AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Publication & Essais] Plan pour les routes commerciales d'Apreplaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niklaus d'Altenberg
Humain
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 29
Date d'inscription : 20/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [Publication & Essais] Plan pour les routes commerciales d'Apreplaine   Dim 30 Aoû 2015 - 19:43






Publication d'un rapport



Plan de reconstruction des routes commerciales de l’Apreplaine

M. Andreas de la Barbasse

Publié la 9ième ennéade de Bàrkios de la 8ième année du 11ième cycle



Lettre de M. Alix Jäger, Surintendant de la Maison d’Altenberg

Votre Honneur,  

Il me fait plaisir de vous remettre ci-après le document que l’Intendance Générale de l’Apreplaine a préparé sur votre demande concernant le projet de reconstruction des routes principales de l’Apreplaine.

Le mandat d’étude, d’enquête et d’audience avec les maires et bourgmestres concernés était sous la responsabilité de M. de la Barbasse, secondé par M. Claude Mariale.

Au terme de cette enquête qu’ils ont mené, ces membres distingués de l’intendance du domaine conclurent en la nécessité de pratiquer un empierrement des routes principales de l’Apreplaine selon une méthode décrite ci après avec toute la diligence possible. Ces messieurs privilégient l’option de routes de pierre sous forme elliptique de 4 (quatre) mètres de large.

Mon avis et conseil personnel est que les suggestions de cette étude répondent aux besoins impérieux que vous avez suggérés.

Veuillez agréer, Votre Honneur, l’expression de mes sentiments distingués.

Votre dévoué,

Alix Jäger





Lettre de M. Andreas de la Barbasse

Votre Honneur,

J’ai le plaisir de vous remettre le ci-après le résultat des travaux que nous avons mené M. Claude Mariale et moi-même sur l’opportunité et les méthodes de construction de route en pierre sur le territoire de notre domaine de l’Apreplaine.

Au terme de nos travaux, nous concluons que la réalisation de ce projet pour lequel vous avez sollicité notre avis est indispensable à la mise en place d’un réseau commercial structuré dans le domaine de l’Apreplaine et qu’il importe qu’elle soit menée à terme dans les meilleurs délais.

Nous sommes d’avis qu’il serait préférable de construire des voies selon les méthodes que nous suggérons en s’appuyant sur des carrières existante ainsi que de nouvelles carrières dont les sites vous sont suggérés par ailleurs. Le corridor que nous ouvririons en améliorant la qualité de nos routes permettrait de délester les principales routes commerciales de la Péninsule en favorisant le transit des marchandises par nos routes. Cela permettra ainsi d’améliorer le potentiel commercial de nos bourgades et du port de commerce de Syriac. Cette option favorise également la mise en valeur de nos productions locales tout en répondant aux objectifs de fluidité, de rapidité et de sécurité des déplacements dans notre domaine.

L’insertion de ces voies domaniales sur les principaux axes de l’Apreplaine permettront de réduire les dépenses de sécurité des routes en assurant des garnisons plus distantes les unes des autres pour assurer la sécurité et en privilégiant l’utilisation de gardes montés.

En utilisant le tracé existant des routes, nous nous assurons de conserver la mémoire populaire de nos routes, permettant aux marchands étrangers ne passant qu’à l’occasion de ne pas être perdus, mais nous permettons également d’atténuer l’impact de nos constructions sur les habitudes de nos habitants. Il important que les modalités de réalisation des routes, et le creusement des carrières soient mises au point en collaboration avec les maires et bourgmestres locaux.

Je tiens, en notre nom commun, à souligner la grande collaboration à l’ensemble des participants des audiences que nous avons organisés. Je veux également exprimer notre reconnaissance pour les personnes privées qui nous ont accompagnés au cours de nos travaux, pour leur enthousiasme et leur empressement à servir la baronnie.

Ce projet recueille les opinions de la population qui y voit le signe d’une baronnie à l’écoute de ses sujets.

Veuillez agréer, Votre Honneur, l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

M. Andreas de la Barbasse




Préambule

En cette 8ième année du 11ième cycle, Son Honneur M. Niklaus d’Altenberg, baron d’Apreplaine, confiait au Bureau des Chantiers et Construction de l’Intendance générale d’Apreplaine le mandat de tenir une audience et de faire rapport sur son projet concernant la construction de routes empierrées sur le territoire de l’Apreplaine. Ces segments d’environ 200 lieues s’inséreraient entre Syriac et Apreplaine et entre ces deux villes et les plus importants accès vers les autres domaines et Diantra,

Deux options de tracé ont été considérées dans l’étude. Ce mandat a été confié au Bureau en vertu des décrets 11-8-45 et suivants qui prévoient sur demande du baron une procédure d’évaluation et d’examen de ces constructions avant d’en décider la construction via un financement particulier.

Notre mission a fait appel à la participation des autorités de proximité pour certains projets déterminés par règlement communal et qui peuvent être adjoints au projet (remise en question de garnisons de la milice, changement de position des relais de poste, etc.). Ces projets sont assujettis à cette procédure par le paragraphe e) du chapitre 2 du rapport général du domaine préparé par l’intendance à destination du baron pour l’année en cours. Il est recommandé de s’appuyer sur ces projets et d’en assurer la maitrise d’œuvre en parallèle de l’accomplissement des recommandations du présent rapport.

Dix-huit demandes d’audience publique individuelles et 58 demandes collectives signées par des participants locaux ont été enregistrées et effectuées par le Bureau. Le mandat d’audience confié à ce titre a débuté il y a deux mois. Le projet de construction d’un empierrement des routes de l’Apreplaine parachève le retracé et l’entretien général réalisé durant les années 9 et 10.

Située sur des axes impératifs pour le développement de notre commerce ainsi que pour le déplacement rapide et sûr de larges mouvements de troupes en Apreplaine, cet empierrement revêt un enjeu stratégique majeur pour notre baronnie. Elle est également complémentaire de notre ambition, décrite dans la lettre ouverte du baron de l’année passée, de devenir le port de commerce de référence sur la mer d’Eris et une façade commerciale importante pour Diantra et sa région. L’agrandissement du port de Syriac sera facilité et aura un impact décuplé avec cet empierrement des routes y accédant.

Ce projet permettra à l’Apreplaine de faire partie du réseau supérieur destiné à assurer la fluidité des déplacements dans le centre de la Péninsule, permettant ainsi de concurrencer l’axe du fleuve Garnaad. Il vise à faciliter l’accès aux marchés extérieurs et offre une solution de rechange à la traversée de Diantra en la contournant par l’ouest. Différents tronçons de notre réseau ont été empierrés à l’approche des villes à partir de ce cycle. Il en résulte une bonne connaissance de ces techniques de constructions.

Par ailleurs, cet ouvrage est aussi utilitaire que prestigieux et permettra à l’Apreplaine d’être la région de Péninsule la plus avancée en termes de capacité de transport marchand, permettant une diversion de certains flux.

A plus d’un titre, ce projet est ambitieux, mais il est réalisable rapidement et présente une amélioration importante de notre domaine.



Les raisons d’être du projet

Les principes qui ont guidé l’analyse du projet d’empierrement des routes incluent notamment :


  • la satisfaction des besoins essentiels du commerce ;
  • la satisfaction des besoins stratégiques des forces militaires ;
  • l’amélioration de la vie des communes ;
  • l’équité entre les personnes, les communes et les générations ;
  • l’intégration des aspects liés à la production de pierre;
  • la recherche d’une approche responsable et économe qui favorise l’engagement actif des intérêts privés et le partenariat de ces derniers ;
  • l’application des principes de compensation pour les problèmes rencontrés ;
  • l’accessibilité pour tous à l’information.





Mise en situation

Le projet dont il est question constitue l’un un chantier permettant de modifier en profondeur la notion d’entretien des routes principales de l’Apreplaine et modifiera durablement la qualité et la rapidité des transports de marchandises et de personnes sur notre territoire. Une fois terminée, celle-ci permettrait de longer sans interruption la rive ouest de l’océan d’Eris pour notre domaine ainsi que de créer un axe ouest-est de Syriac à Apreplaine et de relier Apreplaine aux frontières du domaine vers Diantra et les autres domaines.

Construite à l’origine comme des routes domaniales principales, les routes les plus utilisées de l’Apreplaine sont des chemins de terre bien entretenus mais dont le maintien en état demande des financements important pour un domaine aussi peu peuplé que le notre. Les plus de 4000 lieues de routes ne sont pas concernés par le projet. Environ 400 lieues sont utilisées fréquemment en Apreplaine (plus de 50 convois par semaine), sur ces 400 lieues, 200 sont concernés par le projet. Pour des raisons de coût et de pratique, le passage sud du domaine restera en terre pour le moment.

Depuis des années, à cause de leurs dimensions et de leurs caractéristiques, nos routes ne répondent ni au débit, ni à la nature d’un trafic où se côtoient convois commerciaux,  patrouilles militaires, convois paysans, courriers postaux et troupes de cavaliers. Nos routes, bien qu’appréciées pour leur entretien et leur sécurité sont de plus en plus impraticables surtout par temps de pluie, l’Apreplaine étant un domaine très pluvieux.

Deux principales caractéristiques de nos échanges sont à retenir. La circulation est à la fois caractérisée par des échanges de transit (entre nord et sud de la péninsule côte ouest) et déplacements locaux. L’encombrement et les accidents qui résultent de l’état de nos routes en hivers de même que les ennuis qui en découlent pour la population témoignent d’une situation d’autant plus problématique qu’elle s’aggrave au fil des ans.

Les usagers de nos routes comme les sujets qui habitent aux abords ou qui y exploitent un commerce subissent les répercussions des problèmes qui les affligent. Nous pensons en particulier à plusieurs problématiques à l’approche des villes :


  • conflit d’usages entre le trafic local et le trafic de transit ;
  • difficultés pour la traverse à la rencontre des flux ;
  • accidents ;
  • mouvements de circulation laborieux ;
  • croissance démographique et conséquemment l’augmentation du débit.


Ces problèmes, qui se répercutent sur une grande partie du domaine par effet de cascade, ne sont pas seulement attribuables au gabarit ou à la conception des routes de terre. Ils tiennent surtout au fait que par nature, ces routes sont soumises aux aléas des éléments, et sont bien plus rudes pour les chariots que des routes de pierre bien entretenues. Les embourbements et les ornières, bien que résolues souvent rapidement par nos sujets ou nos visiteurs avec le soutien de Prévôté et de l’Intendance, sont devenus monnaies courantes et menacent de jeter le discrédit sur nos routes pour les commerçants péninsulaires.

Si les autres domaines ne sont pas en reste et que le piètre état général des routes de la Péninsule permet à l’Apreplaine ne pas paraitre être pire que le reste des royaumes humains, une mise en place de routes empierrées avant le reste de la Péninsule et sa grande technicité nous permettrait de prendre une avance considérable sur nos concurrents.

Certaines personnes ont remis en question le bien-fondé d’un empierrement comme celui que propose M. d’Altenberg, même pour répondre aux problèmes évoqués plus haut. Bien que les interventions rejetant toute construction de ce type soient très peu nombreuses, nous avons noté que les répercussions appréhendées, tels l’étalement des faubourgs et l’augmentation du prix de la pierre, avaient été soulevées par la plupart des participants.

En pratique, l’abandon du projet supposerait la substitution rapide et l’utilisation massive d’autres routes, le retour en force de nombreuses routes parallèles, dont l’entretien deviendrai ingérable réduirait le temps moyen de traversé de l’Apreplaine et demanderait de longues années de patience pour les sujets des deux villes étape, Syriac et Apreplaine. Un tel scénario est grevé de trop d’incertitudes pour être retenu

Au contraire, le projet d’empierrement doit être mené à terme le plus tôt possible par la construction de quatre carrières, dont trois privées et une sous le contrôle de l’intendance dans le sud-est, où le besoin en pierre en dehors de ce projet est très réduit. Du reste, même dans l’optique la plus optimiste quant à la redistribution des déplacements des personnes et des biens entre des routes diversifiées et parallèles,  la mise en place d’un empierrement sur les routes principales permettra de réduire les temps de parcours des troupes et des biens publics, ce qui est un avantage important pour notre domaine.

Tant pour répondre aux besoins de la Péninsule, des domaines royaux et de l’Apreplaine que pour résoudre les problèmes de nos routes, nous estimons essentiel de compléter les travaux d’empierrement de manière rapide.

C’est pourquoi nous recommandons à M. le baron et à son Conseil d’autoriser dès cette année :

  • La mise en chantier de la carrière de Quessac ;
  • La mise à prix des concessions de carrière pour Syriac, Apreplaine et Waldhouse ;
  • La construction du tronçon allant de Syriac à Apreplaine ;
  • La construction du tronçon d’Apreplaine à la route de Diantra ;
  • La construction du tronçon allant de Syriac à la route de Beltrod ;
  • La construction du tronçon allant d’Apreplaine à la route de Christabel.




Méthode de construction

La configuration routière que nous proposons s’appuie sur la méthode proposée par M. Arnold Kurtz dans son excellent ‘Ouvrage sur la construction modernes de routes empierrées’.

La route se composera pour son substrat de fondations creusées à trois pieds de profondeurs sur trente pieds de large. Elles seront comblées pour la partie inférieure d’une couche de pierres et gravats informes  tels que des restes de briques et de la céramique broyée, agglomérés par de la terre lourde. Seront placées par-dessus, à hauteur du sol et à moitié enterrées, des pierres jointes d’un quart de coudée d’épaisseur séparées de moins d’un demi pouce et comblées par de l’argile. Une couche d’argile d’un quart de coudée sera placé par-dessus de manière à donner une forme légèrement elliptique à la route. Par-dessus sera placé des galets retenus par des pierres de plus grande importance placé sur les côtés. Deux canaux en pierres seront placés sur les bords pour évacuer les eaux.


Échéances de construction

La construction devra débuter cette année.

Mise en chantier des carrières : 4 mois

Les chantiers de route sont divisés en tronçons. Chaque tronçon nécessitera 3 mois de creusement de fondation, 3 mois de pavement et 3 mois d’apprêtement des routes.

Route 1 Syriac Diantra : 4 tronçons (A,B,C,D)
Route 2 Syriac vers Beltrod : 1 tronçon
Route 3 Apreplaine vers Diantra : 2 tronçons (A ,B)
Route 4 Apreplaine vers Christabel : 1 tronçon



Coût de la construction par tronçon

Matières premières – 8 000 Souverains
Main d’œuvre – 3 000 Souverains
Autres frais – 1 200 Souverains

Soit 12 200 Souverains (avec marges) par tronçon.

Notre capacité de financement étant de 35 000 Souverain par an, deux tronçons peuvent être construits en parallèle chaque année. Le projet complet nécessitant 153 000 Souverains peut être financé en trois à quatre ans.


Conclusion

Ce projet peut et doit être approuvé au plus tôt. Il présente une opportunité importante pour le bien collectif de l'Apreplaine et de la région.

Revenir en haut Aller en bas
 
[Publication & Essais] Plan pour les routes commerciales d'Apreplaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les routes commerciales galactiques...
» Contre la vie chère, Marc Bazin a un plan pour l'action!
» plan pour mettre fin à l’ exclusion de la Diaspora haïtienne et de l’arrière-pay
» Proposition d’un plan pour réhabiliter les forêts d’Haïti
» [rp] le séchoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Baronnie d'Apreplaine-
Sauter vers: