AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Elfes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Les Elfes   Mar 26 Mai 2015 - 19:29






Apparence :

Globalement, les Elfes ressemblent beaucoup aux Humains, mais se distinguent d'eux par leurs silhouettes sveltes et élancées, leurs fines oreilles pointues et leurs corps totalement imberbes. Homme et femmes peuvent avoir les cheveux longs et leur chevelure est d'ailleurs un signe de beauté et de distinction.
Les Elfes sont éternels. Plus précisément, leur corps est éternel et peut traverser les âges et les cycles. Jouissant d’un développement très lent sans comparaison possible avec les autres espèces, les Elfes mettront plus d’un siècle avant d’atteindre leur physionomie adulte. Ensuite, ils sembleront comme figés dans le temps. Un elfe peut passer plusieurs siècles avec un visage inchangé et il n’y a que ses ongles et ses cheveux pour montrer que le temps a passé — et encore !

S’ils semblent figés dans le temps, ce dernier semblera les rattraper violemment après d’importants chocs émotionnels ou traumatiques. Ainsi, le visage pourra se couvrir de plis inquiets ou les cheveux pourront blanchir en quelques années selon la fatigue de l'âme.
Tous les elfes ne semblent donc pas avoir le même âge, mais l’estimer est impossible simplement sur des critères physiques, ces derniers étant indépendants du nombre d’années.

Leurs sens sont particulièrement affinés et supérieurs à ceux des autres races, en particulier pour ce qui concerne la vue et l’ouïe. Les Elfes sont par contre beaucoup moins sensibles au climat que les autres races, ce qui explique la légende disant que ces créatures ne transpirent pas. Cela arrive, mais en cas de chaleurs et d'activités physiques réellement intenses. Cette faible sensibilité aux écarts de température leur permettait jadis de vivre dans la forêt d'Anaëh, du Nord au Sud sans craindre le climat. Aujourd'hui, dans les Cités, on ne le voit plus que par les vêtements qui restent toujours les mêmes quelle que soit la saison. Les elfes sont aussi insensible aux maladies d'origine naturelle.

Les hommes ont une musculature sèche et très légèrement dessinée. Ils ont une silhouette longue et étirée et des cheveux aussi longs que ceux des femmes. Celles-ci ont un corps mince et des muscles fine. Si leur corps est l'incarnation de l'idéal Elfique, il paraîtra souvent plat et peu attirant pour un humain. Car oui, une femme elfe n'a que peu de poitrine et la courbure de leur fessier n'est guère beaucoup plus marquée, faisant paraître leurs corps incroyablement sveltes et élancés. Leurs os sont si fins et longs qu'ils accentuent cet effet de silhouette déliée.

Longévité : Immortels. Cependant, cette immortalité n'est pas synonyme d'invincibilité. S'ils ne peuvent tomber malade, une flèche ou une lame pourra les tuer. Leur grande sensibilité sentimentale pourra aussi leur être fatale. LE chagrin et le désespoir détruit les elfes plus surement qu'une lame. Si leur moitié disparaît subitement, ils ne pourront généralement pas y survivre longtemps, et se laisseront dépérir.

Taille : Entre 1 mètre 75 et 2 mètres 10 environ. La moyenne se trouvant aux alentours de 1m88 pour les femmes, et de 1m98 pour les hommes.


Ethnies et Races :

Si l’Elfe en tant qu’individu apparaît comme immuable, l'espèce elfique est en perpétuelle mutation. Les Elfes sont en effet, dans leurs premières années, extrêmement sensibles à leur environnement. Ainsi, il ne faudra pas plus de quelques générations — ce qui peut représenter plus d’un cycle, tout de même — pour qu’une colonie d’elfes s’étant installée dans un nouveau lieu ne développe certains traits en rapport avec ce dernier.

C’est ce qui explique la grande diversité physique des créatures de Kÿria. Il est donc possible de parler « d’ethnies » et même de "races" différentes, surtout que ces derniers ont tendance à demeurer sur plusieurs générations attachées à une région en particulier. Tenter de classifier les Elfes pourrait être l’œuvre de toute une vie et certains d’entre eux s’y sont d’ailleurs risqués. Néanmoins, il est possible de dégager deux Races très distinctes: les elfes d'Anaëh (dit sylvains ou Anëdhels) et les elfes noirs (dit drows ou Daedhels). Les Drows sont véritablement considérés comme à part et aux yeux des autres peuples, ils forment une race complètement différente. Au sein des Anëdhels, il s’agit d’un tabou difficile à briser et la plupart n’en parleront tout simplement pas.

Parmi les elfes vivant en Anaëh, le schisme culturel a aussi détient sur le physique de ses habitant, faisant naître deux ethnies  : les Taledhel ou Elfes de Pierre, les Ornedhel ou Elfes Sauvages.



Sang-mêlés :

Avant de décrire plus avant les différentes races et ethnies elfiques, un mot sur leurs sang-mêlés. Les elfes peuvent se reproduire avec les autres races humanoïdes de Miradelphia, même si certaines unions sont plus rares que d’autres. Les unions avec des nains notamment, ne donnent que des personnes stériles.

Le sang elfique est un sang puissant qui aura tendance à prendre le dessus sur l’autre ascendant. Dans tous les cas, plus le sang elfique est prédominant, plus l’individu s’approche des caractéristiques elfiques (impressionnante longévité, développement lent, etc.). Le sang elfique est aussi le seul à pouvoir offrir un accès à la Symphonie des Arbres, une perception particulière d’Anaëh.


Ethnie Anëdhel: Les Elfes de Pierre

Les Elfes des Cités, ou Taledhel, sont les Elfes les plus emblématiques de Miradelphia. Ils sont les Elfes des légendes, ceux qui peuplent l’imaginaire des autres races, tout simplement parce qu’ils sont les plus ouverts... Et pourtant tout est relatif.

Ils sont un peuple tourné vers l’étude et la contemplation et comptent en leur rang la plupart des archimages de Miradelphia. Ils sont les habitants des fameuses cités elfiques, ces gigantesques constructions mêlant la plupart du temps le bois, la pierre, le verre et d’autres matériaux parfois surprenants. La plupart des Elfes des Cités s’approchent des deux mètres, ce qui fait d’eux le peuple le plus grand de Miradelphia. Leur peau est plus pâle que celles des autres Elfes et leurs cheveux tirent souvent sur le blond, le châtain très clair, le blanc ou le gris. Bien entendu, il ne s’agit pas d’une règle immuable, mais d’un trait majoritaire : un Taledhel peut très bien avoir des cheveux noirs, cela veut simplement dire qu’il y a de très fortes chances qu’il compte dans ses ancêtres proches une autre ethnie.



Ethnie Anëdhel: Les elfes Sauvages

Les Sylves ou Elfes Sauvages ou encore Ornedhels, sont les Elfes vivant dans le cœur d’Anaëh. Ils forment l’ethnie majoritaire d’Anaëh, surtout depuis le Voile de la fin du 10e Cycle, et leur nombre n’est tout simplement pas estimable car ils vivent en clans dispersés dans toute la Prime Forêt.

Plus petits que les autres Elfes, ils abordent aussi un teint plus basané et leurs cheveux tendent vers des couleurs plus sombres, comme le brun, le noir ou le roux. Ils sont des chasseurs redoutables et sont plus sauvages, plus imprévisibles que leurs cousins des cités. La plupart d’entre eux, sinon tous depuis le Voile, entendent la Symphonie des Arbres, cette langue que seuls les arbres parlent véritablement et que trop peu peuvent véritablement comprendre. Liés à Anaëh d’une manière impossible à véritablement imaginer, ils seront bien en peine de quitter le couvert confortable et rassurant de ses arbres.



La Race Drows

Les Drows, plus rarement appelés Daedhels,forment une race à part de l'espèce elfique, car issus de l’événement le plus tragique d’Anaëh: la perte du Linoïn

Autrefois des Elfes sylvains comme les autres, ils ont été rendus fous après les attaques répétées des armées humaines qui ont provoqué la perversion de ce qui deviendrait ensuite l’Aduram. Ils se sont réfugiés dans le volcan d’Elda et ont vécu pendant plus d'un Cycle complet sans voir la lumière du jour autrement que pour attirer des proies dans leur repère.

Leur physique s'est transformé. Leur peau s’est obscurcie, se déclinant du gris blanchâtre au noir. Leurs cheveux ont perdu toute couleur. Cet état de fait à poussé certains à avancer la théorie, encore sujette à débat, que la pigmentation des cheveux des Elfes dépendrait en partie des arbres près desquels ils grandissent. En effet, les Drows naissent avec des cheveux de différentes couleurs, allant du blond au brun, mais la plupart tournent au blanc après quelques années seulement. Autre effet notoire, l'iris de leurs yeux qui n'admet qu'une seule couleur : Le rouge. Celui-ci se décline néanmoins dans toutes ses nuances en fonctions des individus. Ils sont globalement plus musclés et imposants que les autres Elfes.

Avec l’occupation de l’Ithri’Vaan par le IVe Ost, certaines générations de drows ont commencé à présenter une peau non plus noire ou grisée mais chocolatée, laissant penser qu’il sera un jour possible de parler de plusieurs ethnies de cette nouvelle race.


  • Pour en savoir plus sur les Drows c'est par >ICI<




Immortalité :

L'éternité physique donne aux Elfes une perception de la vie et de Miradelphia totalement différente de celle des Humains. Ils prennent plus de temps pour faire les choses, deviennent patients et assidus. Ils grandissent plus lentement, apprennent la vie pendant de nombreuses années, apprennent à vivre, à se respecter, à protéger l'Œuvre de la Déesse et à combattre ses fléaux bien plus longtemps qu'un Humain.

La sagesse des elfes telle qu'on peut louer est en réalité une conscience accrue du monde dans lequel ils évoluent, due plus à leur longévité qu'à une quelconque bénédiction divine. Ils possèdent un savoir ancestral qui leur est transmis par des années d'études de leurs ancêtres, notamment dans le domaine scientifique, botanique, magique ainsi que dans tous ceux pouvant toucher à l'Œuvre. Ce savoir, bien qu'aujourd'hui très peu exploité, est contenu dans d'innombrables ouvrages volumineux et poussiéreux.

L’immortalité, cependant, est l’apanage des Dieux et les Elfes sont donc mortels. Ils ne survivront pas à un coup d’épée en plein cœur et ne sont pas immunisés contre les accidents létaux. De plus, leur esprit n’est pas aussi résistant que leur corps. Contrairement aux croyances, ils vivent leur émotion de façon bien plus forte que les humains et leur retombées peuvent être aussi bien dévastatrices que salvatrices. La folie, la dépression ou l’ennui sont des fléaux parmi les spécimens les plus anciens. La première cause de mortalité est donc le suicide passif ou le fait de se laisser mourir, soit parce que l’elfe n’a « plus rien à faire » soit parce qu’il ne se sent plus capable de continuer à vivre après les épreuves qu’il a traversées. Il est aussi rare qu'un elfe amoureux survive longtemps à la mort de sa moitié. La plupart des elfes ne vivront pas plus d'un cycle complet et ceux qui entameront leur troisième sont rarissimes.



  • Pour en savoir plus sur la croissance des Elfes Sylvains, c'est par >ICI<




Une Société communautaire:

Qu'elle soit Taledhel ou Ornedhel, la société Anëdhel est fondamentalement différente de celle des humains ou des nains. Basée sur des valeurs de loyauté, de communauté et d'entraide, les enfants de Kÿria s'occupent toujours des leurs. Un Exil est la pire des sentences pour ce peuple très uni.

Ces êtres n'ont généralement pas de métiers à proprement parler. Ils se spécialisent dans une branche, comme l'armée, la religion, ou encore l'artisanat, pratique une activité parfois extrêmement pointue en fonction de leur capacité et de leur envie, mais ne le font pas pour gagner de l'argent, même dans les plus grandes cités. Ils le font pour contribuer au bon déroulement de la société, et à la conservation de l’Œuvre de la déesse mère. Ces occupations n'ont donc aucune rémunération, et pour cause, le système monétaire est absent chez les elfes. Ils pratiquent le troc entre eux et préféreront un commerce sous forme d'échange même lorsqu'ils abordent les autres races.

Mêmes les taches les plus ingrates sont nécessaires, il n'y a pas de hiérarchie de valeur liée au métier exercé. Un individu se montrant condescendant avec des domestiques ou des cueilleurs serait considéré avec mépris et incompréhension. Seul prévaut l'âge et la sagesse démontrée par l'individu. Certains travaux sans qualifications, comme les domestiques des grandes maisons, sont d'ailleurs souvent effectués par de jeunes elfes en apprentissages.

Le réel problème est de définir à quel groupe, un elfe est loyal. Dans l'absolu, les elfes de tous horizons devraient veiller les uns sur les autres en tant qu'enfant de la Mère. Mais la réalité est bien différente. La communauté à laquelle les elfes se sentent liés est bien plus petite : une Cité ou une Noss. Un groupe bien réel avec lequel ils vivent en symbiose.
C'est en partie cet état de fait qui explique que les elfes ont tant de mal à se fédérer, que ce soit les elfes des bois ou ceux de pierre.

© Rédigé par : Halyalindë Yasairava repris des anciennes fiches et du travaille de Gli et Eliwa, validation commune du staff
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Elfes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Les Elfes
» [Bande Engagée] Les Elfes noirs de Shalintanor
» Danses des Danseurs de guerre Elfes sylvains
» Satanés Elfes ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: 
Contexte
 :: Les Races
-
Sauter vers: