AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Congrès de l'Apreplaine [partisans de Hautval] [pv Blanche]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 435
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Congrès de l'Apreplaine [partisans de Hautval] [pv Blanche]   Lun 8 Juin 2015 - 20:22





Le congrès de l'Apreplaine

Partie 2 : discussions avec les Partisans de Hautval

Début de la 9ième ennéade de Bàrkios de la 8ème année du 11ème cycle



Ce rp a un équivalent pour les partisans de Hautval et de Velteroc



Tous les délégués avaient été bien reçus. L’Apreplaine, si elle était une vaste province bien vide, avait des ressources insoupçonnées pour beaucoup. Mme de Hautval avait été reçu selon les honneurs dus à son rang  et disposait le temps du sommet d’une vaste demeure forestière, un relais de chasse de la famille d’Altenberg qui se trouvait sur les terres que la famille avait cédé en usufruit au monastère de Waldhouse.

Outre les appartements des Altenberg cédés à la Dame et à ses partisans, la salle de banquet avait été transformée en une grande salle de réunion, ou de grande table ainsi que du matériel d’écriture avaient été disposés. Des clercs avaient été mis à disposition, et en cette froide journée de printemps, le sommet pouvait commencer pour ces personnes.

M. d’Altenberg se fit annoncer au matin du premier jour, selon le protocole qui avait été établi. S’inclinant devant l’assemblée des nobles. Il lança ainsi les discussions préliminaires :



« - Mme de Hautval. Mesdames et messieurs,

Je vous remercie chaudement de votre présence. Je sais que nous sommes tous ici très inquiets après les derniers évènements. Nous souhaitons tous voir une suite équitable donnée à ces imprévus et tenter de retrouver une ère de stabilité et de prospérité.

Comme je l'ai dit aux autres délégués, l’Apreplaine vous accueille aujourd’hui de manière désintéressée. Je puis vous dire au nom de mon domaine que nous n’arborons aucune peur, nous n’avons aucune fin sordide à l’esprit, nous ne suspectons personne d’être notre ennemi et nous n’envisageons ni gain ni conquête par les actions que nous entreprenons. Nous tentons de vivre avec sagesse et avec ce que notre travail et la Providence veulent bien nous offrir comme récompenses. Aujourd’hui encore nous ne souhaitons que de pouvoir arriver à réaliser cette tâche, la plus grande et la plus noble, une tâche qu’un domaine ou qu’une personne ne peuvent réaliser seuls : la paix et l’union d’un pays.

Dans un premier temps je vous demanderai de bien vouloir me faire connaître vos positions et l’ensemble des doléances que vous avez. Nous souhaitons simplement comprendre qu’elles sont vos demandes et ce que vous envisagez à l’avenir. A partir de ces demandes nous pourrons demain discuter de premières solutions et de votre avis sur ces proprositions. »



Dernière édition par Niklaus d'Altenberg le Ven 14 Aoû 2015 - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1026
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans de Hautval] [pv Blanche]   Ven 10 Juil 2015 - 20:54


La Dame du Val était au rendez-vous. En même temps, il était normal qu’elle soit la première à s’être installée encadrée par quelques conseillers, nobles Hautvalois, Ancenois, Veltériens et une prêtresse de Néera, déléguée par la Grande-Prêtresse de Hautval. Elle avait simplement envoyé une lettre pour Niklaus pour répondre favorablement à son invitation et loger ainsi donc chez lui les jours précédents le Sommet. Elle avait envoyé une missive à son père qui devait normalement se rendre en Apreplaine à moins qu’il délègue un second pour cette affaire. Elle ne savait pas encore. Il devait normalement arriver demain ou fin d’après-midi. Investissant la première la salle de banquet, Blanche s’était vêtue sobrement d’une robe d’un beige marié à un rouge fraise. Quelques broderies fines sans pour autant être du fil d’or agrémentaient l’extrémité de ses manches et de ses pans ou encore son col. Sa chevelure, elle, était nattée pour finir attachée en deux macarons. Elle s’était assise à une chaise et discutait en attendant son hôte avec  les personnes déjà présentes. Lorsque Niklaus entra enfin, elle se redressa adressant un maigre signe du menton puis se rassit. Les discussions pouvaient enfin commencer et elle s’estimait heureuse d’avoir enfilé une tenue dans laquelle elle s’était confortable. Elle jugeait que cette session allait être longue pour ne pas dire interminable. Heureusement que des rafraichissements avaient été prévus ainsi que de quoi grignoter.
Déjà la main extirpait un éventail qu’elle commençait d’un geste éolien à battre. Elle écouta, jetant ensuite un regard aux uns et aux autres. Finalement, Blanche d’Ancenis s’éclaircit la gorge et prit la parole.



    « Je suis attachée à notre culture. Je suis attachée à notre passé. Je suis attachée à nos valeurs. De tout temps, j’ai été fidèle à mon roi lors du règne d’Ultuant, de Trystan d’Erac, de son fils, le roi Eliam Ier et à son régent, Aetius d’Ivrey. Je n’ai jamais dérogé à mes prérogatives en tant que vassale de la Couronne. Et j’estime que les erreurs qui ont été commise durant le court laps de temps que fut la régence d’Arsinoé doivent réparer. Cette dernière a bafoué mon nom, ma famille et surtout mon honneur. En ce jour, moi, Blanche d’Ancenis est ce qu’on pourrait appeler la Doyenne des terres péninsulaires. Hautval est ma terre depuis plus d’une décennie et quiconque ici ne peut en dire autant, pas même les partisans d’Harold et le sire Harold de Lyron, lui-même. Je n’ai plus à prouver la stabilité de mes terres et sa prospérité. Je suis l’exemple même du roc tel mes montagnes. Jamais, je ne vacille. J’ai survécu déjà à deux de mes très regrettés et feu époux. »


Blanche fit une courte pause, prenant une gorgée de vin ou autre breuvage sans doute non alcoolisé. Elle inspira.


    « J’estime que j’ai été lésée par Arsinoé d’Olysséa, la preuve en est que les Dieux m’ont décerné la victoire à moi et mon époux. Les Cinq ont vu juste et nous donné la victoire contre l’Usurpatrice afin que nous réparions ses erreurs. De mon point de vue, ma fille ainée, Alcyne d’Ivrey ou de Hautval, à votre guise est l’ultime et légitime héritière de notre trône. Néera la guide. Néera l’a béni. Sachez que le symbole de notre Sainte-Mère est apparu sur le bas de son ventre, au même moment où sa première affinité avec l’élément de notre Très-Sainte-et-Vénérée-Mère, l’air, nous a été témoin. Je suis certaine que c’est un signe et je pense que la très humble, prêtresse de Néera, envoyé par la Grande Prêtresse de Néera de Hautval, Damoiselle Myriame peut en attester. »


D’un mouvement des mains, elle présentait très pieusement une femme habillée dans les habits du culte qui esquissait un petit mouvement de sa frimousse.


    « J’estime qu’Harold de Lyron n’est digne de rien. Où va-t-on ? Ce dernier n’a jamais rien accompli et il arrive ainsi la bouche en cœur, use de sa verve avec habilité et devient Roi ? Où est la logique ? Dites le moi ? Où est la logique. Il n’a jamais rien accompli, n’a jamais rien fait et tous devrait le suivre ? Le monde est fou. Et c’est aisé de voir que la Haute Prêtresse a été achetée. Elle est indigne de notre Déesse. »


Voilà, Blanche avait exposé son avis. Enfin, ce n’était qu’un préambule. Elle posait les bases et elle pourrait évoluer par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 435
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans de Hautval] [pv Blanche]   Lun 20 Juil 2015 - 16:38



Le baron de l’Apreplaine avait sorti sa plume et quelques documents vierges. Des encriers avaient été mis à disposition avant le début des discussions. Il prit quelques notes tandis que Blanche expliquait sa position. L’introduction fut un rappel circonstancié du pédigrée de la noble. Elle fut riche d’apprentissage pour le baron, car la dame avait décidé de prendre le parti d’attacher son argumentaire à son expérience passée. La pieuse Blanche décida également d’attacher sa victoire à une démonstration de la volonté divine. Elle y attacha également des signes physiques sur son enfant, ce qui en d’autres lieux et d’autres circonstance aurait fait sourire en coin le baron. Mais pas aujourd’hui. Tout cela était trop diablement sérieux pour que ses propres croyances rentrent en ligne de compte.

Le baron resta de marbre, se contentant de prendre des notes. De toute manière, ce n’était plus sa place de juger à ce stade des évènements, mais bien de se faire le relais des paroles de chacun pour tenter d’arriver au compromis. Il continua donc d’aligner ses notes sur le parchemin d’une écriture rapide et peu lisible. Le baron nota également la présence d’autres autorités religieuses. Blanche ayant visiblement trouvé des appuis de ce côté également.

La dernière partie du discours se tint sous forme d’interrogation à l’intention du baron concernant les mérites de M. de Lyron. Le baron les prit comme des questions rhétoriques et, là aussi, resta de marbre. A la fin du discours de la femme, il inclina légèrement la parole, lui demandant silencieusement si il pouvait intervenir, et ayant obtenu l’accord s’exprima :


« - J’entends votre position et vos motifs. Pour autant je me permets de vous interroger sur certains points qui me permettront je pense de comprendre mieux votre avis.

Tout d’abord je comprends de vos paroles que vous réclamez le trône pour votre fille, Mme Alcyne d’Ivrey. Pardonnez mon ignorance, mais je ne connais pas certains détails. Comment envisagez-vous les choses ? Demandez-vous à ce que votre fille devienne reine immédiatement ? Le cas échéant, demandez-vous une régence en son nom ou le début immédiat de son règne ?

Par ailleurs vous parlez de fautes ou d’erreurs qui ont été commises par la régence qui doivent être réparée. Outre la succession de votre fille, demandez-vous d’autres réparations ? Et le cas échéant de la part de qui ?

Concernant les prétentions de M. de Lyron, j’entends votre position concernant le soutien de la grande prêtresse de Néera… Pour autant la situation étant ce qu’elle est, vous avez vu comme moi que de nombreux nobles se sont ralliés pour des raisons diverses. Quelles garanties pouvez-vous donner à ces personnes ? Si vos exigences sont satisfaites, pouvez-vous garantir un pardon généralisé pour toutes les personnes ayant choisi un autre camp que le vôtre ? Garantissez-vous le maintien dans leur état actuel des terres, ou avez-vous des prétentions territoriales ou financière ? Tout ce que vous pourrez préciser m’intéresse. Je vous remercie. »
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1026
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans de Hautval] [pv Blanche]   Dim 23 Aoû 2015 - 16:44


Blanche prenait le temps de déclamer ce qu’elle avait à dire afin que le « scribe » de fortune puisse noter à son aise. Elle n’en perdait pour autant pas son engouement afin de vivifier les esprits présents. Evidemment, elle avait une large idée de ce que Niklaus pensait lorsqu’elle aborda le sujet de sa fille et ses soi-disant pouvoirs néeréites. Elle avait pu voir que c’était un homme pragmatique. Il ne croyait à rien de tout cela. Si un sujet de discorde pouvait exister entre eux, ça serait bien celui-là.  Place aux précisions et questions.



    « Je demande que Justice soit faite. Je réclame ce qui est dû pour ma fille. Notre feu roi Bohémond Ier est mort. Le Bohémond du Sud est certainement un orphelin que l’ancien grand conseiller, Cléophas d’Angleroy, a trouvé dans la rue ou que sais-je.  Quant à celui de Sainte-Berthilde, il doit être du même acabit bien que certaines rumeurs circulent… L’héritière légitime est de facto : Alcyne, fille d’Aetius d’Ivrey. Je demande donc la couronne au nom de ma fille. Je ne souhaite pas devenir Régente mais je demeure sa mère et ma fille doit évidemment être sous ma protection. Je pensais davantage à un conseil de Régence réunissant les ducs, duchesses, marquis et marquises de notre Péninsule. Harold de Lyron y aurait sa place s’il y tient ainsi que la Haute-Prêtresse de Néera et tous les autres Hauts-Prêtres de nos Dieux. »


La Dame du Val marquait une pause, s’emparant de sa coupe pour désaltérer sa gorge sèche. Elle ancrait son regard cérulé au sein des prunelles du Baron d’Apreplaine.


    « Hm, je demande réparation quant au fait que Odélian, Olysséa, Sainte-Berthilde et Erac marchèrent à l’unisson pour exterminer Velteroc et Hautval. Je demande des dédommagements suite à nos pertes et aux conséquences qui ont suivi au sein de nos terres : pillages, méfaits de scélérats et bien d’autres mauvaises choses.  Je demande aussi que nous puissions à nouveau bénéficier de la route céréalière de l’Atral. »


Blanche parut réfléchir quant à la dernière question posée par Niklaus. Les billes s’étaient posées sur la table en bois et ses doigts courraient désormais sur la surface.


    « Je garantis une amnistie générale, en effet.  Je suis une personne ouverte et qui sait pardonner. Quant aux prétentions territoriales… Je pense qu’il serait nécessaire de créer un nouveau duché regroupant les domaines royaux. »

Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 435
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans de Hautval] [pv Blanche]   Mar 1 Sep 2015 - 19:41




Le baron posa sa plume et garda un air détaché durant toutes les discussions de Blanche. Il était bien difficile pour lui de faire face à cette personne qu’il considérait à présent comme une amie. Mais là était son devoir, et il ne pouvait être biaisé envers l’une ou l’autre des parties dans cette négociation.  
Il laissa poliment Mme de Hautval finir son argumentaire. Lorsqu’elle eut terminé, il acquiesça.


«  - Bien. Je pense avoir ce dont j’ai besoin à court terme. Je vous remercie de m’avoir répondu avec franchise à mes questions. Je vais vous demander quelques heures de patience de manière à ce que je puisse m’entretenir avec les autres délégations. Je vais rapidement revenir vers vous. Si vous le souhaitez, en m’attendant, MM. les moines ont mis à votre disposition les jardins d’étude. Leur visite est à mon humble avis aussi belle qu’intéressante. »

Il demanda l’autorisation de s’éclipser et disparut par la porte, laissant à l’un de ses sbires le soin de s’occuper de la délégation.

___________________

Le baron ne revint que quatre heures plus tard. Les négociations avec les autres parties étaient allées bon train, et il était temps de retrouver Mme de Hautval pour la suite de ses discussions. La position de Blanche était sans conteste la plus en écart avec celle des deux autres parties en présence. Niklaus ne pensait pas un compromis impossible à tenir malgré tout. Une fois tout le monde rassit, le jeune homme expliqua la situation.

« - Madame je reviens de quelques heures de discussions avec les autres parties. En ayant prit connaissance des positions de chacun, voici l’état actuel du compromis. Sachez que tous les éléments ne sont pas encore acceptés par chacun. Tout d’abord sachez qu’il me parait difficile d’obtenir de M. du Lyron qu’il ne prétende pas obtenir la Couronne en son nom. M. de Velteroc a accepté cette condition. Je sais que vous êtes très opposé à cette idée, mais je souhaite néanmoins terminer de vous exposer mes propositions avant de vous laisser la parole.

Le compromis que je propose donnerait à M. du Lyron la Couronne, sans pour autant fixer les détails de sa succession, laissant ainsi implicitement le champ libre à une succession ouverte, par exemple par votre fille à la mort ou à l’abdication de M. du Lyron.

Il me parait totalement impossible d’imposer dans le compromis des conditions de rétributions financières envers vous ou votre époux de la part des territoires. Cette demande ne me parait pas réalisable.

Un duché du médian serait créé, avec à sa tête vous-même et votre époux. La proposition actuelle est d’y réunir les territoires d'Erac, d'Ancenis, de Velteroc et de Hautval.

Conformément à votre demande, la Couronne sera limitée dans son action par la réorganisation des territoires royaux en un duché de Garnaad. Vous-même et votre époux recevrez la régence d'Esteria et Christabel, baronnies de ce duché.

Un conseil royal visant à aider le roi dans sa gouvernance et à discuter des lois royales serait créé, réunissant les premiers pairs du royaume, pour le moment vous et votre époux, dont la dignité sera assurée par succession aussi longtemps que vivra le royaume, ainsi que des seconds pairs du royaume, dont la nomination serait assurée par le conseil et révocable par ce dernier. Les influences des pouvoirs de la Couronne seraient rappelées dans le traité et seraient limitées aux grandes fonctions régaliennes.

Une amnistie générale serait déclarée pour les faits précédent ce traité.

Voilà Madame les principaux points de ce compromis dont je vous supplie d’entendre tous les tenants et aboutissants. Je puis vous assurer que chacun y laisse et y gagne des choses et qu’il me reste encore du travail de diplomatie auprès des autres parties pour faire aboutir le texte. »
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1026
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans de Hautval] [pv Blanche]   Sam 12 Sep 2015 - 18:09


Les pupilles se posèrent sur la plume de Niklaus. Silence. Elle n’avait pas aucune attention particulière à l’égard du Baron et se contenta d’être aussi « professionnelle » que son rang lui incombait. Niklaus avait désormais toutes les cartes en main pour mettre en œuvre ce fameux traité. La Dame du Val en espéra beaucoup. Elle remercia poliment son attention quant à la « distraction » qu’il avait mis en œuvre. Après s’être éclipsé vint l’attente. Longue. La Comtesse avait soupiré plus d’une fois. On avait pu lui remarquer ce regard vide et perdu. Elle n’avait pas vu son époux… Et cela donna lieu à de nouvelles plaintes maitrisées de sa part. Lorsque les négociations furent enfin terminées, le noble revint pour annoncer ou non la bonne nouvelle. Tous avaient pris part autour de la table après avoir longuement discuté et ce même en dehors du Sommet. Au fur et à mesure que le traité était décliné, l’expression pourtant « souriante » de Blanche perdit tout son éclat. Sa mine se décomposait à vue d’œil. Oh oui ce décret avait tout l’air « succulent » à première vue. Certainement mais en réalité, cela ne l’était pas ? Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison des relations entre elle et son époux qui n’étaient pas au beau fixe. Les lèvres se grimèrent d’une expression forte agacée. Elle se faufilait ses doigts contre son front au niveau de ses sourcils. Comment allait-elle gérer cela ? Elle n’en avait aucune réelle idée. Un regard d’une déception sans nom se porta sur Niklaus avant de se porter vers ses conseillers et la prêtresse de Néera. Elle se sentait tellement lésée. Une de ses éminences grises prit finalement la parole.


    « Seigneur d’Altenberg, je pense que nous devons réfléchir quant à ses nouveaux faits. Un délai supplémentaire est demandé. Je vous prie de patienter quant à nos futures délibérations. »


A sa guise Niklaus pouvait soit rester, soit partir. Le parti Hautvalois lui parlementa à nouveau à huis clos quant aux nouveaux faits. Le baron d’Apreplaine pouvait seulement voir en quittant la pièce la profonde déception animant les traits de la Dame.
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 435
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans de Hautval] [pv Blanche]   Lun 28 Sep 2015 - 18:50


Les quatre jours de négociations avaient eu leur lot de contrariété pour chacun. Son interlocutrice paraissait triste. Ce qui le fut également pour le jeune baron. Ce dernier n'en laissa néanmoins rien paraitre et inclina simplement la tête.  

«  - Madame, Messieurs, je comprends naturellement, et vais vous laisser en discuter en paix en vous laissant la version la plus à jour du traité.

Je comprends que ce dernier ne puisse être parfait pour vous j'ai tout fait pour citer votre nom à égalité de votre mari. A ce stade, je pense que des discussions tripartites directes sont nécessaires pour clôturer ces discussions.

A ce stade Messieurs, Madame, voici le traité que je vous laisse consulter, et je me propose d’organiser la rencontre tripartite demain si vous le souhaitez pour finaliser les discussions. »


Vérifiant qu'on lui donne le droit de s'éclipser, le baron sortit, se tenant néanmoins prêt à revenir si on le lui demandait.






Traité de restauration de l’état de Paix
& de la Couronne



Au nom des Dieux très saints qui gouvernement cet univers,


Considérant que le maintien de l’intégrité de la monarchie de Diantra, lié aux intérêts généraux de l’équilibre de la Péninsule, est d’une haute importance pour la conservation de la paix, et qu’une combinaison qui appellerait M. Harold du Lyron à obtenir la Couronne pour des Etats autrefois réunis sous le sceptre de Sa Majesté le Roi au centre de la péninsule serait le meilleur moyen d’assurer l’intégrité de cette monarchie, ont résolu, à l’invitation de M. Niklaus d’Altenberg, de conclure un Traité, afin de donner aux arrangements relatifs à cette accession à la Couronne un gage additionnel de stabilité par un acte de reconnaissance Péninsulaire.

En conséquence, les Hautes Parties Contractantes ont été représentées par elles-mêmes, ce jour à Waldhouse en Apreplaine pour signer ce traité.

(Titre) Harold de Lyron, (Titre) Nimmio de Velteroc, (Titre) Blanche de Hautval,

Lesquels sont convenus des Articles suivants :

Article 1 :

Après avoir pris en sérieuse considération les intérêts de La Monarchie, les Hautes Parties Contractantes acceptent Harold du Lyron comme souverain en son nom propre disposant à ce titre des charges et honneurs attachées à la Couronne.

Article 2 :

Les territoires de Diantra, d’Apreplaine, de Christabel, d’Esteria, d’Edelys et de Vallancourt ces derniers sont réorganisés en duché de Garnaad.

Article 3 :

Les Hautes Parties Contractantes reconnaissent comme permanent le principe de l’intégrité de la Couronne, de manière à confirmer son autorité sur l’arbitrage des différents entre les différentes parties du royaume.

Article 4 :

Il est entendu que les pouvoirs de la Couronne sur ses vassaux sont limités aux pouvoirs régaliens  coutumiers. Ces derniers incluent la frappe de la monnaie, la justice entre vassaux, le dialogue au nom du royaume avec les autres royaumes, les droits de douanes, les mises  en garnison ou la levée d’une armée au nom du royaume, ainsi que la création des lois liées à ces fonctions souveraines.

Article 5 :

Le duché du Médian est reconnu comme nouvel ensemble féodal ayant éminence sur les territoires d’Ancenis, de Velteroc, et de Hautval. Il est placé sous la tutelle de Nimmio de Velteroc et Blanche de Hautval.

Article 6 :

Aucun grief ne pourra être retenu par les Hautes Parties Contractantes entre ces dernières pour les actions ayant eue lieues au préalables de la signature du présent traité.

Article 7 :

Un conseil royal, visant à conseiller Sa Majesté et à aviser des politiques devant être appliquées par Son Gouvernement est formé. Il  assurera la régence en son absence, et permettra les modifications liées aux lois royales.

Il est composé des premiers pairs du royaume dont la dignité de pair est irrévocablement liée au titre, et des seconds pairs du royaume qui seront nommés par le conseil. Le conseil recevra les principaux maitres d’œuvre de son gouvernement.

Les premiers pairs du royaume sont, et après eux leurs descendants :

Sa Majesté Harold du Lyron,
M. de Velteroc,
Mme de Hautval.

Article 8 :


Les régences d’Esteria et de Christabel sont données à Nimmio de Velteroc et Blanche de Hautval jusqu’à leur mort.

Article 9 :

Erac redevient duché sous la protection de Harold du Lyron.

Article 10 :

Par cet acte Mme (nom de la soeur de M. de Velteroc) et M. du Lyron ont l'honneur de confirmer leur fiançailles en vue de leur noces.

Article 11 :

Le duché du Langehack pourra faire valoir un nom pour la régence d'Edelys.
Revenir en haut Aller en bas
Blanche d'Ancenis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1026
Date d'inscription : 21/07/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 31 ans. Dans ces zones là.
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans de Hautval] [pv Blanche]   Jeu 22 Oct 2015 - 13:25



    « Nous vous remercions. »


On lui permit donc s'éclipser  et vint alors le temps des discussions pour le parti Hautvalois qui monopolisa une bonne partie de la journée et de la soirée les salons. Les querelles allaient bon train entre contestation et chicaneries jusqu'à ce que naturellement les tensions disparaissent. Le débat n'en restait pas moins ouvert et diverses solutions avaient été apportées sans pour autant ne satisfaire, à réflexion, tous les partis. Par plusieurs fois, Blanche tourna de l’œil et sur les nombreuses heures de séances de sénat, on lui compta deux malaises. Mais la Dame tint bon. Les petites pauses, entrecoupées par les collations ou tout simplement le déjeuner et dîner l'aidèrent à supporter la lourdeur de la conversation. Finalement, alors que l'heure du coucher avait été bien avancé. Blanche fixait le bois de la table, les doigts massant ses tempes douloureuses. Elle exprimait une petite grimace qui disparut lorsqu'elle redressait la tête vers son conseil restreint. Ils s'étaient donc tous mis d'accord et rejoignaient à l'unanimité, la décision. Car depuis sa petite scène au sein du château de Diantra, Blanche s'en était remise à l'entière consultation de ses « magistrats ». Elle voulait désormais éviter d'autres fautes politiques. C'est donc tard qu'on fit parvenir au Baron d'Apreplaine que Hautval était d'accord avec ledit Traité mais que la séance de demain serait appréciée si elle était prononcée non pas le matin mais début de l'après-midi pour laisser le temps à chacun de se reposer. Enfin la raison officielle fut que les discussions avaient éreinté notre pauvre Dame du Val qui ne se sentit malheureusement pas bien et puisqu'on ne refuse pas par galanterie pareille chose à une Dame, Blanche avait tout le loisir de se remettre de ses malaises

Durant la matinée, elle ne prit point le petit-déjeuner avec son hôte et son époux et préféra demeurer dans sa chambre afin d'être au calme et se remettre de ses quelques tracas. Elle pria longuement en compagnie de Myriame, la prêtresse dépêchée par la Grand Prêtresse de Néera de Hautval.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans de Hautval] [pv Blanche]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Congrès de l'Apreplaine [partisans de Hautval] [pv Blanche]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les partisans de l’INITE terrorisent la population de Jacmel
» Les minutes du Congrès de Miami
» 60 terroristes du Tea Party tiennent le Congrès américain en otage
» La querelle de Hautval
» Congrès de Cheusnon (PSR)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Baronnie d'Apreplaine-
Sauter vers: