AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est toujours pour la poire du métèque [PV: Aarnis d'Ack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hendrick
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 227
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: C'est toujours pour la poire du métèque [PV: Aarnis d'Ack]   Sam 11 Avr 2015 - 9:54


Thaar était vraiment une cité étrange. Grande, majestueuse, remplie d’hommes et de femmes aux couleurs bigarrées et aux origines cosmopolites. Çà et là, des Drows croisaient le chemin d’Elfes, des Humains passaient à proximité de Nains, et le tableau était complété par ces sangs-mêlés si peu commun en Péninsule. Dans ces rues bondées, sous un soleil de plomb, deux étrangers regardaient le monde à travers les mêmes yeux, mais sous un jour nouveau. Elle était loin, leur patrie, celle qu’ils avaient abandonnée alors qu’elle s’enfonçait dans la guerre, la folie et la maladie. Ils ne la reverraient jamais, ils se l’étaient promis. Mais ressasser le passé ne faisait qu’attiser la faim qui gagnait à chaque minute leurs estomacs.

Hendrick et sa sœur Danyal n’avaient pas mangé depuis hier matin. La manche rapportait rarement assez d’argent pour qu’ils puissent se payer du pain, et les gens d’ici se montraient particulièrement radins. Etre forcé de jouer les miséreux n’avait vraiment pas plu à Danyal, qui avait dit préférer récurer les latrines des pestiférés que de s’abaisser à cela. Leur famille, même dans le besoin le plus extrême, avait toujours trouvé un travail pour (sur)vivre. Mais là, personne ne voulait d’eux. A croire que les habitants de cette cité attendaient patiemment de les voir crever sur la chaussée, pour qu’on ne les voie plus. C’était mal connaître les deux Sgardiens, qui s’accrochaient à la vie comme une moule sur une bitte. D’amarrage, bien sûr.

Alors que le soleil poignait toujours haut dans le ciel, Danyal vit un homme à l’allure décontractée et à la tenue plutôt riche. Tentant vainement sa chance, elle s’approcha de lui. Elle employa toute sa persuasion pour lui faire lâcher quelques pièces, qui finirent par tomber lorsque le niveau supportable de pitié eut débordé des oreilles du bienfaiteur. C’est alors que les yeux de la Sgardienne s’écarquillèrent. C’était plus que ce qu’on lui avait donné en deux jours ! Des mercis tenant presque de la vénération fusèrent de la bouche de la jeune femme, alors que le pauvre homme, se sentant harcelé, essayait de s’extirper de cette rue remplie de traînes-misères. Il avait décidé qu’il ne passerait plus jamais par là…

« Hey ! Hendrick ! Viens voir ! »

L’archer accourut voir ce que sa sœur avait récolté et, voyant ce qu’il y avait dans ses mains, haussa les sourcils.

« Dis… Tu lui as fait quoi pour qu’il te donne tout ça ? »

Danyal s’empourpra, tapant son frère à l’épaule.

« Tu me prends pour qui ? Non mais imagine, on va pouvoir manger pendant deux jours avec ça ! »

« Il a dû se tromper en te donnant celles-ci. M’enfin, à manger pour deux jours ça m’va ! »

Frère et sœur se dirigèrent allégrement dans une petite ruelle où un boulanger pas trop cher produisait du pain pas trop mauvais. En réalité, si, ce pain était extrêmement mauvais et rêche, mais le palais des affamés passerait à côté pour un peu de matière à manger !

« Hey, les métèques ! »

Hendrick et Danyal, engagés dans la venelle, se retournèrent. Trois hommes les regardaient avec des sourires fortement expressifs. L’un avait les yeux braqués sur Hendrick et affichait un sourire carnassier. Les autres avaient posé les yeux sur sa sœur, et paraissaient avoir mille horribles idées de choses à faire avec cette charmante demoiselle. L’archer sgardien se tint sur ses gardes, portant la main à sa francisque.

« Bande de marauds d’outre-mer ! Ce gars-là, l’était pour nous. Vous nous l’avez piqué, et moi, j’aime pas me faire doubler par des étrangers. Comme c’est mon quartier, j’ai le droit de réclamer ce qu’vous m’avez pris. Allez, filez-moi les pièces, maintenant. »

Hendrick dévisagea le bonhomme en face de lui. D’habitude, il aurait préféré donner son argent pour ne pas avoir à se mettre en danger, lui et surtout sa sœur. Mais face à ces coupe-jarrets, leur donner ce qu’ils réclamaient était-il vraiment la bonne solution ? Qu’ils donnent ces pièces ou pas, ils semblaient vouloir en découdre. Aussi, lançant les objets de convoitise à terre devant les bandits, et poussant Danyal dans son dos, il répondit aux brigands :

« V’là ce que tu demandes, Thaari. Va-t’en, passe ton chemin. »

Evidemment, les trois hommes n’en firent rien. Ils rirent ensemble, avant de chacun dégainer un sabre. Celui qui avait parlé ramassa les pièces. Il se retira de la ruelle, mais ses deux autres compagnons se rapprochaient inexorablement des frère et sœur dans le pétrin. Derrière les deux Sgardiens, la ruelle était bondée. Impossible donc de courir pour leurs vies. Un peu coincés, ils se préparèrent à l’inévitable.
C’est toujours pour la poire du métèque.
Revenir en haut Aller en bas
Aarnis d'Ack
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 143
Âge : 24
Date d'inscription : 10/02/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: C'est toujours pour la poire du métèque [PV: Aarnis d'Ack]   Sam 11 Avr 2015 - 18:56

Pour la première fois depuis longtemps Aarnis se baladait dans les rues de Thaar, SOBRE. Il avait donc décidé de fêter ça en allant à sa taverne favorite située dans les bas fonds de la ville. Précisons tout de même que notre Apollon avait une dizaine de tavernes favorites et qu'il comptait bien toutes les honorer pour fêter ce jour merveilleux. Le retour d'Altiom et ses envies de révolution avaient touché Aarnis et avaient ravivé son ambition de reconquête du trône d'Etherna. Il avait de nouveau un but et malgré ses questions sur ses propres actions passées, ce regain d'objectif avait coïncidé avec un regain d'énergie, d'envie de vivre et d'action!

Alors qu'il approchait de sa destination, un scène pour le moins ordinaire (du moins à Thaar) attira son attention : deux grosses brutes bloquaient deux individus avec la ferme intention de se bastonner. Il s'approcha et buta contre ce qui semblait être le troisième larron qui s'enfuyait avec un butin assez conséquent.

- Holà l'ami où vas-tu donc si diligemment?

Sans lui laisser le temps de répondre, Aarnis envoya un direct dans le foie de son interlocuteur, coupant par la même occasion le souffle de ce dernier. Se tenant le ventre et cherchant son souffle, le maraud lâcha les pièces qu'il tenait.

- Je ne pense pas que ces pièces t'appartiennent, tu ne m'en voudras donc pas si je te les "emprunte".

Il se dirigea alors vers la bastonnade qui semblait imminente.

Les deux brutes étaient tellement larges qu'elles remplissaient presque la ruelle. Aarnis toussota une fois pour attirer leur attention. Aucune réaction. Insultes? Toujours rien. Avec un soupir Aarnis couru, prit appui sur le mur de droite, et écrasa son genou sur la tête du gaillard de droite (logique me direz-vous). La brute tituba, Aarnis dansa sur un pied en se tenant le genou, la deuxième brute se demanda ce qu'il venait de se passer et les deux autres personnes présents sur la scène ouvraient des gobilles grosses comme le poing.

Se reprenant alors, ayant découvert une présence féminine, Aarnis se présenta :


- Aarnis, pour vous servir, suivi du combo agenouillement (rendu plus difficile par son action d'éclat et effectué non sans grimacements), baisemain, sourire charmeur et clin d’œil malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 227
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: C'est toujours pour la poire du métèque [PV: Aarnis d'Ack]   Sam 11 Avr 2015 - 21:20


Les deux affreux et leurs sabres étaient en train d’avancer vers Hendrick et sa sœur, et à mesure que la distance diminuait, le Sgardien mesurait ses chances de sortir indemne d’un tel combat. Il était meilleur archer que duelliste, et les bonhommes n’avaient pas l’air d’être des tendres. Ce soir, des cadavres pourriraient dans cette venelle, et il y avait de grandes chances pour que le frère et sa sœur en fassent partie. Se préparant à l’inévitable, acculé, Hendrick resserra la prise sur sa francisque. Il n’allait pas laisser un autre membre de sa famille se faire martyriser ainsi. Et alors que les dés semblaient jetés, une curieuse intervention sembla tout chambouler, et ce en quelques secondes à peine !

Un homme apparut de derrière l’un des truands, prenant appui sur le mur pour lui envoyer un coup de genou dans la tête. Sonné par l’impact, le gros brigand fut projeté contre son camarade, qui l’aida à se ressaisir, malgré son étonnement à lui aussi. C’était en effet tout bonnement inattendu, et plus encore ce qui suivit. Le bienfaiteur se présenta à Danyal, s’abaissant, lui prenant la main, baisant celle-ci, et décochant un clin d’œil et un sourire ravageur. Hendrick n’eut le temps que de lever un sourcil. Etrange coutume locale…

Les malfaiteurs, quant à eux, reprirent bien vite leurs esprits, et ils levèrent leurs sabres vers les deux étrangers et leur mystérieux allié. L’homme à la tête encore tournante chargea celui qui l’avait si mesquinement frappé dans le dos, arme au poing et réclamant vengeance. Le second, quant à lui, tenta d’abattre sa lame sur le Sgardien. Réactif, ce dernier maintint sa hache au-dessus de sa tête avec ses deux mains, retenant in extremis le coup. Le brigand se mit à forcer pour essayer de faire ployer Hendrick. Sentant qu’il ne pourrait pas lutter, il fit un bond en arrière, relâchant ainsi la pression, avant de tenter de se jeter sur son assaillant. Malheureusement, la main d’Hendrick fut arrêtée en pleine action par le bandit. Simultanément à cet arrêt magistral, il attrapa le Sgardien à la gorge et entreprit de l’amener contre lui, prêt à en finir avec les mains.

C’était sans compter Danyal, qui, dans un élan d’héroïsme, vint en aide à son frère en décochant une droite monumentale sur la tempe du malfrat. Celui-ci lâcha Hendrick et sa main, se tenant la tête. Elle n’en avait pas l’air, tout en finesse qu’elle était, mais cette femme avait de la force ! Et ce poing fermé et bien envoyé donna assez de temps à l’archer pour lui envoyer un coup de francisque dans les dents, avec le plat de la tête. Du sang jaillit de la bouche du pauvre bougre, ainsi que deux ou trois dents. Titubant vers l’arrière, il ne demanda pas son reste et s’enfuit de cet endroit de malheur qui venait de lui coûter sa capacité à mâcher des aliments.
La complicité des frère et sœur leur fit pousser un cri de victoire, avant de se taper dans la main. Puis, leur attention fut reportée sur le combat opposant le dénommé Aarnis et le second malfaiteur…
Revenir en haut Aller en bas
Aarnis d'Ack
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 143
Âge : 24
Date d'inscription : 10/02/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: C'est toujours pour la poire du métèque [PV: Aarnis d'Ack]   Sam 11 Avr 2015 - 23:49

Forcément être interrompu dans son entreprise de viol, comme ça par un (soyons honnêtes) putain de beau gosse, alors qu'on est moche, gros et frustré sexuellement ça vous fout un peu les nerfs. Et Aarnis venait de se rendre compte de ce détail. La brute courut vers lui, sabre au dessus de sa tête avec la ferme intention de couper le blondinet en deux. Aarnis sourit se releva et attendit le dernier moment pour esquiver le coup en effectuant un tour complet sur lui même tout en sortant son arme et en assénant un coup sec sur l'arrière de la tête de son assaillant, plus destiné à le provoquer qu'à vraiment faire mal. La brute ayant fini son mouvement par un magnifique coup dans rien, il s'effondra par terre provoquant l'hilarité de notre Adonis. Alors que la brute se relevait, Aarnis reprit son souffle, toisa son adversaire avec un air hautain et supérieur et avec un ton tout aussi hautain et supérieur s'adressa à lui :

- Allez mon gros, c'est l'heure de la leçon.

Et la "leçon" commença.

Pour être tout à fait honnête ce duel s'apparentait plus à une mise à mort qu'à autre chose, tant le niveau technique était différent. Ce que la brute avait en force pure, Aarnis le compensait en vitesse et en précision. Il dansait avec son adversaire, sa lame ne croisant jamais celle de son "partenaire", mais dardant le corps du pauvre bougre de maintes entailles. Ces entailles ne devaient rien au hasard : elles étaient placées à des endroits qui réduisaient la mobilité du géant (tendons, muscles) ou le blessaient gravement (foie, entrailles etc). Sentant la fin venir, le géant lança une ultime charge et s'empala sur la lame qu'Aarnis avait levée en prévision de cette attaque désespérée. La seule chose qu'il n'avait pas anticipé était que l'homme avait compris qu'il allait mourir et qu'il comptait bien emmener Aarnis avec lui dans sa chute. La paluche gauche du bandit attrapa la garde de l'épée du blondinet et la tint fermement en place alors qu'avec sa main libre il amorçait un coup censé être fatal puisque inesquivable. C'était sans compter la vitesse des réflexes d'un homme qui en avait vu d'autres. Au moment où la lame achevait son arc mortel Aarnis se laissa tomber, coupant à moitié en deux l'homme au dessus de lui. Les entrailles de celui-ci lui tombèrent dessus ruinant sa belle coiffure et son pourpoint tout neuf. Un bruit sourd plus tard, la brute gisait dans une mare de sang qui commençait à se faire absorber par la terre battue de la ruelle. Il jeta un coup d’œil sur ses deux alliés trop occupés à se congratuler pour empêcher la dernière brute de s'enfuir. Il attrapa prestement sa dague de lancer (gracieusement offerte par l'Archonte d'Ydril) et la lança dans le même mouvement entre les deux omoplates du fuyard.

Il se leva et alla chercher le premier brigand qui se roulait toujours à terre et lui chuchota quelque chose à l'oreille. le visage du brigand passa par plusieurs couleurs avant que ses yeux ne se posent sur les deux cadavres qui gisaient dans l'allée. Il se releva et fuit sans demander son reste.

Aarnis se releva, récupéra sa dague, s'essuya le visage avec les vêtements du bandit défunt et retourna vers le couple qu'il venait de sauver.


- Vous êtes nouveaux ici non? dit-il avec un ton qui n'avait plus rien de charmant.
Revenir en haut Aller en bas
Hendrick
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 227
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: C'est toujours pour la poire du métèque [PV: Aarnis d'Ack]   Mer 15 Avr 2015 - 9:04


Les deux Sgardiens se retournèrent, juste pour voir l’homme aux prises avec Aarnis se vider de ses tripes. Danyal ne put s’empêcher d’avoir un haut-le-cœur à la vue des viscères tombant sur leur allié et sur le sol de la rue. Hendrick, quant à lui, se contenta de retrousser le nez à l’odeur. En général, il se trouvait loin des combats rapprochés, mais là, la délicate senteur des intestins humains s’offrait à lui en direct, et il ne pouvait que renifler cette saveur peu commune. Le guerrier l’ayant estourbi ne parut pas incommodé, et se saisit d’un couteau qu’il lança entre les omoplates du bandit qu’ils avaient mis en déroute. Le malfrat s’effondra sur le ventre, portant les bras en arrière, comme dans l’espoir de retirer l’arme plantée dans son dos. L’archer et sa sœur n’avaient jamais eu l’intention de l’achever s’il s’enfuyait. Mais leur sauveur, en revanche, ne s’était pas privé de ce dernier coup magistral. Le troisième homme, celui qui avait récupéré leur argent, était toujours prostré en se tenant les tatanes, et Aarnis vint le trouver. Hendrick n’entendit pas ce qu’il lui dit, mais les paroles avaient eu leur petit effet. Le bandit se releva péniblement, puis fuit la scène le plus vite qu’il le put.

Comme seule phrase, le mystérieux bienfaiteur leur offrit une constatation. Cela paraissait en effet évident qu’ils ne venaient pas d’ici. Il n’y avait pas que leur accoutrement qui les trahissait. Aarnis s’essuya de tout ce délicieux jus sorti de l’intérieur d’un homme, mais il fallait bien avouer que son odeur corporelle en avait méchamment pris un coup. Heureusement d’ailleurs qu’il avait fait le baisemain à Danyal AVANT l’action d’éclat…
Le Sgardien prit alors la parole, parlant pour les deux :

« On est de passage, on vient de la Péninsule et on essaye de se rendre à Naelis. En tout cas, merci beaucoup de nous avoir prêté main-forte. Ma sœur et moi avons une dette envers toi. »

Le nez de Hendrick frémit un moment, alors il continua :

« J’te propose d’aller aussi te baigner quelque part… Parce que, bon, tu sens pas vraiment la fleur d’Aurore là… »

Danyal acquiesça avec une petite grimace. Ils avaient peut-être vécus près d’un éleveur de porcs et assez proches de la fosse d’aisance de leur village, cela n’empêchait pas leur odorat de frémir à la senteur des boyaux humains. Une odeur rappelant la guerre et le malheur. Rappelant le Nord. Les Sgardiens s’extirpèrent de la ruelle, demandant à Aarnis de les suivre. Hendrick lui dit :

« Il y a un bon endroit où tu pourras te laver, on connaît. Au fait, tu as récupéré ce qu’ils nous avaient volé ? »

Trop contents d’être en vie, ils n’avaient pas vraiment pensé à l’argent. Mais maintenant qu’ils y étaient, la phrase paraissait tomber sous le sens. Pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est toujours pour la poire du métèque [PV: Aarnis d'Ack]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est toujours pour la poire du métèque [PV: Aarnis d'Ack]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Athala + Nous tombons toujours pour mieux apprendre à nous relever ;
» Histoire de bouffons [Didrik & Franz]
» Je serai là, toujours pour toi n'importe où quand tu voudras. Car je resterai, TA MEILLEURE AMIE. | Leyla&Sky.
» Souris. - Tes ennemis détestent cela.
» (lexi) je courrais toujours pour aller partout, mais je ne pensais pas pour autant que ça allait me mener quelque part.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: