AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une proposition impossible à refuser | Cléophas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kahina d'Ys
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 328
Âge : 27
Date d'inscription : 23/03/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 17 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Une proposition impossible à refuser | Cléophas   Ven 26 Déc 2014 - 23:53

Fin de la première ennéade de Barkios ;



Munion de Zuriain avait été parmi les premiers seigneurs à quitter Ydril et s’il avait un temps fait route vers Sybrondil et son fief, ça n’avait été que pour mieux bifurquer à mi-chemin. De fait, l’homme avait une tâche à accomplir. Ancien compagnon d’arme de Maciste, qu’il n’avait eu de cesse de suivre à chacune de ses expéditions, il avait été parmi les premiers à prendre le parti de l’estréventine quand cette dernière avait choisi de s’affirmer. La diablesse n’avait eu de cesse de le faire se questionner sur le bienfondé de sa décision, mais si ce qu’elle prévoyait de faire fonctionnait aussi bien qu’elle avait voulu lui faire croire, alors il serait définitivement convaincu. En ultime récompense et à son retour, il serait nommé Grand Prévôt du Grand Soltaar.


Il avait pris son temps pour rallier Diantra, laissant traîner ses oreilles autant que faire se peut. La situation au nord de Soltariel était encore plus compliqué et bordélique que ce qu’il avait cru comprendre de prime abord. Il ne s’en était pas plaint : c’était autant de raisons qu’il avait eu de se réjouir, car cela mettrait son interlocuteur dans de « bonnes dispositions ». Il avait déjà rencontré l’homme, lors du couronnement du petit Roi. Il n’en avait pas pensé grand-chose et n’avait pas forcément d’attentes particulières quant à sa réaction. Kahina, elle, était confiante. C’était une bonne chose, les rares fois qu’il l’avait vu avec pareil état d’esprit, des gens avaient soufferts.


Toujours était-il qu’il railla finalement une capitale en pleine effervescence et pour cause ! à quelques lieues se massaient une armée belliqueuses qui avait déjà causé bien des torts à la Couronne. Une fois qu’il eut pénétré dans la cité — en toute discrétion, l’homme avait en effet accepté de voyager sans escorte et le plus discrètement possible ; sa mission le justifiait — il se présenta aux portes du château, indiquant son nom et son rôle d’ambassade. Si les gardes eurent du mal à le croire, ils se laissèrent finalement convaincre après que l’homme les eut menacés de rentrer à Soltariel sans plus insister, privant ainsi Diantra d’un potentiel soutien.


C’est ainsi que Munion rencontra finalement le grand Chancelier d’un Royaume en perdition, avec une proposition qui, il l’espérait, saurait intéresser le mervallois.


Une fois les présentations faites et les civilités échangées, les deux hommes en vinrent très rapidement au vif du sujet.



Revenir en haut Aller en bas
Cléophas d'Angleroy
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 314
Âge : 32
Date d'inscription : 22/12/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une proposition impossible à refuser | Cléophas   Sam 27 Déc 2014 - 0:03


« Soltaar… ». Sa seule mention t’avait laissé songeur, le regard perdu sur les toits de Diantra. Les mains jointes derrière ton dos, le menton relevé, tu sondais la dégaine de cet ambassadeur qui sentait encore le sel et le poisson frit. Décidément, Soltariel avait tout d’une exotique. Mais pour en avoir été un toi-même, tu avais de la compassion pour ce jeune homme, qui portait des nouvelles fort bonnes.

« Je dois vous avouer que je ne m’attendais pas à cela. Ces derniers jours, les ambassadeurs se sont succédés avec des offres plus farfelues les unes que les autres…comprenez ma froideur à votre arrivée. Après tout, Soltariel a toujours été l’étrange de la Péninsule. »

Décidément, il t’avait cloué le bec. Au moment où tout s’apprêtait à s’effondrer de toutes parts, il était arrivé, penaud, avec dans sa bouche des paroles à mesure d’or. Est-ce qu’il en était au moins conscient ? Cette duchesse, si jeune duchesse, sortait à peine d’une guerre civile sanglante qu’elle déjà prête à se relever et à courir. Et à t’entraîner dans sa course effrénée. Oh, l’offre était tentante mais un seul coup d’œil sur Diantra suffit à faire monter le doute : elle aussi était prête à courir, elle aussi était prête à t’entraîner dans sa course, elle aussi attendait beaucoup de toi. Fallait-il donc que tu t’entiches seulement des femmes les plus convoitées ? La Couronne t’avait faite la cour et après mille danses et apprêts, elle t’avait lâchée dans les bras de sa sœur diantraise, plus pauvre, plus ronde, plus puante et pourtant plus aimable. Et maintenant Soltaar et tous ses mystères, ses mains tatouées de runes, sa voix sombre et teintée de magie. Et cette senteur persistante de poisson frit.
Non, vraiment, le choix devenait difficile.

« D’accord. D’accord ! D’accord ! D’accord ! »

Ta voix résonna sous les voûtes de la chancellerie. Deux hommes, perdus dans cet espace immense où s’étaient succédés des centaines d’hommes qui comme toi, étaient restés dans l’ombre. Chacun avait laissé sa marque, ajoutant un élément à cette fresque immense qui se déroulait depuis les niveaux les plus bas de la tour. L’histoire du Royaume et de l’art pictural péninsulaire était à voir dans un état presque parfait compte tenu de l’histoire mouvementée de ce palais. Malheureusement, si l’on avait gardé les images, la mémoire de leurs commanditaires s’était perdue. Il y avait une peinture qui t’attirait constamment : on y voyait une hydre sortir de la mer et étendre ses têtes sur des dizaines d’îlets sur lesquels se pressaient des centaines de personnages chamarrés. Les historiographes s’étaient arrêtés sur le nombre de détails, avaient étudié les coiffures, les toilettes, les parures sans que personne ne sut ce qu’elles représentaient.
Jusqu’à maintenant. La clef de l’énigme t’était venue en silence, sans trompette ni héraut. Et elle attendait ta réponse.

« Mais à une condition : que Merval redevienne la principauté qu’elle était avant que le Royaume ne s’en empare. Accordez-moi cela et je vous suivrai. En ce qui concerne l’enfant-Roi, il ira au Soltaar, mais c’était le souhait de sa mère la Reine que je fusse son tuteur. Je crois qu’il serait de bon goût de le lui accorder. »

Le damoiseau hocha la tête, pensant à la réaction de sa Duchesse. Toi, tu pensais déjà aux bannières à broder, aux cargaisons de biens à déplacer, au trésor qui flottait quelque part en mer, à tout ce peuple qui avait les yeux injectés de sang, à tous ces seigneurs qui étaient prêts à te suivre jusque dans la mort. Et les regalia qu’il faudrait transférer, et tous les offices et officiers qui étaient restés dans la cité. Il restait bien quelques fustes et caravelles qui mouillaient à Port-Réal, mais est-ce que cela suffirait ?
Suffirait à déplacer un Royaume ?

« Tout est donc réglé Messire ? »
« Oui, oui, tout est réglé. Hormis ces deux conditions que j’ai posées. Sans celles-là, je ne rejoindrai pas votre cause. Que la Duchesse appelle cela de la vanité ou ce qu’elle voudra, mon peuple a suffisamment souffert les railleries du Royaume et de ses sbires, il a bien mérité de retrouver son lustre d’antan. Allons, nous avons du travail. C’est déjà suffisamment difficile de défendre une capitale, c’est toute autre chose de devoir la déplacer. »

Tu avais raccompagné l’émissaire au bas de la tour, là où on pouvait mesurer l’effervescence de la cité. Discrètement, tu avais fait passer le mot à tous les seigneurs du domaine royal qui t’avaient assuré leur soutien à la suite du siège de Chrystabel. On bougeait déjà des cargaisons de tissus, on mettait en boîte les parchemins de la chancellerie, ses cires et tous ses sceaux. Et le plus important de tous : le Grand Sceau Royal où l’on voyait l’allégorie du Royaume, couronné et entourée d’étoiles. Celui-ci, tu résolus de le porter sur toi et d’aussitôt te mettre à rédiger les déclarations et décrets nécessaires à l’accomplissement de ce plan.

Une nouvelle missive fut envoyée sur la côte, en Scylla et Merval. Avant que la nuit fût tombée, tu avais reçu des seigneurs l’assurance de leur indéfectible soutien, comme s’il était nécessaire de le redemander, eux qui avaient déjà renoncé à leur vie pour te suivre dans la mort. Le Soleil allait bientôt finir sa course alors qu’en commençait une nouvelle pour toi. Dans les brasiers qu’on allumait sur le chemin de ronde, tu voyais le gryffon danser entre les ombres, des gerbes d’étincelles allant sur son passage. L’image de l’hydre hantait tes pupilles, ses têtes comme autant de bras prêts à cueillir les fruits mûrs d’un pommier.

Cela tombait bien : Merval avait toujours été le pays des pommes.
Revenir en haut Aller en bas
Kahina d'Ys
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 328
Âge : 27
Date d'inscription : 23/03/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 17 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Une proposition impossible à refuser | Cléophas   Sam 27 Déc 2014 - 0:10

Kahina en avait secrètement rêvé dès l’instant où Maciste lui avait soufflé cette idée terrible de couronne et de royaume. Elle n’aurait pas cru le voir de son vivant, cependant, laissant à un Athanase auréolé de gloire le soin de semer ce qu’elle aurait pu planter de son vivant. Tout s’était précipité, cependant, avec la chute d’Arsinoé et l’émergence d’un homme dont elle ignorait jusqu’au nom quelques ennéades plus tôt : Nimmio. Intérieurement, elle s’était promis de le récompenser un jour, d’une façon ou d’une autre. Car l’homme, dans sa soif de pouvoir, lui avait offert la voie royale pour assouvir ses propres projets.


Cléophas avait accepté son offre. Elle n’avait pas été surprise, elle doutait qu’il eût pu recevoir proposition plus alléchante que la sienne. Sa seule véritable volonté avait été de réclamer un titre dont ses ancêtres avaient pu se prévaloir. Son émissaire avait pris la liberté de lui accorder ce caprice ; elle ne lui en avait pas tenu rigueur, car c’était planter, déjà, de nouvelles graines pour récolter de nouveaux fruits plus tard. Camille s’était gentiment moquée d’elle, arguant qu’elle était incapable de se satisfaire de ce qu’elle possédait déjà. La sybronde avait néanmoins toutes les raisons de se réjouir, car chaque succès que l’estréventine engrangeait lui profitait aussi. Dans quelques jours, d’ailleurs, viendrait sa consécration. Sortant de l’ombre, elle prendrait pleinement part à la vie de la Cour du Grand Soltaar. Kahina lui avait promis.


Arichis lui avait fait la fleur de s’éclipser quelques jours à peine après être arrivé à Soltariel. C’était une bonne chose : il rentrerait penaud de s’être acoquiné à ce qu’elle s’apprêtait à ériger en ennemis… Ou ne rentrerait pas. C’était là issu peu probable, mais elle se surprenait à rêver. L’unique ne lui souriait-il pas ? Ne récompensait-il pas toutes ses entreprises, les couronnant chaque fois de succès ? Avec les rumeurs toujours plus pressantes du retour de ses incarnations sur Miradelphia, elle voyait chaque jour de nouvelles raisons de presser le pas.


Elle pouvait être fière, néanmoins, car tout lui réussissait. Elle était désormais la Régente d’un Royaume auquel elle avait été vendue, un Royaume certes amputé de la plupart de ses territoires, mais dont elle apparaissait désormais comme l’unique chance de survie. Comble de l’ironie !


Il demeurait néanmoins une faiblesse dans son nouveau royaume. Port-Royal, qu’Arsinoé avait eu la gentillesse de confier à Maciste, était le chaînon manquant qui reliait Scylla et Sybrondil. Mieux encore, entre ses griffes, il coupait à Diantra l’accès à l’Olienne. Elle devait le garder, coûte que coûte. C’est pourquoi, en même temps que la vérité éclatait, cinq cents chevaliers sybronds — auxquels s’ajoutaient les coteries habituelles — rejoignaient le castel pour mieux le défendre… Juste au cas où.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une proposition impossible à refuser | Cléophas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une proposition impossible à refuser | Cléophas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle ou une proposition politique ?
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» Proposition de Partenariat > Les Apôtres Noirs
» PROPOSITION LOTO YSHL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Diantra-
Sauter vers: