maître-Marchand et refusait catégoriquement que le comptoir commercial devienne un port d'attache pour toute la flotte commerciale naine. Soit, il attendrait. L'avantage des négociations avec les humains étaient leurs espérances de vies … Il renégocierait avec sa ou son descendant, quitte à mettre une bourse remplie de rubis dans la négociation. De toute façon, son idée était avant tout de faire passer ses propres marchandises dans sa future acquisition terrestre, ainsi que ceux de ses partenaires. Les autres clans se contenteront de Bovinerdi. Les affaires sont les affaires, pas de passes droits ni d'amitiés. De toute façon, Olfar n'en avait aucune, d'amitié. Il fît signe à un des nains qui l'accompagnait, un scribe sans aucun doute, qui se présenta.

« Mon nom est Glaïnir Runes-de-Vérité du Clan Rhunurbarkron qu'on surnomme aussi « L'Attentif », pour vous servir, ma dame. Je suis ce que votre espèce nomme un « notaire » de la Grande Cité-État de Thanor. Mon rôle est de servir de témoin de votre transaction. Par les lois naines du commerce, vous, Duchesse Margot de Soltariel, ainsi que vous, Thane du Clan Barazazgal, Membre du Haut-Conseil de Thanor et Maître-Marchand, concédez à signez ce contrat sans aucune contrainte physique et psychologique. Ce contrat vous engage sur l'honneur du respect des accords que vous venez de dire. Maintenant, comme le veux la tradition, je vais récapituler les accords du contrat à haute voix en langue humaine, pour qu'ainsi la Duchesse Margot de Soltariel ici présente, puisse comprendre parfaitement. »

Le nain n'était pas tout seul, un autre nain avait en main une plume et semblait particulièrement attentif à son aîné. Glaïnir, quant-à lui, s'éclaircit la voix avant de poursuivre.

« Olfar Mogrimsson Veinebronze du Clan Barazazgal, offre son soutien à la reconquête du trône de Soltariel par l'unique et incontestable Duchesse, Margot de Soltariel. Ce soutien sera transmis par la présence d'Ingvar Ingvarsson Œil-Brillant du Clan Barazazgal, de Gotrek Arkunsson le Fort du Clan Barazazgal et de Birgni Brunirsson Marteau-des-Tempêtes du Clan Barazazgal. Le dit Ingvar Œil-Brillant représentera les intérêts de son Thane et sera la Voix de Olfar Mogrimsson Veinebronze du Clan Barazazgal. En échange de ce soutien dans cette entreprise qu'est la reconquête du Trône de Soltariel, l'unique et incontestable Duchesse Margot de Soltariel offrira des terres dans le Bétis pour fonder un Comptoir Commercial à Olfar Mogrimsson Veinebronze du Clan Barazazgal. Ce Comptoir Commercial ne sera pas soumis aux lois et taxes commerciales soltarii, en revanche, l'unique et incontestable Duchesse Margot de Soltariel percevra quinze pour-cent (15%) des revenus annuels du Comptoir chaque année. Pour protéger ce comptoir situé sur ses terres, l'unique et incontestable Duchesse Margot de Soltariel s'engage à engager les ingénieurs que lui proposera Olfar Mogrimsson Veinebronze du Clan Barazazgal, qui seront charger d'effectuer les travaux nécessaires pour l'aménagement du Port de Bovinerdi. Les taxes des navires affrétés à Thanor seront exonérés, hormis la taxe de passage qui elle sera de moitié en comparaison des autres navires commerciaux. En outre, le Comptoir Commercial appartiendra à Olfar Mogrimsson Veinebronze du Clan Barazazgal et à ses descendants, mais les Terres du Comptoir Commercial seront rattachés au domaine de l'unique et incontestable Duchesse Margot de Soltariel et à ses descendants. Lorsque le Comptoir Commercial sera suffisamment avancé pour permettre les échanges commerciaux entre Thanor et Soltariel, Olfar Mogrimsson Veinebronze du Clan Barazazgal s'engage sur l'honneur à obtenir une négociation auprès du Conseil des Marchands de la Cité-État de Thanor sur les taxes et autres lois concernant les navires Soltariis et uniquement eux. En échange de ses accords commerciaux, chacun des partis enverra un Diplomate de son propre sang dans la demeure du signataire du contrat où il vivra dans les mêmes conditions qu'à sa Demeure avec les mêmes richesses dû à son rang. Naturellement, les deux Diplomates pourront emmener jusqu'à 20 personnes pour les servirent dans leurs terres d'accueils. Naturellement les deux partis s'engagent à ne pas fournir les ennemis de leur partenaire commercial.»

Le Notaire demanda à un des nains présents un verre d'eau, qu'il bût d'une traite.

« Si vous êtes d'accord avec les termes du contrat, vous pouvez les signez. Duchesse Margot, sachez que nous l'avons écrit dans votre langue, pour plus de commodité, tandis que vous, Olfar Veinebronze, nous l'avons écrit dans la langue des nains, comme le veut la coutume. Vous signerez trois documents, l'un pour chacun des partis et un pour notre Clan, en gage de témoignage. Naturellement, je signerais également, pour prouvez la véracité de ce contrat. Duchesse Margot, sachez que si vous le désirez, vous pouvez faire lire ce contrat par votre Notaire qui vérifiera le contrat. »

Il tendit les deux contrats aux personnes concernés. Olfar Veinebronze signa rapidement le contrat, se souvenant de toute façon de chaque détail de la conversation. Il regarda ensuite la jeune humaine ...
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   Dim 21 Déc 2014 - 20:07

Margot laissa le notaire débiter son discours, mais un sourcil fin s'arqua à un moment pour ne plus s'abaisser. Elle attendit patiemment qu'il ai fini toutes ses explications et même qu'Olfar eut signé. Ce n'est que lorsque tous la regardèrent qu'elle prit la plume en main, l'approcha du parchemin, s'arrêta un instant puis la releva pour la reposer à plat sur la table :

« Il me semble avoir entendu que vous souhaitiez que j'engage des ingénieurs nains. C'est étrange, car je suis persuadé que c'est vous qui réclamez que des travaux, non indispensables au demeurant, soient menés sur le port. Il me semble donc normal, dans ce cas là, qu'un mutuel effort soit consenti et que la charge financière de ces travaux soit assumée pour moitié par chacun des partis, qui mettront gracieusement leur main d’œuvre à l'ouvrage. »

Elle se laissa aller contre le dossier de son fauteuil, fixant le nain en face d'elle, attendant une réaction. Elle se doutait que ça n'allait pas passer aussi simplement auprès de lui, mais elle avait d'autre possibilités de négociation. Voir tout simplement de refuser ces travaux. Après tout, le port de Boniverdi était l'un des mieux défendu de la péninsule. Pour qui se prenait-il, ce nabot barbu, à exiger une révision de leurs défenses. Comme si les nains y connaissaient quoi que ce soit à la navigation. Mais elle restait calme en apparence. Elle voulait son soutien, les alliances étaient aussi précieuses que les armes dans le conflit qui l'attendait.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Olfar Veinebronze
Nain
avatar

Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 31/08/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  180
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   Mer 24 Déc 2014 - 15:08

Le Marchand Nain regarda la jeune humaine droit dans les yeux. Elle n'avait certainement pas compris ce que voulait indiquer Olfar Veinebronze. Très bien, il lui expliquerai. Avant de parler, le Marchand Nain prit une gorgée de thé et s’éclairci la gorge.

« Dame Margot, votre port est, certes, l'un des plus grands et les plus défendus des Terres de la Péninsule. Mais là nous parlons d'un marché qui s'ouvre aussi bien à vous qu'à nous. Comprenez moi bien, la Péninsule est un marché que je compte avoir, mais je compte également me rapprocher de cette cité où nous somme actuellement. A votre avis, pourquoi je suis venu jusqu'ici ? Je compte vendre, par mois, plusieurs tonnes de minerais à prix d'or aux Thaaries. Seulement, ce marché est extrêmement loin pour ma Cité, sans conteste qu'il faut que je change de navire pour traverser la Mer Oelienne. Vous ne voulez pas que je fasse du futur Comptoir Commercial un port d'importance, très bien, je peux comprendre. Vos terres, vos lois. Mais vous devez comprendre également des coûts des travaux. D'après mon estimation, votre domaine possèdent une flotte commerciale d'environ une centaine de navire et votre port peut accueillir plus de cents cinquante navires. Seulement, je compte bien faire doubler les navires passant dans votre localité. Les matériaux pour les travaux seront pris à ma charge, néanmoins, en geste d'ouverture diplomatique, il faut que vous offriez du travail aux différents groupes nains qui souhaiteraient s'installer dans ce comptoir. Les Ingénieurs Nains à Thanor sont les plus conservateurs, mais également ceux qui recherchent le plus de richesses. Mais sachez que toutes les richesses ne sont pas forcément en or ou en joyaux. Si vous possédez un savoir qu'ils pourraient jalousés, je suis sûr et certain qu'ils amélioreraient vos défenses terrestres pour justement ce savoir. »

Un serviteur du Maître Marchand arriva avec plusieurs repas, principalement de la viande. Un plat typiquement nain. Deux barriques de bières fût également amener. L'un des nains d'Olfar ouvrit l'une des barriques et servit son Thane d'une chope. Ce dernier n'y toucha pas, attendant qu'on le serve en nourriture.

« Vous mangerez bien avec moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   Ven 26 Déc 2014 - 14:59

Margot pesa soigneusement les paroles du nain face à elle. Ses promesses étaient certes alléchantes, mais elles ne restaient rien de plus que des promesses et elle n'y connaissait rien aux travaux miniers, ce qu'il promettait était-il seulement possible ? Doubler le nombre de navires passant par Soltariel, cela semblait fou. Mais d'une folie douce à l'oreille qu'il était plaisant de croire. Alors agrandir le port, pourquoi pas. Mais pourquoi engager les nains ? Certes ils étaient doués en architecture, mais la mer était le domaine des soltarii. Les jetées, les cales sèches et toute autre installation de ce type, ils connaissaient presque mieux que quiconque.Donner du travail à la population naine ? Comme s'ils allaient en manquer, avec tout un village à construire. Et nul doute que les commandes d'un peu toute la péninsule pleuvraient rapidement. Au moins de tout le soltaar, elle comptait un peu là-dessus.
Il parlait de payer les ingénieurs avec des savoirs qui les intéresseraient. Elle voyait très bien de quoi il parlait, elle savait les nains quasiment inculte en construction navale, en tout cas largement inférieur à ses gens. Pour autant il était hors de question de laisser filer le savoir-faire soltarii, c'était le fond de commerce du duché : ils vendaient des produits, non des connaissances. Et puis même si elle s'économisait les ingénieurs, il restait le gros d’œuvre et la matière première à payer et fournir. Des travaux coûteux, qui n'auraient pas si facilement l'approbation de ses futurs vassaux et de la bourgeoisie. Le duché devrait déjà se remettre de circonstances éprouvantes. Il convenait de temporiser, en prenant le moins d'engagements possibles.

« Je comprends vos intentions, et vous vous doutez bien que je ne peux que les encourager, mais agrandir un port n'est pas chose si aisée. Mon duché est déjà passablement affaibli de luttes intestines, sans compter ma propre remontée sur le trône qui ne se fera sans doute pas sans quelques troubles elle non plus.
Au sortir de tout cela, il nous faudra reconstruire, replanter, retaper, redresser toute l'organisation féodale. Je ne pense pas que je pourrais en plus justifier des travaux pour un hypothétique commerce de minerai de grande ampleur.
Voilà donc ce que je vous propose : vous vous engagez à doublez votre production destinée au port de Boniverdi, qu'elle y soit vendue ou qu'elle transite, et sous réserve que cette condition soit respectée, Soltariel s'engage à des travaux d'agrandissement du port sous quinze ans. Si vous l'acceptez, nous déterminerons la part active de chacun au moment du lancement des travaux lors de négociations préliminaires. »
Revenir en haut Aller en bas
Olfar Veinebronze
Nain
avatar

Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 31/08/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  180
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   Dim 28 Déc 2014 - 10:35

Le vieux nain s'en doutait. La jeune femme voulait le beurre, l'argent du beurre et en plus se taper la crémière. Olfar laissa donc faire. Elle voulait renégocier dans l'avenir ? Aucun problème. Le Nain avait une patience peu commune. Ou au contraire, une détermination typiquement nanesque. Il comptait jouer sur le temps de toute façon. Elle sortait qu'il faudrait également que de son côté elle reconstruise son Duché après l'attaque qu'elle comptait lancé sur les usurpateurs de son trône. Il se mit à penser que les humains étaient finalement aussi perfides que la race des Sombres, mais que eux, au moins, acceptaient leur nature maudite. Il se mit à parler en Khazalid aux trois nains qui accompagneraient la Duchesse.

« Méfiez vous d'elle, elle est aussi rusée et perfide qu'un serpent. Faîtes moi un rapport détaillé de ses forces et si vous pouviez également savoir ce qu'elle mijote, ça m'arrangerais ... »

Les deux guerriers nains firent un bref hochement de tête, avant de partir et préparer sans aucun doute leurs affaires. Le regard de bronze du Thane se dirigea de nouveau vers la Duchesse. Il lui fit son plus beau sourire commercial et déclara.

« C'est entendu. A partir de maintenant, Ingvar, Gotrek et Birgni vous accompagneront dans votre périple. Ils veilleront à mes intérêts et donc à votre sécurité. Si ils jugent que vous avez besoins d'aides supplémentaires, ils parleront en mon nom et donc de mon Clan. Si vos alliés ne vous croient pas ... »

Il prit une de ses bagues qui ornaient sa gigantesque main. Elle était marqué par le symbole même du Clan avec d'étranges symboles runiques nain et la donna à Ingvar, qui là mit à son doigt.

« Ingvar montrera sa bague. N'importe quel Nain, même ceux qui n'ont jamais vu le jour dans les Montagnes du Nord, connaît ce symbole. »

Pendant ce temps, Glaïnir et son apprenti modifiait déjà les accords pour qu'ils correspondent aux exigences de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Darthraghit (PV : Margot de Soltariel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Margot de Soltariel [Duchesse de Soltariel]
» Katrina Caelevan - Femme de main pour Margot de Soltariel
» La Reine Margot [OS]
» While your lips are still red (Théo et Margot)
» Baptême de Dõna Margaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: