AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A Beltrod tu iras... [Nimmio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: A Beltrod tu iras... [Nimmio]   Mar 23 Déc 2014 - 15:16

    C’était le début de l’après midi lorsque l’on m’annonça que la cité de Rochenoire était en vue. J’étais venue ici des mois plus tôt en compagnie de Jasuhin pour me rendre au temple de Néera. Il n’était pas très grand mais il accueillait tout de même de nombreux disciple. J’avais retrouvé la petite touche du vieil homme dans l’organisation du temple, de son dispensaire à son lieu de prière. Chaque moine, chaque prêtre avait une tâche bien particulière et tout se faisait dans l’ordre et la quiétude. J’avais hâte de me trouver entre les murs du temple, bien que je ne sois pas certaine de laisser l’effervescence qui régnait autour de moi sur le parvis.

    Depuis quelques jours, l’annonce de mon arrivée avait circulée. Je ne sais pas exactement jusqu’où s’était répandue la rumeur, quoi qu’il en soit, chaque jour il y avait un nouveau pèlerin qui rejoignait le petit groupe qui s’était formé lorsque j’avais quitté le temple d’Olyssea. Néera avait insisté pour que je dorme dans les temples et que je fasse savoir mon retour en Péninsule. Elle tenait également à ce que je prévienne chaque Grand-Prêtre qui croisait ma route que je me rendais à Beltrod et que de là je veillerai à ce que le Monastère des Cinq voit le jour.
    A mon départ, Jasuhin avait déjà entamé les travaux. Aujourd’hui je n’avais aucune idée de l’avancement du chantier mais j’avais hâte de m’y rendre.

    A mon arrivée à Rochenoire, j’étais donc largement attendue. Le Grand Prêtre se tenait devant les portes du temple et il m’accueillit en s’inclinant profondément. Je n’avais jamais été très friande de ce genre de protocole du temps où j’étais Baronne et ce n’était toujours pas le cas maintenant que j’étais Gardienne. J’avais laissé mon cheval à l’un des Pèlerins après avoir récupéré mon sac de voyage. Je tenais mon fils de mon bras gauche et mon bâton dans la main droite. Cette canne servait seulement à rappeler à mes interlocuteurs que j’étais aveugle, bien qu’il suffise de croiser mon regard sombre pour s’en rendre compte. J’avais gravis les quelques marches du parvis et presque aussitôt un jeune moine était venu pour se proposer de transporter mes affaires. Si je lui avais laissé mon sac sans difficulté il n’avait pas insisté lorsque j’avais déclaré vouloir garder Elyan avec moi. Le seul fait de penser que ma famille n’était qu’à quelques lieux de là me remplissait de joie. Bientôt je pourrais les rejoindre.


    - Nous attendions votre arrivée Gardienne. Nous avons été très inquiets en apprenant votre… disparition cet hiver. Mais vous êtes enfin là ! Avez-vous fait bon voyage ?
    - Excellent merci. Mais je suis fatiguée et je souhaiterais me reposer quelques heures.
    - Bien sur Dame Jena, une chambre a été préparée pour vous et votre fils.

    Dans la petite chambre fonctionnelle que m’avait indiqué une jeune prêtresse, je m’étais enfermée le reste de l’après midi pour me reposer des derniers jours de voyage. Elyan avait fait une longue sieste et en début de soirée, la même prêtresse était venue me proposer de prendre soin du petit garçon le temps que j’aille me restaurer.
    J’avais accepté sans la moindre inquiétude et je m’étais rendue dans la grande salle. Evidemment mon entrée fut remarquée et je fus invitée à manger aux côtés du Grand Prêtre. Grâce à lui j’appris que le chantier du Monastère ne s’était quasiment pas arrêté durant l’hiver, seulement deux ou trois ennéades lorsque la neige avait empêchait l’arrivée de plusieurs convois. Bien sur il y avait beaucoup à faire puisqu’il s’agissait d’un chantier important.

    Le lendemain je quittais le temple accompagné par la jeune prêtresse. Elle portait mon fils dans ses bras et me guidait dans les ruelles de la ville fortifiée. Je voulais me rendre chez le Comte pour rencontrer enfin l’homme dont mon époux m’avait si souvent parlé. Et puis je me trouvais sur ses terres, la moindre des politesses était donc de venir le saluer.

    A mon arrivée les portes s’ouvrirent sans trop de difficulté et j’avançais dans les couloirs toujours accompagnée de la jeune prêtresse.


    - Mélanie, le Comte de Velteroc est bien ici aujourd’hui n’est-ce pas ?
    - Pas ces derniers temps, d’autres affaires l’appellent ailleurs. Mais il n’est plus Comte Dame Jena, il est Duc d’Erac aujourd’hui.

    Oh il y avait eu de l’avancement dans la région depuis mon départ. Je n’avais pas encore osé poser la question concernant Hanegard. Mais si le Duc n’était pas à Rochenoire…. Il était tout aussi probable que mon époux soit en mission je ne sais où.
    Quelques pas supplémentaires et nous fûmes introduites dans une grande pièce. Malgré ma cécité je savais qu’il n’y avait encore personne dans la pièce pour nous accueillir. L’homme en charge de la ville pendant l’absence de Nimmio devait avoir été tout juste averti de ma visite impromptue.
    Je me tournais vers Mélanie pour reprendre Elyan dans mes bras. Ces derniers mois seule avec lui ne me facilitaient pas la tâche aujourd’hui. D’autant que je savais pertinemment que Néera souhaitait voir mon fils rejoindre sa sœur et son frère à Renhanda. Il me faudrait me séparer de lui et pour l’heure cette seule idée m’était insupportable.

    J’entendis la porte s’ouvrir et je me tournais dans sa direction, mon regard voilé braqué sur l’homme qui pénétrait à l’instant dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A Beltrod tu iras... [Nimmio]   Mer 24 Déc 2014 - 13:50

Jetez l’ancre !

La caravelle ysaraine s’immobilisa à l’embouchure du fleuve, juste en aval de la cite de Beltrod. J’avais souhaité faire cet arrêt afin de vérifier si mes enfants allaient bien avant de prendre la route du Nord, et en profiter pour annoncer aux maîtres marchands de la ville qu’un traité commercial avec Ysari venait d’être signé. Moins d’une journée de pause au total, selon mes prévisions, avant que nous ne prenions le cap des Wandres et de Fort Norkan.

Je descends à terre, capitaine, soyez prêt à mettre à la voile demain à l’aube, avec la marée.

J’avais apprécié le voyage depuis le port d’Orfédie. La caravelle, au contraire des lourdes caraques que je connaissais jusque là, bondissait sur les flots comme un étalon fougueux, se jouant des vents et des courants. Rien à voir avec le lent convoi qui nous avait péniblement mené jusqu’à Fort Norkan à l’automne précédent, ce navire semblait taillé pour la vitesse et je me prenais peu à peu au plaisir du grand large.

Une fois reconnu par les gardes-côtes, un cheval fut mis à ma disposition et je pris au galop la route de Renhanda. D’abord mes enfants, ensuite les marchands ! Chemin faisant, je me dis que je pourrai même faire venir ces augustes personnages jusque chez moi plutôt que d’aller les voir. Ma proximité avec le Duc du Médian m’autorisait de telles faveurs, et si cela me permettait de passer quelques heures de plus avec mes chères têtes blondes, je n’allais pas me priver.

Seule l’absence de Jena me pesait. Je n’avais pas eu de ses nouvelles depuis plus d’un mois, et si je savais que la déesse veillait sur elle, cette longue absence entrainait de fréquentes phases de morosité dont je m’extrayais à grand mal.


HRP : court, mais je vous attends à Renhanda, donc pour l’instant j’ai peu à faire.


Dernière édition par Hanegard Kastelord le Sam 27 Déc 2014 - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: A Beltrod tu iras... [Nimmio]   Mer 24 Déc 2014 - 14:42

    L’homme qui pénétra dans la pièce s’annonça comme l’intendant. Il était navré de me dire que le Conseiller de Nimmio n’était pas dans la forteresse mais qu’il serait de retour d’ici la fin de la journée. On me laissait la possibilité de l’attendre mais je n’avais guère le temps. Je sentais l’impatience de la Déesse concernant mon trajet jusqu’à Beltrod. Cet arrêt n’avait été qu’une pure formalité, j’avais tenu à me présenter au Seigneur de Velteroc, Duc d’Erac comme il se devait. Il n’était pas là et je n’avais pas de temps à perdre.

    - Je reviendrai présenter mes respects au Seigneur Nimmio de Velteroc lorsqu’il sera de retour. Je dois être à Beltrod rapidement, je ne puis patienter davantage.

    Après quelques échanges de politesses, je pris congés en compagnie de Mélanie. Elyan s’amusait dans ses bras à tirer sur ses cheveux et à prononcer quelques mots qu’il était le seul à comprendre.
    Notre retour au temple se fit sans histoire, on m’expliqua que de nombreux Pèlerins étaient arrivés et qu’ils souhaitaient me rencontrer. Je n’avais guère le temps, le Prêtre m’informa également qu’un coursier était parti dans la matinée pour informer les habitants de Renhanda de mon retour. Je le remerciais pour cette aimable attention et regagnais ma petite chambre pour récupérer mes affaires.
    Moins d’une heure plus tard j’étais en selle en route pour Beltrod.

    « - Ce soir tu pourras te reposer. Mais après-demain il te faudra te rendre sur les fondations du Monastère, lorsque le soleil sera au zénith.
    - Quand pourrais-je me rendre chez moi ?
    - Qui sait… »

    Inutile de pester, elle était toujours comme ça lorsqu’il s’agissait de répondre clairement à mes questions. Je poussais un long soupir et fixais mon regard sombre vers la route. Cette fois je m’en sortais avec seulement Mélanie, et deux autres prêtres. Nous n’étions pas aussi nombreux qu’à mon arrivée et c’était tout aussi bien. Nous avancions bien plus vite.

    Une nuit dans une auberge et une matinée de chevauchée plus tard et nous fûmes enfin dans les rues de Beltrod. Par Néera que j’en avais assez de voyage. Elle m’avait promis que je resterai quelques temps ici et j’espérais qu’elle disait vrai. Elle ne m’avait pas promis que je verrais mes enfants tous les jours mais s’il m’était permis de vivre à Beltrod les mois à venir alors il ne serait qu’à quelques lieux de moi et je pourrais les voir plus souvent que dans ma grotte perdue au fin fond des territoires des elfes
    .

    - Gardienne, nous avons été informés de votre arrivée. Venez vous restaurer avec nous.

    Je suivis le Prêtre dans les couloirs du temple jusqu’à une sorte de réfectoire. Une nouvelle fois les conversations cessèrent lorsque je fis mon entrée mais j’oubliais très vite l’attention que je suscitais pour me tourner vers Mélanie. J’avais pris en sympathie cette jeune prêtresse prometteuse. Elle veillait sur mon fils aussi bien que je l’aurais fait et je n’avais aucune crainte.
    Je m’installais à la table du Grand Prêtre en silence.


    - Nous sommes honorés de recevoir la visite de l’Elue de Néera. Resterez-vous avec nous quelques temps ?
    - Aussi longtemps que Néera le décidera.

    Je sentais que les yeux de Grand Prêtre n’étaient pas directement fixés sur mon visage. Comme s’il craignait de croiser mon regard. Mes yeux dérangeaient bons nombres de personne. Ce regard mort en effrayait même certain.

    - Je dois me rendre au monastère demain dans la matinée. Mais j’aimerai profiter du reste de cette journée pour méditer dans votre chapelle.
    - Bien sur Gardienne, bien sur. Vous pouvez allez et venir dans ce temple comme bon vous semble.

    La main du Grand Prêtre se posa sur la mienne pour appuyer ses paroles mais ma réaction fut immédiate. Je retirais vivement la main en retenant ma respiration. Depuis que Néera m’avait choisie le moindre contact m’était difficile. Je pouvais percevoir en profondeur l’âme de celui que je touchais, je pouvais percevoir la pureté ou la noirceur de son âme et la plupart du temps je détestais ce que je voyais.

    - Excusez moi Grand Prêtre, mais le don de Néera s’accompagne de quelques … désagréments.

    Je me levais lentement, mon bâton dans ma main droite. Après avoir embrassé mon fils, je quittais la salle sans avoir besoin du moindre guide. Mes pas me menèrent exactement où je voulais me rendre. Devant une petite chapelle dans la cour intérieure du temple. Le jardin n’était pas très grand mais le calme qu’il y régnait était reposant. Exactement ce dont j’avais besoin maintenant.

    « - Il te faudra bien les toucher Jena. Il te faudra trouver qui n’est pas digne de me servir. Tu sais que c’est ce que j’attends de toi. »


    - Oui, je le sais…
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A Beltrod tu iras... [Nimmio]   Mer 31 Déc 2014 - 17:02

Le soleil entamait sa lente descente vers l’horizon lorsque les maîtres de guilde me quittèrent pour s’en retourner à Beltrod. Le chemin étant bien entretenu, ils n’en auraient pas pour plus d’une heure et pourraient donc diner auprès de leur famille. J’avais hésité à les inviter à souper à Renhanda, mais les cuisines n’auraient jamais eu le temps de préparer un banquet digne de ces pompeux personnages, et je préférais éviter de passer pour un petit châtelain chiche-face. J’aurais donc la joie de diner en famille, à l’exception hélas de ma douce et tendre.

Je pouvais vraiment dire en famille, car même Merwan s’était joins à nous. Le gamin dégingandé que nous avions sauvé des griffes d’Ilinsar des années auparavant était devenu un adolescent servant comme écuyer auprès d’un des autres châtelains de la côte. Avec le temps, nous en étions presque venus, Jena et moi, à considérer Merwan comme notre fils. Nous étions la seule famille qu’il connut, et les liens qui existaient entre nous ne s’affaiblissaient pas avec les années.

Tandis que les carrosses des marchands quittaient le domaine, nous étions dans la cour d’exercice à observer Merwan échanger quelques passes d’armes avec Glamdring, le chef de ma garde naine. Depuis mon arrivée, l’adolescent me rabâchait les oreilles de ses progrès à l’épée, aussi je lui avais proposé de nous en faire la démonstration. Grisé par son entrainement, Merwan avait accepté avec enthousiasme et je l’observais désormais peiner face à un Glamdring qui possédait autant d’expérience en matière de combat que tout un bataillon de gardes humains.


Reste stable sur tes appuis quand tu te remets en garde, Merwan !

Soufflant comme un bœuf, l’adolescent ne répondit pas, trop occupé à parer les coups de hache de son adversaire. La sueur goutait sur son visage, tandis que Glamdring accélérait peu à peu le rythme de ses assauts. Décidant d’en finir, le nain écartant d’un revers la lame de l’écuyer avant de lui flanquer le manche de son arme en plein menton. Assommé net, Merwan s’affala en arrière.

Oui, le « grand frère » de nos enfants manquait encore un peu de pratique, mais je ne voulais justement pas qu’il se fasse une trop haute opinion de ses talents. Durant les longues années où j’avais dirigé les armées de Serramire, j’avais vu nombre de soldats dominer le terrain d’entrainement mais craquer lors d’un affrontement réel. Cette petitee leçon de modestie sauverait peut être la vie de l’orphelin, si le destin l’amenait un jour à affronter un réel danger.


~~~~~~


Pendant ce temps, l’un des maître-marchands que j’avais invité se trouvait à Beltrod, et passa par le temple de Néera avant de regagner ses pénates. Le bonhomme fut amené au Grand-Prêtre alors que celui-ci venait de quitter Jena.


Voici mon obole pour le temple, grand-prêtre. Excusez mon retard.
La déesse est patiente, mon ami. Avez-vous eu un problème ?
Pas du tout, mais le seigneur Kastelord m’avait convoqué à Renhanda cet après-midi.

Après quelques banalités d’usages, le marchand quitta le temple.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: A Beltrod tu iras... [Nimmio]   Ven 2 Jan 2015 - 10:20

    La nuit tombée quand le messager franchit les portes de Renhanda. Il s’était longuement arrêté en chemin, après tout le Seigneur Kastelord n’était pas à demeure alors son message n’était pas aussi urgent qu’on avait voulu le lui faire croire. Il prit même son temps pour mener son cheval à l’écurie et discuta même du temps et des guerres qui faisaient rages. Le palefrenier finit par lui dire que le maître des lieux était revenu à peine une heure avant lui et aussitôt le messager retrouva son sérieux. Tournant les talons il remonta le chemin menant au château et une fois introduit, il demanda à l’intendant qui se présenta, s’il pouvait voir le Seigneur Kastelord pour lui transmettre un message de la plus haute importance.

    - Il est en train de manger avec ses enfants. Cela peut-il attendre qu’il ait terminé ?
    - Non on m’a demandé de le transmettre immédiatement après mon arrivé… Et cela concerne toute la famille.

    L’intendant se crispa légèrement. Il savait pertinemment qu’il n’y avait qu’une sorte de message pouvant intéresser tous les Kastelord. Il s’écarta alors d’un pas et indiqua le chemin de la salle à manger au messager.
    Il ouvrit la porte sur une scène tout à fait charmante. Devant la grande cheminée, Liliana montrait les quelques pas de danse qu’elle avait appris dans la journée, Dastan et Merwan étaient assis à table, l’un applaudissant en riant, l’autre se massant le crâne. Tout semblait parfait même si une personne manquait dans cette pièce. L’intendant présenta le messager puis s’éclipsa derrière la porte.


    - Seigneur Kastelord, je viens de Rochenoire pour vous transmettre un message du Grand Prêtre de Néera.

    Le message s’inclina rapidement avant de continuer. Tout le monde semblait attendre la suite, même la jeune Liliana s’était arrêtée de danser pour venir se coller contre père.

    - Hier soir votre épouse est arrivée au temple, elle devait se rendre dans la journée à Beltrod. Elle n’a pas dit combien de temps elle resterait là bas, mais…. D’après ce qu’elle a confié au Grand Prêtre, il semblerait qu’elle n’ait que très peu de temps…
~*~

    [justif]Je me tenais toujours dans la Cour Intérieure du temple lorsque la nuit commença à tomber. J’aurais du rejoindre depuis plus d’une heure déjà ma chambre pour m’occuper d’Elyan mais la Déesse avait réclamé toute mon attention. Je savais désormais ce que je devais faire demain et ce que je ferais ensuite.

    - Gardienne ?

    La voix du Grand Prêtre me tira de mes pensées. Je tournais mon regard aveugle vers lui et attendit.

    - Durant le repas nous vous avions informé de l’absence du Seigneur Kastelord à Renhanda…. Il se trouve qu’un marchand vient de me confier qu’il était en affaire avec lui aujourd’hui même, chez vous.

    J’étais si près de chez moi, si près de mes enfants et d’Hanegard…. Mais j’avais du consacrer mes précieuses heures à écouter les volontés de la Déesse. Maintenant qu’elle était absente, je ne désirais qu’une chose… galoper jusqu’à chez moi et retrouver les miens. Mais Elyan avait besoin de dormir dans un lit chaud, demain, après mon passage au Monastère… Je les rejoindrai.. Du moins j’espérais pouvoir le faire.
[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A Beltrod tu iras... [Nimmio]   Ven 2 Jan 2015 - 16:06

Après avoir envoyé le messager aux cuisines pour qu’il puisse se restaurer, je convoquais d’urgence mon intendant. Le bonhomme devait se demander ce qui justifiait chez moi une telle agitation à une heure aussi tardive, mais je ne lui laissais pas le temps de s’interroger.

Je pars sur l’heure pour Beltrod. Préparez mon cheval et une escorte.

Dans l’immédiat, la venue des enfants ne s’imposait pas. Le messager ignorait si Jena se trouvait déjà à Beltrod, étant venu directement depuis Rochenoire. Obliger les enfants à un voyage de nuit sans même savoir si leur mère les attendrait à l’arrivée serait cruel en cas de désillusion. A cheval et de nuit, il me faudrait au moins deux bonnes heures pour rejoindre la cité sans risquer de chuter, un carrosse m’aurait encore ralenti. Si Jena se trouvait bien au temple, en une heure le lendemain les enfants pourraient nous rejoindre. Leur en parler avant d’être totalement assuré risquait juste de leur causer des désillusions.

Après avoir été embrasé mes enfants pour leur souhaiter une bonne nuit, je pris la direction des écuries. Je n’aimais guère chevaucher de nuit, mais la situation sortait de l’ordinaire, et ma petite troupe sortit au trot à la lueur des torches. J’avais interdit le galop, de crainte des chutes. La nuit, un cheval peut rater une souche ou un trou sur le chemin, et se faire désarçonner peut entrainer pour le cavalier des blessures parfois lourdes.

J’avais été optimiste sur les délais, car la visibilité était décidément mauvaise et ce n’est qu’à minuit que les murs de Beltrod se dressèrent devant nous. Les portes étaient bien entendues fermées depuis le crépuscule, comme en témoignaient les quelques voyageurs arrivés trop tard et qui avaient du s’installer à la belle étoile, mais l’officier de garde me reconnut et accepta de m’ouvrir.

Les fers des chevaux résonnaient sur les pavés de la cité endormie, et en dehors d’une patrouille du guet, nous ne croisâmes personne. Quelques mouvements dans l’ombre des ruelles signalèrent la présence des créatures de la nuit, mais les malandrins ne s’attaquaient jamais à une troupe fortement armée, préférant réserver leurs lames pour un ivrogne trop tardif. Lorsque le temple se présenta devant nous, les grandes portes en étaient légèrement entrouvertes, le sanctuaire se devant d’accorder la protection divine à toute heure du jour ou de la nuit.

Le prêtre qui assurait la veille de nuit parut un instant paniqué en nous voyant débarquer, et il fallut que je le rassure et m’identifie pour qu’il comprenne que nous n’en voulions pas aux richesses du temple ni à ses résidents. Par contre, le persuader de nous amener jusqu’à la chambre de leur hôte divine ne fut pas aussi aisé, le prêtre venant d’arriver dans la région et ignorant mon lien marital avec la Gardienne. Ce n’est qu’en le menaçant d’ouvrir les portes de force qu’il accepta d’aller réveiller son supérieur, lequel accepta sans hésiter de mon conduire à ma femme.

Après avoir suivi le prêtre dans les couloirs intérieurs du temple, je pénétrais dans la chambre réservée aux invités de marque.


Jena ?

Oui, elle était bien là, à peine réveillée. L’enlaçant dans mes bras, des larmes coulant sur mes joues, je lui murmurais à l’oreille :

Tu nous as manquée. Tu ne peux pas savoir à quel point tu nous as manquée.
Revenir en haut Aller en bas
Jena Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 955
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 30
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: A Beltrod tu iras... [Nimmio]   Ven 2 Jan 2015 - 17:25

[list][justify]Alors que j’aurais enfin pu me reposer, le sommeil me fuyait. J’avais fais quelques pas dans la petite chambre jusqu’à me retrouver devant mon sac de voyage. Mes mains tirèrent du sac de toile la petite coupe en étain. Elle ne payait pas de mine, aucune richesse incrustée, aucune dorure, rien qui fasse d’elle l’objet sacré qu’elle était réellement. Mes doigts glissèrent doucement sur sa surface tandis que je réfléchissais à ce que j’allais faire demain. Je n’aimais pas vraiment l’idée de me séparer de cette relique, mais c’était la volonté de Néera. Et puis elle ne me demandait pas de l’abandonner sans protection.
Je poussais un soupir. Demain serait une longue journée… Mais une fois terminée je pourrais espérer rentrer quelques jours auprès de mon époux et de mes enfants.
 
Avant de regagner mon lit, je m’arrêtais dans le coin de la chambre où avait été emménagé un petit lit pour Elyan. Mon fils dormait paisiblement, j’entendais sa respiration régulière et je me sentis sourire. Sans lui, cette aventure aurait bien différente. Il était mon lien avec ma famille, sa présence me rassurait et me permettait de continuer. Comment ferais-je une fois qu’il aurait rejoint Liliana et Dastan ?
Je l’embrassais et retournais m’allonger.
 
Je ne dormais pas encore tout à fait lorsque j’entendis de l’agitation dans le temple. J’avais entendu des échanges de voix plutôt … virulents, mais je n’avais pas compris de quoi il s’agissait. Je m’étais redressée, cherchant à tâtons ma cape quand la porte de ma chambre s’ouvrit. Je n’aimais pas ce genre d’intrusion, d’autant plus que mon fils était là. Je pouvais devenir très méchante si la vie de mon fils était en danger. Je restais silencieuse, resserrant les pans de ma cape contre moi. Je sentais la chaleur de ma magie me réchauffer le ventre, mais presque aussitôt tout disparu… Il avait suffit d’un mot… en fait… de mon prénom.

 
- Hanegard ?...
 
Ma voix tremblait, je tremblais… C’était très étrange comme sensation. Je ne pouvais pas l’avoir rêvé, je l’avais bien entendu. Une poignée de seconde plus tard je sentais ses bras se resserrer autour de moi, j’étouffais un sanglot au creux de son cou. Je le sentais aussi ému que moi, mais ce qui me touchait le plus c’est ce que je ressentais à son contact. Je pouvais voir cette étincelle de foi que j’avais toujours espérée chez lui et je sentais à quel point ses dernières ennéades, ses derniers mois avaient été durs pour lui.
 
Il avait dit nous… mais je ne sentais pas d’autres présences à part la sienne et celle d’Elyan dans la pièce, les enfants ne l’avaient donc pas accompagné. En même temps nous étions au beau milieu de la nuit c’était normal mais je le serrais un peu plus fort parce que cette absence me faisait plus mal que je ne l’avais pensé.

 
- Vous aussi vous m’avez cruellement manqué… C’est tellement dur de ne pas vous voir…
 
Nous sommes restés silencieuse, quelques minutes, profitant de cet instant dans les bras l’un de l’autre. Si je n’avais jamais eu de problème pour fixer mon regard aveugle sur les gens que je croisais, je n’aimais pas l’idée que lui voit ce regard mort. Je gardais la tête légèrement baissée pendant que mes mains remontées jusqu’à ce visage que je chérissais tant.
 

- Tu as fait le trajet jusqu’à Beltrod … tu aurais pu te rompre le cou en pleine nuit…
 
Ce n’était pas vraiment un reproche. Après tout je souriais mais je n’arrivais pas à croire qu’il soit réellement là. J’allais ajouter quelques choses quand des pleurs brisèrent le silence de la chambre. Je les connaissais par cœur, même si je devais reconnaître qu’ils étaient rares. En revanche Hanegard n’avait pas encore eut le plaisir de faire sa connaissance. Je restais assise sur le lit tandis que je laissais le père rencontrer son fils.
Revenir en haut Aller en bas
Nimmio de Velteroc
Humain
avatar

Nombre de messages : 403
Âge : 127
Date d'inscription : 25/01/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  25 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A Beltrod tu iras... [Nimmio]   Lun 12 Jan 2015 - 15:19

Beltrod, nouvelle capitale du Duché du Médian. Les cohortes Velteriennes charriaient désormais le mobilier ducal, transporté depuis Rochenoire jusque dans les palais où le pouvoir s'installerait au retour de sa campagne dans le sud. Mais beltrod, c'était désormais aussi le lieu de résidence de Jena Kastelord, Guardienne de Neera. La venue d'une telle entité en ce lieux était vue comme une bénédiction aux yeux du peuple qui voyait en ce symbole le retour de la paix, mais aussi la faveur de la déesse envers eux et les entreprise de leur seigneur.

L'intendant de Velteroc avait pris soin qu'elle soit reçue avec tous les égard dus à son rang et avait averti le Duc de la présence de la dame sur son territoire. Ce dernier avait rapidement donné les consignes et Théodric de La Rochtaillée s'apprêtait à présent à retourner voir la Dame afin de s'enquérir de sa santé et de la qualité de l'accueil qui lui avait été réservé.

Il attendit donc le petit matin pour faire quérir la gardienne de son invitation à le rejoindre pour discuter du l'avancement des travaux du Monastère des Cinq et des différents lieux de cultes qui y seront adjoints. Les fidèles de ces religions affluaient des quatre coins du monde connus et voyaient en cet endroit, un nouveau point cardinal pour les pèlerinages péninsulaire.

C'est donc assis à la droite du Trône du Duc qu'il entreprit de consulter les plans de cet édifice aux proportions inégalées dans le Médian se faisant expliquer les zones inaccessibles à son raisonnement par un architecte invité à le seconder.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A Beltrod tu iras... [Nimmio]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A Beltrod tu iras... [Nimmio]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu iras dans les villes de papiers et n'en reviendras jamais - Azraël
» Anne- Je te suivrai là ou tu iras j'irai ??
» De Charybde en Scylla: Fuire la Guerre et les Fanatiques [Nimmio]
» le phoenyx et le magicien (PV Nimmio)
» Kari - Même s'il n'y a personne aux alentours, tu iras bien grâce à toi-même.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Duché du Médian-
Sauter vers: