Partagez
 

 On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]

Aller en bas 
AuteurMessage
Duncan du Lys
Humain
Duncan du Lys

Nombre de messages : 242
Âge : 23
Date d'inscription : 08/08/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeMer 3 Juin 2015 - 12:05

Après que Duncan ait quitté le conseil, il ne s'était pas attardé dans les rues de la capitale. Accompagné de ses gardes, au nombre de six, le Lys s'était redirigé vers sa résidence, où il avait permit à sa jambe de se reposer. Le fin de la journée passa sans heurts, et Duncan garda ses mirettes rivées sur les flammes du feu brûlant dans l'âtre de sa cheminée. Puis, soudainement, il s'était levé - avant de grimacer à cause de sa jambe. On venait de livrer un message à son attention : celui-ci le conviait à une entrevue en dehors des murs de la ville, dans une demeure à l'est d'ici. Signée par Oschide d'Anoszia, le duc de Langehack que Duncan avait aperçu au conseil quelques heures auparavant.

Sceptique, mais curieux, il n'en jeta pas moins la lettre dans les flammes. Il se rassit, demanda son dîner, et alors qu'il mangeait, repensait aux événements ultérieurs. De nombreux soupirs entrecoupèrent ses réflexions. Il demanda à ce que l'on ajuste ses jambières cuirassées pour qu'elles ne touchent pas sa jambe infectée. Ainsi, toute l'armure était si belle, mais en contraste avec la jambe droite qui elle était découverte du genou au pied. Il se leva doucement, au crépuscule, et rédigea deux lettres, similaires, qu'il plia, et qu'il glissa dans la poche de sa veste.

Le lendemain matin, il se prépara en bonne et due forme. On lui revêtit son armure, et on lui apporta une canne qu'il avait acheté via un servant la veille. Bien plus belle, celle était ornée en son sommet, là où la main reposait, par une tête de cobra en argent massif. Noire dans le manche, elle était scellée par des bagues d'or. Une fois que son armure fut entièrement installée, il prit de sa veste les deux lettres, et partit pour la rencontre avec ses gardes. Bien sûr, il avait fait envoyé un messager à Margot pour l'informer de l'entrevue. Ils se retrouvèrent à la sortie de la ville, et après les salutations d'usage, se mirent en route pour le manoir où se trouvaient les autres acteurs de la rencontre.

Ils mirent pied à terre devant ladite demeure, et l'on aida Duncan à descendre. Lorsqu'ils furent prêts, le Lys lâcha les mots suivants :

« Saisissez-vous d'elle. »

Informés la veille, les gardes se ruèrent sur les mercenaires qui accompagnaient la duchesse. Le combat s'engagea, tandis que le Mignon se reculait. Bénéficiant de l'effet de surprise, le combat tourna à l'avantage des Gardes du Lys. Cependant, l'homme qui se nommait Valérian vint à bout d'un Garde qu'il tua d'une contre-attaque stupéfiante. Un second tomba au sol, se vidant de son sang, avant que Margot et son épéiste ne soient cernés. Les gardes du Lys s'emparèrent de Margot de Soltariel et de Valérian, recouvrant leurs visages d'un ample tissu sombre à travers duquel on ne percevait rien. Leurs mains furent liées, et les gardes survivants prirent soin non seulement de lier les mains de la duchesse exilée, mais aussi d'en entraver tout mouvement. Ses bras furent aussi scellés par une corde solide. Le Lys regarda la scène sans un sourire, se contentant, d'un geste de la main, d'ordonner à l'un de ses hommes d'aller frapper à la porte du manoir où le Lys et sa prisonnière étaient attendus. Il posa un regard sur les dépouilles, avant de hausser les épaules :

« Vous me pardonnerez en temps voulu, Madame. »
Revenir en haut Aller en bas
Alanya de Saint-Aimé
Admin
Admin
Alanya de Saint-Aimé

Nombre de messages : 864
Âge : 219
Date d'inscription : 08/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans à la fin de l'Ellipse
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeMer 3 Juin 2015 - 14:22

Elle avait reçu la missive la veille, alors que le soleil avait déjà laissé place à la lumière pâle de la lune. Ainsi donc quelques uns des nobles présents à la boucherie verbale se rendraient dans sa demeure à l'Est de la ville. Elle eut d'ailleurs un petit rire nerveux à l'idée de se retrouver à parler de la débandade du conseil. Cela n'aurait pas dû se passer comme ça et certaines fautes diplomatiques avaient été faite. Il serait difficile pour ses alliés de retrouer une quelconque légitimité après cela. Même Oschide lui semblait avoir abandonné son éducation politique pour ce qu'elle avait d'abord connu: un capitaine bravache sans aucune idée de ce que la politique et la diplomatie exigeait. Elle l'avait d'ailleurs raillé une fois pour cela. Cependant elle n'était pas sa mère et son rôle n'était pas de lui inculquer un savoir qu'il semblait avoir en certaines circonstance mais qu'il oubliait en d'autre. Cela l'affligeait néanmoins.
Les patrouilles des soldats du Langecin et du Missédois semblait s'être intensifié tandis que le peuple n'avait pas plus changé qu'avant le conseil. Ce n'était pas encore une révolte du peuple qui était à craindre mais celle des nobles et bourgeois qui avaient encore un temps sois peu d'inffluence. Si une alliance était faite entre Harold et les dissidants alors le nouveau royaume ne s'écrirait pas comme beaucoup l'avait alors pensé. C'était d'ailleurs assez ironique de voir ceux qui s'étaient battus et avaient pris les terres au nom d'une nouvelle couronne se faire spolier cette dernière par un protagoniste plutôt inattendu.
Alanya, seule devant son repas ne s'était d'ailleurs pas privée de muer son petit gloussement en franche rigolade. C'était tellement pathétique. Comment avait-elle pu un instant croire à une réussite aussi lisse? Maintenant le pouvoir -et en cela elle entendait la politique- serait du fait de la religion. Sainte Néera, que ta Bienveillance accorde aux hommes que tu as créé si faible ta clairvoyance ! Sale puterelle. N'était-ce pas la plus grande des catins après tout? Elle qui avait enfanté l'Homme mortel. Toute déesse qu'elle était, elle n'avait pas à se mêler des affaires des hommes: le divin est bien au dessus des considérations des Hommes. Mais c'est un précepte qu'avait oublié l'assemblée lorsque s'avançant par devant tous, la Dame à la robe bleue avait décreté un roi divin. L'humanité n'est pas divine, non. Elle est du seul fait de ceux qui la compose et qui évolue en son sein. La Damedieu n'est pas l'acteur, elle en est le spectateur.
La nuit fut courte. La baronne de l'Alonnan avait commencé à faire préparer ses affaires. Elle ne tarderait pas rentrer aurpès des siens. Voilà bien longtemps qu'elle avait quitté sa terre et la baronnie n'aurait à souffrir plus longtemps du manquement de sa dirigeante. Au matin, elle s'était préparée pour recevoir le Duc d'Anoszia et quelques autres nobles. Elle devinait aisément la présence de Théobald qui était le second du Langecin mais pour le reste, cela lui semblait bien mystérieux. Sous sa robe l'on devinait son ventre légèrement arrondi. Elle ne pourrait bientôt plus le cacher et elle s'étonnait même de la rapidité à laquelle son corps se déformait. Elle portait la vie en échange d'une difformité. Au moins était-elle rassurée d'être féconde.
« Ingrid, nous n'allons pas tarder à recevoir des personnes importantes. Veille à sortir notre meilleur vin Alonnais ainsi que de quoi allécher nos convives ». Elle regarda la petite rousse rapidement. Elle était jolie. C'était un bon point, surtout que la Dame tentait de lui apprendre les rudiments de la politique et de la société telle quelle était actuellement. Elle souhaitait la former pour non seulement en faire une dame de compagnie assez habile pour la conseiller en cas de doute mais aussi pour en faire une fidèle alliée qu'elle aurait tout le loisir de placer un jour.
« Bien Madame. »
« Fais servir dans le grand salon. Non, mieux. Sers-nous. Au moins cela te permettra d'apprendre comment l'on se prépare à une riposte intelligente. Cela te servira surement, un jour ou l'autre ».
« Merci Madame », la jeune fille baissa la tête. Elle était si soumise qu'Alanya aurait pu lui dire de se trancher les veines qu'elle l'aurait certainement fait. « Madame? »
« Qui a-t-il? »
« Vous ne craignez pas être... »
« Eh bien Ingrid, parle. Je n'ai pas toute la journée à t'accorder. »
« J...je... Vous avez quelques personnes malveillantes dans votre entourage Madame, vous l'avez dit vous-même... »
« Les espions et leur maitre chanteur n'en ont pas après ce genre de politique. Mais merci de t'en soucier. Pour la peine, tu t'assureras qu'au moins deux de mes gardes se postent devant la porte. Toute personne semblant s'approcher de trop près -hormis toi- devra être expulsé sur le champ. Me suis-je bien faite comprendre? »
« Oui Mada... ».
Ingrid n'eut d'ailleurs pas le loisir de répondre à sa maitresse. Un soldat Alonnais courrait en sa direction, son armure cliquetant si fort que le bruit aurait fait fuir un sourd. Il arriva auprès de la baronne, posant genoux à terre. En ça, Hermance avait bien choisi chacun des hommes d'armes qu'il lui avait confié pour son périple vers le sud: ils étaient de fervant partisans de la belle et ne se cachait pas. Ils l'auraient certainement défendus au péril de leurs vies. Cela mis un peu de beaume au coeur d'Alanya. Les récents évènements au sein de sa maison lui avait appris que les gens fidèles étaient chers en ce bas monde. Heureusement, certains demeuraient des atouts sur lesquels elle pouvait s'appuyer sans trop de soucis à se faire.
« Allons! Je doute que vous êtes venus me trouver pour simplment admirer mes pieds! Relevez-vous et dîtes moi ce qui semblait hâter votre course ». Elle avait un ton neutre. Ni bienveillant ni autoritaire bien que l'un et l'autre se mêlait parfaitement dans son discours.
« M'dame, y'a du grabuge dehor'. J'ai entendu com' des bruits d'lames Madame. J'ai fait app'ler le lieut'nant et m'a dit d'vous prév'nir au plus tôt. »
Lorsque la belle baronne de l'Alonnan arriva sur le pas de sa demeure, elle eut tout le loisir de voir giser au sol huit hommes. Au milieu de ce chaos se trouvait l'homme à la canne qui avait pris parole la veille, lors du conseil. Elle l'avait déjà vu, elle en était sûre mais n'arrivait pas à se souvenir d'où. Elle soupira cependant en s'avançant entourer de la dizaine d'hommes de son fief.
« Est-ce là une offrande Monseigneur?»
Il était décontracté, appuyé sur sa canne. Il avait ces allures de mauvais séducteurs et son sourire accroché à son visage confortait Alanya dans son jugement. « J'ai pensé qu'un combat de gladiateurs serait le plus grand spectacle pour une dame tel que vous, mais voyez vous, même les plus braves ne peuvent retenir l'appel du sang, madame ».
« Je remarque que les hommes préfèreront toujours s'habiller d'andrinople plutôt que de parler banalité. Que me vaut l'honneur de votre présence Monseigneur? »
« L'invitation de monsieur le duc de Langehack, madame. »
D'un geste de la tête ses gardes s'écartèrent d'elle et une bonne partie retourna à l'intérieur de la demeure. « Pardonnez mon sceptissisme mais de nos jours nous ne sommes même pas assuré que le Mal ne tape pas à notre porte. Entrez je vous prie. Mes hommes s'occuperont des corps. Cela n'est jamais très bien vu au pied de votre porte ». La douce baronne offrit un sourire félin dont elle avait le secret. Elle pris les devants pour mener son invité jusqu'au salon où elle avait prévu de recevoir tout le monde...

_________________
"Le pouvoir de ces hommes n’était qu’illusoire [..]; non, ici elle était seule capitaine d’un bateau, car comme chacun le sait un navire ne dispose que d’un seul et unique gouvernail."

On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] 1558560203-jlak

La vérité sur le STAFF:
 


Revenir en haut Aller en bas
Théobald de la Courcelle
Humain
Théobald de la Courcelle

Nombre de messages : 110
Âge : 29
Date d'inscription : 13/10/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 (né en 991)
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeMer 3 Juin 2015 - 17:33




Après les événements du conseil Théobald avait réunit toute son armée.  Il était le seigneur possédant le plus de troupe à Diantra avec plus de 2000 hommes et il comptait bien le faire savoir à tous les nobles présents. Il espérait ne pas avoir à se servir de son armée et juste se contenter d’une bonne démonstration de force. Il était probablement le seul noble à avoir vu son armée monter en puissance lors des dernières ennéades. En effet il n’avait perdu aucun homme et ses troupes commençait à s’endurcir grâce à un entrainement quotidien avec les vétérans du médian mais aussi en ayant affronté quelques troupes de brigands et déserteurs.  

Les événements du conseil avaient aussi profondément troublé le jeune baron. Il était parti sans rien dire, sachant sa place dans l’assemblé, hésitant entre soutenir l’allié de son suzerain ou bien l’homme présenté par la haute-prêtresse. Un léger trouble avait saisi les Missédois lorsque les propres hommes de son duc c’étaient agenouillés.  Mais fort heureusement tous avait suivit l’exemple de leur baron et était resté immobile avant de suivre Oschide dans leurs retraite. Depuis la vile était en quasi état de siège et rien ne semblait vouloir mettre fin à cette crise. Théobald réfléchissait encore, il était aussi baron de Missède et devait choisir le roi qui pourrait soutenir au mieux ses intérêts, et puis des terres on en avait jamais trop.  Il fût donc plus qu’heureux quand vint une missive lui annonçant une réunion entre noble à l’extérieur de la ville.  Chez la baronne d’Alonna, si elle y participait cette réunion serait sans nul doute intéressante. Il avait déjà négocié avec elle et cela avait été rapide mais terriblement efficace.

La réunion ayant lieu le matin, Théobald se leva à l’aube afin d’être frais et dispo. On vivait certes en des temps troublés mais cela ne signifiait nullement qu’il fallait venir négliger aux réunions urgentes. C’est ainsi que vêtu de ses plus beaux atours aux couleurs de sa famille  il parti en direction du campement d’Alanya. Mais avant il donna quelque instruction à l'homme devenu son ami pendant cette campagne , Lambert de Marnoir:


Garder nos troupes en état d'alerte et faite moi parvenir au plus vite toutes nouvelles en provenances des prétendants aux trônes. Il nous faut éviter d'être pris au dépourvu.



Revenir en haut Aller en bas
Duncan du Lys
Humain
Duncan du Lys

Nombre de messages : 242
Âge : 23
Date d'inscription : 08/08/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeMer 3 Juin 2015 - 18:03

Duncan fut donc convié à rentrer dans le manoir. Après les présentations d'usage, Duncan prit la parole, en s'adressant à la baronne d'Alonna :

« Madame...Nous avons tous deux vu à quel point le conseil du jour d'hier a tourné à un fiasco incomparable. Nimmio de Velteroc s'est vu contesté de toute part, et ses actions ont fortement laissé à désirer, de même que ses réactions. Ces velléités se heurtent désormais aux lois de la réalité.

Voilà que nous allons remonter tous deux dans un Nord assailli, en proie d'unité militaire face aux Sombres. Vous savez qui je suis, Madame, et ce que je suis. J'ai conscience que vous disposez d'alliés, mais ils m'apparaissent pour l'instant insuffisants à asseoir Alonna comme une puissance stable, incontournable et surtout, fiable.

Alonna, votre contrée, jouirait de biens supplémentaires si les relations que vous entretenez actuellement avec Etherna étaient décuplées. Je parle d'alliances politiques et économiques bien plus approfondies que de simples accords douaniers. Qui plus est, mon invitée Margot de Soltariel représente un enjeu politique assez important auprès de suffisamment de gens importants pour disposer auprès d'eux d'avantages supplémentaires.

Votre terre est belle, madame, mais insuffisante à une alliance commerciale que vous désirez mettre sur pied avec vos proches, le duc de Langehack ou le baron de Missède. Bien que ce soit un bon début, le soutien économique d'Etherna, s'ajoutant à cette alliance, vous serait on ne peut plus bénéfique. Toutefois, vous n'êtes pas femme à accepter une entrave dans une alliance, et c'est pour cela que je vous parle pas ici d'épouser Jérôme de Clairssac. Non, madame. Vos intérêts seraient bien mieux défendus par quelqu'un qui dispose des mêmes.

Il y a, à travers ma personne, bien des décisions qui transitent en l'absence du baron, et même si je suis ici, dans bien peu de temps, je serais parti pour Etherna. La situation serait bien plus aisée pour nous deux si nos personnes, au-delà de leurs intérêts convergents, partageaient les mêmes desseins. Je dispose de la seule clé qui nous ouvrirait à tous deux des portes qui, jusque là, nous sont closes. Et je dispose, madame, des meilleures garanties qu'il soit pour vous proposer ainsi, en ces termes, d’entremêler nos destins. »


Revenir en haut Aller en bas
Alanya de Saint-Aimé
Admin
Admin
Alanya de Saint-Aimé

Nombre de messages : 864
Âge : 219
Date d'inscription : 08/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans à la fin de l'Ellipse
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeMer 3 Juin 2015 - 20:00

L'homme s'installa et après quelques banalités partagées, il rentra dans le vif du sujet. Il n'avait pas tord et ses reflexions lui tirèrent un petit sourire. Elle s'assit face à lui, l'écoutant avec patience. Elle se souvenait à présent où elle l'avait croisé: il s'agissait de Duncan du Lys, le bras droit de Jérôme. Sa campagne en Alonnan avait marqué sa terre à jamais et malgré les accords passés, elle avait quelques méfiance.

« Le conseil d'hier était une immense calamité. Mais il fallait s'y attendre. La politique est un art qu'il faut maitriser pour asseoir son autorité, et son Altesse de Velterox a manqué autant de jugeote que de retenue. Ne parlons pas de son épouse ou de son Altesse d'Anoszia. Pourtant jamais je n'aurais pensé qu'il y aurait autant de bévues diplomatiques en quelques minutes de temps. Cela me désappointe grandement.
Je suis ravie de vous revoir après autant de temps et malgré la distance qui nous sépare, vous et moi de nos terres. Je vois d'ailleurs que votre périple vers le sud a eu raison de votre santé. J'espère que vous guérirez promptement. La campagne d'Alonna a laissé des cicatrices sur ma terre et dans vos troupes et malheureusement, votre seigneur le Maréchal du Nord semble encore le seul à trouver la force pour poursuivre sa guerre en Sgardie. Cela m'étonne d'ailleurs que vous ne soyez pas auprès de lui, à le conseiller plutôt qu'ici.
Mais il semblerait que les interêts d'Etherna vous ai mené auprès de Margot de Soltariel. Bien que je ne saisisse pas en quoi elle pourrait vous être bénéfique autrement qu'en monnaie d'échange. Elle n'a plus de terres et plus de titres et voilà qu'on la dit partie en campagne pour retrouver l'un et l'autre. Ses alliés sont peu nombreux et la cessession de Kahina a placé le duché de Soltaar dans une nouvelle dynamique. Plus encore, certains des grands dirigeants semblent la soutenir plus ardamment que l'on aurait cru de prime abord -et je pense là notemment à la famille d'Anoszia qui plutôt que de perdre leur terre a préféré prêter serment à celle qui dirige actuellement. Je crains que votre quête ne sois perdue, ou tout du moins la sienne. Je vous pense bien plus habile que cela.
D'ailleurs, Monseigneur, si je suis votre raisonnement, vous accederiez à quelques requêtes en faveur d'Alonna si jamais je concéder à vous offrir ce qui vous manque pour faire entendre votre voix au Nord: un titre de haute noblesse. Sachez, Monseigneur que je ne rejette aucune possibilité avant d'en avoir étudié tout les aspects. Et en cela, je crois non seulement que vous avez mieux à offrir que quelques accords économiques avec Etherna mais aussi que vous n'êtes pas venus ici, faisant scandale devant ma propre demeure, simplement pour me proposer un marché qui pour l'instant n'engage qu'une fluidification des liens qui unissent l'Ethernan à ma baronnie, si futile soit-elle. Je vous prierai donc de m'éclairer sur comment vous comptez m'offrir quelque chose que j'ai déjà avec l'amitié que j'ai engagé auprès de son Honneur de Clairessac.
Comprenez moi, Monseigneur. Cela me parait bien trop gros pour que je vous accorde sans sourciller un de mes biens les plus précieux.
Marchons nous réellement dans le même sens et nos desseins sont-ils autant similaires que vous le pensiez?
»

La belle fit une pause et but une lampée de vin. Elle attendait la réponse quand Ingrid fit irruption, accompagné de Theobald. Il avait la mine grave mais son éclatante jeunesse arrivait presque à faire oublier les marques de contrariété qui lui barrait le front.
«Votre Honneur, vous voilà juste à l'heure. Son Altesse ne vous accompagne pas? Il m'a pourtant fait parvenir une lettre assurant l'arrivée de quelques nobles notoires... Mais je manque à tout mes devoirs! Prenez place Seigneur de la Courcelle et laissez moi vous présenter le seigneur du Lys, second de l'Ethernan et conseiller personnel de son Honneur de Clairessac. »
Elle offrit un sourire carnassier à ses convives. Les choses allaient enfin devenir intéréssante et elle n'avait pas de temps à perdre en babillages inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
Théobald de la Courcelle
Humain
Théobald de la Courcelle

Nombre de messages : 110
Âge : 29
Date d'inscription : 13/10/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 (né en 991)
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeMer 3 Juin 2015 - 21:41




Au vu des derniers événements Théobald parti avec une escorte de 10 gardes de la bibliothèque, ce qui était important au vu de l’activité militaire des langecins. De plus la route était sécurisée par des troupes nombreuses et vigilantes. La petite troupe arriva rapidement devant la demeure de la baronne d’Alonna. Il y fût accueillit par une jeune et jolie femme qui lui proposa de l’accompagner auprès de sa maitresse. Théobald ne se fît pas prier et accompagna la jeune femme auprès de la baronne. Il admira au passage la jolie décoration de la demeure et constata aussi que la baronne avait bien préparé cette entrevu. La dame était en compagnie d’un homme que Théobald n’avait jamais rencontré. Il l’avait juste aperçut lors du désastreux conseil. La baronne le présenta et Théobald tiqua légèrement lorsqu’il apprit qu’il s’agissait d’un homme proche du baron d’Etherna.

Je vous remercie pour votre accueille votre altesse. Hélas non le duc est retenu à Diantra, mais vous comprendrez que les derniers événements lui ont donné beaucoup de travail.

Et bien seigneur du Lys, j’ose espérer que nous pourrons nous entendre malgré les quelques frictions entre nos deux puissances.

Alors de quoi parliez-vous ? Mes troupes deviennent nerveuses et il me faut prendre des décisions rapidement.

Revenir en haut Aller en bas
Duncan du Lys
Humain
Duncan du Lys

Nombre de messages : 242
Âge : 23
Date d'inscription : 08/08/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeMer 3 Juin 2015 - 22:56

Le Lys salua le nouveau venu, s'adressant à lui en ces termes :

« Mon seigneur, il n'y a aucune puissance qui ne saurait nous séparer. Simplement une nation meurtrie.

Madame, il serait difficile pour moi de vous dire en quoi pourraient consister ces surplus. Vous êtes femme habile, aussi je ne mets nullement en doute que vous saurez imaginer les plus grands avantages que seul le pan économique de notre amitié durable pourrait avoir. Sans compter les divers aspects politiques et humains, en plus de la contribution de Madame la Duchesse ici présente.



Nos destins sont mêlés, ma dame. Aussi étroitement qu'ils le peuvent, et il nous appartient de les lier davantage, car nous sommes deux être aptes à nous entraider, à provoquer notre propre ascension, côte à côte. Vos nécessités sont les miennes, et voilà que celles-là mêmes sont en mesure de trouver leur aboutissement dans la réussite de vos entreprises, madame.

Je suis sûr que nous nous comprenons. »


Duncan lui sourit, toujours appuyé sur sa canne, galant et élégant.
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
Margot de Soltariel

Nombre de messages : 46
Âge : 25
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeJeu 4 Juin 2015 - 0:49

Margot avait beaucoup crié. Elle avait été prise par surprise, elle avait entendu les bruits du combat derrière elle puis vu un voile noir s'abattre devant elle tandis qu'on lui ficelait les bras dans le dos. Elle n'avait même pas eu le temps de créer la moindre flammèche. Elle entendait le bruit strident de l'acier contre l'acier et celui plus sourd des épées qui plongent dans la chair. Elle ne savait pas si Valerian allait bien et cela la rendait plus nerveuse qu'elle ne voulait bien l'admettre. Elle avait continué à hurler des menaces et des injures diversifiées et manquant cruellement de sa classe habituelle à l'encontre de Valerian et de leur hôte, une femme dont elle avait déjà entendue la voix mais qu'elle ne parvenait pas à reconnaître. Elle finit par se calmer, un peu résignée, et à prêter attention à ce qui se disait autour d'elle. On la mena sans grand ménagement jusqu'à un fauteuil dans lequel on l'assit.
Duncan et leur mystérieuse hôte continuait de parler d'elle sans même remarquer sa présence semblait-il. Elle commença à se demander si cette femme était même au courant de qui se trouvait sous le voile... Évidemment bordel, qui accueillait chez lui un invité surprise avec un otage sous le bras ? La cerise sur le gâteau intervint avec un troisième invité qu'ils appelaient son Honneur. Un baron, donc. Et l'on parlait d'une Altesse absente. Elle commençait à avoir une idée de qui se tenait dans cette pièce ; en dehors de Duncan bien sûr qui était toujours là.

« Et si vous tournez un peu plus la tête vous pourrez apercevoir la duchesse légitime de Soltariel, qui commence vraiment à perdre patience. Et puisque l'on parle de devoir d'hôte, retirez moi au moins ce voile, que je puisse respirer convenablement !
Je suppose que l'ironie de la situation devrait me faire rire, mais curieusement je n'ai pas le goût à cela tout de suite, et prendre quelqu'un en otage n'empêche pas de faire preuve d'un minimum de courtoisie.
Ensuite vous pourrez peut-être m'expliquez ce que vous me voulez plutôt que de vous perdre en circonvolutions élégantes même pas digne de la mascarade organisée par les bouffons que vous vouliez comme dirigeants. »
Revenir en haut Aller en bas
Alanya de Saint-Aimé
Admin
Admin
Alanya de Saint-Aimé

Nombre de messages : 864
Âge : 219
Date d'inscription : 08/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans à la fin de l'Ellipse
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeJeu 4 Juin 2015 - 14:51

La situation semblait certainement surréaliste à qui n'était pas présent. Elle avait vu, sur son porche un enlèvement en bonne et dûe forme mais elle avait confiance en Oschide malgré tout et si Duncan du Lys avait été convié, ce n'était pas pour une raison annodine. Théobald s'installa et d'un mouvement de la main, la baronne ordonna à ce qu'on serve à ses invités une coupe de vin. Prenant la sienne, elle laissa le seigneur de l'Ethernan s'exprimer librement.
Bien sûr qu'elle le comprenait et elle imaginait fort bien tout les avantages qu'elle pouvait en tirer. Elle s'assurait juste à ce moment précis qu'ils marchaient dans la même direction. Ce n'était pas une demande annodine et elle aurait certainement mérité quelques jours de réflexion. La forme jetée sur le canapé bougea. Elle était resté assez calme jusque là pour qu'on en oublie presque sa présence. La situation ne laissait pas vraiment de temps pour réfléchir et il faudrait qu'Alanya prenne une décision promptement sous peine de voir une chance de plus s'envoler.
«Votre Honneur, avant que vous ne soyez ici même installer, le seigneur du Lys m'a fait une proposition intéréssante que j'aurais néanmoins voulu étudier plus longtemps. Malheureusement, vous en convenez, c'est une situation cocasse dans laquelle nous nous trouvons.
Monseigneur, vous avez assez d'audace pour vous présenter ici, chez moi, tuant quelques hommes et amenant une prisonnière dont j'ignore tout. Mais il semblerait que son Altesse d'Anoszia vous fasse assez confiance pour vous convier à un conclave privé. J'en ferais certainement de même. Sachez néanmoins que je ne suis pas dupe et que ce contrat, si vous n'en acceptez pas les termes vous offre titre et terre en m'enchainant à un être intelligent mais dont j'ignore beaucoup d'aspect.
Ne voyez pas mes doutes comme une insulte mais la confiance est une chose qui, en politique, ne se gagne que rarement. Je ne suis pas assez naïve pour accepter un pareil contrat sans d'autres revendications.
»
La prisonnière se redressa un peu plus et plutôt que d'attendre la réponse de son geôlier, elle intervint, d'une voix forte et fort peu aimable. Mais qui pouvait l'en blâmer? La baronne de l'Alonnan ignorait la plupart des plans de Duncan et surtout ce qu'il ferait de cette Dame.
«Ma Dame, je ne sais pas d'avantage ce que réserve Duncan pour vous et je m'excuse des désagréments que vous vivez actuellement. Pour autant, il ne m'appartient pas de vous donner plus de confort, bien que cela ne me dérangerait pas. Mais avant toute chose, si vous vouliez bien nous laisser finir notre tractation, je vous en saurais gré. »
La voix d'Alanya était tranchante comme l'acier. Elle n'aimait pas qu'on l'insulte, quand bien même l'on venait de perdre toute dignité. Un regard perçant fut lancer à Duncan. Elle n'était clairement plus de bonne humeur mais n'en laissait rien paraitre sinon ses yeux brillants de félin chassant sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Duncan du Lys
Humain
Duncan du Lys

Nombre de messages : 242
Âge : 23
Date d'inscription : 08/08/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeJeu 4 Juin 2015 - 15:28

Le Lys en était venu à presque oublier son invitée. Là voilà qui prenait la parole sans y avoir été invité, mais nul reproche ne pouvait lui être formulé. Le mignon s'approcha et ôta d'un geste vif le sac de la tête de Margot de Soltariel, après avoir préalablement ordonné à ses gardes de maintenir cette dernière à genoux.

« Baronne d'Alonna, vous connaissez sûrement Margot de Soltariel, héritière légitime du duché de Soltariel. Cette dame est d'une valeur inestimable et de charmante compagnie, mais il semblerait que l'heure ne soit plus aux bienséances de cour. Hier, après les heures sombres du Conseil, j'ai mis au point un projet, madame la Baronne. Je suis en mesure d'amener, au travers de la vente de Margot de Soltariel à des individus dont j'ai fais une liste, à Etherna ou à Alonna des avantages économiques plus qu'avantageux. Sans me méprendre, j'ai ouï dire que monseigneur de la Courcelle et monsieur le duc ne repoussaient jamais des avantages économiques. Mais quel est le lien ? Et bien madame, de par mon titre et mon rang de membre éminent du conseil Ethernian, je suis en mesure de rédiger en mon nom un laisser passer de marchandises, dans l'hypothèse où, miraculeusement, des contrôles étaient fixés aux ports, dans une contrée réputée pour son libéralisme portuaire.

Les diamants de Nelen, les biens de Langehack s'ajoutant à ceux des gens auxquels je vendrais Margot de Soltariel suffiront à Alonna pour redorer son économie, et devenir un pôle incontestable dans le Nord. Vous parlez de Clairssac. Sachez, madame, que Jérôme de Clairssac deviendra, comme beaucoup d'autres, tôt ou tard, un obstacle. Je me résous à envisager la possibilité de l'écarter, malgré l'estime de lui que j'ai. Toutefois, en étant persuadé qu'il chutera, la seule chose que j'ignore, c'est quand. Mais nous, madame, ne sommes que les deux pièces maîtresses d'un échiquier qu'il nous appartient de diriger. La seule question que je me pose, ma chère baronne, est la suivante : saurons-nous nous allier ensemble et être des partenaires, ou devrons-nous être ennemis et rejeter les avantages cruciaux que vous et moi sommes en mesure de proposer.

Mon intérêt, Madame, est le vôtre : ni vous ni moi ne souhaitons finir écrasés par la force des choses, et nous préférons être architectes de l'avenir plutôt qu'en être un mur porteur. Quant à vous, madame de Soltariel, sachez que j'ai grande peine à vous voir ainsi retenue contre votre gré. Soyez assurée que cela ne durera nullement plus que nécessaire, et dès que j'aurais la possibilité de vous céder à qui se fera un plaisir d'appuyer mon projet - qui inclut Madame la Baronne et sa terre, je ne vous retiendrais point plus longtemps. Viendra le temps, Madame, où nous évoquerons cet épisode avec légèreté et humour autour d'un banquet, du moins je l'espère. »


Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
Margot de Soltariel

Nombre de messages : 46
Âge : 25
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeJeu 4 Juin 2015 - 18:25

« On est chez vous non, qui vous empêcherait de me retirer ce voile ? Comme si il servait à quelque chose, vous échangez des noms que je connais parfaitement sans gêne et j'ai reconnu votre voix, madame de Broissieux. Donc quitte à participer à un enlèvement vous pourriez au moins faire preuve de courtoisie et me retirer cette chose infâme. Si à boire ne serait pas trop demander, je veux bien. Et quelle transaction ? vous ne faites que vous assurer de vos bonnes pensées communes tout en n'arrêtant pas de dire que vous ne vous faîtes pas confiance : ce qui, si vous voulez mon avis, est un signe d'intelligence.

« Ah tiens donc il y a carrément de quoi faire une liste ? Si vous pouviez me la donner, j'en serais fort aise : triez les donc entre ceux qui veulent me couper la tête, ceux qui veulent de moi un traité non négociable et ceux qui aimeraient juste me posséder pour le plaisir -je suis sûre que vous pouvez trouver un ou deux princes estréventins dans ce genre là- ça sera plus pratique.

« Les diamants de Nelen, vous courrez encore après ces breloques ? S'il reste le moindre diamant sur cette île, que Néera me damne. Et sachez que j'aurais nettement moins de peine en vous regardant subir ce que vous méritez. Car oui je suis également convaincue que viendra un jour où je rirai de tout cela autour d'un banquet, mais je doute qu'alors vous fassiez preuve de beaucoup de légèreté et d'humour.
Maintenant retirez moi ces loques immondes et vous pourrez peut-être continuez à comploter sans que je ne vous interrompe. »
Revenir en haut Aller en bas
Alanya de Saint-Aimé
Admin
Admin
Alanya de Saint-Aimé

Nombre de messages : 864
Âge : 219
Date d'inscription : 08/04/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  32 ans à la fin de l'Ellipse
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeJeu 4 Juin 2015 - 19:21

Le seigneur de l'Ethernan se fit pas prier pour répondre. Mettant d'abord à genoux la duchesse légitime, il lui retira son capuchon qui obstruait jusqu'alors sa vue. Alanya lui envoya un regard dédaigneux mais marqua tout de même un signe de respect en hochant grâcieusement la tête. Elle eut un instant pitié de cette femme, trahit par celui en qui elle avait confiance pour elle ne savait trop quoi. Enfin, si, elle se doutait bien qu'une femme se présentant comme la duchesse légitime du Soltaar n'était pas là pour accorder du crédit à sa rivale, la jeune Etréventine. Elle n'avait que faire des querelles suderonnes, à l'heure actuelle il lui importait bien plus d'entendre ce que Duncan du Lys, second de Jérôme de Clairessac avait à lui proposer.
Elle n'était pas non plus assez stupide pour ne pas concidérer Margot de Soltariel comme une alliée potentielle. Gardant ses yeux fixés sur la prisonnière, elle écoutait avec toute l'attention qu'elle pouvait porter les desseins de son interlocuteur principal. Un sourire naquit sur son visage. Ils se comprenaient très bien et elle était persuadée qu'il le savait aussi. D'ailleurs c'était certainement pour ça qu'il s'était retourné vers elle et n'avait pas poursuivit sa reconquête du Soltaar. C'était un plan audacieux qui lui plaisait beaucoup, quand bien même elle ne le laissait pas appercevoir.
Le visage a découvert, la duchesse ne laissa pas la baronne répondre et continua a pester et elle avait toute les raisons de le faire. Inspirant profondément après avoir attendu de s'être calmée, Alanya s'avança vers elle et l'aida à se se relever pour l'emmener sur un siège.
« Veuillez m'excuser Madame mais je ne suis pas votre geôlière. Je ne peux vous offrir qu'un siège, il ne m'appartient pas de vous libérer de vos entraves et plus encore, je ne suis pas assez naïve pour croire qu'elles sont là par simple hasard. J'aurais préféré que nous nous rencontrions dans d'autres circonstances, croyez moi.
En ce qui concerne notre affaire Monseigneur, je vous ai entendu et plus encore, je vois que nous partageons quelques interêts communs. Je suis heureuse de voir que vous avez compris que je n'accepterai pas sans contrepartie qui me sont profitables. Et l'on peut dire, si son Honneur de la Courcelle accepte, que cela nous sera en tout point fructueux. Du moins je l'espère. D'ailleurs je ne saurais accepter que par un edit fait et conservé par une personne qui se portera garante de notre accord. Son Honneur de la Courcelle peut-être?
De même, afin qu'aucune mal façon ne se glisse malencontreusement dans notre accords, vous écrirez les traités avant que nous ne signons l'accord -ou sinon dans un même temps- afin que je ne sois pas lesé d'un poid dont il me sera difficile de me débarasser. J'exige aussi que la politique de l'Alonnan ne sois pas de votre fait, bien que vous resteriez en temps que mon époux, mon principal conseiller. Ne le prenez pas mal mais la confiance se gagne et les récents évènements me poussent à la méfiance.
Vous avez, Monseigneur, évoqué mon enfant à naître. Vous le reconnaitre officiellement comme le votre afin qu'il hérite de la baronnie durement gagné par sa famille lors de la guerre civile. Vous l'élèverez comme votre propre enfant et veillerez à son éducation comme un père le ferait.
Si vous êtes prêts à accepter chacun des points cités, alors, Sieur du Lys, nos destins pourront se lier devant les Cinq, faisant de vous un allié de sang
».
Elle s'arrêta. S'il était aussi habile qu'elle le pensait, il accepterait sans sourciller. Après tout, elle ne faisait là que s'assurer sa totale dévotion à la cause commune.
Revenir en haut Aller en bas
Théobald de la Courcelle
Humain
Théobald de la Courcelle

Nombre de messages : 110
Âge : 29
Date d'inscription : 13/10/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 (né en 991)
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeJeu 4 Juin 2015 - 23:49




Théobald écouta attentivement les tractations entre les seigneurs du Lys et la baronne d’Alonna. La Situation était des plus aberrantes.  La femme attachée par terre pouvait prétendre au poste de duchesse de Soltariel mais aussi et surtout de duchesse de Langehack.  Avant de l’apprendre il avait faillit exiger sa libération mais maintenant cela n’était plus possible. En effet en tant que fidele vassal de son noble suzerain Oschide Anoszia il ne pouvait la laisser partir.  Sa présence si proche de Langehack pouvait provoquer une guerre civile, mais maintenant tout cela pouvait être évité.  Cette décision prise le jeune baron écouta avec toute la patience du monde les projets des deux intrigants.  Enfin la baronne eu l’amabilité de l’intégrer dans la conversation. Toute cette situation avait quelque peu irriter le jeune baron, et c’est avec un ton cassant qu’il répondit :

J’accepte bien volontiers de me porter garant de vos accords. Cependant il vous faudra éclaircir quelques points.

Si cette femme est bien qui elle prétend, comment est elle arrivé ici ? Que fait-elle ainsi humiliée ?    Et surtout que voulez en faire ?  Si je doit utiliser la force pour rétablir l’ordre je n’hésiterai pas.

Et si accord il y a, Missède et le Langecin doivent aussi en profiter. Nos marchands doivent pouvoir circuler librement, et les navires en provenance de nord doivent passer par des ports de notre beau duché.  Rien qui ne vous nuise mais qui peut profiter à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Duncan du Lys
Humain
Duncan du Lys

Nombre de messages : 242
Âge : 23
Date d'inscription : 08/08/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeVen 5 Juin 2015 - 17:56

Le Lys ne put s'empêcher d'arborer un sourire radieux.

« Il me semble que nous avons un accord, ma chère.

Monseigneur, comme vous l'avez remarqué, madame la baronne et moi même venons de convenir d'un mariage, permettant à nos deux partis respectifs de profiter des avantages et des atouts qui sont les nôtres. Vous vous interrogez sur Madame de Soltariel. Il s'agit bien évidemment de la légitime duchesse, qui constitue notre meilleur atout pour profiter de privilèges auprès de ceux prêts à l'acheter. Je pensais notamment à l'une des plus grandes fortunes de la Péninsule, Arichis d'Anoszia. Qui sait quelles fortunes il pourra mettre à notre disposition, en échange d'une garantie de votre part, sous forme de lettre, qu'il projette d'abattre Kahina d'Ys ?

Il se trouve que j'ai cette lettre, et un double, ici même. Vous pourrez les signer s'il vous sied, sachant qu'ils garantissent votre survie, Madame. Quant aux bienfaits que votre terre jouirait, monseigneur baron, il est tout naturel que les ports d'Etherna se feront un plaisir d'être un carrefour pour vos marchandises. Puis-je vous demander de quoi écrire, ma Dame ?  »


Il lui fut apporté un encrier, une plume et du papier. Il rédigea ainsi les lignes suivantes, après l'avoir daté de manière à ce que cet acte relève de sa juridiction en tant que membre du Conseil d'Etherna, à supposer que par hasard, parmi les nombreux marchands transitant par le port de ladite région, les marchands profitables à Alonna soient réquisitionnés.

« Moi, Duncan du Lys, fils de Géronte du Lys, membre du Conseil d'Etherna, conseiller de Jérôme de Clairssac et en son nom, baron d'Etherna, par la grâce des Cinq, à tous présents et à venir, salut.

Entendu que dans le cadre de l'approfondissement et de l'entretien nécessaire des bonnes relations et moult échanges entre les saintes et sereines terres de la baronnie d'Etherna, du duché de Langehack et de la baronnie de Missède, l'entente de la circulation des biens respectifs doit être claire et limpide.

Entendu, que dans le cadre de ce même approfondissement, tant que ledit traité demeurera en possession de monseigneur Théobald de la Courcelle, ou de son suzerain, ou de quiconque digne aux yeux des Cinq et de la loi d'en appliquer les principes, ledit traité devra être respecté, appliqué et pris en compte par les deux partis.

Entendu, que dans le cadre de ce même approfondissement, ledit traité autorisera toute marchandise des corporations marchandes du duché de Langehack et des terres qui lui doivent serment de vassalité, qui lui sont inféodées, revendiquées et accordées par la grâce des Cinq, à user des ports et des routes de la baronnie d'Etherna, sans craindre les douanes et les contrôles.

Entendu, que seule l'une des deux parties signataires, après consultation et accord de l'autre partie, ne pourra en modifier les tenants et les aboutissants, les paramètres, les détails, le contenu des marchandises ou d'en abolir les fondements.

Moi, Duncan du Lys, fils de Géronte du Lys, membre du conseil d'Etherna, conseiller de Jérôme de Clairssac et en son nom, baron d'Etherna, par la grâce des Cinq, certifie, ratifie et reconnaît ce traité comme authentique, jetant l’opprobre sur celui qui, sous les yeux des Cinq, en viendra à user de ce traité en dehors de son intérêt originel.

Moi, Théobald de la Courcelle, fils de Eudes de la Courcelle, baron de Missède par la grâce des Cinq, certifie, ratifie et reconnaît ce traité comme authentique, jetant l’opprobre sur celui qui, sous les yeux des Cinq, en viendra à user de ce traité en dehors de son intérêt originel. »

Il y appliqua son sceau, avant de le lire à voix haute devant tous les présents. Il ne manquait que le sceau du baron, avant que ce traité n'entre en vigueur.

« Cela vous sied-il, monseigneur baron ? »


Dernière édition par Duncan du Lys le Dim 7 Juin 2015 - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théobald de la Courcelle
Humain
Théobald de la Courcelle

Nombre de messages : 110
Âge : 29
Date d'inscription : 13/10/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 (né en 991)
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeDim 7 Juin 2015 - 18:05





Les propos  du seigneur du Lys surprirent le jeune baron, au point que Théobald en oublia la présence de Margot. Le mariage entre   la baronne d’Alonna et le seigneur du Lys était il le signe d’un rapprochement entre ces deux baronnies ? Pouvait-on y voir la main du sir de Clairsac ? Ou bien ce dernier n’était il même pas au courant ? Dans tout les cas la politique du Nord pouvait en être bouleversée.  Mais une deuxième nouvelle estomaqua  Théobald, le seigneur du Lys lui proposais un accord de commerce officiel. L’accord de commerce était plus qu’avantageux pour Missède, à un point tel que le jeune baron le relut à mainte reprise afin d’être sur de ne pas  rêver.

Et bien seigneur du Lys je pense que nous voyons ici le début d’un accord. Mais il nous faudra encore voir de nombreux points. Vous comprendrez que je ne peux pas signer un tel accord sur un coup de tête, même si à première vu il semble plus qu’honnête.

Espérons aussi que cet accord ne soit que le premier d’une longue série. Que nos deux baronnies puissent enfin entretenir des relations cordiales. Et vous transmettrez toutes mes amitiés à votre baron.


Les négociations durèrent deux heures de plus, de nombreux point de détail étant à étudier. Fort heureusement pour les deux hommes Théobald connaissait très bien la situation économique de sa baronnie et pouvait ainsi parler sans avoir besoin de renseigner.  Pendant ce temps la « duchesse » fût déplacée dans une autre pièce de la demeure et plusieurs gardes se chargèrent de sa protection. Théobald avait décidé de ne pas agir à ce sujet, il préférait attendre patiemment la suite des événements. Cette duchesse avait des prétentions sur le langecin et il souhaitait bien garder un œil sur elle. Et qui sait peut être pourrait t’il profiter de la situation….
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
Margot de Soltariel

Nombre de messages : 46
Âge : 25
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeVen 19 Juin 2015 - 0:53

« Bordel de merde ! »

L'expression avait échappé à Sylème sans qu'il ne puisse la retenir. Il venait de recevoir le message d'un de ses cafards, comme il les appelait. Message était un terme un peu fort pour ces entités, à peine dignes d'avoir une conscience, qui se contentaient de rapporter ce qu'elles avaient vus dans une sorte de partage d'esprit. Il avait bien une ou deux théories sur tout cela mais, là tout de suite, il s'en badigeonnait les parties du pinceau de l'indifférence car il y avait bien plus grave que cela : son employeuse avait été enlevée.
Ce qui serait habituellement une péripétie presque banale et ne donnerait lieu à rien de plus qu'une lettre à la famille pour les prévenir de préparer une rançon était cette fois d'une importance capitale puisque de Margot dépendait son futur. Et la voilà enlevée par ce nobliau du nord avec qui elle avait passé une alliance des ennéades plus tôt. Il fallait croire que la fidélité n'était que toute relative même pour ces gens là. Mais trêve de pensées superflues, au moins ces mercenaires qu'il supportait depuis Thaar allaient enfin prouver leur utilité et par la même l'or qu'on leur versait.

Il se leva et sortit en trombe de sa chambre, pour manquer rentrer dans un nain. Ce qui aurait été à coup sûr des plus fâcheux pour le sang-mêlé puisqu'il s'agissait de l'un des membres de la petite troupe donné par Olfar pour attester d'une alliance entre Thanos et la dame du soleil levant. D'ailleurs il comprit vite, au regard que lui jetait le petit être sous ses sourcils épais mais pas broussailleux, que la présence de ce nain n'était pas anodine :

« Vous êtes pressé maître Sylème ?
-En effet, une affaire importante dont je dois m'occuper.
-Peut-être pouvons nous vous y aider ? »

Il réfléchit rapidement : certes Olfar pouvait facilement négocier pour la libération de Margot, et l'on ne pourrait alors envoyer les mercenaires que s'il y avait besoin. Mais d'un autre côté le nain en profiterait pour faire grimper ses prix tandis que les mercenaires, eux, étaient déjà payés même à glander. Et puis si les négociations échouaient, les ravisseurs ne s'attendraient que davantage à les voir retenter leur chance.

« Non, ça ne sera pas nécessaires. Quelques petits détails à voir avec le capitaine de la Main...
-Très bien. Savez-vous où est partie Dame Margot ? nous sommes censé veiller au bon respect du traité voyez-vous...
-Ne vous inquiétez pas, elle n'est qu'en discussions préliminaires, aucune décision ne sera prise aujourd'hui. »

En tout cas pas s'il pouvait l'empêcher, cela était sûr. Il voyait bien que le nain n'était pas plus convaincu que ça mais il n'avait pas de temps à perdre avec lui et le laissa donc en plan pour aller rejoindre la caserne des mercenaires : s'il avait froissé quelqu'un aujourd'hui, tant pis.
Après avoir descendu un escalier en bois craquant de toutes parts et passé un petit hall, il débarqua dans la pièce où logeait le capitaine des mercenaires et quelques uns de ses hommes. Le reste campait en dehors de la cité. L'entrée précipitée du mage les tira de leur semi-léthargie, occupés qu'ils étaient à jouer aux cartes et aux dés. Le capitaine, un gaillard charpenté au visage mangé par une belle brûlure et au regard si blasé qu'on en venait à se demander si cet homme pouvait être surpris, se releva et s'avança vers Sylème :

« Tiens donc, pour une surprise ! Qu'est-ce que vous foutez là ? » Le mage ne répondit pas tout de suite et ferma bien la porte derrière lui :
« La Bella a été enlevée par le blondinet. » Il savait leur parler en termes qu'ils comprenaient tout de suite. Son altesse de Soltariel et le sieur du Lys ne leur aurait certainement pas permis de comprendre sans plusieurs minutes de réflexions.
« Par les couilles d'Othar. Et mes hommes ?
-Mort, pour ce que j'en ai vu. Seule Margot et son chevalier ont survécu.
-Quel fils de putain. J'ai jamais pu le sentir.
-Moi non plus vous n'avez jamais pu me sentir.
-Ouais mais vous vous êtes estréventin, on peut dire que ça fait partie du lot. Sans vouloir vexer hein ? Bon, c'est pas tout ça, mais il va falloir mériter notre solde. »

Il aboya des ordres à ses hommes, qui après avoir écouté attentivement sous leur air détaché s'y attendait et y réagirent avec efficacité. En quelques minutes chacun était armé et deux d'entre eux étaient partis prévenir leurs confrères. Le capitaine commença à enfiler son gambison lui aussi, tout en s'adressant au mage :

« Savez autre chose d'intéressant ?
-Pas vraiment pour le moment, mais j'ai envoyé un autre cafard et j'attends son retour pour me tenir au courant. Je sais au moins dans quel domaine elle était.
-Z'êtes sûr qu'elle a pas bougée ? » Le capitaine faisait un certain effort pour masquer son étonnement à l'emploi de mot tels que 'cafard'
« Non. Mais elle est rentrée, et à moins qu'ils n'aient voulus me tromper, ce qui n'est pas possible puisque Duncan ne connaît quasiment rien de moi, je ne vois pas pourquoi ils repartiraient de suite.
-Pour tout un tas de raisons. Mais bon, essayons de rester positifs. On part sur le champ, avec un peu de chance ils y seront encore. On avisera là-bas.
-On ?
-Vous venez avec nous, vos cafards sont trop précieux pour qu'on s'en passe. » Il eut un sourire mauvais face à la mine dépité du mage : « Quoi, vous croyez que vos secrets sont inviolables ? »

Peu de temps après, le capitaine retrouvait ses hommes sur le départ et la compagnie prenait la route indiquée par Sylème.
Revenir en haut Aller en bas
Théobald de la Courcelle
Humain
Théobald de la Courcelle

Nombre de messages : 110
Âge : 29
Date d'inscription : 13/10/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 (né en 991)
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeSam 1 Aoû 2015 - 12:03



La baronne et le diplomate d’Etherna venaient de partir, laissant ainsi Théobald et Margot seul dans la demeure. Hormis quelques gardes fideles il n’y avait personnes autour de la demeure, le jeune baron pouvait ainsi tranquillement parler affaires avec la prétendante aux duchés de Soltariel et de Langehack. Théobald n’avait pas aimé la manière dont la femme avait été trainée dans cette demeure, par la force et la trahison. Si le diplomate à la langue mielleuse ne lui avait pas proposé un accord de commerce il aurait été surement mis aux fers. Mais la politique prend souvent le dessus sur les intérêts personnels, même si pour les grands nobles les deux éléments allaient de pairs .Le baron souhaitait voir ses intérêts avancer en péninsule, mais pas au détriment de serment qu’il avait prêté à son duc. L’ambition de baron se heurta à son étique toute missedoise. Théobald envisagea alors de faire exécuter Margot et ainsi de voir disparaitre tout ses problèmes et éviter tout trouble futur dans le langecin. Mais la encore l’étique pris le dessus, tué une femme attaché n’était absolument pas honorable. Et puis si cela pouvait faire avancer ses intérêts dans le sud…

La décision fût donc prise, Théobald ordonna à un des gardes de détacher Margot et de lui ramener de quoi boire et manger. Maintenant il s’agissait de la questionner, et en fonction des réponses de la prétendante Théobald accorderait son soutient, ou bien l’emmènerai enchainée à son duc.


Je suis choqué par le traitement que vous avez reçut de la part de cet homme du nord. Je les pensais hommes d’honneurs, et bien me voila prévenu. Mais vous voila libre maintenant, mais avant de vous laisser partir j’ai quelques questions à vous poser. Que venez-vous faire en ces lieux ? Venez-vous mettre réclamer le duché de Langehack ? Celui de Soltariel ? Ou bien les deux ?
Revenir en haut Aller en bas
Margot de Soltariel
Humain
Margot de Soltariel

Nombre de messages : 46
Âge : 25
Date d'inscription : 25/09/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans (né en 983)
Niveau Magique : Arcaniste.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeMer 26 Aoû 2015 - 22:19

Margot avait du longuement patienter dans un salon, en plein cœur de la demeure : la seule fenêtre donnait sur une petite court privative. On avait retiré le sac qui emprisonnait son visage, on l'avait détachée et on la laissait libre de ses mouvements dans la pièce. Du reste trois gardes ne la quittaient pas d'une semelle. Ils surveillaient ses faits et gestes tandis qu'elle n'avait de cesse de quitter l'un des sofas pour un fauteuil, de se relever pour se perdre dans la contemplation d'une tapisserie avant de revenir s'allonger sur le sofa.
Malgré son air courroucé -et elle avait poussé l'art de l'air courroucé à des sommets depuis quelques mois- celui qui la connaissait aurait pu deviner qu'elle était surtout inquiète. La dame n'était pas vraiment inquiète pour elle, en fait : on était en Péninsule, on exécutait pas les nobles comme ça. Pas si l'on tenait à sa propre tête en tout cas. Bien sûr, comme l'avait dis Duncan, il existait des tas de gens qui avaient des raisons de la désirer, dont certains pour lui trancher la tête ou la jeter dans une geôle dorée avec toutes les bonnes raisons du monde. Mais à cet instant précis, ses inquiétudes allaient à deux personnes : sa fille Violette, ce qui était juste et normal et que les bardes pourraient chanter si jamais ce récit en devenait de quelques façons digne, et Valerian, ce qui pour le coup était affligeant et elle s'en rendait compte elle-même.

Quand elle vit entrer dans la pièce l'un des hommes qu'elle avait entendu plutôt et qu'elle reconnut aussitôt comme le baron de Missède qu'elle avait eu l'occasion de croiser aux réunions de la noblesse qui avaient agités Diantra pendant que les drows se limaient les crocs et que les soltaris faisaient pareil, de manière moins concrète toutefois. Il fit ramener avec lui quelques nourritures, qu'elle ne goûta pas, les interrogations prenant le pas sur ses besoins. Et quand bien même, cela ne faisait pas si longtemps qu'elle n'avait pas mangé -le matin tout au plus-. Elle écouta le baron parler, un regard dur et froid plongé dans ses pupilles. Quand il eut finit, elle répondit :

« Je veux voir Valerian. Amenez-le, enchaîné si ça vous chante mais amenez-le ici. Je ne vous parlerai qu'à cette seule condition. »

Elle se sentait niaise mais elle n'y pouvait pas grand chose. Au moins voir Valerian lui ôterait un poids de l'estomac et elle pourrait réfléchir un peu plus posément. Le baron sembla lassé et soupira mais donna l'ordre qu'on lui amène le prisonnier. Quelques minutes plus tard Valerian fit son entrée, escorté par deux hommes d'armes, les mains liées mais le visage découvert. Il chercha un instant dans la salle avant de tomber sur Margot, qui lui fit comprendre d'un regard de se tenir tranquille.
La duchesse, satisfaite et rassurée bien qu'elle n'en montrât rien, se retourna vers le baron et, joignant ses mains, commença à lui répondre :

« Réclamer Langehack ? Au nom de quoi le pourrais-je ? Je n'étais qu'une héritière éloignée. La décision de mettre une nouvelle lignée sur le trône n'a rien d'illogique ou de foncièrement irrespectueux de nos lois. »

C'était vrai. Mais ce qui était aussi vrai et qu'elle gardait pour elle c'est que sa seule prétention aurait pu suffire, dans le vivier politique parcouru de vendetta quasi-historique que constituait Langehack -et qui n'avait pour ainsi dire rien à envier à Soltariel-, avec les bons alliés à lui donner droit au trône. Elle ne le disait pas d'une part parce qu'elle pensait que ce baron était un fidèle allié de l'Asnozia, et d'autre part parce que dans son esprit Langehack restait le fief de sa cousine, Jeanne de Sephren, et que si elle n'avait pas spécialement de respects pour les nouveaux duc et duchesse, elle n'y voyait pas là un héritage dont on l'avait spolié, simplement une occasion loupée.

« Quant à Soltariel, je ne le réclame pas : je l'exige. C'est mon héritage, dont j'ai été injustement dépourvue par la perfidie de quelques vassaux et les manigances d'un traître. Toutes les lois, humaines comme sacrées, exigent qu'il me soit rendu. »

Elle avait finis sur un ton dur et profondément convaincu, son visage marqué par une haine contenue. Puis elle se détendit, les rides se lissèrent pour lui redonner toute sa beauté naturelle et elle se laissa aller dans son siège en détaillant le baron de son regard mystérieux :

« Si vous ne m'avez pas encore relâché, c'est que vous espérez quelque chose de moi. Qu'est-ce donc ? »
Revenir en haut Aller en bas
Théobald de la Courcelle
Humain
Théobald de la Courcelle

Nombre de messages : 110
Âge : 29
Date d'inscription : 13/10/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 (né en 991)
Niveau Magique : Non-Initié.
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitimeDim 18 Oct 2015 - 17:27



Après avoir autorisé la venue du fameux Valerian, Théobald écouta attentivement les propos de Margot. Il ne pouvait faire confiance aux dires de la prétendante, cette dernière cherchant surtout à sortir le plus vite possible de cette situation plus qu’inconfortable. Mais Théobald garda en tête l’idée que la femme pouvait dire vrai, et de continuer la conversation en ce sens. Pendant que la prétendante parlait , Théobald se rendit compte que Margot se comportait de moins en moins en prisonnière, mais comme femme libre, ce qui faisait honneur au sang bleu qui coulait dans ses veines.

Vous avez deviné juste, j’ose espérer que vous pourrez être utile à mes intérêts. Si vous n’avez aucune revendication sur le Langecin nous pouvons peut être nous entendre, même si à mon humble avis réclamer le trône en faisant valoir votre sang n’a rien d’illogique ni de foncièrement irrespectueux des lois. Comme vous le savez surement mon seigneur, le duc Oschide Anoszia soutient le comte de Velteroc. Le Langecin est donc actuellement en conflit avec Soltariel.

Ainsi je suis prêt à vous aider avec mes modestes moyens. Pour la justice tout d’abord, Soltariel vous revient effectivement de droit. Par pragmatisme ensuite, nous avons un ennemi commun en la duchesse Kahina, et je souhaite en profiter. Nous pouvons unir nos efforts et ainsi atteindre nos objectifs. Vous récupérez votre trône et vous nous avez comme allié, de notre coté nous avons les mains libres contre Merval et d' autres soutiens de Kahina.

Et quelque soit votre réponse sachez que vous êtes libre, je ne suis pas homme à emprisonnez pour mon simple plaisir


En realité le baron savait très bien que Margot ne pouvait etre une nuisance importante pour le Langecin, mais qu’elle pouvait provoquait d’important trouble dans le sud. Les risques étaient donc minimes pour des gains potentiollement important…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] Empty
MessageSujet: Re: On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]   On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On est pas bien là, décontracté du gland ? [Margot, Alanya, Oschide, Théobald]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]
» Un jeu très bien =D
» Une musique que j'aime bien....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: