AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Congrès de l'Apreplaine [partisans d'Harold] [pv Entité]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Congrès de l'Apreplaine [partisans d'Harold] [pv Entité]   Lun 8 Juin 2015 - 20:48





Le congrès de l'Apreplaine

Partie 1 : discussions avec les Partisans d'Harold

Début de la 9ième ennéade de Bàrkios de la 8ème année du 11ème cycle



Ce rp a un équivalent pour les partisans de Hautval et de Velteroc



Niklaus d’Altenberg ne s'était pas attardé à Diantra après la fin du conseil de la capitale. Il avait été déçu. Extrêmement déçu. Personne ne s’était vraiment montré à la hauteur de l’évènement. Même pas lui. Il était toujours simple de refaire la guerre a posteriori, mais malgré tout, le baron ne pouvait s’empêcher de penser que tout cela n’était qu’un immense gâchis. Si même Niklaus ne s’était pas trouvé à la hauteur, il devait tout de même avouer qu’il imputait l’essentiel de l’échec de ce conseil à ses principaux instigateurs.

Les ducs du Médian et de Langehack n’avait su faire montre ni de finesse, ni d’ouverture et avaient totalement bâclés leurs discours et leur façon d’être. En se montrant trop pressé, et en forçant à eux le pouvoir trop ostensiblement, ils avaient ouvert une fracture qu’ils n’avaient pas su refermer. Les appels aux calmes n’y avait rien fait. On n’allumait pas un feu dans une poudrière sans en  regretter les conséquences.

Niklaus avait lancé le mouvement de quitter la salle et n’avait reconnu l’autorité de personne. Il ne souhaitait plus être l’instrument des ambitions désastreuses de l’un ou de l’autre. Il avait bien étudié la situation, était s’était demandé si la solution n’était pas de rallier a posteriori Soltariel. Mais comme le disait le dicton, on savait ce que l’on quittait, et l’on ne savait pas ce que l’on retrouvait. D’autant que Niklaus avait toujours en travers de la gorge les derniers instants malfaisants des gens ayant ralliés le sud. Ces derniers avaient mis le feu à Diantra. Et cela, Niklaus avait bien du mal à le pardonner.

Dégouté des deux partis, il s’était demandé si la solution n’aurait pas été de faire sécession. Mais la dépendance de l’Apreplaine au commerce avec la région, ainsi que sa faiblesse militaire, l’avaient freiné. Puisque ces gens ne s’étaient pas résolus à montrer leur talent et n’étaient pas parvenus à rétablir l’union, Niklaus avait décidé d’intervenir. Il ne se voyait pas comme un homme providentiel, mais au moins serait-il capable de mettre ses ambitions et ses passions de côté le temps de retrouver un semblant d’ordre au pays. Son ambition à présent était d’éviter un nouveau et épuisant chapitre de la guerre civile. En cela il fallait bien avouer que ses intentions étaient bien plus louables que nombre de nobles, dont l’ambition personnelle passait visiblement avant la recherche de la paix dans la région.

On était au bord d’un soulèvement, et tout le monde l’avait bien compris. Et si Harold avait dans une certaine mesure le soutien d’un certain nombre de nobles, il avait aussi et surtout face à lui des gens dont la force militaire, si elle ne parviendrait pas à maintenir totalement l’ordre, permettrait de faire suffisamment de dégâts pour rendre la région totalement et définitivement ingouvernable.

La spirale était engagée, et elle pouvait s’avérer funeste. Si aucun des deux camps ne changeait de trajectoire, on allait assister sans nul doute à l’épilogue de tout le centre de la Péninsule qui arrière de quelques centaines d’années. Le baron ne le souhaitait pas. Ainsi avait-il invité les parties en présence à un sommet. Il avait eu des avis positifs des principaux protagonistes. Le plus dur était donc passé. Restait maintenant à voir ce qu’il parviendrait à faire.


Le monastère de Waldhouse n’était pas parmi les plus connus du royaume. Pourtant il était un monastère d’importance pour l’Apreplaine et ses habitants. La vénérable institution était née avec le soutien de la famille d’Altenberg dans les premières années de la baronnie. Elle s’était appuyée sur la soif de connaissance de cette famille et avait prêté beaucoup d’attention à aider à la copie des nombreux manuscrits importés pour la bibliothèque de cette dernière.

Mais le monastère devait sa prospérité et son attachement à sa grande connaissance dans les domaines de l’agriculture et de la botanique. Véritable jardin aux merveilles, le monastère avait beaucoup aidé dans l’afforestation du domaine royal, ainsi que dans la mise en place de cultures efficaces sur ces âpres plaines. Le domaine de Waldhouse, qui représentait l’essentiel de la commune du même nom était donné en usufruit perpétuel au monastère par la famille d’Altenberg, une de leurs bonnes œuvres.

Cette relation de confiance et d’intérêt mutuel avait continué au travers des générations, et l’abbé actuel était un ami proche de la famille. Le père de Niklaus, un homme très pieux dans la deuxième partie de sa vie, y avait trouvé un certain réconfort dans l’étude et le calme de ces lieux après la mort tragique  de sa femme.

Les bâtiments étaient aussi monotones que le jardin était exceptionnel. Le nombre d’essences d’arbres et de variétés de fleur et d’herbes démontraient la culture botaniste du lieu. Le monastère ne déméritait ses honneurs en la matière. Clairement ces lieux étaient pour beaucoup dans le succès agricole de cette région si difficile à entretenir.

Le bâtiment principal du monastère avait été mis à disposition des délégués d’Harold et de ce dernier. Des chambres avaient aménagées. Elles étaient modestes mais très confortables, et personne ne pouvait se plaindre d’être mal reçu. D’autant que si l’intendance de l’Apreplaine n’avait pas pu recevoir tout ce beau monde dans un décorum plus faste, elle avait mis le paquet sur les réceptions. La cuisine que l’on proposait ainsi aux délégués tranchait complètement avec la modestie du décor et les mets étaient dignes des meilleurs jours à feu la cour de Diantra. Après une nuit et une matinée de repos, le congrès ouvrit pour les Harold et ses partisans.

M. d’Altenberg ouvrit les débats en ces mots :



« - Mesdames et Messieurs,

L’Apreplaine vous accueille aujourd’hui de manière désintéressée. Je puis vous dire au nom de mon domaine que nous n’arborons aucune peur, nous n’avons aucune fin sordide à l’esprit, nous ne suspectons personne d’être notre ennemi et nous n’envisageons ni gain ni conquête par les actions que nous entreprenons. Nous tentons de vivre avec sagesse et avec ce que notre travail et la Providence veulent bien nous offrir comme récompenses. Aujourd’hui encore nous ne souhaitons que de pouvoir arriver à réaliser cette tâche, la plus grande et la plus noble, une tâche qu’un domaine ou qu’une personne  ne peuvent réaliser seuls : la paix et l’union d’un pays.

Dans un premier temps je vous demanderai de bien vouloir me faire connaître vos positions et l’ensemble des doléances que vous avez. Nous souhaitons simplement qu’elles sont vos demandes et ce que vous envisagez à l’avenir. A partir de ces demandes nous pourrons demain discuter de premières solutions. »





Dernière édition par Niklaus d'Altenberg le Ven 14 Aoû 2015 - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1116
Âge : 817
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans d'Harold] [pv Entité]   Dim 19 Juil 2015 - 12:32


Il faisait beau, du moins, la pluie n’était pas tombée depuis plusieurs jours. Ce qui facilita grandement le trajet qu’effectuait Harold au départ de Diantra. Il était convié à Apreplaine, auprès de Niklaus d'Altenberg qui organisait un congrès pour parler des évènements récents.

Il effectua ce voyage sereinement, après avoir répondu positivement à l’invitation du Baron. L’Eracien parcourait alors les terres royales en compagnie d’une très bonne garde. Le voyage s’était passé sans encombre. Et l’homme put profiter des paysages qu’offrait cette terre.

Dorénavant arrivé depuis plus d’une journée, le bâtiment principal du monastère avait été mis à leur disposition. Harold scrutait l’assemblée qui l’entourait, il y avait des Eraciens, des Ancenois, des Christabellois, des membres du clergé ainsi que des Langecins. Il afficha un air neutre, et ne dit point mots. L’homme était décidément très concentré.

Le Baron prit alors la parole et l’Eracien écouta attentivement. Alors que le dernier mot fut prononcé, personne ne prit la parole. Tous tournèrent la tête vers Harold qui n’avait pas bougé d’un poil. Plongeant son regard dans celui du Baron. L’homme se redressa alors, posant ses coudes sur la table pour joindre ses mains qu’il plaça sous son menton. Il cherchait ses mots, il structurait ses phrases pour ne rien oublier. Très calmement, il prit alors la parole.

« Vous connaissez mes positions actuelles votre honneur. Quant à mes doléances… commençons par le début. Je ne souhaite point la guerre, c’est donc pour cela que je suis ouvert aux pourparlers. J’estime que Nimmio de Velteroc est illégitime à la couronne pour diverses raisons et ses exploits de guerre ne l’autorisent en rien à gouverner sur ces terres mais je n’y reviendrais pas. »

Il s’adossa, prit son verre et bu une gorgée.

« Je suis venu pour m’entretenir avec vous car mon premier but est de réunifier les terres royales. Parlons-en donc, qu’attendez-vous de la part de Diantra ? Quelles sont les demandes de l’Apreplaine ? »

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans d'Harold] [pv Entité]   Lun 20 Juil 2015 - 16:40




Le baron, à l’image de ce qu’il avait put faire par ailleurs, sortit ses documents récapitulant l’avancée des discussions afin de prendre en note les points abordés. Il s’assit confortablement et l’air impassible, griffonna quelques notes rapides. De toute manière, il n’y avait pas grand-chose à noter, car les discussions tournèrent court. Il posa sa plume avec calme et répondit aux interrogations de M. de Lyron avec calme.

« - J’entends votre position, et je suis certain que les autres parties en présence vous rejoindront sur le besoin de paix. Vos venues dans ces lieux attestent de vos volontés à cet égard. Je suis honoré de la confiance que vous m’avez chacun apporté. Cette confiance qui m’a été donné, je souhaite la respecter. Et ceux ici, que je pense nombreux, qui me connaissent au moins de réputation savent que je ne suis pas de ceux qui renient d’un revers de manche mes engagements.

A ce titre, je ne veux pas répondre à vos questions. Prendre parti serait perdre toute légitimité de discussion. Si cela n’avait d’influence que pour l’estime que je me porte, cela n’aurait que peu d’importance. Mais je pense que si nous entrons dans cette discussion, vous perdez du même coup l’opportunité d’obtenir un compromis avec M. de Velteroc et Mme de Hautval, ou bien même de leur offrir une porte de sortie honorable à ce conflit. Je suis certain que vous comprenez autant que moi l’importance politique d’un tel geste.

Au fait que je ne souhaite pas entrer dans ces discussions de l’alignement de l’Apreplaine comme je viens de vous le décrire s’ajoute le fait que je ne le peux pas. Je ne pense pas avoir pour le moment le moindre mandat pour négocier au nom de l’Apreplaine. A ma connaissance nous n’avons pas pour le moment fait acte de sécession. Ma charge est donc inhérente à la Couronne, et en son absence je ne joue qu’un rôle d’intérimaire. A ce titre je n’ai aucun mandat politique me permettant de négocier ou non le ralliement de l’Apreplaine. Sans sécession, l’Apreplaine fait partie des terres royales, et il n’y a rien à y ajouter. Concernant mon soutien personnel, tant que l’espoir d’un compromis subsiste, je ne serai pas acculé à donner ma préférence pour l’une ou l’autre des factions.

Surtout ne prenez pas ombrage de mes paroles. Je ne cherche pas à donner de leçon de loyauté à qui que cela soit dans cette pièce. Chacun à visiblement de ce point de vue son opinion. Loin de moi cette idée.

Pour en revenir au sujet qui nous préoccupe. Vous jugez les prétentions sur la couronne de vos opposants illégitimes, pour autant vous recherchez la paix de vos propres dires. Je suppose que vous souhaitez voir Hautval et Velteroc ne pas faire acte de sécession. A ce titre quelles seraient vos demandes les concernant ? Et surtout quelles garanties pouvez-vous leur donner. Avez-vous en tête de les renverser ? Quels titres leurs reconnaissez vous ? Si vos exigences sont atteintes, pouvez-vous garantir un pardon pour ces personnes et leurs soutiens, garantir de faire table rase du passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1116
Âge : 817
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans d'Harold] [pv Entité]   Sam 8 Aoû 2015 - 21:20


« Ne croyez-vous donc pas au droit divin messire d’Altenberg ? La Damedieu a désigné son Altesse Harold d’Erac comme souverain. N’est-il pas donc logique que tout autre prétendant soit illégitime ? »

Une main se leva, celle d’Harold et l’homme qui venait de prendre la parole se tût aussitôt. Son œil était noir. On ne contestait pas les Dieux. La Dame Dieu avait fait des hommes les êtres dominant ce monde et donné aux nobles leur privilège de sang et couronné le premier Roi. Nul ne pouvait remettre en cause le jugement de Sa représentante. Trop de ses enfants une fois au pouvoir semblaient l'oublier.

« Je ne cherche pas à ce que Velteroc et Hautval fasse sécession.  Nimmio de Velteroc et son épouse Blanche d’Ancenis ont mené une guerre contre notre souverain ainsi que contre la Reine Régente. Une guerre qu’ils ont remportée, certes, mais une guerre qui a fait beaucoup de dégâts que je souhaite ne pas voir s’aggraver. »

Il fit une pause pour marteler ses mots. L'homme qui lui faisait face aujourd'hui était fier, il le savait. Restait à savoir si le bien être de son peuple était assez important pour le ramener à la raison.

« Voici ce que je peux éventuellement proposer. Le comte et la comtesse de Velteroc détiennent encore mon père, je souhaiterais qu’il soit relâché et qu’il soit confié aux bons soins de ma famille en Erac. Ensuite, qu’ils reconnaissent ma légitimité sur la couronne, une légitimité de droit Divin reconnu par la Haute-Prêtresse de Néera. »

Il refit une pause. Gardant fermement son regard dans celui de son vis à vis. Il n'y avait pas de négociations possibles, pas de diplomatie, pas de dérobade. Son sang était mal traité et rien ne serait possible sans que cet affront soit lavé par leur serment.

« Je suis disposé à leurs laisser leurs titres et terres, à leurs fournir une place au conseil royale et à attribuer la régence d’Estéria au comte. »

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans d'Harold] [pv Entité]   Mar 11 Aoû 2015 - 17:30



Après que le baron ait terminé de poser toute ses questions, il croisa les mains sur la table en attendant ses réponses. Un homme anonyme prit la parole, allant jusqu’à accuser Niklaus de blasphème. Le baron savait les passions déchainées en ce moment, mais il ne voyait pas ce qui avait pu pousser cet homme à émettre de telles accusations.  Peut-être son mémoire sur la monarchie élective en Apreplaine ?   Mais il en doutait. Les remarques étaient trop idiotes pour être d’une personne ayant lue correctement ses écrits, qui ne niaient pas la religion.

Cet homme anonyme était un idiot de la pire espèce. Il était de la race des brameurs. Ceux même qui beuglaient leur ignorance et se sentaient fortifié par leur appartenance à une meute.

C’était facile... Oui. Facile.

Combien s’étaient proposés d’accueillir un sommet de manière neutre entre les principales factions ? Qui mettait sa tête sur le billot au nom de la paix du royaume ? Niklaus faisait œuvre d’amortisseur, et dans presque tous les cas de figure, ressortirait de ces négociations affaiblis avec les principales factions.

Niklaus ne demandait rien dans ces négociations. Il n’avait eut cesse de tenter de trouver une sortie pour le royaume, dépassant en cela ses intérêts propres. Il aurait pu négocier que son titre devienne héréditaire, ou une place au conseil, ou autre chose. Chacun l’avait courtisé. A commencer par Harold il y avait seulement quelques minutes, en demandant les conditions du baron pour son soutien. Ce que les gens avaient la mémoire courte.

Niklaus n’avait rien demandé, et ne demandait toujours rien. La paix et la grandeur retrouvée du royaume était sa récompense. Qui ici pouvait en dire autant ? Cet homme que Niklaus ne connaissait pas ne méritait que son mépris. Qu’il ait fait le choix en raison de sa foi intangible dans la haute prêtresse ou pour toute autre raison, il n’était pas dans la situation de Niklaus.  Personne aujourd’hui ne l’était. Niklaus devait naviguer avec les susceptibilités de chacun. Et si cet homme hébété avait bien écouté ce que Niklaus avait dit, il aurait remarqué que Niklaus n’avait jamais mis en cause la légitimité de qui que cela soit. Il n’était pas dans la politique Diantraise depuis bien longtemps, mais il y avait des moments où sa patience était mise rudement à l’épreuve. Il avait idéalisé l’esprit des hommes qui régnaient sur ce royaume. A son grand damne.

Mais Niklaus n’était pas de ceux qui ne savaient pas se contrôler. Il n’allait pas mettre au feu son long travail de diplomatie par ce qu’un noble sans jugement lui crachait à la face. Le baron avait du faire œuvre de beaucoup de retenue et de beaucoup de diplomatie ces derniers temps. Il n’était pas pleutre devant l’étendue du travail, mais il était parfois bien las de se voir accuser d’un tort ou d’un autre. Il s’en souviendrait néanmoins pour un autre jour. Le baron se contenta d’un silence, soutenant le regard de son détracteur.

Il retint à grandes peines un soupir las. Finalement le principal intéressé fit arrêter son assesseur et reprit la parole. Il précisa ses conditions, d’une manière enfin claire. Il était grand temps d’arriver dans le vif du sujet. Le baron décroisa donc les mains pour reprendre sa plume et noter les éléments de réponse que l’homme lui faisant face lui expliquait. Le baron hocha de la tête en finissant ses écrits. Il releva la tête pour soutenir poliment le regard de l’homme qui lui faisait face, pas le moins du monde impressionné par la posture de domination qu’il tentait de donner.


« - J’ai noté vos exigences. Je vais naturellement m’en faire porte parole auprès de ces personnes. Nous avons bien progressé. Avant de nous quitter pour que je puisse faire le point, je me permets de vous poser une question supplémentaire. Me laisserez-vous la liberté d’inclure le titre ducal du Médian dans votre proposition ? Je pense pouvoir obtenir vos exigences si vous m’en laissez la liberté. Une fois que vous m’aurez donné cette précision, je vous propose de faire une pause jusqu’à ce soir, de manière à ce que je puisse m’entretenir avec chacun et débuter un travail de synthèse. Nous pouvons nous retrouver avec votre permission après le diner afin que je puisse vous présenter ma proposition de synthèse. »
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1116
Âge : 817
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans d'Harold] [pv Entité]   Mer 26 Aoû 2015 - 13:17


-Votre comte devenu Duc, puis Grand-Duc et là Archiduc s’est montré caduc.-

Cette phrase revint à l’esprit d’Harold, lui arrachant un léger sourire au passage. Il se demandait si Nimmio avait pris goût à cette comparaison pour vouloir garder tel titre. Lorsqu’il eut terminé de s’amuser avec ses souvenirs, son regard se posa sur un homme, assis non loin de lui, il était vêtu simplement et armée d’un long vélin, d’un encrier et d’une plume. Celui-ci répondit par un hochement de tête. Le scribe venait de terminer son travail. Harold lui avait demandé de retranscrire cette réunion.

« Que le Comte tienne à son nouveau titre m’importe guère. S’il en tire quelconque contentement alors je ne m’y opposerais point. Mais que nous soyons clair, le comte garde Velteroc et obtient Esteria, le Duc n’obtiendra rien de plus que trois lettres au bas d’un vélin. »

Il se leva, les hommes firent de même.

« Je vous fais confiance messire d’Altenberg, rapportez donc mes proposition au Comte et à la Comtesse. »

Il prit le vélin que lui tendit le scribe, le relu attentivement comme pour se convaincre qu’il venait de faire un pas de plus vers la paix.

« Nous nous reverrons en soirée Messire. »

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans d'Harold] [pv Entité]   Lun 28 Sep 2015 - 18:44


Au final les négociations avaient pris leurs temps. Un temps fort long et qui avait nécessité au jeune baron de demander un délai à tous les participants. Le temps et les efforts que le jeune homme avait mis dans ces longs et souvent sordides échanges de marchandage n’étaient par moment pas passé loin d’un accord final.

Mais il fallait être réaliste. Après quatre jours d’intense diplomatie, il était arrivé au bout de ce qui était techniquement réalisable, et surtout au compromis le plus juste. Le baron avait arrêté les négociations et proposé de rendre sa copie. Il ne pouvait de toute manière pas continuer éternellement, et les délégués risquaient de commencer à faire la course à l’échalote sur les nouvelles demandes.

Si le baron ne stoppait pas tout, il risquait de repartir dans un cycle de négociation pouvant durer éternellement. Rome ne s’était pas faite en un jour. Il ne restait plus qu’à présenter le traité actuel aux différents délégués, expliquer les points d’achoppement, et proposer qu’ils se mettent directement d’accord. On en était arrivé aux limites de sa propre médiation.

Le jeune baron se présenta donc les traits tirés à l’assemblée d’Harold au soir du quatrième jour.


«  - Messieurs, les Dieux me seront témoins que j’ai tout fait pour tenter d’arriver à un accord dans les jours qui viennent de s’écouler. Je pense que d’énorme progrès ont été réalisés, et que nous nous approchons d’une issue. Pour autant il est aussi le rôle d’un médiateur de savoir arrêter sa médiation pour un temps.

Je viens vers vous avec la dernière version de traité, dont l’acceptabilité n’est pas encore parfaite pour les autres délégués, mais nous sommes proches néanmoins d’un accord. A ce stade, je pense que des discussions tripartites directes sont nécessaires pour clôturer ces discussions.

Bien que nous ayons réussi en quelques jours d’aplanir l’essentiel, voici les principales craintes des autres délégués.

Mme de Hautval trouve que le traité ne met pas assez en exergue son territoire et qu’il est déséquilibré en sa défaveur. Velteroc souhaiterait voir apparaître la régence d’Edelys au profit de Langehac.

A ce stade Messieurs, voici le traité que je vous laisse consulter, et je me propose d’organiser la rencontre tripartite demain si vous le souhaitez pour finaliser les discussions. »






Traité de restauration de l’état de Paix
& de la Couronne



Au nom des Dieux très saints qui gouvernement cet univers,


Considérant que le maintien de l’intégrité de la monarchie de Diantra, lié aux intérêts généraux de l’équilibre de la Péninsule, est d’une haute importance pour la conservation de la paix, et qu’une combinaison qui appellerait M. Harold du Lyron à obtenir la Couronne pour des Etats autrefois réunis sous le sceptre de Sa Majesté le Roi au centre de la péninsule serait le meilleur moyen d’assurer l’intégrité de cette monarchie, ont résolu, à l’invitation de M. Niklaus d’Altenberg, de conclure un Traité, afin de donner aux arrangements relatifs à cette accession à la Couronne un gage additionnel de stabilité par un acte de reconnaissance Péninsulaire.

En conséquence, les Hautes Parties Contractantes ont été représentées par elles-mêmes, ce jour à Waldhouse en Apreplaine pour signer ce traité.

(Titre) Harold de Lyron, (Titre) Nimmio de Velteroc, (Titre) Blanche de Hautval,

Lesquels sont convenus des Articles suivants :

Article 1 :

Après avoir pris en sérieuse considération les intérêts de La Monarchie, les Hautes Parties Contractantes acceptent Harold du Lyron comme souverain en son nom propre disposant à ce titre des charges et honneurs attachées à la Couronne.

Article 2 :

Les territoires de Diantra, d’Apreplaine, de Christabel, d’Esteria, d’Edelys et de Vallancourt ces derniers sont réorganisés en duché de Garnaad.

Article 3 :

Les Hautes Parties Contractantes reconnaissent comme permanent le principe de l’intégrité de la Couronne, de manière à confirmer son autorité sur l’arbitrage des différents entre les différentes parties du royaume.

Article 4 :

Il est entendu que les pouvoirs de la Couronne sur ses vassaux sont limités aux pouvoirs régaliens  coutumiers. Ces derniers incluent la frappe de la monnaie, la justice entre vassaux, le dialogue au nom du royaume avec les autres royaumes, les droits de douanes, les mises  en garnison ou la levée d’une armée au nom du royaume, ainsi que la création des lois liées à ces fonctions souveraines.

Article 5 :

Le duché du Médian est reconnu comme nouvel ensemble féodal ayant éminence sur les territoires d’Ancenis, de Velteroc, et de Hautval. Il est placé sous la tutelle de Nimmio de Velteroc et Blanche de Hautval.

Article 6 :

Aucun grief ne pourra être retenu par les Hautes Parties Contractantes entre ces dernières pour les actions ayant eue lieues au préalables de la signature du présent traité.

Article 7 :

Un conseil royal, visant à conseiller Sa Majesté et à aviser des politiques devant être appliquées par Son Gouvernement est formé. Il  assurera la régence en son absence, et permettra les modifications liées aux lois royales.

Il est composé des premiers pairs du royaume dont la dignité de pair est irrévocablement liée au titre, et des seconds pairs du royaume qui seront nommés par le conseil. Le conseil recevra les principaux maitres d’œuvre de son gouvernement.

Les premiers pairs du royaume sont, et après eux leurs descendants :

Sa Majesté Harold du Lyron,
M. de Velteroc,
Mme de Hautval.

Article 8 :


Les régences d’Esteria et de Christabel sont données à Nimmio de Velteroc et Blanche de Hautval jusqu’à leur mort.

Article 9 :

Erac redevient duché sous la protection de Harold du Lyron.

Article 10 :

Par cet acte Mme (nom de la soeur de M. de Velteroc) et M. du Lyron ont l'honneur de confirmer leur fiançailles en vue de leur noces.

Article 11 :

Le duché du Langehack pourra faire valoir un nom pour la régence d'Edelys.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1116
Âge : 817
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans d'Harold] [pv Entité]   Mer 30 Sep 2015 - 13:12


Harold relu plusieurs fois le parchemin sur lequel était présenté le traité. Durant des ennéades, il avait été comme ce vautour attendant le bon moment pour se régaler sur la charogne d’un royaume mourant. L’Histoire ne retiendra ni la glorieuse campagne militaire, ni les prouesses chevaleresque d’Harold, uniquement sa stratégie politique. Qui aurait pu penser que lui, Harold du Lyron, fils cadet de Léandre aurait pu revendiquer un jour une couronne que son oncle Charles n’avait jamais porté. Qui aurait pu deviner, qu’un beau jour, il se pointerait tel une fleur à assemblement de nobles pour revendiquer le dur labeur de d’autres ? Cette ambition là était née du malheur de sa famille, son père si dramatiquement capturé par son vassal, son frère ainé empoisonné et l’humiliation de leur terre. Mais Erac n’aura plus jamais à courber autant l’échine, jamais plus Erac ne subira les torts du Velterien.

« Monseigneur, vous avez admirablement bien travaillé à la paix du Royaume et je vous en suis reconnaissant. Les intérêts de la Dame de l’Hautval sont ceux du Seigneur Velterien, je ne consentirais pas plus, qu’ils se mettent d’accord entre eux déjà. Il n’est pas de mon devoir de résoudre leurs problèmes de mariages. Ce traité me parait raisonnable, mais tous ne doivent pas oublier qu’ils devront prêter vassalité et que le Duc de la Garnaad ne sera qu’autre que le Roi. Notre royaume, l’héritage de nos ancêtres est encore faible et nul ne doute que Soltariel ou Sainte-Berthilde chercheront à nous égarer avec leurs mensonges, mais j’ai bon espoir de voir leurs nobles gens nous rallier dès lors que la Sainte Parole de notre Haute Prêtresse leur parvienne.

Comme évoqué, j’accepte ce traité. Mais permettez-nous monseigneur de prendre une ennéade de réflexion afin que je consulte mes conseillers et mes religieux. Je ne souhaite écarter personne de nos discussions. Mais aucune discussion ne peut aboutir avant que le ban des ennemis d’hier ne soit rompu, pouvez-vous veiller à cela mon bon seigneur ? »
   
         

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Congrès de l'Apreplaine [partisans d'Harold] [pv Entité]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Congrès de l'Apreplaine [partisans d'Harold] [pv Entité]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les partisans de l’INITE terrorisent la population de Jacmel
» Les minutes du Congrès de Miami
» L'Histoire de Harold Charles, un pauvre haïtien devenu riche
» 60 terroristes du Tea Party tiennent le Congrès américain en otage
» Harold Horrib' Haddock III (Hiccup Horrendous Haddock III)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Baronnie d'Apreplaine-
Sauter vers: