AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La petite porte, c'est bien aussi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: La petite porte, c'est bien aussi.    Mer 29 Avr 2015 - 22:04


La nuit était tombée sur Diantra et Blanche avait choisi cette heure, après le dîner bien évidemment, pour se rendre au sein de l'hôtel de ce vieux pépé. Il osait lui demander de se déplacer alors qu'elle était d'un rang supérieur à lui. Ca l'avait quelque peu irrité mais elle mit cela sur le fait qu'on ne devait pas savoir qu'il était là. En compagnie d'Odeline et de deux autres de ses gardes, elle se rendit à l'hôtel où elle fut reçue dans la plus grande discrétion, attendant qu'on la conduise dans la pièce de l'Anoszia.

Arichis l’attendait dans un salon richement décoré, l’hôtel lui avait été offert par le deuxième époux de Blanche lorsqu’il avait été congédié de la cour royale. Un valet l’informa de l’arrivée de sa « nièce » que des gardes escortèrent jusqu’à l’étage ou le vieux régent l’attendait. Lorsque les portes s’ouvrirent, il se leva pour l’accueillir et lui offrit un baisemain. Leur dernière rencontre avait été assez anecdotique, Blanche l’avait surpris dans son bain tandis que lui avait assisté à une remontée de lait. Un sourire aux lèvres, après l’avoir correctement saluer, il l’invita à s’asseoir.

« Les événements se sont précipités depuis notre dernière rencontre. Comment se porte votre famille Blanche ? »

Blanche défit son manteau et le confia à l'un de ses valets. Il pouvait désormais découvrir une robe bordeaux qui lui allait élégamment. Elle lui présenta sa main puis lui rendit la coutume tandis qu’Odeline s'inclinait bien bas face à Arichis. Ses deux autres gardes du corps attendraient dehors mais il était hors de question qu'Odeline la quitte. Il pouvait aisément le deviner. De toute façon sa lieutenante était un mur.

" En effet, votre emprisonnement s'est-il bien passé ? "

Fit-elle sur un ton quelque peu ironique. Elle ne savait pas les problèmes de santé qui l'avaient secoué.

" Tout dépend de quelle famille vous voulez parler. Et la vôtre ? L'épouse de votre fils, la Duchesse de Langehack semble malade, je prie pour que Néera la protège."

« Les Systolie ont chèrement payé leur arrogance. Mais il m’arrive parfois de regretter la quiétude de ma tour. » Répondit-il sur le même ton.

Il jeta un coup d’œil à Odeline, devinant qu’il devait une fois de plus tolérer sa présence. Blanche esquiva sa question, suggérant qu’il pouvait y avoir quelques tensions. Arichis haussa les épaules et lui tourna le dos pour leur servir deux coupes de vins, venant des bouteilles de la cave.

« Je n’ai pas eu le loisir de rencontrer la duchesse. A mon arrivée, elle était déjà malade. » Il se garda de rajouter qu’il avait eu un malaise avant même de rentrer en Langehack. « Mais mon fils veille aux affaires du duché. J’ose espérer qu’il saura me donner de nombreux petits-enfants. Je prie pour eux également. Ma famille a été secouée par les derniers événements, mais elle n’en est ressorti que plus forte et uni. »

Il tendit un verre à sa nièce et s’asseye sur l’un des divans de la pièce. Fixant la comtesse quelques instants.

« Pas de faux semblant entre nous Blanche. Que pensez-vous de la situation du royaume ? »

"Les Systolie... A qui ma fille était promise... En effet".

Rajouta t-elle sur un ton un peu sec. Elle tendit la main vers la coupe qu'elle cueillit d'une main légère.

" Je vous remercie ".

Elle tendit cette dernière à Odeline qui but une gorgée. Patientant tout au plus quelques secondes et voyant que rien ne se passait, Blanche consentit  à boire. Odeline offrit un sourire en coin à Arichis. Ce geste était délibérément provocateur.

" Mon cousin... Oschide en a fait du chemin, je me demande encore comment cela a pu se produire." Renchérit-elle pour enfoncer davantage le couteau dans la plaie. Oh Blanche était vraiment de mauvais poil ou plutôt fâchée vis à vis des derniers événements et elle le faisait clairement savoir.

" Forte et unie... En effet. " C'était avant tout une mise en bouche. Elle avait gardé ses derniers propos pour la fin pour l'achever. " Que pensez-vous que j'en pense ? "

« Alcyne méritait mieux. Alastein n’avait pas le tempérament pour faire un bon époux, il s’est laissé ouvertement manipulé par son oncle et ses cousins. Mais nous y reviendrons tout à l’heure. »

Il ignora Odeline. Les deux avaient pour l’autre une antipathie partagée, et ce depuis leur rencontre il y a plus d’un mois. Il essaya de ne pas se montrer offusquer par le geste de la comtesse. Sirotant son vin, il répondit.

« Le charme Anoszia y est sans doute pour quelque chose. » A vrai dire, lui-même ne savait pas réellement comment cela s’était dérouler, Méliane devait être une véritable cruche.

Arichis se retint de pousser un soupire. Cela était vraiment une habitude de femme de répondre à une question en retournant ladite question.

« Vous devez regretter cette déchirure. Alcyne devait hériter d’un royaume, et la voilà qui risque de se retrouver avec des ruines où les charognards tentent de se disputer les derniers cadavres. N’est-il pas ? »

Elle esquissa une moue lorsque Arichis se dépatouilla avec une excuse quelle disait presque grotesque.

" Donc vous voulez marier ma fille à un homme au caractère si faible... Ce n'est pas très gentil."

Effectivement, Odeline n'avait aucune sympathie pour Arichis et ça amusait vraiment Blanche. Elle garda le silence durant de longues secondes, les lèvres pincées sur le verre. Finalement, elle éclata de rire aux propos du Régent.

" Je dirais, les rêves d'une femme qui veut un prince charmant... Vous avez du lui enseigner ce genre de choses "

Blanche se laissa aller dans le canapé. Le coude rejoint l’accoudoir et elle glissa son menton dans sa paume.

" J'ai un mari qui ne pense qu'à la guerre... Et n'éprouve plus l'ombre d'une quelconque émotion. Des nobles qui se déchirent des lopins de terres comme si la grandeur du territoire apportait le bonheur. ... La catin Thaarie avec qui vous semblez allié même si on est jamais sur de rien avec vous qui vole l'héritage de ma fille en intégrant Scylla au Royaume de Sel... Le monde est devenu fou. "

« Alastein ne s’était pas montré sous ce jour avant notre dernière entrevue. Mais vous avez raison, le royaume est devenu fou. Des familles comme les notre se font de plus en plus rare, les vieilles dynasties s’éteignent les unes après les autres. Presque plus de Hautval, plus de Fiiram, plus de Séraphin, de Sephren, de Sainte-Berthilde. Maudit soit le jour où je serais allié d’une estreventine usurpant un trône péninsulaire Blanche. Durant ces périodes de misère, nos familles se doivent de rester unie pour garder intact la pureté de notre sang. Scylla devrait revenir à votre fille, et Kahina punie pour ses méfaits. »

" Les Séraphins étaient des traîtres. " Du moins est-cela qu'on lui avait appris. " Et je ne préfère pas avoir des engeances comme Arsinoé dans vos dites grandes familles. On ne peut même plus compter sur les siens, voyez ma soeur, sans doute manipulée par les Berdevins. "

Elle haussa les épaules. Elle avait la rancune tenace contre elle et encore, elle n'avait pas encore appris son mariage.

" Qui sont vos alliés ? Vous parlez de la famille, certes mais je sais bien que vous ferez toujours en sorte de tirer le meilleur parti. "

« Il y aura partout des traitres, ou des gens pour appeler d’autres traitres. Chaque famille a ses mauvaises graines, mon grand oncle par exemple qui a comploté contre son frère pour le renverser et lui voler son épouse. Votre sœur a trop longtemps été séparée des votre, la perte de son mari, la vulnérabilité de son nourrisson l’ont sans doute poussé à agir de manière illogique.  Actuellement nous n’avons que des alliés de circonstance, mais j’espère que notre alliance sera plus continu. L’affection que je porte pour votre famille est sincère, et nous pouvons trouver des fondements solides pour la rendre durable. »

" Comme vous le dites : pour ma famille. Et non pour moi, cela aurait pu être une autre personne que cela reviendrait au même. Mais soit, qu'attendez-vous de moi. Venons en aux faits. "

« Une politique commune quant à l’avenir du royaume. Voyez-vous, je n’ai nul confiance en votre époux dont des rumeurs nous sont parvenus d’Erac, et vous l’avez dit vous-même, il est assoiffé par la guerre. Kahina et sa mascarade ne devront pas faire long feu également. A présent qu’Aetius et Arsinoé sont mort, Bohémond, s’il est toujours en vie et si l’estreventine dit vrai, n’a plus le même soutien pour revendiquer quoi que ce soit, Alcyne a le droit et les moyens aujourd’hui de réclamer Scylla, d’autant plus si elle a le soutien de mon fils le Duc. »

" Une politique commune, bien... Vous savez que la seule chose que je désire n'est non pas un trône mais assurer un avenir glorieux à ma descendance que ce soit mes filles ou mes fils. "

Elle marqua un petit temps de pause pour prendre une gorgée de son vin.

" Il y'a actuellement deux Bohémonds... L'un est aux côtés de Cléophas, l'autre à Sainte Berthilde... Personnellement, cela m'étonnerait grandement que Arsinoé se soit écartée de son fils lors de sa fuite, je suis une mère et elle semblait très attachée à son fils et ça je dois le reconnaitre... Et en qualité de mère, jamais elle ne se serait séparée de son enfant. Du moins, je ne l'aurais fait moi-même. Cela dit, vous ne répondez pas à ma question, vous m'appatez avec Scylla mais vous, vous voulez bien quelque chose. "

« Je veux la même chose que vous, un avenir glorieux pour ma descendance. Et pour cela, sceller le destin de nos maisons par l’union des ainés de nos enfants. Un mariage entre Alcyne et mon petit-fils Arichis, Alastein s’étant avéré être un mauvais choix, Arichis saura être un bon époux pour votre fille. Vous marquez un point, Sainte-Berthilde et Soltariel prétendent avoir l’une et l’autre la légitimité à réclamer la régence de la péninsule avec, comme vous l’avez souligné, sans aucun doute un faux Bohémond dans leurs jupes. Notre alliance est en mesure de faire le poids contre eux. »

" Sauf votre respect... Alcyne est l'héritière de Hautval... Non de Velteroc mais aussi de Scylla et par extension, nous pourrions dire du trône même si c'est s'arroger des droits en allant chercher par la petite porte puisqu'elle n'est nul autre que la fille d'un batard des Fiiiram. Qu'est-ce que j'y gagnerais à vous donner ma carte maitresse  ? Je ne gagne pas de titre, je ne gagne pas de terres.  Peut-être à la limite un peu de votre fortune. Vous ne pensez pas que Alcyne est un trop gros poisson pour vous ? "

« Arichis sera vicomte après son père. Il est le neveu d’un Duc de Langehack, de la prochaine Comtesse d’Arétria, et du futur époux de l’héritière actuelle d’Alonna. Alcyne aura déjà assez de terres à gérer je doute qu’elle ai besoin de s’accommoder de d’autres charges, mais elle gagnera en ce mariage la puissance d’une maison qui a déjà prouvé sa valeur. Je suis peut-être actuellement que le régent d’Ydril, mais Ydril est dirigé par le pantin de l’estreventine et Néera sait ce qu’il advenu du précédent. Voyez ce mariage comme un investissement. »

" Il est le neveu d'Oschide et de la prochaine Comtesse d'Arétria, le mariage compte toujours ?  " Elle arqua un sourcil, un brin perplexe. Elle pensait que c'était tombé à l'eau.

" Quant à l'héritière d'Alonna... Hm c'est à dire ? Que comptez-vous faire d'Alonna, d'ailleurs, il y'a quelques rumeurs à ce propos. " Fit-elle. Ce n'était que des rumeurs et elle ne savait pas trop ce qui se tramait. " Je ne parle pas de terres... Mais ma fille ainée pourrait très bien se marier avec le fils de Kahina et Maciste par exemple ou même d'un Comte. ... Je crois que vous m'en demandez trop avec Alcyne, Astrée pourquoi pas comme il était convenu. "

« Garder de bonnes relations dans un premier temps pour Alona. Le fils de Kahina et de Maciste est déjà promit à la comtesse d’Ydril, mais si vous pouvez obtenir ce mariage à votre fille faites donc. Soyons réaliste, Alcyne sera une femme, si elle se mari à un homme plus puissant qu’elle sur le papier, elle risque de se voir écarter, mise au second plan comme Madeleyne avec les Berdevins. Par ailleurs, se marier à un homme avec des terres, s’ajoutant à celle de votre fille risque de poser des problèmes pour la succession plus tard. Pensez à vos petits-enfants. Au jour du jour, après les derniers événements, je crains qu’un simple mariage avec Astrée ne suffise à contenter ma famille, mais si vous arrivez à obtenir le mariage d’Alcyne avec Athanase de huit ans son benjamin, je n’insisterais pas plus. »

Elle esquissa une nouvelle moue en observant Arichis. Ce vieux voulait le beurre, l'argent du beurre et la crémière !

" Vous êtes trop gourmand. Ma fille est tout de même une des héritières du Grand Duché du Médian... D'ailleurs ce nom est vraiment moche disons le... Elle aura Hautval de certains. Scylla peut-être, tout dépend ce que je laisse à Astrée. Je compte pas à la marier à  un Duc ou un Marquis à dire vrai mais peut-être un comte ou baron. .. Quant aux problèmes de sucession vous savez de quoiqu'il en soit, il y en aura toujours. Tant que Grégoire était vivant et Aetius, c'était bon... Maintenant qu'ils sont morts, nous n'avons plus de contrôle en effet. Et pourquoi Astrée ne vous conviendrait pas... On ne pas dire votre famille, c'est vous qui magouiller. Astrée ne sera pas sans rien. "

« Et à quel fils de comte ou baron comptez-vous le faire ? Aucun n’est encore né. Alcyne risque d’être vieille fille au moment d’un mariage, cela peut conduire à des complications niveau grossesse et fertilité. Est-ce un risque que vous souhaitez prendre ? J’ai la puissance d’un nom, mais je manque de terre. Faisons ceci ? Si vous arrivez à obtenir Athanase pour Alcyne, j’abdiquerais et Arichis mariera Astrée. Qu’en dîtes-vous ? »

" Athanase était un exemple parmi d'autres...  " Fit-elle simplement. "Il faut que je réfléchisse, de toute façon votre fils et mon cousin a demandé à me rencontrer bientôt. Je ne vous fais juste pas assez confiance. Je ne veux pas  que vous prenez possession de mes terres. "

« Allons Blanche, qu’ai-je fait pour démériter votre confiance. Prenez le temps qu’il faut pour réfléchir, mais les prétendants manquent, à moins que vous souhaitiez la marier à un de vos vassaux. Entre nous, je doute qu’un jour Alcyne hérite du Grand Médian. Quant à Hautval, je serais déjà enterré le jour où Alcyne en héritera. »

" Tout simplement car votre réputation vous précéde... Après je sais que Dame Hélène restera à jamais celle qui a pris votre coeur et que de fait, vous êtes attaché à notre famille... le Grand Duché du Médian ira à mes fils... Ce qui compliquera la chose puisqu'ils sont jumeaux.... Mais soit. "

Elle termina son verre d'un trait et se redressa pour venir s'asseoir sur l'accoudoir de Arichis. Elle croisait ses gambettes.

" Vous vous voyez déjà morts ? Ca serait dommage, Oschide a vos cartes en main mais ne maitrise pas l'art de la diplomatie et les intrigues, je trouve qu'il est encore ... Comment dire....  Il manque de subtilité... J'en manque aussi mais j'ai appris à pallier ce problème... Puisque la diplomatie n'est pas mon fort, j'y vais pas par quatre chemins"

« Je n’ai pourtant pas encore volé de terres. » S’amusa Arichis, bien que son heure pour Ydril était proche. Il termina son verra et suivit du regard Blanche qui vint s’installer sur son accoudoir. Tant de familiarité ne le gênait plus.

« Personne n’est éternel, il n’y a que notre nom qui perdure. Mais je ne compte pas voler des terres qui doivent revenir à nos petits-enfants. » Il sourit, puis se cala dans son divan avant de poursuivre « Oschide apprend vite, je compte vivre assez pour lui enseigner ce qu’il doit savoir avant qu’il ne continue sa route seul. Mais je ne me fais pas de soucis à son propos. »

Blanche était donc venue s'asseoir sur l'accoudoir du canapé et observait Arichis.

" Pourquoi parler vous de vol de terres ? Je l'ai mentionné ? Je perds la mémoire si c'est le cas. "

Elle croisait ses gambettes et ses bras en soupirant.

" Vous ne m'avez pas dit pour Alonna. Aurais-je omis des informations. Oschide est un peu trop avide à mon avis, la fougue de l'âge. En plus maintenant qu'il est Duc. "

Par on ne sait quel miracle mis à part le fait que Arichis a mentionné que la Duchesse devait être une cruche. Pourtant elle avait l'air sympathique à Blanche et vraiment douce.

« Vous l’avez mentionné rapidement. » Sourit Arichis, puis reprit. « Alonna possède une jeune baronne fougueuse et ambitieuse, elle s’est rapproché de notre famille mais ses desseins me restent flou. Oschide fera un bon Duc s’il arrive à s’imposer durablement à ses vassaux. »

"Vous n'allez pas être contre votre fils de toute façon.." Blanche se redressa et déposa le verre sur la table basse. " Je ne suis pas prête à vous céder Alcyne, mon ainée qui va se marier avec un vicomte. Je suis prête à vous céder Astrée qui si j'arrive à récupérer Scylla, je lui léguerais comme héritage et qui puisque normalement appartient à Langehack sera étroitement lié et votre petit fils sera Comte et cela restera dans votre giron. "

Le régent termina son verre mais le garda en main.

« Très bien. A qui comptez-vous marier Alcyne alors ? J’ai entendu dire que vous aviez récupéré l’héritière d’Ancenis, il est dommage que celle-ci ne soit pas un garçon, vous auriez pu la marier à vitre fille. »

"Alcyne ? Je ne sais pas encore. Elle n'a que huit ans et avant qu'elle ne puisse être mariée, j'ai encore de la marge. Je sais de toute façon que la guerre gronde que tous les rats sont venus à Diantra pour venir quémander des terres, des titres alors qu'ils ne nous ont pas aidé et que nous avons été lâchement abandonné, nous n'avons pu que compter sur nos propres soldats. " Elle paraissait assez agacée. " Il faut pour autant des alliés. Vous ne trouvez pas cela culotter vous ? De venir mander comme un mendiant et réclamer quelque chose alors qu'on a rien fait ? "

« Vous n’avez pas été abandonné, vous vous êtes précipités sans plus réfléchir aux conséquences immédiates qui ont conduit aujourd’hui à l’éclatement du royaume.  On ne mendie rien, on négocie. Pour reconstruire ce que vous avez détruit vous aurez besoin de toutes les ressources nécessaires, dont celles de ma famille. »

"Détruit ?....DERTUIT !" Elle fit volte face et approcha du vieux Régent en l'attrapant par le col pour l'approcher de son minois. Elle le fixait droit dans les yeux. "Ou étiez-vous quand ma soeur et mon cousin et mon ex-belle soeur allaient me tomber dessus et désirait ma mort ? Je pense que vous n'etiez pas là, non ? Alors oui nous avons détruit mais c'était soit nous ou eux. Le choix est vite fait, je préfère vivre. "

Arichis eut un sourire qui se termina en léger rire. Il lui attrapa les mains qui se posèrent sur son col pour les détacher de celui-ci, mais les garda dans les siennes avant de reprendre un peu plus dur.

« J’étais dans une tour à compter les nuages. Il y avait d’autres solutions moins extrêmes que celle de l’extermination. Calmez-vous Blanche. » Il soutint son regard, puis continua. « Laissons cela de côté à présent, le temps est à la reconstruction à présent, et ne crachez pas sur l’aide que vous apporte à présent Oschide ou celle que nous nous apprêterons à vous apporter. »

Comment il se moque d'elle. Elle ne se démontait pas pour autant. Elle laissait ses mains dans les siennes et continuait à soutenir son regard.

" Je sais. J'ai entendu parler de ça. Mais le résultat est le même. Des suites de la guerre, Alastein est mort. Vous n'êtes pas différents. Vous avez beau crié que vous êtes là pour m'aider, je ne vous fais pas confiance. Je ne peux même pas compter sur ma famille proche alors la famille lointaine... J'accepte votre aide mais sachez que je ne me laisserais pas faire si vous décidiez de me rouler. Vous savez que j'arrive à rebondir des situations délicates. "

« Alastein est mort à cause de la cupidité de son oncle. Nous ne prenons nul plaisir à tuer des enfants. Vous êtes passés par des situations difficiles, nous en sommes conscients. La méfiance est de mise entre nous, je peux le concevoir. Bien des choses se sont passées depuis notre dernière entrevue, mais ne soyez pas l’esclave de votre paranoïa Blanche. Nous parlons ici en toute honnêteté, vous savez bien à quel point j’ai de l’affection pour votre famille et vos parents, si je vous donne ma parole, celle-ci ne sera pas brisée. »

Elle marqua quelques secondes de silence puis reprit.

" Bien, je vous offre le bénéfice du doute. Vous parlez de paranoïa... J'ai simplement perdu foi en l'humanité des êtres humains qui ne valent pas mieux les drows parfois. L'avarice ronge ce monde. Vous restez ici encore combien de temps ? Mon père pourrait venir ici un jour ou deux pour signer un charte. "

« Si vous avez perdu foi en cette génération, ayez foi en la génération à venir. Nos enfants pourront accomplir de grandes choses, si nous leur en donnions les moyens. » Il lui relâcha les mains, bien qu’ils aient gardé cette si courte distance. « Malheureusement ma visite à Diantra doit rester officieuse et je ne peux tarder plus d’une journée. Je suis venu, car j’ai apprit la présence de la précédente duchesse de Soltariel. »

"En effet, ce n'est pas en la génération de vos fils et donc de la mienne que j'ai foi... J'éduquerais mes enfants de la manière la plus juste possible afin qu'ils ne soient pas avides comme tous ces gens..." Elle reprit ses mains. " Bien mais je veux des documents signés. Je vous ferais parvenir une charte dans ce cas et peut-être vous enverrais-je mon père dans ce cas."

« Si vous me l’envoyez, elle risque d’être intercepté et me compromettre au sein du Soltaar. Mon fils cherchera à vous rencontrer assez tôt, il la signera pour moi. En gage de ma confiance en vous, et pour qu’il vous croit, je vous remets ma chevalière. » Il retira sa bague de son doigt pour la lui tendre.

"Hm mon père aurait bien voulu discuter avec vous tout autant que ma mère pour se rappeler de sa cousine. "

Elle tendit la main en direction Arichis pour attraper la chevalière.

" Bien comme vous voudrez... Oschide signera donc. "

« Et la peine est mienne de ne pas pouvoir les revoir. Mais cela n’est que partie remise. Transmettez mes salutations à Raymond, et votre mère pour moi. »

Elle glissa la chevalière à l'un de ses doigts pour ne pas la perdre, sans doute l'accrocherait-elle à un collier en attendant et elle la rendra à Oschide ensuite.

" Avant de partir, de quoi allez-vous discuter ou avez vous discuté  avec Margot ? Triste sort pour elle. Pourtant elle m'était plus ou moins sympathique. Cela rappelait la vraie noblesse d'autrefois."

Arichis sourit à nouveau lorsqu’il la vit mettre la chevalière. « Vous auriez fait une excellente Dragonne. » Forte, ambitieuse et fougueuse.

« La noblesse sournoise et hautaine ? Oui, effectivement. Je lui ai proposé mon aide pour reprendre son duché. L’estreventine n’a pas sa place en péninsule. »

"Oh... Vraiment ? Je pense qu'elle peut me compter parmi ses alliés si Kahina ne consent pas à me rendre Scylla. Autant j'avais une forte sympathie pour Maciste... Autant, cette estreventine est trop dangereuse, on ne sait pas sur quel pied danser avec elle. "

« C’est surtout une enfant qui fait des caprices. Ne lui donnez pas plus d’importance qu’elle en a, négociez Scylla directement avec son conseil de prélats, ils seront de meilleures oreilles que cette garce, pardonnez mes mots. »

"J'étais la première à injurier Arsinoé. Et puis après tout, elle vous tient muselée. C'est une garce mais elle n'est pas née de la dernière pluie. Il sait y faire en politique. Bon et bien...   Je déléguerais un de mes espions personnels pour l'échange de nos missives. Tenez moi au courant. J'en ferais de même."

Finalement, Arichis se redressa et s'approcha de Blanche pour embrasser sa joue. Il chuchota à son oreille. « Prenez soin de vous Blanche. » La Baronne lui retourna sa phrase en lui adressant un dernier regard d'une douceur qu'il n'aurait pas soupçonné. Elle quitta les lieux et rentra au sein de ses appartements en compagnie de ses trois gardes.
Revenir en haut Aller en bas
 
La petite porte, c'est bien aussi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite aide fait grand bien. [Clay]
» Ton âme aussi pure puisse-t-elle être, tu ne déteindra pas sur mon coeur noircit.
» Duel des Champions (7/7, la petite musique qui va bien est bas de chaque post))
» Petite aide fait grand bien ? Andrea
» Petite aide fait grand bien ? Barrett

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Diantra-
Sauter vers: