AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenris Nöldorion
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Âge : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  212 ans (797 années du 10ème cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Mar 28 Avr 2015 - 19:58

Quelques ennéades s'étaient écoulées depuis l'arrivée de Fenris à Ardamir. Sa rémission, bien que lente les premiers jours, avaient ensuite connu une rapide progression. Jour après jour, le militaire retrouvait force et vigueur, notamment grâce aux remèdes d'Herardilel. Les ballades avec Halyalindë étaient devenues quotidiennes et le nombre de pauses qu'il devait effectuer se réduisait toujours davantage. Les pas des deux nobles finirent par les conduire suffisamment loin pour atteindre les écuries du palais où Inysiëis attendait, traitée comme une reine. La jument ne cacha pas sa joie de revoir son cavalier dont elle n'avait plus guère de nouvelles depuis de bien longues journées.
Un jour, jugeant son ami enfin apte à supporter une longue marche, la Protectrice réserva une grande partie de sa journée pour remplir sa promesse : Celle de lui faire visiter sa cité natale. Comme lors de la découverte des jardins, Fenris se montra absorbé par ses observations et la conversation de la maîtresse des lieux. Mais cette dernière était désormais une femme avertie sur les habitudes du jeune noble et la sortie se déroula sans incident notable. Une fois rentré au palais, le cadet des Nöldorion renouvela sa promesse de lui faire un jour parcourir les rues de l'Epine d'Or.

Après l'achèvement de la cicatrisation des blessures du cavalier par Herardilel grâce à la magie, la rééducation de son bras et de son dos put commencer. Au début, Fenris continua de porter son écharpe afin de reposer son épaule dès que le besoin s'en faisait ressentir mais cela ne dura pas plus de deux ennéades. L'opération consistait surtout à réveiller ses muscles et à les faire à nouveau travailler afin que le jeune soldat reprenne pleine possession des capacités physiques qui étaient les siennes avant son estoc avec les drows.
Lorsqu'il fut enfin en mesure d'utiliser son bras suffisamment longtemps sans avoir à le reposer, Halyalindë lui fit une petite surprise... Elle conduisit Fenris jusqu'aux écuries où il découvrit Inysiëis et Maeghän sellées et prêtes à partir. Ce fut ainsi que le cavalier commença à renouer avec sa passion. Cette ballade dans la forêt avoisinant Ardamir ne resta d'ailleurs pas un évènement isolé et se reproduisit à plusieurs reprises dans les jours qui suivirent. Fort heureusement, il avait la chance de monter une jument des plus douces et une main suffisait largement pour la guider, lui permettant ainsi de reposer son membre endolori quand le besoin s'en faisait ressentir.

Ce soir-là, le noble se préparait pour un tout autre type d'activité. Une de celles qui ne nous réjouissent pas vraiment mais qui, dans le cas du jeune Nöldorion, sont plus que nécessaires. Fenris allait en effet refaire une apparition dans le monde en se rendant à un dîner en compagnie de la Protectrice, bien sûr, mais surtout des ambassadeurs venus de toute la région et quelques autres notables de la cité. C'était le genre d'activités sociales auquel le soldat n'avait pas participé depuis des décennies, ou plutôt, depuis un siècle. Tandis qu'il s'habillait, il eut durant un bref instant l'impression de se revoir à l'Epine d'Or, dans la demeure familiale, en train de se préparer pour un dîner donné par ses parents auquel étaient convié tous les grands noms des environs de Malereg, voire d'Anaëh.
L'invitation lui avait été faite par Halyalindë en personne. Celle-ci attendait de lui un soutien pour parvenir à supporter cette soirée car, elle le reconnaissait, la diplomatie n'était pas son fort et elle craignait de ne pas se montrer suffisamment
Fenris s'avouait plutôt ravi de pouvoir lui rendre ce service. Non pas qu'il appréciait ce genre de soirée mais passer davantage de temps avec elle faisait son bonheur. Au fil des jours, il sentait son cœur battre de plus en plus fort pour la dame à tel point qu'il lui était désormais impossible de douter de ses sentiments naissants à son égard. Toutefois, il était encore dans l'incapacité de savoir si la chose était réciproque car les réactions de la dame face à ses discrètes tentatives étaient plutôt mitigées, lui laissant parfois entendre qu'elle faisait plus que l'apprécier et lui donnant parfois l'impression de vouloir s'éloigner de lui. Devant l'évolution rapide de son état de santé, Fenris se laissait encore quelques temps pour parvenir à découvrir les sentiments de son amie en douceur mais il savait que s'il n'y parvenait pas il devrait sans doute se montrer plus direct pour espérer avoir une réponse avant son retour au front. Les elfes ont certes du temps devant eux mais côtoyer la mort a tendance à donner un point de vue un peu plus "humain" des choses...

Tandis qu'il songeait à sa prochaine tentative, quelques coups se firent entendre à la porte. Le cavalier releva les yeux. Il devait sans doute s'agir d'Halyalindë venu le chercher pour l'accompagner jusqu'à la salle de réception, il lança un simple "J'arrive" à travers la porte, jugeant qu'il n'était pas nécessaire de la faire entrer pour quelques secondes. Fenris acheva de fixer un bouton à son poignet, réajusta sa veste et se dirigea vers la porte. L'ouvrant, il ne s'aperçut pas immédiatement que la personne qui se tenait derrière était bien différente de celle qu'il attendait.

-Voilà, je suis p... Oh, veuillez m'excuser. Je pensais qu'il s'agissait de Dame Yasairava.

L'homme était grand, portant de longs cheveux blancs et de nobles habits. Il s'agissait sans nul doute de l'un des dignitaires du palais mais Fenris avait passé bien plus de temps avec la Protectrice et son lit pour savoir de qui il s'agissait précisément. Toutefois, la surprise de cette apparition ne lui laissa pas le temps de trouver une phrase correcte pour interroger son visiteur avant que celui-ci ne prenne la parole...
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1277
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Mar 28 Avr 2015 - 23:34

<< Après la perte d'un être cher (entre-deux)
<< Premiers pas dans le Palais d'Ardamir (intrigue principale)
Trois elfes, trois idéaux >>


Printemps - 8e ennéade de Barkios
8e année du XIe Cycle


Depuis des ennéades, Halya avait retrouvé son train de vie de Protectrice. Ennui avec les ambassadeurs. Débats avec les Conseillers. Missives. Problème de ravitaillement pour le Front. Débats au sujet du successeur de Dyarque. Problème de ravitaillement pour Ardamir. Missives. Problème de logement pour les réfugiés. Justice régulière. Ennui avec les ambassadeurs. Et tout cela reprenait chaque jour avec un peu plus de prises de bec et un peu plus de rapport allant et venant du Front. Elle avait dû se résoudre à déléguer beaucoup de choses, se reposant principalement sur Medherith pour l'aider à atteindre efficacement les autres Cités et laissant le Conseil véritable maître des affaires courantes.
Mais au moins, elle réussissait à s'échapper un peu chaque jour pour avoir du temps à elle. Temps qu'elle passait principalement avec Fenris lorsqu'elle n'accompagnait pas Randil dans les bois alentours, sacrifiant souvent son sommeil pour ces moments volés.

Plus les jours passaient et plus elle appréciait le cavalier. Son esprit vif, la culture incroyable dont il faisait preuve -et le fait qu'il ne se froisse pas de ses traits d'humours parfois maladroits - en faisait une compagnie des plus agréable. Et puis il avait toujours ce profond respect de la vie qui avait tant marqué la Protectrice lors de leur première rencontre. Pas une fois, il ne lui semblait s'être ennuyée en sa présence.

A force de le côtoyer, elle avait compris quelques détails de sa personnalité. Notamment l'effet dévastateur que pouvait avoir sur sa capacité à s'occuper de lui la passion pour un sujet d'étude. Mais elle ne doutait pas qu'il en ait fait autant. Après tout, si Halya préférait agir sans cesse, c'était en partie pour ne pas s'appesantir sur tout ce qui aurait pu la troubler, passé ou présent. Un esprit si aiguisé ne se laissait sans doute pas totalement berné par l'air inépuisable et décidé qu'elle montrait la plupart du temps.

Mais en se penchant un peu sur elle-même, elle aurait remarqué des changements dans son propre comportement. Fenris faisait preuve d'un caractère si paisible qu'en sa présence, les milliers de problèmes qui assaillaient les pensées de la Protectrice semblaient un peu moins insolubles, un peu moins pressants. Et même si une affaire irrésolue la rattrapait, la rendant pensive, elle avait finalement pris le parti d'en parler avec lui plutôt que de se taire. Malgré la pression et la guerre qui faisait rage, elle n'aurait sans doute pas réussi à se rappeler la dernière fois où elle s'était aussi simplement laissé vivre en présence de quelqu'un.

S'appuyer sur les autres n'avait jamais été une habitude d'Halya, bien au contraire. Elle s'était souvent fait rabrouer par ses proches pour sa témérité et son obstination à faire tout par elle-même. Pourtant, lorsqu'elle avait vu arriver l'indispensable nécessité d'organiser un diner avec tous les ambassadeurs, elle n'avait put s'empêcher d'inviter Fenris... Presque en premier lieu. L'idée de se retrouver seule dans ce panier de crabes pratiquant l'art de la diplomatie avec plus de maestria qu'elle ne maniait sa lame n'avait rien pour plaire. La présence du cavalier lui était apparue comme un bon garde-fou pour éviter de se laisser aller à une trop grande franchise... En plus d'être indéniablement plaisante.
Mais comme ce genre d'évènement n'était jamais simple, et tous les Conseillers étant, bien sûr, convié, elle avait également fait parvenir des invitations aux anciens Conseillers et aux personnalités d'importances... Donc son père et son oncle, qui ne se parlaient plus depuis le mariage d'un certain mage avec une chasseuse Noss, seraient tous deux de la fête ce soir-là.

Mais pour l'heure, Halya était déjà lavée et coiffée. Il ne lui restait plus qu'à s'habiller et se pomponer et elle avait encore le temps de traiter une ou deux affaires avant d'y aller. Du moins, c'est ce qu'elle croyais lorsqu'on frappa a sa porte.

Sortant la tête de son travail, elle eut la surprise de voir son père apparaitre devant elle en ouvrant la porte. Fidèle a ses habitudes, il s'accrocha un instant au cou de sa fille pour la saluer, étreinte que lui rendit rapidement Halya malgré sa surprise.
-Je ne pensais te voir qu'à la réception.
-C'est presque le cas. Je passais juste te voir avant, histoire de te promettre solennellement que, si ton oncle se tient à carreau, je ne ferai pas de grabuge non plus. Et puis, je l'avoue, l'envie de te voir un peu avant le grand déballage du beau monde m'avait traversé l'esprit.
-Attends... Quelle heure est-il?
-Ne t'en fais pas, tu n'as pas à être en bas dans l'instant. Tu as le temps de te finir de te préparer.

Avisant la robe bien en évidence sur le lit puis sa coiffeuse, Halya susurra quelques mots de dépits avant de s'asseoir devant le miroir pour les dernières retouches.

-Je peux faire quelque chose?
-Non. A part me laisser. Où arrêter le temps si tu peux. Je devais retrouver Fenris avant de me rendre à la réception.
-Fenris? Fenris Nöldorion? Le cavalier avec qui tu es revenue ? Il vient ?
-Oui. Et puis c'est un Nöldorion tout de même. Les ambassadeurs seront surement ravis d'avoir le frère d'un Conseiller de feu notre cher souverain.
-Mais vous deviez vous retrouver loin d'ici?
-Non. Il est à l'étage des invités. C'est tout moi de ne pas être à l'heure. C'est trop bête...
-Doucement.

Deux mains se posèrent sur les épaules de la Protectrice et un sourire amusé apparu dans le miroir.

-Tes hôtes peuvent t'attendre quelques minutes, ils n'en mourront pas. Fini de te préparer tranquillement. On se retrouve là-bas.

Eorim posa un baiser sur les cheveux de sa fille puis il tourna les talons. Juste avant de fermer la porte, il lança un dernier.

-Je m'occupe de ton Fenris.
-A tout à l'heure.

La porte claqua. Halya se retourna d'un bloc.




Le Palais comptait plus de chambres qu'il n'y paraissait au premier regard... Heureusement, Eorim avait croisé un jeune serviteur tout à fait serviable qui lui avait indiqué celle de ce jeune Nöldorion dont il n'avait presque pas entendu parler, malgré les visites de sa fille.
Une fois devant la porte, il marqua un léger temps d'arrêt pour se débarrasser du sourire sardonique qui avait fleuri sur ses lèvres en repensant à la façon dont il venait de quitter Halyalindë. Elle avait beau passer beaucoup de temps loin d'Ardamir, l'homme avait eut plus d'une fois l'occasion de constater que ce qui était important n'était jamais mentionner sciement. Apprendre entre le dessert et la liqueur que sa fille avait été mariée à un humain ou saisir au gré d'une conversation qu'elle avait travaillé pour un drow lors de son voyage à l'extérieur d'Anaëh l'avait rendu assez... Attentif aux non-dits. Et il s'apprêtait à rencontrer le dernier non-dit en date.

Mu par une vieille habitude, il réajusta sa veste noire et repoussa d'une main ses longues mèches blanches derrière ses oreilles, dévoilant ses petites rides et les pattes d'oie qui marquaient largement le coin de ses yeux.

Trois coups sur le battant et un "J'arrive" désinvolte plus tard, la porte s'ouvrait sur un jeune homme d'à peu près la même taille que sa fille, aux cours cheveux blancs, au port impeccable et aux yeux... Étranges. L'un bleu, l'autre vert, une particularité que l'ancien mage n'avait eu l'occasion de voir qu'une ou deux fois dans sa vie. En première approximation, et même si Eorim ne s'estimait pas meilleurs juge en la matière, on pouvait dire qu'il était assez bel homme.

-Voilà, je suis p...

Visiblement, le jeune homme ne s'attendait pas à voir celui qui venait d'ouvrir la porte. Le temps se suspendit l'espace d'un instant durant lequel Eorim soutint avec fermenté le regard du jeune homme tout en se composant un sourire posé, distingué et confient dont il usait en permanence lorsque sa carrière politique était encore au centre de sa vie.

- Oh, veuillez m'excuser. Je pensais qu'il s'agissait de Dame Yasairava.
-Et bien j'ai peur que vous n'ayez que son père: Eorim Yasairava.

Il fit un pas en arrière pour laisser le jeune homme sortir de sa chambre et en refermer la porte.

-Halyalindë vous prie de l'excuser. Elle s'est laissé prendre par le temps et m'a envoyé vous chercher pour la réception.

Une fois quelques banalités échangées et le duo mis en marche, Eorim fit attention de bien mesurer son pas pour ne pas arriver trop vite : lent comme lors d'une promenade.

-J'étais curieux de voir celui qui avait sauvé la vie de ma fille et qui passait tant de temps avec elle. attaqua-t-il soudain.

Non, Eorim n'était absolument pas au courant du temps que passaient les deux amis ensembles. Non il n'était pas envoyé par la Protectrice. Oui, c'était du flan. Mais du flan d'expert. Asséné avec tranquillité et décontraction.
Cette question avait beau être teintée d'une certaine reconnaissance... Existait-il seulement un moyen plus satisfaisant de combler sa curiosité paternelle qu'en mettant les pieds dans le plat?

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 


Dernière édition par Halyalindë Yasairava le Sam 10 Juin 2017 - 16:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fenris Nöldorion
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Âge : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  212 ans (797 années du 10ème cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Ven 1 Mai 2015 - 18:18

Faisant honneur à son éducation, Fenris ne laissa rien paraître de sa surprise en apprenant l'identité de l'homme qui se tenait devant lui. Halie lui avait déjà longuement parlé de son père. Il avait connaissance de sa place à ses côtés, tant dans sa vie personnelle que politique. Toutefois, elle n'avait jamais pris soin de les présenter ni de lui montrer la maison de son enfance, ce qui ne manquait pas de faire naître quelques interrogations dans l'esprit du jeune cavalier.
Le cadet des Nöldorion n'eut besoin que d'une seconde pour se reprendre.

-Je suis enchanté de vous rencontrer enfin Messire Yasairava. Est-il nécessaire que de me présenter ?

Fenris lui adressa un sourire emprunt d'une certaine espièglerie. Il ne doutait pas un instant que le conseiller connaissait son nom et sa place, tant dans la vie publique que militaire. Les Nöldorion étaient une famille bien connue d'Anaëh et la dernière génération avait su se distinguer avec un fils au Conseil royal et l'autre Capitaine de cavalerie. Le dernier né devait encore faire honneur à son nom, mais il avait déjà toutes les qualités nécessaires pour cela.
Tandis qu'Eorim reculait d'un pas, le cavalier sortit de sa chambre et ferma la porte derrière lui.

-Halyalindë vous prie de l'excuser. Elle s'est laissé prendre par le temps et m'a envoyé vous chercher pour la réception.

-Je vous suis.

Fenris accompagna ses mots d'un geste, s'inclinant légèrement vers l'avant. Il ignorait totalement où ils devaient se rendre et faisait donc confiance à son guide pour lui indiquer le chemin. Ce dernier prit un pas relativement lent, ce que la cavalier ne manqua pas de remarquer. Si lui se posait un certain nombre de questions à son sujet, il y avait fort à parier que le père de son amie en avait bien plus encore. Il n'aurait d'ailleurs pas été étonné de les voir prendre quelques détours afin de prolonger leur échange. Eorim ne tarda pas à lui confirmer son intuition.

-J'étais curieux de voir celui qui avait sauvé la vie de ma fille et qui passait tant de temps avec elle.

Un soupir amusé accompagné d'un sourire signala à Eorim que l'elfe n'était pas vraiment surpris, voire qu'il s'y attendait un peu. Sa curiosité était tout ce qu'il y avait de plus naturel en bon père qu'il devait être. Quoi de plus naturel que de s'interroger sur celui avec qui sa fille passait tout son temps libre ? Toutefois, Fenris n'avait aucun moyen de savoir que le magicien ignorait tout de lui et que sa fille n'avait pas été aussi éloquent avec son père qu'avec son ami. Sans un mot, il venait d'ailleurs de confirmer qu'ils se voyaient très régulièrement.

-Je dois vous avouer que le contraire n'en est pas moins vrai. Je ne serais certainement pas ici sans elle et je lui dois beaucoup. Je ne saurais comment la remercier assez pour la bienveillance dont elle preuve aujourd'hui encore.
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1277
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Sam 2 Mai 2015 - 13:17

Il le savait!

Halyalindë passait beaucoup plus de temps avec ce jeune cavalier qu'elle ne lui avait dit. Rien que pour avoir l'occasion de le rencontrer, Eorim était content d'être passé saluer sa fille un peu en avance. Cet homme avait l'air fort correcte, tout ce qu'on pourrait attendre d'un descendant des Nöldorion, sans pour autant être guindé ou froid. Un abord naturel et posé comme le sien aurait surement fait fureur en politique... Mais la gratitude qui transparaissait dans sa réponse sonnait juste.

L'ex-conseiller sourit, amusé à son tour.

-J'ai l'impression d'entendre ma fille... En plus poli. Au moins, vous n'abuserez pas de sa gratitude.

En dire plus aurait été se trahir. Halyalindë lui avait fait part de sa reconnaissance envers celui qui, d'après elle, avait sauvé deux fois sa vie. Mais il n'en savait guère plus... Au lieu de cela, il écouta d'une oreille attentive et d'un œil acéré la réaction de jeune homme avant de continuer sur une autre voie.

-En tant que père, je tiens à vous remercier. En tant que vieux fouineur, j'espère que cela ne pourra que renforcer l'entraide entre Ardamir et l'Epine dorée. L’appui des Nöldorion est souvent un gage de réussite et nous en avons grand besoin en ce moment.

Bien sûr, il ne pouvait pas savoir les tensions qui existaient déjà entre le Capitaine de cavalerie et le Protectrice... Et les dieux soient remerciés, Fenris ignorait surement l'échange aussi puéril que violent qui avait eu lieu entre eux au moment de leur sauvetage quelques ennéades plus tôt. Mais si vraiment Fenris avait de la gratitude à revendre, il ne pouvait pas s'empêcher d'y voir une occasion pour la Cité... Une vieille habitude...

-Mais maintenant que vous devez me prendre pour un vieillard cynique et manipulateur, j'aimerais vous poser une question...

Plutôt un millier mais il saurait faire le trie.

-J'ai cru comprendre que vous étiez en charge de l'expédition qui a mal tourné. Pourtant, je ne connais toujours pas votre grade. Pardonnez-moi si j'ai commis un impair.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fenris Nöldorion
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Âge : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  212 ans (797 années du 10ème cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Dim 3 Mai 2015 - 18:24

-J'ai l'impression d'entendre ma fille... En plus poli. Au moins, vous n'abuserez pas de sa gratitude.

Si la première phrase décrocha un sourire amusé au cavalier, lui rappelant le franc parlé de son amie, la seconde appelait à plus de sérieux. Il était en effet hors de question pour lui que le père de celle pour qui son cœur flanchait puisse penser un seul instant qu'il manquait d'honneur et de respect envers Halyalindë. Il s'arrêta alors et vrilla son regard dans celui du Conseiller afin d'appuyer ses propos. Son ton était franc mais amical.

-On peut reprocher leurs tares à toutes les familles mais les Nöldorion ont deux qualités : Ils sont honnêtes et sincères. Certains sont plus diplomates que d'autres mais tous disent ce qu'ils pensent et savent reconnaître leur dette.

Certes, Fenris ignorait la conversation qui avait eu lieu entre Halie et Delyndil tandis qu'ils venaient à peine d'être sauvé mais il n'en avait pas besoin pour savoir que son frère pouvait se montrer très cinglant lorsqu'il s'agissait d'exprimer son point de vue. La colère lui rongeait le cœur, au grand damne de son cadet qui essayait de contenir sa rage tant bien que mal.
Ayant achevé son propos, le jeune Nöldorion reprit sa marche, empruntant le même pas que celui utilisé par Eorim quelques instants plus tôt.

-En tant que père, je tiens à vous remercier. En tant que vieux fouineur, j'espère que cela ne pourra que renforcer l'entraide entre Ardamir et l'Epine dorée. L’appui des Nöldorion est souvent un gage de réussite et nous en avons grand besoin en ce moment.

-Vous n'avez pas à me remercier Monseigneur. Quant aux relations entre nos nos deux cités, je ne peux hélas pas m'engager pour mes parents mais je suis persuadé qu'ils étudieront vos missives avec beaucoup d'attention.

-J'ai cru comprendre que vous étiez en charge de l'expédition qui a mal tourné. Pourtant, je ne connais toujours pas votre grade. Pardonnez-moi si j'ai commis un impair.

Ah... Un sujet épineux. Celui du rôle du jeune noble dans la mission qui avait bien faillit lui coûter ainsi que celle de son amie. Il était vrai que la question du statut du militaire était des plus épineuses. Si elle n'était pas toujours comprise au sein même de l'armée, cela pouvait plus difficile à expliquer encore à quelqu'un y étant totalement étranger.

-Je représentais effectivement la cavalerie au cours des négociations avec les Noss et devait m'assurer que la présence militaire ne serait source d'aucun conflit pouvant mettre à mal notre mission.

Fenris adressa un léger sourire à Eorim afin de lui signifier que, de ce point de vue, sa tâche avait connu un franc succès. Quant au débarquement de drows, il n'avait eu hélas aucun moyen de le prévenir avant d'entendre le changement dans la Symphonie.

-J'espère d'ailleurs que la dernière Noss que nous avons rencontré aura changé d'idée à notre propos après que nous les ayons couvert leur fuite. Mais je crois savoir que nous sommes sans nouvelles d'eux pour le moment ?

La question était plus ou moins rhétorique car Fenris ne doutait pas qu'Halie lui en aurait parlé si ce chef Noss s'était manifesté. Mais il étant de répondre à la véritable question du Conseiller. Il y avait des chances pour que les faits d'arme de guerre soit parvenu jusqu'aux oreilles se trouvant à proximité du front. Aussi le cavalier n'avait-il pas besoin de rappelé qu'il avait déjà pu se distinguer sur le champ de bataille.

-Et en ce qui concerne mon grade, j'ai bien peur d'avoir pour l'instant moins de valeur pour Anaëh que vous. Mon frère a voulu éprouver mes compétences en matière de négociation et de gestion de troupes mais j'ai dû bénéficier de l'appui d'un sous-officier car je n'ai intégré la cavalerie royale il n'y a qu'une vingtaine d'année. Je n'ai donc pour l'heure aucun grade.
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1277
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Lun 4 Mai 2015 - 11:06

Lorsque Fenris s'arrêta pour obliger l'ancien conseiller à le regarder dans les yeux, Eorim eut un sourire. Certes sa phrase pouvait être assez... incisive mais il ne s'attendait pas à ce que ce jeune homme réagisse. Il ferait bien de ne pas oublier qu'il s'agissait justement d'un Nöldorion.

-Je ne voulais pas vous manquer de respect ni insinuer quoi que ce soit.

Puis la réponse du cavalier l'éclaira sur sa situation actuelle. Il avait l'air de posséder quelques qualités et d'être très impliqué, dans les affaires de l'armée mais il était encore très jeune dans l'armée. Ça ne devait pas être toujours facile d'être le cadet d'une telle famille... surtout en ayant choisi la même voie qu'un de ses frères. Il ne fallait pas être vaniteux pour faire le choix de rester dans l'ombre du Capitaine Nöldorion alors qu'on avait des affinités avec la magie!

-Je vois. Pourtant après les quelques faits qui me sont parvenus... Enfin moi et l'armée...

Eorim balaya la question d'un haussement d'épaule. Tout ça c'était le domaine des femmes de sa famille, pas le sien. Un détail intéressant était que Fenris avait aussi l'air de se sentir impliqué dans les actions de coopérations avec les Noss. En même temps, connaissant sa fille, il ne doutait pas qu'elle se serait tenue aussi loin que possible d'un homme considérant les Noss comme une sous-culture inutile des enfants de Kÿria pour éviter à leur relations de finir en guerre ouverte.  Mais comme cela faisait partie des sujets qui fâchent dans la famille et en général... Eorim sauta sur l'occasion pour se faire une opinion définitive.

-D'ailleurs, j'ai largement entendu parler des tensions de l'Epine dorée avec les Noss. Ça ne doit pas être facile de les retrouver dans l'armée. Sans parler des humains qui ont été vus au camp il y a quelques ennéades. Quelle est votre opinion sur eux ? les Noss et les mortels ?


Il avait continué sur un ton égale mais ses yeux du même vert que ceux de sa fille guettaient la réaction de son interlocuteur.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fenris Nöldorion
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Âge : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  212 ans (797 années du 10ème cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Ven 8 Mai 2015 - 9:29

Le sourire d'Eorim quant à sa première réaction était assez surprenante et Fenris n'était pas certain de pouvoir entièrement l'expliquer. Son attitude collait d'ailleurs assez mal avec ses excuses. Il ne l'avait certes pas offensé mais n'avait-il pas cherché cette réponse en exprimant son inquiétude concernant les avantages que le jeune noble pourrait tirer de la situation ? Peut-être ce sourire manifestait-il seulement sa satisfaction au regard du discours tenu par le cadet des Nöldorion.

-Vous ne m'avez pas manqué de respect, je voulais simplement éclaircir la question. Je comprends le souci qu'un père peut avoir lorsque cela concerne son enfant.

Si Ëolir Nöldorion semblait froid et distant au premier abord, y compris avec ses fils, il était en réalité un patriarche très attentionné. Certes, en public son affection pouvait se deviner mais il fallait le voir en privé pour se rendre réellement compte de l'amour qu'il portait à chacun d'eux, ainsi qu'à son épouse. Fenris ne doutait pas un instant que si les rôles avaient été inversés, son père aurait eu la même approche concernant Halie. Peut-être même aurait-il été plus protecteur étant donné l'écart d'âge entre les deux jeunes gens et le fait que le fils concerné soit le dernier né de la famille. Cette position faisait d'ailleurs du cadet le plus protégé des Nöldorion car se portait sur lui l'attention bienveillante de ses parents mais aussi de ses deux frères aînés qui se révélaient être bien plus âgés que lui, ou que la Protectrice.
Autant dire que l'inquiétude que manifestait le Conseiller lui était familière.

-Je vois. Pourtant après les quelques faits qui me sont parvenus... Enfin moi et l'armée...

Fenris eut un petit rire amusé.

-Je n'ose imaginer dans quel état ces histoires sont arrivées jusqu'ici et j'avoue être curieux d'entendre tout ceci à l'occasion.

Le jeune cavalier adressa un sourire à Eorim afin qu'il comprenne l'objet de sa proposition. Il ne doutait pas un seul instant que le passage de ses faits d'arme d'une bouche à une autre oreille les ait un tantinet modifié... Et il était intéressé par le fait de vérifier à quel point ce que l'on disait sur lui était plus ou moins éloigné de la vérité. Même si l'humilité du cadet le rendait peut-être plus modéré dans sa vision des choses.

-D'ailleurs, j'ai largement entendu parler des tensions de l'Epine dorée avec les Noss. Ça ne doit pas être facile de les retrouver dans l'armée. Sans parler des humains qui ont été vus au camp il y a quelques ennéades. Quelle est votre opinion sur eux ? les Noss et les mortels ?

La conversation suivait un ordre logique... Après avoir identifié le jeune elfe et avoir compris sa position en Anaëh, il désirait à présent approfondir le sujet en se renseignant sur son point de vue concernant quelques dossiers sensibles. La question des Noss et des humains étaient tout à fait d'actualité. Quoi de plus logique qu'il ait commencé par là... Surtout en sachant qu'il s'adressait à un natif de Malereg.

-Je pense faire partie des plus modérés sur cette question. Les Noss sont plus semblables que nous aux premiers elfes créés par Kÿria, nous sommes une sorte de deuxième génération. Pour autant, je ne pense pas que nous soyons plus évolués qu'eux. Nous avons simplement choisi un autre mode de vie. Quant aux humains... Peut-on considérer un papillon comme moins important pour la nature parce qu'il ne vit que quelques heures ? Nous leur trouvons des défauts mais ils n'en pensent probablement pas moins à notre encontre. En tout cas, ils ne manquent visiblement pas d'ouverture d'esprit pour nous proposer ainsi leur aide. Je crois que si nous pouvions vaincre les drows seuls, ce serait fait et ils n'auraient pu envahir Eraison. Nous sommes dépassés et nous devons laisser notre fierté ou notre intolérance de côté pour reconnaître que nous avons besoin d'aide, y compris de l'extérieur d'Anaëh, tout en ayant conscience qu'il faudra un jour leur rendre la pareille.
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1277
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Sam 9 Mai 2015 - 13:10

Eorim leva un sourcil en entendant Fenris demander à demi-mot plus d'information sur ce qui courrait comme bruit sur son compte.

-Et bien occasion il y aura peut-être. Nous sommes amenés à nous revoir, je n'ai aucun doute là-dessus.


La discussion restait très correcte. Même si ses intentions étaient moins clair que ce que n'importe qui aurait put croire, les sujets qu'abordaient l'ex-Conseiller étaient tout à fait normaux, et même de bon ton étant donné la situation dans laquelle se retrouvait les elfes.

-Vous avez l'esprit très ouvert pour quelqu'un d'aussi jeune... Où c'est peut-être justement parce que vous êtes jeune que vous osez parler aussi ouvertement... Enfin ! Heureux de savoir que même certains enfants de Malereg ne sont pas tenter de trahir la confiance de personnes de bien à cause de vieilles rancœurs.


Être prêt à accepter l'aide des autres serait sûrement un des facteurs les plus importants pour la suite. Qu'il s'agisse de Noss... Ou d'humains, Kÿria les en préserve... Sans leur être farouchement opposé, Eorim n'avait jamais apprécié cette jeune engeance... Des rustres au cœur emplis d'envie qui n'avaient aucune notion du monde qui les entouraient. Ils étaient dangereux, l'histoire s'était chargé de leur apprendre... Mais le mage avait appris à taire ses réserves... Surtout depuis que sa femme et sa fille avaient refusé de se parler pendant un an à cause de l'un d'entre eux. Il avait eu sa réponse... Et c'était même sans doute la plus raisonnable.

Le silence s'étira quelques secondes sans que l'un ou l'autre ne prenne la parole. Ce n'était pas tellement qu'Eorim manquait de question... Plutôt qu'il se demandait si les poser ne lui couterait pas de nombreuses remontrances de la part de sa fille, ou de ce descendant des Noldorion. Mais le pire qu'il puisse arriver n'était pas bien grave. Fenris avait l'air d'être assez calme et lui-même ne représentait personne et ne parlait que pour lui.

-Vous connaissez Halyalindë depuis longtemps ? Commença-t-il simplement.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fenris Nöldorion
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Âge : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  212 ans (797 années du 10ème cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Dim 10 Mai 2015 - 21:29

Eorim semblait apprécier les propos du jeune elfe, soit pour son contenu soit pour la franchise dont il faisait preuve. Peut-être même les deux à l'entendre. Mais Fenris n'ignorait pas à qui il s'adressait. Il connaissait les origines de la mère d'Halie, et donc de la défunte épouse du Conseiller. Il y avait des personnes avec lesquelles il pouvait se permettre d'être plus franc et d'autres avec lesquelles il marchait sur des œufs. Si son frère aîné connaissait son ouverture d'esprit, son cadet ne le lui agitait pas en permanence sous le nez.

-Je prends cela pour un compliment mais tout dépend aussi de mon interlocuteur.

Lui répondit-il en arborant un sourire amical. Le cavalier ignorait certes le point de vue du Conseiller sur les humains mais, concernant les Noss, la réponse lui semblait évidente. Après tout, il avait sans doute beaucoup enduré, voire perdu, dans son union avec une sylvaine.

-J'aurais aimé pouvoir rencontrer la mère d'Hayalindë. Je suis persuadé qu'elles ont de nombreux traits en commun.

Fenris ne précisa pas s'il parlait de physique ou de caractère. L'appartenance de son amie aux deux catégories d'elfes lui semblait assez visible. Nul doute donc qu'elle avait pris un peu de sa mère sur ce champ-là. Quant à sa personnalité, peut-être était-ce dû à l'âge mais son père lui paraissait bien plus calme et pausé dans ses paroles, prêtant une certaine attention aux mots employés. Halie, quant à elle, était plus instinctive et parlait parfois sans prendre de gant.

-Vous connaissez Halyalindë depuis longtemps ?

Eorim le tira de ses pensées avec une question qui le surprit quelque peu. Il l'ignorait dont ? C'était chose curieuse que sa fille lui ai dit qu'il passait du temps ensemble sans lui avoir parlé de leur rencontre. Bien qu'il n'en montra rien, cette simple phrase venait de lui mettre la puce à l'oreille mais il aurait la patience d'attendre la suite de leur conversation pour se faire une idée plus précise de ce que le Conseiller savait ou non exactement. Pour l'heure, il se contenta de lui répondre comme si de rien n'était, jouant un peu les naïfs.

-Eh bien, c'était au début du mois. Votre fille se rendait au front avec une petite escorte et je faisais partie d'un escadron dépêché pour rattraper un groupe de drows qui avaient été vu s'enfonçant sur nos terres. Les drows ont pris le temps d'attaquer le convoi d'Halyalindë alors que nous les pourchassions. Nous sommes arrivés au début des combats et nous avons... tous deux perdus nos montures dans la bataille.

Fenris eut un léger rire en repensant à cette situation plutôt cocasse. Cela l'était d'autant plus pour lui à présent qu'Elë était à présent quelque part en Anaëh, loin des combats et libre de faire sa propre vie. Il était encore en âge de trouver une femelle et d'avoir quelques poulains. Rien que l'idée de le savoir avec une famille aurait pu lui faire décrocher un sourire.

-Nous avons ensuite escorté votre fille et ses hommes jusqu'au front.

Fenris choisit de ne pas entrer plus dans les détails. Il ne lui appartenait pas de lui parler de leur discussion au coin du feu ni de l'épisode concernant Maëghan et qui lui mettrait beaucoup trop en avant à son goût. Avec un peu de chance, Halyalindë ne lui aurait pas parler de cela non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1277
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Lun 11 Mai 2015 - 13:41

Eorim n'avait pas pu empêcher le silence de s'étirer. A peine avait-il réussi articuler quelques mots.

-En effet...

La mention de Mariel l'avait troublée. En sa présence, les gens avaient tendance à faire attention à ne pas aborder ce sujet, même si cela faisait huit ans maintenant. Seule Halylindë en parlait de temps en temps et encore, elle marchait sur des œufs. Le maintien droit de l'ex-Conseiller perdit de sa superbe et un léger sourire trembla sur ses lèvres.
Les yeux noirs de sa défunte femme le hantaient comme au premier jour. Il sentait son souffle dans chaque brise et entendait sa voix à chaque fois qu'il fermait ses yeux. Il ne désirait rien plus que de pouvoir la tenir dans ses bras une fois encore et l'entendre railler son manque de confiance en elle lorsqu'il la voyait partir arme à la main.

Mais ce jeune cavalier avait raison, il la revoyait à travers sa fille, et il aimait ce qu'il voyait. Elles avaient la même force, le même courage, les mêmes cheveux roux, le même sourire. La seule chose qu'il retrouvait de lui était la façon qu'elle avait de froncer le nez lorsqu'elle était mécontente. Parfois il se prenait à espéré qu'elle ai suffisamment hérité de lui pour s'adapter de nouveau à la paix lorsque tout serait fini, et surtout échapper à la fin dramatique de sa mère... Qui était pourtant probable dans cette période de guerre.

Pour se sortir de ces souvenirs qui rongeaient autant son âme que son corps, il embraya sur ce qu'il avait décidé d'apprendre en raffermissant son sourire à défaut de récupérer sa prestance. Un peu de bonheur dans cette vie amère lui mettrait peut-être du baume au cœur.

Peut-être était-ce du à son état d'esprit mais apprendre que cela faisait moins d'un mois que les deux combattants s'étaient rencontrés ne lui arracha même pas un haussement de sourcil. Quelques ennéades et ils semblaient déjà très proches... Est-ce que ça aurait du l'étonner ? Oui sûrement. Est-ce que ça l'autorisait à porter un jugement? Non, certainement pas.

-un mois... Je vois. J'aurais pensé que vous étiez déjà intime de longue date vu sa façon d'éluder la question.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fenris Nöldorion
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Âge : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  212 ans (797 années du 10ème cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Lun 18 Mai 2015 - 7:17

Bien qu'il continuait à discourir pour expliquer sa rencontre avec Halyalindë, Fenris ne manqua pas de remarquer le trouble qui s'était emparé momentanément du Conseiller. L'évocation de sa femme décédée semblait l'avoir transporté ailleurs durant de longues minutes. Le mage était donc très attaché à son souvenir et le cavalier ne pouvait qu'imaginer l'amour qui les avait unit durant de si longues années. Quelque part au fond de lui, il espérait vivre un jour une telle relation. Et pourquoi pas avec Halie ?

Le jeune Nöldorion ne fit aucun commentaire quant à la réaction d'Eorim et le laissa sortir seul de ses pensées. Il ne souhaitait pas lui faire comprendre qu'il avait remarqué le trouble qui l'avait assaillit et alourdir encore sa douleur. Peut-être trouverait-il un jour l'occasion d'en apprendre davantage sur la mère de son amie mais l'heure était mal choisie, ainsi que l'ambiance qui n'était guère des plus joyeuses. Car ce qui l'intéressait ne concernait pas sa mort, mais bien sa vie à travers le récit de souvenirs heureux.
Pour l'heure, Fenris estima qu'il valait mieux clore le sujet et ne pas y revenir avant un moment.

-Un mois... Je vois. J'aurais pensé que vous étiez déjà intime de longue date vu sa façon d'éluder la question.

Les pas du cavalier s'arrêtèrent brusquement. Son visage prit une expression songeuse tandis qu'il réfléchissait à cette phrase pourvu de quelques sens cachés.
Ainsi, comme il l'avait deviné depuis quelques minutes, Halyalindë n'avait pas parlé de lui à son père. Comment devait-il interpréter cette information ? Etait-ce parce qu'il ne comptait pas assez à ses yeux ou, au contraire, parce qu'il comptait déjà beaucoup et qu'elle ne souhaitait pas en parler avant d'être sûre d'elle ?
Mais Eorim associait l'intimité à ce silence... Qu'était-il censé en conclure ? Que plus elle était proche de quelqu'un, moins elle en parlait ? La chose lui semblait difficile à concevoir mais il devait y avoir une certaine logique à tout cela et ce n'était pas dans l'attitude de a Dame à son égard qu'il pourrait y voir clair. Elle qui était tour à tour amicale, séduite et distante.
Fenris choisit ses mots avec soin avant de prendre la parole après ces quelques secondes de réflexion.

-Pardonnez-moi mais je ne suis pas sûr de tout saisir. Dois-je comprendre qu'Halyalindë ne vous a jamais parlé de moi ? Je trouve cela curieux étant donné le temps que nous passons quotidiennement ensemble depuis mon arrivée à Ardamir.

Le cadet n'afficha qu'un air interrogatif, se gardant précautionneusement de faire étalage de ses sentiments. Toutefois, au fond de lui, son cœur se serrait tandis qu'il attendait la réponse du Conseiller. Ce dernier avait allumé une lueur d'espoir, celle qui lui laissait entrevoir la possibilité d'une relation possible avec celle qui faisait vibrer son être d'émotions nouvelles. Mais s'il faisait erreur dans son interprétation des paroles d'Eorim ?... Devant cette crainte, Fenris empêchait son coeur de tambouriner de joie dans sa poitrine. Discrètement suspendu aux lèvres de son interlocuteur, il attendait de lui la délivrance ou le coup de grâce...
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1277
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Lun 18 Mai 2015 - 14:02

À peine avait-il fini sa phrase que le jeune cavalier pilait sur place, l'obligeant à sortir totalement de ses pensée. Eorim tourna la tête pour apercevoir avec surprise un air songeur sur le visage de Fenris.
Avait-il… Oh… Oui… Il avait parlé à tort et à travers… Peu importait finalement. Il allait finir par avoir la certitude qu'il était venu chercher… A moins que le jeune homme encore en rétablissement soit en train de faire une attaque. Se secouant intérieurement, il se retourna tout à fait.

-Vous allez bien ?
-Pardonnez-moi, mais je ne suis pas sûr de tout saisir. Dois-je comprendre qu'Halyalindë ne vous a jamais parlé de moi ? Je trouve cela curieux étant donné le temps que nous passons quotidiennement ensemble depuis mon arrivée à Ardamir.

La théorie du malaise en prenait un coup… Et celle qu'Eomir avait peaufinée dans son coin avant de venir à la pêche aux informations venait d'avoir le droit à une belle promotion ! Le jeune homme paraissait légèrement troublé par ce que le vieux conseiller avait laissé échapper. Ça plus toutes ces petites choses qu'il avait appris à voir du haut de son grand âge… On passait du niveau anguille sous roche à celui de baleine sous gravier. Un bon point : Ça plus toutes ces petites choses qu'il avait appris à voir du haut de son grand âge…

-Oh… Si. Elle a parlé de vous, pour mentionner l'épreuve que vous avez traversée. Vaguement.

Il passa une main dans ses cheveux pour les repousser vers l'arrière. Il avait un peu gaffé. Il avait ce qu'il voulait. Mais il avait un peu gaffé. Et tant qu'à faire, il aurait aimé ne pas saborder cette petite chose qu'il avait décelée…
Retrouvant un peu de sa superbe grâce à cette nouvelle certitude totalement arbitraire, son visage se voulut bien plus amical. Le rôle de Conseiller qu'il avait pris au début de leur rencontre lui pesait d'autant plus lorsqu'on ramenait à sa mémoire ce qu'il avait été, alors s'il pouvait l'oublier un moment avant de devoir replonger dans le grand bain des ambassadeurs…

-Mais ne vous offusquez pas. C'est ma faute, je n'aurai pas dû vous dire ça… En toute confidence, elle n'est pas du genre à s’épancher, surtout sur des sujets personnels. J'ai bien peur qu'elle tienne ça de son mulet de père. Comme ce qu'il s'est passé quand elle était hors d'An… Bref, ce n'est pas à moi de vous raconter ça.

Il avait encore failli gaffer… Décidément, les habitudes de diplomates se perdaient vite… Il n'était plus bon à rien… Au moins, il sut faire comme si de rien était.

-Dans quelques décennies, vous arriverez sans doute à lire entre les lignes. Ajouta-t-il avec un sourire sibyllin avant de faire un geste vers l'avant pour l'inviter à reprendre la marche. Si vous voulez bien, nous sommes presque arrivé, j'ai peur que notre entré soit plus que remarquée si nous tardons encore.

<< Après la perte d'un être cher (entre-deux)
<< Premiers pas dans le Palais d'Ardamir (intrigue principale)
Trois elfes, trois idéaux >>

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 


Dernière édition par Halyalindë Yasairava le Sam 10 Juin 2017 - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fenris Nöldorion
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Âge : 30
Date d'inscription : 12/01/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  212 ans (797 années du 10ème cycle)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   Lun 18 Mai 2015 - 21:07

Fenris n'eut pas vraiment de réponse à ses questions et se trouva dans un grand désarrois. Que devait-il penser de tout ceci ? Faisait-elle comme lui qui attendait de voir comment leur relation pouvait évoluer avant d'en parler à ses proches ou bien le cœur de la Dame était parfaitement indifférent à l'attention que lui témoignait le cavalier ? Ne parlait-elle pas de lui parce que l'histoire la touchait de trop près ou au contraire parce qu'elle n'avait que peu d'importance à ses yeux ?
Tant d'interrogations et de doutes auraient pu faire flancher le jeune Nöldorion si son éducation de haute noblesse ne l'avait pas préparé à la gestion de ce genre de nouvelles aussi incertaines. Il ne montrait ses sentiments profonds qu'en présence de sa famille et de ses amis proches. Dans ce couloir, en compagnie d'un homme qu'il ne connaissait que de nom et de réputation, ce genre d'épanchements lui étaient interdits. Alors, tandis qu'il sentait son cœur sombrer dans un tourbillon de trouble, son visage, lui, n'affichait aucune expression pouvant témoigner de son attachement personnel sur le sujet. Tout juste montrait-il une certaine curiosité quant à la réponse du Conseiller.

Lorsque Eorim lui rappela la soirée qui les attendait, Fenris se rendit compte qu'il avait totalement oublié pourquoi il se trouvait actuellement au pied de cet escalier tant l'objet de leur conversation lui était cher. Il choisit néanmoins de ne pas trop le faire remarquer et commença par rendre au mage son sourire.

-Vous avez raison. Je vous suis.

La formule était plus pour la forme qu'autre chose... Etant donné l'agitation qui régnait dans la salle de réception qui se trouvait à quelques dizaines de mètres d'eux, il n'aurait eu aucun mal à trouver le chemin par lui-même.

Les deux nobles firent leur entrée dans un grand mouvement de soulagement des invités qui s'inquiétaient de ne voir aucun de leurs hôtes apparaître. Eorim présenta le cavalier à quelques hauts dignitaires afin de les faire patienter en attendant l'arrivée de la principale intéressée. Fenris, peu habitué mais bien entraîné à ce genre de soirée, fit des merveilles, distrayant cette assemblée d'Ambassadeurs et de Conseillers avec tout le charme et la distinction dont il était capable. Les dames apprécièrent la première et les hommes préférèrent la seconde.
En tous les cas, la présence d'un Nöldorion, aussi faiblement gradé puisse-t-il être, avait de quoi faire son effet même si la raison de sa présence en Ardamir était largement connue. D'ailleurs, plusieurs questions quant à son état ne manquèrent pas de fuser. Politesse, tentative de séduction ou réelle manifestation d'altruisme ? Fenris ne mettait que bien peu d'options sur cette dernière possibilité...

Mais soudain, l'attention se détourna de lui pour se porter vers une autre silhouette (ce qui ne fut pas pour déplaire au cavalier qui ne cherchait qu'à détourner leur attention et passer le temps...). C'était Halyalindë qui venait d'apparaître sur le perron. Debout à la fin du cortège qui accueillit (ou plutôt, assaillit) la Protectrice, le jeune elfe la regarda évoluer dans cet univers de cour et de faux semblants. Même si elle essayait de ne rien en montrer, il commençait à la connaître suffisamment à présent pour être en mesure de distinguer à quel point elle détestait cela. Ses yeux vairons ne la quittèrent pas une seconde et, lorsque ce fut à son tour de l'accueillir, il lui adressa un sourire sincère et s'inclina avec déférence avant de lui offrir son bras pour la mener et l'installer à table. Cela avait le double avantage de faire comprendre aux convives qu'il était son cavalier pour la soirée (ce qui aurait son petit effet, dans l'intérêt de son amie) tout en lui offrant la possibilité de se retrouver assez proche d'elle pour lui souffler à l'oreille : "Courage, ce n'est qu'une soirée".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un guide, oui. Mais pas n'importe lequel ! [PV Halie & Fen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre n'importe comment, mais vivre ! [Amy] Terminé
» [Guide] La culture de maïs
» Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre.Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde... [Livre I - Terminé]
» "En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout." Amandine Duciel
» [Guide] Le charpentier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Ardamir :: Ardamir (Cité)-
Sauter vers: