Partagez
 

 Une visite éclair (PV Kahina)

Aller en bas 
AuteurMessage
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1584
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une visite éclair (PV Kahina) Empty
MessageSujet: Une visite éclair (PV Kahina)   Une visite éclair (PV Kahina) I_icon_minitimeDim 4 Jan 2015 - 16:50

Nakor étant resté dans l'entourage de Nimmio à un moment aussi clé que celui de la prise de Chrystabel, il avait suivi jusqu'aux terres centrales du Royaume : Diantra, la capitale. En effet, sur le chemin, ils avaient eu des informations assez incroyables, la cité royale avait été abandonnée après avoir été honteusement incendiée. Heureusement, la ville n'était pas de bois, mais plutôt de roche. Cléophas d'Angleroy avait fui la capitale devant la puissance approchante de Nimmio de Velteroc. On disait qu'Arsinoé était morte noyée ainsi que son fils Bohémond. Ainsi la lignée qui avait mit un terme à la descendance Fiiram n'était plus, ce n'était que justice que des tyrans meurent dans l'oublie éternel. Mais la folie des hommes n'avait que peu de limite. Si peu qu'elle fit une fois de plus bouillir le sang de l'archimage. En effet, d'infâmes nouvelles parvinrent du sud, des nouvelles qui terminèrent, après le spectacle navrant de Diantra, d'énerver au plus haut point Nakor. Kahina d'Ys, la peste Estreventine, venait de jouer un vilain tour sur l'échiquier de la Péninsule. Elle n'avait pas attendu longtemps pour tenter de récupérer tout le pouvoir possible et ce, sans se mouiller, ni elle et sa modeste personne insupportable, ni ses troupes. Elle avait laissé les grands s'entre-tuer pour leur noble cause puis avait posé son pion, grâce aux manigances de Cléophas. Lorsque la nouvelle arriva, elle tomba en même temps dans l'oreille de bien des gens que ce soit Nimmio, Hanegard ou d'autres, et bien sur, Nakor. Lui qui était déjà passablement irrité de voir tout la petitesse d'une tentative de destruction de la cité la plus inexpugnable des hommes, termina de péter un boulon. Resserrant ses points autour de lui, il ne put retenir de prendre tout haut la parole, alors que l'air semblait pulser autour de lui

"Encore elle ... que la peste l'emporte! Elle et sa satanée outrecuidance ... "

Des petits éclairs commencèrent à environner Nakor, d'abord le long de ses bras, puis sur ses jambes, sa barbe et enfin un peu autour de lui, comme des fouets dangereux. Sans trop le vouloir, la vieille barbe blanche se remémora sa rencontre avec la soit disant noble, si tenté qu'elle avait une seule goutte de valeur et d'honneur en elle. La manière dont il avait été traité comme un malpropre finit le reste du sortilège et de sa prise de décision.

"Elle, régente et puis quoi encore? Kahina Fiiram de Diantra! Moi vivant, jamais!"

Il avait hurlé les derniers mots au beau milieu de la noblesse du Médian. Il amplifia son pouvoir et augmenter sa concentration à un niveau que seul un archimage pouvait maitriser et encore, avec difficulté. Seul ses six cents années de quasi constante pratique lui permettait de prendre si fortement et profondément possession de son pouvoir sans borne sur les éléments. Les éclairs devinrent de plus en plus bruyants et lumineux autour de lui, jusqu'à ce qu'il hurle en levant les bras au ciel. Alors dans un tonnerre assourdissant et dans un flash lumineux insoutenable, Nakor se transforma lui même en éclair et parti en direction du grand sud. Il savait où était le royaume de Kahina, elle était en Soltariel et ne perdait rien pour attendre. Etrangement, si le sortilège était extrêmement complexe et difficile à maintenir, lorsque Nakor se retrouvait dans cet état, le temps semblait passer plus lentement, il eut alors, lors de son déplacement à très grande vitesse, le temps de mener une petite réflexion à son terme. S'il arrivait au beau milieu du palais en le fracassant entièrement, en tuant Kahina et tous les soldats présents, ainsi que les nobles et autres serviteurs, cela ferait un peu mauvais genre et ne viendrait pas forcément en aide aux aspirations de Nimmio. Il put donc, au dernier moment, incliner sa trajectoire et défoncer littéralement une tête de pont de la belle ville aquatique de Soltariel. En effet, il était de pratique courante, lorsque l'on été un noble du coin, d'imposer sur l'un des très nombreux ponts de la ville, un péage commercial. Ici une simple barrière ornementé, là un quasi château. C'était une de ces structures là que Nakor fracassa dans on arrivée violente et vivace aux abords du château principale de Kahina. Dés qu'il arriva, le magicien tenta de reprendre le contrôle de lui même, il abaissa le flux magique qu'il avait dû alimenter, dans sa furie, pour arriver à l'autre bout de la Péninsule en quelques instants et coupa sa fusion élementaliste. Il se retrouvait donc un peu désorienté, au beau milieu d'un nuage de poussière dense, alors que les derniers murs de la tête de pont s'effondraient.

"Pale-Sang-Bleu, qu'ai-je donc encore fabriqué?"

Puis reprenant enfin suffisamment de contrôle sur son corps et son souffle, il activa le sortilège de dissimulation de son précieux bâton de Nisetis et parti rapidement, sans demander son reste. Les troupes de la ville arrivaient déjà pour voir ce qu'il se passait. Nakor prit la direction du seul endroit où devrait se trouver la peste d'Ys. Il arriva devant le palace, un incroyable cri d'égo au monde : de la luxurieuse décoration, une ornementation richissime, des tapis, des gardes en armures impossibles qui n'étaient là que pour montrer à quel point la maitresse des lieux était riche. Un excès sans borne et sans fin qui allait à merveille avec la propriétaire se dit intérieurement le vieux fou. Malheureusement Nakor ne connaissait bien les lieux, voir pas du tout. Il erra donc quelques temps dans le palais, en suivant les petites nobles qui faisait des cancans de tout et de rien. Il tourna, tourna encore, observa, écouta sans que personne ne puisse ni le voir ni le sentir. Mais enfin, il la reconnue, cette voix, on ne pouvait pas l'oublier! Kahina était proche. Elle passa au détour d'un grand couloir si fortement décoré qu'il en était étouffant et enivrant, si l'on posait un œil sur un mur, on ne savait plus où donner de la tête tant il y avait à regarder. Elle se dirigea vers une pièce et sembla congédier ses dames de compagnies qui firent bon ton de demander à rester en présence d'une si grande et brillante dame. Mais sous un regard de braise, elles cessèrent et s'en allèrent. C'était un hybride drow. Ainsi la peste s'entourait de beau monde mais aussi de gens capable d'obéir à ses moindres désirs les moins avouables comme le meurtre! Nakor avança jusqu'à la porte mais le gardien la referma, en restant à l'intérieur. L'archimage pensa en son fort intérieur

##Malédiction, si je m'immisce dans la pièce, il faudra sans doute que je tue celui là avant de pouvoir tirer les oreilles de la peste d'Ys ... et si ...##

Mais la réponse lui vint sans qu'il ne cherche plus loin. L'hybride ouvrit la grande porte en s'inclinant devant sa maitresse. Dans cette position il tournait le dos à Nakor, qui put habilement passer sous un bras tendu, grâce à la magie de son artefact puis attendit que la porte se referme. Il resta donc là, alors que Kahina venait de saluer son protecteur et se déplaça dans sa chambre, se pensant totalement seule. Elle ne resta pas dans le hall d'accueil de ses appartements, elle alla jusqu'à sa chambre. Sans doute que le garde avait d'abord prit soin de fouiller les locaux avant de vraiment laisser son employée seule.

##Parfait! Un mur épais de plus, et une porte supplémentaire ... il n'entendra plus rien!##

C'est alors qu'il décida de lever son emprise magique et d'apparaitre, dans le dos de la jeune femme. Il prit alors la parole, d'un ton extrêmement froid et bas

"Ne vous avais-je pas dis de surveiller vos arrières Kahina d'Ys?"

Il était là, devant elle, un de ses ennemis les plus dangereux. Il garda le contrôle sur ses forces arcaniques et tendit la main droite, paume vers le ciel, les doigts en forme de serre, comme s'il tenait une boule invisible. La main trembla doucement, comme s'il essayait d'écraser cette boule invisible, petit à petit, la température de la pièce diminua sensiblement alors que la porte toute entière, ainsi que les fenêtres de la pièce se recouvraient d'une épaisse couche de glace. Cette fois personne ne s'approcherait de lui, aucun garde, aucun espion, aucun chien à la solde de la diablesse qui se tenait devant lui. Une fois son sortilège terminé, et alors que la maitresse des lieux devait sentir qu'il ne faisait plus aussi chaud, il termina ainsi

"Le Royaume pouvait enfin entrevoir l'espoir d'un vrai répits, sous la houlette du Médian, les meurtriers de la lignée des Fiiram, les usurpateurs qui avaient pris la suite de Trystan de Diantra étaient enfin écartés du trône ... mais non ... il a fallu qu'une petite baronne se pensant plus maline que les autres tente de récupérer le pouvoir en usant de petits tours bien à elle ..."

Le regard du vieux fou était assassin, il arrêta donc sa tirade ainsi

"Pourquoi?"

La question était sans aucun doute rhétorique!
Revenir en haut Aller en bas
Kahina d'Ys
Humain
Kahina d'Ys

Nombre de messages : 328
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 17 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Une visite éclair (PV Kahina) Empty
MessageSujet: Re: Une visite éclair (PV Kahina)   Une visite éclair (PV Kahina) I_icon_minitimeDim 4 Jan 2015 - 21:21

S’il est un cri que Kahina poussa au cours de sa vie, ce fut sans hésiter celui-ci. Prise de court par l’apparition imprévue d’un des mages les plus puissants du monde connu, effrayée par son visage révulsé par ce qui ressemblait à la haine la plus pure, la glorieuse Princesse des Deux Soleils dut faire défaut à sa légende naissante et c’est en jeune femme paniquée qu’elle réagit. Tombant lourdement sur les fesses, elle fit son possible pour s’éloigner du fou furieux ; son cerveau, complètement paralysé par l’incongrue situation et improbable vision, mit plusieurs longues secondes à reconnaître la menace. Une éternité, en réalité ; la liche ne se gêna pas pour en profiter, augmentant encore son effet par quelques sorcelleries subversives. Ce ne fut que lorsqu’il se lança dans un sermon digne de son personnage que Kahina put se ressaisir, du moins en partie.


« Espèce de… » voulut-elle commencer, mais il y avait quelque chose dans le regard du vieillard qui la retint de terminer sa phrase. Son insulte resta donc collée à sa langue, lui laissant un goût désagréable en bouche.


Par l’Unique et ses Incarnations, mais que faisait-il à Soltariel ?


Elle ne se souvenait que trop bien de leur première rencontre, pour tout ce qu’elle avait eu de spectaculaire. Elle avait pris toutes les précautions du monde, en affaiblissant tant l’esprit que le corps du « plus grand ennemi de la Couronne », mais cela ne l’avait pas empêchée de l’humilier à la face de la cour sybronde, son terrain de jeu d’alors. Elle n’avait plus entendu parler de lui après, jusqu’à ce que finalement il refît surface ; elle avait appris son retour dans la Péninsule, sans s’en inquiéter. Néanmoins, ses allégeances n’avaient rien de mystérieuses.
« C’est Nimmio qui t’envoie ? » demanda-t-elle avec hargne, tout en rassemblant courage et robe dans ses mains tremblantes. Elle n’allait pas rester ainsi à sa merci, le fessier à même le sol gelé. « Me craint-il tant qu’il se résout à envoyer contre moi le plus terrible de ses servants ? Crois-tu que toi, parmi tous les hommes, seras celui qui me tuera ? » D’aucuns jugeraient sans doute ses paroles pleines de panaches : l’adolescente luttait contre une fin cruelle, commanditée de la main de celui qui était devenu, par le hasard des circonstances et rien d’autre, son « pire ennemi » et exécutée par le mage noir qui ne pouvait pas mourir. Les trémolos de sa voix, les larmes baignant ses joues et sa grimace effrayée devaient cependant doucher les espoirs des plus optimistes.


Kahina était terrorisée.


Néanmoins, l’Yssoise avait déjà côtoyé des êtres voulant sa perte. Elle avait même vécu sous le toit de l’un d’eux. Si on ne s’habituait jamais à la sensation d’étouffement que provoquait ce genre de situation, on apprenait au moins à les maîtriser. Aussi, plutôt que de se laisser emporter par la panique, Kahina réfléchissait-elle. Beaucoup. Elle ne savait de Nakor que ce que les rumeurs lui avaient rapporté. Le souci était qu’ils étaient tous contradictoires et qu’on dépeignait tantôt un mage gâteau porté sur un amour condamnable pour la petite enfance, tantôt la plus puissante liche nécromancienne du royaume et entre ces deux extrêmes, un impressionnant florilège de versions improbables.


Il lui semblait pourtant qu’il n’avait pas le profil d’un tueur : à Sybrondil, il aurait pu massacrer sa Cour, il n’en avait rien fait et ce n’était pas les raisons qui lui avaient manqué. C’était une possibilité sur laquelle elle voulait bien parier et c’est en se répétant qu’il n’était pas là pour mettre fin à ses jours comme elle l’avait d’abord imaginé — il n’aurait pas engagé ce simulacre de procès, sinon — qu’elle parvint à apaiser pour un temps son cœur palpitant.


« Tu n’aurais jamais dû geler cette pièce. Mon palais fourmille de cabalistes. » Dans la panique, elle n’avait cependant aucune idée du soin que Nakor avait pu prendre à agir en toute discrétion ; elle pensait néanmoins se souvenir qu’il ne s’était pas spécialement dérangé la dernière fois. « Pourquoi es-tu ici ? »



Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1584
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une visite éclair (PV Kahina) Empty
MessageSujet: Re: Une visite éclair (PV Kahina)   Une visite éclair (PV Kahina) I_icon_minitimeJeu 8 Jan 2015 - 20:31

Nakor observa sans broncher le cri de peur dont il était l'origine. Il semblait évident que se faire ainsi surprendre ne permettait pas de garder le contrôle sur ses propres émotions dans l'immédiat. Elle tomba donc lourdement sur les fesses et tenta de s'échapper à même le sol, afin d'être le plus loin possible de la vieille barbe blanche. Mais elle ne s'échapperait pas! Nakor était venu de loin et il voulait lui faire comprendre qu'elle ne pourrait pas jouer à ses petits jeux et mener ses petites machinations sans que personne ne s'en rende compte! Elle n'était pas la reine de la Péninsule et ne risquait pas de l'être aussi simplement. Après son sermon, Nakor put entendre les premiers mots de la petite effrontée qui allait l'insulter. Mais c'est d'une noirceur sans borne que le vieux fou la couva, et elle sembla s'en rendre compte et se raviser, car elle n'était pas dans une position lui permettant autant d'insolence. Un petit instant de silence passa avant qu'elle ne rassemble son courage, en digne noble qu'elle était, et il fallait bien lui reconnaitre que dans cette situation, ce n'était pas rien. Elle parla avec hargne et tremblement, les yeux baignés de larmes et à mi-chemin entre la vraie colère et la terreur. Ce n'était à ce bref instant, plus une femme maitresse d'une région toute entière, mais une petite fille qui pour la première fois peut-être, affrontait quelqu'un qui lui résistait et qui avait certains moyens à sa portée. Et c'est ainsi qu'elle se mit à débiter un monceau de sottise qui firent lentement écarquiller les yeux du sorcier. Et sans trop savoir pourquoi, ni même pouvoir se retenir de le faire, il explosa de rire même si cette manière insupportable qu'elle avait de tutoyer tout le monde l'agaçait au plus haut point. Un rire sans doute un peu cruel pour une fois, mais il fallait dire que bien des choses s'accumulaient dans leur situation commune et exactement inverse en comparaison de leur dernière rencontre. La forte ironie de la scène peut-être et surtout la légère et non moins notable différence entre aujourd'hui et leur dernière confrontation étaient la source de ce rire : Kahina avait méprisé du haut de son trône le vieux fou, alors qu'ici, Nakor ne la méprisait pas, il la considérait justement dans toute l'ampleur de sa personne et de ses vilaines capacités. Un sourire sardonique sur le visage il assena

"Il est désagréable n'est-ce pas ... petite fille apeurée que vous êtes, de se retrouver dans ce genre de position de faiblesse!"

Puis redevenant d'un seul coup très sérieux et attentif, il reprit, avec froideur et dureté

"Je ne suis le servant de personne Kahina, à votre différence, mes relations ne sont pas toutes dans le carcan des dispositions de maitre ou de serviteur! Nimmio de Velteroc est un ami ... mais peut-être ne savez-vous pas ce que cela signifie? Et je suis parti de Diantra sans même demander le moindre avis ou une quelconque permission! Vos cabalistes? Mais qu'ils viennent donc, ils seront alors les seuls responsables de la destruction complète de votre palace si richement décoré. Mais prenez garde, qu'un seul approche de trop prés et il n'en restera pas un seul de vivant avant que je ne quitte les lieux. Je ne sais pas ce que vous imaginez de moi, ce que vos idiotes rumeurs racontent ... mais soyez sûre d'une chose Kahina, j'ai tué en six cent ans, bien plus de gens que vous ne pouvez vous l'imaginer, froidement et sans regret! Je suis vieux, mais absolument pas sans défense, si on m'attaque il faut se préparer à une riposte vive et immédiate."

Puis se rapprochant d'un pas et d'un seul, il ajouta

"Y compris contre une femme!"

Le message était d'une clarté sans borne. Il termina ainsi

"Je suis venu de Diantra par des moyens que vous n'imaginez pas afin de vous le dire les yeux dans les yeux et de manière très claire : la Péninsule est dans une période d'insurrection qui ne pourra trouver le calme que si une et une seule personne parvient à réunir autour de lui et du trône vide, l'ensemble des nobles humains. Vous cherchez, sans vous mouiller, sans vous mettre en danger, à récupérer l'ensemble de ce pouvoir. Pour ce faire, vous produisez, avec l'astucieuse complicité de Cléophas d'Angleroy, un jeune pantin dans vous voulez tirer les ficelles. Vos comédies et vos manigances ne prennent pas! Des hommes et des femmes par nombres trop grands sont morts pour que ce trône se libère du joug d'un tyran qui n'y avait pas sa place ... et ce n'est certainement pas pour qu'une autre de cet acabit le prenne sans prendre plus de risque que cela. Nimmio de Velteroc a des défauts mais il a le courage de se battre pour ses idéaux et cherche à rétablir une couronne qu'il ne veut pas, une couronne juste et digne! Et une couronne de cette ampleur Kahina ... cela se mérite!"

Voilà qui devrait donner un peu plus de substance à la jeune Baronne de Sybrondil. Mais il était fort à parier qu'elle répliquerait très vite et retrouverait toute l'agaçante verve qui la définissait.
Revenir en haut Aller en bas
Ak'esha
Humain
Ak'esha

Nombre de messages : 162
Âge : 28
Date d'inscription : 16/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
Une visite éclair (PV Kahina) Empty
MessageSujet: Re: Une visite éclair (PV Kahina)   Une visite éclair (PV Kahina) I_icon_minitimeDim 11 Jan 2015 - 11:00

Ak’esha poussa la porte du corps de garde et se dirigea droit sur l’un des soldats présents dans la pièce. Elle baissa sa capuche un sourire avenant s’étalant sur son visage.

-Salut Jo ! fit-elle enjouée.

Le garde lui jeta un coup d’œil rapide et fit mine de ne pas la connaitre.

-C’est difficile de m’oublier t’crois pas ? Et je trouve que c’est encore plus dure d’oublier que tu me dois encore un jolie petit paquet d’argent. Ah, je vois que ça te reviens, j’espère que tu as mon oseille mon minion.
-J’ai pas ton argent, grogna-t-il de mauvaise grâce. J’ai une famille…
-Te fous pas de ma gueule mon couillon, je connais tes petites habitudes avec certaines filles de tavernes et avec ta gueule y a bien que des jaunets qui pourraient les convaincre. La prochaine fois que tu verras ma frimousse si t’as pas mon frique attends toi à connaitre l’enfer.
-Et, tu f’ra quoi fillette ? Tu m’forceras à t’payer ? J’aimerai bien voir ça, ricana-t-il.
-Tu crois que la princesse me paye cent fois plus que toi pourquoi ? rétorqua-t-elle dans un gloussement.

La muse de Chaos se détourna et remis sa capuche, claquant joyeusement la porte derrière elle et partant d’un petit pas presque sautillant. Toutefois, arrivée à la sortie de la forteresse de Soltariel, c’était une forteresse surtout de nom, elle resta une demie seconde interdite avant de se couvrir les yeux devant un spectacle assez insolite. En effet, un éclair blanc, tout ce qu’il y a de plus solitaire, avait décidé de frapper l’un des quartiers de la ville les plus proches du palais, faisant s’effondrer, à ce qu’il semblait, un des nombreux ponts qui traversaient la ville dans un grondement de tous les diables, tout en produisant une quantité plus qu’importante de poussière. Le flash que produisit l’explosion obligea la jeune femme à se couvrir les yeux, ce qui ne l’empêcha pas de perdre la vue pendant plusieurs secondes. Ses yeux baignés de larmes la chaotique fit montre de sa grande connaissance des jurons les plus diverse dans des langues toutes aussi diverses.

C’est quoi ce bordel ?
« Je sais pas, mais je crois qu’il y avait une silhouette… »
T’es sûre ?
« Pas du tout. »


Essuyant ses yeux rougis d’un revers de main, la mercenaire se dirigea vers le palais des ducs de Soltariel. Même si cette silhouette n’était qu’un mirage, qu’un tour que lui avait joué son esprit, ce genre de manifestation ne se réalisait pas toute seule. Il y avait forcément quelqu’un pour les conjurer, et dans cette ville il n’y avait bien qu’une seule personne que cela pouvait réellement concerner. Sa patronne. La jeune Kahina d’Ys.

Le premier arrêt de l’albinos fut pour le capitaine de la garde. Remontant un flot constant d’homme en mouvement, elle réussit finalement à lui glisser quelque mot auxquels il consentit à répondre. Personne ne savait ce qu’il s’était passé, on dénombrait plusieurs morts dont des noyés et de nombreux blessés. Il ne semblait pas non plus y avoir d’armée d’invasion aux portes de la ville, bien qu’il aurait été plus que surprenant que ce genre de procession apparaisse magiquement devant la ville, et ce malgré la manifestation évidente de magie qui était tombée à deux pas du palais. Son arrêt suivant, fut pour la duchesse qu’elle ne put atteindre bloquée par un Ryl’antar fermement campé devant la porte de sa maîtresse et deux gardes ducaux.

-… Non, j’sais pas. Quoi qu’il en soit, soyez vigilant. Je n’aime pas ça, conclu la jeune femme. Elle…
-… Ne veux pas être dérangée, asséna le sombre. Les humains pourront très bien se débrouiller sans elle, insista-t-il.

Ak’esha leva les mains dans un signe universel d’innocence et repartit d’où elle venait. Vraiment cette affaire était étrange.


Dernière édition par Ak'esha le Mar 13 Jan 2015 - 7:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kahina d'Ys
Humain
Kahina d'Ys

Nombre de messages : 328
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 17 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Une visite éclair (PV Kahina) Empty
MessageSujet: Re: Une visite éclair (PV Kahina)   Une visite éclair (PV Kahina) I_icon_minitimeLun 12 Jan 2015 - 23:20

À Thaar, il était un métier des plus étranges et des plus rentables : l’épouvanteur d’enfants. Très souvent des mendiants que les gens plus aisés aller ramasser dans les ruelles puantes pour effrayer leur progéniture quand elle n’était pas sage. Elle se souvenait du premier qu’elle avait vu ; son père l’avait choisi aussi sale et miséreux que possible. Il ne lui restait qu’une dent alors et plus un seul cheveu. Elle se rappelait avoir eu pitié de lui. Elle n’avait jamais réussi à oublier son haleine et de son regard fou. Il lui avait hurlé d’écouter ses parents et de ne plus déranger son frère. Pour lui, elle avait volé une pièce d’or le lendemain et avait fugué pour le retrouver. Il avait perdu sa dernière dent et elle avait compris pourquoi la main de son père avait saigné ce soir-là.


Jamais plus elle n’avait revu d’épouvanteur… Mais Nakor, entre tous, en eut fait un des plus convaincants… Cela étant, Kahina n’était plus une enfant et les vilaines grimaces du vieillard accompagnaient bien mal son sombre récit.


Elle ne doutait pas un instant de la menace que représentait le magicien. Ce n’était pas pour rien qu’elle se recroquevillait convulsivement chaque fois qu’il faisait un geste brusque dans sa direction. Néanmoins, malgré ses efforts, il n’avait rien d’un tueur de sang-froid. Il n’était pas venu pour en finir avec elle, mais pour lui parler. Cette idée, bien que dérangeante — elle demeurait à la merci des caprices d’un des vieillards les plus dangereux du monde —, était plus que suffisante pour qu’elle gardât la tête froide. Ce n’était pas facile, le discours passionné de son agresseur l’empêchait de réfléchir convenablement. C’était comme s’il voulait la perdre rien qu’avec des mots. Tout devint clair, pourtant, quand il termina sa diatribe. Ses derniers délires étaient la clef pour comprendre ce qui l’avait attiré jusqu’à elle.


Par l’Unique et ses Dragons Incarnés ! Il avait peur d’elle. C’était là, caché dans ses yeux, comme un pâle reflet que la colère et la haine masquaient presque. Presque. Maintenant qu’elle l’avait débusquée, elle ne voyait plus que ça. Peu importe après quoi courait Nakor depuis tous ces siècles qu’on lui prêtait, il l’avait cru à portée de main. Mais voilà qu’elle se dressait sur son chemin.


« Mériter la Couronne ? » répéta-t-elle et sa voix était encore un peu trop aiguë à son goût. Elle corrigea cela. « Sombre idiot, ne le vois-tu pas ? Je n’ai pas besoin de la mériter, elle est déjà mienne ! »


Elle le voyait bien dans son attitude, il était sur le point de répondre : elle ne lui en laissa pas le loisir. Se redressant subitement — elle lui sauta presque dessus, en réalité — elle lui aboya au visage. « Non ! Tu as parlé, maintenant c’est mon tour ! » Puisque tu es trop stupide pour comprendre par toi-même, je vais te l’expliquer, Nakor. « Le Royaume que tu sembles tant chérir n’est plus. Vous n’avez eu de cesse de le piétiner, bien avant que je ne débarque sur vos côtes. Il est trop tard, désormais : je vous l’ai volé, à tous. Tous les symboles de ta précieuse Couronne sont ici, à Soltariel. Et tu voudrais que je risque tout ça pour… quoi, au juste ? Diantra ? Le Nord ? Le Médian. » Elle lâcha un ricanement mauvais avant d’ajouter : « Non, Nakor. J’ai déjà pris tout ce que je voulais vous prendre. Maintenant, je vais m’atteler à le garder et à le transmettre à mon fils. »


Et puis, le silence. Il était lourd entre eux. Le cœur de Kahina battait la chamade, elle peinait à reprendre son souffle, ses cheveux en bataille ne mettaient pas en valeur un visage encore rougi par les larmes. Mais qu’importait ! Flanquée sur ses appuis, elle se sentait inébranlable.


« Faisons en sorte que ta venue ici ne soit pas vaine. » Elle le défia du regard. « J’ai un message pour ton maître. »



Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1584
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une visite éclair (PV Kahina) Empty
MessageSujet: Re: Une visite éclair (PV Kahina)   Une visite éclair (PV Kahina) I_icon_minitimeDim 18 Jan 2015 - 15:49

C'est dans une impossible voix suraigu que Kahina avoua enfin ses noirs dessins : elle n'essayait pas simplement de prendre la couronne de la Péninsule toute entière, non, elle pensait la posséder déjà, elle était persuadé qu'elle était la reine de toute cette partie du monde, voir du monde tout entier. Déjà à l'époque, Nakor avait fort crains ce qui se confirmait aujourd'hui : elle était folle à lié et pétris d'ambitions honteuses, non pas pour faire régner une espèce de paix équitable, mais pour simplement imposer son bon vouloir en tant que toute puissante maitresse de tous les empires. Une pauvre folle, et c'était toujours ce genre de personne qui était de loin, les plus dangereuses de toutes. Il allait donc répondre d'un ton acerbe et charriant des glaçons quand elle trouva enfin le courage de se relever et se presque se jeter sur lui. Si elle avait un tant soit peu de maitrise de la magie, elle aurait sans doute ressenti à quel point elle venait de passer à presque rien de se recevoir en plein visage une bourrasque de vent compressé si forte que c'est tout son crâne qui se serait arraché au reste de son corps. Mais heureusement pour elle, Nakor avait la maitrise de ses forces arcaniques et surtout la maitrise de lui même. Voilà longtemps qu'il n'avait pas tremblé devant l'ennemi, quel qu'il soit, et encore moins devant une petite garce. C'est donc sans esquisser le moindre mouvement qu'il attendit que la petite reine finisse ses grands effets, sans plisser le regard, sans respirer plus fort, non simplement en s'assurant de ne pas relâcher sa magie et commettre quelque chose qui le mettrait dans une position qu'il n'aimait pas : meurtrier de sang froid. Kahina représentait tout ce que le vieil archimage détestait et combattait depuis six siècles mais tant qu'elle n'avait pas commis d'atrocité, elle était "innocente". Il en avait donc les mains liées. Elle parla encore et à lui de répliquer

"Comme toujours et comme l'insupportable petite peste que vous êtes, vous n'écoutez jamais ce que l'on vous dit n'est-ce pas? Je n'ai pas de maitre! Je pourrai encore gaspiller ma salive en vous rappelant que vous n'avez rien, vous n'avez rien volé, vous ne vous êtes rien accaparé de la couronne si ce n'est les symboles déjà oubliés d'une très courte lignée. Ce n'est que du feu en train de s'éteindre. Par contre oui, vous trouverez très vite autre chose à la place de ce que vous croyez tenir entre vos mains."

Puis, avec beaucoup de sarcasme il termina ainsi, toujours prêt à déchainer les enfers si quelqu'un tentait de s'introduire dans la pièce, de prés ou de loin.

"Mais ... plutôt que de me fatiguer pour rien et parler à votre place, je vais vous laisser vous seule vous enfoncer dans les méandres dans lesquels vous êtes déjà. Alors je vous écoute, car j'imagine que c'est à direction de Nimmio de Velteroc, seigneur de Diantra et de tout le Médian que s'adresse vos prochains mots."

Et avec toute la fraicheur dont il pouvait faire preuve, il lâcha pour terminer

"Parlez!"

Car après tout, son message à lui avait été clairement délivré : elle n’aurait pas la Péninsule comme ça, sans se battre, sans devoir se mouiller. Son petit manège était très clair et personne n’était dupe. Voilà ce que Nakor était venu dire.
Revenir en haut Aller en bas
Kahina d'Ys
Humain
Kahina d'Ys

Nombre de messages : 328
Âge : 29
Date d'inscription : 23/03/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 17 ans.
Niveau Magique : Apprenti.
Une visite éclair (PV Kahina) Empty
MessageSujet: Re: Une visite éclair (PV Kahina)   Une visite éclair (PV Kahina) I_icon_minitimeJeu 5 Mar 2015 - 0:06

« Oh, Nakor… » soupira Kahina et, pour la première fois depuis l’arrivée truculente du magicien, la peur la quitta ; la fatigue prit sa place, manquant lui donner la nausée.
Qu’elle était lasse de ces pentiens incapables de voir plus loin que le bout de leur nez !


L’envie lui prit de le frapper, avec comme vain espoir de lui ouvrir les yeux et le secret dessein d’évacuer sa frustration des jours qu’elle venait de vivre. Elle n’en fit rien, pourtant, car de fait elle avait besoin du vieil homme. Il était peut-être sa meilleure chance de faire comprendre à Nimmio qu’elle n’était pas l’ennemie qu’il imaginait. L’est-il, vraiment ? Ce n’est que l’avenir de mon royaume, que je vais remettre entre ses mains. Elle était certaine de ne pas aimer l’idée.


« Quand j’étais enfant, mon père m’a parlé un jour de ces deux pinces marchands qui se haïssaient plus que tout au monde. Chez nous, cela s’appelle être en concurrence. Ici, on parle de guerre. » Avec toute la dignité dont elle était capable, elle se dirigea vers un miroir et entreprit de remettre un peu d’ordre dans sa mise. « Pendant près de vingt ans, ils se sont affrontés, ont manigancé, ourdis des machinations toutes plus compliquées les unes que les autres. Pendant vingt ans, ils ont tour à tour réussi et échoué, mais leur fortune n’a eu de cesse de croître et sais-tu pourquoi ? » La question était rhétorique et elle ne lui laissa guère l’occasion de tenter sa chance. « Parce que pendant vingt ans, dans le plus grand secret, leurs fils se sont rencontrés, sur leur demande, pour écrire ensemble les prochaines batailles. »


Avait-il compris où elle voulait en venir ? Satisfaite avec l’image qu’elle renvoyait, la Princesse des Deux Soleils se retourna vers son invité. À en croire la façon dont ses sourcils se rejoignaient au-dessus de son nez, elle prit le parti d’en douter. « À un moment ou à un autre, Nimmio voudra la paix : il ne l’aura pas. J’ai besoin d’une guerre pour unir mes nouveaux sujets. Il me faut un ennemi pour leur faire oublier qu’ils ne m’aiment pas. » Avec un autre interlocuteur, elle aurait marqué une pause. Aurait fait durer l’instant. Mais Nakor ne se prêtait pas à ce genre de petit jeu. « Ce que je peux lui promettre, cependant, c’est une guerre qui ne fasse pas de morts, une guerre qui nous grandit et nous élève au-dessus des autres. Comme les deux Princes Marchands. »


Il ne pouvait pas comprendre. Il était trop idéaliste. Ou trop fou, c’était selon. Mais Nimmio, lui, elle l’en pensait capable. Elle l’imaginait sans peine participer à sa mascarade. Y prendre plaisir, même. Il avait, après tout, beaucoup à y gagner. Soltariel n’était pas un adversaire qu’on pouvait sous-estimer, elle lui offrait de s’épargner la peine de l’attaquer. Bien entendu…


« Il ne sera jamais question de confiance entre ton maître et moi, Nakor. Seulement d’intérêts mutuels. Dis-lui pour moi, veux-tu ? Dis-lui qu’à la place d’une paix vide de sens, je lui offre une guerre pleine de promesses. »



Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1584
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Une visite éclair (PV Kahina) Empty
MessageSujet: Re: Une visite éclair (PV Kahina)   Une visite éclair (PV Kahina) I_icon_minitimeMer 11 Mar 2015 - 20:01

Nakor écouta, en regardant la jeune duchesse reprendre toute sa prestance et son aplomb. Elle avança tranquillement jusqu'à son miroir, souffla un peu puis remis sa coiffe en place. Depuis plus de cinq cent ans déjà, il avait dépassé un âge où l'on ne regardait plus les femmes parce que de toutes les façons on ne pouvait plus faire grand chose. Il ne fit donc même pas attention à quoi que ce soit à propos de son apparence il était plutôt concentré sur ce qu'elle racontait. Elle présenta ses idées, en racontant une histoire qu'on racontait déjà il y a six cent ans en Nisetis, un peu différente certes, mais équivalente au niveau de l'histoire et de la morale. La sale petite gourde utilisa une dernière fois la supposé relation de maitre à esclave entre Nimmio et Nakor puis attendit, toute fière, une réponse. Souriant avec bonhommie, le sorcier plongea sa main dans sa manche, en tira une longue étoffe violette. Il donna un coup sec à gauche, puis à droite, comme s'il fouettait un jeune gourgandin sans trop chercher à faire mal, avant de la déployer pleinement en activant sa magie. Il bondit pour atterrir sur son tapis volant complètement tendu et en lévitation à vingt centimètres au dessus du sol. Il ne souriait plus du tout et se mit à tourner autour de Kahina, en s'élevant un peu, puis en redescendant et ainsi de suite, dans un cercle continu.

"Soyez certaine que je transmettrai votre message à mon ami Nimmio, seigneur du Médian et de Diantra la capitale de la Péninsule. Il prendra alors ses propres décisions et m'est avis que vous finirez par savoir ce qu'il en est. Avant de vous quitter cependant, je ne peux m'empêcher de vous indiquer à quel point les deux princes marchands dont on compte l'histoire depuis que le monde est monde n'ont pu faire fortune que parce que justement, ils se faisaient confiance! Hors, comme vous le dites si bien dans ce qui est un éclair de lucidité, il ne sera sans doute jamais question de confiance entre vous deux ... enfin ... l'avenir nous le dira."

Nakor s'éleva un peu dans les airs de la pièce gelé, très haute de plafond et continua malgré l'air sans doute un peu affligé de Kahina

"Une guerre fait forcément des morts Kahina, ou alors ce n'en est pas une. Et elle ne peut apporter qu'une promesse finale : la mort d'un des deux belligérants. Ou le pardon. Vous dites avoir besoin de Nimmio? Méfiez-vous que finalement, vous ne perdiez pas tout ce que vous essayez de gagner. Mais rassurez-vous, votre message sera transmis sans être déformé ... tel quel!"

Puis jetant un œil à la pièce, son sourire lui revint et il termina ainsi

"Je suis très content de vous avoir rendu cette petite visite ... en tout cas, en mon absence, le bel astre sol de votre région devrait venir à bout de la glace d'ici une petite heure ... cela vous laissera le temps de réfléchir un peu à tout ça, à vous, à la vie, au sens de la vie ... ou à rien du tout ..."

Puis perdant son sourire, il donna un grand coup sec, paume ouverte, sur sa gauche où une belle vitre permettait de faire entrer le chaud soleil de journée dans la pièce. Elle vola en éclat sous l'effort de la surpression venteuse.

"Au revoir, petite Kahina d'Ys!"

Puis il activa l'ensemble de ses forces pour filer le plus rapidement possible d'ici, il devait rejoindre Nimmio rapidement, car cette proposition était quelque chose à analyser de prés. Les décisions qui allaient être prise auraient un impact sur l'avenir de milliers de vie, et de toute la Péninsule. Voir redessiner la carte du royaume comme jamais elle ne le fut depuis des siècles et la mise en place des Fiiram sur le trône. Ce n'était pas à Nakor de décider, ce n'était pas à lui de prendre en avant des positions et transmettre un message orienté. Non, il allait dire la pure et simple vérité. Il faisait partie de ce monde, il était vivant et comptait bien le rester, mais c'était aux générations actuelles à se battre, se défendre et décider de leur vie. Il n'était qu'un guide, une petite aide, un vieux souvenir d'une époque passée. Il avait de quoi en remontrer à plus d'un, mais c'était des gens comme Nimmio, Kahina, Glenn, Cléophas et tant d'autres qui allaient faire du monde ce qu'il allait devenir. Et ça, il ne pouvait aller contre. S'il était resté plus longtemps, il aurait volontiers mis une ou deux grandes claques à la sale petite garce qui se prenait pour la reine du monde et qui pensait pouvoir duper aussi facilement tout un chacun. Mais il ne devait pas le faire. Voilà pourquoi il laissa là une Kahina refroidi, une vitre en moins, un pont de sa ville en moins et un bon souvenir du magicien. Il avait pris une petite revanche sur leur précédente rencontre et ils étaient quittes. La suite ne dépendait plus vraiment de lui. Finalement, il avait plus que très bien fait de laisser libre cours à sa colère et partir en un éclair, chez la nouvelle régente du sud.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une visite éclair (PV Kahina) Empty
MessageSujet: Re: Une visite éclair (PV Kahina)   Une visite éclair (PV Kahina) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une visite éclair (PV Kahina)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une visite éclair (PV Kahina)
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate
» Rene Preval en visite au Venezuela et ensuite aux USA
» Visite au château d'Ambleville
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Soltariel :: Duché de Soltariel-
Sauter vers: