AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1105
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Mer 27 Mai 2015 - 15:24

6ème jour de la 7ème ennéade de Barkios, an 8


Sainte Berthilde avait demandé à Serramire et Odélian de venir en sa capitale afin de discuter d'avenir. Jérôme était arrivé la veille au soir ou plutôt dans la nuit et on lui avait fournit une chambre pour se reposer en attendant le lendemain. La matin, il avait discuté avec Roland, le conseiller de Maélyne et pas mal de choses avaient été évoqué lors de cet entrainement matinal. Jérôme s'était lavé et habillé en conséquence avant de rejoindre la salle ou l'on discuterait d'un avenir pour le nord. Il était étonnant de voir qu'aucun des deux marquis ne s'étaient déplacé. Etait ce parce qu'ils se moquaient éperdument d'arriver à un compromis ou parce qu'ils étaient très occupés et avaient pleinement confiance en ceux qu'ils avaient envoyé. Maélyne pour Serramire et Jérôme pour Odélian. Néera était une sacré farceuse que d'avoir amené ces deux personnes, amis, puis rivaux, à se trouver ici même pour discuter au nom de leurs suzerains. Cela allait sans doute creuser le fossé qu'il y avait entre eux alors qu'ils étaient supposés s'entendre à merveille, du moins avant que Jérôme ne se rende en Sgarde.

Revêtu de beaux atours mais simples comme il les aimait, Jérôme se présenta donc et s'avança vers l'organisateur de tout ceci. Godefroy était avait remplacé la dame Arsinoé depuis sa disparition et il présidait au conseil de régence qui s'était installé. Tout le monde ici savait ce qu'il s'était passé, entre Serramire qui avait prit un sacré coup à Amblère ou encore Sainte Berthilde, Olyssea et Odélian qui eux, s'était prit une magistrale déculottée à Christabel. Tous les protagonistes ou presque (Jérôme n'ayant subit aucune perte dans ces batailles mais étant embourbé en Sgarde) étaient inamicaux envers le médian et ils voulaient sans doute s'unir pour faire front commun contre lui et ne pas se voir engloutir par ses appétits. Jérôme se souvenait d'une rencontre avec Roderik de Wenden ou celui-ci lui avait dit qu'il était hors de question de négocier tant qu'ils n'avaient pas retrouver une force suffisante pour faire jeu égal. Pour sur qu'un conseil du nord refroidirait bien des vus sur les dits territoires et ferait réfléchir. Par contre, pour y parvenir, il y avait pas mal de contentieux à régler entre les participants. Si cela n'aboutissait pas, alors le conseil serait mort avant même de naître.

Jérôme s'avança donc et il inclina la tête devant Godefroy alors qu'un de ses homme l'annonçait

"Jérôme de Clairssac, baron d'Etherna, seigneur de Bastylle et d'Hiviène !"
Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Mer 3 Juin 2015 - 12:50

La nuit fut assez courte. La discussion que la Dame eut en privé avec Godefroy et les missives qu’elle décida d’écrire avant de rejoindre son lit y était pour quelque chose. Maélyne ne gagna pas le sommeil facilement, repensant à la soirée qu’elle venait de passer. Tout d’abord le dîner, qui fut pour elle un fiasco, puis l’entrevue avec Godefroy. La jeune femme pensait également à Lourmel et espérait que ses cousins ont réussi à entreprendre ce qu’elle leurs avait demandé. Les Sombres s’empara très vite de son esprit. La Lourmelloise aurait voulu pouvoir prêter main forte, d’une quelconque manière que ce soit et sur place, à aider les blessés, mais ses conseillers n’auraient pas approuvé et très vite, cela aurait pu être mal interprété par ses collègues. A la place, la blonde parcourait le nord même si cela n’est pas en vain. Son esprit se tourna alors vers Roderik qu’elle aurait voulu revoir avant son départ pour le pays Berthildois mais il en fut décidé autrement. Celui-ci rejoignait la guerre, et lorsqu’on voit le nombre de pertes qu’a engendré l’assaut d’Amblere, elle craignait pour la vie des nombreux hommes qui feront face à la menace mais elle craignait d’autant plus pour celle du seigneur de Wenden. Ses sentiments se précisaient de plus en plus ce qui la jeta dans le désarroi, elle qui n’avait jamais aimé auparavant. Pourtant, l’image de cet homme lui permit de s’endormir paisiblement, reprenant ainsi des forces pour le lendemain, qui risque d’être long en termes d’échanges de paroles.

Au petit matin la Dame fut rapidement prête. Elle fit alors quémander son conseiller, Roland de Dorour pour lui poser certaines questions et lui demander son avis sur l’entrevue qu’elle a obtenu hier, en compagnie de Godefroy. Mais celui-ci était actuellement en train de s’entrainer ce qui chagrina un peu la jeune femme. Elle devra donc faire face à la réunion qui se préparait, seule.

D’ailleurs, Mahaut était restée vague quant à sa position face à cette invitation. Il fallait dire que la missive envoyé par Saint-Aimé ne comprenait aucun détail. Soit elle gardera son rôle de simple messager afin de transmettre les informations à Mahaut, soit elle prendra un peu les devants pour argumenter certains points concernant notamment Serramire et ses vassaux légitimes. Elle improviserait, suivant la tournure que prendra la discussion. En attendant, la voilà prête à affronter ce moment qu’elle redoute un peu.

S’avançant alors qu’un héraut l’annonça, elle s’arrêta net lorsqu’elle vit cette chevelure blonde qu’elle reconnaitrait entre mille. Que faisait donc le baron d’Etherna, ce traite qui l’avait humilié et blessé, ici ? Très vite elle repensa alors au marquis d’Odélian qui fut invité. A-t-il donc décidé d’envoyer son nouveau vassal ? Serait-ce pour narguer Serramire ? Ou pire encore, Jérôme lui a-t-il avoué la discussion qu’ils avaient eu autour du feu ? Un nombre incalculable de questions vint se bousculer dans son esprit, mais elle n’avait pas le temps de trouver une réponse à chacune d'entre elles.

S’inclinant devant Godefroy, elle le salua, puis se permit de faire la même chose face au Baron. Simple respect de la hiérarchie, après tout, il était Baron, mais ce sera l’unique marque de respect que recevra ce blondinet de la part de la Dame aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1071
Âge : 816
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Ven 5 Juin 2015 - 15:39

« Seigneurs et dames, bienvenue à Cantharel. Nous sommes céans aujourd’hui pour parler d’avenir. Vos suzerains ont décidés de vous envoyer ici pour les représenter, et je représente ici le Berthildois, mais également Arétria et Olyssea. Maélyne de Lourmel représentera l’actuel marquisat de Serramire, et Jérôme de Clairssac le marquisat d’Odélian. J’ai entendu que les troupes du seigneur Gaston étaient en route pour affronter les sombres. D’après mes estimations, les armées berthildoises devront y être également autour de la neuvième ennéade. Espérons que les elfes noirs n’auront pas franchi les Monts d’Or d’ici là. »

Godefroy portait une attention particulière à l’ethernan. Il l’avait croisé rapidement lors de la guerre berthildo-arétrian-olysseane, et avait entendu les rumeurs sur sa nouvelle allégeance à Odélian. Ce qui était un très bon pas vers la réconciliation du nord. Le noble attendit un instant avant de reprendre la parole, mains croisés derrière son dos et le regard dur.

« J’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer avant que l’on continue. Nous avions repêché notre roy Bohémond au large d’Olyssea, malheureusement il est mort il y a quelques ennéades du traumatisme de cet incident. Nous comptons organiser son royal enterrement après notre prochaine victoire sur les drows. »

Il lança un regard entendu vers Maélyne, et eut quelques pensées déplacées. Il n’avait pas pu profiter de la présence de la dame hier soir comme il l’entendait, en souhaitant pas mélanger politique et plaisir et créant un malheureux incident diplomatique la veille de la création d’une entité indépendante du reste de la péninsule. Il laissa le temps à Jérôme de digérer l’information, puis souriant à la dame, il reprit.

« Suivez-moi je vous prie, nous pourrons converser à huis clos dans mon bureau. »

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1105
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Lun 8 Juin 2015 - 10:15

Arrivé avant Maélyne, il se retourna lorsqu'on annonça son entrée, un petit sourire involontaire aux lèvres en la voyant s'avancer jusque Godefroy. Malgré ce rictus, Jérôme était peiné que son entente avec cette dame de valeur soit froissée, surtout qu'il ne lui avait absolument rien fait personnellement. La châtelaine de Lourmel s'inclina devant le régent de Sainte-Berthilde puis, volontairement ou pas, elle en fit de même au baron d'Etherna. Ce dernier en fit de même et de manière sincère malgré les animosités qui s'étaient immiscées entre eux deux ces derniers temps. Godefroy prit la parole, depuis la disparition de la dame Arsinoé, si sa mort était déclarée, se trouvait être l'un des mieux placé pour prendre la succession. C'était donc en toute logique qu'il était à la tête de la régence actuelle. Il annonça les participants et les première surprises. Déjà il se présentait comme représentant Aretria et Olyssea mais dans un même temps, il oublia de mentionner Etherna, tout comme la Sgarde et l'Alonna, était ce volontaire ou pas, ce serait à voir. Ne le coupant pas, vu qu'il était l'hôte, Jérôme le laissa continuer, il parlé alors de l'ost berthildois qui était en marche pour le nord, encore des questions qui survenaient et dont il faudrait inéluctablement parler. Ce conseil prenait décidément une tournure des plus importantes sur l'avenir et ce n'était pourtant qu'un prémisse par rapport à ce qui suivit. En effet, Godefroid annonça de but en blanc la mort de Bohémond, qui avait été repêché. Cela fut une surprise de choc qui empêcha le baron de prendre la parole, l'étonnement se marquant surement sur son visage, ne pouvant se contrôler face à cet déclaration aussi froide que capitale. Il invita enfin les participants à entrer dans son bureau afin de garder le huis clos.

"Pardonnez moi de manquer au protocole mais déjà des questions sont amenées par ce que vous avez dit tout à l'heure. Vous dites avoir le corps du roi Bohémond et que celui est décédé alors que la duchesse de Soltariel à annoncé qu'il se trouvait à Soltariel. Cela implique donc qu'elle ment ? Pardonnez moi, je ne mets nullement en doute vos dires mais je demande: Est ce que le corps de notre défunt roi sera visible par quelqu'un pouvant attester de son identité avant de l'ensevelir, et cela afin de pouvoir légalement incriminer la duchesse ? mais peut être que vous même, vous connaissiez suffisamment son altesse royale afin de l'identifier sans équivoque ?"

Voila une première question mais il ne s'arrêta pas la, continuant afin que toit soit clair avant de commencer la séance

"J'entends que vous parlez au nom du comté d'Aretria et de la baronnie d'Olyssea, voila qui est une bonne chose que de voir que votre marquisat à sut maintenir son équilibre et son intégrité. Pour ma part, Vous le savez déjà mais je rappelle qu'Etherna est de nouveau lié à Odélian et que je parle donc pour les deux."

Il voulait faire allusion à la Sgarde et Alonna mais il attendait un petit peu avant pour voir, et surtout entendre la suite. Il ne voulait pas non plus prendre l'initiative et dévoiler son jeu tout de suite, préférant laissant les autres avancer et découvrir le terrain. de même, il n'était pas encore certain, bien que le mot ait été lâché de savoir si l'on parlait d'un nouveau royaume ou d'un conseil qui donnerait un poids pour de futurs négociations avec le royaume de Diantra. Lui même n'était pas un partisan d'un royaume séparé mais il représentait son suzerain et il devait parler en tant que tel et refouler ses désirs propres. De toute façon, le nord devait tout faire pour se sortir des querelles intestines s'ils voulaient retrouver une force permettant de se faire entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Lun 8 Juin 2015 - 21:06

Dans la grande salle, avant de les inviter à le suivre, Godefroy eu un regard curieux envers Maélyne. Elle n’y prêta pas attention et s’était contenté de rester à sa place, toujours silencieuse et froide. Par la suite, dans un bureau, la jeune femme se tenait aux côtés de Godefroy -un homme aux franches paroles dont elle a un peu fait les frais hier soir- et Jérôme de Clairssac auquel elle n’offrit pas un seul regard. Celui-ci d’ailleurs, commença à mettre en doute la parole de leur hôte. Pourquoi pas ? Il est vrai que Maélyne ne l’avait nullement fait lors du dîner. Il devait sans doute, plus s’en soucier qu’elle. Après tout, Arsinoé avait offert Oësgard à Jérôme et non pas à Serramire ce qui mena la Dame à avoir une certaine rancœur envers la régente.

Son regard se posa sur une fenêtre ainsi que le paysage qu’elle offrait, son esprit se perdit un moment. Jérôme était connu pour parler beaucoup, bien plus qu’une noble Dame à moitié éméchée. Du coup, il fallait bien passer le temps. Surtout que les informations échangés entre le baron d’Etherna et le Marquis de Sainte-Berthilde en devenir, elle les avait déjà entendu la veille.

Du coup, lorsqu’elle entendit que leurs échanges furent terminés, la Dame espérait que l’on pourrait passer aux choses sérieuses. Les trois plus grandes puissances du nord étaient ainsi réunit dans un simple bureau même si les suzerains des deux blondinets n’ont pas su se déplacer en personne. Maélyne repensa à Aymeric. Depuis son ascension au trône, elle ne l’avait jamais rencontré personnellement. Envoyant toujours un représentant. Il fallait dire que lorsqu’il gagna le trône du Marquisat, elle soutenait son opposant et les guerres anciennes n’ont pas épargnés les conflits naissant entre les Brochant et les Lourmel.

Elle rompu néanmoins l’abcès aux côtés de son épouse Mahaut mais quelque part en elle, la jeune femme espérait que son Marquis se rétablirait et qu’elle pourrait enfin s’entretenir face à face avec lui. En attendant, elle le représentait et dans un moment pareille, mieux valait garder toute son attention sur ce qui se passait entre ces quatre murs. Elle se reconcentra alors.


« Messire. » Commença-t-elle en s’adressant à Godefroy. « Maintenant que les interrogations de Sire de Clairsssac ont trouvé réponses. Pouvez-vous nous faire part de vos ambitions quant à l’instauration d’un conseil du grand nord ? »

Son regard se porta vers l’homme. Une main se rapprocha de son visage, elle attendait réponse un peu impatiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1071
Âge : 816
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Mar 9 Juin 2015 - 0:46


« Messire. Ne vous excusez pas de poser des questions légitimes. Bohémond a été retrouvé, si ma mémoire ne me fait pas défaut, aux alentours de la troisième ennéade sur une des plages d’Olyssea. Il a été amené ici à Cantharel où il a décédé quelques jours plus tard. Evidement que l’Etrangère ment. Elle a trouvé dans l’escapade de notre suzeraine une occasion pour s’accaparer d'encore plus de pouvoirs. Mais nous ne sommes pas sot au berthildois sire de Clairssac. J’étais comme un oncle pour Son Altesse Royale. Mensonge, il ne l’avait vu qu’une fois. Tous les seigneurs de l’Atral sont capable de reconnaitre leur suzerain. Autre mensonge, certains dont Godefroy commençait déjà à oublier le visage d’Arsinoé. Aussi triste que cela puisse l’être, notre roi est mort et nous devons aller de l’avant.

Il avait bien deviné que Jérôme de Clairssac parlait au nom de Gaston d’Odélian qui n’avait pas fait le trajet. Si Godefroy était un peu plus susceptible, il aurait très certainement mal pris la non-venue des deux marquis et marquise. Maélyne semblait ailleurs, elle revint à elle lorsque Jérôme finit de parler et qu’ils rentrèrent dans le bureau. Très modeste. Sans décorations extravagante.

« Mes ambitions ? Je n’aspire qu’à trouver une entente avec vos suzerains pendant que nos armées combattent ensemble l’ennemi drow. »

Godefroy contourna le bureau pour s’assoir sur un fauteuil rembourré. D’un signe de la main, il invita ses deux hôtes à faire de même en face de lui.

« Je suis là pour vous entendre. Votre Honneur, vous connaissez mes objectifs. Quels sont les votre ? Nous sommes tous au courant de vos souhaits de conquête concernant Oësgard, mais je vous prie de vous exprimer au nom de votre marquisat et non de vous. Nous ne voulons pas d’un conflit qui n’est pas le notre aujourd’hui. »

Le sieur de Saint-Aimé avait anticipé. Il connaissait de rumeurs Jérôme de Clairssac, et préférait éviter perdre du temps à débattre sur des sujets qui ne le concerner pas.      

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1105
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Mar 9 Juin 2015 - 10:55

Maélyne était on ne peut plus froide vis à vis du baron, allant même jusqu'à ne pas le regarder. Les choses en étaient donc la et l'on parlait d'un conseil du nord, comment parvenir à faire cela alors que tant d'animosités existent entre les différents protagonistes. Godefroy de son côté, énoncé le fait qu'il considérait le fils d'Arsinoé comme son neveu et que par conséquent il savait lui même très bien l'identifié. La question était donc réglé la dessus et il serait compliqué de remettre en cause son témoignage. Prenant donc acte du décès du roy officiellement, les discussions prenaient encore un nouveau chemin. Mais de toute façon, pour l'instant, il était ici question du nord et non de la couronne. Jérôme s'assit à l'invite du régent de Sainte-Berthilde et il écouta Godefroy l'interroger directement, lui demandant de ne pas mettre ses prétentions en avant et de parler pour Odélian. Le but annoncé par leur hôte était une bonne chose mais il n'apportait lui même aucune réponse ou question, juste son envie et il interrogeait les autres, voila qui était astucieux mais Jérôme n'appréciait pas trop d'être celui qui débuterait alors qu'il était l'invité. Pourtant les faits étaient la et il lui fallait maintenant répondre

"Ne vous inquiétez pas, je ne vous embêterais pas avec des problèmes qui sont les miens. Messire Godefroy, vos objectifs sont très simples à première vue et je pense que tout le monde y adhérerait sans soucis, se demandant même pourquoi avoir besoin de cette réunion pour arriver à quelque chose qui devrait être naturellement. Le marquis d'Odélian à le même objectif et il est tout à fait prêt à faire partie de ce conseil du nord et à converser en bonne entente avec ses voisins, du moins ceux qui le désirent. La péninsule est à un tournant de son histoire et il convient de s'unir pour faire face."

Voila qui était dit, Odélian ne voulait pas faire cavalier seul et l'idée de ce conseil était on ne peut plus indispensable suite à la catastrophe qui avait eut lieu à Chirstabel et qui avait fragilisé tout ça. Il était temps de rebâtir et si c'était plus fort qu'auparavant, ce serait encore mieux. il laissa le temps à Maélyne de répondre car la question valait aussi pour Serramire. Il reprit ensuite

"Pour ce faire, il y a bien évidemment des questions qui surviennent, telles que la composition de ce conseil, de la manière de prendre les décisions, ce genre de chose. Je me doute qu'avant de lancer vos invitations, vous avez déjà planifié certaines choses, pouvez vous nous éclairer sur ce que vous envisagiez ?"
Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Mar 9 Juin 2015 - 17:49


La remarque de Godefroy quant à l’Oësgard manqua presque de voler un sourire à la Dame. Il n’en fut rien, car au fond, cela ne l’amusait pas du tout. Il était compréhensible que Sainte-Berthilde ne souhaite pas prendre part à un conflit qui n’est pas le leur. Mais comment convaincre deux rivaux de se joindre au conseil qu’il veut instaurer alors qu’ils n’ont pas encore trouvé de terrain d’entente ?  A un moment où un autre, le pays Berthildois devra choisir son camp pour faire pencher la balance ou alors s’assoir sur leurs rêve d’un éventuel conseil pour faire face au Grand-Duché du Médian et de son Duc, Nimmio de Velteroc.

« Ne parlez donc pas trop vite, votre honneur. » Dit-elle à l’intention de Jérôme. Politesse oblige, il était hors de question qu’elle le tutoie.

« Si une telle réunion est nécessaire, n’est-ce pas simplement dû au fait qu’avant qu’il y ait une quelconque menace sur Öesgard, son excellence Aymeric de Brochant était en conflit avec vous ? » Elle fit une légère pause. « Il est bon de savoir que votre suzerain est en proie à conserver une bonne entente mais à quel prix ? » Elle faisait référence à sa conquête de l’Oësgard. Godefroy aurait beau vouloir éviter le sujet, cela ne saurait être possible. Avant que Jérôme n’eut le temps de répondre, elle posa son regard sur l’homme en face d’eux et s’adresse donc à lui. « Sainte-Berthilde est peut-être prêt à payer le prix d’une telle entente avec la perte d’Etherna mais sachez que ce n’est nullement le cas de Serramire. » Elle fit une légère pause. « Fonder un conseil du grand nord est, ma foi, une excellente idée. Séparés nous sommes fragiles, surtout face à la menace actuelle. » Maélyne se redressa un peu avant de continuer.  « L’intégration du Marquisat de Serramire au conseil se fera néanmoins sous certaines conditions. Je cite vos propres paroles Messire ; Deux Marquis et un Duc et cela, avec tous nos vassaux pour ainsi ne plus devoir rendre des comptes à Diantra, ni à Velteroc, ni à Soltariel. » La Dame regarda Jérôme. Il ne devait sûrement pas comprendre d’où elle tenait de tels propos venant de Godefroy lui-même mais elle s’en fichait. « Sachez néanmoins que Serramire n’a actuellement aucune animosité envers quelconque domaine au sud. » dit-elle pour mettre ainsi Godefroy devant le fait accompli vis-à-vis de la position du Marquisat. «Votre rancœur envers le Duc du Grand Médian n’est donc pas partagé par mon suzerain. J’en viendrais donc au fait. Avant de débuter des négociations avec nos voisins, nous voulons que ceux-ci reconnaissent la souveraineté de Serramire sur Alonna et Oësgard. »


Dernière édition par Maélyne de Lourmel le Ven 12 Juin 2015 - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1071
Âge : 816
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Jeu 11 Juin 2015 - 3:36


Il s’apprêta à répondre au baron lorsque Maélyne lui arracha un sourire en le coupant. Cette petite dame de la lande serramiroise ne manquait pas d’audace. Il fixa la lourmelloise et ne la lâcha pas du regard en répondant tout d’abord à Jérôme.

« J’envisage un conseil avec les trois suzerains du nord, les décisions concernant notre confédération seront prises ensemble. Nous nous réunirons autant de fois que nécessaire à Cantharel, Serramire ou Odélian à tour de rôle. Si un consensus ne peut être trouvé entre nous trois, nous soumettons un vote aux grands vassaux des terres. Nous renforçons notre cohésion militaire, si l’un de nous est agressé par une puissance extérieure, nous lui venons en aide. J’envisage un nord cohérent, soudés et autonome Jérôme de Clairssac. »

Il détourna son regard de Maélyne pour fixer un instant Jérôme. Poussant un soupire, il se releva de sa chaise pour leur servir trois chopes d’un vin olyssean de son pichet puis remis les chopes à ses invités.    

« Ma Dame. Oësgard est ravagée par les sombres, après cette terre vers où se tourneront-ils ? Vers Serramire. Est-ce que le Sud et le Médian vous ont-ils conviés à un dialogue ? Se sont-ils portés à votre secours pour repousser la menace noirelfique ? Je suis un homme, je suis capable de mettre ma rancœur de côté pour discuter avec n’importe qui. Si Serramire se désolidarise, nous demanderons à nos troupes berthildoises et arétrane de rentrer chez elle. Nous tiendrons nos frontières et attendrons que les drows s’épuisent sur vos terres avant de les repousser. Ne me faîtes pas de menaces voilés lorsque vous êtes sous mon toit aussi joli que puisse l’être votre sourire. »

Godefroy devait leur montrer qu’il ne plaisantait pas et assurément que ses paroles auront fait l’effet escompté auprès de Maélyne et de Jérôme ravis sans doute d’entendre ces remontrances.  

« Tel est la situation telle que je la vois. Oësgard s’est émancipé de votre juridiction il y a plus d’une année et vous n’avez pas été en mesure de la récupérer. Un autre y est allé à votre place, et vous vous êtes senti lésé. Serramire ne gagnera jamais le respect de ses voisins ou de ses vassaux si elle a besoin de Sainte-Berthilde pour récupérer l’un d’entre eux. Si vous voulez récupérer cette terre brûlée et ruinée vous devez la négocier auprès du marquis d’Odélian si comme les rumeurs le disent, sire de Clairssac, pourra confirmer, est le nouveau suzerain de cette terre. Si vous le souhaitez, je pourrais prendre le rôle de médiateur dans cette affaire. »

Il bu une gorgée.  

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1105
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Jeu 11 Juin 2015 - 7:30

Il n'y eut pas le temps à un blanc après que le baron termine sa phrase que la dame de Lourmel prenait la parole, demandant à Jérôme de ne pas aller trop vite. Maélyne expliqua alors que le conseil était d'actualité en raison du conflit entre le marquis de Serramire et Etherna. Jérôme ouvrit des yeux perplexes. Certes il y avait bien une discorde mais il ne voyait pas en quoi ce serait cette rivalité qui était à l'origine de ce conseil. Ce n'était pas le cas, il se tût toutefois afin de laisser continuer la représentante de Serramire, courtois de ne pas la couper dans son élan, il serait temps de répondre ensuite. Elle se perdit alors complètement, bien que le fond du problème était en effet sérieux et que ce mettrait de sérieux bâtons dans les roues d'une entente entre Serramire et Odélian. De plus en plus étonné par ce qu'il entendait, Jérôme préparait sa réponse lorsqu'elle menaça de rejoindre le médian ou le sud. Voila qui était dit et il fallait bien qu'à un moment, quelqu'un fasse planer cette épée de Damoclès en parlant de rejoindre l'autre camp. Au final cela amusa le baron qui avait pensé être le premier à soulever cette possibilité et il ne put réprimer un bref sourire, immédiatement réprimé.

Godefroy prit la parole à son tour, s'adressant tout d'abord au baron sans lâcher du regard la dame de Lourmel. Il expliqua sa vision des choses et du conseil ainsi qu'une entente militaire sur la protection réciproque en cas d'agression extérieure. Il lâcha ensuite le mot "autonome" qui n'était pas royaume à proprement parlé mais c'était tout comme sauf qu'il n'y aurait pas de souverain. Il y avait encore des choses à peaufiner mais la perspective était on ne peut plus tentante surtout vu les récents événements; Godefroy répondit alors à Maélyne et il n'y alla pas par quatre chemins. Il menaça alors à son tour du retrait de ses troupes en regardant les sombres ravager la nord, voila qui était on ne peut plus explicite. Jérôme avait fait un peu la même chose en se repliant sur les forteresses qu'il avait prise, conscient de toute façon qu'il ne faisait pas le poids face à cette déferlante à lui tout seul et du fait qu'il ne voulait pas épuiser ses troupes et les voir diminuer de manière drastique, laissant la place à d'autres pour terminer le travail et l'expulser. Godefroy expliqua ensuite que c'était un problème entre Serramire et Odélian, c'était le cas en effet mais cela pouvait ruiner aussi ce début de conseil. Jérôme comprit alors quelque chose de son côté.

"Madame, si vous me permettez" la courtoisie n'avait pas lieu de ne pas être "Vous parlez de la suzeraineté de Serramire sur Oësgard et Alonna puis vous jetez au visage de messire Godefroy Etherna. Dans ce cas, pourquoi ne pas aussi vouloir récupérer votre suzeraineté sur Odélian ? puisque Etherna et Odélian ont fait sécession en même temps. De même si vous ne parlez pas d'Odélian, pourquoi vouloir récupérer la suzeraineté sur Alonna ? celle-ci ne faisait plus partie du marquisat de Serramire depuis avant Odélian. Toutefois, je pense que messire Goderfoy à raison sur un point. La querelle pour le royaume de Sgarde qui est en perdition est certes d'importance mais je ne sais pas si nous sommes en mesure de le régler aujourd'hui alors que nous sommes des ambassades et non les seigneurs en question et que cette discorde doit se régler maintenant entre les deux marquis. De ce fait, je ne pense pas non plus que nous parvenions aujourd'hui sur un accord ferme et définitif malgré les pouvoirs dont nous ont investit nos suzerains respectifs. Partant de ce constat, de deux choses l'une, soit nous perdons notre temps et autant clore immédiatement cette réunion, soit nous écartons le problème de la Sgarde pour le moment et nous commençons à construire ce qui ferait l'union prochaine du nord. Fort de ce que nous aurons commencé à bâtir ici et de ce que pourra être le futur, nous pourrons rendre compte à nos suzerains qui ne manqueront pas de refuser en bloc ou de voir les possibilités qui s'offrent à eux. De la il sera alors temps de se réunir à nouveau et qu'ils discutent de vive voix alors des points de discorde."

Jérôme se tourna alors vers Godefroy. Jérôme était naïf, il l'était de moins en mois mais il n'était pas bête pour autant. Il avait bien remarqué que Maélyne n'avait rien dit sur la mort de Bohémond, de même que maintenant elle avait parlé de duché alors que cela n'avait pas été évoqué. Le baron avait donc compris que ces deux la s'étaient déjà entretenu avant cette rencontre, ce qui faisait qu'il avait un retard sur eux. Voulaient ils donc le piéger ? il en doutait vu la façon dont il avait parlé à la dame de Lourmel à l'instant, à moins que ce ne soit un stratagème. Jérôme ne voulait pas partir sur les menaces, bien qu'il en avait gardé une en réserve au cas ou, il préférait mettre de côté tout cela et ne pas oublier qu'il était la pour représenter Odélian et non ses intérêts personnels

"Messire, j'entends que vous parlez des suzerains du nord mais que vous énoncez le nombre de trois. Qu'en est il donc de l'Alonna qui n'a pas de suzerain et cela depuis longtemps et que la baronnie ne répondait qu'au roy du temps de Trystan. Ont il été convié et ils ont décliné l'invitation ou les excluez vous ? et dans ce cas, pour quelle raison ? L'Alonna fait autant, et même plus, partie du nord que le marquisat de Sainte-Berthilde, sauf votre respect, de par leur position faisant d'eux la première terre de conflit avec les sombres, du moins jusqu'à maintenant"

En effet, l'arrivée des sombres en Sgarde fut une surprise alors que l'Alonna n'avait pas été touché.

"L'offre de protection mutuelle en cas d'agression extérieure est une bonne chose, aussi bien que le vote des grands vassaux si vous ne trouvez pas de terrain d'entente mais s'il s'agit d'un conflit interne, comment voyez vous les choses ? Est ce que le conseil laisserait faire ou alors une médiation serait employée afin d'y mettre fin avant que cela ne dégénère et ne scelle la mort du conseil du nord ?"

Une question d'importance puisqu'il était évident que si l'on voulait un conseil sein et fort, il faudrait éviter les conflits internes sous peine de le voir voler en éclat très rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Ven 12 Juin 2015 - 18:23


Maélyne avait de plus en plus l’impression que Godefroy voulait absolument monter une ligue du nord pour faire face à une éventuelle guerre avec le comte de Velteroc. Après tout, Sainte-Berthilde n’était-il pas le fief de la régente qu’il vient de déloger  et donc éventuellement le prochain à conquérir? La Dame n’avait pas changé d’expression, elle attendait que chacun ai terminé de parler. Jérôme souhaitait passer aux choses sérieuses, préférant laisser la question de l’Oësgard à leurs suzerains respectifs. Ben voyons, cela n’étonnait en rien Maélyne. Mais soit… elle décida de rester calme et d’user d’un ton un peu plus mielleux vu que ces deux hommes semblent ne pas comprendre ce qu’elle souhaite leur dire. Prétendant qu’elle menaçait alors que ce n’était nullement le cas.

« Votre honneur. » Commença-t-elle en s’adressant à Jérôme. « Pour construire un édifice aussi grand, il faut le voir reposer sur des fondations solides. Or, vous voulez en négliger la base en éludant et en écartant des questions de premiers ordres et vous précipiter. A procéder ainsi, on ne peut parvenir qu'à la ruine. »

La Dame fit une pause, reposant son regard sur Godefroy « Messire, il me semble que vous n’avez pas compris mes dires.  Vous prétendez que nous nous désolidarisons alors que je n'ai émis aucune menace à qui que ce soit dans cette pièce. Je n'ai pas même suggéré de demande d'aide, ni à vous, ni au Médian, ni au Sud. Je vous ai simplement donné certaines conditions Serramiroises quant à l'instauration du conseil du grand nord.»

Maélyne fit une légère pause. « Je me rends compte, donc, qu'à défaut de partager parfaitement votre actuelle vision, vous êtes prêt à vous replier sur vous-même et à tourner le dos à la menace drow. En cela, qui d'entre nous se désolidarise ? Qui d'entre nous menace ? Oësgard s'est émancipé de notre juridiction lorsque notre propre terre était en proie à des conflits internes, nous devions donc œuvrer à retrouver une stabilité, et certains ont considéré cette discorde comme une opportunité de nous prendre de court. »

Elle marqua un instant d’arrêt avant d’appuyer sa prochaine phrase qui fit échos à celle de Godefroy. « Voici comment Serramire voit la situation. »

S’adossant à nouveau dans son fauteuil, elle continua.

« Sachez toutefois que son Excellence Aymeric de Brochant ne scellera aucune alliance sans une victoire commune des trois marquisats sur les sombres qui nous menacent tous, aussi, et si vous aspirez sincèrement à ce nord uni et cohérent que vous évoquez, Messire, réfléchissez donc attentivement avant de retirer vos troupes.»

La jeune femme se tourna alors vers Jérôme. « Vous me demandez pourquoi nous souhaitons récupérer le pays Alonnan ? N'est-ce pas vous-même qui vous battiez autrefois pour restaurer la grandeur de Serramire, mise à mal par Merwyn le Fol ? Nous avons perdu autrefois la confiance de la Couronne par ses actions, et perdu par ses décrets la prise que nous avions sur nos vassaux de droits. Et vous ne comprenez donc pas que nous puissions désirer revoir revenir dans notre giron ces domaines, qu'une autorité -que nous ne reconnaîtrons plus lorsque sera scellés nos accords- nous a enlevés, afin de restaurer un peu de cette grandeur d'antan ? N'êtes-vous plus du tout l'homme de cette époque, qui aspirait à ce but et que j'avais alors soutenu, Jérôme ? N'est-ce pas vous qui me disiez être un allié d'Aymeric et le soutenir dans ses ambitions ? N'est-ce pas vous qui souhaitiez reprendre l'Oësgard pour la rendre à Serramire ? N'avez-vous donc  réellement aucun honneur ? Aucune parole ? »

On pouvait entendre une certaine déception dans sa voix alors qu’elle avait légèrement augmenté le ton sans pour autant être agressive. Maélyne avait confiance en lui, confiance en ses idées et en ses promesses. Et il venait de tout balayer, elle se sentait trahit et blessée par ses actions. La jeune femme avait espoir de voir revenir l’homme d’honneur qu’il était, de voir revenir celui en qui elle avait placé sa confiance, de le voir revenir à la raison et redevenir l’ami qu’il était. A la fin de ses paroles, elle marqua une pause, plus longue que ses deux hommes semblaient respecter.

La jeune femme reprit alors, reprenant son ton mielleux. « Vous avez néanmoins raison sur le fait que nous ne sommes que des représentants, et qu'aucun accord ne découlera sur ce sujet aujourd'hui, pour autant, pour que les choses progressent, il nous faut aborder toutes les questions et que nous exposions clairement les conditions de nos suzerains respectifs afin de les leurs transmettre, ainsi que les possibles arrangements qui peuvent être passés afin de les résoudre.»

La Lourmelloise prit la boisson que Godefroy venait de servir un peu plus tôt puis la mena à ses lèvres et bu une gorgée. « Les interrogations qu’à émises son honneur sont néanmoins intéressantes. Quelles sont vos réponses ?»


Dernière édition par Maélyne de Lourmel le Mar 4 Aoû 2015 - 8:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1105
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Mar 16 Juin 2015 - 10:34

Maélyne entra alors dans un long monologue rempli de fiel et de menaces, de conditions et d'exigences. Elle s'adressa directement au baron qui l'écouta attentivement, ne la coupant pas parce qu'il était bien éduqué. Des flammes dansaient dans ses yeux alors qu'elle l'abreuvait de sous-entendus et de reproches. Il attendit qu'elle termine avant de répondra, ne laissant pas Godefroy prendre son tour.Les tout premiers mots furent prononcés avec une voix forte, preuve de son courroux mais rapidement, il descendit pour retrouver une voix calme et mesurée


"Aucun honneur, aucune parole, voila qui est fort. Madame, laissez moi vous répondre étape par étape. Je ne néglige rien, ni l'élude non plus mais comme je vous l'ai dis, nous n'avons pas le pouvoir de décision sur certains éléments. Je préfère avancer et avoir quelque chose à rapporter à mon suzerain qui prendra alors les décisions avec de la consistance qu'en repartant sans avoir discuté, ni rien à lui apporter. Il faut des fondations solides oui et c'est pourquoi, nous devons aborder toutes les questions que l'on pourrait se poser avant de rentrer et concrétiser ce rêve ou non."


Jérôme passa sur les questions posées à Godefroy, il y reviendrait après mais il voulait continuer jusqu'au bout sur les remarques qui lui avaient été faites


"Serramire demande beaucoup et souhaite bien des concessions à son avantage mais qu'apporte t il en échange de toutes ses revendications ? quémander est une chose mais il faut avoir les moyens de vouloir imposer son point de vu. Quand à l'Alonna, madame, il était déjà émancipé de Serramire avant Odélian alors pourquoi demander le retour de cette baronnie mais pas celui du marquisat, voila une question que je me pose et qui me semble être légitime. Je sais pertinemment que Serramire à perdu ses vassaux de son fait en trahissant la couronne, je connais l'histoire. Vous êtes prompt à m'insulter et à me rappeler mes vœux. J'étais présent pour épauler la marquise de Sainte-Berthilde lorsque ses vassaux ont voulu la renverser. J'ai pris sur moi de venir rappeler à Serramire ses devoirs et je n'ai pas hésité un instant avant de me retirer lorsque Aymeric de Brochant est sortit du lot, me démontrant que nous partagions tous les deux la même vision des choses. Pourtant, pour remerciement, il lance une commise sur les terres qu'il m'a céder en reconnaissance de mon aide à son accession au trône du marquisat. Vous admettrez que l'on fait mieux en terme de remerciement. Vous même, que je croyais mon allié et avec qui j'ai partagé tant de choses et même Roland de Vermilias à qui j'ai donné une cousine, vous marchez contre moi. Et après vous avez l’outrecuidance de me parler d'honneur et de parole ? je n'ai jamais rompu celle que j'ai faites en tant que vassal pour Bastylle, je n'ai pas porté les armes contre le marquis, je ne l'ai même pas empêché de traverser mes terres pour venir à ma rencontre avec son armée alors que je connaissais ses intentions. J'ai tout essayé pour me réconcilier avec lui mais il n'a pas écouté mon émissaire et il n'est pas venu à ma rencontre, au contraire il a écrasé son armée sur Amblère, tout seul alors que j'étais proche pour l'épauler, quel gâchis, n'est il pas ? Enfin, je n'ai pas hésité encore à lever mes troupes pour ramener Alonna et l'Oësgard dans le giron et mes armées sont les seules encore présente la bas devant la menace drow. Alors, madame, avant de me jeter vos mots à la figure, faites attention à bien les mesurer, je pense être celui qui a le plus payé pour conserver un semblant d'unité."


Il regarda Maélyne intensément lorsqu'il recommença


"Quelqu'un m'a dit que je devais choisir. Alors quel choix se présente à vous lorsque vous devez choisir entre deux personnes, l'un vous accordant son pardon alors que vous l'avez trahit et l'autre marchant sur vous alors que vous ne lui avez rien fait ?"


Il était toutefois temps d'apaiser la situation après avoir répondu avec autant d'emphase


"Nous sommes ici pour parler d'un conseil du nord, alors faisons cela pour commencer et voyons ce qu'il est possible de faire, ensuite revenons sur les points de discorde si c'est cela que vous voulez, je répondrais à celle que je pourrais.


Jérôme venait de remettre certains point sur les i mais il ne voulait pas non plus complètement fermer la porte. Il se tourna alors vers Godefroy


"Toutefois, messire, les dires de la dame de Lourmel sont censées, comment pouvez vous vouloir construire un conseil du nord solide si vous menacez, avant même sa constitution, de vous retirer et de le laisser seul face à la menace drow ? J'aimerais aussi savoir les ordres qu'on reçu vos troupes, vont elles rejoindre le marquis de Serramire ou continuer jusqu'à faire la jonction avec mes forces qui sont bien plus avancées afin d'empêcher les sombres d'avancer plus qu'ils ne l'ont déjà fait ? Je pense qu'un commandement unique serait une bonne chose et serait preuve que notre union est forte, si toutefois nous trouvons une entente, alors que si chacun fait comme il l'entend, ce sera n'importe quoi et nous aurons bien plus de mal et de pertes à déplorer."
Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Mer 8 Juil 2015 - 20:52


Maélyne écoutait Jérôme. Elle se demandait de plus en plus s’il comprenait ce qu’était la féodalité. Très calmement, montrant facilement qu’elle en avait assez de cette discussion à rallonge et de cet échange de coups bas entre les deux individus. Elle prit alors la parole en répondant à chacun de ses points.

« Ne négligez pas la nécessité de la présence de Serramire pour réussir à fonder quoi que ce soit dans le nord. Même seul, nous restons une grande puissance qu'il est préférable d'avoir à vos côtés, Jérôme. »

Maélyne fit une pause et se remémora les dires du Baron quant au fait que Serramire n’avait aucun moyen de récupérer ses terres. Elle n’avait pas envie de répondre à cette remarque car il est toujours préférable que « l’ennemi » soit dans l’ignorance. S'il pense que nous avons aucun moyen alors c'est qu'il se fourvoie complètement. pensa-t-elle.

« Qu'aurait à gagner Serramire en réclamant ce qu'il ne peut espérer obtenir ? Nous sommes là pour constituer un conseil, non pour formuler des demandes fantaisistes. Je ne reviendrais pas sur Odélian, je pense avoir été assez claire.

Par ailleurs, vous dites partager la même vision que mon suzerain, pourtant, vous persistez à vouloir vous emparer d'Oësgard et Alonna et à les livrer à Odélian, je vous avoue ne pas comprendre votre position.

Quant à votre remarque sur Bastylle, vous vous trompez, Jérôme, vous l'avez reçu comme récompense à votre aide à l'actuelle couronne marquisale. La commise fait suite à votre récente trahison.

Pour ce qui est de vos accusations envers ma personne, je vous rappelle que nous n'avons jamais signé de traité d'alliance. Nous étions amis, autrefois. Je ne fais que respecter ma parole et mon serment de vassalité envers mon suzerain, les terres ne se dirigent pas qu'avec des amitiés, Jérôme, mais surtout par la loyauté de ses vassaux.

Au sujet de la défaite d'Amblère, votre armée était peut-être proche, mais vous étiez absent, alors en route pour Odélian. Comment vos hommes auraient pu épauler le marquis en l'absence de leur seigneur, de leur commandant ?

Enfin, vous vous désignez comme étant celui qui a le plus payé pour la stabilité du nord, qu'avez-vous donc offert à cette fin ? Vous n'avez rien perdu, et par vos initiatives et conquêtes, vous accumulez les titres et les terres, alors quelle est la dette qu'aurait le nord envers vous ?

Les faits vous placent plutôt à l'origine ou au cœur de tensions qui mettent à mal cette fameuse stabilité du nord que nous recherchons, par vos initiatives et vos désirs de conquête qui vous ont conduit à trahir Serramire, ne vous plaignez donc pas des conséquences, vous étiez seul alors à prendre ces décisions. »


Maélyne s’arrêta là. Laissant ainsi Jérôme s’adresser à Godefroy. Il était temps désormais de clore ce chapitre. Elle s’en était lassée, et Jérôme ne changera décidément pas d’avis. Il lui reprochait tant de choses infondées et préférait rester sur ses positions plutôt que de voir la vérité en face. La Dame ressenti une légère tristesse. Elle venait de perdre définitivement un ami.

Regardant Godefroy, elle attendit qu’il daigne parler. Il aurait certainement des remarques mal placés à faire par rapport à l’échange entre les deux blondinets mais elle s’en foutait. La seule chose qui l’importait dorénavant était d’écouter ce qu’il avait à proposer et de repartir.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1071
Âge : 816
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Jeu 23 Juil 2015 - 18:57


Godefroy de Saint-Aimé s’était longuement tu, épris de cette joute verbale entre les deux représentants. Comme cité précédemment, heureusement qu’il n’était pas susceptible, il aurait tant mal pris que les Seigneurs ne viennent traiter en personne de choses aussi importantes que celles-ci mais il pouvait aisément deviner les raisons. Les mains jointes, il jouait avec la souplesse de ses phalanges jusqu’à ce que les deux protagonistes ne le prennent à parti. A cela, il répondit méthodiquement.

« Sachez que nous ne sommes pas ici pour faire un quelconque procès envers les agissements du Seigneur de Clairssac, Madame… ce qu’a l’air malheureusement de prendre la tournure des évènements. Comme je l’ai déjà évoqué. Ce n’est pas du ressort des Berthildois de prendre parti en ce qui concerne les différends opposants Serramire et Odélian. Nous constituer parti serait même insultant mais nous nous engageons à faire le nécessaire en tant que médiateur. Malheureusement, je le crains, je pense qu’il serait plus judicieux que vos Marquis et Marquises soient présents en personne. Je crains que seuls eux sachent exactement ce qu’ils veulent. Nous pourrons dès lors tenir un autre conseil lorsque vos Seigneurs seraient disposés. Quoiqu’il en soit, n’oubliez pas qui vous représentez et non qui vous êtes... »

Ces derniers propos signifiaient que la Dame de Lourmel et le Baron d'Etherna avaient tendance à s'égarer sur des conflits personnels qui étaient hors de propos ici bas. Quant aux reproches, il ajouta.

« Par contre, ne me faites pas dire ce que je n’ai point dit. Nous sommes ici pour orchestrer le prélude d’un Conseil du Nord, indépendant du Sud et du Médian. A ce jour et je parle au nom des Berthildois, nous sommes la puissance la plus stable. Nos vassaux nous sont loyaux et nous suivrons quoique nous décidâmes ce qui n’est pas le cas pour Odélian et Serramire. J’évoquais juste le fait que nous nous ne permettrons pas d’aider quiconque militairement à reprendre l’une ou l’autre terre. Comme je l’ai déjà dit, nous ne prendrons pas parti. Nous interviendrons uniquement en tant que médiateur. Et nous ne menaçons personne. Nous mettons simplement les propos au clair, quoi de pire que des zones d'ombre pour gâcher une bonne entente. »

Il prit à nouveau une gorgée de son vin et s'en servit même un autre verre. La cruche tendue, il questionnait silencieusement ses invités qui en fonction de leur réponse serait de nouveau servi.

« En ce qui concerne les drows, ceux qui nous occupent aujourd’hui… Dois-je vous le rappeler… Je pense qu’il serait plus judicieux de convenir d’un point de rencontre et que vos suzerains nous confient leur ordre. A votre idée de commandement unique, j’ajouterais qu’elle est bonne, cependant… je pense que nos sénéchaux ne seraient pas d’accord qu’un seul et unique homme remporte tous les honneurs. J’estime de plus que nos patois ne sont pas les mêmes et nos formations militaires différent aussi en certains points, certes minimes. Je pense qu’il serait plus judicieux d’un conseil de généraux qui s’organisent en un seul et unique lieu et commandent chacun leur armée… Qui d’autre est mieux placés pour commander ses hommes que ceux avec qui nous vivons depuis des années ? »

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Jérôme de Clairssac
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1105
Âge : 40
Date d'inscription : 10/01/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Lun 3 Aoû 2015 - 10:44

La discussion continua et de plus en plus elle partit vers un affrontement entre la dame de Lourmel et le baron d'Etherna. Godefroy écoutait et nul doute qu'il devait prendre note de ce qu'il entendait pour plus tard. Lorsque l'on connait son adversaire, on est plus fort. Jérôme se mit donc en devoir de répondre à Maélyne après avoir poussé un soupir, non d'agacement comme elle semblait le démontrer pour sa part, mais de frustration quand à ce qu'il entendait. Nu doute que la dame ne semblait rien savoir au monde de la guerre ou des bataille par exemple

"Je ne néglige nullement la présence de Serramire dans le nord sinon je n'y serais pas allé pour mettre fin à leurs conflits internes. Vous faites fausse route sur bien des points et vous n'avez pas compris mes engagements. Ou voyez vous que, au départ, j'ai détourné Oësgard et Alonna au profit d'Odélian. Alonna est aujourd'hui sa seule suzeraine et ne répond en rien à Odélian, quand à la Sgarde, pour l'instant, elle est en conflit. De même que la commise sur Bastylle n'a aucun lieu d'être lorsqu'elle a été faite et il n'y avait eut nul trahison, mais la encore cela dépend des points de vus qui divergent selon la façon de voir les choses. J'ai fais serment à Aymeric de le conseiller et d'être son vassal pour les terres de Bastylle et je n'ai rien fais qui allait contre cette promesse, mais soit passons.

Concernant nos personnes, nous n'avons pas signé d'alliance en effet, je pensais simplement que nous étions amis mais peut être que nous n'avons pas la même conception de ce mot."


La déception avait perlé dans ces derniers mots, il continua en reprenant un ton neutre comme au début

"Je conçois que vous n'êtes peut être pas instruite dans le domaine de la guerre madame mais la, je pense que vous poussez un peu. Je n'étais pas présent et donc il n'y avait pas de possibilité de discussion ou d'entente ? pensez vous vraiment que j'ai laissé mon armée en Sgarde sans dirigeant et qu'elle ne peut rien faire sans un mot de ma part ? heureusement que ce n'est pas le cas sinon ce serait un réel problème.

Si je n'étais pas intervenu dans le nord, Serramire serait encore en train de s'affronter en guerre civile, ses vassaux ne se seraient pas réunifiés sous le marquis, vous savez bien de quoi je parle"


Elle n'avait pas abdiqué pour rien, elle savait très bien ce qu'était la situation catastrophique de Serramire avant. Godefroy prit alors la parole, mettant un terme à cette querelle ridicule entre deux personnes qui auraient dû (selon Jérôme) se serrer les coudes plutôt que de s'affronter ouvertement. Il inclina la tête en remerciement envers Godefroy qui indiquait que ce n'était pas ici le procès du baron. Ce qu'il dit était vrai au début mais étonnement infondé pour la fin

"C'est très sage que de se poser en médiateur, j'espère que les deux marquis sauront se mettre d'accord ensemble sans avoir recours à vous mais si c'est nécessaire, merci de le proposer, je le soumettrais au marquis d'Odélian. Je pense également que peu de chose, voir rien, ne ressortira de cette rencontre et qu'il est indispensable que les deux marquis soient présents.

Par contre, je vous remercierais de ne point m'insulter de la sorte. Sainte-Berthilde et Olyssea ont tous les deux prit part à la débâcle à laquelle Odélian faisait parti. Et surtout Etherna suivra Odélian, la stabilité est la même pour Odélian que pour vous."


En effet, Godefroy semblait remettre en question le lien Odélian/Etherna. Alors autant il pouvait avoir des suspicions après le serment violé mais maintenant qu'il y avait eut réconciliation et surtout en conseil ouvert et devant le principal concerné, c'était très malhabile.

"De même, je suis désolé de vous contredire mais bien que les paysans parlent des patois différents, il me semble que nous parlons tous la même langue et que les nobles ou capitaines respectifs sont aptes à comprendre les instructions. Si vous partez sur un commandement de la sorte alors priez pour que les drows soient des imbéciles ou que leur supériorité ne soit plus de fait. Chaque bon commandant sait qu'une stratégie fonctionne rarement, voir jamais, comme on l'avait décidé et qu'il faut constamment faire des ajustements en relations avec les mouvements ou événements imprévus. Un commandement à multiple tête sera lent à réagir, encore plus si chacun reste sur leur position, ne voulant pas se mettre à l'unissons. Que les ordres descendent vers les capitaines et officiers afin que les soldats obéissent est une chose. Que la tête soit commandé par une multitude est une erreur."

Un commandement multiple était la meilleure chose à faire si l'on voulait envoyer les osts à la défaite. Sans doute est ce même ce qui avait déjà mené ces terres à leur perdition à la bataille de Christabel
Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Mer 5 Aoû 2015 - 20:54

Non… Évidemment que non. Plus rien ne découlerait de cette réunion. Elle fut brève mais cela n’étonnait guère Maélyne. Elle écouta, d’abord l’un puis l’autre. Lorsque Jérôme revint encore une fois sur le même sujet, Maélyne décida de ne plus réagir. Il se considérait comme un héros. Le héros qui a sauvé Serramire. Mais ce n’était nullement le cas. Mais soit, Maélyne ne voulait plus s’éterniser. Mahaut l’avait chargée d’une mission et celle-ci était remplie. Dorénavant, elle voulait en finir pour pouvoir repartir.

« Je ne connais peut-être rien à la guerre, et encore c’est ce que vous prétendez mais je sais que, au vu des négociations en cours, si les dirigeants des trois plus grandes puissances du nord ne savent déjà pas se mettre d’accord pour une réunion, comment pourraient-ils l’être dans la nomination d’un unique commandant ? Chaque homme voudra sa part de gloire. Choisir un unique commandant serait à nouveau une perte de temps. Je suis donc du même avis que Messire de Saint-aimé. Un conseil des généraux a déjà fait ses preuves et le fera à nouveau. Mais soit, après tout, ce sera aux marquis de décider. L’idée a été émise, aucune décision ne sera prise là-dessus aujourd’hui. Et aucune autre d’ailleurs. » Elle s’arrêta quelques instants. « Il est facile de mettre votre envie d’orchestrer le prélude d’un conseil du nord en avant Messire, mais alors, pourquoi avoir invité mes suzerains à venir dans le pays Berthildois sans leurs donner la raison qui vous poussa à les convier auprès de vous ? Si Dame Mahaut m’a chargé de vous rencontrer c’est avant tout pour comprendre vos attentes envers le pays Serramirois. Maintenant que vous m’avez exposé votre opinion et vos projets, je pense qu’il serait judicieux d’en rester là et de nos renvoyer auprès de nos suzerains respectifs pour ainsi mettre en place une réunion qui vous rassemblera tous trois. »

Elle attendit la réaction de Godefroy qui fut celle tant espérer, discuta encore quelques instant avec les deux hommes, avant de clore la réunion.
___________________________

Le soir même, Maélyne s’attela à écrire chaque instant de sa rencontre d’aujourd’hui. Les pages se noircissait à vue d’œil mais la Dame voulait absolument que la marquise soit mise au courant bien avant son retour. Accrochant sa missive au volatile, celui-ci partit directement. Elle profiterait d’une dernière nuit de sommeil à Cantharel avant de rejoindre Serramire.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1071
Âge : 816
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   Ven 7 Aoû 2015 - 23:18

Lorsqu’il était question de lui, Godefroy de Saint-Aimé acquiesçait nonchalamment à son interlocuteur. D’ailleurs, le Berthildois espéra tout étant que ces deux futurs homologues seraient arrangeants et non contraignants mais comme dit l’adage « Qui vivra, verra ». Un sourcil s’arqua une fraction de seconde. Il joignit ses mains, appuyant son menton contre ses phalanges, coudes reposés contre son bureau. En fait, il ne releva même pas la remarque de Jérôme de Clairssac et se contenta d'hocher vaguement la tête. Il ne voyait pas en quoi il avait insulté qui que ce soit mais son opinion de lui-même était naturellement outrageusement haute. Les faits étaient avérés autant appeler un chat, un chat. Quant à ce dit commandement unique que sembla défendre le Baron avec détermination, Godefroy fut ravi que la Dame de Lourmel rebondisse là-dessus. La discussion prit une nouvelle fois des allures de lutte. Il en profita pour ne point répondre une énième fois et demeurer sur ses positions. Il proposerait malgré tout l'idée aux deux souveraines. Le futur Marquis n’était pas réellement passionné par les différends qui opposaient ses deux homologues mais cela ne le dérangeait pas non plus. Finalement, la belle Dame l’interpella une nouvelle fois.

« Je vous prie de m’excuser pour les conditions vagues et imprécises quant à l’invitation de Serramire. Je ne vous cache pas que cela fut peut-être quelque peu à la hâte. Je vous prie de m’excuser auprès de votre suzeraine. »

Il marqua une brève pause et en se redressant conclut.

« Quoiqu’il en soit et comme vous l’avez tout deux soulignés, rien de plus ne resortira de cette entrevue. J’attends de vos souverains si cela leurs convient une date afin de nous réunir dans le but de prendre des décisions. Le plus tôt sera le mieux car la menace des noirelfes nous met tous en péril. Sachez que ma maison est la vôtre jusqu’à votre départ. Dame, sire, au plaisir. »

Il attendit si il eut de nouvelles revendications puis se redressa et les accompagna jusqu’à la sortie où ces derniers furent pris en charge jusqu’à leurs appartements.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tractation en vu d'un conseil du nord...ou pas [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Conseil du Nord
» [CONSEIL] Nains
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Charte du Conseil Comtal du Maine: Abrogée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: