AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 - Manel [ Humain ] Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manel
Humain
avatar

Nombre de messages : 80
Âge : 117
Date d'inscription : 31/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: - Manel [ Humain ] Fini   Sam 14 Fév 2015 - 19:49


Nom/Prénom : Manel
Âge/Date de naissance : 20 ans
Sexe : Masculin
Race : Humain
Faction : Péninsule; Baronnie d'Hautval
Particularité :Il sait jouer la comédie, mimer les sentiments pour mieux tromper. Il est aussi extremement habile, et souple. Et sait se montrer très discret.

Alignement : Neutre Strict
Métier : Ménestrel/Saltimbanque personnel de la Baronne d'Hautval
Classe d'arme : Corps à corps ( Dague ) / A distance ( Arc )

Équipement :
Manel a en sa possession trois instruments. Le principal, un luth qu'il a hérité de son arrière grand-père, qui est le dernier membre de sa famille à l'avoir utilisé. Elle possède un son féerique qui lui donne toujours un air léger qui calme les peines, et les pires chagrins.
Les deux autres sont plus banales, un tambourin et une lyre qui se trouvent le plus souvent dans sa petite chambre au palais. Il ne s'en sert que de temps en temps pour diversifier son jeu auprès de sa Maîtresse; Blanche d'Ancenis.
Bien que n'aimant pas les combats, le jeune garçon possède une dague qu'il cache dans sa petite sacoche qui orne sa ceinture. Il lui arrive également d'utiliser un arc.
Rien de plus, l'équipement normal d'un serviteur et artiste.

Description physique :
Un physique plutôt gringalet, taille moyenne, assez maigre, un teint pâle qui colle parfaitement à son air rêveur. La plupart du temps il s'habille de la qu'éxige son rang. En sommes un physique peu effrayant pour un guerrier, mais plutôt hypnotique pour les amoureux de l'art. Une tunique simple, une ceinture et une petite coiffe à plume. Il ressemble parfaitement à un ménestrel. Il a cependant une tendance à négliger sa tenue et à s'habiller vite ce qui lui donne un côté débraillé qu'il cultive pour éviter d'attirer la méfiance sur lui. Sa démarche est le plus souvent dansante, fatiguée la nuit.
Cependant, il prend soin de s'habiller correctement et possède par conséquent une tenue un peu plus étoffée lorsqu'il trouve sa place aux pieds de la Baronne afin de ne pas exposer au regard de celle-ci un être à l'allure peu soignée.

Description mentale :
Manel est quelqu'un de plutôt cultivé pour son rang. On peut le qualifier comme quelqu'un de rusé, frivole, espiègle et badin. Le jeune homme est un débauché qui fait attention de par ses actions à ne pas "salir" l'image de sa suzeraine. Son plus grand plaisir par ailleurs et de recevoir les flatteries de celle-ci qu'il voit comme un être supérieur. Il adore la servir; et prend un immense l'honneur à devoir la divertir. Comme un bon ménestrel, il aime l'art et le jeu.
D'un autre côté, il préfère rester éloigner du jeu politique et du contexte du monde... Préférant vivre au jour le jour tranquillement. Aimant sa place privilégiée au pied du trône de la Baronne, il sert celle-ci avec une loyauté sans faille et une obéissance rare qui fait qu'il est prêt à tout pour accomplir ses devoirs et ses ordres.
Depuis qu'il a vu sa muse et qu'il sert la baronne d'Hautval, cela mélangé à sa passion pour elle fait qu'il n'a plus vraiment d'avis et que son jugement sera toujours identique à celui de sa Baronne. Idem concernant le bien et le mal. Valeur qu'il est incapable de juger à présent.

Le jeune artiste apprécie également les longues nuits de débauches et porter des masques différents selon la situation. Le jour, il rit, la nuit lorsqu'il est seul, c'est la tristesse qui le gagne, en pensant à son passé. Sauf cas particulier.
Observateur, il fait également attention à rapporter tout ce qu'il peut entendre et qui peut intéresser sa Maîtresse. Son beau langage l'aide aussi à être un excellant porteur de message. Le jeune homme est une personne sachant se faire discret, surtout lorsqu'il le faut,et également lorsque Blanche d'Ancenis reçoit du monde dans la salle du trône, sa présence sur les marches est même souvent identique à celle d'un simple meuble à la disposition de sa maîtresse.
De plus il aime plaire à la Baronne, il sait qu'il vit sur un fil et que sa vie dépend d'elle... Cela l'effraie souvent autant que cela l'amuse.
En revanche, il n'aime guère la vue des armes et du sang, ce qui lui vaut parfois l'étiquette de lâche. Parfois cela lui sert de couverture.

Capacités magiques :
Votre texte ici

Histoire :
Une nuit était étoilée, plus que d'habitude. Une lune parfaitement ronde éclairée les rues. Au-dessous d'un balcon, un jeune artiste chantait une sérénade maladroitement pour une femme. La passion qu'il exprima ne reçu en réponse que le jet d'un pot de fleurs accompagné de palabres peu flatteuses.
Ne souhaitant pas initier un scandale inutile, Manel se rendit dans l'auberge du coin, un endroit propice à l'évasion des moeurs, là-bas il retrouva des amis de débauche. L'un d'eux l'interpella un verre à la main en le narguant. D'un geste amer l'artiste lança une pièce sur la table en confirmant son échec. Commandant un verre, il s'installa, écoutant le récit des autres.

Suite à une nouvelle nuit de libertinage, de badinerie au sein de laquelle les soucis n'existaient pas, Manel se retrouva à l'aube, allongé, totalement débraillé sur la pelouse d'une propriété, avec à ses côtés, une femme qui n'était pas celle qu'il avait tenté de séduire.
Essayant de se souvenir, il parvint à remettre en scène dans sa tête ce qu'il s'était passé dans l'auberge. Néanmoins, il n'avait guère le temps de penser. Réveillant sa partenaire en la secouant, celle-ci ne tarda pas s'éveiller et à s'étonner de se retrouver dans son propre jardin avec un masque sur la tête.

Heureusement, se disait-elle que ses parents ne s'étaient pas encore réveillés. Ce fût ce qu'elle déclara à Manel, qui comprit rapidement ce qu'il devait faire et fuir comme un voleur. Déambulant le long des rues d'Hautval, le jeune homme vivait sa vie de la sorte. Une vie de bohème, se jouant des moeurs, se moquant de la politique et de la folie de grandeur de certains nobles qu'il détestait.
Il gagnait sa vie en vendant son talent d'artiste, de joueur de luth, un luth qu'il récupéra d'un héritage. Un luth qui semblait magique, dont le son était souvent digne du divin et capable d'apaiser les peines les plus profondes. Il vendait aussi ses talents de poète... Cela ne lui permettait pas de mener grande vie, mais il vivait comme il entendait.
Sans réelle ambition... Juste pour ce faire plaisir et ne pas connaître le même destin que celui de ses parents qui connurent la mort très vite à cause d'un travail trop contraignant, obligé par des suzerains trop arrogants.

Les sentiments aussi, il les feignait autant que possible, les échecs n'avaient pas d'importances, les déceptions se consolaient en une seconde devant un verre, ou un nouveau jeu. Cette " dérive " peinait ceux qui avaient connu ses parents. Malgré tout, ils ne niaient pas ses talents de parolier et de musicien. Son instruction aussi n'était pas à négliger, il était d'ailleurs plutôt doué en ce qui concernait l'esprit.
Pourtant, ce bonheur idéal qu'il pensait avoir découvert était souvent recouvert d'un voile qu'il essayait d'arracher; c'était la sincérité.

Ce souhait de connaître les vrais battements du coeur. Pouvoir user de son art avec une passion infinie, jouer pour un être pour qui il serait prêt à crever. Un vieillard, vivant dans la montagne non loin d'Hautval et qu'il avait un jour rencontrer, lui avait vanté les bienfaits de connaître cet état. Evidemment, sa jeunesse était vigoureuse, mais n'arrivait pas toujours à masquer cette mélancolie qui lui donnait un air romantique. La débauche, hélas, était collée à sa peau... Et il craignait ne jamais pouvoir s'en débarrasser, lui ôtant par la même occasion de connaître le sentiment suprême pour l'artiste.

***

L'existence frivole menée sans dessein, sans raison commençait à l'épuiser malgré les jours qui passaient au même rythme. Ses yeux s'étiraient de plus en plus, signe de sa mauvaise vie. Ceci se répercuta aussi dans le fait qu'il faisait moins recette.
Un soir, un mendiant l'interpella pour réclamer quelques pièces, machinalement, Manel sorti trois pièces qu'il jeta en annonça au malheureux qu'il allait prier pour lui ce soir.
Ce mal de vivre ne laissa pas indifférent le mendiant, alors, il demanda à l'artiste de s'asseoir un peu pour discuter.
Un long dialogue débuta, le mendiant compris le mal-être du jeune garçon après avoir écouté son histoire. Pour le ménestrel, cette discussion allait s'avérer comme une révélation providentielle.
En effet, le pauvre homme raconta au troubadour une légende qu'il avait pu entendre il y a de cela fort longtemps concernant la Baronne d'Hautval.

Le vieillard se mit alors à conter cette histoire. Selon ce récit, tout artiste désireux de trouver l'élixir pouvant exalter ses sens, lui permettant de connaître l'inspiration divine, devait rencontrer la noble et admirer sa silhouette sincèrement, sans rien demander en retour. Là était le secret, pour gagner ses faveurs et donc atteindre l'état sacré. Mais cela n'était pas tout. On disait également que la Baronne avait refusé de nombreuses demandes pour entrer à la cour au titre de ménestrel personnel. Son exigence était telle que selon le mendiant il était plus simple de vaincre mille soldats que d'arriver à conquérir l'ouïe de la comtesse de Velteroc.

Pour finir, le conteur de fortune annonça que celui qui serait capable de parvenir à la convaincre devait posséder une sensibilité digne d'une dieu des arts, le reste était inconnu, par conséquent un mystère. La voix du pauvre fit trembler le jeune garçon qui avait du mal à croire en cette fable, mais qui pourtant semblait convaincu que sa raison d'être était de réussir là, ou tant avaient échoué. Que son talent ne pourrait s'exprimer et se dévoiler qu'en parvenant à séduire la Baronne. Le dernier conseil, fût de lui dire que devant la Dame, le coeur devait parler avant le talent.
Remerciant le mendiant pour les détails qu'il raconta ensuite, Manel décida de rentrer chez lui en courant, pour mettre à bien son dessein et atteindre l'état suprême dont rêve les gens de son espèce.

***

Il y resta enfermé de nombreux jours, ceux qui le connaissaient, lui rendaient visite de temps en temps. Fou, pour beaucoup il était devenu fou et son visage était bien pire qu'auparavant. On entendait des chants, des poèmes, des notes... Au sol de nombreux parchemins sur lesquels il gribouilla des vers se mélangeaient à des bouteilles vides. Il annonça à tout le monde qu'il allait tenter sa chance.

Certains, en vain, essayèrent de la convaincre qu'il ne devait pas croire les mots du mendiant. Qu'il ne s'agissait que d'un fabulateur, incapable d'accepter sa situation et cherchant à détruire l'existence des autres.
Manel chancelait et renvoyait ceux qui ne souhaitaient pas l'aider. Il ne se confia qu'à un de ses amis. Il dévoila sans détour qu'il ne croyait pas au conte de fée pour son coeur et pour son inspiration. Non, il cherchait un autre événement, qu'importe ce qu'il deviendrait... Manel devant la surprise de son interlocuteur annonça son intention d'attenter à la vie de la Baronne. Même s'il ne s'agissait plus de celle qui causa la mort - involontairement, bien-sûr - de ses parents, se venger et faire couler le sang bleu lui donnerait une joie inconnue et balayerait un instant le teint livide de son visage.

Incontrôlable, l'homme qui venait d'entendre cette confession le supplia d'arrêter, essayant de le convaincre que cela serait aussi la fin de sa vie. Vie misérable ! hurla le troubadour.

Après un échange, l'invité accepta de garder ce secret, tout en avertissant le jeune garçon de son erreur en lui conseillant de revoir sa position.
Rien n'y faisait et rapidement, Manel avait en tête son plan. La veille de son arrivée au château, il pria, demanda au ciel de le rendre un moment fort, d'être capable de tenir une lame. De ne pas craindre le sang. Contrairement à beaucoup, il n'aimait pas les armes et son ambition réclamait un changement soudain pour surprendre. Cette dernière nuit, il acheva en reprenant ses habitudes d'amoureux du jeu, de la comédie et de la débauche.

***

Le matin, l'angoisse monta et griffa violemment à de nombreuses reprises  son esprit... Le soleil brillait comme jamais en ce début d'après-midi, il accrocha son luth à son dos, et une dague, rangée soigneusement, de manière pratique sous sa veste. Manel prit soin d'avoir une apparence "propre", et "inoffensive". Posant son chapeau sur la tête, il souffla un bon coup et sortit.
Adroitement, il demanda à un serf s'il pouvait l'accompagner jusqu'au château lui expliquant adroitement son objectif de prendre le rôle de ménestrel. Celui-ci était en train de porter ses récoltes là-bas. Sans raisons pour refuser, il accepta en échange d'un peu d'aide pour charger sa charrette.
Silencieux durant le trajet, le jeune garçon ne cessa dans sa tête de répéter son geste, ce mouvement vif pour toucher le coeur.

Rapidement, il fut sorti de ses pensées par le serf qui d'une voix grave et un langage peu aimable voulait le voir descendre, car il devait travailler. S'excusant presque gêné, il fonça en direction du palais.
A la suite d'une âpre négociation où il dût faire preuve de tact, il put obtenir une audience avec la Baronne; Blanche.
Derrière la porte menant à la salle du trône, Manel sentait son corps tout entier frissonner. Sa tête se baissa et une goutte de sueur coula le long de son front. Dans sa poitrine, son coeur était prêt à éclater en morceaux. La porte s'ouvrit, un trait lumineux éclaira son visage livide; le garde, lui conseilla de ne pas décevoir et surtout de respecter le protocole. En effet pour le garde, il était impossible qu'un individu comme ce musicien sache ne serait-ce que bien se tenir devant une personne aussi importante.

***

Il ne fallut qu'un pas, qu'un regard sur la silhouette qui se trouvait sur le trône pour que son "rêve" se détruise en lambeaux. Le ciel gris s'illumina soudain et le soleil déchira ses nuages vilains qui lui hurlaient de venger ses parents. Lentement, Manel s'approcha du trône pour poser un genou au sol devant les marches en ôtant son chapeau abîmé. Le fait d'être observé par les dames d'honneurs et autres personnes ayant leur place ici ne faisait que lui faire perdre sa combativité. La Baronne était plus belle que n'importe quels songes. Ni le plus beau tableau imaginaire ne pouvait s'y comparer. Son coeur battait si fort, éprouvait une telle émotion qu'il se sentait même misérable de laisser sa personne être éclairée par le regard si sublime de la Maîtresse des lieux.
Sa vie passée semblait s'évanouir, cette passion qu'il ressentait, jamais il ne l'avait ressenti. Ce sentiment était si doux et le jeune ménestrel ne pouvait que rester humble devant un tel trésor. Pourtant, la baronne était inaccessible pour un pauvre être comme lui. Il se disait qu'elle régnerait sur son art et son existence à tout jamais.

Incapable d'accomplir son acte qui d'ailleurs était déjà tombé dans les oubliettes, il était également incapable de réussir à jouer - ce qui était la raison officielle de sa venue - pour devenir ménestrel à la cour. Le jeune homme avait honte, honte d'avoir voulu attenter à la vie qu'il chérissait tellement à présent. Cette muse divine, angélique... Le mendiant n'avait pas menti. Pardon, pardon  Arcamenel pour cette confusion infâme... Pardon Pardon Ô Maîtresse de mon art et de mon coeur ! Se disait-il en retenant des larmes de joie et de peine à la fois.
Sans vraiment comprendre, se laissant guider par une sorte d'inconscience Manel s'exprima d'une voix élégante pour conter sa situation sociale peu glorieuse, terminant par demander à la Baronne de pouvoir devenir l'un de ses serfs travaillant au Palais, avec des corvées seigneuriales.
Cette fois, il ne porta aucun masque, tout était si sincère... Ciel, mon âme est celle d'un artiste, et non d'un guerrier.

Il ne pouvait pas savoir si elle fût touchée, mais elle accepta de voir le jeune garçon passer un contrat de servage. Malgré tout, elle lui lança un terrible avertissement sur ce que cela comportait pour lui.
Manel n'y voyait rien de grave et " signa " sans réfléchir. La baronne se leva pour présenter l'une de ses mains gantées au serf qui l'embrassa tendrement en clamant avec son charmant langage un somptueux serment d'allégeance. Ce furent les seuls mots qu'il put sortir tant le ravissement le paralysait.
Lorsqu'il se releva et quitta la pièce, on le guida dans le palais dans la branche dédiée au serviteur. On lui désigna une petite chambre et on lui indiqua ce qu'il devait faire, ainsi que le règlement à respecter.

***

Le travail était dur, dans le champ près du palais, mais aussi au château, où il fallait s'occuper de l'entretien. Il finissait souvent les jours épuisés. Cependant, le troubadour ne pouvait se résigner à plaire, à jouer. Ce qu'il fît souvent le soir, dans le jardin, il voyait passé furtivement par l'une des fenêtres la baronne et cela lui redonna toujours le sourire.
Il jouait souvent pour les caméristes de la Dame qui aimaient ses sérénades et ses mélodies. Il leur racontait des histoires inspirées de ses songes.

Un de ses amis l'interpella un jour, lui demandant pourquoi ce changement et cette dévotion si soudaine envers un être qu'il prétendait haïr auparavant.
En réponse, toujours les mêmes mots. Ceux de l'artistes incompris, de la découverte de la muse sacrée. Cette passion platonique était pour le ménestrel un bien précieux... Et ce n'était pas les flirts qui pouvaient le briser. Ni même ses nuits de débauches.
Même s'il n'avait aucun espoir, peu de gens comprenaient que pour lui l'essentiel n'était pas de séduire la Baronne, mais simplement ce sentiment magique qu'il ressentait en rêvant et en l'admirant. Une muse qu'il contemplait comme la plus merveilleuse des oeuvre d'arts.

Des mois durant, tous les jours il n'attendait que ce moment où la comtesse passait pour abreuver son inspiration.
Un matin pluvieux, où il se trouvait sur un champ en train d'accomplir du travail agricole, un messager de Blanche le héla, en lui disant de se rendre au plus vite auprès de leur Maîtresse. Sans attendre, il courut vers la pièce où se trouver sa propriétaire.
Marchant sur les derniers mètres, l'artiste récupéra un peu, se recoiffa et se montra. La noble observait l'horizon par la fenêtre.

S'agenouillant, suivant le protocole, il s'annonça et laissa le silence n'avoir pour fin que le prochain murmure idyllique de la muse.
Ses yeux s'étaient plantés sur le sol et exprimaient une joie suprême. La baronne lui fit l'annonce la plus belle qui soit pour un individu de son rang. Elle voulait le voir devenir son ménestrel personnel. Chanter, jouer, raconter des histoires, son devoir lors des soirées. Exprimant son plaisir avec des mots bien pâles comparé à son sentiment, il promit de tout faire pour la divertir et lui plaire. Que sa vie était entre ses mains... Qu'un mot suffisait pour le voir disparaître. Heureux, le fait de se savoir en sursis à chaque instant l'amusait.
En passant, elle acheva en lui changeant son titre, il n'était plus serf, mais ménestrel de la Baronne d'Hautval.

***

Sa condition avait bien changé. Il pouvait se balader de droite à gauche dans le château. Bien sûr sa place restait avec les autres serviteurs. Mais à présent il passait ses jours à se perfectionner; à servir la Noble. Ses vêtements aussi étaient plus galant. Ce luxe pourtant maigre semblait  monter à la tête du ménestrel. Le faisant parfois perdre la tête par peur de décevoir sa suzeraine.
Il jouait quand elle lui demandait de jouer. Ecrivait quand elle demanda d'écrire. Comme un automate enchanté, sa passion folle faisait que sa vision de l'existence était celle que lui dictait sa Maîtresse. Le bien, le mal... Tout dépendant de l'avis de la Baronne. Ce qu'elle aimait, il aimait... Aucun remède ne pouvait guérir cette ivresse.
Malgré tout, Manel n'avait pas pu ôter de sa peau ce tissu de débauché. Il arrivait des soirs à le retrouver ivre dans les couloirs du palais. Cela lui valut de nombreux blâmes, mais il rendait tellement de service à la Baronne, en rapportant des paroles, en espionnant le peuple, voir des gens importants, qui le sachant proche de la suzeraine réclamait des vers qu'il offrait. Le ménestrel était prêt à tout pour servir la comtesse, à perdre son orgueil s'il le fallait. A vendre de la fumée pour atteindre une information intéressante. Trahir si besoin ne le dérangeait nullement.

Au fur et à mesure, il était devenu comme un meuble pour la baronne qui disposait de sa présence comme bon lui semblait, celle-ci avait à présent confiance en son ménestrel et lui demanda de prendre place au pied de son trône sur les marches. Il était si discret que même lors des réceptions, on le voyait rarement. Et comme d'habitude, il jouait quand elle le souhaitait... Cela lui fît perdre certains amis, beaucoup le considérant comme un hypocrite. Cependant, il n'y prêta guère d'importance. Il avait trouvé sa place et était parvenu à tromper la légende concernant la place de musicien auprès de la Baronne. Au fond, Manel ne savait pas si ce mendiant avait menti pour simplement faire revivre son ambition et lui donner une raison d'être. Il ne le saurait jamais...


HRPComment trouves-tu le forum ? : Vraiment bien, je remercie l'accueil également, et merci à Blanche d'accepter ce personnage. Merci également à Shallat, Maelyne et Mayn pour leur aide.
Comment as-tu connu le forum ? : Google
Crédit avatar et signature : http://www.deviantart.com/art/A-bard-85067469
Compte autorisé par : Votre texte ici (Uniquement en cas de compte supplémentaire bien entendu)


Dernière édition par Manel le Lun 16 Fév 2015 - 21:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azhar Tahwi Salougan
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 195
Âge : 23
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  93ans (né en 914)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: - Manel [ Humain ] Fini   Sam 14 Fév 2015 - 20:15

Coucou, et bienvenue Razz
On va laisser la baronne de Hautval s'occuper de toi alors Razz
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: - Manel [ Humain ] Fini   Sam 14 Fév 2015 - 22:30

Han moi qui voulait vous refiler à l'un de vous pour être impartiale :(. Bon ben je corrige demain :).
Revenir en haut Aller en bas
Manel
Humain
avatar

Nombre de messages : 80
Âge : 117
Date d'inscription : 31/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: - Manel [ Humain ] Fini   Dim 15 Fév 2015 - 14:06

Merci beaucoup ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Roderik de Wenden
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 845
Âge : 27
Date d'inscription : 25/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  27 ans (né en 982)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: - Manel [ Humain ] Fini   Mar 17 Fév 2015 - 2:05

Blanche pourra finalement rester impartiale, je m'en occupe Razz

Et c'est validé, l'ami. Au plaisir de lire tes odes à la Dame du Val ^^



Code:
[Métier] : Ménestrel et saltimbanque personnel de la baronne de Hautval

[Sexe] : Masculin

[Classe d'armes] : Corps-à-corps et à distance

[Alignement] : Neutre strict

Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Journal de bord ~ Pour archiver tes liens de RP qui content l'histoire de ton personnage {Vivement conseillé}.
Et enfin, si tu as des question, n'hésite surtout pas à demander l'aide d'un parrain, ou à tout simplement poser tes questions dans la partie créée à cet effet.
Revenir en haut Aller en bas
Manel
Humain
avatar

Nombre de messages : 80
Âge : 117
Date d'inscription : 31/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: - Manel [ Humain ] Fini   Mar 17 Fév 2015 - 12:02

Merci, ah on va essayer de faire au mieux Razz

Et merci pour les liens ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Manel [ Humain ] Fini   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Manel [ Humain ] Fini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» mineur humain pour warhammer jdr
» Meilleur Rpiste Humain
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Bibliothèque :: Tabularium :: Humains-
Sauter vers: