AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Ven 27 Fév 2015 - 17:30

« Vous êtes certain que je ne risque rien.
-Autant que possible, Bella, je n'ai rien repéré de quelques sorte qui laisse à penser que le seigneur Anoszia n'ai la moindre attention d'attenter à votre liberté. Pas de conversations dans la confidence, pas d'organisations entre les gardes...
-Ils peuvent avoir prévu leur coup avant d'arriver en ville.
-Sauf votre respect, pourquoi donc se donner tant de peine ?
-Peut-être qu'il se sait espionner.
-Seul un mage pourrait me repérer, et je n'en ai trouvé aucun capable de ce genre d'exploit. »

Margot se renferma dans le silence. Elle n'avait aucune envie de participer à cette réunion, mais tous ceux qu'elle avait employée pour la conseiller, Duncan en tête, avaient fait leur possible pour la convaincre. Ils avaient raison, elle le savait, elle ne couperait pas à une rencontre en tête à tête avec le patriarche des Anoszia, qui avait su profiter des événements pour acquérir une position aussi confortable qu'illégitime. Encore un, pensait-elle, n'y avait-il donc personne pour défendre leurs traditions et leurs lignées ? Les nobles de ce temps ne savaient-ils penser qu'en guerre et usurpation ?
C'est ainsi tourmentée qu'elle sentit la calèche s'arrêter doucement et autour d'elle le pas des cheveux que l'on stoppait. Elle voulut dire un mot à Sylème mais celui-ci avait déjà disparu. Enfin il semblait, mais elle pouvait deviner qu'il était encore en face d'elle, simplement invisible au commun des mortels. Juste à ce moment, la porte s'ouvrit pour révéler Valerian, qui lui tendait une main galante pour l'aider à descendre. Elle l'accepta et posa le pied au sol, aux portes d'un hôtel particulier qui avait survécus aux récents troubles de la capitale. Elle ne put s'empêcher d'être un peu envieuse, ne logeant pas au palais puisque celui-ci avait brûlé mais là où l'on avait trouvé de la place pour les invités comme elle. Autour d'eux la dizaine de gardes du corps qu'elle avait pus trouver ayant assez de tenue parmi la troupe mercenaire qui l'avait rejointe peu de temps auparavant. Ils n'étaient pas exactement ce qui se faisait de mieux en la matière, manquant encore de tenue, mais au moins cela lui donnait le minimum de prestige nécessaire.

Enfin, elle se présenta à l'entrée de la bâtisse, où on l'attendait visiblement puisqu'elle fut rapidement introduite et guidée à l'intérieure, accompagnée uniquement de Valérian et d'une paire de mercenaires qui, contre toute attente, avaient des titres de chevalerie et gagnaient donc le droit d'accompagner leur employeuse alors que les autres se contentaient de lambiner à l'extérieur et oubliaient déjà la majorité de leur tenue. On conduisit le petit groupe à l'étage, à l'entrée d'une pièce où un garde se tenait de faction. On leur fit comprendre que seule Margot était autorisée à entrer et les trois hommes restèrent donc dans le couloir tandis que la duchesse exilée était introduite dans la pièce.
Celle-ci n'avait rien d'extraordinaire, un salon privé assez luxueux. Visiblement, elle s'en était faite la réflexion en montant, la bâtisse n'avait pas souffert des troubles dans la cité. En dehors d'elle-même, la seule autre personne présente était son hôte. Le patriarche des Anoszia n'était, il lui semblait, pas en très grande forme. Il gardait cette maturité heureuse que l'on vantait souvent chez lui et Margot était forcée de reconnaître que les ans avait eus la grâce de lui épargner la plupart de leurs tourments. En revanche, l'on aurait dis qu'il se remettait de quelque événement éprouvant. Peut-être une simple tension, peut-être quelque chose de plus grave. Toujours est-il qu'elle le salua avec grâce :

« Vicomte, c'est un honneur d'être reçue ici. »

Elle avait certes omis de nombreux titres, mais elle n'était plus depuis longtemps une stricte utilisatrice de l'étiquette. Et si c'était pour débiter les titres aussi pompeux que vides que lui avait décerné la putain yssoise, elle préférait ne même pas s'y essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Oscariio d'Anoszia
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1612
Âge : 23
Date d'inscription : 27/05/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 47 ans (né en 961)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Lun 2 Mar 2015 - 17:10

L’arrivée à Diantra s’était faite discrètement, de nuit par une des portes les moins fréquentées. On avait envoyé une missive aux ducs pour les informer de son arrivée officieuse. Arichis ne tenait pas plus que cela à ce que son passage à la capitale, ou ancienne capitale selon les gens, ne soit connu de sitôt même s’il ne se faisait pas d’illusions sur la vitesse de propagation des rumeurs. Plusieurs émotions l’avaient traversé lorsqu’un coursier lui avait remis une missive de sa fille l’informant de ce que Kahina venait de faire. D’abord la surprise, il ne s’attendait pas à tel audace, puis la colère, en colère pour ne pas avoir été mis au courant de ces plans, mais également pour les accusations de la princesse envers sa famille. Si elle pensait sincèrement qu’Ydril allait se ranger derrière elle après ses déclarations contre son fils ainé, c’est qu’elle n’avait rien appris de l’affaire Systolie.

Contre toute attente, Margot des Soltarii-Berontii était à Diantra. Dès son arrivée, Arichis s’était empressé de lui envoyer une invitation pour la rencontrer. Les rumeurs avaient rapportées que l’ancienne duchesse s’était réfugié en Estrevent, et son retour en péninsule annonçait une unique chose : elle allait tenter de reprendre son héritage. Cela présentait une situation originale où chaque camp essayera de se mettre Ydril sous le coude. Kahina avait pourtant un avantage sur Margot, en réunissant sa cour à Soltariel, elle avait les deux filles d’Arichis, Azénor et Cécyllia pouvant lui servir d’otages si leur père la contrarie. Mais Margot pouvait offrir à Arichis ce que Kahina lui refusait. Il ne restait plus qu’à miser sur le cheval gagnant.

Le régent l’attendait dans un de ses salons privés de l’étage où des tapisseries racontaient comment un Anoszia des cycles derniers avait triomphé en mer d’un wagyl. Arichis avait demandé à ce que personne ne vienne les interrompre, ce pourquoi des collations étaient déjà présentes lorsque la dame exilée pénétra le salon, seule, comme il l’avait demandé. Arichis se leva pour l’accueillir comme il se doit. Après sa crise à Langehack, il avait passé de très longues ennéades à son goût à profiter de l’air frais langecin et du calme du palais pour s’en remettre. Il gardait encore cet air fatigué, mais Tyra avait décidé de l’épargner encore quelques temps, à lui d’en profiter à présent.


« Duchesse, tout l’honneur est pour moi. Asseyez-vous je vous prie. »

Il leur servit ensuite du vin d’une carafe posé sur une table basse près des divans sur lesquels ils s’asseyaient.

« Vous êtes là pour reprendre votre duché des mains de l’usurpatrice, n’est-ce pas ? »

Pas besoin de prendre des gants pour discuter avec l’héritière des Berontii. Quant à Arichis, il prenait soin d’employer les bons mots avec Margot.
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Ven 6 Mar 2015 - 16:48

Margot prit place dans le divan et accepta avec plaisir la coupe de vin qu'il lui tendait. Le patriarche ne prit aucun gants et aborda le plus directement possible le vif du sujet. Avec un choix de mots qui, dans sa bouche, lui hérissait la nuque. Ce qu'elle ne manqua pas de faire comprendre :

« Il est étonnant de vous voir l'appeler ainsi, vu la promptitude que vous aviez eu à défendre le Soleil Blanc lors de ma petite querelle avec Maciste d'Aphel. Si mes souvenirs sont bons, la dernière fois que j'ai parlé avec l'un des vôtres, vous veniez d'attaquer un de mes fonctionnaires dûment mandé par Soltariel. Mais peut-être que ma mémoire me joue des tours. »

Il était clair que l'exilée n'avait aucune intention de prendre des pincettes. A moins d'être idiot, il avait du s'attendre à ce genre de comportement de toutes façons, ils ne s'étaient pas exactement quittés dans les meilleures conditions possibles et n'avaient rien d'alliés de la première heure. Pas même de la dernière. Avant qu'il ai pu répondre, parce qu'elle se fichait bien de ce qu'il allait dire sur le sujet, elle n'avait pas vraiment de temps à accorder au passé pour l'heure, elle enchaîna :

« Cela dit, oui, vous avez raison. Non pas que ça soit exactement un secret cela dit. Et si vous m'avez fait venir ici, abordez la conversation d'une manière si cavalière, n'ayons pas peur des mots, et au vu de certains événements d'Ydril, je serais tenté de dire que vous aussi, n'est-ce pas ? Voir son cher fils se faire accuser de traîtrise n'a rien du avoir de très réjouissant. » aussi mérité cela pouvait-il être : « Je serais joueuse je parierais que vous voulez m'entretenir d'une quelconque alliance contre Maciste et Kahina. Mais je ne le suis pas. Alors je vous en prie, je suis toute ouïe à votre proposition. »
Revenir en haut Aller en bas
Oscariio d'Anoszia
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1612
Âge : 23
Date d'inscription : 27/05/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 47 ans (né en 961)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Ven 6 Mar 2015 - 23:10

Margot mentionnait la fois où Sibylle l’avait rencontré à Soltariel. Arichis bu de sa coupe et la laissa terminer. Bien calé sur le dossier de divan, jambe croisé avec la cheville sur le genou, il la regardait attentivement. Elle n’avait pas tort, lui aussi avait des griefs contre la princesse des deux soleils et ce, depuis le banquet d’Ydril. D’une manière ou d’une autre, Kahina avait participé aux troubles d’Ydril en empoisonnant l’esprit de son neveu qu’on n’avait plus reconnu dès qu’elle avait posé pied en Ydril.

« Le soleil de l’Est a du vous effacé certains souvenirs Duchesse Marguerite. Ma sœur Sibylle était venu quémander la paix, et vous avez conclu d’une rencontre à Arcani pour mettre fin aux complots de l’Aphelain. D’autant plus que le mandaté par Soltariel était un félon au roy. Mais laissons le passé aux historiens et concentrons nous sur l’avenir. »

Elle voulait entendre sa proposition, mais il n’avait pas eu le temps de réfléchir suffisamment pour en proposer. Il décroisa les jambes et posa sa coupe sur la table.

« Les derniers évènement au sud ont été assez révélateur. Kahina a perdu le soutien des Systolie en Ydril lorsque ces derniers se sont dressés contre moi, Ysari s’est révélé être un de mes précieux alliés également mais nous avons tous convenu ensemble d’un accord. Il devait bien choisir ses mots. Nous n’apprécions pas Kahina d’Ys, qui est sous doute à l’origine de la maladie de son époux, ce qui ne veut pas dire pour autant que nous souhaitons nous dresserons contre elle ma Dame. »

A l’aide d’un coutelât, il piqua une rondeur de charcuterie et un fromage de chèvre qu’il porta à ses lèvres. Délicieux.

« Ce ne sont pas Maciste et Kahina qui vous ont détrôné de Soltariel, mais bien vos vassaux directs. Vous devez drôlement aimer votre trône pour vouloir revenir régner sur des traitres. il marqua une petite pause avant de reprendre. Toutefois nous sommes des hommes d’honneur à Ydril, et si notre comté en est récompensé, nous vous aiderons à chasser l’usurpatrice. »
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Mar 17 Mar 2015 - 12:47

Margot eut-elle été en train de boire en l'entendant qu'elle aurait probablement manqué de s'étouffer. Fort heureusement elle était en train de manger une olive et c'est à peine si elle marqua un hoquet quand la gourmandise descendit brutalement dans sa gorge. Il faudrait que le sieur d'Asnozia se remémore quelques leçons de politique, car il semblait oublier que Sybrondil, tout comme Ydril et Ysari, étaient des vassaux directs du trône de Soltariel et que leur dirigeants étaient au même titres que les nobles des domaines même de Soltariel. Mais il avait raison sur un point, il y avait un peu de ménage à faire. Elle ne prit même pas la peine de relever cette information sur un soi-disant félon au roi, complètement farfelue puisqu'elle était déjà en route pour l'estrévent lorsque cette rencontre avait eu lieu.

« J'admire votre honneur et vous remercie de vous être convertie aux coutumes estréventines, j'avais peur de me retrouver un peu perdue, à nouveau plongée au sein de nos traditions les plus nobles comme la famille ou le respect des serments. Délicate attention de votre part, vraiment. »

Elle prit une nouvelle gorgée de vin et, avec un sourire charmant, lui posa une question apparemment en toute innocence :

« Mais, si ma mémoire ne me joue pas encore des tours, la comtesse d'Ydril est à la cour de Soltariel. Comment comptez-vous être un homme d'honneur et m'aider à chasser l'usurpatrice, pour reprendre vos mots, sans avoir le plein soutien de votre comté ? Vous comptez peut-être sur le soutien d'Ysari ? »

Elle laissa échapper un rire cristallin. Ysari n'avait jamais rien eu d'une quelconque puissance. Il était le petit voisin que Soltariel avait toujours protégé. Un faire-valoir bien pratique en quelque occasion et des vassaux sur lesquels les ducs avaient toujours pus plus compter que sur les ydrilotes aux dents longues ou les sybronds tentés par d'autres allégeances. Elle ne connaissait pas le baron actuel, Alvaro si sa mémoire était bonne, mais il avait selon elle fais une erreur en choisissant son camp. Une erreur que certes elle goûtait pleinement mais une erreur néanmoins.
Revenir en haut Aller en bas
Oscariio d'Anoszia
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1612
Âge : 23
Date d'inscription : 27/05/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 47 ans (né en 961)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Jeu 2 Avr 2015 - 13:04


Cette dame qui avait autrefois un leomis comme conseiller ducal était amusante à déchiffrer. Malgré sa situation sociale peu enviable, malgré sa condition d’exilée, elle restait fière face à lui à lui balancer des piques. Il posa son couteau chapeauté par un cube de fromage sur la table, et croisa ses mains tout en fixant la dame et la laissa finir. Même si elle avait raison sur certains points, il n’en manquait pas moins qu’elle ne se trouvait pas en territoire ami.

« Ravalez votre mépris ma Dame. Nous ne sommes pas de la même famille Il appuyait sur certains mots. Nous ne sommes pas vos vassaux. Nous ne vous devons absolument rien que de la politesse. Vous êtes ici chez moi pour qu’on trouve une entente afin que JE puisse vous aider à retrouver un trône duquel VOS vassaux vous ont chassés. Vous n’êtes plus ma supérieure, vous n’êtes même pas mon égal. Vous n’êtes plus rien qu’une dame sans titre ni terre qui se cherche des amis. Alors ne faîtes pas de moi un ennemi par vos mots, ne crachez pas sur le nom de ma famille. J’AI fait du dernier Zadar, l’Archonte, un vagabond. J’AI fait d’Alastein Systolie un comte et J’AI fait de ce comte un cadavre. Ne me prenez pas de haut Marguerite des Borenti, où vous aurez tôt fait de le regretter. »

S’il y avait une chose qu’Arichis ne supportait pas, qui lui hérissait les poils des bras, c’était bien le manque de respect conjugué à une bonne dose d’arrogance mal placé. Le lien de sang qu’il partageait avec Margot était trop lointain pour être signifiant, et aucun de ses serments ne l’avait jamais relié à elle. L’entendre l’insulter ainsi avait durci son regard et coupé l’appétit. La tension était palpable dans ce salon entre les deux protagonistes, mais sur un ton moins tondu, le régent reprit.

« Maintenant si tout est bien clair entre nous, peut-on se mettre d’accord ? »
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Jeu 2 Avr 2015 - 15:43


Margot ne sourcilla pas durant la tirade du patriarche. Il perdait son sang-froid, tout au moins le pensait-elle. A celui d'entre eux qui craquerait le premier, elle avait l'avantage : elle bouillait de colère en permanence depuis qu'elle avait été exilée. A force, elle s'y habituait et la faire sortir de ses gonds demandait de sacré efforts. La seule à réussir l'exploit, sans même la rencontrer du reste, était la petite peste qui occupait son trône.

« Oh ! Mais c'est vrai ! »

Le ton était innocemment surpris. Ce qui contrastait de façon très nette avec ces piques précédentes. Avait-elle compris qu'elle était allé un cran trop loin ? Quiconque la connaissait pourrait en douter. Ou plus probablement refuser l'idée en bloc.

« J'avais presque oublié que vous aviez sciemment attaquer l'Archonte placé par Soltariel, depuis deux minutes. Vous êtes un amour de me le rappeler. »

Elle porta sa coupe à ses lèvres comme un pied-de-nez au régent. Elle s'amusait beaucoup, en vérité, pour la première fois depuis, sans doute, des ennéades. Depuis qu'elle était revenu en péninsule ces principales discussions avaient été avec Duncan et Nimmio de Velteroc. Le premier était charmant, le deuxième l'incitait à ne pas rester en sa présence plus que nécessaire. Mais aucun des deux ne lui avait autant rappelé le bon temps des discussions suderonnes, entre faux semblants et hypocrisie, que l'Anoszia. Rien que pour ça, elle ne regrettait pas d'être venu. Bien sûr cela lui rappelait exactement ce qu'elle pouvait détester chez eux et les raisons de son exil. Mais elle pouvait s'en accommoder. Elles lui revenaient à l'esprit sans cesse, de toutes manières. Un peu plus ou un peu moins n'y changerait pas grand chose.
Elle reposa sa coupe et se laissa aller contre le dossier de son fauteuil. Son regard était plus sérieux désormais.

« Rien n'est clair. Vous n'avez pas apporté la moindre réponse à ma dernière question : la comtesse d'Ydril est à Soltariel, qu'est-ce que vous comptez faire contre ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Oscariio d'Anoszia
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1612
Âge : 23
Date d'inscription : 27/05/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 47 ans (né en 961)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Ven 3 Avr 2015 - 17:38

Sa tirade avait fait son petit effet, bien que Margot restait toujours aussi moqueuse, on ne changeait pas les hommes, elle revenait au sujet de cette entrevue. Ce qui l’inquiétait n’était pas la présence de la comtesse à Soltariel mais plutôt celle de ses deux filles Azénor et Cécyllia, pouvant servir comme otage si leur père contrariait la princesse estreventine.

« Aléandra n’est pas un obstacle. Elle n’a de comtesse que le titre comme vous n’avez de duchesse que les prétentions. Personne ne la connait en Ydril. Personne ne la suit. On sait tous que ce n’est qu’une gamine sous l’emprise d’une autre. Sa famille, je l’ai détruite. Et son clan ? Les Avinia, Yspania et compagnie me suivront, ou du moins, ne me freineront pas. Vous avez dû entendre parler du Grand Procès d’Ydril. »Petit sourire.

De toute façon, il ne voulait pas d’une approche aussi extrême. Hors de question de lever une armée pour marcher contre la nouvelle Duchesse, une guerre par décennie cela était déjà assez suffisant pour le soltaar. Il pourrait toutefois offrir des hommes, mené par des condottieres pour aider Margot si cela était nécessaire. Mais il pensait à une aide plus discrète, une aide qui remettrait en cause la légitimité de Kahina sur Soltariel et Sybrondil. A commencer par supprimer le plus gros obstacle : Maciste. Arichis répugnait à une telle pratique mais il se convaincra en se disant que le Maciste qu’il avait connu était déjà mort et que ce n’était que le corps inanimé de l’homme qui jonchait son lit de malade.


« Mais la véritable question est : pourquoi vous aiderais-je ? Et ne me parlez pas de devoir s’il vous plait, nous sommes dans la partie sérieuse de notre conversation à présent. »

Il y avait plusieurs réponses à cette question dont la première, parce ce qu’il exécrait Kahina et tout ce qu’elle représentait. Mais cela n’était pas suffisant, il voulait des réponses de la bouche de la dame exilée. Entendre ce qu’elle avait bien à lui offrir. Après tout, Kahina et ses manigances l’avait rendu plus fort qu’il ne l’était en Ydril, elle avait aussi fait de lui un haut fonctionnaire du duché ce qui lui permettrait d’avoir une main mise sur le budget de Soltariel.

« Je vous écoute. »
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Mer 8 Avr 2015 - 17:33

« Un procès. La belle affaire. »

Parce qu'il avait coupé quelques têtes il se croyait à l'abri ? Imbécile pompeux que voilà. Il ne suffisait pas de couper les têtes, il fallait encore s'assurer que les nouvelles n'aient pas envie de vous mordre. Et à ce niveau là, l'Anoszia faisait sans doute office de cas d'école de ce qu'il convenait de ne pas faire. Dans la tête de la prétendante du moins. Elle noircissait peut-être le tableau. Mais il en demeurait un imbécile pompeux.

Et, Néera lui en soit témoin, cet homme n'avait-il donc que sa seule ascendance pour toute noblesse ? Elle était certes habituée aux soltarii, dont les manigances et les complots étaient célèbres par delà leurs propres frontières mais même en sa terre on respectait ses serments. Ou au moins on le prétendait très fort et on sauvegardait les apparences. L'on n'annonçait pas de but en blanc n'avoir aucun respect pour les titres ou l'honneur quel qu'ils soient. Pourtant le patriarche ne semblait pas gêné de désaouver complètement son comportement et de reconnaître sans fard que sa seule motivation était sa cupidité sans fin. Et dire que certains appelaient « Ogre du médian » le parvenu qui occupait le trône d'Erac, ces gens là n'avaient jamais du rencontrer Arichis d'Anozsia, dont l'avidité se disputait à celle d'Arcam en personne.

« Vous n'entendrez qu'une question : pourquoi aurais-je besoin de votre aide ? Vous êtes, ici, celui qui a initié cette rencontre. Ce n'est certainement pas à moi de commencer ce petit jeu. Alors, expliquez moi plutôt ce que vous êtes prêts à faire, et ensuite nous discuterons de ce que vous gagnerez à le faire. »

Si elle avait un temps espérer que son ascension resterait une affaire soltarii, c'était, depuis que la Couronne s'y était réfugiée, impossible. Et l'homme en face devait en être très conscient.
Revenir en haut Aller en bas
Oscariio d'Anoszia
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1612
Âge : 23
Date d'inscription : 27/05/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 47 ans (né en 961)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Lun 27 Avr 2015 - 14:44

Le procès avait pourtant été une bonne affaire. Les familles vaincues avaient payées une dette humaine envers les Anoszia qui détenait à présent un membre de chacun de leur clan, et la victoire sur la route Velmone contre l’armée comtale avait montré à tous les ressources que pouvaient déployés la famille du Calozi. Arichis se détendit et se cala sur son siège alors qu’un sourire narquois étira ses lèvres.

« La question ne se pose pas Marguerite, vous ne seriez pas là si vous en aviez pas besoin. Vous êtes seule tandis que Kahina a tout un royaume derrière. Elle vous a volé votre trône, et s’est hissée plus haut que tout ce que vous auriez pu rêver. Elle a la jeunesse que vous avez perdu, un héritier, des alliés puissants, des armées fraiches, un continent qui la regarde avec fierté et qui se moque des péninsulaires qui ont échoué face à elle. Dîtes moi Marguerite, qu’avez-vous vous ? Je peux vous aider de l’intérieur si l’enjeu est intéressant pour moi. Saboter ses alliances, diminuer son emprise sur ses vassaux en assassinant par exemple Maciste. Sans lui, sa position est contestable. A Soltariel, les rumeurs peuvent être plus meurtrières que des lames. Kahina peut être accusée de ce meurtre. Kahina peut voir l’identité du père de son fils remise en question. Il y a bien des moyens pour l’ébranler sans à avoir à guerroyer. »

Il en avait d’autres, des idées. Et si rien de cela ne marchait, la solution armée devenait alors envisageable. Ysari se rangerait de son côté, son fils pourrait marcher sur Merval ou même attaquer par le nord le Soltaar.

« Mais encore une fois, mon aide se mérite. » Pour ne pas dire se paie. Il avait déjà en tête ses requêtes mais attendait de voir ce que Margot avait à lui proposer avant de surenchérir.
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Mar 28 Avr 2015 - 20:40

« Jusqu'à récemment, le royaume incluait Diantra. Et puis si tout son royaume était derrière elle, vous ne seriez pas là. »

Ce n'était toutefois plus des fanfaronnades, des provocations ou la simple envie de contredire l'Anoszia, mais seulement une constatation un brin fataliste des choses qui poussait Margot à faire ces remarques. Elle avait faillit réagir lorsqu'il l'avait appelé Marguerite, un nom qu'elle n'aimait pas voir employer par ceux à qui elle ne l'avait pas autorisé, mais avait finalement décidé de laisser passer. S'il semblait s'être décidé à parler sérieusement, elle pouvait en faire de même et mettre de côté ces chicanes. Elle ne daignerait même pas relever la soit disant jeunesse de sa rivale : à l'âge canonique de vingt deux ans, Margot avait clairement des cheveux blancs.

« Vous préjugez d'ailleurs un peu vite de ses soutiens : si réellement un continent la regardait avec fierté, je n'aurais pas l'aide d'une princesse marchande pour la destituer. »

Elle lui laissa quelques secondes de pause pour assimiler l'information et se faire ses propres conclusions :

« Assassiner Maciste, l'idée est bonne et je vais peut-être vous décevoir mais j'y ai déjà songé. Quant à fragiliser ses alliances, desquelles parlez-vous ? Je suis presque sûre qu'elle ne vous accorde pas plus de confiance que moi.
Vous croyez que je ne sais pas comment marche le soltaar ? Mais qu'importe les paroles, cette affaire ne se réglera pas en paix, elle est trop bien installée pour ça. A la fin, il faudra frapper. Rassembler les mécontents et les ambitieux qu'elle n'aura pas manqué de produire d'elle-même. Je sais très bien à quel point ce genre de position n'est pas stable.
Pour votre 'récompense', il n'est pas difficile de deviner ce que vous voulez : Ydril. Si je regagne mon trône, Aléandre épousera l'un de vos fils. Ce n'est pas ce qui manque. Enfin seulement si vous m'aidez réellement. »


Elle s'attendait un peu à ce qu'il augmente son prix. Elle serait très surprise qu'il n’essaie pas. Mais elle n'avait aucune intention de ne céder ne serait-ce que la moindre parcelle de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Oscariio d'Anoszia
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1612
Âge : 23
Date d'inscription : 27/05/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 47 ans (né en 961)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Jeu 30 Avr 2015 - 15:44

« La péninsule n’est plus telle que nous la connaissions. L’Ithrii’Vaan ne jubile pas de sa prise de pouvoir ? Intéressant. Qui est donc cette princesse qui vous soutient ? »

Mais elle avait raison, il exagérait bien évidemment pour lui dramatiser la situation. Mais le dernier point soulever par l’exilée l’intriguait réellement. Il appréciait de moins en moins l’ingérence de l’estrevent dans les affaires péninsulaires. Il tapota de ses doigts le bureau en regardant Margot.

« Vous y avez penser mais je doute que vous ayez les moyens de mettre cela en pratique. J’ai de nombreux agents infiltrés au sein de la cour du Grand Soltaar, et cela de toutes conditions. Pour les alliances, j’entendais celles avec Scylla dans un premier temps, ainsi qu’avec Ysari. »

On en venait aux récompenses.

« Non. »

Il saluait l’avarice et l’arrogance de Margot, mais il faudra payer d’avantage. D’autant plus qu’apporter une aide militaire à l’ancienne duchesse ne lui plaisait pas, il aurait préféré rester à l’écart de toute frappe physique mais elle avait raison sur un point, Kahina était déjà assez bien installer pour la dégager qu’à coups de diplomatie.

« Ydril aurait été une récompense suffisante pour ma personne, et non pas à l’un de mes fils si vous auriez voulu que je vous aide sans frapper. Mais vous me demander beaucoup pour si peu. En principe, je possède déjà Ydril pour les seize prochaines années, et Kahina dans sa bonté m’a promit un mariage avec Aléandra si elle trouve meilleur parti pour son fils. De plus, j’ai une position actuellement très confortable à Soltariel avec la Voyerie. Je me vois mal tout mettre en péril pour peu de chose Marguerite. »

Il savait qu’il l’agaçait. Il avait rajouté quelques petits détails de sa propre invention, mais cela la duchesse n’avait pas à le savoir. Il joignit ses mains sur le bureau, puis ajouta.

« De combien d’hommes disposez-vous ? Je peux vous fournir facilement, au sein même du Soltaar six milles hommes de mes casernes et de celles de mes alliés. D’autant plus que s’il advenait que Scylla ou Merval viennent en aide à l’estreventine, mon fils à leurs frontières saura calmer leurs ardeurs. Je peux faire de vous une duchesse à nouveau, comme j’ai fait d’Alastein un comte mais pour cela, il va falloir me montrer plus qu’une carotte rabougrie et rongée que j’ai déjà dans mon placard. »
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Ven 1 Mai 2015 - 16:07


Margot haussa un sourcil. Des hommes à la cour Soltarii ? Peut-être. Mais était-il stupide au point de penser qu'elle n'avait aucun allié ? Que personne dans Soltariel ne préférait les souverains légitimes ? Que Kahina n'avait fait aucun malheureux ? Oh la gamine s'était bien débrouillée, mais effacé toutes les oppositions était un idéal bien naïf. Margot avait des contacts et des alliés, certes peu nombreux. Et des mains pour les basses tâches, ça se trouvait toujours. Achever un duc mourant ne devrait pas trop poser de problèmes, si ? Quant aux alliances... Elle moquait un peu celle d'Ysari, ne comprenant toujours pas pourquoi ce petit fief n'était pas resté sagement tranquille. Et elle ne croyait pas un mot de celle de Scylla.

Évidemment, il refusait. Il n'y avait pas même l'ombre d'une surprise, plutôt un petit sourire narquois d'avoir si aisément prédit le comportement de son vis-à-vis. Il voulait Aléandre pour lui, dans quel but, elle n'en savait rien car il aurait été beaucoup plus aisé de s'emparer d'Ydril pour sa lignée en la mariant à l'un de ses fils. Sa vision ne semblait pas excéder le bout de son nez.

« Une position si confortable que vous n'étiez pas présent aux cérémonies d'accueil de la Couronne et que votre fils est actuellement déclaré félon. Ne vous moquez pas de moi, vous ne valez rien à la cour Soltarii, seule votre influence sur Ydril vous donne votre pouvoir. Et si vous laissez une possibilité à Kahina de vous déloger, elle le fera sans une once d'hésitation, j'en suis certaine. Cela dit... »

Elle dut faire un immense effort mental pour prononcer ces mots, dont elle savait pertinemment où ils risquaient de mener et où elle n'avait vraiment aucune envie d'aller. Elle ne put le faire qu'en se promettant qu'elle ne tiendrait aucun des engagements éventuellement conclus à la suite de cette question. Ceci fait, elle la posa simplement :

« Êtes vous grand-père ? »
Revenir en haut Aller en bas
Oscariio d'Anoszia
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1612
Âge : 23
Date d'inscription : 27/05/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 47 ans (né en 961)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Dim 3 Mai 2015 - 1:40


« Des affaires me retenaient ailleurs. Je vaux malgré tout à la cour d’avantage que vous actuellement. »

Il ne se lassera jamais de lui rappeler encore et encore leurs positions respectives. Kahina ou Margot, pour lui, elles étaient sensiblement les même mais à choisir entre les deux, il préférait la péninsulaire. Lorsqu’elle lui demanda s’il était grand-père, Arichis dû montrer un grand contrôle de soi pour ne pas afficher un grand sourire de plusieurs kilomètres. Il devinait aisément le pourquoi de cette question, la duchesse exilée était mère depuis quelques mois à présent et il savait que cette question lui déchirait les entrailles, d’où sa jubilation enfantine intérieur.

« Je le suis, et vous êtes mère. »

Toutefois, il prévoyait autre chose pour l’ainé de ses petits-fils. Même si la proposition, non encore formulée de Margot était plus que tentante, Arichis ne se faisait pas de faux espoirs quant à ses réelles intentions. Non, il voulait quelque chose de plus concret contre cette aide militaire qu’elle désirait.

« Bien que je pense deviner où vous voulez en venir. Je crains de ne pouvoir accepter, ma parole a été donnée à d’autres pour l’avenir de mes petits enfants. Je suis au fait des pratiques soltaari, ne pensez pas pouvoir m’arnaquer aussi facilement que l’ont fait vos vassaux lorsqu’ils ont négocié avec le couple sybrond la reddition de Soltariel. Pour ne pas vous faire perdre d’avantage de temps, vous devez être bien occupé avec vos propres affaires, je vais venir directement à mes demandes qui vous paraitront assez simple devant ce que vous vous apprêtiez à m’offrir. Mon fils Oscario a perdu sa femme lors de l’attentat d’Ydril, et vous avez perdu votre époux durant la mascarade de Diantra. Je pourrais vous fournir mon aide si vous consentiez à un mariage non matrilinéaire avec lui. »

Arichis prit une petite pause pour fixer Margot, puis reprit.

« Mais si c’est trop demander, ce qui est un point de vue. Et comme je ne désire pas polémiquer sur les avantages et les inconvénients de telle union, encore de ce que cela peut vous apporter. Peut-être consentiriez-vous à marier votre sœur la plus âgée Tiberia à mon fils Oscario. Mais dans ce cas-là, j’aimerais un traité. »          
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Dim 3 Mai 2015 - 14:59


Et bien il n'acceptait pas. Un imperceptible soulagement e glissa en elle sans qu'elle ne parvienne à le comprendre. Elle perdait une alliance profitable qui ne lui aurait pas coûté grand chose dans l'immédiat. Beaucoup par la suite mais c'était là dans les contraintes habituelles des alliances. Elle chassa donc ce sentiment quelque part bien malvenu et se montra attentive à la proposition d'Arichis. Et quand il eut finit, elle rit, d'un rire nerveux, agressif, qui se transforma progressivement en hoquet à peine contrôlés qui s'éteignirent petit à petit. Sa faculté de parole récupérée, l'exilée répondit d'un ton où se mêlaient moquerie et cynisme :

« N'avez-vous donc rien compris ? Vous croyez que je fais tout ce chemin, que j'essaye de récupérer un trône duquel mes propres vassaux m'ont chassés, un trône qui ressemble de plus en plus à un billot d'exécution et dont tout semble vouloir m'éloigner par simple appât du gain ? Du pouvoir ? Si tel était le cas, je me serais trouvé un mari en Estrévent, désireux de caracoler avec à son bras une ancienne duchesse. Mais non ! Parce que je m'appelle Marguerite Soltarii-Berontii. Parce que j'ai un nom et un héritage. Qu'il s'agit de mon trône, bafoué par des parvenus. Et que je ne suis certainement pas prête et ne le serait jamais à échanger ce nom même contre tous les trônes du monde. »

Elle s'était progressivement redressée et son ton était devenu de plus en plus agressif, elle dominait désormais de sa hauteur, certes menue, le patriarche encore assis. Reprenant soudainement un air calme et imperturbable, elle asséna sa dernière réplique avec une froideur et une dignité telle qu'elle en avait lorsqu'elle siégeait encore sous le Soleil Blanc.

« Il s'agit d'honneur, de fierté et de principes, si vous savez encore ce que c'est. Quant à Tibéria, allez lui demander vous-même si vous voulez obtenir sa main. Maintenant avez-vous une autre proposition, avant que je ne mette fin à cette mascarade à laquelle je n'aurais jamais du participer. »
Revenir en haut Aller en bas
Oscariio d'Anoszia
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1612
Âge : 23
Date d'inscription : 27/05/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 47 ans (né en 961)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Mar 5 Mai 2015 - 15:42

« Dans ce cas. »

Il la regardait calmement. Sa réponse était honorable, si tant elle disait vrai. En quelque sorte, Arichis s’attendait à une telle réponse, ou en tout cas le contraire l’aurait grandement étonné. Posant sa tête contre le haut de son siège et jouant avec la chevalière de sa famille sur son dos, il continua.

« Si vous n’acceptez pas cela, peut-être accepteriez-vous ceci. Nous signons un traité, tous les deux, où nous promettons votre fille à mon futur petit-fils et héritier de Langehack. Vous renoncez publiquement à tout droit sur Langehack et reconnaissez Oschide comme Duc du Langecin sur ce même traité. Ainsi vous ne serez jamais duchesse de Langehack, mais votre fille si. Vous reconnaissez également que les Systoli-Marcalm n’ont plus aucun droit sur Ydril tant qu’une duchesse de Soltariel serait en vie, je sais bien que Tibéria est mariée à leur ainé. Les rumeurs circulent vite. »

Ses premières propositions de tantôt n’étaient pas naïves, il avait tâté le terrain, c’était ce qu’il faisait depuis le début afin de connaitre la ligne à ne pas franchir.

« Vous vous engagez également à nommer Oscario amiral de vos flottes et Gouverneur de Boniverdi, et lorsque Kahina sera chassé du duché, à confisquer puis à nous remettre les droits sur les comptoirs d’Aphel en nanie. En revenant sur le trône vous allez perdre des vassaux, ou en tout cas les remplacer parce ce qu’ils vous ont trahi. Si vous remettez trois seigneuries de plus de vingt hectares du sud de Soltariel à Alvaro d’Arcani, vous aurez au minimum six milles hommes pour se tenir à vos côtés et reprendre ce qui vous appartient. »

Arichis avait fini avec ses demandes, il avait d’abord placé les revendications assez haute en demandant à Margot de renoncer à son nom, à présent elle avait des solutions plus simple et acceptable à considérer.

« Bien entendu ceci n’est valable uniquement si Oscario épouse votre sœur la plus âgée. Ni elles ni votre tante Octavia ne sont ici, alors je suis sûr que vous saurez vous montrer convaincante auprès d’elles afin que vous puissiez accéder de nouveau à votre trône et qu’elles retrouvent toutes leurs positions confortable. »

Il avait joué toutes ses cartes à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Ven 8 Mai 2015 - 15:20

« Si vous voulez allez plus vite vous pouvez aussi me demander de signer un traité qui vous reconnaît tous droits sur le soltaar. »

Ses conditions étaient ridicules, elle aurait tout aussi bien pu lui remettre les rênes du soltaar directement à ce prix là.

« De plus, vous devriez faire moins confiance aux rumeurs, Tibéria n'a jamais épousé de Systolie-Marcalm, bien que des négociations aient été commencé le mariage ne s'est pas fait. Mais je suis tout à fait prête à entériner leur bannissement. »

Savait-on jamais, des fois que ce mariage se fasse plus tard et que sa sœur ne s'en serve contre elle. Paranoïaque la dame ? Oh que oui. Mais bon, elle n'était pas non plus sans totales raisons au vu de ce qui lui avait valu son exil. Elle se rassit, signifiant à Arichis qu'au moins ses demandes étaient suffisamment raisonnables pour la pousser à la négociation.

« Je suis prête à signer un traité de mariage de ma fille avec votre petit-fils et à reconnaître la légitimité de Méliane de Lancrais en tant que duchesse. » Oschide n'était duc que par son seul mariage, après tout : « En revanche, je demande que me soit rendus mes domaines dans le langecin, dont je suis la seule et unique héritière. » Les Sephren, outre leur rôle de ducs et duchesses, avaient également eu leur propre seigneurie et elle faisait au moins autant partie de son héritage que Berontii.

« En échange de soutiens militaires, je m'engagerait à donner à Alvaro d'Arcani les trois seigneuries qu'il désire. Mais les comptoirs en Nanie reviendront à leur propriétaire légitime, la Compagnie du Ponant. Je ne peux non plus décemment nommé un non-soltarii au poste le plus convoité de tout le duché, pas plus qu'à la direction du principal port et deuxième ville. Cela m'attirerait bien trop d'ennuis politiques.
Et enfin, concernant ma sœur, je vous ai déjà dis que vous pouviez lui demander vous-même. »


Bien qu'elle veillerait à ce que la chose n'est jamais lieu, par à peu près tous les moyens possibles.
Revenir en haut Aller en bas
Oscariio d'Anoszia
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1612
Âge : 23
Date d'inscription : 27/05/2013

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 47 ans (né en 961)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Mar 12 Mai 2015 - 14:01

« Je ne désire pas avoir les rênes du soltaar. » Arichis savait où se trouver sa place. Il n’était pas assez idiot pour ne pas saisir une occasion lorsque celle-ci se présentait, mais était assez malin pour ne pas se faire faucher en plein élan. Les rumeurs autour de Tibéria et de Lorenzo étaient confuses, le patriarche n’aimait avoir une information erronée, mais se félicita alors des propos de la duchesse exilée.

« C’est une bonne nouvelle dans ce cas. Cette famille n’amène que peine et désolation dans son sillage. »

Arichis tiqua lorsqu’elle lui demanda de récupérer ses domaines dans le langecin. Il poussa un léger soupire en la fixant, cela se voyait qu’elle n’avait pas fréquenté Langehack ou réviser ses cours d’histoires depuis longtemps.

« Je crains que cela ne soit pas possible. Les Sephren possédaient les domaines autour de langehack-la-ville, vous comprenez dès lors que cela risque de nous poser un problème si on vous cède la capitale du duché. Par contre, on peut vous céder un manoir non loin où vous pourrez séjourner lorsque vous rendrez visite à votre fille. Pour les comptoirs de la Compagnie du Ponant, on peut diviser les bénéfices avec la Compagnie des Trois-Saisons. »

Les jeunes fiancées, passée un certain âge, grandissaient non loin de la résidence de leur futur époux où elles apprenaient les coutumes de la région, et de la famille. Arichis était certain que cela allait la faire tiquer à nouveau.

« Très bien pour Alvaro, mais toute notre discussion ne rime à rien si je n’ai pas la main de Tibéria pour mon fils. Faîtes la venir si vous ne voulez pas traiter en son nom, car sans cela, il n’y aura aucun accord entre nous. » Le voilà clair.
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 46
Âge : 23
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   Dim 24 Mai 2015 - 12:57

Margot l'écouta sans commentaires. Elle ne voulait évidemment pas Langehack la cité, qui devait probablement être propriété ducale, adjointe au trône, mais pourquoi lui refuser les domaines autour ? Comme si elle avait jamais possédé les domaines autour de la ville de Soltariel ? Mais il pouvait aussi s'agir d'un prétexte, du à un manque de confiance et elle ne pouvait guère leur donner tort. Elle n'avait pas spécialement d'avis sur la Lancrais mais épouser un capitaine déserteur... quelle honte. Et certains la reconnaissaient comme duchesse. Au moins eut-elle une pensée joyeuse en se disant que le fils de son interlocuteur devait avoir toutes les peines du monde à se faire obéir de vassaux qui ne voyaient en lui que le parvenu qu'il était.
Finalement, quand Arichis eut terminé de revoir ses prétentions à la baisse. Enfin, c'était un bien grand mot à dire vrai puisqu'il n'avait guère renoncé qu'à la nomination de son fils -comme si l'excellente flotte soltarii allait aller chercher un ydrilote pour la commander, ridicule- et un peu de l'argent des nains. D'ailleurs il ne devait pas comprendre que même redevenue duchesse elle n'aurait quasiment aucun pouvoir sur ces comptoirs. A part à tenter une expédition pour s'en emparer, mais c'était plus de soucis que d'avantages. Et surtout il voulait toujours Tibéria, comme si elle n'avait pas compris ce qu'il avait en tête.

« Alors nous ne trouverons aucun accord. »

Elle se releva et allait quitter la pièce lorsque, sur le pas de la porte, elle se retourna vers lui :

« Vous devriez rapidement rentrer auprès de Kahina et l'aider de votre mieux, puisque si par un quelconque coup du sort j'obtiens ce que je désire sans votre aide, je vous assure que vous en payerez le prix tôt ou tard. »

Et sur ce elle sortit, retrouva sa maigre escorte et quitta l'hôtel des Anoszia avant de repartir en direction d'où elle était venu, sous le regard un peu dépité de Sylème, qui n'avait probablement pas perdu une miette de leur échange. Il n'osa cependant pas dire un mot pour le moment, attendant certainement que la dame, pour l'heure occupée à fulminer sous son crâne, ne soit de meilleure humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vieille connaissance [PV Arichis d'Anoszia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arichis d'Anoszia Vicomte de Calozi et Patriarche des Anoszia
» Une vieille pépette à la rue (92)
» La vieille sur son rocher.
» Je vais finir vieille fille si ça continue XD
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Diantra-
Sauter vers: