Partagez
 

 Les Secrets d'Anaëh

Aller en bas 
AuteurMessage
Sapientia
Admin
Admin
Sapientia

Nombre de messages : 921
Date d'inscription : 10/02/2010

Les Secrets d'Anaëh Empty
MessageSujet: Les Secrets d'Anaëh   Les Secrets d'Anaëh I_icon_minitimeSam 29 Aoû 2015 - 10:37



Les secrets d'Anaëh


Anaëh est un endroit unique sur Miradelphia. Jamais vous ne retrouverez ailleurs une telle concentration de magie, de nature sauvage et de créature spirituelles. Les elfes vivent depuis des millénaires dans cet environnement mais les Cités n'ont jamais su tirer pleinement parti du mystique de la forêt. Certaines Noss, en revanche, ont su par leur dévotion, leur force ou leur intelligence, s'offrir une place particulière au cœur de la Prime Forêt, devenant les gardiens de secrets immémoriaux...

Création de Noss:
 

En voici quelques exemples:

Les Secrets d'Anaëh Foret-enchantee




Les eaux de guérison - Noss Mirtil'Di


Certains Ëalas étaient si puissants et si proche de Kyria que leur aura possède encore des effets étonnant sur l'environnement même lorsqu'ils dorment ou décèdent. La Noss Mirtil'Di l'a compris le jour où, en s'abreuvant à une source au milieu de la forêt, les plaies d'un jeune garçon attaqué par un ours commencèrent à se refermer bien plus vite que la normale! En quelques jours à peine, des plaies sensées durer des ennéades avaient guéries, provoquant la stupeur de tous.

Depuis, le clan s'est installé autour du bassin et utilise cette eau avec parcimonie afin de soigner les blessés de passage. Ne voulant pas vexer la créature produisant une boisson si pure, la Noss ne fait pas commerce de son élixir magique et se contente d'un usage restreint de l'eau et d'en envoyer à des groupes elfes en danger, notamment ceux qui combattent les Cités.




La caverne aux gemmes - Noss Vartiho


Il est connu que les Noss n'utilisent pas de métal pour leurs armes, se contentant de matériaux naturels comme le silex ou le bois et achetant l'acier aux citadins. Toutefois il arrive que les Noss trouvent dans leurs pérégrinations des gisements de métaux ou de pierres précieuses qu'ils exploitent plus ou moins, suivant leur position. Les elfes des Cités proposent de nombreux objets de troc contre les positions de ces veines recherchées et il n'est pas rare qu'elles fassent l'objet d'un conflit diplomatique.

Imaginez maintenant la surprise de la Noss Vartiho quand elle trouva sous une butte une véritable caverne dont les murs étaient couverts de gemmes de toutes variétés! Au centre trônait une figure étonnante, semblable à un lézard et qui semblait être une tête de dragon faite de métaux et pierres précieuses comme magiques. Depuis lors le clan exploite les pierres qui s'y trouvent pour se créer les meilleures armes taillées et demande aux Cités de leur fabriquer des armures des meilleurs métaux en échange de certaines raretés minérales.

Bien que le clan Varti'ho ait établis des règles strictes pour que le minage ne soit pas intensif et qu'il soit fait dans le respect de la Mère, leurs actions sont mal tolérées par les autres Noss et les druides. Ainsi il n'est pas rare qu'ils reçoivent des "avertissements" de certains de leurs frères où qu'ils soient le sujet de violentes menaces de la part des ermites sylvestres, qui voient en eux des impies.





Les cerfs de Bask'Eret - Noss Bask'Eret


La plupart des animaux communs d'Anaëh sont connus des elfes qui les ont observés, répertoriés, analysés pendant des cycles. Certains ont même été apprivoisés par eux et servent dans la vie de tous les jours, comme animaux d'élevage peu intensif. Pourtant, aucune de ces créatures n'est aussi puissante, fière et prédisposée au combat que les terribles cerfs de Bask'Eret. La légende veut qu'un héros elfe, Bask'Eret, a un jour combattu le mâle alpha d'un troupeau de grands cerfs qui terrorisait le Nord-Est de l'Anaëh. Après un combat acharné qui dura cent heures, le chasseur parvint à arracher ses bois à l'animal et à s'en coiffer, abandonnant la bête à son triste sort alors que la harde se massait autour du vainqueur.

Ainsi, depuis un cycle, les fidèles de Bask'Eret protègent les cerfs et parfois les utilisent comme des animaux de combats, les lâchant sur leurs ennemis ou les montant lors de charges terribles! Ces animaux, qui ne sont qu'un nombre relativement faible, n'acceptent d'être approchés que par des membres de la Noss et guerroient contre quiconque tente de les soumettre.
Bien entendu, le clan n'interfère pas ou peu dans la vie des cervidés, ces derniers les considérant surtout comme des membres de la harde et pas comme des protecteurs ou des maîtres. Il arrive donc parfois qu'un membre de la Noss décède après avoir été défié en duel par un mâle effarouché...





Le Ywonven - Noss Pan'Mera

Créature de légende, souvent associé à un Ëala de l'eau, le Ywonven est une sorte de poisson géant doué d'intelligence vivant dans l'étang d'Evertem, à quelques lieux Quatrième saison. Très profond mais finalement peu large -quelques hectares-, le lac abrite un grand nombre de poissons dont la plupart sont inaccessibles aux pêcheurs. Pour cette raison, les citadins n'ont jamais vraiment cherché à l'occuper et se sont contentés de le laisser à son état naturel, aux mains des Noss.

Les légendes se croisent et se contredisent sur la manière dont la Noss Pan'Mera croisa la route de l'Ywonven. Pour certains, c'est au cours d'un rituel qu'il leur serait parvenu, pour d'autres ce serait à la suite d'un sacrifice humains, pour une autre tranche de la populace, il s'agirait de la symbiose entre la créature et un jeune enfant très sensible à la Symphonie...
Le résultat est de toutes façons là: depuis des années, à chaque fois que cette Noss passe près du lac, le poisson remonte pour leur offrir poisson, protection et tranquillité. Avec le temps il est devenu une figure emblématique de la Noss et est considéré comme le protecteur du clan et les histoires à son sujet sont devenues légions.





Le Baar'Ane - Noss Baar'Ane

Certaines monstruosités engendrent peur et faiblesse dans le cœur de toutes les races et tous les niveaux sociaux de Miradelphia. Parmi elles, bien placées, on peut noter les hydres. Créatures géantes à corps de dragon et à sept têtes au minimum, maniant la magie de la terre sans difficulté et aux écailles imperméables, elles font parties des abominations les plus dangereuses que le monde ait jamais connu. A l'heure actuelle, il n'en existe qu'une seule encore en vie, d'après les rumeurs... Mais que dire d'une des plus terribles d'entre elles, qui n'est pas tout à fait morte ni tout à fait vivante?

Les légendes les plus anciennes racontent comment, il y a cinq mille ans, une véritable armée d'elfes dirigée par de grands guerriers, mages et druides, vinrent affronter le terrible Baar'Ane, hydre paraissant géante même comparé aux membres de son espèce et terrorisant tout l'Est d'Anaëh. Le combat fût terrible et le tribut en vie lourd... Rien ne semblait pouvoir abattre la créature qui se vit dotée de dix têtes au cours de l'affrontement et qui se riait de l'acier comme de la magie.  Finalement, les druides appelèrent plusieurs Ëalas à l'aide et ensemble ils parvinrent à enfermer le monstre dans une cage de pierre recouvrant son corps. Les plus fidèles et terribles survivants de cette bataille, la future Noss Baar'Ane, furent désignés pour garder la bête.

Avec le temps ils apprirent à utiliser les rares parties de la créatures qui n'avaient pas été scellées pour se faire armures, armes et poison alors que le monstre, toujours vivant mais enchaîné, subissait cette torture. Mais dans la même période, son influence se fit sentir sur les elfes qui devinrent froids, amères, remplis de colère et de haine même contre leurs frères. Reclus et vivant dans le plus grand secret, certains d'entre eux ont du mal à se prénommer eux-mêmes "des elfes".

représentants:
 




La Grande Serindë – Noss Lin’Serindë

Les Secrets d'Anaëh 1450810412-giant-spider-by-markusthebarbarian-d3d89lm

Là où certains voient une immense beauté, d’autres n’ont accès qu’à un entrelas de monstruosités.
Tel est la définition même de la Grande Serindë. Créature à huit pattes aux crochets carnassiers, la Reine des araignées n’est pas ce que le commun des mortels, ou même des immortels qualifierait d’une évidente beauté, et pourtant cet être d’un clan au moins a été choisi comme Protecteur.

La légende conte l’histoire d’une elfe nue, blessée par le froid et la peur, livrée à elle-même face aux prédateurs. Depuis longtemps elle courait, fuyant les crocs et les serres, cherchant un abri dans lequel se complaire. Elle trouva son bonheur l’elfe ingénue dans les douces soies du lit de la créature. Enveloppée des draps de la bête, la femme aux longues oreilles s’endormit d’un profond sommeil, et cela jusqu’à ce que la maîtresse de ces lieux ne la réveille.
L’elfe infligea son sourire aux huits yeux de l’Arachnide, qui surprise d’un tel égard lui souffla à l’oreille, d’une langue connue de tous ceux qui habitent la forêt des merveilles.

- N’es-tu pas effrayée de mon apparence ? N’as-tu donc point peur que je t’inflige souffrance.

L’enfant engourdie de sommeil se leva du lit fait sien, dansant sans crainte dans le sombre antre, caressant sans fin les tissus qui la drapent.

- Comment pourrais-je m’effrayer d’un être à l’origine d’une œuvre si splendide ? Un foyer si magnifique ne peut être celui d’une âme maléfique.

Et sur sa lancée elle continua, flattant de mille pensées son hôte abasourdie, étreignant le fil puis l’araignée, jusqu’à ce que dans les bras de la créature le sommeil revienne la gagner. Emue par tant de bonté, heureuse d’enfin faire face à un vivant ayant vu sa beauté, de l’elfe la Reine fit princesse et de sa soie l’habilla. Et parce qu’elle était sa fille la descendance de l’Ornedhel fut aussi celle de l’araignée.

Les enfants de la première Lignée de la Lin’Serindë en tant qu’adoptés par les araignées ont à jamais tissé des liens avec les servantes de leur Gardienne, et depuis chaque toile pendant à travers l’Anaëh ils sont réputés capables de l’appeler.  Et comme pour prouver leur amour à leur mère adoptive, lorsque de la lignée ils deviennent l’aîné, ils marquent leur peau de milles beautés, parmi lesquelles se dissimule l’araignée, prouvant à ceux qui s’attardent sur les peintures, que la Grande Serindë, loin d’en être intruse, est pièce maîtresse de ce monde chatoyant.

représentants:
 


© Rédigé par : Voronwë, Estiam
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Secrets d'Anaëh
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]
» Mission: Les documents secrets du bourgmestre [Privé ---> Lucy]
» Secrets & Loyauté ( Michette )
» demande de partenariat FROZEN SECRETS
» Les secrets d'Ivalice.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Créer son personnage :: Factions :: Clans Sauvages-
Sauter vers: